Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juin 2020 2 23 /06 /juin /2020 18:08

24 juin 2020:

Nativité du Vénérable et glorieux Prophète et Précurseur Jean Baptiste. 

En cette solennité de la Fête de la Nativité de Saint Jean-Baptiste, nous autres, français, n'oublions-pas nos chers cousins du Canada !

C'est en effet la Fête nationale de la province Canadienne du Québec et Patron des Canadiens français.

 

"Parmi ceux qui sont nés des femmes,» dit le Seigneur, «il n'en a point paru de plus grand que Jean-Baptiste" (Matth. XI, 11).

 

A tous, Heureuse Fête de la Nativité du Vénérable et glorieux Prophète et Précurseur Jean Baptiste ! ​​

En cette solennité de la Fête de la Nativité de Saint Jean-Baptiste, n'oublions-pas nos chers cousins du Canada !

C'est en effet la Fête nationale de la province Canadienne du Québec et Patron des Canadiens français.

Encore une fois, bonne fête de la St Jean-Baptiste, comme lui ne cessons pas de prêcher le Christ, certes en Parole! Aplanissons Ses sentiers ! Mais les paroles s'envolent et l'enseignement s'oublie tandis que nos actes, demeurent comme un témoignage de vie, puissent-ils être exemplaires!...
-----------------------------
To all, Happy Feast of the Nativity of the Venerable and glorious Prophet and Precursor John the Baptist!

On this solemnity of the Feast of the Nativity of Saint John the Baptist, let's not forget our dear cousins of Canada!

It is indeed the National Day of the Canadian province of Quebec and Patron of French Canadians.

Once again, happy feast of St John the Baptist, as he does not stop preaching Christ, certainly in Word! Let's smooth out His paths! But the words fly away and the teaching is forgotten while our actions, remain as a witness of life, can they be exemplary! ...
--------------------------
A todos, Feliz Festa da Natividade do Venerável e glorioso Profeta e Precursor João Batista!

Nesta solenidade da Festa da Natividade de São João Batista, não nos esqueçamos dos nossos queridos primos do Canadá!

Na verdade, é o Dia Nacional da província canadense de Quebec e patrono dos canadenses franceses.

Mais uma vez, festa feliz de São João Batista, como ele não pára de pregar a Cristo, certamente na Palavra! Vamos suavizar os caminhos dele! Mas as palavras voam e o ensinamento é esquecido enquanto nossas ações permanecem como uma testemunha da vida, podem ser exemplares! ...

 

 

Saint Jean-Baptiste occupe dans l'histoire de l'humanité une place incomparable : il sert de trait d'union entre les deux mondes, il résume en lui tout l'Ancien Testament et prépare le Nouveau ; il ferme la mission des prophètes et ouvre celle des Apôtres.

Saint Jean-Baptiste occupe dans l'histoire de l'humanité une place incomparable : il sert de trait d'union entre les deux mondes, il résume en lui tout l'Ancien Testament et prépare le Nouveau ; il ferme la mission des prophètes et ouvre celle des Apôtres.

NATIVITÉ de SAINT

 

JEAN-BAPTISTE

Saint Jean-Baptiste est le saint le plus populaire, en effet les Saintes Écritures lui donne une place spéciale.

Sa naissance et son activité ont été annoncées par les prophètes.

Sa nativité était un don de Dieu parce que les parents de Saint Jean-Baptiste, le prêtre Zacharie et sa femme Élisabeth, n'avaient pas d'enfant et ils en étaient très attristés.

Ils ont beaucoup prié Dieu de leur donner un enfant.

"Cousin de Jésus, né de Zacharie et Elisabeth, il est appelé " baptiste " car il baptisait dans le Jourdain pour préparer le baptême dans l'Esprit.

L'Église, dit saint Augustin, célèbre ordinairement la vie des Saints au jour de leur mort, qui est, à proprement parler, le jour de leur naissance à la vie éternelle.

La Nativité de saint Jean-Baptiste a été exemptée de cette règle générale, parce qu'il fut sanctifié avant de naître, dans le sein de sa mère, par la présence de Jésus-Christ, dans la visite que fit la très Sainte Vierge à sainte Élisabeth.

L'Église, dit saint Augustin, célèbre ordinairement la vie des Saints au jour de leur mort, qui est, à proprement parler, le jour de leur naissance à la vie éternelle. La Nativité de saint Jean-Baptiste a été exemptée de cette règle générale, parce qu'il fut sanctifié avant de naître, dans le sein de sa mère, par la présence de Jésus-Christ, dans la visite que fit la très Sainte Vierge à sainte Élisabeth

L'Église, dit saint Augustin, célèbre ordinairement la vie des Saints au jour de leur mort, qui est, à proprement parler, le jour de leur naissance à la vie éternelle. La Nativité de saint Jean-Baptiste a été exemptée de cette règle générale, parce qu'il fut sanctifié avant de naître, dans le sein de sa mère, par la présence de Jésus-Christ, dans la visite que fit la très Sainte Vierge à sainte Élisabeth

Le glorieux prophète et précurseur Jean le Baptiste, aussi appelé Jean le Précurseur, car il était le précurseur du Christ, le prophète qui a annoncé Sa venue, l'a baptisé sur les bords du Jourdain, après l'avoir désigné comme « l'agneau de Dieu ».

C'est l'un des saints les plus vénérés de l'Église orthodoxe. Jean est le cousin du Christ, par sa mère Élisabeth, qui était la fille de Zoia.

Zoia est la sœur de la grand-mère du Christ.

La mission spécifique de Jean a cessée avec le baptême de Jésus. Il dira : je dois maintenant diminuer, pour que le Christ croisse. Jean Baptiste demanda alors à ses disciples de suivre Jésus. Il Le désigna à ses disciples, en disant: "Voici l'Agneau de Dieu."

Il a été décapité par Hérode au premier siècle, pour satisfaire sa belle-fille Salomé et sa femme Hérodiade. Parce qu'il baptisa le Christ, il est le saint patron des parrains.

Il est quelque fois appelé l'Ange du désert ; du fait de ce titre, il est parfois représenté avec des ailes.

Le texte d'Isaïe 40:3-5 est communément interprété comme une prophétie de Jean.

"Il s’appellera Jean"

"Il s’appellera Jean"

La naissance de saint Jean-Baptiste fut une grande joie pour la terre, puisqu'elle lui annonçait l'approche de sa Rédemption.

La puissance divine était intervenue d'une manière extraordinaire dans la naissance de quelques prophètes, de Samuel et de Jérémie, par exemple; mais elle éclata bien davantage dans celle du saint Précurseur, que la dignité de son ministère futur et le degré éminent de grâce et de sainteté auquel il était élevé rendaient, selon la parole de Jésus-Christ lui-même, bien supérieur à tous les patriarches et à tous les prophètes.

Le message d'un Ange à Zacharie pour lui annoncer la naissance de Jean-Baptiste, la maternité d'Élisabeth à un âge très avancé, le mutisme subit de Zacharie depuis l'annonce de l'Ange jusqu'à la circoncision de l'enfant, et sa guérison miraculeuse, qui lui permit d'entonner le beau cantique du Benedictus :

tout est merveilleux dans l'apparition du Précurseur, qui allait montrer bientôt le Sauveur promis et attendu depuis quatre mille ans.

" Prophète, apôtre, docteur, solitaire, vierge, martyr, il est plus que tout cela, parce qu'il est tout cela en même temps. Il réunit tous les titres à la sainteté, et, rassemblant en lui seul tout ce qui constitue les différentes classes des saints, il forme au milieu d'eux une classe particulière. "

" Prophète, apôtre, docteur, solitaire, vierge, martyr, il est plus que tout cela, parce qu'il est tout cela en même temps. Il réunit tous les titres à la sainteté, et, rassemblant en lui seul tout ce qui constitue les différentes classes des saints, il forme au milieu d'eux une classe particulière. "

Parmi les récits évangéliques, il en est peu d'aussi intéressants ni d'aussi touchants que celui de la naissance de saint Jean-Baptiste.

St Luc est le seul à évoquer la naissance de Jean :

Les miracles s'ajoutaient aux miracles autour du berceau de l'enfant ; les habitants du voisinage furent saisis d'une crainte respectueuse, et le bruit de ces merveilles se répandit dans toutes les montagnes de la Judée, de sorte que tous se disaient les uns aux autres :

-" Que pensez-vous de l'avenir de cet enfant ? "

Saint Jean-Baptiste occupe dans l'histoire de l'humanité une place incomparable : il sert de trait d'union entre les deux mondes, il résume en lui tout l'Ancien Testament et prépare le Nouveau ; il ferme la mission des prophètes et ouvre celle des Apôtres.

" Prophète, apôtre, docteur, solitaire, vierge, martyr, il est plus que tout cela, parce qu'il est tout cela en même temps.

Il réunit tous les titres à la sainteté, et, rassemblant en lui seul tout ce qui constitue les différentes classes des saints, il forme au milieu d'eux une classe particulière. " (La Luzerne)

Le culte de saint Jean-Baptiste a toujours joui d'une immense popularité.

Sa fête a été souvent célébrée par des feux de joie.

Il est patron de nombreuses paroisses, de nombreuses confréries ainsi que des Canadiens français.

La mission spécifique de Jean a cessée avec le baptême de Jésus. Il dira : je dois maintenant diminuer, pour que le Christ croisse. Jean Baptiste demanda alors à ses disciples de suivre Jésus. Il Le désigna à ses disciples, en disant: "Voici l'Agneau de Dieu."

La mission spécifique de Jean a cessée avec le baptême de Jésus. Il dira : je dois maintenant diminuer, pour que le Christ croisse. Jean Baptiste demanda alors à ses disciples de suivre Jésus. Il Le désigna à ses disciples, en disant: "Voici l'Agneau de Dieu."

La Noël d'été

Je vous souhaite un bon et joyeux Noël !

Je ne plaisante pas du tout ! Nos pères appelaient la fête de la Nativité de Saint Jean-Baptiste, la Noël d'été.

En effet la fête de ce jour est bien reliée à celle de Noêl.

Pourquoi ? La naissance de Notre Seigneur se célèbre au solstice d'hiver au moment où la durée du jour commence de grandir.

Mais aujourd'hui nous sommes au solstice d'été et la durée du jour commence de diminuer.

Et saint Augustin a fait le lien entre ces deux fêtes.

Par son humilité, Jean le Précurseur s'efface de plus en plus, jusque la naissance de Celui qu'il annonce ainsi :

« Il faut que Lui grandisse et que moi je diminue. »

 

Mais qui est Jean-Baptiste?

Jésus répond à cette question :

-« Entre ceux qui sont nés d'une femme, il n'y a point de prophètes plus grand que Jean-Baptiste. »

 

Pour obéir aux paroles de Notre-Seigneur, l'Eglise l'honore comme il convient. Il n'y a pas moins de six fêtes de Jean-Baptiste.

 

La première, le 23 septembre est sa Conception  , puis

sa Synaxe le 7 janvier le lendemain de la fête de la fête de la Théophanie quand Jean baptise le Christ.

 

Sa nativité le 24 juin, c'est aujourd'hui.

 

Les découvertes de son crâne les 24 février et 25 mai.

Et puis la dernière, tout à la fin de l'année liturgique, le 29 août pour sa mort appelée décollation.


Ici, permettez moi d'ouvrir une parenthèse afin de témoigner de l'importance de saint Jean-Baptiste dans ma vie :

24 février 2007 opération*confiance*plus de voix.

29 août 2007 : retour de la voix.

7 ans plus tard : 29 août 2014. Urgences. Symptôme infarctus sévère.

Après examen rien à signaler. 29 août mort subite de mon père (18 ans)


*Vous comprenez donc que Jean-Baptiste est mon ange gardien et qu'il porte bien les ailes représentées sur certaines de ses icônes.

 

Jean est un ange en ce sens qu'il est envoyé par Dieu.

 

Envoyé il y a 2000 ans, mais aussi envoyé aujourd'hui, pour notre temps, pour chacun d'entre nous. Et que nous dit-il, que me dit-il ?


Ce n'est pas un message à l'eau de rose ! Ecoutez-le :

 

-« Race de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir ?... Préparez le chemin du Seigneur... redressez les chemins tordus... la cognée est déjà mise à la racine des arbres.

 

Tout arbre donc qui ne produit pas de bons fruits va être coupé et jeté au feu. »


Pourquoi cette violence dans les paroles de Jean ?

 

Jésus nous le dit :

-« Depuis les jours de Jean-Baptiste jusqu'à maintenant le Royaume des Cieux se force, et les violents s'en emparent. »

 

Et Jésus est dans le même esprit de rigueur, quand Il dit :

-« Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu, et ils brûlent. »


Écoutons et mettons en pratique ce que Jean-Baptiste nous répète : les clés du Royaume des Cieux seront données si nous « produisons des fruits de repentance », si nous donnons un de nos deux habits à celui qui n'en a pas.

 

(Père Luc Duloisy / Extrait d'homélie de dimanche 24 juin 2018 en la Paroisse Saint Martin-Saint Silouane de Metz.Source: Facebook du Père Luc)

VIVE LA FRANCE CHRÉTIENNE !

Source: https://orthodoxe-ordinaire.blogspot.com/

"Il n’est pas possible,

pour un chrétien,

de vivre comme un

non chrétien…" 

par le Père Placide Deseille
de bienheureuse mémoire
Homélie au Monastère Saint-Antoine-le-Grand,
 en la fête de Tous les Saints de France, le dimanche 13 juin 2010
 
« Nous célébrons aujourd’hui, toujours dans le rayonnement de la fête de la Pentecôte, tous les saints de France. C’est une fête qui nous remplit de joie, et en même temps a comme un arrière-goût, dirai-je, d’amertume, lorsqu’on voit quelle est la situation actuelle de la France.
Pendant un millénaire, la France a été en pleine communion, en pleine union avec tout le reste du monde chrétien. Et à cette époque, la France a été un réservoir extraordinaire de sainteté, en particulier pendant les trois siècles de l’époque mérovingienne, époque où la France gravitait encore autour de Constantinople, comme tous ces autres états européens qui faisaient partie de ce qu’on a appelé « le Commonwealth byzantin ».
 
Oui, pendant cette époque, la France a été un réservoir extraordinaire de saints, si l’on peut ainsi s’exprimer. C’est au point que l’on a qualifié le régime politique de l’époque mérovingienne d’« hagiocratie », c’est-à-dire de gouvernement des saints. Certes, tous les rois mérovingiens n’ont pas été exemplaires dans leur vie personnelle, dans leur vie privée, mais nombre d’entre eux s’entouraient de saints, qu’ils prenaient comme ministres et conseillers.
 
C’est une époque où les saints étaient partout présents en France, si l’on peut dire. Et le peuple en était tellement conscient qu’un peu plus tard, au cours de l’époque carolingienne, les gens, paraît-il, se posaient cette question : « Pourquoi n’y a-t-il plus de saints ? Pourquoi, alors qu’il y avait tellement de saints dans les siècles précédents, y en a-t-il si peu maintenant ? » Il y en avait tout de même, il y en eut encore pendant des siècles, sans aucun doute.
 
Mais la France a eu, dans la suite, un sort que je comparerai volontiers à celui de l’Asie Mineure. L’Asie Mineure a été, dans les premiers siècles du christianisme, et à la grande époque des Pères de l’Église, aux IVeet Ve siècles, le foyer le plus ardent de vie chrétienne de tout le monde chrétien. C’est là que les plus grands parmi les Pères de l’Église ont presque tous vécu. Mais peu à peu, au cours des siècles, progressivement, une croyance non-chrétienne a commencé à s’y introduire, tantôt par la voie du commerce et de l’immigration, tantôt par les armes. A partir du XIIIe siècle, l’Islam s’est ainsi infiltré, a gagné une partie de la population, si bien qu’au XVe siècle, Constantinople est tombée sous ce nouveau pouvoir, et l’Asie Mineure est devenue ce que nous appelons maintenant la Turquie, un pays où, certes, subsistent encore des chrétiens, mais avec beaucoup de difficultés et en très petit nombre.
 
Eh bien, en France, il s’est produit quelque chose de comparable. Non pas à cause de l’Islam, mais à cause du ralliement d’une partie cultivée de la population à un rationalisme antichrétien et militant, totalement étranger à l’esprit de l’ancienne France. Petit à petit, à partir du XVIe siècle, des tendances hostiles à l’Église, hostiles parfois simplement au christianisme, se sont fait jour. Pendant longtemps, cela n’a pas semblé tellement dangereux, car le christianisme authentique restait profondément vivant. Il y a eu en France au XVIIe siècle des hommes spirituels tout à fait remarquables. Mais au XVIIIe siècle, la lutte contre le christianisme est devenue virulente, conduite par un pseudo-prophète qui s’appelait Voltaire, possédé par la haine du christianisme, et menée de concert avec lui par un certain nombre de philosophes qui voulaient détruire le christianisme en France, qui voulait y établir une irréligion qui s’imposerait à toute la population. La Révolution a déployé pour arriver à ce but les violences les plus extrêmes, jusqu’à vouloir exterminer des populations entières, fidèles à leur foi. Et au cours des trois derniers siècles, cette lutte a été ardente. 
 
Il ne faut pas se dissimuler que nous vivons, aujourd’hui, dans un climat de persécution, non pas de persécution sanglante, mais de persécution insidieuse : les attaques contre la foi chrétienne se sont multipliées et, aujourd’hui, sont partout présentes, dans les média et la vie publique. Oui, nous sommes dans une situation comparable, différente mais comparable, à celle des chrétiens d’Asie Mineure, des chrétiens de Turquie. Il faut en être bien conscient.
Il ne faut pas croire que l’on peut facilement transiger avec une pareille situation. Il faut se faire une âme de témoin, une âme de martyre, dirai-je. Non pas, encore une fois, que nous soyons menacés d’un martyre sanglant, pour l’instant au moins, mais nous devons avoir cet attachement profond à notre foi chrétienne, cet amour du Christ qui l’emporte sur tout autre amour, sur tout autre attachement, oui !
 
Il n’est pas possible, pour un chrétien, de vivre comme un non chrétien. Or tout nous y incite. On parle d’évolution des mœurs, d’évolution de la civilisation, à laquelle il faudrait bien se conformer, si l’on ne veut pas être ridiculisé, être traité de rétrograde et de réactionnaire. Mais si la civilisation a changé, c’est parce que cette civilisation n’est plus chrétienne. Ce n’est pas un progrès ! Dans la mesure où nous voulons rester chrétiens, où nous avons la certitude que là est la vérité, dans cette même mesure, nous ne pouvons pas accepter de transiger avec les mœurs ambiantes, avec ce qui est devenu pratique courante dans notre société : licence sexuelle, divorce endémique, union libre, avortement banalisé, tendance à satisfaire toutes ses envies, recherche sans limite du profit. Y céder, ce ne serait pas seulement violer des règles établies par l’ Église ; ce serait se fermer à la joie véritable, aux pures joies de l’âme, pour sombrer dans la morosité qui assombrit tant de nos contemporains.
 
Dans une telle situation, nous devons, avant tout, prier. Le fer de lance de la résistance dans laquelle nous devons entrer à l’égard des multiples courants qui veulent nous éloigner du Christ, nous éloigner de l’Evangile, nous éloigner de la foi, c’est avant tout la prière. Nous ne pouvons pas, par nos propres forces, résister. Nous ne pouvons pas, par nos propres forces, rester fidèles à l’Évangile, rester fidèles à l’Église. Mais, si nous prions, alors oui, la force du Christ vient à notre aide. Et nous aurons comme intercesseurs, nous aurons comme protecteurs tous ces saints, innombrables, dont les noms, grâce à Dieu, sont encore conservés par tant de nos villages de France, de nos bourgades et même de nos villes. Prier, mais aussi résister, refuser toute concession à des comportements contraires à l’enseignement du Christ : union libre, avortement, drogues même dites « douces », avidité pour le profit, attitudes individualistes, égoïstes, indifférentes aux autres dans tous les domaines, économique, financier, et dans la vie quotidienne.
 
Oui, quand on regarde simplement la carte de France, on voit combien notre pays était imprégné de christianisme, combien les saints y étaient présents, et non seulement des saints d’origine française, des saints qui ont vécu sur notre territoire, mais d’autres saints, des saints de Palestine, des saints d’Égypte, des saints de Grèce et de tout le monde chrétien. Tous ces saints ont été, on peut dire, spirituellement présents avec une grande force dans notre pays. Eh bien, là encore, c’est un trésor auquel nous devons être attachés. Et y être attaché, cela veut dire concrètement, s’appliquer à les connaître, les aimer, les prier ; cela veut dire leur demander d’intercéder pour nous auprès du Christ, pour que notre foi reste vive, pour que le Seigneur fortifie notre foi dans ce combat quotidien que nous avons à mener, qu’il nous aide à résister vaillamment aux forces destructrices de la foi, aux influences destructrices des mœurs chrétiennes, auxquelles il faut tout autant savoir résister, car les deux choses sont inséparables.
 
Eh bien ! Que tous ces saints, que nous fêtons aujourd’hui, que cette nuée de témoins qui nous environne, soient pour nous une source de courage, de force, d’inspiration, pour que nous restions, nous, la France chrétienne. Que la Trinité sainte nous y aide, le Père, le Fils et le Saint-Esprit, à qui soit la gloire dans les siècles des siècles. Amen.»
 
 
 
 
Père Placide, 
Père de L'Église de notre temps,
prie Dieu pour nous et pour notre pays !
Mémoire éternelle !
Homélie pour la Nativité du Saint
 
Précurseur Jean le Baptiste *
 
 
Homélie de Saint Luc de Simféropol le Chirurgien



Dans l'histoire de l'humanité il n'y a eu que deux événements majeurs que Dieu a annoncés par le biais de l'Archange Gabriel. Ce sont la Nativité du Fils Pré-éternel de Dieu dans la chair, et la naissance du Précurseur et Baptiste Jean, "le plus grand de ceux nés d'une femme" (Mt 11,11), selon les propres paroles du Seigneur Jésus-Christ.

La naissance du Précurseur suivait le miracle du déliement de la langue de son père Zacharie, que l'Archange avait paralysée parce qu'il n'avait pas cru sa parole.

Sa naissance fut glorifiée par les paroles prophétiques de Zacharie, qui dit "Or toi aussi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut; car tu marcheras devant le Seigneur, pour Lui préparer les voies, pour donner à Son peuple la connaissance du Salut par la rémission de ses péchés; grâce aux sentiments de miséricorde de notre Dieu, dans lesquels nous a visités l’Astre d’en haut, pour illuminer ceux qui demeurent dans les ténèbres et l’ombre de la mort, afin de guider nos pas dans le chemin de la paix." (Lc 1,76-79).

Toute la vie du Précurseur fut dure. A propos de ses années d'enfance, nous ne savons que ce qui nous en est rapporté par l'Évangéliste Luc, à savoir "Cependant l’enfant grandissait, et son esprit se fortifiait.

Et il demeurait dans les déserts jusqu’au jour de sa manifestation à Israël" (Lc 1,80). Comment et quand l'enfant fut trouvé dans le désert, nous n'en savons rien avec certitude. Selon la tradition, le roi Hérode, après avoir fait massacrer les enfants à Bethléem, voulu tuer Jean, mais il ne parvint pas à le trouver. Cela le mit en grande rage, et de ce fait il ordonna de faire tuer son père Zacharie.

Sa mère, ayant appris que les soldats cherchaient l'enfant, le prit et l'emporta dans une région montagneuse désertique. Ayant vécu encore un peu, sa mère y mourut et le petit Jean demeura seul au désert.

Nous ne savons pas comment le Seigneur Dieu l'a nourrit, comment Il l'a protégé des animaux sauvages, ni nous ne savons comment le jeune Précurseur a apprit à manger des sauterelles et du miel sauvage.

Mais nous croyons fermement que pour Dieu, tout est possible. Voyez dès lors qu'au commencement déjà, la vie de celui qui allait être appelé "le plus grand des hommes nés d'une femme" (Mt 11,11) était une vie sans précédent, inédite.

Il resta au désert livré à lui-même jusqu'à ses 30 ans. Que faisait-il dans le désert?

Comment s'y occupait-il? Il n'avait ni artisanat à réaliser, ni livre à lire, il ne connaissait pas les lettres.

Les biographies des grands philosophes, tels que Descartes et Kant, racontent que ces hommes passèrent des jours et des nuits entiers assis dans leur fauteuil, enfoncés dans leurs pensées.

La philosophie est profonde, mais la contemplation théologique est plus profonde encore, la plus grande forme de prière, celle que les saints Pères appellent la prière noétique.

La profondeur de communion dans l'Esprit que les saints ont avec Dieu est grandement inconcevable.

Pendant 91 ans, le vénérable saint Paul de Thèbes vécu au désert inconnu du monde, n'étant en communion qu'avec Dieu.

Des nuits entières jusqu'au lever du soleil, Arsenios le grand restait avec les mains élevées aux cieux. Mille jours et mille nuits durant, le vénérable saint Seraphim de Sarov pria Dieu sur un rocher plat.

C'est probablement de tout cela que fut faite la vie de Jean le Précurseur durant son séjour au désert.

Dans l'incessante contemplation de Dieu et du sort du monde, en profonde communion de prière avec Dieu, son esprit grandit et sa compréhension des voies du Salut s'accrut, et il en enseigna le peuple qui était perdu dans ses péchés.

Il aurait à changer leurs pensées et les habitudes du peuple, pour les rendre plus profonds, en les exhortant au repentir et à se détourner de leurs manières perverties et mauvaises.

C'est en gros le but pour lequel Dieu avait préparé Son grand Précurseur : préparer un chemin pour notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.

C'est précisément pourquoi toute sa vie, depuis son plus jeune âge jusqu'au moment où il commença à prêcher sur les rives du Jourdain, était sans précédent et inédite.

Cette prédication pour la repentance avait attiré à lui des milliers de gens submergés dans les futilités de la vie mondaine.

Glorifions et rendons grâce à notre Seigneur et Dieu, Qui a envoyé en notre monde pécheur le plus grand de tous, l'ascète et prédicateur de l'ultime vérité, le Précurseur Jean.

Et en ce jour béni qui est plein de grâce, le jour de sa naissance, agenouillons-nous, aussi notre coeur, le louant et le glorifiant. Amen.

 

Lectionnaire pour la
Nativité du Vénérable et glorieux
Prophète et Précurseur Jean Baptiste.

(24 Juin)

PREMIÈRE LECTURE
« Je fais de toi la lumière des nations » (Is 49, 1-6)

Lecture du livre du prophète Isaïe, barekhmor

Écoutez-moi,
îles lointaines !
Peuples éloignés, soyez attentifs !
J’étais encore dans le sein maternel
quand le Seigneur m’a appelé ;
j’étais encore dans les entrailles de ma mère
quand il a prononcé mon nom.
Il a fait de ma bouche une épée tranchante,
il m’a protégé par l’ombre de sa main ;
il a fait de moi une flèche acérée,
il m’a caché dans son carquois.
Il m’a dit :
« Tu es mon serviteur, Israël,
en toi je manifesterai ma splendeur. »
Et moi, je disais :
« Je me suis fatigué pour rien,
c’est pour le néant, c’est en pure perte
que j’ai usé mes forces. »
Et pourtant, mon droit subsistait auprès du Seigneur,
ma récompense, auprès de mon Dieu.
Maintenant le Seigneur parle,
lui qui m’a façonné dès le sein de ma mère
pour que je sois son serviteur,
que je lui ramène Jacob,
que je lui rassemble Israël.
Oui, j’ai de la valeur aux yeux du Seigneur,
c’est mon Dieu qui est ma force.
Et il dit :
« C’est trop peu que tu sois mon serviteur
pour relever les tribus de Jacob,
ramener les rescapés d’Israël :
je fais de toi la lumière des nations,
pour que mon salut parvienne
jusqu’aux extrémités de la terre. »

Baekhmor !

Nous rendons-grâces à Dieu !

 
DEUXIÈME LECTURE
« Jean le Baptiste a préparé l’avènement de Jésus » (Ac 13, 22-26)

Lecture du livre des Actes des Apôtres, barekhmor

En ces jours-là,
dans la synagogue d’Antioche de Pisidie,
Paul disait aux Juifs :
« Dieu a, pour nos pères, suscité David comme roi,
et il lui a rendu ce témoignage :
J’ai trouvé David, fils de Jessé ;
c’est un homme selon mon cœur
qui réalisera toutes mes volontés.

De la descendance de David,
Dieu, selon la promesse,
a fait sortir un sauveur pour Israël :
c’est Jésus,
dont Jean le Baptiste a préparé l’avènement
en proclamant avant lui un baptême de conversion
pour tout le peuple d’Israël.
Au moment d’achever sa course,
Jean disait :
“Ce que vous pensez que je suis,
je ne le suis pas.
Mais le voici qui vient après moi,
et je ne suis pas digne de retirer les sandales de ses pieds.”
Vous, frères, les fils de la lignée d’Abraham
et ceux parmi vous qui craignent Dieu,
c’est à nous que la parole du salut a été envoyée. »

Baekhmor !

Nous rendons-grâces à Dieu !

 

Alléluia. Alléluia.Alleluia
Toi, petit enfant +
tu seras appelé prophète du Très-Haut *:
tu marcheras devant, en présence du Seigneur,
et tu prépareras ses chemins.
Alléluia. Alléluia.Alleluia

 

ÉVANGILE
« Son nom est Jean » (Lc 1, 57-66.80)

 (Lc 1, 76)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Quand fut accompli le temps où Élisabeth devait enfanter,
elle mit au monde un fils.
Ses voisins et sa famille apprirent
que le Seigneur lui avait montré la grandeur de sa miséricorde,
et ils se réjouissaient avec elle.
Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant.
Ils voulaient l’appeler Zacharie, du nom de son père.
Mais sa mère prit la parole et déclara :
« Non, il s’appellera Jean. »
On lui dit :
« Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! »
On demandait par signes au père
comment il voulait l’appeler.
Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit :
« Jean est son nom. »
Et tout le monde en fut étonné.
À l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia :
il parlait et il bénissait Dieu.
La crainte saisit alors tous les gens du voisinage
et, dans toute la région montagneuse de Judée,
on racontait tous ces événements.
Tous ceux qui les apprenaient
les conservaient dans leur cœur et disaient :
« Que sera donc cet enfant ? »
En effet, la main du Seigneur était avec lui.

L’enfant grandissait
et son esprit se fortifiait.
Il alla vivre au désert
jusqu’au jour où il se fit connaître à Israël.

La paix à vous tous!

Faisons mémoire des....

 

 Nos prochains Rendez-vous Liturgiques au Monastère

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20190913/ob_1ed58f_324352-p.jpg

et en dehors pour Mai- Juin 2020:

¤Au Monastère:

 

¤ Dimanche 5 JUILLET, Pèlerinage du premier Dimanche du Mois à Notre-Dame de Miséricorde

 

et aux Saints du Kérala,

 

Messe à 10h 30 Suivie du programme habituel

 

¤LA CHAPELLE FAUCHER (Périgueux):- Samedi  27 JUIN *

¤ANGOULÊME (Jauldes):

-Dimanche 14 et 28 JUIN*

 

¤LOURDES (65):

-Pas de Messe ni de permanence pastorale en JUIN

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20191129/ob_24091a_44045983-10209809158904059-61217510016.jpg#width=620&height=800

+++

 

DU 29 JUIN AU DIMANCHE 5 JUILLET, 

NOUS VOUS PROPOSONS UNE

 

RETRAITE SPIRITUELLE DE GUÉRISON ET DE

 

DÉLIVRANCE  

 

"DANS ET PAR l'EGLISE DU CHRIST FONDÉE SUR

 

LES SAINTS APÔTRES"

Afficher l'image d'origine

 

*Tous les jours Offices et Messes (Qurbano) avec enseignements réception et prières individuelles sur les retraitants.

 

Inscrivez-vous !

(Adresse ci-dessous)

 

+++

 

 

*29 Juin, Fête des Saints Pierre et Paul, SOYEZ TOUS PRÉSENTS!

 

*30 Juin, Fête des Saints Apôtres

 

+++

 

*Dimanche 5 Juillet:

 

 Pèlerinage du premier Dimanche du Mois à Notre-Dame de Miséricorde

 

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

et aux Saints du Kérala,

 

Messe à 10h 30 Suivie du programme habituel

 

 

 

Où nous trouver ?

Grande Paroisse NORD-OUEST et NORD-EST (Paroisse Cathédrale N-D de Miséricorde):

 NORMANDIE :

CHANDAI (61) et CHAISE-DIEU DU THEIL (27):

 * Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Messe journalières en semaine à 10h30 (Teléphoner en cas d'absence)

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Maison Ste Barbe 
(Siège de l'Ass Caritative CARITAS E S O F)

15 Rue des 3 Communes
27580 CHAISE-DIEU DU THEIL

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

PARIS ET REGION PARISIENNE:

* Relais Paroissial Sainte Geneviève Mar Thoma

Permanence pastorale tous les Vendredis et Samedi précédents les 1ers Dimanches de chaque mois.(Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

ALSACE-LORAINE (Grand Est):

* Relais Paroissial Sainte Sainte Clotilde Permanence pastorale épisodique à organiser  sur asstradsyrfr@laposte.net ou  par SMS au 06 48 89 94 89 ,Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . Sainte 

-+-

Grande Paroisse "NOUVELLE AQUITAINE" , OCCITANIE

(N-D de la Très Sainte Trinité) : 

NANTES:

 *"relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

NOUS RECHERCHONS UN LOCAL SUR NANTES POUR DONNER AUX FIDÈLES AU MOINS UN DIMANCHE PAR MOIS LA SAINTE MESSE AINSI QU'UN MEILLEUR SERVICE PASTORAL

 

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces et St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
66,Place Schoeneck, LE BOURG
16560 JAULDES. 

Tel: 05.45.37.35.13
Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

 

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

 

LOURDES:

*Relais paroissial St Gregorios de Parumala

 Messes épisodiques ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

Rte de Pau

 

-+-

CAMEROUN, PAKISTAN ET BRÉSIL et PEROU :

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDÉ,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain. De même pour les Paroisses du Brésil et du Pakistan: 

 Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

++++++++++++++++++++++++++

Ou trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

 

_____________________________________________________

 

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

   

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"  

 

(SS Ignatius Aprem II)

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Note:
Eglise Métropolitaine fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare) pour l'Europe et ses missions, notre Eglise Syro-Orthodoxe de Mar Thoma, située en francophonie et ses missions d'Afrique, du Brésil, du Pakistan et en Amérique latine* est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l’Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Métropolite et Sœur Marie-André M'Bezele, moniale (06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:
A Igreja Metropolitana fundada graças ao ímpeto missionário da Igreja Ortodoxa Síria das Índias (Malankare) para a Europa e suas missões, nossa Igreja Siro-Ortodoxa de Mar Thoma, localizada em Francofonia e suas missões da África, Brasil, do Paquistão e da América Latina * é uma Igreja Ortodoxa Oriental.

O mosteiro siríaco é um centro de oração pela unidade das igrejas apostólicas, a unanimidade do testemunho cristão e a paz do mundo.

¤ Pastoral em várias regiões da França para: acompanhamento espiritual, sacramentos, sacramentais (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações para cura) ...

Para os serviços pastorais prestados ao mosteiro como a recepção dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não exigimos nenhum pagamento fixo.

As ofertas são gratuitas e não são obrigatórias, no entanto, qualquer oferta é deduzida da sua renda tributável em 66% da sua renda.
Rotule todos os C B com a seguinte ordem "Metropolitan E S O F"

Para a capelania francófona siro-ortodoxa de africanos que vivem na França, entre em contato com os chefes: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-André M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

-----------------------------------------------------------------

Note:
Metropolitan Church founded thanks to the missionary impetus of the Syrian Orthodox Church of the Indies (Malankare) for Europe and its missions, our Syro-Orthodox Church of Mar Thoma, located in Francophonie and its missions from Africa, Brazil, of Pakistan and Latin America * is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Prayer Center for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral office in various regions of France for: spiritual accompaniment, sacraments, sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers for healing) ...

For the pastoral services rendered to the monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

Offerings are free and not obligatory. However, any offer is deducted from your taxable income at 66% of your income.
Label all C B with the following order "Metropolitan E S O F"

For the Francophone Syro-Orthodox Chaplaincy of Africans living in France, contact the Heads: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan and Sister Marie-André M'Bezele, nun (06.17.51.25.73).

----------------------------------------------------------------

Nota:
La Iglesia Metropolitana, fundada gracias al ímpetu misionero de la Iglesia Ortodoxa Siria de las Indias (Malankare) para Europa y sus misiones, nuestra Iglesia Siro-Ortodoxa de Mar Thoma, ubicada en la Francofonía y sus misiones desde África, Brasil, de Pakistán y América Latina * es una iglesia ortodoxa oriental.

El monasterio siríaco es un centro de oración por la unidad de las iglesias apostólicas, la unanimidad del testimonio cristiano y la paz del mundo.

¤ Presencia pastoral en varias regiones de Francia para: acompañamiento espiritual, sacramentos, sacramentales (bendiciones, oraciones de liberación o exorcismo, oraciones para sanar) ...

Para los servicios pastorales prestados al monasterio como la recepción de los fieles para estancias cortas o retiros espirituales, no requerimos ninguna reparación.

Las ofertas son gratuitas y no obligatorias, sin embargo, cualquier oferta se deduce de su ingreso imponible al 66% de su ingreso.
Etiquete todos los C B con el siguiente orden "Metropolitan E S O F"

Para la Capellanía franco-ortodoxa francófona de africanos que viven en Francia, comuníquese con los Jefes: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitana y la Hermana Marie-André M'Bezele, monja (06.17.51.25.73).

* Pour aller plus loin, cliquez ci-dessous:

 

 

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU

 

MONASTÈRE, C'EST SIMPLE...

Le Moine ne rompt pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux

les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ

Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son

amour pour tous les hommes…

 

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et

intercède pour l’humanité.

 

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence,

participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le

monde…

 

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de

prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

 

 

Monastère Syro-Orthodoxe de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly, 4

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

Partager cet article
Repost0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Vie des Saints Tradition Syriaque orthodoxie
16 juin 2020 2 16 /06 /juin /2020 11:51

 

Le Jeûne des Saints Apôtres ,

conformément à notre Tradition Syro-Orthodoxe Malankare (L'Eglise Orthodoxe Indienne, notre Eglise-mère et son Eglise -fille pour l'Europe et ses missions, notre Métropolie de l'Eglise Syro-Orthodoxe de Mar Thoma), commence ce 16 Juin au soir pour s'achever pour la Fête des Saints Pierre et Paul le 29 Juin.

Histoire:

Après avoir fêté la Résurrection du Christ durant les cinquante jours qui suivirent Pâques, les apôtres préparèrent leur départ de Jérusalem pour répandre la Bonne nouvelle. Selon la tradition sacrée, il se préparèrent à cette mission en jeûnant et en priant le Seigneur d'affermir leur résolution et de les accompagner dans leur œuvre missionnaire.

Pratique :

Le Jeûne des apôtres n'est pas aussi sévère que celui du Grand Carême ou celui de la Dormition de Theotokos (De la Mère de Dieu le Verbe-Incarné).

Il est enjoint, néanmoins, de s'abstenir de toute alimentation carnée. Le poisson, l'huile et le vin sont permis tous les jours sauf les mercredis et vendredis8. Les règles du jeûne sont pratiquement identiques à celles du Jeûne de la Nativité.

Comme pour les trois autres jeûnes du cycle annuel, une grande fête est célébrée au cours du Jeûne des apôtres ; il s'agit ici de la fête de la Nativité de Saint Jean-Baptiste (24 juin)9.

Dans certaines Églises, les offices de semaine, lors du Jeûne des apôtres, sont identiques aux offices du Grand Carême (avec quelques variantes). De nombreux monastères et églises de tradition russe célèbrent l'office du Grand Carême au moins le premier jour du Jeûne des apôtres.

La source de ce jeûne se trouve dans les Évangiles. Lorsque les Pharisiens reprochent aux apôtres de ne pas jeûner, Jésus leur répond : « Les amis de l'époux peuvent-ils s'affliger pendant que l'époux est avec eux ? Les jours viendront où l'époux leur sera enlevé et alors ils jeûneront. »1,2,3.

Selon les exégètes, Jésus faisait référence à son sacrifice sur la Croix ; mais dans un sens plus large, on entend ces paroles par rapport à la Résurrection et à la mission de prêcher l'Évangile, qui ne peut être accomplie qu'à travers le jeûne et la prière.

La tradition du jeûne existait en occident à l'époque du pape Léon Ier qui en témoigne dans ses homélies 4.

Elle s'est perdue en Occident sauf pour les membres de nos Eglises Orthodoxes-Orientales ou des Eglises de Tradition Bysantino-Slaves.

Avec ce jeûne, les fidèles expriment aux apôtres leur reconnaissance pour les persécutions qu'ils ont éprouvées durant leur mission et invoquent leur intercession pour être eux-mêmes capables de rendre témoignage pour le Christ qui est "Le Chemin, la Vérité et la Vie" et Sa bonne nouvelle du Salut offert à tous les hommes.

Notes et références :

 

1/ Matthieu, 9:15

2/ Marc, 2:19-20

3/ Luc, 5:34-35

4/ Pape Léon Ier, Sermon 78 : Du jeûne de Pentecôte

-----------------------

 

O Jejum dos Santos Apóstolos,

de acordo com nossa Tradição Siro-Ortodoxa de Malankar (A Igreja Ortodoxa Indiana, nossa Igreja Mãe e sua igreja para a Europa e suas missões, nossa metrópole da Igreja Siro-Ortodoxa de Mar Thoma ), começa nesta noite em 16 de junho e termina na Festa dos Santos Pedro e Paulo em 29 de junho.

História:

Depois de celebrar a ressurreição de Cristo durante os cinquenta dias após a Páscoa, os apóstolos se prepararam para deixar Jerusalém para espalhar as boas novas. Segundo a tradição sagrada, eles se prepararam para esta missão jejuando e orando ao Senhor para fortalecer sua determinação e acompanhá-los em seu trabalho missionário.

Conveniente :

O jejum dos apóstolos não é tão severo quanto o da Grande Quaresma ou o da Dormição de Theotokos (Da Mãe de Deus, o Verbo-Encarnado).

É, no entanto, ordenado a abster-se de qualquer dieta de carne. Peixe, óleo e vinho são permitidos todos os dias, exceto às quartas e sextas-feiras8. As regras do jejum são praticamente idênticas às do Nativity Fast.

Como nos outros três jejuns do ciclo anual, uma grande festa é celebrada durante o Jejum dos Apóstolos; esta é a festa da Natividade de São João Batista (24 de junho) 9.

Em algumas igrejas, os escritórios semanais, durante o jejum dos apóstolos, são idênticos aos escritórios da Grande Quaresma (com algumas variações). Muitos mosteiros e igrejas de tradição russa celebram o ofício da Grande Quaresma, pelo menos no primeiro dia do Jejum dos Apóstolos.

A fonte desse jejum é encontrada nos Evangelhos. Quando os fariseus censuram os apóstolos por não jejuarem, Jesus lhes responde: "Os amigos do noivo podem sofrer enquanto o noivo estiver com eles? Chegará o dia em que o noivo lhes será tirado e eles jejuarão. 1,2,3.

Segundo os exegetas, Jesus estava se referindo ao seu sacrifício na cruz; mas em um sentido mais amplo, ouvimos essas palavras em relação à Ressurreição e à missão de pregar o Evangelho, que só pode ser realizado através do jejum e da oração.

A tradição do jejum existia no Ocidente na época do Papa Leão I, que testemunha isso em suas homilias 4.

Foi perdido no Ocidente, exceto pelos membros de nossas Igrejas Ortodoxas Orientais ou das Igrejas da Tradição Bysantino-Eslava.

Com esse jejum, os fiéis expressam aos apóstolos sua gratidão pelas perseguições que sofreram durante sua missão e invocam sua intercessão para poderem dar testemunho de Cristo que é "o caminho, a verdade e a vida". e Suas boas novas de salvação oferecidas a todos os homens.

Notas e referências:

 

1 / Mateus, 9:15

2 / Marcos, 2: 19-20

3 / Lucas, 5: 34-35

4 / Papa Leão I, Sermão 78: Do Pentecostes rápido

-----------------------

 

The Fast of the Holy Apostles,

in accordance with our Malankar Syro-Orthodox Tradition (The Indian Orthodox Church, our Mother Church and her Church-girl for Europe and its missions, our Metropolis of the Syro-Orthodox Church of Mar Thoma ), begins this evening June 16 to end for the Feast of Saints Peter and Paul on June 29.

History:

After celebrating the Resurrection of Christ during the fifty days after Easter, the apostles prepared to leave Jerusalem to spread the Good News. According to sacred tradition, they prepared for this mission by fasting and praying to the Lord to strengthen their resolve and to accompany them in their missionary work.

Convenient :

The fast of the apostles is not as severe as that of the Great Lent or that of the Dormition of Theotokos (Of the Mother of God the Word-Incarnate).

It is, however, enjoined to abstain from any meat diet. Fish, oil and wine are allowed every day except Wednesdays and Fridays8. The rules of fasting are practically identical to those of the Nativity Fast.

As with the other three fasts in the annual cycle, a great feast is celebrated during the Apostles' Fast; this is the feast of the Nativity of Saint John the Baptist (June 24) 9.

In some Churches, the weekly offices, during the Apostles' Fast, are identical to the offices of the Great Lent (with some variations). Many monasteries and churches of Russian tradition celebrate the office of Great Lent at least on the first day of the Apostles' Fast.

The source of this fast is found in the Gospels. When the Pharisees accuse the apostles of not fasting, Jesus answers them: "Can the friends of the bridegroom grieve while the bridegroom is with them? The days will come when the bridegroom will be taken from them and then they will fast. 1,2,3.

According to the exegetes, Jesus was referring to his sacrifice on the Cross; but in a broader sense, we hear these words in relation to the Resurrection and the mission to preach the Gospel, which can only be accomplished through fasting and prayer.

The tradition of fasting existed in the West at the time of Pope Leo I, who testifies to this in his homilies 4.

It was lost in the West except for the members of our Eastern Orthodox Churches or of the Churches of Bysantino-Slavic Tradition.

With this fast, the faithful express to the apostles their gratitude for the persecutions they experienced during their mission and invoke their intercession to be themselves able to bear witness for Christ who is "The Way, the Truth and the Life" and His good news of Salvation offered to all men.

Notes and references :

 

1 / Matthew, 9:15

2 / Mark, 2: 19-20

3 / Luke, 5: 34-35

4 / Pope Leo I, Sermon 78: From the Pentecost fast

-----------------------

 

El ayuno de los Santos Apóstoles,

de acuerdo con nuestra Tradición Siro-Ortodoxa Malankar (La Iglesia Ortodoxa India, nuestra Iglesia Madre y su Iglesia-niña para Europa y sus misiones, nuestra Metrópolis de la Iglesia Siro-Ortodoxa de Mar Thoma ), comienza esta tarde el 16 de junio para finalizar la Fiesta de los Santos Pedro y Pablo el 29 de junio.

Historia:

Después de celebrar la Resurrección de Cristo durante los cincuenta días posteriores a la Pascua, los apóstoles se prepararon para salir de Jerusalén para difundir las Buenas Nuevas. Según la tradición sagrada, se prepararon para esta misión ayunando y orando al Señor para fortalecer su resolución y acompañarlos en su trabajo misionero.

Conveniente:

El ayuno de los apóstoles no es tan severo como el de la Gran Cuaresma o el de la Dormición de Theotokos (De la Madre de Dios, el Verbo encarnado).

Sin embargo, se recomienda abstenerse de cualquier dieta de carne. Se permite pescado, aceite y vino todos los días excepto los miércoles y viernes8. Las reglas del ayuno son prácticamente idénticas a las del ayuno de la natividad.

Al igual que con los otros tres ayunos en el ciclo anual, se celebra una gran fiesta durante el ayuno de los apóstoles; Esta es la fiesta de la Natividad de San Juan Bautista (24 de junio) 9.

En algunas Iglesias, los oficios semanales, durante el ayuno de los apóstoles, son idénticos a los oficios de la Gran Cuaresma (con algunas variaciones). Muchos monasterios e iglesias de tradición rusa celebran el oficio de la Gran Cuaresma al menos el primer día del ayuno de los apóstoles.

La fuente de este ayuno se encuentra en los Evangelios. Cuando los fariseos acusan a los apóstoles de no ayunar, Jesús les responde: "¿Pueden los amigos del novio llorar mientras el novio está con ellos? Llegarán los días en que se les quitará al novio y luego ayunarán. 1,2,3.

Según los exegetas, Jesús se refería a su sacrificio en la cruz; pero en un sentido más amplio, escuchamos estas palabras en relación con la Resurrección y la misión de predicar el Evangelio, que solo se puede lograr a través del ayuno y la oración.

La tradición del ayuno existía en Occidente en la época del papa León I, quien lo demuestra en sus homilías 4.

Se perdió en Occidente a excepción de los miembros de nuestras Iglesias ortodoxas orientales o de las Iglesias de tradición bysantino-eslava.

Con este ayuno, los fieles expresan a los apóstoles su gratitud por las persecuciones que experimentaron durante su misión e invocan su intercesión para poder dar testimonio de Cristo, que es "El Camino, la Verdad y la Vida". y sus buenas noticias de salvación ofrecidas a todos los hombres.

Notas y referencias :

 

1 / Mateo, 9:15

2 / Marcos, 2: 19-20

3 / Lucas, 5: 34-35

4 / Papa León I, Sermón 78: Del ayuno de Pentecostés

-----------------------

 

 

Le jeûne des saints Apôtres
(Père  Stephen Freeman, évêque copte Youssef)
 
L'année Orthodoxe a un rythme, un peu comme la marée qui monte et redescend - sauf que ce rythme-ci est une ondulation entre les périodes de jeûne et de fêtes (enfin, quelques jours). Chaque semaine, à quelques exceptions près, les mercredi et vendredi sont marqués par le jeûne, et chaque célébration de la Divine Liturgie se prépare en s'abstenant de manger après minuit, jusqu'à communion aux saints Dons.

Voilà, c'est un rythme. Notre monde moderne a perdu la plupart de ses rythmes naturels. Le soleil se lève et éclaire, mais il ne provoque que peu d'effet en un monde qui est mû et dirigé par d'autres sources d'énergies. En Amérique du nord, à peu près tout est toujours ou presque en fête, quand bien même toute la pharmacopée que nous utilisons pour préserver cette merveilleuse corne d'abondance est probablement occupée à lentement empoisonner nos corps.

Les saintes Écritures parlent des rythmes du monde - "le soleil règnera sur le jour.. la lune et les étoiles règneront sur la nuit.."

Le rythme de l'Église ne cherche pas à nous rendre esclaves du calendrier, ni ne traite certains aliments comme éléments de péché. Il nous appelle simplement à une manière plus humaine de vivre. Ce n'est tout simplement pas humain de manger tout ce dont vous avez envie, n'importe quand. Même Adam et Even, aux origines, dans le Jardin, savaient qu'ils avaient à s'abstenir du fruit d'un arbre bien précis.

Les Chrétiens Orthodoxes ne se meurent pas lorsqu'ils jeûnent - simplement, nous nous abstenons de certains aliments, et en général nous mangeons moins.

En même temps, on nous enseigne de prier plus souvent, de participer plus fréquemment aux offices liturgiques, et d'accroître notre générosité envers autrui (aumône).

Mais c'est un rythme - les jeûnes sont suivis de fêtes. Le jeûne des Apôtres commence le 2ème lundi après la Pentecôte, et se termine par la Fête des saints Pierre et Paul le 29 juin. Dans ce qui s'appelle la chrétienté, la plupart l'ignorent. Les Chrétiens Orthodoxes sont entrés en période de Carême alors que le monde entier pense à ses vacances.

Le Dieu vu par nos contemporains ressemble à leur vision du régime - nous voulons autant que Lui que nous le souhaitons - n'importe où, n'importe quand. Il n'y a plus de rythme à nos désirs, uniquement la montée et la descente des passions.

Il n'y a pas de légalisme dans le jeûne orthodoxe. Je ne crois pas que Dieu punisse ceux qui manquent le jeûne. Je crois qu'en ce qui les concerne, c'est eux qui simplement deviennent de moins en moins humains. Nous n'acceptons pas les limites et confinements de notre existence, et nous nous retrouvons alors avec des désirs qui sont incessants et déréglés. Ca nous rend bestiaux.

Pour ceux qui ont commencé à jeûner - que Dieu vous donne la grâce! Pour ceux qui ne connaissent rien de ce jeûne - que Dieu vous donne la grâce et vous préserve d'un monde qui vous dévorera. Que Dieu nous donne à tous les miséricordes de Sa bonté, et nous aide à nous souvenir des oeuvres de Ses bienheureux Apôtres!

P. Stephen

« Vous êtes le sel de la terre. Vous êtes la lumière du monde »

Le Seigneur a dit à ses apôtres : 
-« Vous êtes la lumière du monde ». 

Comme elles sont justes les comparaisons que le Seigneur emploie pour désigner nos pères dans la foi ! 

Il les appelle « sel », eux qui nous enseignent la sagesse de Dieu, et « lumière », eux qui chassent de nos cœurs l'aveuglement et les ténèbres de notre incrédulité. 

C'est donc à juste titre que les apôtres reçoivent le nom de lumière : ils annoncent dans l'obscurité du monde la clarté du ciel et la splendeur de l'éternité. 

Pierre n'est-il pas devenu pour le monde entier et pour tous les fidèles une lumière, quand il a dit au Seigneur : 
-« Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant » ? (Mt 16,16) 

Quelle plus grande clarté le genre humain aurait-il pu recevoir, que d'apprendre par Pierre que le Fils du Dieu vivant était le créateur de sa lumière ? 

Et saint Paul n'est pas une moins grande lumière pour le monde : alors que toute la terre était aveuglée par les ténèbres de la malfaisance, il est monté jusqu'au ciel (2Co 12,2) et, à son retour, il a révélé les mystères de la splendeur éternelle. 

C'est pourquoi il n'a pu ni se cacher, telle la ville fondée sur une montagne, ni se laisser mettre sous le boisseau, car le Christ, par la lumière de sa majesté, l'avait enflammé comme une lampe de choix, remplie de l'huile du Saint-Esprit. 

C'est pourquoi, mes bien-aimés, si, renonçant aux illusions de ce monde, nous avons à cœur de rechercher la saveur de la sagesse de Dieu, goûtons au sel des apôtres.

Saint Maxime de Turin (?-v. 420), évêque .(trad. in Kephas, vol. 1, p. 554 rev.) 

-----------

"Você é o sal da terra. Você é a luz do mundo »

O Senhor disse aos seus apóstolos:
- "Você é a luz do mundo".

Quão corretas são as comparações que o Senhor usa para designar nossos pais na fé!

Ele os chama de "sal", aqueles que nos ensinam a sabedoria de Deus e "luz", que expulsam de nossos corações a cegueira e as trevas de nossa incredulidade.

É, portanto, justamente, que os apóstolos recebem o nome de luz: eles anunciam nas trevas do mundo a clareza do céu e o esplendor da eternidade.

Pedro não se tornou para todo o mundo e para todos os fiéis uma luz quando disse ao Senhor:
"Você é o Cristo, o Filho do Deus vivo"? (Mt 16,16)

Que maior clareza poderia receber a raça humana do que aprender com Pedro que o Filho do Deus vivo era o criador de sua luz?

E São Paulo não é uma luz menor para o mundo: enquanto toda a terra estava cega pelas trevas do mal, ele subiu ao céu (2Co 12,2) e em seu retorno ele revelou os mistérios do eterno esplendor.

É por isso que ele não podia esconder-se, como a cidade fundada em uma montanha, nem deixar-se colocar debaixo do alqueire, porque Cristo, pela luz de sua majestade, o inflamou como uma lâmpada de escolha, preenchido com o óleo do Espírito Santo.

Portanto, meu amado, se, abandonando as ilusões deste mundo, tivermos a intenção de buscar o sabor da sabedoria de Deus, provemos o sal dos apóstolos.

São Máximo de Turim (? -v., 420), bispo (em Kephas, vol. 1, p. 554 rev.)

--------------

" You are the salt of the earth. You are the light of the world "

The Lord said to his apostles:
-" You are the light of the world ".

How right are the comparisons that the Lord uses to designate our fathers in the faith!

He calls them "salt," they who teach us the wisdom of God, and "light," who drive out of our hearts the blindness and darkness of our unbelief.

It is therefore rightly that the apostles receive the name of light: they announce in the darkness of the world the clarity of the sky and the splendor of eternity.

Did not Peter become for the whole world and for all the faithful a light, when he said to the Lord:
- "You are the Christ, the Son of the living God"? (Mt 16,16)

What greater clarity could the human race have received than to learn from Peter that the Son of the living God was the creator of his light?

And Saint Paul is not a lesser light for the world: while all the earth was blinded by the darkness of evil, he ascended to heaven (2Co 12,2) and on his return he revealed the mysteries of eternal splendor.

That is why he could neither hide himself, such as the city founded on a mountain, nor let himself be put under the bushel, because Christ, by the light of his majesty, had inflamed him like a lamp of choice, filled with the oil of the Holy Spirit.

Wherefore, my beloved, if, giving up the illusions of this world, we have at heart to seek the taste of the wisdom of God, let us taste the salt of the apostles.

St. Maximus of Turin (? -v., 420), bishop (in Kephas, vol 1, p 554 rev.)

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

 

 

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

LA FOI CHRÉTIENNE INCONTOURNABLE

Le Fils

« Il y a un dogme fondamental qui est commun à l’ensemble du monde chrétien, confessé par l’apôtre Pierre au nom de tout le collège apostolique et, en celui-ci, au nom de l’Église entière :

-‘Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant’.

 

Il fut aussi l’objet de la prédication apostolique depuis le jour de le Pentecôte.

 

Jésus Christ est le Verbe suréternel, le Fils de Dieu, qui a assumé la nature humaine, sans division ni confusion, Dieu vrai et homme vrai, qui est venu dans le monde pour sauver l’homme, qui a accepté volontairement les souffrances et la mort sur la Croix, qui est ressuscité, qui est monté au ciel, qui siège à la droite du Père et qui revient dans le monde pour le Jugement dernier et pour le règne éternel.

 

Par cette foi, l’Orthodoxie ne se distingue ni du catholicisme, ni de l’anglicanisme (en tout cas des anglo-catholiques), ni du protestantisme traditionnel.

 

Le dogme christologique y est entendu avec toute la force du réalisme qui lui a été imparti à l’époque des conciles œcuméniques […]

 

La foi en Christ comme fils de Dieu n’est pas une simple doctrine christologique, elle est la vie même de l’Orthodoxie, elle traverse celle-ci du haut en bas.

 

Chacun se jette aux pieds du Christ avec le cri joyeux de la foi :

-‘Mon Seigneur et mon Dieu !’,

assiste à sa Nativité, souffre sa Passion, ressuscite avec lui dans la Résurrection, palpite dans l’attente de son glorieux Avènement.

 

Sans cette foi, il n’y a tout simplement pas de christianisme […]

La Trinité

Or cette foi en Christ, Fils de Dieu, est en même temps celle en la sainte Trinité, au nom de laquelle, selon l’injonction du Seigneur (Mt. 28, 19), est effectué le baptême. Cette foi trinitaire est déjà incluse dans la foi au Fils, qui est envoyé par le Père et qui envoie le saint Esprit. Le christianisme est la religion de la très sainte Trinité […] Il convient de remarquer que dans la vie liturgique de l’Orthodoxie, les […] invocations font décidément prévaloir le Nom de la sainte Trinité sur celui de Jésus Christ..

 

L’Orthodoxie confesse le dogme de la sainte Trinité tel qu’il fut énoncé à l’époque des conciles œcuméniques et fixé dans le symbole de la foi.

Ce qui ne le rend pas du tout archaïque, car il représente une vérité supérieure de la pensée pour la conscience philosophique et religieuse moderne elle aussi.

 

Qu’il soit irrecevable pour le rationalisme, qui appliquait à la conception des choses divines des catégories de l’entendement, comme celle de l’un immobile ou du multiple, ne l’aliène nullement de la raison théologique.

 

Nous trouvons dans notre propre conscience des signes si lumineux de la tri-unité hypostatique (moi-toi-nous) que ce dogme est une nécessité pour la pensée et une base de départ pour les constructions métaphysiques »

(Source : "Sagesse Orthodoxe", extrait du P. Serge Boulgakov, L’Orthodoxie, L’Age d’Homme, Paris, 1980, p. 116 118)

Icône de saint Élie

Icône du Prophète Élie au désert
(cf. 1 Rois 17, 6)
(Russe, École du Nord, XVe siècle)

 


LE JEÛNE COMME COMBAT SPIRITUEL
QUATRE PAROLES DE JÉSUS SUR LE JEÛNE

ENSEIGNEMENTS DE JÉSUS SUR LE JEÛNE
DEUX FAÇONS DE JEÛNER
LA JOIE DE L'ÂME 
COMMENT JEÛNE-T-ON ?
QUAND JEÛNE-T-ON DANS L'ÉGLISE ORTHODOXE ?

GUIDE DU JEÛNE DANS L’ÉGLISE ORTHODOXE
LES CONSÉQUENCES DU JEÛNE
POUR ALLER PLUS LOIN


LE JEÛNE COMME COMBAT SPIRITUEL

Qu'est-ce que le jeûne pour nous, chrétiens ? C'est notre incorporation à cette expérience du Christ lui-même, par laquelle il nous libère de notre entière dépendance envers la nourriture, la matière et le monde.

Jeûner ne signifie qu’une chose : avoir faim, jusqu’à la limite de la condition humaine qui dépend entièrement de la nourriture, et là, ayant faim, découvrir que cette dépendance n’est pas toute la vérité au sujet de l’homme, que la faim elle-même est avant tout un état spirituel et que, finalement, elle est en réalité la FAIM DE DIEU....

Nous avons besoin avant tout d'une préparation spirituelle à cet effort du jeûne. Elle consiste à demander aide à Dieu et à centrer notre jeûne sur Dieu. C'est par amour de Dieu que nous devrons jeûner. I1 nous faut redécouvrir notre corps comme temple de la divine présence, retrouver un respect religieux du corps, de la nourriture, du rythme même de la vie.

Père Alexandre Schmemann


QUATRE PAROLES DE JÉSUS SUR LE JEÛNE

Alors Jésus fut emmené au désert par l'Esprit, pour être tenté par le diable. Il jeûna durant quarante jours et quarante nuits, après quoi il eut faim. Et, s'approchant, le tentateur lui dit : "Si tu es Fils de Dieu, dis que ces pierres deviennent des pains." Mais il répondit : "Il est écrit : Ce n'est pas de pain seul que vivra l'homme, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu." (Matthieu 4, 1-4)

Jésus, voyant qu'une foule affluait, menaça l'esprit impur en lui disant : "Esprit muet et sourd, je te l'ordonne, sors de lui et n'y rentre plus." Après avoir crié et l'avoir violemment secoué, il sortit et l'enfant devint comme mort, si bien que la plupart disaient : "Il a trépassé !" Mais Jésus, le prenant par la main, le releva et il se tint debout. Quand il fut rentré à la maison, ses disciples lui demandaient dans le privé : "Pourquoi nous autres, n'avons-nous pu l'expulser ?" Il leur dit : "Cette espèce-là ne peut sortir que par la prière et le jeûne." (Marc 9, 25-29)

"Quand vous jeûnez, ne vous donnez pas un air sombre, comme font les hypocrites : ils prennent une mine défaite pour que les hommes voient bien qu'ils jeûnent. En vérité, je vous le dit : ils tiennent déjà leur récompense. Pour toi, quand tu jeûnes, parfume ta tête et lave ton visage, pour que ton jeûne soit connu, non des hommes, mais de ton Père qui est là, dans le secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra."(Matthieu 6, 16-18)

Les Pharisiens et leurs scribes dirent à Jésus : "Les disciples de Jean jeûnent fréquemment et font des prières, ceux des Pharisiens pareillement, et les tiens mangent et boivent !" Jésus leur dit : "Pouvez-vous faire jeûner les compagnons de l'époux pendant que l'époux est avec eux ? Mais viendront des jours... et quand l'époux leur aura été enlevé, alors ils jeûneront en ces jours-là." (Luc 5, 33-35)


LES ENSEIGNEMENTS DE JÉSUS SUR LE JEÛNE

L’enseignement de Jésus concernant le jeûne est très important pour nous assurer que nos efforts de jeûne porteront fruit. Car le jeûne n’est pas sans danger ; il peut devenir lui-même occasion de chute et, plutôt que d’être un moyen de s’approcher de Dieu, le jeûne peut même nous en éloigner.

Les juifs pratiquaient le jeûne comme ascèse personnelle et collective, comme nous l’apprennent l’Ancien et le Nouveau Testament. Dans le Nouveau Testament, nous voyons que les disciples de Jean le Baptiste, ainsi que ceux des Pharisiens, jeûnaient et que Jésus lui-même, avant d’entreprendre sa vie publique a jeûné pendant quarante jours. À la suite de ce jeûne il a été tenté par Satan (Mt 4, 1-11; Lc 4, 1-13). Voilà donc la première leçon à retenir des récits évangéliques concernant le jeûne : Jésus nous enseigne l’importance du jeûne par l’exemple de son propre jeûne avant de commencer sa vie publique. Ce n’est pas par hasard que la première tentation de Jésus concerne justement la nourriture, car le Malin cherche à éprouver Jésus là où il perçoit un point faible, là où Jésus a volontairement affaibli son corps humain ; l'Évangile nous dit qu'après avoir jeûné pendant quarante jours, Jésus « eut faim ». Et le Tentateur suggère à Jésus de combler sa faim en exerçant son pouvoir divin de changer des pierres en pain. La réplique de Jésus pour écarter la tentation est tirée du Deutéronome : Ce n’est pas de pain seul que vivra l’homme, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu (Dt 8, 3).

Ici, le « pain » ne signifie pas seulement la nourriture dont l'homme a besoin pour la vie de son corps, mais plutôt tout ce qui « nourrit » les sens, tout ce qui convient au corps. Dans son sens plus large le « pain » est également tout ce qui est créé, toute créature, tout ce qui nourrit l'affectivité et l'intellect de l'homme. Bref, tout ce qui n’est pas Dieu lui-même. Ainsi que le corps de l’homme se nourrit d’aliments physiques pour survivre, l’esprit de l’homme, créé à l'image de Dieu, se nourrit de la parole de Dieu, donc de Dieu lui-même. Pour accéder à toute la noblesse de sa nature humaine créée à l'image et faite à la ressemblance de Dieu (cf. Gn 1, 26), l'homme a besoin de la nourriture spirituelle que constitue la parole de Dieu.

La réponse de Jésus à Satan dénonce le mensonge du Malin, que l’homme peut se nourrir des créatures, qu’il peut trouver la vie éternelle pour laquelle il a été créé ailleurs qu’en Dieu lui-même. C’est le même mensonge que le Tentateur proféra à Adam : Vous ne mourrez pas ! Dieu le sait : le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront et vous serez comme des dieux qui connaissent ce qui est bon ou mauvais (Gn 3, 5). Alors qu’Adam, le premier homme, a mangé du fruit interdit à l’invitation du Malin, espérant ainsi trouver la vie éternelle sans Dieu, et qu’il a entraîné la chute de l’humanité, le Christ, le nouvel Adam, refoule le mensonge du Malin et expie la faute d’Adam, rétablissant l’humanité sur la bonne voie, celle voulue par Dieu depuis toute éternité : que l’homme trouve sa nourriture en Dieu lui-même, devenant véritablement « enfant de Dieu », partageant la vie divine.

Les circonstances du jeûne de Jésus nous aident également à comprendre le sens spirituel du jeûne. Le jeûne de Jésus eut lieu « au désert », c’est-à-dire dans un lieu aride, solitaire, éloigné des villes et des hommes, là où il n’y a que peu de végétation et d’eau. Aujourd’hui, on dirait qu’il y a peu de « distractions » - ce qui nous « distrait » de Dieu. C’est ainsi que doit être le « lieu » de notre jeûne, loin des « distractions », nous permettant d’entrer dans le « désert », à la fois le désert physique, ne serait-ce que notre chambre, et le désert spirituel, celui de notre cœur, afin de nous préparer à la rencontre avec Dieu : le désert est le lieu où je suis seul avec Dieu.

Le désert est aussi le lieu de la tentation : le moment le plus propice à la rencontre avec Dieu est aussi le moment où le Malin cherche à nous faire chuter, car il sait que c’est au désert que nous avons la possibilité de rejoindre la grâce divine. Si Jésus a été tenté suite à son jeûne, comment pensons-nous nous échapper de la tentation ? Le jeûne, la privation des plaisirs des sens, est accompagné de tentations, non seulement celle d’abandonner le jeûne, mais d’autres encore - il ne faut pas oublier que Jésus subit deux autres tentations après celle du pain.

Si donc le jeûne entraîne de tels risques, comment pouvons-nous nous préparer pour la lutte inévitable ? Jésus nous donne une réponse dans le texte de l’Évangile de Marc : Cette espèce-là ne peut sortir que par la prière et le jeûne (Mc 9, 25-29). Jésus nous enseigne ici à associer la prière au jeûne, si nous voulons expulser les « esprits impurs » qui cherchent à s’installer en nous. Nous acquérons les bénéfices du jeûne seulement si le jeûne est complété par la prière, un effort de prière supplémentaire pendant la période du jeûne - se nourrir en Dieu, s’unir à lui par la prière. L’effort ascétique, la maîtrise de soi, de ses « passions » comme diraient les Pères du désert, doit être associé à la prière ; les deux sont essentiels pour le progrès spirituel.

Le deuxième texte de l’Évangile de Matthieu (Mt 6, 16-18), qui fait partie du Sermon sur la Montagne, est une mise en garde concernant une des tentations accompagnant le jeûne. Le jeûne n’est pas un but en soi et de nos jours on pratique le jeûne pour toute sorte de raisons qui ne relèvent pas du domaine spirituel. Le jeûne peut devenir lui-même une occasion de chute. Jésus souligne en particulier le risque de vaine gloire en faisant allusion à ceux qui s'assurent que leur jeûne soit remarqué par les hommes. Notre jeûne doit être un acte devant Dieu et non devant les hommes, pas même nos confrères dans la foi. Celui qui jeûne se place devant Dieu, son jeûne est une offrande à Dieu, et non aux hommes.

Dans le texte de l’Évangile de Luc (Lc 5, 33-35), les Pharisiens essaient d’embarrasser Jésus en lui reprochant que ses disciples ne jeûnent pas, alors que ceux de Jean le Baptiste et des Pharisiens jeûnent souvent. Sans répondre directement, Jésus demande s’il est approprié que les compagnons de l’époux jeûnent pendant que l’époux est avec eux - c’est-à-dire à l’occasion du mariage proche. La réponse qui s’impose est « non », le jeûne n’est pas approprié à ce moment-là, mais, comme l’indique Jésus en disant qu’ils jeûneront lorsque l’époux ne sera plus avec eux. L’époux c’est Jésus lui-même, et pendant qu’il est avec ses disciples, ils sont nourris et rassasiés par sa présence ; ils les comble du pain de vie de sa parole. Quand l'époux leur aura été enlevé, alors ils jeûneront en ces jours-là. Le jeûne n'a de sens que pour celui qui sait ce qui est la nourriture ou y aspire de tout son être, et qui, dans la privation, souffre de l'absence de ce qui le rassasie.

Donc il y a des moments pour jeûner, et des moments pour ne pas jeûner - quand l’époux est avec nous. L'année liturgique étant un rappel de la vie de Jésus, de la Mère de Dieu et des saints, l’Église orthodoxe indique certains jours et certaines périodes pour le jeûne, quand nous sommes dans l'attente de l'Époux, et certaines périodes où le jeûne n’est pas indiqué - quand « l’Époux est avec nous », surtout les jours des grandes fêtes liturgiques, même chaque dimanche, le jour de la Résurrection du Christ. Même pendant le Grand Carême, le jeûne n’est pas total tous les jours, car il y un allégement du jeûne les samedis et dimanches.

L’enseignement le plus important à retenir est peut-être la nécessité d’associer la prière au jeûne, la prière afin de pouvoir accomplir l’effort nécessaire, mais encore plus important, la prière en tant que rapprochement de Dieu - le jeûne nous présente la possibilité de nous unir d’avantage à Dieu par la prière : « La prière est une conversation de l’intelligence avec Dieu » (Évagre le Pontique, Chapitres sur la prière, 3).


DEUX FAÇONS DE JEÛNER

Il y a deux façons de jeûner, enracinées toutes deux dans l'Écriture et la Tradition, et qui correspondent à deux besoins distincts, à deux états de l'homme. Le premier peut être appelé jeûne total, car il consiste en une totale abstinence de nourriture et de boisson. On peut définir le second comme un jeûne ascétique, car il consiste surtout en l'abstinence de certaines nourritures et en une réduction substantielle du régime alimentaire.

Le jeûne total, de par sa nature même, est de courte durée et généralement limité à un jour ou même à une partie de la journée. Dès le début du Christianisme, il fut compris comme un état de préparation et d'attente, de concentration spirituelle sur ce qui va arriver. La faim physique correspond ici à l'attente spirituelle de l'accomplissement, à l'ouverture de tout l'être à la joie qui approche.

C'est pourquoi, dans la tradition liturgique de l'Église, nous trouvons ce jeûne total comme dernière et ultime préparation a une grande fête, à un événement spirituel décisif, par exemple aux veilles de Noël et de l'Épiphanie ; et surtout, c'est ce jeûne qui constitue le jeûne eucharistique, mode essentiel de notre préparation au banquet messianique, à la table du Christ dans son Royaume. L'Eucharistie est toujours précédée de ce jeûne total, qui peut varier dans sa durée, mais qui, pour l'Église, constitue une condition nécessaire à la sainte Communion.

Le jeûne total n'est pas seulement un jeûne des membres de l'Église, c'est l'Église elle-même qui jeûne, en attente du Christ qui vient à elle dans l'Eucharistie, dans les grandes fêtes célébrant l'oeuvre du salut, et qui viendra en gloire à la consommation des siècles.

Tout a fait différent est le sens spirituel du second type de jeûne que nous avons défini comme « ascétique ». Ici, le but du jeûne est de libérer l’homme de la tyrannie déréglée de la chair, qui s'établit lorsque l'esprit cède devant le corps et ses appétits, résultat tragique du péché et de la chute originelle de l'homme.

C'est seulement par un lent et patient effort que l'homme découvre qu'il ne vit pas seulement de pain, et restaure en lui-même la primauté de l'esprit. C'est nécessairement et par sa nature même un long effort soutenu. Le facteur « temps » est essentiel, car il faut du temps pour déraciner et guérir la maladie commune et universelle que les hommes ont fini par considérer comme leur état normal. Le succès de ce jeûne ascétique dépend précisément de l'application de certaines règles fondamentales dont la principale se trouve être l'ininterruption du jeûne, sa continuité dans le temps.

Père Alexandre Schmemann


LA JOIE DE L'ÂME :

PAROLES DES PÈRES DU DÉSERT SUR LE JEÛNE

Abba Joseph interrogea abba Poemen : " Comment faut-il jeûner ? " Abba Poemen lui dit : " Pour ma part, je préfère que celui qui mange chaque jour mange peu afin de ne pas se goinfrer. " Abba Joseph lui dit : " Lorsque tu étais plus jeune, ne jeûnais-tu pas deux jours de suite, abba ? " Et le vieillard lui dit : " En vérité, même trois jours, et quatre, et toute la semaine. Et tout cela, les Pères l’éprouvèrent comme ils en étaient capables ; et ils trouvèrent préférable de manger chaque jour, mais en petite quantité ; et ils nous livrèrent la voie royale, qui est légère. " (Paroles 127, 27)

Un samedi de fête, il arriva que les frères mangent à l’église des Kellia. Et comme on présentait le plat de bouillie, abba Helladios l’Alexandrin se mit à pleurer. Abba Jacques lui dit : " Pourquoi pleures-tu, abba ? " Il répondit : " Parce que c’en est fini de la joie de l’âme, c'est-à-dire le jeûne, et que voilà maintenant le contentement du corps. " (Abba 81)

Un jour à Scété fut donné ce commandement : Jeûnez cette semaine. Or il se trouva que des frères vinrent d’Égypte chez abba Moïse et il fit pour eux un peu de cuisine. Voyant la fumée, les voisins dirent aux clerc : " Voici que Moïse a violé le commandement en faisant cuire quelque chose chez lui. " Ceux-ci dirent : " Quand il viendra, nous-mêmes lui parlerons. " Le samedi venu, les clercs, sachant la pratique excellente de Moïse, lui dirent devant tout le monde : " Ô abba Moïse, tu as laissé tomber le commandement des hommes et gardé celui de Dieu ! " (Abba 109)

Abba Euloge disait à son disciple : Enfant, exerce-toi à rétrécir peu à peu ton ventre par le jeûne. Car de même qu’une outre étirée devient plus mince, ainsi également le ventre quand il reçoit beaucoup d’aliments. Mais s’il en reçoit peu, il se rétrécit et exige toujours peu. (Abba 74)

Abba Isidore le prêtre dit : Si vous pratiquer régulièrement le jeûne, ne vous gonflez pas d’orgueil, mais si vous vous glorifiez de cela, mangez plutôt de la viande. Il vaut mieux pour l’homme de manger de la viande que se gonfler d’orgueil et se glorifier. (Paroles 81, 4)


L'ascèse personnelle, familiale et paroissiale, en particulier dans la prière et dans le jeûne, est caractéristique de l'Orthodoxie.

Père Justin Popovitch


COMMENT JEÛNE-T-ON ?

Pour le Grand Carême, l'Église orthodoxe propose une préparation progressive et pédagogique au jeûne. Ainsi, une semaine avant l'entrée dans le Grand Carême, elle indique de faire abstinence d'abord de viande, puis au début du Grand Carême, les laitages, les œufs, les graisses et le vin seront à leur tour supprimés de l'alimentation et le « régime de croisière » sera ainsi en place pour toute la Sainte Quarantaine.

Pendant le Grand Carême, tous les jours, on s'abstient en principe de tout produit animal (viande, poisson, œufs, laitage...), de graisses et de vin (sauf le samedi et le dimanche étant le sabbat et le jour de la Résurrection).

Les mercredi et vendredi hors temps de Carême on s'abstient de tout produit animal et dérivés ainsi que de d'huile et de vin. Les mercredi et vendredi de Carême on s'abstient de toute nourriture jusqu'au coucher du soleil, mercredi étant le jour où Judas trahit le Seigneur et vendredi le jour où le Seigneur fut crucifié.

À chacun aussi de trouver le « lieu » de son jeûne et de retrancher parmi les plaisirs et les dépendances qui le tyrannisent et l'éloignent de Dieu : aliments, sommeil, télévision, bavardage, médisance...

À chacun aussi de trouver de quelle façon son jeûne sera nourri dans la prière ainsi que dans la charité. Pendant le Grand Carême, l'Église propose des offices, en particulier le Canon de Saint André de Crête et la Liturgie des Présanctifiés, qui aident les fidèles à vivre le Carême comme expérience spirituelle d'ascèse personnelle en préparation de la Semaine Sainte. La prière personnelle est ainsi renforcée par la participation en communauté chrétienne à la prière de l'Église.


QUAND JEÛNE-T-ON 
DANS L'ÉGLISE ORTHODOXE ?

L'Église propose de jeûner :

 le mercredi et le vendredi de chaque semaine (sauf aux semaines de Pâques, de Pentecôte, de Noël, du Pharisien et du Publicain, et de Carnaval)

 durant le Grand Carême et la Semaine Sainte

 durant le Carême des Saints apôtres (du lundi qui suit le premier dimanche après la Pentecôte au 28 juin)

 durant le Carême de la Dormition (du ler au 14 août)

 durant le Carême de Noël (l'Avent) (du 15 novembre au 24 décembre)

 la veille de la Théophanie (5 janvier), le jour de la décollation de Saint Jean Baptiste (29 août), et le jour de l'Exaltation de la Croix (14 septembre).

Les jours recommandés pour le jeûne total sont la veille de la Théophanie (5 janvier), le Vendredi Saint, le Samedi Saint, le jour de la décollation de Saint Jean Baptiste (29 août),· et le jour de l'Exaltation de la Très Sainte Croix (14 septembre).

Le vin et l’huile sont permis :

 les samedis et les dimanches du Grand Carême

 les mardis, les jeudis, les samedis et les dimanches pendant les jeûnes des Apôtres et de Noël

 les samedis et les dimanches pendant le jeûne de la Dormition.

Le poisson, le vin et l’huile sont permis :

 les samedis et les dimanches pendant les jeûnes des Apôtres et de Noël

 le jour de l’Annonciation et le dimanche des Rameaux.


L'Église orthodoxe, en général, donne des directives plutôt que des prescriptions littérales. Elle indique des buts, elle montre des modèles, elle dit ce à quoi l'on doit tendre; mais elle laisse chaque conscience juge de ce que, en présence d'une tradition devenue règle, l'adaptation aux circonstances personnelles commande ou permet.

Père Lev Gillet

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

   

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"  

 

(SS Ignatius Aprem II)

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Note:
Eglise Métropolitaine fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare) pour l'Europe et ses missions, notre Eglise Syro-Orthodoxe de Mar Thoma, située en francophonie et ses missions d'Afrique, du Brésil, du Pakistan et en Amérique latine* est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l’Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Métropolite et Sœur Marie-André M'Bezele, moniale (06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:
A Igreja Metropolitana fundada graças ao ímpeto missionário da Igreja Ortodoxa Síria das Índias (Malankare) para a Europa e suas missões, nossa Igreja Siro-Ortodoxa de Mar Thoma, localizada em Francofonia e suas missões da África, Brasil, do Paquistão e da América Latina * é uma Igreja Ortodoxa Oriental.

O mosteiro siríaco é um centro de oração pela unidade das igrejas apostólicas, a unanimidade do testemunho cristão e a paz do mundo.

¤ Pastoral em várias regiões da França para: acompanhamento espiritual, sacramentos, sacramentais (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações para cura) ...

Para os serviços pastorais prestados ao mosteiro como a recepção dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não exigimos nenhum pagamento fixo.

As ofertas são gratuitas e não são obrigatórias, no entanto, qualquer oferta é deduzida da sua renda tributável em 66% da sua renda.
Rotule todos os C B com a seguinte ordem "Metropolitan E S O F"

Para a capelania francófona siro-ortodoxa de africanos que vivem na França, entre em contato com os chefes: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-André M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

-----------------------------------------------------------------

Note:
Metropolitan Church founded thanks to the missionary impetus of the Syrian Orthodox Church of the Indies (Malankare) for Europe and its missions, our Syro-Orthodox Church of Mar Thoma, located in Francophonie and its missions from Africa, Brazil, of Pakistan and Latin America * is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Prayer Center for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral office in various regions of France for: spiritual accompaniment, sacraments, sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers for healing) ...

For the pastoral services rendered to the monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

Offerings are free and not obligatory. However, any offer is deducted from your taxable income at 66% of your income.
Label all C B with the following order "Metropolitan E S O F"

For the Francophone Syro-Orthodox Chaplaincy of Africans living in France, contact the Heads: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan and Sister Marie-André M'Bezele, nun (06.17.51.25.73).

----------------------------------------------------------------

Nota:
La Iglesia Metropolitana, fundada gracias al ímpetu misionero de la Iglesia Ortodoxa Siria de las Indias (Malankare) para Europa y sus misiones, nuestra Iglesia Siro-Ortodoxa de Mar Thoma, ubicada en la Francofonía y sus misiones desde África, Brasil, de Pakistán y América Latina * es una iglesia ortodoxa oriental.

El monasterio siríaco es un centro de oración por la unidad de las iglesias apostólicas, la unanimidad del testimonio cristiano y la paz del mundo.

¤ Presencia pastoral en varias regiones de Francia para: acompañamiento espiritual, sacramentos, sacramentales (bendiciones, oraciones de liberación o exorcismo, oraciones para sanar) ...

Para los servicios pastorales prestados al monasterio como la recepción de los fieles para estancias cortas o retiros espirituales, no requerimos ninguna reparación.

Las ofertas son gratuitas y no obligatorias, sin embargo, cualquier oferta se deduce de su ingreso imponible al 66% de su ingreso.
Etiquete todos los C B con el siguiente orden "Metropolitan E S O F"

Para la Capellanía franco-ortodoxa francófona de africanos que viven en Francia, comuníquese con los Jefes: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitana y la Hermana Marie-André M'Bezele, monja (06.17.51.25.73).

* Pour aller plus loin, cliquez ci-dessous:

 

 

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU

 

MONASTÈRE, C'EST SIMPLE...

Le Moine ne rompt pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux

les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ

Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son

amour pour tous les hommes…

 

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et

intercède pour l’humanité.

 

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence,

participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le

monde…

 

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de

prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

 

 

Monastère Syro-Orthodoxe de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly, 4

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

Partager cet article
Repost0
13 juin 2020 6 13 /06 /juin /2020 17:59

SOMMAIRE:

-Annonces des Rendez-vous liturgiques

-Lectionnaire pour le Troisième Dimanche après la Pentecôte.

-Prière de Saint Isaac d'Antioche à Dieu le Père et Audio de la Missa "sine nomine" de Palestrina.

-Prier les Saints, une superstition ?

-Venez à moi, vous qui êtes fatigués, je vous donnerai le repos (Audio de Mgr Samuel)

-La méthode de Saint Paul pour maintenir l'unité

-Une prière de Saint Irénée

-Jean Raspail a rejoint "Le Camp des Saints"

-Audio de l'HYMNE DES CHÉRUBINS (Hymne de la Liturgie Bysantino Slave) 

-Nos frères les saints.

-Si vous n'êtes pas saint, devenez le ! (Audio de Mgr Samuel)

-Contre le poison de la vie moderne, éduquez vos enfants (St Ambroise d'Optima)

-Les Saints, c'est nous !

-Après le dé-confinement, s'installer à la campagne, pourquoi pas?

-Sagesse:Testament légendaire de St Séraphim de Sarov.

-Le Sénat prend la décision de protéger les enfants (Lu dans "Liberté Politique")

-Tout est vanité exepté le bonheur d'aimer Dieu et de Le servir (Audio de Mgr Samuel)

-Prière de Saint Syméon au Saint Esprit suivie de la prière pour les vocations.

-La Providence ?

-Ces Paroles de Jésus sont intemporelles (Audio de "Info Chrétiennes")

-Notre bonheur est d'aimer Dieu et de savoir qu'il nous aime.(Audio Mgr Samuel)

-Saint Isaïe de Gaza, qui êtes-vous?

-Le Lieu où Georges Floyd a été assassiné devient un lieu de culte et de réveil.

-Si vous ôtez la Foi au Peuple, vous n'avez que "des voleurs de grands chemins"(Audio de Mgr Samuel)

-Chant de louange et de bénédiction par 10 Eglises (Paroles et Audio)

-Prière très puissante contre tout mal (Saint Cyprien)

-Que penser du linceul de Turin? Témoin de la résurection du Christ ?...(Texte et Audio)

-Il est difficile de vaincre ses passions dérèglées,mais impossible de les satisfaire.(Audio de Mgr Samuel)

-Demandons le retrait de la PMA (AFC)

-En Marche Vers une Culture de Vie.

-Annonces générales

LE JEÛNE (OU CARÊME) DES SAINTS APÔTRES. DU 16 JUIN AU 29 JUIN 2020, vous pouvez rejoindre l'article en cliquant ci-dessous:

http://paris.syro-orthodoxe-francophone.over-blog.fr/2020/06/le-jeune-ou-careme-des-saints-apotres.du-16-juin-au-29-juin-2020.html

 

Maintenues en confinement au Monastère en Normandie, toutes les célébrations Liturgiques avaient été annulées  en Charente (16), Dordogne (24), Lourdes (65) et l'Est (90,68,67) jusqu'à la fin de la Pandémie.

Nous  pouvons désormais  les reprendre progressivement.

Suivez bien ce Blog pour connaitre les prochains Rendez-Vous Liturgiques pastoraux et fraternels près de chez vous.

 Nos prochains Rendez-vous Liturgiques au Monastère

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20190913/ob_1ed58f_324352-p.jpg

et en dehors pour Mai- Juin 2020:

¤Au Monastère:

 

 

¤ Dimanche 21 JUIN  * 

 

¤ Dimanche 5 JUILLET, Pèlerinage du premier Dimanche du Mois à Notre-Dame de Miséricorde

 

et aux Saints du Kérala,

 

Messe à 10h 30 Suivie du programme habituel

 

¤LA CHAPELLE FAUCHER (Périgueux):- Samedi  27 JUIN *

¤ANGOULÊME (Jauldes):

-Dimanche 14 et 28 JUIN*

 

¤LOURDES (65):

-Pas de Messe ni de permanence pastorale en JUIN

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20191129/ob_24091a_44045983-10209809158904059-61217510016.jpg#width=620&height=800

Troisième dimanche après la Pentecôte

 

Saint Qurbana :

 

    • Actes 13:26-39 :
  • 26 Vous, frères, les fils de la lignée d’Abraham et ceux parmi vous qui craignent Dieu, c’est à nous que la parole du salut a été envoyée.
  • 27 En effet, les habitants de Jérusalem et leurs chefs ont méconnu Jésus, ainsi que les paroles des prophètes qu’on lit chaque sabbat ; or, en le jugeant, ils les ont accomplies.
  • 28 Sans avoir trouvé en lui aucun motif de condamnation à mort, ils ont demandé à Pilate qu’il soit supprimé.
  • 29 Et, après avoir accompli tout ce qui était écrit de lui, ils l’ont descendu du bois de la croix et mis au tombeau.
  • 30 Mais Dieu l’a ressuscité d’entre les morts.
  • 31 Il est apparu pendant bien des jours à ceux qui étaient montés avec lui de Galilée à Jérusalem, et qui sont maintenant ses témoins devant le peuple.
  • 32 Et nous, nous vous annonçons cette Bonne Nouvelle : la promesse faite à nos pères,
  • 33 Dieu l’a pleinement accomplie pour nous, leurs enfants, en ressuscitant Jésus, comme il est écrit au psaume deux : Tu es mon fils ; moi, aujourd’hui, je t’ai engendré.
  • 34 De fait, Dieu l’a ressuscité des morts sans plus de retour à la condition périssable, comme il l’avait déclaré en disant : Je vous donnerai les réalités saintes promises à David, celles qui sont dignes de foi.
  • 35 C’est pourquoi celui-ci dit dans un autre psaume : Tu donneras à ton fidèle de ne pas voir la corruption.
  • 36 En effet, David, après avoir, pour sa génération, servi le dessein de Dieu, s’endormit dans la mort, fut déposé auprès de ses pères et il a vu la corruption.
  • 37 Mais celui que Dieu a ressuscité n’a pas vu la corruption.
  • 38 Sachez-le donc, frères, grâce à Jésus, le pardon des péchés vous est annoncé ; alors que, par la loi de Moïse, vous ne pouvez pas être délivrés de vos péchés ni devenir justes,
  • 39 par Jésus, tout homme qui croit devient juste.
    •  
    • Galates 6 :10-18 :
  • 10 Maintenant, est-ce par des hommes ou par Dieu que je veux me faire approuver ? Est-ce donc à des hommes que je cherche à plaire ? Si j’en étais encore à plaire à des hommes, je ne serais pas serviteur du Christ.
  • 11 Frères, je tiens à ce que vous le sachiez, l’Évangile que j’ai proclamé n’est pas une invention humaine.
  • 12 Ce n’est pas non plus d’un homme que je l’ai reçu ou appris, mais par révélation de Jésus Christ.
  • 13 Vous avez entendu parler du comportement que j’avais autrefois dans le judaïsme : je menais une persécution effrénée contre l’Église de Dieu, et je cherchais à la détruire.
  • 14 J’allais plus loin dans le judaïsme que la plupart de mes frères de race qui avaient mon âge, et, plus que les autres, je défendais avec une ardeur jalouse les traditions de mes pères.
  • 15 Mais Dieu m’avait mis à part dès le sein de ma mère ; dans sa grâce, il m’a appelé ; et il a trouvé bon
  • 16 de révéler en moi son Fils, pour que je l’annonce parmi les nations païennes. Aussitôt, sans prendre l'avis de personne,
  • 17 sans même monter à Jérusalem pour y rencontrer ceux qui étaient Apôtres avant moi, je suis parti pour l’Arabie et, de là, je suis retourné à Damas.
  • 18 Puis, trois ans après, je suis monté à Jérusalem pour faire la connaissance de Pierre, et je suis resté quinze jours auprès de lui.
    •  
    • St. Jean 6: 35-46 :
  • 35 Jésus leur répondit : « Moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim ; celui qui croit en moi n’aura jamais soif.
  • 36 Mais je vous l’ai déjà dit : vous avez vu, et pourtant vous ne croyez pas.
  • 37 Tous ceux que me donne le Père viendront jusqu’à moi ; et celui qui vient à moi, je ne vais pas le jeter dehors.
  • 38 Car je suis descendu du ciel pour faire non pas ma volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé.
  • 39 Or, telle est la volonté de Celui qui m’a envoyé : que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite au dernier jour.
  • 40 Telle est la volonté de mon Père : que celui qui voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. »
  • 41 Les Juifs récriminaient contre Jésus parce qu’il avait déclaré : « Moi, je suis le pain qui est descendu du ciel. »
  • 42 Ils disaient : « Celui-là n’est-il pas Jésus, fils de Joseph ? Nous connaissons bien son père et sa mère. Alors comment peut-il dire maintenant : “Je suis descendu du ciel” ? »
  • 43 Jésus reprit la parole : « Ne récriminez pas entre vous.
  • 44 Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire, et moi, je le ressusciterai au dernier jour.
  • 45 Il est écrit dans les prophètes : Ils seront tous instruits par Dieu lui-même. Quiconque a entendu le Père et reçu son enseignement vient à moi.
  • 46 Certes, personne n’a jamais vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu : celui-là seul a vu le Père.

 

 

Prière de Saint Isaac d'Antioche*

 

à Dieu le Père

Sur cette belle Messe de Palestrina, je vous propose de méditer cette Prière de Saint Isaac d'Antioche* à Dieu le Père:

« Il est beau de chanter le Seigneur »

« Il est beau de chanter le Seigneur, et c'est le plus grand bien qui nous soit donné que de chanter ton nom, ô Très-haut ; tu nous as jugés dignes de célébrer ta bonté.

Tu as créé l'univers, Seigneur, par une simple parole, mais l'homme est l'œuvre de tes propres mains.

De cela je me glorifie : je suis la cithare, doué de parole et de raison, pour chanter la louange et la reconnaissance de l'univers créé par ta bonté.

Grandes sont tes œuvres, Seigneur, plus grand que moi qui les découvre ; aussi je veux avec tous mes sens te chanter et célébrer ta majesté.

Tu me combles de joie par tes œuvres, Seigneur, je chante avec allégresse ce que tes mains ont fait. Amîn. »

Saint Isaac d'Antioche

*Isaac d'Antioche mort vers 460, était un Moine Syro-Orthodoxe originaire d’Édesse et qui vécut près d’Antioche.Il est mort vers 460)

------------------------
Nesta bela Missa de Palestrina, convido você a meditar nesta Oração de Santo Isaac de Antioquia * a Deus Pai:

"É lindo cantar o Senhor"

“É lindo cantar o Senhor, e é o maior bem que nos é dado cantar o seu nome, ó Altíssimo; você nos julgou dignos de celebrar sua bondade.

Você criou o universo, Senhor, por uma única palavra, mas o homem é obra de suas próprias mãos.

Disso me orgulho: sou a cítara, dotada de discurso e razão, para cantar louvores e reconhecimento do universo criado por sua bondade.

Grandes são as tuas obras, Senhor, maiores do que eu que as descubro; então eu quero cantar com todos os meus sentidos e celebrar sua majestade.

Você me enche de alegria através de suas obras, Senhor, eu canto de alegria o que suas mãos fizeram. Amîn. "

Santo Isaac de Antioquia

* Isaque de Antioquia morreu por volta de 460, era um monge siro-ortodoxo originário de Edessa e morava perto de Antioquia. Ele morreu por volta de 460)

------------------------
On this beautiful Mass of Palestrina, I invite you to meditate on this Prayer of Saint Isaac of Antioch * to God the Father:

"It is beautiful to sing the Lord"

“It is beautiful to sing the Lord, and it is the greatest good that is given to us to sing your name, O Most High; you have judged us worthy of celebrating your kindness.

You created the universe, Lord, by a single word, but man is the work of your own hands.

Of this I pride myself: I am the zither, gifted with speech and reason, to sing praise and recognition of the universe created by your goodness.

Great are your works, Lord, greater than I who discover them; so I want to sing with all my senses and celebrate your majesty.

You fill me with joy through your works, Lord, I sing with joy what your hands have done. Amîn. "

Saint Isaac of Antioch

* Isaac of Antioch died around 460, was a Syro-Orthodox monk originally from Edessa and who lived near Antioch. He died around 460)

------------------------

En esta hermosa Misa de Palestrina, te invito a meditar en esta Oración de San Isaac de Antioquía * a Dios Padre:

"Es hermoso cantar al Señor"

“Es hermoso cantar al Señor, y es el mayor bien que nos es dado cantar tu nombre, oh Altísimo; nos has juzgado dignos de celebrar tu amabilidad.

Usted creó el universo, Señor, con una sola palabra, pero el hombre es obra de sus propias manos.

De esto me enorgullezco: soy la cítara, dotada de discurso y razón, para cantar alabanzas y reconocimiento del universo creado por su bondad.

Grandes son tus obras, Señor, mayores que yo que las descubro; así que quiero cantar con todos mis sentidos y celebrar tu majestad.

Me llenas de alegría a través de tus obras, Señor, yo canto con alegría lo que tus manos han hecho. Amîn "

San Isaac de Antioquía

* Isaac de Antioquía murió alrededor de 460, era un monje siroortodoxo originario de Edesa y vivía cerca de Antioquía. Murió alrededor de 460)

------------------------

PRIER LES SAINTS, UNE SUPERSTITION ?
Des amis –

Comme le Seigneur nous aide par la prière de ses saints ! Les chrétiens ont toujours invoqué leur assistance. Ce n’est pas de la superstition ; c’est tout simple. Nous nous demandons les uns aux autres de prier pour nous – “prie pour moi” – : nous reconnaissons dans les saints des amis, des frères, des parents invisiblement présents.

Confiés à eux

Sur la Croix, le Christ a confié ses disciples à sa Mère très pure: Voici ta mère, dit-Il à l’apôtre Jean; voici ton fils, dit-Il à Marie. C’est peut-être l’origine du fait que nous croyons dans la protection des saints. Nous sommes confiés à la Vierge, mais nous le sommes également à toute la famille des saints qui entourent la Mère de Dieu, un peu en dessous d’elle, mais investis de la même grâce et de la même confiance divine. Les saints sont ceux à qui Dieu fait confiance. Le Christ leur dit en quelque sorte: saint Untel, voici tes fils, tes filles, occupe-toi d’eux!

Fils spirituels

Un verset de psaume (101, 29) dit: “les fils de tes serviteurs auront une demeure”. Ceci concerne les saints: nous sommes leurs enfants spirituels, par le saint Esprit. Leur exemple, leur foi, leur prière, nous engendrent. Aussi lisons-nous leur vie : nous vénérons leur icône et nous les invoquons. Toutefois, avant d’être les enfants spirituels de Marie et des saints, nous sommes en premier lieu ceux du Père céleste et les frères spirituels de Jésus, par la foi, par le baptême et par l’onction chrismale. Mais cette filiation divine circule dans tous ceux qui sont greffés sur le Christ par leur foi et par leur vie.

Charismes particuliers

Nous comptons sur certains saints pour une aide particulière. Nous prions sainte Odile, par exemple, pour ceux qui ont perdu la vue ou qui souffrent des yeux. Nous prions saint Nectaire pour ceux qui souffrent de grave maladie; pour les malades, nous prions tout spécialement saint Nicolas et les saints anargyres Cosme et Damien, et les autres… En effet, chacun des saints qui ont été agréables à Dieu depuis le début du monde a, non une spécialité, mais une expérience particulière de la condition humaine et, souvent, un charisme particulier. D’un point de vue concret, cette connaissance particulière des joies et des peines des hommes, et ce charisme connu du vivant-même des saints, permettent à tel ou tel saint d’être particulièrement proche des besoins que nous lui soumettons.

Le Seigneur est saint

Notre foi doit être saine. La Mère de Dieu n’est pas à la place du Christ. Les saints, ou les anges, ne sont pas des dieux: ils sont des créatures! Seul le Seigneur est Dieu. Faisons attention à ne pas demander à des créatures ce que l’on demande au Créateur. Aussi prions- nous le Christ ainsi: par les prières de ta Mère très pure ou de tel saint, aie pitié de nous, sauve-nous, guéris-nous, etc. Et nous devons toujours le prier de cette façon après nous être adressés à un saint à qui nous avons dit: saint Untel, prie Dieu pour moi, pécheur! prie Dieu pour son serviteur Untel! prie Dieu pour la guérison, la santé et le salut de notre prêtre N…, de notre frère N…! C’est une question de discernement et de rectitude dans la foi. Mais, quand nous prions avec les saints, cela veut dire que nous ne comptons pas du tout sur nos propres forces et sur l’efficacité de notre propre prière.

Venez à moi, vous tous qui êtes
 
fatigués, et je vous donnerai
 
du repos.
(Discours de Mgr Boniface, 13 juin 2020)
 
Discours de Mgr Charles-Clément Boniface, dit Père Samuel, Chorévêque Syriaque orthodoxe, à ses fidèles et à toute personne croyante ou non.
 
Sujet :
Le repos.
 
Illustration :
Dans l’Évangile selon saint Mathieu (11, 28), Jésus dit :
« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. »
 
Extrait du discours :
 
Dans l’Évangile selon saint Mathieu (11, 28-30), Jésus dit :
« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.
Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes.…
Car mon joug est doux, et mon fardeau léger. »
 
Dieu dit à Abraham (Genèse 17, 1) :
« Marche devant moi et soi parfait. »
 
Saint Jean Climaque († 649) dit :
« On se repose en se tenant constamment en la présence de Dieu, en le servant sans relâche. »
 
Saint Isidore de Séville († 636) dit :
« Il n’y a jamais de repos pour l’âme qui est assujettie aux sollicitudes de la terre.
Si donc vous voulez goûter le repos, n’ayez aucun souci du monde. »
 
Saint Antoine de Padoue, prêtre franciscain († 1231), dit :
« Le bonheur ne consiste pas à satisfaire ses plaisirs, mais à les vaincre. »
 
Dans l’Évangile selon saint Mathieu (6, 33-34), Jésus dit :
« Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.
Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même.
À chaque jour suffit sa peine. »
 
Saint Jean Chrysostome dit :
« Celui qui admire les choses du monde, méprise les choses du ciel. »
 

 

La méthode de saint Paul pour maintenir l’unité
Saint Paul

Dans la lettre aux Éphésiens, saint Paul présente une méthode simple mais puissante pour préserver l’unité.

Rechercher et tenter de préserver l’unité dans le monde est un objectif louable, audacieux… et difficile à accomplir.

L’unité nécessite une coopération de la part de toutes les parties présentes et s’inscrit dans la durée.

Dans sa lettre aux Éphésiens (Ep 4: 1-6), saint Paul donne un précieux conseil, à la fois simple et profond, pour celles et ceux qui désirent trouver et préserver cette unité.

 

Moi qui suis en prison à cause du Seigneur, je vous exhorte donc à vous conduire d’une manière digne de votre vocation :
ayez beaucoup d’humilité, de douceur et de patience, supportez-vous les uns les autres avec amour ;
ayez soin de garder l’unité dans l’Esprit par le lien de la paix.
Comme votre vocation vous a tous appelés à une seule espérance, de même il y a un seul Corps et un seul Esprit.
Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême,
un seul Dieu et Père de tous, au-dessus de tous, par tous, et en tous.

Humilité, douceur, patience et compréhension… Pas toujours facile au quotidien ! Et pourtant, c’est à cela que le Christ nous appelle.

Être humble, traiter les auteurs avec douceur, bienveillance et amour. Bien souvent, un de ces ingrédients clefs manque à nos actions, nous entraînant ainsi sur une pente glissante et menaçant l’unité de ce que nous entreprenons.

Alors, par-dessus tout, à chacun de s’attacher au Christ et de le laisser nous unir à lui par un lien qui ne peut se rompre. « Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu », résume si bien saint Matthieu dans son évangile (Mt 5 :9).

 

Une Prière de Saint Irénée
Saint Irénée de Lyon

Saint Irénée de Lyon

Article lu sur le Net , édité par Luc Fritz

Vous trouverez ici une prière d’Irénée de Lyon. L’auteur y prie pour ceux qui liront son ouvrage « Contre les hérésies ».

e m’adresse à Toi, Seigneur,

Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac,
Dieu de Jacob et d’Israël,
Toi le Père de notre Seigneur Jésus-Christ.

Dieu qui dans la surabondance de ta miséricorde,
T’es complu en nous, pour que nous te connaissions ;

Toi qui as fait le ciel et la terre,
Toi qui domine toute chose,
qui es le seul et vrai Dieu,
au-dessus de qui il n’est pas d’autre Dieu ;

Toi qui, par notre Seigneur Jésus-Christ,
donne aussi la force de l’Esprit Saint ;

Donne à tous ceux qui liront cet écrit
de reconnaître que tu es le seul Dieu,
d’être fortifiés en Toi
et de se garder de toute doctrine hérétique,
athée et impie.

Source :

Irénée de Lyon, Contre les hérésies III, 6, 4.

JEAN RASPAIL

a rejoint

"LE CAMP DES SAINTS"

 

De son vivant, c’était déjà une statue, même une sorte de menhir.

Jean Raspail, mort le 13 juin à l’aube de ses 95 ans, en imposait : son nez impérieux, sa moustache rousse lui conféraient cette élégance d’officier british digne du capitaine Blake. D’aucuns souligneraient sa ressemblance avec un personnage de Rudyard Kipling. Son front haut, ses sourcils en bataille, sa stature l’identifiaient aussi à ce monde paysan très digne et racé – que magnifie un Gustave Thibon.

Ce poète n’était pas seulement taillé dans le roc de ses certitudes – un mot aujourd’hui synonyme d’extrémisme. Il était à l’aventure ce que Jean Piat était au théâtre, un homme innervé par sa passion. Après deux années de Droit, il y succomba : « Mes universités, ce sont mes voyages », disait-il. En 1948, il partit de Québec à bord d’un canoë avec trois camarades et, sur les traces du père Marquette, rejoignit la Nouvelle-Orléans, via les Grands Lacs et le Mississippi. Il y a des hommes comme ça – qui se trompent de siècle. Jean Raspail naquit dans un monde fini, clos sur sa géographie. Heureusement, il y avait la plume. À lui tout seul, il était d’ailleurs un personnage de roman. Trop carré pour se mouler dans un autre costume que le sien. Ne s’était-il pas fait roi lui-même, par procuration, à travers son double narcissique, l’improbable Antoine de Tounens, ce Français devenu monarque en Patagonie ? L’écrivain était peut-être trop fier, trop indépendant, pour réussir à courtiser les mandarins de l’Institut. L’immortalité ne viendrait jamais, malgré ses Grands prix de l’Académie française. Pourtant, il l’aurait méritée car ses héros se jouaient finalement du temps comme de l’espace. Ses territoires étaient des catégories de l’esprit, des « ailleurs ». Malgré son étiquette d’« ultraréactionnaire attaché à l’identité et au terroir »Jean Raspail était de ces nomades qui confondent le voyage et la fuite, enraciné dans ce mouvement perpétuel qui fait de vous un ennemi de la société telle qu’elle est. De ce point de vue, notre écrivain est le produit de son époque, désenchantée, habité par des phobies, comme dans Septentrion, ce paradis blanc introuvable à l’abri de la malédiction du Sud. Jean Raspail avait voyagé en Amérique où le spectacle de civilisations disparues le traumatisa. Cela n’arrive pas qu’aux autres. Avec son titre prélevé dans l’Apocalypse, Le Camp des Saints (Robert Laffont, 1973) relève de la plus épouvantable dystopie. Une certaine lecture donne à penser que sa prophétie se réalise tous les jours un peu plus, jusque dans la réplication des lieux, quand en 2001 un cargo chargé d’immigrants kurdes s’échoua sur sa plage de Boulouris (Var). Ce « roman-culte » des milieux droitisants, huit fois réédité, racontait l’arrivée, une nuit, sur les côtes du sud-est de la France, de cent navires chargés d’un million de miséreux venus de Calcutta. Combien de millions sont-ils aujourd’hui ? À Dijon, l’espace Schengen devient l’espace tchétchène. Quant au business des Traoré, ce sont des « petits blancs » bien bourgeois (et des femmes qui s’appellent Marie, Camille ou Chloé) qui donnent le plus à la cause de ces Dalton de banlieue. Ces situations, diront certains, font écho au Camp des Saints :

D’abord, ce roman d’anticipation divise l’humanité entre « eux » et « nous », à une époque où l’immigration n’obsédait pas les esprits. Comme Le Monde l’écrit, cette oeuvre « pousse à choisir son camp ». En y venant chercher l’espérance, les étrangers vont « nous » engloutir à jamais. Leur seule force, c’est leur nombre : on ne lutte pas contre un tsunami.

Ensuite, Jean Raspail, dans sa solitude choisie, exècre toute forme d’effusion universaliste. Lui, l’écrivain-voyageur, qui n’aurait rien écrit sans les contrées lointaines, refusait l’idée que le mouvement ne partît plus de l’Europe. Cela le rendait incompatible avec les élans de l’après-Vatican II. Jusque-là, le catholicisme se perpétuait à travers des rites familiaux et familiers. Son évidence en faisait le pilier de la réassurance collective. Jean Raspail méprisait cette morale qui conduisit à se défaire de soi-même au nom de l’ouverture à autruiLe Camp des Saints, c’est l’éternelle histoire du cheval de Troie. Envahi de l’extérieur, on est toujours vaincu de l’intérieur, par ses propres démissions. Cette idée, l’écrivain la relayait dans La patrie trahie par la République, tribune parue dans Le Figaro en 2004. Ce texte affreusement décliniste et anxiogène fit scandale.

En 2015, Jean Raspail donna une interview au Point. Sur Le Camp des Saints, il se fit comme Saint-Jean : « C’est un livre surprenant. Il a été long à écrire, mais il est venu tout seul. J’arrêtais le soir, je reprenais le lendemain matin sans savoir où j’allais. Il y a une inspiration dans ce livre qui est étrangère à moi-même. Je ne dis pas qu’elle est divine, mais étrange ». Fantasme ou réalité ? Décidément, les milieux royalistes aiment les divines surprises. On ne saura jamais si Dieu avait pris comme porte-parole le consul général de Patagonie.

Louis Daufresne

Cet article est republié à partir de La Sélection du Jour.

HYMNE DES CHÉRUBINS (Hymne de la Liturgie Bysantino Slave)

NOS FRÈRES LES SAINTS
La fidélité extraordinaire –

Nous fêtons tous ceux qui se sont unis à Dieu jusqu’à devenir rayonnants de sa sainteté par la puissance du Saint-Esprit. Nous les célébrons parce que leurs vies sont des icônes vivantes de ce que signifie pour un être humain participer à la nature divine par la grâce. Beaucoup ont enduré d’horribles tortures jusqu’à la mort parce qu’ils refusaient de renier le Christ. D’autres se sont privés de nourriture, certains ont accepté les insultes et les abus tout en pardonnant à leurs bourreaux. Les martyrs et les confesseurs refusent de nier l’existence de Dieu, indépendamment des sévices physiques dont ils sont victimes.

La fidélité ordinaire

Nous pouvons également nous demander si nous reconnaissons Dieu chaque jour dans nos vies, devant nos amis. Nous pensons peut-être que la vraie fidélité doit être spectaculaire. La plupart d’entre nous a du mal à être fidèle même dans ses épreuves de chaque jour. Or nous pouvons nous unir au Christ dans les défis les plus courants auxquels nous sommes confrontés. La sainteté ne se produit pas uniquement dans les quatre murs de l’église ou de manière dramatique. Si nous voulons suivre le Christ, nous pouvons également apprendre à voir les possibilités infinies proposées par le saint Esprit dans notre vie quotidienne.  Nous pouvons apprendre à faire de petits sacrifices, de petits dons de soi, et un jour nous aurons peut-être la force d’en faire de plus grands.

La fidélité en amour et en amitié

Il n’y a rien de mal, bien sûr, à aimer nos parents ou nos enfants ! Mais si nous voulons devenir rayonnants de la sainteté de Dieu, il est essentiel de n’avoir qu’un seul Dieu et de le garder au premier plan. Nous devons nous rappeler que nos parents, nos enfants sont des dons de Dieu. Son amour est le fondement de tout amour. Dieu est notre Père et nous sommes fils et filles de Dieu avant tout. Dieu nous confie les uns aux autres pour que nous prenions soin les uns des autres mais sans jamais oublier que sans Dieu, il n’y a ni parents, ni enfants. De même, nous avons des amis qui ne partagent pas notre foi. Il n’est pas question de les condamner, mais nous devons résister à la faiblesse de cacher notre foi, dans ce que nous disons et faisons, afin d’obtenir leur amitié. Nous pouvons être fiers de Dieu, ne pas avoir honte de dire que nous croyons en lui, que nous prions, que nous allons à l’église, qu’Il est notre meilleur ami.

Fidèles est notre nom

Les fidèles sont ceux qui, incorporés au Christ par le Baptême, sont établis membres du Peuple de Dieu : une seule et même famille. Lorsque nous consacrons notre temps, notre énergie et notre attention à servir le Christ, son Église et notre prochain, en qui Il est présent, nous exerçons notre rôle de fidèle. Même lorsque nous le faisons de manière apparemment ordinaire, c’est ainsi que, nous aussi, nous pouvons rejoindre ce grand nuage de témoins qui sont devenus rayonnants de la sainteté de notre Seigneur. Rien de dramatique ni de spectaculaire n’est requis, mais seulement une fidélité sincère à Dieu et à ses commandements.

(S.I. – SGSC)

Si vous n’êtes pas saints, devenez-le.

(Discours de Mgr Boniface, 15 juin 2020)

Discours de Mgr Charles-Clément Boniface, dit Père Samuel, Chorévêque Syriaque orthodoxe, à ses fidèles et à toute personne croyante ou non.

Sujet :
La sainteté.
Saint Bernard de Clairvaux († 1153) dit :
« Si vous n’êtes pas saints, devenez-le. »

Illustration :
La Très Sainte Vierge Marie et les saints.

Extrait du discours :

Tous les Saints et Saintes de Dieu, priez pour nous.

Cicéron dit :
« La sainteté est la science de tout ce qui doit être honoré. »

Saint Jean Damascène († 749) dit :
« En vénérant les images des Saints, nous sommes portés à imiter leurs vertus. »

Saint Jean Chrysostome († 407) dit :
« Qu’est-ce que cette justice qui consiste à honorer les saints et les saintes, tout en méprisant la sainteté. »

Platon dit :
« La sainteté est la fuite du péché. »

Saint Ambroise († 397) dit :
« Plus grands sont les mérites des saints et des saintes, plus sûre est leur protection. »

Tous les Saints et Saintes de Dieu, priez pour nous, protégez-nous.

Le philosophe Pascal dit :
« Toutes les occupations des hommes sont à avoir des biens de la terre. »

Saint Augustin dit :
« C’est par la cupidité que le démon règne sur l’homme et qu’il est maître de son cœur. »
« Voici ce qu’il faut conserver par l’amour de la sainteté :
- La pureté du corps,
- La chasteté de l’âme,
- La vérité de la doctrine. »

Saint Bernard de Clairvaux († 1153) dit :
« Si vous n’êtes pas saints, devenez-le. »
« Les affections saintes produisent la sainteté. Tant que les désirs charnels vivent dans notre cœur, l’affection des biens spirituels se tient loin de nous. »

Nous devons être modèles pour modeler.
Si nous ne sommes pas saints, nous ne pouvons pas donner des leçons aux autres.
D’abord, corrigeons-nous, après nous pourrons corriger un peu les autres.

Contre le poison de la vie moderne,
éduquez bien vos enfants
(St Ambroise)
 
"Il suffira que vous preniez soin d'instruire vos enfants dans la crainte de Dieu, de leur
inculquer une compréhension orthodoxe, et en leur apprenant à être fidèles, vous les
protégerez des raisonnements étrangers aux enseignements de l'Église Orthodoxe.
Le bien que vous semez dans le cœur de vos enfants pendant leur jeunesse fleurira dans
leur cœur lorsqu'ils atteindront leur pleine maturité, après avoir enduré les épreuves
amères de l'école et de la vie contemporaine, qui brisent souvent les branches d'une
bonne éducation chrétienne à la maison."

Saint Ambroise d'Optina
Les saints, c’est nous 

Les saints ne sont pas seulement des autres, des hommes et des femmes qui ont été canonisés autrefois ou plus récemment, comme saint Sophrone le Nouveau ou saint Païssios l’Athonite. Non : la sainteté, c’est pour maintenant ! Le futur grammatical qu’emploie notre Maître en ce jour nous désigne : qui me reconnaîtra… Je le reconnaîtrai devant le Père. Et ce futur désigne également notre avenir à tous, la perspective du Jugement dernier. La question de la sainteté est d’actualité. Pourquoi ? – parce que la sainteté de ses membres atteste la vie du Corps.

Le Christ présent par les saints

Le Christ vit dans la société civile et dans l’ensemble de la Création par la sainteté de ses membres. La communauté humaine planétaire est soutenue par la présence des justes et des saints au milieu d’elle. Saint Justin le Philosophe écrit que « si Dieu retarde la catastrophe qui doit bouleverser l’univers… c’est en raison de la famille des chrétiens, en qui Il voit un motif de conserver le monde » (Apologie II, 7). A l’époque de l’oppression bolchévique, c’est la présence des saints et des martyrs dans la société qui a maintenue celle-ci en vie pour des temps meilleurs. Tout récemment, l’expérience de la pandémie l’a encore montré : la présence d’un nombre incalculable de personnes choisissant le Christ tous les jours, priant pour le Salut du monde, intercédant pour que le fléau soit écarté, portant dans leur prière les malades et les soignants, priant pour les gouvernants, se sanctifiant eux-mêmes dans le jeûne et le repentir, a fait que notre monde a été préservé du pire.

L’utilité des saints

A nous maintenant d’en tirer la leçon. La présence des saints, des hommes et des femmes de sérénité, de bienveillance et de discernement protégera ce monde de la folie de ceux qui le gouvernent, ou qui voudraient en être les maîtres. La sainteté est ce qu’il y a de plus utile à la société. Elle est la puissance compatissante que le Seigneur exerce à travers ses membres, de façon organique. Tous les saints, et ils sont si nombreux, ne savent pas qu’ils en sont. La plupart se considère comme pécheresse. Les saints sont des canaux souvent inconscients de la bienveillance divine parmi les hommes. Nos paroisses, nos familles, nos monastères, nos synodes épiscopaux sont remplis de saintes personnes, de justes et de sages selon Dieu par lesquels triomphe le plan du Seigneur qui est toujours de faire miséricorde. Aujourd’hui, comme au temps de Noé ou d’Abraham, par exemple, le Seigneur a voulu, par considération pour les justes et les innocents, retenir le désastre où s’engageait l’humanité, en dépit des sceptiques, des cyniques, et des conspirationnistes. La sainteté est, non pas une catégorie morale ou juridique, mais une réalité charismatique.

Le Christ présent dans son monde

Elle est, venant avec puissance, la présence de Dieu en son monde. Le Seigneur, non seulement est présent parmi les saints, mais Il est présent par eux au milieu de ceux qui ne le sont pas encore, agneaux au milieu des loups, lumières allumées dans les ténèbres, « sel de la terre », chastes et vierges au milieu des débauchés. Prendre sa croix et suivre le Christ ne consiste pas à lutter pour le triomphe d’une idéologie ou d’un ordre moral. Cela consiste à être, invisiblement souvent, « dignes du Christ », levain dans la pâte, ferment d’humanité véritable, semence évangélique de vie et de joie. Qui se sanctifie, sanctifie et sauve le monde de l’intérieur par sa propre personne et allège les tourments de ceux qui souffrent. Le vrai combat est celui qui se mène pour la manifestation de l’amour de Dieu en ce monde et dans celui qui vient.

(Radio Notre-Dame, « Lumière de la Orthodoxie », dimanche 14 juin 2020)

Après le dé-confinement

S'INSTALLER A LA CAMPAGNE,

POURQUOI PAS ?

Et pourquoi ne pas inscrire dans ses critères de choix la proximité avec son Eglise ?

C’est un effet spectaculaire du confinement : les maisons de campagne connaissent une vogue sans précédent auprès des citadins.

Ils rêvaient depuis longtemps de nature, de silence, d’un potager, d’un verger, de quelques poules… voire d’une autarcie alimentaire « bio » quelque peu utopique. Ce rêve d’un vert paradis est devenu obsessionnel pour nombre de ceux qui sont restés confinés plus de deux mois dans un minuscule appartement. Et pour ceux qui avaient pu échapper au verrouillage du 17 mars pour se réfugier dans une résidence secondaire ou auprès de leur famille, le rêve a pris une consistance expérimentale. Le télétravail, qu’ils l’aient pratiqué depuis la campagne ou dans leur appartement, a convaincu beaucoup de ces confinés qu’ils pouvaient sauter le pas. Grâce à l’amélioration constante du réseau Internet et à l’installation dans de petites villes de « tiers lieux », de bureaux à partager, il devient envisageable de ne se rendre dans son entreprise qu’un ou deux jours par semaine.

Ce n’est pas une résidence secondaire, luxe aujourd’hui lourdement taxé, que recherchent ces citadins traumatisés, mais bel et bien une résidence principale. Ils y voient un moyen d’épanouissement et un refuge contre une ville perçue comme de plus en plus oppressante, insalubre, dangereuse. Troquer un 50m² en banlieue parisienne pour une longère en Seine-et-Marne ou dans le Vexin leur paraît un bonheur accessible. Pour moins de 400 000 euros, on peut acquérir un ensemble de deux maisons et une grange offrant 8 chambres dans un village proche de Nemours, ou une chaumière avec 7,6 ha de terrain dans le pays d’Auge, ou encore une maison de 300 mètres carrés habitables avec 200 m² de dépendances, une piscine et 2 ha de terrain, en plein cœur de la Puisaye, chère à Colette.

La progression du marché immobilier rural est spectaculaire : + de 38 % par rapport à l’an dernier. Tandis qu’à Paris, le marché chute de 12%, il explose dans les départements limitrophes (+112% en Seine-et-Marne). Même phénomène en province (ex. : +117% dans l’Ain qui attire les Lyonnais). Certaines agences immobilières enregistrent jusqu’à une centaine de demandes par jour et opèrent une transaction quotidienne. Du jamais vu ! Au rythme du boom que connaît actuellement l’immobilier rural, les professionnels estiment que 10% des Français, soit 200 000 ménages, pourraient s’installer à la campagne dans les prochains mois. Après la crise sanitaire, la boutade qu’on attribue à Alphonse Allais : « On devrait construire les villes à la campagne, car l’air y est plus pur ! », paraît moins loufoque. Il n’est évidemment pas question de recréer des rurbains, mais de repeupler nos campagnes d’une marée d’ex-citadins.

Philippe Oswald

 

Source: Info Chrétienne

Sagesse :
Testament légendaire de saint Seraphim de Sarov
 



Ce n'est certes pas de saint Séraphim, mais c'est une sagesse séculaire. Et il donnait des conseils de sagesse de toujours. On ne prête qu'aux riches :-)

Un magnifique "Testament" légendaire du saint staretz de Sarov circule sur Internet :


Bois l'eau de la source où boit le cheval. Un cheval ne boira jamais de la mauvaise eau.
Fais ton lit là où dort le chat.


Mange le fruit qui a été atteint par un ver.


Cueille librement les champignons sur lesquels les insectes se posent.


Plante ton arbre là où la taupe creuse.


Construis ta maison à l'endroit où le serpent se chauffe au soleil.


Creuse ton puits là où les oiseaux construisent leur nid par temps chaud.


Dors et réveille-toi avec les poules et tu récolteras le grain d'or du jour.


Mange plus de légumes verts, et tu auras des jambes fortes et un cœur endurant.


Nage plus souvent et tu te sentiras sur terre comme un poisson dans l'eau.


Regarde le ciel plus souvent et non pas tes pieds, et tes pensées seront claires et légères.


Tais-toi plus souvent, parle moins, et le silence régnera dans ton âme, et ton esprit sera calme et paisible".
Que Dieu nous aide toujours ressembler à tout cela.


Préparé par Maria Saradzhishvili

 

LU DANS "LIBERTÉ POLITIQUE:

 
 
Le Sénat prend la décision de protéger les enfants

Le 9 juin dernier, le Sénat a déposé et voté un amendement à la loi contre les violences conjugales, ajoutant dans le texte l’obligation pour les sites pornographiques de vérifier l’âge de leurs utilisateurs. Il est intéressant de constater qu’à cette occasion, le combat contre les méfaits de la pornographie vienne s’insérer dans une réflexion plus large, sur les violences conjugales. Il n’y a là point de hasard : l’augmentation dramatique des violences dans les couples se nourrit bien entendu de la vision dévoyée de la sexualité et des rapports entre l’homme et la femme véhiculée par les contenus pornographiques. 

L’objectif de l’amendement est clair : empêcher les mineurs d’accéder aux sites pornographiques. Il reprécise et renforce une disposition déjà contenue dans la proposition de loi votée en première lecture à l’Assemblée en janvier. Soutenue par le gouvernement, cette proposition faisait suite aux annonces d’Emmanuel Macron il y a six mois, manifestant sa volonté de lutter plus efficacement contre le fléau de la pornographie et ses dégâts sur les plus fragiles d’entre tous, les enfants. 

Les pouvoirs publics ont donc enfin choisi de se saisir du dossier : voilà des années que nous attendions cette prise en main du problème de la pornographie, et que nous œuvrons dans ce sens. Déjà, à l’occasion des précédentes élections présidentielles, Liberté politique avait travaillé à attirer l’attention des candidats sur les conséquences profondément délétères de la pornographie sur les enfants, les familles, la société toute entière. Depuis 2018, l’association Stop au Porno a pris le relais pour mener un intense travail de lobbying qui porte aujourd’hui ses fruits, et nous nous en réjouissons : conférences, diffusion massive de notre documentaire auprès de la classe politique et du tissu associatif ont permis d’éveiller les consciences et de préparer le terrain à cette décision. Déjà, il y a quelques mois, notre travail intense, relayé par une pétition, avait permis d’aboutir au dépôt d’une proposition de loi à l’Assemblée nationale. Aujourd’hui, c’est le Sénat qui s’engage dans la voie de la sagesse.

L’équipe de Stop au Porno se félicite tout d'abord de ce que les "contenus pour adultes" soient enfin interdits aux enfants. Un premier pas extrêmement positif, même s’il est certain que cette loi aurait dû être votée il y a des années déjà : en l’espèce, mieux vaut tard que jamais. Il nous paraît cependant essentiel d’exprimer des réserves, et de ne pas se laisser emporter par un enthousiasme qui serait infondé. Tout comme la plupart des personnalités engagées pour le contrôle de l'âge à travers le monde, nous savons que l'étape la plus importante commence après le vote de la loi. Alors que le Royaume-Uni a voté une loi similaire en 2017, les solutions techniques et les discussions sans fin ont empêché, à ce jour, d'avoir un contrôle effectif de l'accès aux sites pornographiques.

C'est pour cette raison que nous renouvelons nos appels à une prise en main urgente du sujet par l'opinion publique, par les médias et par les politiques. Le combat ne fait en effet que commencer.

Pierre-Marie Sève
Délégué général de Stop au porno
 
Constance Prazel
Vice-présidente de Stop au porno
Retrouvez en ligne notre édito du mardi :
http://libertepolitique.com/Actualite/Editorial/Le-Senat-prend-la-decision-de-proteger-les-enfants

Tout est vanité, excepté le bonheur

d’aimer Dieu et l’honneur de le servir.

(Discours de Mgr Boniface, 16 juin 2020) 01

Discours de Mgr Charles-Clément Boniface, dit Père Samuel, Chorévêque Syriaque orthodoxe, à ses fidèles et à toute personne croyante ou non.

Sujet :
Aimer Dieu et le servir (partie 1).
Servir Dieu c’est régner.

Michel-Ange († 1564) dit :
« Tout est vanité, excepté le bonheur d’aimer Dieu et l’honneur de le servir. »

Illustration :

Extrait du discours :

Saint Bonaventure dit :
« Servir Dieu c’est :
- le bonheur de l’âme,
- la santé du corps,
- la prudence de l’esprit
- et la vie du ciel. »

Pascal dit :
« Il faut n’aimer que Dieu et ne haïr que soi. »

Malheureusement, nous sommes esclaves de nous-mêmes. Nous nous aimons beaucoup, même lorsque nous sommes méchants.

Publilius Syrus dit :
« Vous vaincrez mieux par le conseil que par la colère. »

Jean-Jacques Rousseau († 1778) dit :
« L’expérience démontre que l’homme ne peut être vertueux sans la religion. »

Saint Ambroise dit :
« Qu’il se renonce lui-même, celui qui désire servir Dieu. »

Prière de Saint Syméon au Saint

Esprit:

VIENS  LUMIÈRE SANS

 

CRÉPUSCULE...

 

Viens Lumière sans crépuscule, viens Espérance qui veut sauver tous, viens Haleine et Vie mienne, Consolateur de mon humble cœur.

 

Viens lumière véritable, viens Vie éternelle, viens Mystère caché, viens Trésor ineffable, viens Personne inconnaissable, viens Joie incessante, viens lumière sans crépuscule, viens Espérance qui veut sauver tous.

 

C’est Toi le Royaume des cieux, c’est Toi la Terre promise aux doux, Toi la prairie du paradis, Toi la salle du banquet divin, Toi la chambre des noces ineffables.

 

Viens, Résurrection des morts, viens Puissant qui accomplis tout, qui transformes et changes tout par ton seul Vouloir, viens Invisible, Intangible et Impalpable, viens Toi qui toujours restes immuable et qui, à tout instant, es en mouvement et viens vers nous.

 

C’est Toi la lampe qui ne s’éteint pas, c’est Toi la joie et le repos, les délices et la gloire, c’est Toi l’allégresse et la félicité. Tu brilleras, inaccessible Soleil, au milieu des saints, source de leur espérance et de leur charité.

 

Saint Syméon le Nouveau Théologien (949-1022)

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.