Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 05:48

What God does in the soul

during hours of inner prayer

eludes our human eyes in a flash.

It is grace for grace.

(Edith Stein Path to Inner Silence)

 

Livre de l'Ecclésiastique 31,8-11.

Heureux l'homme qui sera trouvé sans tache ; qui n'a pas couru après l'or, ni espéré dans l'argent et les trésors ! 
Qui est-il, pour que nous le proclamions heureux ? Car il a fait une chose merveilleuse parmi son peuple. 
Quel est celui qui a été éprouvé à ce sujet et trouvé sans reproche ? Que cette épreuve lui soit un sujet de gloire ! Qui a pu violer la loi et ne l'a pas violée, faire le mal et ne l'a pas fait ? 
Sa fortune sera affermie, et l'assemblée publiera ses bienfaits. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 19,12-26.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole : " Un homme de haute naissance partit dans un pays lointain pour y recevoir la royauté et revenir ensuite. 
Ayant appelé dix de ses serviteurs, il leur donna dix mines et leur dit : " Faites-les valoir jusqu'à ce que je revienne. " 
Or ses concitoyens le haïssaient, et ils envoyèrent une députation derrière lui pour dire : " Nous ne voulons pas de celui-là pour notre roi. " 
Quand il fut de retour, après avoir reçu la dignité royale, il se fit appeler ces serviteurs auxquels il avait donné l'argent, pour savoir quel profit chacun en avait tiré. 
Le premier se présenta et dit : " Seigneur, votre mine a rapporté dix mines. " 
Il lui dit : " Très bien, bon serviteur ; puisque tu as été fidèle en chose infime, tu auras le gouvernement de dix villes. " 
Le second vint et dit : " Votre mine, Seigneur, a cinq mines. " 

A lui aussi il dit : " Et toi, deviens gouverneur de cinq villes. " 
Et un autre vint et dit : " Seigneur, voici votre mine que j'ai tenue serrée dans un linge. 
Car j'avais peur de vous, parce que vous êtes un homme dur : vous retirez ce que vous n'avez pas mis en dépôt, et vous moissonnez ce que vous n'avez pas semé. " 
Il lui dit : " Je te juge sur ce qui vient de ta bouche, mauvais serviteur ! Tu savais que je suis un homme dur, retirant ce que je n'ai pas mis en dépôt et moissonnant ce que je n'ai pas semé ; 
alors pourquoi n'as-tu pas mis mon argent à la banque ? Et à mon retour, je l'aurais recouvré avec un intérêt. " 
Et il dit à ceux qui étaient là : " Otez-lui la mine et donnez-la à celui qui a dix mines. " 
Ils lui dirent : " Seigneur, il a déjà dix mines ! "
Il répliqua : " Je vous le dis : A celui qui a on donnera ; mais à celui qui n'a pas, on ôtera même ce qu'il a.

Par le P. Jean-Nicolas Grou 

(1731-1803), L’École de Jésus-Christ Tome second (Quarante-troisième leçon), Société Saint-Augustin, Lille & Retaux-Bray, Paris, s.d. [1885] (Quatrième édition).

« Si l'homme, corrompu comme il est, a de la peine à embrasser le bien, il en a bien davantage à y persévérer.

Outre qu'il a tout à craindre de sa faiblesse et de son inconstance, il rencontre tant d'obstacles, il y a tant d'assauts à soutenir, tant de pièges à éviter, qu'il ne faut pas être surpris s'il lui arrive de retourner en arrière, et de se démentir après les plus beaux commencements. [...]
Cependant, ce n'est pas le commencement, dit saint Jérôme, qui décide de tout pour les chrétiens, mais la fin : Judas a bien commencé, et il a mal fini ; Paul au contraire a bien fini, après avoir mal commencé.

Ce n'est pas qu'il n'importe infiniment de bien commencer ; il y a longtemps qu'on a dit avec raison que c'est la moitié de l'entreprise ; mais de quoi sert le plus heureux début, s'il n'est pas soutenu jusqu'au bout ?

De quoi sert-il de s'élancer avec rapidité dans la carrière, si les forces et le courage manquent, avant qu'on touche au terme ?

Le tout est de parvenir à ce terme : il n'y a pas de couronne à espérer sans cela.
[...]
Ô mon Sauveur ! c'est avec raison que vous avez dit :

Celui qui aura persévéré jusqu'à la fin sera sauvé, pour nous faire entendre qu'en effet notre persévérance est notre ouvrage.

Oui, votre grâce m'est toujours offerte pour cela, et vous ne manquez à rien de ce que vous devez faire de votre côté.

Il est vrai que le moment qui terminera mes jours est entre vos mains : j'ignore quand il viendra et en quel état il me trouvera ; mai si je regarde chaque moment comme si c'était le dernier, il est en mon pouvoir de me tenir toujours prêt et d'attendre sans crainte le moment décisif pour mon éternité.
Faites donc, ô mon Dieu ! que je veille, et que jamais le sommeil ne me surprenne ; faites que je vous ouvre, et que je vous reçoive avec joie, à l'heure où vous frapperez à ma porte, afin que, trouvant tout en bon état dans mon âme, vous puissiez me dire :

 Courage, bon serviteur ; parce que tu as été fidèle, entre dans la joie de ton maître. Ainsi soit-il ! »

 

Afficher l'image d'origine

 

Ce que Dieu fait dans l’âme

au cours des heures de prière intérieure
se dérobe à nos yeux humains en un éclair.
C’est la grâce pour la grâce. 

(Edith Stein
Chemin vers le silence intérieur)

Afficher l'image d'origine


 

RETRAITE-PELERINAGE DE LIBERATION ET DE GUERISON INTERIEURE

Afficher l'image d'origine

 

Du 29 Septembre au Dimanche 2 Octobre

au Monastère Syriaque:

  

 Sanctuaires visités:

*29 Septembre:Pèlerinage à St Michel Archange au Sanctuaire N-D de Miséricorde

*30 Septembre:Pèlerinage à Lisieux et Dozulé 

*1er Octobre: Journée mariale au Monastère Syriaque réservée aux confessions, prières de délivrances, prières de guérison intérieure.

*Dimanche 2 Octobre: Pèlerinage à N-D de Miséricorde

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

Afficher l'image d'origine

 

 

 

 

See original image

 

Memorial of Yuyakim Mar Koorilose Metropolitan/

Mar Thoman Palli, Mulanthuruthi

Le  2 Septembre en l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone:

 

Bienheureux Martyrs de Saint-Germain-des-Prés
Martyrs
 de la révolution 
 († 02 septembre 1792)

À Paris, vingt-et-un bienheureux martyrs massacrés le 2 septembre, à l’abbaye Saint-Germain-des-Prés.

Prêtres :

1.     Anne-Alexandre-Charles Lenfant, de Lyon, ancien jésuite, prédicateur du roi Louis XVI ;

2.    Antoine-Charles-Octavien du Bouzet, de Bivès, au diocèse de Lectoure, vicaire général de Reims et abbé commendataire de Notre-Dame des Vertus au même diocèse ;

3.     Armand Chapt de Rastignac, de Cognac, au diocèse de Périgeux, vicaire général d’Arles, prévôt du chapitre de Tours, abbé commendataire de Saint-Mesmin d’Orléans, député aux États généraux ;

4.     Claude Fontaine, de Paris, vicaire à Saint-Jacques de la Boucherie, à Paris ;

5.     Daniel-Louis André de Pommerayes, du Havre, au diocèse de Rouen, prêtre du diocèse de Beauvais, vicaire à Saint-Paul, à Paris ;

6.  Diacre: Louis-Benjamin Hurtrel, frère cadet de Louis-Charles, élève au Séminaire des Trente-Trois à Paris.

7.     François-Joseph Pey, de Solliès-Pont, au diocèse de Fréjus, vicaire à Saint-Landry, à Paris ;

8.     Jean-André Capeau, du diocèse d’Avignon, vicaire à Saint-Paul, à Paris ;

9.     Jean-Joseph Rateau, de Bordeaux, maître de conférences au Séminaire Saint-Sulpice, à Paris ;

10.   Jean-Louis Guyard de Saint-Clair, d’Avenelles, au diocèse de Séez, chanoine de Noyon ;

11.   Jean-Pierre Simon, de Paris, promoteur de l’officialité du grand chantre de Notre-Dame de Paris ;

12.    Laurent, adjoint au directeur de l’Institut des Sourds-Muets, à Paris ;

13.    Louis Le Danois, de Moitiers-en-Beauptois, au diocèse de Coutances, vicaire à Saint-Roch, à Paris ;

14.  Louis-Charles (ou Charles-Louis) Hurtrel, de Paris, minime, bibliothécaire du couvent des Minimes, à Paris ;

15.    Louis-Remi Benoist, de Paris, vicaire aussi à Saint-Paul ;

16.    Louis-René-Nicolas Benoist, frère cadet du précédent, vicaire aussi à Saint-Paul ;

17.    Marie-Louis Royer, de Paris, curé de Saint-Jean en Grève ;

18.     Pierre-Jacques Vitalis, de Carpentras, vicaire à Saint-Merry, à Paris.

19.    Pierre-Louis Gervais, de Montreuil-en-Caux, au diocèse de Rouen, secrétaire général de l’archevêque de Paris, chanoine de Champeaux ;

20.     Saintin Huré, de Vigny, au diocèse de Paris, vicaire de Marines ;

21.   Thomas-Jean Monsaint, de Villerville, au diocèse de Bayeux, vicaire à Saint-Roch, à Paris.

(Placés par ordre alphabétique pour faciliter la recherche).   



Source principale : nominis.cef.fr (« Rév. x gpm »).

Le 2 septembre 1792 , c'était le début des "massacres de Septembre".
Un déferlement de violences à peine imaginables , qui sont restées dans l’histoire sous le nom de « Massacres de Septembre ».
Les 2 et 3 septembre 1792, à l'instigation de meneurs comme le journaliste Jean-Paul Marat qui agitent la crainte des complots et celle, bien réelle, de l'invasion, des dizaines de sans-culottes envahissent les prisons parisiennes.

À l'Abbaye, la Force, la Conciergerie, Bicêtre, ils massacrent les prisonniers prétendument contre-révolutionnaires.

Au total un millier de victimes : aristocrates, prêtres réfractaires mais aussi droit commun et citoyens ordinaires.
Parmi les victimes figure la princesse Marie-Thérèse de Lamballe (42 ans), ancienne confidente de la reine, connue pour être aussi belle que vertueuse !

Elle avait été enfermée à la prison de la Force après avoir accompagné la famille royale à la prison du Temple.

Son corps est mis en lambeaux par les émeutiers. Sa tête, plantée au bout d'une pique, est promenée sous la fenêtre de la cellule de la reine !

Avec ces massacres, la Révolution française entre dans sa phase la plus violente.
(http://www.histoire-en-questions.fr/…/1789-massacres-septem…)

 

Martyr Mamas of Caesarea in Cappadocia (275), and his parents, Martyrs Theodotus and Rufina

 

September 2

He began his life in the cruellest of circumstances: both of his parents were imprisoned for their faith in Christ. First his father, Theodotus, died in prison, then his mother, Rufina, died shortly after his birth, so the infant was left alone in prison beside the bodies of his parents.

 

But an angel appeared to the widow Ammia, telling her to go to the prison and rescue the child. Ammia obtained the city governor's permission to bury the parents and bring the child home.

 

He was called Mamas because he was mute until the age of five and his first word was `Mama'. Despite his late beginning, he showed unusual intelligence and, having been brought up in piety, soon openly proclaimed his Christian faith.

 

When he was only fifteen years old he was arrested and brought before the Emperor Aurelian. The Emperor, perhaps seeking to spare the boy, told him to deny Christ only with his lips, and the State would not concern itself with his heart.

 

Mamas replied `I shall not deny my God and King Jesus Christ either in my heart or with my lips.' He was sent to be tortured, but miraculously escaped and lived in the mountains near Caesarea.

 

There he lived in solitude and prayer and befriended many wild beasts. In time, he was discovered by the persecutors and stabbed to death with a trident by a pagan priest

 

L'Icône de la Dormission:

dormition_detail.jpg

Marie est endormie. Confiant aux apôtres le soin de veiller le corps.

 

le Christ ressuscité emporte l'âme de sa Mère au creux de ses bras.

Image rare, toute de blancheur emmaillotée, d'une âme temporairement séparée d'un corps pourtant resté pur et qui sera lui-même élevé auprès du Père trois jours plus tard, selon les plus anciennes traditions de l'Eglise d'Orient.

 

Témoignage précieux de l'influence décisive exercée par la pensée grecque sur l'iconographie et la théologie spirituelle du christianisme naissant.

Dans ce mouvement d'élévation graduée de la Mère de Dieu (Du Christ vrai Dieu et vrai homme) que le peintre livre à notre contemplation, c'est l'âme comme principe permanent d'identité qui commence à « prendre corps », enrichissant l'idée originelle d'humanité comprise comme la rencontre inouïe entre le Souffle de Dieu et l'argile du sol, tel l'Esprit qui animait les « ossements desséchés » de la prophétie d'Ezéchiel.

 

 

Désormais l'âme est appelée à vivre auprès de Dieu, sans attendre la résurrection des corps.

Ô prend mon âme, Seigneur. Guide-là sur le chemin de Vie.

Afficher l'image d'origine

 

D'après l'apocryphe du Pseudo-Jean, le corps de la sainte Vierge aurait d'abord été transféré au Paradis, auprès de l'Arbre de vie, et c'est là que l'Archange Michel serait venu y introduire de nouveau son âme.

Les Saints Pères n'ont pas voulu sonder ou dogmatiser sur cette question, qui reste un objet de piété de l'Eglise et non de définitions théologiques , même s'il est vrai la "Lex Orandi" exprime la "Lex credendi".

 Ils ont préféré contempler dans ce mystère du "transfert" au Ciel de la Mère de Dieu, l'achèvement de l'oeuvre du Rédempteur par la "co-résurrection" et la "co-glorification" de la Sainte Vierge, en réservant cependant le terme de "résurrection" à celle du Sauveur.

Afficher l'image d'origine

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 

 

 
Le 1er Septembre , les Eglises chrétiennes s’unissent pour célébrer la Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la Création,
 
le 1er septembre 2016 : elles lancent l’appel « Saison de la Création »
***

Alors que nous demandons au Seigneur sa bénédiction sur la Création et sur le travail humain, n’oublions pas que nous devons travailler à atteindre la sainteté.
Demandons alors l’aide de Dieu :
Etraham elaïn (Kourie elelison/Seigneur, miséricorde)
 
+ Dieu tout puissant, Vous nous avez donné la nourriture de la Terre ; accordez nous que nos récoltes soient suffisantes pour maintenir notre santé physique et nous aident à grandir spirituellement. Kourie eleïson.
 
+ Vous nourrissez les oiseaux du ciel et habillez les lys des champs ; apprenez- nous à chercher  avant toute chose la victoire de Votre grâce en nos vies et montrez-nous les chemins qui mènent à la sainteté.Kourie eleïson.
 
 
+ Par Votre fils Jésus Christ, Vous avez fait regorger notre monde d’œuvres saintes. Accordez nous qu’en vivant en Lui, nous puissions avoir part à Sa plénitude de vie et portions du fruit autour de nous.  Kourie eleïson.
.
 
+ Dans Son Sacrifice non sanglant, Votre Fils, Ô Père, consacre le travail des hommes dans Le Mystère de la foi ; accordez nous de toujours Vous offrir  en Lui notre Chef, dans les présents que nous Vous apportons Quadisha Qurbana (Ste Offrande) pour consécration, que par Votre Saint et vivifiant Esprit Votre Eglise puisse  continuer de vivre et témoigner de Votre amour des hommes . Kourie eleïson.
 
+ Vous voulez que tous Vos enfants partagent les fruits de ta Création ; donnez à tous ceux qui sont dans le besoin de pouvoir profiter d’une vie sans soucis, en vivant dans la quétude convenable la louange de Votre saint Nom.  Kourie eleïson.

A prayer in Syriac in a leave form about the 318 church fathers who attendedd the first council of Nicea:

 

See original image

 

Le 31 Août en l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone:

 

 

 

EXERCER SA LIBERTE PAR LE CHRIST PORTE DES BREBIS...

Les gens n'ont peut-être jamais été plus préoccupés par la liberté que de nos jours. Au temps jadis, les conversations sur la liberté étaient un thème philosophique.

Ainsi, les Grecs avaient besoin d'une philosophie de la liberté pour s'opposer aux dieux furieux et tyranniques.

Les dieux grecs opprimaient les peuples. Quand Prométhée, le dieu humaniste, voulut apporter le feu aux hommes, Zeus l'a puni, le liant à un rocher où les vautours hachèrent son foie.

 

Les religions qui traitent de la liberté de l'homme sont très rares, il y en a une seule, en fait. Quand je dis "religion", je propose une précision de la terminologie.

Le terme latin «religo» signifie "re-lier", le rétablissement de la relation entre Dieu et l'homme, deux personnes.

Pour les orientaux de la notion d'un Dieu-Personne est vulgaire et inacceptable. Les orientaux n'ont même pas de Dieu, ils ont des enseignants qui prêchent "la libération".

C'est pourquoi, l'obsession orientale de la libération est une philosophie, comme celle des Grecs ou de Nietzsche, mais ce n'est pas une religion.

Les musulmans qui croient en un Dieu-personne, célébrent un jour par an, au cours du mois de Décembre, appelée "la nuit de prière» où Allah descend du septième ciel au premier ciel premier pour entendre leurs prières.

Le Dieu des musulmans n'a jamais appelé un homme son ami, comme le fit Jésus.

 

Bien sûr, tout le monde est libre d'avoir sa propre définition de la liberté.

Le surréaliste Salvador Dali estimait que "pour être libre il faut être un peu milliardaire."

Pour Friedrich Nietzsche, la liberté est le pouvoir de dire "Non".

D'autres disent que la liberté est d'avoir tout ce que l'on veut quand on le désire. D'autre part, un proverbe grec dit "Quand les dieux veulent punir quelqu'un, ils lui donnent tout ce qu'il demande».

 

La condition de la liberté que le christianisme propose ne comprend pas la méthode de méditation du yoga, ni l'argent de Salvador Dali.

"Et vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres"

(Jean 8:32)

"Qu'est-ce que la vérité?" a demandé Pilate au Christ. mais il n'a pas attendu la réponse, mais " il sortit de nouveau pour aller vers les Juifs"

(Jn 18,38).

Pilate, comme la plupart de ses contemporains et la plupart des gens ne comprenaient pas que la vérité n'est pas une simple notion philosophique, mais une réalité, et même plus, une personne.

Pilate regarda la Vérité en face et ne comprit pas.

 

Du point de vue chrétien, la liberté signifie ne pas mettre d'entraves à l'amour, [c'est] le luxe d'offrir son âme pour son prochain, à tout moment.

La liberté signifie être en mesure de répondre à tout moment à l'appel du Christ:

"Prends ta croix et suis-moi!"

En un mot, la liberté signifie que personne ne pourra jamais vous faire chanter et que vous devez suivre la vérité, aimer et avoir de la patience.

 

Un homme libre ne vendrait pas sa liberté pour de l'argent, ou des femmes, ou du vin, ou pour la gloire.

Un homme libre ne craint pas la mort, la sienne ou celle de ceux qu'il aime.

Un homme libre, d'une manière chrétienne, est un homme posthume.

 

Un homme libre, comme l'Ulysse d'Homère, [...], jeté nu dans une ville inconnue, ne sera pas perdu, parce qu'il porte sa vertu comme un vêtement.

Il a toute sa fortune sur lui-même, la transportant sur le dos de son cœur, comme un escargot porte sa maison.

C'est cette richesse qui ne cause pas l'envie, la Croix du Christ, le fardeau que Dieu a porté sur le chemin du Golgotha, pour libérer l'homme de la servitude du péché et de la mort.

 

La liberté signifie n'avoir aucune raison de fuir Dieu.

(Version française Claude Lopez-Ginisty d'après

http://www.sfaturiortodoxe.ro/orthodox/orthodox_advices_hieromonk_savatie_no_breaks_on_love.htm)

 

pryrop01.gif
Par Père Jean-Pierre  www.orthodoxologie.blogspot.com
 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 Arme invincible, soutien de la foi, Très Sainte Croix , 
nous te chantons, / devant toi nous prosternant avec foi: / tu es le refuge, la gloire des chrétiens; / gardienne des orthodoxes et fierté des martyrs, / à juste titre nous te glorifions.

Croix de Jésus, armure des chrétiens, / tu donnes aux rois victoire et tu renverses les démons: / à ceux qui se prosternent devant toi / donne ta protection et la grande miséricorde.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

Tous ceux qui d'un cœur ardent / se prosternent pieusement / devant le croix et les souffrances de ton Fils,  / fais qu'ils deviennent, ô Mère de Dieu, / les citoyens du Paradis / et les héritiers de la gloire des cieux.

Sa Sainteté Moran Ephrem II,

Patriarche d'Antioche et de Tout l'Orient,

met en garde l'Europe sur les extrémistes.

 

Lors d’un entretien avec l’AED, Mgr Ignace Ephrem II, Patriarche de l’Église syriaque orthodoxe basée à Damas, met en garde l’Europe du retour d’extrémistes qui rejettent les valeurs occidentales et veulent imposer la charia aussi largement que possible.

Pour lire l'intervention de Sa Sainteté, cliquez ci-dessous:

https://www.aed-france.org/europe-m...

Selon un document confidentiel consulté par Le Figaro, elles ont chuté de près de 20 % sur six mois. Les demandes d’asile de la part d’Afghans, ont, elles, grimpé… de 964% !
Les éloignements de clandestins ont chuté en France de presque 20 % sur six mois. Le cumul 2016 des «retours», «réadmissions» dans l’espace Schengen et autres «renvois» a concerné 8 660 illégaux du 1er janvier au 30 juin 2016, contre 10.800 étrangers en situation irrégulière éloignés durant la même période de l’année précédente.
Le Figaro a eu accès aux données confidentielles du «tableau de bord» de la Direction générale des étrangers en France pour le premier semestre 2016. Un document confidentiel réalisé par le Département des statistiques, des études et de la documentation (DSED) de cette administration directement rattachée au ministère de l’Intérieur.

(…) Le Figaro


Ce n’est ni une coquille ni une erreur de calcul: le nombre de demandeurs d’asile issus d’Afghanistan a bondi en cinq mois… de 964 %! Il est passé de 218 à 2.319 demandes, faisant des Afghans la deuxième nationalité au palmarès des candidats au statut de réfugié en France. Juste derrière les Soudanais, dont le nombre de dossiers déposés a lui-même augmenté de 174 %, en passant de 918 à 2.519. Alors que les Syriens, sur lesquels se concentre l’actualité internationale, n’ont déposé, dans le même temps, que 28 % de demandes supplémentaires, de 976 à 1.255.
Il n’en fallait pas moins pour susciter l’interrogation des plus hautes autorités. Le 10 juin dernier, Bernard Cazeneuve en personne a saisi par courrier le directeur général de la police nationale (DGPN) pour des explications. Et une étude, dont Le Figaro a eu connaissance, a été envoyée au ministre dix jours plus tard.

(…) Le Figaro

On Sunday, August 28th 

His Holiness Moran Mar Baselios Marthoma

Paulos II 

celebrated Divine Liturgy at Saint George

Orthodox Church of

Fairless Hills, Pennsylvania.

After the Divine Liturgy, the Diocese celebrated the 70th Birthday of His Holiness, the birthday of our Diocesan Metropolitan, His Grace Zachariah Mar Nicholovos and the birthday of Reverend Father Jiss Johnson, Secretary to His Holiness.

Later in the afternoon, the Catholicate Day celebration for the parishes of Pennsylvania, New Jersey, Maryland, North Carolina, and Virginia was also observed.

 H.G. Dr Yuhanon Mar Chrisostomos, Metropolitan of Niranam Diocese was also present for the Catholicate Day celebrations as well.

Photo Credit: Mr. Bipin Mathew

Réagissant aux propos du commissaire européen allemand, qui avait déclaré que la Turquie ne rejoindrait pas l'UE tant qu'Erdogan serait président, un ministre turc a considéré mercredi 31 août que ces remarques relevaient de racisme culturel.

 

Omer Celik, ministre turc des Affaires européennes, n'a visiblement pas apprécié les spéculations de Günther Oettinger. Dans une interview au média d'Etat Anadolu, le commissaire européen allemand a vivement réagi à ses propos, les qualifiant de «racisme culturel», aggravant un peu plus la crise diplomatique entre son pays et l'Union Européenne. 

Le commissaire européen à l'Economie avait exprimé son scepticisme mardi 30 août, au quotidien allemand Bild, quant à une possible adhésion de la Turquie au sein de l'UE dans les prochaines années. «C'est une question qui sera probablement à l'ordre du jour après Erdogan. Une adhésion n'est pas réaliste avant que la prochaine décennie soit bien engagée», avait-il déclaré.

Les relations entre Bruxelles et Ankara sont mises à mal depuis la tentative de coup d'Etat du 15 juillet, malgré des tentatives pour maintenir le dialogue et sauver l'accord sur les réfugiés, qui pourrait aboutir à une exemption de visa pour les ressortissants turcs se déplaçant en Europe. 

Ankara accuse notamment l'UE de ne pas avoir honoré cet accord, et de ne pas avoir payé les trois milliards d'euros qu'elle avait promis à la Turquie pour l'entretien des migrants.

Engagées depuis 1999, les discussions visant à l'intégration de la Turquie au sein de l’Union européenne tournent au ralenti, et ont conduit mi-août l’ambassadeur turc auprès de l’Union européenne à déclarer qu'il serait «inacceptable» que son pays ne devienne pas membre de l’UE avant 2023

source

Une fermeture parmi d'autres, les mêmes causes produisant les mêmes effets : à Poullaouen (29). Le RSI provoque la fermeture d’un commerce de proximité

Poullaouen (Breizh-info.com) –  Il n y a plus de boucherie à Poullaouen, une petite bourgade voisine de Carhaix, et cela depuis une semaine. La boucherie du bourg a en effet fermé ses portes ; et pas suite à un départ à la retraite, puisque son propriétaire avait… 20 ans. Mais en raison de charges excessives ayant dégoûté de l’envie d’entreprendre Mathieu Dinasquet, jeune patron de la boucherie (qu’il avait reprise voici deux années).

Non seulement il l’avait inaugurée, en octobre 2014, à peine diplômé et âgé de 18 ans, mais il avait une affaire qui marchait bien. Et une clientèle qui prenait plaisir à venir s’approvisionner localement chez un artisan qui travaillait 60 heures par semaine, tout de même. Mais ce rêve a été brisé par la terreur des entreprises françaises : le RSI (régime social des indépendants) qui récolte les charges des entrepreneurs, en se basant sur le chiffre d’affaires (et non pas sur le bénéfice) .

Impossible dès lors pour Mathieu Dinasquet de se dégager un revenu décent et correspondant aux heures qu’il donnait sans compter au service de son entreprise et du commerce de proximité. Il a baissé le rideau, écoeuré,  et va chercher à trouver une activité salariée .

Dans le bourg de Poullaouen, cette annonce ne fait pas que des heureux : « Ils ont tué nos commerces de proximité et nos services publics, et quand un petit jeune motivé se lance, ils le tuent aussi avec les charges. Pauvre pays » nous dit une dame croisée à proximité de l’hôtel-restaurant de la Tour d’Auvergne.

Poher Communauté – qui loue les locaux pour 720 euros par mois – recherche donc un remplaçant, qui pourrait tarder à arriver. « Qui a aujourd’hui encore envie de se retrouver asphyxié sous les charges réclamées par le RSI ? » s’interroge un membre du Mouvement des Libérés de la sécurité sociale. Sur le site « Sauvons nos entreprises » ils sont nombreux les témoignages d’entrepreneurs qui ont fermé, ou qui se retrouvent dans des situations abominables, à cause du système de cotisations sociales.

Les locaux avaient été réhabilités par la communauté de commune du Poher (Christian Troadec avait même à l’époque participé à l’inauguration de la boucherie),pour répondre à une demande de la population locale ; deux boucheries du bourg avaient en effet fermé dans le passé.

Dernier repas pour venir saluer le jeune artisan boucher : le 10 septembre prochain, à Poullaouen, à l’occasion d’un repas champêtre organisé par les jeunes agriculteurs et le comité des fêtes de la commune.

Selon la CNDI, Coordination Nationale Des Indépendants, association de défense des petits entrepreneurs qui agit de l’intérieur en se faisant élire des administrateurs dans les instances paritaires du RSI et des TASS, des centaines de milliers d’entreprises seraient en cours de « défection » vis à vis du RSI et cela afin de ne plus subir. Sur 2.8 millions de cotisants (chiffres officiel RSI 2015) cela représenterait pas moins de 16% de libérés qui contestent la légitimité de ce monopole.

 Photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine
 

 

SOURCE - Louis de Bourbon, duc d'Anjou - Valeurs Actuelles - 25 août 2016
A l'occasion de la fête de Saint-Louis, "son aïeul et son saint patron", le duc d'Anjou, Louis de Bourbon, s'adresse aux Français dans une longue déclaration écrite. Il désire, "au nom de l’histoire, mais sans nostalgie", "apporter quelque chose au moment où la France subit une grave crise".
Mes chers compatriotes,
 
La date du 25 août, fête de la Saint-Louis, mon aïeul et mon saint patron et aussi le modèle largement reconnu de la sagesse en politique, m’offre l’occasion de m’exprimer. Je n’ai pas voulu le faire au moment où les dramatiques évènements de l’été se sont produits car ma voix aurait peu apporté à ce qui fut dit alors. La compassion devant les victimes s’imposait et continue à s’imposer car les conséquences de ces attaques barbares sont loin d’être terminées ; les encouragements aux forces de sécurité et de secours ou aux équipes de soins s’imposaient elles-aussi et s’imposent encore devant l’ampleur du mal. Mais au-delà ? Que pouvait-on dire devant l’horreur des actes commis ? Les assassinats aussi monstrueux que lâches, d’êtres innocents, n’ont jamais aucune justification et les commettre au nom d’une religion encore moins. Fanatisme et politique n’ont jamais fait bon ménage. L’histoire nous le rappelle.
 
Or c’est justement au nom de l’histoire, mais sans nostalgie et dans un souci d’avenir meilleur, que je peux apporter quelque chose, au moment où la France, mon pays, subit une grave crise. Il me semble que les seuls remèdes politiques habituels ne suffiront pas à conjurer les dégâts et la profondeur du mal. Vu avec le recul des siècles et surtout l’expérience que cela donne, le mal qui atteint la France me parait double. Il y a d’abord une guerre de civilisation, déclarée par un ennemi plus ou moins visible et insidieux, et que désormais les gouvernants semblent enfin désigner par son nom mais, surtout, une très profonde et grave crise morale ou d’identité, sorte de cancer de l’intérieur qui nous affaiblit tout autant, peut-être même davantage, que l’ ennemi désigné.
 
De la guerre qui est menée à la France, à l’Europe, à la Chrétienté, que dire ? Accepter de mettre un nom sur les choses et donc les qualifier est déjà le meilleur moyen pour combattre. L’ennemi identifié, Il s’agit de concevoir et de mettre en œuvre une politique étrangère et une politique intérieure qui répondent aux intérêts de la France et de l’Europe chrétienne dont nous sommes solidaires. Il s’agit ensuite d’avoir une stratégie et une tactique. Je ne doute pas que l’une et l’autre soient à la portée de nos gouvernants quels qu’ils fussent, s’ils acceptent de se remettre en cause, de se donner les moyens de la lutte et de faire confiance aux spécialistes. Faire parler la raison plus que le sentiment et l’idéologie. La France a toujours su mener les combats, ses forces armées sont reconnues par tous et partout, et le pays entier trouvera l’énergie nécessaire pour les soutenir. Déjà, force est de constater que de saines réactions ont commencé à apparaître.
 
La crise morale est plus grave. Les causes internes sont toujours plus complexes à combattre que les ennemis déclarés. Elles le sont notamment parce que elles ont souvent des origines plus profondes, plus lointaines. Mais l’histoire dont par ma naissance je suis en quelque sorte le représentant comme héritier et successeur des souverains qui, patiemment, siècle après siècle, ont façonné la France, l’histoire montre que les crises de conscience ne sont pas insurmontables. C’est même souvent de l’épreuve et de la rupture avec des habitudes passées qui endorment plus qu’elles ne font progresser, que la France s’est constituée. Dès l’origine ! Epreuves et rupture, avec Clovis qui fait passer la Gaule du rang de province romaine à celui de royaume libre et autonome ; épreuves et rupture avec la renaissance carolingienne ; puis avec le renouveau de la souveraineté au XIIIe siècle, celui de Bouvines et de Saint Louis ; et je continue avec le renouveau d’après la guerre de Cent ans qui avait pourtant laissé la France exsangue et quasi à la merci d’une dynastie étrangère. Que dire de la Renaissance qui a suivi le désastre de Pavie, de celle d’après les Guerres de Religion ou encore du sursaut admirable de tout le pays dans les premières années du XVIIIe siècle alors que Louis XIV devait faire face à une Europe une nouvelle fois coalisée. Oui, il y a un ressort très français qui veut que notre pays même malmené, même quasiment abattu, ne capitule pas.
 
Ces sursauts proviennent de la nature très particulière de la France. Ce n’est pas un état comme les autres. Le pouvoir ne s’y confond pas avec la force. La France a toujours reposé sur ses familles, sur des communautés d’intérêt, sur un état de droit mis en place alors que l’Europe connaissait encore régime féodal et droit du plus fort. Si la France présente cette spécificité cela lui vient de ses origines. Clovis, ne fut pas seulement le premier des rois, mais ce fut surtout le premier des rois chrétiens. Ainsi dès l’aube de la civilisation française il y avait, venant couronner au sens propre comme figuré le pouvoir, une transcendance. Politique et mystique allaient de pair. Jamais le roi ne fut un monarque tout puissant. La royauté française a toujours été vécue comme un service, imposant des devoirs garantis par Dieu. Au-dessus du roi il y avait toujours la nécessité de conserver les préceptes de l’évangile qui sont aussi ceux du droit naturel : respect de la personne humaine, respect de la famille. La France a mérité le titre de « Fille aînée de l’Eglise », parce que plus que toute autre nation, elle a su mettre ses devoirs avant ses droits. Elle a puisé dans la religion une éthique qui donnait à la politique une autre dimension. Ainsi, elle devint un modèle.
 
Certes cela a pris des contours bien différents selon les âges, mais le principe a toujours subsisté ; certes il y a eu parfois de mauvaises politiques mais justement reconnues comme telles. Mais l’histoire nous enseigne aussi qu’il y a des limites à ne pas franchir, des principes non négociables : la souveraineté de l’état, le primat du bien commun contre les intérêts particuliers, les libertés notamment collectives pour garantir les particularismes hérités de l’histoire des lieux, etc.
 
L’histoire nous apprend aussi et surtout qu’un peuple est grand quand il a des motifs de partager une vision commune de sa destinée c’est-à-dire de son avenir ; de donner de lui-même pour des causes qui le dépassent mais qui le font entrer dans l’histoire. Tel est bien ce qui a produit les grands artistes, les grands savants, les grands capitaines et les conquérants ; les gloires nationales que nos livres, nos mémoires, nos chansons exaltaient. Durant longtemps, de l’épopée des grognards de l’Empire au « debout les morts ! » de la Guerre de 14-18, les régimes nouveaux ont continué à évoquer ce récit national. La mystique de la Patrie avait su remplacer l’amour pour le Roi et la Couronne. Mais qu’en est-il actuellement ? Quelle « mystique » est-elle offerte aux jeunes depuis deux ou trois générations ? Celle du consumérisme et du matérialisme; celle de la culture de la mort ; celle du jeu et du moindre effort, celle de la toute-puissance de l’argent. Depuis des décennies ont été élevés au rang de nouvelles valeurs l’individualisme, l’abandon de la notion de service et de sacrifice, le relativisme, l’immanence et, comble, la négation des épisodes glorieux de notre histoire dont il faudrait s’excuser ! Tout cela a détruit peu à peu les fondements de la société qui n’a plus su intégrer ceux qui frappaient à sa porte et qui, surtout, a ôté tout souhait et désir de s’intégrer à la France devenue plus un contre-modèle qu’un modèle.
 
 
Il me semble que la cause première de ce triste état des lieux est avant tout l’abandon des repères notamment religieux par notre pays c’est-à-dire ces limites sans lesquelles les libertés ne sont plus que des licences dangereuses tant pour l’homme que pour la société. Ainsi, en un peu plus de deux siècles a été porté profondément atteinte à notre identité, française et chrétienne. Les repères perdus, l’avenir est difficile à construire ! Aussi, nourrie de bonnes intentions comme le prétendent ses partisans, la laïcité républicaine n’en est pas moins un leurre. Elle nous coupe en réalité de nos racines séculaires et le vide idéologique laisse la place à toutes les idéologies mortifères.
 
Les jeunes ont besoin de grandeur, besoin d’espérance. Une société qui désespère et désenchante sa jeunesse n’a plus sa place. Il faut revenir de cet esprit d’abandon. Il faut retrouver enthousiasme, désir de se dépasser et, surtout, volonté. Retrouver la ferveur de Bouvines et de Patay, celle que montrent les champions sportifs prenant exemple sur les saints ou les militaires. Offrir des perspectives qui présentent leur part de gratuité et de grandeur. Ces occasions ne manquent pourtant pas aujourd’hui où les combats à mener sont nombreux : ceux pour redonner à la vie humaine sa place avec ses multiples facettes depuis l’éthique oubliée dans les états riches jusqu’aux problèmes de malnutrition dans les pays pauvres ; ceux pour rendre notre planète plus durable après qu’elle a été souvent saccagée par l’inconscience de plusieurs générations ; ceux pour faire accéder le plus grand nombre à l’instruction sans laquelle il n’y a pas d’échanges possibles entre les hommes. Savoir se parler et pouvoir se comprendre !
 
Redonner le goût du bien commun et se souvenir que la France est d’abord une communauté forte de son identité façonnée par ses racines gréco-latines et chrétiennes.
 
Heureusement, bon nombre de jeunes l’ont retrouvé d’eux-mêmes dépassant les faux maîtres qui les trompaient plus qu’ils ne les formaient. Depuis plusieurs années on les voit veiller sur leur pays ; retrouver les fondamentaux de la philosophie notamment politique, renouer avec les valeurs du don, de la gratuité sans lesquelles il n’y pas de bien commun possible. On les voit surtout retrouver le sens de la famille et de la vie sur lequel ils assoient leurs perspectives d’avenir. Le monde appartient aux jeunes et à ceux qui donnent du sens à leur vie. L’histoire de France nous l’enseigne.
 
J’ai voulu le rappeler car, en invoquant l’aide de Saint-Louis, mon aïeul, mais aussi celle de tous les saints et saintes de France, si nombreux, et en n’oubliant pas le dernier d’entre eux, le père Hamel, mort en martyr pour sa Foi, je crois plus que jamais en mon pays et en son avenir.
 
Louis de Bourbon, duc d’Anjou

L’Observatoire national des violences en santé (ONVS) publie son rapport annuel sur les violences en milieu hospitalier déclarées en 2014. Il pointe du doigt une augmentation des violences graves à l’encontre du  personnel hospitalier.

14 502 signalements d’atteintes aux personnes et aux biens, émanant de 337 établissements sanitaires et médico-sociaux, sont parvenus en 2014 à l’Observatoire national des violences en santé (ONVS). Le rapport qu’il publie révèle que le nombre des déclarations de violences est en haussebien que le nombre des établissements participant au dispositif soit en légère baisse : en 2013, 353 établissements avaient signalé 12 432 situations de violence.

Une déclaration sur trois émane d'un établissement de la région Ile-de-France.

Les infirmières en première ligne

En 2014, 18 143 personnes ont été victimes d’atteintes aux personnes et aux biens, ce qui représente 50 agressions quotidiennes et une victime toutes les 30 minutes.

Le personnel est majoritairement touché par les violences : il représente 85% des victimes d’atteintes aux personnes, parmi lesquels 46 % d’infirmières et 9 % de médecins.

Viennent ensuite les patients, mais en proportion beaucoup plus réduite (9%). Le personnel de sécurité ne représente que 3% des cas.

Sur l'ensemble du territoire, la psychiatrie (21 %), les urgences (15 %), la médecine (9 %) et la gériatrie (9 %) sont les services hospitaliers qui sont les plus sujets aux violences.

Les patients et visiteurs, auteurs des violences dans 9 cas sur 10

L’ONVS a comptabilisé 11 835 auteurs de violences aux personnes. Dans 9 cas sur 10, les auteurs des violences étaient des patients (8 205) ou des visiteurs et accompagnants (2 372).

Violences graves en augmentation

Les violences physiques sont les plus fréquentes et elles sont à la hausse : elles représentent 48% de l’ensemble des agressions, soit 5 119 signalements (+3 % par rapport à 2013). Viennent ensuite les injures et insultes (32% soit 3452 signalements) puis les menaces d’atteinte à l’intégrité physique (18% soit 1888 signalements).

Les faits les plus graves, les violences avec arme pouvant aller jusqu’au crime, sont aussi à la hausse, et passent de 1 à 2 %. Dix viols, cinq séquestrations et une prise d’otage ont été notifiées en 2014. On constate l’usage d'armes à feu (un cas), d’armes blanches (12 cas) et de bombes lacrymogènes (un cas).

Dans les autres cas, du matériel hospitalier a été utilisé pour l’agression : un pied à perfusion, un plateau-repas, une massue en bois, des ciseaux, une chaise et un pistolet à bille sont évoqués dans les notifications.

Le rapport avance des éléments pour expliquer ces débordements violents."Certains services sont le lieu d’expression principal des violences verbales avec une escalade pouvant déboucher sur des coups. Ces situations se retrouvent notamment dans les services où l’attente du patient est forte, chargée en émotion et en angoisse (pédiatrie, urgences) ou lorsque le patient estime que la prise en charge ne correspond pas à ses besoins. Les conditions d’accueil (services ponctuellement surchargés, longueur de l’attente, manque de personnel, communication insuffisante) peuvent constituer des facteurs de tensions supplémentaires, notent les auteurs. "Dans certains cas, on constate que l’agressivité et la violence sont les seuls modes d’expression connus par les protagonistes. La consommation d’alcool et de produits stupéfiants facilite le passage à l’acte", ajoutent-ils.

La cause des agressions concerne en effet la prise en charge dans 59 % des cas. Un temps d’attente jugé excessif est à l'origine de 12 % des faits recensés. L’alcoolisation (12 %), les règlements de compte (7 %) et les refus de prescription (6 %) sont également en cause.

Moins de suites judicaires

Les actes de violences classées sans suite sont, eux aussi, en augmentation. En 2014, les évènements de violence signalés par les établissements ont donné lieu à 2 224 dépôts de plainte (contre 2 257 en 2013) et à 185 mains-courantes (contre 260 en 2013).

Le rapport note que "il faut toutefois relativiser ces données puisque dans 58 % des cas les suites données ne sont pas renseignées."

source

LE DISCERNEMENT DES ESPRITS

archange Raphael

Thérapeutique –

La thérapeutique de l’âme humaine consiste dans la pénitence ou conversion du mental profond. L’expérience que nous faisons alors du médecin divin qui est le Christ empli de la puissance de l’Esprit saint est liée à l’expérience du discernement. En fait, Dieu donne le discernement à celui qui répond à l’appel de conversion : « Convertissez-vous car le Royaume des cieux est proche ! » (Matthieu3,2). Le discernement permet alors la collaboration de la volonté libre de l’homme avec le vouloir divin. Dieu veut faire de l’homme un dieu par participation à ses énergies déifiantes.

Discernement des trois volontés

Le cœur de l’homme est un espace habité, mais pas toujours par Dieu : de là viennent nos maux et nos souffrances. La démarche de prière, qui consiste à adhérer au souvenir de Dieu d’une manière constante, fait découvrir cela. Il y a en nous un espace, ce temple intérieur, ce coeur, qui est parasité par des pensées qui ne sont pas de Dieu, ni de nous, comparables à ces marchands que Dieu chasse avec colère de son temple. Avec cette expérience-là, nous entrons dans ce que les Pères anciens appellent le discernement des trois volontés, des trois libertés ; il y a « ma » liberté de créature ; il y a « ta » liberté, celle de mon Créateur à qui je m’adresse ; il y a « sa » liberté, la liberté de l’autre, de l’adversaire, du monde spirituel déchu, du démon, de Satan, du diable, du « grappin » du bienheureux Curé d’Ars – quelle que soit la façon dont je l’appelle. Ceci est très important à souligner. La « garde des pensées » et le « discernement des pensées » reviennent à la même réalité : il y a en nous des suggestions, des pensées, des images, des impulsions spirituelles, avant même les impulsions psychiques ou physiques – c’est toujours la question de l’antériorité du spirituel, du « céleste », sur le « terrestre ». Mais, à cause de la chute et de l’inversion d’une partie du céleste, toutes ces impulsions ne sont pas de Dieu et ne sont pas non plus de notre nature : il en est qui sont d’origine diabolique. Ceci est la base de toute l’expérience ascétique et de la spiritualité orthodoxe aujourd’hui.

Trois dimensions

Nous sommes à une époque où l’on s’intéresse beaucoup à l’âme humaine ; on a beaucoup développé les « sciences humaines » depuis le début du 20ème siècle, en particulier avec les méthodes et les doctrines psychologiques de Freud, de Jung et d’autres. Ceci crée une remarquable sensibilité à l’étude de l’âme et à ses profondeurs. Notre siècle se penche sur l’âme humaine, et c’est d’une exceptionnelle importance. Mais il est assez rare que l’on reconnaisse qu’il y a un Dieu et encore plus rare qu’on reconnaisse l’existence du monde angélique et particulièrement diabolique. On considère souvent l’âme humaine dans ses profondeurs, sans penser qu’il existe des dimensions extérieures à elle et qui agissent en elle : le monde divin et le monde spirituel ou angélique, qui ne s’identifient pas au psychisme.

Le monde angélique

Il coïncide, on l’a déjà vu, avec une partie de l’âme, le mental profond, le « noûs », sans s’identifier pour autant à lui. Finalement, il manque, dans beaucoup d’analyses de la pathologie de l’âme, deux personnes sur trois, et on étudie l’homme tout seul. C’est une erreur, parce que le psychisme de l’être humain est conditionné par sa relation avec Dieu et avec le monde spirituel ; les phénomènes psychologiques ne peuvent donc s’expliquer uniquement par les relations interhumaines. Il y a ici une complémentarité entre les « sciences humaines » et l’apport de la psychologie des Pères de l’Église, psychologie triadique comportant rigoureusement l’homme intérieur, Dieu et le monde spirituel. L’homme intérieur, l’âme, est sensible aux impulsions qui viennent de Dieu par les anges ainsi qu’aux impulsions diaboliques. Il peut développer progressivement la capacité de choisir entre ces deux types de suggestions, expressions respectives de la volonté divine et de la volonté du monde angélique désobéissant. Sa volonté, qui choisit, est la troisième volonté de ce groupe.

Source: "Sagesse Orthodoxe" /(extrait de Prie comme tu respires. La vie comme liberté, à paraître aux éditions de la Métropole roumaine)

 

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

 

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois)

 

 

 

 

*Dimanche 4 Septembre au Monastère Syriaque:

  

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

 

 'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

 

et aux Saints du Kerala

 See original image

St Abraham Koorilose Bava, priez pour nous !

 

See original image

St Grégorios de Parumala, priez pour nous !


 

10h30, Messe de Rentrée Scolaire et des Catéchismes BENEDICTION DES ENFANTS et du repas fraternel,

possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 3 Septembre à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, September 4:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

St.Mary

Nativité de la Très Ste Vierge Sainte-Marie

Jeudi 8 septembre

===

 

Croix Glorieuse Sleebo

 

Mercredi 14 septembre

===

Anniversaire de la création du Catholicossat de l'Eglise malankare

 

Jeudi 15 septembre

 

 See original image

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois

 

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

 

RETRAITE-PELERINAGE DE LIBERATION ET DE GUERISON INTERIEURE

Afficher l'image d'origine

 

Du 29 Septembre au Dimanche 2 Octobre

au Monastère Syriaque:

  

 Sanctuaires visités:

*29 Septembre:Pèlerinage à St Michel Archange au Sanctuaire N-D de Miséricorde

*30 Septembre:Pèlerinage à Lisieux et Dozulé 

*1er Octobre: Journée mariale au Monastère Syriaque réservée aux confessions, prières de délivrances, prières de guérison intérieure.

*Dimanche 2 Octobre: Pèlerinage à N-D de Miséricorde

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

Afficher l'image d'origine

 

Afficher l'image d'origine

 

29 SEPTEMBRE, PELERINAGE A SAINT MICHEL ARCHANGE

 

 au Monastère Syriaque:

  

 

 10h30 , Messe suivie d'un repas fraternel et de la réception des fidèles

 

New Mary 1 by joeatta78

Dimanche 2 OCTOBRE

 

 au Monastère Syriaque:

  

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde et aux Saints du Kérala

10h30, Messe suivie du repas fraternel,

possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 1er Ocotbre à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, October 2:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


See original image 

 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

 

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam, Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale.

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 5,33-39.

En ce temps-là, les pharisiens et les scribes dirent à Jésus : « Les disciples de Jean le Baptiste jeûnent souvent et font des prières ; de même ceux des pharisiens. Au contraire, les tiens mangent et boivent ! »
Jésus leur dit : « Pouvez-vous faire jeûner les invités de la noce, pendant que l’Époux est avec eux ? 
Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors, en ces jours-là, ils jeûneront. » 
Il leur dit aussi en parabole : « Personne ne déchire un morceau à un vêtement neuf pour le coudre sur un vieux vêtement. Autrement, on aura déchiré le neuf, et le morceau qui vient du neuf ne s’accordera pas avec le vieux. 
Et personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ; autrement, le vin nouveau fera éclater les outres, il se répandra et les outres seront perdues. 
Mais on doit mettre le vin nouveau dans des outres neuves. 
Jamais celui qui a bu du vin vieux ne désire du nouveau. Car il dit : “C’est le vieux qui est bon.” » 
 




Par Saint Bernard

(1091-1153), moine cistercien et docteur de l'Église 
Sermons sur le Cantique des Cantiques, n° 83 (trad Béguin, Seuil 1953, p.849s rev) 

 

« L'Epoux est avec eux »

 

 

De tous les mouvements de l'âme, de ses sentiments et de ses affections, l'amour est le seul qui permette à la créature de répondre à son Créateur, sinon d'égal à égal, du moins de semblable à semblable...

L'amour de l'Époux, ou plutôt l'Époux qui est Amour ne demande qu'amour réciproque et fidélité.

Qu'il soit donc permis à l'épouse d'aimer en retour.

Comment n'aimerait-elle pas, puisqu'elle est épouse et l'épouse de l'Amour ?

Comment l'Amour ne serait-il pas aimé ?

Elle a donc raison de renoncer à toute autre affection pour s'adonner au seul amour, puisqu'il lui est donné de répondre à l'Amour par un amour réciproque. 

Mais, même si elle fond tout entière en amour, que serait-ce en comparaison avec le torrent d'amour éternel qui jaillit de la source même ?

Le flot ne coule pas avec la même abondance de celle qui aime et de l'Amour, de l'âme et du Verbe, de l'épouse et de l'Époux, de la créature et du Créateur ; il n'y a pas la même abondance dans la fontaine et dans celui qui vient boire...

Les soupirs donc de l'épouse, sa ferveur amoureuse, son attente pleine de confiance, tout cela sera-t-il en vain parce qu'elle ne peut rivaliser à la course avec un champion (Ps 18,6), se vouloir aussi douce que le miel lui-même, aussi tendre que l'agneau, blanche à l'égal du lis, lumineuse comme le soleil, et l'égale en amour de celui qui est l'Amour ?

Non. Car, s'il est vrai que la créature, dans la mesure où elle est inférieure au Créateur, aime moins que lui, elle peut encore l'aimer de tout son être, et rien ne manque là où il y a totalité... 

C'est là l'amour pur et désintéressé, l'amour le plus délicat, aussi paisible que sincère, mutuel, intime, fort, qui réunit les deux amants non pas en une seule chair mais en un seul esprit, de sorte qu'ils ne soient plus deux mais un, selon saint Paul :

« Qui s'attache à Dieu est avec lui un même esprit »

(1Co 6,17).

 

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 05:16

These days no one thinks of the fears that the future holds. No one takes to heart the day of judgment, and the wrath of God. The punishments to come to unbelievers, and the eternal torments decreed for the faithless. If only they believed, they would heed, and if they took heed, they would escape.(Saint Cyprian of Carthage )

 

 

31 Août:

 

Livre de l'Ecclésiastique 31,8-11.

Heureux l'homme qui sera trouvé sans tache ; qui n'a pas couru après l'or, ni espéré dans l'argent et les trésors ! 
Qui est-il, pour que nous le proclamions heureux ? Car il a fait une chose merveilleuse parmi son peuple. 
Quel est celui qui a été éprouvé à ce sujet et trouvé sans reproche ? Que cette épreuve lui soit un sujet de gloire ! Qui a pu violer la loi et ne l'a pas violée, faire le mal et ne l'a pas fait ? 
Sa fortune sera affermie, et l'assemblée publiera ses bienfaits. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 12,35-40.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Ayez les reins ceints et vos lampes allumées ! 
Et vous, soyez semblables à des hommes qui attendent leur maître à son retour des noces, afin que, lorsqu'il arrivera et frappera, ils lui ouvrent aussitôt. 
Heureux ces serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera veillant ! Je vous le dis en vérité, il se ceindra, les fera mettre à table et passera pour les servir. 
Et si c'est à la deuxième ou à la troisième veille qu'il arrive et les trouve ainsi, heureux sont-ils !
Sachez-le bien, si le maître de maison savait à quelle heure le voleur doit venir, il ne laisserait pas percer sa maison. 
Vous aussi, tenez-vous prêts, car c'est à l'heure que vous ne pensez pas que le Fils de l'homme viendra. " 
 





Saint Théophile d'Antioche

(?-v. 186), évêque Syro-Orthodoxe
Commentaire sur Saint luc (Catena Aurea) 

 

Le fils de l'homme viendra

 

Le fils de l'homme viendra, à la fin du monde pour tous les hommes dans la gloire de son Père, à chaque heure du temps présent pour la mort de chacun de nous. 

Comme les veilles sont les heures de la nuit qui portent les hommes au sommeil, on peut dire qu'il y a dans notre vie certaines circonstances qui nous rendent heureux, si nous sommes vigilants et attentifs à en profiter.

Ainsi on vous a dérobé vos biens, la mort vous a enlevé vos enfants, vous êtes injustement accusé ; si au milieu de ces épreuves vous ne faites rien qui soit contraire aux commandements de Dieu, il vous trouve attentifs à veiller dans la seconde et la troisième veille, c'est-à-dire dans ce temps plein de dangers où les âmes négligentes se laissent aller à un sommeil pernicieux, aussi

« vous aussi soyez donc prêts, parce qu'à l'heure que vous ne pensez pas, le Fils de l'homme viendra. »

Ce n'est pas la liberté, lorsque nous disons

aux gens que tout est permis.

C'est de l'esclavage.

Saint Païssios l'Athonite

 

Gabriel de Ste Marie-Madeleine,prière,Jésus,agneau,douceur,silence,humilité,mansuétude,patience,résignation,miséricorde,espoir

PRIERE POUR DEMANDER LA DOUCEUR:

« Ô Jésus, très doux agneau, qui ne maudissiez pas ceux qui Vous maudissaient, ne menaciez pas ceux qui Vous injuriaient, qui répondiez avec une divine douceur au cruel mépris dont on Vous couvrait, ou Vous taisiez dans un admirable silence, aidez-moi, afin qu'à votre exemple, je puisse réprimer la colère, embrasser la mansuétude et, armé de patience, souffrir volontiers toute peine, afin d'arriver à jouir avec Vous de l'éternel repos » (Vén. Louis Du Pont).« Ô Seigneur, avec votre aide, je veux m'exercer particulièrement à la douceur et à la résignation à votre volonté, moins dans les choses extraordinaires que dans les rencontres et les contrariétés quotidiennes.
Dès que je m'apercevrai que la colère s'allume en moi, je recueillerai mes forces, non avec impétuosité, mais suavité, non avec violence, mais doucement, et je chercherai à rétablir mon cœur dans la paix. Mais, sachant bien que seul je ne pourrai rien faire, je prendrai soin de Vous appeler au secours, comme le firent les Apôtres tourmentés par la tempête et ballotés par la mer en furie. Permettriez-Vous Seigneur, que je Vous invoque en vain ? En ces moments, daignez accourir à mon secours et commander aux passions de se taire, daignez lever votre main bénissante, et il s'ensuivra un grand calme. Enseignez-moi à être doux avec tous, même avec ceux qui m'offensent ou me sont opposés, et jusqu'avec moi-même, ne m'indisposant pas à cause de mes rechutes et de mes défauts. Quand je me retrouverai à terre, malgré mes efforts, je me reprendrai doucement et dirai : Allons ! mon pauvre cœur, nous voici de nouveau tombé dans cette fosse que nous nous étions proposé si souvent d'éviter. Relevons-nous et quittons-la pour toujours. Recourons à la miséricorde de Dieu, mettons notre espoir en elle et elle nous viendra en aide. Me confiant en Vous, Seigneur, je recommencerai, reprenant le chemin de l'humilité et de la mansuétude » (cfr. St François de Sales). »

 


(P. Gabriel de Ste Marie-MadeleineIntimité Divine Tome II (15e semaine après l'Octave de la Pentecôte - 10. La Mansuétude Colloque), Monastère des Carmélites Déchaussées, Librairie du Carmel, 1963.)

 

1er Septembre:

Lettre de saint Paul Apôtre aux Galates 5,25-26.6,1-10.

Frères, si nous vivons par l'Esprit, conduisons-nous aussi selon l'Esprit. 
Ne cherchons pas une vaine gloire en nous provoquant les uns les autres, en nous portant mutuellement envie. 
Frères, lors même qu'un homme se serait laissé surprendre à quelque faute, vous qui êtes spirituels, redressez-le avec un esprit de douceur, prenant garde à vous-mêmes, de peur que vous ne tombiez aussi en tentation. 
Portez les fardeaux les uns des autres, et vous accomplirez ainsi la parole du Christ ; 
car si quelqu'un croit être quelque chose, alors qu'il n'est rien, il s'abuse lui-même. 
Que chacun examine ses propres œuvres, et alors il aura sujet de se glorifier pour lui seul, et non en se comparant à autrui ; 
car chacun aura son propre fardeau à porter. 
Que celui à qui on enseigne la parole fasse part de tous ses biens à celui qui l'enseigne. 
Ne vous y trompez pas : on ne se rit pas de Dieu. Ce qu'on aura semé, on le moissonnera. 
Celui qui sème dans sa chair moissonnera, de la chair, la corruption ; celui qui sème dans l'esprit moissonnera, de l'esprit, la vie éternelle. 
Ne nous lassons point de faire le bien ; car nous moissonnerons en son temps, si nous ne nous relâchons pas. 
Ainsi donc, pendant que nous en avons le temps, faisons le bien envers tous, et surtout envers les frères dans la foi. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 7,11-16.

En ce temps-là, Jésus se rendait à une ville, appelée Naïm ; et ses disciples faisaient route avec lui, ainsi qu'une foule nombreuse. 
Comme il approchait de la porte de la ville, voilà qu'on emportait un mort, fils unique de sa mère, laquelle était veuve, et une foule considérable de gens de la ville étaient avec elle.
Le Seigneur l'ayant vue, fut touché de compassion pour elle, et il lui dit : " Ne pleurez pas. " 
Et s'approchant, il toucha le cercueil, et les porteurs s'arrêtèrent ; et il dit : " Jeune homme, je te le dis, lève-toi ! " 
Et le mort se dressa sur son séant et se mit à parler ; et il le rendit à sa mère. 
Tous furent saisis de crainte, et ils glorifiaient Dieu en disant : " Un grand prophète s'est levé parmi nous, " et : " Dieu a visité son peuple. " 
 




Par Tite de Bostr. 
Homélie sur les Evangiles (Catena Aurea) 

 

« Dieu a visité son peuple »

 

Le Sauveur ne ressemble point ici au prophète Élie, qui pleure le fils de la femme de Sarepta (3 R 17), ni au prophète Élisée, qui étendit son corps sur le cadavre du fils de la Sunamite (4 R 4), ni à l'apôtre saint Pierre, qui prie Dieu de rendre la vie à la pieuse Thabitha (Ac 9) ; mais il est celui qui appelle ce qui n'est pas comme ce qui est (Rm 4), et qui peut faire entendre sa parole aux morts aussi bien qu'aux vivants :

« Et il dit : Jeune homme, je te le commande, lève-toi. » 

Ce jeune homme obéit aussitôt à l'ordre qui lui est donné, et se lève sur son séant, car rien ne peut résister à la puissance divine, elle ne souffre aucun retard, elle n'a besoin d'aucune instance :

« Aussitôt le mort se leva sur son séant et commença à parler, et Jésus le rendit à sa mère. »

Ce sont là les signes d'une véritable résurrection, car un corps privé de la vie n'a point l'usage de la parole, et d'ailleurs cette femme n'eût point ramené dans sa maison le corps de son fils mort et inanimé.

===

Au plus vous priez Dieu en temps d'épreuves, au plus vite vous resentirez Sa douce consolation.
'Saint Antoine d'Optina)

« La dévotion, la ferveur que le service de Dieu exige de nous, considérée dans l'opposition qu'elle a avec nos paresses et nos langueurs, est une prompte et ferme volonté d'accomplir de point en point tout le bon plaisir de Dieu, autant qu'on le peut connaître par l'une de ces trois règles. La première, quand il y a commandement, ou de la part de Dieu, ou de la part de l’Église, ou bien de ceux qui ont autorité sur nous, et dans le cas où la nécessité parle d'elle-même, il faut prendre la nécessité comme un commandement de Dieu, ou comme un signe et une marque de ses ordres et de ses volontés. La seconde, quand on est engagé en quelque affaire à cause de sa charge. Tout ce qui est nécessaire pour l'accomplissement des devoirs de la condition où Dieu nous a mis, doit être rapporté à la volonté de Dieu ; car il est certain que Dieu veut que nous nous acquittions parfaitement de nos obligations. La troisième, quand le Saint-Esprit nous déclare son bon plaisir par quelque inspiration qui nous porte à quelque acte de perfection. Suivant ces trois règles, on peut remarquer trois degrés et comme trois actes de la vertu que nous considérons, savoir : premièrement, de s'acquitter des choses nécessaires ; secondement, de remplir dignement sa charge et de satisfaire volontiers aux obligations qu'elle porte avec soi ; troisièmement, de passer au-delà de l'obligation et de faire plus qu'on est tenu, sans toutefois sortir des bornes que l'ordre, la raison et l'état de chacun lui prescrivent.[...] C'est dans cette promptitude de notre volonté, que consiste proprement la dévotion. [...] Oh ! que vous êtes éloigné de cette dévotion, puisqu'après tant de connaissances que vous avez des volontés de Dieu, vous êtes encore à décider si vous les exécuterez ; ou si vous prenez quelques résolutions, vous les différez tellement, que vous faites assez voir qu'il n'y a pas grande dévotion dans un cœur qui est si lent et si peu affectionné... Reconnaissez ce défaut et demandez-en pardon... Oui, mon Dieu, et de bon cœur ; et si j'ai été paresseux à bien faire, je ne veux pas l'être à reconnaître ma faute et à m'en repentir. »

 

P. Julien Hayneuve s.j. (1588-1663), Méditations sur la Vie de N.-S. Jésus-Christ Tome I (Lundi de la quatrième semaine de l'Avent, Premier point), Édition corrigée, rajeunie et disposée selon l'ordre du Bréviaire romain par M. l'Abbé J.-B. Lobry, Paris, Hippolyte Walzer, 1868.

 

 

 

Saint-Ephrem-le-Syrien.jpg

 

"Dans le fleuve d'où les pêcheurs étaient remontés,

le Pêcheur universel a plongé, puis en est remonté.

Du fleuve où Simon pêchait ses poissons

le pêcheur d'hommes est remonté, pêchant Simon.

Avec la Croix qui capture tous les brigands,

il a capturé le larron pour en faire un vivant.

Le Vivant par sa mort a spolié le shéol:

il l'a ouvert à des foules indemnes donnant de là l'envol.

Publicains, prostituées, filets d'impureté:

ces filets du Trompeur le Saint les a pêchés!"

Tiré de l'Hymne IV sur la Nativité

Afficher l'image d'origine

UNE PRIERE POUR CHERCHER DIEU

(Par Saint Augustin

(354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église 
Soliloques, L.1, ch.1, § 5-6 )

 

« Les foules le cherchaient »

 

Désormais, Seigneur, c'est toi seul que j'aime, à toi seul que je m'attache, toi seul que je cherche, toi seul que je suis prêt à servir, parce que c'est toi seul qui commandes avec justice.

À tes ordres je désire me soumettre ; commande, je t'en prie, commande ce que tu veux, mais guéris-moi, ouvre mes oreilles, afin que je puisse entendre tes paroles... 

Reçois-moi comme un fugitif, Seigneur, ô Père très bon.

J'ai souffert assez longtemps ; assez longtemps j'ai été asservi à tes ennemis et le jouet des mensonges.

Reçois-moi comme ton serviteur qui veut s'éloigner de toutes ces choses vaines...

Je sens qu'il me faut revenir à toi ; je frappe, ouvre-moi la porte, enseigne-moi comment on parvient jusqu'à toi...

C'est vers toi que je veux aller, donne-moi donc les moyens d'arriver jusqu'à toi.

Si tu t'éloignes, nous périssons !

Mais tu n'abandonnes personne, parce que tu es le souverain bien ; tous ceux qui te cherchent avec droiture te trouvent. C'est toi qui nous montres comment te chercher avec droiture.

Ô mon Père, fais donc que je te cherche, délivre-moi de l'erreur, ne permets pas que, dans ma recherche, je trouve autre chose que toi. Si je ne désire rien d'autre que toi, fais que ce soit toi seul que je trouve, ô mon Père.

 

Afficher l'image d'origine

"ses oreilles se furent ouvertes :
ainsi devrions-nous faire toujours,
et ne parler qu’après avoir écouté Dieu."

(St Grégoire)


Pour ceux qui veulent vivre de la vie chrétienne, il y a une maladie redoutable entre toutes les autres : c’est la surdité spirituelle; car la foi nous vient par l’ouïe… 

La première condition pour celui qui veut entendre les voix d’en haut, c’est de se mettre en dehors des bruits tumultueux et des agitations de la foule, comme Jésus le fit pour ce malade… 

Pour que nous entendions ces voix,  il faut que Jésus-Christ  incline notre cœur vers Dieu.

(Père Th.M  Thiriet – op)

RETRAITE-PELERINAGE DE LIBERATION ET DE GUERISON INTERIEURE

Afficher l'image d'origine

 

Du 29 Septembre au Dimanche 2 Octobre

au Monastère Syriaque:

  

 Sanctuaires visités:

*29 Septembre:Pèlerinage à St Michel Archange au Sanctuaire N-D de Miséricorde

*30 Septembre:Pèlerinage à Lisieux et Dozulé 

*1er Octobre: Journée mariale au Monastère Syriaque réservée aux confessions, prières de délivrances, prières de guérison intérieure.

*Dimanche 2 Octobre: Pèlerinage à N-D de Miséricorde

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

Afficher l'image d'origine

 

 

 

See original image

 

Le 31 Août en l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone:

 

DEPOSITION DE LA CEIUNTURE DE NOTRE-DAME

Comme un diadème éblouissant, * toute-pure Mère de Dieu, * l'Eglise du Christ a mis ta Ceinture sacrée; * en ce jour elle éclate de joie, * elle exulte, notre Dame, et te chante mystiquement: * Réjouis-toi, diadème et couronne de Dieu, * réjouis-toi seule gloire de l'assemblée * et pour les siècles ma joie.

Souveraine immaculée, * muraille fortifiée, * rempart indestructible et secours * pour ton peuple et ta cité, * tu lui donnas ta Ceinture, précieux trésor, * comme une enceinte radieuse pour garder de tout malheur, * divine Epouse, les croyants * qui la vénèrent pleins de zèle et de ferveur.

Ton temple, Vierge immaculée * devient une source inépuisable de miracles en ce jour; * des fleuves de grâce en effet * coulent de ta sainte châsse abondamment * et réjouissent le cœur de ceux * qui, pleins de foi et d'amour, * s'écrient à ton adresse: Tu es vraiment * notre joie, notre allégresse et notre vie.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen,

Comme un diadème éblouissant, * toute-pure Mère de Dieu, * l'Eglise du Christ * a mis ta Ceinture sacrée; * en ce jour elle éclate de joie, * en ce mystère, notre Dame, elle exulte et s'écrie: * Réjouis-toi, diadème précieux, * couronne de la gloire de Dieu, * seule gloire de l'assemblée et mon éternelle joie, * réjouis-toi, protectrice de ceux * qui accourent vers toi, * leur havre de paix, notre ancre de salut.

 

D'après une ancienne tradition ecclésiastique, au moment de quitter ce monde pour rejoindre son Fils et son Dieu, la Très Sainte Mère de Dieu légua ses deux robes à deux pauvres femmes juives qui l'avaient servie. Ces dernières gardèrent précieusement ces Reliques, qui furent transmises de génération en génération jusqu'à ce que Galbios et Candide s'emparent de l'une d'elles, au moyen d'une pieuse ruse, sous le règne de Léon ler , et la déposent dans l'église des Blachernes (cf. 2 juil.).

La Ceinture de la Mère de Dieu, qui s'était retrouvée, on ne sait comment, dans l'Evêché de Zèla, proche d'Amasée dans l'Hélénopont, fut transférée à Constantinople sous le règne de Justinien (vers 530)1, et déposée dans l'église des Chalkoprateia, qui était située non loin de Sainte Sophie. On y célébrait en ce jour la Dédicace de l'église et les deux insignes Reliques qu'elle contenait: la Sainte Ceinture et les Langes de Notre Seigneur.

De longues années après (vers 888), l'épouse de l'empereur Léon VI le Sage, Zoé, se trouvant gravement malade sous l'instigation d'un esprit malin, fut avertie au cours d'une révélation qu'elle obtiendrait sa guérison par l'imposition de la Ceinture de la Mère de Dieu. L'empereur fit aussitôt briser les scellés de la châsse (soros) qui contenait la Relique, et on y découvrit avec admiration la Sainte Ceinture, aussi neuve et éclatante que si elle avait été tissée la veille. On trouva à côté un document indiquant exactement la date où elle avait été apportée à Constantinople, et comment l'empereur lui-même l'avait déposée dans la châsse qu'il avait scellée de ses propres mains. L'empereur Léon baisa la Relique avec vénération et la remit au Patriarche. Et dès que le prélat eut déployé la Ceinture sur la tête de l'impératrice, celle-ci fut délivrée de sa maladie. Tous rendirent gloire au Christ Sauveur et à sa Très-Sainte Mère, et on replaça la Relique dans la châsse, après que l'impératrice reconnaissante l'eut rehaussée de fils d'or.

On raconte que le Tsar de Bulgarie Asên (1187-1196), ayant vaincu l'empereur Isaac II Ange (1190), s'empara de la croix dans laquelle se trouvait un morceau de la Sainte Ceinture, et qu'un Prêtre avait jetée dans le fleuve pour qu'elle échappe à la profanation 3 . Reprise par les Serbes, la Sainte Relique fut ensuite offerte par le Saint prince Lazare (+ 1389, cf. 15 juin) au Monastère athonite de Vatopédi, où elle se trouve encore vénérée aujourd'hui, dégageant un suave parfum et accomplissant quantité de Miracles.

Cette Ceinture, qui a serré les chastes entrailles qui portaient le Créateur et qui a été humectée des gouttes du lait dont fut nourri Celui qui est la Vie du monde, demeure pour tous les croyants un gage de salut. Elle les incite à ceindre tous les mouvements de la chair et à imiter la chasteté d'âme et de corps de la Très-Sainte Vierge et Mère, afin d'être jugés dignes de porter, à leur tour en leur cœur, le Christ qui ne cesse de se faire pour nous "petit enfant".

 

1. La fête d'aujourd'hui doit donc être distinguée de la Déposition de la Sainte Robe dans l'église des Blachernes, où était aussi vénéré le Voile ou Maphorion de la Mère de Dieu, cf. 11 oct.
2. Les informations données par les sources hagiographiques sont fort confuses et contradictoires. Nous présentons ici la version du Synaxaire de Constantinople, confirmée par le Ménologe Impérial (Xe s.). Mais, un peu plus bas, la même notice, reprenant celle du Ménologe de Basile II, mentionne que le transfert aurait eu lieu au temps d'Arcade, fils de Théodose (395-408). On sait d'autre part que la construction de l'église des Chalkoprateia fut entamée par Pulchérie, mais achevée au temps de Léon III. Probablement détruite par un tremblement de terre, elle fut restaurée par Justin II (565-578), qui la dota richement et fit bâtir une chapelle pour abriter la Sainte Ceinture. Le Synaxaire mentionne, au 12 av., une autre mémoire du transfert de la Ceinture, de Zéla à la capitale, mais la situe au IXe s. Cette date est certainement erronée, car on conserve des hymnes liturgiques composées, au VIle s., par St Maxime le Confesseur, en l'honneur de cette fête, et une homélie prononcée par St Germain de Constantinople, au siècle suivant.
3. Constantin Acropolite, Chronique (PG 140, 1009).

Tropaire, t. 8

Mère de Dieu toujours-vierge, protection des mortels, * à ta ville tu donnas comme une enceinte fortifiée * la Robe et la Ceinture de ton corps immaculé * échappant à la corruption en vertu de ton enfantement virginal, * car en toi la nature et le temps sont renouvelés; * c'est pourquoi nous te prions de pacifier notre vie * et d'accorder à nos âmes la grâce du salut.

Kondakion, t. 2

La précieuse Ceinture qui jadis entoura * ton sein porteur de notre Dieu * pour tes fidèles est un invincible trophée, * un trésor inépuisable de bienfaits, * Mère de Dieu demeurée vierge en enfantant.

Ikos

Tes merveilles, quelle bouche de mortel * en fera sur terre le récit? * Pas même un pur esprit dans le ciel! * Mais toi qui enfantas l'insondable océan de compassion, * agrée de mes lèvres infertiles ce chant * et donne-moi la grâce de Dieu * pour célébrer, notre Dame, ta Ceinture sacrée, * car en toi exulte le monde entier, * en compagnie de tous les Anges chantant * tes merveilles inégalées, * Mère de Dieu demeurée vierge en enfantant.

Exapostilaire (t. 3)

Celui qui fit pour toi des merveilles, Tout-immaculée, * combla aussi d'honneurs ta Robe et ta Ceinture en la donnant * à ta ville comme un talisman; * et, célébrant sa déposition maintenant, * de tout cœur nous te fêtons dans l'allégresse et la joie.

Notre Dame, souveraine de l'entière création * comblée de sagesse lumineuse comme Mère du Dieu tout-puissant, * comble-moi de lumière, de grâce et de savoir divin, * Mère de Dieu, lorsque je chante des hymnes en ton honneur.

Laudes, t. 4

Comme un diadème éblouissant, * toute-pure Mère de Dieu, * l'Eglise du Christ a mis ta Ceinture sacrée; * en ce jour elle éclate de joie, * elle exulte, notre Dame, et te chante mystiquement: * Réjouis-toi, diadème et couronne de Dieu, * réjouis-toi seule gloire de l'assemblée * et pour les siècles ma joie.

Souveraine immaculée, * muraille fortifiée, * rempart indestructible et secours * pour ton peuple et ta cité, * tu lui donnas ta Ceinture, précieux trésor, * comme une enceinte radieuse pour garder de tout malheur, * divine Epouse, les croyants * qui la vénèrent pleins de zèle et de ferveur.

Ton temple, Vierge immaculée * devient une source inépuisable de miracles en ce jour; * des fleuves de grâce en effet * coulent de ta sainte châsse abondamment * et réjouissent le cœur de ceux * qui, pleins de foi et d'amour, * s'écrient à ton adresse: Tu es vraiment * notre joie, notre allégresse et notre vie.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.

Comme un diadème éblouissant, * toute-pure Mère de Dieu, * l'Eglise du Christ * a mis ta Ceinture sacrée; * en ce jour elle éclate de joie, * en ce mystère, notre Dame, elle exulte et s'écrie: * Réjouis-toi, diadème précieux, * couronne de la gloire de Dieu, * seule gloire de l'assemblée et mon éternelle joie, * réjouis-toi, protectrice de ceux * qui accourent vers toi, * leur havre de paix, notre ancre de salut.

(http://calendrier.egliseorthodoxe.com/s…/stsaout/aout31.html) 

 

 

Le 1er Septembre en l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone:

 

 

Saint GILLES, abbé en Languedoc († VIIIe s.)

 

Mémoire des saints :

SIXTE, 1er évêque de Reims, martyr († 300)

LOUP, évêque de Sens († 623)

FIRMIN, 3e évêque d’Amiens, confesseur  († IVe s.)

 

Mémoire de JOSUÉ († 1200 av. J.-C.) et  GÉDÉON († XIe s. av. J-C.), juges en Israël

 

Mémoire de  Saint

SYMÉON STYLITE

(L'ANCIEN)

Our Holy Father Symeon Stylites (459)

Saint Syméon le Stylite naquit dans un village nommé Sissa en Asie-Mineure, entre la Syrie et la Cilicie, sous le règne de Léon le Grand et le Patriarche d'Antioche Martyrios (vers 457).

Dès son plus jeune âge, ses pieux parents avaient comme de l'envoyer dans la solitude pour mener paître les brebis. Or, un jour que la neige était si abondante que le jeune garçon ne pouvait mener son troupeau aux pâturages, il entra dans une église et entendit qu'on y lisait ces paroles:

«Bienheureux ceux qui pleurent et malheureux ceux qui rient, bienheureux ceux qui ont le coeur pur etc ... »

Ayant demandé ce qu'il fallait faire pour suivre ces instructions du Seigneur, il abandonna sur le champ les siens et tout ce qui le retenait au monde et partit pour un monastère voisin, où il resta deux ans.

Comme Syméon désirait mener une vie plus austère que celle qu'il avait trouvée là, il se rendit au Monastère de Mandras, où le moine Héliodore dirigeait en toute sagesse et austérité plus de quatre-vingt moines.

Syméon y passa dix années; mais dès le début de son séjour, il dépassait tous les autres moines par la rigueur de son ascèse.

Alors que les autres mangeaient tous les deux jours, Syméon ne prenait sa maigre réfection qu'une fois par semaine. Son désir de souffrir pour le Christ était tel qu'il s'était confectionné une ceinture avec des feuilles de palmier et la portait sous ses vêtements, serrée si fort aux reins qu'elle lui pénétrait profondément dans la chair.

Afficher l'image d'origine

A la vue de ces combats surhumains, les anciens du monastère ordonnèrent au bienheureux de se retirer, afin de ne pas être cause de dommage pour ceux qui, de constitution plus faible, -voudraient à son modèle entreprendre des labeurs qui seraient au-dessus de leurs forces.

Syméon se retira donc du monastère et partit vers le lieu le plus désert de la montagne voisine. Ayant trouvé un puits asséché, il y descendit et resta là à chanter nuit et jour les louanges de Dieu.

Au bout de cinq jours, les moines de Mandras, se repentant d'avoir chassé Syméon, voulurent le ramener auprès d'eux. Ce n'est qu'après de longues recherches qu'on finit par le retrouver dans cet endroit où seuls les démons avaient l'audace de se tapir.

Par obéissance, Syméon rentra au monastère, mais il n'y resta pas longtemps, ne pouvant se contenter de la mesure commune. Il se rendit dans un bourg nommé Télanisson, où il trouva une maisonnette isolée. Il resta là reclus pendant trois ans, travaillant sans cesse à s'enrichir des vertus célestes.

Comme, à l'exemple de Moïse, d'Elie et du Christ Sauveur, il désirait passer les quarante jours du Carême sans manger quoi que ce soit, il demanda à son ami Blassos de murer l'entrée de sa cellule.

Celui-ci n'accepta qu'à la condition de laisser à l'athlète du Christ un peu de pain et d'eau, au cas où son corps serait réduit à la dernière extrémité. Les quarante jours passés, Blassos entra dans la cellule plein de crainte.

Il trouva les pains et l'eau tels qu'il les avait laissés et le Saint étendu immobile sur le sol, si faible qu'il ne pouvait prononcer une parole; il ne reprit quelques forces qu'après, avoir communié aux Divins Mystères.

Depuis lors, exercé par l'habitude, Syméon passait tous les carêmes sans rien manger et, fortifié par la grâce, il restait debout pendant tout ce temps avec une gaîté incomparable.

Après trois ans passés dans cette cellule, il monta au sommet d'une montagne et s'y fit attacher à une lourde chaîne.

Mais le sage Mélèce, Chorevêque de l'église d'Antioche, lui fit remarquer que la volonté de l'homme éclairée par sa raison doit se montrer plus forte que toute chaîne pour empêcher sa pensée d'errer ici et là. Syméon, convaincu par cet argument, et sachant que l'ascèse n'est louable que dans la mesure où elle restaure dans sa beauté originelle l'image de Dieu déposée dans notre nature, obéit au Hiérarque et fit rompre ses liens.

De gros vers sortirent alors des plaies que la chaîne lui avait faite, manifestant que le Saint faisait en tout point preuve d'une patience égale à celle des Martyrs, et même supérieure si cela est possible, car c'est lui même volontairement qui s'appliquait ces tourments pour l'amour de Christ.

La réputation de sa sainteté s'étendit alors tellement qu'un grand nombre de fidèles, venus des environs mais aussi de contrées lointaines comme la Perse, l'Arménie, la Géorgie, l'Italie, la Gaule2 et l'Angleterre, accouraient sans cesse pour recevoir sa bénédiction et la guérison de leur âme et de leur corps. Mais Syméon n'aimait et ne recherchait que la solitude pour pouvoir s'approcher du ciel dans la pure contemplation.

Afin d'échapper à ces honneurs importuns, il s'avisa de construire une colonne, au sommet de laquelle il s'installa sur une petite plateforme.

Il fit d'abord une colonne de six coudées de haut, puis une seconde de douze, une troisième de vingt-deux et enfin demeura au sommet d'une colonne de trentesix coudées, ainsi plus proche du ciel que de la terre.

Ces résidences de plus en plus hautes étaient comme le signe visible des ascensions de son âme dans la lumière de Dieu.

Ainsi exposé à la vue de tous comme une lampe brillante sur un candélabre élevé, Syméon attira à lui encore plus de monde et illumina des rayons de la foi une foule de barbares, venus contempler ce spectacle étrange.

Du haut de sa colonne, seul à seul avec Dieu, le Saint ne cessa pas pourtant d'être l'instrument de la miséricorde divine. Il accomplit un grand nombre de miracles et de guérisons, prédit des calamités naturelles et fut pour tous un havre de salut et de consolation spirituelle.

Crucifié au monde et ne cachant rien de sa vie, Saint Syméon s'offrait, selon la parole de l'Apôtre, en spectacle aux Anges et aux hommes (I Cor. 4:9).

Bien que revêtu de ce corps mortel, il menait ici-bas la vie incorporelle des Anges. Mais le plus admirable était, qu'ayant pratiqué de tels combats ascétiques, après avoir atteint de telles vertus et accompli de si nombreux miracles, Syméon avait une telle humilité qu'il se considérait sans feinte comme inférieur à tous les hommes.

Ce n'est qu'à l'égard des hérétiques qu'il montrait de la colère, ou plutôt un zèle divin pour leur correction.

Ayant ainsi répandu autour de lui la paix qui régnait en son coeur, Saint Syméon s'endormit dans la mort à l'âge de 69 ans, en 461; alors qu'il était plongé en prière.

Ses précieuses Reliques furent amenées à Antioche, accompagnées d'une foule immense, et elles continuèrent d'accomplir de nombreux miracles pour ceux qui s'en approchaient avec foi.

Born in Syria, he was a shepherd, but at the age of eighteen he left home and became a monk, practicing the strictest asceticism. At times he fasted for forty days. After a few years at a monastery he took up an ascetical discipline unique at that time: mounting a pillar, he stood on it night and day in prayer. Though he sought only seclusion and prayer, his holiness became famous, and thousands would make pilgrimage to receive a word from him or to touch his garments. Countless nomadic Arabs came to faith in Christ through the power of his example and prayers.

 

 

 

 

 To retreat further from the world, he used progressively taller pillars: his first pillar was about ten feet high, his final one about fifty.

He was at first suspected of taking up his way of life out of pride, but his monastic brethren confirmed his humility thus: They went to him as a group, and told him that the brotherhood had decided that he should come down from his pillar and rejoin them. Immediately he began to climb down from the pillar. Seeing his obedience and humility, they told him to remain with their blessing.

 

 

 

 

 He was known also for the soundness of his counsel: he confirmed the Orthodox doctrine at the Council of Chalcedon and persuaded the Empress Eudocia, who had been seduced by Monophysite beliefs, to return to the true Christian faith. After about forty years lived in asceticism, he reposed in peace at the age of sixty-nine.

 

 

 

 

 

 

1. Nous précisons l'Ancien, pour ne pas le confondre avec Saint Syméon Stylite du Mont-Admirable (+ 596) fêté le 24 Mai et avec Saint Syméon Stylite le Jeune (date inconnue) mentionné le 27 avril.
2. Cf. la rencontre de Saint Syméon et de Sainte Geneviève de Paris rapportée dans la vie de celle-ci (3 Janvier).

 

SAINT GILLES ou ÉGIDE
Abbé
(640-720)

Saint_Gilles_vitrail.jpg

        Saint Gilles était d'Athènes. Son éducation fut brillante, comme elle devait être pour un jeune homme de race royale. On lui a attribué de remarquables ouvrages de médecine et de poésie ; mais sa science était surtout celle des saints. 

        Un jour qu'il se rendait à l'église, il rencontre un pauvre mendiant malade et presque nu, qui lui demande l'aumône.

        Ému de compassion, Gilles se dépouille de sa riche tunique et la lui donne : à peine le malheureux en est-il revêtu, qu'il se trouve en parfaite santé. Le jeune homme comprit, à ce miracle, combien l'aumône est agréable à Dieu. Peu de temps après, à la mort de ses parents, il distribua tous ses biens aux pauvres et se voua lui-même à la pauvreté, à la souffrance et à l'humilité. Mais Jésus-Christ ne se laissa pas vaincre en générosité, et les miracles se multiplièrent tellement sous les pas du saint jeune homme, qu'il en fut effrayé lui-même et se résolut à quitter son pays et à faire voile pour l'Occident. Pendant la traversée, il calma par ses prières une effroyable tempête et débarqua bientôt à Marseille, où il guérit la fille de son hôtesse. 

        Mais il lui fallait la solitude ; il la trouva dans une grotte sauvage, où, dégagé de toute préoccupation terrestre, il ne vécut que pour Dieu. Ses jours, ses nuits presque entières s'écoulaient dans une prière continuelle, dans l'adoration et la contemplation. Il jeûnait tous les jours ; le lait d'une biche de la forêt, que Dieu lui envoyait, suffisait à son entretien.

GILLES 1er SEPTEMBRE

        Depuis trois ans, Gilles habitait ce lieu solitaire, quand un jour Wamba, roi des Visigoths d'Espagne, vint chasser jusque dans les forêts voisines avec une suite nombreuse. La biche qui nourrissait le saint ermite, poursuivie par les chiens allait succomber ; enfin, exténuée de fatigue, elle vint se jeter aux pieds de son maître. Gilles, ému jusqu'aux larmes, pria le Seigneur de protéger la vie de l'innocent animal. Une flèche, lancée par un chasseur, vint frapper la main de l'homme de Dieu et lui fit une blessure qui ne devait jamais guérir. La biche était sauvée, car le roi, plein d'admiration pour cet homme qui lui apparaissait avec l'auréole de la sainteté sur le front, donna ordre de cesser la poursuite. Il fit même, à la demande de Gilles, bâtir là un monastère. Après avoir dirigé quelques temps ce monastère, Gilles chercha de nouveau la solitude, et revint enfin terminer ses jours parmi ses chers religieux.



(Source: Evangelizo.org)

Dormition du juste Josué, fils de Navé

(vers la fin du XIIIème siècle avant NSJC).

Que s'arrêtent le soleil / et la lune! cria Josué; / c'est ainsi qu'il prophétisa / l'éclipse des astres en la Passion / du Maître crucifié selon la chair / qui mit au pilori / les puissances du mal / et le Prince des ténèbres.

Josué, fils de Navé (ou Nun), appartenant à la tribu d'Ephraïm, le second fils de Joseph, est un personnage biblique qui vécut au XIIe siècle avant JC.

A l'origine, il était appelé Osée, mais Moïse qui était l'un des disciples les plus fidèles et auquel il a succédé à la direction du peuple juif, changea son nom en Josué, qui signifie «Le Seigneur sauve »
Il est nommé pour la première fois dans le livre de l'Exode chapitre 17: 9-14, lorsque, pendant la longue errance dans le désert, les Juifs ont fui l'Egypte sous la conduite de Moïse, et ont été forcés de se battre avec la tribu de Amalécites, les nomades ennemis d'Israël.
Dans le désert les affrontements étaient courants entre les tribus nomades, pour le droit d'utiliser les sources d'eau dans les oasis. Moïse à cette occasion, a appelé son fidèle collaborateur et l'a engagé pour combattre Amalek leur chef, de choisir les hommes les plus valides. A Rephidim, dans le désert du Sinaï, Josué engage un long combat, pendant que Moïse, Aaron et Hur regardaient du haut d'une colline.


Le déroulement de la bataille était alternativement positif et négatif selon que Moïse tenait ses mains hautes ou les laissaient tomber par épuisement. Aaron et Hur soutinrent les bras vers le haut jusqu'au coucher du soleil, et Josué est sorti victorieux de la bataille.
Josué était le seul compagnon de Moïse sur le mont Horeb, quand Dieu a dicté les Tables de la Loi, les Dix Commandements. (Nombres, ch. 27, 18-23) on peut lire: « Le Seigneur dit à Moïse: ''Prends Josué, fils de Nun, homme en qui réside l'esprit; et tu poseras ta main sur lui. Tu le placeras devant le sacrificateur Éléazar et devant toute l'assemblée, et tu lui donneras des ordres sous leurs yeux. Tu le rendras participant de ta dignité, afin que toute l'assemblée des enfants d'Israël l'écoute. Il se présentera devant le sacrificateur Éléazar, qui consultera pour lui le jugement de l'urim devant le Seigneur ; et Josué, tous les enfants d'Israël avec lui, et toute l'assemblée, sortiront sur l'ordre d'Éléazar et entreront sur son ordre.'' Moïse fit ce que le Seigneur lui avait ordonné. Il prit Josué, et il le plaça devant le sacrificateur Éléazar et devant toute l'assemblée. Il posa ses mains sur lui, et lui donna des ordres, comme le Seigneur l'avait dit par Moïse. »
Depuis ce temps, Joshua eut le pouvoir de donner les mêmes ordres donnés par Moïse et de demander au prêtre de voir la volonté divine par un oracle.
Moïse préparait un nouveau guide pour le peuple d'Israël, qui était maintenant tout près de la Terre Promise, parce que lui et tous les Juifs de la génération précédente, qui avait échoué à faire confiance à Dieu pendant les quarante années d'errance dans le désert, par la volonté de Dieu auraient tout au plus la faveur de l'entrevoir avant de l'atteindre.
Dans Nombres (34,16), Dieu donne à Moïse les noms des hommes qui partageront la terre promise entre les différentes tribus d'Israël, et en même temps que le prêtre Eléazar, qui a succédé à son père, Aaron, Dieu a également désigné Josué, fils de Nun.
Et dans le livre du Deutéronome (chapitre. 31, 6-8), inous voyons l'investiture officielle de Josué par Moïse en face de tout le peuple: « Fortifiez-vous et ayez du courage! Ne craignez point et ne soyez point effrayés devant eux; car le Seigneur, ton Dieu, marchera Lui-même avec toi, Il ne te délaissera point, Il ne t'abandonnera point. Moïse appela Josué, et lui dit en présence de tout Israël: ''Fortifie-toi et prends courage, car tu entreras avec ce peuple dans le pays que le Seigneur a juré à leurs pères de leur donner, et c'est toi qui les en mettras en possession. Le Seigneur marchera lui-même devant toi, Il sera lui-même avec toi, Il ne te délaissera point, Il ne t'abandonnera point; ne crains point, et ne t'effraie point''. » 
Josué était aux côtés de Moïse, dans les derniers moments de sa longue vie, lorsque le grand législateur et guide d'Israël, prononca la bénédiction solennelle sur les douze tribus issues des fils de Jacob et quand à 120 ans, il mourut sur le mont Nebo en voyant au loin la Terre Promise.
Dans la Bible, le livre de Josué est composé de 24 chapitres, relatant les actions du successeur de Moïse dans la conquête et la mise en place du peuple d'Israël dans la région de Canaan, la Terre Promise.
Sous la direction de Josué, ils ont traversé le Jourdain avec l'arche d'alliance soutenue par les prêtres, et le courant impétueux s'est arrété et tout le peuple et les animaux passèrent à pied sec.
Dieu avec ce prodige exalta Josué devant le peuple, comme Il avait exalté Moïse et les gens ont commencé à le révérer, comme il l'avait fait pour Moïse.
La prise de la ville de Jéricho, a été obtenu par Josué en portant en procession l'Arche de l'Alliance, avec les prêtres au son des trompettes , et en tournant autour des murs de la ville pendant sept jours; à la fin du septième tour, le mur est tombé aux cris de tout le peuple juif en criant et au son des trompettes. Ce fut la défaite et la mort pour les défenseurs effrayés de Jéricho.
Un autre événement miraculeux a eu lieu au cours de la bataille contre les Amorites à Gabaon, lorsque Josué voulut avoir une victoire complète sur l'ennemi, il se tourna vers le soleil, en disant: « Soleil, halte sur Guibéon, et toi Lune, sur la vallée d'Aiialon ». Ee soleil sarrêta sa course au milieu du ciel, pendant presqu'une journée jusqu'àce que les troupes de Josué eussent exterminé tous leurs ennemis.
Ensuite Josué partagea le pays entre les douze tribus , selon le commandement de Moïse.
Après un long temps de paix et Josué étant avancé en âge, convoqua à Sichem, une grande assemblée et fit un discours d'adieu au peuple, en lui demandant la fidélité à Dieu.
Il est mort à l'âge de 110 ans, sa tombe est au Khirbet Tibuah au nord de Jérusalem; tandis que les os du patriarche Joseph, apporté lors de la fuite des Israélites d'Egypte, furent enterrés à Sichem.

(Source : Facebook du Père Duloisy)

Saint Joshua (Jesus), the son of Navi, was leader of the Israelites after the death of the Prophet Moses. He was born in Egypt around 1654 B.C. and succeeded Moses when he was eighty-five. He ruled the Israelites for twenty-five years.

Joshua conquered the Promised Land, and led the Hebrew nation into it. The Lord worked a great miracle through Joshua. He stopped the Jordan from flowing, allowing the Israelites to cross over on foot as if on dry land (Joshua 3). St Michael, the Leader of the Heavenly Hosts, appeared to Joshua (Joshua 5:13-15).

The walls of Jericho fell down by themselves after the Ark of the Covenant was carried around the city for seven days (Joshua 6:20). Finally, during a battle with the enemy, Joshua, by God’s will, halted the motion of the sun (Joshua 10:13) and prolonged the day until victory was won.

After the end of the war, Joshua divided the Promised Land among the Twelve Tribes of Israel. He died at 110 years of age (1544 B.C.), commanding the nation to preserve the Law of Moses. All these events are recounted in the Book of Joshua, the sixth book of the Old Testament.

 

Où se trouve la ceinture que la Vierge a laissée à Thomas ?

Afficher l'image d'origine

 

En décembre 2011, bravant un froid glacial, un million de fidèles moscovites ont fait la queue durant des heures pour se recueillir devant la relique de la sainte Ceinture de la Vierge Marie dont l’ostension solennelle avait lieu dans la cathédrale du Christ-Sauveur, à Moscou. 

En effet, selon la tradition, la Vierge aurait laissé sa ceinture à l’apôtre Thomas lors de son Assomption. La relique fut conservée à Edesse en Syrie au IVème siècle, avant d’être transférée à Constantinople sous le règne de l’empereur Arcadius (395 - 408). 

La relique fut ensuite divisée en plusieurs parts qui se retrouvèrent dans plusieurs pays. La France ainsi en possède une part en la cathédrale du Puy depuis le XIIème siècle et un autre fragment depuis 1252 à Quintin en Bretagne, l’Italie depuis 1141 possède la sienne en la cathédrale de Prato en Toscane. 

Mais la partie de la ceinture qui a visité la Russie est très célèbre en Orient et est conservée au Monastère de Vatopedo au Mont-Athos en Grèce où elle fut offerte aux moines par le prince serbe Lazar Chlebeljanovic.

 

www.schola-sainte-cecile.com

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 

 

 
Le 1er Septembre , les Eglises chrétiennes s’unissent pour célébrer la Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la Création,
 
le 1er septembre 2016 : elles lancent l’appel « Saison de la Création »
***

Alors que nous demandons au Seigneur sa bénédiction sur la Création et sur le travail humain, n’oublions pas que nous devons travailler à atteindre la sainteté.
Demandons alors l’aide de Dieu : Seigneur recevez nos prières.
 
+ Dieu tout puissant, Vous nous avez donné la nourriture de la Terre ; accordez nous que nos récoltes soient suffisantes pour maintenir notre santé physique et nous aident à grandir spirituellement. Kourie eleïson.
 
+ Vous nourrissez les oiseaux du ciel et habillez les lys des champs ; apprenez- nous à chercher  avant toute chose la victoire de Votre grâce en nos vies et montrez-nous les chemins qui mènent à la sainteté.Kourie eleïson.
 
 
+ Par Votre fils Jésus Christ, Vous avez fait regorger notre monde d’œuvres saintes. Accordez nous qu’en vivant en Lui, nous puissions avoir part à Sa plénitude de vie et portions du fruit autour de nous.  Kourie eleïson.
.
 
+ Dans Son Sacrifice non sanglant, Votre Fils, Ô Père, consacre le travail des hommes dans Le Mystère de la foi ; accordez nous de toujours Vous offrir  en Lui notre Chef, dans les présents que nous Vous apportons Quadisha Qurbana (Ste Offrande) pour consécration, que par Votre Saint et vivifiant Esprit Votre Eglise puisse  continuer de vivre et témoigner de Votre amour des hommes . Kourie eleïson.
 
+ Vous voulez que tous Vos enfants partagent les fruits de ta Création ; donnez à tous ceux qui sont dans le besoin de pouvoir profiter d’une vie sans soucis, en vivant dans la quétude convenable la louange de Votre saint Nom.  Kourie eleïson.

 

 

 

 
Le 1er Septembre , les Eglises chrétiennes s’unissent pour célébrer la Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la Création,
 
le 1er septembre 2016 : elles lancent l’appel « Saison de la Création »
***

Alors que nous demandons au Seigneur sa bénédiction sur la Création et sur le travail humain, n’oublions pas que nous devons travailler à atteindre la sainteté.
Demandons alors l’aide de Dieu : Seigneur recevez nos prières.
 
+ Dieu tout puissant, Vous nous avez donné la nourriture de la Terre ; accordez nous que nos récoltes soient suffisantes pour maintenir notre santé physique et nous aident à grandir spirituellement. Kourie eleïson.
 
+ Vous nourrissez les oiseaux du ciel et habillez les lys des champs ; apprenez- nous à chercher  avant toute chose la victoire de Votre grâce en nos vies et montrez-nous les chemins qui mènent à la sainteté.Kourie eleïson.
 
 
+ Par Votre fils Jésus Christ, Vous avez fait regorger notre monde d’œuvres saintes. Accordez nous qu’en vivant en Lui, nous puissions avoir part à Sa plénitude de vie et portions du fruit autour de nous.  Kourie eleïson.
.
 
+ Dans l’Eucharistie, tu as fait du travail des hommes un mystère de la foi ; accorde nous de toujours t’offrir dans les présents que nous t’apportons pour consécration afin que ton Eglise puisse  continuer de vivre en toi. Seigneur nous te prions.
 
+ Tu as prévu que tous tes enfants partagent les fruits de ta Création ; donne à tous ceux qui sont dans le besoin de pouvoir profiter d’une vie sans soucis, en vivant la louange de ton saint Nom.  Seigneur, nous te prions.

See original image

 

L'Eglise orthodoxe malankare

CALENDRIER LITURGIQUE

PÉRIODE DE LA TRANSFIGURATION (തേജസ്ക്കരണകാലം)
PRÉCÉDENTSUIVANT
SEPTEMBRE  2016
LUN MAR MER JEU VEN SAM SOLEIL
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 DIX 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2
MARIAGE DATES PERMITTABLE

 

JAN

3 4 10 11 24 25 31

MAR

27 28 29 30 31

AVR

3 4 10 1 11 17 18 24 25

MAI

2 15 16 1 22 23 29 30

JUIN

5 6 12 13

JUIL

4 10 11 3 17 18 24 25

AOÛT

15 21 22 28 29

SEP

5 11 12 4 18 19 25 26

OCT

3 10 9 2 16 17 23 24

 

  • LES JOURS DE JEÛNE
  • FÊTES JOURS
  • MARANAYA JOURS
  •  

Ô Christ,

fais briller ta lumière sans déclin / sur le cœur de qui te chante dans la foi, / nous donnant ta paix qui surpasse tout esprit / afin que, de la nuit et de l'obscurité / courant vers la lumière de tes commandements, / Ami des hommes, nous te glorifiions.

Sauveur, le soleil se dépouilla de sa clarté, / te voyant pendu sans voiles sur la croix, / toi qui suspendis la terre sur les eaux; / et de crainte se fendirent les rochers / lorsque sur le roc ils t'aperçurent mis en croix, / et les fondements de la terre furent ébranlés.

Élevé en croix, les mains percées de clous, / Maître longanime, tu versas ton sang / et la lance transperça ton flanc immaculé / pour guérir Adam blessé en son côté / lorsqu'il écouta la femme née de lui / et désobéit à son Créateur.

La foule des Martyrs ressemble au Paradis, / ayant en son milieu le Christ, arbre de vie; / pour lui dans la noblesse de leur cœur / ils ont souffert la mort et l'infamie / pour mettre à mort celui qui fit périr / le premier couple par le fruit défendu.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit

Martyrs du Christ, le flot de votre sang / assécha l'abîme de l'impiété, / et le jet de vos miracles éclatants / fit tarir la source des passions / en nos âmes et nos corps; / c'est pourquoi nous vous disons bienheureux.

Maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen

Saisie d'étonnement lorsqu'elle vit le Christ / élevé en croix selon son bon vouloir, / la Vierge irréprochable dans les larmes s'écria: / Les douleurs que je n'ai pas connues en enfantant, / divin Fils, je les éprouve à présent, / te voyant injustement crucifié par des impies.

 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 Arme invincible, soutien de la foi, Très Sainte Croix , 
nous te chantons, / devant toi nous prosternant avec foi: / tu es le refuge, la gloire des chrétiens; / gardienne des orthodoxes et fierté des martyrs, / à juste titre nous te glorifions.

Croix de Jésus, armure des chrétiens, / tu donnes aux rois victoire et tu renverses les démons: / à ceux qui se prosternent devant toi / donne ta protection et la grande miséricorde.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

Tous ceux qui d'un cœur ardent / se prosternent pieusement / devant le croix et les souffrances de ton Fils,  / fais qu'ils deviennent, ô Mère de Dieu, / les citoyens du Paradis / et les héritiers de la gloire des cieux.

De 5 200 à 15 000 victimes. Associated Press a recensé et cartographié quelque 72 fosses qui témoignent de massacres systématiques de la population yézidie de Sinjar. A mesure que Daesh recule en Irak, les découvertes macabres se multiplient.

«Nous voulons les récupérer et les emmener. Il ne reste que des os, mais il nous ont dit qu'ils devaient rester là.
Une commission d'enquête va venir et les exhumer plus tard», explique Talal Murat, un survivant des massacres perpétrés par Daesh dans la région de Sinjar, au nord-ouest de l'Irak, près de la frontière syrienne.
En août 2014, la ville de Sinjar et son district étaient tombés aux mains de l'organisation terroriste. 

Le recensement effectué sur le terrain par l'agence Associated Press révèle que le district de Sinjar est parsemé de charniers contenant les restes de milliers de Yézidis exécutés.

Quelque 72 sites ont ainsi été identifiés, dont six avec plus de 100 individus, parfois tous d'une seule et même tribu yézidie. Au total, on estime ainsi entre 5 200 et 15 000 les personnes dont les troupes de Daesh ont fait disparaître les dépouilles dans des fosses communes.

Mais les estimations précises restent difficiles à obtenir. Certaines fosses se trouvent en effet dans des endroits trop dangereux du no man's land qui sépare les zones libérées des lignes de Daesh. Les estimations sont donc faites en partie sur la base des témoignages des survivants.

«Ils ne cherchent même pas à dissimuler leurs crimes»

Daesh a «décapité» des Yézidis, les a abattus, a «utilisé toutes sortes de techniques pour les tuer, y compris leur rouler dessus en voiture», témoigne Sirwan Jalal, responsable d'une agence gouvernementale irakienne en charge des fosses communes.

Un témoin raconte ainsi son calvaire : «J'étais le numéro 43 et j'ai entendu un terroriste de Daesh annoncer "615". Une personne a crié : êtes-vous prêts ?" et un autre a répondu "oui". Ils ont alors commencé à nous tirer dessus à la mitrailleuse. Puis ils se sont tous mis à tirer alors que nous leur tournions le dos, face à la fosse», témoigne un homme qui a survécu en faisant le mort.

En août 2014, la ville a été reprise par Daesh aux peshmergas et les massacres de la communauté chrétienne kurde des Yézidis ont commencé. Le 13 novembre 2015, les forces kurdes d'Irak ont repris la ville avec le soutien de l'aviation de la coalition internationale.

Selon des experts de l'ONU, plus de 3 000 Yézidis sont encore prisonniers de Daesh, dont la majorité se trouve en Syrie. Les filles deviennent souvent des esclaves sexuelles et les garçons sont endoctrinés et envoyés au combat. Les Nations unies ont par ailleurs qualifié les persécutions contre les Yézidis de possible génocide.

Lire aussi : En Irak, 354 femmes yézidies libérées des griffes de Daesh à Falloujah

source

2ème anniversaire du décès de Son

Eminence Joseph Mar Koorilose

Afficher l'image d'origine

Chers amis. Aloho m'barekh.

Nous transmettons bien volontiers l'invitation du frère du regretté Joseph Mor Koorilose que beaucoup en France connurent et apprécièrent.

"De 2004 à 2011, l' Eglise Syro-Orthodoxe-Francophone a vécue sous la supervision d'un "Juridical advisor" en la personne du "Valiya Metropolitan" de l'Eglise syrienne de Malabar (MISC.Kerala, Inde): S E Joseph Mor Koorilose. En Décembre 2005 l'Assemblée Générale de L'Association Cultuelle de l'Archidiocèse le choisisait comme "Métropolite Majeur" (...).

Nous demandons à tous nos fidèles et amis en France et au Cameroun de s'unir spirituellement à cette Eglise de Thozhiur, partie constitutive et historique des "Chrétiens de Saint Thomas".

De nos Monastères, paroisses et mission, nous suivrons le programme ci-dessous.

Votre fidèlement en Notre-Seigneur.

+Mor Philipose-Mariam, métropolite.

Afficher l'image d'origine

Dear friends. Aloho m'barekh.

We send gladly the invitation of the brother of the late Joseph Mor Koorilose many in France knew and appreciated.

"From 2004 to 2011, the Syro-Orthodox Church-Francophone lived under the supervision of a" Juridical advisor "in the person of" Valiya Metropolitan "of the Syrian Church of Malabar (MISC.Kerala, India): SE Joseph Mor Koorilose. in December 2005 the General Assembly of the Association of the Archdiocese Cultual the choisisait as "Major Metropolitan" (...).

We ask all our faithful friends in France and Cameroon to spiritually unite with this church Thozhiur, constitutive and historic part of the "Christians of St. Thomas."

Our monasteries, parishes and mission, we will follow the program below.

Your faithfully in the Lord.

+ Mor Philipose Mariam, Metropolitan.

Afficher l'image d'origine

Dear Beloved brothers and sisters in Christ!!

 
Greetings in the name of Almighty!! 
 
Our Koorilose Thirumeni's 2nd  Death Anniversary planning to conduct on 6th & 7th Sep,2016 @ St.George Cathedral Church, Thozhiyoor.
 
Thirumeni became memory in our life for last 2 year now, but nobody can forget his character in our life time. 
 
Hope the person who reads this message will have some incident which you can't forget in your life about Thirumeni.
 
we already doing several Charity & Other activities to remember our Thirumeni's name for the coming generation.
 
our Program Schedule is given below;
 
Sep 6th Tuesday:
 
6.00pm - Evening Prayer
6.30pm - Dhoopa Prarthana
 
Sep 7th Wednesday:
 
7.30am - Morning Prayer
8.00am - Holy Mass
9.00am - Dhoopa Prarthana
9.30am - Break Fast
 
 
We requesting everyone should come with your family for this 2 days function in Thozhiyoor with your valuable prayers. 
 
To remember our H.H Kattumangattu Abraham Mar Koorilose Bava & Joseph Mar Koorilose Valiya Metroplitan, we decide to corporate with Mor Ignatius Jacobite Church - Dubai for their "Swanthanam project" (constructing 30 bed rooms for the needy patients in Vellore Hospital), we offered 2 bed rooms for this project . This project will be finished in April,2017.
 
we hope this rooms will be helpful for those poor patients coming to Vellore  hospital with decease which can be healed by our LORD & Our Bava's Intermediary prayer will make miracles in their life.
 
Total cost for 2 bedroom is Rs.8 Lakhs (around USD 12,000), we already have some funds & Offers which came through Thirumeni's well wishers .Those who interested to be part of this small Room project, kindly inform us & we will provide the account details.
 
we also continuing scholar ship for the needy students in our Kunnamkulam area.
 
Marriage Aid ( Rs.50,000  or 1 lakh each) given to 47 couples from different parts of Kerala & Andra Pradesh. This project fully sponsored by "Friends of Valiya Thirumeni' in Sharjah". Their target is 60 couples  & within end of  2016 they will complete this project. They started This project in December 2013.
 
Once again Thank you very much for your prayers & requesting everyone participation for the function.
 
If anybody require assistance, pls don't hesitate to contact me or my son, we are ready to serve you the way you served our Thirumeni in his life time.
 
God abundantly bless your family and our  Thirumeni's prayers always with us.
 
With lots of Love,
 
P.M.Benny ( Thirumeni Brother)
+91 94473 52277
+91 4885 222167
Afficher l'image d'origine
Afficher l'image d'origine
Afficher l'image d'origine

Objet: Sondage Occulté stupéfiant ....!

(Valeurs Actuelles n° 4026, page 19) infos qui font mal !!!

C'est un véritable bouleversement d'opinion chez les Français.

On comprend mieux pourquoi le gouvernement et la Presse musellent cette information

Intitulée ".Sondage caché", car , c' est une véritable bombe a retardement !

La publication des résultats de l'enquête annuelle publiée chaque année dans le Monde,menée par l'institut Opinionway et le Centre de Recherche Politique de Sciences Po,intitulé "Baromètre de la confiance politique".C'est la 5e édition mais, pour la première fois cette année, le 13 janvier, la presse n'a dévoilée que 41 pages sur 84. Cela a mis la puce à l'oreille de Valeurs actuellesqui s'est demandé ce qu'on voulait nous cacher,et s'est procuré les résultats de l'enquête, qu'elle publie dans son n° 4026.

Les résultats sont stupéfiants, c'est un veritable séisme politique !!!.

En voici le résumé fidèle :

1. 75% des Français ne font plus confiance à l'État, ni à la république.

2. 88% rejettent catégoriquement les partis politiques.

3. 87% jugent que Hollande n'a pas l'étoffe d'un président, ça c'est moins étonnant.

4. 61% sont prêts à manifester, alors qu'ils n'étaient que 30% en 2010

5. 71% ne font plus confiance aux syndicats.

Mais la stupeur :

1. 50% ne croient plus à la démocratie et souhaitent avoir à la tête du pays un homme fort(ou une femme) qui n'a pas à se préoccuper du parlement ni des élections.

Traduction en clair : un roi ou un dictateur, ou du moins un pouvoir personnel fort ?

2 . 12% souhaitent même que l'armée dirige le pays !C'est du jamais vu depuis 200 ans et ça montre la crise où ces gouvernements d' énarques coupés des réalités du pays, et d'hommes politiques profiteurs de droite ou de gauche ont plongé le pays.

Sans surprise :

 

1. 30% placent Sarkozy en tête,

2. 34% Marine Le Pen, les autres hommes politiques de tous bords sont très loin derrière.

3. 67% pensent qu'il y a trop d'immigrés en France,

4. 50% sont pour le rétablissement de la peine de mort (ils n'étaient que 35% en 2011).

Quelles que soient les réflexions que nous suggèrent ces résultats,

on voit bien en tout cas à quel degré de crise profonde et de désaffection de la classe dirigeante , nous a mené la politique ( et nos politiques ) de ces dernières décennies.Les Français ne veulent plus être gouvernés par les énarques , ni par des fonctionnaires ,ils aspirent à un changement radical

C' est Fantastique : Enfin la FRANCE réagit. ça redonne le moral et l'espoir !
> >

Il est inadmissible et regrettable que les médias ne diffusent pas ce genre d' information,cela prouve bien qu'ils sont à la botte du pouvoir.

Aussi merci de faire suivre à tous vos contacts...!!! Et en CCI .. SVP

 

source

Quand il s'agit de savoir ce qu'il va faire des deniers publics durement acquis par ses concitoyens et captés par les divers impôts sur le revenu, sur les sociétés ou sur la fortune, l'Etat semble avoir une réponse toute faite : des projets dans les transports. Un leitmotiv qui a, fin août, lancé un énième débat avec l'idée d'instaurer une taxe sur les billets d'avion pour financer la liaison Gare de l'Est-Roissy.

La Cour des Comptes commence sérieusement à en avoir sa claque : elle a rappelé qu'il faudrait tout de même avoir l'argent pour les porter à terme, ces projets.

600 millions d'euros de déficit en 2019... ou 4,9 milliards ?

Lundi 29 août 2016 la Cour des Comptes a joué son rôle de gendarme des dépenses publiques une énième fois. Mais au lieu d'épingler les dépenses des élus elle a épinglé les dépenses de l'Afitf, l'Agence de financement des infrastructures de transports. C'est elle qui distribue les deniers publics pour les projets dans le domaine des transports comme, par exemple, une ligne de TGV.

A la rue Cambon, on s'inquiète : fin 2015 l'Etat devait payer encore 11,9 milliards d'euros pour des projets dans le domaine des transports dont 6 milliards dans des projets en PPP (partenariat public-privé). Ces 6 milliards seront payés par les gouvernements successifs "sur des durées supérieures à huit ans" soit jusqu'en 2024.

Mais ce n'est pas fini : malgré la dette qu'elle se traîne, l'Afitf reste très active : en 2019 elle sera en déficit de 600 millions d'euros si aucun autre projet n'est accepté et financé. Mais à la rue Cambon, on n'est pas dupe : on sait que l'Etat va en financer d'autres comme la ligne Turin-Lyon pour le TGV. Ainsi, selon la Cour des Comptes, en 2019 le déficit devrait atteindre 4,9 milliards d'euros... auxquels s'ajouteront les futurs projets pour lesquels les discussions n'ont même pas encore été entamées.

Il faudrait peut-être programmer les dépenses...

Ce qui inquiète la Cour des Comptes, surtout, c'est que l'Afitf ne semble avoir aucune règle pour distribuer ses financements. Alors que la plupart des organismes suivent tant bien que mal une programmation des dépenses pluriannuelle, l'Afitf fait office d'outsider.

Pour les magistrats, ça entraîne tout simplement que les projets ne sont pas financés "à moyen terme", l'Etat n'ayant en réalité que très peu de visibilité sur ces dépenses. Ils rappellent que l'Ecotaxe, lourd dossier du quinquennat de François Hollande, a été annulée en 2014... or elle aurait permis d'avoir un financement de plusieurs centaines de millions d'euros par an pour ce type de projets, entre autres.

source

1

L’Inde considère que son propre programme d’énergie libre, est une question de fierté nationale, et est tout à fait disposé à risquer de se mettre à dos les pays du pétrodollar, en apportant son support au générateur AC sans réaction synchrone (RLG) inventé par son propre citoyen, Paramahamsa Tewari, un ingénieur électricien, et ancien directeur exécutif du Nuclear Power Corporation of India.

Il y a des années, Tewari a également démontré les théories à l’intérieur du moteur homopolaire de Bruce de Palma, qui le premier a exposé cet écrivain dans le monde des technologies de l’énergie libre.

De toute évidence, un pays ne peut pas mettre en œuvre son propre programme d’énergie libre, sans tenir compte de toutes les conséquences possibles, y compris une intervention militaire des pays du pétrodollar, par exemple l’Arabie Saoudite, le Royaume-Uni, les États-Unis. Voilà pourquoi l’Inde a aligné son propre programme militaire avec celui de la Russie qui actuellement se tient debout, avec les pays du BRICS, contre la cabale Nazioniste qui impose toutes sortes de sanctions pour le détruire.

L’alliance BRICS dans le passé, a promis de libérer toutes les technologies supprimées, par exemple, l’énergie libre, pour notre utilisation responsable. On dirait qu’ils respectent leur parole.

DERNIÈRE NOUVELLE : UN GÉNÉRATEUR «OVER-UNITÉ» SANS RÉACTION INVENTÉ EN INDE

Tesla-hélio-History-of-the-City-of-New-York-published1910_no-copyright_LOCcallnumber9161111« Une ère de nombreuses générations passe; nos machines seront alimentées par une puissance disponible à tous les points de l’univers « . – Nikola Tesla

( Évolution Collective) Un générateur synchrone AC sans réaction (RLG), a été inventé par Paramahamsa Tewari, ingénieur électricien et ancien directeur exécutif de Nuclear Power Corporation of India. Son expérience comprend la gestion de projets d’ingéniérie, pour la construction de centrales nucléaires.

L’efficacité des modèles qu’il a construits, et qui ont également été construits et testés de façon indépendante, est aussi élevée que 250%.

En novembre 2014, j’ai fait une des nombreuses visites au laboratoire de Paramahamsa Tewari. Je l’avais vu à la base de la conception RLG en septembre 2010. M. Tewari m’a montré un conducteur rigide d’environ un pied de long, qui pouvait tourner au centre et était relié à chaque extrémité avec un fil de petit calibre.

Un circuit magnétique a été placé sous le conducteur. Quand on a laissé circuler un courant à travers du conducteur, il a tourné, en raison d’une pression induit sur le conducteur, en fonction de la Règle et la théorie standard de Flamands, vérifiée par des expériences à l’aube de l’ère électrique.

Avec un simple réarrangement du circuit magnétique, le même courant ne produit pas de rotation – la pression (torque) a été annulée. Plus tard, j’ai dupliqué la configuration et l’expérience sur mon établi. C’est ingénieux et cela a conduit à cette percée, l’invention d’un générateur sans réaction, avec une efficacité beaucoup plus grande.

2

Cette expérience a conduit à la conception et aux essais de générateurs qui ont des rendements bien supérieurs à toutes conceptions précédentes. La conception utilise les mêmes types de matériaux utilisés dans les générateurs de courant, mais le circuit magnétique dans la machine, est configuré pour annuler le retour de pression (torque), tout en induisant du courant et de la production d’énergie.

lire la suite

Les modèles théoriques et mathématiques peuvent être trouvés à:

TEWARI.ORG

Unknown-36Chaque professeur doit obligatoirement suivre huit journées de formation, dont trois réservées au numérique, pour comprendre la réforme du collège. Le Point titre "voyage en absurde". Et en effet, le récit est éloquent. Réactions choisies :


« Il y a un côté sectaire dans ces formations. On est tenu d'y croire, comme à une divinité. Ceux qui mordent à l'hameçon et y croient ont une rhétorique simple : il y a des choses qui ne marchent pas actuellement, donc la réforme est bonne. Quel sophisme ! »

« On nous a parlé comme à des abrutis. On n'a pas attendu qu'on nous dise de bosser avec les collègues pour le faire ! Mais dans le cadre défini par la réforme, c'est infaisable. Lorsque j'ai demandé à l'inspectrice quand nous étions censés nous organiser, elle m'a répondu : Pendant la récré, en salle des profs, vous n'avez qu'à marcher avec vos collègues vers la machine à café pour discuter de l'EPI ! C'était totalement infantilisant. »

 « Nous étions censés recevoir les nouveaux programmes il y a quatre mois. Mais nous n'avons toujours aucune nouvelle. »

Réponse d'une formatrice :

« Si cela ne vous plaît pas, vous n'avez qu'à changer de métier ! »

source

NOUVELLE(S) PARUTION(S):

 

La vie de notre Seigneur Jésus-Christ,

par Marina Paliaki, collection « Apprendre par l’icône »,

éditions Apostolia, Paris, 2016,

26 pages illustrées.
http://orthodoxie.com/recension-marina-paliaki-la-vie-de-notre-seigneur-jesus-christ/

 

 

« Sur les monts du Caucase, Dialogue de deux solitaires sur la prière de Jésus » 

 Hiéromoine Hilarion (Domratchev) 

25,00€ TTC

Description
On sait peu de choses de la vie du moine mégaloschème Hilarion [Domratchev] : il naquit vers 1845 dans la région de Viatka, fut enseignant après avoir terminé quatre classes de séminaire ; il partit pour l’Athos où il vécut plus de vingt ans au monastère russe Saint-Pantéléimon. Dans les années 1880, il s’en fut au Caucase, où on le rattacha au monastère Saint-Simon-le-Cananéen du Nouvel Athos.
Dans ce livre, il narre sa rencontre avec un ermite du Caucase, qui lui enseigna la Prière de Jésus.

L’ouvrage est un classique de la littérature orthodoxe, qui suscita de nombreuses vocations.
» Ce livre, écrit avec l’aide de Dieu, n’a qu’un but : expliquer aussi complètement que possible en quoi consiste la Prière de Jésus, elle qui, suivant l’enseignement unanime des saints Pères, est la racine et le fondement en même temps que le sommet et la perfection de la vie spirituelle. Toute l’insistance de nos paroles ne vise qu’à cela. Nous mettons toujours cette Prière au-dessus de toutes les autres vertus, dont aucune ne l’égale lorsque la Prière atteint les degrés les plus élevés. »
Cet ouvrage dresse le portrait d’une nature exubérante, de moines retirés du monde par amour de la solitude en Dieu.

couverture def

_____________________________

« Voilà un livre comme il s’en présente tous les dix ou vingt ans, un essai dont on ne sort pas indemne ! » écrivait il y a quelques jours dans nos colonnes Philippe Oswald. À l’occasion de la parution de Délivrés, méditations sur la liberté chrétienne (Éditions du Cerf)


Délivrés,

méditation sur la liberté chrétienne,

de Guillaume de Tanoüarn.

Éditions du Cerf, 288 pages, 22 euros.

_________________

« Un martyr après les persécutions. Saint Jean Chysostome » *

collection Apostolia Junior

http://orthodoxie.com/vient-de-paraitre-dans-la-collection…/

====

LE PETIT DUC

petit_duc

L’HISTOIRE :

En 950, le petit Richard devient duc de Normandie à huit ans, à la mort de son père Guillaume Longue-Épée assassiné.

L’enfant va être l’enjeu d’un complot terrible fomenté par le roi de France, Louis IV d’outre-mer, son parrain, qui l’enleva, soit-disant pour l’élever avec ses propres fils, en réalité pour s’annexer le duché. Richard sera sauvé par son écuyer Osmond de Centeville.

Un roman historique achevé car Richard épousera plus tard Emma, la soeur de Hugues Capet, dont il deviendra l’ami et le conseiller intime.

LE LIVRE

  • 47 illustrations magnifiques en noir et blanc dont trois en double page in-texte, carte, présentation des personnages historiques et leur rôle dans l’histoire de France. Format 14 x 21 – ISBN 978284284444.
  • Un livre broché, cousu, couverture souple avec rabats, 14€
  • Un livre étudié à partir de la 6ème, 5ème dans de nombreuses écoles catholiques.

DIFFUSION : 

Livres en Famille –  Préchac

33730 Préchac – France  – Tel : 05 56 25 05 47

 contact@livresenfamille.fr

 

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

 

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois)

 

 

 

 

*Dimanche 4 Septembre au Monastère Syriaque:

  

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

 

 'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

 

et aux Saints du Kerala

 See original image

St Abraham Koorilose Bava, priez pour nous !

 

See original image

St Grégorios de Parumala, priez pour nous !


 

10h30, Messe de Rentrée Scolaire et des Catéchismes BENEDICTION DES ENFANTS et du repas fraternel,

possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 3 Septembre à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, September 4:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

 See original image

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois

 

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

 

RETRAITE-PELERINAGE DE LIBERATION ET DE GUERISON INTERIEURE

Afficher l'image d'origine

 

Du 29 Septembre au Dimanche 2 Octobre

au Monastère Syriaque:

  

 Sanctuaires visités:

*29 Septembre:Pèlerinage à St Michel Archange au Sanctuaire N-D de Miséricorde

*30 Septembre:Pèlerinage à Lisieux et Dozulé 

*1er Octobre: Journée mariale au Monastère Syriaque réservée aux confessions, prières de délivrances, prières de guérison intérieure.

*Dimanche 2 Octobre: Pèlerinage à N-D de Miséricorde

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

Afficher l'image d'origine

 

Afficher l'image d'origine

 

29 SEPTEMBRE, PELERINAGE A SAINT MICHEL ARCHANGE

 

 au Monastère Syriaque:

  

 

 10h30 , Messe suivie d'un repas fraternel et de la réception des fidèles

 

New Mary 1 by joeatta78

Dimanche 2 OCTOBRE

 

 au Monastère Syriaque:

  

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde et aux Saints du Kérala

10h30, Messe suivie du repas fraternel,

possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 1er Ocotbre à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, October 2:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


See original image 

 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

 

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam, Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale.

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

Souvenirs photographique du dimanche 28 Août. 

Vous trouveez à travers cette "newletter" quelques clichés pris par Benoît lors du Pèlerinage préparatoire à la rentrée scolaire et universitaire au Monastère lors duquel nous nénissions vos enfants et jeunes-gens , écoliers et étudiants . 
Avant la Quadisha Qurbana (L'Offrande du St Sacrifice de la Messe), eurent lieu les Baptêmes d’Axel et Cyprien et la réception de plusieurs enfants, adolescents et adultes par Chrismation (Confirmation) dans la Tradition Orthodoxe Orientale qui, lors de la Messe qui suit communieront solennellement (Deux Baptêmes et six Chrismations).

Partager cet article

Repost0
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 06:00

Whoever fears God stands above all manner of fear. He has become a stranger to all the fear of this world and placed it far from himself, and no manner of trembling comes near him.

(St. Ephraim the Syrian, On the Fear of God and the Last Judgement)

 

 

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 10,17-18.11,1-2.

 

Mes frères, que celui qui se glorifie, se glorifie dans le Seigneur. 
Car ce n'est pas celui qui se recommande lui-même qui est un homme éprouvé ; c'est celui que le Seigneur recommande. 
Oh ! si vous pouviez supporter de ma part un peu de folie ! Mais oui, vous me supportez. 
J'ai conçu pour vous une jalousie de Dieu ; car je vous ai fiancés à un époux unique, pour vous présenter au Christ comme une vierge pure. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 25,1-13.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole : Le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. 
Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq étaient sages. 
Les folles, en prenant leurs lampes, n'avaient pas pris d'huile avec elles ; 
mais les sages avaient pris de l'huile dans leurs vases avec leurs lampes. 
Comme l'époux tardait, elles s'assoupirent toutes et s'endormirent. 
Au milieu de la nuit, un cri se fit entendre : " Voici l'époux ! Allez à sa rencontre ! " 
Alors toutes ces vierges se levèrent et préparèrent leurs lampes. 
Et les folles dirent aux sages : " Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. " 
Les sages répondirent : " De crainte qu'il n'y en ait pas assez pour nous et pour vous, allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. " 
Mais, pendant qu'elles s'en allaient en acheter, l'époux arriva, et celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui au festin des noces, et la porte fut fermée. 
Plus tard, les autres vierges vinrent aussi, disant : " Seigneur, Seigneur, ouvrez-nous ! " 
Mais il répondit : " En vérité, je vous le dis, je ne vous connais pas. " 
Donc veillez, car vous ne savez ni le jour, ni l'heure. 
 




Padre Pio de Pietrelcina

(1887-1968), capucin 
Buona giornata 5,3/1 ; TN in Ep 4, 875,878 (trad. Une pensée, Médiaspaul 1991, p.14) 

 

« Longtemps après, leur maître revient »

 

« Mes frères, nous n'avons encore rien fait jusqu'à maintenant : commençons donc dès aujourd'hui. »

C'est à lui-même que saint François adressait cette exhortation ; humblement faisons-la nôtre.

C'est vrai, nous n'avons encore rien fait ou si peu !

Les années se sont succédées sans que nous nous demandions ce que nous avons pu en faire ; n'y avait-il donc rien à modifier, à ajouter ou à retrancher dans notre conduite ?

Nous avons vécu avec insouciance, comme si le jour ne devait jamais venir où le Juge éternel nous rappellera à lui, et où nous devrons rendre compte de nos actions et de ce que nous aurons fait de notre temps. 

Ne perdons pas notre temps.

Il ne faut pas remettre au lendemain ce que l'on peut faire aujourd'hui : les tombeaux débordent de bonnes intentions ; et d'ailleurs, qui pourrait dire si nous serons encore en vie demain ?

Écoutons la voix de notre conscience ; c'est la voix du prophète : « Aujourd'hui écouterez-vous la parole du Seigneur ?

Ne fermez pas votre cœur »

(Ps 94,7-8). 

Nous ne possédons que l'instant présent : veillons donc, et vivons-le comme un trésor qui nous est confié.

Le temps ne nous appartient pas ; ne le gaspillons pas. 

 

 

 

« C'est un grand secret et une grâce précieuse que de chercher le contact avec Dieu à travers la détresse et la déréliction.

Dieu apparaît alors comme le refuge, le salut, le père, la mère qui nous enveloppe de sa tendresse, qui nous comprend et nous sauve.

Nous pouvons tout dire à Dieu, surtout nos tentations les plus inavouées et nos plaintes, car nous savons qu'il nous écoute toujours.

J'ose dire que « c'est très calé », non pas comme une acrobatie, mais le contraire d'une acrobatie : une chute vertigineuse dans le vide.

Comme nous sommes loin des belles définitions de la prière qu'on nous a apprises :

-« une élévation de l'âme vers Dieu » !

Disons plutôt que c'est une descente dans les profondeurs de nos propres enfers, là où Jésus s'est plongé le premier ; et le seul fil qui nous relie à Dieu, en nous empêchant de tomber dans le désespoir, est le cri de la supplication.

Celui qui descend à cette profondeur de détresse, soutenu par le dynamisme de la supplication, peut espérer rebondir dans le Cœur du Père, mais le rebondissement est d'autant plus puissant que la descente a été plus vertigineuse. »

Jean Lafrance (1931-1991), En prière avec Marie, Mère de Jésus (ch. VIII, 5), Abbaye Ste-Scholastique, Dourgne, 1985.

 

 

 

Saint Irénée de Lyon

PRIERE DE ST IRENEE AVANT LA LECTURE OU L'ETUDE:

Vous trouverez ici une prière d’Irénée de Lyon . L’auteur y prie pour ceux qui liront son ouvrage « Contre les hérésies ».

e m’adresse à Toi, Seigneur,

Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac,
Dieu de Jacob et d’Israël,
Toi le Père de notre Seigneur Jésus-Christ.

Dieu qui dans la surabondance de ta miséricorde,
T’es complu en nous, pour que nous te connaissions ;

Toi qui as fait le ciel et la terre,
Toi qui domine toute chose,
qui es le seul et vrai Dieu,
au-dessus de qui il n’est pas d’autre Dieu ;

Toi qui, par notre Seigneur Jésus-Christ,
donne aussi la force de l’Esprit Saint ;

Donne à tous ceux qui liront cet écrit
de reconnaître que tu es le seul Dieu,
d’être fortifiés en Toi
et de se garder de toute doctrine hérétique,
athée et impie.

(Source : Irénée de Lyon, Contre les hérésies III, 6, 4.)

 

RETRAITE-PELERINAGE DE LIBERATION ET DE GUERISON INTERIEURE

Afficher l'image d'origine

 

Du 29 Septembre au Dimanche 2 Octobre

au Monastère Syriaque:

  

 Sanctuaires visités:

*29 Septembre:Pèlerinage à St Michel Archange au Sanctuaire N-D de Miséricorde

*30 Septembre:Pèlerinage à Lisieux et Dozulé 

*1er Octobre: Journée mariale au Monastère Syriaque réservée aux confessions, prières de délivrances, prières de guérison intérieure.

*Dimanche 2 Octobre: Pèlerinage à N-D de Miséricorde

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

Afficher l'image d'origine

 

 

 

See original image

 

  •                                       Mar Gabriel Episcopa/

                                           Kottayam Cheriyapalli

Du côté de nos frères aînés, les Saints:

 

 

Saint Fiacre
Solitaire 
(† 670)

Fiacre, fils d'un roi d'Écosse, vivait au VIe siècle ; il fut élevé dans la science et la piété par des maîtres habiles. Jeune encore, il sentit son âme enflammée par l'amour de la solitude et le désir de ne vivre que pour Dieu. Il s'embarqua pour la France, à l'insu de son père, et se choisit, près de Meaux, un lieu retiré, dans une forêt, où l'évêque lui concéda une portion de terre. 

Il y bâtit un couvent, qu'il consacra à la Sainte Vierge, à laquelle il avait voué dès son enfance, une dévotion singulière. Là il mena une vie angélique, tant par son application à Dieu que par la pratique de la plus rude mortification et le soin de subjuguer les moindres saillies des passions mauvaises. Sa sainteté ne manqua pas d'attirer en foule vers lui les pauvres et les pèlerins.

Fiacre mangeait peu et employait presque tout le produit du travail de ses mains à la subsistance de ses pieux visiteurs. On lui amenait des possédés et des malades, et il les délivrait ou les guérissait en grand nombre. Cependant le petit terrain qu'il occupait étant devenu insuffisant pour subvenir à tant d'aumônes et à une si généreuse hospitalité, Fiacre fut obligé d'implorer de l'évêque une nouvelle concession de terre, et le prélat lui permit de prendre et d'utiliser tout ce qu'il pourrait entourer d'un fossé dans l'espace d'une journée. Chose merveilleuse, Dieu vint au secours du travailleur : la terre se fendait d'elle-même comme par enchantement, et un seul jour suffit à Fiacre pour entourer une étendue considérable.

C'est sans doute à cause des travaux de jardinage dont il occupait les loisirs que lui laissaient la prière et le service de Dieu, que saint Fiacre est regardé comme le patron des jardiniers.

Tandis qu'il jouissait tranquillement des délices de la solitude, des envoyés écossais vinrent lui offrir la couronne royale, dont son frère s'était rendu indigne. Fiacre avait eu révélation de leur approche et obtint de Dieu, à force de larmes et de prière, de ne pas permettre qu'il sortît de sa chère solitude pour être exposé aux dangers des honneurs du monde. Il devint aussitôt semblable à un lépreux. Quand les ambassadeurs furent arrivés près de lui, ils ne purent voir sans horreur ce visage défiguré, et ils n'eurent plus aucun désir de le faire monter sur le trône de ses pères. Fiacre mourut dans son ermitage ; il opéra de grands miracles après sa mort.

 



Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

On this day, the great hermit and the blessed St. Takla Haymanot, the Ethiopian, departed. He was born in a village nearby Jerusalem which was the share of Zadok and Abia-thar the priests during the reign of King Soliman, son of King David.

Zadok begot Azariah, Azariah begot Zadok, who was named after his grandfather, and Zadok begot Levi, and so forth till the father of this saint was born. His name was Tsega Ze-Ab (which means the Grace of the Father) and he married a woman whose name was Sarah. They were righteous, God fearing and very rich. They always celebrated the commemoration of the honorable Archangel Michael on the twelfth day of each Coptic month, and gave alms to the poor and the needy.

Sarah, the mother of this saint, was very beautiful, meek and adorned with many virtues, hence they called her "Egezi-Hareya" (i.e. God has chosen her). However, She and her husband were bitter and sad because they did not have any children. She went daily to the church imploring God to give her a child that would delight her heart. Her husband also went to the church at the time of the offering of the incense and taught the congregation the fundamentals of faith. Every time he went to the church he took from his own money an offering to the house of God. They both agreed to disperse their money to the poor, the needy, the monasteries and the churches.

Meanwhile the king died, and another king reigned who worshipped the idols. The new king demolished the churches and built pagan temples. He was unjust and he plundered and captured women, among them "Egezi-Hareya", the mother of St. Takla. Later she returned safely to her husband and both glorified God and praised His Holy Name.

Afterwards, the angel of the Lord appeared to them in a vision at night, and announced to them the birth of this saint. When the saint was about one and half years old, a famine befell Ethiopia. When the twelfth day of the blessed month of Baramhat, the commemoration of the honorable head of the Heavenly hosts, drew near, Sarah, the mother of the child, was crying because she was not able to celebrate this occasion. The child wiped away her tears with his little hands and yet he was still unable to talk. He pointed to her to carry him to where there was a plate with a little flour in it. She took him to the plate where he dipped his hand in the flour. The flour increased until it was pouring onto the floor. She brought baskets and every time she emptied the plate, it became full again, until she had filled twelve baskets. His mother then knew that God was with the child. Then she brought to him the empty container of oil. He placed his hand over it and it was filled with the power of God. In the same fashion, other containers in the house were filled. When Tsega Ze-Ab, the father of the child, returned from the church and knew what happened, he glorified God. They celebrated the commemoration of the archangel Michael, fed the poor and all the neighbors.

God honored this saint with many miracles that he performed during his life and also after his departure. When St. Takla Haymanot completed his good strife, he departed in peace.

May his prayers be with us. Amen.

( Source:Portsmouth Coptic Orthodox Community )

 

Le volcan détruisit tout mais épargna…

Afficher l'image d'origine

La Martinique (département d'outre-mer français) est située dans la mer des Caraïbes. Le premier évêque de l’île avait été longtemps le recteur de la basilique de Notre Dame de la Délivrance en Normandie. 

Pour remercier Marie de son intercession lorsqu’il était en péril sur la mer, il construisit le sanctuaire Notre-Dame de la Délivrance qui devint la patronne du diocèse, puis de toute la Martinique. Il choisit pour cela le site de Morne rouge, très ressemblant à sa Normandie. La statue fut couronnée le 8 décembre 1868.

En 1891, un cyclone détruisit l’église, mais la statue resta intacte. En 1902, le volcan réduisit toute la zone de Morne rouge mais épargna la statue. 

L'histoire de cette église est étroitement liée à celle de la famille de l'impératrice Joséphine de Beauharnais qui fut la première épouse de l’empereur des Français Napoléon Ier de 1796 à 1809.

En 1761, le mariage de ses parents avait été célébré dans cette église de Notre-Dame de la Délivrance et le 27 juillet 1763 on y célébra le baptême de Marie Rose Joséphine, future impératrice. 

 

 

Equipe Marie de Nazareth

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 
Le 1er Septembre , les Eglises chrétiennes s’unissent pour célébrer la Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la Création,
 
le 1er septembre 2016 : elles lancent l’appel « Saison de la Création »
***

Alors que nous demandons au Seigneur sa bénédiction sur la Création et sur le travail humain, n’oublions pas que nous devons travailler à atteindre la sainteté.
Demandons alors l’aide de Dieu : Seigneur recevez nos prières.
 
+ Dieu tout puissant, Vous nous avez donné la nourriture de la Terre ; accordez nous que nos récoltes soient suffisantes pour maintenir notre santé physique et nous aident à grandir spirituellement. Kourie eleïson.
 
+ Vous nourrissez les oiseaux du ciel et habillez les lys des champs ; apprenez- nous à chercher  avant toute chose la victoire de Votre grâce en nos vies et montrez-nous les chemins qui mènent à la sainteté.Kourie eleïson.
 
 
+ Par Votre fils Jésus Christ, Vous avez fait regorger notre monde d’œuvres saintes. Accordez nous qu’en vivant en Lui, nous puissions avoir part à Sa plénitude de vie et portions du fruit autour de nous.  Kourie eleïson.
.
 
+ Dans l’Eucharistie, tu as fait du travail des hommes un mystère de la foi ; accorde nous de toujours t’offrir dans les présents que nous t’apportons pour consécration afin que ton Eglise puisse  continuer de vivre en toi. Seigneur nous te prions.
 
+ Tu as prévu que tous tes enfants partagent les fruits de ta Création ; donne à tous ceux qui sont dans le besoin de pouvoir profiter d’une vie sans soucis, en vivant la louange de ton saint Nom.  Seigneur, nous te prions.

 
PRIERE POUR LES ECOLIERS ET ETUDIANTS AVANT LA
 
"RENTREE SCOLAIRE ET UNIVERSITAIRE":
 
Prières et bénédictions pour la rentrée scolaire des écoliers et étudiants

Au nom du Père, du fils et du saint-esprit,

Dieu unique et vrai . Amîn.

 

     V.  Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit .

      R.   Et que sa miséricorde et sa grâce abondent en nous, pauvres et pécheurs, dans les deux siècles et jusqu’aux siècles des siècles. Amîn.

                                    Kourie eleïson. Kourie eleïson. Kourie eleïson.

     Seigneur ayez pitié de nous, Seigneur épargnez- nous et faites miséricorde, Seigneur exaucez-nous, ayez pitié de nous.

     Gloire à Vous, Seigneur. Gloire à Vous, Seigneur. Gloire à Vous notre créateur, Gloire à Vous, notre Espérance pour toujours. Barekhmor.

 

Notre Père / Abun d'basmayo.

    Les fidèles :

   Qui êtes aux cieux, que votre nom soit sanctifié, que votre règne arrive, que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donnez-nous aujourdhui notre pain quotidien (substantiel), pardonnez-nous nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés, et ne nous laissez pas succomber à la tentation, mais délivrez-nous du mal. Car à vous appartiennent le règne, la puissance et la gloire, dans les siècles des siècles. Amîn.

   Nethqadash shmokh, titheh malkouthokh, nehwe sebyonokh, aïkano d-bashmayo

of bar'o. Hablan

laĥmo d-sounqonan yawmono. Washbouqlan ĥawbaïn waĥtohaïn, aïkano dof ĥnan shbaqan lĥayobaïn. Ou-lo ta'lan l-nesyouno, elo fasolan

men bisho, metoul dilokhi malkoutho

Ou-ĥaïlo ou-teshbouĥto l'olam 'olmin. Amin.

 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.

 

              Prière pour l'enfant qui va entrer à l'école
Seigneur notre Dieu, Qui de Votre image et ressemblance nous avez honorés, nous les hommes, et Qui nous avez doués d'un vouloir autonome; Qui entrâtes dans le Temple, au milieu de la fête, et instruisîtes le peuple, au point que, s'émerveillant, on disait : "comment connaît-Il les Ecritures, sans avoir étudié?" Vous Qui avez enseigné à Salomon la sagesse, Ô Dieu de l'univers, Roi de tous et Verbe de Vie, ouvrez l'âme et l'esprit, le cœur et les lèvres de Votre serviteur N., afin qu'il comprenne, saisisse et accomplisse Votre volonté; délivrez-le de tout ce que trame le diable, gardez-le tous les jours de sa vie, en tout temps appliqué à Vos Commandements; par l'intercession de Votre Mère toute-immaculée, de St Augustin et de tous les Saints.
Car Vous êtes Celui Qui veillez sur nos âmes et sur nos corps, ô Christ notre Dieu, et nous Vous rendons gloire, ainsi qu'à Votre Père éternel et à Votre Esprit Saint, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles.

Amîn.


                       

Prière pour les écoliers


O Dieu, notre Père céleste, Qui aimez l'humanité, et êtes si miséricordieux et compatissant, prenez pitié de ces enfants qui  Vous appartiennent, eux  pour qui nous Vous prions humblement. Nous les recommandons à Votre gracieuse protection. O Dieu, daignez être Vous-même leur guide et leur gardien en toutes leurs entreprises; guidez-les sur le chemin de Votre vérité, et rapprochez-les de Vous, afin qu'ils puissent mener une vie pieuse et juste, Vous aimant et Vous craignant; accomplissant Votre volonté en toutes choses. Bénissez et fortifiez leurs enseignants. Et donnez-leur la grâce afin qu'ils soient modérés, travailleurs, appliqués, pieux et charitables. Défendez-les contre les assauts de l'ennemi, et accordez-leur la sagesse et la force pour résister à toutes les tentations et la corruption de cette vie présente; et dirigez-les sur le chemin du Salut, pour l'Amour de Votre Fils, Notre Sauveur Jésus-Christ, et par l'intercession de Sa très sainte Mère, de St Augustin et de Vos Saints bénis et de leurs Anges gardiens!
Amîn.
 

Seigneur, Faites de nous Vos disciples:
 

 

Jésus Christ, Fils de Dieu,

Vous qui avez manifesté le Père des Cieux,

Faites de nous vos disciples.

Vous avez promis de donner la paix à nos âmes,

Mais vous ne voulez pas de serviteurs négligents.

Accordez-nous la force de rester vigilants, de veiller. 

Donnez-nous de vous être fidèles, d’une fidélité unique. 

Apprenez-nous à agir toujours dans la conscience d’être devant votre face. 

Faites de nous vos enfants. 

Accordez-nous la force d’accomplir votre volonté, vos préceptes. 

Apprenez-nous à faire le bien. 

Gardez-nous du levain des pharisiens. 

Enseignez-nous à discerner l’essentiel en nos vies, l’unique nécessaire. 

Aidez-nous à nous délivrer du péché, de l’oisiveté, de la paresse spirituelle. 

Que tout ce qu’il y a de beau et de bon dans le monde nous fasse nous souvenir de vous.

Que le mal qui est dans le monde nous avertisse et nous enseigne. 

Donnez-nous de voir dans les pécheurs le miroir de nos propres péchés. 

Apprenez-nous à considérer comme des frères ceux qui pensent autrement que nous,

Ceux qui ne partagent pas notre foi, ceux qui ne croient pas.

Aidez-nous à nous rappeler la brièveté de la vie afin que le souvenir de la mort soit une force de persévérance et de service.

Accordez-nous la force de pardonner, d’aimer et de donner. 

Apprenez-nous à vivre dans la prière.

Faites nous participer à votre royaume. 

Apprenez-nous à haïr le péché et jamais le pécheur. 

Donnez-nous la force de vous rendre témoignage. 

Ne permettez pas que nous soyons vaniteux, mesquins, creux. 

Soyez pour nous l’alpha et l’oméga en cette vie et dans l’éternité,

Et nous serons vraiment Vos disciples. 

(Père Alexandre Men 1935-1990. Prêtre orthodoxe russe, d’origine juive, d’un très grand rayonnement spirituel, intellectuel et pastoral, ouvert à l’œcuménisme, artisan actif d’un renouveau de l’Église russe. Assassiné en septembre 1990, en allant célébrer la liturgie dans sa paroisse)

 

 

See original image

 

Du côté de nos frères aînés, les Saints:

Trois Vertus Chréyiennes en voie d'extinction que le Christianisme apportait à la Société ...

 

 

La chrétienté a apporté trois nouvelles vertus à l’ancien monde gréco-romain : la chasteté, l’humilité, et l’amour du prochain. Sans elles, la vie dans notre monde occidental eût été fort différente.

1/ Avant la chrétienté, la chasteté avait été une vertu — vertu exclusivement féminine. On attendait des hommes qu’ils fussent raisonnables dans leur vie sexuelle, mais pas vraiment chastes. On n’aurait pas reproché à un homme de forniquer ou de fréquenter un bordel ; et guère plus s’il commettait l’adultère ou avait des relations homosexuelles avec un esclave. Mais s’il négligeait ses obligations militaires ou politiques au profit d’une affaire d’adultère — alors on lui en faisait reproche.

Par contre c’était la grande honte pour une femme célibataire de perdre sa virginité et pour une femme mariée d’avoir des relations sexuelles avec un autre homme que son mari — sauf à Sparte, où les femmes avaient le droit de commettre l’adultère en vue d"accroître la population de la Cité. Lucrèce était une Romaine exemplaire. Elle était tellement chaste qu’elle se suicida plutôt que vivre avec la honte d’avoir été violée.

Aussi, lorsque le christianisme fit de la chasteté une vertu, il ne s’agissait pas vraiment d’une nouvelle vertu dans le monde. C’était plutôt l’extension à tous de ce qui était essentiellement une vertu féminine. La chasteté était désormais une vertu masculine tout comme féminine. Une nouveauté.

Malgré les prétentions des féministes actuelles pour qui la chrétienté, spécialement la chrétienté dans le catholicisme, est une religion masculine (una religion patriarcale), on plaidera aisément que la chrétienté est une religion fortement féminisée. Une religion qui promeut la chasteté, vertu féminine, au rang de vertu universelle, et, de plus, très grande vertu, sera difficilement qualifiée de religion masculine.

2/ L’humilité existait dans le monde avant la venue du christianisme. Mais pas en tant que vertu. C’était simplement l’attitude attendue d’un esclave. Esclave (l’esclavage était fort répandu dans le monde Gréco-Romain), vous étiez un être inférieur, au bas de l’échelle sociale. Vous aviez un statut humble et, à moins d’être totalement inconscient, vous adoptiez une attitude conforme à votre statut. Sans humilité dans votre attitude, vous étiez un poison envers vos supérieurs, ou bien vous en étiez la risée.

La chrétienté a transformé l’humilité, attitude propre aux esclaves, en une vertu ; non pas une vertu propre aux esclaves, mais une vertu universelle, propre à toutes les personnes, même aux plus élevées socialement. Les riches, les aristocrates, et même les empereurs devaient, selon le christianisme, être humbles. Vous pouviez bien être un homme ou une femme d’importance devant les autres Grecs ou Romains, vous n’étiez rien devant Dieu. L’écart de dignité entre Dieu et les humains était si large (en fait, infini) que les écarts mesurables en dignité entre les classes supérieures et inférieures ne comptait guère. Le Chrétien n’était ni plus ni moins que l’esclave de Dieu. Et les esclaves doivent pratiquer l’humilité.

3/ À l’ère pré-chrétienne les gens étaient supposés aimer leurs voisins, leurs concitoyens. Mais c’était un amour fondé sur la réciprocité. : je veux bien être généreux à ton égard pourvu qu’en retour tu sois généreux envers moi. Mais la chrétienté a introduit une nouvelle forme de générosité, sans attente de réciprocité. De vous, chrétiens, on attendait de la générosité sans espérer être payé en retour. Bien sûr, vous pouviez mériter votre récompense au Paradis, mais, sur terre, vous faisiez du bien à autrui sans attendre de récompense. Formule idéale : une nouvelle vertu chrétienne, la Charité.

Dans les sociétés modernes, comme par exemple aux États-Unis, où la déchristianisation progresse à grands pas, on pourrait bien s’attendre à constater un déclin de ces trois anciennes vertus chrétiennes. Et c’est bien ce qui se passe.

Sauf en un un relativement petit nombre de cas ici et là, la chasteté a cessé d’être une vertu. Les mœurs dominantes actuelles y sont opposées : libération sexuelle. Libération promue presque partout : dans les médias, les établissments scolaires, les facultés (un exemple : la faculté où j’enseigne distribue gratuitement des préservatifs), et, par-dessus tout, dans le monde du spectacle. Certes, la prudence sexuelle est encouragée : ne transmettez pas de maladies, ne "tombez" pas enceinte [NdT : l’affreuse expression hélas si courante en France !] à moins de le désirer. Mais la prudence sexuelle, méritoire d’une certaine manière, n’a rien à voir avec la chasteté. À présent, les Américains sont au moins aussi peu chastes que les anciens avant la venue de la Chrétienté.

La vertu d’humilité n’a pas autant que la chasteté disparu de la société moderne, ce qui ne saurait tarder. L’humilité est une vertu de bien moindre importance si ce n’est dans une profonde croyance en Dieu, et comme la croyance collective en Dieu va s’amenuisant, il en est de même de l’importance de l’humilité. On enseigne aux enfants à se sentir "fiers d’eux-mêmes", en imaginant qu’un niveau élevé de fierté (ou d’estime de soi, comme on dit actuellement) mènera au succès. On assiste à des parades "Gay Pride" [NdT : Pride = Fierté] chaque été dans les grandes villes Américaines [NdT : pas seulement américaines !]. On considère de plus en plus souvent que l’humilité n’est pas une grande vertu, mais une affligeante tournure d’esprit.

On admire encore l’amour désintéressé du prochain — peut-être une preuve que la morale chrétienne n’a pas encore totalement disparu du monde. Mais là encore, on constate un déclin. Beaucoup d’entre nous ont reconsidéré l’amour du prochain comme une sorte de tolérance. Je prouve mon amour pour mon concitoyen en tolérant que ses actes ou ses paroles, quels qu’ils soient, ne portent pas un préjudice sensible à autrui. Bien sûr, ce genre de tolérance n’est pas sans mérite, mais de là à l’appeler "charité chrétienne"...

À quoi va ressembler une société sans ces vertus chrétiennes ? L’affaire est déjà fort engagée, et ce n’est guère réjouissant.

26 août 2016.

Portrait d’une femme inspirée par Lucrèce - Lorenzo Lotto, vers 1533 (National Gallery, Londres).

Source : https://www.thecatholicthing.org/20...,via "Françe Catholique"

 

PRIERE DES JEUNES MARIES

Quand on eut fini de boire et de manger, on parla d'aller se coucher, et l'on conduisit le jeune homme depuis la salle du repas jusque dans la chambre. Tobie se souvint des conseils de [l'archange] Raphaël, il prit son sac, il en tira le coeur et le foie du poisson, et il en mit sur les braises de l'encens. L'odeur du poisson incommoda le démon, qui s'enfuit par les airs jusqu'en Egypte. Raphaël l'y poursuivit, l'entrava et le garrotta sur-le-champ.
Cependant les parents étaient sortis en refermant la porte. Tobie se leva du lit, et dit à Sarra: "Debout, ma soeur! (*) Il faut prier tous deux, et recourir à notre Seigneur, pour obtenir sa grâce et sa protection."
Elle se leva et ils se mirent à prier pour obtenir d'être protégés, et il commença ainsi: "Tu es béni, Dieu de nos pères, et Ton Nom est béni dans tous les siècles des siècles! Que Te bénissent les cieux, et toutes Tes
créatures dans tous les siècles! C'est Toi qui as créé Adam, c'est Toi qui as créé Eve sa femme, pour être son secours et son appui, et la race humaine est née de ces deux-là. C'est Toi qui as dit: Il ne faut pas que l'homme reste seul, faisons-lui une aide semblable à lui. Et maintenant, ce n'est pas le plaisir que je cherche en prenant ma soeur, mais je le fais d'un coeur sincère. Daigne avoir pitié d'elle et de moi et nous mener ensemble à la vieillesse!"
Et ils dirent de concert: "Amen, amen!"
(Tobie 8,1-8)

(*) "soeur" bien sûr non pas "selon la chair", comme fille de mêmes père et mère, mais plutôt soeur dans la foi et l'ethnie, selon le contexte

70th Birthday Celebration of HH Baselius Mar Thoma Paulose II Catholicos

 

70th Birthday(Sapthathi) Celebration of His Holiness Baselius Mar Thoma Paulose II Catholicos of the East & Malankara Metropolitan

The Supreme Head of the Malankara Orthodox Syrian Church of India

obama_letter

 Version 2Fr Alexander Kurien presenting Birthday Wishes to His HolinessFr Alexander Kurien reading the Presidential Birthday Wishes to Bava ThirumeniOur Beloved Bava Thirumeni 083016Presenting the Presidential Birthday Wishes to His HolinessPresidential Birthday Wishes for His Holiness

The year 2016 is a blessed year for the Malankara Orthodox Syrian Church, as it is the 70th birthday (Sapthathi)of His Holiness Baselius Mar Thoma Paulose II, Catholicos of the East & Malankara Metropolitan, the Supreme Head of the Malankara Orthodox Syrian Church of India.   It is a very rare opportunity and blessing for the members of the St. George Malankara Orthodox Church of Fairless Hills, Pennsylvania to organize the birthday celebration forthis blessed milestone in our beloved Bava Thirumeni’s life. More than 300 faithful members participated in the celebrationon Sunday August 28 that included the Holy Liturgy, followed by public meetingand a magnificent luncheon. His Holiness Baselius Mar Thoma Paulose IIand His Grace Zachariah Mar Nicholovos, the Metropolitan of the Northeast American Diocese co-celebrated the Sunday Holy Liturgy.Rev. Fr. Abu Varghese Peter,the vicar, welcomed His Holiness and participants. Rev. M. K. Kuriakose, the Diocesan Secretary congratulated the members for coordinating this wonderful celebration.  Rev. Fr. Alexander Kurien, a Senior Policy Staff of the current President Obama Administration read and presented His Holiness the birthdaywishes from the Office of the President. In his letter, President, Barak Obama, sent the following message:

 

“Dear Holiness Moran Mar Baselius Marthoma Paulos IIthe supreme head of the Indian Orthodox Church: Michelle and I send our warmest wishes for your 70th birthday.  As you celebrate your birthday with your spiritual children in the United States of America, please know that I am grateful for inspiring your church for making a spiritual transformation in our communities to defend and respect human rights.  I am inspired by your solemn devotion to caring for the oppressed and cultivating socio economic equality amongst women and girls.  Your concern for improving the world inspires me with great hope for the future.  I hope your birthday is filled with love and laughter, and I wish you all the best for good health and happiness in the year ahead.  I wish you long life and success.”

In his reply, His Holiness appreciated the kindness of the President of the United States for the heartfelt welcome and best wishes, and the support for our churches across the United States.  His Holiness requested our faithful to abide by the local rules and regulations of this nation that provides great opportunities and resources for our members and churches to prosper.  His Holiness congratulated the faithful on their commitment to uphold the Orthodox faith, support for the Throne of the Catholicate, and the Northeast American Diocese. Area priests and Sabha Managing Committee members joined the celebration.  The children sang happy birthday to His Holiness.  The celebration ended with cutting of birthday cakes for His Holiness, the Diocesan Metropolitan, and the Secretary of His Holiness, Rev. Fr. Jiss Johnson.

(Source: http://malankaraorthodox.tv/?p=46876)

Chers amis. Aloho m'barekh

Naturellement, notre Eglise locale Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thoma en France et en Afrique s'unit à la liesse de l'Eglise-mère des Indes pour fêter son chef spirituel ici-bas.

Soixante dix ans ! Le Catholicos de l'Eglise Malankare est encore jeune . Nous prions donc pour que le Seigneur accorde santé et longue vie à Sa Sainteté Paulose II, qu'Il lui donne lumière et force en l'Esprit Saint pour diriger l'Eglise des Indes dans l'Orthodoxie de la Foi et la communion fraternelle.

L'Eglise Syro-Orthodoxe qui vit en France est à l'unisson de l'Eglise des Indes dans le service du Seigneur et des frères, priant quotidiennement pour l'unanimité du Témoignage Chrétien par la fidélité de chacune des Eglises Apostoliques aux sources vivifiantes de leurs traditions.

Votre fidèlement en Notre-Seigneur.

+Mor Philipose-Mariam

 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 Arme invincible, soutien de la foi, Très Sainte Croix , 
nous te chantons, / devant toi nous prosternant avec foi: / tu es le refuge, la gloire des chrétiens; / gardienne des orthodoxes et fierté des martyrs, / à juste titre nous te glorifions.

Croix de Jésus, armure des chrétiens, / tu donnes aux rois victoire et tu renverses les démons: / à ceux qui se prosternent devant toi / donne ta protection et la grande miséricorde.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

Tous ceux qui d'un cœur ardent / se prosternent pieusement / devant le croix et les souffrances de ton Fils,  / fais qu'ils deviennent, ô Mère de Dieu, / les citoyens du Paradis / et les héritiers de la gloire des cieux.

Les trois patriarches de Damas, orthodoxe- melkite, syriaque orthodoxe, et catholique-melkite demandent la levée des sanctions contre la Syrie

 

Les trois patriarches résidant à Damas ont exhorté la communauté internationale « à mettre fin au siège du peuple syrien » et à lever les sanctions internationales qui, disent-ils, aggravent les souffrances. Les trois leaders chrétiens – le patriarche catholique melkite Grégoire III Lahan, le patriarche syriaque Ignace Ephrem II et le patriarche orthodoxe Jean X, ont adressé, le 23 août, leur appel à « la conscience internationale et les pays concernés ». Bien que « les buts principaux, en imposant ces sanctions, soient politiques », ont déclaré les patriarches, celles-ci ont affecté l’ensemble du peuple syrien, « particulièrement les pauvres et la classe ouvrière, dont les possibilités de faire face à leurs besoins quotidiens tels que la nourriture et les soins médicaux sont très affectées ». « Malgré la détermination du peuple syrien face à la crise, la situation sociale empire et la pauvreté ainsi que la souffrance du peuple syrien s’accroissent constamment » ont poursuivi les patriarches. Dans leur déclaration, ceux-ci ont souligné les conséquences spécifiques qui paralysent le pays et l’isolent du reste du monde. Cela inclut l’absence d’investissements, l’embargo sur les vols internationaux à destination de la Syrie, la réduction des exportations vers ce pays et le placement de certaines sociétés syriennes sur la liste noire du commerce international, tout ceci étant « considéré comme des mesures économiques visant à l’isolation de la Syrie par rapport à la communauté internationale » ont ajouté les patriarches. Ceux-ci ont critiqué les pays occidentaux dont la plupart ont fermé leurs ambassades ainsi que l’embargo sur les transactions bancaires internationales avec la Syrie qui « met le peuple en difficulté financière ». Les patriarches ont déclaré qu’en plus de l’amélioration des terribles conditions de vie en Syrie, la levée des sanctions aiderait les efforts des groupes ecclésiastiques et humanitaires à fournir de l’aide, réduisant ainsi l’exploitation du peuple syrien souffrant. « Nous espérons que la communauté internationale répondra à l’appel humanitaire des Syriens : Cessez le siège du peuple syrien ! Levez les sanctions internationales sur la Syrie et permettez à ce peuple de vivre dans la dignité, qui est le droit fondamental de tous les peuples du monde », ont conclu les patriarches. Le jour précédent, dans une rencontre avec l’ambassadeur russe en Syrie Alexandre Kinshchak, le patriarche Éphrem avait demandé l’aide de la Russie pour faire libérer les deux hiérarques d’Alep, le métropolite syriaque Grégoire Yohanna et le métropolite orthodoxe Paul, frère du patriarche Jean, qui avaient été enlevés en avril 2013 dans le nord de la Syrie alors qu’ils se trouvaient en mission humanitaire.

Source

Cdihdijdji

VISITE DU PRESIDENT SYRIEN EN UN MONASTERE CHRETIEN ORTHODOXE,

LA VIERGE LUI EST-ELLE APPARUE ?...

Il faisait nuit dans le monastère de Notre-Dame de Saidnaya , région de Damas. Le monastère était déjà fermé.

Un visiteur inattendu frappait constamment la porte. La religieuse responsable de la saisie de la porte ouvre après avoir demandé qui était

  "C est le Président de la République Arabe de Syrie, Bachar al Assad. ‘ Les religieuses étaient surprises par la soudaine et inattendue imposante présence de l΄ homme.

L΄ accueillant avec du respect elles lui indiquent le chemin pour faire son pèlerinage dans la grotte où se trouve l΄ icone miraculeuse de la Vierge.

Le Président les a prié  de veiller à ce qu’il soit seul dans le temple, car il voulait prier devant Mariam en discrétion et en silence Le président entre dans le temple … la porte bien fermée derrière lui…Au crépuscule pour prier Marie …… Après une période courte, les moniales le voient sortir.

Elles l’ approchent et le demandent si i avait accompli sa visite.

Bachar al Assad a exprimé sa satisfaction relative car il leur a rapproché de ne pas l’ avoir laissé seul dans le temple.

"Je vous avais demandé d’être seul dans l’église. Pourquoi une moniale est entrée ? Je vous avais dit de ne permettre à quiconque d’entrer là où j’ étais " 

ob_56d252_944346-1022314414479057-91393325334801

 Les religieuses ont répondu qu’aucune religieuse ou autre femme n’ est entrée dans le temple et qu’ elles ont gardé leur engagement et respecté  son ordre.

Mais la femme en noir qui a pénétré dans la grotte et est passée à cote du Président était la Dame du Monastère elle même.

Elle a fait sentir sa présence pour montrer au cercle des personnes qui avaient pris connaissance de la visite secrète du Président, qu’ elle le soutient et qu’ elle l’ aime….10256043_1038282136216718_6665821741953593115_n1

 L’incident a eu lieu  avant une année pendant  la guerre meurtrière en Syrie ..13119044_1182919151742259_8524020619094828393_n..

(dimpenews.com)

L'armée turque dispose actuellement d'une cinquantaine de chars et de centaines de soldats sur le sol syrien.
 
Les excuses d’Erdogan à la Russie suite à l’affaire de l’avion russe abattu ont entrainé un nouveau rapprochement des deux pays qui a des incidences très importantes en Syrie et une fois de plus Poutine apparaît comme le maître du jeu moyen-oriental tandis que Washington est embourbé dans ses contradictions.
 
Lorsque l’armée turque a franchi la frontière syrienne peu après la réconciliation Poutine/Erdogan qui a eu lieu à Saint-Pétersbourg le 9 août, on pouvait se demander ce que cette armée allait faire en Syrie et quels seraient ses objectifs puisque Erdogan soutenait il y a peu encore l’État islamique ainsi que tous les groupes islamistes, notamment ceux qui sont officiellement alliés de la coalition américaine.  Il est vrai que l’armée turque a pénétré en territoire syrien suite, également, à des attentats très meurtriers sur le sol de la Turquie, revendiqués par le PKK, branche politique de l’armée kurde en Syrie.
 
Il semble bien, même si cela n’a été reconnu par aucune des deux parties, qu’une entente soit intervenue entre Poutine et Erdogan sur la Syrie à Saint-Petersbourg, il suffit de prendre connaissance de la déclaration courroucée de Washington aujourd’hui pour s’en convaincre :
Les affrontements entre la Turquie et les forces arabo-kurdes soutenues par les États-Unis en Syrie sont « inacceptables », a annoncé le Pentagone américain, appelant toutes les parties à « cesser » les combats.

« Nous suivons de près les informations faisant état de combats (…) entre les forces armées turques, des groupes de l’opposition (pro-Ankara, ndlr) et des unités affiliées aux Forces syriennes démocratiques (FDS) », « Nous voulons préciser que ces combats sont inacceptables et suscitent notre profonde inquiétude », a annoncé le quartier général du département américain de la Défense dans un communiqué obtenu par l’AFP lundi, il  se référait aux FDS, une alliance antidjihadiste soutenue par les Américains et dominée par les Kurdes mais qui comprend également des combattants arabes. Rapporte la Radio-Télévision Suisse.

Brett McGurk a ajouté: « Les FDS ont montré qu’elles étaient une force fiable et compétente. Notre soutien aux FDS dans leur lutte contre le groupe EI est toujours d’actualité, et nous allons continuer à les appuyer. Ils se sont battus et se sont sacrifiés pour essayer de débarrasser la Syrie de ce groupe haineux », a encore souligné le Pentagone.« Les États-Unis ne sont pas impliqués dans ces activités (…) nous ne les soutenons pas », a-t-il affirmé, avant d’appeler les différentes parties « à prendre des mesures appropriées pour cesser les combats. »

Opération Bouclier de l’Euphrate

En effet les lignes de combats ont explosé la semaine dernière avec l’entrée de l’armée turque sur le territoire syrien du nord où se battent les Kurdes et l’Armée de Libération Démocratique, cette dernière étant une nouvelle émanation des USA et s’ajoute aux autres groupes islamistes prétendument modérés soutenus par les États-Unis. L’armée turque dispose actuellement d’une cinquantaine de chars et de centaines de soldats sur le sol syrien. Or les troupes turques se battent contre les alliés Kurdes et arabes des Américains et déclare avoir pénétré sur le sol syrien pour combattre à la fois l’ État islamique (EI) et les forces autonomistes kurdes. Mais comme rien n’est simple dans cette histoire les troupes de l’ Armée Syrienne Libre (ASL) ont fait alliance contre les Kurdes et l’Etat islamique dans le cadre de l’opération Bouclier de l’Euphrate des Forces armées turques. La formation Armée Syrienne Libre a été le premier allié des Occidentaux contre Bachar el-Assad. Mais la Turquie n’a pas dans son viseur, du moins actuellement, les troupes syriennes loyalistes.
 
Ce lundi les combats se concentrent au sud de la ville syrienne de Jarablos, prise mercredi dernier par les rebelles pro-Ankara de l’ASL. Le conflit syrien, qui a fait plus de 290 000 morts depuis mars 2011, a encore gagné en complexité avec l’intervention turque, d’autant plus que la Turquie est membre de l’OTAN. Objectivement, donc, l’intervention turque devrait profiter aux manœuvres de l’armée gouvernementale syrienne, qui continue de se battre pour la libération d’Alep, avec l’appui de troupes iraniennes et de l’aviation russe, et qui a repris le contrôle de Darayya dans la banlieue sud de Damas, après quatre ans de siège.
 
Renversement d’alliances
 
C’est donc un renversement d’alliances spectaculaire, qui semble s’opérer sur le théâtre des opérations, la Turquie ayant détourné l’Armée Syrienne Libre de ses objectifs premiers et de ses alliances naturelles avec la coalition américaine pour les retourner contre ses anciens alliés islamo-arabes, et contre les Kurdes, alliés traditionnels de Washington, qui propagent à partir de leurs bases syriennes leurs revendications sécessionnistes en Turquie même. Naturellement cet arrangement qui semble s’être dessiné à Saint-Pétersbourg ne sera jamais dévoilé au grand jour, la diplomatie russe ayant seulement fait part de sa « profonde préoccupation », estimant qu’« une dégradation supplémentaire de la situation dans la zone du conflit est inquiétante.» Les Russes comme le gouvernement Syrien désirent ménager les Kurdes, Damas a d’ailleurs dénoncé la violation de son territoire par la Turquie. Erdogan pour sa part ne voudra pas se mettre Washington trop à dos, tout en combattant l’Armée Syrienne Démocratique (Kurdes et alliés) formée, entrainée et rémunérée par le Pentagone. Ankara a à cœur, par ailleurs, de ménager l’avenir de son pays pour une entrée dans l’UE, même si présentement celle-ci est compromise et le sera davantage si Washington s’éloigne d’Ankara, l’UE ayant à cœur de suivre les directives qui lui viennent d’outre-Atlantique. .

Sergeï Lavrov, le chef de la diplomatie russe a déclaré ces derniers jours que la partie kurde de la Syrie avait vocation à rester partie intégrante du pays, ce qui ne peut que satisfaire à la fois Assad et Erdogan qui ne veulent ni l’un ni l’autre d’un Kurdistan indépendant. Une raison de plus de sentir derrière cette intervention turque, le souffle de Moscou, ou tout au moins la garantie de sa neutralité.

Erdogan, un allié des USA très indocile

Quant à Obama,  à peine encore président en raison de la campagne électorale qui bat son plein aux USA, il n’est pas en mesure de maîtriser son allié turc, qu’il n’a jamais vraiment réussi à maîtriser du reste… Cela apporterait d’ailleurs des arguments à ceux qui voient la main de Washington, derrière le coup d’État en Turquie, Erdogan étant un allié bien peu maniable, contrairement à l’UE.

La présence turque sur le sol syrien pourrait aussi soulever des craintes en cas de volonté expansionniste ottomane. Mais les divisions qui existent actuellement dans le pays et son retour à de bonnes relations avec la Russie dont les sanctions avaient rendu le pays exsangue, rendent cette menace assez peu inquiétante. Tout va si vite dans cette guerre moyen-orientale, la Turquie ayant déjà rompu ses engagements vis-à-vis de la Russie, qu’il faut rester attentif sur ce point comme sur les autres.

.

Cependant, cette volte-face d’Erdogan, si elle se confirmait, aurait deux incidences heureuses: l’une pour l’Union européenne qui verrait s’éloigner le projet d’entrée de la Turquie dans l’UE, l’autre pour la Syrie dont la libération pourrait s’accélérer. 

(Source emiliedefresne@medias-presse.info )

LA REFLEXION DE "Le Veilleur de Ninive":

 
<