Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 février 2019 7 10 /02 /février /2019 07:11

Cinquième dimanche après le baptême de notre Seigneur

 

Saint Qurbana

    • Actes 9: 10 à 21 :
  • 10 Or, il y avait à Damas un disciple nommé Ananie. Dans une vision, le Seigneur lui dit : « Ananie ! » Il répondit : « Me voici, Seigneur. »
  • 11 Le Seigneur reprit : « Lève-toi, va dans la rue appelée rue Droite, chez Jude : tu demanderas un homme de Tarse nommé Saul. Il est en prière,
  • 12 et il a eu cette vision : un homme, du nom d’Ananie, entrait et lui imposait les mains pour lui rendre la vue. »
  • 13 Ananie répondit : « Seigneur, j’ai beaucoup entendu parler de cet homme, et de tout le mal qu’il a fait subir à tes fidèles à Jérusalem.
  • 14 Il est ici, après avoir reçu de la part des grands prêtres le pouvoir d’enchaîner tous ceux qui invoquent ton nom. »
  • 15 Mais le Seigneur lui dit : « Va ! car cet homme est l’instrument que j’ai choisi pour faire parvenir mon nom auprès des nations, des rois et des fils d’Israël.
  • 16 Et moi, je lui montrerai tout ce qu’il lui faudra souffrir pour mon nom. »
  • 17 Ananie partit donc et entra dans la maison. Il imposa les mains à Saul, en disant : « Saul, mon frère, celui qui m’a envoyé, c’est le Seigneur, c’est Jésus qui t’est apparu sur le chemin par lequel tu venais. Ainsi, tu vas retrouver la vue, et tu seras rempli d’Esprit Saint. »
  • 18 Aussitôt tombèrent de ses yeux comme des écailles, et il retrouva la vue. Il se leva, puis il fut baptisé.
  • 19 Alors il prit de la nourriture et les forces lui revinrent. Il passa quelques jours à Damas avec les disciples
  • 20 et, sans plus attendre, il proclamait Jésus dans les synagogues, affirmant que celui-ci est le Fils de Dieu.
  • 21 Tous ceux qui écoutaient étaient stupéfaits et disaient : « N’est-ce pas lui qui, à Jérusalem, s’acharnait contre ceux qui invoquent ce nom-là, et n’est-il pas venu ici afin de les ramener enchaînés chez les grands prêtres ? »
    •  
    • II Corinthiens 4: 1-6 :
  • 01 C’est pourquoi, ayant reçu ce ministère par la miséricorde de Dieu, nous ne perdons pas courage :
  • 02 nous avons rejeté toute dissimulation honteuse, nous n’agissons pas avec ruse, et nous ne falsifions pas la parole de Dieu. Au contraire, nous manifestons la vérité, et ainsi nous nous recommandons nous-mêmes à toute conscience humaine devant Dieu.
  • 03 Et même si l’Évangile que nous annonçons reste voilé, il n’est voilé que pour ceux qui vont à leur perte,
  • 04 pour les incrédules dont l’intelligence a été aveuglée par le dieu mauvais de ce monde ; celui-ci les empêche de voir clairement, dans la splendeur de l’Évangile, la gloire du Christ, lui qui est l’image de Dieu.
  • 05 En effet, ce que nous proclamons, ce n’est pas nous-mêmes ; c’est ceci : Jésus Christ est le Seigneur ; et nous sommes vos serviteurs, à cause de Jésus.
  • 06 Car Dieu qui a dit : Du milieu des ténèbres brillera la lumière, a lui-même brillé dans nos cœurs pour faire resplendir la connaissance de sa gloire qui rayonne sur le visage du Christ.
  •  
    • Evangile de Notre-Seigneur Jésus-Christ selon Saint-Marc 1:12-20 :
  • 12 l’Esprit poussa Jésus au désert
  • 13 et, dans le désert, il resta quarante jours, tenté par Satan. Il vivait parmi les bêtes sauvages, et les anges le servaient.
  • 14 Après l’arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Évangile de Dieu ;
  • 15 il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. »
  • 16 Passant le long de la mer de Galilée, Jésus vit Simon et André, le frère de Simon, en train de jeter les filets dans la mer, car c’étaient des pêcheurs.
  • 17 Il leur dit : « Venez à ma suite. Je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes. »
  • 18 Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent.
  • 19 Jésus avança un peu et il vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque et réparaient les filets.
  • 20 Aussitôt, Jésus les appela. Alors, laissant dans la barque leur père Zébédée avec ses ouvriers, ils partirent à sa suite.
    •  

 

 

  • ATTENTION:

     

    Les 11, 12 et 13 Février 2019

     

    Jeûne des "Rogations de Ninive"
    (En référence au Livre de Jonas dans l’ancien testament)

    Le jeûne de la Baouta, abstinence jusqu'à midi et jeûne pendant ces 3 jours, a lieu 3 semaines avant le premier jour du Grand Carême, et ce pendant 3 jours (lundi, mardi et mercredi).

     

    Les trois jours de jeûne des "rogations"(1) de Ninive :

     

    C'est une fête religieuse pour toutes les Eglises de Tradition Syriaque ("Syriaques Orientales"(Assyrienne et Chaldéenne) et "Syriaques Occidentales" (Syriaque Orthodoxe et Malankare)  qui commémore la prédication de Jonas, épargnant la ville de la colère divine par son appel à la repentance.

    Ces trois jours de jeûne et de pénitence rappellent donc la conversion des ninivites, et représentent aujourd’hui la conversion du monde et notre propre conversion.
    (1) Du latin latin rogatio : «action de demander», «supplication», «prière».

     

     

    Abba Benjamin dit à ses fils au moment de mourir :

     

    Faites ces trois choses

    et vous pourrez être sauvés :

     

    Soyez toujours joyeux,

    priez sans cesse,

    en tout rendez grâces.

     

     

Lundi du Jeûne de Ninive (Après le 1er dimanche qui suit le 2 Février)

Nous revivons liturgiquement, par ce petit "Carême" de trois jours, le repentir du peuple de Ninive suite à la prédication du prophète Jonas. Ce carême débute trois semaines avant le début du Grand Carême.

Soirée

    • Saint Matthieu 12: 31-41 :
  • 31 C’est pourquoi, je vous le dis : Tout péché, tout blasphème, sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera pas pardonné.
  • 32 Et si quelqu’un dit une parole contre le Fils de l’homme, cela lui sera pardonné ; mais si quelqu’un parle contre l’Esprit Saint, cela ne lui sera pas pardonné, ni en ce monde-ci, ni dans le monde à venir.
  • 33 Prenez un bel arbre, son fruit sera beau ; prenez un arbre qui pourrit, son fruit sera pourri, car c’est à son fruit qu’on reconnaît l’arbre.
  • 34 Engeance de vipères ! comment pouvez-vous dire des paroles bonnes, vous qui êtes mauvais ? Car ce que dit la bouche, c’est ce qui déborde du cœur.
  • 35 L’homme bon, de son trésor qui est bon, tire de bonnes choses ; l’homme mauvais, de son trésor qui est mauvais, tire de mauvaises choses.
  • 36 Je vous le dis : toute parole creuse que prononceront les hommes, ils devront en rendre compte au jour du Jugement.
  • 37 D’après tes paroles, en effet, tu seras reconnu juste ; d’après tes paroles tu seras condamné. »
  • 38 Quelques-uns des scribes et des pharisiens lui adressèrent la parole : « Maître, nous voudrions voir un signe venant de toi. »
  • 39 Il leur répondit : « Cette génération mauvaise et adultère réclame un signe, mais, en fait de signe, il ne lui sera donné que le signe du prophète Jonas.
  • 40 En effet, comme Jonas est resté dans le ventre du monstre marin trois jours et trois nuits, le Fils de l’homme restera de même au cœur de la terre trois jours et trois nuits.
  • 41 Lors du Jugement, les habitants de Ninive se lèveront en même temps que cette génération, et ils la condamneront ; en effet, ils se sont convertis en réponse à la proclamation faite par Jonas, et il y a ici bien plus que Jonas.
    •  

Matin

    • Nombres 5: 5-10 :
  • 05 Le Seigneur parla à Moïse. Il dit :
  • 06 « Parle aux fils d’Israël : Lorsque un homme ou une femme commet l’un ou l’autre péché envers autrui, se rendant ainsi infidèle au Seigneur, ces gens-là sont coupables.
  • 07 Ils confesseront le péché qu’ils ont fait. Le coupable restituera entièrement l’objet du délit, il ajoutera un cinquième de sa valeur, et donnera le tout à celui envers qui il est coupable.
  • 08 Si ce dernier a disparu sans avoir de parent proche à qui restituer l’objet du délit, l’objet du délit restitué au Seigneur ira au prêtre ; il y aura en outre le bélier d’expiation pour le rite d’expiation sur le coupable.
  • 09 Toute part prélevée concernant les choses saintes que les fils d’Israël consacreront et apporteront au prêtre, lui reviendra.
  • 10 À chacun les choses saintes qu’il a consacrées. Mais ce qu’il donne au prêtre est au prêtre. »
    •  
    • Jonas 1:1 – 17 :
  • 01 LA PAROLE DU SEIGNEUR fut adressée à Jonas, fils d’Amittaï :
  • 02 « Lève-toi, va à Ninive, la grande ville païenne, et proclame que sa méchanceté est montée jusqu’à moi. »
  • 03 Jonas se leva, mais pour s’enfuir à Tarsis, loin de la face du Seigneur. Descendu à Jaffa, il trouva un navire en partance pour Tarsis. Il paya son passage et s’embarqua pour s’y rendre, loin de la face du Seigneur.
  • 04 Mais le Seigneur lança sur la mer un vent violent, et il s’éleva une grande tempête, au point que le navire menaçait de se briser.
  • 05 Les matelots prirent peur ; ils crièrent chacun vers son dieu et, pour s’alléger, lancèrent la cargaison à la mer. Or, Jonas était descendu dans la cale du navire, il s’était couché et dormait d’un sommeil mystérieux.
  • 06 Le capitaine alla le trouver et lui dit : « Qu’est-ce que tu fais ? Tu dors ? Lève-toi ! Invoque ton dieu. Peut-être que ce dieu s’occupera de nous pour nous empêcher de périr. »
  • 07 Et les matelots se disaient entre eux : « Tirons au sort pour savoir à qui nous devons ce malheur. » Ils tirèrent au sort, et le sort tomba sur Jonas.
  • 08 Ils lui demandèrent : « Dis-nous donc d’où nous vient ce malheur. Quel est ton métier ? D’où viens-tu ? Quel est ton pays ? De quel peuple es-tu ? »
  • 09 Jonas leur répondit : « Je suis Hébreu, moi ; je crains le Seigneur, le Dieu du ciel, qui a fait la mer et la terre ferme. »
  • 10 Les matelots furent saisis d’une grande peur et lui dirent : « Qu’est-ce que tu as fait là ? » Car ces hommes savaient, d’après ce qu’il leur avait dit, qu’il fuyait la face du Seigneur.
  • 11 Ils lui demandèrent : « Qu’est-ce que nous devons faire de toi, pour que la mer se calme autour de nous ? » Car la mer était de plus en plus furieuse.
  • 12 Il leur répondit : « Prenez-moi, jetez-moi à la mer, pour que la mer se calme autour de vous. Car, je le reconnais, c’est à cause de moi que cette grande tempête vous assaille. »
  • 13 Les matelots ramèrent pour regagner la terre, mais sans y parvenir, car la mer était de plus en plus furieuse autour d’eux.
  • 14 Ils invoquèrent alors le Seigneur : « Ah ! Seigneur, ne nous fais pas mourir à cause de cet homme, et ne nous rends pas responsables de la mort d’un innocent, car toi, tu es le Seigneur : ce que tu as voulu, tu l’as fait. »
  • 15 Puis ils prirent Jonas et le jetèrent à la mer. Alors la fureur de la mer tomba.
  • 16 Les hommes furent saisis par la crainte du Seigneur ; ils lui offrirent un sacrifice accompagné de vœux.
    •  
    • Isaïe 19: 17-22 :
  • 17 Le pays de Juda sera objet d’effroi pour l’Égypte : chaque fois qu’on l’évoquera, elle sera terrifiée à cause du projet que le Seigneur de l’univers a lui-même formé contre elle.
  • 18 Ce jour-là, il y aura au pays d’Égypte cinq villes pour parler la langue de Canaan et prêter serment au Seigneur de l’univers ; l’une d’elles se nomme « Ville-du-Soleil ».
  • 19 Ce jour-là, il y aura un autel pour le Seigneur au centre du pays d’Égypte, et près de sa frontière une stèle pour le Seigneur.
  • 20 Ce sera un signe, un témoin, pour le Seigneur de l’univers dans le pays d’Égypte : quand ils crieront vers le Seigneur devant ceux qui les oppriment, il leur enverra un sauveur, un défenseur qui les délivrera.
  • 21 Le Seigneur se fera connaître de l’Égypte et l’Égypte connaîtra le Seigneur, ce jour-là ; elle le servira par des sacrifices et des offrandes, elle fera des vœux au Seigneur et les accomplira.
  • 22 Le Seigneur frappera l’Égypte, il frappera et guérira. Elle reviendra au Seigneur qui l’écoutera et la guérira.
    •  
    • Actes 13: 6 à 12 :
  • 06 Ayant traversé toute l’île jusqu’à Paphos, ils rencontrèrent un mage, un faux prophète ; c’était un juif du nom de Barjésus,
  • 07 qui vivait auprès du proconsul Sergius Paulus, un homme avisé. Celui-ci fit venir Barnabé et Saul car il avait le désir d’entendre la parole de Dieu.
  • 08 Alors, en face d’eux se dressa Élymas « le mage » – car ainsi se traduit son nom –, qui cherchait à détourner le proconsul de la foi.
  • 09 Mais Saul, appelé aussi Paul, rempli d’Esprit Saint, le fixa du regard et dit :
  • 10 « Toi qui es plein de toute sorte de fausseté et de méchanceté, fils du diable, ennemi de tout ce qui est juste, n’en finiras-tu pas de faire dévier les chemins du Seigneur, qui sont droits ?
  • 11 Maintenant, voici que la main du Seigneur est sur toi : tu vas être aveugle, tu ne verras plus le soleil jusqu’au moment fixé. » Et aussitôt tombèrent sur lui brouillard et ténèbres ; il tournait en rond, cherchant une main pour le guider.
  • 12 Alors le proconsul, ayant vu ce qui s’était passé, devint croyant, car il était frappé par l’enseignement du Seigneur.
    •  
    • Colossiens 1: 3-13 :
  • 03 Nous rendons grâce à Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, en priant pour vous à tout moment.
  • 04 Nous avons entendu parler de votre foi dans le Christ Jésus et de l’amour que vous avez pour tous les fidèles
  • 05 dans l’espérance de ce qui vous est réservé au ciel ; vous en avez déjà reçu l’annonce par la parole de vérité, l’Évangile
  • 06 qui est parvenu jusqu’à vous. Lui qui porte du fruit et progresse dans le monde entier, il fait de même chez vous, depuis le jour où vous avez reçu l’annonce et la pleine connaissance de la grâce de Dieu dans la vérité.
  • 07 Cet enseignement vous a été donné par Épaphras, notre cher compagnon de service, qui est pour vous un ministre du Christ digne de foi ;
  • 08 il nous a fait savoir de quel amour l’Esprit vous anime.
  • 09 Depuis le jour où nous en avons entendu parler, nous ne cessons pas de prier pour vous. Nous demandons à Dieu de vous combler de la pleine connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle.
  • 10 Ainsi votre conduite sera digne du Seigneur, et capable de lui plaire en toutes choses ; par tout le bien que vous ferez, vous porterez du fruit et vous progresserez dans la vraie connaissance de Dieu.
  • 11 Vous serez fortifiés en tout par la puissance de sa gloire, qui vous donnera toute persévérance et patience. Dans la joie,
  • 12 vous rendrez grâce à Dieu le Père, qui vous a rendus capables d’avoir part à l’héritage des saints, dans la lumière.
  • 13 Nous arrachant au pouvoir des ténèbres, il nous a placés dans le Royaume de son Fils bien-aimé 
    •  
    • Saint Matthieu 7: 1-12 :
  • 01 « Ne jugez pas, pour ne pas être jugés ;
  • 02 de la manière dont vous jugez, vous serez jugés ; de la mesure dont vous mesurez, on vous mesurera.
  • 03 Quoi ! tu regardes la paille dans l’œil de ton frère ; et la poutre qui est dans ton œil, tu ne la remarques pas ?
  • 04 Ou encore : Comment vas-tu dire à ton frère : “Laisse-moi enlever la paille de ton œil”, alors qu’il y a une poutre dans ton œil à toi ?
  • 05 Hypocrite ! Enlève d’abord la poutre de ton œil ; alors tu verras clair pour enlever la paille qui est dans l’œil de ton frère.
  • 06 « Ne donnez pas aux chiens ce qui est sacré ; ne jetez pas vos perles aux pourceaux, de peur qu’ils ne les piétinent, puis se retournent pour vous déchirer.
  • 07 « Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira.
  • 08 En effet, quiconque demande reçoit ; qui cherche trouve ; à qui frappe, on ouvrira.
  • 09 Ou encore : lequel d’entre vous donnera une pierre à son fils quand il lui demande du pain ?
  • 10 ou bien lui donnera un serpent, quand il lui demande un poisson ?
  • 11 Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est aux cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent !
  • 12 « Donc, tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi : voilà ce que disent la Loi et les Prophètes.
    •  

Mardi du Jeûne de Ninive

Soirée

    • Saint Luc 4:24-32 :
  • 24  « Amen, je vous le dis : aucun prophète ne trouve un accueil favorable dans son pays.
  • 25 En vérité, je vous le dis : Au temps du prophète Élie, lorsque pendant trois ans et demi le ciel retint la pluie, et qu’une grande famine se produisit sur toute la terre, il y avait beaucoup de veuves en Israël ;
  • 26 pourtant Élie ne fut envoyé vers aucune d’entre elles, mais bien dans la ville de Sarepta, au pays de Sidon, chez une veuve étrangère.
  • 27 Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël ; et aucun d’eux n’a été purifié, mais bien Naaman le Syrien. »
  • 28 À ces mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux.
  • 29 Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu’à un escarpement de la colline où leur ville est construite, pour le précipiter en bas.
  • 30 Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin.
  • 31 Jésus descendit à Capharnaüm, ville de Galilée, et il y enseignait, le jour du sabbat.
  • 32 On était frappé par son enseignement car sa parole était pleine d’autorité.
    •  

Matin

    • Exode 22: 28 – 30 :
  • 28 Tu ne tarderas pas à offrir le fruit de tes champs et de ton pressoir. Le premier-né de tes fils, tu me le donneras.
  • 29 Tu feras de même pour ton bœuf et ton petit bétail : le premier-né restera sept jours avec sa mère ; le huitième jour, tu me le donneras.
  • 30 Vous serez pour moi des hommes de sainteté. Vous ne mangerez pas la viande d’une bête déchirée par un fauve dans la campagne ; vous la jetterez aux chiens.
    •  
    • Michée 1:1-16 :
  • 01 PAROLE DU SEIGNEUR qui fut adressée à Michée de Moréshèth, au temps de Yotam, d’Acaz et d’Ézékias, rois de Juda – ce qu’il a vu au sujet de Samarie et de Jérusalem.
  • 02 Vous, tous les peuples, écoutez ! Sois attentive, terre et toute ta richesse ! Dieu, le Seigneur, va témoigner contre vous, le Seigneur, du haut de son temple saint.
  • 03 Voici que le Seigneur sort du lieu où il demeure ; il descend, il foule les sommets de la terre.
  • 04 Les montagnes fondent sous ses pas, les vallées se fendent, comme la cire en présence du feu, comme l’eau qui coule sur une pente.
  • 05 Tout cela, à cause de la révolte de Jacob, à cause des péchés de la maison d’Israël. Qui donc est la révolte de Jacob ? N’est-ce pas Samarie ? Qui donc est le lieu sacré de Juda ? N’est-ce pas Jérusalem ?
  • 06 « Je ferai de Samarie un champ de décombres, une terre où planter des vignes. Je ferai rouler ses pierres au fond du ravin ; ses fondations, je les mettrai à nu.
  • 07 Toutes ses statues seront brisées, tous les cadeaux qu’elle a reçus seront brûlés. Toutes ses idoles, je les réduirai à rien : elles avaient été amassées avec les gains de prostituée, gains de prostituée elles redeviendront. »
  • 08 C’est pourquoi je vais me lamenter, moi, Michée, et hurler, je vais marcher déchaussé et nu. Je ferai une lamentation, comme les chacals, je pousserai des cris de deuil, comme les autruches.
  • 09 Car le coup porté par le Seigneur est sans remède, il atteint jusqu’à Juda, il frappe jusqu’à la porte de mon peuple, jusqu’à Jérusalem !
  • 10 Dans Gath, ne le publiez pas, ne faites pas entendre vos pleurs ! Mais à Beth-Léafra, roulez-vous dans la poussière !
  • 11 Va-t’en, honteuse et nue, habitante de Shafir ! Elle ne sortira plus, l’habitante de Saanane ! Lamente-toi, Beth-ha-Ésel : tout appui t’est retiré.
  • 12 L’habitante de Maroth est privée de bonheur. Car le Seigneur fait descendre le malheur jusqu’aux portes de Jérusalem.
  • 13 Attelle au char le coursier, habitante de Lakish, – ce fut bien là l’origine du péché pour la fille de Sion, comme ce fut l’occasion des révoltes d’Israël.
  • 14 On donnera donc des cadeaux d’adieu pour Morésheth-Gath, et les ateliers de Beth-Akzib ne seront que déception pour les rois d’Israël.
  • 15 Je ferai de nouveau venir contre toi le conquérant, habitante de Maréshah ! Jusqu’à Adoullam s’en ira la gloire d’Israël.
  • 16 Arrache tes cheveux, rase-toi le crâne, fille de Sion, à cause des fils qui faisaient ta joie ! Que ta tête devienne chauve comme celle du vautour, car ils sont exilés loin de toi !
    •  
    • Jonas 2:1-10 :
  • 01 Le Seigneur donna l’ordre à un grand poisson d’engloutir Jonas. Jonas demeura dans les entrailles du poisson trois jours et trois nuits.
  • 02 Depuis les entrailles du poisson, il pria le Seigneur son Dieu.
  • 03 Il disait : Dans ma détresse, je crie vers le Seigneur, et lui me répond ; du ventre des enfers j’appelle : tu écoutes ma voix.
  • 04 Tu m’as jeté au plus profond du cœur des mers, et le flot m’a cerné ; tes ondes et tes vagues ensemble ont passé sur moi.
  • 05 Et je dis : me voici rejeté de devant tes yeux ; pourrai-je revoir encore ton temple saint ?
  • 06 Les eaux m’ont assailli jusqu’à l’âme, l’abîme m’a cerné ; les algues m’enveloppent la tête,
  • 07 à la racine des montagnes. Je descendis aux pays dont les verrous m’enfermaient pour toujours ; mais tu retires ma vie de la fosse, Seigneur mon Dieu.
  • 08 Quand mon âme en moi défaillait, je me souvins du Seigneur ; et ma prière parvint jusqu’à toi dans ton temple saint.
  • 09 Les servants de vaines idoles perdront leur faveur.
  • 10 Mais moi, au son de l’action de grâce, je t’offrirai des sacrifices ; j’accomplirai les vœux que j’ai faits : au Seigneur appartient le salut.
    •  
    • Nahum 1:1-14 :
  • 01 PROCLAMATION sur Ninive. Livre de la vision de Nahoum, du village d’Elqosh.
  • 02 Un Dieu jaloux et vengeur, tel est le Seigneur ! Il se venge, le Seigneur, il est empli de fureur ! Le Seigneur se venge de ses adversaires, lui, il garde rancune à ses ennemis.
  • 03 Le Seigneur est lent à la colère, et sa puissance est grande, mais il ne laisse absolument rien d’impuni, lui, le Seigneur. Dans l’ouragan et la tempête, son chemin ! La nuée est la poussière que soulèvent ses pas.
  • 04 Il menace la mer et la dessèche, il fait tarir tous les fleuves. Le Bashane et le Carmel sont flétris, flétrie, la fleur du Liban !
  • 05 Les montagnes tremblent devant lui, les collines chancellent, la terre se soulève devant sa face, le monde et tous ses habitants.
  • 06 Devant son indignation, qui peut tenir ? Qui peut se dresser devant l’ardeur de sa colère ? Sa fureur se répand comme le feu, et les rochers se brisent devant lui.
  • 07 Le Seigneur est bon, c’est une forteresse au jour de la détresse. Il protège ceux qui se réfugient en lui,
  • 08 quand déborde le flot impétueux. Il réduit à néant ceux qui se dressent contre lui, il poursuit ses ennemis jusqu’aux ténèbres.
  • 09 Quelle idée vous faites-vous du Seigneur ? C’est lui qui réduit à néant Ninive ; vous ne connaîtrez pas une nouvelle détresse.
  • 10 Tels des fourrés d’épines enchevêtrées, tels des liserons entrelacés, tes ennemis seront dévorés comme de la paille bien sèche.
  • 11 Le voici loin de toi celui qui trame le mal contre le Seigneur, l’homme aux projets de vaurien.
  • 12 Ainsi parle le Seigneur : Si nombreux et si prospères soient-ils, ils seront fauchés et ils disparaîtront. Si je t’ai humiliée, désormais je ne t’humilierai plus.
  • 13 Et maintenant, je vais briser le joug qui pèse sur toi, et rompre tes chaînes.
  • 14 Voici ce que le Seigneur a décrété contre le roi de Ninive : Nulle descendance ne perpétuera ton nom. De la maison de tes dieux je supprimerai les idoles, qu’elles soient sculptées ou en métal fondu. Je te prépare un tombeau car tu es méprisable.
    •  
    • Isaïe 57: 13-19 :
  • 13 Qu’elles te délivrent, lorsque tu crieras, tes collections d’idoles ! Le vent les emportera toutes, un souffle les enlèvera. Mais qui s’abrite en moi héritera le pays et possédera ma sainte montagne !
  • 14 Et l’on dira : « Frayez, frayez la route, préparez le chemin ! Enlevez tout obstacle du chemin de mon peuple !
  • 15 Car ainsi parle Celui qui est plus haut que tout, lui dont la demeure est éternelle et dont le nom est saint : J’habite une haute et sainte demeure, mais je suis avec qui est broyé, humilié dans son esprit, pour ranimer l’esprit des humiliés, pour ranimer le cœur de ceux qu’on a broyés.
  • 16 Car je ne serai pas, pour toujours, en procès, ni sans cesse irrité ; sinon devant moi l’esprit défaillirait ainsi que les êtres à qui j’ai donné le souffle.
  • 17 À cause de ses profits coupables, je me suis irrité contre mon peuple ; je l’ai frappé en me détournant, j’étais irrité : il suivait, en renégat, le chemin de son cœur.
  • 18 Ses chemins, je les ai vus, mais je le guérirai, je le conduirai, je le comblerai de consolations, lui et les siens qui sont en deuil ;
  • 19 et, sur leurs lèvres, je vais créer la louange. Paix ! La paix à celui qui est loin, et à celui qui est proche ! – dit le Seigneur. Oui, ce peuple, je le guérirai.
    •  
    • Actes 8: 9-25 :
  • 09 Il y avait déjà dans la ville un homme du nom de Simon ; il pratiquait la magie et frappait de stupéfaction la population de Samarie, prétendant être un grand personnage.
  • 10 Et tous, du plus petit jusqu’au plus grand, s’attachaient à lui en disant : « Cet homme est la Puissance de Dieu, celle qu’on appelle la Grande. »
  • 11 Ils s’attachaient à lui du fait que depuis un certain temps il les stupéfiait par ses pratiques magiques.
  • 12 Mais quand ils crurent Philippe qui annonçait la Bonne Nouvelle concernant le règne de Dieu et le nom de Jésus Christ, hommes et femmes se firent baptiser.
  • 13 Simon lui-même devint croyant et, après avoir reçu le baptême, il ne quittait plus Philippe ; voyant les signes et les actes de grande puissance qui se produisaient, il était stupéfait.
  • 14 Les Apôtres, restés à Jérusalem, apprirent que la Samarie avait accueilli la parole de Dieu. Alors ils y envoyèrent Pierre et Jean.
  • 15 À leur arrivée, ceux-ci prièrent pour ces Samaritains afin qu’ils reçoivent l’Esprit Saint ;
  • 16 en effet, l’Esprit n’était encore descendu sur aucun d’entre eux : ils étaient seulement baptisés au nom du Seigneur Jésus.
  • 17 Alors Pierre et Jean leur imposèrent les mains, et ils reçurent l’Esprit Saint.
  • 18 Simon, voyant que l’Esprit était donné par l’imposition des mains des Apôtres, leur offrit de l’argent
  • 19 en disant : « Donnez-moi ce pouvoir, à moi aussi, pour que tous ceux à qui j’imposerai les mains reçoivent l’Esprit Saint. »
  • 20 Pierre lui dit : « Périsse ton argent, et toi avec, puisque tu as estimé pouvoir acheter le don de Dieu à prix d’argent !
  • 21 Tu n’as aucune part, aucun droit, en ce domaine, car devant Dieu ton cœur manque de droiture.
  • 22 Détourne-toi donc de ce mal que tu veux faire, et prie le Seigneur : il te pardonnera peut-être cette pensée que tu as dans le cœur.
  • 23 Car je le vois bien : tu es plein d’aigreur amère, tu es enchaîné dans l’injustice. »
  • 24 Simon répondit : « Priez vous-mêmes pour moi le Seigneur, afin que rien ne m’arrive de ce que vous avez dit. »
  • 25 Quant à Pierre et Jean, ayant rendu témoignage et proclamé la parole du Seigneur, ils retournèrent à Jérusalem en annonçant l’Évangile à un grand nombre de villages samaritains.
    •  
    • Romans 1: 18 – 32 :
  • 18 La colère de Dieu se révèle du haut du ciel contre toute impiété et contre toute injustice des hommes qui, par leur injustice, font obstacle à la vérité.
  • 19 En effet, ce que l’on peut connaître de Dieu est clair pour eux, car Dieu le leur a montré clairement.
  • 20 Depuis la création du monde, on peut voir avec l’intelligence, à travers les œuvres de Dieu, ce qui de lui est invisible : sa puissance éternelle et sa divinité. Ils n’ont donc pas d’excuse,
  • 21 puisque, malgré leur connaissance de Dieu, ils ne lui ont pas rendu la gloire et l’action de grâce que l’on doit à Dieu. Ils se sont laissé aller à des raisonnements sans valeur, et les ténèbres ont rempli leurs cœurs privés d’intelligence.
  • 22 Ces soi-disant sages sont devenus fous ;
  • 23 ils ont échangé la gloire du Dieu impérissable contre des idoles représentant l’être humain périssable ou bien des volatiles, des quadrupèdes et des reptiles.
  • 24 Voilà pourquoi, à cause des convoitises de leurs cœurs, Dieu les a livrés à l’impureté, de sorte qu’ils déshonorent eux-mêmes leur corps.
  • 25

     

    QUELQUES TEXTES:

     

    La Prière de Saint Isaac le Syrien de Ninive:

    « Seigneur Jésus-Christ, mon Dieu, donne-moi le repentir » : « Seigneur Jésus-Christ, mon Dieu, donne-moi le repentir, mon cœur est en peine, pour que de toute mon âme j'aille à Ta recherche, car sans Toi je suis privé de tout bien.

    Ô Dieu bon, donne-moi Ta grâce.

    Que le Père, qui dans l'éternité hors du temps T'a engendré dans son sein, renouvelle en moi les formes de Ton image.

    Je T'ai abandonné, ne m'abandonne pas ; je me suis éloigné de Toi, sors à ma recherche.

    Conduis-moi dans Ton pâturage, parmi les brebis de Ton troupeau élu.

    Avec elles, nourris-moi de l'herbe fraîche de Tes mystères dont ton Cœur pur est la demeure, ce Cœur qui porte en Lui la splendeur de Tes révélations, la consolation et la douceur de ceux qui se sont donné de la peine pour Toi dans les tourments et les outrages.

    Puissions-nous être dignes d'une telle splendeur, par Ta grâce et Ton amour de l'homme, ô Jésus-Christ, notre Sauveur, dans les siècles des siècles. Amen. »

    Saint Isaac le Syrien de Ninive (vers 630-700)

     

    A Oração de São Isaque, o sírio de Nínive:

    "Senhor Jesus Cristo, meu Deus, dê-me arrependimento": "Senhor Jesus Cristo, meu Deus, dê-me arrependimento, meu coração está com dor, de modo que com toda a minha alma eu vou à sua busca, pois sem você estou privado de tudo bem.

    Ó Deus bom, dê-me sua graça.

    Que o Pai, que na eternidade fora do tempo, engendrou você no seu ventre, renome em mim as formas de sua imagem.

    Eu abandonei você, não me abandone; Eu me afastei de você e saí procurando por mim.

    Ligue-me no seu pasto, entre as ovelhas do seu rebanho escolhido.

    Com eles, alimente-me com a erva fresca de Seus mistérios, dos quais seu coração puro é a morada, aquele Coração que traz nele o esplendor de suas revelações, o consolo e a doçura daqueles que se entregaram tristeza por você em tormentos e ultrajes.

    Que possamos ser dignos de tal esplendor, pela Sua graça e amor ao homem, Jesus Cristo, nosso Salvador, pelos séculos dos séculos. Amém. "

    São Isaque, sírio de Nínive (c. 630-700)

     

    The Prayer of Saint Isaac the Syrian of Nineveh:

    "Lord Jesus Christ, my God, give me repentance": "Lord Jesus Christ, my God, give me repentance, my heart is in pain, so that with all my soul I go to Your search, for without you I am deprived of all good.

    O good God, give me Your grace.

    May the Father, who in eternity out of time has engendered you in his womb, renew in me the forms of your image.

    I have abandoned you, do not abandon me; I went away from you, go out looking for me.

    Lead me in Your pasture, among the sheep of Your chosen flock.

    With them, feed me with the fresh grass of Your mysteries of which your pure Heart is the dwelling place, that Heart which bears in Him the splendor of your revelations, the consolation and the sweetness of those who have given themselves sorrow for you in torments and outrages.

    May we be worthy of such splendor, by Your grace and love of man, O Jesus Christ, our Savior, for ever and ever. Amen. "

    Saint Isaac the Syrian of Nineveh (c. 630-700)


    -------------------------
     

    Par Saint Romanos le Mélode (?-v. 560,

    compositeur d'hymnes . Hymne « Ninive » § 4-17; SC 99 (trad. SC p. 415 rev.) 
     

    « Ils se sont convertis »

    Méditons sur les Ninivites, écoutons ce qu'ils ont fait. Après la proclamation effrayante que Jonas a faite devant ce peuple glouton et ivrogne, comme des ouvriers habiles, ils se sont empressés de consolider la cité, que leurs mauvaises actions avaient ébranlée, en prenant pour fondation un rocher sûr :

    *le repentir.


    Ayant lavé sa souillure dans des flots de larmes, ils ont orné leur ville de leur prière, et Ninive convertie a plu au Miséricordieux.

    Car elle a présenté aussitôt la beauté de son cœur à « celui qui sonde les cœurs » (Ps 7,10); frottée de l'huile des bonnes œuvres, parfumée de jeûne, elle est retournée à Celui qui l'aime, et il a embrassé son repentir.

    Son roi, un homme sage, a préparé les bêtes et les troupeaux comme pour les apporter en dot, disant :

    -« Je vous offre tout, mon Dieu, mon Sauveur : réconciliez seulement, faites rentrer en grâce celle qui s'est prostituée, qui a trahi votre pureté : car voici que, dans son amour, elle vous offre comme un présent son repentir. 


    « Si moi, le roi souverain, j'ai péché, frappez-moi seul et prenez en pitié tous les autres. Mais si nous avons tous failli, écoutez la voix de tous.

    Que votre secours vienne sur nous, et toute crainte sera dissipée. Rien ne nous effrayera, si vous recevez ce que nous vous offrons : notre repentir. 


    « Ninive, la rebelle, se jette à vos pieds, et moi, roi misérable et votre misérable serviteur, puisque je suis indigne du trône, je m'assieds sur de la cendre (Jon 3,6).

    Puisque j'ai insulté la couronne, je répands la poussière sur ma tête. Puisque je ne mérite pas la pourpre, j'ai revêtu un sac et j'ai éclaté en lamentations.

    Ne me méprisez donc pas, jetez un regard sur nous, mon Sauveur, et accueillez notre repentir ».

    Fils de l'Unique, ô Dieu unique, vous qui faites la volonté de ceux qui vous aiment, protégez-les dans votre miséricorde.

    Comme jadis vous avez eu pitié des Ninivites, aujourd'hui affranchis du jugement ceux qui vous chantent ; et accordez-moi le pardon en récompense de ma confession.

    Puisque je n'ai pas d'œuvres dignes de votre gloire, mon Sauveur, sauvez-moi au moins pour mes paroles de contrition, vous qui aimez le repentir.

     

    Por Saint Romanus o Melode (? -v.

    compositor de hinos. Hino "Nínive" § 4-17; SC 99 (versão SC 415 rev.)


    "Eles se converteram"

    Deixe-nos meditar sobre os ninivitas, ouçam o que fizeram. Após a proclamação assustadora que Jonas fez diante deste povo voraz e bêbado, como trabalhadores qualificados, eles se apressaram a consolidar a cidade, que suas más ações haviam abalado, tomando como base uma pedra segura:

    * arrependimento.


    Tendo lavado sua mancha em córregos de lágrimas, eles adornaram sua cidade com sua oração, e Nineveh converteu agradou ao Misericordioso.

    Pois ela imediatamente apresentou a beleza de seu coração ao "aquele que busca os corações" (Sl 7,10); esfregou com o óleo de boas obras, perfumado de jejum, voltou para aquele que o ama, e abraçou seu arrependimento.

    Seu rei, sábio, preparou os animais e os rebanhos para trazê-los em dote, dizendo:

    - "Eu te ofereço tudo, meu Deus, meu Salvador: concilie-se apenas, faça voltar à graça aquele que se prostituiu, que traiu sua pureza: por enquanto, em seu amor, ela oferece você como presente seu arrependimento.


    "Se eu, o rei soberano, pecou, ​​me acertar e ter piedade de todos os outros. Mas se todos nós falhamos, ouça a voz de todos.

    Que sua ajuda venha sobre nós, e todo o medo será dissipado. Nada nos assustará se você receber o que oferecemos: nosso arrependimento.


    "Nínive, o rebelde, joga-se aos seus pés, e eu, miserável rei e miserável servo, desde que eu não sou digno do trono, eu me sento em cinzas (Jon 3,6).

    Como insultasse a coroa, espalhei a poeira na minha cabeça. Como eu não mereço roxo, peguei um saco e explodi em lamentação.

    Não me despreze, olhe para nós, meu Salvador, e seja bem vindo ao nosso arrependimento ".

    Filho do Um, Ó somente Deus, você que faz a vontade daqueles que o amam, proteja-os em sua misericórdia.

    Como você já teve piedade dos ninivitas, hoje libertou do julgamento aqueles que cantam para você; e conceda-me o perdão como recompensa pela minha confissão.

    Como não tenho obras dignas da sua glória, meu Salvador, salve-me pelo menos por minhas palavras de contrição, vocês que amam o arrependimento.

     

    By Saint Romanus the Melode (? -v.

    composer of hymns. Hymn "Nineveh" § 4-17; SC 99 (SC version 415 rev.)


    "They converted"

    Let us meditate on the Ninevites, listen to what they have done. After the frightening proclamation that Jonah made before this greedy and drunken people, as skilled workers, they hastened to consolidate the city, which their bad deeds had shaken, taking as foundation a sure rock:

    *Repentance.


    Having washed his taint in streams of tears, they adorned their city with their prayer, and Nineveh converted pleased the Merciful.

    For she immediately presented the beauty of her heart to "he who searches the hearts" (Ps 7,10); rubbed with the oil of good works, perfumed with fasting, she returned to him who loves him, and he embraced his repentance.

    His king, a wise man, prepared the beasts and the flocks as to bring them in dowry, saying:

    - "I offer you everything, my God, my Savior: reconcile only, make return to grace the one who prostituted herself, who betrayed your purity: for now, in her love, she offers you as a gift her repentance.


    "If I, the sovereign king, have sinned, strike me alone and take pity on all the others. But if we've all failed, listen to everyone's voice.

    May your help come upon us, and all fear will be dispelled. Nothing will frighten us if you receive what we offer you: our repentance.


    "Nineveh, the rebel, throws himself at your feet, and I, miserable king and your wretched servant, since I am unworthy of the throne, I sit on ashes (Jon 3,6).

    Since I insulted the crown, I spread dust on my head. Since I do not deserve purple, I put on a bag and burst into lamentation.

    Do not despise me, look on us, my Savior, and welcome our repentance. "

    Son of the One, O only God, you who do the will of those who love you, protect them in your mercy.

    As you once had pity on the Ninevites, today freed from judgment those who sing to you; and grant me forgiveness as a reward for my confession.

    Since I have no works worthy of your glory, my Savior, save me at least for my words of contrition, you who love repentance.

    ------------------------

     

    DE SAINT GRÉGOIRE DE NAREK.

    « Descends vite »

    Je ne me suis pas élevé de cette terre misérable,comme Zachée le publicain,

    Sur l'arbre élevé de la sagesse pour te contempler dans ta divinité.

    La courte taille de l'homme spirituel en moi n'a pas grandi par de bonnes œuvres :Tout au contraire, elle a diminué sans cesse jusqu'à me faire retourner à boire du lait comme les enfants (cf 1Co 3,2).

    En prenant la parabole à l'envers, je suis monté sur l'arbre de la sensualité par l'amour des choses de ce monde au goût agréable, comme un autre Zachée sur un autre figuier.

    De là, grâce à ta parole puissante, fais-moi descendre en hâte comme lui ; viens loger dans la maison de mon âme,et, avec toi, le Père et le Saint Esprit.

    Fais que ce corps qui a causé du tort à mon âme Lui rende le quadruple en service et donne la moitié de ses biens à mon libre arbitre appauvri,

    Afin que selon ta parole de salut adressée à Zachée, je sois digne d'entendre ta voix moi aussi, en étant moi aussi fils d'Abraham, suivant la foi de notre patriarche.

     

    POR SAINT GRÉGOIRE DE NAREK.

    "Desça rapidamente"

    Não me levantei desta terra miserável, como Zaqueu, o publicano,

    Na árvore alta da sabedoria para contemplá-lo na sua divindade.

    O tamanho curto do homem espiritual em mim não cresceu por boas obras: ao contrário, diminuiu constantemente até voltar a beber leite como crianças (cf. 1Co 3,2).

    Ao tirar a parábola de cabeça para baixo, subi na árvore da sensualidade através do amor das coisas deste mundo de sabor agradável, como outro Zaqueu em outra figueira.

    De lá, graças à sua palavra poderosa, faça-me descer com pressa como ele; Venha e hospede-se na casa da minha alma, e com você, o Pai e o Espírito Santo.

    Faça esse corpo que prejudicou minha alma Faça-o quadruplicar em serviço e dar metade de sua propriedade ao meu livre arbítrio empobrecido,

    De modo que, de acordo com a sua palavra de salvação dirigida a Zaqueu, sou digno de ouvir sua voz também, sendo eu mesmo filho de Abraão, seguindo a fé do nosso patriarca.

     

    BY SAINT GRÉGOIRE DE NAREK.

    "Get down quickly"

    I did not rise from this miserable land, like Zacchaeus the publican,

    On the high tree of wisdom to contemplate you in your divinity.

    The short size of the spiritual man in me did not grow by good works: On the contrary, it decreased constantly until I returned to drink milk as children (cf 1Co 3,2).

    By taking the parable upside down, I climbed on the tree of sensuality by the love of things of this world of pleasant taste, like another Zacchaeus on another fig tree.

    From there, thanks to your powerful word, make me come down in haste like him; come and lodge in the house of my soul, and with you, the Father and the Holy Spirit.

    Make this body that has wronged my soul Make him quadruple in service and give half of his property to my impoverished free will,

    So that according to your word of salvation addressed to Zacchaeus, I am worthy to hear your voice also, being myself also son of Abraham, following the faith of our patriarch.

     

     

     

Cinq paroles des Pères du désert pour passer une bonne semaine
Lundi

L’abbé Hyperéchios a dit : « Aie toujours à l’esprit le royaume des cieux, et tu le recevras en héritage ».

Mardi

L’abbé Or a dit : « La couronne d’un moine est l’humilité ».

Mercredi

Un frère demanda à l’abbé Sisoès (mort en 429) : « Quelle est la voie qui mène à l’humilité ? ». Le vieillard lui dit : « La voie de l’humilité, c’est la tempérance, prier, et considérer que l’on est en-dessous de tout autre créature. »

Jeudi

L’abbé Sarmate a dit : « Je préfère un homme qui a commis un péché mais qui le reconnaît et en fait pénitence, à celui qui, n’ayant pas péché comme l’autre, se croit juste et innocent. »

Vendredi

Un frère demanda à l’abbé Sisoès : « Que dois-je faire, Abba, car je suis tombé ? ». Le vieillard lui dit : « Relève-toi. » Le frère dit : « Je me suis relevé et je suis tombé de nouveau. » Le vieillard dit : « Relève-toi encore et encore. » Alors le frère demanda : « Jusqu’à quand ? » Le vieillard répondit : « Jusqu’à ce que tu sois emporté ou dans le bien ou dans la chute ; car dans l’état où se trouve l’homme, ainsi s’en va-t-il au jugement. »

 

 

ETRE BON

Extrait du remarquable petit livre Paix et joie dans le Saint-Esprit du Père Thaddée, publié récemment aux Éditions L'Âge d'Homme dans la coll. «Grands spirituels orthodoxes du XXe siècle», dirigée par J.-C. Larchet.

« Vous dites habituellement qu’il est facile d’être bon dans un monastère ; je voudrais savoir s’il en est réellement ainsi ou si la recherche de la pureté n’est pas rendue plus difficile dans le monastère dans la mesure où toutes les faiblesses humaines s’y expriment ?
— C’est quand même plus facile dans un monastère. Nombre de gens y sont libérés des scandales séculiers, les contacts avec le monde extérieur sont réduits, et cela facilite les choses. Mais cela dépend beaucoup de l’homme lui-même et des sentiments qui l’animent en arrivant au monastère. Ce qui est demandé aux moines et aux moniales est en fait ce qui est demandé aux chrétiens. Les Saints Pères disent d’ailleurs qu’entre le moine et le laïc, il n’y a pas de différence en dehors du célibat. En fait, la position du moine est facilitée par le fait qu’il n’a pas de charge de famille : il n’a pas besoin de prendre soin de son épouse et des enfants, il n’a pas à les élever et à les aider à fonder une famille. Le moine n’a qu’à prendre soin de lui-même mais il doit prier pour le monde entier, et cette tâche lui est rendue facile. Le laïc peut accéder à un degré de spiritualité beaucoup plus élevé devant Dieu au point de vue de l’humilité et de la douceur que celui qui a été moine tout au long de sa vie sans essayer d’atteindre le degré de perfection qui lui est demandé. Car pour celui qui ne prie pas, ni le saint lieu où il se trouve ni les reliques qui y reposent ne sauraient être un secours. »

(Starets ThaddéePaix et joie dans le Saint-Esprit.  Chap.  XIII)

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2019 6 19 /01 /janvier /2019 09:25

MARCHE POUR LA VIE 2019

 

Pour défendre l'objection de conscience des médecins
et susciter une prise de conscience générale
sur la question de l'avortement

Chers amis de la Métropolie Syro-Orthodoxe Francophone de Mar Thoma (Tradition Syrienne Malankare), comme chaque année, je vous encourage à participer à ce qui, dans nos enjeux de société, me paraît central:

Le choix de la Vie, le respect de la Vie de son commencement à sa fin naturelle, le respect ds "Lois Naturelles (Qui nous met à l'abris de toutes ces manipulations qui pourraient précipiter l'humanité dans ces tentations diaboliques auxquelles succombèrent jadis les "savants fous" du 3ème Reich)Nous voulons résolument fermer nos oreilles aux suggestions de l'Ennemis du Genre Humain pour les tourner vers l'Auteur de la Vie:

« Je te propose la vie ou la mort. 
Choisis donc la vie. » 

(Dt 30, 19)  

Rendez-vous le 20 janvier 2019 à Paris
A 13h30 Porte Dauphine. Y serons-nous nous-même?

-Cela dépendra de l’ampleur de mes obligations pastorales.

Quoiqu'il en soit, que tous nos amis et fidèles de la Métropolie en Région Parisienne, se joignent à toutes ces femmes et hommes de bonne volonté qui, comme nous veulent mettre le respect de la vie (Vie naturelle, vie surnaturelle) au centre de nos préoccupations !

Votre fidèlement et fraternellement dans le Christ, notre Seigneur.

Que la Mère de Miséricorde vous ait sous sa maternelle protection, Aloho m'barekh (Dieu vous bénisse)! 

 

+Mor Philipose, Métropolite

La liberté de conscience des professionnels de la santé sera au cœur de la 13e Marche pour la Vie qui aura lieu à Paris le 20 janvier prochain, pour que ceux qui s’opposent à l’avortement puisse être libres de refuser de pratiquer des actes contraires à la médecine (cf. Dr Rochambeau : "J’accepte de me battre pour ces médecins qui ont de la considération pour le début de la vie" ; « Retirer la clause de conscience dans le cadre de l’IVG, c’est contraindre les médecins à en faire » et Condamné par la France, le Pharmacien défend l'objection de conscience auprès de la Cour Européenne des Droits de l'Homme).

Elle sera aussi soutenue par le Sénateur argentin Mario Fiad qui est en France pour l’occasion. S’il a tenu à se joindre à la manifestation, c’est pour réaffirmer ce « premier droit de l’homme, ce droit fondamental à l’origine de tous les autres droits qu’est le droit à la vie. Sans celui-là, les autres droits n’ont pas de sens », explique-t-il. En Argentine, pour la première fois cette année, après l’échec de huit tentatives, le Parlement a débattu d’un projet de loi sur l’avortement (cf. En Argentine, la Chambre des députés engage un projet de loi ambitieux sur l'avortement dans un contexte délétère).

Un texte frappé d’inconstitutionnalité dès l’origine puisque, dans ce pays, « le droit à la vie est garanti dès la conception ». Il a cependant donné lieu à un débat historique en termes de nombre d’auditions et de suivi. Mais, le sénateur constate qu’il « a ouvert une nouvelle rupture » dans la société argentine qui ne demandait pas cette loi : portée par un groupe de femmes au sein du Parlement, alimentée par de nombreuses pressions internationales, celle-ci n’est pas représentative des aspirations sociales. Dans un État fédéral où le Sénat représente les provinces, bien qu’ayant été précédemment adoptée par l’Assemblée nationale, il était assez prévisible qu’elle y soit définitivement rejetée. Le sénateur explique : « Nous croyons qu’on peut intervenir avant et éviter les conséquences de la tragédie qu’est l’avortement en mettant en œuvre des politiques de prévention comme l’éducation sexuelle intégrale, la lutte contre la pauvreté, l’utilisation des ressorts institutionnels, tout ce qui peut favoriser la prévention des grossesses adolescentes et la vulnérabilité… ». Quant aux médecins, leur opposition a été formelle : « La communauté médicale en général a toujours mis en avant que leur profession n’avait de sens qu’à protéger la vie », souligne Mario Fiad. Un investissement de ces professionnels d’autant plus important que le projet de loi leur interdisait l’objection de conscience.

Le Sénateur argentin se dit préoccupé de voir qu’en France 96% des embryons porteurs de trisomie 21 dépistés soient avortés alors qu’« on connait les potentialités des personnes porteuses de trisomie 21 en terme de développement, mais aussi comme point d’union au sein de la famille qui se nourrit et s’enrichit de cette relation ». Aujourd’hui, Mario Fiad souhaite que chacun travaille « où qu’il soit, pour que la bioéthique soit la principale bannière de la politique en générale ».

A l’heure de la révision de la loi de bioéthique en France, cette invitation résonne avec une particulière acuité. Et alors que la mission parlementaire vient de rendre son rapport, Jean-Marie Le Méné déplore la « grande continuité de la bioéthique à la française et sa fidélité aux premières lois de bioéthique, notamment sur la recherche sur l’embryon ». Pour le président de la Fondation Lejeune, ce rapport « tire toutes les conséquences des dispositions qui ont été votées ces dernières années. Tout est désormais soumis à la dérégulation du marché » et à son énorme potentiel. « A partir du moment où on sépare sexualité et procréation, la procréation devient un acte purement technique qui conduit à la disponibilité de l’embryon », explique Jean-Marie Le Méné, qui regrette que les applications technoscientifiques perdent de vue le soin pour entrer dans celui, sans limite, du marché. Concernant le DPNI, il dénonce un « raffinement dans l’eugénisme » qui « resserre les mailles du filet en ajoutant un nouveau filtre plus efficace, plus précoce et moins cher » aux précédents. Il conduira à « ne plus détruire d’embryons humains par erreur mais des embryons handicapés par choix ».

Autant de raisons qui conduiront « des milliers d’opposants », selon l’Afp, à défiler cette année encore dans les rues de Paris.

Source : Gènéthique.org.

 

 

 

Prière à Notre Dame de Guadalupe

« Patronne des enfants à naître »

Notre-Dame de Guadalupe, patronne des enfants à naître, je vous supplie de bénir la future maman - inconnue pour moi - mais que vous me confiez et que je prends en charge spirituellement pour épargner la vie de son enfant afin qu’elle l’accueille dans la joie et trouve la paix dans son cœur.

Donnez-lui, Ô ma Mère, le même amour que celui que vous aviez lorsque vous portiez Jésus dans votre sein. Amîn

____________________________________________________

Note:

 

L’« Histoire Miraculeuse » de Notre-Dame de Guadalupe :



Selon la tradition, le 9 décembre 1531, sur la colline de Tepeyac, un peu au nord de Mexico, une jeune dame « éblouissante de lumière » apparaît à un indigène Juan Diego Cuauhtlatoatzin. Notre-Dame de Guadalupe se révèle à lui comme la Vierge Marie et le charge de demander à l'évêque de faire construire une église sur le lieu même de l'apparition. Le prélat, d'abord incrédule, demande au témoin d'obtenir de la Vierge Marie un signe. Celle-ci ne tarde pas à le lui accorder. Le 12 décembre 1531, se montrant pour la quatrième et dernière fois à Juan Diego, Marie l'envoie cueillir des roses au sommet de la colline. Et voilà l'homme redescendant tout ébahi, sa tilma - manteau - remplie des plus belles roses qu'il ait jamais vues en pleine saison sèche. Sous l'injonction de la Vierge Marie, il retourne alors chez l'évêque, et ouvre son manteau devant les personnes réunies autour du prélat qui découvrent avec stupéfaction que s'est imprimée miraculeusement sur la tilma une image représentant la Vierge, revêtue d'un manteau étoilé couvert d'or et d'une robe rose ornée de trois types de fleurs des collines. La Vierge porte ses couleurs traditionnelles, la robe rose-rouge et le manteau bleu azur, turquoise ou jade. La ceinture violette à double pan, remontée par sur son ventre, évoque sa maternité. La tête penchée et les mains jointes sont également des caractéristiques iconographiques médiévales.

Juan-Diego-de-Guadalupe.JPG

Après presque 500 ans, la tilma semble parfaitement conservée, alors que ce vêtement de pauvre fait en fibres de cactus aurait dû se détériorer en vingt ans. D'après une étude, la tilma serait faite d'un mélange de lin et de chanvre ou de fibre de cactus, et non d'agave, ce qui expliquerait sa durée de conservation

Déjà en 1666, la tilma fut examinée par un groupe de peintres et de médecins pour en vérifier la nature miraculeuse. Ils certifièrent qu'il était impossible que l'image, tellement nette, ait été peinte sur la toile vu l'absence de préparation de fond, et en outre, que dans les 135 années depuis l'apparition, dans l'air chaud et humide dans lequel elle était conservée, elle aurait dû se détruire. En 1788, pour prouver expérimentalement ce fait, une copie fut exécutée sur le même type de tissu : exposée sur l'autel du sanctuaire, elle était ruinée après seulement huit années. Au contraire, l'image originale, après près de 500 ans, est encore substantiellement intacte. 

En 1791, un orfèvre travaillant au nettoyage du cadre en argent avec de l'acide muriatique (proportion de 50 % d'acide nitrique et 50 % d'acide chlorhydrique), verse accidentellement des gouttes de la solution acide sur le côté droit supérieur. Elle aurait dû ronger le tissu et faire un trou mais n'a laissé que des taches dont la marque est encore visible. 

Le 14 novembre 1921, un anarchiste, Lucien Perez, cache une charge de dynamite dans un bouquet de fleurs qu'il dépose au pied du manteau. La bombe endommage le crucifix en bronze de l'autel et brise la vitre qui protégeait le tissu mais ce dernier est miraculeusement préservé. 

Certains articles affirment qu'en 1936 le chimiste Richard Kuhn aurait examiné deux fils colorés du tissu, sans réussir à déterminer la nature des pigments sur ces fils. Toutefois, en l'absence de toute source, cet argument ne peut pas être considéré comme pertinent. 



En 1951, le photographe José Carlos Salinas Chavez déclare que dans les deux pupilles des yeux de Marie, fortement agrandies, on voit le reflet de la tête de Juan Diego. En 1977, l'ingénieur péruvien José Aste Tonsmann analyse à l'ordinateur les photographies agrandies 2500 fois et affirme que l'on y voyait bien cinq figures : Juan Diego Cuauhtlatoatzin dans l'acte d'ouvrir son manteau, l'évêque Juan de Zumarraga, deux autres hommes (un desquels serait celui qui était auparavant identifié comme Juan Diego) et une femme. Au centre des pupilles, on verrait en outre une autre scène, plus petite, aussi avec différents personnages. 

En 1979, Philip Serna Callahan fait une série de photographies infrarouge. Selon lui, l'examen de ces photos révèle que, bien que certaines parties de l'image sont peintes (elles pourraient avoir été ajoutée postérieurement à l'apparition), la figure de Marie serait imprimée directement sur les fibres du tissu. Seuls les doigts des mains apparaissent retouchés pour en réduire la longueur. Il découvre également que la tilma conserve sans aucune explication la température du corps humain oscillant entre 36,6 et 37 °C

Une interprétation archéoastronomique moderne basée sur des techniques de projection complexes veut que les 46 étoiles figurant sur le manteau correspondent aux constellations du ciel au-dessus de Mexico le jour d'une éclipse solaire le 12 décembre 1531 et aussi au nombre d'années supposé nécessaire pour construire le temple de Jérusalem. 

N-D-de-Guadalupe.jpg « Ô Vierge immaculée, Mère du vrai Dieu et Mère de l’Église, Toi qui en ce lieu manifestes Ta clémence et Ta compassion à tous ceux qui font appel à Toi, écoute la prière que nous T’adressons avec une filiale confiance et présente-la à ton Fils Jésus, notre unique Rédempteur. Mère de miséricorde, qui connais le sacrifice caché et silencieux, à Toi qui viens à notre rencontre, pécheurs que nous sommes, nous nous consacrons aujourd’hui avec tout notre être et notre amour. Nous Te consacrons aussi notre vie, nos travaux, nos joies, nos infirmités et nos souffrances. Donne à nos peuples la paix, la justice et la prospérité, Notre-Dame et notre Mère, Toi sous la protection de qui nous mettons tout ce que nous avons, tout ce que nous sommes. Nous voulons être tout à Toi et marcher avec Toi sur le chemin d’une fidélité totale à Jésus-Christ dans son Église. Ne nous retire pas Ta main et Ton amour. Notre-Dame de Guadalupe, Mère des Amériques, nous Te prions pour tous les évêques, afin qu’ils conduisent leurs fidèles par les voies d’une vie chrétienne intense, de l’amour et de l’humble service de Dieu et des âmes. Contemple cette immense moisson et intercède auprès du Seigneur pour que tout le Peuple de Dieu ait faim de sainteté, pour qu’il donne d’abondantes vocations de prêtres et de religieux, forts dans la foi, qui dispenseront généreusement les mystères de Dieu. Donne à nos foyers la grâce d’aimer et de respecter la vie qui commence, dans le même Amour avec lequel Tu as conçu dans Ton sein la vie du Fils de Dieu. Sainte Marie, Mère du bel Amour, protège nos familles afin qu’elles soient toujours unies, et bénis l’éducation de nos enfants. Toi qui es notre espérance, pose avec compassion Ton regard sur nous ; enseigne-nous à aller continuellement à Jésus et si nous tombons, aide-nous à nous relever, à revenir à Lui en confessant nos fautes et nos péchés dans le Sacrement de pénitence qui donne la paix de l’âme. Nous T’en prions, donne-nous un très grand amour de tous les sacrements, qui sont comme les traces que ton Fils nous a laissées sur la terre. Ainsi, Mère très sainte, avec la paix de Dieu dans nos consciences, avec des cœurs libérés de tout mal et de toute haine, nous pourrons apporter à tous la vraie joie et la vraie paix qui viennent de ton Fils, Notre-Seigneur Jésus-Christ qui, avec Dieu le Père et l’Esprit-Saint, vit et règne pour les siècles des siècles. Amen. » 

Jean-Paul II , Pape de Rome(1920-2005)

 

Deuxième dimanche après le baptême de notre Seigneur

Saint Qurbana

    • 1ere de St Pierre Apôtre 3: 7-15 :
  • 07 De même, vous les maris, sachez comprendre, dans la vie commune, que la femme est un être plus délicat ; accordez-lui l’honneur qui lui revient, puisqu’elle hérite, au même titre que vous, de la grâce de la vie. Ainsi, rien ne fera obstacle à vos prières.
  • 08 Vous tous, enfin, vivez en parfait accord, dans la sympathie, l’amour fraternel, la compassion et l’esprit d’humilité.
  • 09 Ne rendez pas le mal pour le mal, ni l’insulte pour l’insulte ; au contraire, invoquez sur les autres la bénédiction, car c’est à cela que vous avez été appelés, afin de recevoir en héritage cette bénédiction.
  • 10 En effet, comme il est écrit : Celui qui veut aimer la vie et connaître des jours heureux, qu’il garde sa langue du mal et ses lèvres des paroles perfides ;
  • 11 qu’il se détourne du mal et qu’il fasse le bien, qu’il recherche la paix, et qu’il la poursuive.
  • 12 Car le Seigneur regarde les justes, il écoute, attentif à leur demande. Mais le Seigneur affronte les méchants.
  • 13 Qui donc vous fera du mal, si vous cherchez le bien avec ardeur ?
  • 14 Mais s’il vous arrivait de souffrir pour la justice, heureux seriez-vous ! Comme dit l’Écriture : N’ayez aucune crainte de ces gens-là, ne vous laissez pas troubler.
  • 15 Honorez dans vos cœurs la sainteté du Seigneur, le Christ. Soyez prêts à tout moment à présenter une défense devant quiconque vous demande de rendre raison de l’espérance qui est en vous
    •  
    • Epître aux Hébreux 1: 1 :
    • À BIEN DES REPRISES et de bien des manières, Dieu, dans le passé, a parlé à nos pères par les prophètes
    • 2: 4 :
    • 04 et Dieu joignait son témoignage par des signes, des prodiges, toutes sortes de miracles, et le partage des dons de l’Esprit Saint, selon sa volonté.
    •  
    • Evangile de Notre-Seigneur J-C selon Saint-Jean 1: 43 à 51 :
  • 43 Le lendemain, Jésus décida de partir pour la Galilée. Il trouve Philippe, et lui dit : « Suis-moi. »
  • 44 Philippe était de Bethsaïde, le village d’André et de Pierre.
  • 45 Philippe trouve Nathanaël et lui dit : « Celui dont il est écrit dans la loi de Moïse et chez les Prophètes, nous l’avons trouvé : c’est Jésus fils de Joseph, de Nazareth. »
  • 46 Nathanaël répliqua : « De Nazareth peut-il sortir quelque chose de bon ? » Philippe répond : « Viens, et vois. »
  • 47 Lorsque Jésus voit Nathanaël venir à lui, il déclare à son sujet : « Voici vraiment un Israélite : il n’y a pas de ruse en lui. »
  • 48 Nathanaël lui demande : « D’où me connais-tu ? » Jésus lui répond : « Avant que Philippe t’appelle, quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu. »
  • 49 Nathanaël lui dit : « Rabbi, c’est toi le Fils de Dieu ! C’est toi le roi d’Israël ! »
  • 50 Jésus reprend : « Je te dis que je t’ai vu sous le figuier, et c’est pour cela que tu crois ! Tu verras des choses plus grandes encore. »
  • 51 Et il ajoute : « Amen, amen, je vous le dis : vous verrez le ciel ouvert, et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l’homme. »

R/ : Choisis la vie, ouvre ton cœur au don de Dieu,
Sois un vivant, pour le Seigneur, 
Laisse-toi brûler de son feu,
Choisis la vie.


1. La vie est une chance, tends tes bras pour la saisir,
La vie est beauté que tes yeux peuvent admirer.
La vie : Béatitude ! Sauras-tu la savourer ?
La vie est un rêve, à toi de le réaliser !

2. La vie est un défi, fais-lui face n'aie pas peur,
La vie est un devoir, l'accomplir grandit ton cœur.
La vie est un jeu, apprends la règle de Dieu,
La vie est précieuse, prends en soin comme d'un feu.

 

 

Choisir la vie... c'est curieux, car la vie, c'est ce qu'on ne choisit pas. Et, le « choisis la vie », est aussitôt assorti de « pour que tu vives ». Il ne s'agirait donc pas simplement de venir au monde, il y a autre chose. Ce que Dieu demande, ce n'est pas de vivre, mais de « choisir » la vie. Il n'est pas question de vivoter, mais de se tourner résolument vers la vie. Notre choix naturel ne nous y conduit pas, comme si une force sourde nous tirait du côté obscur, de ce qui nous tue intérieurement, psychiquement, spirituellement. On croit vivre, mais bien trop souvent on ne fait que subsister. Mais le Dieu de la Bible dit « choisis la vie ! ». L'appel est étonnant car dans la Bible, le choix est le propre de Dieu ; il ne s'agit donc pas d'une mince affaire !

 

De la difficulté de choisir, vivre, c'est choisir

L'homme est le seul être à posséder cette faculté, qui est réservée à Dieu. Le choix est donc entre nos mains. La question qui se pose, c'est qu'est-ce qu'être vivant ? Nous sommes vivants de nos choix, de nos orientations. Dieu nous guide, mais au bout du compte nous sommes libres, et donc en situation de responsabilité ! Nous ne sommes pas des jouets entre ses mains. Pourtant nous avons tous fait l'expérience de la difficulté du choix. Malgré cela je suis persuadée que choisir c'est vivre, rejoignant ainsi Hamlet : être ou ne pas être, voilà la question ! Choisir, je dirais même plus, consentir à la vie, engage toute notre existence. Nous sommes condamnés à faire le choix des forces de vie sur les forces de mort, à combattre les forces négatives, parce qu'il y a en nous, dans le monde, une volonté de destruction et donc la possibilité de revenir en arrière, au chaos.

Choisir la vie... pas si simple ! D'autant que le contexte dans lequel s'inscrit cet appel est choquant lorsque l'on a été bercé par la théologie de la grâce. La difficulté du choix est renforcée par la relation entre le choix et l'obéissance à la loi.

 

Quelle loi ?

Ici, le critère de l'obéissance, ou de la désobéissance à la loi, est en lien avec le bonheur ou le malheur. L'obéissance à la loi comme voie du bonheur : quel comble pour des protestants ! Pourtant, ne nous trompons pas, il existe une grande diversité de conceptions de la loi, de son contenu et de ses exigences. Ici, celui qui parle se présente comme Dieu qui libère. Jamais il ne dit : « je suis le créateur du ciel et de la terre », ou : « c'est moi qui t'es fait », non il rappelle une seule chose : il a fait sortir le peuple d'Egypte, du pays de la servitude ! Ainsi le chemin qu'il propose, la loi qu'il offre, ne saurait nous enfermer, mais nous libérer. Et, à y regarder un peu plus dans le contexte du Deutéronome, la loi a une orientation bien particulière : dans le cadre de l'alliance il s'agit d'aimer Dieu qui nous aime. Cela se traduit par ce qui peut être entendu comme un leitmotiv, le commandement d'amour de Dieu est, tout au long du livre, un rappel de l'esclavage et de ses conséquences. Il signifie également aimer l'étranger, l'autre, le différent, ne pas l'enfermer comme nous avons été enfermés, car toute la loi s'inscrit sur cette expérience, cette école : celle de l'esclavage et de la libération.

Choisir la vie... pas si simple ! Tout cela est tout de même difficile; et Dieu le sait. Il prend en compte que nous sommes humains, que nous avons la possibilité de nous tromper c'est juste ce qui précède cet appel au choix dans ce chapitre de Deutéronome 30, et que l'on peut entendre aussi comme loi : l'appel au repentir.

 

Le repentir

Le repentir, ce n'est pas le regret, mais un retournement, une véritable conversion, il s'agit du même verbe en hébreu. Le repentir comme loi, c'est aussi idiot que de commander d'aimer. Comment peut-on faire d'une démarche intérieure une obligation ? Car, la loi biblique ne s'arrête pas à la porte de l'intimité de l'individu, elle n'est pas un code de bonne conduite, de bonnes relations humaines. Elle fournit à l'homme des directions. Le repentir, c'est la possibilité de revivre de « re » commencer, même si nous nous sommes trompés, même si nous sommes meurtris. C'est d'ailleurs après l'insupportable que le texte biblique est écrit pour nous dire comment à partir de deux catastrophes : l'exil pour les hébreux, la croix pour les premiers disciples, des renaissances ont pu se produire. Choisir la vie c'est aussi être capable de continuer à vivre alors que tout semble perdu, quelle qu'en soit la cause, en regardant les deux chemins, car ils sont là. Et en choisissant la vie.

C'est ce que le Dieu nous offre. Lui, le Dieu qui prend le risque de choisir la vie. C'est le sens de la venue de Jésus : Dieu prend le risque de la vie humaine pour nous la restituer. Il est Celui qui vient nous redire : je t'en supplie, je te le demande comme mon désir ultime : choisis la vie...

 

...pour que tu vives !

 

Florence Blondon

(Source:https://www.eretoile.org/

PÈLERINAGE A

 

LOURDES

 

 

DU 9 AU 12 FÉVRIER

 

 

2019

 

 

Une fois de plus une petite portion des Chrétiens francophone

 

de St Thomas  se retrouvera à Lourdes pour un  Pèlerinage

 

Syro-Orthodoxe Francophone entre le 11 Février, anniversaire

 

de l'Apparition de la "belle dame"  à Bernadette (Devenue

 

depuis"Journée mondiale de prière pour les malades") et le

 

lundi 18 (Le Dimanche 17, nous donnerons en effet l'Onction des

 

Malades à l'issue de la Messe, en Normandie, en notre

 

Sanctuaire de Notre-Dame de Miséricorde

 

fête de la Ste Bernadette.

 

Nous prierons pour tous ceux et celles qui

 

n'ont pu venir, nous prierons pour nos malades, la société

 

française elle aussi bien malade et la paix du monde bien

 

compromise...

 

PROGRAMME:

 

*Départ du Monastère le Samedi 9 Février à 7h. Arrivée à Jauldes pour déjeuner. Après-midi de Pèlerinage à Angoulême (Visite des Sanctuaires et des Grottes de Saint Cybard, évangélisateur de l'Angoumois)

 

*Dimanche 10 Février, JOURNÉE MONDIALE DES MALADES, Messe dominicale en notre Paroisse avec, à l'issue, l'Onction des Malades. Déjeuner fraternel et départ pour Lourdes.

 

*Lundi 11 Février, Fête de l'Apparition de la Très Sainte Vierge Marie à Bernadette. Messe à 10h30, journée complète de pèlerinage à LOURDES.

 

*Mardi 12, départ après le petit déjeuner, Pique nique route, arrivée à Angoulême dans l'Après-midi, le soir ou le lendemain matin (Au choix des participants) en Normandie.

 

 

PÈLERINAGE A LOURDES DU 9 AU 12 FÉVRIER 2019, INSCRIVEZ-VOUS VITE !

 

(Participation globale aux frais de carburant, de restauration et hostellerie 180 euros)

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

 

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2019 3 16 /01 /janvier /2019 15:57

 

« La foi orthodoxe n'est pas abstraite, mais personnelle.
 
Elle se préoccupe, non pas de principes généraux ni d’un code de moralité théorique, mais du salut de personnes uniques et notamment créées à l'image divine. […]
 
Jean Chrysostome appelle le mariage "le sacrement de l'amour."
 
En tant que tel, le mariage exprime quelque chose de tout à fait fondamental de notre personnalité humaine.
 
Car nous, les humains nous sommes créés à l'image de Dieu, et c'est d'abord et avant tout à l'image de Dieu la Sainte Trinité.
«Dieu est amour» (1 Jean 4:8): pas l'amour de soi, mais l'amour partagé, pas l’amour d’une seule personne qui s'aime elle-même seule, mais une communion oukoinonia de trois personnes s’aimant les uns les autres.
 
Dieu n'est pas seulement personnel, mais interpersonnel, pas seulement une unité, mais une union.
 
Dieu est solidarité, échange, réponse, réciprocité. Si tout cela est vrai de Dieu, alors cela doit être vrai aussi de la personne humaine formée à l'image de Dieu.
 
Si Dieu est amour, alors la personne humaine est aussi amour - non pas l'amour-propre, mais un amour partagé.
 
La personne humaine est aussi solidarité, échange, réponse, réciprocité. Nous, les humains, comme les trois personnes divines, nous nous réalisons en vivant en communion ou koinonia:
 
-«Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, car l'amour est de Dieu» (1 Jean 4:7).
 
Les couples mariés, pas moins que les moines, peuvent atteindre la plénitude de la theosis ou "déification" dans le Christ.
 
Le but suprême du mariage est que le mari et la femme doivent chacun aider l'autre à entrer dans le royaume céleste.
 
Grâce à leur amour mutuel et leur vie commune, tous les deux - avec leurs enfants, si Dieu leur a donné une progéniture - sont appelés à se rendre l’un l’autre plus proche du Christ.
 
Comme une union éternelle entre deux personnalités uniques et éternelles, le sacrement du mariage n'a d'autre fin que celle-ci. » 

O casamento cristão na ortodoxia

(pelo bispo Kallistos)


"A fé ortodoxa não é abstrata, mas pessoal.

Não se preocupa com princípios gerais ou um código de moralidade teórica, mas com a salvação de pessoas únicas, especialmente aquelas criadas à imagem divina. [...]

João Crisóstomo chama o casamento de "o sacramento do amor".

Como tal, o casamento expressa algo muito fundamental para a nossa personalidade humana.

Pois nós, seres humanos, somos criados à imagem de Deus, e é em primeiro lugar e acima de tudo à imagem de Deus a Santíssima Trindade.
"Deus é amor" (1 João 4: 8): não amor de si mesmo, mas amor compartilhado, não o amor de uma única pessoa que ama a si mesmo sozinho, mas uma comunhão de três anos de oukoinonia pessoas amando um ao outro.

Deus não é apenas pessoal, mas interpessoal, não apenas uma unidade, mas uma união.

Deus é solidariedade, troca, resposta, reciprocidade. Se tudo isso é verdade de Deus, então deve ser verdadeiro também da pessoa humana formada à imagem de Deus.

Se Deus é amor, então a pessoa humana também é amor - não auto-estima, mas um amor compartilhado.

A pessoa humana é também solidariedade, troca, resposta, reciprocidade. Nós, humanos, como as três pessoas divinas, percebemos vivendo em comunhão ou koinonia:

- "Amados, amemo-nos uns aos outros, porque o amor vem de Deus" (1 João 4: 7).

Casais casados, não menos que monges, podem alcançar a plenitude da theosis ou "deificação" em Cristo.

O objetivo final do casamento é que o marido e a esposa devam ajudar o outro a entrar no reino celestial.

Através de seu amor mútuo e vida comum, ambos - com seus filhos, se Deus lhes deu descendentes - são chamados a se renderem mais perto de Cristo.

Como uma união eterna entre duas personalidades únicas e eternas, o sacramento do matrimônio não tem outro fim além deste. "

The Christian Marriage in Orthodoxy (by Bishop Kallistos)

"The orthodox faith is not abstract, but personal.

It is concerned not with general principles or a code of theoretical morality, but with the salvation of unique persons, especially those created in the divine image. [...]

John Chrysostom calls marriage "the sacrament of love."

As such, marriage expresses something very fundamental to our human personality.

For we humans are created in the image of God, and it is first and foremost in the image of God the Holy Trinity.
"God is love" (1 John 4: 8): not self-love, but shared love, not the love of a single person who loves himself alone, but an oukoinonia communion of three people loving each other.

God is not only personal, but interpersonal, not just a unity, but a union.

God is solidarity, exchange, response, reciprocity. If all this is true of God, then it must be true also of the human person formed in the image of God.

If God is love, then the human person is also love - not self-esteem, but a shared love.

The human person is also solidarity, exchange, response, reciprocity. We humans, like the three divine persons, we realize by living in communion or koinonia:

- "Beloved, let us love one another, for love is from God" (1 John 4: 7).

Married couples, no less than monks, can reach the fullness of theosis or "deification" in Christ.

The ultimate goal of marriage is that the husband and wife must each help the other to enter the celestial kingdom.

Through their mutual love and common life, both - with their children, if God has given them offspring - are called to surrender each other closer to Christ.

As an eternal union between two unique and eternal personalities, the sacrament of marriage has no other end than this one. "
 

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2018 4 20 /12 /décembre /2018 20:32

DU 31 DÉCEMBRE AU 7 JANVIER,

RETRAITE SPIRITUELLE de Délivrance et

de Guérison intérieure au Monastère .

 

Visites de plusieurs Sanctuaires

 

dont le 2 JANVIER:

Pèlerinage à 

*Notre-Dame de Pontmain en

 

matinée et

 

*Le Mont Saint Michel dans

 

l'Après-midi (Messe vers 16h) pour

 

mettre la nouvelle année sous le

 

Patronage de Marie Reine de

 

France et de Saint Michel, patron

 

secondaire du Pays:

 

Inscriptions:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,
Brévilly, 4
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net
--------------------
DE 31 DE DEZEMBRO A 7 DE JANEIRO, RETIRO ESPIRITUAL DE Libertação e Cura Interior no Mosteiro.

Visitas a vários santuários incluindo 02 de janeiro:

* Nossa Senhora de Pontmain de manhã e

* O Mont Saint Michel à tarde (missa em torno de 16h)

para colocar o ano novo sob o patrocínio de Maria Rainha da França e São Miguel, patrono secundário do país:

registro:

Mosteiro siríaco da Bem-Aventurada Virgem Maria, Mãe da Misericórdia,
Brévilly, 4
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (por sms deixando seus detalhes)

Endereço de email: asstradsyrfr@laposte.net
-----------------------
FROM DECEMBER 31 TO JANUARY 7, SPIRITUAL RETREAT of Deliverance and Inner Healing at the Monastery.

Visits to several Sanctuaries including JANUARY 2:

* Our Lady of Pontmain in the morning and

* The Mont Saint Michel in the afternoon (Mass around 16h) to put the new year under the Patronage of Mary Queen of France and Saint Michael, secondary patron of the Country:

Registration:

Syriac Monastery of Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy,
Brévilly, 4
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

or: 06.48.89.94.89 (By sms leaving your details)

Email address: asstradsyrfr@laposte.net
------------------------------

 

Quel est ton désir ?

« Les hommes n'en font qu'à leur tête, alors que Dieu ne leur demande qu'une seule chose : 
-n'en faire que selon leur coeur.

Dieu voudrait les faire résonner - de toutes les musiques du ciel -, mais non : les hommes n'en finissent pas de raisonner - de faire taire à terre. 
A tort et à travers.

C'est même leur tort principal, ce travers-là, cette manière de claquemurer les vérités, alors que celles-ci sont nées du désert et conduisent au désert.

Et le désert est presque aussi grand que le ciel, ou que la mer, ou que l'amour du Père.

- Faites de vos désirs des réalités, dit Dieu.

Et vous verrez que le manque conduit à la plénitude plus sûrement que le trop-plein.

Le trop-plein c'est la satiété jusqu'au dégoût. 
Le manque c'est le désir. 
Et le désir est un désert. 
Le Grand-Tout avec rien du tout autour. Le silence... Juste le murmure d'une brise légère. »

(François Garagnon, La Mise en Lumière. Mystère de l'Epiphanie & Message d'Amour de l'Enfant-Dieu (Chap.2 : Mise en route), Monte-Cristo, Annecy, 2003.)
-----------------------------
Qual é o seu desejo?

"Os homens só fazem o que querem, enquanto Deus só lhes pergunta uma coisa:
fazer isso apenas de acordo com o coração deles.

Deus gostaria de fazê-los soar - de toda a música do céu - mas não: os homens não param de raciocinar - para silenciar no chão.
Certo e errado.

É até mesmo a culpa principal deles, esse cruzamento, esse modo de fechar as verdades, ao passo que estes nascem do deserto e levam ao deserto.

E o deserto é quase tão grande quanto o céu, o mar ou o amor do Pai.

"Realize suas realidades de desejos", disse Deus.

E você verá que a falta leva à plenitude com mais certeza do que transbordamento.

O estouro é saciedade até o desgosto.
A falta é o desejo.
E o desejo é um deserto.
The Big All com nada ao redor. O silêncio ... Apenas o murmúrio de uma leve brisa. "

(François Garagnon, O Mistério Destacador da Epifania e Mensagem de Amor ao Filho-Deus (Cap.2: Primeiros Passos), Monte-Cristo, Annecy, 2003.)
------------------------
What is your desire?

"Men only do as they please, whereas God only asks them one thing:
to do it only according to their heart.

God would like to make them sound - of all the music of heaven - but no: men do not stop reasoning - to silence on the ground.
Right and wrong.

It is even their main fault, this cross-over, this way of shutting down the truths, whereas these are born of the desert and lead to the desert.

And the desert is almost as big as the sky, or the sea, or the love of the Father.

"Make your desires realities," said God.

And you will see that lack leads to plenitude more surely than overflow.

The overflow is satiety until disgust.
The lack is the desire.
And desire is a desert.
The Big All with nothing around. The silence ... Just the murmur of a light breeze. "

(François Garagnon, The Highlighting Mystery of the Epiphany & Message of Love of the Child-God (Chap.2: Getting Started), Monte-Cristo, Annecy, 2003.)
----------------------------

ما هي رغبتك؟

"الرجال يفعلون ما يشاؤون فقط ، في حين أن الله يطلب منهم شيئًا واحدًا فقط:
للقيام بذلك فقط وفقا لقلبهم.

يريد الله أن يجعلها سليمة - من كل موسيقى السماء - لكن لا: الرجال لا يتوقفون عن التفكير - أن يسكتوا على الأرض.
الصواب والخطأ.

بل إن خطأهم الرئيسي هو ، هذا عبر ، هذه الطريقة لإغلاق الحقائق ، في حين أن هذه المولود من الصحراء ويؤدي إلى الصحراء.

والصحراء تكاد تكون كبيرة مثل السماء ، أو البحر ، أو محبة الآب.

قال الله: "اصنعوا رغباتكم".

وسوف ترى أن الافتقار إلى الإكثار يؤدي إلى مزيد من الإكثار من التدفق.

الفائض هو الشبع حتى الاشمئزاز.
النقص هو الرغبة.
والرغبة هي الصحراء.
كل كبير مع أي شيء حولها. الصمت ... مجرد نفخة نسيم خفيف. "

(فرانسوا غاراجون ، إبراز سر الغطاس ورسالة حب الطفل - الله (Chap.2: Getting Started) ، مونتي كريستو ، آنسي ، 2003.)

 

Dimanche avant Noël

Saint Qurbana

    • Livre des Actes 3:16-26 :
  • 16 Tout repose sur la foi dans le nom de Jésus Christ : c’est ce nom lui-même qui vient d’affermir cet homme que vous regardez et connaissez ; oui, la foi qui vient par Jésus l’a rétabli dans son intégrité physique, en votre présence à tous.
  • 17 D’ailleurs, frères, je sais bien que vous avez agi dans l’ignorance, vous et vos chefs.
  • 18 Mais Dieu a ainsi accompli ce qu’il avait d’avance annoncé par la bouche de tous les prophètes : que le Christ, son Messie, souffrirait.
  • 19 Convertissez-vous donc et tournez-vous vers Dieu pour que vos péchés soient effacés.
  • 20 Ainsi viendront les temps de la fraîcheur de la part du Seigneur, et il enverra le Christ Jésus qui vous est destiné.
  • 21 Il faut en effet que le ciel l’accueille jusqu’à l’époque où tout sera rétabli, comme Dieu l’avait dit par la bouche des saints, ceux d’autrefois, ses prophètes.
  • 22 Moïse a déclaré : Le Seigneur votre Dieu suscitera pour vous, du milieu de vos frères, un prophète comme moi : vous l’écouterez en tout ce qu’il vous dira.
  • 23 Quiconque n’écoutera pas ce prophète sera retranché du peuple.
  • 24 Ensuite, tous les prophètes qui ont parlé depuis Samuel et ses successeurs, aussi nombreux furent-ils, ont annoncé les jours où nous sommes.
  • 25 C’est vous qui êtes les fils des prophètes et de l’Alliance que Dieu a conclue avec vos pères, quand il disait à Abraham : En ta descendance seront bénies toutes les familles de la terre.
  • 26 C’est pour vous d’abord que Dieu a suscité son Serviteur, et il l’a envoyé vous bénir, pourvu que chacun de vous se détourne de sa méchanceté. »
    •  
    • Epître aux Romains 4:13-25 :
  • 13 Ce n’est pas en vertu de la Loi que la promesse de recevoir le monde en héritage a été faite à Abraham et à sa descendance, mais en vertu de la justice obtenue par la foi.
  • 14 En effet, si l’on devient héritier par la Loi, alors la foi est sans contenu, et la promesse, abolie.
  • 15 Car la Loi aboutit à la colère de Dieu, mais là où il n’y a pas de Loi, il n’y a pas non plus de transgression.
  • 16 Voilà pourquoi on devient héritier par la foi : c’est une grâce, et la promesse demeure ferme pour tous les descendants d’Abraham, non pour ceux qui se rattachent à la Loi seulement, mais pour ceux qui se rattachent aussi à la foi d’Abraham, lui qui est notre père à tous.
  • 17 C’est bien ce qui est écrit : J’ai fait de toi le père d’un grand nombre de nations. Il est notre père devant Dieu en qui il a cru, Dieu qui donne la vie aux morts et qui appelle à l’existence ce qui n’existe pas.
  • 18 Espérant contre toute espérance, il a cru ; ainsi est-il devenu le père d’un grand nombre de nations, selon cette parole : Telle sera la descendance que tu auras !
  • 19 Il n’a pas faibli dans la foi quand, presque centenaire, il considéra que son corps était déjà marqué par la mort et que Sara ne pouvait plus enfanter.
  • 20 Devant la promesse de Dieu, il n’hésita pas, il ne manqua pas de foi, mais il trouva sa force dans la foi et rendit gloire à Dieu,
  • 21 car il était pleinement convaincu que Dieu a la puissance d’accomplir ce qu’il a promis.
  • 22 Et voilà pourquoi il lui fut accordé d’être juste.
  • 23 En disant que cela lui fut accordé, l’Écriture ne s’intéresse pas seulement à lui,
  • 24 mais aussi à nous, car cela nous sera accordé puisque nous croyons en Celui qui a ressuscité d’entre les morts Jésus notre Seigneur,
  • 25 livré pour nos fautes et ressuscité pour notre justification.
    •  
    • Epître aux Galates 4, 18-20 :
  • 18 Mieux vaut un attachement de bonne qualité en tout temps, et pas seulement quand je suis chez vous.
  • 19 Mes enfants, vous que j’enfante à nouveau dans la douleur jusqu’à ce que le Christ soit formé en vous,
  • 20 je voudrais être maintenant près de vous et pouvoir changer le ton de ma voix, car je ne sais comment m’y prendre avec vous.
    •  
    •  
    • Evangile selon Saint Luc 3:23-38 :
    •  
  • 23 Quand il commença, Jésus avait environ trente ans ; il était, à ce que l’on pensait, fils de Joseph, fils d’Éli,
  • 24 fils de Matthate, fils de Lévi, fils de Melki, fils de Jannaï, fils de Joseph,
  • 25 fils de Mattathias, fils d’Amos, fils de Nahoum, fils de Hesli, fils de Naggaï,
  • 26 fils de Maath, fils de Mattathias, fils de Séméine, fils de Josek, fils de Joda,
  • 27 fils de Joanane, fils de Résa, fils de Zorobabel, fils de Salathiel, fils de Néri,
  • 28 fils de Melki, fils d’Addi, fils de Kosam, fils d’Elmadam, fils d’Er,
  • 29 fils de Jésus, fils d’Éliézer, fils de Jorim, fils de Matthate, fils de Lévi,
  • 30 fils de Syméon, fils de Juda, fils de Joseph, fils de Jonam, fils d’Éliakim,
  • 31 fils de Méléa, fils de Menna, fils de Mattatha, fils de Natham, fils de David,
  • 32 fils de Jessé, fils de Jobed, fils de Booz, fils de Sala, fils de Naassone,
  • 33 fils d’Aminadab, fils d’Admine, fils d’Arni, fils d’Esrom, fils de Pharès, fils de Juda,
  • 34 fils de Jacob, fils d’Isaac, fils d’Abraham, fils de Thara, fils de Nakor,
  • 35 fils de Sérouk, fils de Ragaou, fils de Phalek, fils d’Éber, fils de Sala,
  • 36 fils de Kaïnam, fils d’Arphaxad, fils de Sem, fils de Noé, fils de Lamek,
  • 37 fils de Mathusalem, fils de Hénok, fils de Jareth, fils de Maléléel, fils de Kaïnam,
  • 38 fils d’Énos, fils de Seth, fils d’Adam, fils de Dieu.

 

 

 

 

 

Conseils pour aménager son Oratoire Familial


 
La maison et ses ornements doivent être en accord avec le désir de développement chrétien et de salut éternel du chrétien. Ainsi la parure d'une maison  particulière doit être sobre et dépourvue d'ostentation.
 
La maison dans laquelle vivent les chrétiens est la demeure où les membres de la famille passeront la majeure partie de leur vie. 

C'est ici en effet, ni dans la société, ni sur le marché, que les individus apprendront les choses importantes de la vie chrétienne. 

C'est dans le foyer chrétien que chaque personne, individuellement, sera en mesure de travailler à son salut éternel en apprenant la vie en société et en concourant au bien commun. 

C'est dans le foyer chrétien que les enfants seront élevés et apprendront par la parole, l'action et par l'exemple ce que signifie être chrétien. 

C’est dans le foyer chrétien que tous les enseignements du Christ et par conséquent ceux de l’Église pourront être  mis en pratique. 

Le foyer chrétien peut et doit fournir toutes ces choses à l'enfant puis au jeune qui se construit vers la vie adulte , car chaque foyer dans lequel réside une famille chrétienne orthodoxe doit être regardé et considéré comme une "église familiale". 

Faire de sa demeure une "église de famille" est édifiant spirituellement pour tous ses habitants ainsi que pour les amis qui la fréquentent.
 
Suggestions pour, à l'intérieur du foyer familial, mettre en place le Centre de piété, un oratoire familial:
 
Si possible, les Oratoires familiaux, véritables sanctuaires domestiques, doivent faire face à l'est. 

Une table, une étagère, une armoire, une boîte ou même une valise dans des situations spéciales peuvent constituer un emplacement idéal pour les objets suivants:
 * Au Centre et au dessus des images, la Sainte Croix

* La nappe (Vous pouvez changer de couleur, si vous voulez, en fonction de la saison liturgique)

* Une Bible complète ou, du moins un Evangile (A placer au centre de la table pour faciliter sa vénération)

* Un tapis de couleur différente peut aider à définir et à différencier la zone de prière de la zone profane.

* Un ou des Rameaux du dimanche des Rameaux

* De Fleurs (Si possibles naturelles)

* Une réserve d'eau bénite

* Des appliques murales ou, au choix, des chandeliers

* Des bougies - elles peuvent changer avec la saison ou pour des événements particuliers

* Des lampes à huile ou veilleuse

* De l'encens et un encensoir (Fixe ou à chaines)

* Une boîte pour garder les petits objets (Chapelets, etc)

* Livres des Pères de l'Église primitive et des saints

* Liturgie des heures et  livre de prières

* Chaise de lecture

* Lumière pour le (les) livre(s)

* Stand de lecture pour la lecture

* Porte-livre

* Un cahier  de prière et stylo - utilisé pour enregistrer les noms et les intentions de prière

* Les icônes (Images saintes)

* Tout élément de signification religieux personnel

--------------------------

Dicas para planejar o Oratório da sua família

A casa e seus ornamentos devem estar de acordo com o desejo de desenvolvimento cristão e a salvação eterna do cristão. Assim, o adorno de uma casa em particular deve ser sóbrio e desprovido de ostentação.

A casa em que os cristãos vivem é a casa onde os membros da família passarão a maior parte de suas vidas.

É aqui, nem na sociedade nem no mercado, que os indivíduos aprenderão as coisas importantes da vida cristã.

É no lar cristão que cada pessoa, individualmente, poderá trabalhar para a sua salvação eterna, aprendendo sobre a vida em sociedade e contribuindo para o bem comum.

É no lar cristão que as crianças serão educadas e aprenderão por palavras, ações e exemplos o que significa ser um cristão.

É no lar cristão que todos os ensinamentos de Cristo e, portanto, os da Igreja, podem ser postos em prática.

O lar cristão pode e deve fornecer todas essas coisas para a criança e depois para o jovem que está construindo para a vida adulta, porque todo lar em que uma família cristã ortodoxa reside deve ser considerado e considerado como uma "igreja familiar".

Tornar sua casa uma "igreja familiar" é espiritualmente edificante para todos os seus habitantes, bem como para os amigos que a freqüentam.

Sugestões para, dentro da casa da família, montar o Centro de Piedade, um oratório familiar:

Se possível, os oratórios familiares, verdadeiros santuários domésticos, devem enfrentar o leste.

Uma mesa, prateleira, guarda-roupa, caixa ou até mesmo uma mala em situações especiais podem ser um local ideal para os seguintes objetos:
* No centro e acima das imagens, a Santa Cruz

* A toalha de mesa (Você pode mudar de cor, se quiser, dependendo da época litúrgica)

* Uma Bíblia completa ou, pelo menos, um Evangelho (Colocar no centro da mesa para facilitar sua veneração)

* Um tapete colorido diferente pode ajudar a definir e diferenciar a área de oração da área secular.

* Um ou mais Domingo de Ramos

* Flores (se possível natural)

* Uma reserva de água benta

* Apliques de parede ou, se desejado, castiçais

* Velas - podem mudar com a estação ou para eventos especiais

* Lâmpadas a óleo ou luz noturna

* Incenso e um incensário (fixo ou corrente)

* Uma caixa para guardar itens pequenos (rosários, etc.)

* Livros dos Padres da Igreja primitiva e santos

* Liturgia das horas e livro de orações

* Cadeira de leitura

* Luz para o (s) livro (s)

* Leitura de leitura

* Titular do livro

* Um livro de orações e caneta - usado para registrar os nomes e intenções da oração

* Ícones (Imagens Sagradas)

* Qualquer elemento de significado religioso pessoal

---------------------------------

Tips for planning your family's Oratory

The house and its ornaments must be in accord with the desire for Christian development and eternal salvation of the Christian. Thus the adornment of a particular house must be sober and devoid of ostentation.

The house in which Christians live is the home where family members will spend most of their lives.

It is here, neither in society nor on the market, that individuals will learn the important things of the Christian life.

It is in the Christian home that each person, individually, will be able to work for his eternal salvation by learning about life in society and by contributing to the common good.

It is in the Christian home that children will be brought up and will learn by word, action and example what it means to be a Christian.

It is in the Christian home that all the teachings of Christ and therefore those of the Church can be put into practice.

The Christian home can and must provide all these things to the child and then to the young person who is building towards adult life, because every home in which a Christian Orthodox family resides must be regarded and considered as a "family church".

Making his home a "family church" is spiritually uplifting for all its inhabitants as well as for the friends who frequent it.

Suggestions for, within the family home, setting up the Center of Piety, a family oratory:

If possible, the family oratories, true domestic sanctuaries, must face the east.

A table, shelf, wardrobe, box or even a suitcase in special situations can be an ideal location for the following objects:
* In the center and above the images, the Holy Cross

* The tablecloth (You can change color, if you want, depending on the liturgical season)

* A complete Bible or, at least a Gospel (To place in the center of the table to facilitate its veneration)

* A different colored carpet can help define and differentiate the prayer area from the secular area.

* One or more Palm Sunday

* Flowers (If possible natural)

* A reserve of holy water

* Wall sconces or, if desired, candlesticks

* Candles - they can change with the season or for special events

* Oil lamps or night light

* Incense and a censer (Fixed or chain)

* A box to keep small items (rosaries, etc.)

* Books of the Fathers of the early Church and saints

* Liturgy of the hours and prayer book

* Reading chair

* Light for the book (s)

* Reading stand for reading

* Book holder

* A prayer book and pen - used to record the names and intentions of prayer

* Icons (Holy Images)

* Any element of personal religious significance

 

 

Par Saint Ephrem

SUR LES VICES ET SUR LES VERTUS


1. Des passions de l'âme

C'est en présence de ta Majesté, Jésus Christ, mon Sauveur, que je veux dérouler le tableau des amertumes de mon âme, sa malice et sa folie. Mais je publierai en même temps la bonté, la douceur que Tu as fait éclater en moi, Dieu plein de clémence, qui aimes l'homme. Dès le sein de ma mère, j'ai semé la discorde, j'ai allumé la haine: contempteur malheureux de ta Grâce, je me suis traîné péniblement et avec lenteur dans la route du bien. Mais Toi, Seigneur, en fouillant dans le trésor de tes Miséricordes, Tu n'y as trouvé, Fils de Dieu, que du mépris pour mes outrages. Ta grâce, Seigneur, me fait lever la tête, que chaque jour le poids de mes péchés abaisse vers la terre. C'est ta grâce encore qui me sollicite et m'appelle à la vie éternelle, mais je cours à la mort d'un pas précipité. Je cède, sans combattre, à la détestable habitude de la paresse qui m'entraîne. Oui, l'habitude des passions est chose cruelle et funeste; car elle presse l'esprit de liens presque indissolubles, et ces liens, je les aime, je leur tends les mains, parce que je me plais à m'en charger. L'habitude me les rend aimables, et je tressaille de joie dans mes chaînes. Plongé dans l'abîme d'iniquité, la joie me sourit encore. L'ennemi renouvelle tous les jours mes fers, car il voit que leur variété me charme. Mais le fourbe se garde bien de m'attacher avec ceux qui me déplaisent; c'est toujours avec ceux que j'aime qu'il m'enchaîne. Il connaît, en effet, toute l'impétuosité de mes désirs, toute la vivacité de mes passions, et, plus rapide que le regard, sa main me jette les liens qu'il veut.

Alors je soupire, je pleure, je gémis! O honte! ô confusion! ces fers qui me pressent, c'est ma propre volonté qui les a rivés. Je pourrais les rompre, je pourrais, en un moment, m'arracher à leurs étreintes, je ne le veux pas; la lâcheté, qui a brisé en moi toute énergie, me retient sous le joug des passions que l'habitude me rend naturelles et volontaires. Mais ce qu'il y a de plus fâcheux, de plus insupportable, ce qui ajoute à ma honte et à ma douleur, c'est que je prête à mon ennemi le concours de ma volonté. Les chaînes qui me lient, c'est de lui que je les ai reçues; ces passions qui me tuent font sa joie et son plaisir. Je pourrais m'affranchir de cette servitude, et je ne le veux pas; il m'est facile de reconquérir ma liberté, et je n'y mets aucun empressement. Où trouver une affliction plus amère? Y eut-il jamais rien de plus honteux, de flétrissure plus grande? Oui, je l'affirme, de toutes les conditions, la plus déplorable, la plus avilissante, c'est celle d'un homme forcé d'accomplir la volonté de son ennemi. En effet, je connais mes liens, je les sens; et cependant à chaque heure je travaille à en dérober le spectacle aux yeux des autres, en le cachant sous le manteau de la piété; mais ma conscience m'accuse et me reproche tous les jours ma faiblesse: "Malheureux! pourquoi n'es-tu ni sobre ni vigilant? Ignores-tu que le jour terrible du Jugement est proche; qu'il est venu enfin ce moment redoutable où tous les voiles doivent tomber? Lève-toi dans ta force, brise tes chaînes; tu as en toi le pouvoir de lier et de délier."

Malgré ces cris de ma conscience, malgré ces reproches, je ne veux pourtant pas m'arracher à mon esclavage en rompant de honteuses entraves. Chaque jour, je les baigne de mes pleurs, chaque jour des sanglots sortent de ma poitrine, et chaque jour me retrouve sous l'empire des mêmes passions et agité des mêmes troubles. Malheureux et lâche tout à la fois, je ne fais rien pour le salut de mon âme, et je ne crains pas de tomber dans les filets de la mort. Je jette sur mon corps un beau vêtement de religion et de piété, et mon âme est flétrie par des honteuses pensées qui l'enchaînent. Au dehors, sous les yeux des autres hommes, j'affecte un zèle ardent pour la vertu; au dedans, une bête féroce semble rugir, triste image de mes désordres. J'ai sur mes lèvres des paroles affectueuses et douces, et cependant il n'y a dans ma volonté qu'aigreur, amertume et perversité. Que ferai-je toutefois, quand, au jour du Jugement, Dieu, fouillant dans toutes ces turpitudes, les étalera devant son tribunal? Je le sais, les plus grands supplices m'attendent, si mes larmes ici-bas ne désarment pas le souverain Juge. Toujours miséricordieux, Il suspend son arrêt, parce qu'Il attend que je revienne à Lui. Désirant en effet que tous les hommes entrent dans la vie éternelle, Il ne veut voir personne brûler dans les flammes. Eh bien donc, Seigneur, Fils seul-engendré de Dieu, plein de confiance dans ta Bonté généreuse, me voici suppliant à tes Pieds, daigne, je T'en conjure humblement, tourner les yeux sur moi. Délivre mon âme de sa prison d'iniquité, fais briller dans mon coeur un rayon de la céleste lumière, avant que je paraisse devant le Tribunal redoutable qui m'attend, où le repentir ne pourra plus se faire entendre, où le regret sera impuissant. Deux pensées m'assiègent tour à tour: m'affranchir des liens du corps ou ne plus pécher. Mais soudain, malheureux que je suis! la crainte me saisit et m'arrête: comment, sans y être préparé, me soustraire à l'arrêt de mon Juge, moi qui suis sans vertu ?

Déchiré par de mortelles angoisses, je crains de demeurer dans la chair, je crains d'en sortir, et j'ignore lequel de ces deux partis je dois adopter; car, je le vois, je suis lent à me porter au bien. C'est pourquoi je tremble à l'idée de demeurer dans cette chair de péché. Je marche tous les jours environné de pièges, et j'offre l'image d'un marchand sans énergie et sans courage, qui, à toute heure, voit se perdre le fond de son argent et l'intérêt. C'est ainsi que m'échappent les trésors célestes, embarrassé que je suis dans les affaires de la vie, qui m'entraînent au mal. En effet, je sens en moi-même qu'à chaque instant du jour je suis le jouet des illusions qui m'abusent, et que je me laisse prendre, malgré moi, aux choses que je hais. Je suis en extase devant la perpétuelle beauté des créatures, et je frémis, au milieu de ce merveilleux spectacle, de la difformité, de la laideur de mon âme; je frémis de cette volonté perverse qui me pousse au mal, et de ces inclinations honteuses qui sans cesse me jettent dans le péché, même au sein de l'affliction; je frémis de la pénitence que je m'impose tous les jours, quand je vois qu'elle n'a pas de fondement solide; car ce fondement, je le pose tous les jours, et tous les jours je le renverse de mes propres mains.

Non, la pénitence n'a point encore jeté en moi de profondes racines; il y a encore dans mon coeur une pernicieuse mollesse; je suis esclave de ma lâcheté, et, docile à la volonté de mon ennemi, je m'empresse d'accomplir tout ce qui peut lui plaire. "Qui fera de ma tête une source intarissable d'eau, de mes yeux une fontaine de larmes" (
Jr 9,1
), qui coule sans cesse, pour que je pleure devant le Dieu de miséricorde, et qu'en répandant sur moi les bienfaits de sa Grâce, Il m'arrache à cette mer furieuse dont les flots bouleversent mon âme, et à ces tempêtes de péché qui grondent à toute heure sur ma tête? Le mal triomphe de mes efforts, mes passions victorieuses le rendent incurable. L'espoir de la pénitence, voilà mon attente; mais trompé par ses vaines promesses, à quel degré d'abaissement ne suis-je pas descendu? Toujours retenu par cette illusion décevante, j'ai le mot de pénitence sur les lèvres, mais jamais je n'en atteins la vertu; à m'entendre on croirait qu'elle m'exerce par les plus pénibles travaux, tandis que mes oeuvres m'en éloignent sans cesse. La fortune vient-elle me sourire? tout succède-t-il au gré de mes désirs? je m'oublie promptement moi-même; mais que le malheur me frappe, soudain je me répands en murmures. Trésors de sainteté, consacrés à jamais au Seigneur, nos pères ont eu à soutenir les rudes épreuves de la douleur et de la tentation, et la main de Dieu a tressé sur leurs fronts la couronne immortelle. Après avoir conquis par la souffrance un renom glorieux, ils sont devenus pour les âges suivants des modèles parfaits et révérés. Souvent, en considérant, parmi les patriarches et les saints, le chaste Joseph, cet homme tout brûlant d'amour pour le Très-Haut, doué de charmes tout célestes, et dans lequel la modestie s'alliait aux grâces du corps, j'admire la sublime patience dont il s'était armé contre les tentations. Ni la sombre jalousie de ses frères, ni l'envie ne purent altérer la pureté de son âme, et ce serpent plein de ruses et de malices, ne put, du fond de son repaire, terne l'éclat de sa beauté. Il tenait ses yeux attachés sur lui pour le souiller de l'odieux venin de sa malignité. La prison et les chaînes ne peuvent non plus ébranler son courage, ni flétrir, en sa brillante fleur, la jeunesse de cet enfant qui dès lors s'était dévoué à son Dieu. Et moi, infortuné que je suis! sans avoir eu à lutter contre la tentation, je pèche cependant, et j'irrite la colère de mon Dieu, après avoir éprouvé mille fois les heureux effets de sa Miséricorde ineffable; je viens encore te supplier, mon Dieu! j'implore à genoux ton immense Bonté! Puisse ta grâce, comme une source inépuisable, baigner mon coeur de son eau salutaire! puissent mon coeur et ma bouche devenir le temple saint, le pur sanctuaire où descende le Roi du ciel! puissent les mauvaises pensées, les désirs coupables en être à jamais bannis, et qu'ils ne soient plus une caverne de scélérats et de voleurs! que ma langue résonne, comme une lyre, sous ton Doigt divin, qu'elle chante tes Louanges et ta Gloire; que pendant tout le cours de ma vie, je ne cesse de T'offrir, de coeur et de bouche, l'hommage respectueux du plus sincère amour. L'homme qui tarde, Seigneur, à célébrer ton Nom, et qui ne le fait qu'avec indifférence et tiédeur, est exclu de la vie future.

Jésus-Christ, mon Sauveur, exauce ma prière; oui, que ma langue, lyre aux sons mélodieux, fasse retentir partout la puissance de ta grâce, afin que je puisse expliquer à la terre, dans mes écrits tout imparfaits qu'ils sont, ton saint Évangile, et que, sous l'abri de ta Main, je mérite d'être sauvé encore une fois, quand la majesté de ta Gloire remplira d'effroi toutes les créatures. Seigneur, Fils seul-engendré de Dieu, reçois, comme un don, la prière de ton serviteur. Je suis un pécheur, mais un pécheur sauvé par ta Grâce. Gloire soit rendue à Celui qui sauve le pécheur dans sa Miséricorde!

 

 

EN CHEMIN AVEC MELCHIOR.....

C’est au Ve siècle que la tradition fixa à trois le nombre des Mages, tandis que les noms de Gaspard, Balthazar et Melchior apparaissaient dans l’Évangile arménien de l’enfance, un apocryphe tardif du VIe siècle.

J’ai pris la route malgré mon grand âge. Il y a quelques nuits déjà, j’avais vu se lever une étoile qui n’était rien comme les autres.

Le long temps passé sur cette Terre m’a donné de croire aux étoiles plus qu’aux hommes. Non pas que les hommes soient mauvais. Mais ils sont manipulables.

Avec quelques mots menteurs, on les mène où l’on veut, et par le bout du nez. Les étoiles, elles, ne sont pas manipulables. Tout simplement parce qu’elles ne sont pas à portée de main !

Perchées en haut des cieux, ce sont elles qui, à leur façon, nous mènent par le bout du nez, pour qu’on voie plus loin que lui.

Les étoiles ont tendu le visage des hommes vers le Ciel. Elles ont fait de nous des êtres debout. Soustraites à notre mainmise, elles nous ont appris à lier aux choses un rapport moins urgent et moins utilitaire.

Elles ont ouvert notre regard au-delà des soucis qui courbent nos échines. Nous autres, hommes de la Terre, leur devons d’avoir appris à adorer.

L’étoile qui m’a fait me lever tôt et préparer ma monture pour un long voyage, cette étoile m’a murmuré une chose étrange : un bout de Ciel serait tombé sur la Terre.

Il y a bien des histoires qu’on raconte, d’étoiles qui filent et s’effilochent et, dans un dernier scintillement, tombent en miettes sur la Terre. Je suis trop vieux pour aller scruter ce genre de désastre.

L’astre qui a mis en branle mes vieux os, lui, n’entend pas tomber du Ciel. Il indique qu’un autre l’a fait à sa place : un roi nous a été donné, qu’aucun palais n’enferme, qu’aucune superbe ne signale.

À Jérusalem, où l’étoile nous a guidés, moi et mes compagnons de route, le roi du lieu s’en est inquiété : dans son opulence, il n’avait pas été mis au parfum…

Le roi où nous mène l’étoile doit être très puissant, puisqu’il l’est sans faste. Il est étrange, certes, qu’il ne siège pas au centre de la Grande Ville. Mais cela aussi les étoiles me l’ont appris : le centre n’existe pas. Ou plutôt si, il existe, mais il est partout.

Quand je contemple longuement une étoile, le Ciel s’organise peu à peu autour d’elle. Elle devient le centre de toutes les autres.

Mais sitôt que mon attention se porte sur telle autre, c’est à elle que toutes offrent leur cour. Chacune demeure royale dont le sceptre de lumière ne cesse de luire quand c’est une autre qu’on regarde.

Si je devais imaginer un roi pour les hommes, il serait ainsi : quand son regard tomberait sur l’un de ses sujets, ce dernier, au lieu de devenir la chose la plus insignifiante qui soit, se prendrait à exister, se mettrait à briller, recevrait comme mission d’éclairer la nuit des hommes.

Malgré la fatigue, nous avons continué notre route au-delà de Jérusalem. Là, l’étoile semble s’être arrêtée. Une étoile a toujours quelque chose d’immobile.

Mais l’immobilité de mon étoile s’était fait insistance : il fallait nous arrêter ici. Et cela tombait bien : le passage du voyage sur mon vieil âge m’avait épuisé.

À quelques mètres de là, une lueur éclairait timidement l’intérieur d’un refuge. Les hôtes de ce lieu de fortune prendront mon or contre un peu d’hospitalité.

Nous avons poussé la porte doucement. J’ai contemplé l’enfant. On dira de lui, plus tard, ce que je dis souvent de mes étoiles : il est la lumière qui éclaire tout être qui vient au monde.

Martin Steffens, philosophe, écrivain

Source: seraphim-marc-elie.fr

LE JEÛNE DU "CARÊME DE NOEL"

La deuxième longue période de jeûne après le Grand Carême est le jeûne de Noël.

Il dure aussi quarante jours, mais n’a pas le même caractère d’austérité que le jeûne d'avant Pâques. Il commence le 15 Novembre et se termine le 24 Décembre.

La célébration de la naissance dans la chair de notre Seigneur Jésus-Christ est la deuxième fête majeure des chrétiens.

C’est vers le milieu du quatrième siècle qu’elle a été instituée dans les Églises d'Orient...

On y célébrait jusque là le même jour  –   le 6 janvier –   la naissance et le baptême du Christ.

Ce n’est que vers la fin du IV° s. qu’on a introduit, en provenance d’Occident, la fête de Noël le 25 décembre.

 

Originellement donc les fêtes de la nativité, de la circoncision et du baptême du Christ étaient célébrées ensemble. Désormais la Nativité se fête séparément le 25 décembre tandis que l’on a conservé la simultanéité de la circoncision et du baptême le 6 janvier.

 

La grande importance qu’ a prise cette nouvelle célébration de la Nativité, mise à part, chez les fidèles comme chez les moines, a eu pour conséquence que l’on a institué également pour cette fête un jeûne important selon le modèle du Grand Carême précédant Pâques.

 

Ce  jeûne préparant à la célébration de l’anniversaire du Christ s’est d’abord appelé "jeûne de St Martin" en Occident, vu sa proximité avec la fête du Saint Apôtre des Gaules tandis qu’en Orient on l’a souvent appelé "jeûne de St Philippe" puisqu’il commençait après la célébration de la fête du Saint Apôtre également.

 

C’est au V°siècle que nous trouvons des traces de ce jeûne avant Noël en Occident et au VI°siècle en Orient.

 

Des auteurs comme Anastase du Sinaï, le patriarche de Constantinople Nikiforos le Confesseur, saint Théodore le Studite, ainsi que le patriarche d'Antioche Théodore Balsamon le mentionnent dans leurs écrits.

 

Le jeûne au début, semble-t-il, était de courte durée. Théodore Balsamon, auteur du XIIe siècle nous apprend qu’il ne durait que sept jours à son époque – puisqu’il l’appelle le « jeûne des sept jours ».

 

Mais sous l'influence du jeûne du Grand Carême de Pâques, il a été étendu à quarante jours, sans toutefois avoir la rigueur de celui-là.

 

En quoi consiste le jeûne ?

Pendant quarante jours, on s’abstient de toute viande, produits laitiers et œufs.

En revanche on peut manger du poisson tous les jours – sauf bien sûr le mercredi et le vendredi et ceci jusqu’au 17 décembre.

 

On peut aussi manger du poisson le jour de la fête de la Sainte Mère de Dieu quel que soit le jour.

 

Du 18 au 24 décembre, la veille de la fête, vin et huile sont permis sauf le mercredi et le vendredi.

 

L’abstinence de viande ne concerne pas le 15 novembre et la veille de la fête à moins que cela ne tombe un samedi un dimanche où il faut s’abstenir de tout péché.

 

« Nous devons non seulement respecter les consignes du jeûne concernant l’alimentation mais également nous abstenir de tout péché, de sorte qu’au jeûne du ventre nous devons ajouter celui de la parole en évitant le mensonge, les polémiques, les moqueries, la colère et tout péché que nous pourrions commettre avec la parole.

 

Nous devons également pratiquer le jeûne du regard et nous abstenir de regarder des choses vaines.

 

En fait c’est de tout notre être, quels qu’en soient les mouvements et expressions, que nous devrions jeûner et nous abstenir de tout mal, par tous nos sens, par un saint jeûne agréable à Dieu pour devenir dignes de communier aux saints mystères. »

 

(De Le jeûne de l'Eglise par l'Archimandrite Siméon Koutchma Ed. Ministères apostoliques, pp 88-92) article de Dorothée Gazis (version française de Maxime le minime de source)

 

Où nous trouver ? 

 

Grande Paroisse NORD-OUEST et NORD-EST (Paroisse Cathédrale N-D de Miséricorde):

 

NORMANDIE :

CHANDAI (61) et CHAISE-DIEU DU THEIL (27):

 

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Maison Ste Barbe 
(Siège de l'Ass Caritative CARITAS E S O F)

15 Rue des 3 Communes
27580 CHAISE-DIEU DU THEIL

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

-+-

Grande Paroisse "NOUVELLE AQUITAINE" , OCCITANIE (N-D de la Très Sainte Trinité) :

 

NANTES:

 *Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces et St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
66,Place Schoeneck, LE BOURG
16560 JAULDES. 

Tel: 05.45.37.35.13
Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front


ERMITAGE ST COLOMBAN*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

LOURDES:

*Relais paroissial St Gregorios de Parumala

 Messes épisodiques ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

Rte de Pau

 

-+-

CAMEROUN, PAKISTAN ET BRÉSIL:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDÉ,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain. De même pour les Paroisses du Brésil et du Pakistan: 

 Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

Les prochains rendez-vous liturgiques de l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone de Mar Thoma En décembre 2018 :

Chers amis, Aloho m’barekh (Dieu vous bénisse) !

Heureuses préparations à recevoir, à Noël le Verbe de Vie, le Christ, Soleil de Justice et Prince de la Paix !

Que le Prochain Jeûne de la Nativité nous purifie pour que nous soyons brûlants d’Amour de Dieu et du prochain !

Votre fidèlement en Christ.

+Mor Philipose.

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

*Jeudi 20 Décembre Saint Ignace d'Antioche:

Messe au Monastère à 10h30, suivie du repas fraternel , réception des fidèles... 

-------------------

*Vendredi 21 Décembre, Saint Thomas:

 

Messe au Monastère à 10h30, suivie du repas fraternel , réception des fidèles... 

 ________________________________________________________________________

"NOEL, NOEL, CHANTONS-TOUS NOEL !"

(24-25 Décembre, conformément au Calendrier Liturgique de notre Tradition Malankare Orthodoxe)

Le Dimanche 23 Décembre :

* A JAULDES (Angoulême), ramassage des fidèles de Région Aquitaines (S'inscrire, merci),

*A PARIS (Angoulême)Possibilité de ramassage des fidèles de Région Parisienne (S'inscrire, merci)

 qui voudraient passer Noël au Monastère 

Ne restez pas seul pour les Fêtes

Si vous avez peu de moyens pour fêter décemment Noël en 

famille, grâce au partage c'est possible ! 

Venez fêter la Nativité au Monastère en famille !

Si vous n'êtes pas en famille, retrouvez-vous, du moins, en communion avec

les Chrétiens d'Orient, avec vos frères Chrétiens Syro Orthodoxes francophones de St Thomas. 

 

Programme:

 

 

*Lundi  24 Décembre. Nativité de Notre-Seigneur

 18h, réveillon avec les fidèles familiers. Veillée de Noël (Plusieurs Baptêmes et Chrismations), Bénédiction du Feu nouveau et Procession de l’Enfant-Jésus à l’Eglise.Messe de minuit.

 

 

*Mardi 25, Nativité de Notre-Seigneur

Messe du jour à 10h30 ,  repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

 

*Mercredi 26 Décembre, Fête des « Félicitations à la Mère de Dieu »

Messe en l’honneur de « la Toute Pure et Immaculée Mère du Verbe-Dieu » à 10h30 ,  repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30

 

VEILLÉE POUR LA VIE dans la nuit du 26 au 27

 

*Jeudi 27 Décembre, Fête des « Saints Innocents »

Messe en l’honneur pour les enfants à naître et les victimes de l’avortement:

* 10h30 au Monastère (NORMANDIEe) et Jauldes (CHARENTE)

,  repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30

INSCRIPTIONS :

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

 

-+-

*Dimanche 6 JANVIER  ÉPIPHANIE - THÉOPHANIE,

GRANDE BENEDICTION DES EAUX ,  Pèlerinage mensuel à la Mère de Miséricorde et aux saints du kerala.

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20181106/ob_214be8_ob-31374b-10502003-944339265587797-245.jpg

GRANDE BENEDICTION DES EAUX

 Messe au Monastère à 10h30, suivie du repas fraternel , réception des fidèles... 

-+-

NANTES (Relais Paroissial et Groupe de Prière Saint Charbel):

¤ JEUDI 6 DÉCEMBRE 10 JANVIER , ¨permanence pastorale de 9h à 17h30, MESSE à 18h. Vendredi 12, Visites aux malades et bénédiction des lieux entre Nantes et Charentes.

==============================


# Paroisse d'Aquitaine et Sud-Ouest

ANGOULÊME (Jauldes):

¤ DIMANCHES 9 DÉCEMBRE et 23 DÉCEMBRE. Programme habituel.

Le Dimanche 23 Décembre à JAULDES (Angoulême), possibilité deramassage des fidèles de Région Aquitaine qui voudraient passer Noël au Monastère, retour le 27 Décembre (St Innocents), Messe à 10h30 à Jauldes.

MAISON NOTRE-DAME
66,Place Schoeneck, LE BOURG
16560 JAULDES. Tel:05.45.37.35.13

 

PÉRIGUEUX (La Chapelle Faucher)
¤SAMEDI   22 DÉCEMBRE
*10h30, Messe, suivie d'un repas fraternel,réception des fidèles

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530 LA CHAPELLE FAUCHER. Tel:05.45.37.35.13

++++++++++++++++++++++++++

Ou trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

 

_____________________________________________________

 

DU 31 DÉCEMBRE AU 7 JANVIER,

 

RETRAITE SPIRITUELLE de Délivrance et

 

de Guérison intérieure 

(Visites de plusieurs Sanctuaires ):

 

*Dimanche 31 Décembre, passage vers la nouvelle année

 

Messe en l’honneur de « la Toute Pure et Immaculée Mère du Verbe-Dieu » à 10h30 ,  repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 19h. 20h30 Soutoro (Complies)

 

 

 

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"  

 

(SS Ignatius Aprem II)

 

Note:

 

Eglise locale fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare), notre Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° du montant de votre don). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, moniale ( 06.17.51.25.73).

 

Nota:

Igreja local fundada pelo impulso missionário da Igreja Síria Ortodoxa da Índia (Malankara), nossa Igreja siro-Orthodoxe- Francophone é uma igreja ortodoxa-Leste.

O Mosteiro siríaco é um Centro de oração para a unidade das Igrejas Apostólicas, unanimidade de Christian Witness ea paz mundial.

¤ Permanência pastoral em vários região da França para: Acompanhamentos espirituais, sacramentos Sacramental (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações de cura) ...

Para o serviço pastoral para o Mosteiro como a casa dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não requer qualquer fixo.

As ofertas são livres e não obligatoires.Toute oferecendo ainda sido deduzido do seu rendimento tributável à alíquota de 66 ° / ° de sua renda).
Denominar todas C B na seguinte ordem "S S M E Metropolis"

Para os sírio-ortodoxos Capelania francófonos africanos que vivem na França, entre em contato com as cabeças: Mor Philipose Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-Andre M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

 

Note:

A local church founded on the missionary impulse of the Syrian Orthodox Church of India (Malankare), our Syro-Orthodox-Francophone Church is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Center of Prayer for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral permanence in various regions of France for: Spiritual accompaniments, Sacraments, Sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers of healing) ...

For the pastoral services rendered to the Monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

The offerings are free and not obligatory. However, any taxable income is deducted from your taxable income of 66% of your income.
Write all C B 

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU MONASTÈRE , C'EST SIMPLE...

Le Moine ne rompe pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son amour pour tous les hommes…

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et intercède pour l’humanité.

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence, participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le monde…

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

--------------------

DÃO AS INTENÇÕES DE ORAÇÃO mosteiro é
SIMPLES ...

O monge não quebrar a profunda solidariedade que deve unir-los irmãos humanos ... Eles devem respeitar os sentimentos de Cristo Cabeça da Igreja, o "primogênito entre muitos irmãos" e seu amor por todos os homens ...

Através das orações monásticas é toda a Igreja que reza e intercede pela humanidade.

Você sabia? Cada um de vocês, no segredo da sua existência, participa nesta oração subterrâneo imenso poder que irriga o mundo ...

Se desejar, você pode confiar uma intenção de oração, enviando-o para o seguinte endereço:

---------------------

GIVING INTENTIONS OF PRAYER TO THE MONASTERY IS
SIMPLE...

The Monk does not break the deep solidarity that must unite the brothers

Human beings ... They conform to the sentiments of Christ Head of the Church, the

"The firstborn of a multitude of brothers" and His love for all men ...

Through monastic prayers, the whole Church prays and intercedes for

humanity.

Do you know ? Each of you, in the secret of his existence, participates in this

Immense current of underground prayer that irrigates the world ...

If you wish, you can entrust us with an intention of prayer by sending it to the following address:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2018 1 17 /12 /décembre /2018 07:51
St Ignace d'Antioche 

Le 20 Décembre,nous célébrerons Saint Ignace d'Antioche. Second successeur de Saint Pierre, après Saint Evode, sur le Siège d'Antioche.
Vous voyez ici leurs images sur les fresques de l'église de notre Monastère Syro-Orthodoxe Francophone .


-------------------------
No dia 20 de dezembro, celebraremos Santo Inácio de Antioquia, segundo sucessor de São Pedro, depois de São Evode, na sede de Antioquia.
Aqui você pode ver suas imagens nos afrescos do coro da igreja do Mosteiro Siro-Ortodoxo de língua francesa.


-------------------------
On December 20, we will celebrate Saint Ignatius of Antioch, second successor of Saint Peter, after Saint Evode, on the Seat of Antioch.
Here you can see their images on the frescoes of the choir of the church of our French-speaking Syro-Orthodox Monastery.

-------------------------
في 20 كانون الأول / ديسمبر ، سنحتفل بالقديس إغناطيوس الأنطاكى ، خليفة سانت بطرس الثاني ، بعد القديس إفود ، على مقر أنطاكية.
هنا يمكنك رؤية صورهم على اللوحات الجدارية لجوقة كنيسة ديرنا الأرثوذكسي الذي يتحدث الفرنسية.

Saint Ignace d'Antioche, Qui êtes vous ?

D'origine syrienne, né vers 35, Ignace fut le troisième évêque d'Antioche, après l'apôtre Pierre et Evode. Il est mort martyr à Rome, probablement en 107 ou 113.

Ignace, qui se donnait le nom de "Théophore" (c'est-à-dire, qui "porte Dieu" en lui), avait été un disciple des apôtres Pierre et Jean.

C'est à lui, en tant que législateur pour favoriser la sécurité spirituelle des fidèles du Christ, que nous devons la claire définition des règles canoniques qui régissent l'ordre hiérarchique entre les prêtres et leur évêque.

Ignace fut arrêté par les autorités et transféré à Rome pour être mis à mort dans l'arène, pendant la persécution de Trajan. On espérait ainsi faire un exemple afin de freiner l'expansion du christianisme. Au contraire, il rencontra et encouragea de nombreux chrétiens sur son chemin et il écrivit des lettres aux chrétiens de diverses églises.

Son désir très fort du martyre sanglant dans l'arène peut sembler étrange au lecteur moderne (Il fut dévoré par un lion) : il conçoit le martyre comme une libation, un sacrifice envers le Christ comme le veut l'Évangile.

On le considère comme l'un des Pères apostoliques (les premiers des Pères de l'Église).

Voici un extrait de sa lettre aux Éphésiens :

[…] " Priez sans cesse " (1 Th 5, 17) pour les autres hommes.
 Car il y a en eux espoir de repentir, pour qu'ils arrivent à Dieu.
Permettez-leur donc au moins par vos œuvres  d'être vos disciples.
En face de leurs colères, vous, soyez doux ;
de leurs vantardises, vous, soyez humbles ;
de leurs blasphèmes, vous, montrez vos prières ;
de leurs erreurs, vous, soyez " fermes dans la foi "
(Col 1, 23) ;
de leur sauvagerie, vous, soyez paisibles, sans chercher à les imiter.
Soyons leurs frères par la bonté
et cherchons à être les " imitateurs du Seigneur "
(1 Th 1, 6) :
qui davantage a été objet d'injustice ?
qui dépouillé ? qui repoussé ?
pour qu'aucune herbe du diable ne se trouve parmi vous,
mais qu'en toute pureté et tempérance,
vous demeuriez en Jésus-Christ, de chair et d'esprit.  

-----------------------------------------

Santo Inácio de Antioquia Quem é você?

De origem síria, nascido cerca de 35 anos, Inácio foi o terceiro bispo de Antioquia, depois do apóstolo Pedro e Evode. Ele morreu como mártir em Roma, provavelmente em 107 ou 113.

Inácio, que se chamava "Theophoros" (isto é, que "carregava Deus" nele), tinha sido discípulo dos apóstolos Pedro e João.

É para ele, como legislador, promover a segurança espiritual dos fiéis de Cristo, que devemos a definição clara das regras canônicas que governam a ordem hierárquica entre os sacerdotes e seu bispo.

Inácio foi preso pelas autoridades e transferido para Roma para ser executado na arena durante a perseguição de Trajano. Esperava-se dar um exemplo para conter a expansão do cristianismo. Pelo contrário, ele encontrou e encorajou muitos cristãos em seu caminho e escreveu cartas para os cristãos em várias igrejas.

Seu forte desejo de martírio sangrento na arena pode parecer estranho para o leitor moderno (Ele foi devorado por um leão): ele concebe o martírio como uma libação, um sacrifício a Cristo como o Evangelho exige.

Ele é considerado um dos Padres Apostólicos (o primeiro dos Padres da Igreja).

Aqui está um trecho de sua carta aos Efésios:

[...] "Ore sem cessar" (1 Timóteo 5, 17) para outros homens.
Porque nelas há esperança de arrependimento, para que eles possam vir a Deus.
Permita que eles, pelo menos por suas obras, sejam seus discípulos.
Na frente de sua raiva, você seja gentil;
sua ostentação, você, seja humilde;
de suas blasfêmias, mostre suas orações;
de seus erros, você seja "firme na fé" (Cl 1:23);
sua selvageria, você, seja pacífico, sem tentar imitá-los.
Vamos ser seus irmãos pela bondade
e procurar ser os "imitadores do Senhor" (1 Ts 1, 6):
qual mais foi objeto de injustiça?
quem tirou? quem empurrou de volta?
que nenhuma erva do diabo está entre vós,
mas em toda pureza e temperança,
você habitou em Cristo Jesus, de carne e espírito.

----------------------------

Saint Ignatius of Antioch, Who are you?

Of Syrian origin, born about 35, Ignatius was the third bishop of Antioch, after the apostle Peter and Evode. He died a martyr in Rome, probably in 107 or 113.

Ignatius, who called himself "Theophoros" (that is, who "bore God" in him), had been a disciple of the apostles Peter and John.

It is to him, as legislator to promote the spiritual security of the faithful of Christ, that we owe the clear definition of the canonical rules that govern the hierarchical order between the priests and their bishop.

Ignatius was arrested by the authorities and transferred to Rome to be put to death in the arena during the persecution of Trajan. It was hoped to set an example to curb the expansion of Christianity. On the contrary, he met and encouraged many Christians on his way and wrote letters to Christians in various churches.

His strong desire for bloody martyrdom in the arena may seem strange to the modern reader (He was devoured by a lion): he conceives of martyrdom as a libation, a sacrifice to Christ as the Gospel demands.

He is considered one of the Apostolic Fathers (the first of the Fathers of the Church).

Here is an excerpt from his letter to the Ephesians:

[...] "Pray without ceasing" (1Ti 5, 17) for other men.
For there is in them hope of repentance, that they may come to God.
Allow them at least by your works to be your disciples.
In front of their anger, you, be gentle;
their boasting, you, be humble;
from their blasphemies, you, show your prayers;
from their mistakes, you, be "steadfast in faith" (Col 1:23);
their savagery, you, be peaceful, without trying to imitate them.
Let's be their brothers by kindness
and seek to be the "imitators of the Lord" (1 Th 1, 6):
which more was object of injustice?
who stripped? who pushed back?
that no herb of the devil is among you,
but in all purity and temperance,
you dwelt in Christ Jesus, of flesh and spirit.

------------------------

القديس أغناطيوس الأنطاكي ، من أنت؟

من أصل سوري ، ولد حوالي 35 ، كان إغناطيوس ثالث أسقف أنطاكية ، بعد الرسول بطرس و Evode. توفي شهيدا في روما ، ربما في 107 أو 113.

كان إغناطيوس ، الذي أطلق على نفسه اسم "Theophoros" (أي "الذي ولد فيه الله") تلميذاً للرسل بيتر وجون.

ألقت السلطات القبض على اغناطيوس ونُقلت إلى روما ليتم إعدامها في الساحة أثناء اضطهاد تراجان. كان من المأمول أن يكون مثالاً لكبح توسيع المسيحية. على العكس ، التقى وشجع العديد من المسيحيين في طريقه وكتب رسائل إلى المسيحيين في الكنائس المختلفة.

قد تبدو رغبته القوية للاستشهاد الدموي في الساحة غريبة بالنسبة للقارئ الحديث (كان يلتهمه أسد): فهو يتصور الاستشهاد كشهوة ، ذبيحة للمسيح كما يطلب الإنجيل.إنه ، بصفته مشرّعًا يروج للأمن الروحي للمؤمنين بالمسيح ، أننا ندين بالتعريف الواضح للقواعد الكنسيّة التي تحكم النظام الهرميّ بين الكهنة والأسقف.

يعتبر أحد الآباء الرسوليين (أول آباء الكنيسة).

هنا مقتطف من رسالته إلى أهل أفسس:

[...] "صل دون توقف" (1Ti 5 ، 17) للرجال الآخرين.
لانه يوجد فيهم رجاء التوبة لكي ياتون الى الله.
اسمح لهم على الأقل من خلال أعمالك أن تكون تلاميذك.
أمام غضبهم ، أنت ، كن لطيفًا.
تفاخرهم ، أنت ، كن متواضعا.
من السب ، أنت ، تظهر صلواتك.
من أخطائهم ، أنت ، "ثابت في الإيمان" (كول 1:23) ؛
همجيتهم ، أنت ، سلمي ، دون محاولة تقليدهم.
دعونا نكون إخواننا من اللطف
ونسعى لأن نكون "مقلدين للرب" (1 ث 1 ، 6):
أكثر من ذلك كان موضوع الظلم؟
من جردت؟ من قام بالضغط؟
أن عشب الشيطان ليس بينكم ،
ولكن في كل النقاوة والاعتدال ،
انت ساكن في المسيح يسوع من لحم وروح
.

 

 

SAINT THOMAS,

QUI ÊTES-VOUS?

Saint Thomas
Apôtre 
(Ier siècle)

Thomas était probablement originaire d'une pauvre famille de Galilée. Il était dépourvu de connaissances humaines, mais d'un esprit réfléchi et d'une volonté ferme jusqu'à l'obstination ; d'autre part, il avait du cœur et du dévouement.
Ces deux caractères de sa personnalité paraissent en deux paroles que l'Évangile cite de lui.

Peu avant sa Passion, Jésus veut retourner en Judée ; les Apôtres lui rappellent les menaces de ses ennemis.
Thomas seul s'écrie : « Eh bien ! Allons et mourons avec lui ! » Voilà le dévouement du cœur de l'Apôtre.
Après sa résurrection, le Sauveur était apparu à plusieurs de ses disciples, en l'absence de Thomas.

Quand, à son retour, on lui raconta cette apparition, il fut si étonné d'une telle merveille, qu'il en douta et dit vivement : « Je ne le croirai pas avant d'avoir mis mes doigts dans ses plaies. » Voilà le second caractère de Thomas, esprit trop raisonneur.

Mais son premier mouvement d'hésitation, en chose si grave, ne fut pas un crime et le bon Sauveur répondit à son défi.
Que fit alors Thomas ? Nous le savons ; un cri du cœur s'échappa de ses lèvres : « Mon Seigneur et Mon Dieu ! »

Dieu permit l'hésitation de cet Apôtre pour donner aux esprits difficiles une preuve de plus en faveur de la Résurrection de Jésus-Christ.
Saint Augustin attribue à Saint Thomas, parmi les douze articles du Symbole, celui qui concerna la Résurrection.

Quand les Apôtres se partagèrent le monde, les pays des Parthes et des Perses et les Indes furent le vaste lot de son apostolat.
La tradition prétend qu'il rencontra les mages, les premiers adorateurs de Jésus parmi les Gentils, qu'il les instruisit, leur donna le Baptême et les associa à son Ministère.
Partout, sur son passage, l'Apôtre établissait des chrétientés, ordonnait des Prêtres, consacrait des Évêques.

Quand au XIVe siècle, les Européens s'emparèrent des Indes orientales, ils trouvèrent, à leur grande surprise, dans les ces les peuples de ce vaste pays des Chrétientés Syriaques (Syriaques Orientales: Assyro-Chaldéennes et Syriaques Occidentales: Syriennes-Orthodoxes ) bien vivantes , témoins de la mission apostolique de Saint Thomas (Qui, de l'Iraq actuel, en passant par les Indes allât jusqu'en Chine avant de retourner aux Indes).
De nombreux miracles opérés par l'Apôtre furent à l'origine de conversions, parmi ces signes, signalons ici celui d'un miracle de l'Apôtre, traînant avec un faible lien une poutre énorme que les éléphants n'avaient pu remuer et qui  fut l'occasion d'innombrables conversions.
Cependant les prêtres des faux dieux, jaloux de tant de succès, jurèrent la mort de l'Apôtre ; il transpercèrent l'Apôtre d'une lance devant une Croix où il priait.

Les "Missionnaires" latins (En fait les Aumôniers des Colons Portugais ) persécutèrent malheureusement les Chrétiens Syriaques (Tueries et destructions de Livres Liturgiques et de Patrologie ) ce qui suscita leur réaction énergique lors du "Serment de la  croix de Coonen ". 

--------------

SAINT THOMAS,

QUEM SOMOS

São Tomás
apóstolo
(Primeiro século)

Thomas era provavelmente de uma família pobre na Galiléia. Ele era desprovido de conhecimento humano, mas de uma mente pensativa e firme vontade de obstinação; Por outro lado, ele tinha coração e dedicação.
Esses dois personagens de sua personalidade aparecem em duas palavras que o Evangelho cita dele.

Pouco antes de sua paixão, Jesus quer voltar para a Judéia; os apóstolos o lembram das ameaças de seus inimigos.
Thomas sozinho exclama: "Bem! Vamos morrer com ele! Esta é a dedicação do coração do apóstolo.
Depois de sua ressurreição, o Salvador apareceu a muitos de seus discípulos na ausência de Thomas.

Quando, em seu retorno, nós disse-lhe essa aparência, ele era tão espantado com tal maravilha, duvidava-lo e disse rapidamente: "Eu não vou acreditar até ele colocou meus dedos em suas feridas. Este é o segundo personagem de Thomas, também raciocínio mente.

Mas seu primeiro movimento de hesitação, em um assunto tão sério, não foi um crime, e o bom Salvador respondeu ao seu desafio.
O que Thomas fez então? Nós sabemos disso; Um grito do coração escapou de seus lábios: "Meu Senhor e meu Deus! "

Deus permitiu a hesitação deste apóstolo para dar à mente difícil mais provas em favor da ressurreição de Jesus Cristo.
Santo Agostinho atribui a São Tomás, entre os doze artigos do símbolo, aquele relativo à Ressurreição.

Quando os apóstolos compartilhavam o mundo, os países dos partos e persas e das índias eram o grande lote do seu apostolado.
reivindicações tradição que ele conheceu os Reis Magos, os primeiros adoradores de Jesus entre os gentios, ele instruiu-os, deu-lhes o Batismo e se juntou ao seu Ministério.
Em todo lugar, a caminho, o apóstolo estabeleceu a cristandade, sacerdotes ordenados, bispos consagrados.

Quando o século XIV, os europeus tomaram as Índias Orientais, eles descobriram, para sua surpresa, nestes povos deste vasto país comunidades siríaco cristãos (siríacos orientais: assírio-caldeu e sírio West: sírio-ortodoxo) bem vivos, testemunhas da missão apostólica de São Tomás (Que, do atual Iraque, através das Índias, foi à China antes de retornar à Índia).
Muitos milagres do Apóstolo foram originalmente conversões entre esses sinais salientar aqui que um milagre do Apóstolo, arrastando com um elo fraco um enorme feixe de que os elefantes tinham sido agitação e foi a ocasião para inúmeras conversões.
Enquanto isso, os sacerdotes dos falsos deuses, invejosos de tanto sucesso, juraram a morte do apóstolo; Ele perfurou o apóstolo com uma lança antes de uma cruz onde ele orou.

A "Missão" Latin (Na verdade capelães colonos portugueses), infelizmente, perseguiu os cristãos siríacos (assassinatos e destruição de Litúrgicas Livros e Patrologie) que lhes levantadas forte reação ao "Juramento da cruz de Coonen".

-----

SAINT THOMAS,

WHO ARE YOU?

Saint Thomas
Apostle
(1st century)

Thomas was probably from a poor family in Galilee. He was devoid of human knowledge, but of a thoughtful mind and a firm will to obstinacy; on the other hand, he had heart and dedication.
These two characters of his personality appear in two words which the Gospel quotes from him.

Shortly before his Passion, Jesus wants to return to Judea; the Apostles remind him of the threats of his enemies.
Thomas alone exclaims: "Well! Let's go and die with him! This is the dedication of the heart of the Apostle.
After his resurrection, the Savior appeared to many of his disciples in the absence of Thomas.

When, on his return, he was told of this apparition, he was so astonished by such a marvel that he doubted it and said briskly: "I will not believe it until I have put my fingers in his wounds. This is the second character of Thomas, too reasoning mind.

But his first movement of hesitation, in so grave a matter, was not a crime, and the good Savior answered his challenge.
What did Thomas do then? We know it ; a cry from the heart escaped his lips: "My Lord and my God! "

God permitted the hesitation of this Apostle to give difficult minds more proof in favor of the Resurrection of Jesus Christ.
St. Augustine attributes to St. Thomas, among the twelve articles of the symbol, the one concerning the Resurrection.

When the Apostles shared the world, the countries of the Parthians and Persians and the Indies were the vast lot of his apostolate.
Tradition claims that he met the Magi, the first worshipers of Jesus among the Gentiles, instructed them, gave them baptism, and associated them with his ministry.
Everywhere, on his way, the Apostle established Christendom, ordained priests, consecrated bishops.

When, in the fourteenth century, the Europeans seized the East Indies, they found, to their great surprise, in these peoples of this vast land Syrian Christianity (Eastern Syriacs: Assyro-Chaldeans and Western Syriacs: Syrians-Orthodox). living, witnesses of the apostolic mission of Saint Thomas (Who, from current Iraq, through the Indies went to China before returning to India).
Many miracles performed by the Apostle were at the origin of conversions, among these signs, let us note here that of a miracle of the Apostle, dragging with a weak link a huge beam that the elephants could not move and which was the occasion for countless conversions.
Meanwhile the priests of the false gods, jealous of so much success, swore the death of the Apostle; he pierced the Apostle with a spear before a cross where he prayed.

The Latin "Missionaries" (in fact the chaplains of the Portuguese colonists) unfortunately persecuted the Syriac Christians (Killing and Destruction of Liturgical Books and Patrology), which provoked their energetic reaction during the "Oath of the Cross of Coonen".

-------

سانت توماس ،

من انت؟

سانت توماس
رسول
(القرن الأول)

ربما كان توماس من عائلة فقيرة في الجليل. كان يخلو من المعرفة الإنسانية ، ولكن من عقل مدروس وإرادة راسخة للعناد. من ناحية أخرى ، كان لديه قلب وتفان.
تظهر هاتان الشخصيتان من شخصيته في كلمتين ينقلهما الإنجيل عنه.

قبل وقت قصير من آلامه ، يريد يسوع العودة إلى يهودا. الرسل يذكرونه بتهديدات أعدائه.
توماس وحده يصرخ: "حسنا! لنذهب ونموت معه! هذا هو تفاني قلب الرسول.
بعد قيامته ، بدا المخلص لكثير من تلاميذه في غياب توماس.

عندما