Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juin 2020 6 13 /06 /juin /2020 17:59

SOMMAIRE:

-Annonces des Rendez-vous liturgiques

-Lectionnaire pour le Troisième Dimanche après la Pentecôte.

-Prière de Saint Isaac d'Antioche à Dieu le Père et Audio de la Missa "sine nomine" de Palestrina.

-Prier les Saints, une superstition ?

-Venez à moi, vous qui êtes fatigués, je vous donnerai le repos (Audio de Mgr Samuel)

-La méthode de Saint Paul pour maintenir l'unité

-Une prière de Saint Irénée

-Jean Raspail a rejoint "Le Camp des Saints"

-Audio de l'HYMNE DES CHÉRUBINS (Hymne de la Liturgie Bysantino Slave) 

-Nos frères les saints.

-Si vous n'êtes pas saint, devenez le ! (Audio de Mgr Samuel)

-Contre le poison de la vie moderne, éduquez vos enfants (St Ambroise d'Optima)

-Les Saints, c'est nous !

-Après le dé-confinement, s'installer à la campagne, pourquoi pas?

-Sagesse:Testament légendaire de St Séraphim de Sarov.

-Le Sénat prend la décision de protéger les enfants (Lu dans "Liberté Politique")

-Tout est vanité exepté le bonheur d'aimer Dieu et de Le servir (Audio de Mgr Samuel)

-Prière de Saint Syméon au Saint Esprit suivie de la prière pour les vocations.

-La Providence ?

-Ces Paroles de Jésus sont intemporelles (Audio de "Info Chrétiennes")

-Notre bonheur est d'aimer Dieu et de savoir qu'il nous aime.(Audio Mgr Samuel)

-Saint Isaïe de Gaza, qui êtes-vous?

-Le Lieu où Georges Floyd a été assassiné devient un lieu de culte et de réveil.

-Si vous ôtez la Foi au Peuple, vous n'avez que "des voleurs de grands chemins"(Audio de Mgr Samuel)

-Chant de louange et de bénédiction par 10 Eglises (Paroles et Audio)

-Prière très puissante contre tout mal (Saint Cyprien)

-Que penser du linceul de Turin? Témoin de la résurection du Christ ?...(Texte et Audio)

-Il est difficile de vaincre ses passions dérèglées,mais impossible de les satisfaire.(Audio de Mgr Samuel)

-Demandons le retrait de la PMA (AFC)

-En Marche Vers une Culture de Vie.

-Annonces générales

LE JEÛNE (OU CARÊME) DES SAINTS APÔTRES. DU 16 JUIN AU 29 JUIN 2020, vous pouvez rejoindre l'article en cliquant ci-dessous:

http://paris.syro-orthodoxe-francophone.over-blog.fr/2020/06/le-jeune-ou-careme-des-saints-apotres.du-16-juin-au-29-juin-2020.html

 

Maintenues en confinement au Monastère en Normandie, toutes les célébrations Liturgiques avaient été annulées  en Charente (16), Dordogne (24), Lourdes (65) et l'Est (90,68,67) jusqu'à la fin de la Pandémie.

Nous  pouvons désormais  les reprendre progressivement.

Suivez bien ce Blog pour connaitre les prochains Rendez-Vous Liturgiques pastoraux et fraternels près de chez vous.

 Nos prochains Rendez-vous Liturgiques au Monastère

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20190913/ob_1ed58f_324352-p.jpg

et en dehors pour Mai- Juin 2020:

¤Au Monastère:

 

 

¤ Dimanche 21 JUIN  * 

 

¤ Dimanche 5 JUILLET, Pèlerinage du premier Dimanche du Mois à Notre-Dame de Miséricorde

 

et aux Saints du Kérala,

 

Messe à 10h 30 Suivie du programme habituel

 

¤LA CHAPELLE FAUCHER (Périgueux):- Samedi  27 JUIN *

¤ANGOULÊME (Jauldes):

-Dimanche 14 et 28 JUIN*

 

¤LOURDES (65):

-Pas de Messe ni de permanence pastorale en JUIN

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20191129/ob_24091a_44045983-10209809158904059-61217510016.jpg#width=620&height=800

Troisième dimanche après la Pentecôte

 

Saint Qurbana :

 

    • Actes 13:26-39 :
  • 26 Vous, frères, les fils de la lignée d’Abraham et ceux parmi vous qui craignent Dieu, c’est à nous que la parole du salut a été envoyée.
  • 27 En effet, les habitants de Jérusalem et leurs chefs ont méconnu Jésus, ainsi que les paroles des prophètes qu’on lit chaque sabbat ; or, en le jugeant, ils les ont accomplies.
  • 28 Sans avoir trouvé en lui aucun motif de condamnation à mort, ils ont demandé à Pilate qu’il soit supprimé.
  • 29 Et, après avoir accompli tout ce qui était écrit de lui, ils l’ont descendu du bois de la croix et mis au tombeau.
  • 30 Mais Dieu l’a ressuscité d’entre les morts.
  • 31 Il est apparu pendant bien des jours à ceux qui étaient montés avec lui de Galilée à Jérusalem, et qui sont maintenant ses témoins devant le peuple.
  • 32 Et nous, nous vous annonçons cette Bonne Nouvelle : la promesse faite à nos pères,
  • 33 Dieu l’a pleinement accomplie pour nous, leurs enfants, en ressuscitant Jésus, comme il est écrit au psaume deux : Tu es mon fils ; moi, aujourd’hui, je t’ai engendré.
  • 34 De fait, Dieu l’a ressuscité des morts sans plus de retour à la condition périssable, comme il l’avait déclaré en disant : Je vous donnerai les réalités saintes promises à David, celles qui sont dignes de foi.
  • 35 C’est pourquoi celui-ci dit dans un autre psaume : Tu donneras à ton fidèle de ne pas voir la corruption.
  • 36 En effet, David, après avoir, pour sa génération, servi le dessein de Dieu, s’endormit dans la mort, fut déposé auprès de ses pères et il a vu la corruption.
  • 37 Mais celui que Dieu a ressuscité n’a pas vu la corruption.
  • 38 Sachez-le donc, frères, grâce à Jésus, le pardon des péchés vous est annoncé ; alors que, par la loi de Moïse, vous ne pouvez pas être délivrés de vos péchés ni devenir justes,
  • 39 par Jésus, tout homme qui croit devient juste.
    •  
    • Galates 6 :10-18 :
  • 10 Maintenant, est-ce par des hommes ou par Dieu que je veux me faire approuver ? Est-ce donc à des hommes que je cherche à plaire ? Si j’en étais encore à plaire à des hommes, je ne serais pas serviteur du Christ.
  • 11 Frères, je tiens à ce que vous le sachiez, l’Évangile que j’ai proclamé n’est pas une invention humaine.
  • 12 Ce n’est pas non plus d’un homme que je l’ai reçu ou appris, mais par révélation de Jésus Christ.
  • 13 Vous avez entendu parler du comportement que j’avais autrefois dans le judaïsme : je menais une persécution effrénée contre l’Église de Dieu, et je cherchais à la détruire.
  • 14 J’allais plus loin dans le judaïsme que la plupart de mes frères de race qui avaient mon âge, et, plus que les autres, je défendais avec une ardeur jalouse les traditions de mes pères.
  • 15 Mais Dieu m’avait mis à part dès le sein de ma mère ; dans sa grâce, il m’a appelé ; et il a trouvé bon
  • 16 de révéler en moi son Fils, pour que je l’annonce parmi les nations païennes. Aussitôt, sans prendre l'avis de personne,
  • 17 sans même monter à Jérusalem pour y rencontrer ceux qui étaient Apôtres avant moi, je suis parti pour l’Arabie et, de là, je suis retourné à Damas.
  • 18 Puis, trois ans après, je suis monté à Jérusalem pour faire la connaissance de Pierre, et je suis resté quinze jours auprès de lui.
    •  
    • St. Jean 6: 35-46 :
  • 35 Jésus leur répondit : « Moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim ; celui qui croit en moi n’aura jamais soif.
  • 36 Mais je vous l’ai déjà dit : vous avez vu, et pourtant vous ne croyez pas.
  • 37 Tous ceux que me donne le Père viendront jusqu’à moi ; et celui qui vient à moi, je ne vais pas le jeter dehors.
  • 38 Car je suis descendu du ciel pour faire non pas ma volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé.
  • 39 Or, telle est la volonté de Celui qui m’a envoyé : que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite au dernier jour.
  • 40 Telle est la volonté de mon Père : que celui qui voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. »
  • 41 Les Juifs récriminaient contre Jésus parce qu’il avait déclaré : « Moi, je suis le pain qui est descendu du ciel. »
  • 42 Ils disaient : « Celui-là n’est-il pas Jésus, fils de Joseph ? Nous connaissons bien son père et sa mère. Alors comment peut-il dire maintenant : “Je suis descendu du ciel” ? »
  • 43 Jésus reprit la parole : « Ne récriminez pas entre vous.
  • 44 Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire, et moi, je le ressusciterai au dernier jour.
  • 45 Il est écrit dans les prophètes : Ils seront tous instruits par Dieu lui-même. Quiconque a entendu le Père et reçu son enseignement vient à moi.
  • 46 Certes, personne n’a jamais vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu : celui-là seul a vu le Père.

 

 

Prière de Saint Isaac d'Antioche*

 

à Dieu le Père

Sur cette belle Messe de Palestrina, je vous propose de méditer cette Prière de Saint Isaac d'Antioche* à Dieu le Père:

« Il est beau de chanter le Seigneur »

« Il est beau de chanter le Seigneur, et c'est le plus grand bien qui nous soit donné que de chanter ton nom, ô Très-haut ; tu nous as jugés dignes de célébrer ta bonté.

Tu as créé l'univers, Seigneur, par une simple parole, mais l'homme est l'œuvre de tes propres mains.

De cela je me glorifie : je suis la cithare, doué de parole et de raison, pour chanter la louange et la reconnaissance de l'univers créé par ta bonté.

Grandes sont tes œuvres, Seigneur, plus grand que moi qui les découvre ; aussi je veux avec tous mes sens te chanter et célébrer ta majesté.

Tu me combles de joie par tes œuvres, Seigneur, je chante avec allégresse ce que tes mains ont fait. Amîn. »

Saint Isaac d'Antioche

*Isaac d'Antioche mort vers 460, était un Moine Syro-Orthodoxe originaire d’Édesse et qui vécut près d’Antioche.Il est mort vers 460)

------------------------
Nesta bela Missa de Palestrina, convido você a meditar nesta Oração de Santo Isaac de Antioquia * a Deus Pai:

"É lindo cantar o Senhor"

“É lindo cantar o Senhor, e é o maior bem que nos é dado cantar o seu nome, ó Altíssimo; você nos julgou dignos de celebrar sua bondade.

Você criou o universo, Senhor, por uma única palavra, mas o homem é obra de suas próprias mãos.

Disso me orgulho: sou a cítara, dotada de discurso e razão, para cantar louvores e reconhecimento do universo criado por sua bondade.

Grandes são as tuas obras, Senhor, maiores do que eu que as descubro; então eu quero cantar com todos os meus sentidos e celebrar sua majestade.

Você me enche de alegria através de suas obras, Senhor, eu canto de alegria o que suas mãos fizeram. Amîn. "

Santo Isaac de Antioquia

* Isaque de Antioquia morreu por volta de 460, era um monge siro-ortodoxo originário de Edessa e morava perto de Antioquia. Ele morreu por volta de 460)

------------------------
On this beautiful Mass of Palestrina, I invite you to meditate on this Prayer of Saint Isaac of Antioch * to God the Father:

"It is beautiful to sing the Lord"

“It is beautiful to sing the Lord, and it is the greatest good that is given to us to sing your name, O Most High; you have judged us worthy of celebrating your kindness.

You created the universe, Lord, by a single word, but man is the work of your own hands.

Of this I pride myself: I am the zither, gifted with speech and reason, to sing praise and recognition of the universe created by your goodness.

Great are your works, Lord, greater than I who discover them; so I want to sing with all my senses and celebrate your majesty.

You fill me with joy through your works, Lord, I sing with joy what your hands have done. Amîn. "

Saint Isaac of Antioch

* Isaac of Antioch died around 460, was a Syro-Orthodox monk originally from Edessa and who lived near Antioch. He died around 460)

------------------------

En esta hermosa Misa de Palestrina, te invito a meditar en esta Oración de San Isaac de Antioquía * a Dios Padre:

"Es hermoso cantar al Señor"

“Es hermoso cantar al Señor, y es el mayor bien que nos es dado cantar tu nombre, oh Altísimo; nos has juzgado dignos de celebrar tu amabilidad.

Usted creó el universo, Señor, con una sola palabra, pero el hombre es obra de sus propias manos.

De esto me enorgullezco: soy la cítara, dotada de discurso y razón, para cantar alabanzas y reconocimiento del universo creado por su bondad.

Grandes son tus obras, Señor, mayores que yo que las descubro; así que quiero cantar con todos mis sentidos y celebrar tu majestad.

Me llenas de alegría a través de tus obras, Señor, yo canto con alegría lo que tus manos han hecho. Amîn "

San Isaac de Antioquía

* Isaac de Antioquía murió alrededor de 460, era un monje siroortodoxo originario de Edesa y vivía cerca de Antioquía. Murió alrededor de 460)

------------------------

PRIER LES SAINTS, UNE SUPERSTITION ?

Des amis –

Comme le Seigneur nous aide par la prière de ses saints ! Les chrétiens ont toujours invoqué leur assistance. Ce n’est pas de la superstition ; c’est tout simple. Nous nous demandons les uns aux autres de prier pour nous – “prie pour moi” – : nous reconnaissons dans les saints des amis, des frères, des parents invisiblement présents.

Confiés à eux

Sur la Croix, le Christ a confié ses disciples à sa Mère très pure: Voici ta mère, dit-Il à l’apôtre Jean; voici ton fils, dit-Il à Marie. C’est peut-être l’origine du fait que nous croyons dans la protection des saints. Nous sommes confiés à la Vierge, mais nous le sommes également à toute la famille des saints qui entourent la Mère de Dieu, un peu en dessous d’elle, mais investis de la même grâce et de la même confiance divine. Les saints sont ceux à qui Dieu fait confiance. Le Christ leur dit en quelque sorte: saint Untel, voici tes fils, tes filles, occupe-toi d’eux!

Fils spirituels

Un verset de psaume (101, 29) dit: “les fils de tes serviteurs auront une demeure”. Ceci concerne les saints: nous sommes leurs enfants spirituels, par le saint Esprit. Leur exemple, leur foi, leur prière, nous engendrent. Aussi lisons-nous leur vie : nous vénérons leur icône et nous les invoquons. Toutefois, avant d’être les enfants spirituels de Marie et des saints, nous sommes en premier lieu ceux du Père céleste et les frères spirituels de Jésus, par la foi, par le baptême et par l’onction chrismale. Mais cette filiation divine circule dans tous ceux qui sont greffés sur le Christ par leur foi et par leur vie.

Charismes particuliers

Nous comptons sur certains saints pour une aide particulière. Nous prions sainte Odile, par exemple, pour ceux qui ont perdu la vue ou qui souffrent des yeux. Nous prions saint Nectaire pour ceux qui souffrent de grave maladie; pour les malades, nous prions tout spécialement saint Nicolas et les saints anargyres Cosme et Damien, et les autres… En effet, chacun des saints qui ont été agréables à Dieu depuis le début du monde a, non une spécialité, mais une expérience particulière de la condition humaine et, souvent, un charisme particulier. D’un point de vue concret, cette connaissance particulière des joies et des peines des hommes, et ce charisme connu du vivant-même des saints, permettent à tel ou tel saint d’être particulièrement proche des besoins que nous lui soumettons.

Le Seigneur est saint

Notre foi doit être saine. La Mère de Dieu n’est pas à la place du Christ. Les saints, ou les anges, ne sont pas des dieux: ils sont des créatures! Seul le Seigneur est Dieu. Faisons attention à ne pas demander à des créatures ce que l’on demande au Créateur. Aussi prions- nous le Christ ainsi: par les prières de ta Mère très pure ou de tel saint, aie pitié de nous, sauve-nous, guéris-nous, etc. Et nous devons toujours le prier de cette façon après nous être adressés à un saint à qui nous avons dit: saint Untel, prie Dieu pour moi, pécheur! prie Dieu pour son serviteur Untel! prie Dieu pour la guérison, la santé et le salut de notre prêtre N…, de notre frère N…! C’est une question de discernement et de rectitude dans la foi. Mais, quand nous prions avec les saints, cela veut dire que nous ne comptons pas du tout sur nos propres forces et sur l’efficacité de notre propre prière.

Venez à moi, vous tous qui êtes
 
fatigués, et je vous donnerai
 
du repos.
(Discours de Mgr Boniface, 13 juin 2020)
 
Discours de Mgr Charles-Clément Boniface, dit Père Samuel, Chorévêque Syriaque orthodoxe, à ses fidèles et à toute personne croyante ou non.
 
Sujet :
Le repos.
 
Illustration :
Dans l’Évangile selon saint Mathieu (11, 28), Jésus dit :
« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. »
 
Extrait du discours :
 
Dans l’Évangile selon saint Mathieu (11, 28-30), Jésus dit :
« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.
Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes.…
Car mon joug est doux, et mon fardeau léger. »
 
Dieu dit à Abraham (Genèse 17, 1) :
« Marche devant moi et soi parfait. »
 
Saint Jean Climaque († 649) dit :
« On se repose en se tenant constamment en la présence de Dieu, en le servant sans relâche. »
 
Saint Isidore de Séville († 636) dit :
« Il n’y a jamais de repos pour l’âme qui est assujettie aux sollicitudes de la terre.
Si donc vous voulez goûter le repos, n’ayez aucun souci du monde. »
 
Saint Antoine de Padoue, prêtre franciscain († 1231), dit :
« Le bonheur ne consiste pas à satisfaire ses plaisirs, mais à les vaincre. »
 
Dans l’Évangile selon saint Mathieu (6, 33-34), Jésus dit :
« Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.
Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même.
À chaque jour suffit sa peine. »
 
Saint Jean Chrysostome dit :
« Celui qui admire les choses du monde, méprise les choses du ciel. »
 

 

La méthode de saint Paul pour maintenir l’unité

Saint Paul

Dans la lettre aux Éphésiens, saint Paul présente une méthode simple mais puissante pour préserver l’unité.

Rechercher et tenter de préserver l’unité dans le monde est un objectif louable, audacieux… et difficile à accomplir.

L’unité nécessite une coopération de la part de toutes les parties présentes et s’inscrit dans la durée.

Dans sa lettre aux Éphésiens (Ep 4: 1-6), saint Paul donne un précieux conseil, à la fois simple et profond, pour celles et ceux qui désirent trouver et préserver cette unité.

 

Moi qui suis en prison à cause du Seigneur, je vous exhorte donc à vous conduire d’une manière digne de votre vocation :
ayez beaucoup d’humilité, de douceur et de patience, supportez-vous les uns les autres avec amour ;
ayez soin de garder l’unité dans l’Esprit par le lien de la paix.
Comme votre vocation vous a tous appelés à une seule espérance, de même il y a un seul Corps et un seul Esprit.
Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême,
un seul Dieu et Père de tous, au-dessus de tous, par tous, et en tous.

Humilité, douceur, patience et compréhension… Pas toujours facile au quotidien ! Et pourtant, c’est à cela que le Christ nous appelle.

Être humble, traiter les auteurs avec douceur, bienveillance et amour. Bien souvent, un de ces ingrédients clefs manque à nos actions, nous entraînant ainsi sur une pente glissante et menaçant l’unité de ce que nous entreprenons.

Alors, par-dessus tout, à chacun de s’attacher au Christ et de le laisser nous unir à lui par un lien qui ne peut se rompre. « Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu », résume si bien saint Matthieu dans son évangile (Mt 5 :9).

 

Une Prière de Saint Irénée
Saint Irénée de Lyon

Saint Irénée de Lyon

Article lu sur le Net , édité par Luc Fritz

Vous trouverez ici une prière d’Irénée de Lyon. L’auteur y prie pour ceux qui liront son ouvrage « Contre les hérésies ».

e m’adresse à Toi, Seigneur,

Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac,
Dieu de Jacob et d’Israël,
Toi le Père de notre Seigneur Jésus-Christ.

Dieu qui dans la surabondance de ta miséricorde,
T’es complu en nous, pour que nous te connaissions ;

Toi qui as fait le ciel et la terre,
Toi qui domine toute chose,
qui es le seul et vrai Dieu,
au-dessus de qui il n’est pas d’autre Dieu ;

Toi qui, par notre Seigneur Jésus-Christ,
donne aussi la force de l’Esprit Saint ;

Donne à tous ceux qui liront cet écrit
de reconnaître que tu es le seul Dieu,
d’être fortifiés en Toi
et de se garder de toute doctrine hérétique,
athée et impie.

Source :

Irénée de Lyon, Contre les hérésies III, 6, 4.

JEAN RASPAIL

a rejoint

"LE CAMP DES SAINTS"

 

De son vivant, c’était déjà une statue, même une sorte de menhir.

Jean Raspail, mort le 13 juin à l’aube de ses 95 ans, en imposait : son nez impérieux, sa moustache rousse lui conféraient cette élégance d’officier british digne du capitaine Blake. D’aucuns souligneraient sa ressemblance avec un personnage de Rudyard Kipling. Son front haut, ses sourcils en bataille, sa stature l’identifiaient aussi à ce monde paysan très digne et racé – que magnifie un Gustave Thibon.

Ce poète n’était pas seulement taillé dans le roc de ses certitudes – un mot aujourd’hui synonyme d’extrémisme. Il était à l’aventure ce que Jean Piat était au théâtre, un homme innervé par sa passion. Après deux années de Droit, il y succomba : « Mes universités, ce sont mes voyages », disait-il. En 1948, il partit de Québec à bord d’un canoë avec trois camarades et, sur les traces du père Marquette, rejoignit la Nouvelle-Orléans, via les Grands Lacs et le Mississippi. Il y a des hommes comme ça – qui se trompent de siècle. Jean Raspail naquit dans un monde fini, clos sur sa géographie. Heureusement, il y avait la plume. À lui tout seul, il était d’ailleurs un personnage de roman. Trop carré pour se mouler dans un autre costume que le sien. Ne s’était-il pas fait roi lui-même, par procuration, à travers son double narcissique, l’improbable Antoine de Tounens, ce Français devenu monarque en Patagonie ? L’écrivain était peut-être trop fier, trop indépendant, pour réussir à courtiser les mandarins de l’Institut. L’immortalité ne viendrait jamais, malgré ses Grands prix de l’Académie française. Pourtant, il l’aurait méritée car ses héros se jouaient finalement du temps comme de l’espace. Ses territoires étaient des catégories de l’esprit, des « ailleurs ». Malgré son étiquette d’« ultraréactionnaire attaché à l’identité et au terroir »Jean Raspail était de ces nomades qui confondent le voyage et la fuite, enraciné dans ce mouvement perpétuel qui fait de vous un ennemi de la société telle qu’elle est. De ce point de vue, notre écrivain est le produit de son époque, désenchantée, habité par des phobies, comme dans Septentrion, ce paradis blanc introuvable à l’abri de la malédiction du Sud. Jean Raspail avait voyagé en Amérique où le spectacle de civilisations disparues le traumatisa. Cela n’arrive pas qu’aux autres. Avec son titre prélevé dans l’Apocalypse, Le Camp des Saints (Robert Laffont, 1973) relève de la plus épouvantable dystopie. Une certaine lecture donne à penser que sa prophétie se réalise tous les jours un peu plus, jusque dans la réplication des lieux, quand en 2001 un cargo chargé d’immigrants kurdes s’échoua sur sa plage de Boulouris (Var). Ce « roman-culte » des milieux droitisants, huit fois réédité, racontait l’arrivée, une nuit, sur les côtes du sud-est de la France, de cent navires chargés d’un million de miséreux venus de Calcutta. Combien de millions sont-ils aujourd’hui ? À Dijon, l’espace Schengen devient l’espace tchétchène. Quant au business des Traoré, ce sont des « petits blancs » bien bourgeois (et des femmes qui s’appellent Marie, Camille ou Chloé) qui donnent le plus à la cause de ces Dalton de banlieue. Ces situations, diront certains, font écho au Camp des Saints :

D’abord, ce roman d’anticipation divise l’humanité entre « eux » et « nous », à une époque où l’immigration n’obsédait pas les esprits. Comme Le Monde l’écrit, cette oeuvre « pousse à choisir son camp ». En y venant chercher l’espérance, les étrangers vont « nous » engloutir à jamais. Leur seule force, c’est leur nombre : on ne lutte pas contre un tsunami.

Ensuite, Jean Raspail, dans sa solitude choisie, exècre toute forme d’effusion universaliste. Lui, l’écrivain-voyageur, qui n’aurait rien écrit sans les contrées lointaines, refusait l’idée que le mouvement ne partît plus de l’Europe. Cela le rendait incompatible avec les élans de l’après-Vatican II. Jusque-là, le catholicisme se perpétuait à travers des rites familiaux et familiers. Son évidence en faisait le pilier de la réassurance collective. Jean Raspail méprisait cette morale qui conduisit à se défaire de soi-même au nom de l’ouverture à autruiLe Camp des Saints, c’est l’éternelle histoire du cheval de Troie. Envahi de l’extérieur, on est toujours vaincu de l’intérieur, par ses propres démissions. Cette idée, l’écrivain la relayait dans La patrie trahie par la République, tribune parue dans Le Figaro en 2004. Ce texte affreusement décliniste et anxiogène fit scandale.

En 2015, Jean Raspail donna une interview au Point. Sur Le Camp des Saints, il se fit comme Saint-Jean : « C’est un livre surprenant. Il a été long à écrire, mais il est venu tout seul. J’arrêtais le soir, je reprenais le lendemain matin sans savoir où j’allais. Il y a une inspiration dans ce livre qui est étrangère à moi-même. Je ne dis pas qu’elle est divine, mais étrange ». Fantasme ou réalité ? Décidément, les milieux royalistes aiment les divines surprises. On ne saura jamais si Dieu avait pris comme porte-parole le consul général de Patagonie.

Louis Daufresne

Cet article est republié à partir de La Sélection du Jour.

HYMNE DES CHÉRUBINS (Hymne de la Liturgie Bysantino Slave)

NOS FRÈRES LES SAINTS

La fidélité extraordinaire –

Nous fêtons tous ceux qui se sont unis à Dieu jusqu’à devenir rayonnants de sa sainteté par la puissance du Saint-Esprit. Nous les célébrons parce que leurs vies sont des icônes vivantes de ce que signifie pour un être humain participer à la nature divine par la grâce. Beaucoup ont enduré d’horribles tortures jusqu’à la mort parce qu’ils refusaient de renier le Christ. D’autres se sont privés de nourriture, certains ont accepté les insultes et les abus tout en pardonnant à leurs bourreaux. Les martyrs et les confesseurs refusent de nier l’existence de Dieu, indépendamment des sévices physiques dont ils sont victimes.

La fidélité ordinaire

Nous pouvons également nous demander si nous reconnaissons Dieu chaque jour dans nos vies, devant nos amis. Nous pensons peut-être que la vraie fidélité doit être spectaculaire. La plupart d’entre nous a du mal à être fidèle même dans ses épreuves de chaque jour. Or nous pouvons nous unir au Christ dans les défis les plus courants auxquels nous sommes confrontés. La sainteté ne se produit pas uniquement dans les quatre murs de l’église ou de manière dramatique. Si nous voulons suivre le Christ, nous pouvons également apprendre à voir les possibilités infinies proposées par le saint Esprit dans notre vie quotidienne.  Nous pouvons apprendre à faire de petits sacrifices, de petits dons de soi, et un jour nous aurons peut-être la force d’en faire de plus grands.

La fidélité en amour et en amitié

Il n’y a rien de mal, bien sûr, à aimer nos parents ou nos enfants ! Mais si nous voulons devenir rayonnants de la sainteté de Dieu, il est essentiel de n’avoir qu’un seul Dieu et de le garder au premier plan. Nous devons nous rappeler que nos parents, nos enfants sont des dons de Dieu. Son amour est le fondement de tout amour. Dieu est notre Père et nous sommes fils et filles de Dieu avant tout. Dieu nous confie les uns aux autres pour que nous prenions soin les uns des autres mais sans jamais oublier que sans Dieu, il n’y a ni parents, ni enfants. De même, nous avons des amis qui ne partagent pas notre foi. Il n’est pas question de les condamner, mais nous devons résister à la faiblesse de cacher notre foi, dans ce que nous disons et faisons, afin d’obtenir leur amitié. Nous pouvons être fiers de Dieu, ne pas avoir honte de dire que nous croyons en lui, que nous prions, que nous allons à l’église, qu’Il est notre meilleur ami.

Fidèles est notre nom

Les fidèles sont ceux qui, incorporés au Christ par le Baptême, sont établis membres du Peuple de Dieu : une seule et même famille. Lorsque nous consacrons notre temps, notre énergie et notre attention à servir le Christ, son Église et notre prochain, en qui Il est présent, nous exerçons notre rôle de fidèle. Même lorsque nous le faisons de manière apparemment ordinaire, c’est ainsi que, nous aussi, nous pouvons rejoindre ce grand nuage de témoins qui sont devenus rayonnants de la sainteté de notre Seigneur. Rien de dramatique ni de spectaculaire n’est requis, mais seulement une fidélité sincère à Dieu et à ses commandements.

(S.I. – SGSC)

Si vous n’êtes pas saints, devenez-le.

(Discours de Mgr Boniface, 15 juin 2020)

Discours de Mgr Charles-Clément Boniface, dit Père Samuel, Chorévêque Syriaque orthodoxe, à ses fidèles et à toute personne croyante ou non.

Sujet :
La sainteté.
Saint Bernard de Clairvaux († 1153) dit :
« Si vous n’êtes pas saints, devenez-le. »

Illustration :
La Très Sainte Vierge Marie et les saints.

Extrait du discours :

Tous les Saints et Saintes de Dieu, priez pour nous.

Cicéron dit :
« La sainteté est la science de tout ce qui doit être honoré. »

Saint Jean Damascène († 749) dit :
« En vénérant les images des Saints, nous sommes portés à imiter leurs vertus. »

Saint Jean Chrysostome († 407) dit :
« Qu’est-ce que cette justice qui consiste à honorer les saints et les saintes, tout en méprisant la sainteté. »

Platon dit :
« La sainteté est la fuite du péché. »

Saint Ambroise († 397) dit :
« Plus grands sont les mérites des saints et des saintes, plus sûre est leur protection. »

Tous les Saints et Saintes de Dieu, priez pour nous, protégez-nous.

Le philosophe Pascal dit :
« Toutes les occupations des hommes sont à avoir des biens de la terre. »

Saint Augustin dit :
« C’est par la cupidité que le démon règne sur l’homme et qu’il est maître de son cœur. »
« Voici ce qu’il faut conserver par l’amour de la sainteté :
- La pureté du corps,
- La chasteté de l’âme,
- La vérité de la doctrine. »

Saint Bernard de Clairvaux († 1153) dit :
« Si vous n’êtes pas saints, devenez-le. »
« Les affections saintes produisent la sainteté. Tant que les désirs charnels vivent dans notre cœur, l’affection des biens spirituels se tient loin de nous. »

Nous devons être modèles pour modeler.
Si nous ne sommes pas saints, nous ne pouvons pas donner des leçons aux autres.
D’abord, corrigeons-nous, après nous pourrons corriger un peu les autres.

Contre le poison de la vie moderne,

éduquez bien vos enfants

(St Ambroise)

 
"Il suffira que vous preniez soin d'instruire vos enfants dans la crainte de Dieu, de leur
inculquer une compréhension orthodoxe, et en leur apprenant à être fidèles, vous les
protégerez des raisonnements étrangers aux enseignements de l'Église Orthodoxe.
Le bien que vous semez dans le cœur de vos enfants pendant leur jeunesse fleurira dans
leur cœur lorsqu'ils atteindront leur pleine maturité, après avoir enduré les épreuves
amères de l'école et de la vie contemporaine, qui brisent souvent les branches d'une
bonne éducation chrétienne à la maison."

Saint Ambroise d'Optina

Les saints, c’est nous 

Les saints ne sont pas seulement des autres, des hommes et des femmes qui ont été canonisés autrefois ou plus récemment, comme saint Sophrone le Nouveau ou saint Païssios l’Athonite. Non : la sainteté, c’est pour maintenant ! Le futur grammatical qu’emploie notre Maître en ce jour nous désigne : qui me reconnaîtra… Je le reconnaîtrai devant le Père. Et ce futur désigne également notre avenir à tous, la perspective du Jugement dernier. La question de la sainteté est d’actualité. Pourquoi ? – parce que la sainteté de ses membres atteste la vie du Corps.

Le Christ présent par les saints

Le Christ vit dans la société civile et dans l’ensemble de la Création par la sainteté de ses membres. La communauté humaine planétaire est soutenue par la présence des justes et des saints au milieu d’elle. Saint Justin le Philosophe écrit que « si Dieu retarde la catastrophe qui doit bouleverser l’univers… c’est en raison de la famille des chrétiens, en qui Il voit un motif de conserver le monde » (Apologie II, 7). A l’époque de l’oppression bolchévique, c’est la présence des saints et des martyrs dans la société qui a maintenue celle-ci en vie pour des temps meilleurs. Tout récemment, l’expérience de la pandémie l’a encore montré : la présence d’un nombre incalculable de personnes choisissant le Christ tous les jours, priant pour le Salut du monde, intercédant pour que le fléau soit écarté, portant dans leur prière les malades et les soignants, priant pour les gouvernants, se sanctifiant eux-mêmes dans le jeûne et le repentir, a fait que notre monde a été préservé du pire.

L’utilité des saints

A nous maintenant d’en tirer la leçon. La présence des saints, des hommes et des femmes de sérénité, de bienveillance et de discernement protégera ce monde de la folie de ceux qui le gouvernent, ou qui voudraient en être les maîtres. La sainteté est ce qu’il y a de plus utile à la société. Elle est la puissance compatissante que le Seigneur exerce à travers ses membres, de façon organique. Tous les saints, et ils sont si nombreux, ne savent pas qu’ils en sont. La plupart se considère comme pécheresse. Les saints sont des canaux souvent inconscients de la bienveillance divine parmi les hommes. Nos paroisses, nos familles, nos monastères, nos synodes épiscopaux sont remplis de saintes personnes, de justes et de sages selon Dieu par lesquels triomphe le plan du Seigneur qui est toujours de faire miséricorde. Aujourd’hui, comme au temps de Noé ou d’Abraham, par exemple, le Seigneur a voulu, par considération pour les justes et les innocents, retenir le désastre où s’engageait l’humanité, en dépit des sceptiques, des cyniques, et des conspirationnistes. La sainteté est, non pas une catégorie morale ou juridique, mais une réalité charismatique.

Le Christ présent dans son monde

Elle est, venant avec puissance, la présence de Dieu en son monde. Le Seigneur, non seulement est présent parmi les saints, mais Il est présent par eux au milieu de ceux qui ne le sont pas encore, agneaux au milieu des loups, lumières allumées dans les ténèbres, « sel de la terre », chastes et vierges au milieu des débauchés. Prendre sa croix et suivre le Christ ne consiste pas à lutter pour le triomphe d’une idéologie ou d’un ordre moral. Cela consiste à être, invisiblement souvent, « dignes du Christ », levain dans la pâte, ferment d’humanité véritable, semence évangélique de vie et de joie. Qui se sanctifie, sanctifie et sauve le monde de l’intérieur par sa propre personne et allège les tourments de ceux qui souffrent. Le vrai combat est celui qui se mène pour la manifestation de l’amour de Dieu en ce monde et dans celui qui vient.

(Radio Notre-Dame, « Lumière de la Orthodoxie », dimanche 14 juin 2020)

Après le dé-confinement

S'INSTALLER A LA CAMPAGNE,

POURQUOI PAS ?

Et pourquoi ne pas inscrire dans ses critères de choix la proximité avec son Eglise ?

C’est un effet spectaculaire du confinement : les maisons de campagne connaissent une vogue sans précédent auprès des citadins.

Ils rêvaient depuis longtemps de nature, de silence, d’un potager, d’un verger, de quelques poules… voire d’une autarcie alimentaire « bio » quelque peu utopique. Ce rêve d’un vert paradis est devenu obsessionnel pour nombre de ceux qui sont restés confinés plus de deux mois dans un minuscule appartement. Et pour ceux qui avaient pu échapper au verrouillage du 17 mars pour se réfugier dans une résidence secondaire ou auprès de leur famille, le rêve a pris une consistance expérimentale. Le télétravail, qu’ils l’aient pratiqué depuis la campagne ou dans leur appartement, a convaincu beaucoup de ces confinés qu’ils pouvaient sauter le pas. Grâce à l’amélioration constante du réseau Internet et à l’installation dans de petites villes de « tiers lieux », de bureaux à partager, il devient envisageable de ne se rendre dans son entreprise qu’un ou deux jours par semaine.

Ce n’est pas une résidence secondaire, luxe aujourd’hui lourdement taxé, que recherchent ces citadins traumatisés, mais bel et bien une résidence principale. Ils y voient un moyen d’épanouissement et un refuge contre une ville perçue comme de plus en plus oppressante, insalubre, dangereuse. Troquer un 50m² en banlieue parisienne pour une longère en Seine-et-Marne ou dans le Vexin leur paraît un bonheur accessible. Pour moins de 400 000 euros, on peut acquérir un ensemble de deux maisons et une grange offrant 8 chambres dans un village proche de Nemours, ou une chaumière avec 7,6 ha de terrain dans le pays d’Auge, ou encore une maison de 300 mètres carrés habitables avec 200 m² de dépendances, une piscine et 2 ha de terrain, en plein cœur de la Puisaye, chère à Colette.

La progression du marché immobilier rural est spectaculaire : + de 38 % par rapport à l’an dernier. Tandis qu’à Paris, le marché chute de 12%, il explose dans les départements limitrophes (+112% en Seine-et-Marne). Même phénomène en province (ex. : +117% dans l’Ain qui attire les Lyonnais). Certaines agences immobilières enregistrent jusqu’à une centaine de demandes par jour et opèrent une transaction quotidienne. Du jamais vu ! Au rythme du boom que connaît actuellement l’immobilier rural, les professionnels estiment que 10% des Français, soit 200 000 ménages, pourraient s’installer à la campagne dans les prochains mois. Après la crise sanitaire, la boutade qu’on attribue à Alphonse Allais : « On devrait construire les villes à la campagne, car l’air y est plus pur ! », paraît moins loufoque. Il n’est évidemment pas question de recréer des rurbains, mais de repeupler nos campagnes d’une marée d’ex-citadins.

Philippe Oswald

 

Source: Info Chrétienne

Sagesse :

Testament légendaire de saint Seraphim de Sarov

 



Ce n'est certes pas de saint Séraphim, mais c'est une sagesse séculaire. Et il donnait des conseils de sagesse de toujours. On ne prête qu'aux riches :-)

Un magnifique "Testament" légendaire du saint staretz de Sarov circule sur Internet :


Bois l'eau de la source où boit le cheval. Un cheval ne boira jamais de la mauvaise eau.
Fais ton lit là où dort le chat.


Mange le fruit qui a été atteint par un ver.


Cueille librement les champignons sur lesquels les insectes se posent.


Plante ton arbre là où la taupe creuse.


Construis ta maison à l'endroit où le serpent se chauffe au soleil.


Creuse ton puits là où les oiseaux construisent leur nid par temps chaud.


Dors et réveille-toi avec les poules et tu récolteras le grain d'or du jour.


Mange plus de légumes verts, et tu auras des jambes fortes et un cœur endurant.


Nage plus souvent et tu te sentiras sur terre comme un poisson dans l'eau.


Regarde le ciel plus souvent et non pas tes pieds, et tes pensées seront claires et légères.


Tais-toi plus souvent, parle moins, et le silence régnera dans ton âme, et ton esprit sera calme et paisible".
Que Dieu nous aide toujours ressembler à tout cela.


Préparé par Maria Saradzhishvili

 

LU DANS "LIBERTÉ POLITIQUE:

 
 

Le Sénat prend la décision de protéger les enfants

Le 9 juin dernier, le Sénat a déposé et voté un amendement à la loi contre les violences conjugales, ajoutant dans le texte l’obligation pour les sites pornographiques de vérifier l’âge de leurs utilisateurs. Il est intéressant de constater qu’à cette occasion, le combat contre les méfaits de la pornographie vienne s’insérer dans une réflexion plus large, sur les violences conjugales. Il n’y a là point de hasard : l’augmentation dramatique des violences dans les couples se nourrit bien entendu de la vision dévoyée de la sexualité et des rapports entre l’homme et la femme véhiculée par les contenus pornographiques. 

L’objectif de l’amendement est clair : empêcher les mineurs d’accéder aux sites pornographiques. Il reprécise et renforce une disposition déjà contenue dans la proposition de loi votée en première lecture à l’Assemblée en janvier. Soutenue par le gouvernement, cette proposition faisait suite aux annonces d’Emmanuel Macron il y a six mois, manifestant sa volonté de lutter plus efficacement contre le fléau de la pornographie et ses dégâts sur les plus fragiles d’entre tous, les enfants. 

Les pouvoirs publics ont donc enfin choisi de se saisir du dossier : voilà des années que nous attendions cette prise en main du problème de la pornographie, et que nous œuvrons dans ce sens. Déjà, à l’occasion des précédentes élections présidentielles, Liberté politique avait travaillé à attirer l’attention des candidats sur les conséquences profondément délétères de la pornographie sur les enfants, les familles, la société toute entière. Depuis 2018, l’association Stop au Porno a pris le relais pour mener un intense travail de lobbying qui porte aujourd’hui ses fruits, et nous nous en réjouissons : conférences, diffusion massive de notre documentaire auprès de la classe politique et du tissu associatif ont permis d’éveiller les consciences et de préparer le terrain à cette décision. Déjà, il y a quelques mois, notre travail intense, relayé par une pétition, avait permis d’aboutir au dépôt d’une proposition de loi à l’Assemblée nationale. Aujourd’hui, c’est le Sénat qui s’engage dans la voie de la sagesse.

L’équipe de Stop au Porno se félicite tout d'abord de ce que les "contenus pour adultes" soient enfin interdits aux enfants. Un premier pas extrêmement positif, même s’il est certain que cette loi aurait dû être votée il y a des années déjà : en l’espèce, mieux vaut tard que jamais. Il nous paraît cependant essentiel d’exprimer des réserves, et de ne pas se laisser emporter par un enthousiasme qui serait infondé. Tout comme la plupart des personnalités engagées pour le contrôle de l'âge à travers le monde, nous savons que l'étape la plus importante commence après le vote de la loi. Alors que le Royaume-Uni a voté une loi similaire en 2017, les solutions techniques et les discussions sans fin ont empêché, à ce jour, d'avoir un contrôle effectif de l'accès aux sites pornographiques.

C'est pour cette raison que nous renouvelons nos appels à une prise en main urgente du sujet par l'opinion publique, par les médias et par les politiques. Le combat ne fait en effet que commencer.

Pierre-Marie Sève
Délégué général de Stop au porno
 
Constance Prazel
Vice-présidente de Stop au porno
Retrouvez en ligne notre édito du mardi :
http://libertepolitique.com/Actualite/Editorial/Le-Senat-prend-la-decision-de-proteger-les-enfants

Tout est vanité, excepté le bonheur

d’aimer Dieu et l’honneur de le servir.

(Discours de Mgr Boniface, 16 juin 2020) 01

Discours de Mgr Charles-Clément Boniface, dit Père Samuel, Chorévêque Syriaque orthodoxe, à ses fidèles et à toute personne croyante ou non.

Sujet :
Aimer Dieu et le servir (partie 1).
Servir Dieu c’est régner.

Michel-Ange († 1564) dit :
« Tout est vanité, excepté le bonheur d’aimer Dieu et l’honneur de le servir. »

Illustration :

Extrait du discours :

Saint Bonaventure dit :
« Servir Dieu c’est :
- le bonheur de l’âme,
- la santé du corps,
- la prudence de l’esprit
- et la vie du ciel. »

Pascal dit :
« Il faut n’aimer que Dieu et ne haïr que soi. »

Malheureusement, nous sommes esclaves de nous-mêmes. Nous nous aimons beaucoup, même lorsque nous sommes méchants.

Publilius Syrus dit :
« Vous vaincrez mieux par le conseil que par la colère. »

Jean-Jacques Rousseau († 1778) dit :
« L’expérience démontre que l’homme ne peut être vertueux sans la religion. »

Saint Ambroise dit :
« Qu’il se renonce lui-même, celui qui désire servir Dieu. »

Prière de Saint Syméon au Saint

Esprit:

VIENS  LUMIÈRE SANS

 

CRÉPUSCULE...

 

Viens Lumière sans crépuscule, viens Espérance qui veut sauver tous, viens Haleine et Vie mienne, Consolateur de mon humble cœur.

 

Viens lumière véritable, viens Vie éternelle, viens Mystère caché, viens Trésor ineffable, viens Personne inconnaissable, viens Joie incessante, viens lumière sans crépuscule, viens Espérance qui veut sauver tous.

 

C’est Toi le Royaume des cieux, c’est Toi la Terre promise aux doux, Toi la prairie du paradis, Toi la salle du banquet divin, Toi la chambre des noces ineffables.

 

Viens, Résurrection des morts, viens Puissant qui accomplis tout, qui transformes et changes tout par ton seul Vouloir, viens Invisible, Intangible et Impalpable, viens Toi qui toujours restes immuable et qui, à tout instant, es en mouvement et viens vers nous.

 

C’est Toi la lampe qui ne s’éteint pas, c’est Toi la joie et le repos, les délices et la gloire, c’est Toi l’allégresse et la félicité. Tu brilleras, inaccessible Soleil, au milieu des saints, source de leur espérance et de leur charité.

 

Saint Syméon le Nouveau Théologien (949-1022)

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

 

 

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

LA PROVIDENCE ?...

 

Quelle est la part de mon mérite et de ma liberté personnelle dans le cours de mon existence ? Comment comprendre la Providence, cette collaboration spirituelle entre Dieu et l’homme aux contours si mystérieux ?

«C’est vraiment Dieu qui m’a guidé là. »« J’ai compris que cette épreuve m’avait été envoyée pour approfondir ma foi. »

Chez les croyants, l’usage de ces formules est fréquent, comme une reconnaissance, souvent émue, de la présence tangible de Dieu dans leur existence. Elles évoquent l’expérience de foi – parfois sensible – d’une personne, de l’accomplissement du dessein de Dieu pour elle.

Des portes qui s’ouvrent pour un projet qui paraissait à première vue infaisable. Des consolations qui viennent et même du sens qui émerge au creux d’épreuves cruelles. Mais, passé ce cercle « d’initiés », ces interprétations de foi dans le déroulement des événements risquent de faire se lever quelques sourcils.

Croire en Dieu ? Passe encore. Mais croire en la « Providence », mot jadis intégré au vocabulaire courant et désormais exclusivement relégué au registre chrétien, peut apparaître, dans une société sécularisée, comme un recours au langage du magique et de l’autosuggestion.

Même dans l’Église, l’utilisation du terme se raréfie. « Vous n’entendrez jamais un sermon à ce sujet dans une église », s’agace le père Pierre Descouvemont, prêtre du diocèse de Cambrai, auteur d’un ouvrage sur la Providence (1). « Pour les cultures modernes, l’action divine apparaît désormais comme datée, ça évoque des affaires anciennes », reconnaît le père François Euvé, rédacteur en chef de la revue jésuite Études.

Les raisons sont multiples. Pour partie, l’histoire contemporaine, particulièrement la barbarie du XXe siècle, la chute des grands récits et la crise écologique que nous affrontons ont affaibli la conviction que Dieu maîtrise le cours de l’histoire.

Et cette perte de foi se répercute à l’échelle du croyant. Si bien que, désormais, la Providence peine à se frayer un chemin dans les cœurs. Pourtant, dans cette affirmation que « Dieu fait tout concourir au bien de ceux qui l’aiment » (Rm 8, 28), se joue notre authentique rapport à Dieu.

Comment pensons-nous qu’Il agit dans nos vies et répond à nos prières ? Selon le Catéchisme de l’Église catholique, « le témoignage de l’Écriture est unanime : la sollicitude de la divine providence est concrète et immédiate, elle prend soin de tout, des moindres petites choses jusqu’aux grands événements du monde et de l’histoire. »

Croire à l’action de la Providence dans nos vies, c’est se heurter à deux immenses paradoxes : d’abord, l’énigme du mal permis par un Dieu dont la volonté est, nous le croyons, toujours parfaite. Il faut aussi se résoudre à admettre la coexistence de notre libre arbitre avec la souveraineté absolue de Dieu sur nos vies.

Deux apories qui ont donné lieu à nombre de disputes théologiques au cours de l’histoire, entre les tenants d’un providentialisme confinant à la prédestination des êtres et ceux qu’on pourrait ranger du côté des « pélégianistes ».

Ces derniers postulant que l’homme peut accéder au salut avec ses mérites propres, sans la grâce de Dieu. Dans son exhortation apostolique Gaudete et exsultate (mars 2018), le pape François désigne cette doctrine comme un des subtils ennemis contemporains de la sainteté.

Car, dans la vie d’un croyant, ces mauvaises compréhensions de la Providence peuvent bien jouer un rôle démobilisateur. Comment se motiver à porter des projets quand l’on pense que tout est joué d’avance, le succès comme l’échec ?

Ou, à l’inverse, comment comprendre la sollicitude de Dieu pour nous sans croire que l’on peut compter sur ses réponses à nos prières et son aide dans nos vies ? « Il y a cette tension inhérente à toute existence chrétienne qui est de se glorifier ou se mépriser à tort », soupire le père jésuite Paul Valadier.

Or, tout vient en même temps de Dieu et de l’homme. « Je me rapproche du dessein de Dieu pour moi quand je mets en œuvre les talents qu’il m’a confiés. C’est dans cette collaboration, cette synergie que la Providence s’incarne », détaille-t-il.

Si la parabole des talents peut résoudre la question de la réussite, elle peine pourtant à répondre à celle des drames qui peuvent nous frapper.

« La grande difficulté pour un prêtre, c’est de parler de la Providence aux fidèles sans tomber dans le systématisme », expose le père Descouvemont.

« Si je suis aumônier d’hôpital, il est évident que je ne vais pas dire aux malades que c’est la Providence qui les a cloués au lit et qu’ils y découvriront forcément un sens ici-bas. Je crois que ce qu’il faut toujours rappeler sur ce sujet, c’est que Jésus lui-même a eu du mal à affronter la volonté de Dieu, s’émeut-il.

Le Christ a ressenti de la frayeur et de l’angoisse avant sa crucifixion, il dit qu’il ne veut pas monter au Calvaire. Mais il n’est pas descendu de sa croix. Accepter la Providence, c’est le sommet de la vie chrétienne. »

De là à dire que le sublime dans la foi se nomme « résignation » devant les épreuves de la vie, il n’y aurait qu’un pas. Et pourtant, c’est l’exact opposé que nous enseigne la tradition chrétienne.

Si les récits de la Bible ne manquent pas de figures, modèles d’abandon dans la confiance à Dieu, ces mêmes personnages sont également en proie à des luttes spirituelles intenses. Job ou Abraham en sont les exemples les plus connus.

Les Écritures exigent bien de chaque chrétien qu’il participe à la révolte pour que le péché du monde soit combattu. C’est donc dans le Christ et sa croix qu’il faut toujours continuer à chercher le mystère de la Providence.

« La croix est le signe que Dieu n’agit pas d’abord à coups de miracles, en empêchant les échecs et en effaçant les blessures. Elle indique que l’Évangile de Dieu aide plutôt à assumer le mal et les épreuves de la vie lorsqu’ils sont inéluctables.

La providence divine s’exerce à un niveau plus profond, celui du lien qui nous attache à la vie de Dieu et à son Royaume », explique le théologien Jacques Lison dans son ouvrage Dieu intervient-il vraiment ? (2).

« Ce qui est envoyé par Dieu n’est pas l’épreuve qui nous assaille mais, en elle, l’Esprit qui nous pousse à nous laisser nous unir au crucifié », précise encore Jean-Baptiste Lecuit (3), théologien carme.

À cet égard, l’enseignement chrétien nous indique qu’il faut sans cesse travailler à accueillir l’Esprit et la grâce de Dieu, notamment à travers la prière et la méditation des Évangiles. Ainsi, résume le père Descouvemont, « car rien n’est écrit à l’avance, Dieu est toujours en train de nous créer par une parole d’amour ».

Héloïse de Neuville

Repères
Deux ennemis subtils de la sainteté

Dans le second chapitre de son exhortation apostolique Gaudete et exsultate (mars 2018) sur l’appel à la sainteté dans le monde actuel, le pape François désigne deux ennemis subtils de la sainteté : le gnosticisme et le pélagianisme. Ces deux dérives se caractérisent par une spiritualité désincarnée, due à une mauvaise interprétation de la grâce de Dieu dans nos vies.

Le gnosticisme désigne la croyance selon laquelle l’accumulation de connaissances spirituelles pourrait permettre d’apprivoiser le mystère de Dieu. Le risque est d’oublier dans sa vie de chrétien la valeur première de la charité.

Le pélagianisme attribue à la volonté humaine la capacité d’obtenir son salut grâce à ses bonnes actions, en se passant de la grâce de Dieu. Se croyant en mesure de mener une vie morale par ses propres forces, le croyant se dispense de prière et se coupe d’une relation vivante à Dieu.

(1) Peut-on croire à la Providence ? Éditions de l’Emmanuel, 2007.

(2) Éditions Novalis, 2006.

(3) L’épreuve de la providence. Plan infaillible ou liberté qui se risque ?, Recherches de science religieuse (2018).

 

Ces Paroles puissantes de Jésus

sont

intemporelles

(St Matthieu 25:35-40)

« Car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire; j’étais étranger, et vous m’avez recueilli; j’étais nu, et vous m’avez vêtu; j’étais malade, et vous m’avez visité; j’étais en prison, et vous êtes venus vers moi. Les justes lui répondront : Seigneur, quand t’avons-nous vu avoir faim, et t’avons-nous donné à manger; ou avoir soif, et t’avons-nous donné à boire ? Quand t’avons-nous vu étranger, et t’avons-nous recueilli; ou nu, et t’avons-nous vêtu ? Quand t’avons-nous vu malade, ou en prison, et sommes-nous allés vers toi ? Et le roi leur répondra : Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites. »
Matthieu 25:35-40

Article initialement publié en octobre 2016

SOURCE: Info Chrétienne

Notre bonheur est d’aimer Dieu et de savoir qu’il nous aime.

(Discours de Mgr Boniface, 17 juin 2020) 02

Discours de Mgr Charles-Clément Boniface, dit Père Samuel, Chorévêque Syriaque orthodoxe, à ses fidèles et à toute personne croyante ou non.

Sujet :
Aimer Dieu et le servir (partie 2 et fin).

Saint Curé d’Ars († 1859) dit :
« Notre bonheur est d’aimer Dieu et de savoir qu’il nous aime. »

Illustration :
Saint Curé d'Ars bénissant le peuple.

Extrait du discours :

Saint Augustin dit :
« Servir Dieu c’est régner. »

Saint Paul (1 Corinthiens 9, 19) dit :
« Car, bien que je sois libre à l’égard de tous, je me suis rendu le serviteur de tous, afin de gagner le plus grand nombre. »

Saint Ambroise dit :
« Il n’y a pas plus grande dignité que de servir le Christ. »

Si vous êtes au-dessus des autres par la dignité, soyez le supérieur par la sainteté.

Le philosophe Sextus dit :
« C’est un crime d’invoquer Dieu notre Père, et de se conduire honteusement. »

Saint Grégoire dit :
« Celui-là désire véritablement servir Dieu, qui sait éloigner son esprit de ce monde. »

Nul ne peut servir Dieu s’il n’a que des œuvres mortes.

Saint Jérôme dit :
« Il appartient à Dieu celui qui n’est pas esclave du péché. »

Saint Théodoret de Cyr dit :
« L’honneur des hommes pieux est de servir Dieu honnêtement. »

Un des Commandements de Dieu dit :
Aimer Dieu et son prochain comme soi-même.

SAINT ISAÏE DE GAZA,

 

QUI ÊTES-VOUS ?...

 

Isaïe de Gaza

Qui est Abba Isaïe ?

Connu sous les noms d’Isaïe de Gaza, Isaïe de Scété ou Isaïe le Solitaire, le moine Isaïe est d’origine copte, né aux alentours de 400 en Égypte. Il se forme d’abord au désert de Scété (désert égyptien où se retirent les premières générations de moines chrétiens) à l’école d’Abba Poemen, avant de quitter l’Égypte pour la Palestine vers 440.

Selon Zacharie le Scholastique, auteur d’une Vie retraçant l’histoire d’Isaïe, il s’est d’abord installé à Jérusalem, avant de fonder une laure (monastère où les moines vivent en ermites, ne se retrouvant que pour les offices et recevoir un enseignement) à Beth Daltha, à une douzaine de kilomètres de Gaza.

Il la dirigeait par l’intermédiaire de son disciple, Pierre l’Égyptien, qui recevait les nombreux visiteurs venus rencontrer Isaïe et transmettait ses réponses à leurs interrogations.

Dans son récit biographique, Zacharie attribue à Isaïe guérisons de malades et délivrances de possédés, « le cortège habituel de miracles que l’on rencontre dans la vie des moines de ce temps-là », selon Siméon Vailhé (1).

Isaïe a développé sa doctrine dans son Ascéticon, un recueil de 29 instructions de diverses longueurs, de 2 à 37 pages (2). Il a également eu un rôle important dans la transmission des Apophtegmes des Pères du désert, ces récits et aphorismes qui illustrent la vie spirituelle et les principes ascétiques des Pères du désert.

Son influence a rayonné sur le monachisme de Gaza (dont Barsanuphe et Jean), mais aussi sur le monachisme du Sinaï (Jean Climaque, Grégoire le Sinaïte…) et sur le monachisme syrien. Il propose dans ses recueils ascétiques des conseils très concrets aux novices et aux moines, tant sur leur vie spirituelle que sur la façon de se tenir à table. 

« Dans ces recommandations se mêle au code de la politesse la délicatesse de l’amour fraternel, et on remarque combien le souci de la charité fraternelle est central », écrit le père Nicolas Egender, bénédictin de l’abbaye de Chevetogne en Belgique (3).

Il est mort dans le sud de la Palestine après avoir, selon Pierre l’Égyptien, bénéficié d’une vision de saint Jean Baptiste. Ses biographes ne sont pas tous d’accord sur la date de sa mort, qui aurait eu lieu entre 488 et 491.

Dans quel contexte a-t-il vécu ?

C’est à partir du IVe siècle, et surtout après les remous liés au concile de Chalcédoine (en 451), que la vie monastique s’est fortement développée dans la région de Gaza. À l’époque, Gaza est encore, avec Athènes et Alexandrie, une forteresse de la culture païenne du monde grec.

Mais cette ville est aussi célèbre pour son école de sophistes devenue chrétienne, d’où sortent l’évêque Aenéas, le rhéteur Chorikios ou encore le théologien Procope. La région, située le long de la Méditerranée, est alors un carrefour où se retrouvent des chercheurs de Dieu venus du nord (Antioche, Beyrouth) et du sud (Égypte, Sinaï), souvent par le biais de Jérusalem.

Depuis saint Hilarion au IVe siècle, jusqu’à Dorothée au seuil de l’invasion arabe, dernier représentant de cette lignée monastique, Gaza connaît ainsi la construction d’églises grandioses ainsi qu’une certaine floraison monastique.

Abba Isaïe est toujours resté marqué par le monachisme égyptien. Selon le père Egender, Gaza « a gardé la spontanéité originelle de Scété », ce qui en a fait un monachisme « ouvert, où le père spirituel, souvent cloîtré, exerce son ministère charismatique par l’intermédiaire d’un disciple, mais où la structure cénobitique (vie monastique en communauté, NDLR) n’est pas absente ».

Ce monachisme palestinien suppose « une symbiose entre la ville avec ses lieux saints et le désert »« Patrimoine de l’Église indivise, le monachisme palestinien se caractérise (…) par l’hospitalité, par un climat de confiance, et il ouvre les voies de l’unité », écrit Marie-Anne Vannier (4).

Que nous disent aujourd’hui ses conseils spirituels ?

Une « spiritualité du cœur » est souvent attribuée à Isaïe. « On trouve 243 fois le mot ”cœur” dans ses conférences, note le père Egender. 

On le trouve notamment sous la forme grecque eusplagchnia, qu’on traduit souvent par tendresse, et qui veut dire “être capable d’une émotion qui saisit tout l’être”, “être pris par les tripes”. »Cette spiritualité du cœur est pour Isaïe le secret d’une vie réussie.

Elle implique que l’autre, quel qu’il soit, ne m’est pas indifférent, et que je suis là pour lui. Elle peut permettre de mieux vivre en couple, en famille, et en société.

Les écrits ascétiques d’Isaïe sont aussi une source en ce qui concerne la maîtrise de soi. « Il invite à se tenir en laisse dans la liberté, à se contenir vers une harmonie, explique le père Egender. Il ne s’agit pas seulement d’ascèse personnelle, mais c’est tout un style de vie qui mêle charité, joie, paix, longanimité, affabilité, bonté, fidélité, douceur, et maîtrise de soi. Quel message ! »

Enfin, Abba Isaïe invite, par la prière et la fréquentation de la Bible, à chercher à connaître le vrai visage de Dieu, toujours à rectifier et à corriger, pour en faire une référence. 

« Qui n’en a pas tourne en rond autour de lui-même », analyse Nicolas Egender. Mieux vaut donc, pour Isaïe, se décentrer de soi-même pour se recentrer sur Dieu. En approfondissant, par la lecture de la Parole de Dieu, l’intimité avec le Christ, les hommes peuvent ainsi découvrir le lien étroit entre leur piété et la vie fraternelle où prime l’amour. 

« Tant que nous sommes vaincus par les passions, la colère, la jalousie, le respect humain, la vaine gloire, la haine (…), nous sommes loin de Dieu, où est alors l’union avec Dieu ? », s’interroge-t-il dans son Ascéticon.

Clémence Houdaille
La Croix

(1) Revue des études byzantines, année 1906. (2) La version syriaque de ce texte, qui n’a été que partiellement conservé dans l’original grec, est traduite en français aux Éditions de l’abbaye Notre-Dame de Bellefontaine. (3) Moines de Palestine. Portraits spirituels, de Nicolas Egender, Artège, 2016, 170 p., 15 €. (4) Préface de l’ouvrage de Nicolas Egender.

Isaïe de Gaza

Isaïe de Gaza

Connu sous les noms d'Isaïe de Gaza, Isaïe de Scété ou Isaïe le Solitaire, le moine Isaïe est d'origine copte, né aux alentours de 400 en Égypte. Il se forme d'abord au désert de Scété (...

https://www.la-croix.com/Journal/Isaie-Gaza-2018-03-24-110092

Le lieu où George Floyd a été

assassiné devient un lieu de culte,

un lieu de réveil.

 

« Le lieu où George Floyd a été assassiné devient un lieu de culte, un lieu de réveil. […] Nous pensons que cet endroit va devenir l’épicentre d’un réveil. […] Il y a un mouvement de Dieu qui se produit au Minnesota. »

L
a rue qui a vu mourir George Floyd est désormais le témoin des centaines de personnes qui prient et adorent Dieu ensemble. Joshua Lindquist, ambassadeur pour Awaken The Dawn, témoigne d’une atmosphère passée de la mort à la vie.

« De nombreux ministères et églises se rassemblent pour partager l’amour de Christ à cette communauté en souffrance et cela a changé l’atmosphère de ce lieu, d’une atmosphère de mort à une atmosphère de vie. Il y a eu tant d’unité, de guérisons, de délivrance, de pardon, de réconciliation raciale, de miracles, de salut, et même de baptêmes à l’endroit exact où la vie de George a été injustement prise. Dieu transforme les cendres en beauté. »

 

 

Joshua continue en disant :

« Le lieu où George Floyd a été assassiné devient un lieu de culte, un lieu de réveil. […] Nous pensons que cet endroit va devenir l’épicentre d’un réveil. […] Il y a un mouvement de Dieu qui se produit au Minnesota. »

Sur son compte Facebook, il partageait un culte en live.

 

 

Dans une autre vidéo postée en live par Andrew Chalmers, un prédicateur affirme que c’est un « temps pour réfléchir, prier, pleurer et vivre son deuil ».

« Dans ce lieu sacré en ce moment, dans ce moment sacré, c’est un temps pour réfléchir, prier, pleurer et vivre son deuil. Il y a une telle douleur qui est venue de ce lieu., de ces rues, et à travers le monde. Nous allons voir la guérison venir de ces rues dans notre nation. »

 

 

M.C.

SOURCE: Info Chrétienne : https://www.infochretienne.com/video-lendroit-ou-george-floyd-a-ete-assassine-est-desormais-un-lieu-de-culte-un-lieu-de-reveil/?mc_cid=5dc99d6b20&mc_eid=8a0011ec03

Si vous ôtez la foi au peuple, vous

n’avez que des voleurs de grand

chemin.

(Discours de Mgr Boniface, 18 juin 2020)

Discours de Mgr Charles-Clément Boniface, dit Père Samuel, Chorévêque Syriaque orthodoxe, à ses fidèles et à toute personne croyante ou non.

Sujet :
Le peuple.

Napoléon Bonaparte († 1821) dit :
« Si vous ôtez la foi au peuple, vous n’avez que des voleurs de grand chemin. »

Illustration :
Napoléon Bonaparte.

Extrait du discours :

Dans le Premier livre des Rois (3, 9), Dieu dit :
« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu’il sache gouverner ton peuple et discerner le bien et le mal ; sans cela, comment gouverner ton peuple, qui est si important ? »

Gouverner un peuple, ce n’est pas facile.

Deutéronome 33, 3 :
« Le Seigneur aime le peuple. » … le peuple moralisé, civilisé, instruit.

Montesquieu dit :
« La corruption commence par le peuple. »

Plutarque (philosophe grec † 120) dit :
« Le défaut d’éducation et de religion rend le peuple féroce. »

Gustave Le Bon († 1931) dit :
« On domine plus facilement les peuples en excitant leurs passions déréglées qu’en s’occupant de leur intérêt. »
« Un peuple sans religion est bientôt sans obéissance. »
« Un peuple a toujours besoin d’un homme qui comprend sa volonté. »

Hésiode (poète grec, mort au VIIIème siècle avant J-C) dit :
« La voix du peuple c’est la voix de Dieu. »
Vox populi, vox Dei.

Mais, attention, par n’importe quelle voix !
Lorsque le peuple insulte, démolit, tue,… Ce n’est pas la voix de Dieu, c’est la voix du Satan !

Saint Curé d’Ars disait :
« La patience est la mère de la perfection. »

Victor Hugo dit :
« Un peuple vertueux est toujours invincible. »

Salomon dit :
« La justice élève les nations au lieu que le péché rend les peuples misérables. »

CHANT DE LOUANGE ET DE

BENEDICTION PAR 10 EGLISES

Paroles :

Dieu te bénit et te garde Il rayonne sur toi, il t'accorde sa grâce Ton Dieu se tourne vers toi Te donne la paix Amen, Amen, Amen

Que sa faveur reste sur toi Pour plus de mille générations Sur ta famille et tes enfants Et les enfants de leurs enfants

Que sa présence t'environne Là avec toi, à tes côtés

Qu'elle t'inonde et t'entoure Il est pour toi, Il est pour toi Dès le matin, jusqu'au coucher À chaque pas, veillant sur toi Dans les larmes et dans la joie Il est pour toi, il est pour toi Chant traduit de l'anglais.

PRIERE TRES PUISSANTE CONTRE TOUT MAL

PRIERE TRES PUISSANTE CONTRE TOUT MAL

PRIERE DE SAINT CYPRIEN

POUR SE PROTEGER DE TOUTE ATTAQUE MALEFIQUE PRIERE TRES PUISSANTE

A RECITER POUR SOI OU POUR LES AUTRES

(Faire le signe de croix sur soi devant chaque signe de croix)

† Moi, N … (Nommez la personne), servant (e) de Notre Seigneur Jésus Christ, j’ai prié le Père Tout Puissant et lui ai dit :

« Vous êtes le Dieu fort, O Dieu Tout Puissant, qui habitez les Cieux, séjour rempli de lumière. Vous êtes seul Saint et digne de louanges et vous avez prévu de toute éternité la malice de votre servant (e) et les iniquités dans lesquelles j’étais plongé par la puissance du démon mais j’ignorais votre Saint Nom, je marchais au milieu des brebis et elles me quittaient aussitôt, les nuées ne pouvaient plus donner de pluie sur la terre qui était sèche et aride, les arbres ne pouvaient plus donner leurs fruits, non plus que les femmes enceintes qui enduraient d’intolérables souffrances, les passages de la mer étaient fermés et il était impossible de les rouvrir, c’est moi-même qui étais la cause de tous ces maux et d’une infinité d’autres.

Mais à présent, mon Seigneur Jésus Christ et mon Dieu, que je connais votre Saint Nom et que je l’aime, je me repens de tout mon cœur, de toute mon âme et de toutes mes forces, de la multitude de mes malices, de mes iniquités et de mes crimes et je forme la résolution de demeurer dans votre amour et de me soumettre à vos Saints commandements parce que vous êtes le seul et unique Verbe du Père Tout Puissant.

Je vous conjure maintenant, mon Dieu, de ramener et réunir les brebis au même pâturage, de rompre les liens des nuées et de faire tomber sur la terre et sur vos enfants des petites pluies douces et favorables, qui fassent produire leur nourriture aussi bien que celle de tous les animaux qui vivent sur la terre et dans les eaux, de donner une heureuse fécondité à la nature entière, depuis le végétal jusqu’à l’être intellectuel, de délier les fleuves et les mers que mes fautes avaient liés aussi bien que tout le reste.

Préservez-moi, N… (Nommez la personne), qui ai le bonheur de vous appartenir, étant votre créature, † de tout péril, † de tout danger, † et de tout mal, je vous le demande et vous en conjure, ô mon Dieu, par votre Très Saint Nom, à qui toutes choses, tant spirituelles que corporelles, doivent honneur et gloire, par Emmanuel qui signifie : « Dieu avec nous », dites aux eaux :

-   J’ai sanctifié les portes par où vous passez, par vos serviteurs Moise et Aaron, je vous en conjure, ô vous, Seigneur, qui autrefois avez délivré les enfants d’Israël de la captivité de Pharaon, étendez sur moi, N… (Nommez la personne), votre main droite et votre Sainte bénédiction.

Vous êtes mon Dieu, bénissez-moi comme vous avez béni vos Anges, Archanges, Trônes, Dominations, Principautés, Puissances, Vertus, Chérubins et Séraphins. Daignez aussi, mon Seigneur Jésus Christ, me bénir, moi, N … (Nommez la personne), votre créature :

-   Bénissez-moi de telle façon qu’aucun esprit immonde ni démon ne me puissent nuire, que je ne puisse recevoir aucune tâche. Que ni leurs mauvais desseins, ni leurs mauvaises actions ni la malignité de leurs yeux et de leurs langues envenimées ni aucune persécution de leur part ne puissent avoir aucune atteinte sur moi. Je vous le demande par la vertu du Très Haut et si quelqu’un, Seigneur, me veut nuire et faire le moindre mal, mettez-moi sous votre Sainte protection, moi, N … (Nommez la personne), votre servant (e) et daignez me faire tout bien. Je vous le demande par la vertu et les mérites de vos Saints Anges, qui vous louent sans cesse, ô mon Dieu et par tous vos Patriarches, vos Apôtres, vos Saints et Saintes du Paradis, de délivrer et préserver N… (Nommez la personne), votre servant (e), de la malignité des regards de tous mes ennemis et de tous ceux qui pourraient me nuire. Amîn !

Je vous prie derechef, mon Seigneur Jésus Christ, par toutes les Saintes prières qui se disent dans toutes les églises de la chrétienté, de me rendre libre et de me délivrer de la malignité de toutes les mauvaises actions, de tous les maléfices, que peuvent faire les démons, les mauvais hommes et les mauvaises femmes.

Je vous le demande par le nom des Chérubins et des Séraphins, qu’ils n’aient aucun pouvoir ni atteinte sur moi.

Je vous en supplie très humblement, ô Jésus très doux et miséricordieux, par votre annonciation, par votre mort et votre sépulture, par votre admirable et merveilleuse ascension, par la venue du Saint Esprit sur la terre, par la beauté d’Adam, par la pureté d’Abel, par la délivrance de Noé, par la foi d’Abraham, par l’obéissance d’Isaac, par l’innocence de Jacob, par la religion de Melchisédech, par la patience de Job, par le Saint amour de Moise, par la Sainteté d’Aaron, par la victoire de Josué, par la sagesse de Salomon, par les psaumes de David, par les larmes de Jérémie, par la force de Samson, par la contrition de Zacharie, par le baptême de Notre Seigneur Jésus Christ, par la voix du Père Céleste parlant du haut de son trône et que l’on entendit sur la terre :

-   Celui-ci est mon Fils Bien Aimé en qui j’ai mis toutes mes complaisances, écoutez-le ;

par ce grand miracle que par lequel Jésus rassasia cinq mille hommes avec cinq poissons et deux pains, par celui qu’il fit en ressuscitant Lazare et par tous ses autres miracles ; par l’éclat des lumières et des Saintes prédications des Apôtres, par la puissance de Pierre, par la science de Paul, par la chasteté de Jean, par la parole des évangélistes, par les prières de tous les Saints ; par la hauteur du Ciel, par la profondeur de l’abîme inférieur, par la clarté de la Divinité, par tous ceux qui craignent Dieu ; je vous supplie, Seigneur, de rompre tous ces liens et de me préserver du charme de leurs yeux, moi, N … (Nommez la personne), qui suis la servant (e) de Dieu.

Je vous conjure, Seigneur, par toutes ces actions Saintes et par toutes les vertus qui sont écrites dans ce livre à la louange et à l’honneur du Grand Dieu Vivant, que ces charmes n’aient aucune atteinte sur moi, N … (Nommez la personne), votre servant (e).

Que ce grand Dieu, qui a crée toutes choses, ne permette pas que toute leur magie, sortilège ou maléfice, s’ils s’en sont servis, aient aucun pouvoir sur l’or, l’argent, l’airain, le fer ; sur tout ce qui est ouvragé, ciselé ou brut ; ou sur les soies et sur les laines, ou sur les lins et sur les étoffes et linges, faits de matières quelconques ; sur tous les os, tant d’hommes que de femmes et de toutes espèces d’animaux ; sur le bois ou sur quelque autre chose que ce soit, ou sur les herbes, sur les livres, papiers écrits ou parchemins vierges, s’ils en ont mis ou fait mettre sur quelque pierre dans l’eau, le pain, le vin, ou autre matière, sur la terre ou sous la terre, dans le sépulcre de quelque géant, soit juif, soit païen ou chrétien, dans ou sur les cheveux, les habits, les souliers, attaches ou courroies ; en un mot, dans ou sur quelque chose que ce puisse être, c'est-à-dire en quelque lieu ou chose que toutes ces mauvaises actions soient faites ou peuvent être faites.

Je vous demande et vous prie très humblement par la vertu de Dieu le Père Tout Puissant †, et du Fils Rédempteur †, et du Saint Esprit Vivificateur †, de les détruire et rendre sans effet et qu’elles n’aient aucune puissance sur moi, †, N… (Nommez la personne) qui suis votre servant (e). Amîn !

Je vous en prie par les mérites de Saint Cyprien. Amîn !

† Au Nom du Père, † et du Fils, † et du Saint Esprit. Amîn. »  

 

 

QUE PENSER DU LINCEUL DE

TURIN ?...TÉMOIN DE LA

RÉSURRECTION DU CHRIST ?...

Il est difficile de vaincre ses passions

déréglées, mais impossible de les

satisfaire.

(Discours de Mgr Boniface, 19 juin 2020)

Discours de Mgr Charles-Clément Boniface, dit Père Samuel, Chorévêque Syriaque orthodoxe, à ses fidèles et à toute personne croyante ou non.

Sujet :
La sobriété.

Madame de La Sablière († 1693) dit :
« Il est difficile de vaincre ses passions déréglées, mais impossible de les satisfaire. »

Illustration :

Extrait du discours :

Première Lettre de saint Pierre (5, 8) dit :
« Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. »

Sénèque dit :
« Au fond, toute la vie n’est qu’un voyage vers la mort. »

Diogène dit :
« L’espérance est la dernière chose qui meurt dans l’homme. »

Diogène ajoute :
« La sobriété est
- une école pour la jeunesse,
- une consolation pour la vieillesse,
- un trésor pour le pauvre,
- un honneur pour le riche. »

L’écrivain français Paul Valéry († 1945) dit :
« Quant à la jeunesse, je peux vous dire, toutes les chances de se tromper sont nécessairement avec vous. »

Jeunes garçons, jeunes filles, vous n’avez aucune expérience. Vous êtes logés, chauffés, nourris, pourris,… Vous pensez que c’est comme ça la vie !
Mais non ! Écoutez vos parents !
Soyez indulgents, soyez vigilants, soyez chrétiens !
Convertissez-vous ! Changez la vie pour le bien !

Vivez économiquement et sobrement !

La sobriété est une tempérance pure dans les plaisirs.

Madame de La Sablière († 1693) dit :
« Il est difficile de vaincre ses passions déréglées, mais impossible de les satisfaire. »

Saint Ambroise dit :
« La sobriété de l’esprit est le remède du corps. »

Saint Augustin dit :
« À quoi vous sert la sobriété si vous vous livrez au vice de l’ivresse. »
« Que la sobriété et la frugalité ornent vos mœurs. »

La sobriété est le bouclier de la sainteté.

DEMANDONS LE RETRAIT

DE LA PMA !

Communiqué de presse des Associations Familiales Catholiques.

Révision de la loi de bioéthique : le « monde d’après » ne doit pas être celui d’avant… en pire ! La crise sanitaire à peine terminée, la révision de la loi bioéthique revient dans l’actualité sous la pression de ses promoteurs. Comme si rien ne s’était passé. Comme si en quelques semaines, nous n’avions pas pris conscience que nous ne maîtrisions pas tout et que les choix pouvaient rester inchangés.

Nos priorités, rappelées dimanche soir par le Président de la République, sont d’abord économiques afin de faire face de manière solidaire à la crise qui commence. Elles sont ensuite sociétales afin que notre pays reste uni pour traverser cette épreuve et se relever.

Comment ne pas voir que relancer ce projet de loi est hors sujet dans le contexte actuel, incohérent par rapport à nos insuffisances dans la gestion de la pandémie, indécent au regard du délaissement des personnes âgées dans certains EHPAD ?

Notre système de santé a montré sa fragilité et sa lourdeur, en partie compensées par l’engagement exceptionnel de nos soignants. L’heure est à la priorisation et à la reconstruction de tout le système de soins, non aux aventures et aux dérives transhumanistes et onéreuses.

Des centaines de milliers de Français sont toujours opposés à ce texte qui bafoue la dignité de la personne. Il est encore temps pour l’exécutif de retirer ce projet de loi qui divise les Français, au moment où l’urgence est à la cohésion nationale et à l’effort de tous.

Avec les associations regroupées sous le label  » Marchons Enfants ! « , les Associations Familiales Catholiques ne cessent d’alerter depuis 3 ans sur les conséquences nocives d’une telle évolution législative qui cherche à importer en France un business de la procréation au mépris de tous nos principes éthiques.
Elles s’adressent aujourd’hui au Président de la République et au Premier Ministre pour demander solennellement le retrait de cette loi.

Découvrez ci-dessous le contenu de la lettre adressée au Président, co-signée par Pascale Morinière, Présidente de la Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques et Bertrand Lionel-Marie, Secrétaire général de la Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques :

« Monsieur le Président de la République,
La déferlante de la pandémie, qui reflue, a mis en relief les forces et les faiblesses de notre société.
Il est certain – sans prétendre être exhaustif – que les solidarités intrafamiliales ont amorti et amortiront, encore longtemps, les effets délétères de cette crise, sanitaire hier, socio-économique demain. Nos soignants ont déployé des trésors de dévouement, parfois jusqu’au sacrifice de leur vie ; nos concitoyens leur en savent gré, à juste titre.
Cette crise sanitaire, sans précédent, a aussi révélé les dépendances, excessives, de notre économie de la santé vis-à-vis de fournisseurs étrangers et/ ou de sites de production délocalisés, les insuffisances et les inégalités territoriales de notre système de soins (nombre insuffisant de lits de réanimation…), les situations chaotiques dans certains EHPAD, avec, pour nos aînés, son cortège de solitude, de drames et de morts.
Il est évidemment trop tôt pour tirer toutes les conséquences de cette crise, qui affectera durablement notre Nation, mais il est certain qu’elle nous invite à refonder les bases de la solidarité nationale. C’est un enjeu de fraternité.
Dans ce contexte, et alors même que l’état d’urgence perdure, les rapporteurs du projet de loi relative à la bioéthique à l’Assemblée nationale pressent, déjà, votre Premier Ministre pour relancer l’examen de ce projet tandis que l’actuel chef du groupe LREM à l’Assemblée nationale, décidemment mal inspiré, soutenait dès le 5 juin que le plus tôt serait le mieux !
Cela revient, au fond, à prétendre que la bioéthique serait comme un îlot, sans lien ni avec la crise que nous traversons ni avec les préoccupations, réelles, des Français. Or, en matière de bioéthique aussi, les circonstances ont changé !
Ainsi, s’il nous faut nous interroger sur les effets induits par une logique purement économique qui tend à rechercher les coûts de main d’œuvre réduits pour fabriquer des produits de santé, nous ne pouvons pas ne pas nous inquiéter de la dérive marchande induite, en matière de procréation médicalement assistée, par la rareté des gamètes. Le CCNE, lui-même, écrivait d’ailleurs :
‘Cela pourrait ouvrir des perspectives de marchandisation des produits du corps humain et remettre en cause le système de santé français fondé sur des principes altruistes’ (CCNE, Avis n°129, pp. 120-121). Nous ne pouvons pas non plus feindre d’ignorer ‘le rôle central des intermédiaires économiques dans le développement de la GPA’ (CCNE, Avis n°126, p. 31), laquelle sera, inexorablement, l’étape d’après.
Plus fondamentalement, alors qu’avec les ressources contraintes de la solidarité nationale, il nous faudra prévenir les nouvelles crises qui ne manqueront pas d’advenir et nous concentrer urgemment sur la question de la dépendance, il y a une sorte d’indécence à persister à vouloir convoquer le droit et la médecine pour satisfaire un droit individuel à l’enfant (en ce sens CCNE, Avis n°90 du 24 novembre 2005, §I.3.5, p. 18/271 ) et à en appeler à l’Etat pour qu’il fournisse des spermatozoïdes, sélectionnés et labellisés, pour un ‘projet procréatif’ remboursé par l’Assurance maladie. Qui expliquera à la famille d’un patient, décédé hier faute de lit de réanimation, que l’Etat fait aujourd’hui le choix de fournir du sperme à des personnes qui ne souffrent pas d’une infertilité médicalement diagnostiquée?!
Enfin, il faudrait être aveugle pour ne pas voir que la cohésion nationale est fragile et malhonnête pour prétendre qu’il existe une demande pressante du Peuple pour promouvoir une humanité génétiquement modifiée, livrée aux ‘techniques devenues folles’ (A. Camus, Discours de Suède) et un consensus de ses représentants autour de ces questions. Or, si nous avons, en tant que chrétiens, vocation à être artisans de paix, il vous revient, Monsieur le Président de la République, d’être, au-delà des logiques partisanes ou des revendications, garant de l’unité nationale.
Nous pouvons résister collectivement à la fascination des techniques – et à la fascination du marché qui s’en empare – en cultivant l’attention au mystère de la personne et à sa transcendance, écrivaient tous les évêques de France, en septembre 2018 (La dignité de la procréation, PMA – Révision de la loi de bioéthique).
En cette période de sortie de crise qui dessinera le visage de notre société, nous estimions de notre responsabilité de vous faire part de ces quelques observations. Nous vous prions de croire, Monsieur le Président de la République, à l’assurance de notre haute considération. »

La Rédaction

Découvrez ci-dessous d’autres raisons de dire non à la PMA sans père :

Plus de 7 Français sur 10 contre le retour en urgence du projet de loi bioéthique autorisant la PMA sans père

« PMA : ce qu’on ne vous dit pas » : Olivia Sarton répond aux questions d’Info Chrétienne

Coup de tonnerre au Sénat : L’autoconservation des gamètes est supprimée du projet de loi bioéthique

Bioéthique : Le CNEF demande au Sénat de prendre en compte son « inquiétude » face aux « risques encourus pour l’être humain »

Projet de loi bioéthique : La manifestation du 19 janvier était « une démonstration de force » selon les organisateurs

Bioéthique : Pour Michel Aupetit, archevêque de Paris, « si nous nous taisons, les pierres crieront »

Bioéthique : La Commission spéciale du Sénat acte de nouvelles dérives

12 000 êtres humains congelés au stade d’embryon seront détruits lors du passage de la loi sur la PMA pour toutes

François-Xavier Bellamy : Le choix de la PMA pour toutes « sera notre malédiction »

Pourquoi 2 000 médecins ont-ils signé un manifeste contre la PMA pour toutes ?

PMA pour toutes : les couples stériles seront les grands perdants de la nouvelle loi

Apologie de la GPA sur Sept à Huit en plein débat sur la PMA pour toutes

Comme Martin Luther King, Mgr d’Ornellas dévoile son « rêve » pour la société

PMA sans père et business de la procréation : La France devra acheter son sperme à l’étranger

Révision des lois de bioéthique : Quelle est la position de la Conférence des Évêques de France ?

« PMA sans père : attention danger ! », Jean-Frédéric Poisson appelle à manifester le 6 octobre

PMA pour toutes / TF1 s’interroge : Entre anonymat des donneurs et quête d’identité des enfants issus de dons

PMA pour toutes : Des pédopsychiatres dénoncent des études « conduites avec un objectif militant »

Débat : quatre raisons de s’opposer à la PMA pour toutes

Parce qu’un enfant a des droits mais qu’on n’a pas droit à un enfant, non à la PMA pour toutes

PMA sans père : la boîte de Pandore de l’eugénisme et de la marchandisation du corps

Un avis retentissant qui change radicalement la donne sur la PMA sans père

Papa (P)ride : « Nous sommes tous des pères scandalisés par le projet de loi sur la PMA »

Jean-Pier : « Non, être homosexuel ne nous donne pas des droits supérieurs, et surtout pas le droit à l’enfant »

7 raisons de manifester le 6 octobre contre la PMA pour toutes selon le philosophe Charles-Éric de Saint Germain

12 hauts fonctionnaires et universitaires appellent au retrait du projet de loi de bioéthique

Pour l’Académie de Médecine, « la conception délibérée d’un enfant privé de père constitue une rupture anthropologique majeure »

 
 

PMA sans père / Agnès Thill : « Cette société exclut les pères et mutile ses enfants »

PMA pour toutes : Blanche Streb répond aux questions d’Info Chrétienne

Hier la PMA, aujourd’hui la PMA pour toutes, demain la GPA pour tous ?

Mère blanche d’une enfant métisse issue de la PMA, elle porte plainte car son bébé ne lui ressemble pas

Aude Mirkovic répond aux questions d’Info Chrétienne au sujet de la PMA pour toutes

PMA sans père : le sort des embryons surnuméraires, on en parle ?

Les Associations Familiales Protestantes refusent la PMA pour toutes, le don de gamètes et la recherche sur les embryons humains

Projet de loi bioéthique : La GPA est bien là !

Parce que l’absence d’un père est toujours une tragédie même lorsque c’est un choix, non à la PMA sans père

Parce que l’inscription “mère et mère” sur l’acte de naissance est un mensonge orchestré par l’état, non à la PMA sans père

PJL Bioéthique : la mobilisation du 6 octobre traduit la forte inquiétude des Français

Y avait-il 74 500 ou 600 000 manifestants contre la PMA pour toutes dans les rues de Paris ?

La loi de bioéthique autorise la création d’embryons chimères, mi-animal, mi-homme

PMA pour toutes : La trisomie à l’épreuve du diagnostic pré-implantatoire

Inséminée avec le sperme d’un inconnu au lieu de celui de son mari, une mère donne naissance à une fille asiatique

En marche vers une humanité génétiquement modifiée avec le projet de loi bioéthique

Saviez-vous que les chercheurs savent créer des embryons « synthétiques », sans ovule ni spermatozoïde ?

PMA pour toutes / Agnès Thill dénonce un « déni de démocratie » : « Ils ont tout méprisé, et ils sont passés en force »

Elle a 73 ans, il en a 82, mais ils ont donné naissance à des jumelles en Inde grâce à un don d’ovocyte

Des milliers d’embryons perdus suite à la panne de cuves de stockage dans des centres de fertilité

Elle porte plainte car son enfant souffre de nanisme alors qu’elle avait choisi un donneur de sperme pour sa grandeur

600 000 personnes ont manifesté dans les rues de Paris contre la PMA pour toutes

Elle porte plainte car son enfant souffre de nanisme alors qu’elle avait choisi un donneur de sperme pour sa grandeur

Source: Info Chrétienne 

 
     
 
LE COIN DES EXPERTS
 
 
  Extension du délai pour l'IVG médicamenteuse : Le Conseil d'Etat saisi, valide
 
Adeline le Gouvello - Interview
  18 Juin 2020
Après la décision du ministre de la santé, le 14 avril dernier, d’élargir l’accès à l’IVG médicamenteuse durant la pandémie, trois associations ont déposé un recours devant le Conseil d’Etat qui a été examiné...
 
 
SYNTHÈSES DE PRESSE DU JOUR
 
 
GPA en Ukraine : la souffrance des mères et des enfants, l’indifférence de l’Etat
Dans une tribune parue dans le journal le Figaro, Claire de la Hougue, docteur en droit, chercheur associé à l’ECLJ et expert Gènéthique qui est intervenue au Parlement européen et au Conseil de l’Europe sur la gestation par...
 
 
Floride : lâcher des Moustiques OGM pour lutter contre les maladies ?
Pour lutter contre la propagation de maladies par les piqures de moustiques, l'État de Floride a autorisé cette semaine l’entreprise de biotechnologie Oxitec à lâcher 750 millions de moustiques génétiquement modifiés dans les îles Keys...
 
 
Résultats alarmants d’une étude sur des embryons génétiquement modifiés
Selon une information de OneZero, une équipe de chercheurs de Londres a obtenu des « résultats catastrophiques » après l’utilisation de la technique CRISPR pour modifier le gène « POU5F1 » des embryons humains. Ce gène...
 
 
Vaccin contre la COVID : la Commission européenne veut assouplir les règles relatives aux OGM
Mercredi 17 juin, la Commission européenne a proposé « d'assouplir temporairement les règles relatives aux essais de médicaments impliquant des organismes génétiquement modifiés ». Une proposition « à titre de mesure d'urgence pour...
 
 
Un lien entre fertilité et troubles de la thyroïde établi chez 20% des femmes
Selon une étude publiée dans le Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism de l'Endocrine Society[1], près d’une femme...
 
 
    AGENDA
     
 
 Faites un don à Gènéthique

SIGNEZ LA PETITION POUR LA LIBERATION DES DEUX EVÊQUES QUIDNAPES EN SYRIE /PETITION ON THE ABDUCTION OF THE TWO HIERARCHS OF ALEPPO SYRIAToujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons... 

Afficher l'image d'origine

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

Image of the Saviour Not Made by Hand: a traditional Orthodox iconography in the interpretation of Simon Ushakov (1658).:

 

Où nous trouver ?

Grande Paroisse NORD-OUEST et NORD-EST (Paroisse Cathédrale N-D de Miséricorde):

 NORMANDIE :

CHANDAI (61) et CHAISE-DIEU DU THEIL (27):

 * Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Messe journalières en semaine à 10h30 (Teléphoner en cas d'absence)

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Maison Ste Barbe 
(Siège de l'Ass Caritative CARITAS E S O F)

15 Rue des 3 Communes
27580 CHAISE-DIEU DU THEIL

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

PARIS ET REGION PARISIENNE:

* Relais Paroissial Sainte Geneviève Mar Thoma

Permanence pastorale tous les Vendredis et Samedi précédents les 1ers Dimanches de chaque mois.(Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

ALSACE-LORAINE (Grand Est):

* Relais Paroissial Sainte Sainte Clotilde Permanence pastorale épisodique à organiser  sur asstradsyrfr@laposte.net ou  par SMS au 06 48 89 94 89 ,Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . Sainte 

-+-

Grande Paroisse "NOUVELLE AQUITAINE" , OCCITANIE

(N-D de la Très Sainte Trinité) : 

NANTES:

 *"relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

NOUS RECHERCHONS UN LOCAL SUR NANTES POUR DONNER AUX FIDÈLES AU MOINS UN DIMANCHE PAR MOIS LA SAINTE MESSE AINSI QU'UN MEILLEUR SERVICE PASTORAL

 

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces et St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
66,Place Schoeneck, LE BOURG
16560 JAULDES. 

Tel: 05.45.37.35.13
Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

 

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

 

LOURDES:

*Relais paroissial St Gregorios de Parumala

 Messes épisodiques ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

Rte de Pau

 

-+-

CAMEROUN, PAKISTAN ET BRÉSIL et PEROU :

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDÉ,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain. De même pour les Paroisses du Brésil et du Pakistan: 

 Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

++++++++++++++++++++++++++

Ou trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

 

_____________________________________________________

 

S.O.S

 

Chers amis. Shlomo ikoulkoun (Paix à vous)!

 

L'heure est grave pour le monde, nos pays, notre Eglise

Pourtant, ne cédons pas à la peur et croyons que le Seigneur est aux commandes et tirera de ce mal un bien!...

 

Si vous observez le cours des choses, vous entrevoyez déjà que cette crise met chacun devant ses responsabilités et tend à opérer un tri entre ceux qui sont ou non véritablement mu par la Foi fervente qui les habite ou non.

 

Je viens d'écouter avec la plus grande attention l'allocution du Président de la République Française, notre Président.

Intervention brillante.

Je n'ai pas à me prononcer sur ceci ou cela.

D'autres s'en chargeront et les polémiques me paraissent stériles et malsaines alors que nous vivons des heures très sombres qui ne manqueront pas d'orienter l'avenir de l'humanité dans une direction pour laquelle nous prions afin qu'elle soit heureuse....

 

En tant que Père en Dieu des membres de notre Eglise Syro-Orthodoxe de Mar Thoma (Eglise métropolitaine de Tradition Syro Orthodoxe Malankare fondée initialement par l'Eglise Malankare-Orthodoxe /Eglise Orthodoxe des Indes, pour l'Europe et ses Missions), je vous dois la vérité et vous dire très simplement que:

 

-En raison de la précarité financière de notre Monastère et de notre Eglise Métropolitaine, sans la solidarité des fidèles qui, si ils sont confinés hors de notre Monastère et loin des Paroisses, recourent habituellement ou occasionnellement à nos services pastoraux, avec l'annonce (Juste) du gèle des loyer (Or la Métropolie toute entière survit grâce à un loyer parisien qui m'est, en principe patrimonial), nous ne pouvons pas imaginer comment nous en sortir matériellement.

 

Lors de mes très nombreux périples missionnaires à l'intérieur et à l'extérieur du Pays, jusqu'à présent déjà, les offrandes des fidèles étaient largement insuffisantes pour pourvoir aux frais de ces déplacements pastoraux, sans parler des charges en tous genre qui pèsent sur la vie d'une Institution Religieuse .

 

Toutes activités de Métropolie étaient possibles grâce à mon acharnement missionnaire,la mise en commun de tout ce que je reçois, ce loyer parisien patrimonial et un emploi que j'avais initialement pris auprès d'une entreprise comme Conseiller en déontologie et spiritualité afin d'être assuré et d'assurer deux prêtres...

 

Dans l'actuel contexte de vie, nous ne pouvons pas imaginer comment nous en sortir matériellement.

 

Je confie notre avenir à vos prières fraternelles et à votre solidarité si vous souhaitez que nous survivions ensemble à cette crise pour témoigner du Christ notre Sauveur et collaborer à étendre Son Règne d'Amour, de Vérité, de Justice et de Paix.

 

Nous sommes vraiment entre les mains du Seigneur !

 

En vous remerciant pour l'attention que vous aurez cru devoir apporter à cette note d'information sur notre situation dans les circonstances présentes, je reste votre respectueusement et fraternellement dans le Christ, notre Seigneur. Aloho m'barekh (Dieu vous bénisse)!

 

+Métropolite Mor Philipose. Brévilly ce 16.III.2020

 

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

   

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"  

 

(SS Ignatius Aprem II)

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Note:
Eglise Métropolitaine fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare) pour l'Europe et ses missions, notre Eglise Syro-Orthodoxe de Mar Thoma, située en francophonie et ses missions d'Afrique, du Brésil, du Pakistan et en Amérique latine* est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l’Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Métropolite et Sœur Marie-André M'Bezele, moniale (06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:
A Igreja Metropolitana fundada graças ao ímpeto missionário da Igreja Ortodoxa Síria das Índias (Malankare) para a Europa e suas missões, nossa Igreja Siro-Ortodoxa de Mar Thoma, localizada em Francofonia e suas missões da África, Brasil, do Paquistão e da América Latina * é uma Igreja Ortodoxa Oriental.

O mosteiro siríaco é um centro de oração pela unidade das igrejas apostólicas, a unanimidade do testemunho cristão e a paz do mundo.

¤ Pastoral em várias regiões da França para: acompanhamento espiritual, sacramentos, sacramentais (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações para cura) ...

Para os serviços pastorais prestados ao mosteiro como a recepção dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não exigimos nenhum pagamento fixo.

As ofertas são gratuitas e não são obrigatórias, no entanto, qualquer oferta é deduzida da sua renda tributável em 66% da sua renda.
Rotule todos os C B com a seguinte ordem "Metropolitan E S O F"

Para a capelania francófona siro-ortodoxa de africanos que vivem na França, entre em contato com os chefes: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-André M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

-----------------------------------------------------------------

Note:
Metropolitan Church founded thanks to the missionary impetus of the Syrian Orthodox Church of the Indies (Malankare) for Europe and its missions, our Syro-Orthodox Church of Mar Thoma, located in Francophonie and its missions from Africa, Brazil, of Pakistan and Latin America * is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Prayer Center for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral office in various regions of France for: spiritual accompaniment, sacraments, sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers for healing) ...

For the pastoral services rendered to the monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

Offerings are free and not obligatory. However, any offer is deducted from your taxable income at 66% of your income.
Label all C B with the following order "Metropolitan E S O F"

For the Francophone Syro-Orthodox Chaplaincy of Africans living in France, contact the Heads: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan and Sister Marie-André M'Bezele, nun (06.17.51.25.73).

----------------------------------------------------------------

Nota:
La Iglesia Metropolitana, fundada gracias al ímpetu misionero de la Iglesia Ortodoxa Siria de las Indias (Malankare) para Europa y sus misiones, nuestra Iglesia Siro-Ortodoxa de Mar Thoma, ubicada en la Francofonía y sus misiones desde África, Brasil, de Pakistán y América Latina * es una iglesia ortodoxa oriental.

El monasterio siríaco es un centro de oración por la unidad de las iglesias apostólicas, la unanimidad del testimonio cristiano y la paz del mundo.

¤ Presencia pastoral en varias regiones de Francia para: acompañamiento espiritual, sacramentos, sacramentales (bendiciones, oraciones de liberación o exorcismo, oraciones para sanar) ...

Para los servicios pastorales prestados al monasterio como la recepción de los fieles para estancias cortas o retiros espirituales, no requerimos ninguna reparación.

Las ofertas son gratuitas y no obligatorias, sin embargo, cualquier oferta se deduce de su ingreso imponible al 66% de su ingreso.
Etiquete todos los C B con el siguiente orden "Metropolitan E S O F"

Para la Capellanía franco-ortodoxa francófona de africanos que viven en Francia, comuníquese con los Jefes: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitana y la Hermana Marie-André M'Bezele, monja (06.17.51.25.73).

* Pour aller plus loin, cliquez ci-dessous:

L'Église Syrienne Orthodoxe de Mar Thomas en France, au ...

 

 

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU

 

MONASTÈRE, C'EST SIMPLE...

Le Moine ne rompt pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux

les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ

Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son

amour pour tous les hommes…

 

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et

intercède pour l’humanité.

 

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence,

participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le

monde…

 

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de

prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

 

 

Monastère Syro-Orthodoxe de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly, 4

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

Partager cet article

Repost0

Recherche

Articles Récents

Liens