Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 décembre 2019 6 28 /12 /décembre /2019 22:03

Heureuse et Sainte Année 2020 à tous et chacun.

Nos prières vous accompagnent et nous espérons les vôtres !

 

Nous étions en profonde union lors des célébrations  cet événement central  que constitue pour la vie du monde de l'incarnation du Verbe de Dieu .

 

La Communauté paroissiale étant dispersée par éparpillement des familles, la fréquentation des célébrations fût modeste.

Il vous faut savoir que, pour des raisons personnelles ( Santé et épuisement moral ), J'AI ANNULÉ LES PÈLERINAGES initialement programmé à Lourdes ce WE et à Pontmain et le Mont saint Michel le 6 Janvier AFIN D'ÊTRE PRÉSENT CE 29 DÉCEMBRE pour la mémoire mensuelle à St Michel Archange (Messe à 10h30 et programme habituel ).

 

Nous avons passé Noël dans le calme et la piété même si nous fûmes contrariés par quelques désagréments occasionnés par les conséquences d'attitudes qu'imposa à la communauté une personne souffrant des conséquences des problèmes qui, dans sa vie, sont conséquents de ses choix...

Vous étiez blottis, tout au cours de ces célébrations, dans mon cœur sacerdotal quoique souffrant, ainsi se profilait que l’Incarnation du Verbe, toute de douceur, est pourtant, dès lors, orientée vers la Passion et la Crucifixion rédemptrices  qui trouvent leur accomplissement dans la résurrection et leur mise en œuvre dans l’envoi du Saint Esprit.

Nous confiions toutes vos intentions le lendemain, le 26, à Marie que nous félicitions, comme l'usage oriental le veut, pour la naissance de son Divin Fils.

Par l'incarnation, engendrant le Christ Tête de l'Eglise, elle est la mère de tout homme, mais particulièrement de ceux qui, par le Saint Baptême sont constitués frères et sœurs de Jésus. Nous l'avons priée pour la fidélité personnelle de chacun des membres du Peuple Chrétien et pour que ceux qui cherchent la lumière de la vérité et le feu du saint amour rencontrent le Christ, nous avons encore élevées nos supplications vers elle que le Livre de l'Apocalypse nous montre, modèle de l'Eglise-mère, dans les douleurs de l'enfantement.

Dans quelques jours ce sera le premier janvier, l’Église, conformément à la Tradition Syro-Orthodoxe, fêtera la Circoncision de Notre Seigneur et fera mémoire de tous les Saints Pères et Docteurs de l'Eglise ; je ne serai pas au Monastère, je me retirerai quelques jours en retraite en Alsace avant de rejoindre la permanence mensuelle pour les fidèles de région parisienne (Du 3 au 4 Janvier)

Qu'est-ce que la circoncision ? Soit dit au passage, quoique non obligatoire, la circoncision est toujours pratiquée par les Églises coptes d’Égypte et d’Éthiopie et par bon nombre de communautés chrétiennes au Liban et au Moyen-Orient, du fait que cette pratique, commune aux populations d’alentour, n’a jamais été perçue comme un reniement du christianisme et un retour au judaïsme.

Par l’Esprit de Dieu qui nous est communiqué suite au Saint Baptême lors de la Chrismation (Confirmation) on devient « circoncis de cœur ».

La circoncision physique n’est plus le signe de celui qui est fidèle et obéit à Dieu. C’est la circoncision spirituelle qui l’est !

(La coutume de la circoncision n’était qu’un signe précurseur, un parallèle physique de ce que Dieu désire pour l’humanité  entière:

- La circoncision du cœur, (Jér 4 ;4 ; Deut 10 :16 ; 30 :6).

Lors de la conversion, on est circoncis « spirituellement » et cette remise à Dieu est consacrée par l’Effusion du Saint Esprit.

Paul en dit davantage aux Colossiens :

« Vous avez tout pleinement en lui [Christ], qui est le chef de toute domination et de toute autorité.

Et c’est en lui que vous avez été circoncis d’une circoncision que la main n’a pas faite … qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair », (2 :10-11).

C’est la raison pour laquelle les apôtres, dans le Nouveau Testament, sachant que la circoncision représentait l’alliance avec la descendance d’Abraham, ne l’a jamais imposée aux Gentils appelés dans l’Église (voir Ac 15 :24, 28). 

Elle n’est pas non plus obligatoire pour les Chrétiens dans leur ensemble appelés sous la Nouvelle Alliance tel que démontré dans Romains 2 :28-29 cité ci-dessus.

Mais vous voyez, chers amis, combien être vraiment "circoncis de cœur", c'est  d'appartenir tout à Dieu auquel nous rendons la nature qu'Il nous donne est de première importance pour suivre les Pères et Docteurs de l'Eglise qui, par une vie droite et brûlante d'amour divin, favorisèrent l'unité catholique du "corps mystiques du Christ", l'unité de l'Eglise par l'orthodoxie de la Foi...

Mes amis, la Très Sainte Vierge Marie, Mère du Christ Tête et de chacun des membres de l'Eglise, nous invite entrer avec confiance

et vigilance dans la nouvelle année.

Marie affronte l’avenir avec confiance.

Fille d’Israël, elle a foi dans le Seigneur et sait que Dieu tient toujours ses promesses.

Elle vit en sa présence  et, en cela, avec Saint Joseph, elle peut être regardée comme modèle de la "circoncision de cœur", elle rend à Dieu, sanctifiée par la Grâce du Saint Esprit la nature qu'elle reçut de Lui…Magnificat!...

Elle se laisse guider par Lui seul.

Son existence a pourtant  été pétrie par la souffrance, cette souffrance que Son Premier Né, le Christ, n'est pas venu abolir mais habiter pour lui donner une signification et, surtout, une fécondité pour que toutes nos morts nous ouvrent désormais à la résurrection...Mais, Vierge fidèle, elle n’a jamais lâché la main de Dieu.

Comme l'affirme sa cousine Élisabeth, elle est « celle qui a cru dans les paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur » (Lc 1, 45).

Avec Marie, Veillons et prions pour accueillir les fruits de la promesse, avec Marie apprenons à vivre la confiance envers le meilleur des Pères.

La confiance n’est pas exactement l’optimisme qui prend sa source en l’homme. Il est affaire de tempérament ou d’analyse d’une situation. Or la situation contemporaine et le sens du réel ne saurait nous y porter  facilement! Pour conserver une dose d'optimisme, il faut faire effort.

La confiance, elle est, prend sa source en Dieu.

C'est un fruit de l’Esprit Saint, elle naît de la foi en Dieu et consacre nos efforts humains pour demeurer dans l'optimisme, garder le sourire et avancer.

La confiance est conscience  que Dieu est avec nous et nous guide si nous lui confions notre vie en étant vraiment converti, "circoncis spirituellement".

La confiance est remise de soi-même entre les mains de Dieu. Elle guérit des peurs, elle est source d'une grande liberté intérieure, elle fait naître en nous des potentialités insoupçonnées.

« Tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu »(Rm 8, 28).

Ô Vierge Fidèle, Ô Saints Pères et Docteurs de l’Eglise, intercédez pour nous devant le Trône de la Grâce Divine !

Ô Jésus, Premier-né d'une multitude de frères, par la grâce du Saint Esprit, conduisez-nous au Père, ô Jésus Bon Pasteur, j'ai confiance en Vous !

+Mor Philipose, métropolite, Brévilly ce 29 Décembre 2019

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20171231/ob_b531bb_26113819-10215044347164999-24493253229.jpg

En accord avec le Calendrier de l'Eglise Syrienne Orthodoxe Malankare, nous célébrons ce Dimanche 29 Décembre le Premier dimanche après Noël. (La Sainte Famille fuit en Egypte)
----------------------
 

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20171231/ob_93723b_a659d5baf8f2f0e0a7ff8a226657db47.jpg

De acordo com o calendário da Igreja Malankara sírio ortodoxo, nós celebramos este domingo, 29 de dezembro o primeiro domingo depois do Natal. (A Sagrada Família foge para o Egito)


----------------------
 

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20171231/ob_bae755_590065da7ccc063e9ec501cda7c2f949.jpg

In accordance with the Calendar of the Malankan Syrian Orthodox Church, we celebrate this Sunday December 29 the First Sunday after Christmas. (The Holy Family flees to Egypt)

De acuerdo con el calendario de la Iglesia Ortodoxa Siria Malankara, se celebra este domingo, 29 de diciembre, el primer domingo después de Navidad. (La Sagrada Familia huye a Egipto)

----------------------

Premier dimanche après Noël. (La Sainte Famille fuit en Egypte)

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20171231/ob_4e9bcd_3f93bf9ebc99ac7706aac56e0a36a5db.jpg

Saint Qurbana

    • Actes 16:6 -10 :
  • 06 Paul et ses compagnons traversèrent la Phrygie et le pays des Galates, car le Saint-Esprit les avait empêchés de dire la Parole dans la province d’Asie.
  • 07 Arrivés en Mysie, ils essayèrent d’atteindre la Bithynie, mais l’Esprit de Jésus s’y opposa.
  • 08 Ils longèrent alors la Mysie et descendirent jusqu’à Troas.
  • 09 Pendant la nuit, Paul eut une vision : un Macédonien lui apparut, debout, qui lui faisait cette demande : « Passe en Macédoine et viens à notre secours. »
  • 10 À la suite de cette vision de Paul, nous avons aussitôt cherché à partir pour la Macédoine, car nous en avons déduit que Dieu nous appelait à y porter la Bonne Nouvelle.
    •  
    • 1ère épître aux Corinthiens 10: 1 à 13 :
  • 01 Frères, je ne voudrais pas vous laisser ignorer que, lors de la sortie d’Égypte, nos pères étaient tous sous la protection de la nuée, et que tous ont passé à travers la mer.
  • 02 Tous, ils ont été unis à Moïse par un baptême dans la nuée et dans la mer ;
  • 03 tous, ils ont mangé la même nourriture spirituelle ;
  • 04 tous, ils ont bu la même boisson spirituelle ; car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher, c’était le Christ.
  • 05 Cependant, la plupart n’ont pas su plaire à Dieu : leurs ossements, en effet, jonchèrent le désert.
  • 06 Ces événements devaient nous servir d’exemple, pour nous empêcher de désirer ce qui est mal comme l’ont fait ces gens-là.
  • 07 Ne devenez pas idolâtres, comme certains d’entre eux, selon qu’il est écrit : Le peuple s’est assis pour manger et boire, et ils se sont levés pour s’amuser.
  • 08 Ne nous livrons pas à la débauche, comme l’ont fait certains d’entre eux : il en est tombé vingt-trois mille en un seul jour.
  • 09 Ne mettons pas le Christ à l’épreuve, comme l’ont fait certains d’entre eux : ils ont péri mordus par les serpents.
  • 10 Cessez de récriminer comme l’ont fait certains d’entre eux : ils ont été exterminés.
  • 11 Ce qui leur est arrivé devait servir d’exemple, et l’Écriture l’a raconté pour nous avertir, nous qui nous trouvons à la fin des temps.
  • 12 Ainsi donc, celui qui se croit solide, qu’il fasse attention à ne pas tomber.
  • 13 L’épreuve qui vous a atteints n’a pas dépassé la mesure humaine. Dieu est fidèle : il ne permettra pas que vous soyez éprouvés au-delà de vos forces. Mais avec l’épreuve il donnera le moyen d’en sortir et la force de la supporter.
    •  
    • Evangile selon Saint Matthieu 2: 9 – 15 :
  • 09 Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant.
  • 10 Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie.
  • 11 Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.
  • 12 Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.
  • 13 Après leur départ, voici que l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu’à ce que je t’avertisse, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. »
  • 14 Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l’enfant et sa mère, et se retira en Égypte,
  • 15 où il resta jusqu’à la mort d’Hérode, pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète : D’Égypte, j’ai appelé mon fils.
    •  
    •  19 – 23 :
  • 19 Après la mort d’Hérode, voici que l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph en Égypte
  • 20 et lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et pars pour le pays d’Israël, car ils sont morts, ceux qui en voulaient à la vie de l’enfant. »
  • 21 Joseph se leva, prit l’enfant et sa mère, et il entra dans le pays d’Israël.
  • 22 Mais, apprenant qu’Arkélaüs régnait sur la Judée à la place de son père Hérode, il eut peur de s’y rendre. Averti en songe, il se retira dans la région de Galilée
  • 23 et vint habiter dans une ville appelée Nazareth, pour que soit accomplie la parole dite par les prophètes : Il sera appelé Nazaréen.
    •  

En vérité le Verbe s'est fait chair,

 

Christ est né !

On veut nous imposer un humanisme sans Dieu comme d'autres imposèrent jadis une Divinité inhumaine. « Nous sommes majeurs » disent-ils, « nous n'avons plus besoin de tutelle divine, nous sommes sortis de l'enfance ». Tel est leur langage.

 

Mais nous, Chrétiens, nous nous pressons autour d'une crèche pour adorer un petit enfant, car aujourd'hui, ainsi que prophétise Isaïe et que chante l'Église, «un Enfant nous est né, un Fils nous a été donné» !

La joie déborde de nos cœurs, nous sommes en fête. Avec la naissance du Christ de la Vierge Marie naît le vrai humanisme.

L'humanité a retrouvé sa dignité.

Tout ce qui est bon et merveilleux en l'homme vient de Celui qui le forma amoureusement, car « tout a été fait » par le Verbe, « rien n'a été fait sans Lui », Lui, Archétype de l'homme, Lumière de notre intelligence.

Admirons l'œuvre, admirons l'artiste.

Aujourd'hui, en cette réjouissante nuit, nous admirons plus que l'œuvre et son Créateur:

le Créateur assume la création, l'artiste épouse l'œuvre :

« le Verbe fut chair et Il a habité parmi nous ».

« Un petit Enfant » que nous célébrons aujourd'hui est « Dieu Pré-Éternel ».

 

Celui qui se flatte lui-même n'est qu'un vaniteux ; si l'humanité s'admire en son propre miroir, quelle est la valeur de cette admiration ?

Aujourd'hui, c'est Dieu qui vient honorer l'homme d'une manière foudroyante.

Nous entendons la voix du Verbe qui nous parle : Je t'aime car tu es mon œuvre, aujourd'hui, Je te montre un amour encore plus grand, Je deviens toi-même ; aujourd'hui, Moi, Fils de Dieu, Je suis devenu fils de l'homme ; aujourd'hui, toi, ma créature, tu m'engendres dans les entrailles virginales.

Tu te prosternes parce que Je suis ton Dieu.

Je m'abaisse jusqu'à toi pour te redresser, Moi, petit enfant, ton Enfant, Moi, Dieu Pré-Éternel.

Sans moi tu n'existes pas. Je n'ai nul besoin de ton existence, étant au-dessus de l'être, Source de l'être, mais Je suis devenu toi par amour totalement gratuit de l'homme, brisant ainsi les chaînes du déterminisme, de l'inévitable, des limitations.

 

En effet, le Christ qui est né pour nous, ouvre à l'humanité un horizon au-delà des espaces, l'ascension vers la vie éternelle. « Dieu est devenu homme pour que l'homme devienne dieu. »

 

Sans Lui, l'humanisme est caduc, voué au déclin malgré les apparences.

En regardant l'Enfant Jésus dans la crèche, nous adorons le Dieu Pré-Éternel, unissant nos voix à celles des anges, nous clamons :

« Gloire à Dieu au plus haut des Cieux, paix sur la terre, aux hommes, bonne volonté! »

 

En vérité, Christ est né !

 

 

Évêque Jean de Saint-Denis (Eugraph Kovalevsky . 1969).

«Le Christ naît, rendez gloire ;

le Christ vient des cieux,

allez à sa rencontre ;

le Christ est sur terre, élevez-vous.

Chantez au Seigneur, toute la terre.

Et pour dire les deux à la fois:

Que se réjouissent les cieux et qu'exulte la terre

à cause de celui qui est céleste et ensuite terrestre.

Le Christ est dans la chair ; exultez avec tremblement et joie :

tremblement à cause du péché; joie à cause de l’espérance.

Le Christ naît d’une vierge ; femmes, pratiquez la virginité,

si vous voulez être mères du Christ […].

Que le peuple, assis dans les ténèbres de l’ignorance,

voie une grande lumière, celle de la connaissance.

Les choses anciennes ont passé,

voici que toutes les choses sont devenues nouvelles.

La lettre cède, l’esprit triomphe ;

les ombres se dérobent hâtivement,

la vérité fait son entrée dans leur suite ;

c’est l’accomplissement de Melchisédech :

celui qui est sans mère naît sans père,

sans mère en premier lieu, sans père en second lieu ;

les lois de la nature sont suspendues […].

Que Jean crie : Préparez le chemin du Seigneur,

je crierai, moi, la puissance de ce jour:

celui qui n’a pas de chair prend chair, le Verbe prend épaisseur,

celui qu'on ne peut voir est vu,

celui qu'on ne peut toucher est palpable,

celui qui est en dehors du temps a un commencement,

le Fils de Dieu devient fils de l’homme»

(St Grégoire Le Théologien)

 

Russian Orthodox Church – Oriental Orthodox Relations – OCP Statement

OCP Secretariat- OCP News Service – 28/12/2019

Global: This statement is in response to the possible confusion that arose among many faithful with regards to the Russian Orthodox Church and her relations with the Oriental Orthodox family.

This statement is solely based on the information collected by the Secretariat of the Orthodoxy Cognate PAGE.

The Russian Orthodox Church has not severed ecclesiastical ties with any of the Oriental Orthodox Churches to date. We do not have any such response from the Moscow Patriarchate. None of the Oriental Churches nor their Primates have released any official statements on the Ukrainian Orthodox crisis.

The Russian Church has severed her relations only with the Constantinople Patriarchate and with those Bishops (including Primates) and local dioceses of the Church of Greece and Greek Orthodox Patriarchate of Alexandria who has recognized the newly created Orthodox Church in Ukraine (OCU).

The Oriental Orthodox communion (Coptic, Syriac, Armenian, Indian-Malankara, Ethiopian, and Eritrean) of Churches, maintains fraternal relations with the Russian Church.

The Secretariat
Orthodoxy Cognate PAGE
Pan-Orthodox Christian Society

Source:
OCP News Service

FRATERNITÉ CHRÉTIENNE:

Cette déclaration est en réponse à la confusion possible qui a surgi parmi de nombreux fidèles en ce qui concerne l'Église Orthodoxe Russe et ses relations avec la famille Orthodoxe Orientale.

Cette déclaration est uniquement basée sur les informations collectées par le Secrétariat de la PAGE Orthodoxy Cognate.

À ce jour, l'Église Orthodoxe Russe n'a rompu aucun lien ecclésiastique avec aucune des Églises orthodoxes orientales.

Nous n'avons pas de réponse du Patriarcat de Moscou.

Aucune des Églises Orientales ni leurs primats n'ont publié de déclarations officielles sur la crise ukrainienne orthodoxe.

L'Église Russe n'a rompu ses relations qu'avec le Patriarcat de Constantinople et avec les évêques (y compris les Primats) et les diocèses locaux de l'Église de Grèce et du Patriarcat Grec Orthodoxe d'Alexandrie qui a reconnu la nouvelle Église Orthodoxe d'Ukraine (OCU).

La Communion Orthodoxe Orientale des Églises (Copte, Syriaque, Arménienne, Orthodoxe Indienne -Malankare, Ehiopienne et Erythréenne) , entretient des relations fraternelles avec l'Église russe.

Le secrétariat de "Orthodoxy Cognate PAGE"
Société chrétienne panorthodoxe (Traduction de Mor Philipose avec l'aide de Google)


------------------------------------------
IRMANDADE CRISTÃ:

Esta declaração é uma resposta à possível confusão que surgiu entre muitos seguidores em relação à Igreja Ortodoxa Russa e seus relacionamentos com a família Ortodoxa Oriental.

Esta declaração é baseada apenas nas informações coletadas pelo Secretariado da Ortodoxia Cognate PAGE.

Até o momento, a Igreja Ortodoxa Russa não rompeu laços eclesiásticos com nenhuma das Igrejas Ortodoxas Orientais.

Não temos resposta do Patriarcado de Moscou.

Nenhuma das igrejas orientais ou seus primatas emitiram declarações oficiais sobre a crise ortodoxa ucraniana.

A Igreja Russa apenas rompeu relações com o Patriarcado de Constantinopla e com os bispos (incluindo os Primazes) e as dioceses locais da Igreja da Grécia e do Patriarcado Ortodoxo Grego de Alexandria, que reconheceram as notícias. Igreja Ortodoxa Ucraniana (OCU).

A Comunhão Ortodoxa Oriental de Igrejas (copta, siríaca, armênia, ortodoxa indiana - Malankar, etíope e eritreia) mantém relações fraternas com a Igreja Russa.

O secretariado da "Orthodoxy Cognate PAGE"
Sociedade Cristã Pan-Ortodoxa (Tradução de Mor Philipose com a ajuda do Google)

------------------------------------------

HERMANDAD CRISTIANA:

Esta declaración es en respuesta a la posible confusión que ha surgido entre muchos seguidores con respecto a la Iglesia Ortodoxa Rusa y sus relaciones con la familia ortodoxa oriental.

Esta declaración se basa únicamente en la información recopilada por la Secretaría de la PAGE de Ortodoxia Cognate.

Hasta la fecha, la Iglesia Ortodoxa Rusa no ha roto los lazos eclesiásticos con ninguna de las Iglesias Ortodoxas Orientales.

No tenemos respuesta del Patriarcado de Moscú.

Ninguna de las Iglesias orientales o sus primates han emitido declaraciones oficiales sobre la crisis ortodoxa ucraniana.

La Iglesia rusa solo rompió relaciones con el Patriarcado de Constantinopla y con los obispos (incluidos los Primates) y las diócesis locales de la Iglesia de Grecia y del Patriarcado griego ortodoxo de Alejandría, que reconoció la noticia. Iglesia Ortodoxa Ucraniana (OCU).

La Comunión Ortodoxa Oriental de Iglesias (copta, siríaca, armenia, india ortodoxa-Malankar, etíope y eritrea), mantiene relaciones fraternas con la Iglesia rusa.

La secretaría de "Ortodoxia Cognate PAGE"
Sociedad Cristiana Pan-Ortodoxa (Traducción de Mor Philipose con la ayuda de Google)

 

PADRE PIO CONTE PAR 

 

Elisabeth de Caligny

 

Elisabeth de Caligny est conférencière et intervient régulièrement sur de nombreux médias.

Conteuse hors-pair, Elisabeth a un intérêt marqué depuis toujours pour les sujets "mystérieux" et aime partager les résultats de ses recherches avec les personnes qui souhaitent faire la lumière sur tous ces mystères.

Cette émission sera consacrée à l'histoire du Padre Pio :

Né Francesco Forgione en 1887 à Pietrelcina, le Padre Pio est un capucin et prêtre Italien.

Il entra au couvent des capucins à 15 ans.

Dès le noviciat, il eut d'extraordinaires expériences du démon qui le torturait physiquement et l'empêchait de dormir. Toute sa vie, il dut affronter le diable.

En 1915, il reçoit les stigmates de la passion du Christ.

De nombreux médecins ont examiné ce phénomène et n'y ont trouvé aucune explication ni analogie avec quelque autre fait médical.

Le Père Pio est aussi l’auteur de miracles. Des foules viennent à son monastère de San Giovanni Rotondo pour se confesser et les pénitents constatent avec stupéfaction que le père lit dans leur cœur à livre ouvert.

Les bouleversements spirituels qu'il provoque chez ses visiteurs s'accompagnent parfois de guérisons miraculeuses. Le père Pio est décédé en 1968.

Son couvent a tenu un registre de tous les faits miraculeux dont ont témoigné des dizaines de pélerins.

 Nos prochains Rendez-vous Liturgiques au Monastère

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20190913/ob_1ed58f_324352-p.jpg

et en dehors pour fin Décembre et début Janvier:

¤Au Monastère:

Pèlerinage du 5 JANVIER AU MONASTERE,

 

SOYEZ TOUS PRESENTS POUR

 

L'EPIPHANIE

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20180106/ob_3eeb89_26196263-2000281563554826-181060135218.jpg

Pèlerinage mensuel à Notre-Dame de

Miséricorde

SOLENNITE DE L'EPIPHANIE-THEOPHANIE

(En France le weekend de l’Épiphanie- Théophanie n'étant pas chômé, la solennité est reportée au dimanche le plus proche, cette année le Dimanche 5 )

10H30 , Quadisha Qurbana (Sainte Messe), Grande bénédiction des Eaux, repas fraternel, réception des fidèles.

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20191207/ob_2ed487_ob-f04edf-10806273-10152974990311678-4.jpg#width=319&height=450

Début de la neuvaine de notre Métropolie (Archidiocèse) Syro-Orthodoxe à Notre-Dame de Pontmain et à Saint Michel pour le renouveau de la France

 ¤ Relais paroissial Mar Thoma Ste Geneviève: REGION PARISIENNE

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20191012/ob_fe1449_thomas-st.jpg#width=640&height=960

 Permanence pastorale début JANVIER (Au Monastère habituel):

*Vendredi 3 JANVIER toute la journée jusqu'à 18h

*Samedi 4 en matinée pour accompagnements spirituels, Sacrements (Confessions, Onction des malades...), Prières de délivrances ou d'exorcismes, prières de guérison... .(Inscriptions:06 48 89 94 89)

Samedi 4 à 15h , départ des fidèles de Région Parisienne qui veulent participer au Pèlerinage du 5 JANVIER, SOLENNITE DE L'EPIPHANIE-THEOPHANIE(Inscriptions:06 48 89 94 89)

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20191012/ob_2edb42_genevieve-ste.jpg#width=238&height=300

ANNONCE: Nous recherchons toujours un local pour y installer Chapelle et permanence pastorale continue sur Paris...L'année 2020 Célébrera les 1600 ans de Sainte Geneviève, lui aurons-nous trouvé son Sanctuaire des Chrétiens Syro-Orthodoxes de Mar Thoma sur Paris ?

 Merci de rechercher pour nous et de nous avertir de toute opportunité.

¤LA CHAPELLE FAUCHER (Périgueux):- Samedi 25 JANVIER*

¤ANGOULÊME (Jauldes):

-Dimanche 12 et 26 JANVIER*

 

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20191129/ob_efdcda_10801650-10205490489644532-15332302817.jpg#width=199&height=253

¤LOURDES (65):

-Pas de Messe en Janvier

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20191129/ob_24091a_44045983-10209809158904059-61217510016.jpg#width=620&height=800

 

Où trouver un prêtre

Exorciste en France ?

 

 

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"

 

(SS Ignatius Aprem II)

Note:
Eglise Métropolitaine fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare) pour l'Europe et ses missions, notre Eglise Syro-Orthodoxe de Mar Thoma, située en francophonie et ses missions d'Afrique, du Brésil, du Pakistan et en Amérique latine* est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l’Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Métropolite et Sœur Marie-André M'Bezele, moniale (06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:
A Igreja Metropolitana fundada graças ao ímpeto missionário da Igreja Ortodoxa Síria das Índias (Malankare) para a Europa e suas missões, nossa Igreja Siro-Ortodoxa de Mar Thoma, localizada em Francofonia e suas missões da África, Brasil, do Paquistão e da América Latina * é uma Igreja Ortodoxa Oriental.

O mosteiro siríaco é um centro de oração pela unidade das igrejas apostólicas, a unanimidade do testemunho cristão e a paz do mundo.

¤ Pastoral em várias regiões da França para: acompanhamento espiritual, sacramentos, sacramentais (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações para cura) ...

Para os serviços pastorais prestados ao mosteiro como a recepção dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não exigimos nenhum pagamento fixo.

As ofertas são gratuitas e não são obrigatórias, no entanto, qualquer oferta é deduzida da sua renda tributável em 66% da sua renda.
Rotule todos os C B com a seguinte ordem "Metropolitan E S O F"

Para a capelania francófona siro-ortodoxa de africanos que vivem na França, entre em contato com os chefes: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-André M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

-----------------------------------------------------------------

Note:
Metropolitan Church founded thanks to the missionary impetus of the Syrian Orthodox Church of the Indies (Malankare) for Europe and its missions, our Syro-Orthodox Church of Mar Thoma, located in Francophonie and its missions from Africa, Brazil, of Pakistan and Latin America * is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Prayer Center for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral office in various regions of France for: spiritual accompaniment, sacraments, sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers for healing) ...

For the pastoral services rendered to the monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

Offerings are free and not obligatory. However, any offer is deducted from your taxable income at 66% of your income.
Label all C B with the following order "Metropolitan E S O F"

For the Francophone Syro-Orthodox Chaplaincy of Africans living in France, contact the Heads: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan and Sister Marie-André M'Bezele, nun (06.17.51.25.73).

----------------------------------------------------------------

Nota:
La Iglesia Metropolitana, fundada gracias al ímpetu misionero de la Iglesia Ortodoxa Siria de las Indias (Malankare) para Europa y sus misiones, nuestra Iglesia Siro-Ortodoxa de Mar Thoma, ubicada en la Francofonía y sus misiones desde África, Brasil, de Pakistán y América Latina * es una iglesia ortodoxa oriental.

El monasterio siríaco es un centro de oración por la unidad de las iglesias apostólicas, la unanimidad del testimonio cristiano y la paz del mundo.

¤ Presencia pastoral en varias regiones de Francia para: acompañamiento espiritual, sacramentos, sacramentales (bendiciones, oraciones de liberación o exorcismo, oraciones para sanar) ...

Para los servicios pastorales prestados al monasterio como la recepción de los fieles para estancias cortas o retiros espirituales, no requerimos ninguna reparación.

Las ofertas son gratuitas y no obligatorias, sin embargo, cualquier oferta se deduce de su ingreso imponible al 66% de su ingreso.
Etiquete todos los C B con el siguiente orden "Metropolitan E S O F"

Para la Capellanía franco-ortodoxa francófona de africanos que viven en Francia, comuníquese con los Jefes: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitana y la Hermana Marie-André M'Bezele, monja (06.17.51.25.73).

* Pour aller plus loin, cliquez ci-dessous:

L'Église Syrienne Orthodoxe de Mar Thomas en France, au ...

 

 

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU

 

MONASTÈRE, C'EST SIMPLE...

Le Moine ne rompt pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux

les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ

Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son

amour pour tous les hommes…

 

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et

intercède pour l’humanité.

 

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence,

participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le

monde…

 

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de

prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

 

 

Monastère Syro-Orthodoxe de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly, 4

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

Partager cet article

Repost0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Tradition Syriaque orthodoxie-orientale orthodoxie
23 décembre 2019 1 23 /12 /décembre /2019 16:20

Chers frères et sœurs 

de notre Métropolie Syro-Orthodoxe de Mar Thoma  et chers amis qui êtes abonnés ou suivez cet humble blog!

Le comité central du "Conseil de l'Eglise" en France vous souhaite un pieux, lumineux  et joyeux Noël ainsi qu'une  une bonne Année toute nimbée de la lumière du Christ Prince de la Paix !

 

Chers amis, Aloho m'barekh

Dans quelques heures, dans l'intimité familiale du Monastère Syriaque pour quelques uns, dans une proximité familiale retrouvée pour d'autres qui, au gré de l'éparpillement des familles, rejoindrons les leurs, nous célébrerons Noël:

La Nativité du Verbe de Dieu qui prend chair par Marie et l'Esprit Saint.
Vous serez dans nos coeurs lorsque, demain soir nous bénirons le "Feu nouveau", le "feu des bergers" pour acclamer le Christ "Soleil de Justice" qui vient pour éclairer nos nuits humaines de la lumière de Sa Vérité et les réchauffer du feu de l'Amour Divin.

Vous serez dans nos coeurs sacerdotaux lorsque nous accueillerons ensemble le Christ "Prince de la Paix" ...

Avec Lui, "Premier né d'une multitude de frères", vous entrerez dans le bâtiment de notre église qui est la figure de l'Eglise Universelle qu'Il fonda sur les Apôtres, Lui, Le Christ notre Chef.

C'est pourquoi, comme métropolite de cette Eglise Locale Orthodoxe-Orientale (Portion de l'Eglise universelle fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Orthodoxe-Malankare qui m'est confiée), tous les Evêques prêtres et fidèles qu'unit l'Orthodoxie de la Foi Apostolique seront avec nous , dans nos coeurs, processionnant derrière le Christ Tête, Unique, Souverain et Eternel Prêtre, le "Bon Berger qui vient donner Sa Vie pour Ses brebis"......

Nous déposerons à la crèche nos prières, toutes vos intentions, celles de l'Eglise du Christ  qui est  la "Porte du Ciel".

Nous prions pour vous. Merci de ne pas nous oublier.

Joyeux et pieux Noël à tous en communion avec tous nos frères Chrétiens souffrants pour le Christ et Son Règne d'Amour, de Justice et de Vérité !

Que l'Enfant Jésus de la crèche réveille en chacun une espérance renouvellée !

Votre fidèlement et respectueusement dévoué en Celui qui était, qui est et qui vient: le Christ notre Rocher.

+Mor Philipose-Mariam, métropolite

 

+++

 

Ref:

Nuit de Noël,
nuit de Noël s'étteind la haine !
Nuit de Noël la guerre sera enterrée,
Nuit de Noël se lèvera l'Amour divin ! Alleluia,

Alleluia, Alleluia !

(Ce Refrain est chanté en France sur la mélodie de "Jour du Seigneur" et les strophes psalmodiées)

Quand on donne a boire a un assoiffé nous vivons Noël*
Quand on fait porter aux démunis la robe de tendresse nous vivons Noël.


Quand on essuie les larmes aux yeux nous vivons Noël*
Quand on sème l’espérance dans les cœurs nous vivons Noël

 

Quand j'embrasse mon frère sans tromperie nous vivons Noël*
Quand meurt en moi l'esprit du vengeance Nous vivons Noël


Quand disparaît en moi la tiédeur et l’indifférence nous vivons Noël*
Quand mon âme se fonde avec l'Amour de Dieu nous vivons Noël


(Chant de Noël des Chrétiens d'Orient)

ليلة الميلاد يُمحى البغض ليلة الميلاد تُزهر الأرض 
ليلة الميلاد تُدفن الحرب ليلة الميلاد ينبت الحب

عندما نسقي عطشان كأس ماء نكون في الميلاد 
عندما نكسي عريان ثوب حب نكون في الميلاد 
عندما نكفكف الدموع في العيون نكون في الميلاد 
عندما نفرش القلوب بالرجاء نكون في الميلاد

عندما أُقبّل رفيقي دون غش أكون في الميلاد 
عندما تموت فيّ روح الأنتقام أكون في الميلاد 
عندما يُرمّد في قلبي الجفا أكون في الميلاد 
عندما تذوب نفسي في كيان الله أكون في الميلاد

 

La Vierge en ce jour se prépare à enfanter * en une grotte ineffablement le Verbe d'avant les siècles. * Terre entière, à cette nouvelle chante et danse, * glorifie avec les Anges et les Bergers * celui qui a voulu devenir * un enfant nouveau-né, le Dieu d'avant les siècles

La Vierge en ce jour se prépare à enfanter * en une grotte ineffablement le Verbe d'avant les siècles. * Terre entière, à cette nouvelle chante et danse, * glorifie avec les Anges et les Bergers * celui qui a voulu devenir * un enfant nouveau-né, le Dieu d'avant les siècles

LETTRE PASTORALE POUR LA NATIVITÉ

DE NOTRE SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST:

Chers frères et sœurs.

 

Saluons la  venue dans notre chair du Verbe

de Vie  qui , se faisant notre Frère, devient

Jésus le Nazaréen, l'Emmanuel, Dieu présent

au milieu de Son Peuple!

 

Nous le reconnaissons et le confessons

comme  l'unique Messie, notre Sauveur et

Rédempteur, notre Seigneur et notre Dieu.

 

Notre calendrier liturgique Malankare nous

fait célébrer cette Fête le 25 Décembre, en

même temps que nos frères et sœurs

Chrétiens d'Occident.

 

Mais quoiqu'il en soit des Calendriers

Liturgiques, d'un point à l'autre de notre

Eglise Métropolitaine de Mar Thoma

(Laquelle, rappelons-le, constitue la la

Juridiction ecclésiale, la Tradition au sens

étymologique du terme de "transmission"

voulue par notre chère Eglise-mère ,

Orthodoxe Malankare (Eglise

Orthodoxe des Indes) pour l'Europe et ses

Missions); nous célébrerons dans l'unanimité

d'une même ferveur cet Événement qui

changea le cours de l'histoire humaine et

nous unissons aussi à tous ces frères et

sœurs chrétiens qui, à une autre date

célébreront la même réalité.

 

Le comité central du "Conseil de l'Eglise" en

France, ainsi que moi-même votre serviteur,

vous souhaitons un pieux, lumineux  et joyeux

Noël ainsi qu'une  une bonne Année

toute nimbée de la lumière du Christ Prince

de la Paix !

 

Le temps me manque pour vous écrire une

"Lettre Pastorale" digne de ce nom à

l'approche de Noël.


Le cœur et la force me manquent également

après une quarantaine d'années de Service

Sacerdotal, lors desquelles je constate à

quel point l'évangélisation du monde ne s'est

jamais faite qu'en surface et combien

l'homme continue de vivre dans l'idolâtrie,

loin du Culte "En Esprit et en Vérité"

qui est dû au Seul et Vrai Dieu pour se

vautrer toujours davantage dans la fange

malgré les enseignements des Pères, les

rappels incessants à la conversion

de Marie qui se fait "servante de la

Révélation", le don de prêtres qui s'offrent à

la suite de Jésus, dans la lumière et la force

de l'Esprit qu'Il leur communique pour être

par Lui, avec Lui et en Lui, au bénéfice de

Ses frères et sœurs humains, crucifiés par

ceux qui se comportant comme des

mercenaires, utilisant le nom de

Dieu ou de l'Eglise pour se servir,

dispersent le troupeau en semant la

confusion...

 

Alors, fort opportunément, j'ai retrouvé ce

texte du Père de l'une de nos Eglises

Orthodoxes Orientales et Martyrs du

Moyen-Orient et qui, par son analyse et les

pistes qu'il nous ouvre, peut nous être

comme une feuille de route pour l'année qui

vient.

 

Je laisse donc à votre méditation, chers frères évêques, chers confrères prêtres,

chers frères et sœurs ce beau texte de Sa

Sainteté le Pape et Patriarche d'Alexandrie

TAWADROS II:

Pape Copte Tawadros II« […] Lorsque Dieu le créa, Il voulut que l’homme soit un être vivant en relation permanente avec lui. Il voulut que l’humanité soit le couronnement de la création.

En effet, après avoir achevé tout le restant de la création, Il fit son roi sur terre, l’homme qu’Il créa, cette créature vivante en qui se trouve le souffle de la Vie.

Mais le péché survint, le fit choir et l’éloigna de ce que Dieu avait voulu pour lui.

Après le péché d’Adam et d’Ève, nos premiers parents, l’homme entra en guerre avec le péché sous toutes ses formes, au cours de sa vie.

« Il y a trois faiblesses principales que l’humanité a subies à cause du péché originel.

« La première faiblesse est l’ego qui la domine.

Celui-ci est devenu son idole, son dieu.

L’être humain s’est mis à s’adorer soi-même, lui, sa puissance et ses désirs.

Tout ceci fut le résultat de son égoïsme.

Si nous observons le monde nous trouverons que la domination de l’ego peut prendre différentes formes. Ainsi, la personne humaine est devenue son propre dieu.

« La seconde faiblesse consiste en l’hostilité des êtres humains à l’égard de la nature et à l’égard de leurs frères.

Ce péché produisit les guerres, les batailles et la violence.

Ceci nous rappelle l’histoire primitive de l’humanité, l’histoire d’Abel le Juste qui fut attaqué et assassiné par son frère Caïn, malgré le petit nombre d’êtres humains vivant à cette époque.

« La troisième faiblesse est l’absence d’esprit de joie, qui fut remplacé par la peur.

Ainsi, l’homme est devenu un être craintif.

Il a peur de tout, même de lui-même.

Il peut redouter une autre personne, des animaux, des insectes ou des microbes.

Les hommes ont également peur de la nature, par exemple des séismes et des volcans.

Ils craignent également certaines circonstances, certains événements, et même quelques étapes de leur vie, comme celle de l’enfance, de la jeunesse ou de l’adolescence.

Ils ont également peur lorsqu’ils deviennent adultes en fondant une famille et en ayant des enfants, etc.

« Ainsi exista le péché avec ses trois faiblesses : l’ego dominateur, la propagation de la violence et la peur qui remplit la vie de l’homme. Mais Dieu voulut renouveler et guérir l’humanité par son incarnation et sa naissance.

‘Car Dieu a tellement aimé le monde qu’Il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui, au lieu de se perdre, obtienne la vie éternelle.’ (Jn 3, 16).

Ainsi la venue de notre Seigneur Jésus Christ était le remède à ces trois faiblesses.

Le jour de sa Nativité, les anges chantèrent cette louange qui proclame les trois solutions à ces faiblesses. Ils chantèrent cette hymne qui réjouit le monde entier en disant : 

‘Gloire à Dieu au plus haut des cieux ! Paix sur la terre ! Bienveillance parmi les hommes !’ (Lc 3, 14).

« Ces trois solutions sont :

1) la gloire de Dieu dans les lieux très hauts, remède idéal contre l’égoïsme ;

2) la paix sur la terre, remède à la violence qui domine le monde ;

3) la bienveillance – la joie – envers les hommes, troisième solution : l’esprit de joie surpasse toute peur dans la vie de l’être humain.

« Dans son ego, l’homme oublie Dieu et néglige de le louer.

Il oublie que la relation avec son créateur lui donne une parfaite humanité, et il commence à s’adorer lui-même.

Dans sa vie, il regarde les nouvelles technologies comme de nouvelles divinités.

Leur évolution, la multiplication des instruments et des possibilités de communiquer à distance réduisent la taille du monde et l’être humain se concentre sur lui-même, oubliant de se tourner vers Dieu.

La glorieuse Nativité vient nous rappeler cette expression :’Gloire à Dieu au plus haut des cieux !’ I

l n’est pas possible de remédier à la faiblesse provoquée par l’ego sans communiquer avec Dieu qui nous a créés. Cette relation se fait par une vie spirituelle saine dans tous ses aspects.

« La seconde faiblesse, c’est la violence qui se propage dans le monde.

Elle doit être traitée en construisant la paix, comme il est indiqué dans les Béatitudes : ‘Bienheureux les artisans de paix : ils seront appelés fils de Dieu !’ (Mt 5, 9).

Construire la paix est la tâche la plus difficile sur terre. Heureux l’être humain qui l’édifie dans sa vie, dans son entourage, dans son pays et dans ses relations avec toutes les autres personnes !

« La troisième faiblesse – la peur qui remplit la vie de l’homme – ne peut être surmontée que par une grande joie.

Cette joie est celle de la Nativité de notre Seigneur Jésus Christ pour le bien des hommes. Lorsque l’ange apparut, il dit :’N’ayez pas peur, car voici que je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple !’ (Lc 2, 10).

Cette grande joie peut éliminer cette peur de la vie des hommes.

Il y a, dans le nouveau Testament, à l’époque de l’Incarnation de notre Seigneur Jésus Christ et de sa venue, une règle de vie supérieure, celle de la joie qui affronte toute peur dans la vie de l’homme.

Pour cela, la vie joyeuse est devenue le signe d’une vie spirituelle saine chez l’être humain.

L’homme ne peut pas se réjouir ni dissiper sa peur sans se rapprocher de Dieu. Tant que les humains demeurent étrangers à cela, ils sont incapables de ressentir la joie véritable, continue et permanente.

L’hymne des anges lors de la Nativité de notre Seigneur Jésus Christ est le remède idéal pour ces trois faiblesses dans la vie de l’humanité.

L’égoïsme est surmonté par la louange de Dieu et sa glorification.

Lorsque vous glorifiez le Seigneur et vous comblez vos cœurs par sa crainte, vous devenez capables de remettre votre ego à sa place pour ne pas qu’il vous domine.

Lorsque vous répandez la paix dans votre famille, votre ministère, votre travail, votre église et votre communauté, vous pouvez supprimer toute violence.

Lorsque l’esprit de la joie profonde et véritable vous remplira, il surmontera toutes ces faiblesses.

Par votre repentir, il ôtera tout péché de votre vie […] »

(SOURCE: La Voix de saint Marc, janvier-avril 2015, 41èmeannée n°25/07)

 

Avec Marie et Joseph, avec les bergers et les rois mages, adorons-Le , Il nous appelle à le suivre en nous disant dès cette nuit ܐܶܢܳܐ ܐ̱ܢܳܐ ܐܽܘܪܚܳܐ ܘܰܫܪܳܪܳܐ ܘܚܰܝܶܐ̈܂ (Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie) ! Aloho m'barekh, Dieu vous bénisse !
 +Métropolite Mor Philipose.

PS:
Dans peu de temps, s'il plait à Dieu! A la mi Janvier, je serai auprès de nos frères et sœurs d'une chrétienté très minoritaire et exposée aux folies du fanatismes de certains de ceux qui se réclament de la Religion de Mahomet. Je serai près des  frères et sœurs de notre Eglise au PAKISTAN.
Pendant que ces frères et sœurs, là-bas comme en Orient sont journellement exposés au Témoignage Suprême, certains Chefs d'Eglise, vénèrent les Livres dont se réclament leurs tortionnaires...
J'y serai , pour soutenir autant que possible ces frères et soeurs réunis autour de notre prêtre zélé, notre cher Père Shamaoon... J'y serai , pour soutenir la construction de l'Eglise (Dieu premier servi !) et d'u bâtiment pour l'école Saint Charbel.
Merci cependant de prier pour que les difficultés administratives s'aplanissent afin je puisse réaliser ce grand désir d'être bientôt près de ces frères souffrants.
--------------------------------------------------------------------------

 

 

Queridos irmãos e irmãs.

Saudemos a entrada em nossa carne da Palavra da Vida que, tornando-se nosso Irmão, torna-se Jesus, o Nazareno, Emmanuel, Deus presente no meio de Seu povo!

Nós o reconhecemos e o confessamos como o único Messias, nosso Salvador e Redentor, nosso Senhor e nosso Deus.

Nosso calendário litúrgico de Malankare nos faz celebrar esta festa em 25 de dezembro, ao mesmo tempo que nossos irmãos e irmãs cristãos ocidentais.

Seja como for, os Calendários Litúrgicos, de um ponto a outro da Igreja Metropolitana de Mar Thoma (que, lembremos, constituem Jurisdição Eclesial, Tradição no sentido etimológico do termo "transmissão" desejado). por nossa querida Igreja Mãe, a Ortodoxa Malankare (Igreja Ortodoxa da Índia) para a Europa e suas Missões); celebraremos por unanimidade com o mesmo fervor este evento que mudou o curso da história humana e também nos uniremos a todos esses irmãos e irmãs cristãos que, em outra data, celebrarão a mesma realidade.

O comitê central do "Conselho da Igreja" na França, assim como eu, seu servo, deseja a você um Natal piedoso, luminoso e feliz, além de um feliz Ano Novo, imbuído da luz de Cristo, o Príncipe da Paz!

Não tenho tempo suficiente para escrever uma "Carta Pastoral" digna do nome quando o Natal se aproxima.
Também não tenho coração e força depois de quarenta anos de Serviço Sacerdotal, durante os quais vejo quanta evangelização do mundo nunca foi feita, exceto na superfície e quanto homem continua a viver no mundo. longe da adoração que deve ao Deus Único e Verdadeiro afundar-se cada vez mais na lama, apesar dos ensinamentos dos Pais, os incessantes lembretes de Maria que se torna "serva da Revelação", o dom dos sacerdotes que são ofereça no seguimento de Jesus, na luz e na força do Espírito que Ele lhes comunica para serem por Ele, com Ele e Nele crucificado por aqueles que se comportam como mercenários, usando o nome de Deus ou o Senhor. Igreja para ajudar a si mesmos, espalhar o rebanho semeando confusão ...

Por isso, muito convenientemente, encontrei este texto do Pai de uma de nossas Igrejas Mártires no Oriente Médio e que, por sua análise e pelas pistas que ele abre, pode ser um roteiro para nós. ano que vem.

Portanto, deixo às vossas meditações, queridos irmãos bispos, queridos irmãos sacerdotes, queridos irmãos e irmãs, este belo texto de Sua Santidade, o Papa e Patriarca de Alexandria TAWADROS II

"[...] Quando Deus o criou, ele queria que o homem fosse um ser vivo em permanente relacionamento com ele. Ele queria que a humanidade fosse a coroa da criação.

De fato, depois de completar todo o resto da criação, Ele fez seu rei na terra, o homem que Ele criou, aquela criatura viva na qual o sopro da Vida é encontrado.

Mas o pecado surgiu, derrubou-o e removeu-o do que Deus queria para ele.

Após o pecado de Adão e Eva, nossos primeiros pais, o homem entrou em guerra com o pecado em todas as suas formas durante sua vida.

"Existem três principais fraquezas que a humanidade sofreu por causa do pecado original.
"A primeira fraqueza é o ego que a domina.

Ele se tornou seu ídolo, seu deus.

O ser humano começou a se adorar, ele, seu poder e seus desejos.

Tudo isso foi resultado de seu egoísmo.

Se olharmos para o mundo, descobriremos que a dominação do ego pode assumir formas diferentes. Assim, a pessoa humana se tornou seu próprio deus.

"A segunda fraqueza consiste na hostilidade dos seres humanos em relação à natureza e em relação a seus irmãos.

Este pecado produziu guerras, batalhas e violência.

Isso nos lembra a história primitiva da humanidade, a história de Abel, o Justo, que foi atacado e assassinado por seu irmão Caim, apesar do pequeno número de humanos que viviam naquela época.

"A terceira fraqueza é a falta de um espírito de alegria, que foi substituído pelo medo.

Assim, o homem se tornou um ser medroso.

Ele tem medo de tudo, até de si mesmo.

Ele pode temer outra pessoa, animais, insetos ou micróbios.

Os homens também têm medo da natureza, por exemplo, terremotos e vulcões.

Eles também temem certas circunstâncias, certos eventos e até certos estágios de sua vida, como os da infância, juventude ou adolescência.

Eles também têm medo quando se tornam adultos, iniciando uma família e tendo filhos, etc.

"Assim existia o pecado com suas três fraquezas: o ego dominante, a propagação da violência e o medo que enche a vida do homem. Mas Deus queria renovar e curar a humanidade através de sua encarnação e nascimento.

‘Porque Deus amou tanto o mundo que deu o seu Filho unigênito, para que todo aquele que nele crê, em vez de se perder, obtenha a vida eterna.” (Jo 3:16).

Portanto, a vinda de nosso Senhor Jesus Cristo foi o remédio para essas três fraquezas.

No dia de sua Natividade, os anjos cantaram esse louvor que proclama as três soluções para essas fraquezas. Eles cantaram este hino que encantou o mundo inteiro dizendo:

‘Glória a Deus nos céus mais altos! Paz na terra! Benevolência entre os homens! '' (Lc 3:14).

"Essas três soluções são:
1) a glória de Deus em lugares muito altos, remédio ideal contra o egoísmo;

2) paz na terra, remédio para a violência que domina o mundo;

3) benevolência - alegria - para com os homens, terceira solução: o espírito de alegria supera todo medo na vida do ser humano.

"No seu ego, o homem esquece de Deus e deixa de elogiá-lo.

Ele esquece que o relacionamento com seu criador lhe dá uma humanidade perfeita, e ele começa a se adorar.

Em sua vida, ele considera as novas tecnologias como novas divindades.

Sua evolução, a multiplicação de instrumentos e as possibilidades de comunicação à distância reduzem o tamanho do mundo e o ser humano se concentra em si mesmo, esquecendo de se voltar para Deus.

A gloriosa Natividade nos lembra essa expressão: "Glória a Deus nos céus mais elevados!"

Não é possível remediar a fraqueza causada pelo ego sem se comunicar com Deus que nos criou. Esse relacionamento ocorre através de uma vida espiritual saudável em todos os seus aspectos.

"A segunda fraqueza é a violência que está se espalhando pelo mundo.

Deve ser tratado pela construção da paz, como indicado nas bem-aventuranças: “Bem-aventurados os pacificadores: serão chamados filhos de Deus!” (Mt 5: 9).

Construir a paz é a tarefa mais difícil da Terra. Feliz o ser humano que a constrói em sua vida, em sua comitiva, em seu país e em seus relacionamentos com todas as outras pessoas!

"A terceira fraqueza - medo que enche a vida do homem - só pode ser superada com grande alegria.

Essa alegria é a da Natividade de nosso Senhor Jesus Cristo, para o bem dos homens. Quando o anjo apareceu, ele disse: "Não tenha medo, pois aqui estou anunciando boas novas, que serão uma grande alegria para todo o povo!" (Lc 2, 10).

Essa grande alegria pode eliminar esse medo da vida dos homens.

Há, no Novo Testamento, na época da Encarnação de nosso Senhor Jesus Cristo e sua vinda, uma regra mais elevada da vida, a da alegria, que confronta todo o medo na vida do homem.

Para isso, a vida alegre tornou-se o sinal de uma vida espiritual saudável nos seres humanos.

O homem não pode se alegrar ou dissipar seu medo sem se aproximar de Deus. Enquanto os humanos permanecerem estranhos, eles serão incapazes de experimentar a alegria verdadeira, contínua e permanente.

O hino dos anjos na Natividade de nosso Senhor Jesus Cristo é o remédio ideal para essas três fraquezas na vida da humanidade.

O egoísmo é vencido pelo louvor e glorificação de Deus.

Quando você glorifica o Senhor e enche seus corações com o medo dele, torna-se capaz de colocar seu ego em seu lugar, para que ele não o domine.

Quando você espalha a paz em sua família, seu ministério, seu trabalho, sua igreja e sua comunidade, você pode acabar com toda a violência.

Quando o espírito de profunda e verdadeira alegria o enche, superará todas essas fraquezas.

Pelo seu arrependimento, ele tirará todo pecado da sua vida […] ”

(FONTE: A Voz de São Marcos, janeiro-abril de 2015, 41º ano n ° 25/07)

Com Maria e José, com os pastores e os três sábios, vamos adorá-Lo, Ele nos chama para segui-lo, dizendo-nos a partir desta noite ܐܶܢܳܐ ܐ̱ܢܳܐ ܐܽܘܪܚܳܐ ܘܰܫܪܳܪܳܐ ܘܚܰܝܶܐ̈܂ (Eu sou o Caminho, a Verdade e a Vida)! Aloho m'barekh, Deus te abençoe!
 + Metropolitan Mor Philipose.

PS:
Em pouco tempo, por favor, Deus! Em meados de janeiro, estarei com nossos irmãos e irmãs de um cristianismo muito minoritário e exposto às loucuras do fanatismo de alguns daqueles que afirmam ser da religião de Muhammad. Estarei perto dos irmãos e irmãs da nossa Igreja no PAQUISTÃO.
Enquanto esses irmãos e irmãs, lá e no Oriente, são diariamente expostos ao Supremo Testemunho, certos Chefes de Igreja veneram os Livros dos quais reivindicam seus torturadores ...
Estarei lá, para apoiar o máximo possível esses irmãos e irmãs reunidos em torno de nosso zeloso sacerdote, nosso querido padre Shamaoon ... Estarei lá, para apoiar a construção da Igreja (Deus primeiro serviu!) E de Você está construindo para a escola Saint Charbel.
Obrigado, no entanto, por orar para que as dificuldades administrativas sejam atenuadas, para que eu possa perceber esse grande desejo de estar próximo desses irmãos que sofrem em breve.

------------------------------------

Dear brothers and sisters.

Let us salute the coming into our flesh of the Word of Life which, becoming our Brother, becomes Jesus the Nazarene, Emmanuel, God present in the midst of His People!

We recognize and confess him as the only Messiah, our Savior and Redeemer, our Lord and our God.

Our Malankare liturgical calendar makes us celebrate this Feast on December 25, at the same time as our Western Christian brothers and sisters.

But whatever the case, Liturgical Calendars, from one point to another of our Metropolitan Church of Mar Thoma (Which, let us remember, constitutes Ecclesial Jurisdiction, Tradition in the etymological sense of the term "transmission" desired by our dear Mother Church, Orthodox Malankare (Orthodox Church of India) for Europe and its Missions); we will unanimously celebrate with the same fervor this Event which changed the course of human history and we also unite to all these Christian brothers and sisters who, on another date will celebrate the same reality.

The central committee of the "Council of the Church" in France, as well as myself your servant, wish you a pious, luminous and merry Christmas as well as a happy New Year all imbued with the light of Christ the Prince of Peace!

I don't have enough time to write you a "Pastoral Letter" worthy of the name as Christmas approaches.
I also lack heart and strength after forty years of Sacerdotal Service, during which I see how much evangelization of the world has never been done except on the surface and how much man continues to live in the world. idolatry, far from the Worship which is due to the One and True God to wallow ever more in the mire despite the teachings of the Fathers, the incessant reminders of Mary who becomes "servant of the Revelation", the gift of priests who s offer in the following of Jesus, in the light and the strength of the Spirit which He communicates to them to be by Him, with Him and in Him crucified by those who behaving like mercenaries, using the name of God or the Church to help themselves, scatter the flock sowing confusion ...

So, very conveniently, I found this text from the Father of one of our Martyr Churches in the Middle East and who, by his analysis and the leads he opens up, can be like a roadmap for us. coming year.

I therefore leave to your meditations, dear brother bishops, dear fellow priests, dear brothers and sisters, this beautiful text by His Holiness the Pope and Patriarch of Alexandria TAWADROS II

"[…] When God created him, He wanted man to be a living being in permanent relationship with him. He wanted humanity to be the crown of creation.

Indeed, after completing all the rest of creation, He made his king on earth, the man He created, that living creature in whom the breath of Life is found.

But sin arose, brought it down and removed it from what God had wanted for him.

After the sin of Adam and Eve, our first parents, man went to war with sin in all its forms during his lifetime.

"There are three main weaknesses that humanity has suffered because of original sin.
"The first weakness is the ego that dominates it.

He became his idol, his god.

The human being began to adore himself, him, his power and his desires.

All of this was the result of his selfishness.

If we look at the world we will find that the domination of the ego can take different forms. Thus, the human person has become his own god.

"The second weakness is the hostility of human beings towards nature and towards their brothers.

This sin produced wars, battles and violence.

This reminds us of the primitive history of mankind, the story of Abel the Just who was attacked and murdered by his brother Cain, despite the small number of humans living at that time.

"The third weakness is the lack of a spirit of joy, which was replaced by fear.

Thus, man has become a fearful being.

He is afraid of everything, even of himself.

He may fear another person, animals, insects or microbes.

Men are also afraid of nature, for example earthquakes and volcanoes.

They also fear certain circumstances, certain events, and even certain stages in their life, such as that of childhood, youth or adolescence.

They are also afraid when they become adults by starting a family and having children, etc.

"Thus existed sin with its three weaknesses: the dominating ego, the spread of violence and the fear that fills man's life. But God wanted to renew and heal mankind through his incarnation and birth.

‘For God so loved the world that He gave his only begotten Son, that whosoever believeth in him, instead of losing himself, should obtain eternal life.” (Jn 3:16).

So the coming of our Lord Jesus Christ was the remedy for these three weaknesses.

On the day of his Nativity, the angels sang this praise which proclaims the three solutions to these weaknesses. They sang this hymn which delighted the whole world saying:

‘Glory to God in the highest heavens! Peace on earth! Benevolence among men! '' (Lk 3:14).

 

"These three solutions are:
1) the glory of God in very high places, ideal remedy against selfishness;

2) peace on earth, remedy to the violence which dominates the world;

3) benevolence - joy - towards men, third solution: the spirit of joy surpasses all fear in the life of the human being.

"In his ego, man forgets God and neglects to praise him.

He forgets that the relationship with his creator gives him a perfect humanity, and he begins to adore himself.

In his life, he regards new technologies as new deities.

Their evolution, the multiplication of instruments and possibilities of communicating at a distance reduce the size of the world and the human being concentrates on himself, forgetting to turn to God.

The glorious Nativity reminds us of this expression: "Glory to God in the highest heavens!"

It is not possible to remedy the weakness caused by the ego without communicating with God who created us. This relationship takes place through a healthy spiritual life in all its aspects.

"The second weakness is the violence that is spreading around the world.

It must be dealt with by building peace, as indicated in the Beatitudes: "Blessed are the peacemakers: they will be called sons of God!" (Mt 5: 9).

Building peace is the most difficult task on earth. Happy the human being who builds it in his life, in his entourage, in his country and in his relationships with all other people!

"The third weakness - fear that fills man's life - can only be overcome with great joy.

This joy is that of the Nativity of our Lord Jesus Christ for the good of men. When the angel appeared, he said, "Do not be afraid, for here I am announcing good news to you, which will be a great joy for all the people!" (Lk 2, 10).

This great joy can eliminate this fear from the lives of men.

There is, in the New Testament, at the time of the Incarnation of our Lord Jesus Christ and his coming, a higher rule of life, that of joy which confronts all fear in the life of man.

For this, joyful living has become the sign of a healthy spiritual life in human beings.

Man cannot rejoice or dispel his fear without drawing near to God. As long as humans remain strangers to it, they are unable to experience true, continuous, and permanent joy.

The hymn of the angels at the Nativity of our Lord Jesus Christ is the ideal remedy for these three weaknesses in the life of humanity.

Selfishness is overcome by praise and glorification of God.

When you glorify the Lord and fill your hearts with his fear, you become able to put your ego in its place so that it does not dominate you.

When you spread peace in your family, your ministry, your work, your church and your community, you can end all violence.

When the spirit of deep and true joy fills you, it will overcome all these weaknesses.

By your repentance, he will take away all sin from your life […] ”

(SOURCE: The Voice of Saint Mark, January-April 2015, 41st year n ° 25/07)

With Mary and Joseph, with the shepherds and the three wise men, let us adore Him, He calls us to follow him by telling us from this night ܐܶܢܳܐ ܐ̱ܢܳܐ ܐܽܘܪܚܳܐ ܘܰܫܪܳܪܳܐ ܘܚܰܝܶܐ̈܂ (I am the Way, the Truth and the Life)! Aloho m'barekh, God bless you!
 + Metropolitan Mor Philipose.

PS:
In a short time, please God! In mid January, I will be with our brothers and sisters of a very minority Christianity and exposed to the follies of the fanaticism of some of those who claim to be of the Religion of Muhammad. I will be close to the brothers and sisters of our Church in PAKISTAN.
While these brothers and sisters, there as in the East are daily exposed to the Supreme Testimony, certain Heads of Church, venerate the Books of which claim their torturers ...
I will be there, to support as much as possible these brothers and sisters gathered around our zealous priest, our dear Father Shamaoon ... I will be there, to support the construction of the Church (God first served!) And of u building for the Saint Charbel school.
Thank you, however, for praying that the administrative difficulties will be resolved so that I can realize this great desire to be near these suffering brothers soon.

---------------------------------

 

Queridos hermanos y hermanas.

¡Saludemos la llegada a nuestra carne de la Palabra de Vida que, convirtiéndose en nuestro Hermano, se convierte en Jesús el Nazareno, Emmanuel, Dios presente en medio de Su Pueblo!

Lo reconocemos y lo confesamos como el único Mesías, nuestro Salvador y Redentor, nuestro Señor y nuestro Dios.

Nuestro calendario litúrgico de Malankare nos hace celebrar esta fiesta el 25 de diciembre, al mismo tiempo que nuestros hermanos y hermanas cristianos occidentales.

Pero cualquiera que sea el caso, los calendarios litúrgicos, de un punto a otro de nuestra Iglesia Metropolitana de Mar Thoma (que, recordemos, constituye la jurisdicción eclesial, la tradición en el sentido etimológico del término "transmisión" deseada por nuestra querida Madre Iglesia, la ortodoxa Malankare (Iglesia ortodoxa de la India) para Europa y sus misiones); celebraremos por unanimidad con el mismo fervor este evento que cambió el curso de la historia humana y también nos unimos a todos estos hermanos y hermanas cristianos que, en otra fecha, celebrarán la misma realidad.

¡El comité central del "Consejo de la Iglesia" en Francia, así como yo mismo su servidor, les deseo una Navidad piadosa, luminosa y feliz, así como un Feliz Año Nuevo, todo empapado a la luz de Cristo Príncipe de la Paz!

No tengo tiempo suficiente para escribirle una "Carta Pastoral" digna de ese nombre a medida que se acerca la Navidad.
También me falta corazón y fuerza después de cuarenta años de Servicio Sacerdotal, durante el cual veo cuánta evangelización del mundo nunca se ha hecho, excepto en la superficie y cuánto hombre continúa viviendo en el mundo. idolatría, lejos de la Adoración que se debe al Dios Único y Verdadero a revolcarse cada vez más en el fango a pesar de las enseñanzas de los Padres, los incesantes recordatorios de María que se convierte en "sirvienta de la Revelación", el don de sacerdotes que s Ofrecer en el seguimiento de Jesús, a la luz y la fuerza del Espíritu que les comunica que sean por Él, con Él y en Él crucificado por aquellos que se comportan como mercenarios, usando el nombre de Dios o del Iglesia para ayudarse, esparcir el rebaño sembrando confusión ...

Entonces, muy convenientemente, encontré este texto del Padre de una de nuestras Iglesias Mártires en el Medio Oriente y quien, por su análisis y las pistas que abre, puede ser como una hoja de ruta para nosotros. el año que viene

Por lo tanto, les dejo a sus meditaciones, queridos hermanos obispos, queridos compañeros sacerdotes, queridos hermanos y hermanas, este hermoso texto de Su Santidad el Papa y Patriarca de Alejandría TAWADROS II

"[...] Cuando Dios lo creó, quería que el hombre fuera un ser vivo en relación permanente con él. Quería que la humanidad fuera la corona de la creación.

De hecho, después de completar todo el resto de la creación, hizo de su rey en la tierra, el hombre que creó, esa criatura viviente en la que se encuentra el aliento de vida.

Pero el pecado surgió, lo derribó y lo quitó de lo que Dios había querido para él.

Después del pecado de Adán y Eva, nuestros primeros padres, el hombre fue a la guerra con el pecado en todas sus formas durante su vida.

"Hay tres debilidades principales que la humanidad ha sufrido a causa del pecado original.
"La primera debilidad es el ego que lo domina.

Se convirtió en su ídolo, su dios.

El ser humano comenzó a adorarse a sí mismo, a él, a su poder y sus deseos.

Todo esto fue el resultado de su egoísmo.

Si miramos el mundo, encontraremos que la dominación del ego puede tomar diferentes formas. Así, la persona humana se ha convertido en su propio dios.

"La segunda debilidad consiste en la hostilidad de los seres humanos hacia la naturaleza y hacia sus hermanos.

Este pecado produjo guerras, batallas y violencia.

Esto nos recuerda la historia primitiva de la humanidad, la historia de Abel el Justo que fue atacado y asesinado por su hermano Caín, a pesar del pequeño número de humanos que vivían en ese momento.

"La tercera debilidad es la falta de un espíritu de alegría, que fue reemplazado por miedo.

Así, el hombre se ha convertido en un ser temeroso.

Le tiene miedo a todo, incluso a sí mismo.

Puede temer a otra persona, animales, insectos o microbios.

Los hombres también temen a la naturaleza, por ejemplo, terremotos y volcanes.

También temen ciertas circunstancias, ciertos eventos e incluso ciertas etapas de su vida, como la infancia, la juventud o la adolescencia.

También tienen miedo cuando se convierten en adultos al formar una familia y tener hijos, etc.

"Así existió el pecado con sus tres debilidades: el ego dominante, la propagación de la violencia y el miedo que llena la vida del hombre. Pero Dios quería renovar y sanar a la humanidad a través de su encarnación y nacimiento.

"Porque tanto amó Dios al mundo que dio a su Hijo unigénito, para que todo el que cree en él, en lugar de perderse, obtenga la vida eterna" (Jn 3:16).

Entonces la venida de nuestro Señor Jesucristo fue el remedio para estas tres debilidades.

En el día de su Natividad, los ángeles cantaron esta alabanza que proclama las tres soluciones a estas debilidades. Cantaron este himno que deleitó al mundo entero diciendo:

‘¡Gloria a Dios en los cielos más altos! Paz en la tierra! ¡Benevolencia entre los hombres! '' (Lc 3:14).

"Estas tres soluciones son:
1) la gloria de Dios en lugares muy altos, remedio ideal contra el egoísmo;

2) paz en la tierra, remedio a la violencia que domina el mundo;

3) benevolencia - alegría - hacia los hombres, tercera solución: el espíritu de alegría supera todo temor en la vida del ser humano.

"En su ego, el hombre olvida a Dios y deja de alabarlo.

Olvida que la relación con su creador le da una humanidad perfecta, y comienza a adorarse a sí mismo.

En su vida, él considera las nuevas tecnologías como nuevas deidades.

Su evolución, la multiplicación de instrumentos y las posibilidades de comunicarse a distancia reducen el tamaño del mundo y el ser humano se concentra en sí mismo, olvidando recurrir a Dios.

La gloriosa Natividad nos recuerda esta expresión: "¡Gloria a Dios en los cielos más altos!"

No es posible remediar la debilidad causada por el ego sin comunicarnos con Dios que nos creó. Esta relación tiene lugar a través de una vida espiritual saludable en todos sus aspectos.

"La segunda debilidad es la violencia que se está extendiendo por todo el mundo.

Debe tratarse construyendo la paz, como se indica en las Bienaventuranzas: "Bienaventurados los pacificadores: ¡serán llamados hijos de Dios!" (Mt 5: 9).

Construir la paz es la tarea más difícil en la tierra. ¡Feliz el ser humano que lo construye en su vida, en su entorno, en su país y en sus relaciones con todas las demás personas!

"La tercera debilidad, el miedo que llena la vida del hombre, solo puede superarse con gran alegría.

Esta alegría es la de la Natividad de nuestro Señor Jesucristo por el bien de los hombres. Cuando apareció el ángel, dijo: "No tengan miedo, porque aquí les estoy anunciando buenas noticias, que serán una gran alegría para toda la gente" (Lc 2, 10).

Esta gran alegría puede eliminar este miedo de la vida de los hombres.

Hay, en el Nuevo Testamento, en el momento de la Encarnación de nuestro Señor Jesucristo y su venida, una regla de vida más elevada, la del gozo que confronta todo temor en la vida del hombre.

Para esto, la vida alegre se ha convertido en el signo de una vida espiritual saludable en los seres humanos.

El hombre no puede alegrarse ni disipar su miedo sin acercarse a Dios. Mientras los humanos sigan siendo extraños, no pueden experimentar una alegría verdadera, continua y permanente.

El himno de los ángeles en la Natividad de nuestro Señor Jesucristo es el remedio ideal para estas tres debilidades en la vida de la humanidad.

El egoísmo se vence mediante la alabanza y la glorificación de Dios.

Cuando glorificas al Señor y llenas tus corazones con su miedo, eres capaz de poner a tu ego en su lugar para que no te domine.

Cuando difunde la paz en su familia, su ministerio, su trabajo, su iglesia y su comunidad, puede poner fin a toda violencia.

Cuando el espíritu de gozo profundo y verdadero te llene, superará todas estas debilidades.

Por tu arrepentimiento, él quitará todo pecado de tu vida [...] "

(FUENTE: La Voz de San Marcos, enero-abril de 2015, 41 ° año n ° 25/07)

Con María y José, con los pastores y los tres reyes magos, adoremos a Él, ¡Él nos llama a seguirlo diciéndonos desde esta noche ܐܶܢܳܐ ܐ̱ܢܳܐ ܐܽܘܪܚܳܐ ܘܰܫܪܳܪܳܐ ܘܚܰܝܶܐ̈܂ (Yo soy el Camino, la Verdad y la Vida)! Aloho m'barekh, Dios te bendiga!
 + Metropolitan Mor Philipose.

PS:
¡En poco tiempo, por favor Dios! A mediados de enero, estaré con nuestros hermanos y hermanas de un cristianismo muy minoritario y expuesto a las locuras de los fanatismos de algunos de los que dicen ser de la Religión de Mahoma. Estaré cerca de los hermanos y hermanas de nuestra Iglesia en PAKISTÁN.
Mientras que estos hermanos y hermanas, allí como en el Este, están expuestos diariamente al Testimonio Supremo, ciertos Jefes de Iglesia, veneran los Libros que reclaman sus torturadores ...
Estaré allí, para apoyar lo más posible a estos hermanos y hermanas reunidos alrededor de nuestro celoso sacerdote, nuestro querido Padre Shamaoon ... Estaré allí, para apoyar la construcción de la Iglesia (¡Dios sirvió primero!) Y de u edificio para la escuela Saint Charbel.
Sin embargo, gracias por orar para que las dificultades administrativas se resuelvan para que pueda realizar este gran deseo de estar cerca de estos hermanos que sufren pronto.

 

Nativité de Notre-Seigneur

/ Yeldho  /

(Noël : 24 et 25 Décembre)

Soirée (Veillée)

Saint-Jean 1: 1-18 :

02 Il était au commencement auprès de Dieu.

03 C’est par lui que tout est venu à l’existence, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui.

04 En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ;

05 la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée.

06 Il y eut un homme envoyé par Dieu ; son nom était Jean.

07 Il est venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui.

08 Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière.

09 Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde.

10 Il était dans le monde, et le monde était venu par lui à l’existence, mais le monde ne l’a pas reconnu.

11 Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas reçu.

12 Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu, eux qui croient en son nom.

13 Ils ne sont pas nés du sang, ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme : ils sont nés de Dieu.

14 Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité.

15 Jean le Baptiste lui rend témoignage en proclamant : « C’est de lui que j’ai dit : Celui qui vient derrière moi est passé devant moi, car avant moi il était. »

16 Tous nous avons eu part à sa plénitude, nous avons reçu grâce après grâce ;

17 car la Loi fut donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ.

18 Dieu, personne ne l’a jamais vu ; le Fils unique, lui qui est Dieu, lui qui est dans le sein du Père, c’est lui qui l’a fait connaître.

 

Pour le Feu nouveau

Hébreux 1: 1-12 :

01 À BIEN DES REPRISES et de bien des manières, Dieu, dans le passé, a parlé à nos pères par les prophètes ;

02 mais à la fin, en ces jours où nous sommes, il nous a parlé par son Fils qu’il a établi héritier de toutes choses et par qui il a créé les mondes.

03 Rayonnement de la gloire de Dieu, expression parfaite de son être, le Fils, qui porte l’univers par sa parole puissante, après avoir accompli la purification des péchés, s’est assis à la droite de la Majesté divine dans les hauteurs des cieux ;

04 et il est devenu bien supérieur aux anges, dans la mesure même où il a reçu en héritage un nom si différent du leur.

05 En effet, Dieu déclara-t-il jamais à un ange : Tu es mon Fils, moi, aujourd’hui, je t’ai engendré ? Ou bien encore : Moi, je serai pour lui un père, et lui sera pour moi un fils ?

06 À l’inverse, au moment d’introduire le Premier-né dans le monde à venir, il dit : Que se prosternent devant lui tous les anges de Dieu.

07 À l’adresse des anges, il dit : Il fait de ses anges des esprits, et de ses serviteurs des flammes ardentes.

08 Mais à l’adresse du Fils, il dit : Ton trône à toi, Dieu, est pour les siècles des siècles, le sceptre de la droiture est ton sceptre royal ;

09 tu as aimé la justice, tu as réprouvé le mal, c’est pourquoi, toi, Dieu, ton Dieu t’a consacré d’une onction de joie, de préférence à tes compagnons ;

10 et encore : C’est toi, Seigneur, qui, au commencement, as fondé la terre, et le ciel est l’ouvrage de tes mains.

11 Ils passeront, mais toi, tu demeures ; ils s’useront comme un habit, l’un et l’autre ;

12 comme un manteau, tu les enrouleras, comme un habit, ils seront remplacés ; mais toi, tu es le même, tes années n’auront pas de fin.

 

St. Luc 2: 1-14 :

01 En ces jours-là, parut un édit de l’empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre –

02 ce premier recensement eut lieu lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie. –

03 Et tous allaient se faire recenser, chacun dans sa ville d’origine.

04 Joseph, lui aussi, monta de Galilée, depuis la ville de Nazareth, vers la Judée, jusqu’à la ville de David appelée Bethléem. Il était en effet de la maison et de la lignée de David.

05 Il venait se faire recenser avec Marie, qui lui avait été accordée en mariage et qui était enceinte.

06 Or, pendant qu’ils étaient là, le temps où elle devait enfanter fut accompli.

07 Et elle mit au monde son fils premier-né ; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune.

08 Dans la même région, il y avait des bergers qui vivaient dehors et passaient la nuit dans les champs pour garder leurs troupeaux.

09 L’ange du Seigneur se présenta devant eux, et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière. Ils furent saisis d’une grande crainte.

10 Alors l’ange leur dit : « Ne craignez pas, car voici que je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple :

11 Aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur.

12 Et voici le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. »

13 Et soudain, il y eut avec l’ange une troupe céleste innombrable, qui louait Dieu en disant :

14 « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes, qu’Il aime. »

 

Office du Matin

St. Luc 2: 15-20 :

15 Lorsque les anges eurent quitté les bergers pour le ciel, ceux-ci se disaient entre eux : « Allons jusqu’à Bethléem pour voir ce qui est arrivé, l’événement que le Seigneur nous a fait connaître. »

16 Ils se hâtèrent d’y aller, et ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né couché dans la mangeoire.

17 Après avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été annoncé au sujet de cet enfant.

18 Et tous ceux qui entendirent s’étonnaient de ce que leur racontaient les bergers.

19 Marie, cependant, retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur.

20 Les bergers repartirent ; ils glorifiaient et louaient Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu, selon ce qui leur avait été annoncé.

 

Avant le Saint Qurbana (Ste Messe)

Genèse 21: 1-8 :

01 Le Seigneur visita Sara comme il l’avait annoncé ; il agit pour elle comme il l’avait dit.

02 Elle devint enceinte, et elle enfanta un fils pour Abraham dans sa vieillesse, à la date que Dieu avait fixée.

03 Et Abraham donna un nom au fils que Sara lui avait enfanté : il l’appela Isaac (c’est-à-dire : Il rit).

04 Quand Isaac eut huit jours, Abraham le circoncit, comme Dieu le lui avait ordonné.

05 Abraham avait cent ans quand naquit son fils Isaac.

06 Sara dit : « Dieu m’a donné l’occasion de rire : quiconque l’apprendra rira à mon sujet. »

07 Puis elle ajouta : « Qui aurait dit à Abraham que Sara allaiterait des fils ? Et pourtant j’ai donné un fils à sa vieillesse ! »

08 L’enfant grandit, et il fut sevré. Abraham donna un grand festin le jour où Isaac fut sevré.

 

Michée 5: 1- 4 :

01 Et toi, Bethléem Éphrata, le plus petit des clans de Juda, c’est de toi que sortira pour moi celui qui doit gouverner Israël. Ses origines remontent aux temps anciens, aux jours d’autrefois.

02 Mais Dieu livrera son peuple jusqu’au jour où enfantera... celle qui doit enfanter, et ceux de ses frères qui resteront rejoindront les fils d’Israël.

03 Il se dressera et il sera leur berger par la puissance du Seigneur, par la majesté du nom du Seigneur, son Dieu. Ils habiteront en sécurité, car désormais il sera grand jusqu’aux lointains de la terre,

04 et lui-même, il sera la paix ! Alors, si Assour envahissait notre pays, s’il foulait au pied nos palais, nous susciterions contre lui sept pasteurs, et huit meneurs d’hommes.

 

Isaïe  9: 1-7 :

01 Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; et sur les habitants du pays de l’ombre, une lumière a resplendi.

02 Tu as prodigué la joie, tu as fait grandir l’allégresse : ils se réjouissent devant toi, comme on se réjouit de la moisson, comme on exulte au partage du butin.

03 Car le joug qui pesait sur lui, la barre qui meurtrissait son épaule, le bâton du tyran, tu les as brisés comme au jour de Madiane.

04 Et les bottes qui frappaient le sol, et les manteaux couverts de sang, les voilà tous brûlés : le feu les a dévorés.

05 Oui, un enfant nous est né, un fils nous a été donné ! Sur son épaule est le signe du pouvoir ; son nom est proclamé : « Conseiller-merveilleux, Dieu-Fort, Père-à-jamais, Prince-de-la-Paix ».

06 Et le pouvoir s’étendra, et la paix sera sans fin pour le trône de David et pour son règne qu’il établira, qu’il affermira sur le droit et la justice dès maintenant et pour toujours. Il fera cela, l’amour jaloux du Seigneur de l’univers !

07 Le Seigneur a lancé une parole dans le pays de Jacob : en Israël, elle est tombée.

Saint Qurbana (Ste Messe):

 

1ère épître de St Jean 1: 1 – 10 :

  • 01 CE QUI ETAIT depuis le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché du Verbe de vie, nous vous l’annonçons.
  • 02 Oui, la vie s’est manifestée, nous l’avons vue, et nous rendons témoignage : nous vous annonçons la vie éternelle qui était auprès du Père et qui s’est manifestée à nous.
  • 03 Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons à vous aussi, pour que, vous aussi, vous soyez en communion avec nous. Or nous sommes, nous aussi, en communion avec le Père et avec son Fils, Jésus Christ.
  • 04 Et nous écrivons cela, afin que notre joie soit parfaite.
  • 05 Tel est le message que nous avons entendu de Jésus Christ et que nous vous annonçons : Dieu est lumière ; en lui, il n’y a pas de ténèbres.
  • 06 Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, alors que nous marchons dans les ténèbres, nous sommes des menteurs, nous ne faisons pas la vérité.
  • 07 Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes en communion les uns avec les autres, et le sang de Jésus, son Fils, nous purifie de tout péché.
  • 08 Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous égarons nous-mêmes, et la vérité n’est pas en nous.
  • 09 Si nous reconnaissons nos péchés, lui qui est fidèle et juste va jusqu’à pardonner nos péchés et nous purifier de toute injustice.
  • 10 Si nous disons que nous sommes sans péché, nous faisons de lui un menteur, et sa parole n’est pas en nous

o     

   Epître aux Galates 3: 23 :

o    23 Avant que vienne la foi en Jésus Christ, nous étions des prisonniers, enfermés sous la domination de la Loi, jusqu’au temps où cette foi devait être révélée.

o    4: 7 :

o    07 Ainsi tu n’es plus esclave, mais fils, et puisque tu es fils, tu es aussi héritier : c’est l’œuvre de Dieu.

o     

  Evangile selon Saint Matthieu 2: 1-12 :

  • 01 Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem
  • 02 et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui. »
  • 03 En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé, et tout Jérusalem avec lui.
  • 04 Il réunit tous les grands prêtres et les scribes du peuple, pour leur demander où devait naître le Christ.
  • 05 Ils lui répondirent : « À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète :
  • 06 Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Juda, car de toi sortira un chef, qui sera le berger de mon peuple Israël. »
  • 07 Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ;
  • 08 puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. »
  • 09 Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant.
  • 10 Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie.
  • 11 Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.
  • 12 Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

 

VIGILES DE LA NATIVITÉ DE NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST

 

 

Mémoire des saints faites en France aujourd'hui :

GRÉGOIRE, prêtre martyr à Spolète († 303)

VÉNERAND, évêque de Clermont († 423)

IRMINE vierge, abbesse à Trèves († 708)

 

+++

Dans les églises Syro-Orthodoxes (Utilisant le Rite Syro-Occidental . Liturgie de St Jacques)

Saint Ephrem le Syrien médite le Mystère de Noël...

La fête de Noël célèbre la venue du Fils de Dieu, le Seigneur, le Pasteur, le Verbe de Dieu, l'Agneau, le Sauveur, celui qui revêt de beauté toute chose.

Et, le lendemain, le 26 décembre est aussi une fête, appelée « Qulosoh d'Yoldat Aloho » ou « félicitations de la Mère de Dieu ». Cette fête correspond dans l'Eglise byzantine à la fête de la maternité divine de Marie célébrée le même jour.

Une hymne de saint Ephrem nous fait entrer dans la profondeur de ces deux fêtes :

 

Le Seigneur vint en elle pour se faire serviteur.

Le Verbe vint en elle

pour se taire dans son sein.

La foudre vint en elle

pour ne faire aucun bruit.

Le pasteur vint en elle

et voici l'Agneau né, qui pleure sans bruit.

Car le sein de Marie

a renversé les rôles:

Celui qui créa toutes choses

est entré en possession de celles-ci, mais pauvre.

Le Très-Haut vint en Elle (Marie),

mais il y entra humble.

La splendeur vint en elle,

mais revêtue de vêtements humbles.

Celui qui dispense toutes choses

connut la faim.

Celui qui étanche la soif de chacun

connut la soif.

Nu et dépouillé, il naquit d'elle,

lui qui revêt (de beauté) toutes choses."


Saint EphremHymne "De Nativitate" 11, 6-8,

« Que Dieu vous sauve de l'aveuglement du péché et qu'il ouvre vos yeux à la lumière.» Amîn ! 

« Qu'il mette en vos cœurs cette même joie et vous prenne comme messagers de la Bonne Nouvelle. » Amîn ! 

« Qu'il vous donne sa paix, qu'il vous tienne en sa bienveillance, qu'il vous unisse dès maintenant à l'Eglise du ciel. » Amîn 

 

« Que nous apporte la révélation chrétienne proclamée à Noël ? Nous ne retournons pas seulement en Dieu, nous ne revenons pas seulement à la source, nous ne sommes pas seulement sauvés de l'enfer et de la mort, nous recevons quelque chose de neuf. Qu'est-ce donc ? C'est l'homme qui devient Mère de Dieu, l'humanité qui porte Dieu dans ses entrailles, l'être humain appelé à donner la réplique à Dieu qui devient comme lui pour que l'homme devienne dieu. Voyez la nouveauté, contemplez cette miséricorde inimaginable ! Déjà le mystère était grand : l'Insaisissable, l'Indéfinissable. le Dépassant tout S'incarnant pour notre salut. L'avez-vous "pensé" ce mystère ? Eh bien, un autre mystère brille à travers et découle de celui-là : par cette Vierge Marie qui est nous, cette femme Marie qui est nous tous présents dans l'univers, nous sommes devenus "Mère de Dieu" par elle, en elle. Et par elle, à la fin des temps, auprès de Dieu seront l'homme et le monde déifiés. »  (Monseigneur Jean (Kovalevsky), évêque de l'Eglise orthodoxe en la nuit de Noël 1956)
Par St Grégoire Le Théologien 
 
«Le Christ naît, rendez gloire ; 
 
le Christ vient des cieux, allez à sa rencontre ;
 le Christ est sur terre, élevez-vous. 
 
Chantez au Seigneur, toute la terre. 
 
Et pour dire les deux à la fois: 
 
Que se réjouissent les cieux et qu'exulte la terre
 à cause de celui qui est céleste et ensuite terrestre.
 
 Le Christ est dans la chair ; exultez avec tremblement et joie :
 tremblement à cause du péché; joie à cause de l’espérance.
 
 Le Christ naît d’une vierge ; femmes, pratiquez la virginité,
 si vous voulez être mères du Christ […].
 
 Que le peuple, assis dans les ténèbres de l’ignorance,
 voie une grande lumière, celle de la connaissance.
 
 Les choses anciennes ont passé,
 voici que toutes les choses sont devenues nouvelles.
 La lettre cède, l’esprit triomphe ;
 les ombres se dérobent hâtivement, 
la vérité fait son entrée dans leur suite ; 
c’est l’accomplissement de Melchisédech : 
celui qui est sans mère naît sans père,
sans mère en premier lieu, sans père en second lieu ; 
les lois de la nature sont suspendues […]. 
 
Que Jean crie : Préparez le chemin du Seigneur,
je crierai, moi, la puissance de ce jour: 
celui qui n’a pas de chair prend chair, le Verbe prend épaisseur,
celui qu'on ne peut voir est vu, 
celui qu'on ne peut toucher est palpable, 
celui qui est en dehors du temps a un commencement,
 le Fils de Dieu devient fils de l’homme»
+++

Par Saint Bernard

(1091-1153),

moine cistercien et docteur de l'Église 
5e Sermon pour la Vigile de Noël 

 

« La gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière »

 

 

La nuit enveloppait le monde entier avant que se lève la lumière véritable, avant la naissance du Christ ; la nuit régnait aussi en chacun de nous, avant notre conversion et notre régénération intérieure.

N'était-ce pas la nuit la plus profonde, les ténèbres les plus épaisses sur la face de la terre quand nos pères honoraient des faux dieux ?...

Et une autre nuit sombre n'était-t-elle pas en nous quand nous vivions sans Dieu en ce monde, suivant nos passions et les attraits de ce monde, faisant des choses dont nous rougissons aujourd'hui comme d'autant d'œuvres de ténèbres ?... 

Mais maintenant vous êtes sortis de votre sommeil, vous vous êtes sanctifiés, devenus enfants de la lumière, enfants du jour, et non plus des ténèbres et de la nuit (1Th 5,5)...

« Demain vous verrez la majesté de Dieu en vous. » 

Aujourd'hui, le Fils s'est fait pour nous justice venue de Dieu ; demain, il se manifestera comme notre vie, pour que nous paraissions avec lui dans la gloire. 

Aujourd'hui un petit enfant est né pour nous, pour nous empêcher de nous élever dans la vaine gloire et, en nous convertissant, devenir comme de petits enfants (Mt 18,3).

Demain il va se montrer en sa grandeur pour nous pousser à la louange et pour que nous aussi nous puissions être glorifiés et loués lorsque Dieu décernera à chacun sa gloire...

« Nous serons semblables à lui parce que nous le verrons tel qu'il est »

(1Jn 3,2).

Aujourd'hui, en effet, nous ne le voyons pas en lui-même, mais comme en un miroir

(1Co 13,12) ;

maintenant il reçoit ce qui relève de nous.

Mais demain nous le verrons en nous, lorsqu'il nous donnera ce qui relève de lui, quand il se montrera tel qu'il est en lui-même et nous prendra pour nous élever jusqu'à lui.

 

«Le Christ naît, rendez gloire ; 
le Christ vient des cieux, allez à sa rencontre ;
 le Christ est sur terre, élevez-vous. 
Chantez au Seigneur, toute la terre. 
Et pour dire les deux à la fois: 
Que se réjouissent les cieux et qu'exulte la terre
 à cause de celui qui est céleste et ensuite terrestre.
 Le Christ est dans la chair ; exultez avec tremblement et joie :
 tremblement à cause du péché; joie à cause de l’espérance.
 Le Christ naît d’une vierge ; femmes, pratiquez la virginité,
 si vous voulez être mères du Christ […].
 Que le peuple, assis dans les ténèbres de l’ignorance,
 voie une grande lumière, celle de la connaissance.
 Les choses anciennes ont passé,
 voici que toutes les choses sont devenues nouvelles.
 La lettre cède, l’esprit triomphe ;
 les ombres se dérobent hâtivement, 
la vérité fait son entrée dans leur suite ; 
c’est l’accomplissement de Melchisédech : 
celui qui est sans mère naît sans père,
sans mère en premier lieu, sans père en second lieu ; 
les lois de la nature sont suspendues […]. 
Que Jean crie : Préparez le chemin du Seigneur,
je crierai, moi, la puissance de ce jour: 
celui qui n’a pas de chair prend chair, le Verbe prend épaisseur,
celui qu'on ne peut voir est vu, 
celui qu'on ne peut toucher est palpable, 
celui qui est en dehors du temps a un commencement,
 le Fils de Dieu devient fils de l’homme»
St Grégoire Le Théologien 
La Théophanie ou la Nativité-Sermon 38
Un frère (l’abbé Marc) demanda à l’abbé Arsène : « Pourquoi y a-t-il des hommes vertueux qui à l’heure de la mort partent frappés d’un châtiment corporel ? ». Et l’ancien répondit : « Pour que salés pour ainsi dire de sel ici-bas, ils s’en aillent purs ».*

Un frère (l’abbé Marc) demanda à l’abbé Arsène : « Pourquoi y a-t-il des hommes vertueux qui à l’heure de la mort partent frappés d’un châtiment corporel ? ». Et l’ancien répondit : « Pour que salés pour ainsi dire de sel ici-bas, ils s’en aillent purs ».*

Méfiez-vous de votre esprit rationnel

Le diable n'est pas en chasse après ceux qui sont perdus;

il chasse ceux qui sont conscients,

ceux qui sont proches de Dieu.

 

Il leur enlève la confiance en Dieu,

et commence par les affliger en leur insufflant la confiance en soi,

la logique, le rationalisme, la critique.

 

Nous ne devrions jamais faire confiance à notre esprit logique.

 

Ne croyez jamais vos pensées.

 

(Ancien Païssios l'Athonite)

----------------------------------

Cuidado com sua mente racional

 

O diabo não está perseguindo aqueles que estão perdidos;

ele expulsa aqueles que estão cientes,

aqueles que estão perto de Deus.

 

Ele tira a confiança deles em Deus,

e comece por estressá-los, instilando autoconfiança,

lógica, racionalismo, crítica.

 

Nunca devemos confiar em nossa mente lógica.

 

Nunca acredite em seus pensamentos.

 

(Antigo Païssios, o Athonita)

---------------------------------------

Beware of your rational mind

 

The devil is not chasing after those who are lost;

he drives out those who are aware,

those who are close to God.

 

He takes away their trust in God,

and start by distressing them by instilling self-confidence,

logic, rationalism, criticism.

 

We should never trust our logical mind.

 

Never believe your thoughts.

 

(Ancient Païssios the Athonite

---------------------------------------

Cuidado con tu mente racional

 

El diablo no persigue a los que están perdidos;

expulsa a los conscientes

Los que están cerca de Dios.

 

Él les quita su confianza en Dios,

y comenzar por angustiarlos inculcando confianza en sí mismos,

lógica, racionalismo, crítica.

 

Nunca debemos confiar en nuestra mente lógica.

 

Nunca creas tus pensamientos.

 

(Antiguo Païssios el Athonite)

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

L’INCARNATION

Le Mystère de Noël ne cessera de nous étonner, car il remet en question, et même il renverse l’image de Dieu que peuvent se faire les hommes. Lui le Tout-Puissant naît petit enfant dans une pauvre crèche ; lui l’Eternel naît comme tout être humain pour mourir un jour ; lui le Créateur de toutes choses est porté dans les bras de la Créature : Marie, le vieillard Siméon ; lui le Souverain maître de toutes choses apparaît sous les traits d’un nourrisson fragile.

Les témoins de cette Nativité ? Quelques bergers, trois rois mages, un artisan charpentier Joseph, et sa fiancée Marie. Tous sont gens de condition modeste. Or la venue au monde du Fils de Dieu laisse les grands, les puissants de ce monde dans une indifférence totale, comme l’empereur Auguste, ou alors éveille la cruauté, commandée par la peur d’être supplanté par un rival, dans le cas du roi Hérode, auteur de l’atroce massacre des Saints Innocents.

Bernanos disait que cet événement capital dans l’histoire de l’humanité, susceptible de l’orienter sur des voies nouvelles, a été superbement ignoré par les médias. Il en va de même encore aujourd’hui. Dans un monde en proie à une crise économique, au chômage, à la séduction des richesses, à l’insécurité, à la grave perte des valeurs, la fête de Noël est occultée dans son sens profond comme naissance d’une espérance nouvelle, comme victoire de la vie sur la mort, de la joie sur la tristesse.

Il y a la grotte de Bethléem, et il y a la grotte de notre cœur. Nous sommes invités à l’orner, à la rendre belle, pour que le Fils se plaise à y faire sa demeure. Seule Marie a pu porter l’enfant dans sa chair. À nous il est demandé de faire de notre cœur le réceptacle du divin, de devenir porteurs de Dieu dans un monde alors capable de Le reconnaître, de se réjouir en Lui, et de retrouver son espérance.

Père Michel Evdokimov (2014)

Ramy Kamel,défenseur reconnu des droits

civils de la communauté copte d’Égypte,

arbitrairement arrêté !

Arrestation arbitraire et torture, la détention de Ramy Kamel suscite une vague d’indignations de la part des organisations des Droits de l’Homme.

Ramy Kamel est un défenseur reconnu des droits civils de la communauté copte d’Égypte. Il devait participer à la 12ème session du Forum sur les questions relatives aux minorités les 28 et 29 novembre dernier. Mais il a été arrêté le 23 novembre. Accusé de coopération avec les Frères Musulmans, il est maintenu en détention depuis le 24 novembre. La communauté internationale s’indigne de son arrestation arbitraire et réclame sa libération immédiate.

Ramy Kamel est le fondateur de la Maspero Youth Union, organisation chrétienne, créée en mars 2011, dont l’objet est la défense des droits de l’homme. Il se concentre sur les « violations et abus auxquels sont confrontés les chrétiens en Égypte, y compris le ciblage des églises », et critique « les lois régissant les affaires coptes en Égypte ». Accusé d’appartenir à « une organisation terroriste et d’utiliser les réseaux sociaux pour diffuser de ‘fausses nouvelles menaçant l’ordre public' », l’activiste est actuellement en détention provisoire à la prison de Tora au Caire.

L’Institut du Caire pour les Études des Droits de l’Homme (CIHRS) dénonce les conditions de son arrestation.

« La convocation officieuse de Ramy 18 jours avant son arrestation était une tentative violente de l’intimider pour qu’il cesse son activisme en faveur des droits humains et la défense des droits coptes. Il a été convoqué puis transporté dans un véhicule blindé au siège de la sécurité nationale à Nasr City, où il a été torturé et sévèrement battu. Il a été illégalement interrogé sur les sources de ses informations et plusieurs de ses publications sur ses comptes personnels sur les réseaux sociaux avant d’être libéré. À 1h30 du matin le samedi 23 novembre, les forces de sécurité ont fait irruption et perquisitionné le domicile de Ramy Kamel dans le quartier de Warraq, et l’ont arrêté après avoir confisqué son téléphone, son appareil photo et son ordinateur personnel. Ramy a ensuite disparu pendant plusieurs heures, au cours desquelles il a été battu et insulté, selon sa déclaration ultérieure. »

L’Organisation des Nations Unies s’indigne d’un tel mauvais traitement qui « ne peut en aucun cas être justifié ».

« Les experts ont également exprimé de sérieuses préoccupations concernant le traitement de M. Kamel après que des officiers des forces spéciales sont entrés par effraction chez lui à 01 h 45 le 23 novembre, sans mandat d’arrêt, ont confisqué des documents personnels, un ordinateur portable, un appareil photo et un téléphone portable et l’ont emmené dans un lieu inconnu. Il aurait été battu pour le contraindre à divulguer les mots de passe de ses appareils électroniques, privé d’asthme et de médicaments contre l’hypertension et n’ayant pu contacter sa famille ou ses avocats que le lendemain. Si ces allégations sont vraies, elles constitueraient non seulement des violations du droit de M. Kamel à la santé, à la liberté et à la vie privée, mais aussi des actes de torture. Le traitement qu’il subit ne peut en aucun cas être justifié. »

Selon les experts de l’ONU, ces « deux arrestations ont coïncidé avec la demande de visa suisse de M. Kamel afin qu’il puisse s’exprimer au Forum des Nations Unies sur les questions relatives aux minorités à Genève les 28 et 29 novembre 2019 ». Ils précisent d’ailleurs que l’activiste a déjà collaboré avec l’ONU au sujet notamment du « déplacement forcé des chrétiens coptes ». Il s’agit selon eux de « représailles ».

« Personne ne devrait faire face à des actes d’intimidation, de harcèlement ou de représailles de quelque nature que ce soit pour sa participation ou sa contribution aux travaux de l’ONU et de ses mécanismes des droits de l’homme. La détention arbitraire et la torture présumées de Kamel s’inscrivent dans un schéma de descentes, d’arrestations et d’interdictions de voyager contre les défenseurs des droits humains, les journalistes, les dissidents et les membres de leur famille. Les individus qui ont coopéré ou tenté de coopérer avec les mécanismes des droits de l’homme des Nations Unies ont été à plusieurs reprises la cible de représailles. »

La Commission américaine sur la Liberté Religieuse Internationale (USCIRF) condamne également l’arrestation de Ramy Kamel. Elle fait état des « fausses accusations » contre lui, « notamment l’appartenance à une organisation terroriste, la diffusion de fausses informations et la perturbation de l’ordre publique ». La Commission appelle le gouvernement à le « libérer immédiatement » et à « rejeter les accusations ridicules contre lui ».

Pour Nadine Maenza, vice-présidente de l’USCIRF, « son arrestation jette un doute sur la sincérité des promesses de l’Égypte de travailler à une plus grande liberté religieuse ».

« L’USCIRF appelle le gouvernement égyptien à libérer immédiatement M. Kamel de sa détention et à rejeter les accusations ridicules contre lui. Son arrestation jette un doute sur la sincérité des promesses de l’Égypte de travailler à une plus grande liberté religieuse. L’Égypte ne peut pas promettre de meilleurs droits et libertés pour les coptes et les autres communautés non musulmanes, tout en portant de fausses accusations contre ses propres citoyens qui plaident pour ces mêmes réformes. Il doit également mettre fin au harcèlement plus large des militants, des journalistes et autres qui plaident pour une Égypte dans laquelle tous ses citoyens – musulmans, chrétiens et autres – peuvent travailler ensemble pour bâtir une société plus forte sur la base des libertés religieuses et autres. »

Le 16 décembre, la détention de Ramy Kamel a été prolongée de 15 jours. Sous le #Free_Ramy, les internautes relaient sur les réseaux sociaux les appels des experts pour demander la libération du militant.

M.C.

SOURCE: Info Chrétienne 

 

Le 26 Décembre nous célébrons la Fête des félicitations à

Notre-Dame

 

( Messe à 10h30 ) , mémoire aussi d'un défunt Métropolite de L'Eglise Orthodoxe Malankare, Son Éminence Yacob Mar Policarpos, inhumé au
Koratty Sion Seminary.

-------------------------
No dia 26 de dezembro, celebramos a Festa de Parabéns a Nossa Senhora (missa às 10h30), memória também do Metropolitano falecido da Igreja Ortodoxa Malankare, Sua Eminência Yacob Mar Policarpos, enterrado no
Seminário Koratty Sion ..

---------------------------------
On December 26 we celebrate the Feast of Congratulations to Notre-Dame (Mass at 10:30 am), memory also of a deceased Metropolitan of the Malankare Orthodox Church, His Eminence Yacob Mar Policarpos, buried in the
Koratty Sion Seminary ..

---------------------------------
El 26 de diciembre celebramos la Fiesta de Felicitaciones a Notre-Dame (misa a las 10:30 a.m.), recuerdo también del fallecido Metropolitano de la Iglesia Ortodoxa Malankare, Su Eminencia Yacob Mar Policarpos, enterrado en el
Seminario Koratty Sion ..

 

Fête des Félicitations  de Sainte Marie, Mère de Dieu (26 Décembre)

En France, mémoire des saints:

MARIN, martyr à Rome († 283)

ZOZIME, pape de Rome († 418)

ARCHELAÜS, évêque de Cascar en Mésopotamie († 278)

 

Saint Qurbana

    • Actes 7:30-43 :
  • 30 Quarante années s’écoulèrent ; un ange lui apparut au désert du mont Sinaï dans la flamme d’un buisson en feu.
  • 31 Ayant vu, Moïse s’étonna de la vision, et lorsqu’il s’approcha pour regarder, la voix du Seigneur se fit entendre :
  • 32 Je suis le Dieu de tes pères, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. Moïse se mit à trembler, et il n’osait plus regarder.
  • 33 Le Seigneur lui dit : Retire les sandales de tes pieds, car le lieu où tu te tiens est une terre sainte.
  • 34 J’ai vu, oui, j’ai vu la misère de mon peuple qui est en Égypte ; j’ai entendu leurs gémissements et je suis descendu pour les délivrer. Et maintenant, va ! Je t’envoie en Égypte.
  • 35 Ce Moïse que l’on avait rejeté en disant : Qui t’a établi chef et juge ?, Dieu l’a envoyé comme chef et libérateur, avec l’aide de l’ange qui lui était apparu dans le buisson.
  • 36 C’est lui qui les a fait sortir en faisant des prodiges et des signes au pays d’Égypte, à la mer Rouge, et au désert pendant quarante ans.
  • 37 C’est ce Moïse qui a dit aux fils d’Israël : Dieu suscitera pour vous, du milieu de vos frères, un prophète comme moi.
  • 38 C’est lui qui était présent lors de l’assemblée au désert, avec l’ange qui lui parlait sur le mont Sinaï et avec nos pères : il reçut des paroles vivantes pour nous les donner,
  • 39 mais nos pères n’ont pas voulu lui obéir bien plus, ils le repoussèrent. De cœur ils retournaient en Égypte,
  • 40 quand ils dirent à Aaron : Fabrique-nous des dieux qui marcheront devant nous. Car ce Moïse qui nous a fait sortir du pays d’Égypte, nous ne savons pas ce qui lui est arrivé.
  • 41 Et en ces jours-là, ils fabriquèrent un veau et offrirent un sacrifice à cette idole : ils se réjouissaient de l’œuvre de leurs mains !
  • 42 Alors Dieu se détourna et les laissa rendre un culte à l’armée du ciel, comme il est écrit dans le livre des prophètes : Des victimes et des sacrifices, m’en avez-vous présentés pendant quarante ans au désert, maison d’Israël ?
  • 43 Mais vous avez porté la tente de Molok et l’étoile de votre dieu Réphane, ces images que vous avez fabriquées pour vous prosterner devant elles. Je vous déporterai au-delà de Babylone !
    •  
    • Epître aux Romains 1:1-10 :
  • 01 PAUL, SERVITEUR du Christ Jésus, appelé à être Apôtre, mis à part pour l’Évangile de Dieu, à tous les bien-aimés de Dieu qui sont à Rome.
  • 02 Cet Évangile, que Dieu avait promis d’avance par ses prophètes dans les saintes Écritures,
  • 03 concerne son Fils qui, selon la chair, est né de la descendance de David
  • 04 et, selon l’Esprit de sainteté, a été établi dans sa puissance de Fils de Dieu par sa résurrection d’entre les morts, lui, Jésus Christ, notre Seigneur.
  • 05 Pour que son nom soit reconnu, nous avons reçu par lui grâce et mission d’Apôtre, afin d’amener à l’obéissance de la foi toutes les nations païennes,
  • 06 dont vous faites partie, vous aussi que Jésus Christ a appelés.
  • 07 À vous qui êtes appelés à être saints, la grâce et la paix de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ.
  • 08 Tout d’abord, je rends grâce à mon Dieu par Jésus Christ pour vous tous, puisque la nouvelle de votre foi se répand dans le monde entier.
  • 09 Car Dieu m’en est témoin, lui à qui je rends un culte spirituel en annonçant l’Évangile de son Fils : je fais sans cesse mémoire de vous,
  • 10 lorsqu’à tout moment, dans mes prières, je demande que, par la volonté de Dieu, l’occasion me soit bientôt donnée de venir enfin chez vous.
    •  
    • Evangile selon Saint Luc 8:16-21 :
  • 16 Personne, après avoir allumé une lampe, ne la couvre d’un vase ou ne la met sous le lit ; on la met sur le lampadaire pour que ceux qui entrent voient la lumière.
  • 17 Car rien n’est caché qui ne doive paraître au grand jour ; rien n’est secret qui ne doive être connu et venir au grand jour.
  • 18 Faites attention à la manière dont vous écoutez. Car à celui qui a, on donnera ; et à celui qui n’a pas, même ce qu’il croit avoir sera enlevé. »
  • 19 La mère et les frères de Jésus vinrent le trouver, mais ils ne pouvaient pas arriver jusqu’à lui à cause de la foule.
  • 20 On le lui fit savoir : « Ta mère et tes frères sont là dehors, qui veulent te voir. »
  • 21 Il leur répondit : « Ma mère et mes frères sont ceux qui écoutent la parole de Dieu et la mettent en pratique. »
  •  

« Chacun sera salé par le feu. C’est une bonne chose que le sel ; mais s’il cesse d’être du sel, avec quoi allez-vous lui rendre sa saveur ? Ayez du sel en vous-mêmes, et vivez en paix entre vous » (Marc 9, 49)

« Chacun sera salé par le feu. C’est une bonne chose que le sel ; mais s’il cesse d’être du sel, avec quoi allez-vous lui rendre sa saveur ? Ayez du sel en vous-mêmes, et vivez en paix entre vous » (Marc 9, 49)

La parole de Dieu
 
 
 
         Quand nous visite l’Astre d’en haut, 
         pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
         et l’ombre de la mort.         
 
Évangile selon saint Luc chapitre 1, versets 78 et 79
 
 
 
La méditation
 
 
Marie laisse éclater sa joie dans son Magnificat. Le chant de Zacharie nous offre une autre manière de répondre à l’initiative de Dieu ! Cette hymne nous révèle la source de la joie vécue au quotidien : il s’agit pour nous de choisir de croire en la puissance de Dieu et en sa capacité à faire surgir du neuf dans notre vie. Elle bouscule notre propension à laisser les ombres de notre passé obscurcir notre regard. 
Elle nous invite à nous tourner vers ce qui vient. Dieu offre sans cesse de nouveaux commencements. Il nous visite même au cœur des ténèbres. Les plus grandes ténèbres sont celles de la répétition. Rien ne grandit, rien de nouveau n’advient ! La visite de l’Astre d’en haut nous permet de voir autrement le réel que nous vivons. Au cœur de ce réel, il y a surtout nous-mêmes : combien nous sommes enfermés parfois dans une manière de nous voir ! Dieu apporte une lumière nouvelle à ceux qui, par eux-mêmes, sont incapables de percevoir l’aujourd’hui autrement que comme un pareil au même !
Cela nous invite à vivre « sous le regard de Dieu tout au long de nos jours », car c’est un regard d’amour, de miséricorde et de bénédiction ! Ne lui prêtons-nous pas parfois des intentions moins bienveillantes ? Face à ces angoisses, il nous revient de choisir la confiance et d’engager parfois un véritable combat afin de croire fermement qu’il est bénédiction : Dieu agit toujours pour notre bien au sein même des épreuves de la vie présente, car il est pure générosité et amour.
Noël est si proche ! Allons-nous choisir d’accueillir la visite de l’Astre d’en haut ?(Source: Avent dans la Ville)
 
Ta Naissance, ô Christ notre Dieu, * a fait resplendir dans le monde la lumière de l'intelligence.* Ceux qui servaient les astres sont instruits par l'Astre* de T'adorer, Soleil de justice,* et Te contempler Orient venant des hauteurs,* Seigneur , gloire à toi. !

Ta Naissance, ô Christ notre Dieu, * a fait resplendir dans le monde la lumière de l'intelligence.* Ceux qui servaient les astres sont instruits par l'Astre* de T'adorer, Soleil de justice,* et Te contempler Orient venant des hauteurs,* Seigneur , gloire à toi. !

Six bonnes raisons de fêter Noël

À en croire les instituts de sondage, Noël est la fête la plus populaire chez les Français. Occasion de passer un bon moment en famille, fête des enfants, opportunité de retrouver ceux qu’on ne reverrait pas autrement, convivialité…. voilà plein de bonnes raisons. Mais, pour un chrétien, quelles sont les raisons supplémentaires de célébrer Noël ?

 

 
FÊTER NOËL PARCE QUE JÉSUS EST LE SEUL HOMME DONT LA VENUE A ÉTÉ ANNONCÉE

 

Lorsqu’un chef d’État se rend en visite dans un autre pays, il annonce sa venue avec quelques semaines d’avance. Sans cela, il court le risque de se retrouver seul à l’aéroport, privé de tout accueil officiel. Avant d’envoyer sur la terre son propre fils pour sauver l’humanité, Dieu a donc logiquement « pré-annoncé » la venue de celui-ci ainsi que la nature de son message. Personne n’a préannoncé la venue de Mahomet, ni préparé le chemin de Bouddha, ni prédit de quelle mort allait périr Lao-tseu.

 Lire aussi : Ces figures bibliques qui annoncent la Pâque de Jésus

En ce qui concerne le Christ, la chose est bien différente. Car sa venue, son message ainsi que des descriptions troublantes de sa mort, étaient déjà présentes dans l’Ancien Testament, et même dans des prophéties véhiculées jusqu’en Orient. On savait qu’un grand chef allait naître de la descendance de David, qu’il allait voir le jour à Bethléem, petite ville de Juda, qu’il allait régner sur toutes les nations et qu’il serait roi à jamais. On savait qu’il allait être l’agneau de Dieu, c’est-à-dire que, par le sacrifice de sa propre personne, il allait réconcilier l’humanité avec Dieu (voici les références bibliques, parfois écrites des siècles avant : Is 7, 14 ; Is 8, 8 ; Mi 5,1 ; 2S 7, 16 ; Dn 7,13-14 ; Is 53, 1-12 ; etc.) Bien sûr, les prophéties de l’Ancien Testament n’ont pas la précision des mathématiques, mais en faisant une lecture attentive, qui pourrait douter de leur accomplissement dans le Christ ?

 

 
FÊTER NOËL PARCE QUE JÉSUS EST 100% DIEU ET 100% HOMME

Les chrétiens s’y habituent, mais cette affirmation est absolument irrecevable pour beaucoup de personnes. Il a fallu un concile, celui de Chalcédoine en 451, pour arriver à cette formule : « Vrai Dieu et vrai homme ».

L’islam a un respect et une idée très élevée de Dieu. Dans le chapelet musulman, il y a 99 grains. Chacun d’entre eux est un attribut, un nom de Dieu : le tout puissant, le miséricordieux, l’infini, l’éternel, l’ineffable… Pour un musulman, il parait invraisemblable et même irrespectueux de simplement pouvoir penser que ce Dieu unique et absolu puisse s’abaisser jusqu’à devenir un homme. Comment Dieu pourrait-il s’humilier jusqu’à devenir un bébé dans ses langes ?

 Lire aussi : Pourquoi le Dieu révélé est aussi le Dieu « révélateur »

L’Incarnation nous révèle que Dieu n’est pas l’être autoritaire et isolé des philosophes mais un Dieu-Amour. Noël, c’est l’irruption dans le temps de celui qui est éternel. De l’infini dans le fini. Celui qui est « le tout autre » se fait « tout proche ». L’Incarnation ne signifie pas que le Christ est à moitié homme et à moitié Dieu, ou un mélange confus entre l’humain et le divin. Vrai Dieu et vrai homme, Jésus ne fait pas semblant. Il a eu faim, il a eu soif, il a eu chaud, il a souffert sur la croix. Il a tout connu de notre humanité à l’exception, bien sûr, du péché. Même un agnostique notoire, Jean-Paul Sartre, a été touché par cet évènement.

 

 
FÊTER NOËL PARCE QUE JÉSUS EST LE SEUL HOMME QUI POSSÈDE UNE PRÉHISTOIRE

Cette préhistoire ne s’étudie pas bien sûr sur les parois d’une grotte, mais dans le sein même du Père Éternel. Bien que Jésus soit apparu dans une grotte à Bethléem — son début dans le temps en tant qu’homme — son existence était sans commencement en tant que Dieu. Au début de son évangile, saint Jean rappelle cette préhistoire : « Au commencement était le Verbe. Le Verbe était auprès de Dieu et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. Tout fut par lui, et sans lui, rien ne fut » (Jn 1, 1-3).

 Lire aussi : Saint Jean, l’apôtre du témoignage par excellence

On comprend mieux pourquoi Jésus dit un jour aux pharisiens : « Avant qu’Abraham fut, je suis ». Ce n’est pas une faute de conjugaison : il sait très bien ce qu’il dit. Il dit qu’il est Dieu. Tout ce qui existe dans le monde est fait selon la pensée de Dieu. Chaque oiseau, fleur, arbre a été créé en accord avec une idée présente dans l’esprit divin. Au cours de son existence terrestre, Jésus sera aussi le verbe de Dieu qui parle aux hommes. Les paroles des hommes disparaissent une fois prononcées ; mais le Verbe de Dieu est prononcé éternellement et ne cessera jamais de l’être.

 

 
FÊTER NOËL PARCE QUE JÉSUS EST LE SEUL HOMME DONT LA NAISSANCE A ÉTÉ MARQUÉE PAR UNE ÉTOILE

On avait prédit que cet enfant allait être une lumière pour les païens (Lc 2, 32). Un psaume avait prophétisé que des rois de l’est allaient rendre hommage à l’Emmanuel (ps 71, 10-11). Étonnés par l’apparition soudaine d’une splendide étoile dans le ciel, des rois astrologues d’Orient étaient partis pour déchiffrer l’énigmatique prophétie qui circulait partout.

Car cette prophétie s’était répandue, Dieu sait comment, jusqu’aux extrémités les plus reculées de la Terre. Il est ainsi consigné dans les annales de l’Empire Céleste chinois : « Dans la 24e année de Tchao-Wang, de la dynastie Tcheou, au huitième jour du quatrième mois, une lumière est apparue au Sud-Ouest, illuminant le palais du roi. Le Monarque, étonné par sa splendeur, interrogea les sages. Ils lui montrèrent des livres dans lesquels cet événement signifiait la naissance d’un grand Saint à l’Ouest, dont la religion allait un jour être introduite dans son pays. »

En suivant l’étoile, les mages arrivèrent à Jérusalem et demandèrent à Hérode où était le nouveau roi : « Nous avons observé l’apparition de son étoile, et nous sommes venus l’adorer » (Mt 2, 2).

 

 
FÊTER NOËL PARCE QUE JÉSUS EST LE SEUL ROI QUI EST NÉ DANS UNE ÉTABLE

Dans sa prière du Magnificat, Marie s’exclame : « Il a déployé la force de son bras, il a dispersé les hommes au cœur superbe. Il a renversé les puissants de leurs trônes et élevé les humbles. Il a comblé de biens les affamés et renvoyé les riches les mains vides » (Lc 1, 51-53).

 Lire aussi : Les santons indispensables dans une crèche

Les rois du monde naissent dans des palais, parfois loin des préoccupations humaines. Jésus, lui, naît dans l’un des endroits le plus sale au monde : une étable. Celui qui allait un jour être sauvagement tué par des hommes agissant comme des bêtes, naît au milieu des bêtes, entre la paille et le crottin. Celui qui se désignera plus tard comme « le pain vivant descendu du ciel » est couché dans une mangeoire : littéralement, un endroit où l’on mange. Quelques siècles plus tôt, les juifs avaient adoré le veau d’or ; et les grecs, l’âne. Des hommes s’étaient inclinés devant eux comme devant Dieu. Dans la grotte, le bœuf et l’âne, comme pour faire réparation, s’inclinent devant leur Dieu. La sagesse de Dieu est folie aux yeux des hommes. Comment ce bébé, appelé à devenir le plus grand roi de tous les temps, pouvait-il naître dans ces conditions de pauvreté ?

 

 
FÊTER NOËL PARCE QUE JÉSUS EST LE SEUL BÉBÉ QUI A FAIT TREMBLER LES ROIS DU MONDE

Pour que le Ciel se donne la peine d’annoncer la naissance du Christ, celui-ci allait sans doute devenir le plus puissant roi de toute l’histoire. Ce serait un redoutable conquérant et son royaume serait encore plus grand que l’empire romain. Deux possibilités s’offraient donc aux rois qui connaissaient les prophéties : gagner dès que possible les faveurs du nouveau souverain en venant se prosterner devant lui ou bien débusquer le rival pour se débarrasser de lui dès le berceau.

Les rois de l’Orient choisirent la première solution et réussirent. Un peu plus tard, le roi Hérode choisira la seconde et fera mettre à mort tous les nouveaux-nés de Bethléem et des environs. C’est pourtant grâce aux indications des grands prêtres d’Hérode que les mages découvrirent que la prophétie devait s’accomplir à Bethléem, un hameau rural à l’écart de Jérusalem.

Dans Full Metal Jacket, le film culte de Stanley Kubrick, on voit à un moment des Marines américains fêter Noël en chantant à tue-tête : « Happy birthday Jesus » – « Joyeux anniversaire Jésus »La scène est divertissante. Mais, nonNoël n’est pas le simple anniversaire de Jésus. C’est la célébration de la proximité de Dieu. En Jésus, Dieu se fait mon frère. Et cela change tout.

En images : les dix crèches les plus étonnantes de l'exposition du Vatican

 

 

 

Massacre des Enfants. Saints Innocents

(27 Décembre, )

Mémoire en France des saints :

DOROTHÉE, MIGDOINE et MARDOINE, et les 20 000 martyrs de Nicomédie († 303)

CADE, évêque de Bourges († 472)

THÉODORE, abbé, disciple de saint Pacôme

EUTYCHE et DOMITIEN, martyrs à Ancyre

Saint Qurbana

o    Actes 7:11-29 :

  • 11 Puis une famine arriva sur toute l’Égypte et Canaan, ainsi qu’une grande détresse, et nos pères ne trouvaient plus de nourriture.
  • 12 Quand Jacob apprit qu’il y avait du blé en Égypte, il y envoya nos pères une première fois.
  • 13 À la deuxième fois, Joseph se fit reconnaître par ses frères, et ainsi, son origine fut dévoilée à Pharaon.
  • 14 Joseph envoya chercher son père Jacob et toute sa parenté, à savoir soixante-quinze personnes.
  • 15 Jacob, alors, descendit en Égypte ; il y mourut, ainsi que nos pères.
  • 16 Ils furent transportés à Sichem et déposés dans le tombeau qu’Abraham avait acheté à prix d’argent aux fils de Hemmor, à Sichem.
  • 17 Comme approchait le temps où devait s’accomplir la promesse par laquelle Dieu s’était engagé envers Abraham, le peuple devint fécond et se multiplia en Égypte,
  • 18 jusqu’à ce qu’un autre roi qui n’avait pas connu Joseph arrive au pouvoir en Égypte.
  • 19 Ayant pris des dispositions perverses contre notre peuple, il maltraita nos pères, au point de leur faire abandonner leurs nouveaux-nés pour qu’ils ne puissent pas vivre.
  • 20 C’est à ce moment que Moïse vint au monde ; il était beau sous le regard de Dieu. Il fut élevé pendant trois mois dans la maison de son père,
  • 21 puis abandonné. La fille de Pharaon le recueillit et l’éleva comme son propre fils.
  • 22 Moïse fut éduqué dans toute la sagesse des Égyptiens ; il était puissant par ses paroles et par ses actes.
  • 23 Comme il avait atteint l’âge de quarante ans, la pensée lui vint d’aller visiter ses frères, les fils d’Israël.
  • 24 Voyant que l’un d’entre eux était maltraité, il prit sa défense et frappa l’Égyptien pour venger celui qui était agressé.
  • 25 Il pensait que ses frères comprendraient que Dieu leur donnait, par lui, le salut ; mais eux ne comprirent pas.
  • 26 Le lendemain, il se fit voir à eux pendant qu’ils se battaient, et il essayait de rétablir la paix entre eux en leur disant : « Vous êtes frères : pourquoi vous faire du mal les uns aux autres ? »
  • 27 Mais celui qui maltraitait son compagnon repoussa Moïse en disant : Qui t’a établi chef et juge sur nous ?
  • 28 Veux-tu me tuer comme tu as tué hier l’Égyptien ?
  • 29 À ces mots, Moïse s’enfuit, et il séjourna en immigré dans le pays de Madiane, où il engendra deux fils.

o     

o    Epître aux Romains 15:1-7 :

  • 01 Nous les forts, nous devons porter la fragilité des faibles, et non pas faire ce qui nous plaît.
  • 02 Que chacun de nous fasse ce qui plaît à son prochain, en vue du bien, dans un but constructif.
  • 03 Car le Christ n’a pas fait ce qui lui plaisait, mais, de lui, il est écrit : Sur moi sont retombées les insultes de ceux qui t’insultent.
  • 04 Or, tout ce qui a été écrit à l'avance dans les livres saints l’a été pour nous instruire, afin que, grâce à la persévérance et au réconfort des Écritures, nous ayons l’espérance.
  • 05 Que le Dieu de la persévérance et du réconfort vous donne d’être d’accord les uns avec les autres selon le Christ Jésus.
  • 06 Ainsi, d’un même cœur, d’une seule voix, vous rendrez gloire à Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ.
  • 07 Accueillez-vous donc les uns les autres, comme le Christ vous a accueillis pour la gloire de Dieu.

o     

o    Evangile de N-S J-C selon Saint Matthieu 2: 13-18 :

  • 13 Après leur départ, voici que l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu’à ce que je t’avertisse, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. »
  • 14 Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l’enfant et sa mère, et se retira en Égypte,
  • 15 où il resta jusqu’à la mort d’Hérode, pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète : D’Égypte, j’ai appelé mon fils.
  • 16 Alors Hérode, voyant que les mages s’étaient moqués de lui, entra dans une violente fureur. Il envoya tuer tous les enfants jusqu’à l’âge de deux ans à Bethléem et dans toute la région, d’après la date qu’il s’était fait préciser par les mages.
  • 17 Alors fut accomplie la parole prononcée par le prophète Jérémie :
  • 18 Un cri s’élève dans Rama, pleurs et longue plainte : c’est Rachel qui pleure ses enfants et ne veut pas être consolée, car ils ne sont plus.

o     

 

+++

L'étoile envoie les Mages vers l'Enfant, *

Hérode mande en vain une expédition injuste, *

pensant tuer celui qui repose dans la crèche en nouveau-né.

 
Tandis que l'allégresse s'empare de tous ici-bas et là-haut * 
pour la manifestation du Souverain de l'univers,  

Hérode seul partage la douleur * de ceux qui tuèrent jadis les Prophètes;

 ils sont les seuls à qui conviennent les pleurs, * car ils ne régneront plus désormais;

 mais le royaume du Seigneur va maintenant se fortifier, * repoussant l'audace des ennemis, 

 appelant la multitude des croyants + pour contempler avec les saints Innocents*. celui qui repose dans la crèche en nouveau-né.

 (t. 2) 
Ne pleure pas, Bethléem, réjouis-toi plutôt du massacre des Innocents: +comme victimes parfaites ils furent offerts au Maître, le Christ; * immolés pour lui, ils règnent avec lui dans les cieux. 
Sur terre advint la paix, Génitrice de Dieu +,  aux hommes fut donné celui en qui le Père se complaît*, quand les Anges s'écrièrent en chœur:

 Gloire à toi au plus haut des cieux * qu'ineffablement la Vierge enfante à Bethléem. 

 

 

 

Par Saint Augustin

(354-430),

évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église 
Sermon « The Mind of Little Children » ; PPS II,6 

 

« Martyrs incapables de confesser le nom de ton Fils et pourtant glorifiés par sa naissance »

 

Il est bien juste que nous célébrions la mort de ces Saints Innocents, car elle était sainte.

 

Quand les événements nous rapprochent du Christ, quand nous souffrons pour le Christ, c'est sûrement un privilège indicible, quelle que soit la souffrance, même si sur le moment nous ne sommes pas conscients de souffrir pour lui.

 

Les petits enfants que Jésus a pris dans ses bras ne pouvaient pas non plus comprendre sur le moment de quelle admirable condescendance ils étaient l'objet, mais cette bénédiction du Seigneur n'était-elle pas

un réel privilège ?

 

Pareillement, ce massacre des enfants de Bethléem tient lieu pour eux de sacrement ; c'était le gage de l'amour du Fils de Dieu envers ceux qui ont subi cette souffrance.

 

Tous ceux qui l'ont approché ont souffert plus ou moins, du fait même de ce contact, comme si émanait de lui une force secrète qui purifie et qui sanctifie les âmes à travers les peines de ce monde.

 

Tel a été le cas des Saints Innocents. 

Vraiment, la présence même de Jésus tient lieu de sacrement : tous ses actes, tous ses regards, toutes ses paroles communiquent la grâce à ceux qui acceptent de les recevoir,  et combien plus à ceux qui acceptent de devenir ses disciples. Dès les débuts de l'Église donc, un tel martyre a été considéré comme une forme du baptême, un vrai baptême de sang, qui a la même efficacité sacramentelle que l'eau qui régénère.

 

Nous sommes donc invités à considérer ces petits enfants comme des martyrs et à profiter du témoignage de leur innocence.

 

+++

« Lorsque, dans une vie sans reproche, nous souffrons avec

calme et résignation, nous participons au bonheur des saints

Innocents :

nous attestons non seulement notre foi en Jésus-Christ, le chef et le modèle des âmes souffrantes, mais encore la puissance de sa grâce, qui soutient sous le poids de la croix la faiblesse humaine ; l'excellence de la religion, qui seule fait les fortes et grandes âmes ; la magnificence de nos espérances au-delà de la tombe ; enfin la vérité de ces doctrines évangéliques auxquelles le monde a tant de peine à croire : 

Heureux ceux qui souffrent, bienheureux ceux qui pleurent (1). Réjouissez-vous, vous qui participez aux souffrances de Jésus-Christ (2)... Tout ce qu'il y a d'honneur, de gloire, de grand courage, repose sur vous (3).

C'est par la souffrance dans l'innocence que ces saints Innocents sont arrivés au bonheur éternel, et aucun chrétien n'y peut arriver autrement.

Être innocent et souffrir, c'est le caractère du prédestiné ; c'est le gage de l'amour que Dieu porte à une âme et la mesure de la félicité qu'il lui destine au paradis ; c'est le trait de ressemblance le plus parfait avec Jésus-Christ, et la garantie du ciel la plus sûre.

Oh ! qu'on se trompe donc quand on hait ou qu'on fuit la souffrance, quand on la regarde comme un abandon de Dieu, ou qu'on ne la supporte qu'avec une mauvaise grâce qui lui ôte tout son mérite !

N'est-ce point là notre histoire, et ne donnons-nous pas trop souvent dans cette erreur ? »

1. Mt V. - 2. 1P IV, 13. - 3. 1P IV, 14.

Abbé André-Jean-Marie Hamon (1795-1874), curé de Saint Sulpice, Méditations à l'usage du clergé et des fidèles pour tous les jours de l'année (Tome I, 28 décembre, Second point), Paris, Victor Lecoffre, 1886.

Abbé Hamon,saints Innocents,souffrance,souffrir,innocence

Le Massacre des Innocents, Giotto di Bondone (v.1266-1337)
Chapelle Scrovegni, Padoue, Italie

(Crédit photo)

+++

Enfants de moins de 2 ans massacrés

pour le Christ

par Hérode à Bethléem (1er s.)

Saints Innocents,martyrs

 

C'étaient des tout-petits enfants, ils avaient à peine 2 ans pour les plus âgés.

L'âge de la crèche, pas même de la maternelle. 


Pour leurs pères et leurs mères, ils étaient des merveilles, des enfançons qu'on élève encore contre sa joue et que l'on fait bénir par le premier prophète qui passe.

Voulant atteindre le roi d'Israël, ce sont les petits qu'Hérode fait tuer, les premiers accueillis par le Dieu d'Amour qui vient sauver les hommes. 
Ils sont incapables de parler. Mais aux yeux du Christ, c'est l'existence et non l'âge qui offre la liberté d'entrer dans l'Église.

Petits enfants qui furent massacrés à Bethléem de Judée sur l’ordre du roi impie Hérode, pour que périsse avec eux l’enfant Jésus. 
Dès les premiers siècles de l’Église, ils ont été honorés comme martyrs, car ils sont les prémices de tous ceux qui devaient verser leur sang pour Dieu et pour l’Agneau de Dieu. 

(Martyrologe romain).

 

+++

+++

C'est la jalousie et la crainte

qui poussèrent Hérode à commettre un crime inouï dans l'histoire; il en fut châtié et d'une manière terrible, car il mourut dans le désespoir et dévoré tout vivant par les vers. 

Saint Augustin nous a dépeint le saisissant tableau de cette horrible boucherie: "Les mères s'arrachaient les cheveux; elles voulaient cacher leurs petits enfants, mais ces tendres créatures se trahissaient elles-mêmes; elles ne savaient pas se taire, n'ayant pas appris à craindre.

C'était un combat entre la mère et le bourreau; l'un saisissait violemment sa proie, l'autre la retenait avec effort. La mère disait au bourreau:

"Moi, te livrer mon enfant! Mes entrailles lui ont donné la vie, et tu veux le briser contre la terre!" Une autre mère s'écriait:

"Cruel, s'il y a une coupable, c'est moi! Ou bien épargne mon fils, ou bien tue-moi avec lui!" Une voix se faisait entendre: "Qui cherchez-vous?

Vous tuez une multitude d'enfants pour vous débarrasser d'un seul, et Celui que vous cherchez vous échappe!"

Et tandis que les cris des femmes formaient un mélange confus, le sacrifice des petits enfants était agréé du Ciel. 

Saint Jean, dans son Apocalypse, nous montre les saints Innocents entourant le trône de l'Agneau parce qu'ils sont purs, et Le suivant partout où Il va.

"Demanderez-vous, dit saint Bernard, pour quels mérites ces enfants ont été couronnés de la main de Dieu?

Demandez plutôt à Hérode pour quels crimes ils ont été cruellement massacrés. La bonté du Sauveur sera-t-elle vaincue par la barbarie d'Hérode? Ce roi impie a pu mettre à mort des enfants innocents, et Jésus-Christ ne pourrait pas donner la vie éternelle à ceux qui ne sont morts qu'à cause de Lui?

Les yeux de l'homme ou de l'ange ne découvrent aucun mérite dans ces tendres créatures; mais la grâce divine s'est plu à les enrichir", aussi l'Église a-t-elle établi leur fête au plus tard dès le second siècle.



Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

 

Par le Bx John Henry Newman

(1801-1890),

convertit de l'Anglicanisme à l'Eglise Romaine-catholique puis cardinal de l'Eglise Romaine, théologien, fondateur de l'Oratoire en Angleterre 

Sermon « The Mind of Little Children » ; PPS II,6 

« Martyrs incapables de confesser le nom de ton Fils et pourtant glorifiés par sa naissance » (Postcommunion latine)

 

            Il est bien juste que nous célébrions la mort de ces Saints Innocents, car elle était sainte.

Quand les événements nous rapprochent du Christ, quand nous souffrons pour le Christ, c'est sûrement un privilège inexprimable –- quelle que soit la souffrance, même si sur le moment nous ne sommes pas conscients de souffrir pour lui.

Les petits enfants que Jésus a pris dans ses bras ne pouvaient pas non plus comprendre sur le moment de quelle admirable condescendance ils étaient l'objet, mais cette bénédiction du Seigneur n'était-elle pas un réel privilège ?

 

Pareillement, ce massacre des enfants de Bethléem tient lieu pour eux de sacrement ; c'était le gage de l'amour du Fils de Dieu envers ceux qui ont subi cette souffrance.

Tous ceux qui l'ont approché ont souffert plus ou moins, du fait même de ce contact, comme si émanait de lui une force secrète qui purifie et qui sanctifie les âmes à travers les peines de ce monde. Tel a été le cas des Saints Innocents. 


            Vraiment, la présence même de Jésus tient lieu de sacrement : tous ses actes, tous ses regards, toutes ses paroles communiquent la grâce à ceux qui acceptent de les recevoir — et combien plus à ceux qui acceptent de devenir ses disciples.

 

Dès les débuts de l'Église donc, un tel martyre a été considéré comme une forme du baptême, un vrai baptême de sang, qui a la même efficacité sacramentelle que l'eau qui régénère.

Nous sommes donc invités à considérer ces petits enfants comme des martyrs et à profiter du témoignage de leur innocence.

Qu'est-ce que l'Église Orthodoxe? C'est un corps ou une communauté de fidèles qui 1. croient correctement en la révélation divine et 2. obéissent à une hiérarchie instituée légitimement par notre Seigneur Jésus-Christ en Personne, à travers les saints Apôtres. Afin d'appartenir à l'Église Orthodoxe, il y a 2 conditions principales prérequises: 1. accepter vraiment, comprendre correctement et confesser en toute vérité l'enseignement divin de la Foi, et 2. reconnaître la hiérarchie et la prêtrise légitime, d'en recevoir les saints mystères ou Sacrements, et en règle générale, de suivre ses préceptes pour tout ce qui concerne le Salut. (Saint Sebastien Dabovich, "Preaching in the Orthodox Church: Lectures and Sermons by a Priest of the Holy Orthodox Church")

Qu'est-ce que l'Église Orthodoxe? C'est un corps ou une communauté de fidèles qui 1. croient correctement en la révélation divine et 2. obéissent à une hiérarchie instituée légitimement par notre Seigneur Jésus-Christ en Personne, à travers les saints Apôtres. Afin d'appartenir à l'Église Orthodoxe, il y a 2 conditions principales prérequises: 1. accepter vraiment, comprendre correctement et confesser en toute vérité l'enseignement divin de la Foi, et 2. reconnaître la hiérarchie et la prêtrise légitime, d'en recevoir les saints mystères ou Sacrements, et en règle générale, de suivre ses préceptes pour tout ce qui concerne le Salut. (Saint Sebastien Dabovich, "Preaching in the Orthodox Church: Lectures and Sermons by a Priest of the Holy Orthodox Church")

 

Nos hôpitaux français sont-ils malades ?

Y a-t-il, comme le suggèrent certains, un plan délibéré de casse de l’hôpital ? Ou, comme le professent d’autres, assiste-t-on plutôt à l’amorce d’une nécessaire transformation du rôle et de la place de l’hôpital ?

A
vant de pouvoir s’engager à répondre à ces questions, et pour dépassionner le débat, il n’est probablement pas inutile de rappeler certains faits, afin de mettre en perspective la situation de l’hôpital français.

Une situation qui n’est pas uniquement française

Tout d’abord, il faut souligner que la situation de la France est loin d’être singulière : les systèmes de santé des autres pays sont eux aussi actuellement traversés par des remises en question fortes.

Au Royaume-Uni, le National Health Service (ou NHS, système de santé national financé par l’État pour l’Angleterre), est dans la tourmente depuis plusieurs années. Son avenir est devenu un enjeu majeur autour du Brexit, avec notamment la crainte de sa privatisation au profit des big pharma américaines. En Suède, l’attente aux urgences est désormais un enjeu électoral et la santé constitue, comme en France, une priorité des citoyens. Dans plusieurs provinces canadiennes (au Québec il y a quelques années, en Ontario cette année…) des réformes majeures sont proposées pour faire face aux difficultés rencontrées dans l’accès aux soins. Et cette liste est loin d’être exhaustive. Quand je me regarde, je me désole, quand je me compare je me console, disait Talleyrand !

Pourquoi une telle situation dans tous ces pays ? La réponse fait consensus : ces systèmes de santé ont, pour la plupart, été conçus et développés à la sortie de la Seconde Guerre mondiale, au moment où l’hôpital était la pierre angulaire d’une offre médicale confrontée à des maladies aiguës, souvent d’origine infectieuse. Mais depuis, dans le monde entier – y compris dans les pays en développement, la donne a changé. Les sociétés font à présent face à de multiples transitions qui modifient la nature des problèmes et des besoins auxquels doivent répondre leurs systèmes de santé.

Parmi les plus évidentes figurent la transition épidémiologique, qui se traduit notamment par le poids croissant des maladies chroniques telles que maladies cardiovasculaires, cancers ou maladies métaboliques, ou la transition démographique, due au vieillissement des populations. Mais d’autres transitions, moins explorées, demandent aussi à repenser en profondeur nos pratiques et nos organisations. Il s’agit par exemple des transitions liées à l’irruption des nouvelles technologies, aux changements dans les modes d’exercice professionnel ou aux nouvelles relations entre soignants et soignés, comme l’émergence du concept de patient-partenaire, qui implique une relation de coopération entre le patient, ses proches et les professionnels de santé.

Ces évolutions cristallisent les difficultés : accroissement des tensions au niveau des urgences, allongement des temps d’attente pour les activités programmées ou non programmées, émiettement et manque de visibilité du système de soins, inégalités géographiques dans la répartition des professionnels de santé. Mais qu’en est-il concrètement dans notre pays ?

Redéfinition du rôle de l’hôpital : le virage ambulatoire

Notre système de santé, héritier de la réforme Debré de 1958, est fortement hospitalo-centré. Les chiffres confirment notre tropisme hospitalier : Avec 41 % de la dépense individuelle en 2015, la part des dépenses que la France consacre à l’hôpital se situait trois points au-dessus de la moyenne des pays de l’Union européenne (38 %).

Or depuis plusieurs années, une pression économique forte se fait sentir afin de limiter les dépenses hospitalières, dans un contexte explicite de transformation de notre système de santé. Dans cette perspective, les pouvoirs publics prônent un « virage ambulatoire », une approche renforcée par le programme présidentiel « Ma santé 2022 ». Il s’agit de « recentrer l’hôpital sur ses activités de soins aigus et son expertise technique » en favorisant notamment l’hospitalisation à domicile, la chirurgie ambulatoire, en coordonnant mieux « les interventions des divers professionnels de santé et sociaux, tant en ville qu’en établissement de santé ».

Est-ce pour cette raison que les soins de ville, caractérisés par une forte activité libérale, sont devenus le premier facteur de croissance des dépenses de santé ? S’agit-il d’un simple « transfert » financier et d’activités entre ces deux secteurs ? Pas si simple.

Des injonctions paradoxales

Si l’on constate effectivement que les ressources ambulatoires évoluent progressivement vers des modes plus collégiaux (maisons de santé pluridisciplinaires, centres de santé), cette transformation très progressive est plus le fait des jeunes professionnels qui ne souhaitent plus d’exercice isolé que d’une véritable vision de l’organisation de ce niveau, pourtant essentiel dans l’architecture de notre système de santé. Pendant ce temps, les déserts médicaux subsistent.

Par ailleurs, les établissements de santé sont confrontés à des injonctions paradoxales : ils doivent répondre aux besoins des populations liés à des pathologies chroniques pouvant engendrer des pertes d’autonomie et, en même temps, trouver un modèle économique centré sur la tarification à l’activité. Ils doivent développer une logique de territoire au travers, notamment, des Groupements Hospitaliers de Territoires, mais ceux-ci ne couvrent ni l’offre ambulatoire, ni les établissements privés et très peu d’établissements médico-sociaux. Ils doivent se préparer aux défis des nouvelles technologies, mais très souvent leur capacité d’investir est faible, voire nulle.

Or, pour les personnes en quête de soins, ces évolutions demeurent invisibles. À la recherche d’une réponse immédiate et de qualité à leurs difficultés, elles constatent soit des territoires où il est de plus en plus difficile de trouver un médecin traitant, soit des établissements de santé qui sont confrontés à des difficultés de recrutement de certains spécialistes ou de personnels paramédicaux. Et ne perçoivent finalement qu’une chose : l’allongement de plus en plus important des délais d’attente. Avec une dimension d’impatience qui, de plus en plus souvent, se transforme en violence.

Cette situation provoque également une forme de perte de sens pour les personnels. Qu’attend-on de notre système de santé ? Comment résoudre des situations de plus en plus complexes, où la situation sanitaire et la situation sociale sont de plus en plus intriquées ? Comment se saisir de cette notion vague de « parcours » pour mieux répondre aux besoins des personnes ? La mise en place récente, en juillet 2018, d’un Observatoire national de la qualité de vie au travail des professionnels de santé et du médico-social signe la reconnaissance de cette situation.

Un système fragmenté et cloisonné, administrativement coûteux