Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2019 4 14 /11 /novembre /2019 13:13

Sommaire:

 

*Que faire pour nos défunts?

*Lectionnaire du Dimanche de l'annonciation à Zacharie

*Mariage, célibat et vie monastique

*Laisse là ton offrande suivie des prières pour les vocations.

*Le livre du Pasteur d'Hermas.

*Pourquoi est-il nécéssaire de prier régulièrement?

*La Prière de Jésus.

*La spiritualité académique, un chemin de perdition?

*Saint Martin de Tours.

*L'écologie, une échelle vers Dieu? (Vidéo d'une conférence du Père DAUTAY)

*Retraite de l'Avent en ligne avec les Carmes.

*Coin du Catéchisme et de la transmission familiale.

* Génétique vous informe.                     

       

 Nos prochains Rendez-vous Liturgiques au Monastère

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20190913/ob_1ed58f_324352-p.jpg

 

et en dehors pour Octobre,Novembre et début Décembre:

 

 ¤ RÉGION PARISIENNE, Relais paroissial Mar Thoma Ste Geneviève:

Permanence pastorale début DECEMBRE (Au Monastère habituel ):

*Vendredi 6 DECEMBRE toute la journée jusqu'à 18h

 

*Samedi 7 en matinée pour accompagnements spirituels, Sacrements (Confessions, Onction des malades...), Prières de délivrances ou d'exorcismes, prières de guérison... .(Inscriptions:06 48 89 94 89)

Samedi 7 à 15h , départ des fidèles de Région Parisienne qui veulent participer au Pèlerinage du 8 Décembre.(Inscriptions:06 48 89 94 89)

ANNONCE: Nous recherchons toujours un local pour y installer Chapelle et permanence pastorale continue sur Paris...L'année 2020 Célébrera le 1600 ans de Sainte Geneviève, lui aurons-nous trouvé son Sanctuaire des Chrétiens Syro-Orthodoxes de Mar Thoma sur Paris ?

 Merci de rechercher pour nous et de nous avertir de toute opportunité. 

¤Au Monastère:

 ¤ Dimanche 8 DECEMBRE,

Pèlerinage mensuel à Notre-Dame de

Miséricorde

et aux Saints du Kerala.

Programme habituel*

"NOEL, NOEL, CHANTONS-TOUS NOEL !"

Le Dimanche 22 Décembre à JAULDES (Angoulême), après la Messe dominicale:

Ramassage des fidèles de Région Aquitaines qui voudraient passer Noël au Monastère

 

Ne restez pas seul pour les Fêtes

 

de la Nativité ! 

Si vous avez peu de moyens pour fêter décemment Noël en

 

famille, grâce au partage c'est possible !

 

Venez fêter la Nativité au Monastère en famille !

Si vous êtes pas en famille et au loin, retrouvez-vous, du moins, ,en communion avec

les Chrétiens d'Orient, avec vos frères Chrétiens Syro Orthodoxes francophones de St

Thomas (Mar Thoma) en France pour fêter Noël!

 

 



(Pour ceux qui doivent loger, Inscriptions closes le 20 Décembre)

 

 

Programme:

 

 

*Mardi  24 Décembre. Nativité de Notre-Seigneur

 18h, réveillon avec les fidèles familiers. Veillée de Noël, Bénédiction du Feu nouveau et Procession de l’Enfant-Jésus à l’Eglise.Messe de minuit.

 

 

*Mercredi 25, Nativité de Notre-Seigneur

Messe du jour à 10h30 ,  repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

 

*Jeudi 26 Décembre, Fête des « Félicitations à la Mère de Dieu »

Messe en l’honneur de « la Toute Pure et Immaculée Mère du Verbe-Dieu » à 10h30 ,  repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30

 

VEILLÉE POUR LA VIE dans la nuit du 26 au 27

 

*Jeudi 27 Décembre, Fête des « Saints Innocents »

Messe en l’honneur pour les enfants à naître et les victimes de l’avortement à 10h30 ,  repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30


Inscriptions:


Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

¤ANGOULÊME (Jauldes):

-Dimanche 22 DÉCEMBRE*

(Après la Messe dominicale:

Ramassage des fidèles de Région Aquitaines qui voudraient passer Noël au Monastère )

et Vendredi 27 Décembre(Pas de Messe fin Novembre en raison du déplacement pastoral de Mor Philipose en Afrique)*

 

Du 27 Décembre au 29, seriez-vous intéressé par un Pèlerinage à Lourdes dans la quiétude hivernale ?

Si oui, inscriptions sur asstradsyrfr@laposte.net

 

¤LOURDES (65):

- Samedi 29 DÉCEMBRE *

¤LA CHAPELLE FAUCHER (Périgueux):

(Pas de Messe fin Novembre en raison du déplacement pastoral de Mor Philipose en Afrique)

- Samedi 21 DÉCEMBRE* 

* Messe à 10h30 suivie d'un repas fraternelle et de la réception des fidèles pour accompagnements spirituels, Sacrements (Confessions, Onction des malades...), Prières de délivrances ou d'exorcismes, prières de guérison... .

QUE FAIRE POUR NOS DÉFUNTS?
UN SAINT RUSSE NOUS RÉPOND:
 
O parents et proches des défunts!
Faites pour eux ce qui est nécessaire et à votre portée.
 
N'utilisez pas votre argent pour ornez le cercueil et la tombe, mais afin d'aider ceux qui sont dans le besoin, en mémoire de vos proches défunts, pour les églises où des prières sont élevées pour eux.
 
Faites preuve de miséricorde pour les défunts, prenez soin de leurs âmes.
 
Saint Jean Maximovitch
-----------------------------------------------
O QUE FAZER POR NOSSO FALECIDO?
UMA RESPOSTA SANTA RUSSA:
 
Ó pais e parentes do falecido!
Faça por eles o que for necessário e ao seu alcance.
 
Não use seu dinheiro para decorar o caixão e o túmulo, mas para ajudar os necessitados, em memória de seus entes queridos falecidos, a igrejas onde as orações lhes são elevadas.
 
Mostre misericórdia aos mortos, cuide de suas almas.
 
St. John Maximovich
-----------------------------------------------
WHAT TO DO FOR OUR DECEASED?
A HOLY RUSSIAN RESPOND:
 
O parents and relatives of the deceased!
Do for them what is necessary and within your reach.
 
Do not use your money to decorate the coffin and grave, but to help those in need, in memory of your deceased loved ones, for churches where prayers are high for them.
 
Show mercy to the dead, take care of their souls.
 
St. John Maximovich
-----------------------------------------------
¿QUÉ HACER POR NUESTRO Fallecido?
UNA SANTA RESPUESTA RUSA:
 
¡Oh padres y parientes del difunto!
Haz por ellos lo que sea necesario y a tu alcance.
 
No use su dinero para decorar el ataúd y la tumba, sino para ayudar a los necesitados, en memoria de sus seres queridos fallecidos, para las iglesias donde las oraciones son altas para ellos.
 
Muestra misericordia a los muertos, cuida sus almas.
 
San Juan Maximovich

Dimanche de l’Annonciation à Zacharie (jour des parents).

En ce dimanche est commémorée l'annonce de la naissance de Jean le Baptiste par l'Archange Gabriel à Zacharie.

Saint Qurbana

    • II Pierre 1: 1-15 :
  • 01 SYMEON PIERRE, serviteur et apôtre de Jésus Christ, à ceux qui ont reçu en partage une foi d’aussi grand prix que la nôtre, par la justice de notre Dieu et Sauveur Jésus Christ.
  • 02 Que la grâce et la paix vous soient accordées en abondance par la vraie connaissance de Dieu et de Jésus notre Seigneur.
  • 03 Sa puissance divine nous a fait don de tout ce qui permet de vivre avec piété, grâce à la vraie connaissance de celui qui nous a appelés par la gloire et la force qui lui appartiennent.
  • 04 De la sorte nous sont accordés les dons promis, si précieux et si grands, pour que, par eux, vous deveniez participants de la nature divine, et que vous échappiez à la dégradation produite dans le monde par la convoitise.
  • 05 Et pour ces motifs, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la connaissance de Dieu,
  • 06 à la connaissance de Dieu la maîtrise de soi, à la maîtrise de soi la persévérance, à la persévérance la piété,
  • 07 à la piété la fraternité, à la fraternité l’amour.
  • 08 Si vous avez tout cela en abondance, vous n’êtes pas inactifs ni stériles pour la vraie connaissance de notre Seigneur Jésus Christ.
  • 09 Mais celui qui en est dépourvu est myope au point d’être aveugle : il oublie qu’il a été purifié de ses péchés d’autrefois.
  • 10 C’est pourquoi, frères, redoublez d’efforts pour confirmer l’appel et le choix dont vous avez bénéficié ; en agissant de la sorte, vous ne risquez pas de tomber.
  • 11 C’est ainsi que vous sera généreusement accordée l’entrée dans le royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ.
  • 12 Voilà pourquoi je tiendrai toujours à vous remettre cela en mémoire, bien que vous le sachiez et que vous soyez affermis dans la vérité qui est déjà là.
  • 13 Et il me paraît juste, tant que je suis ici-bas, de vous tenir éveillés par ces rappels,
  • 14 car je sais que bientôt je partirai d’ici-bas, comme notre Seigneur Jésus Christ me l’a fait savoir.
  • 15 Mais je redoublerai d’efforts pour qu’après mon départ vous puissiez en toute occasion faire mémoire de cela.
    •  
    • Ephésiens 5: 21 :
    • 21 Par respect pour le Christ, soyez soumis les uns aux autres ;
    • 6: 4 :
    • 04 Et vous, les parents, ne poussez pas vos enfants à la colère, mais élevez-les en leur donnant une éducation et des avertissements inspirés par le Seigneur.
    • Saint Luc 1: 5 – 25 :
  • 05 Il y avait, au temps d’Hérode le Grand, roi de Judée, un prêtre du groupe d’Abia, nommé Zacharie. Sa femme aussi était descendante d’Aaron ; elle s’appelait Élisabeth.
  • 06 Ils étaient l’un et l’autre des justes devant Dieu : ils suivaient tous les commandements et les préceptes du Seigneur de façon irréprochable.
  • 07 Ils n’avaient pas d’enfant, car Élisabeth était stérile et, de plus, ils étaient l’un et l’autre avancés en âge.
  • 08 Or, tandis que Zacharie, durant la période attribuée aux prêtres de son groupe, assurait le service du culte devant Dieu,
  • 09 il fut désigné par le sort, suivant l’usage des prêtres, pour aller offrir l’encens dans le sanctuaire du Seigneur.
  • 10 Toute la multitude du peuple était en prière au dehors, à l’heure de l’offrande de l’encens.
  • 11 L’ange du Seigneur lui apparut, debout à droite de l’autel de l’encens.
  • 12 À sa vue, Zacharie fut bouleversé et la crainte le saisit.
  • 13 L’ange lui dit : « Sois sans crainte, Zacharie, car ta supplication a été exaucée : ta femme Élisabeth mettra au monde pour toi un fils, et tu lui donneras le nom de Jean.
  • 14 Tu seras dans la joie et l’allégresse, et beaucoup se réjouiront de sa naissance,
  • 15 car il sera grand devant le Seigneur. Il ne boira pas de vin ni de boisson forte, et il sera rempli d’Esprit Saint dès le ventre de sa mère ;
  • 16 il fera revenir de nombreux fils d’Israël au Seigneur leur Dieu ;
  • 17 il marchera devant, en présence du Seigneur, avec l’esprit et la puissance du prophète Élie, pour faire revenir le cœur des pères vers leurs enfants, ramener les rebelles à la sagesse des justes, et préparer au Seigneur un peuple bien disposé. »
  • 18 Alors Zacharie dit à l’ange : « Comment vais-je savoir que cela arrivera ? Moi, en effet, je suis un vieillard et ma femme est avancée en âge. »
  • 19 L’ange lui répondit : « Je suis Gabriel et je me tiens en présence de Dieu. J’ai été envoyé pour te parler et pour t’annoncer cette bonne nouvelle.
  • 20 Mais voici que tu seras réduit au silence et, jusqu’au jour où cela se réalisera, tu ne pourras plus parler, parce que tu n’as pas cru à mes paroles ; celles-ci s’accompliront en leur temps. »
  • 21 Le peuple attendait Zacharie et s’étonnait qu’il s’attarde dans le sanctuaire.
  • 22 Quand il sortit, il ne pouvait pas leur parler, et ils comprirent que, dans le sanctuaire, il avait eu une vision. Il leur faisait des signes et restait muet.
  • 23 Lorsqu’il eut achevé son temps de service liturgique, il repartit chez lui.
  • 24 Quelque temps plus tard, sa femme Élisabeth conçut un enfant. Pendant cinq mois, elle garda le secret. Elle se disait :
  • 25 « Voilà ce que le Seigneur a fait pour moi, en ces jours où il a posé son regard pour effacer ce qui était ma honte devant les hommes. »
    •  

Commentaire de Saint Ephrem (v. 306-373)
(SC 121 (traduction française L Leloir; Ed. du Cerf 1966, p. 49 rev.)

L'ange lui dit :

« Dieu a exaucé la voix de ta prière ».

Si Zacharie croyait que sa prière serait exaucée, il priait bien ; s'il ne croyait pas, il priait mal.

Sa prière était sur le point d'être exaucée ; pourtant, il en a douté.

C'est donc à bon droit qu'à ce moment même la parole s'est éloignée de lui.

Auparavant, il priait pour obtenir un fils ; au moment où sa prière a été exaucée, il a changé et a dit :

« Comment cela se fera-t-il ? »

Puisque sa bouche a douté de sa prière, il a perdu l'usage de la parole (...).

Tant que Zacharie croyait, il parlait ; dès qu'il n'a plus cru, il s'est tu.

Tant qu'il croyait, il parlait :

« J'ai cru et c'est pourquoi j'ai parlé » (Ps 115,10).

Parce qu'il a méprisé la parole de l'ange, cette parole l'a tourmenté, afin qu'il honore par son silence la parole qu'il avait méprisée.

Il convenait que devienne muette la bouche qui avait dit :

« Comment cela se fera-t-il ? »,

pour qu'elle apprenne la possibilité du miracle.

La langue qui était déliée a été liée pour qu'elle apprenne que Celui qui avait lié la langue pouvait délier le sein.

Ainsi donc, l'expérience a instruit celui qui n'avait pas accepté l'enseignement de la foi. (...)

Il apprit ainsi que celui qui avait fermé une bouche ouverte pouvait ouvrir un sein fermé.

------------------------

Comentário sobre Saint Ephrem (v. 306-373)
(SC 121 (tradução francesa L Leloir; Ed. Du Cerf 1966, p. 49 rev.)

O anjo disse-lhe:

"Deus ouviu a voz da sua oração".

Se Zacharie acreditava que sua oração seria atendida, ele orava bem; se ele não acreditou, orou mal.

Sua oração estava prestes a ser respondida; no entanto, ele duvidava disso.

Portanto, é certo que, neste exato momento, o discurso se afastou dele.

Anteriormente, ele orou por um filho; No momento em que sua oração foi respondida, ele mudou e disse:

"Como isso será feito?" "

Como sua boca duvidava de sua oração, ele perdeu o uso da fala (...).

Enquanto Zacharie acreditava, ele falava; assim que ele não acreditou mais, ele ficou em silêncio.

Enquanto ele acreditava, ele falava:

"Eu acreditei e é por isso que falei" (Sl 115,10).

Por desprezar a palavra do anjo, essa palavra o atormentou, para que ele honrasse com seu silêncio a palavra que desprezara.

A boca que tinha dito:

"Como isso será feito?" "

para aprender a possibilidade do milagre.

A língua que foi desamarrada foi amarrada para que ela aprendesse que Aquele que havia amarrado a língua poderia desatar o peito.

Assim, a experiência ensinou aqueles que não aceitaram o ensino da fé. (...)

Ele aprendeu, assim, que quem tivesse fechado a boca aberta poderia abrir um peito fechado.

------------------------

Commentary on Saint Ephrem (v. 306-373)
(SC 121 (French translation L Leloir; Ed. Du Cerf 1966, p. 49 rev.)

The angel said to him:

"God has heard the voice of your prayer".

If Zacharie believed that his prayer would be answered, he prayed well; if he did not believe, he prayed badly.

Her prayer was about to be answered; however, he doubted it.

It is therefore right that at this very moment speech moved away from him.

Previously, he prayed for a son; the moment his prayer was answered, he changed and said:

"How will it be done?" "

Since his mouth doubted his prayer, he lost the use of speech (...).

As long as Zacharie believed, he spoke; as soon as he no longer believed, he was silent.

As long as he believed, he spoke:

"I believed and that is why I spoke" (Ps 115,10).

Because he despised the word of the angel, this word tormented him, so that he would honor with his silence the word he had despised.

The mouth that had said:

"How will it be done?" "

to learn the possibility of the miracle.

The tongue that was untied was tied so that she would learn that the One who had tied the tongue could untie the breast.

Thus, experience has taught those who did not accept the teaching of the faith. (...)

He thus learned that whoever had closed an open mouth could open a closed breast.

------------------------

Comentario sobre San Efrén (v. 306-373)
(SC 121 (traducción al francés L Leloir; Ed. Du Cerf 1966, p. 49 rev.)

El ángel le dijo:

"Dios ha escuchado la voz de tu oración".

Si Zacharie creía que su oración sería respondida, oraba bien; si no creía, rezaba mal.

Su oración estaba a punto de ser contestada; sin embargo, lo dudaba.

Por lo tanto, es correcto que en este mismo momento el discurso se aleje de él.

Anteriormente, rezaba por un hijo; En el momento en que su oración fue respondida, cambió y dijo:

"¿Cómo se hará?" "

Como su boca dudaba de su oración, perdió el uso del habla (...).

Mientras Zacharie creía, él hablaba; Tan pronto como ya no creía, guardó silencio.

Mientras creía, hablaba:

"Creí y por eso hablé" (Ps 115,10).

Debido a que despreciaba la palabra del ángel, esta palabra lo atormentaba, para que honrara con su silencio la palabra que había despreciado.

La boca que había dicho:

"¿Cómo se hará?" "

para aprender la posibilidad del milagro.

La lengua que estaba desatada estaba atada para que ella supiera que Aquel que había atado la lengua podía desatar el pecho.

Así, la experiencia ha enseñado a aquellos que no aceptaron la enseñanza de la fe. (...)

Así aprendió que quien había cerrado la boca abierta podía abrir un seno cerrado.

Retour sur les images du voyage du Catholicos et de sa délégation en Russie pour les 90 ans des relations inter Eglises Malankare Orthodoxe (Eglise Orthodoxe des Indes) et Russe Orthodoxe.

Mariage, célibat et vie monastique

La Rencontre de Saint Joachim
et Sainte Anne (détail)
L'ICÔNE AU COMPLET

 

 

Par le Père Jean Meyendorff

 

Un des paradoxes de la morale chrétienne est que le mariage et le célibat, s’ils supposent des comportements pratiques différents, prennent appui sur la même théologie du Royaume de Dieu, et de ce fait sur la même spiritualité.

La particularité du mariage chrétien consiste à transformer et à transfigurer l’affection humaine et naturelle qui existe entre un homme et une femme en un lien éternel d’amour, lien qui ne peut pas être rompu, pas même par la mort.

Le mariage est un sacrement, car par lui le futur Royaume de Dieu, les noces de l’Agneau (Apocalypse 19, 7-9), la pleine union du Christ et de l’Église (Éphésiens 5, 32), sont anticipés et représentés.

Un mariage chrétien trouve sa signification ultime non pas dans la satisfaction charnelle, la stabilité sociale, ou un moyen d’assurer sa postérité, mais dans l' " eschaton ", les " choses dernières ", que le Seigneur prépare pour ses élus.

Or, le célibat — et en particulier la vie monastique — est justifié dans les Saintes Écritures et la Tradition par la même référence au Royaume futur.

Le Seigneur lui-même a dit : 

Car, lorsqu’on ressuscite d’entre les morts, on ne prend ni femme ni mari, mais on est comme des anges dans les cieux (Marc 12, 25).

Ce passage n’entend pas nier le mariage chrétien comme une réalité continuée dans le Royaume futur, mais que le Seigneur y affirme le caractère temporel de la " chair ".

Ainsi le Nouveau Testament, à plusieurs reprises, fait l’éloge du célibat en tant qu’anticipation de la " vie angélique " : 

Il y a, en effet des eunuques qui sont nés ainsi du sein de leur mère, il y a des eunuques qui le sont devenus par l’action des hommes, et il y a des eunuques qui se sont eux-mêmes rendus tels à cause du Royaume des Cieux.

Qui peut comprendre, qu’il comprenne (Matthieu 19, 12).

 

La grande figure de saint Jean le Baptiste, celles de saint Paul et des cent quarante quatre milliers de l’Apocalypse (Apocalypse 14, 3-4) ont servi de modèles aux innombrables saints chrétiens qui ont gardé la virginité pour la gloire de Dieu.

 

C’est pour réagir contre le relâchement sexuel qui prévalait dans le monde païen et également pour exprimer le sens chrétien primitif du détachement à l’égard du monde, que les appels à la virginité sont très nombreux dans les écrits des Pères de l’Église.

Le monachisme est apparu à beaucoup comme la solution la plus sûre et la plus élevée des problèmes moraux.

En dépit de cette prédominance de l’esprit monastique, qui s’exprime également dans l’instauration d’un épiscopat non marié, l’Église a aussi maintenu de façon intransigeante la valeur positive du mariage.

Elle a reconnu universellement dans le mariage un sacrement, tandis que seuls quelques écrivains ecclésiastiques attribuaient également un caractère sacramentel à la cérémonie de la tonsure monastique.

Cette valeur positive du mariage est magnifiquement exprimée dans des textes de saint Clément d’Alexandrie, un des fondateurs de la théologie chrétienne (IIIe siècle) et du grand saint Jean Chrysostome (+ 403).

Ainsi, mariage et célibat sont deux manières de vivre l’Évangile en anticipant le Royaume, Royaume qui a déjà été révélé dans le Christ, et qui doit apparaître dans sa force au dernier jour.

Évidemment seul un mariage " en Christ ", scellé par l’Eucharistie et un célibat " au nom de Jésus Christ ", portent cette signification chrétienne " eschatologique ".

Ni un mariage conclu au hasard, comme un contrat temporaire, ni la pratique sexuelle dite " libre ", ni d’ailleurs un célibat accepté par inertie, ou pire, par égoïsme et irresponsabilité auto-protectrice, n’ont la valeur spirituelle décrite plus haut.

 

Un mariage chrétien présuppose des sacrifices, la responsabilité familiale, dévouement et maturité.

De même le célibat chrétien est inimaginable sans la prière, le jeûne, l’obéissance, l’humilité, la charité et une ascèse constante.

La psychologie moderne n’a pas " découvert " le fait que l’absence de vie sexuelle créait des problèmes ; les Pères de l’Église le savaient très bien, et ont élaboré un système remarquable de préceptes ascétiques — base de toute règle monastique — préceptes qui rendent la chasteté possible et heureuse.

 

Ils savaient, parfois beaucoup mieux que les psychologues modernes, que l’instinct naturel d’amour et de procréation ne peut pas être isolé du reste de l’existence humaine, mais en est son véritable centre.

Il ne peut pas être supprimé, mais seulement transformé, transfiguré et canalisé, en tant qu’amour de Dieu et du prochain, par la prière, le jeûne et l’obéissance au nom de Jésus Christ.

Ces vertus sont codifiées et systématisées dans les règles monastiques, mais d’une autre façon elles conditionnent aussi la vie chrétienne de ceux qui choisissent une vie célibataire au service du monde.

L’une des causes les plus importantes du problème actuel concernant le célibat des prêtres dans l’Église catholique romaine est que l’exigence du célibat est encore obligatoire, alors que la spiritualité, qui sert habituellement de cadre naturel et sans laquelle le célibat apparaît insupportable et sans nécessité, ne l’est plus.

Le bréviaire, la messe quotidienne, un mode de vie sacerdotal particulier, l’isolement du monde, la pauvreté, le jeûne, tout cela a maintenant été abandonné.

Le prêtre n’est plus spécialement limité dans la satisfaction naturelle de ses désirs de nourriture, de boisson, de confort et d’argent et il ne suit plus de réelle discipline de prières.

Son célibat est ainsi privé de sa signification spirituelle — dirigée vers le Royaume — qui seule peut être eschatologique.

À quelle distance du Royaume se trouvent les habituels presbytères confortables et combien contradictoires saut les appels de la théologie moderne à un engagement dans le monde et à une responsabilité sociale, seules formes par lesquelles le Royaume sera révélé : Pourquoi alors le célibat ?

La tradition de l’Église dans son ensemble est absolument unanime pour maintenir l’idée qu’une pureté authentique et la vie monastique ne peuvent être pratiquées que dans des communautés monastiques.

Seules des personnalités isolées et particulièrement fortes peuvent vivre un célibat véritable tout en vivant dans le monde.

L’humilité est probablement la seule vertu qui peut réellement les aider à surmonter les difficultés de cette vie mais, comme nous le savons tous, c’est de loin la vertu la plus difficile et par conséquent la plus rare.

La tradition monastique a toujours été reconnue dans l’Orthodoxie comme le témoignage le plus authentique de l’Évangile du Christ.

Comme les prophètes de l’Ancien Testament, comme les martyrs (témoins) du christianisme des premiers siècles, les moines rendent le christianisme crédible.

En montrant que l’on peut mener une vie de prière et de culte lumineuse, joyeuse, pleine de sens, sans être dépendant des " conditions normales " de ce monde, ils donnaient une preuve vivante que le Royaume de Dieu était vraiment au milieu de nous.

Le retour à une telle tradition serait particulièrement significatif au milieu de notre monde sécularisé et militant.

Une humanité qui prétend aujourd’hui qu’elle a " atteint sa majorité " ne demande pas l’aide du christianisme dans sa quête pour un " monde meilleur ".

Elle peut cependant être de nouveau intéressée par l’Église, si l’Église est capable de montrer un monde non seulement meilleur mais vraiment nouveau et différent. 

C’est ce que tant de jeunes recherchent, mais ils découvrent malheureusement au mieux le bouddhisme Zen, et le plus souvent des moyens psychédéliques ou autres de s’échapper vers… la mort.

Les moines sont les témoins de ce nouveau monde.

S’il y avait plus de communautés monastiques authentiques parmi nous, notre témoignage serait plus fort.

Cependant, la nouvelle création du Christ est accessible à tous, dans toute sa beauté, à travers l’amour dans le mariage, à condition qu’avec saint Paul, nous l’acceptions et le comprenions par rapport au Christ et à l’Église.

 

(Extrait de Le mariage dans la perspective orthodoxe,
YMCA Press/ŒIL, Paris, 1986.
http://www.pagesorthodoxes.net)

Laisse ton offrande,

est-il dit,

devant l'autel,

et va d'abord te réconcilier avec ton frère,

et étant ensuite revenu,

tu prieras sans trouble.

 

Car la rancune

aveugle la raison de celui qui prie

et enténèbre ses prières.

Deixe sua oferta,

é dito,

em frente ao altar,

e vá primeiro se reconciliar com seu irmão,

e depois voltando,

você vai orar sem problemas.

 

Porque o rancor

cego a razão de quem ora

e escurecer suas orações.

 

Leave your offering,

is it said,

in front of the altar,

and go first to reconcile with your brother,

and then coming back,

you will pray without trouble.

 

Because the grudge

blind the reason of the one who prays

and darken his prayers.

 

Deja tu ofrenda

se dice

delante del altar

y ve primero a reconciliarte con tu hermano,

y luego volviendo

rezarás sin problemas.

 

Porque el rencor

cegar la razón de quien reza

y oscurecer sus oraciones.

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

LE LIVRE DU PASTEUR D'HERMAS
Ce livre qui a failli figurer dans la Bible

(SOURCE: ALETEIA, article de Monsieur Philip Kosloski le 14 novembre 2019 )

Le livre du Pasteur d’Hermas était de grande valeur selon les premiers Pères de l’Église.

Aux débuts du christianisme, de nombreux manuscrits ainsi que des lettres circulaient au sein des premières communautés chrétiennes sans qu’il soit officiellement établi si ces textes étaient « canoniques », c’est-à-dire inspirés par Dieu, ou non. De fait, le « canon » — la compilation de textes qui allait par la suite prendre le nom de Bible — n’existait pas encore.

 

 

L’un de ces manuscrits, le Livre du Pasteur d’Hermas, était jugé de grande valeur par les premiers Pères de l’Église. En effet, ce texte faisait autorité dans les premiers siècles et comptait parmi ce qui était alors considéré comme les Saintes Écritures. Eusèbe, un historien ecclésiastique du IIIe siècle, nous dit qu’il était lu publiquement dans les églises. Bien que pour certains, il n’était pas canonique, d’autres jugeaient que c’était un texte important. Saint Athanase l’évoque — de même que la Didachè — en lien avec les livres deutérocanoniques de l’Ancien Testament, comme un livre non canonique certes, mais dont la lecture était recommandée pour les catéchumènes. 

 Lire aussi : La traduction de l’Évangile, la plus pertinente des missions ?

Avant que le choix et l’ordre des livres bibliques ne soit officiellement établi au IVe siècle, il était placé, dans certains recueils d’écritures saintes, après le Nouveau Testament, ou même après les Actes des Apôtres. Le texte en lui-même est un ensemble de « visions », axé plutôt sur la morale que sur la théologie. Selon les exégètes, il a été écrit au IIe siècle, mais son auteur demeure inconnu. Une partie du livre consiste en un commentaire des dix commandements, donnant des instructions spécifiques sur des comportements à éviter. Un passage intéressant évoque l’existence d’un « bon ange » et d’un « mauvais ange » influençant l’individu. 

« Il y a deux anges avec l’homme : l’un, de justice, l’autre, du mal. Comment donc, Seigneur, dis-je, distinguerai-je leur action, si les deux anges habitent avec moi ? Écoute, dit-il, et comprends. L’ange de justice est délicat, modeste, doux, calme. Quand c’est lui qui monte à ton cœur, d’emblée, il te parle de justice, de chasteté, de sainteté, de tempérance, de tout acte juste, de toute vertu noble. Quand tout cela te monte au cœur, sache que l’ange de justice est avec toi, car ce sont là les œuvres de l’ange de justice ; aie confiance en lui et en ses œuvres. Vois maintenant les œuvres de l’ange du mal. Et tout d’abord, il est colérique, amer, insensé ; et ses œuvres mauvaises corrompent les serviteurs de Dieu. Quand donc il monte à ton cœur, connais-le d’après ses œuvres. »

« Comment je le distinguerai, Seigneur, dis-je, je l’ignore. Écoute, dit-il. Quand la colère s’empare de toi, ou l’aigreur, sache qu’il est en toi ; de même les désirs d’activité dispersée, les folles dépenses en festins nombreux, en boissons enivrantes, en orgies incessantes, en raffinements variés et superflus, la passion des femmes, de la grande richesse, l’orgueil exagéré, la jactance et tout ce qui y ressemble : si cela te monte au cœur, sache que l’ange du mal est en toi. Puisque donc tu connais ses œuvres, éloigne-toi de lui, ne crois pas en lui, car ses œuvres sont mauvaises et funestes aux serviteurs de Dieu. »

 Lire aussi : Faut-il redouter l’influence des anges ?

Cependant, malgré des extraits très parlants comme celui-ci, et malgré le fait que de nombreux chrétiens considéraient donc ce texte comme directement inspiré par Dieu, d’autres passages étaient plus ambigus. Dans l’ensemble, ce texte n’offrait pas autant de clarté que le reste du Nouveau Testament et l’absence d’auteur connu lui attira de nombreuses critiques. En fin de compte, il ne fut donc pas reconnu comme canonique. Il n’en demeure pas moins un texte intéressant, qui mérite d’être lu et étudié.

Les sept sacrements sont-ils mentionnés dans la Bible ?

 

Pourquoi est-il nécessaire de prier régulièrement

 

(Par saint  Jean de Cronstadt: 
 
Pourquoi est-il nécessaire de prier chez soi et d'assister à l'office divin à l'église?
 
Eh bien, pourquoi est-il nécessaire pour vous de manger et de boire, de faire de l'exercice, ou de travailler chaque jour?
 
Afin d'entretenir la vie du corps et de lui donner des forces. 
 
Il est donc aussi absolument nécessaire de prier afin d'entretenir la vie de l'âme, de renforcer l'âme qui est malade du péché, et de la purifier, de même que l'on emploie certains aliments et certaines boissons pour purifier le corps. 
 
Si vous ne priez pas, vous agissez d'une manière inconsidérée et très peu sage, en renforçant votre corps par tous les moyens, mais en négligeant votre âme.
 
Les meilleurs moments sur terre, sont ceux pendant lesquels nous méditons sur les choses célestes, ou bien lorsque nous reconnaissons la vérité et la défendons. C'est alors seulement que nous vivons vraiment. 
 
C'est pour cette raison qu'il est vital pour notre âme que nous nous élevions souvent au-dessus de la terre, et que nous montions vers les Cieux, là  où se trouve seulement notre vie véritable…
 
Notre cœur meurt spirituellement chaque jour.
Seule une prière ardente, pleine de larmes peut le rétablir et le ramener à la vie. Si nous ne prions pas avec ferveur chaque jour, nous pouvons facilement et rapidement être vaincus par la mort spirituelle.
 
Version française Claude Lopez-Ginisty
Saint Jean de Cronstadt
My Life in Christ 
(Ma Vie en Christ)
Editions de Holy Trinity Monastery
Jordanville, N.Y. 
USA 
 

Por que é necessário orar regularmente

(Por São João de Kronstadt:

Por que é necessário orar em casa e participar do Ofício Divino na igreja?

Bem, por que você precisa comer e beber, se exercitar ou trabalhar todos os dias?

A fim de manter a vida do corpo e dar-lhe força.

Portanto, também é absolutamente necessário orar para manter a vida da alma, fortalecer a alma que está doente do pecado e purificá-la, assim como certos alimentos e bebidas são usados ​​para purificar a alma. corpo.

Se você não ora, age de maneira imprudente e imprudente, fortalecendo seu corpo por todos os meios, mas negligenciando sua alma.

Os melhores momentos da Terra são aqueles em que meditamos nas coisas celestiais, ou quando reconhecemos a verdade e a defendemos. Só então nós realmente vivemos.

É por esse motivo que é vital para a nossa alma que frequentemente subimos acima da terra e subimos ao céu, onde apenas nossa verdadeira vida é ...

Nosso coração morre espiritualmente todos os dias.
Somente uma oração ardente cheia de lágrimas pode restaurá-lo e trazê-lo de volta à vida. Se não rezarmos fervorosamente todos os dias, podemos ser rápida e facilmente vencidos pela morte espiritual.


------------------------------

 

Why is it necessary to pray regularly

(By St. John of Kronstadt:

Why is it necessary to pray at home and attend the Divine Office at the church?

Well, why is it necessary for you to eat and drink, to exercise, or to work every day?

In order to maintain the life of the body and to give it strength.

It is therefore also absolutely necessary to pray in order to maintain the life of the soul, to strengthen the soul who is sick of sin, and to purify it, just as certain foods and drinks are used to purify the soul. body.

If you do not pray, you act in a reckless and unwise way, strengthening your body by all means, but neglecting your soul.

The best moments on earth are those during which we meditate on heavenly things, or when we recognize the truth and defend it. Only then do we really live.

It is for this reason that it is vital for our soul that we often rise above the earth, and that we go up to Heaven, where only our true life is ...

Our heart dies spiritually every day.
Only a burning prayer full of tears can restore it and bring it back to life. If we do not pray fervently every day, we can easily and quickly be overcome by spiritual death.


------------------------------

 

¿Por qué es necesario rezar regularmente?

(Por San Juan de Kronstadt:

¿Por qué es necesario rezar en casa y asistir a la Oficina Divina en la iglesia?

Bueno, ¿por qué es necesario comer y beber, hacer ejercicio o trabajar todos los días?

Para mantener la vida del cuerpo y darle fuerza.

Por lo tanto, también es absolutamente necesario rezar para mantener la vida del alma, para fortalecer al alma que está enferma de pecado y para purificarla, así como ciertos alimentos y bebidas se usan para purificar el alma. cuerpo.

Si no rezas, actúas de manera imprudente e imprudente, fortaleciendo tu cuerpo por todos los medios, pero descuidando tu alma.

Los mejores momentos en la tierra son aquellos en los que meditamos en cosas celestiales, o cuando reconocemos la verdad y la defendemos. Solo entonces vivimos realmente.

Es por esta razón que es vital para nuestra alma que a menudo nos elevemos sobre la tierra, y que subamos al Cielo, donde solo está nuestra verdadera vida ...

Nuestro corazón muere espiritualmente todos los días.
Solo una oración ardiente llena de lágrimas puede restaurarla y devolverla a la vida. Si no rezamos fervientemente todos los días, la muerte espiritual nos puede vencer fácil y rápidamente.

 

 

LA SPIRITUALITÉ ACADÉMIQUE, CHEMIN DE PERDITION ?...

Mise en garde remarquable, qui ne s'applique pas seulement à la théologie, mais à toute forme de spiritualité.

Une spiritualité académique, c'est une contrefaçon de la spiritualité authentique, et qui mène à la perdition par les sentiers de l'orgueil.

La maçonnerie n'en est pas exempte, nous en voyons des exemples quotidiennement.

Un terrain piégé que nombreux ne remarquent pas, qui imite la vie spirituelle : la théologie académique, bien qu'elle puisse servir à l'Église, a aussi été la source de destruction spirituelle de beaucoup de gens.

La véritable théologie découle d'une maîtrise de la prière, elle n'est pas liée à un degré académique.

Lorsque la théologie devient notre philosophie de vie, nous ne sommes en rien différents des païens, et nous permettons à l'orgueil de s'installer en nous, et l'assurance que nous avons peut devenir le terrain miné où notre âme finira par se détruire.

Le véritable théologien est celui qui, par la maîtrise de la prière et en cultivant l'humilité, découvre Dieu noétiquement, dans son cœur. 

"Le diable n'est pas en chasse après ceux qui sont perdus; il chasse ceux qui sont conscients, ceux qui sont proches de Dieu.

Il leur enlève la confiance en Dieu, et commence par les affliger en leur insufflant la confiance en soi, la logique, le rationalisme, la critique.

Nous ne devrions jamais faire confiance à notre esprit logique.

Ne croyez jamais vos pensées."(Ancien Païssios l'Athonite).

De même que le théologien académique, un moine qui se croit être une autorité en matière de vie monastique, mais qui n'a jamais vécu dans l'obéissance à un ancien, ne connaît en réalité rien au monachisme.

Car ce n'est pas quelque chose qu'on peut étudier de manière distante, mais qui doit être vécu en communauté, dans l'obéissance.

L'acquisition d'un cœur humble et contrit, c'est le cœur du monachisme et de la théologie orthodoxes, sans lequel on ne sait rien en connaître.

Saint Jean Chrysostome avertissait ainsi ceux qui cherchaient Dieu sans l'humilité : "le chemin de l'enfer est pavé de crânes de prêtres!" 

Probablement particulièrement le clergé, mais nul n'est immunisé contre la tentation de croire connaître ce qui concerne Dieu, quand en réalité on ne connaît que l'orgueil qui a pris racine dans la recherche académique de Dieu. 

Nous devons préserver nos cœurs, en extirpant toute trace d'orgueil, et alors seulement nous pourrons devenir de vrais théologiens.

La théologie sans Dieu n'est que de la philosophie.

Le monachisme sans lutte ascétique et obéissance n'est rien d'autre qu'un style de vie alternatif.

Dans l'amour du Christ,

Hiéromoine Tryphon

Eglise Russe Hors Frontières

Source : stmaterne@blogspot

Publié par + JFV

 

 

ESPIRITUALIDADE ACADÊMICA, CAMINHO DE PERDIÇÃO? ...

Aviso notável, que não se aplica apenas à teologia, mas a qualquer forma de espiritualidade.

Uma espiritualidade acadêmica é uma falsificação da espiritualidade genuína, levando à perdição pelos caminhos do orgulho.

A alvenaria não é isenta, vemos exemplos diariamente.

Um campo traiçoeiro que muitos não percebem, que imita a vida espiritual: a teologia acadêmica, embora possa servir a Igreja, também tem sido a fonte de destruição espiritual de muitas pessoas.

A verdadeira teologia deriva de um domínio da oração, não está ligada a um grau acadêmico.

Quando a teologia se torna nossa filosofia de vida, não somos diferentes dos pagãos e permitimos que o orgulho se estabeleça em nós, e a certeza de que temos pode se tornar o campo minado onde nossa alma terminará destruir.

O verdadeiro teólogo é aquele que, dominando a oração e cultivando a humildade, descobre Deus nobremente, em seu coração.

"O diabo não está caçando aqueles que estão perdidos, ele expulsa aqueles que estão conscientes, aqueles que estão perto de Deus.

Isso tira a confiança deles em Deus e começa a afligi-los, instilando autoconfiança, lógica, racionalismo, crítica.

Nunca devemos confiar em nossa mente lógica.

Nunca acredite em seus pensamentos. "(Ancient Païssios the Athonite).

Como o teólogo acadêmico, um monge que acredita ser uma autoridade na questão da vida monástica, mas que nunca viveu em obediência a um ancião, realmente não sabe nada sobre monasticismo.

Pois não é algo que possa ser estudado de maneira distante, mas que deva ser vivido em comunidade, em obediência.

A aquisição de um coração humilde e contrito é o coração do monasticismo e da teologia ortodoxos, sem os quais nada sabemos.

São João Crisóstomo assim advertiu aqueles que buscavam a Deus sem humildade: "O caminho para o inferno é pavimentado com crânios de sacerdotes!"

Provavelmente especialmente o clero, mas ninguém é imune à tentação de acreditar no que Deus trata, quando na verdade só se conhece o orgulho que se enraizou na pesquisa acadêmica de Deus.

Devemos preservar nossos corações, extirpando todo traço de orgulho, e só então podemos nos tornar verdadeiros teólogos.

Teologia sem Deus é apenas filosofia.

O monasticismo sem luta ascética e obediência não passa de um estilo de vida alternativo.

No amor de Cristo, Hieromonk Tryphon,
Igreja Russa Fora das Fronteiras
(Fonte em francês: stmaterne @ blogspot)


------------------------------

 

ACADEMIC SPIRITUALITY, PATH OF PERDITION? ...

Remarkable warning, which does not apply only to theology, but to any form of spirituality.

An academic spirituality is a counterfeit of genuine spirituality, leading to perdition through the paths of pride.

Masonry is not exempt, we see examples daily.

A treacherous field that many do not notice, which imitates the spiritual life: academic theology, although it can serve the Church, has also been the source of spiritual destruction of many people.

True theology stems from a mastery of prayer, it is not linked to an academic degree.

When theology becomes our philosophy of life, we are no different from the pagans, and we allow pride to settle in us, and the assurance that we have can become the minefield where our soul will end up destroy.

The true theologian is one who, by mastering prayer and cultivating humility, discovers God nobly, in his heart.

"The devil is not hunting after those who are lost, he drives out those who are conscious, those who are close to God.

It takes away their trust in God, and begins to afflict them by instilling self-confidence, logic, rationalism, criticism.

We should never trust our logical mind.

Never believe your thoughts. "(Ancient Païssios the Athonite).

Like the academic theologian, a monk who believes himself to be an authority in the matter of monastic life, but who has never lived in obedience to an elder, does not really know anything about monasticism.

For it is not something that can be studied in a distant way, but that must be lived in community, in obedience.

The acquisition of a humble and contrite heart is the heart of orthodox monasticism and theology, without which we know nothing about it.

Saint John Chrysostom thus warned those who sought God without humility: "The road to hell is paved with skulls of priests!"

Probably especially the clergy, but no one is immune to the temptation to believe what God is about, when in fact one only knows the pride that has taken root in God's academic research.

We must preserve our hearts, extirpating every trace of pride, and only then can we become true theologians.

Theology without God is only philosophy.

Monasticism without ascetic struggle and obedience is nothing but an alternative lifestyle.

In the love of Christ, Hieromonk Tryphon,
Russian Church Outside the Borders
(French source: stmaterne @ blogspot)


------------------------------

 

¿ESPIRITUALIDAD ACADÉMICA, CAMINO DE LA PERDICIÓN? ...

Notable advertencia, que no se aplica solo a la teología, sino a cualquier forma de espiritualidad.

Una espiritualidad académica es una falsificación de una espiritualidad genuina, que conduce a la perdición a través de los caminos del orgullo.

La mampostería no está exenta, vemos ejemplos a diario.

Un campo traicionero que muchos no notan, que imita la vida espiritual: la teología académica, aunque puede servir a la Iglesia, también ha sido la fuente de destrucción espiritual de muchas personas.

La verdadera teología se deriva del dominio de la oración, no está vinculada a un título académico.

Cuando la teología se convierte en nuestra filosofía de vida, no somos diferentes de los paganos, y permitimos que el orgullo se asiente en nosotros y la seguridad de que podemos convertirnos en el campo minado donde nuestra alma terminará. destruir.

El verdadero teólogo es aquel que, al dominar la oración y cultivar la humildad, descubre a Dios noblemente en su corazón.

"El diablo no está cazando a los que están perdidos, expulsa a los que están conscientes, a los que están cerca de Dios.

Les quita su confianza en Dios y comienza a afligirlos inculcando confianza en sí mismos, lógica, racionalismo, crítica.

Nunca debemos confiar en nuestra mente lógica.

Nunca creas tus pensamientos "(Ancient Païssios the Athonite).

Al igual que el teólogo académico, un monje que se cree una autoridad en el tema de la vida monástica, pero que nunca ha vivido en obediencia a un anciano, en realidad no sabe nada sobre el monasticismo.

Porque no es algo que pueda estudiarse de manera distante, sino que debe vivirse en comunidad, en obediencia.

La adquisición de un corazón humilde y contrito es el corazón del monasticismo y la teología ortodoxos, sin los cuales no sabemos nada al respecto.

San Juan Crisóstomo advirtió a los que buscaban a Dios sin humildad: "¡El camino al infierno está pavimentado con cráneos de sacerdotes!"

Probablemente especialmente el clero, pero nadie es inmune a la tentación de creer de qué se trata Dios, cuando en realidad solo se conoce el orgullo que ha echado raíces en la investigación académica de Dios.

Debemos preservar nuestros corazones, extirpando todo rastro de orgullo, y solo así podremos convertirnos en verdaderos teólogos.

La teología sin Dios es solo filosofía.

El monasticismo sin lucha ascética y obediencia no es más que un estilo de vida alternativo.

En el amor de Cristo, Hieromonk Tryphon,
Iglesia rusa fuera de las fronteras
(Fuente francesa: stmaterne @ blogspot)

Saint Martin de Tours
 vie et icône traditionnelle
 
 

Saint Martin de Tours, évêque
--------------------------------------------------
https://www.mail-archive.com/celt-saints@yahoogroups.com/msg00724.html
saint martin de tours
Né à Sabaria en Haute Pannonie (Hongrie), vers 316; mort le 8 novembre 397.

La plupart des mortels n'ont à lutter que contre un démon collectif (ou du moins le croient-ils) - le démon des communautés et familles, la force occulte qui fait appel aux plus basses parties de notre nature, la divinité noire de la ville plongée dans la nuit. Avoir un démon personnel semble être un "privilège" réservé aux vrais saints. La grandeur du saint se mesure à la grandeur des tentations qu'il a à vaincre parce que la vie du saint se dresse en contraste face aux oeuvres du démon.
Martin était le fils d'un officier païen de l'armée, et il accompagna sa famille vers le nouveau poste de son père, à Pavie, en Italie. Martin était devenu catéchumène à l'âge de 10 ans, contre la volonté de ses parents. Il suivit les leçons à l'église locale, et quand il eut atteint 12 ans, son amour pour Dieu était si ardent qu'il voulut se retirer pour vivre en ermite. A 15 ans, en fils d'un vétéran de l'armée, il fut obligé de rentrer à l'armée contre sa volonté. Bien que Martin n'était pas encore devenu Chrétien de manière formelle, il vivra de nombreuses années plus comme un moine que comme un soldat.

Pendant qu'il était stationné à Amiens en France [ alors Gaule Belgique ] en 337, un mendiant à moitié nu s'approcha de lui; le temps était terriblement froid. Le nom de Martin devint immortel dès ce moment-là, car il coupa sa cape militaire en 2 et donna la moitié à l'homme souffrant. Cette nuit-là, en songe, il vit Jésus drapé de cette autre moitié de sa cape qu'il avait donnée. Jésus lui dit, "Martin, bien que catéchumène, M'a couvert avec ce vêtement". Suite à ce rêve, il "couru pour aller se faire baptiser", selon son biographe.

Quand il eut près de 20 ans, les barbares envahirent la Gaule. Lui et ses compagnons furent présentés au César Julien pour recevoir un cadeau, mais Martin refusa en disant, "Je vous ai servi en soldat; à présent laissez-moi servir le Christ. Donnez ma paie aux autres qui vont se battre, mais je suis un soldat du Christ et il ne m'est pas permis de me battre".

Irrité de cette réplique, Julien l'accusa de lâcheté. Martin répliqua qu'il était prêt à aller à la bataille mais sans armes, et à se tenir au milieu des belligérants au Nom du Christ. Il fut jeté en prison, mais cette nuit-là les barbares demandèrent et obtinrent une armistice. Martin demanda et obtint sa démission vers 339.

Ensuite il vécut quelque temps en Italie et Dalmatie, avant de venir à Poitiers, et l'évêque Saint Hilaire le prit comme disciple. Martin le recherchait, car il savait que servir ce saint homme c'était servir Dieu. Hilaire reconnu l'extraordinaire qualité de Martin, et voulut l'ordonner diacre, mais il ne parvint pas à vaincre l'humilité de Martin.

Pour conserver Martin dans son diocèse, Hilaire lui assigna la charge d'exorciste - et c'est dans ce ministère officiel que Martin fit pour la première fois la rencontre du diable. C'était encore un démon général, car il n'avait pas encore son démon privé. Cependant, Martin apprit à chasser les maléfices et les coups acérés des cornes du démon, une leçon qui serait toujours utile par la suite.

Martin eut un songe qui l'appelait à rentrer chez lui, et il revint en Pannonie, convertit sa mère et d'autres, dont un groupe de bandits qui avait voulut le tuer durant sa visite. Peu après, le diable lui apparut sous forme humaine et lui annonça qu'où qu'il aille ou quoi qu'il fasse, le démon s'opposerait à lui.

En Illyrie, son opposition verbale aux Ariens lui valut d'être publiquement fouetté et exilé par Auxence, l'évêque Arien. Repartant pour l'Italie, Martin apprit qu'Hilaire avait été exilé. Il se retira en un lieu près des murs de Milan, où il entama la vie monastique. Auxence, quand il s'empara du siège de Milan, affronta Martin et le chassa hors du diocèse. Martin forma alors un duo avec un prêtre vertueux. Ils se retirèrent sur l'île désertée de Gallinaria dans le golfe de Gènes, où il vécut en reclus jusque 360, jusqu'à ce que saint Hilaire fut autorisé à revenir de son exil et rentrer à Poitiers.

Comme pour la plupart des vrais saints, au fur et à mesure que Martin grandit en sainteté, son démon privé devint de plus en plus différencié du démon collectif. De plus en plus, le démon s'attaqua à son âme, le forçant à être sans arrêt sur ses gardes. C'était comme le principe des vases communicants : au plus Martin s'élevait comme le mercure vers la sainteté, au plus le démon s'efforçait de remplir l'espace vide derrière lui.

Un jour qu'il vivait encore en reclus sur l'île, Martin mangea une plante empoisonnée qui le tua presque. Les chroniques appellent cette plante "hellébore", ce qui est sans aucun doute une erreur, car l’hellébore n'est pas mortelle mais un remède contre la folie, et selon les herboristes, elle ne contient rien de plus qu'un fort purgatif.

Peut-être que la plante ne se trouvait pas là par hasard? Il y a une variété d’hellébore appelée "Rose de Noël" qui est la mandragore. Néanmoins, quand Martin sentit le poison à l'oeuvre, il commença à prier - ce qui prouve qu'il réalisait qu'il n'y avait rien de normal à sa maladie - et Dieu le guérit.

Le démon de Martin était capable de se transformer en bien des formes. Il était particulièrement habile à prendre des formes de divinités de la mythologie, apparaissant parfois comme Jupiter ou Mercure. Mais bien que Martin fut toujours alarmé par Mercure, il écarta toujours Jupiter comme "un animal stupide" et un "sot".

Le démon aimait aussi prendre la forme de femmes. Un jour, il apparut comme Vénus, une autre fois comme Minerve, mais toujours exhalant une forte odeur de souffre, et fuyant toujours face au Signe de la Croix.

Après avoir appris qu'Hilaire était en route vers Poitiers, Martin fit le voyage de Rome pour le rencontrer en route, et l'accompagner jusqu'à son siège. Comme Martin souhaitait vivre en solitaire, Hilaire lui donna une terre, à présent appelée Ligugé, où il fut rejoint par d'autres ermites - et ainsi fut fondée la première communauté monastique des Gaules. Ce fut un célèbre monastère jusqu'en 1607, et il fut restauré en 1852 par les Bénédictins catholiques-romains de Solesmes. Il y vécut 10 ans, prêchant et accomplissant des miracles célèbres dans la région, dont la résurrection d'un catéchumène et d'un esclave pendu.

Bien vite, les ennuis avec le démon se firent plus graves. Un jour pendant que le saint était en prière dans sa cellule, le démon vint sans frapper, tenant en sa main une corne couverte de sang. "Je viens de tuer un des tiens", dit-il au saint. Et de fait le transporteur du monastère venait d'être tué par un taureau. Aussitôt Martin résolu de combattre les démons avoisinants en détruisant tous les temples païens du district. Il reçut peu après le don de discerner les démons, et ceci lui permit de tenir à l'écart son propre démon.

Vers 371, Tours le choisit comme son 3ème évêque. Il ne voulait pas prendre cette charge; le peuple utilisa une astuce pour y parvenir : ils le firent venir pour visiter un malade de la ville, et l'emmenèrent à l'église. Son apparence pauvre n'impressionna pas les évêques qui étaient venus assister à l'élection, mais le peuple rejeta leurs objections et Martin fut consacré le 3 juillet 371.

Il vécut dans une cellule près de l'église, mais se retira vite de la ville et de ses distractions vers un lieu qui deviendra l'abbaye de Marmoutier, qui deviendra un autre grand centre monastique. C'était un désert, avec un falaise à pic d'un côté et une rivière de l'autre. Peu de temps après, 8 moines se joignirent à lui. Les moines ermites ne s'occupèrent ni d'art ni d'affaires. Les plus âgés s'occupèrent uniquement de prière, pendant que les plus jeunes écrivaient. Nombre d'évêques sortirent de ce monastère parce que chaque ville voulut un pasteur qui aurait été formé sous la discipline de Saint Martin.

Ici, en privé, Martin vivait exclusivement en moine, pendant qu'en public, il se dévouait avec un zèle brûlant à la charge de ses tâches épiscopales. Chaque année il visita chaque paroisse de ses régions rurales, voyageant à pied, à dos d'âne ou par bateau. Il fut un innovateur, en oeuvrant pour convertir les régions rurales, dans lesquelles il introduisit un début de système paroissial. Auparavant, les Chrétiens étaient confinés surtout dans les régions urbaines.

Son biographe et ami, Sulpice Sévère, rapporte qu'il étendit son apostolat de la Touraine jusqu'à Chartres, Paris, Autun, Sens et Vienne. Bien qu'on rapporte qu'il détruisit vigoureusement les temples païens, ses miracles attestés aidèrent beaucoup dans ses progrès : il guérit saint Paulin de Nole d'une maladie des yeux, guérit des lépreux, et ressuscita un mort. Martin eut des visions et révélations, et reçut le don de prophétie. En exorciste, Martin ne menaçait pas les démons, au contraire il se prosternait sur le sol et les soumettait par la prière.

Il fut un des grands pionniers du monachisme Occidental, basé sur les modèles des monastères orientaux de Terre Sainte, d’Égypte et de Syrie, et c'est ainsi qu'il influença le type de monachisme qui s'installera en Irlande, Écosse et Pays de Galles. C'était avant saint Benoît - qui avait une vénération particulière pour lui.

A cette époque, Priscillien, le guide d'une secte Gnostique-Manichéenne, était attaqué par Ithaque, l'évêque d'Ossanova, qui l'accusait de sorcellerie et exhortait l'empereur de le faire mettre à mort. Ensemble avec le pape de Rome Siricius et saint Ambroise [ de Milan ], Martin se prononça contre la peine capitale à l'encontre de Priscillien et des autres Espagnols hétérodoxes prononcée par les autorités civiles, dont Ithaque et l'empereur Maximus. Il croyait que l’État ne devait pas intervenir dans les affaires ecclésiastiques. Martin plaida auprès de Maximus pour qu'il n'exécute pas les hérétiques mais permit de simplement les excommunier.

Ithaque accusa alors Martin d'hérésie. Maximus dit à Martin qu'il ne les exécuterait pas, mais une fois que Martin fut partit de Trêves [après avoir concélébré avec eux], Maximus fut persuadé de renvoyer le cas de la secte au préfet Evodius. La secte fut jugée coupable, et ses membres furent décapités, faisant de cette affaire le premier cas de peine de mort prononcé judiciairement pour hérésie. Le pape de Rome Sirice censura tant Maximus qu'Ithaque pour leur rôle dans cette affaire.

Martin rencontra une très grande opposition dans les années qui suivirent, un de ses principaux critiqueurs étant le semeur de troubles saint Brice, qui lui succédera plus tard comme évêque. Mais son impressionnante puissance spirituelle était trop grande pour 'l'incroyable et sanglante férocité' du comte Avitian, qui restreignit ses intentions barbares à Tours.

Il tomba malade dans la zone rurale de Candes en Touraine. Gisant mourant, étendu sur un lit de cendres, prêt à rendre un dernier et douloureux souffle, pendant que les cloches étaient déjà occupées à annoncer son départ, il demanda à ses disciples, "Laissez-moi, mes frères, afin que je puisse fixer mes yeux aux Cieux plutôt que sur la terre, et mettre mon âme sur le chemin qui mène au Seigneur".

Mais le démon attendait à côté du lit de son vieil ennemi. Il ne connaissait que trop bien les subtilités de l'agonie de la mort. Il savait où poser sa main au dernier moment quand l'âme, dans ses efforts pour quitter le corps, est devenue molle et malléable comme du verre fondu; et le diable attendait pour s'emparer de l'âme à ce moment et l'emporter dans les flammes de l'enfer. Il était bien trop occupé pour parler, et de plus il avait déjà usé depuis longtemps toute sa réserve d'artifices. Et ainsi, lourd, noir, et attentif, il travaillait en silence près du corps du mourant.

Alors saint Martin, se relevant de son agonie, affronta le monstre avec ces mots :" Que fais-tu ici, bête sauvage? Tu ne trouveras rien en moi qui t'appartienne, toi le maudit, car je serai d'ici peu dans le sein d'Abraham!"

Et ayant exorcisé le démon loin de son corps, Martin tourna sa face vers le mur et rendit son âme à Dieu. C'est ainsi qu'on été les relations entre les saints et le démon, depuis les débuts du monde.

Martin fut enterré à Tours. Son successeur, saint Brice, bâtit une chapelle au dessus de sa tombe, et elle fut par la suite remplacée par une basilique. Il fut un des saints les plus populaires du Moyen-Age, et son tombeau était et est toujours un grand lieu de pèlerinage où nombre de miracles s'accomplissent.

Évangélisateur de la Gaule rurale et père du monachisme en France, saint Martin de Tours fut un personnage de grande importance. Sa renommée s'étend de l'Irlande jusqu'à l'Afrique et à l'Est. En Angleterre, l’Été de Saint-Martin est un moment de météo clémente qui a parfois lieu vers l'époque de sa fête. Nombre d'églises sont dédicacées en son honneur en Angleterre, dont Saint-Martin à Canterbury et Saint-Martin-in-the-Fields à Londres.

Bien que le saint aspirait à devenir ermite, l’Église le força à mener sa vie d'évêque aimant et énergique à Tours.

Saint Martin est la plupart du temps représenté en jeune soldat à cheval, partageant sa cape avec un mendiant, mais parfois on le représente en évêque avec un mendiant à ses pieds ou près de lui, ou en armure avec les symboles épiscopaux. Son emblème est un globe de feu sur sa tête pendant qu'il célèbre la Liturgie, ou une oie, dont la migration coïncide souvent avec sa Fête.

Saint Martin est vénéré à Tours. Il est le saint patron des armuriers, mendiants, cavalerie, tonneliers, animaux domestiques, de la France, des oies, des corsetiers, des gantiers, des chevaux et de leurs cavaliers, de l'infanterie, des meuniers, des hotelliers, des soldats, des tailleurs, des vignerons et des marchands de vin (du fait que sa Fête tombe juste après les vendanges), et des tisseurs de laine (parce qu'il partagea sa cape). Il est invoqué contre l'alcoolisme, les tempêtes et les ulcères.


Page internet de notre ami Jean-Michel
Plusieurs photos de Tours : cathédrale, abbaye, icônes, reliquaires et la tombe de Saint Martin
(vers le tiers de la page)
http://www.amdg.be/sankt/nov11.html


Et aussi l'intégrale des écrits de Septime Sévère sur saint Martin, en français.



enluminure, le corps de saint Martin est ramené à Tours

"Martin of Tours: The Shaping of Celtic Christianity"
Christopher Donaldson, Canterbury Press, 1997
ISBN 1-85311-157-0

 

Saint Martin de Tours, d'après l'icône du Mont-Sinaï
Icône d'Irina Gorbounova-Lomax
source photo
Source: Saint Materne

Communier à la vie de grâce de Marie


Cette année, à l’occasion du 100ème anniversaire de la présence des Frères Carmes à Avon (1920-2020), nous vivrons l'Avent auprès de la Vierge Marie avec les méditations du Père François de Sainte-Marie, frère carme de notre Province de Paris et enterré à Avon.

On place parfois tellement la Vierge Marie sur un piédestal qu’on la rend inimitable. Certes la vocation de Marie est unique. Mais elle est aussi le modèle de l’accueil de la grâce divine par tous les croyants. Nous laisserons le Père François de Sainte-Marie ocd (1910-1961), grand disciple de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus nous guider pendant cet Avent. Il nous aidera à participer au mystère de la vie de grâce de Marie et à voir combien la Vierge est plus belle, plus proche et plus simple que ce que nous croyons …

Du 27 novembre 2019 au 5 janvier 2020, nous suivrons une retraite éclairée par la grâce du Carmel pour nous préparer à accueillir Jésus.

 

Programme de l'Avent 

Thématique de chaque semaine de l'Avent :

  • Introduction :  Présentation biographique
  • Semaine 1 :  Retour à l’Évangile
  • Semaine 2 :  Une éducatrice hors pair
  • Semaine 3 :  Le bonheur des petits
  • Semaine 4 :  L’abîme de grâce
  • Noël :  « Une vraie dévotion mariale »
  • Épiphanie :  Magnificat !

Après une introduction à la retraite envoyée le mercredi 27 novembre, vous recevrez chaque vendredi un email hebdomadaire. Vous pourrez télécharger le contenu de la semaine en format word ou PDF (version PC ou mobile). Dans cet email vous trouverez :

  1. un commentaire évangélique, une méditation du frère François de Sainte-Marie sur la Vierge Marie, des pistes de mise en pratique
  2. Un calendrier pour prier du lundi au samedi avec 6 courtes méditations en images, avec des citations de la Bible et du père François, ainsi que des pistes de mise en pratique. (Pour les personnes très « connectées », vous pouvez suivre ce calendrier chaque matin sur notre page Facebook, sur Hozana et sur notre compte Twitter « Carmes de Paris ».)
  3. Une version audio du résumé de la méditation en 3-4 minutes.


Toutes les infos sont sur notre site web

 
Pour faire découvrir la retraite en ligne : 
Téléchargez le tract
Partager ce message
Communiqué de presse
Les retraites sont désormais traduites en 8 langues ! Cliquez et partagez la retraite :  
anglais, espagnol, italien, portugaisallemand, polonais, croate et tchèque.
Source: Frères Carmes. NOUS VOUS ENCOURAGEONS A SUIVRE LA RETRAITE DE L'AVENT EN LIGNE.

COIN DES

 

CATÉCHISMES

 

 

ET...

 

 

 

DE LA

 

 

TRANSMISSION

 

FAMILIALE:

 

L'Avent avec Théobule

Chers amis,

Cette année encore, Théobule vous accompagne pendant l'Avent pour vous aider à vivre joyeusement l'attente de Noël avec les enfants.

À partir du 24 novembre, vous allez recevoir chaque semaine, le dimanche soir, par mail, un passage biblique en vidéo, commenté par des enfants et éclairé par un religieux, ainsi qu'une fiche.

Une fois imprimée, cette fiche propose aux enfants :

  • ​​​​​​un commentaire du passage biblique par un Dominicain,
  • des prières en lien avec le thème,
  • des activités et des bonnes actions pour progresser au fil des semaines,
  • des personnages à coller sur chaque branche de l'étoile pour composer petit à petit une jolie crèche de Noël. Dés aujourd'hui, téléchargez et imprimez l'étoile qui servira de support pour chaque enfant :
J'imprime l'étoile

Vous pouvez dès maintenant consulter le programme des vidéos qui vous seront proposées chaque semaine pendant l'Avent sur le site ou en cliquant sur le bouton ci-dessous :

Je consulte le programme

Pour un Avent entraînant, joyeux et priant, partagez cette idée avec vos amis et invitez-les à s’inscrire sur le site de Théobule en leur transférant cet e-mail. Soyons nombreux à suivre l'étoile vers la crèche !

Nous vous souhaitons une belle entrée dans l'Avent avec les enfants.

Frère Benoît Ente

Couvent de Lille

Suivez-nous sur Facebook

Théobule - Couvent des Dominicains - 7 avenue Salomon 59000 Lille

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristes en tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

  

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

Não nos esqueçamos de orar pelos bispos, sacerdotes e

Cristãos fiéis detidos pelos "islamitas"

Ou terroristas de todos os tipos!

Deixe-nos rezar implacavelmente pelo

Senhor, apoie-os. Ore por sua libertação ...

 

Où nous trouver ?

Grande Paroisse NORD-OUEST et NORD-EST (Paroisse Cathédrale N-D de Miséricorde):

 NORMANDIE :