Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 août 2022 3 24 /08 /août /2022 08:09

 

Nos prochains Rendez-Vous Liturgiques au

 

Monastère et en dehors:

 

 

¤DIMANCHE 4 SEPTEMBRE,

 

TOUS AU MONASTÈRE POUR LE

 

PÈLERINAGE

 

MENSUEL, Messe de rentrée des écoliers, étudiants et catéchisés.

 

 

SOYEZ TOUS PRÉSENTS
Jeudi 8 Septembre (Au Monastère) ,

 

NATIVITÉ de Notre-Dame.
10h 30, Quadisha Qurbana (Ste Messe/Divine Liturgie) lors de laquelle le Frère Ruben (Lecteur) sera tonsuré pour l'entrée dans la Vie Monastique, repas fraternel et réception des fidèles. (Célébrants: Mor Philipose et Mgr Manoel)
 

 

 
¤ EXALTATION DE LA SAINTE CROIX
Lundi 14, au Monastère, Messe à 10h30 (Célébrant Mgr Manoel)

 

 

◇ Dimanche 18 Septembre Messe de l'aumônerie des Africains de la région de Chartres.

Départ du Monastère à 9h et Messe à 11h au

9 Rue Charles Péguy. Gasville-Oisème.

 

PELERINAGE MARIAL de SEPTEMBRE:

 

Dimanche 25 Septembre (Solennité de la Fête du 19, date de l'apparition) Messe du départ du PÈLERINAGE À NOTRE-DAME DE LA SALETTE à 10h30. Déjeuner et départ.

 

Étapes:

Nevers ( Sainte Bernadette )
26 Septembre journée et nuit à PARAY LE MONIAL
◇ 27 Septembre départ pour ARS ( Le Saint Curé ) déjeuner, diner et logement.
◇ 28 Septembre départ pour NÔTRE-DAME De LA SALETTE , dîner et logement sur place
29 Septembre Fête de Saint Michel depuis le Sanctuaire de L'APPARITION DE LA MÈRE DE DIEU sur la montagne de La SALETTE, coucher sur place. PRIÈRESPOUR L'EGLISE ET LA FRANCE
◇ 30 Septembre, retour au Monastère ( Arrivée vers 18h ) Offrande souhaitée 250 € dont 25 € d'arrhes à l'inscription (Libellez vos chèques à Métropolie E S O F) .


INSCRIVEZ-VOUS VITE.!

Monastère Syo-Orthodoxe de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde
Brévilly,4
61300 CHANDAI.
Tel: 02.33.24.79.58
Courriel:asstradsyrfr@laposte.net
 

 

 
 
 
¤ Dimanche 4 Octobre,
Pèlerinage mensuel à Notre-Dame de Miséricorde
et aux Saints fondateurs de l'Eglise des Gaules et du Kerala.
Assemblée Générale Ordinaire des Associations Cultuelle et Caritative *
Programme habituel

 



VISITES AUX FAMILLES ( Inscriptions au 0648899489) :

Limousin et Creuse:
♧ mardi 13
Charentes maritimes:
♧ mercredi 14
Entre Nantes, Saint Nazaire et Rennes :
♧ jeudi 15




 

 

NOUVELLE AQUITAINE,

 

MIDI-PYRENEES:


ANGOULÊME (Jauldes):

◇Dimanche 11 , (Desservant Mor Philipose)
◇Dimanche 25 Septembre (Desservant Abouna Simon)

ADRESSE :
MAISON NOTRE-DAME
66,Place Schoeneck,
LE BOURG
16560 JAULDES.
Tel: 05.45.37.35.13


* Messe les 2èmes et 4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.
* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile. Permanence régulière d'un prêtre pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, ou d’exorcismes, prières de guérison selon les Rites de la Sainte Eglise).




PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

◇ Messe le Samedi 10 Septembre.


ADRESSE :
Paroisse Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530 LA CHAPELLE FAUCHER.
Tel:05.45.37.35.13




ALSACE et "Grand Est":


Relais paroissial Sainte Clotilde :

¤ Visite pastorale prévue la semaine précédent le 30 Novembre ( PRÉ INSCRIPTIONS AU: 0648899489)

Permanence pastorale tous les trois mois. (Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, ou d’exorcismes, prières de guérison selon les Rites de la Sainte Eglise. INSCRIPTIONS : 06.48.89.94.89)



ADRESSE DU MONASTERE METROPOLITAIN :
Monastère Syo-Orthodoxe de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde
Brévilly,4
61300 CHANDAI.
Tel: 02.33.24.79.58
Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

*PROCHAINE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

 

EXTRAORDINAIRE LE DIMANCHE 2 OCTOBRE :

 

L'Assemblée Générale Ordinaire se tiendra de l'Association Cultuelle de notre Métropolie et Ordinaire de l'association caritative CARITAS ESOF se tiendront à l'occasion Pèlerinage d'octobre à Notre-Dame de Miséricorde.

La première pour renouveler le bureau , la seconde, pour faire le point et renouveler le bureau si nécessaire .

Que tous ceux et celles qui ne pourraient y être présents veuillent bien s'y faire représenter en envoyant leurs procurations MONTRANT AINSI L’INTÉRÊT QU'ILS PORTENT A LA VIE DE L'EGLISE.

 

EN SEPTEMBRE, du 25 au 30, PELERINAGE A NEVERS,
PARAY LE MONIAL, ARS, NOTRE-DAME DE LA SALETTE
 

◇ Dimanche 25 Septembre ( Solennité de la Fête du 19, date de l'apparition) Messe du départ du PÈLERINAGE À NOTRE-DAME DE LA SALETTE à 10h30. Déjeuner et départ.

Étapes: Nevers ( Sainte Bernadette )

◇ 26 Septembre journée et nuit à PARAY LE MONIAL

◇ 27 Septembre départ pour ARS ( Le Saint Curé ) déjeuner, diner et logement.

◇ 28 Septembre départ pour NÔTRE-DAME De LA SALETTE , dîner et logement sur place

◇ 29 Septembre Fête de Saint Michel depuis le Sanctuaire de L'APPARITION DE LA MÈRE DE DIEU sur la montagne de La SALETTE, coucher sur place. PRIÈRESPOUR L'EGLISE ET LA FRANCE

◇ 30 Septembre, retour au Monastère ( Arrivée vers 18h ) Offrande souhaitée 250 € dont 25 € d'arrhes à l'inscription

(Libellez vos chèques à Métropolie E S O F) .

INSCRIVEZ-VOUS VITE.!

 
Monastère Syo-Orthodoxe de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde
Brévilly,4
61300 CHANDAI.
Tel: 02.33.24.79.58
Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

 

S.O.S

 

Chers amis. Shlomo ikoulkoun (Paix à vous)!

 

L'heure est grave pour le monde, nos pays, notre Eglise

Pourtant, ne cédons pas à la peur et croyons que le Seigneur est aux commandes et tirera de ce mal un bien!...

 

Si vous observez le cours des choses, vous entrevoyez déjà que cette crise met chacun devant ses responsabilités et tend à opérer un tri entre ceux qui sont ou non véritablement mu par la Foi fervente qui les habite ou non.

 

En tant que Père en Dieu des membres de notre Eglise Syro-Orthodoxe de Mar Thoma (Eglise métropolitaine de Tradition Syro Orthodoxe Malankare fondée initialement par l'Eglise Malankare-Orthodoxe /Eglise Orthodoxe des Indes, pour l'Europe et ses Missions), je vous dois la vérité et vous dire très simplement que:

 

-En raison de la précarité financière de notre Monastère et de notre Eglise Métropolitaine, sans la solidarité des fidèles qui, si ils sont confinés hors de notre Monastère et loin des Paroisses, recourent habituellement ou occasionnellement à nos services pastoraux, avec l'annonce (Juste) du gèle des loyer (Or la Métropolie toute entière survit grâce à un loyer parisien qui m'est, en principe patrimonial), nous ne pouvons pas imaginer comment nous en sortir matériellement.

 

Lors de mes très nombreux périples missionnaires à l'intérieur et à l'extérieur du Pays, jusqu'à présent déjà, les offrandes des fidèles étaient largement insuffisantes pour pourvoir aux frais de ces déplacements pastoraux, sans parler des charges en tous genre qui pèsent sur la vie d'une Institution Religieuse .

 

Toutes activités de Métropolie étaient possibles grâce à mon acharnement missionnaire,la mise en commun de tout ce que je reçois, ce loyer parisien patrimonial et un emploi que j'avais initialement pris auprès d'une entreprise comme Conseiller en déontologie et spiritualité afin d'être assuré et d'assurer deux prêtres...

 

Dans l'actuel contexte de vie, nous ne pouvons pas imaginer comment nous en sortir matériellement.

 

Je confie notre avenir à vos prières fraternelles et à votre solidarité si vous souhaitez que nous survivions ensemble à cette crise pour témoigner du Christ notre Sauveur et collaborer à étendre Son Règne d'Amour, de Vérité, de Justice et de Paix.

 

Nous sommes vraiment entre les mains du Seigneur !

 

En vous remerciant pour l'attention que vous aurez cru devoir apporter à cette note d'information sur notre situation dans les circonstances présentes, je reste votre respectueusement et fraternellement dans le Christ, notre Seigneur. Aloho m'barekh (Dieu vous bénisse)!

 

+Métropolite Mor Philipose. Brévilly ce 16.III.2020

POUR AIDER LA MISSION EN

FRANCE ET AILLEURS, C'EST

SIMPLE...

Il faut impérativement:

*PENSER A VOUS ACQUITTER DU "DENIER DU CULTE",

*CONFIER AU MONASTÈRE LA CÉLÉBRATION DE

VOS MESSES POUR LES VIVANTS ET LES DÉFUNTS DE

VOS FAMILLES,...

Tout don est déductible de votre revenu imposable

à raison de 66 °/° de son montant.(Libellez vos Chèques Bancaires

  l'ordre de : Métropolie E S O F)

MERCI,

SANS VOTRE AIDE LA MÉTROPOLIE (L'Archidiocèse de l'Eglise

Syro-Orthodoxe  francophone Mar Thoma ) NE POURRA PAS SURVIVRE. 

Adresse: 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

_____________________________________________________

Des ossements desséchés appelés à vivre ! (Ez 37, Mt 22)

Publié par Olivier de Framond, compagnon jésuite sur 18 Août 2022, 20:48pm

Catégories : #framond

Ezéchiel est un visuel ! Dieu parle à Jésus en paraboles, et au prophète aussi.

La vue donne sur un champ d’ossements, épars, au nord, au sud, en exil, ajoute le psaume. S’ils sont là, c’est qu’il y a eu de la vie avant. L’espérance a tari, la vie a fini au tombeau, tout s’est desséché.

Mais crac crac, voilà que des os s’emboîtent, un bruit, une violente secousse, des nerfs repoussent, la chair aussi.

« Je vais ouvrir vos tombeaux ».

Dieu parle, son peuple sort et renaît de partout où il était dispersé !

Plus tard, un autre sortira et laissera un tombeau vide : il accomplit les Écritures. Il se relèvera sur ses pieds et consolera ses amis.

Des pharisiens et des sadducéens font tout pour l’envoyer au tombeau.

« Il se fait Dieu, il blasphème », crient-ils intérieurement, sans voir qu’eux-mêmes se sont fait des images de Dieu à leur guise pour asseoir leur pouvoir.

Dieu est ce Pauvre qui dérange jusqu’à ce que nos ossements desséchés sortent du tombeau. Des ossements desséchés veulent barrer la route à la vie.

Quelle était l’épreuve à demander le 1er commandement ? Je ne sais pas, mais « un second » vient mettre le souk :

aimer le prochain comme soi-même.

Je ne peux aimer Dieu si je n’aime pas le prochain, alors ce Jésus qui nous agace, j’ai à l’aimer ?

Et je ne peux aimer le prochain si je ne me laisse pas moi-même aimer par le Seigneur ?

Pour sortir du tombeau le seul chemin se révèle : nous laisser aimer par Celui qui a soif de nous. Suivre le Christ, le recevoir, commence là.

Olivier de Framond, compagnon jésuite

(Source: https://jardinierdedieu.fr/ven-20e-sem-ord.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail  )

 

‌La conversion : qu’est-ce à dire ?
 


 

Les injonctions :

Beaucoup d’injonctions sont adressées aux chrétiens.
« Faites ceci ! », « faites cela », « ne faites pas cela », « convertissez-vous ! ».

Bien sûr, ces commandements sont vénérables quand ils émanent de la bouche du Seigneur. Mais, quelquefois, ils nous mettent dans la perplexité ou le découragement.

« Il n’y a qu’à », « tu devrais », « tu aurais dû », « il fallait »…

Comment Dieu espère-t-il que nous accomplissions ces préceptes – souvent, de notre point de vue, impossible à réaliser, ou irréels, compte tenu de la vie que nous avons ?
 

Les pensées:

Les Anciens – nous pouvons lire les Lettres de saint Antoine le Grand –, à la suite du Christ (Luc 2,35 ; 9, 47), nous enseignent en premier lieu à avoir conscience des pensées qui parcourent notre esprit et troublent notre cœur.

Par « pensées », ils désignent, non des réflexions construites, mais, avant tout, ces suggestions, parfois minuscules qui, comme des flèches, nous atteignent, souvent à note insu, ou en nous prenant au dépourvu.

Souvent, nous ne sommes pas bien conscients de ce mouvement continuel.

Pour acquérir la conscience de celui-ci, il nous faut un point fixe : c
e sera, par exemple, la lecture des psaumes ou de l’Évangile ou la prière du cœur sous une forme ou une autre.

Pourquoi ? Pour deux raisons :
la volonté de nous concentrer sur les mots de la lecture ou de la prière met en relief l’agitation des pensées ; le contenu de la lecture ou de la prière, se rapportant à la volonté de Dieu, nous permet de situer ou d’identifier ces pensées.
 

Le discernement:

Les Anciens (saint Isaac le Syrien, par exemple) disent que les pensées de notre cœur viennent, soit de Dieu, soit du Diable, soit de nous-mêmes.

On reconnaît les premières à leur cohérence avec la Parole, les deuxièmes à leur contradiction de la Parole, les troisièmes, au fait qu’elles sont récurrentes, quelquefois obsessionnelles : elles constituent une habitude, comme une deuxième nature.

Le Christ parle des pensées qui viennent de notre cœur (Matt 15, 19).

Ces dernières ne sont pas forcément mauvaises en elles-mêmes ; elles sont nuisibles parce qu’elles nous asservissent et conditionnent nos paroles et nos comportements.

Souvent, d’un point de vue psychologique, elles révèlent les dispositions de notre inconscient : en advenant à la conscience, elles perdent de leur force.

 

La conversion:

Elle consiste dans un « retournement », au sens propre. Une fois de plus : comment ?

Assurons-nous de notre amour pour le Christ et de notre foi en lui : si nous les sentons trop faibles, demandons au Christ de les augmenter : « augmente en moi l’amour pour toi ! viens en aide à mon peu de foi ! »

En effet, il n’y a pas d’intérêt à purifier notre esprit si ce n’est par amour pour Jésus Christ.

Ensuite, trouvons en nous-même le courage de faire des choix : « non, telle pensée n’habitera pas ou plus en moi » – quand ce sont des pensées contraires à Dieu, des pensées dont nous ne voulons pas ou plus…

Pour mettre ce choix à exécution, pratiquons la confession fréquente, avouons (« confessons », veut dire également « reconnaissons devant Dieu et devant témoin ») nos pensées – qu’elles soient perverses ou qu’elles soient apparemment innocentes.

Si nous trouvons un père spirituel, disons-lui toutes nos pensées fréquentes ou occasionnelles :
celles-ci perdront alors beaucoup de leur pouvoir, parce que nous les aurons distinguées de nous-mêmes ; elles ne vivent que de notre complicité.

 

Renouvellement:

« Renouvelez les pensées de votre cœur », dit saint Paul (Rom 12, 2).

Il s’agit de mettre d’autres pensées à la place de celles qui nous obsédaient.

Saint Silouane dit : remplacer une habitude par une autre.

Comment ?
Le choix d’un cœur libre reste fondamental.

Ensuite, chaque fois que nous verrons une mauvaise pensée sortir de notre cœur ou, de l’extérieur de celui-ci, venir du démon (qui est « Légion »), remplaçons-la par une pensée divine.

Faisons cela de façon systématique. Par exemple, vient la pensée de juger (condamner, exécuter…) autrui :
substituons-lui aussitôt une pensée de bénédiction – « gloire à toi pour ton serviteur Untel, Seigneur, gloire à toi ! »

Selon certains Anciens (saint Jean Cassien), nous pouvons transformer toutes les pensées en prière et renouveler ainsi notre esprit par l’habitation divine :
Dieu est amour ; une pensée d’amour au lieu d’une pensée de mépris ou de haine fait régner le Seigneur chez nous.
 

Le repentir:

Tout ce qui a été dit précédemment est inutile si nous n’avons pas le repentir.

Celui-ci ne s’identifie pas avec la conversion et ne traduit pas le terme évangélique de « métanoia ».

Le repentir est essentiellement la haine du péché.

Tant que nous n’aurons pas, avec larmes, dit, à nous-même et à Dieu, « comment ai-je pu avoir des pensées pareilles ? » – tant que nous n’aurons pas acquis l’horreur de ce qui nous sépare de Dieu, nos efforts resteront purement psychologiques, purement volontaristes, purement humains et, finalement, inutiles pour le Salut.

Et nous travaillons au repentir essentiellement par la prière, car le repentir est, non un attribut de l’homme, mais une grâce divine, envoyée d’en haut par le Seigneur miséricordieux.

Tout quitter pour ton nom (Ez 28, Mt 19)

 

"Nous avons tout quitté pour te suivre".

Tout quitter pour le suivre, c'est une disposition intérieure.

C'est quand j'habite "le Nom", et que je reçois ce qu'il porte :
la vie,
le projet,
la mission,
la soif de Dieu.

Ça concerne tout état de vie, consacré, marié, célibataire.

Même les parents ont à quitter leurs enfants, au nom de la vie, du Ressuscité.

Suivre le Chemin,
la Vérité, la Vie,
fait quitter une maison,
des frères et sœurs,
un père, une mère,
des enfants,
une terre.

Et les quitter pour "son nom" en fait découvrir d'autres.

Au centuple, dit Jésus qui n'a pas fini d'en recevoir, lui !

"Le chrétien et l'athée des faux dieux", disait Athanase.

Il reconnaît le Nom, ce qui fait vraiment vivre.

Il le reçoit.

Accumuler pour soi rassure un instant mais ça ne dure pas.

Je ne vois pas que ça génère la mort et des enfers de solitude, des massacres, des meurtres, des invasions dont parlent les prophètes.

Ma grand-mère n'aimait pas l'Ancien testament à cause de toutes ces épées qui font couler le sang.

Et les revoilà avec Ézéchiel :
"ils te feront périr, toi qui a amassé et t'es exalté de ta fortune".

Ceci dit, notre monde montre aussi cette face... Mais être sauvé est un autre défi.

Est-ce cela qui n'est pas possible à l'homme et l'est à Dieu ?

Ce n'est pas très clair. Une chose en tout cas n'est possible qu'à Dieu : s'abaisser, être dernier et choisir la Vie !

Olivier de Framond, (Source : "Jardinier de Dieu)

----------------------

Deixe tudo pelo seu nome (Ez 28, Mt 19)


"Deixamos tudo para te seguir".

Deixar tudo para segui-lo é uma disposição interior.

É quando eu vivo no "Nome" e recebo o que ele traz:
vida,
o projeto,
a missão,
a sede de Deus.

Diz respeito a qualquer estado de vida, consagrado, casado, celibatário.

Até os pais devem deixar seus filhos, em nome da vida, do Ressuscitado.

Siga o caminho,
verdade, vida,
sair de casa,
irmãos e irmãs,
um pai, uma mãe,
crianças,
uma terra.

E deixá-los para "seu nome" faz você descobrir outros.

Cem por um, diz Jesus que não acabou de recebê-los!

"O cristão e o ateu de falsos deuses", disse Atanásio.

Ele reconhece o Nome, que realmente traz vida.

Ele a recebe.

Acumular para si mesmo tranquiliza por um momento, mas não dura.

Não vejo que gere morte e infernos de solidão, massacres, assassinatos, invasões de que falam os profetas.

Minha avó não gostava do Velho Testamento por causa de todas aquelas espadas sangrentas.

E aqui estão eles novamente com Ezequiel:
"Eles vão destruir você, você que acumulou e se exaltou com sua fortuna".

Dito isso, nosso mundo também mostra esse lado... Mas ser salvo é outro desafio.

É isso que não é possível para o homem e é possível para Deus?

Não está muito claro. Em todo caso, uma coisa só é possível para Deus: rebaixar-se, ser o último e escolher a Vida!

Olivier de Framond, (Fonte: "Jardineiro de Deus)

-----------------------

Leave everything for your name (Ez 28, Mt 19)


"We left everything to follow you".

Leaving everything to follow him is an inner disposition.

It is when I live in "the Name", and receive what it bears:
life,
the project,
the mission,
the thirst for God.

It concerns any state of life, consecrated, married, celibate.

Even parents have to leave their children, in the name of life, of the Risen One.

follow the path,
Truth, Life,
to leave a house,
brothers and sisters,
a father, a mother,
children,
a land.

And leaving them for "his name" makes you discover others.

A hundredfold, says Jesus who has not finished receiving them!

"The Christian and the atheist of false gods", said Athanasius.

He recognizes the Name, which really brings life.

He receives it.

Accumulating for oneself reassures for a moment but it does not last.

I don't see that it generates death and hells of loneliness, massacres, murders, invasions of which the prophets speak.

My grandmother didn't like the Old Testament because of all those bloody swords.

And here they are again with Ezekiel:
"They will destroy you, you who have amassed and exalted yourself with your fortune".

That said, our world also shows this side... But being saved is another challenge.

Is this what is not possible for man and is possible for God?

It's not very clear. In any case, one thing is only possible for God: to lower oneself, to be last and to choose Life!

Olivier de Framond, (Source: "Gardener of God)

----------------------

Deja todo por tu nombre (Ez 28, Mt 19)


"Dejamos todo para seguirte".

Dejar todo para seguirlo es una disposición interior.

Es cuando vivo en "el Nombre", y recibo lo que lleva:
la vida,
el proyecto,
la mision,
la sed de Dios.

Se refiere a cualquier estado de vida, consagrado, casado, célibe.

Incluso los padres tienen que dejar a sus hijos, en nombre de la vida, del Resucitado.

sigue el camino,
verdad, vida,
salir de una casa,
hermanos y hermanas,
un padre, una madre,
niños,
una tierra.

Y dejarlos por "su nombre" te hace descubrir otros.

¡El ciento por uno, dice Jesús que no ha terminado de recibirlos!

"El cristiano y el ateo de los dioses falsos", decía Atanasio.

Reconoce el Nombre, que realmente da vida.

Él lo recibe.

Acumular para uno mismo tranquiliza por un momento pero no dura.

No veo que genere muerte e infiernos de soledad, masacres, asesinatos, invasiones de que hablan los profetas.

A mi abuela no le gustaba el Antiguo Testamento por todas esas malditas espadas.

Y aquí están de nuevo con Ezequiel:
"Te destruirán a ti, a ti que te has amasado y exaltado con tu fortuna".

Dicho esto, nuestro mundo también muestra este lado... Pero salvarse es otro desafío.

¿Es esto lo que no es posible para el hombre y es posible para Dios?

No está muy claro. En todo caso, sólo una cosa es posible para Dios: ¡bajarse, ser el último y elegir la Vida!

Olivier de Framond, (Fuente: "Jardinero de Dios)

-------------------------------------

PASSE, PRESENT ET AVENIR........

 

Passé, présent et avenir ........


Le diable apparut un jour à trois moines et posa à chacun d’entre eux la même question:

«Si je te donnais le pouvoir de changer quelque chose dans le passé, que changerais-tu?»

Le premier moine répondit du tac au tac, avec la fougue des apôtres zélés:

«Je ne te permettrais pas de laisser Adam et Eve tomber dans le péché, afin que l’humanité ne se détourne pas de Dieu.»

Le deuxième moine, qui avait le cœur plein de miséricorde, répondit:

«Je t’empêcherais de te détourner de Dieu, ce qui a entraîné ta damnation éternelle.»

Le troisième moine était le plus simple des trois. Au lieu de répondre, il tomba à genoux, se croisa et pria:

«Seigneur, épargne-moi la tentation de ce qui aurait pu être ou ne pas être.»

Là-dessus, le diable poussa un cri strident et disparut dans des convulsions de douleur. Stupéfaits, les deux premiers moines se tournèrent vers le troisième:

«Frère, pourquoi lui as-tu répondu ainsi?»

Le moine s’expliqua.

«Premièrement, nous ne devons jamais converser avec l’ennemi. Deuxièmement, personne au monde n’a le pouvoir de changer le passé. Troisièmement, le diable n’a aucun intérêt à nous aider, mais à nous emprisonner dans le passé pour que nous ignorions le présent.

— Pourquoi?

— Parce que le présent est le seul moment où, avec la miséricorde de Dieu, nous pouvons collaborer avec Lui.»

La stratégie du diable, celle qui emprisonne la plupart des hommes et les empêche de vivre dans le présent en unité avec Dieu, consiste à les obnubiler avec «ce qui aurait pu être».

Laissons le passé entre les mains de la miséricorde de Dieu et laissons l’avenir entre les mains de Sa providence. Seul le présent est entre nos mains en même temps qu’entre celles de Dieu.

(Tiré desApophtegmes des Anciens.)
---------------


PASSADO, PRESENTE E FUTURO........


O diabo apareceu um dia a três monges e fez a cada um deles a mesma pergunta:

"Se eu te desse o poder de mudar algo no passado, o que você mudaria?"

O primeiro monge respondeu olho por olho, com ardor de apóstolos zelosos:

“Eu não permitiria que você deixasse Adão e Eva caírem em pecado, para que a humanidade não se afastasse de Deus.”

O segundo monge, cujo coração estava cheio de misericórdia, respondeu:

“Eu impediria você de se afastar de Deus, o que trouxe sua condenação eterna.”

O terceiro monge era o mais simples dos três. Em vez de responder, ele caiu de joelhos, benzeu-se e rezou:

“Senhor, poupe-me da tentação do que poderia ou não ter sido.”

Então o diabo gritou e desapareceu em convulsões de dor. Atordoados, os dois primeiros monges se voltaram para o terceiro:

"Irmão, por que você respondeu assim?"

O monge explicou.

“Primeiro, nunca devemos conversar com o inimigo. Segundo, ninguém no mundo tem o poder de mudar o passado. Terceiro, o diabo não tem interesse em nos ajudar, mas em nos aprisionar no passado para que ignoremos o presente.

- Por que?

"Porque o presente é o único momento em que, com a misericórdia de Deus, podemos cooperar com Ele."

A estratégia do diabo, aquela que aprisiona a maioria dos homens e os impede de viver no presente em unidade com Deus, é obcecá-los com "o que poderia ter sido".

Deixe o passado nas mãos da misericórdia de Deus e deixe o futuro nas mãos de Sua providência. Só o presente está em nossas mãos assim como nas de Deus.

(Dos Apophthegms of the Ancients.)
---------------


PAST, PRESENT AND FUTURE........


The devil appeared one day to three monks and asked each of them the same question:

"If I gave you the power to change something in the past, what would you change?"

The first monk replied tit for tat, with the ardor of zealous apostles:

"I would not allow you to let Adam and Eve fall into sin, so that mankind would not turn away from God."

The second monk, whose heart was full of mercy, replied:

“I would keep you from turning away from God, which brought about your eternal damnation.”

The third monk was the simplest of the three. Instead of answering, he fell to his knees, crossed himself and prayed:

“Lord, spare me the temptation of what might or might not have been.”

Thereupon the devil screeched and disappeared in convulsions of pain. Stunned, the first two monks turned to the third:

"Brother, why did you answer him like that?"

The monk explained.

“First, we must never converse with the enemy. Second, no one in the world has the power to change the past. Third, the devil has no interest in helping us, but in imprisoning us in the past so that we ignore the present.

- Why?

"Because the present is the only time when, with God's mercy, we can cooperate with Him."

The devil's strategy, the one that imprisons most men and prevents them from living in the present in unity with God, is to obsess them with "what might have been."

Leave the past in the hands of God's mercy and leave the future in the hands of His providence. Only the present is in our hands as well as in those of God.

(From the Apophthegms of the Ancients.)
---------------



PASADO, PRESENTE Y FUTURO........


El diablo se apareció un día a tres monjes y les hizo a cada uno la misma pregunta:

"Si te diera el poder de cambiar algo en el pasado, ¿qué cambiarías?"

El primer monje respondió ojo por ojo, con el ardor de los apóstoles celosos:

“No permitiría que permitieran que Adán y Eva cayesen en pecado, para que la humanidad no se apartara de Dios”.

El segundo monje, cuyo corazón estaba lleno de misericordia, respondió:

“Yo evitaría que te alejaras de Dios, lo que provocó tu condenación eterna”.

El tercer monje era el más simple de los tres. En lugar de responder, cayó de rodillas, se santiguó y rezó:

“Señor, ahórrame la tentación de lo que podría o no haber sido”.

Entonces el diablo chilló y desapareció en convulsiones de dolor. Atónitos, los dos primeros monjes se volvieron hacia el tercero:

"Hermano, ¿por qué le respondiste así?"

explicó el monje.

“Primero, nunca debemos conversar con el enemigo. Segundo, nadie en el mundo tiene el poder de cambiar el pasado. Tercero, el diablo no tiene interés en ayudarnos, sino en aprisionarnos en el pasado para que ignoremos el presente.

- ¿Por qué?

“Porque el presente es el único momento en que, con la misericordia de Dios, podemos cooperar con Él”.

La estrategia del diablo, la que aprisiona a la mayoría de los hombres y les impide vivir el presente en unidad con Dios, es obsesionarlos con "lo que podría haber sido".

Deja el pasado en manos de la misericordia de Dios y deja el futuro en manos de su providencia. Sólo el presente está tanto en nuestras manos como en las de Dios.

(De los Apotegmas de los Antiguos.)
---------------


BENEDICTION DU PADRE PIO:

Comment commencer la prière ?

Commencer 

Pour commencer, il faut commencer : il n’y a pas d’autre méthode !

C’est comme la vie : tout est dans le commencement.

C’est comme le monde : tout est « dans le principe ».

Tout l’amour de ceux qui s’aiment est dans le commencement de l’amour, quand on ne sait pas encore qu’on aime. Ce principe même de l’être et de l’existence nous échappe. La vie commence en nous avant que nous ayons nous-mêmes commencé. Elle commence, et nous la rejoignons. L’amour naît et nous lui consentons.

La prière, en son commencement, est essentiellement un consentement. Dieu dit : « que la lumière soit ! » et la lumière a consenti à être. L’être est obéissance à l’appel. L’être est Oui ; l’amour est Oui ; la prière est Oui. En effet, c’est Dieu qui a l’initiative, et de l’être, et de l’amour, et de la vie. À nous appartient la réponse libre.

 

Les bonnes habitudes

Une des façons dont nous commençons à prier est, reconnaissons-le, l’habitude, la bonne habitude que nous avons de dire nos prières chaque jour, à heure régulière. Depuis l’enfance, grâce à nos parents, à notre mère surtout, nous avons pris l’habitude de prier.

Nous utilisons les livres de prière de l’Église, les psaumes, ou des prières que nous improvisons d’un cœur sincère. Nous avons toujours prié, disons-nous, et nous ne remettons pas cela en question.

La prière fait partie de la culture biblique, et, du reste, de la culture universelle : les hommes, dans toutes les civilisations, ont toujours prié. La prière est une activité naturelle : nous nous y mettons sans réfléchir. C’est une forme d’obéissance, comme un enfant obéit facilement à ses parents.

 

La contrainte

Certains, pourtant, ne prient jamais, ont perdu l’habitude de la prière, ne prient plus, pour une raison ou une autre : paresse, sur occupation, scepticisme… Comme le dit saint Jean Cassien dans ses Conférences, le Seigneur vient au secours de ces personnes et, permettant une circonstance quelquefois douloureuse, Il suggère à l’homme de se livrer à la prière.

Il y a des personnes qui ont découvert, ou redécouvert la prière, parce que leur enfant était malade, parce que leur travail était menacé, parce qu’une personne leur était hostile, ou encore parce qu’elles souffraient dans leur corps ou dans leur âme. Quand il pense à la mort, l’homme tend à prier. Souvent, la contrainte nous remet sur la voie, et nous crions vers Dieu, comme le fait David en son psaume : « Seigneur, je crie vers toi, exauce-moi ! »

Cette situation également nous ouvre à l’obéissance : obéissance, en grec ou en roumain, veut dire écoute. Dans l’épreuve, l’homme écoute la suggestion que lui fait l’Esprit de crier vers son Seigneur, quelquefois de crier avec désespoir, comme l’exprime un grand nombre de psaumes ; et le Seigneur est l’Espoir des désespérés.

 

L’appel

Plus subtilement, il arrive que l’homme sente en son cœur un appel à la prière. L’Esprit saint, qui n’abandonne pas l’homme à une vie inférieure mais toujours veut le conduire à la connaissance du Fils de Dieu et par celui-ci à la connaissance du Père céleste, suggère au cœur de l’homme de se tourner vers le Seigneur. Rarement, nous prions le saint Esprit lui-même : mais Celui-ci nous invite à nous tourner vers le Fils ou vers le Père, ou encore de nous adresser à la Mère de Dieu ou à un saint qui nous est familier. L’homme sent dans son cœur comme une voix, comme une suggestion, comme une invitation extrêmement douce et amicale, une inspiration qui ne force pas et qui invite. Ici encore, la lecture de saint Jean Cassien est très utile. Ce saint Père dit que l’Esprit éveille ainsi la liberté de prier. La réponse à cet appel entendu ou ressenti dans le cœur s’appelle obéissance – obéissance spirituelle, obéissance à l’Esprit.

 

L’esprit de prière

Enfin, l’Esprit saint donne à l’homme de demeurer dans l’esprit de la prière, c’est-à-dire, non seulement un état de prière, expression un peu statique, mais plus exactement la grâce de la prière.

On peut l’appeler esprit de prière ou grâce de prière parce que c’est une merveilleuse facilité. Or, la grâce se manifeste comme facilité. Commencer est alors facile ; et facile est de continuer !

C’est le cas où notre liberté est complètement libérée et où prier notre Dieu, pour le remercier ou pour le supplier, est un vrai bonheur. L’esprit de prière est ressenti comme un état naturel, comme l’état dans lequel nous nous sentons le plus nous-mêmes : je prie donc je suis !

Comment cela se fait-il ? – c’est que l’état de dialogue avec Dieu est l’état naturel à l’homme, comme l’a souvent dit Père Dumitru Stàniloae ; c’est celui qu’il a connu au Paradis ; c’est la familiarité d’un fils avec son père ; c’est une amitié divino humaine. Et nous ne désirons rien d’autre que de demeurer dans ce bonheur qui nous est naturel.

Commencer la prière, et la continuer, ne nous demande alors aucun effort, et nous n’avons besoin d’aucune contrainte pour nous y livrer. C’est plus qu’une habitude un peu superficielle : c’est un état naturel, et cet état, s’il se prolonge et s’approfondit, rejoint l’allégresse des anges et des saints, et il se prolonge dans la vie sans fin.

 

Fête de la nativité de la Bienheureuse Vierge Marie

Aie pitié de moi, pécheur, et viens à mon aide, ô ma Dame. Ta glorieuse naissance de la race d’Abraham, de la tribu de Juda, de la souche de David, n’a-t-elle pas apporté la joie au monde entier ? Qu’elle me remplisse aussi de joie et me purifie de tout péché. 

(Prière anonyme du Moyen Age)

Tradition fondant la Fête de la Nativité de Marie:

Depuis le concile d’Ephèse en 431, le culte marial s’est développé dans l’église malgré l’absence de référence scripturaire à la vie de la Sainte Vierge . La fête de sa nativité, en particulier, est particulièrement célébrée.

S’il y a bien une fête dont les églises occidentales et orientales sont d’accord sur la date… c’est celle de la Nativité de la Vierge. Et même si les textes ne sont pas très nombreux sur la vie de la Sainte Vierge, on ne dénombre pas moins de 13 fêtes mariales tout au long de l’année liturgique. Les plus importantes sont la Présentation au temple le 2 février, l’Annonciation le 25 mars, l’Assomption le 15 août, et la Nativité le 8 septembre.

Cette année 2017, le 8 septembre tombe un vendredi.

C’est l’une des fêtes les plus anciennes de l’Église, en particulier en Orient. Elle figure au calendrier liturgique sans revêtir maintenant la solennité qui était la sienne à ses origines. Depuis Vatican II, trois dates ont été décrétée solennités : le 1er janvier, le 15 août et le 8 décembre.

L’origine de la Nativité

On ne connaît ni le lieu ni de la date de naissance de la Vierge Marie. Mais depuis le début du Ve siècle, on vénère près de la piscine de Bethesda, porte des Lions, à Jérusalem, le lieu où elle serait née. En effet, la tradition orientale y fixe la maison d’Anne et Joachim, parents de Marie, au niveau de l’église Sainte-Anne de Jérusalem dont la dédicace a eu lieu un 8 septembre. La fête de la nativité de Marie est l’occasion de célébrer celle qui a eu le courage de dire oui, sans conditions, à Dieu.

Les traditions de la Nativité

Dans certaines régions françaises comme la Corse, le 8 septembre prend un relief particulier. Dans l’île de beauté, où la majorité des églises sont dédiées à la Vierge, le 15 août est déjà l’équivalent d’une fête nationale, mais le 8 septembre est aussi fêté avec beaucoup d’éclat. A Lyon, on célèbre le vœu des échevins fait en 1643, qui avaient promis de monter à Fourvière chaque 8 septembre pour offrir au sanctuaire, au cours d’une messe, un écu d’or et sept livres de cire blanche. Chaque année, une messe réunit  le maire de Lyon, les élus et de nombreux lyonnais. L’archevêque, depuis le balcon de la Basilique, bénit la ville, rappelant ainsi la consécration de la ville à la Vierge Marie.

(Source Aleteia)

Le 8 septembre,

l’Eglise célèbre la Nativité de la Vierge Marie

Ci-après les lectures de la messe de ce jour

« Celle qui doit enfanter » (Mi 5, 1-4a)
Lecteur: Lecture du livre de Michée, bareckhmor...R: Gloire au Dieu du Prophète et que sa prière soit avec nous! Amîn.

Parole du Seigneur,

Toi, Bethléem Ephrata, le plus petit des clans de Juda, c’est de toi que je ferai sortir celui qui doit gouverner Israël. Ses origines remontent aux temps anciens, à l’aube des siècles.

Après un temps de délaissement, viendra un jour où enfantera celle qui doit enfanter, et ceux de ses frères qui resteront rejoindront les enfants d’Israël.

Il se dressera et il sera leur berger par la puissance du Seigneur, par la majesté du nom de son Dieu. Ils vivront en sécurité, car désormais sa puissance s’étendra jusqu’aux extrémités de la terre, et lui-même, il sera la paix !

Bareckhmor...R: Nous rendons grâces à Dieu !

« L’ainé d’une multitude de frères » (Rm 8, 28,30)
Lecteur: Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains, bareckhmor. 
R: Gloire au Dieu de l'Apôtre et que sa prière soit avec nous! Amîn.

Frères,

nous le savons, quand les hommes aiment Dieu, lui-même fait tout contribuer à leur bien, puisqu’ils sont appelés selon le dessein de son amour.

Ceux que, d’avance, il connaissait, il les a aussi destinés d’avance à être configurés à l’image de son Fils, pour que ce Fils soit le premier-né d’une multitude de frères.

Ceux qu’il avait destinés d’avance, il les a aussi appelés ; ceux qu’il a appelés, il en a fait des justes ; et ceux qu’il a rendus justes, il leur a donné sa gloire.

Bareckhmor...R: Nous rendons grâces à Dieu !

Acclamation:

Alléluia. Alléluia. Célébrons la naissance de la Vierge Marie : en elle, le rameau de Jessé a fleuri, par elle, Dieu, notre Dieu, nous bénit. Alléluia.

Evangile :
« Elle mettra au monde un fils auquel tu donneras le nom de Jésus » (Mt 1, 1-16.18-23)
Le célébrant: Commencement de l’évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon saint Matthieu...R: ...

 

Voici la table des origines de Jésus Christ, fils de David, fils d’Abraham :

Abraham engendra Isaac, Isaac engendra Jacob, Jacob engendra Juda et ses frères,

Juda, de son union avec Thamar, engendra Pharès et Zara, Pharès engendra Esrom, Esrom engendra Aram,

Aram engendra Aminadab, Aminadab engendra Naassone, Naassone engendra Salmone,

Salmone, de son union avec Rahab, engendra Booz, Booz, de son union avec Ruth, engendra Jobed, Jobed engendra Jessé,

Jessé engendra le roi David.

David, de son union avec la femme d’Ourias, engendra Salomon,

Salomon engendra Roboam, Roboam engendra Abia, Abia engendra Asa,

Asa engendra Josaphat, Josaphat engendra Joram, Joram engendra Ozias,

Ozias engendra Joatham, Joatham engendra Acaz, Acaz engendra Ézékias,

Ézékias engendra Manassé, Manassé engendra Amone, Amone engendra Josias,

Josias engendra Jékonias et ses frères à l’époque de l’exil à Babylone.

Après l’exil à Babylone, Jékonias engendra Salathiel, Salathiel engendra Zorobabel,

Zorobabel engendra Abioud, Abioud engendra Éliakim, Éliakim engendra Azor,

Azor engendra Sadok, Sadok engendra Akim, Akim engendra Élioud,

Élioud engendra Éléazar, Éléazar engendra Mattane, Mattane engendra Jacob,

Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l’on appelle Christ (ou Messie).

Voici quelle fut l’origine de Jésus Christ. Marie, la mère de Jésus, avait été accordée en mariage à Joseph ; or, avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint.

Joseph, son époux, qui était un homme juste, ne voulait pas la dénoncer publiquement ; il décida de la répudier en secret.

Il avait formé ce projet, lorsque l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse : l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »

Tout cela arriva pour que s’accomplît la parole du Seigneur prononcée par le prophète :

Voici que la Vierge concevra et elle mettra au monde un fils, auquel on donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous ».

 

Le célébrant: La paix à vous tous R: Nous faisons mémoire des...

Une apparition à côté de Valence, fêtée le 8 septembre… 
 

 

Résultat de recherche d'images pour "Icône de Notre-Dame de Fresneau"

Le sanctuaire de Notre-Dame de Fresneau, à Marsanne, près de Valence (France) existait depuis le Moyen Âge sous le vocable de « Notre Dame de Consolation ».

L’amour des Marsannais pour la Vierge Marie trouvera un nouvel élan lorsque la Vierge interviendra en faveur d’une jeune aveugle orpheline de mère, fille d’un tailleur de pierre âgé. Elle lui obtiendra guérison en échange de l’édification d’un oratoire : « Je veux qu’ici même, au creux de ce vallon, le peuple que j’aime vienne en procession. Et qu’une chapelle bâtie en ce lieu, aux hommes rappelle qu’il faut prier Dieu. »

L’attachement du peuple chrétien se renforcera à la suite du miracle, mais il franchira un nouveau seuil lorsque les Marsannais obtiendront – avec les encouragements du Curé d’Ars – le couronnement de Notre Dame de Fresneau par Pie IX en 1855.

L’évêque actuel du diocèse, Monseigneur Jean-Christophe Lagleize, a initié un renouveau avec la restauration du petit sanctuaire dont l’autel a reçu les reliques des saints François et Jacinthe, établissant ainsi un lien spirituel avec Notre Dame de Fatima dont nous fêtons le centenaire cette année.

Uma aparição ao lado de Valência, comemorado em 8 de setembro ...

 


O santuário de Nossa Senhora de Fresneau, em Marsanne, perto de Valência (França), existiu desde a Idade Média sob o título de "Nossa Senhora da Consolação".

O amor dos Marsannese pela Virgem Maria encontrará um novo ímpeto quando a Virgem intervir a favor de uma mãe cega e cega, filha de um antigo criador de pedra. Ela o fará curar em troca da construção de um oratório: "Quero isso aqui, na cavidade deste vale, as pessoas que eu amo são procissões. E que uma capela construída neste lugar, os homens nos fazem lembrar que devemos orar a Deus. "

O apego do povo cristão foi fortalecido como resultado do milagre, mas atravessou um novo limite quando o Marsannais obteve a coroação de Notre Dame de Fresneau por Pio IX em 1855 com o encorajamento do Curé d'Ars.

O atual bispo da diocese, Monsenhor Jean-Christophe Lagleize, iniciou uma renovação com a restauração do pequeno santuário, cujo altar recebeu as relíquias dos santos Francisco e Jacinta, estabelecendo assim uma conexão espiritual com Nossa Senhora de Fátima o centenário deste ano.

 

 

Découvrir plus sur mariedenazareth.com :

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Envoyés...
Ce n'est qu'en se rendant proche d’autrui à la manière de Jésus de Nazareth et de ses “envoyés” que la Parole s’ajustera aux destinataires

 

Source : Publié le par Michel Durand pour "En Manque d'Eglise"

 

Je regarde mon vécu depuis les années 50 - vaste révision de vie - et je me dis qu’il y a réellement une constante : le désir de vivre foncièrement dans le siècle avec l’objectif de rendre l’Église, l’Évangile aimable. Digne d’intérêt, universellement.

En ces temps, tout en reconnaissant les réussites missionnaires, je suis plutôt sensible aux erreurs que j’ai pu commettre. Dans cette ligne, l’homélie de Saint Grégoire à l’office des lectures de ce matin, me parle bien : « en parlant, je me frappe moi-même : je ne pratique pas la prédication comme je le devrais ; et lorsque cette prédication est suffisante, ma vie ne concorde pas avec ma parole. Je ne nie pas ma culpabilité, je vois ma torpeur et ma négligence. Peut-être que de reconnaître ma faute m'obtiendra le pardon auprès du juge miséricordieux ? »

 

Être dans le monde pour ouvrir devant tous la Parole de Dieu, la Bonne Nouvelle du Christ, est bien ce qui fut toujours mon désir. Mais, ai-je vraiment réussi ? La méditation de ce mois d’août à Limonest-Saint-André, me rappela souvent qu’en fait, il n’est pas question de faire ce que nous voulons (réaliser nos projets) mais d’agir selon la volonté de Dieu. « Père, si tu le veux, éloigne de moi cette coupe ; cependant, que soit faite non pas ma volonté, mais la tienne » (Lc 22,42).

« En nous faisant connaître la grandeur de Dieu, exprime Antoine Chevrier, l’Esprit saint nous fait voir par là notre petitesse, notre néant, ces deux extrêmes : l’être et le néant, la grandeur et la petitesse, le Créateur et la créature ». Vivants parmi d’autres êtres vivants, animaux, végétaux, nous les humains, tous créés, « nous vivons (aussi) sous le regard de Dieu ; en sa présence, explique Yves Musset, on évite le péché qui lui déplait ; on cherche au contraire à lui plaire et à faire sa volonté en toutes choses. Telle est la « crainte de Dieu au sens où en parle le Père Chevrier… celle dont il est dit qu’elle est le commencement de la sagesse ». « Le savoir commence avec la crainte du Seigneur ! » (Pr 1,7).

« Le Créateur ne nous abandonne pas, jamais il ne fait marche arrière dans son projet d’amour, il ne se repent pas de nous avoir créés » (Laudato si’ 13).

Christoph Theobald, dans le Courage de penser l’avenir, à mon avis, développe en ce sens sa pensée. Voir ici.

Je souhaite, en cette période de regard sur la création, en recopier diverses pages. Certes, je dois l’avouer, je ne comprends pas toujours ce qu’écrit Christoph Theobald. Il m’arrive de perdre le fil de ses idées ; mais, dans l’ensemble, cela ne va pas trop mal, alors je continue à lire, relire. Et des clartés s’éveillent.

(1er septembre - 4 octobre : La Saison de la Création, un temps de jubilé pour la Terre !)

 

 

Vivre dans le siècle, se rendre proche des humains, porter avec tous le souci de la terre.

p. 436-437 : Dans un discernement plus affiné de la situation diasporique de l'Église, on a donc intérêt à s'inspirer non seulement de la concentration christologique de l'apôtre Paul, mais aussi de la pédagogie initiatique des évangiles et de leur manière de faire valoir une pluralité de figures de « foi », de « peu de foi » et de « non foi » : à côté des adversaires de Jésus, on trouve une multitude de sympathisants, crédités par lui d'une « foi qui sauve », sans qu'ils se mettent à sa suite, mais aussi, dans leur étonnante diversité, ses disciples et « apôtres », d'ailleurs plus ou moins critiqués (selon les évangiles) pour leurs incompréhensions, leurs abandons et leurs trahisons. Dans une perspective théologique, cette cartographie néotestamentaire de la « foi » permet d’éclairer celles de nos sociologues, de distinguer par exemple à côté d’une multitude d'adversaires ou d'autrement-croyants, religieux ou non, différents types de « chrétiens », adhérents d'un christianisme de valeurs ou d'un christianisme esthétique attaché à son patrimoine, pratiquants de toutes sortes.

L'interrogation théologique que soulève cette situation de plus en plus complexe doit recourir aux forces du mal et à la capacité de refus des hommes pour faire comprendre la situation diasporique. Mais si elle y recourt trop rapidement, allant jusqu'à justifier ainsi - au moins tacitement - l'exculturation du christianisme comme étant constitutive de sa théologie de la justification, il faut alors rappeler que le mal et le refus se déclarent - d'abord - parmi les disciples eux-mêmes et au sein de l'Église (voir LG, 8 § 3), que « l'incorporation à l'Église n'assure pas le salut pour celui qui, faute de persévérer dans la charité reste bien “de corps” dans l'Église, mais non “de coeur” (saint Augustin) » et que « la grandeur de la condition (des chrétiens) doit être rapportée […] » non à une grâce supérieure mais « à une grâce particulière du Christ [particulari gratiae Christi].» (LG, 14 § 2) impliquant le devoir de mission (LG, 17) et la tentative de rendre l'Evangile du Règne de Dieu effectivement « recevable ». L'interprétation théologique de la situation actuelle de l'Église peut aussi débuter par un examen honnête de « l'adaptation de l'Évangile à la compréhension de tous et aux exigences des sages » et de la capacité d'apprentissage de l'Église que cet ajustement continuel nécessite (GS, 44 § 2), considérant l'exculturation de la foi et de l’Église comme un handicap missionnaire de premier plan. Il ne faut pas oublier que le nécessaire travail en faveur de la « recevabilité» de l'Évangile du Règne de Dieu dans tel ou tel contexte, voire de celle du Christ Jésus en personne, ne garantit nullement sa réception effective qui, comme le refus ou la tiédeur, relève du mystère du « cœur » humain, de ses résistances et de ses disponibilités, toujours socialement et culturellement marquées, à « sortir » de lui-même (voir EG, 1).

Un discernement théologique affiné de la situation diasporique du christianisme et de l'Église au sein de nos sociétés européennes ne peut donc se contenter d'une approche trop globale ou de déclarations de principes. Ce n'est qu'en se rendant effectivement proche d'autrui, de tel groupe humain, des différentes élites d’une société, de tel courant de pensée, etc. - et cela à la manière de Jésus de Nazareth et de ses « envoyés » qui se perçoivent comme déjà précédés par ce qu'ils annoncent (voir Le 10, 1-24) - que le diagnostic peut s'ajuster aux destinataires et simultanément introduire celui qui l'élabore dans un processus d'apprentissage et de conversion.

 

L'EGLISE, COMMENT LA DEFINIR ?....

arjakovsky.jpg

Pour les ascètes, l'Église se comprend d'abord comme l'«arche du salut».

Pour les missionnaires, l'Église est vécue comme le « Corps du Christ ».

Tandis que, pour les spirituels, l'Église s'expérimente d'abord comme le «Temple de l'Esprit Saint ».

Ces trois types de piété chrétienne orthodoxe et ces trois ecclésiologies s'expriment également dans leur rapport au monde, dans leurs pratiques, dans leurs styles. Paul Evdokimov écrivait dans son «Message aux Églises» en 1950 :

Le roi Midas transformait tout ce qu'il touchait en or. Un chrétien par son attitude intérieure peut rendre toutes choses légères, les transformer en icônes, images de leur vérité. Le style, une fois devenu authentiquement catégorie spirituelle, agira à lui seul plus efficacement que les sermons.

Plutôt que de chercher des différences confessionnelles structurelles et indépassables entre chrétiens de différentes appartenances, comme on le fait parfois entre papo-césaristes ou césaro-papistes, on prendra l'exemple de la doctrine chrétienne orthodoxe de la paix et de la guerre pour montrer que les différences entre les chrétiens sont plus de l'ordre du contexte géo-historique et du niveau de conscience anthropologique que de la théologie confessionnelle.

Les fruits de ces différents types de conscience spirituelle peuvent être très différents.

On peut considérer que, selon les contextes (société traditionnelle / société moderne ; ville / campagne), les périodes (avant le conflit, pendant le conflit, après le conflit) et les profils spirituels, il existe trois rapports fondamentaux à la violence.

Ces trois rapports peuvent être; tous trois à la fois légitimes et complémentaires s'ils aboutissent à faire progresser la paix et donc, dans une perspective religieuse, à faire advenir le rayonnement divin (shalom) et l'harmonie cosmique.

Pour les «ascètes», le combat contre le mal est nécessaire. On peut donc avoir recours à la violence physique. Car la lutte contre les passions réclame un engagement total de l'âme et du corps tournés vers l'Esprit.

Saint Silouane de l'Athos répétait les paroles du Christ : « Etroite est la porte et resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent» (Matt., 7, 1454).

Les ascètes savent, qui plus est, que le mal est une réalité angélique disposant d'une conscience de soi. Leur combat contre le malin se mène avec des armes différentes s'il s'agit d'une période de suggestion de la tentation ou d'emprise totale.

Pour les «missionnaires», le combat contre le mal ne peut être vécu seulement au plan individuel. C'est pourquoi l'institution ecclésiale peut soutenir une guerre défensive.

L'Église Orthodoxe dispose même d'un rituel de bénédiction des armes. Mais la guerre est toujours un mal, c'est pourquoi elle est strictement interdite aux prêtres par les canons. Et si l'Église Orthodoxe a refusé de s'opposer par la force aux Tatars au XIIIe siècle, saint Serge de Radonège a donné sa bénédiction à Dimitri Donskoï.

Pour les «spirituels» enfin, la violence n'est vaincue que si on accepte de prendre sur soi les agressions, c'est-à-dire de saisir sa part de responsabilité dans le déchaînement de la violence.

Cette prise sur soi de la violence, dont les saints princes Boris et Gleb furent les exemples dans la Rus' médiévale, s'apparente à la recommandation de se « tenir contre » le mal de saint Paul.

Le refus de toute violence au nom du Christ est possible grâce au pouvoir de la liberté, de la vérité. Cette prise sur soi revêt différentes formes selon les contextes. Certains exégètes considèrent que l'expérience de tendre sa joue gauche à celui qui a frappé la joue droite, loin d'être une forme de faiblesse, peut être considérée comme une forme d'humour et de dérision à l'égard de l'expression d'une pseudo-puissance.

Le pardon est la capacité à rétablir la paix par effacement de tout ressentiment.

Le martyre signifie le témoignage de sa foi, la vision de Dieu expérimentée par Etienne telle qu'elle est rapportée par les Actes des Apôtres.

Le pouvoir du glaive dans la doctrine chrétienne est donc d'ordre spirituel.Il est la capacité à discerner entre le vrai et le faux et à trancher entre le juste et l'injuste.

Ainsi pour l'orthodoxie chrétienne la paix est une expérience d'harmonie et de confiance qui se reçoit du Christ. Elle demande un combat intérieur de transfiguration du mal par la vérité, elle implique un engagement collectif pour le triomphe de la justice et de la réconciliation, et elle se traduit par une prise sur soi de la violence par participation à l'œuvre eschatologique de Jésus-Christ. 

Antoine Arjakovsky

Qu'est-ce que l'orthodoxie

Saints Joachim et Anne 

et Saint Julien l'ermite

le 9 SEPTEMBRE:

Ce Vendredi 9 septembre, c est la commémoration du dukhrono des Saints Joachim et Anne, parents de la Très Sainte Vierge Marie dont nous célébrions hier la Nativité, conformament au calendrier liturgique de nos Eglises Syro-Orthodoxes .
Mor Yuyakim et Morth Hannah (Deena) sont tous les deux descendants du roi David, en plus Sainte Anne descendait de la tribu sacerdotale de Lévi et d'Aaron. 
Tous deux étaient très pieux et craignant Dieu. 
Les textes apocryphes et la tradition de l'Église nous indiquent que Morth Hannah (dont le nom, en Hébreux, signifie bénie) ​​était stérile et , vu son âge avancé, ne pouvait pas espérer avoir d'enfant. 
Pourtant, espérant contre toute espérance, les deux époux prièrent et jeûnèrent avec persévérance pour obtenir la grâce d'avoir un enfant, faisant le vœu que cet enfant serait offert à Dieu. 
Un ange apparu à Sainte Hannah et lui dit: "Dieu a vu vos larmes. Le fruit de votre utérus sera appelé "bienheureux" dans le monde entier. "
Saint Joachim eut également reçu une confirmation similaire. 
C'est ainsi que Dieu les a effectivement bénis en leur confiant un enfant, qu'ils appelèrent "Mariam" (Marie).
Ainsi Sainte Marie naquit de parents âgés et, à l'âge de 3 ans, conformément à leur vœux, fut offerte au temple . 
Cet événement est lui aussi célébré une fois par an par notre calendrier liturgique syro-orthodoxe, le 21 novembre .
Après avoir offert la petite Mariam au temple, Joachim mourut et fut enterré à Jérusalem. 
Bientôt, Hannah mourut aussi et fut inhumée auprès de son mari. 
La prière du livre des Offices Liturgiques quotidiens (Sh'himo) au vendredi matin nous fait dire: "Lorsque Marie devint orpheline au décès de ses parents, elle fut laissée aux prêtres afin qu'ils s'occupent d'elle. Selon le commandement de Moïse, Ils l'emmenèrent à Jérusalem .
La Sainte Impératrice Helena construisit une église sur la tombe de Saint Joachim et Sainte Anne. Au neuvième siècle, cette église fut ensuite prise en charge et transformée par les Musulmans en une "madrassa" (école islamique) .

PRIERE AUX SAINTS JOACHIM ET ANNE :

Célébrant, Seigneur, la mémoire de Voss justes aïeux, * par leurs prières, * nous Vous en supplions, sauvez nos âmes !
Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amî

Par ta nativité, ô Très Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu le Verbe Incarné, * la joie fut révélée à tout l'univers, * car de toi s'est levé le Soleil de justice, le Christ notre Dieu * qui, nous délivrant de la malédiction, nous a valu la bénédiction * et, terrassant la mort, nous a fait don de l'éternelle vie.

Ô Mor Yuyakim et Morth Hannah, intercedez pour nous devant le Trône de la grâce de Dieu !Amîn.
=======================================
Ce samedi 9 septembre, c'est aussi la commémoration du dukhrono de saint Julien l'ermite

 

conformément au calendrier liturgique des Eglises Syro-Orthodoxes.
Mor Youlyané Ounwoyo également connu sous le nom Mor Elian, il était originaire d'Emesa (Dont le nom moderne est aujourd'hui "Homs" en Syrie). 
La tradition de l'Eglise nous affirme qu'il fut professeur de Saint-Ephrem le Syrien. 
Comme beaucoup de Chrétiens d'Orient qui sont nos contemporains, devant la persécution, il refusa de renoncer au Christ et, de ce fait fut assassiné par son propre père qui était officier romain. 
C'est ainsi que Mor Youlyané reçut la couronne du martyre. 
Un monastère a été construit en son honneur au cinquième siècle, malheureusement, il a été récemment détruit par les terroristes d'ISIS en 2015.

Ô Mor Youlyané Ounwoyo! Plaidez notre cause devant le trône de la grâce de Dieu! Amîn.

Saints Joachim and Anna

Chers parents, en la Fête des Saints Joachim et Anne, Parents de la Très Sainte Vierge Marie,  voici 9 conseils afin de préparer vos enfants à mener le « combat spirituel » en cette vie. Dear parents, in the Feast of Saints Joachim and Anne, Parents of the Blessed Virgin Mary,here are 9 tips to prepare your children to lead the "spiritual fight" in this life. Prezados pais,na festa dos santos Joaquim e Anne, pais da Santíssima Virgem Maria, aqui estão 9 dicas para preparar seus filhos para liderar a "luta espiritual" nesta vida

 

Frères et sœurs, il est  un redoutable adversaire qui rôde comme un lion rugissant cherchant à dévorer toute une génération (1 Pierre 5:8) et nos enfants ne sont pas à l’abri.

 

Pourtant, nous ne devons jamais vivre dans la peur, car nous avons (Si nous ne démissionnons pas du service de l’autorité parentale) les moyens de les aider à tenir ferme dans le combat spirituel grâce à la Sainte Bible, ce Livre en lequel nous nous regardons comme dans un miroir pour vérifier la justesse de nos comportements. Brothers and sisters, he is a formidable adversary who roams like a roaring lion seeking to devour a whole generation (1 Peter 5: 8) and our children are not safe.

 

Yet we must never live in fear, for we have (if we do not resign from the service of parental authority) the means to help them stand firm in the spiritual struggle through the Holy Bible, we look at ourselves as in a mirror to check the accuracy of our behavior. Irmãos e irmãs, ele é um adversário formidável que vagou como um leão rugindo buscando devorar uma geração inteira (1 Pedro 5: 8) e nossos filhos não estão seguros.

 

No entanto, nunca devemos viver com medo, pois temos (se não renunciamos ao serviço da autoridade parental) os meios para ajudá-los a manterem-se firmes na luta espiritual através da Bíblia Sagrada, Nós nos olhamos como um espelho para verificar a precisão de nosso comportamento.

La Parole de Dieu nous exhorte en effet à instruire l’enfant selon la voie qu’il doit suivre (Proverbes 22:6)

 

Cela requiert une certaine volonté de la part des parents car il ne suffit pas de dire, il faut encore avoir une vie cohérente avec ce que nous enseignons de faire…Un Père une Mère ne pourront être des aveugles conducteurs d’aveugles…

 

Parents, vous devez être pour vos enfants ce « sel de la terre, cette lumière » dont ils ont besoin pour, à travers votre exemplarité et votre humilité se construire eux-mêmes:

 

  1. Fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante (Ephésiens 6:10).

 

Il est nécessaire d’apprendre à nos enfants ce que signifie « être fort dans le Seigneur », à se confier en Dieu et non pas sur leur seules forces humaines.

Afin de pouvoir transmettre ce puissant message à leurs enfants, les parents doivent donner l’exemple en remettant toutes leurs actions à l’amour provident de leur Créateur.

The Word of God exhorts us to instruct the child according to the way he should follow (Proverbs 22: 6).

 

This requires a certain will on the part of the parents because it is not enough to say, we must still have a life coherent with what we teach to do ... A Father a Mother can not be blind drivers of blind ...

 

Parents, you must be for your children that "salt of the earth, that light" they need to, through your exemplarity and your humility build themselves:

 

1. Strengthen yourself in the Lord, and in His all-powerful strength (Ephesians 6:10).

 

It is necessary to teach our children what it means to be strong in the Lord, to confide in God and not only their human strengths.

In order to transmit this powerful message to their children, parents must set an example by putting all their actions into the provident love of their Creator.

A Palavra de Deus nos exorta a instruir o filho de acordo com o caminho que ele deveria seguir (Provérbios 22: 6).

 

Isso requer uma certa vontade por parte dos pais, porque não basta dizer, ainda devemos ter uma vida coerente com o que ensinamos a fazer ... Um pai e uma mãe não podem ser controladores cegos do cego ...

 

Pais, você deve ser para seus filhos que "o sal da terra, essa luz" que eles precisam, através da sua exemplaridade e sua humildade se construam:

 

1. Fortalecer-se no Senhor, e em Sua força poderosa (Efésios 6:10).

 

É necessário ensinar aos nossos filhos o que significa ser forte no Senhor, confiar em Deus e não apenas suas forças humanas.

Para transmitir esta poderosa mensagem aos seus filhos, os pais devem dar um exemplo colocando todas as suas ações no amor providente de seu Criador.

  1. Revêtez-vous des armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté l’épreuve (Ephésiens 6:13).

 

L’apôtre Paul insiste sur le fait que nous devons utiliser toutes les armes que Dieu met à notre disposition : La prière, les Sacrements, les Œuvres de miséricorde...

Nous ne pouvons empêcher que des jours difficiles arrivent, mais nous sommes appelés à tenir ferme et les surmonter grâce à la force du Saint Esprit que le Christ Tête de l’Eglise nous communique si nous nous appuyons sur Lui comme étant notre Rocher dans la tempête induite par nos passions désordonnées et celles d’autrui. Il en est de même pour nos enfants.

2. Put on the weapons of God, that you may be able to resist in the evil day, and stand firm after you have overcome the test (Ephesians 6:13).

 

The Apostle Paul insists that we must use all the weapons that God places at our disposal: Prayer, the Sacraments, the Works of Mercy ...

We can not prevent difficult days from coming but we are called to stand firm and overcome them with the strength of the Holy Spirit that Christ the Head of the Church communicates to us if we rely upon Him as our Rock in the storm induced by our disordered passions and those of others. It is the same for our children.

2. Coloque as armas de Deus, para que você possa resistir no dia do mal e permanecer firme depois de ter superado a prova (Efésios 6:13).

 

O apóstolo Paulo insiste em que devemos usar todas as armas que Deus coloca à nossa disposição: a oração, os sacramentos, as obras da misericórdia ...

Não podemos impedir que venha os dias difíceis, mas somos chamados a permanecer firmes e superá-los com a força do Espírito Santo que Cristo, o Cabeça da Igreja, nos comunica se confiarmos nEle como nossa Rocha na tempestade induzida por nossas paixões desordenadas e as de outros. É o mesmo para nossos filhos.

  1. Tenez donc ferme : ayez à vos reins la vérité pour ceinture (Ephésiens 6:14).

 

Afin de préparer nos enfants pour le combat, ils doivent demeurer dans la vérité ; une vérité qui parle de l’amour bienveillant de Dieu pour Sa créature humaine, du Dieu Vivant qui nous révèle ce que chacun d’entre nous est pour Lui dans le Christ notre Seigneur. En tant que parents, il est de votre ressort, à la suite de l’Annonce Apostolique de vos Evêques et de vos prêtres, de confesser la vérité non seulement en parole mais par la véracité de votre vie, de, en vous assurant que leur reins soient ceints dans la vérité afin qu’ils puissent tenir fermes dans le mauvais jour.

3. Hold fast therefore: have your beliefs for your loins (Ephesians 6:14).

 

In order to prepare our children for battle, they must remain in the truth; a truth that speaks of God's benevolent love for His human creature, the living God who reveals to us what each one of us is to Him in Christ our Lord. As parents, it is your responsibility, following the Apostolic Annunciation of your Bishops and priests, to confess the truth not only in word but in the truth of your life, by making sure that their loins are girded in the truth so that they may stand firm in the evil day.

3. Mantenha-se rápido, portanto: tenha suas crenças para seus lombos (Efésios 6:14).

 

Para preparar nossos filhos para a batalha, eles devem permanecer na verdade; uma verdade que fala do amor benevolente de Deus por Sua criatura humana, o Deus vivo que nos revela o que cada um de nós é para Ele em Cristo, nosso Senhor. Como pais, é sua responsabilidade, seguindo a Anunciação Apostólica de seus Bispos e sacerdotes, confessar a verdade não só em palavras, mas na verdade de sua vida, certificando-se de que elas Os lombos estão cingidos na verdade para que eles permaneçam firmes no dia do mal.

  1. Revêtez la cuirasse de la justice (Ephésiens 6:14).

 

Tel un soldat qui revêt une cuirasse pour protéger ses organes vitaux, les soldats de Dieu doivent revêtir la cuirasse de la justice afin de protéger leurs organes spirituels des cultures (famille brisées, intimidations…) qui s’opposent aux principes de la Loi Naturelle confirmée et fécondée par les préceptes bibliques.

Nous devons ainsi aider nos enfants à comprendre d’où vient leur justice, et les aider à être sûrs de la miséricorde de Dieu envers ses « enfants bien-aimés ».

4. Put on the breastplate of righteousness (Ephesians 6:14).

 

Like a soldier who protects his vital organs, the soldiers of God must put on the armor of justice in order to protect their spiritual organs from cultures (broken families, intimidations, etc.) that are opposed to the principles of the Confirmed Natural Law and fertilized by the biblical precepts.

We must help our children understand where their justice comes from, and help them to be sure of God's mercy toward his "beloved children."

4. Coloque o peitoral da justiça (Efésios 6:14).

 

Como um soldado que protege seus órgãos vitais, os soldados de Deus devem vestir a armadura da justiça para proteger seus órgãos espirituais das culturas (famílias quebradas, intimidações, etc.) que se opõem aos princípios da Lei Natural Confirmada e fertilizados pelos preceitos bíblicos.

Devemos ajudar nossos filhos a entender de onde vem a sua justiça e ajudá-los a ter certeza da misericórdia de Deus em relação a seus "filhos amados".

  1. Mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l’Évangile de paix (Ephésiens 6:15)

 

La paix est une arme puissante. Le Christ « Prince de la paix » est venu pour apporter une paix différente à la fausse paix que propose le monde. À l’image des chaussures que portent un soldat, la paix de Christ nous permet de grimper les montagnes et de parcourir les vallées. Il est donc essentiel de présenter le Prince de paix à nos enfants afin de les développer pour le combat spirituel.

5. Put on your feet the zeal of the Gospel of peace (Ephesians 6:15)

 

Peace is a powerful weapon. Christ "Prince of Peace" came to bring a different peace to the false peace that the world offers. Like the shoes a soldier wore, the peace of Christ allows us to climb the mountains and walk through the valleys. It is therefore essential to present the Prince of Peace to our children in order to develop them for spiritual warfare.

5. Coloque os pés no zelo do Evangelho da paz (Efésios 6:15)

 

A paz é uma arma poderosa. Cristo "Príncipe da Paz" veio trazer uma paz diferente para a falsa paz que o mundo oferece. Como os sapatos que usava um soldado, a paz de Cristo nos permite escalar as montanhas e atravessar os vales. Portanto, é essencial apresentar o Príncipe da Paz aos nossos filhos para desenvolvê-los para a guerra espiritual.

  1. Prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin (Ephésiens 6:16).

 

À l’instar d’un combattant qui utilise un bouclier pour se protéger des attaques de l’ennemi, nous sommes appelés à saisir et nous abriter derrière le bouclier de la foi en l’Éternel. Parents, aidez vos enfants à grandir dans la foi en les encourageant à se tourner vers le Père pour les choses qu’ils désirent. Accompagnez-les vers le trône de la grâce, invoquez Saint Michel Archange, le combattant des « Droits de Dieu », priez avec eux et laisser le Bon Berger les guider. 6. Take above all the shield of faith, with which you can extinguish all the fiery traits of the evil one (Ephesians 6:16).

 

Like a fighter who uses a shield to protect himself from enemy attacks, we are called to grab and shelter behind the shield of faith in the Lord. Parents, help your children grow in faith by encouraging them to turn to the Father for the things they desire. Accompany them to the throne of grace, invoke Saint Michael the Archangel, the fighter of the "Rights of God", pray with them and let the Good Shepherd guide them.

6. Tome acima de todo o escudo da fé, com o qual você pode extinguir todos os traços ardentes do maligno (Efésios 6:16).

 

Como um lutador que usa um escudo para proteger-se dos ataques inimigos, somos chamados a agarrar e abrigar atrás do escudo da fé no Senhor. Os pais ajudam seus filhos a crescer na fé encorajando-os a recorrer ao Pai para as coisas que desejam. Acompanhe-os para o trono da graça, invoque São Miguel Arcanjo, lutador dos "Direitos de Deus", reze com eles e deixe o Bom Pastor orientá-los.

  1. Prenez aussi le casque du salut (Éphésiens 6:17).

 

L’ennemi s’attaque souvent à nos pensées.

Beaucoup d’enfants sont tourmentés par des pensées mensongères qui influencent leur estime de soi. La seule façon de contrer ce problème est de leur parler de Jésus et de leur présenter la grâce du salut en Christ. Jésus a libéré les captifs…, ainsi les enfants n’ont pas à vivre sous un esprit de condamnation mais par et dans l’Esprit de Liberté qu’Il acquit aux enfants de Dieu...

 7. Also take the helmet of salvation (Ephesians 6:17).

 

The enemy often attacks our thoughts.

Many children are tormented by lying thoughts that influence their self-esteem. The only way to counter this problem is to talk to them about Jesus and to show them the grace of salvation in Christ. Jesus liberated the captives ... so children do not have to live under a spirit of condemnation but by and in the Spirit of Freedom that He bought to the children of God ...

 7. Também pegue o capacete da salvação (Efésios 6:17).

 

O inimigo muitas vezes ataca nossos pensamentos.

Muitas crianças são atormentadas por pensamentos mentirosos que influenciam sua auto-estima. A única maneira de contrariar esse problema é falar com eles sobre Jesus e mostrar-lhes a graça da salvação em Cristo. Jesus libertou os cativos ... para que as crianças não tenham que viver sob um espírito de condenação, mas por e no Espírito da Liberdade que Ele comprou aos filhos de Deus ...

  1.  Prenez l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu  (Éphésiens 6:17).

 

 

Aucun soldat ne peut se battre sans arme, quel que soit l’armure qu’il porte.

C’est pourquoi nous avons pour arme l’épée de l’Esprit.

Pour empêcher nos enfants de flancher devant l’ennemi, nous devons leur apprendre comment, par la méditation quotidienne de l’Evangile, utiliser cette puissante épée pour se défendre des attaques de l’ennemi. 8. Take the sword of the Spirit, which is the word of God (Ephesians 6:17).

 

No soldier can fight without a weapon, no matter what armor he wears.

That is why we have the sword of the Spirit as its weapon.

To prevent our children from sinking before the enemy, we must teach them how, through the daily meditation of the Gospel, to use this powerful sword to defend themselves from the attacks of the enemy.

8. Pegue a espada do Espírito, que é a palavra de Deus (Efésios 6:17).

 

Nenhum soldado pode lutar sem uma arma, independentemente da armadura que ele usa.

É por isso que temos a espada do Espírito como sua arma.

Para evitar que nossos filhos se afundem diante do inimigo, devemos ensinar-lhes como, através da meditação diária do Evangelho, usar essa poderosa espada para se defender dos ataques do inimigo.

  1. Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications (Éphésiens 6:18).

L’Esprit Saint Lui-même, en des gémissements inénarrables nous conduit au Père et en Lui nous disons « Aboun d’bashmayo », notre Père…

 

La prière est une conversation avec Dieu.

Parents, réunissez vos enfants autour de vous lors de la prière en famille, qu’ils vous accompagnent pour la réception des Sacrements salvifiques de manière à ce qu’ils connaissent et sachent reconnaitre la voix de Dieu dans le tumulte des « bruits du monde » et se laissent guider par Lui afin de tenir ferme devant les ruses du malin.

Veillez donc et priez en tout temps (Luc 21:36) et apprenons à nos enfants à faire de même.

 

9. Pray and pray at all times by the Spirit (Ephesians 6:18).

The Holy Spirit Himself, in inexpressible groans, leads us to the Father and in Him we say "Aboun d'bashmayo", our Father ...

 

Prayer is a conversation with God.

Parents, gather your children around you during the prayer with your family and accompany you to the reception of the Savior Sacraments so that they know and recognize the voice of God in the tumult of the "sounds of the world" and are guided by Him to stand firm before the wiles of the evil one.

So watch and pray at all times (Luke 21:36) and teach our children to do the same.

 

9. Ore e reze em todo o tempo pelo Espírito (Efésios 6:18).

O próprio Espírito Santo, em gemidos inexprimíveis, nos leva ao Pai e, nele, dizemos "Aboun d'bashmayo", nosso Pai ...

 

A oração é uma conversa com Deus.

Pais, junte seus filhos ao seu redor durante a oração com a família e acompanhe-os para a recepção dos sacramentos salvifiques para que eles conheçam e reconheçam a voz de Deus no tumulto dos "sons do mundo" e são guiados por Ele para permanecer firme diante das ciladas do maligno.

Então observe e ore em todos os momentos (Lucas 21:36) e ensine nossos filhos a fazer o mesmo.

St. Anna & St. Joachim holding Mary by Tamara Rigishvili

L'Amitié

" C'est une rare et divine chose que l'amitié.


L'amitié est le plus parfait des sentiments humains,

parce qu'il est le plus libre,

le plus pur,

le plus profond.


L'amitié, c'est la possession réciproque de deux pensées,

de deux vouloirs,

de deux vertus,

de deux existences.


L'amitié, c'est l'oubli de soi pour le bonheur de l'autre.


En partageant les joies de nos amis,

nous augmentons la douceur qu'ils en ressentent..


En partageant leur tristesse,

nous leur adoucissons l'amertume."

 

 

Père Brottier

L'homme est maître du sabbat

Source: Article Publié par "Jardinier de Dieu" :

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 6,1-5.
Un jour de sabbat, Jésus traversait des champs de blé ; ses disciples arrachaient et mangeaient des épis, après les avoir froissés dans leurs mains.
Des pharisiens lui dirent : « Pourquoi faites-vous ce qui n'est pas permis le jour du sabbat ? »
Jésus leur répondit : « N'avez-vous pas lu ce que fit David un jour qu'il eut faim, lui et ses compagnons ?
Il entra dans la maison de Dieu, prit les pains de l'offrande, en mangea, et en donna à ses compagnons, alors que les prêtres seuls ont la permission d'en manger. »
Jésus leur disait encore : « Le Fils de l'homme est maître du sabbat. »

****

Merci à l'auteur de cette image

Que dit-il de lui ? Que dit-il de nous ? La manière dont l'Eglise répond ?

Le 3ème commandement du Décalogue rappelle la sainteté du sabbat : "le septième jour est un sabbat ; un repos complet consacré au Seigneur (Ex 31,15)

Souviens-toi du jour du sabbat pour le sanctifier. Pendant six jours tu travailleras et tu feras tout ton ouvrage ; mais le septième jour est un sabbat pour le Seigneur ton Dieu. Tu n'y feras aucun ouvrage (Ex 20, 8-10)

L'agir de Dieu est le modèle de l'agir humain. Si Dieu a "repris haleine" le septième jour (Ex 31,17), l'homme doit aussi "chômer" et laisser les autres surtout les pauvres, "reprendre souffle" (Ex 23,12). Le sabbat fait cesser les  travaux quotidiens et accorde un répit. C'est un jour de protestation contre les servitudes du travail et le culte de l'argent.


L'Évangile rapporte de nombreux incidents où Jésus est accusé de violer la loi du sabbat. Mais jamais Jésus ne manque à la sainteté de ce jour. Il en donne avec autorité l'interprétation authentique :

« Le sabbat a été fait pour l'homme, et non l'homme pour le sabbat » (Mc 2,27).

Avec compassion, le Christ s'autorise « le jour du sabbat, de faire du bien plutôt que le mal, de sauver une vie plutôt que de la tuer » (Mc 3,4). 

Le sabbat est le jour du Seigneur des miséricordes et de l'honneur de Dieu. « Le Fils de l'homme est maître du sabbat. (Catéchisme de l'Eglise catholique 2172-2173)

Vie de Saint Omer


Évêque de Thérouanne, en Flandre 
(† 667)

         Né sans doute en Normandie, il était moine à Luxeuil avec saint Bertin que nous avons fêté récemment, quand, en 637, le roi Dagobert l'envoya comme évêque à Thérouanne dont les habitants étaient redevenus païens. Saint Omer rechristianisa l'Artois et la Flandre. Avec saint Bertin, il fonda l'abbaye de Sithiu, devenue abbaye Saint Bertin et berceau de la ville de Saint Omer. Il y recrutait ses missionnaires.

        Devenu aveugle vers la fin de sa vie, il répondait à ceux qui l'en plaignaient : « Ne prenez point souci de mes yeux. Dieu s'en occupe et il sait mieux que moi ce qui me convient. »

 

(Enluminure : L'évêque saint Omer et le roi Dagobert 1er)

Vida de Saint Omer
Bispo de Thérouanne, Flandres
(† 667)

Nascido na Normandia, ele era um monge em Luxeuil com Saint Bertin, que recentemente comemoramos, quando o rei Dagobert o enviou como bispo a Thérouanne em 637, cujos habitantes se tornaram pagãos. Saint Omer recristianized Artois e Flandres. Com Saint Bertin, ele fundou a abadia de Sithiu, agora abadia Saint Bertin e berço da cidade de Saint Omer. Ele recrutou seus missionários lá.

Tornando-se cego para o fim de sua vida, ele respondeu aos que se queixaram: "Não atentem os meus olhos. Deus se importa e ele sabe melhor do que eu o que me convém. "

(Icône du diacre Paul

icône à commander au monastère de Pervijze

Life of Saint Omer
Bishop of Thérouanne, Flanders
(† 667)

Born in Normandy, he was a monk at Luxeuil with Saint Bertin, whom we recently celebrated, when King Dagobert sent him as Bishop to Thérouanne in 637, whose inhabitants had become pagan. Saint Omer rechristianized Artois and Flanders. With Saint Bertin, he founded the abbey of Sithiu, now abbey Saint Bertin and cradle of the town of Saint Omer. He recruited his missionaries there.

Becoming blind towards the end of his life, he replied to those who complained of it: "Take no heed of my eyes. God cares, and he knows better than I what suits me. "

QU’EST CE QUE LA « RÉALITÉ »? (II)

 

 

Dieu bénisse les maîtres enseignant comme ils vivent, 
et ne fabriquant pas d’idées folles et nocives !

La semaine dernière, ces « Commentaires » ont vivement suggéré que pour juger de ce qu’est la réalité, le bon sens est bien supérieur aux soi-disants « savants et intellectuels ». Le problème des « savants » est que leur esprit est généralement confiné à la matière, ou aux choses matérielles ; donc ils n’ont très communément aucune idée des choses spirituelles, ou « invisibles » comme les nomme le Credo de Nicée (325). Cela en fait de mauvais juges de la partie la plus élevée de la réalité. Quant aux « intellectuels », la masse de leurs esprits est subjuguée par Kant (1724–1804), souverain-maître implicite du département de philosophie des « universités » modernes, lesquelles se font un devoir de mépriser le bon sens. En effet, notre bon sens peut être défini comme notre compréhension naturelle et venant de Dieu, des réalités qui nous entourent depuis la naissance jusqu’à la mort. Or, depuis la fin du 18ème siècle surtout, l’homme fait la guerre à Dieu et à la nature. 

C’est pourquoi, aujourd’hui, le bon sens est progressivement éliminé de l’esprit des hommes par leurs prétendus chefs, de sorte que, par exemple, les hommes doivent être féminins, les femmes masculines, et les enfants doivent soi-disant changer de sexe avant 12 ans sous peine d’avoir raté leur vie. 

Mais comment ce qui reste de bon sens à l’homme ordinaire peut-il résister devant les études et la science des « philosophes » ? Une équipe de footballeurs amateurs pourrait-elle battre une équipe de professionnels ? Normalement, les professionnels de n’importe quel sport battent facilement les amateurs, et les hommes ordinaires suivent leurs chefs. Et ainsi, celui qui suit son bon sens dans la société actuelle sera facilement persuadé qu’il a tort. Cependant, Aristote (384–322 av. J.-C.), grand philosophe connu pour son analyse de la réalité encore largement valable aujourd’hui, a dit un jour de ses collègues : « Il n’y a pas de stupidité qu’il n’y ait eu un philosophe pour la professer. » Ainsi, lorsqu’il s’agit des principes philosophiques de la vie, les professionnels n’ont pas toujours raison. 

Distinguons deux sens du mot « philosophie ». Ou bien « philosophie » renvoie à l’activité intellectuelle des hommes qui pensent, étudient, lisent et écrivent des livres, souvent dans des universités : il s’agit des philosophes professionnels. Ou bien « philosophie » définit les principes selon lesquels vit un homme, consciemment ou inconsciemment. Et comme aucun homme ne peut vivre sans avoir de tels principes, alors, dans ce second sens, tout homme vivant possède une certaine philosophie, qu’il soit amateur ou professionnel. 

Ces deux sens ne sont pas identiques. Dans le premier sens, si un philosophe écrit un livre, il peut le faire pour une variété d’autres motifs que d’analyser la réalité. Il peut écrire de la philosophie pour gagner sa vie, pour faire de l’argent, pour se faire un nom, etc. Et dans ce cas, il peut croire ou non à ce qu’il écrit, il peut écrire sciemment une absurdité, très éloignée de ce qu’il sait de la réalité. Dans tous les cas, il veut que les gens le prennent au sérieux, il doit donc au moins leur faire croire qu’il écrit ce qu’il croit être réel. Il se peut donc que je ne sache pas s’il est véridique ou non. 

Si je veux savoir ce que le philosophe professionnel pense vraiment, je dois me tourner vers le second sens du terme et, au lieu d’écouter ce qu’il dit ou de lire ce qu’il écrit, je dois regarder comment il vit, car cela me dira forcément ce qu’il pense vraiment. Voilà pourquoi l’exemple personnel est tellement plus parlant et persuasif que les simples mots. Si Mgr Lefebvre a fait tant de bons prêtres, c’est avant tout par son propre exemple. Si donc je veux savoir ce que tel ou tel philosophe pense vraiment de la réalité, je dois regarder ses actions plutôt que d’écouter ses paroles. 

Enfin, nous arrivons à ces « philosophes » qui enseignent, à la suite de Kant, que l’esprit humain ne peut pas savoir ce qui se cache derrière les apparences des choses. Fort bien. Mais comment agissent-ils ? Vivent-ils comme s’ils ne savaient pas que l’eau sert à laver ou le café à être bu ? Bien sûr que non. Comment Kant aurait-il pu se rendre à pied à l’université de Koenigsberg chaque matin s’il n’avait pas su faire la différence entre une porte et un mur, entre un escalier et une chaise ? Il n’aurait jamais pu vivre s’il avait pris au sérieux ses propres bêtises. L’énorme avantage de saint Thomas d’Aquin est que son système correspond au sens commun. Le « Docteur commun » de Dieu se conforme au bon sens donné par Dieu. 

Source "Kyrie eleison" (Evêque Williamson). 

 

Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie

  • Soirée :
    • Saint Mathieu 18: 1-11
  • Matin :
    • Saint-Mathieu18: 12-22
  • Avant de Saint Qurbana :
    • Exode 3: 1-6, 11-14
    • Job 1: 1-5
    • Isaïe 1: 15 -20
    •  
  • Saint Qurbana :
    • 1ère de St Pierre 2: 1-5
  • 01 Rejetez donc toute méchanceté, toute ruse, les hypocrisies, les jalousies et toutes les médisances ;
  • 02 comme des enfants nouveau-nés, soyez avides du lait non dénaturé de la Parole qui vous fera grandir pour arriver au salut,
  • 03 puisque vous avez goûté combien le Seigneur est bon.
  • 04 Approchez-vous de lui : il est la pierre vivante rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu.
  • 05 Vous aussi, comme pierres vivantes, entrez dans la construction de la demeure spirituelle, pour devenir le sacerdoce saint et présenter des sacrifices spirituels, agréables à Dieu, par Jésus Christ.
    •  
    • 1ère aux  Corinthiens 3: 16-23
  • 16 Ne savez-vous pas que vous êtes un sanctuaire de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ?
  • 17 Si quelqu’un détruit le sanctuaire de Dieu, cet homme, Dieu le détruira, car le sanctuaire de Dieu est saint, et ce sanctuaire, c’est vous.
  • 18 Que personne ne s’y trompe : si quelqu’un parmi vous pense être un sage à la manière d’ici-bas, qu’il devienne fou pour devenir sage.
  • 19 Car la sagesse de ce monde est folie devant Dieu. Il est écrit en effet : C’est lui qui prend les sages au piège de leur propre habileté.
  • 20 Il est écrit encore : Le Seigneur le sait : les raisonnements des sages n’ont aucune valeur !
  • 21 Ainsi, il ne faut pas mettre sa fierté en tel ou tel homme. Car tout vous appartient,
  • 22 que ce soit Paul, Apollos, Pierre, le monde, la vie, la mort, le présent, l’avenir : tout est à vous,
  • 23 mais vous, vous êtes au Christ, et le Christ est à Dieu.
    •  
    • Saint Matthieu 5: 38 – 48
  • 38 Vous avez appris qu’il a été dit : Œil pour œil, et dent pour dent.
  • 39 Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant ; mais si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l’autre.
  • 40 Et si quelqu’un veut te poursuivre en justice et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau.
  • 41 Et si quelqu’un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui.
  • 42 À qui te demande, donne ; à qui veut t’emprunter, ne tourne pas le dos !
  • 43 Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi.
  • 44 Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent,
  • 45 afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes.
  • 46 En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
  • 47 Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
  • 48 Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait.
  •  

L’amour parfait des ennemis (Mt 5,38-48)

  • On retrouve ici les refrains « Vous avez appris… Eh bien ! moi je vous dis… ». Jésus ne lit pas la Loi dans une rigidité plus stricte que les pharisiens ni dans une interprétation souple ou affadie. Il révèle et éclaire ce qui en est en la substance vitale : une parole d’Alliance en vue du bien de tous selon la volonté du Père. Pour ces deux dernières antithèses, Jésus reprend la loi du Talion et l’amour du prochain, dans la logique du Royaume.
Palma il Giovane, Caïn et Abel, 1603

Œil pour œil (5,38-42)

5, 38 Vous avez appris qu’il a été dit : Œil pour œil, et dent pour dent.39 Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant ; mais si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l’autre.40 Et si quelqu’un veut te poursuivre en justice et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau. 41 Et si quelqu’un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui. 42 À qui te demande, donne ; à qui veut t’emprunter, ne tourne pas le dos !

L’esprit de la loi du talion

Dans la Bible, la loi de Talion est mentionnée à plusieurs endroits :

  • en Exode pour les dégâts collatéraux d’une bagarre :

Ex 21 22 Si des hommes, en se battant, bousculent une femme enceinte et que celle-ci avorte mais sans autre accident, le coupable paiera l’indemnité imposée par le maître de la femme, il paiera selon la décision des arbitres. 23 Mais s’il y a accident, tu donneras vie pour vie,  24 œil pour œil, dent pour dent, pied pour pied, 25 brûlure pour brûlure, meurtrissure pour meurtrissure, plaie pour plaie.

  • En Lévitique pour un dommage grave bien qu’accidentel :

Lv 24 19 Si un homme blesse un compatriote, comme il a fait on lui fera :  20 fracture pour fracture, œil pour œil, dent pour dent. Tel le dommage que l’on inflige à un homme,

  • et en Deutéronome pour la cas d’un faux témoignage

Dt 19 16 Si un témoin injuste se lève contre un homme pour l’accuser de rébellion,  17 les deux hommes qui ont ainsi procès devant le Seigneur comparaîtront devant les prêtres et les juges alors en fonctions.  18 Les juges feront une bonne enquête, et, s’il appert que c’est un témoin mensonger, qui a accusé son frère en mentant,  19 vous le traiterez comme il méditait de traiter son frère. Tu feras disparaître le mal du milieu de toi. 20 Les autres, en l’apprenant, seront saisis de crainte, et cesseront de commettre un tel mal au milieu de toi. 21 Ton œil sera sans pitié. Vie pour vie, œil pour œil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied.

Les cas sont ici très différents et l’on ne sait s’ils furent appliqués à la lettre… ou dans l’esprit. La loi du Talion, pour terrible qu’elle nous apparaisse, est pourtant une loi qui, dans l’esprit, vise la justice équitable en mettant fin au recours à la vengeance et en mettant tout homme sur un pied d’égalité devant la Loi, quel que soit son rang social ou ses revenus. Un œil est un œil, qu’il soit pauvre ou riche et nul n’est plus besoin d’arracher un bras en vengeance d’une main coupée pour avoir arraché un ongle…

Edouard Manet, le Christ outragé, 1864
Répondre au Mal par le Bien

La parole de Jésus en Matthieu reprend donc ces fondamentaux de la loi du Talion. Le principe de non-violence vient affirmer ce refus d’entrer dans une logique de vengeance. Cette dernière ne correspond pas à l’ordre du Royaume des cieux. Au contraire, Jésus invite à répondre à la violence par un acte pacifiant et bien plus signifiant, voire des plus subversifs à l’ordre mondain.

Ainsi le refus absolu de la vengeance s’exprime de manière imagée par cette demande de tendre l’autre joue après une gifle injurieuse. C’est-à-dire à répondre au mal par le bien, à donner ce qu’il y de plus précieux comme son propre manteau. Il ne s’agit pas de ne rien faire ou de laisser faire, mais d’agir pour exprimer, face au mal, le bien, cette bonté qui vient de Dieu.

Bien plus, ici l’évocation de la gifle, du manteau puis du procès nous renvoie à la Passion même de Jésus qui manifestera au monde la force bienfaitrice de Dieu contre le Mal et la haine. La dernière évocation de la Loi par Jésus poursuit cette idée : à l’amour du prochain et à la haine de l’ennemi se substituent l’amour des ennemis.

Aimé Morot, le bon samaritain, 1880

Tu aimeras (5,43-48)

5 43 Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. 44 Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, 45 afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. 46 En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? 47 Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? 48 Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait.

L’amour des ennemis

Jésus cite ici, un verset du Lévitique qui, dans le texte, n’implique pas la haine de l’ennemi.

Lv 19,18 Tu ne te vengeras pas et tu ne garderas pas de rancune envers les enfants de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis le Seigneur

Il faut entendre le mot « prochain » au sens où on le comprenait à l’époque de Jésus et du rédacteur de l’évangile. Le « prochain » est celui qui m’est proche parce qu’il appartient au même clan religieux que moi (juifs ou même pharisien, chrétien ). Il est mon prochain du fait que je peux partager un repas avec lui, prier avec lui… A l’inverse, celui qui est l’ennemi, est haïssable puisqu’il veut détruire le ‘clan’ auquel on appartient.

Mais si l’interprétation des pharisiens et des rabbins consistaient à se demander « qui est mon prochain ?» (Lc 10,29), Jésus revient à l’essence de la Loi en mettant en exergue le verbe aimer à l’impératif : tu aimeras. Ce dernier n’a plus de limite, et dans la logique précédente, il devient un acte prophétique destiné aussi aux ennemis et aux persécuteurs.

Le sens théologal de la Loi

Jésus vient révéler ici le sens profond de la Loi qu’il donnera pleinement à voir lors de sa Passion. L’agir du croyant est ainsi à l’image de l’agir de Dieu qui persiste à faire lever son soleil sur les bons – et même oh horreur ! – sur les méchants, comme le disciple brille aux yeux du monde, telle une lampe, telle la saveur d’un sel (Mt 5,13-14). Ramener l’humanité au bien, au bon… à Dieu, tel est le sens théologal de la Loi, loin du désir d’une justice vengeresse.

Pour Jésus, la visée de la Loi est de faire naître les disciples en vrais « fils » du Père, d’entrer avec le Seigneur dans une relation filiale et avec le monde dans une relation fraternelle sans mesure.

Dans ce chapitre de l’évangile de Matthieu (Mt 5), la Parole de Jésus fait entendre bien plus qu’une interprétation de la Loi. Jésus se place ici comme celui qui lui donne sens et lui donnera sens par sa vie donnée à la croix en nous révélant ainsi le vrai visage du Père, Notre Père. C’est ce Père parfait en amour que nous donne à voir la parole de Jésus :

Mosaïque, Jésus en prière

Un Père céleste parfait en Amour (5,48)

Mt 5 48 Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait.

Si Dieu Père nous offre le bonheur (Heureux êtes-vous), s’il nous fait entendre sa Loi (Il a été dit…), c’est pour nous entraîner à sa suite et dans son royaume, c’est-à-dire son champ d’action bienfaisant. C’est ainsi qu’en Matthieu, la prière du Notre Père (Mt 6,9-13) sera le cœur, l’organe vital, de l’enseignement de Jésus lors de ce « sermon » sur la montagne. C’est ce Père céleste et parfait, que par toute sa vie jusqu’à la croix, jusqu’au tombeau vide, Jésus manifestera au monde.

La Loi que Dieu donna à Moïse invite, selon Jésus, à ce décentrement nécessaire (on peut parler de conversion) pour accueillir le royaume du Père pour le bien du monde, comme il l’énoncera un peu plus loin :

7 , 12 « Ainsi, tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le vous-mêmes pour eux: c’est la Loi et les Prophètes.

Mais auparavant, nous avons d’autres paroles à entendre sur cette montagne…

LE LINCEUL DE TURIN, UN

SIGNE POUR NOTRE

GÉNÉRATION ?...

Le Linceul de Turin, un signe pour notre génération

Septembre : 14, Fête de la Sainte Croix

  • Soirée :
    • Saint Matthieu 24: 1-35
  • Matin :
    • Saint-mark13: 1-33
  • Avant Quadisha Qurbana :
    • Numbers21: 4 à 9
    • I Samuel 17: 37-53
    • Jeremiah32: 36 – 41
    •  
  • Quadisha Qurbana :
    • Actes 13:26-39
  • 26 Vous, frères, les fils de la lignée d’Abraham et ceux parmi vous qui craignent Dieu, c’est à nous que la parole du salut a été envoyée.
  • 27 En effet, les habitants de Jérusalem et leurs chefs ont méconnu Jésus, ainsi que les paroles des prophètes qu’on lit chaque sabbat ; or, en le jugeant, ils les ont accomplies.
  • 28 Sans avoir trouvé en lui aucun motif de condamnation à mort, ils ont demandé à Pilate qu’il soit supprimé.
  • 29 Et, après avoir accompli tout ce qui était écrit de lui, ils l’ont descendu du bois de la croix et mis au tombeau.
  • 30 Mais Dieu l’a ressuscité d’entre les morts.
  • 31 Il est apparu pendant bien des jours à ceux qui étaient montés avec lui de Galilée à Jérusalem, et qui sont maintenant ses témoins devant le peuple.
  • 32 Et nous, nous vous annonçons cette Bonne Nouvelle : la promesse faite à nos pères,
  • 33 Dieu l’a pleinement accomplie pour nous, leurs enfants, en ressuscitant Jésus, comme il est écrit au psaume deux : Tu es mon fils ; moi, aujourd’hui, je t’ai engendré.
  • 34 De fait, Dieu l’a ressuscité des morts sans plus de retour à la condition périssable, comme il l’avait déclaré en disant : Je vous donnerai les réalités saintes promises à David, celles qui sont dignes de foi.
  • 35 C’est pourquoi celui-ci dit dans un autre psaume : Tu donneras à ton fidèle de ne pas voir la corruption.
  • 36 En effet, David, après avoir, pour sa génération, servi le dessein de Dieu, s’endormit dans la mort, fut déposé auprès de ses pères et il a vu la corruption.
  • 37 Mais celui que Dieu a ressuscité n’a pas vu la corruption.
  • 38 Sachez-le donc, frères, grâce à Jésus, le pardon des péchés vous est annoncé ; alors que, par la loi de Moïse, vous ne pouvez pas être délivrés de vos péchés ni devenir justes,
  • 39 par Jésus, tout homme qui croit devient juste.
    •  
    • Galates 2: 17
    • 17 S’il était vrai qu’en cherchant à devenir des justes grâce au Christ, nous avons été trouvés pécheurs, nous aussi, cela ne voudrait-il pas dire que le Christ est au service du péché ? Il n’en est rien, bien sûr !
    • 3: 14
    • 14 Tout cela pour que la bénédiction d’Abraham s’étende aux nations païennes dans le Christ Jésus, et que nous recevions, par la foi, l’Esprit qui a été promis.
    •  
    • Saint Luc 21: 5 à 28
  • 05 Comme certains parlaient du Temple, des belles pierres et des ex-voto qui le décoraient, Jésus leur déclara :
  • 06 « Ce que vous contemplez, des jours viendront où il n’en restera pas pierre sur pierre : tout sera détruit. »
  • 07 Ils lui demandèrent : « Maître, quand cela arrivera-t-il ? Et quel sera le signe que cela est sur le point d’arriver ? »
  • 08 Jésus répondit : « Prenez garde de ne pas vous laisser égarer, car beaucoup viendront sous mon nom, et diront : “C’est moi”, ou encore : “Le moment est tout proche.” Ne marchez pas derrière eux !
  • 09 Quand vous entendrez parler de guerres et de désordres, ne soyez pas terrifiés : il faut que cela arrive d’abord, mais ce ne sera pas aussitôt la fin. »
  • 10 Alors Jésus ajouta : « On se dressera nation contre nation, royaume contre royaume.
  • 11 Il y aura de grands tremblements de terre et, en divers lieux, des famines et des épidémies ; des phénomènes effrayants surviendront, et de grands signes venus du ciel.
  • 12 Mais avant tout cela, on portera la main sur vous et l’on vous persécutera ; on vous livrera aux synagogues et aux prisons, on vous fera comparaître devant des rois et des gouverneurs, à cause de mon nom.
  • 13 Cela vous amènera à rendre témoignage.
  • 14 Mettez-vous donc dans l’esprit que vous n’avez pas à vous préoccuper de votre défense.
  • 15 C’est moi qui vous donnerai un langage et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront ni résister ni s’opposer.
  • 16 Vous serez livrés même par vos parents, vos frères, votre famille et vos amis, et ils feront mettre à mort certains d’entre vous.
  • 17 Vous serez détestés de tous, à cause de mon nom.
  • 18 Mais pas un cheveu de votre tête ne sera perdu.
  • 19 C’est par votre persévérance que vous garderez votre vie.
  • 20 Quand vous verrez Jérusalem encerclée par des armées, alors sachez que sa dévastation approche.
  • 21 Alors, ceux qui seront en Judée, qu’ils s’enfuient dans les montagnes ; ceux qui seront à l’intérieur de la ville, qu’ils s’en éloignent ; ceux qui seront à la campagne, qu’ils ne rentrent pas en ville,
  • 22 car ce seront des jours où justice sera faite pour que soit accomplie toute l’Écriture.
  • 23 Quel malheur pour les femmes qui seront enceintes et celles qui allaiteront en ces jours-là, car il y aura un grand désarroi dans le pays, une grande colère contre ce peuple.
  • 24 Ils tomberont sous le tranchant de l’épée, ils seront emmenés en captivité dans toutes les nations ; Jérusalem sera foulée aux pieds par des païens, jusqu’à ce que leur temps soit accompli.
  • 25 Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur terre, les nations seront affolées et désemparées par le fracas de la mer et des flots.
  • 26 Les hommes mourront de peur dans l’attente de ce qui doit arriver au monde, car les puissances des cieux seront ébranlées.
  • 27 Alors, on verra le Fils de l’homme venir dans une nuée, avec puissance et grande gloire.
  • 28 Quand ces événements commenceront, redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche. »
    •  

 

Abbaye Des Dombes – Atelier

Le Trône de la Croix (St Germain de Constantinople)

Par Saint Germain de Constantinople (?-733),

évêque In Domini corporis sepulturam ; PG 98, 251-260 (trad. Bouchet, Lectionnaire romain, p. 182 rev.)

 

Le trône de la croix

« Le peuple qui était assis dans les ténèbres a vu une grande lumière, et sur les habitants du sombre pays une lumière a resplendi » (Is 9,1), la lumière de la rédemption.

En voyant la mort qui le tyrannisait blessée à mort, ce peuple revient des ténèbres à la lumière ; de la mort, il passe à la vie.


Le bois de la croix porte celui qui a fait l'univers. Subissant la mort pour ma vie, celui qui porte l'univers est fixé au bois comme un mort ; celui qui insuffle la vie aux morts rend le souffle sur le bois.

La croix ne lui fait point honte, mais comme un trophée, elle atteste sa victoire totale.

Il siège en juste juge sur le trône de la croix.

La couronne d'épines qu'il porte sur le front confirme sa victoire :

-« Ayez confiance, j'ai vaincu le monde et le prince de ce monde, en portant le péché du monde. » (Jn 16,33; 1,29)


Que la croix soit un triomphe, les pierres elles-mêmes le crient (cf Lc 19,40), ces pierres du Calvaire où Adam, notre premier père, a été enterré, selon une vieille tradition des pères.

« Adam où es-tu ? » (Gn 3,9), crie à nouveau le Christ en croix.

« Je suis venu là à ta recherche et, pour pouvoir te trouver, j'ai tendu les mains sur la croix.

Les mains tendues, je me tourne vers le Père pour rendre grâce de t'avoir trouvé, puis je les tourne aussi vers toi pour t'embrasser.

Je ne suis pas venu pour juger ton péché, mais pour te sauver par mon amour des hommes (cf Jn 3,17).

Je ne suis pas venu te maudire pour ta désobéissance, mais te bénir par mon obéissance.

Je te couvrirai de mes ailes, tu trouveras à mon ombre un refuge, ma fidélité te couvrira du bouclier de la croix et tu ne craindras pas la terreur des nuits (Ps 90,1-5), car tu connaîtras le jour sans déclin (Sg 7,10).

Je chercherai ta vie, cachée dans les ténèbres et à l'ombre de la mort (Lc 1,79).

Je n'aurai de repos, jusqu'à ce que, humilié et descendu jusqu'aux enfers pour t'y chercher, je t'aie reconduit dans le ciel. »

+++

« Qu’il prenne sa croix et qu’il me suive »

De L'Imitation de Jésus Christ, traité spirituel occidental du 15e s.Auteur Thomas Akempis. Livre II, ch. 12
 

« Qu’il prenne sa croix et qu’il me suive »

Si tu portes la croix de bon cœur, c'est elle qui te portera et te conduira à la fin désirée, c'est-à-dire là où tu cesseras de souffrir ; mais ce ne sera pas ici-bas.

Si tu la portes à contrecœur, tu t'en fais un fardeau et tu la rends plus lourde, et pourtant il faudra quand même la porter.

Si tu rejettes une croix, tu en trouveras certainement une autre peut-être plus pesante.

Crois-tu échapper à ce qu'aucun homme n'a pu éviter ? Qui parmi les saints a été sans croix et sans tribulation dans ce monde ?

Jésus Christ lui-même, notre Seigneur, n'a pas été une seule heure dans toute sa vie sans peine et sans douleur.

« Ne fallait-il pas que le Christ endure ces souffrances, qu'il ressuscite d'entre les morts pour entrer dans sa gloire ? » (Lc 24,46s)

Comment donc peux-tu chercher une autre voie que cette voie royale de la sainte croix ?

Cependant, celui qui est affligé par tant de peines n'est pas sans une consolation qui les adoucisse, car il sent croître les fruits de sa patience à supporter sa croix.

Car, lorsqu'il la porte de bon cœur, tout son poids se change en douce confiance qui lui redonne courage.

Cela n'est pas l'effet de la vertu de l'homme mais de la grâce du Christ qui est assez puissante pour transformer une chair fragile au point que ce qu'elle redoute et fuit instinctivement, elle l'embrasse et l'aime dans la ferveur de l'esprit.

Il n'est pas dans la nature de l'homme de porter la croix, d'aimer la croix…; si tu ne comptes que sur toi-même, tu ne pourras rien faire de tel.

Mais si tu mets ta confiance dans le Seigneur, la force te sera donnée d'en haut, et tu auras pouvoir sur la chair et le monde.

Et tu ne craindras pas même le démon, notre ennemi, si tu es armé par la foi et marqué par la croix de Jésus Christ.

Qui est Sainte Hélène ? Présence de ces reliques à Paris.

Qui est Sainte Hélène ? Présence de ces reliques à Paris.


Mes frères et sœurs,

Ste Hélène est plus que connue dans l'histoire de l'Eglise. Saint Grégoire le Grand la représentait comme l'instrument dont Dieu se servit, pour faire briller dans le cœur des Romains les lumières de la foi.

Elle était la mère du 1er empereur chrétien, st. Constantin qui fut " le premier qui a soumis sa pourpre au Christ librement, le reconnaissant comme Dieu et Roi de tous " (Vêpres, stichère du Lucernaire).

Saint Ambroise estime " Constantin bienheureux d'avoir été formé par telle mère " ; saint Paulin de Nole affirme que " Constantin doit autant à la foi de sa mère, qu'à la sienne propre, d'avoir été le prince des princes chrétiens ".

Son autre titre de gloire fut la découverte de la Vraie Croix.

La " Vraie ", parce que sur cette croix précisément notre Sauveur fut crucifié.

L'Eglise a consacré par l'institution de deux fêtes le souvenir de cet acte de la vie de ste Hélène :

*le 6 mars selon le calendrier grégorien ou le 19 mars selon le calendrier julien – Anniversaire de l'Invention de la Vraie Croix et d'autres reliques de la Passion de Notre Sauveur ;

*le 14 septembre / le 27 septembre – Fête de l'Exaltation de la Vraie Croix.


C'est ste Hélène qui se distingua également par la restauration des Lieux Saints en Israël.

Jusqu'à Hélène, cette terre était presque déserte et profanée par les Romains qui ont soit détruit soit caché sous des amas de décombres tous les vestiges de l'histoire évangélique.

Ste Hélène, animée par une foi ardente, arriva en Palestine.

Elle fit une véritable campagne de recherches pour identifier et authentifier les lieux liés avec la vie terrestre du Sauveur : de son lieu de naissance à Bethléem au lieu de sa crucifixion au Golgotha.

Par ces découvertes, elle donna un argument puissant de la vérité historique des récits de l’Évangile.

Grâce à Ste Hélène, la Terre Sainte a été intégrée dans la vie spirituelle de l'Eglise.

Elle a frayé la route des Saints Lieux, les générations de chrétiens ne cesseront d'y marcher sur ses traces pour puiser aux sources de notre foi.

Bref, Ste Hélène est une des figures féminines les plus grandioses que l'antiquité chrétienne nous ait léguées.

(...)

Ste Hélène est tellement grande que si l'on pose la question, en Russie ou en Grèce : où devrait être son corps, si Dieu l'a conservé pour nous ?

La réponse naturelle serait d'associer ce lieu présumé avec l'un des centres de l'histoire chrétienne comme Jérusalem, Rome ou Constantinople.

En aucune façon Paris ne serait parmi les candidats pour un lieu qui abriterait le corps de Ste Hélène.

Et nous, nous sommes ici devant elle pour implorer son aide.

Est-ce que c'est vrai ou faux?

On éprouve d'abord un cruel embarras. Ste Hélène ? Au centre de Paris ? Dans cette ville qu'on associe davantage aux loisirs qu'aux événements de l'histoire de l'Eglise ancienne.

De plus, si l'on regarde du côté des scientifiques, des historiens, on ne trouve que le silence !

Comment est-il possible qu'ils aient oublié dans cette ville qui n'est pas du tout gâtée par les monuments antiques, la mère d'un des plus grands empereurs romains ?

La réponse aux premiers doutes est simple !

Notre science actuelle aime-t-elle le Christ, n'a-t-elle pas rejeté la foi en Lui, d'abord préférant la voix de la raison, ensuite celle de ses passions ?

La science d'aujourd'hui occulte tout ce qui touche la vraie lumière. C'est pourquoi il faut être très prudent avant d'accepter les conclusions des historiens concernant le domaine spirituel, là où la nature de l'Eglise se manifeste avec ses propres lois.

Et les Parisiens ?

Où sont les héritiers de la vénération que st Ambroise de Milan, st Fortunat de Poitiers, st Grégoire de Tours manifestaient envers ste Hélène ?

Nous, les étrangers, nous ne nous rendons pas compte, au vu de la prospérité matérielle de l'Occident vis à vis des malheurs de nos propres pays d'origine, de la tragédie spirituelle qu'éprouve encore la France, et Paris en particulier.

Paris a connu quatre révolutions dévastatrices pour l'Eglise : en 1789, 1830,1848 et 1871. Encore en 1871, les Communards ont tiré du canon à l'entrée de l'église St.Leu-St.Gilles. L'église fut pillée, transformée en club.

C'est par un miracle que les reliques de Ste Hélène furent sauvées.

Et après ?

Les lois antichrétiennes de la séparation de l'église et de l'état, la confiscation des biens de l'Eglise et des monastères, l'expulsion des ordres monastiques de France.

Et actuellement c'est la période du rationalisme triomphant qui nie les saints, ridiculise par tous les moyens les mystères de la foi, sans avoir trouvé d'opposition spirituelle adéquate.

La société française du 20-ème siècle n'est pas encore passée par une perestroïka comme en Russie, où l'on voit ressurgir des cendres des églises, des monastères, des nouveaux séminaires.

En bref, l'absence de vénération actuelle de ste Hélène est une conséquence des problèmes sociaux et moraux d'aujourd'hui, mais en aucune façon n'est liée avec le problème d'authenticité de ses reliques.

Jamais de doutes

Si l'on s'adresse à la voix de l'Eglise, la réponse est plus que simple.

Il n'y eut jamais de doutes ni d'objection jusqu'au 20-ème siècle.

Tout le monde en Occident acceptait ce fait.

D'abord à Rome : on croyait que Ste Hélène y a été enterrée en 328 par son fils Constantin dans un mausolée dont les vestiges existent à nos jours, d'où elle a été ramenée au 9-ème siècle par le moine Teutgis au monastère d'Hautvillers dans le diocèse de Reims.

A Hautvillers : on a d'abord douté qu'un moine si simple, si chétif, puisse s'emparer d'un pareil trésor, du corps d'une véritable impératrice (imaginez en nos jours l'éventualité du vol du corps d'un président de France).

Les moines ont effectué plusieurs expertises, ils ont notamment fait une analyse historique pour s'assurer que Ste Hélène fut bien à Rome. Ensuite on a envoyé une commission compétente à Rome pour constater la disparition des reliques.

Enfin, on a fait subir à Teutgis une épreuve, qu'on utilisait dans les circonstances exceptionnelles pour tester si le témoin dit la vérité.

En présence de l'évêque de Reims, le célèbre Hincmar, du roi Charles le Chauve et de sa cour, Teutgis est passé par l'eau bouillante, croyant fermement que Ste Hélène le délivrerait : il resta sain et sauf.

Depuis, la foi en l'authenticité du corps de Ste Hélène resta à Hautvillers inébranlable jusqu'à la Révolution.

De plus beaucoup de miracles grâce aux prières à Ste Hélène, ne pouvaient qu'affermir davantage cette foi.

A Paris : on accepta l'authenticité des reliques car depuis leur arrivée à Hautvillers, elles avaient été examinées plusieurs fois à l'occasion des changements de châsse et des divers malheurs dus aux guerres de religion du 16-ème siècle.

Les conclusions des commissions qui ont procédé à l'ouverture de la châsse et à la translation des reliques de Ste Hélène se corroborent.

Elles témoignent que ce sont les mêmes reliques qui furent reçues au 9-ème siècle et qui ont été transmises en 1820 par le moine Grossard à la Confrérie des Chevaliers du Saint-Sépulcre qui avaient leur siège à l'église St.Leu-St.Gilles.

En 1875, après les désastres de la Commune de Paris, on a ouvert la châsse une dernière fois.

On établit un certificat médical décrivant du point de vue anatomique les reliques de Ste Hélène.

Se basant sur ce certificat, Mgr Richard, archevêque de Paris, constata que " la châsse renferme le tronc presque entier du corps de Ste Hélène ; dépourvu de tête et des membres fortement comprimé et aplati dans le sens bilatéral et que l'état du corps conservé dans la châsse de l'église St.Leu-St.Gilles correspond aux descriptions connues enregistrées par les Bollandistes au 18-ème siècle ".

La châsse fut alors placée plus en vue, au-dessus et en arrière du maître-autel, au pied du grand crucifix, suspendu entre les deux piliers de l'abside.

Depuis personne n'a ouvert le reliquaire.

La Croix est une folie...

Au 20-ème siècle, les historiens ont qualifié la translation de ste Hélène de Rome à Hautvillers par le terme de " vol ".

Ils ont insisté sur ce terme, sous-entendu que tout devient suspect : les circonstances décrites, l'objet-même du vol.

Est-ce vraiment Ste Hélène qui est arrivée en France ?

Teutgis ne fut-il pas victime ou même personne consentant à la duperie ?

Or c'est ici que nous touchons le domaine propre de la foi.

Les reliques sont-elles seulement des " objets " de ce monde, sous-entendu passifs, et dans ce cas elles ne sont que les témoins du passé ou bien sont-elles des " sujets " et, alors, elles sont et peuvent être actives.

Pour nous les chrétiens, la vénération des reliques repose sur la foi que les saints sont plus facilement accessibles par leurs restes terrestres que Dieu a voulu nous confier.

Et ce saint continue à participer dans la vie de l'Eglise entière, dans notre vie personnelle par l'intermédiaire de ses reliques, à sa façon, selon la volonté de Dieu.

Plusieurs circonstances enregistrées dans le récit de la translation de Ste Hélène de Rome à Hautvillers : événements extraordinaires, guérisons, – témoignaient à ceux qui les ont accompagnées lors du trajet, du consentement réelle de Ste Hélène à poursuivre le chemin.

C'est pourquoi, nous ne devons pas être étonnés, sachant que le pape Léon IX, après avoir reçu la commission des moines de Hautvillers venus vérifier le récit de Teutgis, n'avait pas réclamé les reliques.

Après s'être renseigné sur l'histoire de la translation, il a compris que telle était la volonté de Ste Hélène, elle-même, de reposer dans un autre endroit que Rome.

L'Eglise orthodoxe a déjà tranché dans un cas similaire, notamment en ce qui concerne la translation des reliques de st Nicolas de Myre en Asie Mineure à Bari en Italie, en 1087.

On chante dans l'office du 22 mai commémorant l'événement, qu'il ne fut pas digne que ces reliques restent sans la vénération qui leur est due dans un lieu désert.

C'est pourquoi elles ont été transférées de l'Asie Mineure, dévastée par les Turcs en Italie, pour servir aux fidèles dans un pays qui était à cette époque en voie de développement.

Rappelons que le 9-ème siècle, l'époque de la translation des reliques de Ste Hélène, était l'époque de l'épanouissement culturel et politique, dit de la Renaissance carolingienne, période où se sont constitués en germe les états du monde moderne issus des royaumes barbares.

La conclusion s'impose : c'est vraiment le corps de Ste Hélène qui est devant nous.

Dans ce cas des questions se lèvent :


1. Pourquoi est-ce à Paris que repose Ste Hélène, pourquoi cette rue fut-elle choisie dans cette ville ;


2. Pourquoi cet abandon actuel ?

Peut-on comprendre ce signe que Dieu nous envoie ? Nous ne pouvons que sonder les desseins de Dieu.

Pourquoi Paris ?

Même si ce n'est pas une ville dite sainte, Paris est l'un des centres de la civilisation, de la culture incontournables des temps modernes.

Comment voulez-vous que Dieu, qui veut que tout le monde soit sauvé et que chacun arrive à la connaissance de la vérité, sauve son peuple et son héritage.

Il nous offre des signes de salut : les reliques des héros de notre foi, pour qu'elles soient à notre portée et là où l'histoire moderne se creuse réellement.

Pourquoi cette rue ?

On ne peut voir ici que le vice.

Mais soyons prudents : les derniers peuvent devenir les premiers, et on se souvient de la mise en garde : les prostituées vous précédent dans le Royaume des cieux.

D'autre part, cette rue porte le nom de st Denis.

C'est elle qui menait de l'Ile de la Cité, siège du pouvoir terrestre, à la Basilique de st Denis, lieu d'enterrement du 1er évêque de Paris, du patron spécial de la monarchie, de l'état français.

C'est par cette rue que passaient les cortèges funèbres accompagnant les Rois sur leur dernier chemin vers le lieu du repos à la Basilique, et c'est par elle que le cortège emmenait le Roi de Reims après le couronnement.

Ce n'est pas une rue, c'est la rue qui relie Paris à ses origines chrétiennes, la France terrestre avec son protecteur céleste.

Est-ce un hasard que celle qui a ranimé la foi de l'église déchirée par les querelles ariennes, se trouve ici sur cette rue qui mène vers celui qui a engendré la foi à Paris ?

Pourquoi cet abandon, cet oubli ?

C'est un signe, que l'évolution éthique et politique est défaillante et qu'il faut changer quelque chose.

Nous ne pouvons agir que pour nous-mêmes.

Croyons, comme st Séraphin de Sarov : sauve-toi toi-même et mille autres seront sauvés.

Quel est le vrai sens de ce signe, de cette invention ?

Les Pères ont dit que Dieu souvent nous révèle les saints : leurs reliques, leurs tombeaux oubliés, la veille d'événements pénibles, de grands bouleversements pour nous affermir.

Et tout incite à penser ainsi, en regardant le monde autour de nous.

C'est comme si l'on déterrait les anciennes armes de guerre.

Parfois Dieu révèle ces trésors pour manifester Sa gloire, Sa puissance.

C'est pourquoi on pourrait trembler face à cette nouvelle invention des reliques de Ste Hélène, mais nous devons croire que tout est pour notre bien, pour le mieux.

Qui oserait pénétrer les desseins de Dieu ?

Il y a un parallélisme frappant entre l'époque où vivait Ste Hélène et la nôtre :

-l'indifférence spirituelle, la décadence morale, la foi chrétienne ridiculisée.

C'est Hélène qui fut choisie comme l'un des instruments pour ranimer la foi chrétienne fléchissante.

C'est elle qui a cru à la grâce des Lieux Saints et, par un effort extraordinaire, vu son âge avancé, elle a ouvert la voie vers la grâce aux innombrables foules de pèlerins.

Les parcelles de la Vraie Croix retrouvée ont été distribuées à toutes les églises comme témoins de la vérité de l'Incarnation et les miracles qui ont été produits manifestaient la réalité de l'Amour divin envers nous.

Aujourd'hui, quand notre foi est devenue plutôt tiède, quand notre salut est menacé, c'est pour rallumer la flamme de notre foi, qu'elle est là.

Elle-même, à la fin de sa vie terrestre, a trouvé les lieux saints en Palestine. Actuellement c'est une terre déchirée par les conflits nationaux et religieux.

Maintenant, dans sa vie céleste, elle nous indique un autre lieu saint presque ignoré : Paris. Ne donnons que quelques exemples :

*c'est ici dans la Sainte Chapelle que fut gardée la Couronne d'épines actuellement conservée à Notre-Dame de Paris ;

*c'est à Argenteuil, à 15 mn de Paris, que l'on garde la Tunique du Christ, celle qui fut tirée au sort par les soldats au pied de la Croix (Qui va prier devant cette Robe " sans couture ", symbole par excellence de l'unité de l'Eglise ?) ;

*c'est dans la Basilique St-Denis, aujourd'hui vide, que repose encore maintenant le corps de st Denis, de celui qui a fondé l'Eglise de Paris.

D'après la Tradition unanimement confessée jusqu'aux Temps Nouveaux, temps de la Raison, peut-être, mais au profit de la foi, ce fut un disciple de st Paul Denys l'Aréopagite, devenu 1er évêque d'Athènes, qui est venu évangéliser la Gaule et finit ses jours par un martyr glorieux.

Les œuvres qu'on lui attribue ont fait de lui l'un des piliers de la théologie orthodoxe et occidentale.

Prions pour que le zèle ardent de Sté Hélène fasse naître dans nos cœurs un élan pour nous débarrasser de nos préjugés rationalistes, pour que nous puissions nourrir notre foi auprès de ces sources pures que Dieu, dans son Amour a mis à notre disposition, à côté de nous.

Une chose est sûre : le fait que Ste Hélène, la sainte universelle, ait choisi la France pour y reposer signifie l'incorporation de la France dans l'orthodoxie. Cette invention ouvre une nouvelle page dans les relations Est-Ouest, dans les relations entre les deux églises.

Là où les discussions théologiques sont dans l'impasse, où les pourparlers entre les institutions représentatives des Eglises piétinent, Dieu fait intégrer l'Eglise de France dans l'économie du salut universel par le fait qu'une des plus grandes saintes orthodoxes repose ici.

Cette terre ne peut plus être étrangère pour nous, car Ste Hélène l'a choisi pour y habiter après son départ aux cieux.

Rappelons que dans l'Eglise orthodoxe sa mémoire est unie à celle de st Constantin, son fils. Leur fête est célébrée le 21 mai / 3 juin. On les vénère comme des " empereurs saints, glorieux, couronnés de Dieu et égaux aux apôtres ".

En Occident sainte Hélène a son propre jour de fête. C'est le 18 août. Dans la notice au Martyrologe Romain elle est aussi associée à l'empereur Constantin : " Fête de sainte Hélène, mère de l'empereur Constantin, lequel donna l'exemple aux autres princes, par son zèle pour la défense et l'extension de l'Eglise ".

Texte du Père Nicolas Nikichine (alors diacre), directeur du Centre de pèlerinage du diocèse de Chersonèse

Source : La France orthodoxe ...vue de la Russie

http://la-france-orthodoxe.net/fr/saint/?p=helene

Qui est Sainte Hélène ? Présence de ces reliques à Paris.

 

SDJ26SEPT (2)

barrefleurs-marron-f

 

Jésus dit à Maria Valtorta :

 
Écris : « La Croix a tout Pouvoir contre Le Pouvoir du Démon », puis décris ce que tu verras.

 

Maria Valtorta raconte sa vision :

 

Je vois une jeune fille, presque encore adolescente. Elle est aux prises avec un jeune homme qui doit avoir la trentaine.
La jeune fille est très belle, grande, brune et bien faite. Le jeune lui aussi est beau. Mais autant la jeune fille a un aspect doux malgré sa sévérité, autant cet homme, malgré son sourire forcé, a quelque chose de peu sympathique. On dirait que, sous une patine de bienveillance, il a un caractère trouble et torve.
Il fait de grandes déclarations d’affection à la jeune fille. Il se dit prêt à faire d’elle une épouse heureuse, la reine de son cœur et de sa maison.

 

 

Mais la jeune fille que j’entends appeler « Justine » repousse ces propositions amoureuses avec une constance sereine.
« Mais tu pourras faire de moi un saint de ton Dieu, Justine, puisque tu es Chrétienne, je le sais !!! ».giustina.2

 

Mais je ne suis pas ennemi des Chrétiens. Je ne suis pas incrédule sur les vérités d’outre-tombe. Je crois à une autre vie et à l’existence de l’esprit. Je crois que des êtres spirituels veillent sur nous, se manifestent et nous aident.

Moi aussi j’en reçois de l’aide. Comme tu le vois, je crois ce que tu crois. Je ne pourrais jamais t’accuser parce que je devrais m’accuser moi aussi du même péché.

Je ne crois pas, comme bien des gens, que les Chrétiens sont des hommes qui pratiquent la magie noire.

Je suis donc persuadé que, unis tous les deux, nous ferons de grandes choses.

 

N’insiste pas, Cyprien. Je ne discute pas tes croyances. Je veux bien croire, aussi, que, unis, nous ferions de grandes choses. Je ne nie pas non plus être Chrétienne, et je veux bien admettre que tu aimes les Chrétiens.

Je prierai pour que tu puisses les aimer au point que tu puisses devenir un héros parmi eux. Alors si Dieu le veut, nous serons unis pour un même destin, mais pour un destin tout spirituel.

 

Car je fuis tout autre union. Je veux me réserver toute entière pour Le Seigneur afin d’obtenir cette Vie à laquelle tu dis croire aussi, et parvenir à posséder l’amitié de ces esprits dont tu admets toi aussi qu’ils veillent sur nous et accomplissent, au nom du Seigneur, des œuvres de bien.

saintscyprienetjustine1vu.2

barrefleurs-marron-f

 

En voilà assez, Justine !!! Mon esprit protecteur est Puissant. Il te forcera à me céder.
 

Oh non !!! S’il est un esprit du Ciel, il ne pourra que vouloir ce que Dieu veut. Or Dieu veut pour moi La Virginité et, j’espère, le Martyre.

giustina.2

barrefleurs-marron-f

C’est pourquoi ton esprit ne pourra me pousser à faire une chose contraire à la Volonté de Dieu.
De plus, si cet esprit ne vient pas du Ciel, alors il ne pourra rien contre moi, sur qui Le Signe Vainqueur est levé pour me défendre.

 
Ce signe est vivant dans mon esprit, dans mon cœur, dans mon âme, dans ma chair et ils seront victorieux sur toute voix autre que celle de Mon Seigneur.

Va en Paix, mon frère, et que Dieu t’illumine pour que tu connaisses La Vérité.
Je prierai pour La Lumière de ton âme.

Cyprien quitte la maison en grommelant des menaces que je ne saisis pas bien. Justine le regarde partir avec des larmes de pitié.
Puis elle se retire en prière, après avoir rassuré deux petits vieux, certainement ses parents, qui avaient accouru aussitôt le jeune homme parti.
« Ne craignez rien. Dieu nous protègera et fera de Cyprien l’un des nôtres. Priez vous aussi et ayez Foi ».

 

 

La vision comprend maintenant deux parties, comme si le lieu se divisait en deux. D’un côté je vois la chambre de Justine, de l’autre une pièce de la maison de Cyprien.
La première prie, prosternée devant une simple Croix gravée entre deux fenêtres comme si c’était un dessin ornemental et surmonté de la figure de L’Agneau, flanquée d’un côté par le poisson et de l’autre par une source qui semble puiser son liquide dans les gouttes de sang qui jaillissent de la gorge déchirée de L’Agneau Mystique.

Je comprends qu’il s’agit de figures en vogue du symbolisme Chrétien de cette époque cruelle.

En l’air, au-dessus de Justine prosternée en prière, il règne une luminosité douce qui, bien qu’incorporelle, a l’apparence d’un être angélique.

 

Dans la chambre de Cyprien, en revanche, au milieu d’instruments cabalistiques et magiques, se trouve le même Cyprien. Il est tout occupé à s’affairer autour d’un trépied sur lequel il jette des substances résineuses, je crois, qui produisent de denses volutes de fumée, et à tracer sur elles des signes, tout en murmurant des paroles de quelque rite obscur.

Justine

barrefleurs-marron-f

La pièce se remplit d’un nuage bleuté qui voile les contours des choses et fait apparaître le corps de Cyprien comme derrière un espace d’eaux tremblotantes.
Il s’y forme un point phosphorescent qui s’agrandit peu à peu jusqu’à atteindre un volume presque semblable à celui d’un corps humain.

 
J’entends des paroles mais je n’en saisis pas le sens. Je vois cependant que Cyprien s’agenouille et montre des signes de vénération comme s’il priait quelqu’un de Puissant. Le nuage disparaît lentement, et Cyprien se retrouve de nouveau seul.

barrefleurs-marron-f

En revanche, un changement se produit dans la chambre de Justine. Un point phosphorescent qui danse comme un feu follet fait des cercles toujours plus étroits autour de la jeune fille en Prière.

 

Mon conseiller intérieur m’avertit que c’est l’heure de la tentation pour Justine et que cette lumière était un esprit mauvais qui tente d’inciter la vierge de Dieu à la sensualité en suscitant en elle toutes sortes de sensations et de visions mentales.

 

Je ne vois pas ce qu’elle voit. Je me rends seulement compte qu’elle souffre et que, lorsqu’elle est sur le point de fléchir, elle vainc la Puissance occulte en traçant de sa main un signe de Croix sur elle et en l’air avec une petite Croix qu’elle a prise sur sa poitrine.CROIX2

 

La troisième fois, la tentation doit être violente, car Justine s’adosse à La Croix dessinée sur le mur et, de ses deux mains levées devant elle, elle dresse l’autre petite Croix.

 
On dirait un combattant isolé qui se défend le dos au mur, appuyé contre un refuge inébranlable, et tient devant lui un bouclier invincible.
La lumière phosphorescente ne résiste pas à ce double signe et se dissipe.
Justine reste en Prière.

Il y a alors une interruption, car la vision est manifestement coupée. Mais je la retrouve ensuite, avec les mêmes personnages.
La vierge et Cyprien sont toujours présents et discutent ardemment. De nombreuses personnes y assistent et s’unissent à Cyprien pour prier la jeune fille de céder et de se marier, pour libérer la cité d’une pestilence.

Ce n’est pas à moi, répond Justine, de changer d’avis, mais à votre Cyprien. Qu’il se libère, lui, de l’esclavage de son mauvais esprit et la cité sera sauve.

Quant à moi, je reste plus que jamais fidèle au Dieu auquel je crois, et je lui sacrifie tout votre bien à tous.
L’on verra alors si le Pouvoir de Mon Dieu est supérieur à celui de vos dieux et à celui du Mauvais que celui-ci adore.

La foule s’agite, en partie contre Cyprien et en partie contre la jeune fille…que je retrouve plus tard auprès du jeune homme, désormais bien plus adulte et portant les signes Sacerdotaux : Le Pallium et la tonsure circulaire à la place des cheveux ornés et plutôt longs qu’il avait auparavant.

 
Ils se trouvent dans la prison d’Antioche, dans l’attente de leur supplice et Cyprien rappelle à sa compagne une ancienne discussion.

SONY DSC

barrefleurs-marron-f

 

Voici que s’accomplit maintenant ce que, de différentes manières, nous avions prophétisé.

Ta Croix a remporté La Victoire, Justine. Tu n’as pas été ma femme, mais celle qui m’a enseigné. Tu m’as libéré du mal et conduit à La Vie.
Lorsque l’esprit des ténèbres que j’adorais m’a avoué son impuissance à te vaincre, j’ai compris.

« Elle triomphe par La Croix » m’a-t-il dit. Je n’ai aucun Pouvoir sur elle.

Son Dieu Crucifié est plus Puissant que tout L’Enfer réuni. Il m’a vaincu un nombre infini de fois, et il en ira toujours de même.

 

Celui qui croit en Lui et en
Son Signe évite tous les pièges.

CROIX2

barrefleurs-marron-f

Seuls ceux qui ne croient pas en Lui et méprisent Sa Croix tombent en notre Pouvoir et périssent dans notre Feu.

Je n’ai pas voulu aller vers ce Feu, mais connaître Le Feu de Dieu qui te rendait si belle et pure, si Puissante et Sainte.

 
Tu es la mère de mon âme et, pour cette raison, je te prie en cette heure de nourrir ma faiblesse par ta force, pour que, ensemble, nous montions vers Dieu.

C’est toi qui est maintenant mon Évêque, mon frère. Au nom de Notre Seigneur Jésus-Christ, absous-moi de toute faute afin que, plus Pure que le lys, je te précède dans La Gloire.

barrefleurs-marron-f

Je te Bénis, je ne t’absous pas, car il n’y a pas de faute en toi. Et toi, pardonne à ton frère tous les pièges qu’il t’a tendus.
Prie pour moi, qui ai fait tant d’erreurs.

 

Ton sang et ton Amour actuel lavent toute trace d’erreur. Mais prions ensemble : Notre Père…

Deux gardiens entrent pour troubler cette noble Prière.

« Les tortures ne vous suffisent-elles toujours pas ??? Vous résistez encore ??? Vous ne sacrifiez pas aux dieux ???

Kipriyan_G_D1

barrefleurs-marron-f

Nous faisons à Dieu Le Sacrifice de nous-mêmes, au Dieu Vrai, Unique, Éternel et Saint. Donnez-nous La Vie. C’est celle que nous désirons.

Par Jésus-Christ Seigneur du monde et de Rome, par le Roi Puissant devant lequel César n’est que vile poussière, pour le Dieu devant qui s’inclinent les Anges et tremblent les Démons, que la mort nous soit donnée.

Furieux, les bourreaux les jettent à terre, les traînent sans pouvoir les séparer, car les mains de ces deux héros du Christ sont soudées l’une à l’autre.

C’est ainsi qu’ils vont au lieu du martyre, qui semble être l’une des salles des questeurs habituelles.
Et deux coups de tranchant assénés par deux bourreaux musclés coupent ces deux têtes héroïques et donnent à leur âme des ailes pour Le Ciel.

SONY DSC

barrefleurs-marron-f

Jésus dit :

 

L’histoire de Justine d’Antioche et de Cyprien est l’une des plus belles qui témoigne en faveur de Ma Croix.
Celle-ci, l’échafaud baigné de Mon Sang, a accompli d’infinis miracles au cours des siècles. Elle en accomplirait encore si vous aviez Foi en elle.

Mais le miracle de la conversion de Cyprien, cette âme au Pouvoir de Satan qui devient martyr de Jésus, est l’un des plus Puissants et des plus beaux.

Que voyez-vous, vous, les hommes ??? Une adolescente seule tenant une petite Croix dans les mains, et une Croix légère à peine gravée dans le mur.
Une adolescente dont le cœur est réellement convaincu de la Puissance de La Croix et qui se réfugie en Elle (La Croix) pour remporter la victoire.


 

En face d’elle, un homme que le commerce avec Satan a enrichi de tous les vices capitaux. Il est habité par la Luxure, la Colère, le mensonge, l’aveuglement spirituel et l’erreur, et encore par le Sacrilège et L’Union aux Forces Infernales.
Il a, pour l’assister, Le Seigneur de L’Enfer avec toutes ses Séductions.

 

 

 

Eh bien !!! C’est l’adolescente qui remporte la victoire. Et pas seulement cela, mais, contraint par une force invincible, Satan est obligé d’avouer la Vérité et de perdre son disciple.

 

La vierge fidèle ne vainc pas pour elle seule, mais pour toute la cité, libérant Antioche du maléfice qui se répand comme une pestilence et fait périr les habitants.

 

Elle vainc pour Cyprien et fait de lui un serviteur du Christ alors qu’il était serviteur de Satan.

 

Le Démon, la maladie, l’homme,
tous sont vaincus par une main d’adolescente
qui brandit La CROIX.

 

barrefleurs-marron-f

 

Vous connaissez peu Ma Martyre. Mais vous devriez la représenter, sa petite main armée de La Croix, debout sur la pierre qui clôt L’Enfer et sous laquelle gronde Satan, vaincu et prisonnier.

 

C’est ainsi que vous devriez vous la rappeler et l’imiter. Car, plus que jamais, Satan parcourt la terre et déchaîne ses forces de Mal pour vous faire périr. Et il n’y a que La Croix qui puisse Le vaincre.

 Rappelez-vous qu’Il a lui-même reconnu : Le Dieu Crucifié est plus Puissant que tout L’Enfer. Il me Vaincra toujours. Celui qui croit en Lui évite tous les pièges.

Ayez Foi, ayez Foi, Mes enfants !!! C’est une question vitale pour vous. Soit vous croyez et tout ira bien pour vous, soit vous ne croyez pas et vous connaîtrez toujours plus le Mal.

 
Vous qui croyez, utilisez ce Signe avec Vénération. Vous qui êtes sceptiques et, par votre doute, l’avez effacé de votre esprit comme sous l’effet de sucs corrosifs (et de fait, le doute est corrosif comme un acide), gravez à nouveau dans votre pensée et votre cœur ce signe qui vous rend sûrs de la protection Divine.

 

Plus l’heure de la réunion avec Dieu est proche, plus il faut que la Foi grandisse. En effet, Satan ne s’est jamais lassé de vous troubler par ses manigances et, comme il est rusé, féroce, flatteur, Il a toujours cherché à vous faire fléchir à force de sourires, de chants, de rugissements, de sifflements, de caresses et de coups de griffes.

 

Mais à l’heure de la mort,
Il augmente ses agissements
pour vous arracher au Ciel.

saintscyprienetjustine1vu.2

C’est bien là l’heure d’étreindre La Croix, pour que les ondes de la tourmente finale de Satan ne puissent vous submerger. 

Ensuite vient La Paix éternelle.

 
Courage Maria (Valtorta). Que La Croix soit ta Force maintenant et à l’heure de ta mort.

 

Que La Croix de la mort,

la dernière Croix de l’homme,
ait deux bras. Que l’un soit Ma Croix,
et l’autre Le Nom de Marie.

jim-caviezel-jesus-et-maia-morgenstern-marie-dans-le-film-la-passion-945029_1902

 

Alors la mort arrive dans La Paix de ceux qui sont délivrés même de la proximité de Satan. Car Lui, Le Maudit, ne supporte ni La Croix, ni Le Nom de Ma Mère.
Il faut faire connaître cela à beaucoup. Tous, en effet, vous devrez mourir et, tous, vous avez besoin de cet Enseignement pour sortir Vainqueurs de l’ultime piège de celui qui vous hait infiniment.

 

Car Lui, Le Maudit, ne supporte
ni La Croix, ni Le Nom de Ma Mère.

 

 

FLEURBRUNE

(dans les Cahiers de 1944)

1er Dimanche après la Fête de la Sainte Croix

  • Soirée :
    • Saint Luc17: 20-37
  • Matin :
    • Saint Mathieu 24: 36-51
  • Avant de Saint Qurbana :
    • Psaume 34
    • Genèse 42: 1 à 28
    • Isaïe 1: 10 – 20
    • Saint Qurbana :
    • Actes 3: 20 – 26
  • 20 Viendront les temps de la fraîcheur de la part du Seigneur, et il enverra le Christ Jésus qui vous est destiné.
  • 21 Il faut en effet que le ciel l’accueille jusqu’à l’époque où tout sera rétabli, comme Dieu l’avait dit par la bouche des saints, ceux d’autrefois, ses prophètes.
  • 22 Moïse a déclaré : Le Seigneur votre Dieu suscitera pour vous, du milieu de vos frères, un prophète comme moi : vous l’écouterez en tout ce qu’il vous dira.
  • 23 Quiconque n’écoutera pas ce prophète sera retranché du peuple.
  • 24 Ensuite, tous les prophètes qui ont parlé depuis Samuel et ses successeurs, aussi nombreux furent-ils, ont annoncé les jours où nous sommes.
  • 25 C’est vous qui êtes les fils des prophètes et de l’Alliance que Dieu a conclue avec vos pères, quand il disait à Abraham : En ta descendance seront bénies toutes les familles de la terre.
  • 26 C’est pour vous d’abord que Dieu a suscité son Serviteur, et il l’a envoyé vous bénir, pourvu que chacun de vous se détourne de sa méchanceté. »

 

    • I Corinthiens 2: 10-16
  • 10 C’est à nous que Dieu, par l’Esprit, en a fait la révélation. Car l’Esprit scrute le fond de toutes choses, même les profondeurs de Dieu.
  • 11 Qui donc, parmi les hommes, sait ce qu’il y a dans l’homme, sinon l’esprit de l’homme qui est en lui ? De même, personne ne connaît ce qu’il y a en Dieu, sinon l’Esprit de Dieu.
  • 12 Or nous, ce n’est pas l’esprit du monde que nous avons reçu, mais l’Esprit qui vient de Dieu, et ainsi nous avons conscience des dons que Dieu nous a accordés.
  • 13 Nous disons cela avec un langage que nous n’apprenons pas de la sagesse humaine, mais que nous apprenons de l’Esprit ; nous comparons entre elles les réalités spirituelles.
  • 14 L’homme, par ses seules capacités, n’accueille pas ce qui vient de l’Esprit de Dieu ; pour lui ce n’est que folie, et il ne peut pas comprendre, car c’est par l’Esprit qu’on examine toute chose.
  • 15 Celui qui est animé par l’Esprit soumet tout à examen, mais lui, personne ne peut l’y soumettre.
  • 16 Car il est écrit : Qui a connu la pensée du Seigneur et qui pourra l’instruire ? Eh bien nous, nous avons la pensée du Christ !

 

    • Saint Marc 13: 28 -37
  • 28 Laissez-vous instruire par la comparaison du figuier : dès que ses branches deviennent tendres et que sortent les feuilles, vous savez que l’été est proche.
  • 29 De même, vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le Fils de l’homme est proche, à votre porte.
  • 30 Amen, je vous le dis : cette génération ne passera pas avant que tout cela n’arrive.
  • 31 Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas.
  • 32 Quant à ce jour et à cette heure-là, nul ne les connaît, pas même les anges dans le ciel, pas même le Fils, mais seulement le Père.
  • 33 Prenez garde, restez éveillés : car vous ne savez pas quand ce sera le moment.
  • 34 C’est comme un homme parti en voyage : en quittant sa maison, il a donné tout pouvoir à ses serviteurs, fixé à chacun son travail, et demandé au portier de veiller.
  • 35 Veillez donc, car vous ne savez pas quand vient le maître de la maison, le soir ou à minuit, au chant du coq ou le matin ;
  • 36 s’il arrive à l’improviste, il ne faudrait pas qu’il vous trouve endormis.
  • 37 Ce que je vous dis là, je le dis à tous : Veillez ! »

SIGNEZ LA PETITION POUR LA LIBERATION DES DEUX EVÊQUES QUIDNAPES EN SYRIE /PETITION ON THE ABDUCTION OF THE TWO HIERARCHS OF ALEPPO SYRIAToujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons... 

Afficher l'image d'origine

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

Image of the Saviour Not Made by Hand: a traditional Orthodox iconography in the interpretation of Simon Ushakov (1658).:

 

 

Où nous trouver ?

Grande Paroisse NORD-OUEST et NORD-EST (Paroisse Cathédrale N-D de Miséricorde):

 NORMANDIE :

CHANDAI (61) et CHAISE-DIEU DU THEIL (27):

 * Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Messe journalières en semaine à 10h30 (Teléphoner en cas d'absence)

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Maison Ste Barbe 
(Siège de l'Ass Caritative CARITAS E S O F)

15 Rue des 3 Communes
27580 CHAISE-DIEU DU THEIL

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

PARIS ET REGION PARISIENNE:

* Relais Paroissial Sainte Geneviève Mar Thoma

Permanence pastorale tous les Vendredis et Samedi précédents les 1ers Dimanches de chaque mois.(Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

ALSACE-LORAINE (Grand Est):

* Relais Paroissial Sainte Sainte Clotilde Permanence pastorale épisodique à organiser  sur asstradsyrfr@laposte.net ou  par SMS au 06 48 89 94 89 ,Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . Sainte 

-+-

 

Grande Paroisse "NOUVELLE AQUITAINE" , OCCITANIE

(N-D de la Très Sainte Trinité) : 

NANTES:

 *"relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

NOUS RECHERCHONS UN LOCAL SUR NANTES POUR DONNER AUX FIDÈLES AU MOINS UN DIMANCHE PAR MOIS LA SAINTE MESSE AINSI QU'UN MEILLEUR SERVICE PASTORAL

 

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces et St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
66,Place Schoeneck, LE BOURG
16560 JAULDES. 

Tel: 05.45.37.35.13
Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

 

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

 

LOURDES:

*Relais paroissial St Gregorios de Parumala

 Messes épisodiques ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

Rte de Pau

 

ALSACE et "Grand Est":
*Relais paroissial Sainte Clotilde :

*Permanence pastorale tous les trois mois. (Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, ou d’exorcismes, prières de guérison selon les Rites de la Sainte Eglise. INSCRIPTIONS : 06.48.89.94.89)

 Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel: