Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 novembre 2021 1 01 /11 /novembre /2021 09:18
La Fête de tous les Saints et Martyrs rend hommage à tous les saints connus et moins connus, canonisés ou non, qui ont œuvré pour le Christ, qui ont été sanctifiés par l’exercice de la charité, l’accueil de la miséricorde et le don de la grâce divine. 

A l’origine, dès le IVe siècle, cette fête était célébrée pour tous les martyrs, notre Tradition Syro-Orthodoxe perpétue cet usage.
 
C’est l’occasion de nous rappeler
que nous faisons partie, vous et moi, de la
grande famille des croyants à travers du temps.


En Occident, la célébration de la Toussaint est suivie de la commémoration des fidèles défunts le 2 novembre, liant ainsi vivants et disparus.
Pour nous Chrétiens de Saint Thomas et fils de la Tradition Syro-Orthodoxes, c'est la Fête de Saint Grégoire du Malankare.
Cela ne nous empêche pas de célébrer, après la Quadisha Qurbana Sainte Messe), un Petit Office Syriaque pour les défunts (Que nous avons déjà recommandés pendant la Messe) et, que lorsque c'est possible, nous allons, après une procession, célébrer au Cimetière.



 

Prions en ces jours pour accompagner nos défunts dans leur "montée vers Dieu", nous souvenant tous, symboliquement signifiée par les cierges allumés tenus en mains pendant "l'absoute", l’espérance en la vie éternelle donnée par la résurrection du Christ.

 

 

PENSEZ A CONFIER, AU MONASTÈRE ET AU PRÊTRE DE VOTRE PAROISSE, LE NOM DE VOS DÉFUNTS (LISTE) POUR QUE, PENDANT LES FESTIVITÉS DE "TOUS LES SAINTS ET MARTYRS" ET DE SAINT GREGORIOS, , NOUS LES RECOMMANDIONS A LA MISÉRICORDE DE DIEU !

Souvenez-vous que nous avons les 1er, 2, 3, 4, 5, 6 et 7

 

NOVEMBRE la 


"RETRAITE SPIRITUELLE DE TOUSSAINT" *

 

LORS DU FESTIVAL DE SAINT GRÉGOIRE DE

 

PARUMALA.

 

 

 

SOYEZ TOUS PRÉSENTS :
 
¤ Pour le WEEKEND DE TOUSSAINT :
 
- Lundi 1er NOVEMBRE :
 
- Fête de tous les Saints et Martyrs, Messe à 10h30 *
- Mardi 2 Novembre :
 

 

 
 
- Fête de Saint Gregorios de Parumala), Messe à 10h30 , 14h, Prières pour les défunts au Cimetière .
 

 

 

 

DEBUT DES FESTIVITES DE SAINT GRGORIOS DU 1er Novembre au
 
- Dimanche 7 Novembres, CLÔTURE DES FESTIVITES DE
 
SAINT GRGORIOS lors du Pèlerinage mensuel à Notre-Dame
 
de Miséricorde et aux Saints du Kerala
 
*Programme habituel
♧♧♧♧♧♧♧♧♧♧♧♧♧♧♧♧♧♧♧♧♧
 

(Tous les jours de ces Festivités de Saint Grgorios et de la Retraite Spirituelle, je donnerai un enseignement pendant la Sainte Messe et le soir lors de Soutoro. 
La journée les fidèles pourront rencontrer les prêtres pour confessions, accompagnement spirituel, prières de délivrances et de guérison, exorcismes éventuels.)

-------------------

 

Nos prochains Rendez-Vous Liturgiques au

 

Monastère et en dehors:

 

 

INSCRIPTIONS AU CATÉCHISMES ET

 

DEBUT DES COURS

 

 

LES COURS ONT COMMENCES:

 

¤ COURS A 15h au Monastère pour les petits

 

(En Pré-catéchisme et les plus grands)

 

avec la

 

présence et participation des parents qui le

 

souhaitent.

 

Clôture des inscriptions (Sauf pour les

 

préparations au Baptêmes) le 31 Octobre.

 

 

 

 

 
- Dimanche 7 Novembres, CLÔTURE DES FESTIVITES DE
 
SAINT GRGORIOS lors du Pèlerinage mensuel à Notre-Dame
 
de Miséricorde et aux Saints du Kerala

 

 
*Programme habituel
 
-Dimanche 21:
Au Monastère , Messe à 10h30
A Chartres à 16h
 

¤ANGOULÊME (Jauldes):

 

-Dimanche 14 Novembre*

 

¤LA CHAPELLE FAUCHER (Périgueux):

- Samedi 28 NOVEMBRE*

 

* Messe à 10h30 suivie d'un repas fraternelle et de la réception des fidèles.

Racines orthodoxes des fêtes de la

Toussaint et de la Commémoration

des défunts en Occident

 

Depuis les premiers siècles l'Eglise célèbre la fête de tous les saints.

En Orient, et encore aujourd'hui dans l'Eglise orthodoxe, elle était célébrée le Dimanche qui suit la Pentecôte.

Nous en trouvons la trace notamment dans un sermon de saint Ephrem le Syrien (+373) et dans la 74e homélie de saint Jean Chrysostome (+407).

Mais c'était aussi le cas à Rome au Ve siècle.

Au VIIe siècle, lorsque le pape saint Boniface IV (+615) transforma le panthéon de Rome en église dédié à Sainte-Marie-et-aux-martyrs (le 13 mai 610), la fête fut déplacée au 13 Mai.

Le saint pape Boniface voulait ainsi faire mémoire de tous les martyrs chrétiens dont les corps étaient honorés dans ce sanctuaire.

Et choisit donc la date anniversaire de la dédicace de cette église consacrée aux martyrs comme date pour la Toussaints.
 

Notons aux passages que l'Eglise orthodoxe conserve encore aujourd'hui les origines primitives de la fête de Tous les Saints comme étant une fête dédiés à tous les saints martyrs puisque le tropaire chanté à la Toussaint parle uniquement de ceux-ci :

Tropaire de tous les saints, ton 4.

Du sang de Tes martyrs dans le monde entier, comme de pourpre et de lin précieux parée Ton Église Te crie par eux, ô Christ notre Dieu : A Ton peuple accorde Ta compassion, donne la paix à Ta cité, et la grande miséricorde à nos âmes.

 

La fête de Tous les saints fixée à Rome au 13 mai (au VIIe siècle), n'était encore qu'une fête locale, et en Occident chaque Eglises locales célébraient la Toussaints à des dates plus ou moins différentes.

C'est au VIIIe siècle en pleine crise iconoclaste qu'elle fut déplacé par le pape Grégoire III (un Grec de Syrie) au 1er Novembre.

Celui-ci fervent défenseur de la vénération des saintes icônes à l'image de son prédécesseur saint Grégoire II (+731), fit beaucoup pour développer à Rome la vénération des icônes et des saints (cette vénération des saints et de leurs reliques, était aussi rejetée par les iconoclastes).

Et c'est en l'honneur des saints outragés qu'il institua à Rome, une chapelle de Tous les saints dans la Basilique Saint-Pierre, et fixa la fête au 1er Novembre.


En 835, le pape de Rome Grégoire IV (+844) décrète que la fête de Tous les saints institué par Grégoire III (+741) au 1er Novembre sera célébrée dans toute la chrétienté.

Elle sera promulgué en France vers l'an 837 par Louis le Pieux, Roi des Francs et Empereur d'Occident.

Aujourd'hui, en France, la fête de Tous les saints le 1er Novembre est un jour férié.

Commémoration des défunts

Comme nous le savons, en Occident, la fête de la Toussaint est lié à la commémoration des défunts, qui est fixé au lendemain, 2 Novembre, où il est de tradition d'aller au cimetière fleurir les tombes de nos ancêtres défunts.

Il s'agit vraiment de la période de l'année, alors que la nature commence à s'endormir avec l'automne, que les cimetières sont les plus beaux, et les plus fleuris.

Cette tradition de la commémoration des défunts à la suite de celle de Tous les saints remonterait au IXe siècle et c'est en 998 que l'ordre monastique de Cluny fixe leurs commémorations au 2 Novembre.

Tropaire / Apolytikion des défunts, ton 4

Ô Toi seul Artisan, qui dans Ta profonde Sagesse et Ton Amour de l'homme, disposes de toutes choses, fais reposer les âmes de Tes serviteurs, car en Toi ils ont mis leur espérance. Toi l'Auteur, le Seigneur, le Créateur, notre Dieu.

Kondakion des défunts, ton 4

Fais reposer avec les Saints, Ô Christ, l’âme de Ton serviteur, là où il n’y a ni douleur, ni tristesse, ni gémissement, mais une vie sans fin. Toi seul es immortel, Toi qui as créé et façonné l’homme. Mortels, nous avons été formés de la terre et à la terre nous retournerons, ainsi que Tu l’as ordonné, Toi qui as dit : Terre tu es, et à la terre tu retourneras. Transformons les sanglots funèbres en chant de louange : Alléluia, Alléluia, Alléluia!

 

Les racines orthodoxes de ces fêtes sont donc certaines.


http://pelerinage-orthodoxe-france.blogspot.fr/…/tous-les-s…


« La Toussaint doit son origine à la dédicace de l’ancien temple païen du Panthéon, à Rome, en église de Ste Marie et de tous les martyrs, en 609, par le pape Boniface IV, qui y fit transférer un grand nombre de reliques de martyrs provenant des Catacombes.

La date primitive était probablement le 13 mai, qui correspond à celle d’une fête de la Toussaint en Syrie à la même époque.

L’anniversaire de cette dédicace deviendra la Toussaint, telle que nous la connaissons.

Mais,en Angleterre puis en Gaule, la fête sera translatée au 1er novembre à la fin du 8ième s. et, selon le célèbre hagiographe Adon (archevêque de Vienne. 799-875) elle serait devenue universelle en Occident (c’est-à-dire dans l’Empire carolingien) sous Louis le Pieux (+ 840).


En Orient, la fête de tous les saints (qui n’est jamais appelée « Toussaint », expression exclusivement occidentale) est le 1er dimanche après la Pentecôte (1).

Mais elle passe quasiment inaperçue, car il n’y a pas de liturgies du sanctoral en Orient : les saints sont vénérés dans l’office divin, et donc presqu’uniquement dans les monastères, essentiellement dans les stichères des Vêpres et dans les tropaires du canon des Matines (Orthros) ou dans des « molébènes », qui sont des offices propres, liés à certaines circonstances (2).

Les Vêpres et Matines du 1er dimanche après la Pentecôte (3) comportent de beaux textes sur les saints, mais sont très peu suivies par les fidèles.


La commémoration de tous les défunts – 2 novembre
En Occident, la commémoration universelle des défunts a été instituée par St Odilon de Cluny en 998 (4), et donc à l’époque de l’Eglise indivise, et elle a été expressément placée le lendemain de la Toussaint, car tous les défunts sont des saints à venir.

A l’origine, il ne s’agissait que des défunts de l’ordre de Cluny (5), mais cet usage passera petit à petit dans le reste de l’Eglise, dans les cathédrales et les paroisses.

Cette « fête » aura une audience immense, car le culte des défunts est probablement le rite le plus ancien et le plus universel de toutes les religions, depuis la chute de l’Homme.

Tous les êtres humains, toutes les grandes civilisations ont cru à une vie de l’âme après ma mort.

Cela devint naturellement beaucoup plus fort chez les Chrétiens, en raison de la Résurrection du Christ, qui nous sauve de la mort éternelle, nous rouvre les portes du Paradis (le Royaume de Dieu) et permet à l’Homme d’accomplir à sa véritable destinée, qui est la déification.

Le Christ est le seul à donner un avenir à l’Homme. On peut même dire qu’elle fut et qu’elle demeure la fête la plus universellement suivie en Occident.

Même ceux qui, sous l’influence de l’athéisme philosophique – issu de la Réforme – puis des soi-disant « Lumières » – qui furent en fait des ténèbres spirituelles – puis de l’idéologie de la Révolution française – violemment anti-chrétienne – et enfin de l’idéologie marxiste et du communisme, se sont éloignés de l’Eglise, même eux vont « fleurir les tombes » de leurs familles.

Le Saint-Esprit est merveilleux, car il leur fait accomplir un geste prophétique : fleurir une tombe, c’est offrir des fleurs aux défunts qui y sont enterrés en leur disant : vous allez refleurir, vous allez retrouver la vie, la beauté et le parfum.

Nos frères d’Orient, qui nous ont permis de retrouver la foi orthodoxe de nos Pères, nous ont appris à mettre aussi sur nos tombes une veilleuse, la lumière de la Résurrection. Qu’ils soient bénis !


Dans cet office, qui est de style et d’ordo occidental, il y a deux trésors liturgiques : le « psaume ecclésiastique », tiré de l’Ecclésiaste (Qohélet), à la beauté tragique, trésor occidental, et les « strophes des défunts » (6), composées pendant la révolution russe par un évêque martyr (mort dans un camp de concentration ) et recueillies par le monastère St Job de Potchaïeff (7), trésor oriental, mais, hélas, rarement chantées dans les paroisses de rite byzantin. 


Il n’existe rien d’équivalent en Orient, car, dans le cycle hebdomadaire du rite byzantin, tous les samedis sont consacrés à la prière pour les saints et les défunts, mais avec des temps forts : la veille de la Pentecôte, la veille du Carnaval (3ème dimanche du Pré-Carême), les samedis des 2ème, 3ème et 4ème dimanches du Carême, ainsi que le mardi de la 2ème semaine après Pâques, le 29 août (martyre de St Jean Baptiste), et le samedi avant la St Dimitri [26 octobre].

Cela signifie que cet office est très « dilué » dans l’année liturgique et n’a donc pas le même relief qu’en Occident. »

(Père Noël Tanazacq)

Lecture de l’Apocalypse de saint Jean Ap 7, 2-4.9-14

Moi, Jean, j’ai vu un ange qui montait du côté où le soleil se lève, avec le sceau qui imprime la marque du Dieu vivant ; d’une voix forte, il cria aux quatre anges qui avaient reçu le pouvoir de faire du mal à la terre et à la mer :« Ne faites pas de mal à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, avant que nous ayons marqué du sceau le front des serviteurs de notre Dieu. »

Et j’entendis le nombre de ceux qui étaient marqués du sceau : ils étaient cent quarante-quatre mille, de toutes les tribus des fils d’Israël.

Après cela, j’ai vu : et voici une foule immense, que nul ne pouvait dénombrer, une foule de toutes nations, tribus, peuples et langues. Ils se tenaient debout devant le Trône et devant l’Agneau, vêtus de robes blanches, avec des palmes à la main. Et ils s’écriaient d’une voix forte : « Le salut appartient à notre Dieu qui siège sur le Trône et à l’Agneau ! »

Tous les anges se tenaient debout autour du Trône, autour des Anciens et des quatre Vivants ; se jetant devant le Trône, face contre terre, ils se prosternèrent devant Dieu. Et ils disaient : « Amen ! Louange, gloire, sagesse et action de grâce, honneur, puissance et force à notre Dieu, pour les siècles des siècles ! Amen ! »

L’un des Anciens prit alors la parole et me dit : « Ces gens vêtus de robes blanches, qui sont-ils, et d’où viennent-ils ? »

Je lui répondis : « Mon seigneur, toi, tu le sais. »

Il me dit : « Ceux-là viennent de la grande épreuve ; ils ont lavé leurs robes, ils les ont blanchies par le sang de l’Agneau.

 

lecture de la première lettre de saint Jean Jn 3, 1-3

Bien-aimés, voyez quel grand amour nous a donné le Père pour que nous soyons appelés enfants de Dieu – et nous le sommes. Voici pourquoi le monde ne nous connaît pas : c’est qu’il n’a pas connu Dieu. Bien-aimés, dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté. Nous le savons : quand cela sera manifesté, nous lui serons semblables car nous le verrons tel qu’il est. Et quiconque met en lui une telle espérance se rend pur comme lui-même est pur.

Alléluia.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu Mt 5, 1-12a


 Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est à eux.En ce temps-là, voyant les foules, Jésus gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui. Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait. Il disait :

Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés.

Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage.

Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés.

Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu.

Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu.

Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux.

Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.

Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! »

 
Prière à tous les saints de Saint Augustin
 
Reine de tous les saints, glorieux Apôtres et Évangélistes, Martyrs invincibles, généreux Confesseurs, savants Docteurs, illustres Anachorètes, dévoués Moines et Prêtres, Vierges pures et pieuses femmes, je me réjouis de la gloire ineffable à laquelle vous êtes élevés dans le Royaume de Jésus-Christ, notre divin Maître. 
 
 
Je bénis le Très-Haut des dons et des faveurs extraordinaires dont il vous a comblés et du rang sublime où il vous élève. O amis de Dieu ! 
 
O vous qui buvez à longs traits au torrent des délices éternelles, et qui habitez cette patrie immortelle, cette heureuse cité, où abondent les solides richesses ! Puissants Protecteurs, abaissez vos regards sur nous qui combattons, qui gémissons encore dans l'exil, et obtenez-nous la force et les secours que sollicite notre faiblesse pour atteindre vos vertus, perpétuer vos triomphes et partager vos couronnes. 
 
O Vous tous, bienheureux habitants du ciel, saints amis de Dieu qui avez traversé la mer orageuse de cette vie périssable, et qui avez mérité d'entrer dans le port tranquille de la paix souveraine et de l'éternel repos ! 
 
O saintes âmes du paradis, vous qui, maintenant à l'abri des écueils et des tempêtes, jouissez d'un bonheur qui ne doit pas finir, je vous en conjure, au nom de la charité qui remplit votre coeur, au nom de Celui qui vous a choisis et qui vous a faits tels que vous êtes, écoutez ma prière. 
 
Prenez part à nos travaux et à nos combats, vous qui portez sur vos vos fronts vainqueurs une couronne incorruptible de gloire ; ayez pitié de nos innombrables misères, vous qui êtes à jamais délivrés de ce triste exil ; souvenez-vous de nos tentations, vous qui êtes affermis dans la justice ; intéressez-vous à notre salut, vous qui n'avez plus rien à redouter pour le vôtre ; tranquillement assis sur la montagne de Sion, n'oubliez pas ceux qui gisent encore couchés dans la vallée des larmes. 
 
Puissante armée des saints, troupe bienheureuse des apôtres et évangélistes, des martyrs, des confesseurs, des docteurs, des anachorètes et des moines, des prêtres, des saintes femmes et des vierges pures, priez sans cesse pour nous misérables pécheurs. Tendez-nous une main secourable, détournez de nos têtes coupables la justice irritée de Dieu ; faites entrer par vos prières notre frêle navire dans le port de la bienheureuse éternité.
 
Saint Augustin
Dimanche 1er NOVEMBRE 2015. "Toussaint". Eléments pour méditer, réfléchir, prier et mieux agir:

« Dieu nous a donné Jésus par Marie, donc il faut aller à Marie pour atteindre Jésus.

 « Nul ne va à mon Père sans ma permission » dit Jésus.  Nul ne peut venir jusqu’à moi sans venir par Ma Mère (…) L’amour du Seigneur pour sa Sainte Mère est incomparable. La Vierge est tout sur le Cœur de Dieu (…). L’âme qui choisit Marie pour avocate est sûre que ses prières, ses demandes seront exaucées.

Jésus ne refuse rien à Marie (…). Marie, c’est la Vierge puissante, la Vierge pleine de bonté, la Porte du Ciel, Notre Dame d’Amour. Elle écoute la prière qui jaillit du cœur pur, humble, simple et confiant (…). Ah ! Si l’on pouvait concevoir toutes les merveilles opérées par Marie dans les âmes !  

Dire que Marie est Reine du Ciel et de la terre est très beau, très vrai ; dire qu’elle est Mère de tous les cœurs, Médiatrice de toutes les causes qui pénètrent au Ciel est plus sublime encore. » (26/10/30). 

(Marthe Robin dans « Marthe Robin et le Père de Montfort », Atelier du Père Dominique Bostyn )

__________________________________

"Deus nos deu Jesus por Maria, então temos que ir a Maria para chegar a Jesus.

 "Ninguém vai ao meu Pai sem minha permissão", disse Jesus. Ninguém pode vir até mim sem vir pela Minha Mãe (...) O amor do Senhor pela sua Santíssima Mãe é incomparável. A Virgem é toda sobre o Coração de Deus (...). A alma que escolhe Maria como advogada é certa de que suas orações, seus pedidos, serão respondidas.

Jesus não se recusa a Maria (...). Maria é a Virgem poderosa, a Virgem cheia de Deus, a Porta do Céu, Nossa Senhora do Amor. Ela escuta a oração que brota do coração puro, humilde, simples e confiante (...). Ah! Se alguém pudesse conceber todas as maravilhas que Maria fez nas almas!

Para dizer que Maria é Rainha dos Céus e a Terra é muito bonita, muito verdadeira; para dizer que ela é mãe de todos os corações, o mediador de todas as causas que penetram no céu é ainda mais sublime. (26/10/30).

(Marthe Robin em "Marthe Robin e Padre de Montfort", Oficina do Padre Dominique Bostyn)

______________________________

"God has given us Jesus by Mary, so we have to go to Mary to reach Jesus.

 "No one goes to my Father without my permission," said Jesus. No one can come to me without coming through My Mother (...) The Lord's love for the Blessed Mother is incomparable. The Virgin is all about the Heart of God (...). The soul who chooses Mary as a lawyer is sure that her prayers, her requests, will be answered.

Jesus does not refuse Mary (...). Mary is the powerful Virgin, the Virgin full of goodness, Gate of Heaven, Our Lady of Love. She listens to the prayer that springs from the pure, humble, simple and confident heart (...). Ah! If one could conceive all the wonders that Mary did in souls!

To say that Mary is Queen of Heaven and Earth is very beautiful, very true; that she is the Mother of all hearts, Mediatrix of all causes that enter into Heaven is even more sublime. (26/10/30).

(Marthe Robin in "Marthe Robin and Father de Montfort", Workshop of Father Dominique Bostyn)

 

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

LA FÊTE PAÏENNE D’HALLOWEEN :
UNE ANTI-FÊTE DE TOUS LES SAINTS

La fête d’Halloween, si tant est qu’on puisse la qualifier de fête, vient du paganisme celtique (surtout d’Irlande et d’Ecosse). Elle était une fête de la fin des récoltes et de l’entrée dans l’hiver,  ce qui est courant dans le paganisme antique, mais aussi une fête des morts, sous la forme de « revenants1 » et, par assimilation, une fête des mauvais esprits et des personnages mythologiques, tels que les fées. Il y avait à cette occasion des feux de joie et il est possible qu’il y ait eu aussi des sacrifices humains. Elle durait 4 jours, mais le plus important était le 1er jour : or celui-ci coïncidera, à partir du 8ème s. apr. J-C,  avec les vigiles de la Toussaint2, c’est-à-dire le 31 octobre au soir. D’où son nom de Halloween, « veille de tous les Saints ».

Puis cette fête sera implantée en Amérique, surtout à partir du 19ème s., avec l’arrivée massive aux Etats-Unis d’immigrés irlandais. Et depuis une vingtaine d’années on essaye de l’implanter en France, pour des raisons essentiellement commerciales. Mais on peut penser que l’activité des esprits sous-Ciel et la déchristianisation de notre pays n’y sont pas étrangers.

Que faut-il en penser sur le fond ? Basons-nous sur la parole du Seigneur : on juge l’arbre à ses fruits. D’abord, il faut rappeler que le paganisme, qui est vu souvent à notre époque sous un angle culturel, sympathique, était une horreur spirituelle et morale : il consistait à adorer des idoles, qui étaient des démons, comme l’enseigne le Christ Lui-même (Il qualifie « Beelzeboul », l’antique divinité phénicienne, de « prince des démons », c’est-à-dire de Satan, en Mt 12/24), à accomplir des sacrifices sanglants (à l’origine humains, puis animaux) et à pratiquer la magie et la sorcellerie. On ne se rend plus compte à notre époque de quel abîme le Christ nous a tiré, en nous délivrant de l’emprise des démons, qui était redoutable.

Dans les manifestations d’Halloween, on se déguise en tout ce qui peut rappeler la mort, la laideur et  la peur : en squelettes, en personnages horribles qui font peur, en sorciers ou sorcières… Mais la mort est une horreur, qui n’a pas été voulue par Dieu. La laideur et la peur viennent exclusivement du monde enfèrique, car Dieu est beau : Il est la « Beauté suprême »  et tout ce qu’Il a créé est beau ; et Il est celui qui rassure toujours et met en confiance3. La peur est l’arme des démons, car elle permet d’avoir de l’emprise sur les êtres, tandis que Dieu libère toujours. Ceux qui se déguisent en personnages horribles et ridicules oublient que les démons s’efforcent de défigurer l’Homme, parce qu’il est l’image de Dieu et qu’ils en sont jaloux. Quant à la sorcellerie, elle est une abomination : elle a toujours pour but d’obliger quelqu’un à faire ce qu’il ne veut pas ou de l’empêcher de faire ce qu’il veut ; elle asservit les êtres, les emprisonne, les mutile et peut même les détruire. Il n’y a pas de bonne magie : toute magie vient d’en bas.

Et tout cela se passe dans l’obscurité, avec de la fumée, des toiles d’araignée et des araignées…Mais qui aimerait vivre dans l’obscurité, au milieu des araignées ? Aucun être humain normal ne peut réellement prendre plaisir à ces choses-là, à la laideur, à la peur, à la méchanceté. C’est un leurre de croire que cela puisse être agréable. Si ceux qui le disent se trouvaient réellement dans les situations qu’ils simulent, ils « pleureraient et grinceraient des dents », comme le dit l’Ecriture. L’Enfer ne peut pas être agréable : il est le contraire du Royaume de Dieu, le contraire du « Jardin des délices ».

Il faut refuser cela, dénoncer cette imposture et cette stupidité. Il y a un saint qui nous a montré l’exemple, c’est  St Jean de San Francisco et Shanghaï. Il a lutté fortement contre cette pseudo-tradition dans le milieu américano-russe de San Francisco. La veille du 1er novembre 1964, constatant qu’il n’y avait personne aux vigiles du jour où l’on devait canoniser St Jean de Cronstadt (cause pour laquelle il s’était battu), il fit irruption dans une maison où il y avait un grand bal « costumé » pour la fête d’Halloween et fit le tour de la salle en regardant bien les gens, sans dire un mot. Tous étaient pétrifiés, et ils eurent honte.

Cette pseudo-fête est exactement le contraire de celle de la Toussaint, associée à celle des défunts. A la Toussaint, nous fêtons les hommes qui, par leur martyre ou leur ascèse, sont parvenus au but de la vie, à savoir devenir ressemblants à Dieu, ceux qui sont « devenus des dieux par la grâce »5, c’est-à-dire qui sont déifiés. Et le jour des Défunts, nous prions pour que nos défunts achèvent dans leur chemin céleste ce qu’ils ont commencé dans leur chemin terrestre, à savoir « parvenir à la gloire du Royaume céleste »6. Tandis que les tenants d’Halloween, eux, sont centrés sur la mort et le royaume des morts, en oubliant que le Christ est ressuscité et qu’Il a vaincu la mort. Nous fêtons ceux qui jouissent de la béatitude et de la vie éternelle, eux se satisfont que leurs ancêtres soient couchés dans la mort, en compagnie des démons. Ce sont deux chemins antagonistes.

Lorsqu’on aborde ce sujet éminemment spirituel dans notre société, on n’a droit en général qu’à des haussements d’épaule ou des ricanements, surtout chez les jeunes. Mais il peut être utile de rappeler certains évènement dramatiques, qui sont instructifs et peuvent amener à réfléchir. Il y a eu, le 30 octobre 2015, un incendie terrible dans un dancing de Bucarest, où 27 jeunes ont péri brûlés vifs. Eh bien, ces jeunes fêtaient Halloween dans une soirée de « Hard-Rock ». On ne peut pas se déguiser impunément en diables ou en sorcières sans qu’il y ait des conséquences : ils ont fait l’expérience de ce que signifiait vivre en compagnie des démons, c’est-à-dire de l’Enfer7. L’ignorance de la réalité et de la puissance du monde invisible peut être tragique.

Si vous voyez des enfants sonner à votre porte, déguisés en squelettes, en sorciers ou en diables, pour vous réclamer des bonbons, ayez l’audace de dire : je n’aime pas la mort, je préfère la vie. Christ est ressuscité !

Père Noël TANAZACQ

 

(1) Les « revenants » sont des âmes de défunts qui, ne parvenant pas à s’élever vers le trône de Dieu, ne trouvent pas le repos. Etant errantes, elles peuvent se manifester dans les lieux où elles ont vécu sur terre. Les fantômes [du grec phantasma : illusion, apparence] en sont la manifestation la plus connue : il s’agit d’âmes de défunts qui se manifestent avec la forme de leurs corps, parce que l’âme garde la mémoire du corps et que, comme le dit St Jean Damascène, elle a l’aptitude à reconnaître les atomes de son corps dans l’univers.

 (2) La Toussaint doit son origine à la dédicace de l’ancien temple païen du Panthéon, à Rome, en église de Ste Marie et de tous les martyrs, en 609, par le pape  Boniface IV, qui y fit transférer un grand nombre de reliques de martyrs provenant des Catacombes. La date était probablement le 13 mai, qui correspond à celle d’une fête de la Toussaint en Syrie à la même époque. L’anniversaire de cette dédicace deviendra notre fête de la Toussaint. Mais en Angleterre, puis en Gaule la fête sera translatée au 1er novembre  à la fin du 8èmes. et elle  ne deviendra universelle pour l’Occident que sous Louis le Pieux (+ 840). La mémoire universelle des défunts ne sera instituée par St Odilon de Cluny qu’en 998, mais sera expressément  placée le lendemain de la Toussaint, car tous les défunts sont des saints à venir.

Il n’existe rien d’équivalent dans les rites orientaux, car la Toussaint fêtée le 1er dimanche après Pentecôte passe quasiment inaperçue et il y a tellement de jours dans l’année  où l’on prie pour les défunts  qu’aucun ne prédomine  sur les autres.(cf. notre note sur la Toussaint [1er nov.] et la commémoration  de tous les défunts[2 nov.])

(3) Lorsque le Christ vient au-devant de Ses disciples la nuit, en marchant sur les eaux déchaînées de la mer de Galilée, et qu’ils croient voir un fantôme, ce qui les effraye, Il leur dit immédiatement : «Rassurez-vous, c’est Moi, n’ayez pas peur » (Mt14/27). Dieu ne fait jamais peur. Ce qui fait peur ne vient pas de Dieu.

(4) Il ne s’agissait pas de la Toussaint, qui est à cette date-là une fête occidentale inconnue de l’Orthodoxie, mais le Saint Synode de l’Eglise Russe Hors Frontières avait décidé que la canonisation de St Jean de Cronstadt se ferait le 1er novembre. 11 jours plus tard, en la fête de St Martin, St Jean de San Francisco sacrera le P. Eugraph Kovalevsky (1905-1970) sous le nom de Jean de Saint-Denis, qui sera ainsi  le 1er à recevoir le patronage de St Jean de Cronstadt.

(5) Epiclèse de la liturgie de la Pentecôte du rite des Gaules restauré.

(6) Litanie des défunts du rite byzantin.

(7) Il en fut de même à Paris en novembre 2015 lors d’un attentat islamiste : lorsque le groupe américain  de Hard- Rock « Eagles of Death Metal» (les aigles de la mort) entonna une de ses chansons favorites « Kiss of the Devil » (Baiser du Diable), les terroristes islamistes commencèrent la fusillade. Lorsqu’on appelle le Diable, il accourt ! Bilan : 90 morts.(Source :"Sagesse Orthodoxe)

MORT,PASSAGE,PARADIS, ENFER...
"Répondons-nous à Son amour par l'amour ou par la haine ?
 
Telle est la question cruciale. Et cette différence dépend entièrement de nous, de notre liberté, du choix que nous faisons librement au plus profond de nous-même.
 
Cette liberté parfaite n'est pas influencée par des conditions extérieures ou des facteurs internes de notre nature matérielle et psychologique, parce qu'elle n'est pas un acte extérieur mais une attitude du for intérieur, jaillie du fond de notre cœur et déterminée non par nos péchés mais par notre réaction face à nos péchés, comme le montre clairement le passage du publicain et du pharisien et celui des deux larrons crucifiés avec le Christ.
 
Cette liberté, ce choix, cette disposition intérieure envers notre Créateur constitue le cœur de notre personnalité éternelle, le plus profond de nous-mêmes, ce qui nous fait être ce que nous sommes ; c'est là notre visage éternel -clair ou sombre, aimant ou haïssant.
 
Non, mes frères, malheureusement pour nous, le paradis ou l'enfer ne dépendent pas de Dieu. S'ils dépendaient de Dieu, nous n'aurions rien à craindre. Nous n'avons rien à craindre de l'Amour.
 
Notre salut ne dépend pas de Dieu, il dépend exclusivement de nous -et telle est la tragédie.
 
Dieu nous veut à Son image, éternellement libres. Il nous respecte absolument dans Son amour. Sans respect, on ne peut parler d'amour.
 
Nous sommes hommes parce que nous sommes libres ; sans liberté, nous serions des animaux intelligents, pas des hommes. Dieu ne nous retirera jamais ce don de liberté qui nous fait ce que nous sommes, ce qui veut dire que nous resterons toujours ce que nous choisissons être, amis ou ennemis de Dieu.
 
A ce niveau profond de notre être, il n'existe pas de changement. Dans cette vie-ci, il peut y avoir des modifications plus ou moins profondes clans notre façon de vivre, notre caractère, nos croyances, mais tous ces changements ne sont que l'expression dans le temps de notre moi éternel le plus profond, qui est éternel dans toute la portée du terme.
 
C'est pourquoi le paradis et l'enfer aussi sont éternels. Ce que nous sommes vraiment ne change pas. Nos traits passagers et l'histoire de notre vie dépendent de plusieurs facteurs superficiels qui s'évanouissent avec la mort, mais notre vraie personnalité n'est pas superficielle et ne dépend pas de ce qui change et de ce qui s'évanouit. Il s'agit de notre être véritable, qui demeure avec nous dans le sommeil du tombeau et qui sera notre vrai visage à la résurrection. Il est éternel."
 

extrait de le Fleuve de Feu d'Alexandre Kalomiros 

 

LA MORT, DURE ET INJUSTE ÉPREUVE ? (COURRIER. Source "Sagesse Orthodoxe")
LA MORT, DURE ET INJUSTE ÉPREUVE ? (COURRIER)

 

Christ Brebis perdue« […] votre message me touche beaucoup. Voici un peu plus d’un mois que N. est entrée dans son repos. Bientôt nous en célèbrerons le 40ème jour. Si je pense à moi-même, je souffre terriblement de la séparation, sauf si je lui parle, en lui demandant pardon de ne pas l’avoir suffisamment aimée. Si je pense à elle, j’espère qu’elle est heureuse en Dieu: quand j’aurai la certitude de la béatitude que nous lui souhaitons tous, j’éprouverai certainement une grande paix et le Seigneur me donnera la grâce de me réjouir pour elle.

Ne dites pas, mon A., ne dites pas que cette épreuve qui m’est donnée soit injuste. Le Seigneur n’est que justice, quoique ses jugements soient insondables. Ne l’accusons pas, car Il est Lui-même entré dans la mort, et ne s’est pas contenté de nous voir souffrir de loin; Il a voulu gagner notre confiance en éprouvant ce que nous éprouvons. Du reste, cette épreuve ne saurait être injuste que si elle était infligée à un innocent. Mais, le Seigneur me montre mes péchés innombrables et constants et me conduit plus au repentir qu’à la révolte. J’essaye d’apprendre du Bon Larron cette belle parole: ‘Pour nous – pour moi – c’est justice!’ À la rigueur, ce serait injuste pour N. qui est une personne si bonne, si aimable et si dévouée à l’Église du Christ. Mais, même dans son cas, nous osons croire que le Seigneur, après le 40ème jour, l’acceptera au rang de ses amis. Pour les justes, la mort n’est pas une punition injuste; elle est l’entrée dans une plus grande familiarité avec Dieu.

Votre douceur et votre compassion me touchent d’autant plus que je sais un peu, parce que vous me l’avez souvent confié, combien vous avez souffert et souffrez encore du départ de votre papa. Dans ce cas encore, ce qui a pu vous paraître tellement injuste doit se dévoiler comme une convocation divine et donc comme un grand bien.Nous prions seulement le Seigneur de laver tous les péchés de nos défunts, afin que rien ne les sépare encore de lui et ne les empêche de jouir indéfiniment et infiniment de l’amour inexprimable qu’Il nous a montré par sa Pâque. ‘Demandons encore au Christ notre Roi et notre Dieu de leur accorder la miséricorde divine, le pardon de leurs fautes et le Royaume des cieux!’, dit la prière de l’Église.

En somme, à la place de la douleur d’être frustrés de ceux que nous aimons, vient le bonheur qu’ils soient heureux. Au lieu d’accuser Dieu, nous acceptons de voir nos propres péchés, et cela nous rend humbles et capables de glorifier la volonté si incompréhensible du Seigneur.

Merci encore pour votre amour et pour votre prière […] » (Source: "Sagesse Orthodoxe"

ACCEPTER LA MORT D’UN AMI…/ EST-IL CHRÉTIENNEMENT LÉGITIME DE COMMUNIQUER AVEC NOS DÉFUNTS ?
ACCEPTER LA MORT D’UN AMI…

(…)C’est une douleur terrible d’être séparé, même provisoirement – puisque nous avons tous rendez-vous dans le monde qui vient, mais cela paraît loin – des êtres que nous aimons et qui nous aiment. Nous sommes inconsolables, parce qu’il n’y a pas de consolation humaine à la mort. Aucun raisonnement n’y fait; la douleur est là; nous avons mal comme à l’endroit d’un membre arraché et qui nous fait souffrir quoiqu’il ne soit plus là. Le temps n’y fait rien non plus: quelque fois au contraire, la douleur et la souffrance s’amplifient dans la durée. Sans nous mettre indiscrètement à votre place, nous pouvons partager fraternellement une expérience parce que nous sommes des êtres humains, et, en l’occurrence, des chrétiens, et des Orthodoxes. Nous savons que le Christ par sa résurrection a vaincu le pouvoir de la mort, et nous voulons dans le concret goûter les conséquences de cet événement. Un de nos amis, dans une circonstance analogue, a trouvé un soulagement…

 

Il a demandé pardon à Dieu du manque de confiance en lui et même de la révolte contre lui. Le fait de renoncer à ces passions et d’en recevoir du Seigneur lui-même le pardon miraculeux, l’a déjà soulagé et a, pour ainsi dire, ouvert une porte à la consolation divine – c’est-à-dire la grâce du saint Esprit, appelé justement le Consolateur. Cette consolation ne minimise en rien la souffrance; mais c’est comme un baume, une douceur, une sorte de lumière, un calme et une acceptation libre de la volonté incompréhensible de Dieu.

 

Il s’est engagé dans une prière très régulière, en suivant les offices de l’Église orthodoxe, soit à la maison, chez lui, soit à l’église sous la présidence de son prêtre et en présence de la communauté des frères. La consolation est venue également, pas immédiatement, mais dans la continuité de cette prière et de ces offices, parce que notre ami a été libéré de l’isolement qui l’emprisonnait dans la souffrance. Il a connu la grâce de la compassion à son propre égard et, simultanément, sa foi a été fortifiée: il a pu croire que le chemin fait par la personne endormie était un chemin béni. Il a reçu de Dieu la grâce de faire un projet pour la défunte servante de Dieu.

 

Ce qui l’a beaucoup aidé encore, c’est le conseil suivant: essaye de faire ce que cette personne qui repose en paix te dirait de faire; essaye de vivre selon le meilleur de cette personne et de faire sa volonté, chaque fois que c’est possible, de façon à expérimenter l’union avec elle. Si nous faisons ce qui est agréable à nos défunts, à condition bien sûr que cela soit cohérent avec l’Évangile, nous demeurons unis à eux, même jusque dans l’éternité. L’important, c’est de construire l’éternité avec nos défunts en apprenant, dès maintenant, à vivre avec eux. En effet, ils ne sont pas anéantis! Le Christ nous a appris qu’ils « reposent », et nous pouvons les sentir tout proches de nous, comme si nous veillions leur repos, comme une maman qui reste éveillée près de son enfant qui dort… Dans certains cas, nous pouvons les prendre comme intercesseurs devant Dieu.

 

Essayons de parler des défunts, non au passé, mais au présent, surtout quand nous parlons d’eux à Dieu. Nous pouvons ainsi avoir une prière de bénédiction: « Gloire à toi, pour ton serviteur (ou ta servante) N…, Seigneur Jésus, gloire à toi! »; « gloire à toi pour la bonté de ton serviteur ! Gloire à toi pour l’amour qu’il m’a montré! Gloire à toi qui veut le sauver et le glorifier au Dernier Jour, Seigneur Jésus, gloire à toi! »

 

La conséquence de cette attitude est que nous apprenons de Dieu à nous réjouir pour son serviteur endormi, et nous oublions notre peine, en pensant combien le Seigneur l’aime, combien Il voit tout ce qu’il a fait de bon dans sa vie, combien Il veut le sauver. Notre joie pour autrui devient plus grande que notre peine pour nous-mêmes. Dans le cas où la personne serait décédée dans de très mauvaises conditions – portant par exemple un gros fardeau non pardonné – notre inquiétude pour son salut deviendra prioritaire et nous n’aurons plus le temps de penser à nous-mêmes. Nous dirons continuellement à Dieu:

-« Seigneur Jésus Christ notre Dieu, pardonne à ton serviteur N… tous ses péchés, accueille-le dans ton Paradis et sauve-le au Dernier Jour! »

 

.​(Source: "Sagesse Orthodoxe")

 

 

ACCEPTER LA MORT D’UN AMI…/ EST-IL CHRÉTIENNEMENT LÉGITIME DE COMMUNIQUER AVEC NOS DÉFUNTS ?

 

EST-IL CHRETIENNEMENT LEGITIME DE COMMUNIQUER AVEC NOS DEFUNTS ?

 

« … Est-il vraiment possible que notre monde et l'autre monde communiquent ? Nous est-il possible d'avoir une relation et une communion réelle avec nos enfants, avec notre mari ou notre femme, qui non seulement sont morts, mais dont les chairs sont décomposées ? Cette communion existe, mes bien-aimés ! …

… Lorsque nous dirigeons notre pensée, nos prières, vers l'autre vie, les morts nous entendent, car la terre et le ciel forment une seule Eglise, un seul troupeau, une même famille.

Tout comme un enfant fait retentir ses cris dans une maison, et que ceux-ci parviennent jusqu'aux personnes présentes, en quelqu'endroit qu'elles se trouvent, de même dans notre famille, dans l'Eglise, ce que nous disons sur terre est perçu par ceux qui sont au ciel...

… Nous formons un seul Corps avec les morts. Nous sommes une seule Eglise avec le ciel.

Si l'un de nous sur terre éprouve le besoin de parler à une autre personne, de s'occuper de son prochain, comprenez-vous combien plus les morts ont-ils besoinn que nous communiquions avec eux ?

Ils nous supplient continuellement de penser à eux. Nos morts vivent, ils abaissent leur regard vers nous pour voir si nous les commémorons. Par conséquent, envoyons nos prières vers eux.

Faisons dire pour eux quarante Liturgies. Pour eux, célébrons des offices de commémoration. Faisons l'aumône en leur nom. Tous ces actes les aident réellement, et constituent notre propre communion avec l'autre monde, avec les anges et les saints. « Les anges ne sont-ils pas tous des esprits chargés d'un ministère, envoyés au service de ceux qui doivent recevoir l'héritage du salut ? » (Hébreux 1,14)

Quand nous faisons mémoire des défunts, ils se réjouissent, ils espèrent, ils progressent sans interruption vers le Second Avènement. Ceux d'entre eux qui ne s'opposent pas à Dieu, qui ne le rejettent pas, s'approchent de plus en plus de Lui et, dans leur joie, ils nous envoient sans cesse des messages pour que nous continuions à les commémorer.

Si vous saviez quelle reconnaissance est la leur et comment ils nous l'expriment ! …

… Les défunts regardent vers nous pour voir si nous nous souvenons d'eux dans nos prières. Ils ont besoin de nous, car ils sont désormais sans corps. Lorsqu'ils revêtiront de nouveau leur corps, ils pourront adresser eux-mêmes à Dieu des prières instantes...

… Quand nous communiquons avec le ciel par ce moyen, nous voyons s'accomplir devant nous des miracles, des guérisons, des visions, des apparitions de saints descendus vers nous. Tous les saints nous aident, tous les saints se penchent sur nous, tous les saints s'unissent à nos désirs !

Et les morts – comme nous disons, nous, mais qui sont en réalité vivants – se réjouissent en voyant quelle communion est la nôtre avec l'autre vie...

… Un jour, tandis qu'il lisait de nombreux noms, un moine-prêtre s'est posé les questions suivantes : '' Est-ce que ceux dont nous faisons mémoire sont sauvés ? Est-ce qu'ils sentent quelque chose ? Est-ce que le ciel comprend que, maintenant, je prie pour ceux qui ont quitté cette terre ? Est-ce que les morts sont aidés par mes prières ? ''

Fatigué comme il l'était, il s'est accoudé à sa stalle. Il a fermé les yeux et, entre sommeil et veille, mais dans un état de vigilance spirituelle assortie du labeur de la chair, il a élevé le regard de son cœur vers les cieux, et que voit-il ?

La multitide des esprits des défunts ! Et avec eux les saints et les anges ! Devant le trône du Christ, se tenait la Très-Sainte Mère de Dieu revêtue d'une parure resplendissante. Son visage était lumière. Elle regardait le Christ et Lui montrait les esprits défunts en disant : '' Mon Fils et mon Dieu, j'intercède personnellement pour chacun d'eux. Accueille les voix de Ta sainte Eglise.

'' Alors le moine entendit tous les morts chanter : '' Réjouis-toi, Vierge pleine de grâce, le Seigneur est avec toi ; tu es bénie entre toutes les femmes, et béni est le Fruit de ton sein, car tu as enfanté le Sauveur de nos âmes. '' Non seulement tu as mis au monde notre Sauveur – le Christ – mais tu intercèdes jour et nuit pour nous ! Leurs voix devenaient '' comme la voix des grandes eaux '' (Apocalypse 1,15 ; 14,2).

Leurs voix étaient portés par les ailes des anges et se dispersaient partout dans le ciel et sur toute la terre. Au lieu de tambours et d'instruments, les anges frappaient leurs ailes et reprenaient : '' Car tu as enfanté le Sauveur de nos âmes '' !.. . »

Archimandrite Aimilianos * Catéchèses et discours * Le culte divin, attente et vision de Dieu * La communion des deux mondes * Editions Ormylia * 2004

ACCEPTER LA MORT D’UN AMI…/ EST-IL CHRÉTIENNEMENT LÉGITIME DE COMMUNIQUER AVEC NOS DÉFUNTS ?

 

 

descente enfers

 

Dans le Christ ressuscité, il n’y a pas de séparation entre les morts et les vivants ; comme le dit le Père Macaire Gloukharev : " Nous sommes tous vivants en lui, et il n’y a pas de mort. "

ware.jpg

Dans son article " De la mort et de la résurrection ", Mgr Kallistos Ware aborde le refus de certains groupes chrétiens de prier pour les défunts.

 

Il affirme dans cet article que le fondement de la prière pour les défunts est l’amour :

 La base, c’est notre solidarité dans l’amour mutuel. Nous prions pour les morts parce que nous les aimons.

L’archevêque anglican William Temple appelle de telles prières " le ministère de l’amour "  ; et il affirme dans des mots que tout chrétien orthodoxe serait heureux de faire siens :

-" Nous ne prions pas pour eux parce que Dieu les négligera si nous ne le faisons pas.

 

Nous prions pour eux parce que nous savons qu’il les aime et en prend soin, et nous demandons le privilège d’unir notre amour pour eux à celui de Dieu. "

 

Et comme le dit Pusey : 

-" Le refus de prier pour les morts est une pensée si froide, si contraire à l’amour, que pour cette seule raison, elle doit être fausse."

 

À partir de là, aucune autre explication ou justification de la prière pour les défunts n’est nécessaire ou même possible.

Une telle prière est simplement l’expression spontanée de notre amour les uns pour les autres.

 

Ici, sur terre, nous prions pour les autres ; pourquoi ne pas continuer à prier pour eux après leur mort ? Ont-ils cessé d’exister, au point que nous devrions cesser d’intercéder pour eux ?

 

Vivants ou morts, nous sommes tous membres de la même famille ; ainsi, vivants ou morts, nous intercédons les uns pour les autres.

 

Dans le Christ ressuscité, il n’y a pas de séparation entre les morts et les vivants ; comme le dit le Père Macaire Gloukharev :

-" Nous sommes tous vivants en lui, et il n’y a pas de mort. "

La mort physique ne peut défaire les liens de l’amour et de la prière mutuels qui nous unissent tous dans un seul et même Corps. […]

Quand nous prions pour les défunts, il nous suffit de savoir que leur amour de Dieu continue de grandir et qu’ils ont ainsi besoin de notre soutien.

Laissons le reste à Dieu."    

INTERCESSION DES SAINTS:

Les saints, nous le savons, intercèdent pour nous, avec  Marie en tête la Mère du Verbe de Dieu fait chair, « Nouvel Adam », « Premier né d’une multitude de frères ».

De même nous sommes invités à intercéder pour nos frères, vivants et morts.

Fort bien, mais à condition de nous souvenir qu'il n'y a qu'un intercesseur, puisqu'il n'y a qu'un médiateur : le Christ (Hébreux 7,25 ; 1 Timothée 2,5)

Pas d’intercession hors ou à côté de celle du Christ!

Méditons maintenant, s'il vous plaît, cette parole de Jésus  notre Seigneur:

«26 Ce jour-là, vous demanderez en mon nom ; or, je ne vous dis pas que moi, je prierai le Père pour vous,27 car le Père lui-même vous aime, parce que vous m’avez aimé et vous avez cru que c’est de Dieu que je suis sorti.» (Jean 16,26-27). 

Que signifie alors « prier pour », «intercéder» ?

Cela signifie que nous faisons nôtre d'une part le besoin de nos frères, d'autre part l'amour de Dieu pour eux.

Intercéder dans le Christ prend alors toute sa valeur. Nous prenons conscience que nous sommes un dans le Christ. Membres du Corps Mystique du Christ, nous cheminons encore sur la route de l'Eglise et nous regardons constamment vers son Chef, le Christ Tête qui nous envoie l'Esprit Sanctificateur.

Par là nous entrons dans la communion des saints et la rendons effective pour nous. Frères et sœurs des Saints, de ceux qui ont été mis à part dans le Christ, nous regardons vers ces frères aînés qui , s'étant laissés modelé par l'Esprit Saint sont retournés au Père par le Christ "Porte des brebis".

Il y a bien sûr ceux qui sont canonisés, dont l'Eglise nous assure qu'ils sont auprès du Père dans la Lumière du Christ Sauveur, mais il y a tous ceux qui, sans l'être, ont réussi leur vie à travers chutes et relèvement et dans l'humilité ont accédé à la vocation de tout homme: s'unir à Dieu dans le temps et l'éternité.

C'est eux que nous célébrons à la "Toussaint".

Et puisque comme, "pèlerins d'éternité", nous sommes encore empêtrés dans "la chair et le sang", nous demandons aide et intercession à ces frères et sœurs aînés qui désormais  près de Dieu, portent dans l'amour fraternel les besoins de leurs petits frères et sœurs encore pèlerins sur terre devant le « Trône » du Dieu tout aimant...

Jacques Gauthier

« Bien-aimés, voyez quel grand amour nous a donné le Père pour que nous soyons appelés enfants de Dieu – et nous le sommes » (1 Jean 3, 1).

Des extraits de ce texte sont parus dans Prions en Église Canada, 1er novembre 2015, p. 35-36.
Pour aller plus loin : Tous appelés à la sainteté (Parole et Silence) ; Les maîtres spirituels chrétiens (Novalis).

Extrait de : http://www.jacquesgauthier.com/blog/entry/saints-et-saintes-de-tous-les-temps.html

  

 

 

LITURGIES COMPARÉES:

Propre de la Divine Liturgie de la Toussaint * Rite des Gaules * Célébrée le 1er Novembre


Grande Antienne (Tropaire)

Oh ! Qu'il est glorieux le Royaume dans lequel la Mère de Dieu, * le 
précurseur et tous les saints, * revêtus de robes éclatantes, se réjouissent 
avec les anges et suivent l'Agneau partout où il va, clamant: * Saint, Saint, 
Saint est le Seigneur notre Dieu

PRÆLEGENDUM 
Ch. Les disciples du Seigneur, instruments de l’Esprit, répandent par tout l'univers la semence évangélique, semence d'où germent les Martyrs et les Saints qui intercèdent pour nous.
V. Ceignez vos reins, tenez vos lampes allumées, le Maître est proche.
V. Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, comme il était au commencement et maintenant et toujours, et aux siècles des siècles. Amen. 
Après le Kyrie on chante l'hymne des Béatitudes.

BÉATITUDES

ANTIENNE
Dans Ton Royaume, / Souviens-Toi de nous Seigneur, quand Tu viendras dans Ton Royaume.

Bienheureux les pauvres en esprit, / Car le Royaume des cieux est à eux.
Bienheureux les affligés, / Car ils seront consolés.
Bienheureux les doux, / Car ils hériteront la terre.
Bienheureux les affamés et assoiffés de justice, /Car ils seront rassasiés.
Bienheureux les miséricordieux, /Car ils obtiendront miséricorde.
Bienheureux les cœurs purs, /Car ils verront Dieu.
Bienheureux les pacificateurs, /Car ils seront appelés fils de Dieu.
Bienheureux les persécutés pour la justice, /Car le Royaume des cieux est à eux.
Bienheureux serez-vous lorsqu'on vous outragera, /Qu’on vous persécutera et qu'on dira faussement de vous toute sorte de mal à cause de Moi.
Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse, /Car votre récompense sera grande dans les cieux. 
Gloire au Père et au Fils, et au Saint-Esprit, comme il était au commencement et maintenant et toujours. et aux siècles des siècles. Amen. 
Antienne 
Dans Ton Royaume, /Souviens-Toi de nous Seigneur, quand Tu viendras dans Ton Royaume.

COLLECTES 
Cél. Dieu merveilleux en Tes Saints, nous Te supplions, dans cette fête où nous célébrons l'éclat de vertu de tous les Saints, accorde à Ton Église par leur intercession d'être vigilante, vivante et pure, d'avoir les vertus célestes et les Saints Anges à son service, afin qu'elle puisse dans la pureté de la Foi Te célébrer par ses chants d'allégresse.
Ts. Amen ! 
Cél. Nous Te prions encore pour tous les membres de cette Église ; accorde-leur la réconciliation, le pardon et la rémission de tous leurs péchés, donne-leur de ne plus pécher, sois leur rempart, écarte toute tentation.
Ts. Amen !
Cél. Aie pitié des hommes, des femmes, des enfants, manifeste-Toi à tous. Que Ta connaissance soit inscrite dans leur cœur, nous Te le demandons par l'intercession de la Toute Sainte Vierge Marie Mère de Dieu, et de tous les Saints, ô Tri-Unique Dieu qui règnes aux siècles des siècles.
Ts. Amen !

GRADUEL 
Ch. Craignez le Seigneur, vous Ses Saints, /Car il n'y a point d'indigence pour ceux qui Le craignent.
V. Ceux qui cherchent le Seigneur, /Ne sont privés d'aucun bien.

ÉPÎTRE Apocalypse 7, 2-12

ALLELUIA 
Ch. Alléluia, alléluia !
V. Venez à Moi vous tous qui êtes fatigués et chargés et Je vous soulagerai.
Ts. Alléluia !

ÉVANGILE Matthieu 5, 1-12

PRÉFACE DE L’OFFERTOIRE 
Mes bien-aimés frères, le corps de l'Église entière est dans l'allégresse, parce que ses membres les plus nobles sont dans la gloire et les plus faibles savent qu'ils participent à la dignité, à la grandeur et à la gloire des plus forts, car tous forment un tout vivant. Nous sommes unis à nos frères du ciel, à la Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu, aux phalanges angéliques, à la foule innombrable de tous les Saints ; nous recevons du ciel la preuve de leur communion.
Par leur intercession, implorez l'Esprit Saint afin qu'Il me communique Sa Vertu ineffable et que moi prêtre indigne. j'ose apporter la Sainte Oblation de notre Seigneur Jésus-Christ car, en Vérité. c'est Lui qui offre et qui distribue, coéternel au Père et à l’Esprit Saint dans les siècles des siècles.

SECRÈTE 
Nous Te présentons ces offrandes, Seigneur. en l'honneur de tous Tes Saints ; puissent-elles nous être salutaires par Ta miséricorde...

POST-NOMINE 
Jésus Tout-Puissant, célébrant en une seule solennité tous les Saints de la Nouvelle et de l'Antique Alliance, nous Te supplions : que dans leur prière unanime nos vivants et nos défunts forment un seul corps, une seule âme et un seul esprit. afin qu'ils Te connaissent, seul Sauveur du monde...

BAISER DE PAIX 
Que la paix qui règne parmi Tes Saints, rayonne aussi sur notre fraternité fragile.

PRÉFACE de Saint Jacques 
Il est digne et juste, convenable et nécessaire de Te louer, de Te chanter, de Te bénir, de T'adorer, de Te glorifier, de Te rendre grâces, Toi, Auteur de toutes les créatures visibles et invisibles, le trésor des biens éternels, la fontaine de la vie et de l'immortalité, le Seigneur de toutes choses.
Toi que chantent les cieux et les cieux des cieux et toute leur puissance, le soleil et la lune et tout le cortège des étoiles, la terre, la mer et tout ce qu'elle contient.
La Jérusalem céleste, l'assemblée des élus, l'Église des premiers-nés qui sont inscrits au ciel, les esprits des Justes et des Prophètes, les âmes des Martyrs et des Apôtres.
Les Anges, les Archanges, les Trônes, les Dominations, les Principautés et les Puissances, les Vertus redoutables, les Chérubins aux innombrables yeux et les Séraphins aux six ailes, dont deux voilent leur face, deux couvrent leurs pieds, les deux autres servent à voler.
Tous acclament, en se répondant les uns aux autres, sans jamais cesser, louant Dieu sans fin ; ils entonnent l'hymne triomphal de Ta gloire merveilleuse ; d'une voix claire, ils chantent, ils crient, ils célèbrent, ils proclament et disent...

POST-SANCTUS 
Saint es-Tu, Tout-Puissant, Redoutable, Bienveillant et Miséricordieux ; Tu as pris en pitié Ta création, Tu as façonné l'homme avec de la terre, à Ton image et à Ta ressemblance. Tu lui as donné la jouissance du Paradis.
Après qu'il eut transgressé Ton commandement et fut tombé, Tu ne l'as pas méprisé, Tu ne l'as pas délaissé, Dieu de bonté ; Tu l'as appelé par la Loi, Tu l'as conduit par les Prophètes.
Finalement Tu as envoyé en ce monde Ton propre Fils Unique, notre Seigneur Jésus-Christ, afin qu'Il vienne restaurer et ranimer Ton image. Il est descendu des cieux, a pris chair de l'Esprit Saint et de la Toute Sainte Marie, toujours Vierge et Mère de Dieu ; Il a vécu avec les hommes et disposé toutes choses pour le salut du monde, Lui qui la veille...

LIBERA NOS 
Délivre-nous de tous les maux passés, présents et à venir, et introduis tous nos défunts avec les Saints dans Ton Royaume. par l'intercession de la Toute Sainte et Pure Vierge Marie, Mère de Dieu, et de tous les Saints, car c'est a Toi...

ÉLÉVATION DES DONS 
Cl Dieu vient en gloire avec tous Ses Saints, alléluia !
Pour juger le monde, alléluia, alléluia !

BÉNÉDICTION DES FIDÈLES 
Cél. Père Saint, bénis cette famille qui es Tienne, car Tu l'as prédestinée à Ton Royaume céleste.
Ts. Amen ! 
Cél. L'ayant prédestinée, Tu l'as appelée
Ts. Amen ! 
Cél. L'ayant appelée, Tu l'as justifiée.
Ts. Amen ! 
Cél.L'ayant justifiée, Tu l’as glorifiée.
Ts. Amen ! 
Cél. Non selon nos mérites. mais par les grandes vertu de la Toute Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu et de tous les Saints.
Ts. Amen ! 
Cél. Par le Sang de l'Agneau et par la puissance insaisissable
de l'Esprit, qui vivent et règnent avec Toi aux siècles des siècles.
Ts. Amen !

POSTCOMMUNION 
Dia. Les Saints nous ont réjouis, leur exemple nous a conduits à l'autel sacré, nous avons reçu le Corps ! et le Sang du Christ, notre Dieu ; prions donc mes frères, l'Unité de la Trinité bienheureuse que, pleinement fidèles, il nous soit donné d'avoir toujours faim et soif de la justice et d'accomplir ainsi l'économie de Dieu, avec puissance, soutenus par la nourriture du salut et l'intercession de tous les Saints, afin que le Mystère reçu nous soit remède et non jugement. Prions le Seigneur !
Ts. Accorde Seigneur ! 
Cél. Jette Tes regards sur nous, Seigneur, Toi qui désires que Tes fidèles se nourrissent de Ton Corps et deviennent, en union avec Ta Mère et Tes Saints, Ton Corps. Que le sacrement reçu nous obtienne la rémission de nos péchés. Que Ta nourriture divine avec Ta bénédiction obtienne à notre âme que la chair soit soumise à l'esprit, et, dans la paix et l'harmonie, obéisse sans résistance. Nous Te le demandons par l'Esprit Saint qui, étant Un et coéternel avec Toi et Ton Fils, vis et règnes dans les siècles des siècles.
Ts. Amen !

STROPHES 
On peut chanter ces strophes pendant la communion. 
Illustres princes de la cour du Roi des rois, et vous tous qui, chéris de Dieu, formez dans Son Royaume la société des Saints ; permettez-nous d'unir aujourd'hui nos voix à vos célestes cantiques.
L'incomparable Vierge, Mère de Dieu, l'ornement et la gloire de la troupe immortelle, occupe la première et la plus brillante place ; elle intercède pour nous auprès de son Fils et Dieu, en Lui offrant le gage sacré de notre réconciliation. 
Autour du Trône, des légions innombrables d'anges présentent au Souverain Roi les prières de Ses serviteurs. Auprès d'eux, celui qui baptisait dans l'eau, se plonge dans un océan de lumière. 
Les Douze Apôtres de l'Agneau, dont la voix éclatante a porté la gloire de Son Nom jusqu'aux extrémités du monde, unis aux saints Prophètes, jouissent de la récom-pense de leurs travaux. 
Les Martyrs encore teints du sang qu'ils ont répandu, et les Vierges ornées de leur aimable pureté, offrent à l'Agneau la blancheur des lys, jointe à la pourpre des roses.
Les pasteurs fidèles qui ont eu soin de paître leurs troupeaux, sont rassasiés à leur tour du pain de vie ; les saints Pénitents voient leurs larmes essuyées par la main d'un Père tendre, qui les reçoit au nombre de Ses enfants. 
Gloire au Père, qui est le Principe de toutes choses, gloire au Fils qui a racheté le monde par Son Sang, gloire au Saint Esprit qui embrase le cœur du sang sacré de Son amour. Amen !

 

Prière avec Marie,Mère de

 

Miséricorde pour les Malades :

O Marie,mère de Miséricorde,
Soyez au chevet de tous les malades du monde,
De ceux qui, à cette heure, ont perdu connaissance et vont mourir,
De ceux qui viennent de commencer leur agonie,
De ceux qui ont abandonné tout espoir de guérison,
De ceux qui crient et pleurent de douleur,
De ceux qui ne parviennent pas à se soigner faute d'argent,
De ceux qui voudraient tant marcher et demeurent immobiles,
De ceux qui voudraient se coucher et que la misère force à travailler,
De ceux qui cherchent en vain dans leur lit une position moins douloureuse,
De ceux que torturent les soucis d'une famille en détresse,
De ceux qui doivent renoncer à leur plus cher projet d'avenir,
De ceux, surtout, qui ne croient pas à une vie meilleure,
De ceux qui se révoltent et maudissent Dieu,
De ceux qui ne savent pas que le Christ, douloureusement délaissé sur la Croix, a souffert comme eux et pour eux. 
Soyez près de chacun d'eux, intercedez pour eux,protégez les. 
Amin

 

Prayer with Mary, Mother of Mercy for the Sick:


O Mary, Mother of Mercy,
Be at the bedside of all the sick of the world,
Of those who, at this hour, have lost consciousness and will die,
Of those who have just begun their agony,
Of those who have given up hope of healing,
Of those who scream and cry with pain,
Of those who can not treat themselves for lack of money,
Of those who would like to walk so much and remain motionless,
Of those who would like to go to bed and that misery forces them to work,
Of those who seek in vain in their bed a less painful position,
Of those tortured by the worries of a family in distress,
Of those who have to give up their dearest project for the future,
Of those, especially, who do not believe in a better life,
Of those who revolt and curse God,
Of those who do not know that Christ, painfully abandoned on the Cross, suffered like them and for them.
Be near each of them, intercede for them, protect them.
Amin

 

Oração com Maria, Mãe da Misericórdia pelos Doentes:


Ó maria mãe da misericórdia
Esteja ao lado de todos os doentes do mundo,
Daqueles que, a esta hora, perderam a consciência e morrerão,
Daqueles que acabaram de começar sua agonia,
Daqueles que abandonaram a esperança de cura,
Daqueles que gritam e choram de dor,
Daqueles que não podem se tratar por falta de dinheiro,
Daqueles que gostariam de caminhar tanto e permanecerem imóveis,
Daqueles que gostariam de ir para a cama e que a miséria os força a trabalhar,
Daqueles que procuram em vão na cama uma posição menos dolorosa,
Dos torturados pelas preocupações de uma família em perigo,
Daqueles que têm que desistir de seu projeto mais querido para o futuro,
Sobre aqueles, especialmente, quem não acredita em uma vida melhor,
Daqueles que se revoltam e amaldiçoam a Deus,
Daqueles que não sabem que Cristo, dolorosamente abandonado na Cruz, sofreu como eles e por eles.
Esteja perto de cada um deles, interceda por eles, proteja-os.
Amin

 

SIGNEZ LA PETITION POUR LA LIBERATION DES DEUX EVÊQUES QUIDNAPES EN SYRIE /PETITION ON THE ABDUCTION OF THE TWO HIERARCHS OF ALEPPO SYRIAToujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons... 

Afficher l'image d'origine

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

Image of the Saviour Not Made by Hand: a traditional Orthodox iconography in the interpretation of Simon Ushakov (1658).:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

   

Où nous trouver ?

Grande Paroisse NORD-OUEST et NORD-EST (Paroisse Cathédrale N-D de Miséricorde):

 NORMANDIE :

CHANDAI (61) et CHAISE-DIEU DU THEIL (27):

 * Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Messe journalières en semaine à 10h30 (Teléphoner en cas d'absence)

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Maison Ste Barbe 
(Siège de l'Ass Caritative CARITAS E S O F)

15 Rue des 3 Communes
27580 CHAISE-DIEU DU THEIL

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

PARIS ET REGION PARISIENNE:

* Relais Paroissial Sainte Geneviève Mar Thoma

Permanence pastorale tous les Vendredis et Samedi précédents les 1ers Dimanches de chaque mois.(Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

ALSACE-LORRAINE (Grand Est):

* Relais Paroissial Sainte Sainte Clotilde Permanence pastorale épisodique à organiser  sur asstradsyrfr@laposte.net ou  par SMS au 06 48 89 94 89 ,Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . Sainte 

Grande Paroisse "NOUVELLE AQUITAINE" , OCCITANIE

(N-D de la Très Sainte Trinité) : 

NANTES:

 *"relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

NOUS RECHERCHONS UN LOCAL SUR NANTES POUR DONNER AUX FIDÈLES AU MOINS UN DIMANCHE PAR MOIS LA SAINTE MESSE AINSI QU'UN MEILLEUR SERVICE PASTORAL

 

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces et St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
66,Place Schoeneck, LE BOURG
16560 JAULDES. 

Tel: 05.45.37.35.13
Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

 

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

 

LOURDES:

*Relais paroissial St Gregorios de Parumala

 Messes épisodiques ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

Rte de Pau

 

-+-

AFRIQUE ET AMÉRIQUE LATINE :

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDÉ,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé,  Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain. De même pour les Paroisses du Brésil et d'Amérique Latine: 

 Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

Publié le 10 Juin 2013 par Servus in Exorcismes, Prières de délivrance, prières de guérison, combat spirituel

Comment recourir aux services de prêtres compétents, formés et expérimentés appartenant à l'un ou l'autre Monastère d'une Eglise Orthodoxe-Orientale.(Tradition Syriaque Orthodoxe des Indes/ Malankare)

 Comment recourir aux services de prêtres compétents, formés et expérimentés appartenant à l'un ou l'autre Monastère d'une Eglise Orthodoxe-Orientale.(Tradition Syriaque Orthodoxe des Indes/ Malankare)

 

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"

 

(SS Ignatius Aprem II)

Note:
Eglise Métropolitaine fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare) pour l'Europe et ses missions, notre Eglise Syro-Orthodoxe de Mar Thoma, située en francophonie et ses missions d'Afrique, du Brésil et en Amérique latine* est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l’Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Métropolite et Sœur Marie-André M'Bezele, moniale (06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:
A Igreja Metropolitana fundada graças ao ímpeto missionário da Igreja Ortodoxa Síria das Índias (Malankare) para a Europa e suas missões, nossa Igreja Siro-Ortodoxa de Mar Thoma, localizada em Francofonia e suas missões da África, Brasil e da América Latina * é uma Igreja Ortodoxa Oriental.

O mosteiro siríaco é um centro de oração pela unidade das igrejas apostólicas, a unanimidade do testemunho cristão e a paz do mundo.

¤ Pastoral em várias regiões da França para: acompanhamento espiritual, sacramentos, sacramentais (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações para cura) ...

Para os serviços pastorais prestados ao mosteiro como a recepção dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não exigimos nenhum pagamento fixo.

As ofertas são gratuitas e não são obrigatórias, no entanto, qualquer oferta é deduzida da sua renda tributável em 66% da sua renda.
Rotule todos os C B com a seguinte ordem "Metropolitan E S O F"

Para a capelania francófona siro-ortodoxa de africanos que vivem na França, entre em contato com os chefes: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-André M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

-----------------------------------------------------------------

Note:
Metropolitan Church founded thanks to the missionary impetus of the Syrian Orthodox Church of the Indies (Malankare) for Europe and its missions, our Syro-Orthodox Church of Mar Thoma, located in Francophonie and its missions from Africa, Brazil and Latin America * is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Prayer Center for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral office in various regions of France for: spiritual accompaniment, sacraments, sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers for healing) ...

For the pastoral services rendered to the monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

Offerings are free and not obligatory. However, any offer is deducted from your taxable income at 66% of your income.
Label all C B with the following order "Metropolitan E S O F"

For the Francophone Syro-Orthodox Chaplaincy of Africans living in France, contact the Heads: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan and Sister Marie-André M'Bezele, nun (06.17.51.25.73).

----------------------------------------------------------------

Nota:
La Iglesia Metropolitana, fundada gracias al ímpetu misionero de la Iglesia Ortodoxa Siria de las Indias (Malankare) para Europa y sus misiones, nuestra Iglesia Siro-Ortodoxa de Mar Thoma, ubicada en la Francofonía y sus misiones desde África, Brasil y América Latina * es una iglesia ortodoxa oriental.

El monasterio siríaco es un centro de oración por la unidad de las iglesias apostólicas, la unanimidad del testimonio cristiano y la paz del mundo.

¤ Presencia pastoral en varias regiones de Francia para: acompañamiento espiritual, sacramentos, sacramentales (bendiciones, oraciones de liberación o exorcismo, oraciones para sanar) ...

Para los servicios pastorales prestados al monasterio como la recepción de los fieles para estancias cortas o retiros espirituales, no requerimos ninguna reparación.

Las ofertas son gratuitas y no obligatorias, sin embargo, cualquier oferta se deduce de su ingreso imponible al 66% de su ingreso.
Etiquete todos los C B con el siguiente orden "Metropolitan E S O F"

Para la Capellanía franco-ortodoxa francófona de africanos que viven en Francia, comuníquese con los Jefes: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitana y la Hermana Marie-André M'Bezele, monja (06.17.51.25.73).

* Pour aller plus loin, cliquez ci-dessous:

 

 

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU

 

MONASTÈRE, C'EST SIMPLE...

Le Moine ne rompt pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux

les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ

Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son

amour pour tous les hommes…

 

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et

intercède pour l’humanité.

 

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence,

participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le

monde…

 

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de

prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

 

 

Monastère Syro-Orthodoxe de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly, 4

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

 

 

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2021 3 29 /09 /septembre /2021 08:02
"En présence d'un Ange, l'âme des humbles est remplie de joie. Aussi quand nous reconnaissons cette présence à l'effet qu'elle produit, hâtons-nous de prier, parce que notre bon gardien vient se joindre à notre prière." (Saint Jean Climaque, L'Échelle Sainte)

"En présence d'un Ange, l'âme des humbles est remplie de joie. Aussi quand nous reconnaissons cette présence à l'effet qu'elle produit, hâtons-nous de prier, parce que notre bon gardien vient se joindre à notre prière." (Saint Jean Climaque, L'Échelle Sainte)

*Mercredi 29 Septembre, Grand Pèlerinage à St Michel Archange au Monastère Syriaque

 Messe à 10h30 , repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

Du 29 Septembre au dimanche 3 Octobre (Inclusivement)

Retraite de Délivrance et de Guérison intérieure sur le thème de:

" Avec les Saints Anges et à l'écoute des Pères de l'Eglise pour que la Croix soit glorieuse en nos vies"

Chaque jour:

*Offices Liturgiques

*Messe (St Qurbono) à 10h30 avec prédication.

*12h30, repas fraternel.

*De 13h à 17h30, réception des fidèles par le clergé pour : confessions, accompagnement spirituel, prières de délivrance (Ou d'exorcisme), prières de guérison intérieure.

*19h, repas fraternel.

*20h30 Office de Southoro (Office de protection - Complies) suivie du silence jusqu'au lendemain.

 

Pour vous inscrire:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

Brévilly

61300 CHANDAI

Tel: 02.33.24.79.58

Courriel: asstradsyrfr@laposte.net

Certains de nos contemporains consacrent leur énergie à éradiquer dans la société civile et dans la culture toute référence à la religion et à une divinité elle-même. Le christianisme est particulièrement visé, parce qu’une bonne partie de la civilisation universelle s’en réclame et, également, en raison des fautes historiques commises par des chrétiens. Un récent numéro de la revue Philosophie (n°78, avril 2014) exprime l’exaspération de certains à l’égard de toute contrainte venue du monde religieux et fondée sur la référence à un dieu ou à Dieu, ou, à plus forte raison, à une institution religieuse. Il est aussi facile de montrer les abus de pouvoir des groupements religieux que les abus auxquels la science et la technologie peuvent, mal employées, aboutir.

Certains de nos contemporains consacrent leur énergie à éradiquer dans la société civile et dans la culture toute référence à la religion et à une divinité elle-même. Le christianisme est particulièrement visé, parce qu’une bonne partie de la civilisation universelle s’en réclame et, également, en raison des fautes historiques commises par des chrétiens. Un récent numéro de la revue Philosophie (n°78, avril 2014) exprime l’exaspération de certains à l’égard de toute contrainte venue du monde religieux et fondée sur la référence à un dieu ou à Dieu, ou, à plus forte raison, à une institution religieuse. Il est aussi facile de montrer les abus de pouvoir des groupements religieux que les abus auxquels la science et la technologie peuvent, mal employées, aboutir.

 

INSCRIPTIONS AU CATÉCHISMES ET

 

DEBUT DES COURS

 

DU 5 SEPTEMBRE AU 3

 

OCTOBRE .

 

¤ COURS A 15h au Monastère pour les petits (En

 

Pré-catéchisme et les plus grands) avec la

 

présence et participation des parents qui le

 

souhaitent.

 

Clôture des inscriptions (Sauf pour les

 

préparations au Baptêmes) le 31 Octobre.

 

 

LECTURES DE LA QUADISHA QURBANA (STE MESSE) DU 29 SEPTEMBRE POUR LA SAINT MICHEL ARCHANGE :
LECTURES:
« Des millions d’êtres le servaient » (Dn 7, 9-10.13-14)

Le Lecteur : Lecture du livre du prophète Daniel, barekhmor / Les fidèles: Gloire au Dieu du Prophète et que Sa Miséricorde soit sur nous !

   La nuit, au cours d’une vision, moi, Daniel, je regardais :
des trônes furent disposés,
et un Vieillard prit place ;
son habit était blanc comme la neige,
et les cheveux de sa tête, comme de la laine immaculée ;
son trône était fait de flammes de feu,
avec des roues de feu ardent.
    Un fleuve de feu coulait, qui jaillissait devant lui.
Des milliers de milliers le servaient,
des myriades de myriades se tenaient devant lui.
Le tribunal prit place et l’on ouvrit des livres.

    Je regardais, au cours des visions de la nuit,
et je voyais venir, avec les nuées du ciel,
comme un Fils d’homme ;
il parvint jusqu’au Vieillard,
et on le fit avancer devant lui.
    Et il lui fut donné
domination, gloire et royauté ;
tous les peuples, toutes les nations et les gens de toutes langues
le servirent.
Sa domination est une domination éternelle,
qui ne passera pas,
et sa royauté,
une royauté qui ne sera pas détruite.

     Le Lecteur: Barekhmor. Les Fidèles: Nous rendons grâces à Dieu.

 

« Michel, avec ses anges, dut combattre le Dragon » (Ap 12, 7-12a)

Le Lecteur : Lecture de l'Apocalypse de saint Jean, barekhmor / Les fidèles: Gloire au Dieu de l'Apôtre et que Sa Miséricorde soit sur nous !

Il y eut un combat dans le ciel :
Michel, avec ses anges, dut combattre le Dragon.
Le Dragon, lui aussi, combattait avec ses anges,
    mais il ne fut pas le plus fort ;
pour eux désormais, nulle place dans le ciel.
    Oui, il fut rejeté, le grand Dragon,
le Serpent des origines,
celui qu’on nomme Diable et Satan,
le séducteur du monde entier.
Il fut jeté sur la terre,
et ses anges furent jetés avec lui.
    Alors j’entendis dans le ciel une voix forte,
qui proclamait :
« Maintenant voici le salut,
la puissance et le règne de notre Dieu,
voici le pouvoir de son Christ !
Car il est rejeté, l’accusateur de nos frères,
lui qui les accusait, jour et nuit,
    devant notre Dieu.
    Eux-mêmes l’ont vaincu par le sang de l’Agneau,
par la parole dont ils furent les témoins ;
détachés de leur propre vie,
ils sont allés jusqu’à mourir.
    Cieux, soyez donc dans la joie,
et vous qui avez aux cieux votre demeure ! »

 Le Lecteur: Barekhmor. Les Fidèles: Nous rendons grâces à Dieu.

  Alléluia. Alléluia. 
Tous les anges du Seigneur, bénissez le Seigneur :
à lui, haute gloire, louange éternelle !

Alléluia. (Dn 3, 58)

ÉVANGILE
« Vous verrez les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l’homme » (Jn 1, 47-51)

 

Le Célébrant ( A l'intérieur du dialogue habituel) : Le Saint Évangile de  Notre Seigneur  Jésus Christ , selon saint Jean

En ce temps-là,
    lorsque Jésus vit Nathanaël venir à lui,
il déclara à son sujet :
« Voici vraiment un Israélite :
il n’y a pas de ruse en lui. »
    Nathanaël lui demande :
« D’où me connais-tu ? »
Jésus lui répond :
« Avant que Philippe t’appelle,
quand tu étais sous le figuier,
je t’ai vu. »
    Nathanaël lui dit :
« Rabbi, c’est toi le Fils de Dieu !
C’est toi le roi d’Israël ! »
    Jésus reprend :
« Je te dis que je t’ai vu sous le figuier,
et c’est pour cela que tu crois !
Tu verras des choses plus grandes encore. »
    Et il ajoute :
« Amen, amen, je vous le dis :
vous verrez le ciel ouvert,
et les anges de Dieu monter et descendre
au-dessus du Fils de l’homme. »

     Les Fidèles: Faisons mémoire des Prophète et des  Apôtres qui proclamèrent....

LES SAINTS ARCHANGES:

 

Gabriel signifie en hébreu « force de Dieu », homme de Dieu ou homme à qui Dieu fait confiance. Il est fêté le 29 septembre. C’est le patron des diplomates, de la radiodiffusion et des télécommunications.

L’Esprit céleste ambassadeur de Dieu

Gabriel est un archange mentionné dans l’Ancien et le Nouveau Testament. C’est le seul esprit céleste de cette nature dont le nom et l’existence soient connus, avec Raphaël et Michel. Aux termes de l’Evangile selon saint Luc, l’archange Gabriel vient annoncer à Zacharie que son épouse, Elisabeth, quoique étant âgée, va enfanter un fils, le futur Jean-Baptiste. Selon le même livre, Gabriel est envoyé par Dieu à Marie, parente d’Elisabeth, qui demeure à Nazareth. Il annonce à la jeune femme qu’elle aussi va mettre au monde un fils. Marie s’étonne : « Comment cela se fera-t-il, puisque je ne connais point d’homme ? » Gabriel lui répond qu’elle va recevoir la visite de l’Esprit-Saint et devra nommer son enfant le « Fils du Très-Haut ». Depuis le tout début du Moyen-âge, cette scène de l’Annonciation est fixée au 25 mars, soit neuf mois avant la Nativité.

Le protecteur des églises

Selon la légende, Gabriel remplit également une fonction de gardien. A l’image de l’archange Michel, il est aussi chargé de veiller à la porte des églises. Dans les nombreuses peintures ou mosaïques illustrant l’Annonciation, Gabriel est le plus souvent doté d’ailes et représenté sous l’apparence d’un jeune homme tenant souvent un bâton de messager. Dans nombre de représentations, l’archange est situé à gauche de la Vierge, celle-ci tenant un livre ouvert ainsi qu’un lys, et la tête parfois surmonté de la colombe du Saint-Esprit.

Le prénom Michel vient de l’hébreu mikaël (à l’image de Dieu). Il est fêté le 29 septembre. Il est patron de la France, de la ville de Bruxelles, des armuriers, des banquiers, des boulangers, des combattants, des escrimeurs, des malades, des marchands de gaufres, des parachutistes, des pâtissiers, des personnes en danger de mort, des radiologues et des tonneliers, ainsi que des cimetières. Il est invoqué contre les tempêtes en pleine mer et contre les tentations.

Un culte d’origine juive

Le culte rendu par les catholiques et les orthodoxes à l’archange Michel trouve son origine dans la religion juive : aux termes de l’Ancien Testament, Michel est le protecteur du peuple d’Israël, le prince du Ciel et le chef de l’armée céleste. Mais l’Archange peut être rapproché de plusieurs dieux païens, comme l’Anubis des anciens Egyptiens, le Wotan des mythologies nordiques, l’Hermès des anciens Grecs ou le Mercure des Romains.

Le protecteur de l’Eglise

D’après le Nouveau Testament, Michel est celui qui, lors de l’Apocalypse vient à bout du « grand dragon, le serpent ancien, appelé diable et Satan » et de ses mauvais anges, afin de les expulser du paradis. Ce qui confère à Michel une dimension guerrière : celui-ci est le plus souvent représenté en tenue de chevalier ou de guerrier, portant une épée et revêtu d’une cuirasse. La tradition chrétienne a fait de Michel le protecteur de l’Eglise. C’est également celui qui conduit les morts et procède, le jour du Jugement dernier, à la pesée des âmes. Son rôle rappelle ainsi celui de Charon chez les anciens Grecs.

Un culte très populaire

Le culte de Michel se développe, en Occident, à partir du Vè et VIè siècles, d’abord en Italie, puis en France et en Allemagne. La plupart des innombrables édifices religieux qui lui sont dédiés sont bâtis sur des hauteurs, en raison de la nature céleste du saint. Le plus fameux de ces bâtiment est l’abbaye romane du Mont-Saint-Michel, située sur le mont du même nom, non loin de la côte, à la limite de la Bretagne et de la Normandie.

Une vénération royale

A partir du XIVè siècle, les rois de France témoignent d’une dévotion particulière à l’égard de saint Michel. En 1469, Louis XI crée l’Ordre de l’aimable compagnie de Monsieur Saint-Michel dont, après lui, tous les rois seront les chefs et les souverains grands maîtres. Durant la Contre-Réforme, Michel est une des principales figures utilisée par le catholicisme pour combattre le protestantisme.

Raphaël

Le nom de Raphaël signifie en hébreu « Dieu guérit ». On le voit à l’œuvre dans le Livre de Tobie, conduisant le jeune Tobie dans sa mission, guérissant son père aveugle, puis se révélant à eux : « Je suis Raphaël, un des sept messagers de Dieu qui se tiennent à ses côtés dans l’éblouissement de sa présence ». Le récit a pour objet de révéler la Providence à l’œuvre dans la vie des hommes, et la manière dont elle répond à leur prière. Raphaël fut longtemps invoqué pour la santé du corps et de l’âme et la protection des voyageurs.

 

PRIÈRE D’UN ENFANT À L’ANGE GARDIEN (De 7 à 77 ans) :                          Saint ange gardien, mon ange ! Je ne connais pas ton nom, mais je sais que tu veilles sur moi : le Seigneur Jésus a dit que les anges des enfants voient la face de Dieu ! Je te prie donc : en cette nuit et dans le jour qui va suivre, garde-moi de tout péché en pensée, en paroles ou en actes. Rappelle-moi toujours combien le Seigneur est bon et combien Il m’aime. Fortifie en moi la foi en lui, l’espérance des biens qui viennent de lui, et un amour véritable pour lui et pour mon prochain. Protège également, je t’en prie, mes parents N… et N…, mes frères et sœurs N…, et toute ma famille. Bénis nos voisins ; bénis nos amis et nos ennemis ; bénis mes maîtres, mes professeurs, mes camarades. Soutiens notre évêque N…, notre (nos) prêtre(s) P. N… et toute notre communauté. Protège à l’ombre de tes ailes les défunts de notre famille. Veille encore sur les créatures de Dieu, animaux et plantes, dont je suis responsable. Saint ange de Dieu, mon ange gardien, que ta prière pour mon salut s’élève devant Dieu comme un encens parfumé ; que, par elle et par la prière de la Mère de Dieu, et celle de tous les saints, je connaisse la joie d’aimer le Seigneur de tout mon cœur et d’aimer ceux qu’Il aime comme Il les aime. Car c’est Lui, Père, Fils et saint Esprit, qui est béni dans les siècles des siècles : Amîn

PRIÈRE D’UN ENFANT À L’ANGE GARDIEN (De 7 à 77 ans) : Saint ange gardien, mon ange ! Je ne connais pas ton nom, mais je sais que tu veilles sur moi : le Seigneur Jésus a dit que les anges des enfants voient la face de Dieu ! Je te prie donc : en cette nuit et dans le jour qui va suivre, garde-moi de tout péché en pensée, en paroles ou en actes. Rappelle-moi toujours combien le Seigneur est bon et combien Il m’aime. Fortifie en moi la foi en lui, l’espérance des biens qui viennent de lui, et un amour véritable pour lui et pour mon prochain. Protège également, je t’en prie, mes parents N… et N…, mes frères et sœurs N…, et toute ma famille. Bénis nos voisins ; bénis nos amis et nos ennemis ; bénis mes maîtres, mes professeurs, mes camarades. Soutiens notre évêque N…, notre (nos) prêtre(s) P. N… et toute notre communauté. Protège à l’ombre de tes ailes les défunts de notre famille. Veille encore sur les créatures de Dieu, animaux et plantes, dont je suis responsable. Saint ange de Dieu, mon ange gardien, que ta prière pour mon salut s’élève devant Dieu comme un encens parfumé ; que, par elle et par la prière de la Mère de Dieu, et celle de tous les saints, je connaisse la joie d’aimer le Seigneur de tout mon cœur et d’aimer ceux qu’Il aime comme Il les aime. Car c’est Lui, Père, Fils et saint Esprit, qui est béni dans les siècles des siècles : Amîn

Le bien et le mal Si nous avons bien compris le comportement divin, tel que la Tradition et la sainte Écriture nous le révèlent, il semble bien que le Seigneur a pour projet, non d’asservir sa créature, mais de l’affranchir ; non de réunir des esclaves, mais d’engendrer des fils ; non d’enfermer les hommes dans des obligations extérieures, mais de leur offrir la voie de la déification, une autonomie en Dieu : Il s’est fait Homme pour cela, disent les Pères. Pour cette raison, la morale n’a aucun intérêt en elle-même. Un bien déconnecté du projet de déification de l’homme n’est pas un bien. Le bien est ce qui approche de Dieu et met la personne humaine en communion avec lui ; et on appelle « mal », ce qui sépare de lui, et nuit à l’évolution fondamentale de l’homme à l’image de Dieu.

Le bien et le mal Si nous avons bien compris le comportement divin, tel que la Tradition et la sainte Écriture nous le révèlent, il semble bien que le Seigneur a pour projet, non d’asservir sa créature, mais de l’affranchir ; non de réunir des esclaves, mais d’engendrer des fils ; non d’enfermer les hommes dans des obligations extérieures, mais de leur offrir la voie de la déification, une autonomie en Dieu : Il s’est fait Homme pour cela, disent les Pères. Pour cette raison, la morale n’a aucun intérêt en elle-même. Un bien déconnecté du projet de déification de l’homme n’est pas un bien. Le bien est ce qui approche de Dieu et met la personne humaine en communion avec lui ; et on appelle « mal », ce qui sépare de lui, et nuit à l’évolution fondamentale de l’homme à l’image de Dieu.

L’IMPUISSANCE DU DIABLE
Actualité du thème –

Sous ce titre, nous avons accès, grâce au travail de notre sœur en Dieu, Mère Antonia, à un outil important pour le combat spirituel. L’actualité de cette publication (Jean Chrysostome, L’impuissance du diable, Le Cerf, Paris, 2013) tient au fait que, tous les jours, nous voyons, dans notre propre âme, dans notre comportement, et dans le monde qui nous entoure, combien « le diable est un lion rugissant, cherchant qui dévorer », comme l’écrit l’apôtre Pierre (1 Pi. ( 5, 8). Une tendance à notre époque serait de tout expliquer par des causes psychologiques ou économiques : en réalité, l’enseignement évangélique, comme l’expérience millénaire des chrétiens, démontre que le mal dans le monde et en nous-mêmes a une cause spirituelle – l’instigation du Malin, dont nous demandons tous les jours au Père céleste de nous délivrer.

La négligence humaine

Dans les deux homélies qui sont éditées dans ce livre, saint Jean Chrysostome insiste sur le fait que le diable ne peut avoir aucune influence sans la complicité humaine. C’est notre négligence, l’usage paresseux de notre volonté et de notre liberté qui ouvrent la porte à l’influence maligne. Par exemple, c’est « à cause de l’insouciance à l’égard des paroles de Dieu qu’Adam et Ève ont été trompés par le démon : dès lors, ce n’est pas tant à cause de la malice du démon que par leur négligence qu’ils sont tombés » (Introduction, p. 33).

Le libre choix

Pour Chrysostome, comme pour les autres Pères, la liberté de choix est fondamentale, car elle est à l’origine du mal comme de la vertu.

Le mal ne peut venir de la nature, qui est bonne ; il est le résultat d’un mésusage du libre arbitre.

Mais celui-ci est fortifié par l’Esprit saint, qui soutient celui qui a pris une bonne décision.

L’auteur des homélies présente souvent la grâce du saint Esprit comme l’auxiliaire de la liberté humaine.

La bonne volonté humaine ne suffit pas ; mais la venue du Christ et celle du saint Esprit rendent le combat du chrétien plus aisé que n’était celui des anciens, parce que la grâce est maintenant beaucoup plus abondante.

Exemples bibliques

Saint Jean Chrysostome, dans les deux homélies en question, se réfère continuellement à la sainte Écriture. Il y trouve des exemples pour illustrer l’enseignement ascétique, par exemple Adam et Job. Il met en évidence la supériorité morale du second parce qu’il a montré la souveraineté de la volonté humaine dans les épreuves. L’un et l’autre ont été tentés. Le second a triomphé là où le premier a connu la défaite. Comme souvent chez les Pères, Job est « par excellence l’athlète de la souffrance, l’image du juste persécuté, vainqueur et couronné » (p. 42).

Responsabilité humaine

La conclusion des deux homélies conduit à responsabiliser l’être humain. Il serait trop facile d’accuser le Malin de tous nos maux, alors que l’être humain a été doté par Dieu de la souveraine liberté de discernement, de choix et de décision. L’enseignement des saints Pères tend à valoriser l’être humain, à souligner la réalité de l’image divine en lui, et à rappeler, à l’encontre de toute forme de manichéisme, que le Malin n’est pas un dieu !

Amoralisme Le comportement, la morale, l’éthique, sous les diverses acceptions que l’on peut leur trouver, découlent librement de la relation avec Dieu. Si j’aime Dieu, si je me crois fermement aimé de lui, je vais agir de façon à entretenir et développer cette relation et cette communion d’amour. L’amour de et pour la personne divine de Jésus modifie et transfigure toute notre vie. Ce qui intéresse le chrétien, ce n’est pas la morale : ce qui l’intéresse, c’est Dieu ! – plutôt Dieu sans morale que la morale sans Dieu – qui n’est qu’un moralisme… Saint Paul enseigne la liberté totale des enfants de Dieu : « J’ai toute liberté, mais tout n’édifie pas » (1 Co. 6, 12 ; 10, 23). Il donne ainsi le critère. Une mauvaise traduction serait « tout m’est permis », car on est bien au-delà de la structure de l’interdit. « J’ai toute liberté » exprime l’autonomie dans l’Esprit saint, la créativité de la personne en communion avec le Père dans le domaine des valeurs, des idées et des comportements. La personne, plus elle progresse à l’image du Christ, devient le foyer de tout bien, de toute grâce et de tout bienfait, dont la source première et unique est le Père. Libération Une bonne nouvelle est également que nous puissions nous tourner vers Dieu de façon désintéressée, sans besoin, sans nécessité, par pure gratuité de l’amour. Le projet est que nous n’ayons plus besoin de lui – à plus forte raison pas besoin d’un « père fouettard » – pour être des hommes ; Il n’a pas besoin de nous pour être Dieu. Ce n’est pas le besoin qui permet l’humanisation : c’est le fait que le Christ a « donné la vie à ceux qui sont dans les tombeaux » ; Il s’est fait notre vie ; et plus nous vivons de sa vie, plus nos pensées, nos paroles et nos actes deviennent des réalités divino humaines. La conséquence de l’humanisation de Dieu c’est – on l’appelle divinisation – l’humanisation de l’homme. C’est également la libération : l’homme libéré de toute servitude (celle du péché et des passions égoïstes, comme celle des sous-produits de la religion), et Dieu libéré du statut de fournisseur, de prestataire de services (Dieu « vache à lait »). Le mystère de l’Ascension du Christ place l’humanité à la droite du Père, à égalité dans l’amour. Plus de « besoin », moral ou autre : « ce qui est à toi est à moi ; ce qui est à moi est à toi » (cf. Jn 16, 15 ; 17, 10). La vision chrétienne de l’homme, du monde et de Dieu, si méconnue, cultive par l’Esprit un dynamisme prophétique.

Amoralisme Le comportement, la morale, l’éthique, sous les diverses acceptions que l’on peut leur trouver, découlent librement de la relation avec Dieu. Si j’aime Dieu, si je me crois fermement aimé de lui, je vais agir de façon à entretenir et développer cette relation et cette communion d’amour. L’amour de et pour la personne divine de Jésus modifie et transfigure toute notre vie. Ce qui intéresse le chrétien, ce n’est pas la morale : ce qui l’intéresse, c’est Dieu ! – plutôt Dieu sans morale que la morale sans Dieu – qui n’est qu’un moralisme… Saint Paul enseigne la liberté totale des enfants de Dieu : « J’ai toute liberté, mais tout n’édifie pas » (1 Co. 6, 12 ; 10, 23). Il donne ainsi le critère. Une mauvaise traduction serait « tout m’est permis », car on est bien au-delà de la structure de l’interdit. « J’ai toute liberté » exprime l’autonomie dans l’Esprit saint, la créativité de la personne en communion avec le Père dans le domaine des valeurs, des idées et des comportements. La personne, plus elle progresse à l’image du Christ, devient le foyer de tout bien, de toute grâce et de tout bienfait, dont la source première et unique est le Père. Libération Une bonne nouvelle est également que nous puissions nous tourner vers Dieu de façon désintéressée, sans besoin, sans nécessité, par pure gratuité de l’amour. Le projet est que nous n’ayons plus besoin de lui – à plus forte raison pas besoin d’un « père fouettard » – pour être des hommes ; Il n’a pas besoin de nous pour être Dieu. Ce n’est pas le besoin qui permet l’humanisation : c’est le fait que le Christ a « donné la vie à ceux qui sont dans les tombeaux » ; Il s’est fait notre vie ; et plus nous vivons de sa vie, plus nos pensées, nos paroles et nos actes deviennent des réalités divino humaines. La conséquence de l’humanisation de Dieu c’est – on l’appelle divinisation – l’humanisation de l’homme. C’est également la libération : l’homme libéré de toute servitude (celle du péché et des passions égoïstes, comme celle des sous-produits de la religion), et Dieu libéré du statut de fournisseur, de prestataire de services (Dieu « vache à lait »). Le mystère de l’Ascension du Christ place l’humanité à la droite du Père, à égalité dans l’amour. Plus de « besoin », moral ou autre : « ce qui est à toi est à moi ; ce qui est à moi est à toi » (cf. Jn 16, 15 ; 17, 10). La vision chrétienne de l’homme, du monde et de Dieu, si méconnue, cultive par l’Esprit un dynamisme prophétique.

« Si tu dis qu'il n'y a pas de persécution ouverte, je te réponds qu'il y a une persécution cachée.   L'inquisition (des hérétiques) persécute ta foi ?   Confesse donc notre Seigneur sans que l'inquisition t'en empêche, car la persécution des rois n'est pas aussi mauvaise que celle des inquisiteurs ; les durs ongles de fer ne sont pas terribles comme les hérésies, ni l'arrachement de la peau comme la chicane, ni la décapitation comme les doutes d'esprit.(St Ephrem)

« Si tu dis qu'il n'y a pas de persécution ouverte, je te réponds qu'il y a une persécution cachée. L'inquisition (des hérétiques) persécute ta foi ? Confesse donc notre Seigneur sans que l'inquisition t'en empêche, car la persécution des rois n'est pas aussi mauvaise que celle des inquisiteurs ; les durs ongles de fer ne sont pas terribles comme les hérésies, ni l'arrachement de la peau comme la chicane, ni la décapitation comme les doutes d'esprit.(St Ephrem)

 

La haine te persécute ? Montre de la charité. L'envie te persécute ? Montre de la douceur. La concupiscence te persécute ? Sois parfaitement chaste. Et de même, si l'injustice te persécute, montre de la justice. Et si l'argent te persécute, confesse notre Seigneur, le Seigneur de tous.   Tous ces persécuteurs-là persécutaient les confesseurs en temps de paix, et c'est parce qu'ils se distinguèrent grâce à ces persécuteurs cachés qu'ils furent couronnés ouvertement par les persécuteurs. Exerce-toi contre ceux qui ne se voient pas, afin que tu puisses résister à ceux qui se voient.   Si les persécuteurs qui sont en toi ont le dessus, comment penses-tu vaincre ceux du dehors ? » (St Ephrem dans le Codex Barberinus XIV , paroles de saint Ephrem à propos de la fin du monde, et la plénitude de l'Univers, et de la Tribulation de l'Organisation des Nations).

La haine te persécute ? Montre de la charité. L'envie te persécute ? Montre de la douceur. La concupiscence te persécute ? Sois parfaitement chaste. Et de même, si l'injustice te persécute, montre de la justice. Et si l'argent te persécute, confesse notre Seigneur, le Seigneur de tous. Tous ces persécuteurs-là persécutaient les confesseurs en temps de paix, et c'est parce qu'ils se distinguèrent grâce à ces persécuteurs cachés qu'ils furent couronnés ouvertement par les persécuteurs. Exerce-toi contre ceux qui ne se voient pas, afin que tu puisses résister à ceux qui se voient. Si les persécuteurs qui sont en toi ont le dessus, comment penses-tu vaincre ceux du dehors ? » (St Ephrem dans le Codex Barberinus XIV , paroles de saint Ephrem à propos de la fin du monde, et la plénitude de l'Univers, et de la Tribulation de l'Organisation des Nations).

Lu dans L'Imitation de Jésus Christ,

traité spirituel de la Tradition Occidentale (Thomas Akempis) du 15e siècle 
Livre II, ch. 2 et 3 (trad. cf bréviaire 3e mar. Avent) 


 

« Celui qui se fera humble comme ce petit enfant est le plus grand dans le royaume des cieux. »

 

Quand un homme reconnaît humblement ses défauts, il apaise facilement les autres et gagne facilement ceux qui sont en colère contre lui. 
Dieu protège et délivre l'homme humble ; il l'aime et le console ; il se penche vers lui.

À celui qui est humble il accorde sa grâce en abondance ; après son abaissement il l'élève à la gloire. 
À celui qui est humble il dévoile ses secrets, il l'attire et l'invite doucement à lui. 
Les affronts ne troublent pas la paix de l'homme humble, parce qu'il s'appuie sur Dieu et non pas sur le monde... 

Commence par te garder toi-même en paix, et alors tu pourras la donner aux autres. 
Un homme pacifique est plus utile qu'un homme instruit. 
Un homme passionné change le bien en mal et croit facilement le mal. 
Un homme bon et pacifique change tout en bien. 
Celui qui est vraiment en paix ne soupçonne personne. 
Mais celui qui est mécontent et troublé se laisse agiter par mille soupçons ; il ne se sent jamais tranquille et ne laisse pas non plus les autres en repos.

Il dit souvent ce qu'il ne devrait pas dire et néglige ce qu'il a à faire. 
Il est attentif aux devoirs des autres et manque à ses propres obligations. 
Commence donc par être zélé pour toi-même et alors tu auras le droit d'étendre ton zèle jusqu'à ton prochain.

 

Par la permission du Dieu Saint, qu’il [l'Antéchrist] recevra le pouvoir de tromper le monde, parce que l'impiété aura rempli la terre, et partout toutes sortes d'horreurs seront commises.»    « Une âme courageuse sera nécessaire, pour être en mesure de se préserver au milieu de ces tentations, car si un homme s’avère être un peu négligent, il sera facilement exposé aux agressions et sera capturé par les signes de la bête mal et de la ruse. » (St Ephrem dans le Codex Barberinus XIV , paroles de saint Ephrem à propos de la fin du monde, et la plénitude de l'Univers, et de la Tribulation de l'Organisation des Nations).

Par la permission du Dieu Saint, qu’il [l'Antéchrist] recevra le pouvoir de tromper le monde, parce que l'impiété aura rempli la terre, et partout toutes sortes d'horreurs seront commises.» « Une âme courageuse sera nécessaire, pour être en mesure de se préserver au milieu de ces tentations, car si un homme s’avère être un peu négligent, il sera facilement exposé aux agressions et sera capturé par les signes de la bête mal et de la ruse. » (St Ephrem dans le Codex Barberinus XIV , paroles de saint Ephrem à propos de la fin du monde, et la plénitude de l'Univers, et de la Tribulation de l'Organisation des Nations).

SAINT MICHEL ARCHANGE
et tous les saints Anges

 

 



Avec saint Michel, l'Église, en ce jour, honore tous les bons Anges, dont il a été le chef et le modèle au jour de la révolte de Lucifer et des mauvais anges. D'après nos Saints Livres, ils sont divisés en neuf Choeurs et en trois Hiérarchies: Les Anges, les Archanges et les Vertus; les Puissances, les Principautés et les Dominations; enfin, plus haut encore, les Trônes, les Chérubins et les Séraphins. Leur occupation est de contempler Dieu, de L'aimer, de Le louer et d'exécuter Ses Volontés pour la conduite de l'univers et pour le salut des hommes. Aussi les voyons-nous chargés de différentes missions sur la terre, auprès des personnes, des familles, des paroisses, des diocèses, des royaumes, de l'Église entière.

Ceux dont l'Écriture fait une mention particulière sont, outre saint Michel, l'archange Gabriel, à qui semble avoir été confié le soin de tout ce qui regarde le mystère de l'Incarnation, et l'Archange Raphaël, qui conduisit et ramena si merveilleusement le jeune Tobie. – Saint Michel a été fait non seulement Prince des anges, mais aussi Prince des âmes qui doivent remplir les places demeurées vides par la chute des démons. Son nom marque sa fidélité, car il signifie: Qui est semblable à Dieu!

Les Saints lui attribuent la plupart des apparitions mentionnées dans l'Ancien Testament. C'est lui, disent-ils, qui retint la main d'Abraham prêt à immoler son fils Isaac; c'est lui qui apparut à Josué et le rendit maître de Jéricho par la chute de ses tours et de ses murailles; c'est lui qui dirigea l'arche de Noé par-dessus les eaux du déluge; c'est lui qui lutta contre Jacob et le bénit; c'est lui qui donna la loi à Moïse sur la montagne du Sinaï; qui rendit David victorieux de Goliath et le préserva de la persécution de Saül, etc. Il a été le protecteur de la Synagogue; il est le protecteur de l'Église.

L'Histoire nous rapporte tant de merveilles de cet Ange sublime, qu'on ne peut douter qu'il ne soit, dans les desseins de Dieu, l'un des principaux instruments de Sa puissance et de Sa bonté. L'assistance que la France a souvent reçue de lui le fait regarder comme le protecteur spécial de ce royaume.

 

 


Prière à Saint Michel Archange

Saint Michel Archange, défendez-nous dans les combats
Soyez notre protecteur contre la méchanceté et les embûches du démon.
Que Dieu lui commande, nous L'en supplions,
et Vous, Prince de la milice céleste, par le pouvoir qui vous a été confié,
précipitez au fond des enfers Satan et les autres esprits mauvais
qui parcourent le monde pour la perte des âmes. Amen.

 

 


Prière rédigée par le pape Léon XIII,Pape de Rome le 13 octobre 1884.



Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

 

 

 

Saint Michel Archange
 
Voir aussi l'acathiste à Saint Michel: 
 
Михаил Архангел
 
Dès l’origine du monde, depuis l’Ancienne Alliance jusques aux temps qui sont nôtres, le saint Archange Michel est intervenu dans l’histoire des hommes. Investi de la puissance de l’Éternel et sous Sa gouverne, il a toujours terrassé les forces du Malin qui voulaient détruire les fidèles. Dieu l’envoie régulièrement à la rescousse des hommes dans l’Histoire de notre salut, mais nous pouvons, aux temps de la détresse, lorsque nous sommes découragés et sans forces, faire appel à lui en lui adressant une fervente prière.
Son nom signifie en hébreu « Qui est comme Dieu ? ». Et lorsque nous serons par son intercession puissante délivrés de notre épreuve, nous comprendrons qu’il est aussi en vérité le bien nommé… Et nous remercierons le Seigneur de nous avoir donné un protecteur aussi efficace.
 
 

 

Le Saint Archange Michel 
dans l’histoire du salut des hommes
 
Grand Archistratège des célestes milices* Nous te supplions indignes que nous sommes* De nous protéger par tes prières* Et de nous garder à l’ombre des ailes de ta gloire immatérielle* Nous qui t’implorons instamment à genoux* O Prince des puissances d’en Haut* Délivre-nous de tout danger.
(Tropaire de l’Archange Saint Michel, Ton 4)
 
En langue hébraïque, Michel [Micaël] est une interrogation qui signifie «Qui est comme Dieu?». Depuis l’origine du monde jusques au temps qui est nôtre, devant les innombrables miracles accomplis par le saint Archange du Seigneur, cette interrogation est en vérité une réponse. Elle clame à tous ceux qui sont gratifiés de ces miracles que le mérite en revient indubitablement à Dieu par l’intermédiaire de Son messager incorporel. 
L’Archange est le prototype parfait de la Sainteté. Dans l’histoire de notre salut, Dieu se manifesta d’abord aux êtres humains par Ses puissances incorporelles, puis par les hommes et les femmes qui s’étaient tellement immergés en Son Amour que l’on ne pouvait que rapporter à Lui toutes leurs actions. 
Depuis toujours, Dieu écoute, entend, comprend, guérit, réconforte, apaise, encourage. Il le fit d’abord avec Ses anges puis par les saints, eux qui voulurent dans la chair et par Sa grâce retrouver Son image et Sa ressemblance. Les anges et les saints accomplissent donc l’œuvre de miséricorde et de salut de Dieu. C’est là, certes, grande merveille, mais la sainteté des incorporels ou celle des hommes, aussi extraordinaires soient-elle, ne sont qu’un pâle reflet de la gloire et de la puissance divines. C’est ce qu’enseignent clairement la parfaite obéissance des saints anges et l’insigne l’humilité des hommes et femmes sanctifiés dans l’Église.
L’Archange saint Michel apparaît dès le premier livre de la Bible à notre Père Abraham et à Agar, sa servante devenue son épouse (Genèse 12). Il est porteur de grand espoir et d’une immense bénédiction avec l’annonce la naissance d’Ismaël. Il est ensuite mandé par Dieu vers Lot pour le prévenir de la destruction de Sodome et l’arracher à l’embrasement qui allait la détruire (Genèse 19). Il intervient pour arrêter le bras de notre père dans la foi Abraham qui allait sacrifier Isaac (Genèse 22). Il sauve Jacob de la mort certaine (Genèse 27, 41). Il aide le peuple hébreu à sortir de l’esclavage d’Egypte et le guide vers la Terre Promise par la nuée le jour et la lueur la nuit (Exode 13, 21). Il se tient devant Balaam, un glaive à la main pour l’empêcher de maudire Israël. Il apparaît à Josué à Jéricho où il se révèle comme chef de l’Armée du Seigneur (Josué 5, 13) Il envoie Gédéon délivrer Israël (Juges 6, 11). Il est le soldat de Dieu obéissant à la perfection, que Dieu arrête lorsqu’Il voit le repentir du saint prophète David et qu’Il épargne pour cela la destruction à Jérusalem (1 Chroniques 21). Il se montre maintes fois au saint prophète Elie dans les Chroniques des Rois. Il est son soutien manifeste et parfait. Il combat les Assyriens et les défait ( 2 Rois 19, 35). Il se tient auprès d’Ananias, d’Azarias et de Misaël qu’un jugement inique a jetés dans la fournaise de Babylone parce qu’ils ne voulaient pas se souiller en adorant une statue faite de main d’homme. Il est auprès de ces trois enfants qui n’ont pas renié le Dieu vivant d’Israël au profit d’une ignoble parodie humaine de sainteté. Il loue le Seigneur avec eux. ( Daniel 3, 92). Il vient dans la fosse où avait été précipité le saint Prophète Daniel, fermer la gueule des lions ( idem 6, 23) Il sauve les saints apôtres, de leurs geôles (Actes 5, 19), va vers Philippe afin qu’il s’approche du chariot de l’Eunuque de la Reine d’Ethiopie et pour le conduire au baptême. (Actes 8, 26). Il guide Corneille le Centenier en marche vers la Lumière, vers l’apôtre Pierre qui l’illuminera par le baptême. Il est auprès de l’apôtre Paul dans sa mission, de saint Jean l’Évangéliste lors de la rédaction de l’Apocalypse. Selon ce livre de Révélation, il doit livrer le dernier combat des forces du Bien contre les puissances du Malin ( Apocalypse 12.7 et sq.). Et c’est lui qui, lors du Jugement Dernier, évaluera nos actes, c’est dire son importance dans l’histoire du salut des hommes.
Depuis les origines de l’Eglise, l’intercession du saint Archange Michel, comme celle des autres anges a été considérée comme une aide spirituelle puissante et efficace dans les temps d’épreuves et de désarroi. La puissance de l’intercession des anges était telle que le Malin induisit en erreur des fidèles et les mena à l’idolâtrie. Ces égarés se séparèrent de l’Église et se perdirent. Ils constituèrent la secte des « angéliques » qui offraient aux anges le culte dû au seul Dieu dans la Trinité. Pour éviter que l’enseignement de la sainte Église soit mêlée à l’erreur, le trente-cinquième canon du Concile de Laodicée ( IVème siècle) a même établi quelle devait être la place des puissances célestes dans la vénération des fidèles. Saint Nicodème l’Aghiorite dans son commentaire de ce canon précise que ce canon n’a pas voulu interdire que les fidèles demandent l’intercession des saints anges, mais les garder de tomber, comme les « angéliques », dans la ctismatolatrie, c’est-à-dire la vénération des êtres créés. (cf Saint Nicodème l’Aghiorite in THE RUDDER(PEDALION), The 60 Canons, p. 567, The Orthodox Christian Educational Society, Chicago, USA, 1957)
A toutes les époques de l’histoire chrétienne, l’Archange Michel a été présent et son secours a remis sur la voie du Dieu Trine ceux qui chancelaient. Lors de ses célébrations la Liturgie orthodoxe répète même les paroles adressées par Saint Michel aux anges qui n’avaient point failli lors du combat contre les anges déchus. « Soyons attentifs ! Tenons-nous droits ! Tenons-nous avec crainte ! ». Et l’Église chante l’hymne des anges au Seigneur qui répondait à l’injonction de l’Archistratège : « Saint, Saint, Saint, Le Seigneur Dieu Sabbaoth. Le ciel et la terre sont emplis de Ta gloire ! »
A Colosses en Phrygie, l’apôtre Jean, prêchant l’Evangile avec Philippe avait prophétisé la venue de l’Archistratège Michel à Chérétopa. Une source jaillit à l’endroit indiqué par le Théologien bien-aimé du Christ. Elle avait de très grands pouvoirs de guérison. Une église fut érigée au dessus de cette source où vécut plus tard un homme originaire de Hiérapolis nommé Archippe qui devint par ascèse et prière et pure grâce de Dieu un grand thaumaturge. L’ennemi du genre humain suscita la fureur et l’hostilité des païens des alentours qui tentèrent à plusieurs reprises d’arrêter le flot de miracles qui coulaient avec la source sur les misères des êtres humains. Par la violence, la ruse et la méchanceté, ils ne réussirent pas à accomplir leur forfait. Ils échouèrent en effet malgré leur tentative de noyer les fidèles dans l’église en détournant le cours de deux rivières qui coulaient plus haut, en captant leurs eaux par un barrage qu’ils rompirent soudain. Le saint Archange apparut alors à Archippe qui priait et debout devant les eaux furieuses et menaçantes, il heurta le sol de son bâton quand elles l’atteignirent. Le roc céda, laissant s’engouffrer les eaux et les déviant de leur course mortelle pour l’église et ses fidèles. Les flots y sont encore à ce jour absorbés par la pierre, comme dans un creuset ou entonnoir. C’est le sens du toponyme « Chonais » ou « Chonè », par lequel on nomma ce lieu de la manifestation de la puissance et de la miséricorde divines par l’intervention miraculeuse de Son saint Archange Michel. Cet événement est solennellement fêté le 6 Septembre dans l’Eglise Orthodoxe et une icône représente le saint Archange arrêtant les flots de son bâton, Saint Archippe se tient debout dans une attitude de prière, les mains levés vers le Ciel d’où l’Archistratège est venu manifester la puissance et la protection de Dieu.
Autrefois, l’occident chrétien célébrait aussi avec grandes cérémonies la fête de saint Michel. En ces temps anciens, les certitudes de la foi n’étaient pas remises en cause et le secours céleste était le recours dans les périodes d’infortunes et de revers. On y enseignait ainsi que les anges intercèdent pour nous et c’était une pratique pieuse répandue que de les invoquer. L’Écriture qui est pour notre foi le fondement et le garant du sérieux et de la légitimité de notre pratique religieuse était invoqué pour légitimer cette intercession des incorporels : « Jacob pria celui avec lequel il avait lutté pendant la nuit de lui donner sa bénédiction. Étant au lit de la mort, il demanda la même grâce pour Ephraïm et Manassès ses petits fils à l’ange qui l’avait conduit et protégé. Si les anges nous donnent leur bénédiction et nous accordent des secours encore plus importants, pouvons-nous douter qu’ils n’adressent à dieu des supplications en notre faveur ? » (cf VIES DES SAINTSD’alban Butler et de Godescard, 29 septembre, Saint Michel, LILLE 1856) Ainsi, saint Michel était particulièrement vénéré au Moyen Age. En témoigne très éloquemment les lois ecclésiastiques publiées en 1014 par Ethelred, Roi d’Angleterre : « Que tout chrétien, qui a l’âge prescrit, jeûne trois jours au pain et à l’eau, ne mangeant que des racines crues avant la fête de saint Michel, et que tout homme aille à confesse et à l’église nu-pieds…Que chaque prêtre aille trois jours nu-pieds en procession avec son peuple ; que chacun prépare ce qu’il lui faudrait de vivres pour trois jours, observant toutefois qu’il n’y ait rien de gras, et que le tout soit distribué aux pauvres. Que tout serviteur soit dispensé de travail pendant ces trois jours, pour mieux célébrer la fête, ou qu’il ne fasse que ce qui est nécessaire pour son usage. Ces trois jours sont le lundi le mardi et le mercredi de la fête de saint Michel. » En occident, l’Archistratège était invoqué pour la « bonne mort ». Une prière du missel de Troyes en Champagne s’adressait ainsi à lui :
 
 Mychiel, prince très glorieux
qui es prévos lassus es cielx
là te donna Dieu tel poissance
quar Il te donna la balance
pour trestoutes âmes peser
[…]
Pourtant te pry, benois archanges
Qui es digne de grans loanges,
Que tu me vueilles resgarder
En mon corps et m’âme garder,
[…]
Encor te vueil je deprier
Et de bon cuer toy supplier
Que quant nos âmes s’en iront
Et du corps se départiront,
que tu les veuilles recevoir 
affin qu’elles puissent avoir
Ioye sanz fin et sanz partie,
Et avoir pardurable vie,
Laquelle nous veuille ordonner
Et noz lieux nous veuille ordonner
Ihésus li Filz de Dieu le Père,
Emprès Sa glorieuse Mère.  
 
(c'est-à-dire: « Michel, prince très glorieux/ Qui est prévôt en haut des cieux/Là Dieu te donna grande puissance/ Car Il te donna la balance/Pour peser toutes les âmes/[…]/ Pourtant je te prie Archange béni/ Qui est digne de grande louange/ De vouloir bien me considérer/ Et garder mon corps et mon âme/[…]/Je veux encore te prier avec insistance/ Et de bon cœur te supplier/ Que lorsque nos âmes s’en iront/ Et du corps se sépareront/ Que tu veilles les recevoir/ Afin qu’elles puissent avoir/ Joie sans fin et sans partage/ Et avoir vie éternelle/ Laquelle nous veuille accorder/ Et nos places nous veuille préparer/ Jésus le Fils de dieu de Père/ Auprès de Sa glorieuse Mère. »)
 
Saint patron de nombreuses professions, il était fêté avec les autres puissances célestes le vingt-neuvième jour de septembre.
 
Mais l’Archange agit encore dans le monde actuel… En Grèce, à Mandamadou, dans un monastère où tous les moines avaient été tués par des pirates sarrasins, il fut demandé à un survivant, par l’Archange apparu auprès des saints martyrs, l’exécution d’une icône à sa ressemblance. Le moine protesta qu’il ne savait pas dessiner et qu’il n’avait rien pour ce faire et saint Michel lui enjoignit de faire une icône avec la terre et le sang des martyrs. Le moine survivant s’exécuta. Ceci advint entre le dixième et le onzième siècle… depuis ce jour, l’icône accomplit pour tous les blessés de la vie d’innombrables miracles. Rien n’est impossible à Dieu et à Sa miséricorde manifestée à temps et à contre temps par intervention du saint Archistratège. Des livres recensent régulièrement ses interventions miraculeuses.
 
L’Archistratège du Seigneur est toujours là, vigilante sentinelle à la lisière de notre inquiétude. C’est nous qui sommes souvent absents de la Maison de Dieu et de ce qui est Sa fondation, à savoir la foi fervente, celle qui déplace les montagnes. Retrouvons la voie simple de ces petits enfants que bénissait le Seigneur, nous reprendrons alors le chemin sur lequel saint Michel apparut à nos pères les Patriarches de bienheureuse mémoire et à nos frères et sœurs en Christ les saints et les saintes. Faisons l’Office de cet acathiste au saint Archange Michel avec « crainte, foi et amour de Dieu »(Paroles prononcées lors de la Divine Liturgie de Saint Jean Chrysostome, pour inviter les fidèles à communier), retournant dans l’éternel présent du Royaume ( Note de bas de page : L’acathiste est un office qui peut être célébré sans prêtre. C’est l’office de prédilection des pieux laïcs dans l’Eglise russe et dans l’Eglise grecque ( où les laïcs chantent aussi le service de la paraclèse). Il se lit debout. Un lecteur psalmodie les différents ikoi et kondakia. Ceux qui assistent à cet office, peuvent rejoindre la prière en répétant une fois l’Alléluia et la dernière salutation du kondakion. Lorsque l’office est célébré avec un prêtre, le chœur chante souvent les salutations et l’Alléluia)
Demandons-lui son intercession bénie pour que, sur la Terre des Vivants, nous soyons déjà cheminant vers la Jérusalem Céleste et vers la Présence ineffable.
 
(Source: Claude Lopez-Ginisty)
 
 
+++
 
 
PRIERE AUX SAINTS ARCHANGES:
Glorieux saint Michel, prince de la milice céleste,
protecteur de l'Eglise universelle,
défendez-nous contre tous nos ennemis visibles et invisibles,
et ne permettez pas que nous tombions jamais
sous leur cruelle tyrannie.
Saint Gabriel,
vous qui êtes appelé à juste titre la force de Dieu,
puisque vous avez été choisi pour annoncer à Marie le Mystère
où le Tout-Puissant a déployé la force de son bras, f
aites-nous connaître les trésors renfermés
dans la personne du Fils de Dieu,
et soyez notre protecteur auprès de son auguste Mère.
Saint Raphaël,
guide charitable des voyageurs,
vous qui par la vertu divine,
opérez des guérisons miraculeuses,
daignez nous guider dans le pèlerinage de cette vie,
et guérir les maladies de nos âmes et celles de nos corps.

Amen.

 
« Une âme courageuse sera nécessaire, pour être en mesure de se préserver au milieu de ces tentations, car si un homme s’avère être un peu négligent, il sera facilement exposé aux agressions et sera capturé par les signes de la bête mal et de la ruse. »   « Combien de choses folles seront observés chez les jeunes, un grand nombre de crimes parmi les prélats, combien de mensonges parmi les prêtres, combien parmi les diacres parjures !    Il y aura de mauvaises actions entre les ministres, des adultères chez les personnes âgées, de la débauche dans la jeunesse, chez les femmes matures aux faux visages, et chez les vierges de traces dangereuses !  (St Ephrem dans le Codex Barberinus XIV , paroles de saint Ephrem à propos de la fin du monde, et la plénitude de l'Univers, et de la Tribulation de l'Organisation des Nations).

« Une âme courageuse sera nécessaire, pour être en mesure de se préserver au milieu de ces tentations, car si un homme s’avère être un peu négligent, il sera facilement exposé aux agressions et sera capturé par les signes de la bête mal et de la ruse. » « Combien de choses folles seront observés chez les jeunes, un grand nombre de crimes parmi les prélats, combien de mensonges parmi les prêtres, combien parmi les diacres parjures ! Il y aura de mauvaises actions entre les ministres, des adultères chez les personnes âgées, de la débauche dans la jeunesse, chez les femmes matures aux faux visages, et chez les vierges de traces dangereuses ! (St Ephrem dans le Codex Barberinus XIV , paroles de saint Ephrem à propos de la fin du monde, et la plénitude de l'Univers, et de la Tribulation de l'Organisation des Nations).

Prière à la Très Sainte Vierge Marie.

 

Auguste Reine des Cieux,

Souveraine Maîtresse des Anges,

Vous qui, dès le commencement, avez reçu de Dieu

le pouvoir et la mission d'écraser la tête de Satan,

nous Vous le demandons humblement :

envoyez vos légions célestes pour que,

sous vos ordres et par votre puissance,

elles poursuivent les démons, les combattent partout,

répriment leur audace et les refoulent dans l'abîme.

“Qui est comme Dieu ?”

O bonne et tendre Mère,

Vous serez toujours notre amour et notre espérance!

O "divine" Mère,

envoyez les Saints Anges pour me défendre

et repousser loin de moi le cruel ennemi!

Saints Anges et Archanges,

défendez-nous, gardez-nous!

Résultat de recherche d'images pour "Icône de Marie des Anges"

Oração à Santíssima Virgem Maria.

Auguste Queen of the Heavens,
Soberana Mistress of the Angels,
Você que desde o início recebeu de Deus
o poder e a missão de esmagar a cabeça de Satanás,
nós humildemente perguntamos a você:
envie suas legiões celestiais para que,
sob suas ordens e seu poder,
eles perseguem os demônios, combatê-los em todos os lugares,
reprimir sua audácia e levá-los de volta ao abismo.
"Quem é como Deus?"
Ó mãe boa e terna,
Você sempre será nosso amor e nossa esperança!
O "divino" Mãe,
envie os santos anjos para me defender
e afastar o inimigo cruel de mim!
Santos Anjos e Arcanjos,
Defenda-nos, mantenha-nos!

Résultat de recherche d'images pour "Icône de Marie des Anges"

Prayer to the Blessed Virgin Mary.

Auguste Queen of the Heavens,
Sovereign Mistress of the Angels,
You who from the beginning have received from God
the power and the mission to crush the head of Satan,
we humbly ask you:
send your heavenly legions so that,
under your orders and your power,
they pursue the demons, fight them everywhere,
repress their audacity and drive them back into the abyss.
"Who is like God?"
O good and tender Mother,
You will always be our love and our hope!
O "divine" Mother,
send the Holy Angels to defend me
and drive away the cruel enemy from me!
Saints Angels and Archangels,
defend us, keep us!

Résultat de recherche d'images pour "Icône de Marie des Anges"

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós! 

Fête des Saints Archanges Michel, Gabriel et Raphaël ..le 29 Septembre  
 

archangelsol

Apelons-les à notre secours. Ils  agissent  pour le bien de l'homme…

"Lorsque Jésus voit Nathanaël venir à lui, il déclare : « Voici un véritable fils d’Israël, un homme qui ne sait pas mentir. »

 
Nathanaël lui demande : « Comment me connais- tu ? » Jésus lui répond : « Avant que Philippe te parle, quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu. » Aujourd’hui nous fêtons les anges qui nous aident dans notre marche vers Dieu, dans le combat pour la vie, la lumière, l’amour.

ange échelle004

« Dieu a donné ordre à ses anges, non pas de te retirer de tes chemins, mais de t’y garder soigneusement, et de te conduire dans les chemins de Dieu par ceux qu’ils suivent eux-mêmes.
Comment cela, me diras-tu ? Les anges, bien sûr, agissent en toute pureté et par seule charité ; mais toi, du moins, contraint et averti par la nécessité de ta condition, descends, condescends à ton prochain en faisant preuve de miséricorde envers lui ; puis, toujours à l’imitation des anges, élève ton désir et, de toute l’ardeur de ton cœur, efforce-toi de monter jusqu’à la vérité éternelle, » dit Saint Bernard.

 

Nous nous plaignons souvent de n’avoir pas la force de faire face dans le combat de notre vie spirituelle et nous oublions que nous ne sommes pas seuls, que les Anges et les Saints, sont des alliés très efficaces.

ange échelle004

Nous pouvons les appeler à notre secours. Ils sont des guerriers puissants qui agissent à notre demande. Ils respectent profondément la liberté dans laquelle nous sommes crées. Si nous préférons demeurer seuls, ils ne nous boudent pas, mais ils nous laissent combattre seuls.

 

Cependant, ils nous protègent invisiblement d’une manière très surprenante, nous le verrons au ciel. Jésus évoque les cieux ouverts, faisant référence à l’échelle de Jacob où les anges montent et descendent, il annonce l’union de la nature humaine à la nature divine. Il affirme qu’il est en personne le nouveau Sinaï et le nouveau temple.

 

L’appellation « Fils de l’homme »
dit son humanité.

angeconsolateurea

 

« Nathanaël dit à Jésus : « Rabbi, c’est toi le Fils de Dieu ! C’est toi le roi d’Israël ! » Jésus reprend : « Je te dis que je t’ai vu sous le figuier, et c’est pour cela que tu crois ! Tu verras des choses plus grandes encore. » Nathanaël reprit : "Rabbi, tu es le fils de Dieu, tu es le roi d’Israël."

 
Nathanaël reconnaît en Jésus le messie roi, et Jésus accepte cet acte de foi. Nathanaël a reçu un signe personnel, il va devenir témoin de grands signes publics, depuis le vin de Cana jusqu’à la croix et la résurrection. Le figuier, dans l’Évangile, évoque la Parole de Dieu, le Sinaï touche la terre et atteint le ciel par les flammes, Moïse et Aaron montent et descendent avec les paroles de Dieu.

ange échelle004

Nous voulons demeurer dans la Parole vivante avec Jésus. Nous sommes le théâtre des bons et des mauvais esprits et nous voulons discerner les pensées de notre cœur. Une parole désagréable peut faire mal, un geste non contrôlé peut provoquer de la violence, cela nous ne le voulons pas car notre cœur est le réceptacle d’un grand combat : Paroles, gestes, attitudes sont à soumettre à la lumière de Dieu pour que l’œuvre d’Amour se réalise en nous.

 

Il nous faut demeurer dans le Christ, dans sa chair Jésus a tué la haine. Plus nous sommes petits, plus les anges, nos « protecteurs » du ciel sont efficaces.

ange_gardien_enfant_1-203x300

 

« Et Jésus ajoute :

« Amen, amen, je vous le dis : vous verrez les cieux ouverts, avec les anges de Dieu qui montent et descendent au-dessus du Fils de l’homme. »

« Les anges montent pour eux, ils descendent pour nous, ou plutôt ils descendent avec nous.

 

Ces bienheureux esprits montent par la contemplation de Dieu, et ils descendent pour avoir soin de nous et pour nous garder dans tous nos chemins (Ps 90,11)Ils montent vers Dieu pour jouir de sa présence ; ils descendent vers nous pour obéir à ses ordres, car il leur a commandé de prendre soin de nous.

ange échelle004

Toutefois, en descendant vers nous, ils ne sont pas privés de la gloire qui les rend heureux,ils voient toujours le visage du Père… » dit Saint Bernard.

 

Pour que Marie soit libre dans son consentement à l’Annonciation, Dieu envoie l’Archange Gabriel.

marieanociation

 

Les anges nous sont ainsi donnés pour nous aider dans notre cheminement, pour nous consolider. Jésus dira à propos des tout-petits : « Leurs anges voient sans cesse la face de Dieu. » Les anges et les archanges, comme tous les saints sont des aides puissantes qui nous sont données pour ce grand combat dans lequel nous sommes !

 

C’est le combat de Jésus,
de Marie, de l’Église,
le combat de l’humanité.

 

Le menteur peut se servir de nous, à notre insu, pour faire son œuvre de destruction et de division, mais même si un frère était son « support » nous ne devons jamais le combattre avec les armes du menteur car il est sauvé dans le Sang du Christ. Raphaël, le guérisseur de Tobit se met en route, accompagnant son fils le jeune Tobie.

Au retour, il guérit de sa cécité le vieux Tobit. Nous avons tous besoin d’être guéris.

ange échelle004

Les saints et les anges nous assurent
une protection invincible.

Par Saint Bernard (1091-1153), moine cistercien et docteur de l'Église 
11ème Sermon sur le Psaume 90 « Qui habitat » 6, 10-11 (trad. En Calcat) 
 

Les anges montent et descendent

 

« Vous verrez les anges monter et descendre sur le Fils de l'Homme. » Ils montent pour eux, ils descendent pour nous, ou plutôt ils descendent avec nous.

Ces bienheureux esprits montent par la contemplation de Dieu, et ils descendent pour avoir soin de nous et pour nous garder dans tous nos chemins (Ps 90,11).

Ils montent vers Dieu pour jouir de sa présence ; ils descendent vers nous pour obéir à ses ordres, car il leur a commandé de prendre soin de nous. Toutefois, en descendant vers nous, ils ne sont pas privés de la gloire qui les rend heureux, ils voient toujours le visage du Père… 


Lorsqu'ils montent à la contemplation de Dieu, ils cherchent la vérité dont ils sont comblés sans interruption en la désirant, et qu'ils désirent toujours en la possédant.

Lorsqu'ils descendent, ils exercent envers nous la miséricorde, puisqu'ils nous gardent dans toutes nos voies.

Car ces esprits bienheureux sont les ministres de Dieu qui nous sont envoyés pour nous venir en aide (He 1,14) ; et dans cette mission ce n'est pas à Dieu qu'ils rendent service, mais à nous.

Ils imitent en cela l'humilité du Fils de Dieu qui n'est pas venu pour être servi, mais pour servir, et qui a vécu parmi ses disciples, comme s’il avait été leur serviteur (Mt 20,28)... 


Dieu a donné ordre à ses anges, non pas de te retirer de tes chemins, mais de t'y garder soigneusement, et de te conduire dans les chemins de Dieu par ceux qu'ils suivent eux-mêmes.

Comment cela, me diras-tu ? Les anges, bien sûr, agissent en toute pureté et par seule charité ; mais toi, du moins, contraint et averti par la nécessité de ta condition, descends, condescends à ton prochain en faisant preuve de miséricorde envers lui ; puis, toujours à l’imitation des anges, élève ton désir et, de toute l’ardeur de ton cœur, efforce-toi de monter jusqu’à la vérité éternelle.

Cessons de répéter, à tort et à

travers, que nous ne pouvons

rien changer.

Cette attitude autant négative que fallacieuse est profondément ancrée dans les esprits depuis plusieurs longues décennies.

Lorsqu'un quidam nous explique que le monde va mal et qu'il y a beaucoup trop d'injustices, nous avons tendance à dire « je ne peux rien y changer ».

En fait, nous croyons, avec déraison, que pour changer le monde nous devrions obtenir un crédit financier pour pouvoir être en mesure de faire ce que nous pensons être juste.

Or, ceci est faux d'un point de vue historique. Dans les siècles passés, les saints étaient pauvres, sans ressources matérielles.

Cependant, ils possédaient deux richesses : celle de la foi en Dieu et celle du cœur. Prenons l'exemple le plus édifiant qu'il soit, celui de Notre Seigneur Jésus-Christ, Messie rédempteur du monde, qui a prédiqué pendant trois années pour sauver les hommes des griffes du péché.

Si nous voulons vraiment changer le monde, imitons simplement les saints.

Pour cela, nous devons apprendre à redevenir un enfant, car, ce monde incite à nous transformer en brute par la diffusion constante d'idées vicieuses et malsaines afin de nous persuader que le monde est fondamentalement mauvais.

C'est en diffusant la peur dans les esprits que Satan nous maintient dans ses immondes griffes aiguisées.

Voici les principaux stratagèmes du mal pour emprisonner les âmes. Les médias font croire que l'homme moderne peut être libéré de toutes contraintes, qu'il peut obtenir immédiatement ce qu'il souhaite en travaillant le moins possible et qu'il doit se détacher des valeurs vertueuses parce que celles-ci seraient réservées à quelques misérables et faibles individus.

D'un point de vue logique, cette conception du monde n'est absolument pas pertinente, voici pourquoi.

Un individu qui veut tout et tout de suite se retourne forcément contre son semblable afin d'obtenir, avant lui et à son détriment, ce qu'il désire.

Cela entraîne un effroyable esprit de compétition. Lorsque cette valeur est poussée à son paroxysme, elle entraîne irrémédiablement le chaos par effet domino.

Comme la plupart des hommes de notre époque sont perdus dans toutes sortes de pensées fallacieuses et matérialistes, ceux-ci utilisent de préférence la force physique pour vaincre l'adversité au lieu d'employer l'intelligence vertueuse découlant du Saint-Esprit, autrement appelée « Force » spirituelle.

Ainsi, le mal est parvenu à corrompre le sens des mots en leur donnant une tournure perverse. Dans notre exemple, la Force s'est transformée en brutalité sous la plume des philosophes lucifériens du XVIIIe siècle.

Autre illustration, un « préservatif » est, à la base, un moyen d'éviter de chuter dans le mal.

De nos jours, le préservatif a pris une tournure perverse en se transformant en un simple moyen de « contraception ».

Autrement dit, les mots ont perdu leur sens premier, noble et raffiné, pour acquérir une orientation caricaturale, forcément matérialiste et outrancière.

Le combat qui assure la victoire sur le mal ne peut être que spirituel : la guerre entraîne l'élimination physique d'individus mais laisse en l'état la connaissance que ces mêmes bougres avaient du monde.

Ainsi, malgré l'anéantissement matériel de la civilisation, les générations futures restent prisonnières de ces concepts fallacieux si elles ne parviennent pas à purifier et à anoblir leur conception du monde.

Pour acquérir les âmes à la cause du Christ, nous devons les christianiser de nouveau : il n'y a là aucun autre moyen.

Ainsi, afin d'être en mesure de changer le monde, nous ne devons pas viser de grands buts inaccessibles mais nous devons, au contraire, agir selon nos maigres capacités.

C'est par notre humilité et notre obéissance aux commandements divins que nous pourrons changer la mentalité des personnes de notre entourage.

Dès lors, c'est par l'imitation de ces nobles comportements que la vertu se propagera, lentement, mais sûrement. Malgré les épreuves, nous devons rester stables dans cette attitude sereine, comme ancrés dans le roc, afin de ne pas être mortellement atteints par celles-ci.

Pour bien comprendre ce principe élémentaire, je vous invite à découvrir l'exemple de saint Anselme, saint Paul et saint Pacôme à travers les écrits, tirés du quinzième "entretien spirituel" de l'ouvrage éponyme, du vénérable saint François de Sales.

« Ce que, pour vous mieux faire entendre, il faut que je vous dise ce que j’en ai trouvé ces jours passés dans la Vie du grand saint Anselme, où il est dit que durant tout le temps qu’il fut Prieur et Abbé de son Monastère, il fut extrêmement aimé d’un chacun, parce qu’il était fort complaisant, se laissant plier à la volonté de tous, non seulement des Religieux, mais même des étrangers. Si on lui venait dire :

-Mon Père, votre Révérence devrait prendre un peu de bouillon chaud, il vous ferait grand bien à l’estomac ; tout soudain il le prenait : Je le veux bien, mon fils, disait-il. Après, un autre venait qui lui disait :

Ô mon Père, cela vous fera mal, vous ne le devriez pas prendre ; et tout soudain il le quittait.

Ainsi il se soumettait, en tout ce qui n’était point manifestement contre la volonté de Dieu, à celle de ses Frères, lesquels bien souvent sans doute suivaient leurs inclinations naturelles ou habituelles, mais encore plus particulièrement les séculiers qui le faisaient aussi tourner à toutes mains, selon leurs volontés.

Or, cette grande souplesse et condescendance du Saint n’était pas approuvée de tous, bien qu’il fût fort aimé de tous ; si que, un jour, il y eut de ses Frères qui lui voulurent remontrer que cela n’était pas bien selon leur jugement.

Étant venus à lui, ils commencèrent à dire :

Vraiment, mon Père, vous êtes honoré et aimé d’un chacun de nous autres qui sommes sous votre charge ; mais il faut que vous nous permettiez de vous dire, comme étant ceux qui vous aiment plus particulièrement que les autres, qu’il nous semble que vous êtes trop facile, condescendant et souple à la volonté de tout le monde.

Il semble que vous devriez être plus généreux, faisant plier ceux qui vous sont sujets sous votre volonté, et non pas ainsi que vous faites, vous soumettant à tous. — Ô mes enfants, dit le grand saint Anselme, vous ne savez peut-être pas à quelle intention je le fais.

Sachez, mes Frères, que me ressouvenant que Notre- Seigneur a commandé que nous ne fissions à notre prochain que ce que nous voudrions qui nous fût fait, m’en ressouvenant, dis-je, je ne puis faire autrement ; car je voudrais que Dieu fît ma volonté, et partant, je fais volontiers celle de mes Frères et de mes prochains, afin qu’il lui plaise à ce bon Dieu de faire quelquefois la mienne. 

De plus, j’ai une autre considération, qui est que, après ce qui est de sa volonté signifiée, je ne puis connaître la volonté de Dieu, je veux dire la volonté du bon plaisir, que par la voix de mon prochain car Dieu ne me parle point, moins m’envoie-t-il des Anges pour me déclarer ce que c’est que son bon plaisir.

Les pierres, ni les animaux, ni les arbres, ni les plantes ne parlent point ; il n’y a que l’homme donc qui me puisse manifester la volonté de mon Dieu, et partant je m’attache à cela tant que je puis.

Dieu me recommande la charité envers le prochain ; c’est une grande charité de se conserver en l’union les uns avec les autres, et je ne trouve point de meilleur moyen que d’être fort doux et condescendant.

La douce et humble condescendance doit toujours surnager en toutes nos actions. Mais la principale considération est de croire que Dieu me manifeste ses volontés par celles de mes Frères, et partant j’obéis à Dieu toutes les fois que je leur condescends en quelque chose.

Outre cela, Notre-Seigneur n’a-t-il pas dit que si nous ne sommes faits comme un petit enfant, que nous n’entrerons point au Royaume des cieux ?

Ne vous étonnez donc point si je suis souple et facile à condescendre comme un enfant, puisque, en cela, je ne fais que ce qui m’a été ordonné par mon Sauveur. II n’y a pas grand intérêt que je m’aille coucher ou que je demeure levé, que je prenne un bouillon ou que je le laisse, que j’aille là ou que je demeure ici ; mais il y aurait bien de l’imperfection de ne pas me soumettre en cela.

Voyez-vous, mes chères Sœurs, le grand saint Anselme se soumet en tout ce qui n’est point contre les Commandements de Dieu et de la sainte Égliseou contre ses Règles, car l’obéissance marche toujours devant.

Je ne pense pas, non, que si on eût voulu lui faire faire quelque chose contre cela, qu’il l’eût fait ; oh ! Nullement, mais après cela, sa règle générale était la condescendance en tout et à tous.

Le glorieux saint Paul, après avoir dit que rien ne le séparera de la charité de Dieu, ni la mort, ni la vie, non pas même les Anges, ni tout l’enfer s’il se bandait contre lui n’en aurait pas le pouvoir :

-Je ne sache point de plus grande finesse, dit-il, que de me rendre tout à tous, rire avec les riants, pleurer avec ceux qui pleurent, boire avec ceux qui boivent, enfin me rendre un avec un chacun.

Ce que je dis qu’il faut pleurer avec ceux qui pleurent, ne se doit pas entendre avec ceux qui pleurent de tendreté sur eux-mêmes, car il ne le faut pas ; non plus qu’il ne se faudrait pas enivrer avec ceux qui le font, car si bien je dois boire quand quelqu’un me témoigne de le désirer bien fort, regardant la volonté de Dieu eu cela, je ne dois pourtant pas excéder les termes de la modestie et sobriété. — Mais, me direz-vous, dois-je penser que Dieu ait inspiré cet homme de me présenter à boire ? — Non pas, mais oui bien de condescendre à sa volonté en buvant : la volonté de Dieu est que je boive, encore que ce ne fût pas sa volonté que l’on m’ait présenté à boire.

Saint Pacôme, faisant un jour des nattes, il y eut un enfant (car il recevait en ce temps- là des enfants pour les élever en la Religion), ce pauvre petit donc, regardant comme faisait le Saint, lui dit :

-Ô mon Père, vous ne faites pas bien ; ce n’est pas ainsi qu’il faut faire.

Le grand Saint, quoi qu’il fît bien ces nattes, se leva néanmoins tout promptement, et s’en alla asseoir proche de l’enfant, lequel lui montra comme il entendait qu’il fallait faire.

Il y eut quelques- uns des Religieux qui lui dirent ; Mon Père, vous faites deux maux en condescendant à la volonté de cet enfant, car vous l’exposez au danger d’avoir de la vanité, et vous gâtez votre natte, car elle était mieux ainsi que vous faisiez. — À quoi le bienheureux Père répondit : 

-Ô mes Frères, si Dieu permet que l’enfant ait de la vanité, peut-être qu’en récompense il me donnera de l’humilité ; et quand il m’en aura donné, j’en pourrai par après donner à cet enfant. Il n’y a pas grand danger de passer ainsi ou ainsi les joncs pour faire des nattes, mais il y aurait un grand danger si nous n’avions pas à cœur cette parole tant célèbre de Notre-Seigneur  :

-Si vous n’êtes faits comme un petit enfant en simplicité, humilité et souplesse, vous n’aurez point de part au Royaume de mon Père. — Oh ! Que c’est un grand bien d’être ainsi pliables et faciles à être tournés à toute main ! Non seulement les Saints nous ont enseigné cette pratique de la soumission de notre volonté, mais aussi Notre-Seigneur même, tant par exemples que par paroles. 

Le conseil de l’abnégation de soi-même, qu’est-ce autre chose sinon renoncer en toute occasion à sa propre volonté, à son jugement particulier, pour suivre la volonté de Dieu, et se soumettre à tous et en toutes choses, excepté toujours ce en quoi l’on offenserait Dieu en le faisant ?  »

 

(Source: St Michel Archange)

Au milieu de tout cela, il y aura des guerres avec les Perses, et nous verrons les luttes avec diverses nations menaçantes et " les royaumes s’élèveront contre les royaumes» (Matthieu 24:7).   Lorsque l'empire romain commencera à être consommé par l'épée, la venue du Malin sera à portée de main.    Il sera nécessaire que le monde arrive à son échéance à la fin de l'empire romain.    En ces jours, deux frères seront à la tête de l'empire romain qui gouverneront avec un esprit; mais parce que l'un aura surpassé l'autre, il y aura un schisme entre eux.    Et l'adversaire sera délié et attisera la haine entre les empires perse et romain.    En ces jours, nombreux seront ceux qui se lèveront contre Rome; le peuple juif sera son adversaire.    Il y aura un frémissement dans les nations touchées par le mal des pestes, ses famines et des tremblements de terre en divers lieux.    Toutes les nations deviendront captives ; il y aura des guerres et des bruits de guerres.    Du lever au coucher du soleil l'épée en dévorera beaucoup.  (St Ephrem dans le Codex Barberinus XIV , paroles de saint Ephrem à propos de la fin du monde, et la plénitude de l'Univers, et de la Tribulation de l'Organisation des Nations).

Au milieu de tout cela, il y aura des guerres avec les Perses, et nous verrons les luttes avec diverses nations menaçantes et " les royaumes s’élèveront contre les royaumes» (Matthieu 24:7). Lorsque l'empire romain commencera à être consommé par l'épée, la venue du Malin sera à portée de main. Il sera nécessaire que le monde arrive à son échéance à la fin de l'empire romain. En ces jours, deux frères seront à la tête de l'empire romain qui gouverneront avec un esprit; mais parce que l'un aura surpassé l'autre, il y aura un schisme entre eux. Et l'adversaire sera délié et attisera la haine entre les empires perse et romain. En ces jours, nombreux seront ceux qui se lèveront contre Rome; le peuple juif sera son adversaire. Il y aura un frémissement dans les nations touchées par le mal des pestes, ses famines et des tremblements de terre en divers lieux. Toutes les nations deviendront captives ; il y aura des guerres et des bruits de guerres. Du lever au coucher du soleil l'épée en dévorera beaucoup. (St Ephrem dans le Codex Barberinus XIV , paroles de saint Ephrem à propos de la fin du monde, et la plénitude de l'Univers, et de la Tribulation de l'Organisation des Nations).

Les temps seront si dangereux que dans la crainte et le tremblement, ils ne se permettront pas de penser à de meilleures choses, car beaucoup seront les oppresseurs et les désolateurs des régions qui sont à venir. »     « Chaque fois donc, que la terre est agitée par les nations, les gens vont se cacher de la guerre dans les montagnes, les rochers, les grottes, les cavernes de la terre, et dans les tombes et les monuments commémoratifs de la mort, et là, ils dépérissent progressivement par la peur, ils retiennent leur souffle, car il n'y a pas de place pour tous dans la fuite, mais il y aura concession et une pression intolérable.    Et ceux qui sont dans l'est fuiront à l'ouest, et d'ailleurs, ceux qui sont dans l'ouest fuiront à l'est, et ils n'y aura plus un endroit sûr nulle part, parce que le monde sera submergé par des nations sans valeur, dont l'aspect semblera être celui des animaux sauvages de plus que celui des hommes.    Parce que ces nations tellement horribles, profanes et souillés, ne ménageront pas la vie, et détruiront la vie par la mort, et ils consommeront les morts, ils mangeront la chair morte, ils boiront le sang des bêtes, ils pollueront le monde, contamineront toutes choses, et celui qui est seul capable de leur résister ne sera pas là.    Dans ces jours, les gens ne doivent pas être enterrés, ni chrétien, ni hérétique, ni Juif, ni païen, en raison de la peur et de l'effroi, il n'y a personne pour les enterrer ; parce que tous les gens d’alors les fuient et les ignorent. »     (St Ephrem dans le Codex Barberinus XIV , paroles de saint Ephrem à propos de la fin du monde, et la plénitude de l'Univers, et de la Tribulation de l'Organisation des Nations).

Les temps seront si dangereux que dans la crainte et le tremblement, ils ne se permettront pas de penser à de meilleures choses, car beaucoup seront les oppresseurs et les désolateurs des régions qui sont à venir. » « Chaque fois donc, que la terre est agitée par les nations, les gens vont se cacher de la guerre dans les montagnes, les rochers, les grottes, les cavernes de la terre, et dans les tombes et les monuments commémoratifs de la mort, et là, ils dépérissent progressivement par la peur, ils retiennent leur souffle, car il n'y a pas de place pour tous dans la fuite, mais il y aura concession et une pression intolérable. Et ceux qui sont dans l'est fuiront à l'ouest, et d'ailleurs, ceux qui sont dans l'ouest fuiront à l'est, et ils n'y aura plus un endroit sûr nulle part, parce que le monde sera submergé par des nations sans valeur, dont l'aspect semblera être celui des animaux sauvages de plus que celui des hommes. Parce que ces nations tellement horribles, profanes et souillés, ne ménageront pas la vie, et détruiront la vie par la mort, et ils consommeront les morts, ils mangeront la chair morte, ils boiront le sang des bêtes, ils pollueront le monde, contamineront toutes choses, et celui qui est seul capable de leur résister ne sera pas là. Dans ces jours, les gens ne doivent pas être enterrés, ni chrétien, ni hérétique, ni Juif, ni païen, en raison de la peur et de l'effroi, il n'y a personne pour les enterrer ; parce que tous les gens d’alors les fuient et les ignorent. » (St Ephrem dans le Codex Barberinus XIV , paroles de saint Ephrem à propos de la fin du monde, et la plénitude de l'Univers, et de la Tribulation de l'Organisation des Nations).

Par Saint Basile

(v. 330-379), moine et évêque de Césarée en Cappadoce, docteur de l'Église 
Traité du Saint Esprit, ch 16 (trad. SC 17, pp. 177s rev) 


 

La sainteté des anges

 

« Les cieux ont été affermis par la parole du Seigneur, et toute leur armée par le souffle de sa bouche   » (Ps 32,6)...

Comment ne pas penser à la Trinité : le Seigneur qui ordonne, la Parole qui crée, le Souffle qui affermit ?

Que veut dire « affermir », sinon parfaire en sainteté, ce mot désignant sûrement le fait d'être solidement fixé dans le bien ?

Mais sans l'Esprit Saint, pas de sainteté, car les puissances des cieux ne sont pas saintes par leur propre nature, autrement elles ne diffèreraient pas de l'Esprit Saint ; elles tiennent de l'Esprit la mesure de leur sainteté chacune à son rang... 


La substance des anges est peut-être un souffle aérien ou un feu immatériel. Un psaume dit :

« Tu prends les vents pour messagers, pour serviteurs un feu de flamme » (Ps 103,4).

C'est pourquoi, ils peuvent être dans un lieu et ensuite devenir visibles sous un aspect corporel à ceux qui en sont dignes. Mais la sainteté...leur est communiquée par l'Esprit.

Et les anges se maintiennent dans leur dignité en persévérant dans le bien, en gardant leur choix ; ils choisissent de ne jamais s'écarter du vrai bien... 


Comment les anges diraient-ils :

-« Gloire à Dieu au plus haut des cieux » (Lc 2,14) sinon par l'Esprit ?

En effet, « personne ne peut dire : ' Jésus est le Seigneur, ' sinon dans l'Esprit Saint, et personne, s'il parle dans l'Esprit de Dieu, ne dit : ' Maudit soit Jésus ' » (1Co 12,3).

Voilà ce qu'auront dit précisément les esprits mauvais, adversaires de Dieu...dans leur libre-arbitre...

Toutes les puissances invisibles (Col 1,16), pourraient-elles mener une vie bienheureuse si elles ne voyaient pas sans cesse la face du Père qui est dans les cieux ? (Mt 18,10)

Or, cette vision-là, on ne peut pas l'avoir sans l'Esprit... Les séraphins diraient-ils :

« Saint, Saint, Saint » (Is 6,3) si l'Esprit ne leur avait pas appris cette louange ?

Si tous ses anges et toutes ses puissances célestes louent Dieu (Ps 148,2), si des milliers de milliers d'anges et d'innombrables myriades de ministres se tiennent près de lui, c'est dans la force de l'Esprit Saint qui régit toute cette harmonie céleste et indicible dans le service de Dieu et dans l'accord mutuel.

 

« Laissez-moi vous apprendre, mes amis, sous quelle forme doit venir sur la terre le serpent sans vergogne, depuis que le Rédempteur, qui voulait sauver l'humanité tout entière, est né d'une Vierge et sous forme humaine a écrasé l'ennemi avec le saint pouvoir de sa divinité.   Cet ennemi d’alors, ayant appris que le Seigneur descendra à nouveau du ciel dans la gloire de sa divinité, s'avisa ainsi de se permettre d'assumer la forme de sa venue et de lui ravir tous les hommes.   En vérité, son instrument doit naître d'une femme souillée.   Dans sa forme à Lui il viendra tout souillé, comme un voleur rusé, pour séduire tous les êtres.   Humble et doux, détestant le discours de l'injuste, renversant toutes les idoles, il honorera la piété, sera bon et aimant avec les pauvres, extrêmement beau.   Il sera bien disposé en tout, agréable à tous.   Pour tout concilier, il complotera avec ruse, bientôt il sera peut être aimé par les peuples ; il n’acceptera pas les cadeaux, il ne parlera pas sous la colère, il ne se montrera pas maussade, mais jamais gai.   Et dans tous ses projets bien planifiés, il trompera le monde tant qu'il durera.   Car, lorsque les nombreux peuples et les nations verront ses grandes vertus, ses actes justes et ses pouvoirs, tous du même avis diront avec une grande joie qu’on doit le couronner, se disant les uns aux autres, il n’y a sûrement jamais eu un tel homme si bon et si juste.   Pour l'impudique, il saisira l'autorité et enverra ses démons dans toutes les extrémités de la terre pour annoncer à tous qu’un grand roi est apparu dans la gloire ; il vient et le voici…   Les peuples seront rassemblés, et ils viendront et croiront qu'ils peuvent voir Dieu, et la foule des peuples s'attachera à lui, et elle niera son propre Dieu.   Ils inviteront leurs camarades à l'éloge du fils de perdition, et l’un sur l'autre, ils tomberont avec leurs épées que d'autres détruiront ... regarderont ces miracles et l'exercice de ces prodiges.     Le Trompeur ne dira pas la vérité dans la manifestation de ces choses, et comme un tyran faisant disparaître les montagnes, il simulera à tort et pour de faux tandis que la multitude se tiendra devant lui, et que de nombreuses nations et de nombreux peuples l'applaudiront pour ses illusions ...   Encore une fois ce même Dragon tendra ses mains et rassemblera les foules de reptiles et d'oiseaux ; et même s’il semblera se déplacer sur la surface de l'abîme, se traînant sur le sol sec, il marchera sur celui-ci.    Mais il simulera ces choses ...   Les éclairs seront ses ministres et ils signifieront son avènement ; les démons constitueront ses forces, et les princes des démons seront ses disciples ; aux terres lointaines, il enverra ses bandes de chefs, qui offriront la vertu et la guérison ...   Un grand conflit, Frères, sévira en ces temps parmi tous les hommes, mais surtout parmi les fidèles, quand il y aura des signes et des prodiges donnés par le Dragon en grande abondance, quand il se sera manifesté de nouveau comme Dieu, quand des fantasmes effrayants voleront dans les airs, et qu’il montrera tous ses démons sous la forme d'anges qui volent dans la terreur devant le tyran, là il criera haut et fort, en changeant lui-même ses formes il provoquera une crainte infinie dans chaque hommes ... »   « Mais lorsque l'heure de l'abomination et de la désolation commencera à approcher, après s’être fait loi, il prendra l'empire, et, comme il est dit dans le Psaume :   « Ils ont été faits pour l'entreprise, pour les fils de Loth, le Moabites et les Ammanites doivent le prendre d'abord comme leur roi.    Par conséquent, quand il recevra le royaume, il ordonnera de reconstruire le temple de Dieu pour lui-même, qui est à Jérusalem; et, après être rentré dans celui-ci, il s’y assoira comme Dieu et pour qu'il soit adoré par tous les pays, car il est charnel et sale et mélangé avec l'esprit et la chair sans valeur.    Alors comme dit avec éloquence Daniel le prophète: « Et il ne connaîtra pas Dieu comme leurs pères, et il ne connaîtra pas les désirs des femmes.  Parce que le serpent très méchant dirige chaque culte pour lui-même. »    Parce qu'il aura mit en avant un édit pour que les gens ne puissent plus être circoncis selon le rite de l'ancienne loi.    Alors les Juifs le féliciteront, car il leur donnera de nouveau la pratique de la première alliance ; alors tous les gens de partout dans le monde viendront à lui à la ville de Jérusalem, et la ville sainte sera foulée par leurs pieds et par les nations pendant quarante-deux mois, tout comme le saint apôtre dit dans l'Apocalypse, qui deviennent trois ans et demi, 1260 jours. »      « Pendant trois ans et demi, le ciel suspendra sa rosée; car il n'y aura plus de pluie sur la terre, et les nuages cesseront de passer à travers l'air, et les étoiles sont vues avec difficulté dans le ciel en raison de la sécheresse excessive, c’est ce qui se passera dans le temps du dragon féroce.    Parce que tous les grands fleuves et les puissantes fontaines qui débordent d’eux-mêmes seront secs, et les torrents assècheront leurs cours d'eau en raison de l'âge intolérable, et il y aura une grande tribulation, telle qu’elle n’a jamais été, et il y aura une famine et une soif insupportable. »    « Alors que le ciel n'aura plus de pluie, la terre ne portera plus de fruit, les ressources seront épuisées, les rivières s'assècheront, les herbes ne pousseront plus, les arbres se faneront par les racines et n’auront plus de fruits, les poissons de la mer et les monstres des profondeurs mourront, et une puanteur fétide sera émise dans un hurlement plaintif.   Les hommes tomberont et périront de terreur.   En ensuite, dans l’effroi, toutes les formes de vie gémiront de la même façon, lorsqu’ils verront la détresse impitoyable de la nuit à laquelle s’ajoutera celle de la journée et qu’ils constateront que nulle part ils ne trouvent de nourriture. »     « Et les enfants périront dans le sein de leurs mères, et les femmes sur les genoux de leurs maris, de ne pas avoir des vivres à manger.    Parce qu'il y aura en ces jours-là le manque de pain et d'eau, et personne ne sera en mesure d'acheter du grain de la récolte d'automne ou de vendre, à moins qu'il ait le signe du serpent sur le front ou sur la main.    Puis l'or, l'argent ; les vêtements précieux et les pierres précieuses se trouveront dans les rues, et même plusieurs types de perles le long des voies de circulation et dans les rues des villes, mais il n'y aura plus personne pour tendre la main et les prendre ou les désirer, ils considéreront toutes ces choses comme bonnes à rien en raison de l'extrême manque de pain et de la famine, parce que la terre ne seront pas protégée par les pluies du ciel, et il n'y aura ni rosée ni l'humidité dans l'air et sur la terre. »   « Dieu verra la race humaine en danger et ballottée par le souffle du dragon horrible »   « Mais avant que ces choses soient, le Seigneur enverra la compassion d’Elias et d’Enoch, ils pourront consoler la race des hommes, et ouvertement annoncer à tous la connaissance de Dieu, et à ceux qui ne croient pas, où qui n’obéissent que par fausse peur, en criant et en disant : « Un séducteur, ô hommes, c’est ce qu’il est ; que personne ne croie en lui. " »   « Ils annonceront la seconde venue du Christ, et accuseront l'ennemi.    Et quand ces justes apparaitront, ils confondront en effet le serpent antagoniste avec son habileté et ils rappelleront les témoins fidèles de Dieu, afin de les libérer de sa séduction ... »     « Mais peu seront ceux qui obéiront et qui croiront en la parole de ces deux prophètes.   Plusieurs saints seront ensuite révélés, dès qu'ils entendront la venue de l'homme de la corruption, ils fuiront rapidement dans les déserts.   Ils se cacheront dans les déserts, les montagnes et les grottes par peur de ses mensonges.   Ils parsèmeront la terre et s’enduiront la tête de cendre, et dans une grande pauvreté ils pleureront jour et nuit avec une grande humilité.    Et à eux, il sera accordé la sainteté de Dieu : et la grâce les conduira vers les endroits désignés. »   « Soutenus par le salut du Seigneur, et tout en errant dans les Etats de désertion, ils mangeront les herbes. »   « Mais tous ceux qui habiteront à l'est de la terre ne pourront plus voler vers l'ouest, à cause de leur grande crainte, et ceux qui habiteront encore sous le soleil couchant au moment de son soulèvement voleront en tremblant ...    A la toute fin, des éclairs du ciel viendront de Dieu, notre Roi et Epoux immortel, depuis les nuages dans sa gloire inimaginable. »   « (…) A l'heure où le monde ne le sait pas, et le jour que l'ennemi du fils de la perdition ne connait pas, viendra le signe du Fils de l'homme, et avant la venue du Seigneur doit apparaître avec une grande puissance et une grande majesté, le signe du bois de salut (croix) passant devant lui.   Toutes les puissances des cieux avec tout le chœur des saints, ceux qui portent le signe de la sainte croix sur leurs épaules, précédés par la trompette angélique, eux qui sont sains déclareront : « Lève-toi, toi qui dors, attends, tu vas rencontrer le Christ, parce que l’heure du jugement a sonné ! »   Ensuite, le Christ viendra et l'ennemi sera jeté dans la confusion, et le Seigneur le détruira par le souffle de sa bouche.    Et il doit être lié et plongé dans l'abîme du feu éternel vivant avec son père Satan; et toutes les personnes qui ont fait sa volonté, périront avec lui pour toujours; mais les justes posséderont la vie éternelle avec le Seigneur toujours et à jamais. »    « Et avec toute la puissance des cieux et tout le cœur des saints, voici que sa gloire sera accomplie par les anges et les archanges, ils exhaleront toutes les flammes, et une rivière de feu, avec un fracas épouvantable ...   Comment pourrons-nous alors le supporter, mes frères bien-aimés, quand nous verrons la rivière de feu sortir avec fureur comme un bouillonnant océan sauvage, et les collines et les vallées se consumer, emportant tout le monde et toutes les œuvres qui y sont ?   Puis, bien-aimés, les rivières seront véritablement en feu, les vagues disparaîtront, la mer se tarira, l’air sera agité, les étoiles tomberont du ciel, et c’est sûrement vrai, le soleil ne disparaîtra pas, la lune passera, et les cieux se dérouleront comme un parchemin ... "       Sources :   «Prophecy: A History of the Future » Robert A. Nelson, Internet Edition, 2000   « Apostasy and Antichrist »  Jordanville, 1978   "Antéchrist" par l'archiprêtre Boris Molchanoff dans la vie orthodoxe, Vol. 30, n ° 3 et 4 OSB « Corpus Scriptorum Christianorum Orientalium », Dom Edmund Beck OCB, 1955, 1979   “L’univers culturel des chrétiens d’orient”, René R. Khawam, Cerf, 1987   “The luminous eye: the spiritual world vision of Saint Ephrem”, Sebastian P. Brock,  Cistercian Publications, 1985    “Hymns on paradise: St. Ephrem the Syrian”, St Vladimir's Seminary Press, traduction Sebastian Brock, Crestwood, 1990 (Dans le Codex Barberinus XIV , paroles de saint Ephrem à propos de la fin du monde, et la plénitude de l'Univers, et de la Tribulation de l'Organisation des Nations)

« Laissez-moi vous apprendre, mes amis, sous quelle forme doit venir sur la terre le serpent sans vergogne, depuis que le Rédempteur, qui voulait sauver l'humanité tout entière, est né d'une Vierge et sous forme humaine a écrasé l'ennemi avec le saint pouvoir de sa divinité. Cet ennemi d’alors, ayant appris que le Seigneur descendra à nouveau du ciel dans la gloire de sa divinité, s'avisa ainsi de se permettre d'assumer la forme de sa venue et de lui ravir tous les hommes. En vérité, son instrument doit naître d'une femme souillée. Dans sa forme à Lui il viendra tout souillé, comme un voleur rusé, pour séduire tous les êtres. Humble et doux, détestant le discours de l'injuste, renversant toutes les idoles, il honorera la piété, sera bon et aimant avec les pauvres, extrêmement beau. Il sera bien disposé en tout, agréable à tous. Pour tout concilier, il complotera avec ruse, bientôt il sera peut être aimé par les peuples ; il n’acceptera pas les cadeaux, il ne parlera pas sous la colère, il ne se montrera pas maussade, mais jamais gai. Et dans tous ses projets bien planifiés, il trompera le monde tant qu'il durera. Car, lorsque les nombreux peuples et les nations verront ses grandes vertus, ses actes justes et ses pouvoirs, tous du même avis diront avec une grande joie qu’on doit le couronner, se disant les uns aux autres, il n’y a sûrement jamais eu un tel homme si bon et si juste. Pour l'impudique, il saisira l'autorité et enverra ses démons dans toutes les extrémités de la terre pour annoncer à tous qu’un grand roi est apparu dans la gloire ; il vient et le voici… Les peuples seront rassemblés, et ils viendront et croiront qu'ils peuvent voir Dieu, et la foule des peuples s'attachera à lui, et elle niera son propre Dieu. Ils inviteront leurs camarades à l'éloge du fils de perdition, et l’un sur l'autre, ils tomberont avec leurs épées que d'autres détruiront ... regarderont ces miracles et l'exercice de ces prodiges. Le Trompeur ne dira pas la vérité dans la manifestation de ces choses, et comme un tyran faisant disparaître les montagnes, il simulera à tort et pour de faux tandis que la multitude se tiendra devant lui, et que de nombreuses nations et de nombreux peuples l'applaudiront pour ses illusions ... Encore une fois ce même Dragon tendra ses mains et rassemblera les foules de reptiles et d'oiseaux ; et même s’il semblera se déplacer sur la surface de l'abîme, se traînant sur le sol sec, il marchera sur celui-ci. Mais il simulera ces choses ... Les éclairs seront ses ministres et ils signifieront son avènement ; les démons constitueront ses forces, et les princes des démons seront ses disciples ; aux terres lointaines, il enverra ses bandes de chefs, qui offriront la vertu et la guérison ... Un grand conflit, Frères, sévira en ces temps parmi tous les hommes, mais surtout parmi les fidèles, quand il y aura des signes et des prodiges donnés par le Dragon en grande abondance, quand il se sera manifesté de nouveau comme Dieu, quand des fantasmes effrayants voleront dans les airs, et qu’il montrera tous ses démons sous la forme d'anges qui volent dans la terreur devant le tyran, là il criera haut et fort, en changeant lui-même ses formes il provoquera une crainte infinie dans chaque hommes ... » « Mais lorsque l'heure de l'abomination et de la désolation commencera à approcher, après s’être fait loi, il prendra l'empire, et, comme il est dit dans le Psaume : « Ils ont été faits pour l'entreprise, pour les fils de Loth, le Moabites et les Ammanites doivent le prendre d'abord comme leur roi. Par conséquent, quand il recevra le royaume, il ordonnera de reconstruire le temple de Dieu pour lui-même, qui est à Jérusalem; et, après être rentré dans celui-ci, il s’y assoira comme Dieu et pour qu'il soit adoré par tous les pays, car il est charnel et sale et mélangé avec l'esprit et la chair sans valeur. Alors comme dit avec éloquence Daniel le prophète: « Et il ne connaîtra pas Dieu comme leurs pères, et il ne connaîtra pas les désirs des femmes. Parce que le serpent très méchant dirige chaque culte pour lui-même. » Parce qu'il aura mit en avant un édit pour que les gens ne puissent plus être circoncis selon le rite de l'ancienne loi. Alors les Juifs le féliciteront, car il leur donnera de nouveau la pratique de la première alliance ; alors tous les gens de partout dans le monde viendront à lui à la ville de Jérusalem, et la ville sainte sera foulée par leurs pieds et par les nations pendant quarante-deux mois, tout comme le saint apôtre dit dans l'Apocalypse, qui deviennent trois ans et demi, 1260 jours. » « Pendant trois ans et demi, le ciel suspendra sa rosée; car il n'y aura plus de pluie sur la terre, et les nuages cesseront de passer à travers l'air, et les étoiles sont vues avec difficulté dans le ciel en raison de la sécheresse excessive, c’est ce qui se passera dans le temps du dragon féroce. Parce que tous les grands fleuves et les puissantes fontaines qui débordent d’eux-mêmes seront secs, et les torrents assècheront leurs cours d'eau en raison de l'âge intolérable, et il y aura une grande tribulation, telle qu’elle n’a jamais été, et il y aura une famine et une soif insupportable. » « Alors que le ciel n'aura plus de pluie, la terre ne portera plus de fruit, les ressources seront épuisées, les rivières s'assècheront, les herbes ne pousseront plus, les arbres se faneront par les racines et n’auront plus de fruits, les poissons de la mer et les monstres des profondeurs mourront, et une puanteur fétide sera émise dans un hurlement plaintif. Les hommes tomberont et périront de terreur. En ensuite, dans l’effroi, toutes les formes de vie gémiront de la même façon, lorsqu’ils verront la détresse impitoyable de la nuit à laquelle s’ajoutera celle de la journée et qu’ils constateront que nulle part ils ne trouvent de nourriture. » « Et les enfants périront dans le sein de leurs mères, et les femmes sur les genoux de leurs maris, de ne pas avoir des vivres à manger. Parce qu'il y aura en ces jours-là le manque de pain et d'eau, et personne ne sera en mesure d'acheter du grain de la récolte d'automne ou de vendre, à moins qu'il ait le signe du serpent sur le front ou sur la main. Puis l'or, l'argent ; les vêtements précieux et les pierres précieuses se trouveront dans les rues, et même plusieurs types de perles le long des voies de circulation et dans les rues des villes, mais il n'y aura plus personne pour tendre la main et les prendre ou les désirer, ils considéreront toutes ces choses comme bonnes à rien en raison de l'extrême manque de pain et de la famine, parce que la terre ne seront pas protégée par les pluies du ciel, et il n'y aura ni rosée ni l'humidité dans l'air et sur la terre. » « Dieu verra la race humaine en danger et ballottée par le souffle du dragon horrible » « Mais avant que ces choses soient, le Seigneur enverra la compassion d’Elias et d’Enoch, ils pourront consoler la race des hommes, et ouvertement annoncer à tous la connaissance de Dieu, et à ceux qui ne croient pas, où qui n’obéissent que par fausse peur, en criant et en disant : « Un séducteur, ô hommes, c’est ce qu’il est ; que personne ne croie en lui. " » « Ils annonceront la seconde venue du Christ, et accuseront l'ennemi. Et quand ces justes apparaitront, ils confondront en effet le serpent antagoniste avec son habileté et ils rappelleront les témoins fidèles de Dieu, afin de les libérer de sa séduction ... » « Mais peu seront ceux qui obéiront et qui croiront en la parole de ces deux prophètes. Plusieurs saints seront ensuite révélés, dès qu'ils entendront la venue de l'homme de la corruption, ils fuiront rapidement dans les déserts. Ils se cacheront dans les déserts, les montagnes et les grottes par peur de ses mensonges. Ils parsèmeront la terre et s’enduiront la tête de cendre, et dans une grande pauvreté ils pleureront jour et nuit avec une grande humilité. Et à eux, il sera accordé la sainteté de Dieu : et la grâce les conduira vers les endroits désignés. » « Soutenus par le salut du Seigneur, et tout en errant dans les Etats de désertion, ils mangeront les herbes. » « Mais tous ceux qui habiteront à l'est de la terre ne pourront plus voler vers l'ouest, à cause de leur grande crainte, et ceux qui habiteront encore sous le soleil couchant au moment de son soulèvement voleront en tremblant ... A la toute fin, des éclairs du ciel viendront de Dieu, notre Roi et Epoux immortel, depuis les nuages dans sa gloire inimaginable. » « (…) A l'heure où le monde ne le sait pas, et le jour que l'ennemi du fils de la perdition ne connait pas, viendra le signe du Fils de l'homme, et avant la venue du Seigneur doit apparaître avec une grande puissance et une grande majesté, le signe du bois de salut (croix) passant devant lui. Toutes les puissances des cieux avec tout le chœur des saints, ceux qui portent le signe de la sainte croix sur leurs épaules, précédés par la trompette angélique, eux qui sont sains déclareront : « Lève-toi, toi qui dors, attends, tu vas rencontrer le Christ, parce que l’heure du jugement a sonné ! » Ensuite, le Christ viendra et l'ennemi sera jeté dans la confusion, et le Seigneur le détruira par le souffle de sa bouche. Et il doit être lié et plongé dans l'abîme du feu éternel vivant avec son père Satan; et toutes les personnes qui ont fait sa volonté, périront avec lui pour toujours; mais les justes posséderont la vie éternelle avec le Seigneur toujours et à jamais. » « Et avec toute la puissance des cieux et tout le cœur des saints, voici que sa gloire sera accomplie par les anges et les archanges, ils exhaleront toutes les flammes, et une rivière de feu, avec un fracas épouvantable ... Comment pourrons-nous alors le supporter, mes frères bien-aimés, quand nous verrons la rivière de feu sortir avec fureur comme un bouillonnant océan sauvage, et les collines et les vallées se consumer, emportant tout le monde et toutes les œuvres qui y sont ? Puis, bien-aimés, les rivières seront véritablement en feu, les vagues disparaîtront, la mer se tarira, l’air sera agité, les étoiles tomberont du ciel, et c’est sûrement vrai, le soleil ne disparaîtra pas, la lune passera, et les cieux se dérouleront comme un parchemin ... " Sources : «Prophecy: A History of the Future » Robert A. Nelson, Internet Edition, 2000 « Apostasy and Antichrist » Jordanville, 1978 "Antéchrist" par l'archiprêtre Boris Molchanoff dans la vie orthodoxe, Vol. 30, n ° 3 et 4 OSB « Corpus Scriptorum Christianorum Orientalium », Dom Edmund Beck OCB, 1955, 1979 “L’univers culturel des chrétiens d’orient”, René R. Khawam, Cerf, 1987 “The luminous eye: the spiritual world vision of Saint Ephrem”, Sebastian P. Brock, Cistercian Publications, 1985 “Hymns on paradise: St. Ephrem the Syrian”, St Vladimir's Seminary Press, traduction Sebastian Brock, Crestwood, 1990 (Dans le Codex Barberinus XIV , paroles de saint Ephrem à propos de la fin du monde, et la plénitude de l'Univers, et de la Tribulation de l'Organisation des Nations)

 

Ô Jésus Le Messie, Dieu des esprits et de toute chair, qui

 

avez triomphé de la mort et terrassé le diable pour donner la

 

vie au monde, accordez, ô Seigneur, à l’âme de

 

Vos serviteurs défunts le repos dans le séjour de la lumière,

 

de la fraîcheur et de la paix, en un lieu d’où sont absents la

 

peine, la tristesse et les gémissements.

 

Dans Votre divine bonté et Votre amour pour les hommes,

 

pardonnez-leur toute faute commise en parole, en pensée, en

 

action. Car il n’est personne qui vive et ne pèche pas.

 

Vous seul, Seigneur êtes sans péché, Votre justice est une

 

justice éternelle, et Votre parole est vérité.

 

Vous êtes la résurrection, le repos et la vie de  Vos serviteurs

 

défunts, ô Christ notre Dieu, et nous Vous  rendons gloire,

 

ainsi qu’à Votre Père éternel et à Votre très-saint, bon et

 

vivifiant Esprit, maintenant et toujours, et dans les siècles des

 

siècles.


Amîn!