Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 août 2018 1 27 /08 /août /2018 17:01
  27 août , avec Sainte Monique  
Rejoignez-nous pour fêter St Augustin
...................................

Chers amis, Qui étaient Monique, qui était Augustin?

Ce saint est philosophe, théologien et docteur de l’Eglise d'Occident depuis 1298.

Il est né en Algérie en 354. Il est l’un des 4 pères de l’Eglise Latine ( avec St Ambroise, St Jérôme et Grégoire 1er).

Si certains Orthodoxes du groupe Bysantino-slave  émettent quelques réserves sur certains aspects approximatifs (Et pour cause!) de sa théologie trinitaire (A l'instar de nombreux autres Pères, y compris Orientaux), nos Eglises Orthodoxes Orientales l'ont en grande estime, particulièrement l'Eglise Copte Orthodoxe.

Notre Monastère, avec ses deux antennes de France et du Cameroun, est soumis à la Règle qu'il rédigea pour ses moines et compléta par deux Lettres pour ceux de ses Clercs qui, avec lui, lorsqu'il était Evêque, voulurent mener la vie Monastique.

C'est l'exemple des moines Coptes et Ethiopiens qu'il voyait vivre à Rome qui lui inspira d'ailleurs la rédaction de cette Règle de vie à laquelle, pour notre part, nous n'avons fait qu'adjoindre la "Lettre sur l'Amour" d'un autre grand "Docteur de la Charité": Saint Jacques de Saroug.

Ainsi, notre Monastère qui naquit dans la Tradition Occidentale (Latine) pour rejoindre la Tradition originelle et orientale (Syro-Orthodoxe) respire t-il avec les deux poumons de cette Eglise qui, quoique fassent les hommes, reste Une dans son Chef, le Christ.

Augustin écrivit de nombreux ouvrages. Parmi les plus célèbres, vous avez : les Confessions, De la Trinité, ou encore La Cité de Dieu.

----------------------------- St Augustin est fêté le 28 août-------------------------------.

 

ANNONCE LITURGIQUE. 


(Du 26 au 28 c'était des journées de prières pour vos écoliers, étudiants et leurs professeurs; ces journées sont prorogées jusqu'au 2 Septembre.)

Mardi 28,

Pèlerinage préparatoire à la Rentrée Scolaire et universitaire

10h30, Messe avec bénédiction des enfants et jeunes-gens suivie du programme habituel (Prière pour l'unité, réception des fidèles...).

Dimanche 2 Septembre,

Pèlerinage mensuel à Notre-Dame de Miséricorde et aux Saints du Kerala, clôture des journées de prières préparatoires à la Rentrée Scolaire et universitaire

10h30, Messe avec bénédiction des enfants et jeunes-gens suivie du programme habituel (Prière pour l'unité, réception des fidèles...).

Ô Marie Trône de la Sagesse Incarnée, Saint Augustin, priez pour nos écoliers, étudiants et leurs professeurs, intercédez pour eux devant le Trône de la Grâce Divine !
---------------------
ANÚNCIO LITÚRGICO.

 

 

Terça-feira 28

Peregrinação Preparatória à Escola e à Universidade de Volta às Aulas

10:30, Missa com bênção de crianças e jovens, seguida do programa habitual (Oração pela unidade, recepção dos fiéis ...).

Domingo, 2 de setembro

Peregrinação mensal a Nossa Senhora da Misericórdia e aos Santos de Kerala, encerramento dos dias de oração preparatória na entrada da escola e da universidade

10:30, Missa com bênção de crianças e jovens, seguida do programa habitual (Oração pela unidade, recepção dos fiéis ...).

Ó Maria Trono da Sabedoria Encarnada, Santo Agostinho, reze por nossos alunos, alunos e professores, interceda por eles diante do trono da Graça Divina!


----------------------------------
LITURGICAL ANNOUNCEMENT.

 

Tuesday 28th

Preparatory Pilgrimage to the School and University Back-to-School

10:30, Mass with blessing of children and young people followed by the usual program (Prayer for unity, reception of the faithful ...).

Sunday, September 2

Monthly pilgrimage to Our Lady of Mercy and the Saints of Kerala, closing of the days of preparatory prayers at the School and University Entrance

10:30, Mass with blessing of children and young people followed by the usual program (Prayer for unity, reception of the faithful ...).

O Mary Throne of Incarnate Wisdom, Saint Augustine, pray for our students, students and their teachers, intercede for them before the throne of Divine Grace!

 

 

Pour déposer vos intentions de prières, appelez-nous au :

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU MONASTÈRE , C'EST SIMPLE...

Icon of The Last Supper. Jesus and St. John.:

Le Moine ne rompe pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son amour pour tous les hommes…

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et intercède pour l’humanité.

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence, participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le monde…

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

MONIQUE 27 AOUT
Sainte Monique est la mère de saint Augustin, elle naquit au ciel en 387.

Née en 332 Monique était romaine d’Afrique du Nord, issue d’une famille chrétienne, elle fut mariée à un païen dur et violent mais qu’elle réussit à convertir par sa douceur. Ils eurent 3 enfants, dont Augustin.

 

Veuve en 371 elle se consacra à ses enfants, surtout à Augustin dont la vie et les idées l’inquiétaient. C’est pourquoi elle partit à Milan pour le rejoindre et c’est là qu’elle put assister à sa conversion et à son baptême par l’éveque saint Ambroise. « La piété de ma mère, dit saint Augustin, son zèle pour le bien et son assiduité à la prière, frappaient si vivement Ambroise qu'il ne pouvait s'empêcher, en me rencontrant, de revenir sans cesse sur ses louanges, et qu'il me félicitait d'avoir une telle mère. » Elle décida son fils à retourner en Afrique mais mourut à Ostie sur le chemin du retour en 387.

 

Monique et Augustin partagèrent une expérience mystique commune à Ostie, quelques temps avant sa mort. C’est cela que veut évoquer ce tableau deAry Scheffer.

 

 

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Sainte_Monique

 

 
Connaissez-vous l'histoire de St Augustin et de l’ange ?
St Augustin se promènait au bord de la mer en méditant sur la Sainte Trinité, et voici qu'il il rencontre un enfant (un ange ou l’Enfant-Jésus même).

L’enfant est occupé à vider l’eau de la mer à l’aide d’un coquillage (ou d’une cuillère) pour remplir un trou creusé dans le sable.

Devant l’étonnement d’Augustin, l’enfant lui répond : « Cela me sera plus facile qu’à toi d’épuiser, avec ta seule raison humaine, le mystère de la Trinité ! »

Nous essayons trop souvent de comprendre la foi avec notre esprit humain. Mais il nous faut plutôt avoir entière confiance en Dieu et dans ce qu’il veut pour nous.


Alors mes amis, ouvrez-Lui votre cœur par l’intercession de St Augustin et vous serez étonné(e) des grâces reçues.
 

Inscrivez vite vos intentions à la prochaine Messe du 28 Aôut 10h30 célébrée pour les écoliers, étudiants et leurs professeurs.

 

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Thessaloniciens2,1-3a.14-17.

 
Frères, nous avons une demande à vous faire à propos de la venue de notre Seigneur Jésus Christ et de notre rassemblement auprès de lui :
si l'on nous attribue une inspiration, une parole ou une lettre prétendant que le jour du Seigneur est arrivé, n'allez pas aussitôt perdre la tête, ne vous laissez pas effrayer. »
Ne laissez personne vous égarer d’aucune manière. Car il faut que vienne d’abord l’apostasie, et que se révèle l’Homme de l’impiété, le fils de perdition,
C’est à cela que Dieu vous a appelés par notre proclamation de l’Évangile, pour que vous entriez en possession de la gloire de notre Seigneur Jésus Christ.
Ainsi donc, frères, tenez bon, et gardez ferme les traditions que nous vous avons enseignées, soit de vive voix, soit par lettre.
Que notre Seigneur Jésus Christ lui-même, et Dieu notre Père qui nous a aimés et nous a pour toujours donné réconfort et bonne espérance par sa grâce,
réconfortent vos cœurs et les affermissent en tout ce que vous pouvez faire et dire de bien.

Alleluia, Alleluia , Alleluia  Allez dire aux nations : « Le Seigneur est roi ! » Le monde, inébranlable, tient bon. Il gouverne les peuples avec droiture. Alleluia, Alleluia

 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 23,23-26.

 
En ce temps-là, Jésus disait : Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous payez la dîme sur la menthe, le fenouil et le cumin, mais vous avez négligé ce qui est le plus important dans la Loi : la justice, la miséricorde et la fidélité. Voilà ce qu’il fallait pratiquer sans négliger le reste.
Guides aveugles ! Vous filtrez le moucheron, et vous avalez le chameau !
Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous purifiez l’extérieur de la coupe et de l’assiette, mais l’intérieur est rempli de cupidité et d’intempérance !
Pharisien aveugle, purifie d’abord l’intérieur de la coupe, afin que l’extérieur aussi devienne pur.
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

« Qu'est-ce que le vêtement de noce, la robe nuptiale ?

L'apôtre Paul nous dit : "Les préceptes n'ont d'autre fin que la charité qui naît d'un coeur pur, d'une bonne conscience et d'une foi sans feinte" (1Tm 1,5).

La voilà la robe nuptiale.

Il ne s'agit pas de n'importe quel amour, car souvent on voit s'aimer des hommes qui ont une mauvaise conscience.

Ceux qui se livrent ensemble aux brigandages, aux maléfices, ceux que rassemble l'amour des comédiens, des conducteurs de chars et des gladiateurs, s'aiment généralement entre eux, mais non de cette charité qui naît d'un cœur pur, d'une bonne conscience et d'une foi sans feinte : or, c'est cette charité-là qui est la robe nuptiale.

Revêtez-vous donc de la robe nuptiale, vous qui ne l'avez pas encore.

Déjà vous êtes entrés dans la salle du festin, vous allez vous approcher de la table du Seigneur, mais vous n'avez pas encore, en l'honneur de l'époux, la robe nuptiale : vous cherchez encore vos intérêts et non ceux de Jésus-Christ.

Le vêtement nuptial se porte pour honorer l'union nuptiale, c'est-à-dire l'Époux et l'Épouse. Vous connaissez l'Époux, c'est Jésus Christ ; vous connaissez l'Épouse, c'est l'Église (Ep 5,32).

Rendez honneur à celle qui est épousée, rendez honneur aussi à celui qui l'épouse. »

Saint Augustin (354-430), "Passages détachés de Saint Matthieu", Sermon 90 prononcé à Carthage dans la Basilique Restitute : La robe nuptiale ou la charité (6) ; PL 38-39.

"Qual é o vestido de noiva, o vestido de noiva?

O apóstolo Paulo nos diz: "Os preceitos não têm outro fim senão a caridade que nasce de um coração puro, de uma boa consciência e de fé sem pretensão" (1Tm 1,5).

----------------------------------------

Aqui está o vestido nupcial.

Não é sobre qualquer amor, porque muitas vezes vemos homens de amor que têm uma má consciência.

Aqueles que se envolvem em ladrões, feitiçaria e o amor de comediantes, condutores de carruagens e gladiadores, geralmente se amam, mas não daquela caridade que brota de um coração puro, uma boa consciência e fé sem pretensão: mas é essa caridade que é o vestido nupcial.

Então coloque o vestido de noiva, você que ainda não tem.

Você já entrou no salão da festa, você vai se aproximar da mesa do Senhor, mas você ainda não tem, em honra ao noivo, o vestido de noiva: você ainda está procurando seus interesses e não os de Jesus Cristo.

A vestimenta nupcial é usada para honrar a união nupcial, isto é, o Noivo e a Noiva. Você conhece o Noivo, é Jesus Cristo; você conhece a Noiva, é a Igreja (Ef 5,32).

Dê honra a quem é casado, honre também quem se casa com ela. "

Santo Agostinho (354-430), "Passagens Seculares de São Mateus", Sermão 90 pronunciado em Cartago na Basílica: O vestido nupcial ou caridade (6); PL 38-39.

------------------------------------------

"What is the wedding dress, the bridal dress?

The Apostle Paul tells us: "The precepts have no other end than charity which is born of a pure heart, of a good conscience and of faith without pretense" (1Tm 1,5).

Here is the nuptial dress.

It is not about any love, because we often see love men who have a bad conscience.

Those who engage in brigandage, witchcraft, and the love of comedians, chariot-drivers, and gladiators, generally love each other, but not of that charity which springs from a pure heart, a good conscience and faith without pretense: but it is this charity that is the nuptial dress.

So put on the wedding dress, you who do not have it yet.

Already you have entered the hall of the feast, you are going to approach the table of the Lord, but you have not yet, in honor of the groom, the wedding dress: you are still looking for your interests and not those of Jesus Christ.

The wedding garment is worn to honor the nuptial union, that is to say, the Bridegroom and the Bride. You know the Bridegroom, it's Jesus Christ; you know the Bride, it is the Church (Eph 5,32).

Give honor to the one who is married, give honor also to the one who marries her. "

St. Augustine (354-430), "Secluded Passages of St. Matthew", Sermon 90 pronounced at Carthage in the Basilica Restitute: The nuptial dress or charity (6); PL 38-39.

"ما هو فستان الزفاف ، ثوب الزفاف؟

يخبرنا الرسول بولس: "إن المبادئ ليس لها نهاية أخرى غير الصدقة المولودة من قلب نقي ، من ضمير جيد وعقيدة دون ادعاء" (1Tm 1،5).

هنا هو ثوب الزواج.

لا يتعلق الأمر بأي حب ، لأننا كثيرا ما نرى رجال الحب الذين لديهم ضمير سيء.

أولئك الذين ينخرطون في أعمال السقوط ، والسحر ، وحب الكوميديين ، وسائقي المركبات ، والمروجين ، يحبون بعضهم بعضاً بشكل عام ، ولكن ليس من تلك الخيرية التي تنبع من قلب نقي ، ضمير جيد وإيمان بدون تظاهر: ولكن هذه هي المحبة التي هي ثوب الزواج.

لذلك وضعت على فستان الزفاف ، أنت الذي لم يكن لديك حتى الآن.

إذا دخلت قاعة العيد ، فستقترب من مائدة الرب ، لكنك لم تقدِّم ، بعد تكريم العريس ، فستان الزفاف: أنت لا تزال تبحث عن اهتماماتك وليس عن مصالحك. يسوع المسيح.

يرتدي ثوب الزفاف لتكريم الزواج الزواج ، وهذا هو القول ، العريس والعروس. أنت تعرف العريس ، يسوع المسيح. أنت تعرف العروس ، إنها الكنيسة (أف 5،32).

أعط الشرف للشخص الذي تزوج ، أعط الشرف أيضا لمن تزوجها. "

القديس أوغسطين (354-430) ، "الممرات المنعزلة للقديس ماثيو" ، موعظة 90 في قرطاج في بازيليكا ريسيدي: لباس الزواج أو الصدقة (6) ؛ PL 38-39.

LA PRISON DU MOI
Cliquez pour voir l'image en taille réelle
 
 
Emprisonné à l'intérieur de toi,
 il y a quelqu'un, 
quelque part
qui attend de se libérer
pour réduire en miettes la façade
et montrer qui est vraiment là
 
Sors avec un sourire sur ton visage
ne laisse personne savoir que tu es triste
ne laisse personne savoir
qu'à jamais tu ne pourras plus
à tout jamais accepter quoi que ce soit
 
Tu en as assez du monde et de ses faux-semblants
Mais tu es emmuré dans la prison de ton esprit
Tu veux quelque chose de réel 
quelque chose de vrai
Que tu sais ne pas pouvoir trouver en ce monde
 
Ta prison est également ta vie
Où tu es assis dans l'isolement
tu ne peux pas communiquer 
avec qui que ce soit
les conversations sont que des mots 
dépourvus de sens
 
Tu as remarqué une fissure 
dans le mur de ta cellule
tu te précipites pour la réparer 
pour que personne ne passe à travers
car alors quelqu'un pourrait faire s'écrouler tes murs
te laissant sans défense
 
Jésus tend la main et frappe à ta porte
" Y a-t-il quelqu'un à l'intérieur?" demande-t-Il
oui- Tu prends Sa main et tu t'extirpes à l'extérieur
détruisant les murs à tout jamais
 
maintenant, tu peux sourire de joie en ton cœur
tu as trouvé quelque chose d'autre que ce monde
et tu sais que tu es libre
comme tu ne l'as jamais été auparavant
 
Ton âme a trouvé son refuge
elle n'est plus dans la prison de l'isolement
elle a brisé ses chaînes-
une fois pour toutes!
 
Caroline
 
 
Version française Claude Lopez-ginisty d'après
____________________________________________________________________

28 août 427 :

Naissance au ciel de Saint Augustin

Si l'on peut, avec raison, vénérer St. Augustin comme Saint Orthodoxe, c'est moins en sa qualité de théologien qu'en tant que pasteur, et pour son indéniable sainteté personnelle

Saint Augustin vit le jour en 354, à Thagaste, petite ville de Numidie, aux confins de l'Algérie et de la Tunisie actuelles.

Son père, Patricius, petit propriétaire terrien qui comptait parmi les notables de la cité, resta païen jusqu'à ses derniers jours, mais sa mère, Sainte Monique (cf. 4 mai), était une fervente Chrétienne qui le fit inscrire, encore enfant, parmi les Catéchumènes et qui l'emmenait régulièrement à l'Eglise pour l'instruire des Mystères de la Foi.

Le Baptême ayant cependant été différé, comme c'était alors l'usage, l'enfant se montrait turbulent et rebelle aux remontrances de sa mère, et il s'éloigna de la foi.

Doté d'une brillante intelligence, il acquit rapidement une grande aisance dans la langue latine, mais restait récalcitrant à l'étude du grec, ce qui restera une lacune dans sa pensée théologique.

A dix-sept ans, il fut envoyé à Carthage, la métropole de l'Afrique, pour y suivre les cours de rhétorique.

Les tentations de la cité et les mauvaises fréquentations le firent alors tomber dans une vie de débauche et il se lia avec une femme chrétienne qui lui donna un fils, Adéodat (372).

Grâce à la lecture de Cicéron, il se détourna des vaines études de droit et de rhétorique pour rechercher la Vérité et la sagesse; mais, déçu par l'apparente sécheresse de la Bible, il montra plutôt de la sympathie pour la doctrine des manichéens, qui lui paraissait concilier le Christ avec son désir d'acquérir la sagesse par le moyen du seul raisonnement.

Il devait rester neuf années prisonnier dans les filets de cette hérésie, pourtant si grossière.


Après un bref séjour à Thagaste, comme professeur de grammaire, il repartit pour Carthage, afin d'y ouvrir une école de rhétorique.

La mauvaise conduite de ses étudiants le dégoûta cependant bien vite de cette profession, et ayant perdu ses illusions sur le manichéisme à la suite d'une discussion avec un de leurs évêques, Faustus, l'esprit inquiet et avide de la vraie connaissance, il s'embarqua pour Rome, où il ouvrit une autre école, laquelle n'eut guère plus de succès.

Guéri d'une grave maladie, et ayant obtenu un poste de rhéteur rémunéré à Milan, il alla s'y installer en nourrissant encore le rêve d'une brillante carrière dans l'administration (384).

Il y fut présenté à l’Évêque, Saint Ambroise (cf. 7 déc.), qui le conquit par sa douceur et son aménité, et surtout, par sa brillante éloquence et les interprétations spirituelles de l'Ecriture Sainte, qui ouvrirent son cœur à la profondeur de la parole de Dieu.

Monique, qui l'avait rejoint, le convainquit d'abandonner sa concubine et tenta vainement de lui faire contracter un mariage avantageux.

La philosophie ainsi que les plaisirs mondains avaient procuré à Augustin un tel désappointement, qu'avec douleur et angoisse, il cherchait quelle pouvait être la source du vrai bonheur.

La lecture des philosophes néoplatoniciens lui fit abandonner définitivement le manichéisme et lui permit d'entreprendre la recherche intérieure d'une vie spirituelle.

A la différence toutefois de ces philosophes, cette intériorisation n'était pas pour lui vaine recherche spéculative, mais elle prenait la forme d'une quête ardente du Dieu incarné, qu'il admettait intellectuellement, mais que son cœur ne sentait pas encore.

C'est alors qu'il entendit parler de la Vie de Saint Antoine le Grand, écrite par Saint Athanase pendant son exil en Occident, et qui était l'occasion de conversions retentissantes parmi des gens de la noblesse.

Peu après, alors qu'il se trouvait dans le jardin de son ami Alypius, pleurant à l'écart sur sa vie, il entendit une voix enfantine chanter : « Prends et lis ! »

Il ouvrit un volume des Epîtres de Saint Paul qui se trouvait là et s'arrêta sur ce passage :

« Revêtez le Seigneur Jésus-Christ et ne vous faites pas pourvoyeurs de la chair dans ses convoitises » (Rom. 13:13).

Les ténèbres du doute s'évanouirent aussitôt et une douce lumière baigna son cœur de joie.

A cet instant il était devenu un autre homme, qui ne vivra plus désormais que pour Jésus-Christ et Son Eglise.

Lorsqu'il fit part à sa mère de cette révélation, celle-ci exulta de joie. Après avoir abandonné pour toujours sa profession de "marchand de paroles", il passa quelques mois de retraite, dans une propriété de campagne, avec sa mère, des parents et quelques amis, pour se remettre d'une maladie qu'avait aggravée l'émotion de sa conversion.

Dans cette ébauche de monastère, où il souhaitait mener une vie semblable à celle de la communauté apostolique de Jérusalem, Augustin associait la prière, la méditation de l'Ecriture et les discussions philosophiques.

De retour à Milan, il mena une vie austère et retirée avant d'être baptisé par Saint Ambroise, le 24 avril 387, en compagnie d'Alypius et de son fils Adéodat.

Il se rendit ensuite à Ostie, avec Sainte Monique, dans le but de rentrer en Afrique pour y mener la vie monastique.

Un soir, alors qu'ils s'entretenaient appuyés contre une fenêtre, soudain emportés par l'élan de leur pieuse conversation et, aspirant de tout leur cœur aux eaux de la Source céleste, ils se trouvèrent enlevés dans une sorte d'extase, au-dessus des créatures visibles et invisibles, pour entrer en communion avec l'éternelle Sagesse, instant de contemplation qui leur sembla être une invitation à goûter dès ici-bas à la vie éternelle, conformément à la parole évangélique :

« Entrez dans la joie de votre Seigneur »(2). Sainte Monique mourut peu après, et Augustin, reportant son projet, resta encore quelque temps en Italie pour y rédiger des ouvrages polémiques contre les manichéens.


En septembre 388, il regagna Thagaste, avec Alypius et Adéodat, qui fut bientôt emporté par la mort.

Augustin vendit tous ses biens pour en distribuer le produit aux pauvres, et se consacra, pendant trois années, à l'organisation d'un monastère en compagnie de ses amis et disciples.

Au jeûne et à la prière, il joignait la méditation de la Loi de Dieu, jour et nuit; et ce que le Seigneur lui faisait comprendre, il le communiquait, par des conversations, à ceux qui étaient présents et aux absents par des lettres.

Comme il s'était rendu un jour dans la petite ville d'Hippone, à la requête d'un fonctionnaire impérial qui désirait l'entendre pour décider de sa conversion, Augustin parut avec le vieil Évêque Valerius en présence du peuple.

Alors que le prélat faisait part de son désir de pourvoir à l'ordination d'un Prêtre pour le seconder dans la prédication en latin, car il était de langue grecque, les fidèles s'emparèrent soudain d'Augustin, en le saluant par un tonnerre d'ovations, et c'est avec bien des larmes devant le danger que représente le ministère pastoral, qu'il accepta de "quitter Dieu pour Dieu", c'est-à-dire de renoncer à la douce retraite du monastère pour servir le Corps du Christ.

Il obtint cependant un délai de quelques mois pour se préparer à son ministère par la méditation de l'Ecriture et, après son ordination, l’Évêque lui concéda un terrain situé près de l'Eglise, pour y fonder un nouveau monastère, le "Monastère du Jardin", d'où furent issus une dizaine d’Évêques.


Vers la fin de l'an 395, il reçut la consécration épiscopale et succéda peu après à Valerius sur le siège d'Hippone.

Placé sur la chaire de ce petit Évêché, mais éclairant toute l'Eglise d'Afrique, et jusqu'aux extrémités du monde latin, par son enseignement, Saint Augustin fut pendant trente-cinq ans le modèle du bon Pasteur, donnant sa vie pour ses brebis et s'estimant le serviteur des serviteurs de Dieu.

Inlassablement, il prêchait presque chaque jour (environ huit cents de ses sermons sont conservés), abordant tous les sujets avec une vivacité et un art incomparables, et cherchant à communiquer à ses auditeurs son amour de Dieu et des biens célestes. Pendant la journée, il tranchait les différents, veillait à l'administration de l'Eglise, prenait soin des pauvres - sans hésiter à faire fondre des vases sacrés lorsque l'or venait à manquer -, et pendant la nuit, il redevenait moine, tout entier consacré à l'amour de l’Époux.

Il vivait dans son Évêché en communauté avec ses Clercs, pour lesquels il rédigea une Règle monastique (3) , adaptée à leur condition mais exigeant l'observation stricte de la pauvreté et des commandements évangéliques.


Son amour brûlant de l'unité de l'Eglise ne le laissait indifférent à aucune des affaires qui agitaient la Chrétienté.

Il participait aux conciles et sillonnait l'Afrique romaine, alors cruellement divisée, mettant tout son art et son habileté au service de la Vérité.

Il écrivit une centaine d'ouvrages, dont la plupart sont consacrés à la lutte contre les schismatiques, les hérétiques et les païens.

Ayant d'abord brillamment réfuté les manichéens, il dirigea ensuite son combat contre les schismatiques novatiens, qui prétendaient subordonner la validité des sacrements à la vertu du ministre, et qui depuis bientôt un siècle avaient semé une funeste zizanie dans l'Eglise d'Afrique en y installant une hiérarchie parallèle.

Comme tous les efforts et les arguments du Saint Évêque pour les ramener dans le sein de l'Eglise, se heurtaient à leur haine obstinée, c'est à contre cœur qu'il se résolut à faire appel au pouvoir séculier, mais sans jamais justifier les actes de violence.

Comme nombreux étaient ceux qui attribuaient aux Chrétiens la responsabilité de la chute de Rome (410), Augustin rédigea un grand ouvrage, la Cité de Dieu, vaste réflexion sur l'histoire humaine, dans lequel il montre que l'Eglise, passant au travers de ses vicissitudes, est en marche vers le Royaume éternel.

Ce fut ensuite contre l'hérésie pélagienne qu'il eut à combattre, hérésie qui diminuait le rôle de la grâce divine et considérait que l'homme, par ses propres forces, peut parvenir à ne plus pécher; elle reniait en outre la transmission du péché originel et proclamait inutile le Baptême des enfants.

Augustin s'efforça de renverser cette doctrine pour défendre la foi de l'Eglise; mais, entraîné par les nécessités de la controverse et par son esprit avide d'éclaircissements rationnels, il établit, entre la nature et la Grâce, une opposition trop stricte qui aura de funestes conséquences, par la suite, en Occident (4).

Il réussit à faire condamner les pélagiens par les Conciles de Carthage (411) et de Rome (417), mais l'hérésie persista.

Lorsque les Vandales, venus d'Espagne, commencèrent à envahir l'Afrique chrétienne, ravageant tout sur leur passage, le Saint Évêque se dépensa sans compter pour sauver ce qui pouvait encore l'être.

Après quarante ans d'épiscopat et de labeurs apostoliques, il voyait avec douleur l'idolâtrie renaître au sein des ruines ensanglantées et l'hérésie arienne imposée par les conquérants.

Hippone se trouvait assiégée depuis trois mois, quand il fut pris de fièvre violente.

Il avait fait placarder sur les murs de sa chambre les psaumes de pénitence, et c'est avec la ferveur d'un converti de fraîche date qu'il remit son âme valeureuse au Seigneur, le 28 août 427.


Si la doctrine de Saint Augustin donna lieu à des déviations dans l'Occident médiéval, on ne peut toutefois lui reprocher d'avoir été un hérétique, car il soumit toujours humblement ses réflexions au jugement de l'Eglise et, terminant son De Trinitate, il écrivait :

« Seigneur, Dieu Un, Dieu Trinité, tout ce que j'ai écrit dans ces livres vient de Toi, et s'il y a quoique ce soit qui vienne de moi, puissé-je être pardonné par Toi et par ceux qui sont Tiens ».

1). Il est fêté le 28 août dans l'Eglise latine. Poussé, tant par sa formation intellectuelle que par les circonstances de sa conversion, à envisager les rapports de l'homme avec Dieu d'un point de vue plutôt "psychologique", différent de celui adopté par la tradition patristique antérieure, St. Augustin a donné à toute sa théologie un aspect personnel, qui affecta sa doctrine sur la Sainte Trinité, sur le péché originel, sur les rapports de la nature et de la grâce etc.

Tant que ces thèses furent considérées comme des opinions théologiques personnelles (theologoumena), elles ne remirent pas en cause la place de St. Augustin dans le chœur des Saints orthodoxes.

C'est seulement quand elles furent adoptées comme doctrine officielle et exclusive de l'Eglise romaine (notamment le Filioque) qu'elles devinrent le principal objet de dissension entre les deux Eglises.

Si l'on peut, avec raison, vénérer St. Augustin comme Saint Orthodoxe, c'est donc moins en sa qualité de théologien qu'en tant que pasteur, et pour son indéniable sainteté personnelle. St. Photios écrivait à son propos :

« Sachant que quelques-uns de nos Pères et docteurs ont dévié de la foi au sujet de quelques dogmes, nous ne recevons pas comme doctrine ce en quoi ils ont dévié, mais nous n'en continuons pas moins d'embrasser les hommes » Ep. 24, 20 (PG 102, 813).

Certains lui donnent pour cette raison le titre de "bienheureux" ou de "hieros", mais, de telles distinctions n'existant pas dans la tradition hagiographique orthodoxe, il suffira ici de faire cette distinction entre sa vie et la postérité malheureuse de sa doctrine.

2). St. Augustin fait tout le récit de sa conversion dans ses Confessions, un des chefs-d'oeuvre de la littérature universelle.

3). Qui est à l'origine de l'institution occidentale des chanoines.

4). Cette controverse n'eut guère d'échos en Orient, car les Pères grecs, qui ignoraient en grande partie Augustin, concevaient ce rapport entre la nature et la Grâce comme une "coopération" (synergie). Le désir d'Augustin de trop sonder le mystère de la prescience divine le conduisit à une conception exagérée de la prédestination - qui gardait chez lui un sens orthodoxe, tant qu'elle restait comprise comme la conséquence des actes libres, prévus de toute éternité par le Créateur, mais non déterminés par Lui. Sa doctrine fut cependant la source des différentes hérésies occidentales sur la prédestination, comme le calvinisme.

(Le Synaxaire, vie des Saints de l'Eglise Orthodoxe par le hiéromoine Macaire de Simonos Pétra)

Par Saint Augustin (354-430)

évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église

Commentaire de la 1ère lettre de Jean, VI, 3 ; SC 75 (trad. SC p. 283 rev.)

« Purifie d'abord l'intérieur »

« Mes enfants, nous devons aimer non pas avec des paroles et des discours, mais par des actes et en vérité. En agissant ainsi, nous reconnaîtrons que nous appartenons à la vérité et devant lui nous aurons le cœur en paix. » (1Jn 3,18-19) Qu'est-ce à dire « devant lui » ? Là où voit Dieu. Voilà pourquoi le Seigneur lui-même dit dans l'Évangile : « Gardez-vous de faire vos bonnes œuvres devant les hommes, pour être vus d'eux ; autrement vous n'aurez pas de récompense auprès de votre Père qui est aux cieux » (Mt 6,1)... Te voilà devant Dieu, interroge ton cœur ; vois ce que tu as fait, et ce que tu as désiré en le faisant : ton salut ou une vaine gloire humaine ? Regarde au-dedans, car l'homme ne peut pas juger celui qu'il ne peut pas voir. Si nous apaisons notre cœur, apaisons-le devant Dieu. « Car si notre cœur nous condamne », c'est-à-dire s'il nous accuse intérieurement, parce que nous n'avons pas agi avec l'intention que nous devions avoir, « Dieu est plus grand que notre cœur et il connaît tout » (v. 20). Tu caches aux hommes le fond de ton cœur ; cache-le à Dieu, si tu peux ! Comment le lui cacherais-tu, lui à qui un pécheur plein de crainte ou de repentir disait : « Où aller loin de ton esprit ? Où fuir loin de ta face ? »... Où Dieu n'est-il pas en effet ? « Si je monte aux cieux, tu y es ; si je descends aux enfers, tu es là » (Ps 138,7-8). Où aller ? Où fuir ? Veux-tu un conseil ? Si tu veux le fuir, fuis vers lui. Fuis vers lui en te confessant à lui, non en te cachant de lui : en effet, tu ne peux pas te cacher de lui, mais tu peux lui confesser tes fautes. Dis-lui : « Tu es mon refuge » (Ps 31,7) ; et nourris en toi l'amour, qui seul conduit à la vie.

 

Partager cet article
Repost0
27 août 2018 1 27 /08 /août /2018 08:09

Au-delà du péché, le péché dissimilé…

 

Il met le pied dans le filet, et marche dans ses mailles (Job 18, 8).

 

Par Saint Grégoire Dialogos (le Grand) :

 

Comme celui qui met le pied dans un filet et ne s'en tire pas comme il veut, celui qui tombe dans le péché n'en sort pas immédiatement par le simple fait de le vouloir.

Toute empêtrée dans les mailles du filet, sa marche est bloquée, et pour pouvoir reprendre sa marche, il est bien forcé de rester sur place, au moins pendant tout le temps où il s'efforce de se dépêtrer.

 

II arrive souvent, en effet, que celui qui cède au charme de ce monde, y trouve les honneurs et la gloire; il obtient donc la concrétisation de ce à quoi il aspire, et du même coup il se félicite d'être parvenu à ce qu'il souhaitait.

 

Mais parce que les biens de ce monde ne sont pas possédés dans l'amour et que fréquemment le fait de les posséder en ravale le prix, l'homme découvre, en les obtenant, que ce qu'il convoitait n'avait pas grande valeur.

 

Alors, ramené à lui-même, il se demande comment, sans commettre de péché, abandonner ce qu'il sait désormais avoir acquis au prix d'un péché, Seulement le sentiment de sa dignité, où il s'est empêtré, le retient, et il ne se trouve pas en état de fuir, sans faute de sa part, une place que sa faute lui a procurée: il a mis les pieds dans le filet et marche dans ses mailles, et ce n'est vraiment qu'à l'instant où il se décide à en sortir, qu'il réalise la véritable résistance des liens qui l'entravent.

 

Oui, il faut avoir envie de se libérer, envie, dirait le texte, de lever le pied, pour prendre conscience vraiment de ce qui nous ligote.

 

Quand le texte poursuit: 

Le filet enserre la plante de son pied, il s'agit encore de la même chose, mais avec une précision supplémentaire: à savoir qu'on est ligoté par le péché jusqu'à la fin.

 

Ce que réaffirme la suite du verset: 

La soif le brûle de son feu.

 

L'Ennemi du genre humain, après avoir ligoté la vie de chacun par le péché, aspire, anxieux, à le voir mourir.
 

Et c'est exact: quand notre vieil Ennemi tient une vie prisonnière du péché, il a soif de se désaltérer de la mort du pécheur.

 

Pourtant, ce verset peut s'accommoder d'une autre interprétation : l'âme pécheresse, voyant qu'elle en est venue au péché, cherche à s'extraire de ses mailles, mais au niveau de la pure intention et sans profondeur.

 

Sous l'emprise du respect humain ou sous le coup de remontrances venues des hommes, elle préfère une mort éternelle que d'avoir à supporter momentanément un peu de contrariété.

 

Dès lors, cet homme s'abandonne entièrement à ses vices, conscient malgré tout de n'y avoir cédé volontairement qu'une seule fois.
C'est ainsi que le filet l'enserre jusqu'à la plante des pieds, celui dont la vie est jusqu'à son terme prisonnière de sa faute.

 

Car dans la mesure où le pécheur a conscience d'être rivé à son mal, il désespère d'en sortir un jour; cette désespérance l'entraîne à s'adonner plus résolument encore aux attraits pernicieux de ce monde ; et finalement l'ardeur de ses convoitises gagne toute son âme ; enlacé par ses péchés antérieurs il cède progressivement à des fautes toujours
plus graves.

 

Voilà le sens du verset : La soif le brûle de son feu: elle l'attaque dans son esprit, car du fait qu'il a pris l'habitude de pratiquer le mal, elle le pousse à en gober goulûment toutes les perversités.

 

Pour le grand pécheur, avoir soif c'est désirer tous les biens de ce monde ...

 

Le piège est caché sous terre, le piège dissimulé mine son chemin (Job 18, 10)

 

   Le piège dissimulé sous la terre c'est le péché dissimulé sous les agréments de ce monde.

 

En posant ses pièges, l'Adversaire propose à l'homme ce qui l'attire parmi les valeurs humaines, et y dissimule le piège du péché: de la sorte, il happe son âme, en lui laissant bien voir ce qui vaut la peine d'être désiré, mais jamais dans quel traquenard il met le pied.

 

Le mot même de traquenard éveille l'idée de capturer en dupant. Et le démon pose un piège de ce genre sur le chemin quand, au milieu des activités de ce monde, si attirantes pour l'âme, il place le piège du péché.

 

Ce piège, bien sûr, ne la duperait pas facilement s'il était posé à découvert; mais il est posé de manière à laisser voir à celui qui passera par-là, le seul appât et jamais le piège lui-même.

 

Le profit qu'on espère retirer et la prospérité en ce monde sont à la faute et au péché, ce qu'est l'appât au piège, et on peut dire qu'un piège invisible happe l'âme de celui qui cède à un désir mauvais dont certains aspects sont pour lui attirants.

 

   L'appât accroché à la faute ce sera souvent les richesses, les honneurs, la santé ou la vie de ce monde: une âme faible les voit sans apercevoir le piège; elle cherche à les posséder, et s'enferre finalement dans le péché qu'elle n'y a pas décelé.

 

Il existe certaines manières de vivre qui sont très proches de vices incontestables: par exemple des mœurs rudes s'accompagnent ordinairement de cruauté ou d'orgueil, tandis que des mœurs plus séduisantes, et même un peu plus séduisantes qu'il ne convient, s'accompagnent bien souvent de luxure et d'habitudes dissolues.

 

Ces façons de vivre qui avoisinent le vice, l'Adversaire du genre humain les épie chez tous les hommes, et, connaissant ainsi ce qui épouse plus naturellement les penchants de leur âme, il le leur propose: dans le cas de mœurs douces et riantes, ce sera souvent la luxure, parfois la gloriole ; pour les âmes rudes, ce sera la colère, l'orgueil ou la cruauté.

 

Bref, il pose son piège là où il repère que l'âme va passer, et il glisse le danger à l'endroit précis où il trouve le chemin familier à chaque tempérament.

 

in COMMENTAIRE MORAL DU LIVRE DE JOB (MORALIA)

Traduction de René Wasselynck (Ed. du Soleil Levant)

 

Source et commentaire: "Religion Orthodoxe":

"Evidemment comme on a pu le lire, non seulement les écrits de Pères comme Grégoire sont toujours d'actualité mais la connaissance de l'âme humaine de ces Saints Pères n'a rien à voir avec des préceptes moraux élaborés avec des concepts construits de toutes pièces et détachés de toute expérience, et pour finir enseignés magistralement en dehors de tout investissement personnel. C'est du fond de leur ascèse que les Saints Pères puisent leur savoir et l'enseignent ensuite, et leur enseignement nous est toujours aussi nécessaire car l'âme humaine ne progresse guère contrairement à ce que croit l'illusion contemporaine."

____________________________________________________________________________

POUR SE "BLINDER" CONTRE LES

TENTATIONS

La seule manière de se protéger du malin,
c'est le souvenir permanent de Dieu.
Ce souvenir doit être imprimé dans votre coeur
par la puissance de la Croix,
rendant dès lors l'esprit ferme
et fermé face à toute tentation.

 
Saint Syméon le Nouveau Théologien

 

TO BLINDER AGAINST TEMPTATIONS

The only way to protect yourself from the evil,
it is the permanent memory of God.
This memory must be printed in your heart
by the power of the cross,
thus making the spirit firm
and closed in the face of all temptation.

Saint Symeon the New Theologian

 

PARA PISCINAR CONTRA AS TENTAÇÕES

A única maneira de se proteger do mal,
é a memória permanente de Deus.
Esta memória deve ser impressa em seu coração
pelo poder da cruz,
tornando assim o espírito firme
e fechou em face de toda a tentação.

São Simeão, o novo teólogo

Partager cet article
Repost0
26 août 2018 7 26 /08 /août /2018 17:55

 

La foi chez beaucoup de chrétiens en Occident a cessé d’être un état pour devenir une idée qu’on a sur Dieu.

Quand on fait un travail théologique d’ordre intellectuel, il faut le faire dans un esprit de prière, car c’est la seule garantie de ne pas tomber dans des erreurs.

Si quelqu’un veut nous contredire au sujet de la foi, nous adresse des objections dans un esprit de malignité, il faut faire intérieurement une prière au Saint-Esprit afin qu’il nous éclaire et nous indique ce qu’il faut répondre.

Il ne faut pas se laisser accabler par les pensées des choses matérielles, et ne pas se crisper sur elles, mais garder au contraire vis-à-vis d’elles un certain détachement.

En ayant ce détachement nous pourrons d’ailleurs mener plus facilement à bien toutes nos entreprises.

Face aux problèmes matériels, il faut adopter deux attitudes : le détachement et la prière.

Le détachement doit s’exercer vis-à-vis du présent, mais aussi de l’avenir et du passé.

Il faut donc vivre dans le présent, car c’est le seul temps qui soit vraiment réel, le seul temps qui compte vraiment pour nous.

Ce qui doit nous préoccuper, c’est comment nous sommes dans le présent, c’est l’état dans lequel nous sommes susceptibles, actuellement, de comparaître devant le Christ.

Une règle de vie : plus prier et moins réfléchir. Dans l’autre vie, les spéculations ne nous serviront à rien.

Il est dit : « Tu aimeras Dieu de toute ton intelligence », et non pas : « Tu connaîtras et tu comprendras Dieu de toute ton intelligence. »

Ce qui est important, c’est la charité. Saint Paul dit : si je n’ai pas la charité, je ne suis rien, même si je fais des miracles… Les démons, eux, connaissent et peuvent comprendre tout aussi bien que nous, mais ils n’aiment pas.

Si nous avons l’humilité et l’amour, la connaissance nous sera donnée.

La foi est un état spirituel qui engage tout notre être d’une manière concrète et vitale.

(Source: Texte paroles du Starets choisies et arrangées par thèmes, extraites de l’ouvrage « LE STARETS SERGE » de Jean-Claude Larchet, Collection Épiphanie, Les Éditions du Cerf, Paris 2004.)

 

ENSEIGNER

 

De saint Ignace d'Antioche*, dans sa Lettre aux Éphésiens:

" Mieux vaut se taire et être, que de parler sans être.

Il est bon d'enseigner, si celui qui enseigne agit.

Nous n'avons qu'un seul maître, celui qui "a dit et tout a été fait" (Ps 32,9) ; même les œuvres qu'il a faites dans le silence sont dignes de son Père.

Celui qui comprend véritablement la parole de Jésus peut entendre même son silence ; c'est alors qu'il sera parfait : il agira par sa parole et se fera connaître par son silence.

Rien n'est caché au Seigneur ; même nos secrets lui sont familiers.

Faisons donc tout dans la pensée qu'il demeure en nous ; nous serons ainsi ses temples et lui-même sera en nous notre Dieu. "

*Ignace et Evode succédèrent à Pierre sur le Trône Apostolique d'Antioche quand se se dernier partit pour Rome, centre de l'Empire.
-----------------------------------
De Santo Inácio de Antioquia *, em sua Carta aos Efésios.

Melhor ficar em silêncio e ser do que falar sem ser.

É bom ensinar, se aquele que ensina atua.

Temos apenas um mestre, aquele que "disse e tudo foi feito" (Sl 32,9); até mesmo as obras que ele fez em silêncio são dignas de seu pai.

Aquele que verdadeiramente entende a palavra de Jesus pode ouvir até mesmo seu silêncio; então ele será perfeito: ele agirá por sua palavra e se fará conhecido por seu silêncio.

Nada está oculto do Senhor; até nossos segredos são familiares para ele.

Façamos tudo no pensamento de que ele habite em nós; assim seremos seus templos e ele mesmo estará em nós nosso Deus.

Inácio e Evode sucederam Pedro no Trono Apostólico de Antioquia quando ele partiu para Roma, centro do Império.
----------------------------------
From St. Ignatius of Antioch *, in his Letter to the Ephesians ..

Better to be silent and to be, than to speak without being.

It is good to teach, if the one who teaches acts.

We have only one master, the one who "said and all was done" (Ps 32,9); even the works he has done in silence are worthy of his Father.

He who truly understands the word of Jesus can hear even his silence; then he will be perfect: he will act by his word and will make himself known by his silence.

Nothing is hidden from the Lord; even our secrets are familiar to him.

Let us do everything in the thought that he abide in us; we will thus be his temples and he himself will be in us our God.

Ignatius and Evode succeeded Peter on the Apostolic Throne of Antioch when he left for Rome, center of the Empire.
------------------------------
من القديس أغناطيوس الأنطاكي * ، في رسالته إلى أهل أفسس ..

من الأفضل أن تكون صامتًا وأن تكون ، من أن تتكلم بدون أن تكون.

من الجيد أن تعلم ، إذا كان الشخص الذي يعلم الأفعال.

لدينا سيد واحد فقط ، وهو الشخص الذي "قال وكل ما حدث" (مز 33 ، 9) ؛ حتى الأعمال التي قام بها في صمت جديرة بأبيه.

من يفهم حقًا كلمة يسوع يستطيع أن يسمع صمته. عندها سيكون مثاليا: سوف يتصرف بكلمته وسيعرف نفسه بصمته.

لا شيء مخفي عن الرب. حتى أسرارنا مألوفة له.

دعونا نفعل كل شيء في التفكير في أنه يلتزم فينا ؛ سوف نكون هكذا معابدنا وسيكون هو نفسه فينا إلهنا.نجح إغناطيوس و إيفوود بطرس على العرش الرسولي لأنطاكية عندما غادر إلى روما ، مركز الإمبراطورية.

 

LA PAUVRETÉ INTÉRIEURE

« Nous sommes absolument pauvres, et la grande tromperie de l'argent est de nous masquer que nous sommes pauvres. 
Rien n'est naturel. 
Même ce que nous appelons la nature n'est pas naturel.

Si nous savions regarder la vie autrement qu'avec des yeux habitués, nous y verrions un miracle constant, et nous verrions aussi notre dénuement total ; mais nous n'apercevons pas le miracle, parce que nous ne voulons voir que nous : alors, ce que nous avons comme objet de contemplation, c'est un pauvre bonhomme assez pénible et maladroit, et il faut avouer qu'il faut de la complaisance pour se régaler de ce spectacle !

J'ai connu un homme qui trouvait décourageant de devoir être, selon le mot de l’Évangile, un serviteur inutile.

C'est extrêmement consolant au contraire.

Quelle liberté totale l'âme trouve dans la conscience de son dénuement et de son inutilité !

Quand on croit être quelque chose, on n'est quand même jamais content : on a toujours quelque chose à demander et on ne demande jamais ce qu'il faut.

Quand on sait qu'on n'est rien, on n'a plus qu'à tout demander et on a l'assurance que tout nous sera donné.

Se mettre dans l'esprit de pauvreté, c'est simplement se mettre dans la vérité. »

(André Charlier (1895-1971), L'esprit de pauvreté, in revue "Itinéraires" n°109, Janvier 1967.)
-------------------------------------------

INTERNAL POVERTY

"We are absolutely poor, and the great deception of money is to mask us that we are poor.
Nothing is natural.
Even what we call nature is not natural.

If we knew how to look at life differently than with habitual eyes, we would see a constant miracle, and we would see our total destitution; but we do not perceive the miracle, because we want to see only ourselves: then, what we have as an object of contemplation, it is a poor man rather painful and awkward, and we must admit that it is necessary to complacency to feast on this show!

I knew a man who found it discouraging to be, according to the gospel, a useless servant.

It is extremely consoling on the contrary.

What a total freedom the soul finds in the consciousness of its destitution and uselessness!

When we think we are something, we are never happy: we always have something to ask and we never ask for what we need.

When we know we are nothing, we just have to ask everything and we have the assurance that everything will be given to us.

To put oneself in the spirit of poverty is simply to put oneself in the truth. "

(André Charlier (1895-1971), The spirit of poverty, in review "Routes" No. 109, January 1967.)
-------------------------------

POBREZA INTERNA

"Somos absolutamente pobres e a grande decepção do dinheiro é nos mascarar de que somos pobres.
Nada é natural.
Mesmo o que chamamos de natureza não é natural.

Se soubéssemos olhar para a vida de maneira diferente do que com os olhos habituais, veríamos um milagre constante e veríamos nossa total miséria; mas não percebemos o milagre, porque queremos ver apenas a nós mesmos: então, o que temos como objeto de contemplação, é um homem pobre bastante doloroso e desajeitado, e devemos admitir que é necessário complacência para festa neste show!

Eu conheci um homem que achou desanimador ser, segundo o evangelho, um servo inútil.

É extremamente consolador, pelo contrário.

Que liberdade total a alma encontra na consciência de sua destituição e inutilidade!

Quando pensamos que somos algo, nunca somos felizes: sempre temos algo a perguntar e nunca pedimos o que precisamos.

Quando sabemos que não somos nada, apenas temos que perguntar tudo e temos a certeza de que tudo nos será dado.

Colocar-se no espírito da pobreza é simplesmente colocar-se na verdade. "

(André Charlier (1895-1971), O espírito da pobreza, em revista "Routes" No. 109, janeiro de 1967.)

 

 

Partager cet article
Repost0
18 août 2018 6 18 /08 /août /2018 10:10

 

Connaître Dieu à travers la nature...

Les vacances sont comme un prolongement du repos dominical crée par Dieu, une certaine anticipation du repos éternel.elles tirent déjà à leur fin, pour nous, elles furent très actives puisque nous recevions au Monastère, tout le mois de juillet et puis, la semaine précédent le 15 Août des familles et leurs jeunes pour des activités estivales. 

Il faut profiter des vacances pour se rapprocher de Dieu par d’autres manières que celles du quotidien.

Admirer un paysage, la beauté des tableaux peints par Dieu.

Le servir, en témoigner, auprès des autres, des nouvelles rencontres faites au détour d’un chemin de campagne.

Ce sont toutes ces petites attentions qui vous permettront, lors de la période estivale -car elle n'est pas terminée !- , de ne pas perdre de vue l’essentiel... C’est une nouvelle contemplation, un nouveau chemin dans l’amour de Dieu : voilà ce que sont les vacances.

 

Saint Paul affirme au sujet des païens : 

" Ce qu'on peut connaître de Dieu est pour eux manifeste : Dieu en effet le leur a manifesté. Ce qu'il y a d'invisible depuis la création du monde se laisse voir à l'intelligence à travers ses oeuvres, son éternelle puissance et sa divinité." Rm 1, 19-20

 

Et St Augustin : 

" Interroge la beauté de la terre, interroge la beauté de la mer, interroge la beauté de l'air qui se dilate et se diffuse, interroge la beauté du ciel [...] interroge toutes ces réalités. Toutes te répondent : Vois, nous sommes belles. Leur beauté est une profession (confessio). Ces beautés sujettes au changement, qui les a faites sinon le Beau (Pulcher), non sujet au changement ?"

 

 

SOYEZ TOUS PRESENTS!

¤DIMANCHE 26 AOÛT et Mardi 28

Pèlerinage préparatoire à la Rentrée Scolaire et universitaire 

10h30, Messe avec bénédiction des enfants et jeunes-gens suivie du programme habituel (Prière pour l'unité, réception des fidèles...).

Saint Augustin, priez pour nos écoliers, étudiants et leurs professeurs!

 

Chers amis.
A la suite d'une première vague d'inondations et, ici, des suites d'une canicule qui a mis nos agriculteurs en grandes difficultés, les pluies diluviènnes ont repris au Kerala, nous annonce un post de notre frère et ami Mor Melethius ainsi que cet article de l'OCP. 


Les Pères de l'Eglise au Kerala se sont unis pour appeler à la prière et à la solidarité.
Nous aussi reprenons nos prières pour accompagner dans cette épreuve les fils et filles de l'Inde du Sud (Kerala / Malankar / Malabare) et appeler sur ses fils et filles les bénédictions du Très Haut.
Merci pour vos prières et votre amour compatissant.
Prions pour que l'unanimité du Témoignage Chrétien à l'intérieur des juridictions écclésiales notre Tradition Syriaque s'affermisse afin que des pluies de grâces inondent la Sainte Eglise afin que se manifeste la splendeur à travers un élan missionnaire renouvelé!
Que la Mère de Miséricorde étende sa protection sur ses fils et filles du Kerala, de France, d'Afrique, du Brésil et du Pakistan où nous sommes implantés!
Aloho m'barekh!
+Mor Philipose , Brévilly ce 16.III.18
------------------------
Dear friends.
Following a first wave of floods and here, following a heatwave that put our farmers in great difficulty, the heavy rains resumed in Kerala, announces a post from our brother and friend Mor Meletius and that this article of the OCP.
The Fathers of the Church in Kerala have united to call for prayer and solidarity.
We too take up our prayers to accompany the sons and daughters of South India (Kerala / Malankar / Malabar) in this ordeal and to call on His sons and daughters the blessings of the Most High.
Thank you for your prayers and your compassionate love.
Pray that the unanimity of the Christian Testimony within the ecclesial jurisdictions of our Syriac Tradition will be strengthened so that rains of thanksgiving flood the Holy Church so that the splendor can be manifested through a renewed missionary impulse!
May the Mother of Mercy extend her protection to her sons and daughters from Kerala, France, Africa, Brazil and Pakistan where we are implanted!
Aloho m'barekh!
+ Mor Philipose, Brévilly this 16.III.18

---------------------------
Queridos amigos.
Depois de uma primeira onda de inundações e aqui depois de uma onda de calor que tem colocado os nossos agricultores em grandes dificuldades, chuvas torrenciais retomado em Kerala, anunciamos um post do nosso irmão e amigo Meletius e Mor que este artigo do OCP.
Os Padres da Igreja em Kerala uniram-se para pedir oração e solidariedade.
Retomamos nossas orações para acompanhar neste evento o filho e as filhas do Sul da Índia (Kerala / Malankara / Malabar) e chamar seu filho e filhas bênçãos do Altíssimo.
Obrigado por suas orações e seu amor compassivo.
Rezem para que a unanimidade do testemunho cristão dentro das jurisdições eclesiais de nossa Tradição Siríaca se fortaleça para que as chuvas de ação de graças inundem a Santa Igreja para que o esplendor se manifeste através de um renovado impulso missionário!
Que a Mãe de Misericórdia estende sua proteção a seu filho e filhas de Kerala, França, África, Brasil e Paquistão, onde nós implantés!
Aloho m'barekh!
+ Mor Philipose, Brévilly este 16.III.18

Malankara-Kerala: His Holiness Baselios Paulose II (Catholicos on the Apostolic Throne of St. Thomas and Malankara Metropolitan) and His Beatitude Abune Thomas I (Catholicos and Metropolitan Trustee of the Syriac Orthodox Church in India) have appealed for the support of flood affected areas in Kerala. The Prelates have appealed for prayers, support and cooperation to help citizens who are in distress.

Malankara (Kerala) is going through one of the worst flooding disaster of recent times. More than 180 people have lost their lives. Many  are trapped as well. According to Government reports this is the second worst flood after 1924, where ten out of fourteen districts are severely affected with heavy damage to roads, homes and other infrastructure.

You may donate money to the bank account of the Malankara Orthodox Church. First bank  account is for Indian currency donation and second bank  account is for foreign currency donation.


Donations are accepted through the Kerala Chief Ministers Distress Relief Fund Account:
https://donation.cmdrf.kerala.gov.in/

Source:
OCP News Service

L'EGLISE QUI VIT EN FRANCE ET SES MISSIONS AU BRÉSIL, EN AFRIQUE ET AU PAKISTAN SE MOBILISE DANS LA PRIÈRE POUR LE KERALA ! /

A IGREJA QUE VIVE NA FRANÇA E SUAS MISSÕES NO BRASIL, NA ÁFRICA E NO PAQUISTÃO MOBILIZAM NA ORAÇÃO POR KERALA! /

THE CHURCH WHO LIVES IN FRANCE AND ITS MISSIONS IN BRAZIL, AFRICA AND PAKISTAN MOBILIZES IN PRAYER FOR KERALA!

Premier dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie
  • Soirée :
    • Saint-Luc 14: 25-35
  • Matin :
    • Saint-Luc15: 1-10
  • Avant Quadisha Qurbana :
    • Exode 14: 21-31
    • I Samuel 8: 4 -9
    • Isaïe 43:1-5
  • Saint Qurbana :
    • 1ère de St Jean 2: 22-29
  • 22 Le menteur n’est-il pas celui qui refuse que Jésus soit le Christ ? Celui-là est l’anti-Christ : il refuse à la fois le Père et le Fils ;
  • 23 quiconque refuse le Fils n’a pas non plus le Père ; celui qui reconnaît le Fils a aussi le Père.
  • 24 Quant à vous, que demeure en vous ce que vous avez entendu depuis le commencement. Si ce que vous avez entendu depuis le commencement demeure en vous, vous aussi, vous demeurerez dans le Fils et dans le Père.
  • 25 Et telle est la promesse que lui-même nous a faite : la vie éternelle.
  • 26 Je vous ai écrit cela à propos de ceux qui vous égarent.
  • 27 Quant à vous, l’onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n’avez pas besoin d’enseignement. Cette onction vous enseigne toutes choses, elle qui est vérité et non pas mensonge ; et, selon ce qu’elle vous a enseigné, vous demeurez en lui.
  • 28 Et maintenant, petits-enfants, demeurez en lui ; ainsi, quand il se manifestera, nous aurons de l’assurance, et non pas la honte d’être loin de lui à son avènement.
  • 29 Puisque vous savez que lui, Jésus, est juste, reconnaissez que celui qui pratique la justice est, lui aussi, né de Dieu.
    • Ephésiens 6: 10-17
  • 10 Puisez votre énergie dans le Seigneur et dans la vigueur de sa force.
  • 11 Revêtez l’équipement de combat donné par Dieu, afin de pouvoir tenir contre les manœuvres du diable.
  • 12 Car nous ne luttons pas contre des êtres de sang et de chair, mais contre les Dominateurs de ce monde de ténèbres, les Principautés, les Souverainetés, les esprits du mal qui sont dans les régions célestes.
  • 13 Pour cela, prenez l’équipement de combat donné par Dieu ; ainsi, vous pourrez résister quand viendra le jour du malheur, et tout mettre en œuvre pour tenir bon.
  • 14 Oui, tenez bon, ayant autour des reins le ceinturon de la vérité, portant la cuirasse de la justice,
  • 15 les pieds chaussés de l’ardeur à annoncer l’Évangile de la paix,
  • 16 et ne quittant jamais le bouclier de la foi, qui vous permettra d’éteindre toutes les flèches enflammées du Mauvais.
  • 17 Prenez le casque du salut et le glaive de l’Esprit, c’est-à-dire la parole de Dieu.
    • Saint Luc 6: 39 – 45
  • 39 Il leur dit encore en parabole : « Un aveugle peut-il guider un autre aveugle ? Ne vont-ils pas tomber tous les deux dans un trou ?
  • 40 Le disciple n’est pas au-dessus du maître ; mais une fois bien formé, chacun sera comme son maître.
  • 41 Qu’as-tu à regarder la paille dans l’œil de ton frère, alors que la poutre qui est dans ton œil à toi, tu ne la remarques pas ?
  • 42 Comment peux-tu dire à ton frère : “Frère, laisse-moi enlever la paille qui est dans ton œil”, alors que toi-même ne vois pas la poutre qui est dans le tien ? Hypocrite ! Enlève d’abord la poutre de ton œil ; alors tu verras clair pour enlever la paille qui est dans l’œil de ton frère.
  • 43 Un bon arbre ne donne pas de fruit pourri ; jamais non plus un arbre qui pourrit ne donne de bon fruit.
  • 44 Chaque arbre, en effet, se reconnaît à son fruit : on ne cueille pas des figues sur des épines ; on ne vendange pas non plus du raisin sur des ronces.
  • 45 L’homme bon tire le bien du trésor de son cœur qui est bon ; et l’homme mauvais tire le mal de son cœur qui est mauvais : car ce que dit la bouche, c’est ce qui déborde du cœur.

 

Souvenirs photographiques mélangés (En raison de l'ordre dans lequel les confrères m'envoient leurs clichés) de la Solennité de l'Assompion de la Très Sainte Vierge Marie ce matin du 15 Août 2018 au Monastère.


Je présidait la concélébration de la Quadisha Qurbana (Offrande du Saint Sacrifice de la Messe ) avec Abouna Isaac ( Isaac Père), Abouna Syméon , Abouna Mickaël et le Père Jacques Cusset (51 ans de sacerdoce dans la congrégation Romaine-catholique des Pères Blancs ).


Au cours de cette Messe nous avions le bonheur de recevoir par Chrismation (Confirmation) une jeune fille, Marine, dans la famille des Églises Orthodoxes Orientales à travers notre Tradition Syro-Orthodoxe. 


Pendant ce temps,notre cher fils Cyprien Bex et sa fiancée avec Mademoiselle Thérèse Ribreau (86 ans) tenaient un stand à la Fête du Quartier Notre Dame afin de renflouer quelque peu nos finances en bernes. Et quand je dis "en bernes", c'est un doux euphémisme !


Ce fût un succès. Thérèse Ribreau, elle, tout en étant à Verneuil, demeurait présente au Monastère à travers les magnifiques compositions florales qu'elle avait faites pour orner chacun des quatre reposoirs sur le parcours de la Procession Mariale.


Cette fête du Quartier Notre Dame à Verneuil, je l'ai toujours connue . Elle est toujours jeune grâce au dévouement de Madame Rosse de qui mon frère Christophe Miguet prit la succession à la tête l'association des "amis du Quartier Notre Dame".
----------------------------
1) misturado Recordação fotográfica (Devido à ordem em que os irmãos me enviar suas fotos) da Solenidade da Assompion da Bem-Aventurada Virgem Maria, na manhã de 15 de agosto, 2018 no Mosteiro.


I presidiu a concelebração da Quadisha Qurbana (Oferta do Santo Sacrifício da Missa) com Abuna Isaac (Isaac Pai) Abouna Simeão, Abuna Mickaël e Pai Jacques Cusset (51 anos de sacerdócio na congregação católica romana dos Padres Brancos) .


Durante esta missa tivemos a alegria de receber pelo Crisma (Confirmação) uma menina, Marinha, na família das Igrejas Ortodoxas Orientais através da nossa tradição siro-ortodoxo.
Enquanto isso, o nosso querido filho Cipriano Bex e sua noiva com a senhorita Theresa Ribreau (86 anos) teve um estande no Festival Distrito Notre Dame para reabastecer as nossas finanças um tanto Bernes. E quando digo "fora de ordem", é um doce eufemismo!


Foi um sucesso. Therese Ribreau que ao estar em Verneuil, manteve-se no mosteiro através dos arranjos de flores bonitas que ela tinha feito para decorar cada um dos quatro altares no curso do Marian Procissão.


Esta festa do distrito de Notre Dame em Verneuil, eu sempre soube. Ela ainda é jovem através da dedicação da Sra Rosse que levou meu irmão Christophe Miguet sucessão à frente da associação "Amigos do Quartier Notre Dame."
-----------------------
1) Mixed photographic remembrance (Because of the order in which the confreres send me their pictures) of the Solemnity of the Assumption of the Blessed Virgin Mary this morning of August 15, 2018 at the Monastery.


I chaired the concelebration of the Quadisha Qurbana (Offering of the Holy Sacrifice of the Mass) with Abouna Isaac (Isaac Father), Abouna Symeon, Abouna Mickael and Father Jacques Cusset (51 years of priesthood in the Roman-Catholic congregation of the White Fathers) .


During this Mass we had the pleasure of receiving by Chrismation (Confirmation) a young girl, Marine, in the family of Eastern Orthodox Churches through our Syro-Orthodox Tradition.


Meanwhile, our dear son Cyprien Bex and his fiancée with Mademoiselle Thérèse Ribreau (86 years old) were holding a booth at the Quartier Notre Dame feast in order to bolster our finances somewhat. And when I say "out of order", it's a sweet euphemism!


It was a success. Thérèse Ribreau, while in Verneuil, was present at the Monastery through the beautiful floral arrangements she had made to adorn each of the four repositories on the course of the Marian Procession.
This party of the Notre Dame district in Verneuil, I have always known. She is still young thanks to the dedication of Mrs. Rosse, from whom my brother Christophe Miguet took over the leadership of the "Friends of the Quartier Notre Dame" association.

FOI ET RAISON ?...

La foi chez beaucoup de chrétiens en Occident a cessé d’être un état pour devenir une idée qu’on a sur Dieu.

Quand on fait un travail théologique d’ordre intellectuel, il faut le faire dans un esprit de prière, car c’est la seule garantie de ne pas tomber dans des erreurs.

Si quelqu’un veut nous contredire au sujet de la foi, nous adresse des objections dans un esprit de malignité, il faut faire intérieurement une prière au Saint-Esprit afin qu’il nous éclaire et nous indique ce qu’il faut répondre.

Il ne faut pas se laisser accabler par les pensées des choses matérielles, et ne pas se crisper sur elles, mais garder au contraire vis-à-vis d’elles un certain détachement.

En ayant ce détachement nous pourrons d’ailleurs mener plus facilement à bien toutes nos entreprises.

Face aux problèmes matériels, il faut adopter deux attitudes : le détachement et la prière.

Le détachement doit s’exercer vis-à-vis du présent, mais aussi de l’avenir et du passé.

Il faut donc vivre dans le présent, car c’est le seul temps qui soit vraiment réel, le seul temps qui compte vraiment pour nous.

Ce qui doit nous préoccuper, c’est comment nous sommes dans le présent, c’est l’état dans lequel nous sommes susceptibles, actuellement, de comparaître devant le Christ.

Une règle de vie : plus prier et moins réfléchir. Dans l’autre vie, les spéculations ne nous serviront à rien.

Il est dit : « Tu aimeras Dieu de toute ton intelligence », et non pas : « Tu connaîtras et tu comprendras Dieu de toute ton intelligence. »

Ce qui est important, c’est la charité. Saint Paul dit : si je n’ai pas la charité, je ne suis rien, même si je fais des miracles… Les démons, eux, connaissent et peuvent comprendre tout aussi bien que nous, mais ils n’aiment pas.

Si nous avons l’humilité et l’amour, la connaissance nous sera donnée.

La foi est un état spirituel qui engage tout notre être d’une manière concrète et vitale.

(Source: Texte paroles du Starets choisies et arrangées par thèmes, extraites de l’ouvrage « LE STARETS SERGE » de Jean-Claude Larchet, Collection Épiphanie, Les Éditions du Cerf, Paris 2004.)

 

PRIER AUTHENTIQUE ET VOIE SPIRITUELLE

 

La prière est sobre. Elle est incompatible avec toutes les formes de « pentecôtisme ».

Les « pentecôtistes », comme les membres de la plupart des sectes, se manifestent par diverses extravagances, notamment des danses et des cris.

Il est mauvais de rechercher par un effort de la volonté les états spirituels. Il faut prier, et attendre avec patience et humilité.

Les techniques de ravissement des mystiques occidentales sont inacceptables.

La méditation telle qu’ils la recommandent est très malsaine, car l’homme fait alors un effort de volonté pour trouver des idées, alors que tout doit être dans l’attitude morale.

La spiritualité est dans l’être et non dans les idées.

La prière de Jésus ne peut être pratiquée en dehors de l’Église ; c’est l’Église qui lui donne son sens.

Elle ne peut être envisagée isolément, être séparée de son contexte. La prière de Jésus est un ensemble.

Elle doit s’accompagner de la lutte contre les passions.

Or ceci n’est possible que dans l’Église, par la force que nous communiquent les sacrements. En dehors de l’Église, et sans la lutte contre les passions, la prière de Jésus n’est pas valable.

La prière implique la pratique des vertus et notamment de l’humilité. Elle doit se faire dans un état de contrition.

Elle suppose également la pureté ; sans pureté, elle ne peut être valable et devient « nerveuse ».

Tout ce qu’ont fait les ascètes chrétiens, tout ce qu’ont réussi les saints, ce n’est pas par eux-mêmes, par leur propre volonté, qu’ils l’ont fait.

Ils s’en sont remis totalement à Dieu, et c’est par la grâce de Dieu qu’ils ont agi.

Le grand secret de la vie spirituelle c’est d’agir par la force de Dieu et non par ses propres forces.

Il faut chercher l’humilité et non la sainteté, car la sainteté sans l’humilité n’est qu’une prétention.

Il y a de la prétention et de l’orgueil à prétendre obtenir immédiatement des résultats.

Les anges qui sont tombés et sont devenus des démons avaient la perfection puisqu’ils étaient des anges, mais ils n’avaient pas l’humilité, c’est pourquoi, n’ayant que la perfection, ils sont devenus des démons.

Posséder la vérité, en tant que chrétien, est une responsabilité, ce n’est pas une gloire.

Loin de nous trouver pour cela supérieurs aux autres, nous devons sentir combien nous-mêmes nous sommes indignes de la vérité.

(Source: Texte paroles du Starets choisies et arrangées par thèmes, extraites de l’ouvrage « LE STARETS SERGE » de Jean-Claude Larchet, Collection Épiphanie, Les Éditions du Cerf, Paris 2004.)

 

La pureté de cœur consiste

à voir des hommes pécheurs et faibles, à avoir de la compassion pour eux et à leur être miséricordieux.

(Saint Macaire le Grand)

+++

VOUS AVEZ DIT: ORAISON ?...Quand on n'a plus de mots...

« Jésus semble vouloir réduire toute l'oraison, la vie d'amour à ces éléments tout simples qui sont bien ceux des tout-petits :

- d'abord la paix... qui laisse seulement le cœur respirer d'amour...
- puis, les invocations... comme une respiration d'amour, sans pensées, sans images*...

et plus le vocabulaire humain s'appauvrit, plus la parole ne se dit plus dans le temps, mais dans l'instant. Et l'oraison semble toujours vouloir comme expirer.

C'est alors que l'on est toujours comme à son dernier sou.

Après les mots : "Jésus", "Marie", "Amour", il n'y en a plus d'autres, on n'a plus rien à dire et le démon nous suggère de quitter l'oraison pour faire autre chose ; nous oublions que nous n'avons qu'à répéter ces mêmes mots comme les tout-petits qui répètent indéfiniment : "maman" ou "papa". »

Père Thomas Philippe, ... des miettes pour tous, Préface de Jean Vanier, Ed. Saint-Paul, 1994.
*La prière de Jésus (Prière du cœur) peut y aider.

----------------------------------------
A pureza do coração é

ver homens pecadores e fracos, ter compaixão por eles e ser misericordioso para com eles.

(São Macário, o Grande)

+++
OCÊ DISSE: ORAISON? ... Quando não temos mais palavras ...

"Jesus parece querer reduzir toda a oração, a vida de amor a esses elementos simples que são muito mais do que os pequenos:

- primeiro paz ... que só deixa o coração respirar em amor ...
- então, as invocações ... como um sopro de amor, sem pensamentos, sem imagens * ...

e quanto mais o vocabulário humano se torna mais pobre, mais a fala não é mais dita a tempo, mas no momento. E a oração parece sempre querer expirar.

É então que um é sempre como o seu último centavo.

Depois das palavras: "Jesus", "Maria", "Amor", não há mais outros, não temos mais nada a dizer e o demônio nos sugere deixar a oração para fazer outra coisa; esquecemos que só temos que repetir essas mesmas palavras como crianças que repetem indefinidamente: "mãe" ou "pai". "

Padre Thomas Philippe, ... migalhas para todos, Prefácio de Jean Vanier, Ed. Saint-Paul, 1994.
* A oração de Jesus (Oração do Coração) pode ajudar.

---------------------------------------------------
The purity of the heart is

to see sinful and weak men, to have compassion for them and to be merciful to them.

(Saint Macarius the Great)

+++

YOU SAID: ORAISON? ... When we have no more words ...

"Jesus seems to want to reduce all the prayer, the life of love to these simple elements which are very much the ones of the little ones:

- first peace ... which only lets the heart breathe in love ...
- then, the invocations ... like a breath of love, without thoughts, without images * ...

and the more the human vocabulary becomes poorer, the more the speech is no longer said in time, but in the moment. And prayer always seems to want to expire.

It is then that one is always like his last dime.

After the words: "Jesus", "Mary", "Love", there are no more others, we have nothing more to say and the demon suggests to us to leave the prayer to do something else; we forget that we only have to repeat these same words as toddlers who repeat indefinitely: "mom" or "dad". "

Father Thomas Philippe, ... crumbs for everyone, Preface by Jean Vanier, Ed. Saint-Paul, 1994.
* The prayer of Jesus (Heart Prayer) can help.

 

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

 

 

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

SAINTE RADEGONDE

Union mystique

 

 

 

Sainte_Radegonde_p.jpg

 

Elle (Radegonde) se livra,

avec un amour absolu,

à l'Epoux céleste,

afin que, étreignant Dieu avec un coeur purifié,

elle sentit l'habitant Christ être en elle.

 

Moniale Baudonivie

Vie de Sainte Radegonde

http://fr.academic.ru/dic.nsf/frwiki/1499453

Je vais vous révéler un secret de sainteté et de bonheur.

 


Si tous les jours, pendant cinq minutes, vous savez faire taire votre imagination, fermer vos yeux aux choses sensibles et vos oreilles à tous les bruits de la terre pour rentrer en vous-même, là, dans le sanctuaire de votre âme qui est le temple du Saint-Esprit, parlez à ce divin Esprit en Lui disant

O Saint-Esprit, âme de mon âme,

je T'adore, éclaire-moi, guide-moi,

fortifie-moi, console-moi;

dis-moi ce que je dois faire,

donne-moi Tes ordres.

Je Te promets de me soumettre

à tout ce que Tu désires de moi

et d'accepter tout ce que Tu permets qu'il m'arrive.

Fais-moi seulement connaître Ta volonté.


Si vous faites cela, votre vie s'écoulera heureuse, sereine et consolée, même au milieu des peines, car la grâce sera proportionnée à l'épreuve, vous donnant la force de la porter et vous arriverez à la porte du Paradis.

 

Cette soumission au Saint-Esprit est le secret de la Sainteté.


Jean de Saint-Denis (Eugraph Kovalevsky)

 

Prière avant et après les repas  

O MON DIEU, Vous qui, par la richesse et l'abondance de vos dons, rassasiez tout ce qui respire, bénissez-nous ainsi que la nourriture que nous allons prendre, pour le seul motif de conserver notre vie qui  doit Vous glorifier : nous vous demandons par Jésus-Christ, notre Seigneur, Lui qui vit avec Vous Père et Le Saint Esprit, Dieu Unique aux siècles des siècles . Amîn.

 

Prière après le repas.

Nous vous remercions, Seigneur, pour la nourri­ture que vous venez de donner à nos corps ;

Soyez en même temps, par la Grâce de votre Saint et vivifiant Esprit, la nourriture de nos âmes, en attendant cette vie où nous n'aurons  plus ni faim ni soif, parce que nous serons rassasiés de votre gloire : nous vous le demandons   par Jésus-Christ, notre Seigneur, Lui qui vit avec Vous Père et Le Saint Esprit, Dieu Unique aux siècles des siècles . Amîn.

 

Autres prières pour offrir à Dieu les actions de la journée.

Je vous offre, ô mon Dieu, les œuvres que je vais faire : puissiez-vous en être honoré et glo­rifié !

Je les unis aux œuvres saintes que faisait votre Fils bien-aimé, Nôtre-Seigneur Jésus-Christ, lorsqu'il était en ce monde, et vous supplie très humblement de m'éclairer, de me conduire et de me guider de telle sorte, que je puisse, en toutes choses, vous plaire et accomplir votre sainte volonté.Amîn.

 

Que la sainte Vierge Marie nous obtienne la bénédiction de son Fils plein de bonté et de miséricorde.

Amîn.

 

Prière après le travail,

O MON DIEUque votre sainte grâce me prévienne et m'accompagne toujours,   afin que  vous seul soyez le principe et la fin  de toutes mes pensées, de toutes mes paroles et de toutes mes œuvres.

Amîn.

 

L'Amour de Dieu est un feu dévorant, et Sa Sagesse une folie.

L'amour de Dieu est un feu dévorant, et sa sagesse une folie

...  l’ouvrage de chacun sera mis en pleine lumière. En effet, le jour du jugement le manifestera, car cette révélation se fera par le feu, et c’est le feu qui permettra d’apprécier la qualité de l’ouvrage de chacun.

14 Si quelqu’un a construit un ouvrage qui résiste, il recevra un salaire ;

15 si l’ouvrage est entièrement brûlé, il en subira le préjudice. Lui-même sera sauvé, mais comme au travers du feu.

[...]


Que personne ne s’y trompe : si quelqu’un parmi vous pense être un sage à la manière d’ici-bas, qu’il devienne fou pour devenir sage.

19 Car la sagesse de ce monde est folie devant Dieu. Il est écrit en effet : C’est lui qui prend les sages au piège de leur propre habileté.

20 Il est écrit encore : Le Seigneur le sait : les raisonnements des sages n’ont aucune valeur !

21 Ainsi, il ne faut pas mettre sa fierté en tel ou tel homme. Car tout vous appartient,

22 que ce soit Paul, Apollos, Pierre, le monde, la vie, la mort, le présent, l’avenir : tout est à vous,

23 mais vous, vous êtes au Christ, et le Christ est à Dieu.

1 Corinthiens 3

 

Le feu dont parle Paul est bien sûr le feu de l'amour de Dieu qui brûle ce qui n'est pas de Dieu, ce qui n'est pas fruit de l'amour

 

Source : seraphim-marc-elie.fr 

 

Créativité de la prière
(P. Sophrony)
 

La prière est d'une créativité infinie, bien plus élevée que n'importe quel art ou science!
Staretz Sophrony Sakharov

 

Criatividade da oração
(P. Sophrony)


A oração é infinitamente criativa, muito maior que qualquer arte ou ciência!
Staretz Sophrony Sakharov

NOUVELLES DU RELAIS PAROISSIAL DE MONABO

(Paroisse de Yaoundé)

Hier, 15 Août 2018, au relais paroissial de Monabo (Centre Cameroun /Paroisse Notre Dame des grâces et Ste Marthe de Yaoundé ),les fidèles heureusement unis autour de leur pasteur, Dayroyo Marie-Parfait (Père Parfait Marie).*

Les fidèles remercient leurs frères et sœurs de France pour la réception des médicaments envoyés

*Le Supérieur local, le Rd Père Charbel (Alphonse Mbeng
) doit prochainement, si ce n'est déjà fait descendre sur le terrain pour contribuer à régler le problème qui se pose apparemment pour l'ensemble de la communauté suite à l'inconduite notable quoique privée d'un chrétien. Merci de prier pour la personne, le village, le prêtre envoyé dans ce village et les Supérieurs locaux (Père Charbel (Alphonse Mbeng), prieur provincial et Père Sébastien vice provincial)

-----------------------
Hier au relais paroissial de Monabo (Centre Cameroun /Paroisse Notre Dame des grâces et Ste Marthe de Yaounde ),les fidèles heureusement unis autour de leur pasteur, Dayroyo Marie-Parfait (Père Parfait Marie).*

Les fidèles remercient leurs frères et sœurs de France pour la réception des médicaments envoyés

*Le Supérieur local, le Rd Père Charbel (Mbeng Alphonse) doit prochainement, si ce n'est déjà fait descendre sur le terrain pour contribuer à régler le problème qui se pose apparemment pour l'ensemble de la communauté suite à l'inconduite notable quoique privée d'un chrétien. Merci de prier pour la personne, le village, le prêtre envoyé dans ce village et les Supérieurs locaux (Père Charbel (Alphonse Mbeng), prieur provincial et Père Sébastien vice provincial)
--------------------------
Yesterday at the parish relay of Monabo (Center Cameroun / Parish Our Lady of the graces and St. Marthe of Yaounde), the faithful happily united around their pastor, Dayroyo Marie-Parfait (Father Perfect Marie). *

The faithful thank their brothers and sisters in France for receiving the medicines sent

* The local Superior, Father Charbel Rd (Mbeng Alphonse) will soon, if not already down on the ground to help solve the problem that apparently poses for the entire community following the significant misconduct though deprived of a Christian. Please pray for the person, the village, the priest sent to this village and the local Superiors (Father Charbel (Alphonse Mbeng), Provincial Prior and Father Sebastien Vice Provincial)

 

En souvenirs photographiques :

-Une visite pastorale du Prieur Provincial le Rd Père Charbel-Marie (Alphonse Mbeng) du Cameroun au relais paroissial de Mimboman ( Dédié à Marie,Rose Mystique/ Responsable : Père Ephrem)

 

-Vue de la "Case Chapelle" édifiée en son Village natal par Dayroyo Charbel-Marie . 
Une belle construction pour ce "relais paroissial" de la paroisse de Yaoundé.

-Vue du hangar très laid, indigne de notre Paroisse en la Capitale politique du Pays (Capitale économique du Cameroun :Douala ), construit devant la Chapelle du Monastère à Yaounde pour abriter des fidèles,Dieu merci, trop nombreux pour être contenus à l'intérieur de l'eglise du Monastère (On ne se rend pas bien compte à partir des photos communiquées ).

NOUS AIDEREZ-VOUS À OFFRIR À YAOUNDÉ UNE ÉGLISE DIGNE ET SUFFISAMMENT GRANDE ?

Pour toute offrande, déduction de vos impôts sur le à raison de 60% de votre don .
Chèques à l'ordre de Métropolie ESOF.

Merci

ADRESSE:
Métropolie de l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thoma,
Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly,4
61300 CHANDAI

-----------------------------
In photographic memories:

-A pastoral visit of the Prior Provincial Father Charbel-Marie (Alphonse Mbeng) of Cameroon to the parish relay of Mimboman (Dedicated to Mary, Rose Mystique / Responsible: Father Ephrem)

-View of the "Case Chapel" built in his native village by Dayroyo Charbel-Marie.
A beautiful construction for this "parish relay" of the parish of Yaounde.

-View of the hangar very ugly, unworthy of our parish in the political capital of the country (economic capital of Cameroon: Douala), built in front of the Chapel of the Monastery in Yaounde to shelter the faithful, thank God, too many to be contained in the Inside the Monastery Church (We do not realize from the photos provided).

WILL YOU HELP PROVIDE YAOUNDE A GOOD AND SUFFICIENTLY GREAT CHURCH?

For any offering, deduct your taxes on it at the rate of 60% of your donation.
Checks payable to Metropolitan ESOF.

Thank you

ADDRESS:
Metropolis of the Syro-Orthodox Francophone Church Mar Thoma,
Syriac Monastery N-D of Mercy
Brévilly, 4
61300 CHANDAI

-------------------------------
Nas memórias fotográficas:

-A Prior Provincial da visita pastoral Rd Pai Charbel-Marie (Alphonse Mbeng) dos Camarões no revezamento paróquia Mimboman (dedicado a Maria, Rosa Mística / Representante: Pai Ephrem)

- Vista da "Capela Case" construída em sua aldeia natal pelo Dayroyo Charbel-Marie.
Uma bela construção para este "retiro paroquial" da paróquia de Yaoundé.

-Vue o galpão feio, indigna de nossa paróquia na política de capital do país (capital económica dos Camarões: Douala), construído em frente da Capela de Mosteiro em Yaounde para abrigar os fiéis, Deus obrigado, numerosos demais para ser contido em Dentro da igreja do mosteiro (Nós não percebemos das fotos fornecidas).

VOCÊ AJUDARÁ A FORNECER A YAOUNDE UMA IGREJA BOA E SUFICIENTEMENTE GRANDE?

Para qualquer oferta, deduza seus impostos sobre ela a uma taxa de 60% de sua doação.
Cheques pagáveis ​​ao ESOF Metropolitano.

obrigado

ENDEREÇO:
Metrópole da Igreja Francofona Siro-Ortodoxa Mar Thoma,
Mosteiro Siríaco N-D da Misericórdia
Brévilly, 4
61300 CHANDAI

 

Retraites: Bruxelles pousse la France à faire des milliards d’euros d’économies

La Commission européenne s’appuie sur une étude du think tank libéral Ifrap pour inciter la France à réduire ses dépenses de retraite. Plus de 5 milliards d’euros pourraient être dégagés sur les régimes des fonctionnaires en 2022.

Et si Emmanuel Macron profitait de la grande réforme des retraites à points de 2019 pour revoir à la baisse les dépenses de pension ? C’est en tout cas ce que lui suggère la Commission européenne. La France doit « uniformiser progressivement les règles des différents régimes de retraite pour renforcer l’équité et la soutenabilité de ces régimes », écrit-elle dans une récente « Recommandation » qui doit être validée le 13 juillet par les ministres des Finances européens.

« Si les réformes des retraites déjà adoptées devraient réduire le ratio des dépenses publiques de retraite à long terme, relève-t-elle, un système de retraites plus simple et plus efficient générerait des économies plus importantes et contribuerait à atténuer les risques qui pèsent sur la soutenabilité des finances publiques à moyen terme. »

 

Pour appuyer sa requête, la Commission européenne cite une « étude récente » qui estime qu’un alignement des régimes de retraite des fonctionnaires sur ceux du privé « réduirait de plus de 5 milliards d’euros les dépenses publiques à l’horizon 2022 ».
Une mention qui a surpris nombre de spécialistes des retraites à Matignon et Bercy. « J’ai cherché mais je ne vois absolument pas de quelle étude il s’agit, confie un haut fonctionnaire. Il est d’ailleurs étonnant que Bruxelles ne cite pas sa source. » En 2015, les statisticiens du Conseil d’orientation des retraites avaient conclu, eux, que « les règles du privé s’avéreraient plus avantageuses que celles du public pour un peu plus de la moitié des fonctionnaires nés en 1958 et moins avantageuses pour l’autre moitié ».

Trouver d’ici 2022 environ 26 milliards d’économies

Vérification faite, c’est une étude du think tank libéral Ifrap, dirigé par l’essayiste Agnès Verdier-Molinié, qui a inspiré les hauts fonctionnaires de Bruxelles. Publiée en février, l’étude est intitulée « Trajectoire 2018-2022 : baisser les dépenses pour alléger la pression fiscale sur les entreprises ». Elle préconise que la France trouve d’ici 2022 environ 26 milliards d’économies supplémentaires par rapport à l’effort déjà prévu par le gouvernement. Et, sur ce total, la réforme des retraites rapporterait quelque 5,25 milliards d’euros.

Dans le détail, l’Ifrap suggère une série de mesures qui ciblent toutes les fonctionnaires. La première consiste à supprimer purement et simplement les possibilités de départs à la retraite anticipée dont bénéficient actuellement plus de 700.000 fonctionnaires. Parmi eux, il y a 128.000 policiers, 27.000 gardiens de prison, 40.000 pompiers ou 393.000 infirmières et aides soignantes d’hôpitaux. Une piste explosive socialement…

Alors que ces personnels peuvent en théorie partir à la retraite dès 52 ou 57 ans – mais partent en réalité à 58 ans et 9 mois en moyenne pour cotiser le nombre d’années nécessaires à une pension suffisante -, le think tank propose de les basculer dans le régime commun. Leur âge légal de départ à la retraite serait donc repoussé à 62 ans, sauf aménagements liés à la pénibilité de leur travail comme dans le privé. D’après les calculs de l’Ifrap, la mesure rapporterait quelque 2,1 milliards d’euros.

Vraie-fausse « économie » de 2,8 milliards d’euros

Deuxième proposition : l’extension des cotisations salariales payées par les fonctionnaires à leurs primes, actuellement non soumises à cotisations. Là encore, la piste est loin d’être anodine. Elle se traduirait par une baisse non négligeable du pouvoir d’achat des fonctionnaires puisque les primes représentent en moyenne 22 % de leur rémunération totale. Une vraie-fausse « économie » de 2,8 milliards d’euros qui découlerait en fait d’une augmentation des prélèvements obligatoires supportés par les fonctionnaires. A cela, le think tank ajoute l’alignement sur le privé de la majoration de retraite pour trois enfants et des dispositifs de réversion, qui généreraient à elles deux quelque 300 millions d’euros d’économies.

Sur le fond, difficile de savoir si le gouvernement reprendra à son compte de telles mesures dans sa réforme des retraites de 2019 et cherchera à réaliser des économies. « Cette réforme se fera à enveloppe constante », a assuré le 30 mai dans Le Parisien Jean-Paul Delevoye, le Haut-commissaire chargé du dossier. « Nous dépensons beaucoup pour notre système de retraite, souvent plus que nos voisins, a de son côté déclaré Emmanuel Macron le 13 juin, mais nous n’avons, malgré toutes les réformes de nos prédécesseurs, pas réussi à installer totalement la viabilité de ce système dans la durée. »

Une chose est certaine, les recommandations de la Commission européenne « sont toujours le résultat d’échanges nourris avec les gouvernements nationaux et d’un savant dosage entre ce qu’ils nous proposent et ce que nous préconisons », observe un habitué des négociations européennes. L’avenir dira de quel côté penche la balance pour les régimes de retraite des fonctionnaires.

source

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

Où nous trouver ? 

Paroisse NORD-OUEST et Nord-Est

(N-D de Miséricorde):

NORMANDIE :

CHANDAI (61) et CHAISE-DIEU DU THEIL (27):

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

DSC01238

(Fresque de la Mère de Dieu entourée des Apôtres, mur Est  du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

 

DSC01245-copie-2

(Fresque des Sts Pères Interieur droit du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01246-copie-1

(Fresque des Sts Pères Interieur gauche du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 

Maison Ste Barbe 
(Siège de l'Ass Caritative CARITAS E S O F)

15 Rue des 3 Communes
27580 CHAISE-DIEU DU THEIL

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

NANTES:

*Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces/St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
66,Place Schoeneck, LE BOURG
16560 JAULDES.

Tel:05.45.37.35.13
* Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Très Sainte Trinité

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN
*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530
 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 * Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

LOURDES:

*"Relais paroissial St Gregorios de Parumala"

 * Messse  le 5ème dimanche du mois ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

20 Rte de Pau

 

CAMEROUN:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDE,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain: 

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

Prochains Rendez-Vous

 

Liturgique en fin AOUT ,

 

début Septembre 2018:

*Messes tous les dimanches au Monastère.

*En Semaine Services Liturgiques réguliers.

Dimanche 10, Messe à 10h30 suivie d'un repas fraternel,
programme habituel.

*Tous les 22,, Petit Pèlerinage autour des reliques de St Charbel et Sainte Rita

*Tous les 29, Petit Pèlerinage à Saint Michel Archange 

-+-

¤DIMANCHE 26 AOÛT et Mardi 28

Pèlerinage préparatoire à la Rentrée Scolaire et universitaire 

10h30, Messe avec bénédiction des enfants et jeunes-gens suivie du programme habituel (Prière pour l'unité, réception des fidèles...).

Saint Augustin, priez pour nos écoliers, étudiants et leurs professeurs!

-+-

NANTES (Relais Paroissial et Groupe de Prière Saint Charbel):

¤ JEUDI 6 SEPTEMBRE, ¨permanence pastorale de 9h à 17h30, MESSE à 18h. 

==============================


# Paroisse d'Aquitaine et Sud-Ouest

ANGOULÊME (Jauldes):

¤ DIMANCHES 26 AOÛT et  9 SEPTEMBRE. Programme habituel.

ANGOULÊME (Jauldes):

MAISON NOTRE-DAME
66,Place Schoeneck, LE BOURG
16560 JAULDES. Tel:05.45.37.35.13

 

PÉRIGUEUX (La Chapelle Faucher)
¤SAMEDIS  et 25 AOÛT
*10h30, Messe, suivie d'un repas fraternel,réception des fidèles

 

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530 LA CHAPELLE FAUCHER. Tel:05.45.37.35.13

++++++++++++++++++++++++++

Ou trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

 

Comment recourir aux services de prêtres compétents, formés et expérimentés appartenant à l'un ou l'autre Monastère d'une Eglise Orthodoxe-Orientale.(Tradition Syriaque Orthodoxe des Indes/ Malankare)

_____________________________________________________

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

   

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"  

 

(SS Ignatius Aprem II)

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

Note:

 

Eglise locale fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare), notre Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, moniale ( 06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:

Igreja local fundada pelo impulso missionário da Igreja Síria Ortodoxa da Índia (Malankara), nossa Igreja siro-Orthodoxe- Francophone é uma igreja ortodoxa-Leste.

O Mosteiro siríaco é um Centro de oração para a unidade das Igrejas Apostólicas, unanimidade de Christian Witness ea paz mundial.

¤ Permanência pastoral em vários região da França para: Acompanhamentos espirituais, sacramentos Sacramental (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações de cura) ...

Para o serviço pastoral para o Mosteiro como a casa dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não requer qualquer fixo.

As ofertas são livres e não obligatoires.Toute oferecendo ainda sido deduzido do seu rendimento tributável à alíquota de 66 ° / ° de sua renda).
Denominar todas C B na seguinte ordem "S S M E Metropolis"

Para os sírio-ortodoxos Capelania francófonos africanos que vivem na França, entre em contato com as cabeças: Mor Philipose Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-Andre M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

-----------------------------------------------------------------

Note:

A local church founded on the missionary impulse of the Syrian Orthodox Church of India (Malankare), our Syro-Orthodox-Francophone Church is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Center of Prayer for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral permanence in various regions of France for: Spiritual accompaniments, Sacraments, Sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers of healing) ...

For the pastoral services rendered to the Monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

The offerings are free and not obligatory. However, any taxable income is deducted from your taxable income of 66% of your income.
Write all C B 

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU MONASTÈRE , C'EST SIMPLE...

Icon of The Last Supper. Jesus and St. John.:

Le Moine ne rompe pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son amour pour tous les hommes…

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et intercède pour l’humanité.

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence, participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le monde…

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

--------------------

DÃO AS INTENÇÕES DE ORAÇÃO mosteiro é
SIMPLES ...

O monge não quebrar a profunda solidariedade que deve unir-los irmãos humanos ... Eles devem respeitar os sentimentos de Cristo Cabeça da Igreja, o "primogênito entre muitos irmãos" e seu amor por todos os homens ...

Através das orações monásticas é toda a Igreja que reza e intercede pela humanidade.

Você sabia? Cada um de vocês, no segredo da sua existência, participa nesta oração subterrâneo imenso poder que irriga o mundo ...

Se desejar, você pode confiar uma intenção de oração, enviando-o para o seguinte endereço:

---------------------

GIVING INTENTIONS OF PRAYER TO THE MONASTERY IS
SIMPLE...

The Monk does not break the deep solidarity that must unite the brothers

Human beings ... They conform to the sentiments of Christ Head of the Church, the

"The firstborn of a multitude of brothers" and His love for all men ...

Through monastic prayers, the whole Church prays and intercedes for

humanity.

Do you know ? Each of you, in the secret of his existence, participates in this

Immense current of underground prayer that irrigates the world ...

If you wish, you can entrust us with an intention of prayer by sending it to the following address:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

Partager cet article
Repost0
14 août 2018 2 14 /08 /août /2018 12:05

MERCREDI 15  AOÛT, Grand Pèlerinage annuel de l'Assomption à Notre-Dame de Miséricorde

 

10h30, Messe suivie de la Procession Mariale et du Renouvellement de la Consécration de la France à Marie Reine et, par elle, au Christ son Roi. Repas fraternel et programme habituel (Prière pour l'unité,réception des fidèles...)

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

Fête de l’Assomption de la Sainte Vierge Marie Patronne principale et Reine de la France


C’est la principale fête mariale.

En France elle revêt un caractère particulier : elle est notre fête patronale car Marie est la patronne principale de notre pays.

Depuis le vœu accompli par le roi Louis XIII en 1638 le Royaume de France est consacrée à Marie.

Le roi Louis XIII a voulu la remercier parce que la reine de France était enceinte du futur Louis XIV alors qu’elle n’a pas pu avoir d’enfant pendant vingt-trois ans.


La fête a été supprimée par la Révolution française et rétablie par Bonaparte.


Certes, la République laïque ne reconnaît pas cette date comme fête patronale car la fête nationale du 14 juillet l’a remplacé.

Mais le jour est tout de même une fête religieuse chômée au même titre que Noël, l'Ascension et la Toussaint, ce qui permet aux chrétiens de célébrer la fête patronale de la France comme il se doit

Ce 15 août, Fête de l’Assomption de la Vierge Marie
Les chrétiens célèbrent donc la montée au ciel sans avoir connu la corruption de la mort. 
" Au terme de sa vie terrestre l’Immaculée Mère de Dieu a été élevée en son corps et son âme à la gloire du ciel". (Pie XII) 
Cette fête est une célébration de la résurrection de Jésus dont l’Assomption de Marie n’est qu’une extension. Marie est la première créature humaine à entrer avec son corps et son âme dans la gloire de Dieu, la très Sainte Vierge Marie préfigure notre propre destinée.
La Vierge Marie, mère de Jésus-Christ, se serait établie sur la fin de sa vie à Éphèse, en Asie mineure, accompagnée de l'apôtre Jean. La maison qui l'aurait abritée (la « Maison de la Vierge ») attire encore de nombreux pèlerins. 
À sa mort, selon une tradition ecclésiale qui remonte au concile d'Éphèse (431), la Vierge aurait été immédiatement élevée au ciel.
Cette Assomption (d'un mot latin qui signifie enlever ou élever) est commémorée depuis lors tous les 15 août. 
La fête de l’assomption est aussi célébrée avec ferveur par l'Église orthodoxe sous le nom de Dormition.

 

Dormition et transfert au ciel de notre Toute-glorieuse Souveraine la Mère de Dieu et toujours Vierge Marie

Si dans la mort corporelle se soit endormie 
la Porte du salut, cela ne m'étonne , 
si toi, ô Verbe et Créateur du monde t'y soumets. 
Bien que morte le quinze, elle vit à jamais. 
Par ses saintes prières, ô notre Dieu, aie pitié de nous et sauve-nous. Amen.

Tropaire t.1

Dans ton enfantement tu demeures Vierge ; dans ta dormition tu n’abandonnes pas le monde, ô Mère de Dieu !// Tu passes de la vie à la Vie,+ étant Mère de la Vie,/ et par tes prières tu libères nos âmes de la mort !

Hypakoi, t. 5

D'âge en âge nous te disons bienheureuse, * Vierge Mère de Dieu: * en toi le Christ notre Dieu infini * a bien voulu se laisser limiter; * et nous avons le bonheur * de posséder ta constante protection: * jour et nuit tu intercèdes pour tous * et par tes prières est affermie * la force du peuple chrétien, * Aussi dans nos hymnes nous te chantons: * Réjouis- toi, Pleine de grâce, le Seigneur est avec toi.

Kondakion, t. 2

La Mère de Dieu qui jamais ne se lasse d'intercéder pour nous * et dont la protection ne pouvait cesser d'être notre espérance * ne se laissa vaincre par la mort ni le tombeau, * puisqu'elle est la Mère de la Vie et qu'elle a rejoint la Source de la vie: * celui qui demeura dans son sein virginal.

Ikos

Sauveur, entoure mon cœur, pour que j'ose célébrer * ce rempart du monde, ta Mère immaculée; * puissent mes paroles avoir la force d'une tour * et mes pensées acquérir puissance et gravité; * de ceux qui les présentent avec foi * tu exauces les demandes en tout temps; * donne-moi donc une langue, des expressions, * des pensées dont je n'aie pas à rougir; * car tout don qui nous éclaire vient de toi, * illuminateur de nos âmes, Seigneur * qui demeuras dans le sein virginal.

Exapostilaire, t. 3

Saints Apôtres du Christ revenus des confins de l'univers * pour vous réunir en ce lieu, * portez mon corps au jardin de Gethsémani * et le mettez dans le tombeau; * et toi mon Fils et mon Dieu, * reçois mon souffle et mon esprit.

Laudes, t. 4

En ta glorieuse Dormition * se réjouissent les cieux, * d'allégresse exultent les armées angéliques; * toute la terre est dans la joie, * te chantant l'hymne des adieux, * Mère du Maître de l'univers, * très-sainte Vierge inépousée * qui as sauvé le genre humain de l'ancestrale condamnation.

Des confins de l'univers * sur un signe divin * les Apôtres choisis accoururent pour t'ensevelir; * et te voyant portée de terre vers le ciel, * ils t'adressèrent dans la joie la parole de Gabriel: * Réjouis-toi qui fus le char de l'entière divinité, * réjouis-toi, unique Vierge ayant uni * par ton enfantement la terre avec les cieux.

Toi qui as enfanté la Vie, * par ta sainte Dormition * tu as franchi les frontières de la vie immortelle; * les Anges, les Principautés, les Vertus, * les Prophètes, les Apôtres et toute la création * te firent cortège, tandis que ton Fils a reçu * ton âme pure en ses mains immaculées, * Vierge Mère et divine Epouse.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen, t. 6

Pour ton immortelle Dormition, * Mère de Dieu et de la Vie, * les nuées portèrent les Apôtres dans les airs; * eux qui étaient dispersés dans l'univers, * ils furent rassemblés en un seul chœur * auprès de ton corps immaculé * et l'ensevelirent avec respect, * chantant mélodieusement les paroles de Gabriel: * Réjouis-toi, Pleine de grâce, * Vierge Mère inépousée, * le Seigneur est avec toi! * Avec eux intercède auprès de ton Fils et notre Dieu, * pour qu'il sauve nos âmes.

_________________________________

LA DORMITION DE LA MÈRE DE DIEU

 

par Vladimir Lossky


« La fête de la Dormition de la Mère de Dieu, connue en Occident sous le nom de l’Assomption, comprend deux moments distincts mais inséparables pour la foi de l’Église : la mort* et l’ensevelissement de la Mère de Dieu ; et sa résurrection et son ascension .

L’Orient orthodoxe a su respecter le caractère mystérieux de cet événement qui, contrairement à la résurrection du Christ, n’a pas fait l’objet de la prédication apostolique.

En effet, il s’agit d’un mystère qui n’est pas destiné aux oreilles de " ceux de l’extérieur ", mais se révèle à la conscience intérieure de l’Église.

Pour ceux qui sont affermis dans la foi en la résurrection et l’ascension du Seigneur, il est évident que, si le Fils de Dieu avait assumé sa nature humaine dans le sein de la Vierge, celle qui a servi à l’Incarnation devait à son tour être assumée dans la gloire de son Fils ressuscité et monté au ciel. Ressuscite, Seigneur, en ton repos, toi et l’Arche de ta sainteté (Ps 131, 8, qui revient à maintes reprises dans l’office de la Dormition).

" Le cercueil et la mort " n’ont pas pu retenir " la Mère de la vie " car son Fils l’a transférée dans la vie du siècle futur (kondakion).
La glorification de la Mère est une conséquence directe de l’humiliation volontaire du Fils : le Fils de Dieu s’incarne de la Vierge Marie et se fait " Fils de l’homme ", capable de mourir, tandis que Marie, en devenant Mère de Dieu, reçoit la " gloire qui convient à Dieu " (vêpres, ton 1) et participe, la première parmi les êtres humains, à la déification finale de la créature.

" Dieu se fit homme, pour que l’homme soit déifié " (S. Irénée, S. Athanase, S. Grégoire de Nazianze, S. Grégoire de Nysse [PG 7, 1120 ; 25, 192 ; 37, 465 ; 45, 65] et d’autres Pères de l’Église).

La portée de l’incarnation du Verbe apparaît ainsi dans la fin de la vie terrestre de Marie. " La Sagesse est justifiée par ses enfants " : la gloire du siècle à venir, la fin dernière de l’homme est déjà réalisée, non seulement dans une hypostase divine incarnée, mais aussi dans une personne humaine déifiée.

Ce passage de la mort à la vie, du temps à l’éternité, de la condition terrestre à la béatitude céleste, établit la Mère de Dieu au-delà de la résurrection générale et du jugement dernier, au-delà de la parousie qui mettra fin à l’histoire du monde.

 

La fête du 15 août est une seconde Pâque mystérieuse, puisque l’Église y célèbre, avant la fin des temps, les prémices secrètes de sa consommation eschatologique.

Ceci explique la sobriété des textes liturgiques qui laissent entrevoir, dans l’office de la Dormition, la gloire ineffable de l’Assomption de la Mère de Dieu (l’office de " l’Ensevelissement de la Mère de Dieu ", 17 août, d’origine très tardive, est au contraire trop explicite : il est calqué sur les matines du Samedi saint (" Ensevelissement du Christ ").


La fête de la Dormition est probablement d’origine hiérosolymitaine.

Cependant, à la fin du IVe siècle, Éthérie ne la connaît pas encore. On peut supposer néanmoins que cette solennité n’a pas tardé à apparaître, puisque au VIe siècle, elle est déjà répandue partout : S. Grégoire de Tours est le premier témoin de la fête de l’Assomption en Occident (De gloria martyrum, Miracula I, 4 et 9 - PL 71, 708 et 713), où elle était célébrée primitivement en janvier. de missel de Bobbio et le sacramentaire gallican indiquent la date du 18 janvier.) Sous l’empereur Maurice (582-602) la date de la fête est définitivement fixée au 15 août (Nicéphore Calliste, Hist. Eccles., 1.XVII, c. 28 - PG, 147, 292).


Parmi les premiers monuments iconographiques de l’Assomption, il faut signaler le sarcophage de Santa Engracia à Saragosse (début du IVe siècle) avec une scène qui est très probablement celle de l’Assomption (Dom Cabrol, Dict. d’archéol. chrét., I, 2990-94) et un relief du VIe siècle, dans la basilique de Bolnis-Kapanakéi, en Georgie, qui représente l’Ascension de la Mère de Dieu et fait pendant au relief avec l’Ascension du Christ (S. Amiranaschwili, Histoire de l’art géorgien (en russe, Moscou, 1950), p. 128 ).

Le récit apocryphe qui circulait sous le nom de S. Méliton (IIe siècle), n’est pas antérieur au commencement du V siècle (PG, 5, 1231-1240).

Il abonde en détails légendaires sur la mort, la résurrection et l’ascension de la Mère de Dieu, informations douteuses que l’Église prendra soin d’écarter.

Ainsi, S. Modeste de Jérusalem (+634), dans son " Éloge à la Dormition " - (Encomium, PG 86, 3277-3312), est très sobre dans les détails qu’il donne : il signale la présence des Apôtres " amenés de loin, par une inspiration d’en haut ", l’apparition du Christ, venu pour recevoir l’âme de sa Mère, enfin, le retour à la vie de la Mère de Dieu, " afin de participer corporellement à l'incorruptible éternelle de celui qui l’a fait sortir du tombeau et qui l’a attirée à lui, de la manière que lui seul connaît ". (Patrologia Orientalis, XIX, 375-438.)

 

L’homélie de S. Jean de Thessalonique (+vers 630) ainsi que d’autres homélies plus récentes – de S. André de Crète, de S. Germain de Constantinople, de S. Jean Damascène (PG 97, 1045-1109 ; 98, 340-372 ; 96, 700-761) – sont plus riches en détails qui entreront aussi bien dans la liturgie que dans l’iconographie de la Dormition de la Mère de Dieu.


Le type classique de la Dormition dans l’iconographie orthodoxe se borne, habituellement, à représenter la Mère de Dieu couchée sur son lit de mort, au milieu des Apôtres, et le Christ en gloire recevant dans ses bras l’âme de sa Mère.

Cependant, quelquefois, on a voulu signaler également le moment de l’assomption corporelle : on y voit alors, en haut de l’icône, au-dessus de la scène de Dormition, la Mère de Dieu assise sur un trône dans la mandorle, que les anges portent vers les cieux.


Sur notre icône (Paris, XXe siècle), le Christ glorieux entouré de mandorle regarde le corps de sa Mère étendu sur un lit de parade. Il tient sur son bras gauche une figurine enfantine revêtue de blanc et couronnée de nimbe : c’est " l’âme toute lumineuse " (vêpres, stichère du ton 5) qu’il vient de recueillir.

Les douze Apôtres " se tenant autour du lit, assistent avec effroi " (vêpres, stichère du ton 6) au trépas de la Mère de Dieu.

On reconnaît facilement, au premier plan, S. Pierre et S. Paul, des deux côtés du lit. Sur quelques icônes, on représente en haut, dans le ciel, le moment de l’arrivée miraculeuse des Apôtres, rassemblés " des confins de la terre sur les nues " (kondakion, ton 2).

La multitude d’anges présents à la Dormition forme parfois une bordure extérieure autour de la mandorle du Christ. Sur notre icône, les vertus célestes qui accompagnent le Christ sont signalées par un séraphin à six ailes.

Trois évêques nimbés se tiennent derrière les Apôtres.

Ce sont S. Jacques, " le frère du Seigneur ", premier évêque de Jérusalem, et deux disciples des Apôtres : Hiérothée et Denys l’Aréopagite, venus avec S. Paul (kondakion, ton 2 ; voir le passage des Noms divins du Pseudo-Denys sur la Dormition : III, 2 PG, 3, 681).

Au dernier plan, deux groupes de femmes représentent les fidèles de Jérusalem qui, avec les 633 évêques et les Apôtres, forment le cercle intérieur de l’Église où s’accomplit le mystère de la Dormition de la Mère de Dieu.


L’épisode d’Athonius, un Juif fanatique qui eut les deux mains coupées par le glaive angélique, pour avoir osé toucher à la couche funèbre de la Mère de Dieu, figure sur la plupart des icônes de la Dormition.

La présence de ce détail apocryphe dans la liturgie (tropaire de l’ode 3) et l’iconographie de la fête doit rappeler que la fin de la vie terrestre de la Mère de Dieu est un mystère intime de l’Église qui ne doit pas être exposé à la profanation : inaccessible aux regards de ceux de l’extérieur, la gloire de la Dormition de Marie ne peut être contemplée que dans la lumière intérieure de la Tradition. »


(Vladimir Lossky * Article paru dans Le Messager de l’Exarcat du Patriarcat russe en Europe occidentale, n° 27, juillet-septembre 1957.)

* Comprenez mort d'amour, autrement dit "dormition"

_________________________________________

« Je voudrais m’arrêter sur un aspect de l’affirmation dogmatique, là où l’on parle d’assomption à la gloire céleste.

Aujourd’hui, nous sommes tous bien conscients qu’à travers le terme « ciel », nous ne nous référons pas à un lieu quelconque de l’univers, à une étoile ou à quelque chose de semblable : non.

Nous nous référons à quelque chose de beaucoup plus grand et difficile à définir avec nos concepts humains limités.

Par ce terme « ciel », nous voulons affirmer que Dieu, le Dieu qui s’est fait proche de nous, ne nous abandonne pas même dans la mort et au-delà de celle-ci, mais qu’il a une place pour nous et qu’il nous donne l’éternité ; nous voulons affirmer qu’en Dieu, il y a une place pour nous.

Pour comprendre un peu mieux cette réalité, considérons notre vie elle-même : nous faisons tous l’expérience qu’une personne, lorsqu’elle est morte, continue à subsister d’une certaine manière dans la mémoire et dans le cœur de ceux qui l’ont connue et aimée.

Nous pourrions dire qu’en eux continue à vivre une partie de cette personne, mais elle est comme une « ombre » car cette survie dans le cœur des personnes qui lui sont proches est elle aussi destinée à finir. Dieu, en revanche, ne passe jamais et nous existons tous en vertu de son amour.

Nous existons parce qu’il nous aime, parce qu’il a pensé à nous et nous a appelés à la vie.

Nous existons dans les pensées et dans l’amour de Dieu.

Nous existons dans toute notre réalité, pas seulement dans notre « ombre ».

Notre sérénité, notre espérance, notre paix se fondent précisément sur cela : en Dieu, dans sa pensée et dans son amour, ne survit pas seulement une « ombre » de nous-mêmes, mais en Lui, dans son amour créateur, nous sommes gardés et introduits avec toute notre vie, avec tout notre être dans l’éternité.

C’est son Amour qui vainc la mort et nous donne l’éternité, et c’est cet amour que nous appelons « ciel » :

Dieu est si grand qu’il a une place également pour nous. Et l’homme Jésus, qui est en même temps Dieu, est pour nous la garantie que l’être-homme et l’être-Dieu peuvent exister et vivre éternellement l’un dans l’autre.

Cela veut dire que de chacun de nous ne continuera pas à exister seulement une partie qui nous est, pour ainsi dire, arrachée, alors que d’autres parties se perdent ; cela veut plutôt dire que Dieu connaît et aime tout l’homme, ce que nous sommes.

Et Dieu accueille dans son éternité ce qui, à présent, dans notre vie, faite de souffrance et d’amour, d’espérance, de joie et de tristesse, croît et devient.

Tout l’homme, toute sa vie est prise par Dieu et, purifiée en Lui, elle reçoit l’éternité. Chers amis ! Je pense qu’il s’agit d’une vérité qui doit nous remplir d’une joie profonde.

Le christianisme n’annonce pas seulement un quelconque salut de l’âme dans un au-delà imprécis, dans lequel tout ce qui, en ce monde, a été précieux et cher pour nous serait effacé, mais il promet la vie éternelle, « la vie du monde à venir » : rien de ce qui est précieux et cher pour nous ne sera perdu, mais trouvera sa plénitude en Dieu.

Tous les cheveux de notre tête sont comptés, dit un jour Jésus (cf. Mt 10, 30).

Le monde définitif sera également l’accomplissement de cette terre, comme l’affirme saint Paul : la création sera elle-même « libérée de l’esclavage, de la dégradation inévitable, pour connaître la liberté, la gloire des enfants de Dieu » (Rm 8, 21).

On comprend alors que le christianisme donne une profonde espérance en un avenir lumineux et ouvre la voie à la réalisation de cet avenir.

Nous sommes appelés, précisément en tant que chrétiens, à édifier ce monde nouveau, à travailler afin qu’il devienne un jour « le monde de Dieu », un monde qui dépassera tout ce que nous pourrons construire nous mêmes.

En Marie élevée au ciel, participant pleinement à la Résurrection du Fils, nous contemplons la réalisation de la créature humaine selon le « monde de Dieu ».

Prions le Seigneur afin qu’il nous fasse comprendre combien toute notre vie est précieuse à ses yeux ; qu’il renforce notre foi dans la vie éternelle ; qu’il fasse de nous des hommes d’espérance, qui œuvrent pour construire un monde ouvert à Dieu, des hommes pleins de joie, qui savent apercevoir la beauté du monde à venir au milieu des difficultés de la vie quotidienne et qui vivent, croient et espèrent dans cette certitude.

Amen ! »


Benoît XVI, Pape de l'Eglise Romaine-catholique. Extrait de l'homélie de la Messe de l'Assomption du 15 août 2010.

___________________________________________________________

Prière pour le jour de la fête de l’Assomption

« Je Te salue Marie, Mère de tous nos désirs d’être heureux.

Tu es la terre qui dit oui à la vie. Tu es l’humanité qui consent à Dieu.

Tu es le fruit des promesses du passé et l’avenir de notre présent.

Tu es la foi qui accueille l’imprévisible, Tu es la foi qui accueille l’invisible.

Je Te salue Marie, Mère de toutes nos recherches de ce Dieu imprévu.

Du Temple où Tu Le perds, au Calvaire où Il est pendu, Sa route Te semble folle.

Tu es chacun de nous qui cherche Jésus, sans bien comprendre sa vie et ses paroles.

Tu es la mère des obscurités de la foi, Toi qui observes tous les événements dans Ton cœur, creuses et médites tous nos « pourquoi ? » et qui fais confiance en l’avenir de Dieu, ton Seigneur.

Je Te salue Marie, Mère de toutes nos souffrances.

Tu es la femme debout au pied de l’homme crucifié, Tu es la Mère de tous ceux qui pleurent l’innocence massacrée et le prisonnier torturé.

Je Te salue Marie, Mère de Jésus et du disciple qui a cru.

Tu es la Mère des hommes et de l’Église, Tu es au carrefour de l’histoire du salut que Dieu invente depuis Abraham et Moïse.

Je Te salue Marie, Mère de toutes nos pentecôtes.

Tu es, avec les apôtres, l’Église qui prie et accueille les dons du Saint-Esprit.

Je Te salue Marie, Mère de toutes nos espérances.

Tu es l’Étoile radieuse d’un peuple en marche vers Dieu. Tu es l’Annonce de l’humanité transfigurée, Tu es la Réussite de la création que Dieu a faite pour son éternité. Amen. »

 

Michel HUBAUT, Franciscain

Brive la Gaillarde

 

Lien à la Source

 

__________________________________________________________

Commentaires de l'Ecriture par Saint Théophane le reclus.
15 août :

Dormition de la Très Sainte Mère de Dieu

Philippiens 2:5-11 ; Luc 10:38-42, 11:27-28

Marie a choisi la bonne part (Luc 10:42). La Dormition de la Mère de Dieu représente la bonne fin d'un tel choix. Le Sauveur Lui-même a reçu son âme dans Ses bras à sa Dormition. Beaucoup de saints ont été rendus dignes de la même chose. 
De diverses manières et degrés, tous ceux qui choisissent la bonne part ont cette même expérience. Au moment où ce choix est fait, les saints prévoyaient cette fin par l'espoir, et même en ressentaient une certaine mesure, mais viennent ensuite les labeurs, la lutte et le fait de se forcer, enveloppant d'un linceul la voie choisie. 
La bonne fin de cette bonne partie reste comme une étoile qui guide. C'est comme une lumière lointaine qui brille pour un voyageur qui est rattrapé par les ténèbres. 
L'espoir est le stimulateur de l'énergie et le mainteneur de la patience et de la constance dans ce qui était commencé, tandis que l'espérance elle-même est forte à travers la foi. Les gens font leur choix en fonction de la foi, et par l'espoir ils sont fermes dans leur choix, tandis que par la patience ils atteignent cette bonne fin.

Version française Claude Lopez-Ginisty d'après St Theophan the Recluse Thoughts
for each Day of the Year St Herman of Alaska, Platina, CA USA 2010 +

 

 

Dormition et transfert au ciel de notre toute glorieuse souveraine la Mère de Dieu et toujours Vierge Marie1

Lorsqu'il plut au Christ notre Dieu de rappeler à Lui Sa Mère, Il envoya un Ange 2, trois jours à l'avance, pour lui annoncer cette nouvelle. En s'approchant, l'Ange dit à la Pleine de Grâce:

« Voici ce que déclare ton Fils: "le temps est venu de rappeler auprès de Moi Ma Mère."

Ne te troubles pas à cette nouvelle, mais réjouis-toi plutôt, car tu vas partir vers la vie éternelle. »

Accueillant ce message avec grande joie, la Mère de Dieu, emplie du désir ardent de s'élever vers son Fils, se rendit au Mont des Oliviers pour y prier dans la quiétude, ainsi qu'elle le faisait souvent.

Il se produisit alors un miracle étonnant: au moment où la Toute-Sainte atteignait le sommet de la colline, les arbres qui s'y trouvaient plantés inclinèrent leur ramure, se prosternant et rendant gloire à la Souveraine du monde, tels des serviteurs doués de raison 


Après avoir prié, la Toute-Sainte retourna chez elle, sur le mont Sion3.

Comme elle entrait dans la maison, tout se mit soudain à trembler.

Rendant grâces à Dieu, elle fit éclairer la demeure, et appeler ses parents et ses voisins.

Elle mit elle-même tout en ordre, arrangea son lit funèbre et ordonna de préparer ce qui était nécessaire pour les funérailles.

Aux femmes qui étaient venues à son appel, elle révéla la nouvelle de son départ vers le Ciel et, en guise de preuve, elle leur remit la branche de palmier, symbole de victoire et d'incorruptibilité, que l'Ange lui avait donnée.

Encore attachées par les liens de ce monde, ses compagnes reçurent cette nouvelle avec force larmes et gémissements, suppliant la Mère de Dieu de ne pas les laisser orphelines.

Celle-ci les rassura: certes, elle partait vers le Ciel, mais elle n'en continuerait pas moins à les protéger, elles et le monde entier, par sa prière.

A ces paroles, les femmes cessèrent leurs pleurs et s'empressèrent de faire les préparatifs. La Toute-Sainte ordonna en outre de donner les deux seules robes qu'elle possédait aux deux pauvres veuves qui étaient ses compagnes habituelles et ses amies4.


A peine avait-elle prononcé ces paroles, que la maison fut de nouveau ébranlée par un bruit semblable à celui du tonnerre, et elle se trouva remplie de nuées qui amenaient les Apôtres, rassemblés de toutes les extrémités du monde.

C'était donc toute l'Eglise qui, en leurs personnes, était mystiquement présente pour célébrer les funérailles de sa Souveraine.

Au chœur des Apôtres s'était joint celui des Saints Hiérarques, tels que Saint Hiérothée (cf. 4 oct.), Saint Denys l'Aréopagite (cf. 3 oct.) et Saint Timothée (cf. 22 janv. )5 .

Les yeux pleins de larmes, ils dirent à la Mère de Dieu:

« Si tu demeurais dans le monde et vivais parmi nous, nous en aurions bien sûr, une grande consolation, ô Souveraine: ce serait comme si nous voyions ton Fils et notre Maître.

Mais puisque maintenant, c'est selon Sa volonté que tu vas être transportée au Ciel, nous nous lamentons et pleurons, comme tu le vois.

Mais nous nous réjouissons cependant de tout ce qui a été disposé pour toi. »

Elle leur répondit:

« Ô Disciples et amis de mon Fils et de mon Dieu, ne transformez pas ma joie en tristesse, mais ensevelissez mon corps et gardez-le dans la position que je prendrai sur mon lit de mort. » 


A ces mots, arriva à son tour sur les lieux le Vase d'Election, Saint Paul.

Il se jeta aux pieds de la Toute-Sainte pour la vénérer et lui adressa cette louange:

« Réjouis-Toi, Mère de la Vie et objet de ma prédication. Car, quoique je n'aie point vu le Christ corporellement, en te voyant, c'est Lui-même que je crois contempler. »

Après avoir fait ses derniers adieux à tous les assistants, la Toute Immaculée s'allongea elle-même sur son lit de mort, disposant son corps comme elle le voulait, et elle offrit d'ardentes prières à son Fils pour la conservation et la paix du monde entier.

Puis, ayant donné sa bénédiction aux Apôtres et aux Hiérarques, souriante, elle remit paisiblement son âme, blanche et plus resplendissante que toute lumière, entre les mains de son Fils et de son Dieu, qui était apparu en compagnie de l'Archange Michel et d'une troupe angélique.

Sa mort s'accomplit en effet sans souffrances ni angoisse, de même que son enfantement avait eu lieu sans douleurs. 


Pierre, le Coryphée des Apôtres, entonna alors l'hymne funèbre et ses compagnons soulevèrent la litière, précédés par d'autres assistants qui portaient des flambeaux et accompagnaient le cortège de leurs chants, avec à leur tête Saint Jean le Théologien tenant en main la palme de victoire, et suivis en silence par la foule des disciples.

On pouvait aussi entendre les Anges, qui joignaient leurs voix à celles des hommes, de sorte que le ciel et la terre étaient tout remplis de cette thrène en l'honneur de la Souveraine du monde.

L'air se trouva purifié par l'ascension de Son âme, la terre allait être sanctifiée par la déposition de Son corps, et de nombreux malades recouvrèrent alors la santé.

Ne pouvant supporter ce spectacle, les chefs des Juifs excitèrent des gens du peuple et les envoyèrent renverser la litière sur laquelle reposait le corps vivifiant. Mais la justice divine devança leur sombre dessein, et ils furent tous frappés d'aveuglement.

L'un d'eux, le prêtre Jéphonias qui, plus audacieux, était parvenu à saisir la sainte couche, eut en plus les deux mains coupées à la hauteur du coude par le glaive de la colère divine, et ses bras mutilés restèrent accrochés au lit, offrant un spectacle pitoyable. Porté au repentir par ce châtiment, Jéphonias adhéra de tout son coeur à la foi; et à la parole de Pierre, il se trouva guéri et devint pour ses compagnons un instrument de salut et de guérison.

En effet, comme on lui avait remis un rameau de la palme de la Mère de Dieu, il l'appliqua sur les yeux de ses compagnons, et les guérit tout à la fois de leur cécité corporelle et de leur aveuglement spirituel. 


Parvenus au jardin de Gethsémani, les Apôtres ensevelirent le corps très saint de la Mère de Dieu et demeurèrent là pendant trois jours, leurs prières étant sans cesse accompagnées des hymnes angéliques6.

Conformément à une divine disposition de la Providence, l'un des Apôtres (Thomas selon certains) ne se trouvait pas aux funérailles.

Il n'arriva à Gethsémani que le troisième jour et ne pouvait se consoler de n'avoir pu contempler une dernière fois le corps déifié de la Toute-Sainte.

Aussi, d'un commun accord, les autres Apôtres décidèrent-ils d'ouvrir le tombeau, afin qu'il puisse vénérer le Saint Corps.

Une fois qu'on eut enlevé la pierre qui en fermait l'entrée, ils restèrent tous saisis de stupeur en constatant que le corps avait disparu et que seul le suaire qui l'enveloppait restait là, vide, mais gardant la forme du corps.

C'était une preuve irréfutable du transfert au Ciel de la Mère de Dieu, c'est-à-dire de sa résurrection et de l'ascension de son corps, de nouveau réuni à son âme, au-delà des cieux, dans l'intimité de son Fils, pour être notre représentante et notre avocate auprès de Dieu7. 


Marie, "fille d'Adam" mais devenue véritablement "Mère de Dieu" et "Mère de la Vie" en enfantant celui qui est la Vie substantielle (Jn 14:6), est donc passée par la mort.

Mais sa mort n'est en rien déshonorante, car, vaincue par le Christ, qui s'y est soumis volontairement pour notre Salut, la condamnation d'Adam est devenue "mort vivifiante" et principe d'une existence nouvelle.

Et le tombeau de Gethsémani, de même que le Saint Sépulcre, est apparu comme une "chambre nuptiale", où se sont accomplies les noces de l'incorruptibilité. 


Il convenait en effet que, conforme en tout au Christ-Sauveur, la très Sainte Vierge passe par toutes les voies que le Christ a empruntées pour répandre la sanctification en notre nature. Après l'avoir suivi dans sa Passion et avoir "vu" sa Résurrection, elle a donc fait l'expérience de la mort.

Dès qu'elle se sépara de son corps, son âme très pure se trouva unie à la Lumière divine, et son corps, étant resté peu de temps en terre, ressuscita bientôt, par la grâce du Christ ressuscité.

Ce "corps spirituel" fut reçu au Ciel comme le tabernacle du Dieu-Homme, comme le trône de Dieu.

Il est la partie la plus éminente du Corps du Christ, et il a souvent été assimilé par les Saints Pères à l'Eglise elle-même, la demeure de Dieu parmi les hommes, prémices de notre état futur et source de notre divinisation.

Des entrailles très chastes de Marie, Mère de Dieu, le Royaume des Cieux nous a été ouvert, c'est pourquoi son transfert au Ciel est cause de joie pour tous les croyants qui ont ainsi acquis la garantie, qu'en Sa personne, c'est toute la nature humaine, devenue porteuse du Christ, qui est appelée à habiter en Dieu.

1. Comme c'est le cas pour les autres fêtes du cycle de la Mère de Dieu, la tradition liturgique et iconographique a largement emprunté aux apocryphes (Pseudo-Jean le Théologien et Pseudo-Méliton), en corrigeant leurs erreurs doctrinales.

Primitivement célébrée au mois de janvier, à Jérusalem, cette fête fut fixée au 15 août et rendue obligatoire dans tout l'Orient par l'empereur Maurice (582-602).

Elle acquit une large diffusion, grâce aux éloges que prononcèrent à cette occasion les Pères et grands orateurs ecclésiastiques: Sts André de Crète, Jean Damascène, Germain de Constantinople, Théodore Studite, Grégoire Palamas, etc.


2. Selon certains, il s'agit de l'Archange Gabriel, comme lors de l'Annonciation. On suppose que cet événement eut lieu environ onze ans après la Résurrection du Christ, la Mère de Dieu étant âgée de cinquante-neuf ans.


3. Selon de nombreux auteurs, elle demeurait dans la maison de St Jean le Théologien à Sion.


4. Cf le récit de la déposition de la Robe de la Mère de Dieu, le 2 juil.


5. Détail rapporté dans les oeuvres attribuées à St Denys l'Aréopagite, Noms Divins 3, 2 (PG 3, 681-684).


6. On raconte qu'au retour des funérailles, les Apôtres se rassemblèrent pour un repas fraternel et qu'à la place du Christ, ils déposèrent un morceau de pain en forme de triangle. Mais au moment de l'élever en invoquant le Nom du Christ, comme ils en avaient coutume, ils entendirent du haut du ciel, la Toute-Sainte dire: « Réjouissez-vous, car je suis avec vous jusqu'à la fin des jours! » Tout à leur joie, les Apôtres s'écrièrent alors d'une seule voix: « Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous! » C'est l'origine de l'office de l'Elévation de la Panaghia, célébré dans les Monastères à l'issue du repas les jours de fêtes (cf. Grand Horologe).


7. D'après l'apocryphe du Pseudo-Jean, le corps de la sainte Vierge aurait d'abord été transféré au Paradis, auprès de l'Arbre de vie, et c'est là que l'Archange Michel serait venu y introduire de nouveau son âme. Les Saints Pères ont cependant répugné à sonder ou à dogmatiser sur cette question, qui reste un objet de piété de l'Eglise et non de définitions théologiques. Ils ont préféré contempler dans ce mystère du "transfert" au Ciel de la Mère de Dieu, l'achèvement de l'oeuvre du Rédempteur par la "co-résurrection" et la "co-glorification" de la Sainte Vierge, en réservant cependant le terme de "résurrection" à celle du Sauveur. Le terme d'"Assomption", quant à lui, récemment adopté comme dogme par l'Eglise Catholique Romaine (1950), en tant que corollaire de celui de l'"Immaculée Conception" (1854), laisse supposer de manière ambiguë que la Mère de Dieu, ayant été mise à part de l'héritage d'Adam (le péché originel et sa conséquence, la mort) ne serait pas morte, mais aurait été directement emportée, corps et âme, au Ciel.

(Texte extrait de « Le synaxaire, vie des Saints de l'Eglise Orthodoxe », adaptation française par le hiéromoine Macaire de Simonos-Petras. Editions TO PERIVOLI TIS PANAGHIAS Thessalonique 1996)

 

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

Où nous trouver ? 

Paroisse NORD-OUEST et Nord-Est

(N-D de Miséricorde):

NORMANDIE :

CHANDAI (61) et CHAISE-DIEU DU THEIL (27):

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

DSC01238

(Fresque de la Mère de Dieu entourée des Apôtres, mur Est  du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

 

DSC01245-copie-2

(Fresque des Sts Pères Interieur droit du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01246-copie-1

(Fresque des Sts Pères Interieur gauche du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 

Maison Ste Barbe 
(Siège de l'Ass Caritative CARITAS E S O F)

15 Rue des 3 Communes
27580 CHAISE-DIEU DU THEIL

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

NANTES:

*Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces/St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
66,Place Schoeneck, LE BOURG
16560 JAULDES.

Tel:05.45.37.35.13
* Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Très Sainte Trinité

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN
*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530
 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 * Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

LOURDES:

*"Relais paroissial St Gregorios de Parumala"

 * Messse  le 5ème dimanche du mois ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

20 Rte de Pau

 

CAMEROUN:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDE,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain: 

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

Prochains Rendez-Vous

 

Liturgique en fin AOUT ,

 

début Septembre 2018:

*Messes tous les dimanches au Monastère.

*En Semaine Services Liturgiques réguliers.