Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 février 2021 2 02 /02 /février /2021 18:04

 

Le 3 Février, la France Syro- Orthodoxe célèbre "Les Saints Pères qui ont tout quitté parmi lesquels Saint Blaise et Saint Barsaümo.

 

 

SAINT BLAISE,

 

qui êtes-vous ?
[Évêque et Martyr
(† 316)]

St-Blaise.jpg

Saint Blaise fut l'un des saints autrefois les plus populaires et les plus célèbres par l'efficacité de leur intercession.

D'abord très habile médecin, et en même temps très vertueux chrétien, il devint évêque de Sébaste, en Arménie, par le choix du peuple, qui l'entourait d'une grande estime.

Mais Blaise, inspiré de Dieu, quitta bientôt son siège épiscopal pour s'enfuir sur une montagne solitaire; il y avait pour compagnie les bêtes fauves qui venaient chaque jour visiter et caresser l'homme de Dieu, et recevoir, avec sa bénédiction, la guérison de leurs maux.

Il fut rencontré en son désert par des païens qui, surpris de trouver un homme familièrement entouré de lions, de tigres, de loups et d'ours, allèrent raconter cette nouvelle au gouverneur.

Blaise saisi peu de temps après comme chrétien, jusque dans son antre sauvage, exprima sa joie profonde, à la pensée de souffrir pour Jésus-Christ.

Arrivé devant le gouverneur:

-"Insensé, lui dit-il, penses-tu me séparer de Dieu par tes tourments? Non, non, le Seigneur est avec moi, c'est Lui qui me fortifie!"

Les bourreaux le frappèrent à coups de verges et le jetèrent en prison.

Quelques jours après, le martyr est rappelé au tribunal:

-"Choisis, Blaise, lui dit le juge, choisis entre deux partis: ou bien adore nos dieux, et alors tu seras notre ami, ou bien, si tu refuses, tu seras livré aux supplices et tu périras d'une mort cruelle.
-- Ces statues que tu adores, reprend l'évêque, ne sont pas des dieux, mais les organes du démon, je ne puis donc les adorer."

Le tyran, le voyant inflexible, ordonna de l'attacher à un chevalet, puis il fit apporter des peignes de fer, avec lesquels on lui déchira le dos et tout le corps.

La victime, se tournant toute sanglante vers le gouverneur, lui dit:

-"Déjà voisin du Ciel, je méprise toutes les choses de ce monde; je me ris de vous et de vos supplices.

Ces tourments ne dureront qu'un instant, tandis que la récompense sera éternelle."

Après de nouveaux interrogatoires inutiles, Blaise fut jeté dans le lac voisin pour y être noyé; mais il fit le signe de la Croix et marcha sur les eaux comme sur un terrain solide, à la grande admiration de tous les spectateurs de ce prodige.

Le glorieux martyr eut enfin la tête tranchée.

Tandis qu'il était en prison on lui avait amené un enfant sur le point d'être étouffé par une arête de poisson. Blaise le guérit.

C'est sans doute pour ce fait qu'on l'invoque spécialement pour les maux de gorge.



Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

 

Des Sts Pères qui ont tout Quitté  (Le 3 Février. Fête aussi de Saint Blaise et Saint Barsaümo)

 

Lectionnaire pour la Qudisha Qurbana (Sainte Messe):

 

o    Saint jacques 1: 12-21 :

  • 12 Heureux l’homme qui supporte l’épreuve avec persévérance, car, sa valeur une fois vérifiée, il recevra la couronne de la vie promise à ceux qui aiment Dieu.
  • 13 Dans l’épreuve de la tentation, que personne ne dise : « Ma tentation vient de Dieu. » Dieu, en effet, ne peut être tenté de faire le mal, et lui-même ne tente personne.
  • 14 Chacun est tenté par sa propre convoitise qui l’entraîne et le séduit.
  • 15 Puis la convoitise conçoit et enfante le péché, et le péché, arrivé à son terme, engendre la mort.
  • 16 Ne vous y trompez pas, mes frères bien-aimés,
  • 17 les présents les meilleurs, les dons parfaits, proviennent tous d’en haut, ils descendent d’auprès du Père des lumières, lui qui n’est pas, comme les astres, sujet au mouvement périodique ni aux éclipses.
  • 18 Il a voulu nous engendrer par sa parole de vérité, pour faire de nous comme les prémices de toutes ses créatures.
  • 19 Sachez-le, mes frères bien-aimés : chacun doit être prompt à écouter, lent à parler, lent à la colère,
  • 20 car la colère de l’homme ne réalise pas ce qui est juste selon Dieu.
  • 21 C’est pourquoi, ayant rejeté tout ce qui est sordide et tout débordement de méchanceté, accueillez dans la douceur la Parole semée en vous ; c’est elle qui peut sauver vos âmes.

o     

o    II Timothée 3: 10-15 :

  • 10 Mais toi, tu m’as suivi pas à pas dans l’enseignement, la manière de diriger et les projets, dans la foi, la patience, la charité et la persévérance,
  • 11 dans les persécutions et les souffrances, celles qui me sont arrivées à Antioche, à Iconium et à Lystres, toutes les persécutions que j’ai subies. Et de tout cela le Seigneur m’a délivré.
  • 12 D’ailleurs, tous ceux qui veulent vivre en hommes religieux dans le Christ Jésus subiront la persécution.
  • 13 Quant aux hommes mauvais et aux charlatans, ils iront toujours plus loin dans le mal, ils seront à la fois trompeurs et trompés.
  • 14 Mais toi, demeure ferme dans ce que tu as appris : de cela tu as acquis la certitude, sachant bien de qui tu l’as appris.
  • 15 Depuis ton plus jeune âge, tu connais les Saintes Écritures : elles ont le pouvoir de te communiquer la sagesse, en vue du salut par la foi que nous avons en Jésus Christ.

o     

o    Saint Luc 6:20-31 :

  • 20 Et Jésus, levant les yeux sur ses disciples, déclara : « Heureux, vous les pauvres, car le royaume de Dieu est à vous.
  • 21 Heureux, vous qui avez faim maintenant, car vous serez rassasiés. Heureux, vous qui pleurez maintenant, car vous rirez.
  • 22 Heureux êtes-vous quand les hommes vous haïssent et vous excluent, quand ils insultent et rejettent votre nom comme méprisable, à cause du Fils de l’homme.
  • 23 Ce jour-là, réjouissez-vous, tressaillez de joie, car alors votre récompense est grande dans le ciel ; c’est ainsi, en effet, que leurs pères traitaient les prophètes.
  • 24 Mais quel malheur pour vous, les riches, car vous avez votre consolation !
  • 25 Quel malheur pour vous qui êtes repus maintenant, car vous aurez faim ! Quel malheur pour vous qui riez maintenant, car vous serez dans le deuil et vous pleurerez !
  • 26 Quel malheur pour vous lorsque tous les hommes disent du bien de vous ! C’est ainsi, en effet, que leurs pères traitaient les faux prophètes.
  • 27 Mais je vous le dis, à vous qui m’écoutez : Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent.
  • 28 Souhaitez du bien à ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous calomnient.
  • 29 À celui qui te frappe sur une joue, présente l’autre joue. À celui qui te prend ton manteau, ne refuse pas ta tunique.
  • 30 Donne à quiconque te demande, et à qui prend ton bien, ne le réclame pas.
  • 31 Ce que vous voulez que les autres fassent pour vous, faites-le aussi pour eux.
  •  

 

Bénédiction des Cierges de Saint Blaise :

Dieu tout puissant et très doux, vous avez créé la diversité de tous les êtres qui sont au monde par votre seul Verbe, et qui, pour la renaissance des hommes avez voulu que ce même Verbe (par lequel tout a été fait) s’incarne par l’opération de Votre Esprit Saint de la Vierge Marie ; Vous êtes grand et infiniment miséricordieux. Nous Vous louons pour toutes les merveilles, fruits de votre amour philanthropique

.

 Pour la confession de votre foi, le glorieux Martyr et Pontife Blaise, ne craignant aucun type de supplice, a reçu la palme du martyre et vous lui avez accordé, en plus de la céleste félicité, cette prérogative, parmi d’autres grâces, de guérir toutes les maladies de la gorge.

Nous prions en suppliant Votre majesté, afin que, ne regardant pas nos fautes, mais que par son intercession et ses prières, vous daignez, par la grâce de votre Très Saint, Bon et Vivifiant Esprit,

bénir + et sanctifier + cette créature de cire en y infusant Votre grâce afin que tous ceux qui dans la foi droite et une droiture d’intention  auront le cou touché par ces cierges  soient libérés de toute maladie de la gorge.

Ainsi, dans votre sainte Église, ils pourront en bonne santé et joyeux vous rendre des actions de grâces, louer votre nom glorieux et béni dans les siècles des siècles.

 

Par le Christ Jésus Notre Seigneur, votre Fils bien-aimé, qui, étant Dieu, vit et règne avec vous et votre Très Saint Bon et Vivifiant Esprit, pour les siècles des siècles. Amîn

 

 

Les cierges sont encensés puis aspergés d’eau bénite

ensuite, le Prêtre appose deux cierges disposés en forme de croix sous le menton de chacun de ceux qui doivent être bénis, à genoux devant le bêma (Un peu de côté), en disant :

Par l’intercession de saint Blaise, Évêque et Martyr, que Dieu vous libère de tout mal de gorge, et de tout autre mal.

Au nom du Père +Amîn ; et du Fils + Amîn; et du Saint et vivifiant Esprit + pour la vie éternelle Amîn.

 

 

Bénédiction du pain, du vin, de l’eau et des fruits

O Dieu, Sauveur du monde, qui avez consacré ce jour par le martyre du très bienheureux Blaise, et lui avez accordé cette prérogative, parmi d’autres grâces, de guérir toutes les maladies de la gorge : Nous prions en suppliant votre miséricorde ineffable, et nous vous demandons de daigner envoyer la force de votre Très Saint Bon et vivifiant Esprit pour bénir + et sanctifier+ ces pains, ce vin, cette eau et ces fruits que votre peuple fidèle place aujourd’hui en Vtre présence afin qu’ils soient bénits .

Que tous ceux qui en goûteront soient libérés de toute plaie de la gorge, et de toute autre infirmité de l’âme et du corps et qu’ils reçoivent une bonne santé, par les mérites et l’intercession de St  Blaise, votre Martyr et Pontife : Vous qui vivez et régnez avec le Père et le Saint , Dieu unique et vrai, pour les siècles des siècles. Amîn.

 

 

VIE ET COLORIAGE:

saint-blaise-01.jpg

Saint Blaise fut, dès son jeune âge, pénétré de la crainte de Dieu. Ayant gagné, par ses vertus, l’affection de tout le peuple, il fut élu évêque de la ville de Sébaste, en Arménie.

Quelque temps après, il se retira sur une montagne nommée Argée, où il vécut dans une caverne, vers laquelle les bêtes sauvages des envions venaient chaque jour pour lui faire honneur et recevoir, avec sa bénédiction, la guérison de tous leurs maux. Si elles le trouvaient en prière, elles ne l’interrompaient pas, attendant patiemment qu’il eût achevé, et ne s’en retournaient point sans avoir eu un témoignage de son affection. Ainsi avait-il acquis un si haut degré de perfection qu’il vivait en bonne intelligence, tel un nouvel Adam, avec les loups, les lions, les tigres et les ours. Mais si les animaux les plus farouches respectaient le serviteur de Dieu, il n’en était pas de même de tous les êtres dits humains.

Agricola, qui gouvernait le pays, était venu à Sébaste pour y persécuter les chrétiens. Ses soldats, trouvant le saint homme dans sa retraite occupé à prier, l’emmenèrent en prison. C’est au fond de son cachot qu’il accomplit un miracle qui le rendit célèbre. Parmi les nombreux malades qu’on lui amenait chaque jour, il y avait un jeune enfant. Celui-ci, en mangeant du poisson, avait avalé une arête qui l’étranglait et le réduisait presque à l’extrémité. Sa mère le mit aux pieds du vénérable prisonnier, lui demandant son secours avec force larmes et soupirs. Il pria Notre-Seigneur de lui redonner la santé, ainsi qu’à tous ceux qui, étant atteints d’un mal semblable, se recommanderaient à lui. L’enfant fut guéri aussitôt. (Conformément à la promesse du saint martyr, depuis sa mort, plusieurs personnes souffrant de maux de gorge en furent délivrées par son intercession).

Après quelques jours d’incarcération, le tyran le fit venir devant lui pour l’exhorter à sacrifier aux dieux. Sur son refus, il ordonna qu’on le jette dans le lac. Alors, Blaise fit le signe de la croix et marcha sur les eaux sans s’enfoncer. S’étant assis au milieu du lac, il dit aux infidèles :

- Si vous pensez que vos dieux vous accorderont la même protection que celle que j’obtiens de mon Dieu, n’hésitez pas à me rejoindre !

Soixante-huit d’entre eux qui le suivirent, dans l’intention de narguer sa foi, furent précipités immédiatement au fond de l’eau et se noyèrent.

Quand le saint homme s’approcha du rivage, il était si éclatant de lumière qu’il remplit de terreur les païens et consola merveilleusement les fidèles. Ayant la révélation que sa fin était imminente, il s’approcha de son persécuteur : celui-ci, craignant que de nouveaux prodiges n’entraînent de nouvelles conversions, lui fit trancher la tête. Le saint martyr, avant de tendre son cou au bourreau, pria le Seigneur en faveur de tous ceux qui l’avaient assisté dans ses combats, et de ceux qui, par la suite, imploreraient sont secours. Alors, Dieu lui apparut et lui dit, d’une voir qui fut entendue de toute l’assistance :

- J’ai ouï ton oraison et je t’accorde ce que tu me demandes.

Après quoi, il eut la tête tranchée sur une pierre. De nombreux prodiges furent accomplis par l’imposition de ses reliques, comme en témoigne l’exemple suivant :

Sainte Jeanne de Chantal, au couvent de la Visitation d’Annecy, fut atteinte d’une maladie qui mit sa vie en danger. Saint François de Sales, la voyant si près de la mort, fit apporter par le curé de l’église Saint-Maurice, une relique de saint Blaise et l’appliqua sur la malade qui fut guérie sur-le-champ. En souvenir du miracle de l’enfant guéri par saint Blaise, l’Eglise lui reconnaît la prérogative de guérir toutes les affections de la gorge. Elle a institué un cérémonial qui consiste à faire bénir par le prêtre deux cierges le jour de la Chandeleur, veille de la fête du saint. Ces deux cierges sont croisés, selon la forme de la croix de saint André, et reliés entre eux par un cordon de soie rouge. Ceux qui, à l’exemple de l’enfant, veulent être délivrés de leurs souffrances, s’approchent de la personne qui tient les deux cierges allumés contre le cou, en récitant cette prière, que l’on trouve dans le rituel romain : « Par l’intercession de saint Blaise, évêque et martyr, que Dieu vous libère des maux de gorge et de tout autre mal. Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen »

Saint-Blaise-04.jpgsaint-blaise-05.jpg

 

 

 

 

 

Le Christ Médecin (St Jean Chrysostome)

Par Saint Jean Chrysostome (v. 345-407), prêtre à Antioche puis évêque de Constantinople, docteur de l'Église . Homélies sur saint Matthieu, 27,1 (trad. Véricel, l'Évangile commenté, p. 98)
 

« Il guérit beaucoup de malades »

 

« Le soir venu, on lui amena beaucoup de possédés ; par sa parole il en chassa les esprits, et guérit tous ceux qui étaient malades. »

Vois-tu comme la foi de la foule grandit peu à peu ?

Malgré l'heure avancée, ils n'ont pas voulu quitter le Seigneur; ils ont pensé que le soir permettait de lui amener des malades.

Songe au nombre de guérisons que les évangélistes laissent de côté ; ils ne les racontent pas toutes une à une, mais en une seule phrase ils nous font voir un océan infini de miracles.

Pour que la grandeur du prodige ne nous entraîne pas à l'incrédulité, pour qu'on ne soit pas troublé à la pensée d'une telle foule frappée de maux si divers et guérie en un moment, l’Évangile apporte le témoignage du prophète, aussi extraordinaire et aussi surprenant que les faits eux-mêmes :

« Ainsi devait s'accomplir l'oracle du prophète Isaïe :

-Il a pris nos infirmités et s'est chargé de nos maladies » (53,4). Il ne dit pas :

-« Il a détruit », mais : « Il a pris » et « Il s'est chargé », marquant ainsi, à mon avis, que le prophète parle plus du péché que des maladies du corps, ce qui est conforme à la parole de Jean :

-« Voici l'Agneau de Dieu, voici celui qui enlève le péché du monde » (1,29).

 

stblaise-1-.jpg

La " Bénédiction des Gorges " est un rituel populaire qui est encore en usage dans quelques églises locales.  Le prêtre donne cette bénédiction en touchant la gorge du fidèle avec deux chandelles de cire et en prononçant la formule suivante :


*" Par l'intercession de Saint Blaise, évêque et martyr, puisse Dieu vous délivrer de tous maux à la gorge et de tout autre mal, au nom du Père+ Amîn, et du Fils + Amîn, et du Saint et vivifiant Esprit + pour la vie éternelle Amîn .


La bénédiction des gorges se pratique  dans nos paroisses et chapelles syro-orthodoxes francophones suivantes :

 


¤ En NORMANDIE :

Le Dimanche le plus proche du 3 février  en l’Eglise du


Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI
.

 

¤ EN CHARENTE:  

Le 2ème dimanche de Février en la Chapelle ND de Toute Grâces -St Ubald,

*St Ubald et St Cybard
MAISON NOTRE-DAME
LE BOURG

16560 JAULDES
 .



¤ EN DORDOGNE: 

Le 4ème samedi de Février

*Chapelle Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN*
Puyroudier

(Rte d'Agonac)
24530
 LA CHAPELLE FAUCHER.

(Permanence régulière de prêtres en chacun de ces lieux pour CATECHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes dans chacun de ces Sanctuaires) .

 



saintb04-1-.jpg

L'histoire de Saint Blaise se trouve facilement un peu partout. Né vers l'an 280 en Asie Mineure (en une région appelée aujourd'hui Arménie) *, il apprend la médecine et guérit les hommes aussi bien que les animaux. Réputé très tôt n'être que " douceur et sainteté ", il est élu évêque de Sébaste par ses concitoyens. C'est alors qu'il se retire dans une caverne du Mont Argée où hommes et bêtes continuent de le consulter. Il réalise ainsi quelques miracles qui sont restés célèbres. Une femme lui apporte son enfant qui étouffe à cause d'une arrête de poisson fichée dans sa gorge : Blaise lui impose les mains, prie Dieu et sauve l'enfant. Une autre femme raconte à Blaise qu'un loup lui a volé un porcelet : son unique bien. Blaise la rassure et le loup rapporte le porcelet. Sa popularité irrite Agricola, le gouverneur romain de Cappadoce et de la région de Sébaste. Blaise est emprisonné. On souhaite ensuite le faire disparaître par noyade et le voilà qui marche sur le plan d'eau. Un ange lui demande d'accepter le martyr : il est repris et martyrisé avec des peignes de fer. Il sera finalement décapité en février de l'an 316.

Il est fêté le 3 février et les Syro-Orthodoxes et le 11 février par les orthodoxes de la famille Bysantino-Slave.

 

Prière a Saint Blaise

 

(Saint Blaise est un des saints les plus populaires par l’efficacité de son intercession. Aussi est-il très invoqué.

Parce que, dans sa prison, il guérit un enfant qu’une arête de poisson étranglait et qui était sur le point d’étouffer, et parce que saint Blaise avait demandé à Dieu, en le guérissant, la grâce de soulager tous ceux qui, affligés de maux de gorge, se recommanderaient à lui, on l’invoque contre les dangers de périr étouffé. On l’invoque en plus, avec une grande efficacité, contre la toux, la coqueluche, le goitre et les maux de gorge.)

                                                            
 
 Invocation

 

Mon sauveur et mon Dieu, qui nous avez nourris avec une céleste bonté, préservez-nous, par les prières de votre martyr, saint Blaise, de tout ce qui peut être nuisible à nos corps ; de tout accident funeste et de toute maladie dangereuse qui nous priverait en ce moment de jouir de vous éternellement. Nous vous en prions par le Christ Jésus, Notre-Seigneur qui, étant Dieu, vit et règne avec Vous (Père) et le Saint Esprit pour les siècles des siècles. Amîn 

Saint Blaise, puissant intercesseur pour tous ceux qui vous invoquent dans les plus pressantes nécessitées, priez pour nous.

Oraison

sourp1_p-1-.jpg

 

Que puis-je vous rendre, Seigneur Jésus, pour tout le bien que vous m’avez fait ? O  bon Maitre !

Je ne veux jamais oublier les peines que vous avez endurées à cause de moi, pendant vous avez prêché votre doctrine, dans vos voyages, dans vos veilles et vos prières, dans les pleurs de compassion que vous avez versés sur moi, dans  vos souffrances, dans les outrages, les mauvais traitements et les coups que vous avez reçus pendant votre passion.

Jamais, non jamais je ne veux oublier les clous de votre croix et les plaies de votre corps!

Si j’oubliais toutes ces choses, ne serais-je pas responsable du sang que vous avez versé sur la terre ?

Ah ! que ne puis-je avoir assez de larmes dans mes yeux pour pleurer jour et nuit mes pêchés et correspondre aux grâces de guérison et de rédemption que la mort que mon Sauveur m' a  obtenue quand Il souffrait pour mes péchés ! Amîn

 

Faites Célébrer des Messes en l’honneur de St Blaise

Offrande conseillée pour une messe 12 euros.

Pour une veilleuse de 9 jours : 8 euros

Veilleuses simples : 3.50 ou 1 euros

 

Pensez à vous munir d’un CIERGE BENI DE ST BLAISE (que l’on impose sur la partie malade après avoir dite la prière précédente).

N’hésitez pas à nous demander de ces cierges bénis.

 

Vous pouvez envoyer des intentions de prières pour vos malades  à l'adresse suivante, nous porterons ces intentions lors des Offices Liturgiques:

 

Monastère Syro-Orthodoxe de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,
Brévilly,4
61300 CHANDAI.(FRANCE)
Tel: 02.33.24.79.58
ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)
Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

(Possibilité de rencontrer un prêtre pour accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

UN PEU D'HISTOIRE:

images-3-.jpg

images-3---3-.jpg

 

"Dès les premiers siècles, poussés par leur nouvelle foi, les religieux orientaux s'en vont sur les chemins vers l'Europe. Les commerçants les auront précédés depuis quelques siècles et leur serviront de relais. Parmi eux certains sont connus comme saints. Même si cette notion en partie issue de la translation de leurs reliques n'apparaîtra que quelques siècles plus tard.
Quelques arméniens seront du nombre, saint Aurélius, saint Grégoire de Tallard, saint Macaire, un peu plus tard saint Grégoire de Pithiviers, etc..
On pourrait citer saint Blaise tant il est présent en Europe Occidentale avec les milliers de sites où l'on peut le rencontrer, mais paradoxalement il n'a jamais quitté son pays.

Son nom arménien est " Sourp Vlas ". Peu d'Arméniens le connaissent.
Mais en fait qui est-il ? Blaise est né en Arménie Mineure, à Sébaste (aujourd'hui Sivas) vers la fin du 3eme siècle. Importante ville carrefour sur la Route de la Soie. La région est déjà majoritairement peuplée d'arméniens et évangélisée. Familier sans doute avec la médecine grecque puisqu'on le dit médecin, d'une grande bonté, il sera élu évêque de la ville par ses compatriotes. Ce sera là qu'il subira le martyre sous le gouvernement du romain Agricola. En effet ce dernier ne pouvait supporter qu'on lui porte ombrage. Il le fait capturer dans sa caverne du mont Argée proche. Ensuite devant son refus d'abjurer sa foi, le fit supplicier avec des peignes de fer, de cardeurs, essayer de le noyer sans succès dans le lac et pour finir le fit décapiter.
Entre-temps, Blaise aura eut le temps de réaliser deux miracles qui plus tard feront parties de ses attributs ; le loup auquel il demande de rendre le porcelet d'une vielle femme à qui il l'avait dérobé, ensuite la guérison miraculeuse d'un enfant qui s'étouffait, une arrête dans la gorge.
Son histoire se serait arrêtée là si des soldats romains n'avaient ramené avec eux des religieux de la région, arméniens et grecs, qui seront suivis plus tard par d'autres pèlerins. Ils raconteront son martyre. Autre rencontre bénéfique, celle qui mit l'histoire de ce saint au contact du nouvel ordre créé près de Rome, par saint Benoît : celui des Bénédictins. Le culte du saint repris par eux, remplaçant quelquefois le culte de dieux païens, fera le tour de l'Europe à travers leurs milliers d'établissements. A Rome dans les premiers siècles plusieurs dizaines d'églises lui étaient dédiées.
Dès le départ, il figure dans les premiers martyrologes, celui de saint Jérôme au VIeme siècle, suivi de ceux de Béde le Vénérable au VIIIeme, Usuard et Adon de Vienne au IXeme siècle et la suite. Ils seront repris dans plusieurs histoires des saints faisant référence, comme les Bollandistes au XVIIeme siècle, jusqu'aux bénédictins qui le donnent bien comme arménien.

Nous l'avions laissé en Italie. Le voilà dès les IX et Xeme siècles, présents dans les pays d'Europe Occidentale, profitant en plus de la " promotion " des bénédictins, sans doute de la présence de la princesse arméno-byzantine, impératrice du Saint Empire Romain Germanique, Théophano (972-981), des croisades, des épidémies de peste, etc.. Il y aurait eut plus de 200 de ses reliques rien que dans le royaume de France.
Aujourd'hui, en Italie, en Allemagne et en France il y des milliers de références au saint : dédicaces d'églises, autels, reliques, statues, peintures ou fresques, patronages, etc..Il fait partie des Quatorze Saints Intercesseurs. Pour bien comprendre son importance au Moyen Âge, faites un tour à Berzé-la -Ville (Saône-et-Loire), la " résidence secondaire " des puissants abbés de Cluny. Dans La Chapelle aux Moines (XIIeme siècle), vous verrez le Christ entouré de saint Vincent à sa gauche, mais surtout par saint Blaise à sa droite, ce qui confirme sa prééminence sur tous les autres saints !
St-20Blaise-1-.jpg

Restent pour la France, quelques pèlerinages réputés que vous devrez suivre le 3 février, date retenue au calendrier romain, où il figure toujours, en Alsace et Lorraine tels que Metz, Leimbach, et un certain nombre de villages du sud-est, du Poitou et autres que vous aurez plaisir à découvrir. Et il y en a d'autres en Allemagne, Italie,…

Pourquoi cette popularité, parce que c'est un saint " copain ", proche des préoccupations quotidiennes du moment, on peut se confier à lui pour tout. De ses mauxde gorges à la protection de son bétail et ses récoltes, en passant par la demande de son intercession pour trouver un bon mari ! Au Moyen Âge, tout le monde voulait en avoir une représentation dans son église, proche de soi, pour ne pas aller le chercher trop loin, surtout l'hiver.
A travers de nombreuses confréries, il est entre autre patron des bouviers, cardeurs de laine, drapiers, laryngologistes, maçons, tailleurs de pierre…Il est le patron de la Croatie, ou de pays lointains comme le Paraguay, installé par les Conquistadors.
Vous le reconnaîtrez à ses attributs, les cierges entrecroisés qui servent à bénir les gorges, le loup ou les animaux sauvages qu'il soignait, le peigne de cardeur avec lequel il a été martyrisé. Et généralement avec une belle barbe !"

Article d'Armand Tchouhadjian d'après son livret : Saint Blaise - Un saint d'Arménie en Occident

Article d'Armand Tchouhadjian d'après son livret : Saint Blaise - Un saint d'Arménie en Occident

z_st_blaise-1-.jpg

*

 

Neuvaine en l'honneur de Saint Blaise 

 

  

 

Direction générale 

 

Pendant la neuvaine on peut faire les pratiques de dévotion suivantes:

1° Allumer tous les jours des cierges ou une lampe devant l'image de saint Blaise.

2° Se confesser et communier l'un des jours de la neuvaine, le premier jour serait le mieux.

3° Réciter tous les jours les prières et les invocations à saint Blaise.

4° Finir la neuvaine par une bonne œuvre en l'honneur de saint Blaise. 

 

Prière à dire chaque jour 

 

Souvenez-vous à Saint Blaise 

 

O Saint Blaise, santé des infirmes, père bon et miséricordieux, vous qui procurez la conversion aux pécheurs, la consolation aux affligés, vous connaissez mes besoins, mes peines, mes souffrances, daignez abaisser sur moi un regard favorable. Dans la grotte solitaire d'où vous répandiez vos faveurs et commandiez à la nature, vous avez montré votre puissance comme plus tard votre charité envers les malades; plein de confiance, je viens implorer vos tendres faveurs. Exaucez, bon et doux père, mon humble prière (Présenter ici ses intentions) et, comblé de vos bienfaits je m'efforcerai d'imiter vos vertus pour participer un jour à votre gloire. Ainsi soit-il. 

 

1 Notre Père, 3 Je Vous salue Marie, 1 Gloire au Père 

 

Premier jour 

Saint Blaise modèle d'humilité 

 

Saint Blaise fut un homme humble, modeste dans tout son extérieur, dans toutes ses actions; on pouvait lui appliquer ces paroles de l'Ecriture: « Homme simple et droit et craignant Dieu ». Aussi cette humilité profonde attira sur lui les regards de Dieu et l'affection du peuple. Et le Seigneur qui de douze pêcheurs fit douze apôtres sut aussi transformer ce médecin des corps en médecin des âmes en l'élevant à la dignité du sacerdoce et de l'épiscopat. Heureux de converser avec les personnes de condition inférieure, de secourir les pauvres, de consoler les malheureux, de guérir les malades, comme le Sauveur traversant les bourgades de la Galilée, il voyait les foules venir à lui pour implorer son secours, et toujours il accueillait le monde avec une charité et une humilité qui lui gagnait les cœurs. Aussi sur son passage, au retour de la grotte du Mont Argéo, les multitudes se précipitaient à sa rencontre pour demander ses bénédictions et la guérison de leurs maux; et Saint Blaise les bénissait et les guérissait, rapportant tout à Dieu, louant le Seigneur de trouver autant de foi dans son peuple et s'humiliant d'avantage à la vue des immenses bienfaits que le Tout-Puissant opérait par son entremise. 

 

Réflexion 

 

Chrétiens, voulez-vous attirer sur vous les regards du Seigneur et mériter ses faveurs? soyez humbles: humbles dans vos pensées, ne vous arrêtant jamais aux pensées de vaine gloire, d'amour-propre; humbles dans vos désirs, ne soupirant point après les richesses, les titres honorifiques, l'estime des hommes et la popularité; humbles dans vos actes, cachant vos bonnes actions et fuyant la louange. Accueillez avec une même charité les riches et les pauvres, les justes et les pécheurs. Soyez affable avec les petits selon le monde, effaçant votre dignité et votre position devant eux; c'est le moyen de pouvoir dire avec Notre-Seigneur: « Apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur ». 

 

Prière 

 

O Saint Blaise, accordez-moi cette vertu de l'humilité, cette vertu si nécessaire que vous avez pratiquée à un si haut degré. Pendant cette neuvaine où je m'efforcerai de vous imiter, je vous prie d'abaisser sur moi un regard miséricordieux, et de bénir les sacrifices que je ferai ; j'ai besoin de votre protection et je me repose avec confiance en vous.  

 

 

Deuxième jour 

Saint Blaise, modèle de foi 

 

Saint Blaise apprit de bonne heure les vérités de la foi, les conserva dans son cœur et les propagea pendant toute sa vie. Sachant que cette foi est le principe de toute justice, comme celui de tout mérite et de toute grandeur, il s'appliqua à l'accroître dans son âme. A la lumière de ce flambeau divin, il vit l'origine de l'homme et ses destinées, la vanité des biens de ce monde, la vie future et l'importance du salut. Et ces vérités qui sont confirmées par l'autorité divine et l'écriture qu'il lisait attentivement, faisaient la joie de son cœur; car par cette foi, il goûtait le bonheur d'honorer Dieu et s'abîmait délicieusement dans cette océan de lumière Cette foi le consolait dans ses peines et le soutenait au milieu des persécutions. Un regard sur la croix, un autre au ciel, l'encourageait, le fortifiait jusqu'à lui faire trouver le bonheur dans la souffrance. C'est cette foi vive aux vérités révélées, aux enseignements de l'Eglise, à la prédication évangélique qui lui fit pratiquer la patience, l'amour de Dieu, la charité envers le prochain et lui inspira le courage d'endurer les peines de l'exil, les tortures du fouet, le supplice du peigne de fer et une mort cruelle. A Jésus-Christ il s'offrit et pour lui il mourut.  

 

Réflexion 

 

Ames chrétiennes, nées dans le sein de la foi, vous avez contracté des engagements en recevant ce don précieux. Vous devez à cette foi un hommage de soumission qui vous oblige à accepter les décisions de l'Eglise, ses dogmes et ses enseignements, sinon vous n'êtes qu'une brebis égarée, un membre gangrené qu'il faut retrancher. Vous lui devez un hommage d'affection; l'Eglise, votre mère, vous ayant engendrés en Jésus-Christ et reçues entre ses bras, ayant guéri vos plaies par le sacrement de pénitence, et vous ayant nourris du pain eucharistique et vous conduisant avec sollicitude dans le chemin du ciel, vous lui devez toute votre tendresse et toute votre affection. Vous lui devez un hommage de zèle se manifestant par la fidélité à suivre ses lois, à les respecter et à les faire observer. La foi a des ennemis à vaincre, des persécutions à essuyer, des combats à soutenir, votre zèle doit vous animer d'une sainte ardeur à la défendre, par vos bons exemples et vos prières. Enfin vous lui devez un hommage d'action, c'est-à-dire, l'hommage de vos œuvres. La foi et les œuvres doivent toujours être unies ensemble et marcher de concert. Les œuvres sans la foi sont des œuvres stériles, et la foi sans les œuvres est une foi morte. Si l'arbre se connaît par son fruit, le chrétien se connaît par ses œuvres; c'est-à-dire sa piété, sa pureté et sa charité envers ses frères. Gardons précieusement ce don de la foi que plusieurs ont perdu; pour cela, évitons les liaisons avec des personnes suspectes, les discours dangereux, les lectures mensongères et impies, où l'on apprend à parler de tout, à juger de tout, à décider sur tout, même dans les choses que Dieu a réservées aux Supérieurs qui tiennent sa place.

 

Prière

 

O grand saint Blaise daignez conserver ma foi, ce trésor inestimable dont je suis redevable à la Divine Bonté. Inspirez-moi un véritable esprit de foi dans mes œuvres et dans ma conduite, et priez le Seigneur de me la conserver jusqu'au dernier soupir. Ainsi soit-il.

Troisième jour

Saint Blaise, modèle d'espérance

 

L'espérance naît de la foi, dit Saint Augustin; et comme Saint Blaise était un homme de foi il devait nécessairement être un homme d'espérance. Les épreuves qu'il subit firent de sa vie un douloureux martyre: cependant, sa confiance en Dieu resta inébranlable. Appuyé sur la bonté divine, ni les souffrances de l'exil, ni les insultes des bourreaux, ni les angoisses du martyre ne purent l'ébranler. « Le Seigneur est avec moi, disait-il à ses persécuteurs, et c'est lui-même qui me fortifie ». Dieu étant son suprême consolateur, il était résigné dans les souffrances, calme dans les périls et fort dans les combats. Soupirant après le ciel, terme de toutes les douleurs, il conjurait le Seigneur d'avoir pitié de son âme sur la terre, de la délivrer de cette prison et de l'attirer à Lui: ses vœux et ses désirs n'étaient que pour le ciel.

 

Réflexion

 

Ames chrétiennes qui supportez le poids des peines, ouvrez-vous à cette douce espérance qui tempérera les amertumes de votre exil, en vous faisant entrevoir les félicités de la céleste patrie. Nous marchons par un chemin semé de croix et d'épines; les parents nous quittent, nos amis nous manquent, nos projets échouent, tous et partout nous avons à souffrir; l'espérance chrétienne seule nous console dans les maux de cette vie. Mais, c'est surtout pour vous pécheurs que cette espérance est douce; vous rappelant que le Dieu de miséricorde s'est immolé pour vous, qu'il a porté le poids de vos fautes et qu'il a ouvert son cœur pour vous recevoir en vous disant: « Venez tous à moi, vous qui souffrez, et je vous consolerai ». Ne perdez pas confiance: David homicide, Madeleine pécheresse, Augustin coupable reçurent leur pardon, vous deviendrez, vous aussi, par un humble contrition, l'objet de cette miséricorde ineffable. Au calvaire le sang précieux de Jésus a coulé à grands flots pour obtenir votre pardon, et le dernier soupir de Jésus élevé vers le ciel fut pour attirer la grâce de la réconciliation avec celle de la pénitence. Animez donc en vous cette espérance par le souvenir habituel de la douloureuse passion et des mérites infinies de notre miséricordieux Sauveur.

 

Prière

 

O Saint Blaise! père bon et miséricordieux, consolateur des affligés, obtenez-nous cette précieuse vertu de l'espérance; alors nous serons calmes dans les dangers, patients dans l'adversité, courageux dans les tentations, et toujours nous pourrons dire avec le saint roi David: « Seigneur, j'ai mis ma confiance en vous, je ne serai point confondu ». Ainsi soit-il. 

 

Quatrième jour

Saint Blaise, modèle de Charité

 

Saint Blaise a aimé Dieu et a aimé le prochain. Cette charité chrétienne puisée dans la méditation de la parole de Dieu et dans des prières ferventes il la déversa sur ses semblables avec largesse. Comme il voyait dans son prochain l'image de Dieu, le prix du sang du Sauveur, il se dévoua pour lui. Non seulement il travailla au salut des âmes mais aussi à la santé des corps; c'est ainsi que dans sa prison il guérissait les malades qu'on lui amenait de toutes parts entre autres un jeune enfant qui, étranglé par une arête allait expirer. Fidèle observateur de ce précepte du Sauveur: « Aimez-vous les uns et les autres comme Moi-même Je vous ai aimés », il regardait dans la personne du prochain Jésus-Christ même. Et ce Dieu qui compte pour fait à lui-même ce que l'on fait aux plus petits des siens, quelle récompense ne dut-il pas lui accorder pour tant de bienfaits multipliés envers ses semblables! Aussi fut-il favorisé du don des miracles pendant sa vie, et du haut du ciel il ne cesse de les prodiguer en faveur de ceux qui recourent à lui avec confiance.

 

Réflexion

 

Chrétiens, imitez ce beau modèle de charité chrétienne: aujourd'hui comme autrefois il y a des pauvres, soulageons-les; il y a des malades, assistons-les; il y a des affligés, consolons-les; il y a des ignorants, instruisons-les; il y a des œuvres de miséricorde, pratiquons-les. Gémissons avec ceux qui gémissent, pleurons avec ceux qui pleurent. Hommes formés à l'image de Dieu, disciples d'un Dieu souffrant, puisons nos sentiments de charité dans son adorable cœur. Aimons-nous les uns et les autres comme Jésus-Christ nous a aimés et témoignons dans les occasions notre amour par des œuvres. Aimons-nous comme des frères destinés à passer ensemble l'éternité dans la maison de notre commun Père au ciel.

 

Prière

 

O Saint Blaise, père charitable et bon, obtenez-nous la grâce d'une parfaite charité, afin que nous aimions Dieu de tout notre cœur et de toute notre âme. Rappelez-nous souvent que nous sommes tous frères; ne souffrez pas, parmi nous, de disputes, de haine, de mépris et d'indifférence; mais faites qu'unis par les doux liens d'une sainte charité, nous n'ayons tous qu'un cœur et qu'une âme. Ainsi soit-il.

 

Cinquième jour

Saint Blaise, modèle de patience

 

L'histoire nous apprend que Saint Blaise fut d'une admirable patience. Au milieu des épreuves de toute sorte, il ne perdit jamais la paix du cœur. Dominant son esprit, maître de son caractère, il sut tout souffrir sans murmure, et ses bourreaux eux-mêmes ne pouvaient s'empêcher d'admirer cette vertu qui les subjuguait. « Soyez les bienvenus, disait-il à ceux qui venaient lui porter les chaînes, depuis longtemps je soupire après votre arrivée ». Jeté en prison, battu de verges, insulté avec fureur par le gouverneur, frappé de coups de bâton, le saint répétait ces mots: « Dieu vous garde, ô gouverneur ». « Le Seigneur est avec moi, c'est lui qui me fortifie ». Dans son cachot, supportant les insultes, les mauvais traitements de ses geôliers, il endure tout avec joie et sans se plaindre, louant la bonté de Dieu qui lui donnait la force de tout supporter pour son amour.

 

Réflexion

 

Chrétiens, demandez à ce grand saint cet esprit de patience dans vos travaux, vos peines, vos maladies et vos tribulations de toutes sortes, c'est le moyen de transformer en mérite vos maux et vos misères. Soyez consolés au milieu de vos croix en vous rappelant que c'est Dieu qui vous les envoie pour vous exempter du purgatoire, et enrichir votre couronne éternelle. Ayez bon courage, car il ne vous chargera point au-dessus de vos forces, et même vous portera vous et votre fardeau quand il verra que de bon cœur vous le prenez sur vos épaules. Vous serez l'ami de Jésus glorifié autant que vous aurez été l'ami de Jésus crucifié, et vous jouirez de son amour triomphant comme vous aurez partagé l'amour crucifiant.

Saint Blaise

 

Prière

 

O Saint Blaise, accordez-nous cette patience que vous avez si parfaitement pratiquée et nous serons capables de tout souffrir sans murmure. Vous avez bien compris que pour être disciple de Jésus-Christ il faut porter la croix tous les jours; faites que nous l'acceptions volontiers et que nous la portions dans les mêmes dispositions que vous, avec patience et avec douceur, alors elle nous ouvrira la porte du ciel. Ainsi soit-il.

Sixième jour

Saint Blaise, Modèle de Douceur

 

Saint Blaise fut un homme rempli de douceur: imitant le divin modèle Jésus-Christ, dont Jean Baptiste a dit « Voici l'Agneau de Dieu », il s'appliqua à recevoir avec une humeur toujours égale les paroles et les actions d'autrui, quelles qu'elles fussent. Aussi son âme était devenue si calme que rien ne pouvait la troubler. Comme un rocher qui domine la mer, brise les flots irrités et demeure lui-même inébranlable, il recevait toutes les injures et toutes les contrariétés sans se laisser abattre ni même s'émouvoir. Cette douceur était le fruit de sa grande force d'âme. Obligé de laisser son peuple, son église, il quitte tout sans murmure, vit au milieu des forêts où les bêtes féroces par leur soumission et leurs caresses rendent hommage à sa douceur. Là, il pardonne à ses persécuteurs, il prie pour eux, et quand ils le font prisonnier, il les salue amicalement comme le Divin Maître salua le traître Judas au jardin de Gethsémani: « Mon ami,qu'êtes-vous venu faire ici! » en présence du gouverneur Agricola qui l'interroge, qui le menace et qui l'insulte, il n'a que des paroles de paix; attaché à un poteau, battu de verges, déchiré par le peigne de fer, il n'a que des pensées d'amour, pour ses bourreaux, imitant ainsi son divin modèle Jésus-Christ sur la croix qui priait pour ceux qui le faisaient mourir et demandait à son Père de leur pardonner.

 

Réflexion

 

Demandons à ce grand saint cette douceur qui est la plus belle fleur de la charité chrétienne; fortifions notre âme pour comprimer les mouvements désordonnées de l'impatience, de la colère et de l'indignation. Ne disons pas pour nous excuser: « c'est ma nature.... c'est plus fort que moi.... » Avec la grâce de Dieu, chacun doit travailler à rendre son caractère plus égal, sa conversation plus facile, plus agréable, sa charité plus prévenante. La douceur s'acquiert par l'effort, le courage et la constance. Saint François de Sales, né avec un caractère très vif, devint un parfait modèle de douceur par vingt-deux ans de vigilance, de combats et de prière. Chaque matin, il renouvelait son âme dans la ferme résolution d'être doux et le soir la discipline vengeait cruellement les infractions de la journée. Saint Vincent de Paul, naturellement sévère, ne devint bon et charitable que par l'immolation des mouvements de son cœur. Ainsi pour obtenir cette vertu que Jésus-Christ nous demande lorsqu'il nous dit: « Apprenez de Moi à être doux », livrez une lutte courageuse, paisible et persévérante.

 

Prière

 

Seigneur, mettez cette vertu de douceur dans mes paroles, mes procédés, mes manières d'agir et dans toutes mes relations; mais surtout, ô Divin Cœur de Jésus, versez Votre Douceur Divine jusque dans le fond le plus intime de mon âme.

See original image

 

Septième jour

Saint Blaise, modèle de conformité à la Volonté de Dieu

 

Nous voyons que saint Blaise dans toute sa conduite s'appliqua à faire la volonté de Dieu. Le peuple de Sébaste est privé de Pasteur, il connaît les vertus de Blaise, médecin aimé et recherché, prodiguant partout ses soins charitables, il l'enlève à sa profession et le choisit pour son évêque. Le pieux médecin s'y résigne, il croit voir dans cet appel du peuple les desseins du ciel. Il abandonne tout, amis, biens, liberté, pour se consacrer à Dieu, se dévouer au salut des âmes et sacrifier sa vie pour elles. Que le saint nom du Seigneur soit béni. Dans sa retraite sur la montagne, au milieu des bêtes sauvages, il adore et embrasse le bon plaisir de Dieu et trouve ses délices dans cette affreuse solitude. Et pendant que les fouets du bourreau le déchirent, il chante le cantique des trois enfants dans la fournaise de Babylone. « Ouvrages du Seigneur, bénissez tous le Seigneur », se réjouissant en Dieu au milieu de ses souffrances et s'estimant heureux de pouvoir souffrir quelque chose pour son amour.

 

Réflexion

 

O âme chrétienne, sachez toujours vouloir ce que Dieu veut. Cette volonté de Dieu est sainte, éclairée, infaillible; et la nôtre est souvent déréglée, toujours aveugle et incertaine, capable de nous séduire, de nous égarer. Dieu ne peut vouloir que notre bien, nous n'avons qu'à le laisser nous conduire parce qu'il nous dirigera infailliblement dans le droit chemin. Comment peut-il abandonner une âme qui se remet entre ses mains avec une filiale confiance? Dieu sait ce qui nous convient, reposons-nous sur lui; et souvent ce qui nous paraît contraire à notre bien est ce qui nous conduit plus sûrement au salut. Dieu a tracé à chacun de nous un chemin pour nous conduire au ciel; le mien étant donc marqué de sa main, je veux me laisser conduire par lui et non me conduire par moi même, autrement je suis sûr de m'égarer et d'aller aboutir à quelque précipice, comme s'exposerait un insensé qui sur mer ôterait le gouvernail des mains du pilote pour conduire lui-même le vaisseau. Faites souvent des actes d'abandon à la volonté de Dieu. Dans toutes les croix et les afflictions de la vie, dites-vous à vous-même: « Dieu le veut. Que sa volonté soit faite, et non la mienne ». Dans les grandes croix et les événements extraordinaires, pensez que Dieu a quelque dessein de miséricorde sur vous, et remettez-vous plus que jamais entre ses mains. Oh ! que la voie d'un saint abandon est tout à la fois sûre, méritoire, consolante et parfaite!

 

 

Prière

 

Seigneur! que votre parole et les exemples du grand thaumaturge saint Blaise nous excitent à conformer notre volonté à la vôtre. Je vous abandonne dès ce moment tout ce que j'ai, tout ce que je suis, tout ce que j'espère; mon esprit et toutes mes pensées, mon cœur et toutes ses affections, ma vie et tous ses moments, mon espérance même et tous mes désirs. Je veux tout ce que vous voudrez: si vous me donnez des consolations, que votre saint nom soit béni; si vous m'envoyez des épreuves, que votre saint nom soit encore béni! Enfin que cet abandon total et absolu anime mon dernier soupir, et qu'il remette mon âme entre vos mains pour vous louer et vous aimer à jamais. Ainsi soit-il.

Huitième jour

Saint Blaise, modèle de Prière

 

Dès son enfance, saint Blaise aima beaucoup la prière. Appliqué à la pratique de la médecine, qu'il exerça dans sa jeunesse, il ne cessait de vaquer à l'oraison; et les guérisons extraordinaires qu'il opérait étaient dues plutôt à ses prières qu'à ses remèdes. Et cet amour de la prière se fortifia davantage pendant sa vie solitaire dans une grotte sur une haute montagne, où seul avec Dieu il passait de longues heures dans la contemplation des divins mystères. Aussi était-il prêt au martyre quand les soldats vinrent le chercher pour le conduire au gouverneur. Dans sa prison, c'est par la puissance de sa prière qu'il rend la santé aux malades qu'on lui apporte, et accorde à une pauvre femme qui lui offre des aliments le secours dans toutes ses nécessités; c'est par la prière et un signe de croix qu'il est rendu capable de marcher sur les eaux à l'exemple de Jésus allant au-devant de ses disciples, pendant que soixante-dix-huit infidèles se noient en voulant l'imiter. Au moment où le glaive va lui trancher la tête, sa dernière parole est encore une prière pour tous ceux qui l'avaient assisté dans ses combats et ceux qui l'invoqueraient dans l'avenir; et le Seigneur exauce le martyr en lui disant à haute voix: « Qu'il lui accorde sa demande »; promesse bien propre à animer la confiance en ce grand saint, si justement appelé secourable à raison de son immense crédit et de l'efficacité de son invocation.

 

Réflexion

 

Chrétiens, demandez à ce grand patron cet esprit de prière qui vous fortifiera contre les tentations du démon, qui vous obtiendra le courage de supporter vos épreuves et vous unira à Jésus-Christ. Priez le jour, priez la nuit et avec humilité et confiance. Priez dans la prospérité et l'indigence, dans la joie et dans l'affliction, dans la ferveur et la tiédeur: la prière est la sûreté de tous les états, la consolation de toutes douleurs, le devoir de toutes les conditions. Ayez confiance en l'intercession des saints, en particulier du grand saint Blaise, évêque et martyr, à qui Notre-Seigneur a promis de lui accorder ses demandes. Invoquez-le non-seulement pour vous-mêmes, mais aussi pour les malades, les affligés et les pécheurs.

 

Prière

 

Seigneur Jésus, faites que ma prière soit toujours humble, ardente et confiante. Qu'elle ressemble à celle du martyr saint Blaise et qu'elle parvienne jusqu'au trône de Votre Divin Cœur pour faire descendre sur moi les bienfaits que je sollicite et que je ne veux faire servir qu'à votre gloire. Ainsi soit-il.

 

Neuvième jour

Saint Blaise, modèle de crainte de Dieu

 

L'apôtre saint Paul nous avertit d'opérer notre salut avec crainte et tremblement. Cette crainte de Dieu qui est basée d'abord sur la considération des justes châtiments que méritent nos péchés, s'élève peu à peu à des motifs plus méritoires, et nous l'ait craindre d'offenser Dieu parce qu'il est infiniment bon et que le péché blesse son cœur. C'est ce qu'on appelle la crainte filiale. Saint Blaise s'animait à la crainte de Dieu qui scrute les cœurs et les reins, qui lit les secrets des consciences; pour cela il méditait ses grandeurs infinies, sa sainteté inviolable qui réprouve toute ombre du péché, sa puissance redoutable qui nous tient comme suspendue entre deux éternités différentes, et qui au moment même du péché commis peut nous ouvrir les abîmes et nous y précipiter pour l'éternité, les terribles vengeances qu'il exerça en précipitant dans l'enfer les anges rebelles, en chassant du paradis terrestre nos premiers parents coupables, en submergeant le genre humain dans les eaux du déluge, en faisant descendre le feu sur Sodome et Gomorrhe, en faisant mourir par le ministère d'un ange en une seule nuit tous les premiers nés de chaque famille en Egypte, et il s'écriait avec Jérémie: « Qui ne vous craindrais pas, ô Roi des nations? » C'est cette crainte de Dieu, perfectionné par l'amour, que Saint Blaise possédait à un degré extraordinaire et qui l'a porté à tant d'actes héroïques.

 

Réflexion

 

Chrétiens, comme ce grand modèle, craignez ce qui peut offenser le Seigneur et provoquer la rigueur de ses jugements. Défiez-vous de ce fond de misère et de faiblesse caché en vous, de ces passions dangereuses qui cherchent à vous rendre esclaves. Craignez de faire un mauvais usage de votre langue... de vos regards... de vos oreilles... de votre toucher... de tous vos sens. Craignez vos péchés, voyez s'ils ont été accusés sincèrement, déplorés, remis et expiés. Craignez les tentations du démon, les séductions du monde et le respect humain. Craignez même pour vos bonnes œuvres, de peur que l'amour-propre et les motifs humains ne les corrompent par leur funeste poison. Craignez aussi au sujet des grâces de Dieu, de peur que par l'abus que vous en faites, vous ne méritiez d'être puni. « Le commencement de la sagesse est la crainte du Seigneur », dit le sage: demandez à Dieu cette crainte salutaire de ses jugements, pensez qu'un jour vous tomberez entre les mains d'un Dieu vivant et vengeur; mais tempérez ces sentiments de mainte frayeur par les sentiments d'un amour tout filial, vous disant: « Dieu est mon juge », mais aussi « Dieu est mon Père ».

 See original image

 

Prière

 

O Saint Blaise! je viens répéter avec le prophète pénitent: « Pénétrez, Seigneur, non seulement mon cœur, mais encore ma chair des impressions salutaires de votre crainte ». Et pénétré de frayeur à la vue des jugements redoutables de Dieu, je vous prie, grand saint, d'obtenir du Seigneur qu'il fasse éclater ses grandes miséricordes en faveur de mes grandes misères. La crainte m'éloignera du péché et la confiance me jettera dans les bras du Seigneur. Convertissez-moi, sauvez-moi, et par cette crainte salutaire, conduisez-moi à l'amour parfait. Ainsi soit-il.

 

Cette Neuvaine a été publiée à Montréal, au Canada, chez Arbour et Laperle, imprimeur et relieurs, 421, rue Saint Paul, en 1895

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

 

 

'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

 

Monastère Syro--Orthodoxe de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly,4

61300 CHANDAI. (FRANCE)

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

++++++++++++++++++++++++++

Ou trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

 

_____________________________________________________

 

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU

 

MONASTÈRE, C'EST SIMPLE...

Le Moine ne rompt pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux

les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ

Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son

amour pour tous les hommes…

 

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et

intercède pour l’humanité.

 

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence,

participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le

monde…

 

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de

prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

 

 

Monastère Syro-Orthodoxe de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly, 4

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2021 6 30 /01 /janvier /2021 14:09

NOS PROCHAINS RENDEZ-VOUS

 

LITURGIQUES

 

et « Retraites Spirituelles »

 

au Monastère * De

 

Chandai (Normandie 61/27)

 

et à JauLdes ¤ (Charente) de la fin Janvier à la

 

fin Févier et début Mars:

 

 
DIMANCHE 31 (4ème Dimanche après l'Epiphanie Théophanoe/ Baptème de Notre-Seigneur, prières pour les prêtres défunts):
A 10h30, Messe au Monastère Prêtres en présence : Mor Philipose, Abouna Mickaël et Père Georges (Programme habituel)

 

MARDI 2 Février, Entrée de Notre Seigneur au Temple, Fête de la CHANDELEUR, Messe Solennelle à 10h30 avec, selon l’usage local la bénédiction des Cierges de la Chandeleur (En véritable cire d’abeille). Prêtres en présence : Mor Philipose, Abouna Mickaël et Père Georges (Programme habituel)
DU 2 FERVRIER (Arriver le 1er avant 18h) au 7 FEVRIER inclusivement, « RETRAITE SPIRITUELLE » au Monastère.
MERCREDI 3 Février, Messe à 10h 30 : "Des Pères qui ont tout donné",

 

Saint Barsaümo et mémoire de Saint Blaise (Evêque Arménien missionnaire en France) et Bénédiction des Cierges de la Saint Blaise (Contre les maux de gorges de toutes sortes et gravité)

DIMANCHE 7 FEVRIER, Pèlerinage mensuel à Notre-Dame de
Miséricorde et aux Saints du Kérala (5ème Dimanche après l'Epiphanie Théophanoe/ Baptème de Notre-Seigneur, prières pour les fidèles défunts):
10h30, Messe solennelle, distribution après explication des Cierges de la Chandeleur (Qui ont été bénis le 2) suivie d’un repas fraternel. A 15h au début du Chapelet Marial, explications, imposition et distribution des Cierges de Saint Blaise (Bénis le 3)
DIMANCHE 14 Février (1er Dimanche du Grand Carême):
- Au Monastère de Chandai( 61): Messe à 10h30 (Prêtres en présence : Abouna Mickaël et Père Georges (Programme habituel)
- A Jauldes (16): Messe à 10h 30 Pèlerinage à N-D de Toutes Grâces et St Ubald (Prêtres en présence : Mor Philipose. Après la Messe distribution des Cierges de la Chandeleur (Qui ont été bénis le 2) suivie d’un repas fraternel. Après le repas, à la Chapelle, explications, imposition et distribution des Cierges de Saint Blaise (Bénis le 3).
 
DIMANCHE 28 Février:
- Au Monastère de Chandai( 61): Messe à 10h30 (Prêtres en présence : Abouna Mickaël et Père Georges (Programme habituel)
- A Jauldes (16): Messe à 10h 30 Pèlerinage mensuel à Sainte Philomène (Prêtres en présence : Mor Philipose.
 
DIMANCHE 1er MARS:
-Au Monastère de Chandai( 61), Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde
et aux Saints de l'Eglise-mère du Kérala:
Messe à 10h30 (Prêtres en présence : Mor Philipose, Abouna Mickaël et Père Georges (Programme habituel)
 
INSCRIPTIONS:
 
Monastère Syro-Orthodoxe de la Bse Vierge Marie, Mère de
 
Miséricorde,Brévilly,4
 
61300 CHANDAI.(FRANCE)
 
Tel: 02.33.24.79.58
 
ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)
¤¤¤
Les Messes au Monastère sont toujours à 10h30 suivie d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.
Pour ceux qui sont loin et qui ont besoin d'être reçu par un prêtre pour se confesser, un accompagnement spirituel, des prières de délivrance ou d'exorcisme, des prières de guérison, etc... En raison du couvre-feu a 18h, il est prudent d'arriver la veille au Monastère, le samedi avant 18h et de loger sur place.
ADRESSE EN NORMANDIE:
* Monastère Syro-Orthodoxe de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,
Brévilly,4
61300 CHANDAI.(FRANCE)
Tel: 02.33.24.79.58
ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)
ADRESSE EN "NOUVELLE AQUITAINE":
¤ Paroisse N-D de Toutes Grâces et St Ubald
MAISON NOTRE-DAME
66,Place Schoeneck, LE BOURG
16560 JAULDES.
Tel: 05.45.37.35.13
Attention:
PAS DE MESSE AVANT MARS SUR PERIGUEUX (La Chapelle Faucher)

 

10637946 10203990689343435 385621268 n

 

Chers amis, en raison de l'interruption momentanée de la rédaction

de cette "Lettre de Nouvelle", je ne suis pas sûr que chacun d'entre

vous ait reçu mes vœux pour l'année nouvelle.

 

Je ne voulais donc pas laisser s'éteindre le mois de Janvier sans

venir à vous:

Bonne et sainte nouvelle année à tous et chacun ! Aloho m'barekh !

 

L'année passée fut marquée par de multiples situations éprouvantes,

 

elle fut marquée par le sceau de la Croix, la nouvelle s'annonce elle

 

aussi sous des promesses assez sombres.

 

Pourtant, si nous sommes bien enracinés dans notre Foi, nous ne

 

devrions jamais cèder à la peur, mais avancer résolument et, saisir

 

l'occasion pour nous rapprocher du Seigneur et de Sa Grâce en

 

nourrissant notre Foi aux Sources que sont les Sacrements, la

 

lecture de l'Ecriture Sainte, celle des Pères de l'Eglise et la vie des

 

saints.


Rendons grâce à Dieu pour les joies et les peines de l'année écoulée,

 

rendons grâce d'avoir été jugé digne de suivre le Christ trahi,

 

vilipendé, déshonoré, honni et continuons d'avancer résolument en

 

plaçant en Lui seul et dans la force de l'Esprit qu'Il nous

 

communique notre Espérance...

 

Après la croix vient la résurrection.

 

Confiance ! Confions l'avenir au Seigneur et à l'intercession

 

maternelle de la Mère de Miséricorde!...

 

Prions pour ne jamais être nous-mêmes de ceux qui blessent

 

volontairement leurs frères, les détruisent, les abaissent...

 

Prions pour être de ceux qui portent un regard aimant sur ceux que

 

la Providence nous donne de rencontrer...,pour être de ceux qui

 

tendent une main secourable à celui qui tombe afin de le remettre

 

debout...Prions pour refléter pour ceux que nous croiseront quelque

 

chose du regard du Christ.  

 

Depuis la France et de la part de l'Eglise qui vit en France, au

 

Cameroun, au Brésil et au Pérou:

 

-Bonne et Sainte année illuminée par la lumière du Christ Vérité et

 

Prince de la Paix !

 

Vous savez que, le 1er Janvier, je présentais ma démission de Vice-

 

Président (Président ecclésiastique) à la Présidente Laïque:

 

Mademoiselle Ribreau Thérèse , de l'Association cultuelle de la

 

Métropolie de l'Eglise Syro-Orthodoxe de Mar Thoma et que le 6

 

Janvier, je célébrais ma dernière Messe comme Métropolite en

 

fonction de l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone de Mar Thoma.

 

Pourquoi, me direz-vous ? 

 

-La maladie, certes, mais aussi la gestion absolument calamiteuse de

 

l'Association de la Métropolie Syro-Orthodoxe Francophone (J'aurai sans doute l'occasion d'y revenir).

 

Il est temps de passer la main, de transmettre le flambeau  à  celui

 

qui nous sera envoyé, espérons-le par l'Eglise-mère et saura

 

redresser la barre du navire de l'Eglise francophone, voir, ce que je

 

souhaite, pour diriger l'ensemble de la Métropolie (Qui, ne

 

l'oublions-pas, n'est pas uniquement française et francophone)

 

Si, l'Eglise-mère devait se désintéresser de notre sort, nous

 

demanderions à une autre Eglise Orthodoxe Orientale de reprendre

 

les rennes (Cela lui serait simple, il lui suffirait de faire entrer ses

 

éléments  dans l'Association et d'en modifier à sa guise les statuts)

 

pour assurer une pérennité qui, sans cela, telles qu'est gérée

 

l'Association Cultuelle, ne saurait être assurée.

 

En attendant cette transmission, je continue d'exercer mon "munus"

 

en assurant le service pastoral des fidèles francophones et la

 

juridiction Métropolitaine sur l'ensemble des "Provinces

 

ecclésiastiques" qui constituent l'Eglise Métropolitaine.

 

Aloho m'barekh (Dieu vous bénisse) !

 

+Mor Philipose, Brévilly ce 30.I.2021

Quatrième dimanche après le baptême (Dimanche pour les travailleurs)

 

Saint Qurbana ( Sainte Messe)

o    Actes 18: 1 à 4 :

  • 01 Après cela, Paul s’éloigna d’Athènes et se rendit à Corinthe.
  • 02 Il y trouva un Juif nommé Aquila, originaire de la province du Pont, récemment arrivé d’Italie, ainsi que sa femme Priscille ; l’empereur Claude, en effet, avait pris la décision d’éloigner de Rome tous les Juifs. Paul entra en relation avec eux ;
  • 03 comme ils avaient le même métier, il demeurait chez eux et y travaillait, car ils étaient, de leur métier, fabricants de tentes.
  • 04 Chaque sabbat, Paul discutait à la synagogue et s’efforçait de convaincre aussi bien les Juifs que les Grecs.

o     

o     20: 33 -35 :

  • 33 Je n’ai convoité ni l’argent ni l’or ni le vêtement de personne.
  • 34 Vous le savez bien vous-mêmes : les mains que voici ont pourvu à mes besoins et à ceux de mes compagnons.
  • 35 En toutes choses, je vous ai montré qu’en se donnant ainsi de la peine, il faut secourir les faibles et se souvenir des paroles du Seigneur Jésus, car lui-même a dit : Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. »

o     

o    Jacques 5: 1-14 :

  • 01 Et vous autres, maintenant, les riches ! Pleurez, lamentez-vous sur les malheurs qui vous attendent.
  • 02 Vos richesses sont pourries, vos vêtements sont mangés des mites,
  • 03 votre or et votre argent sont rouillés. Cette rouille sera un témoignage contre vous, elle dévorera votre chair comme un feu. Vous avez amassé des richesses, alors que nous sommes dans les derniers jours !
  • 04 Le salaire dont vous avez frustré les ouvriers qui ont moissonné vos champs, le voici qui crie, et les clameurs des moissonneurs sont parvenues aux oreilles du Seigneur de l’univers.
  • 05 Vous avez mené sur terre une vie de luxe et de délices, et vous vous êtes rassasiés au jour du massacre.
  • 06 Vous avez condamné le juste et vous l’avez tué, sans qu’il vous oppose de résistance.
  • 07 Frères, en attendant la venue du Seigneur, prenez patience. Voyez le cultivateur : il attend les fruits précieux de la terre avec patience, jusqu’à ce qu’il ait fait la récolte précoce et la récolte tardive.
  • 08 Prenez patience, vous aussi, et tenez ferme car la venue du Seigneur est proche.
  • 09 Frères, ne gémissez pas les uns contre les autres, ainsi vous ne serez pas jugés. Voyez : le Juge est à notre porte.
  • 10 Frères, prenez pour modèles d’endurance et de patience les prophètes qui ont parlé au nom du Seigneur.
  • 11 Voyez : nous proclamons heureux ceux qui tiennent bon. Vous avez entendu dire comment Job a tenu bon, et vous avez vu ce qu’à la fin le Seigneur a fait pour lui, car le Seigneur est tendre et miséricordieux.
  • 12 Et avant tout, mes frères, ne faites pas de serment : ne jurez ni par le ciel ni par la terre, ni d’aucune autre manière ; que votre « oui » soit un « oui », que votre « non » soit un « non » ; ainsi vous ne tomberez pas sous le jugement.
  • 13 L’un de vous se porte mal ? Qu’il prie. Un autre va bien ? Qu’il chante le Seigneur.
  • 14 L’un de vous est malade ? Qu’il appelle les Anciens en fonction dans l’Église : ils prieront sur lui après lui avoir fait une onction d’huile au nom du Seigneur.

o     

o    I Corinthiens 12: 12-27 :

  • 12 Prenons une comparaison : le corps ne fait qu’un, il a pourtant plusieurs membres ; et tous les membres, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps. Il en est ainsi pour le Christ.
  • 13 C’est dans un unique Esprit, en effet, que nous tous, Juifs ou païens, esclaves ou hommes libres, nous avons été baptisés pour former un seul corps. Tous, nous avons été désaltérés par un unique Esprit.
  • 14 Le corps humain se compose non pas d’un seul, mais de plusieurs membres.
  • 15 Le pied aurait beau dire : « Je ne suis pas la main, donc je ne fais pas partie du corps », il fait cependant partie du corps.
  • 16 L’oreille aurait beau dire : « Je ne suis pas l’œil, donc je ne fais pas partie du corps », elle fait cependant partie du corps.
  • 17 Si, dans le corps, il n’y avait que les yeux, comment pourrait-on entendre ? S’il n’y avait que les oreilles, comment pourrait-on sentir les odeurs ?
  • 18 Mais, dans le corps, Dieu a disposé les différents membres comme il l’a voulu.
  • 19 S’il n’y avait en tout qu’un seul membre, comment cela ferait-il un corps ?
  • 20 En fait, il y a plusieurs membres, et un seul corps.
  • 21 L’œil ne peut pas dire à la main : « Je n’ai pas besoin de toi » ; la tête ne peut pas dire aux pieds : « Je n’ai pas besoin de vous ».
  • 22 Bien plus, les parties du corps qui paraissent les plus délicates sont indispensables.
  • 23 Et celles qui passent pour moins honorables, ce sont elles que nous traitons avec plus d’honneur ; celles qui sont moins décentes, nous les traitons plus décemment ;
  • 24 pour celles qui sont décentes, ce n’est pas nécessaire. Mais en organisant le corps, Dieu a accordé plus d’honneur à ce qui en est dépourvu.
  • 25 Il a voulu ainsi qu’il n’y ait pas de division dans le corps, mais que les différents membres aient tous le souci les uns des autres.
  • 26 Si un seul membre souffre, tous les membres partagent sa souffrance ; si un membre est à l’honneur, tous partagent sa joie.
  • 27 Or, vous êtes corps du Christ et, chacun pour votre part, vous êtes membres de ce corps.

o     

o    I Thessaloniciens 4: 9 -12 :

  • 09 Pour ce qui est de l’amour fraternel, vous n’avez pas besoin que je vous en parle dans ma lettre, car vous avez appris vous-mêmes de Dieu à vous aimer les uns les autres,
  • 10 et c’est ce que vous faites envers tous les frères de la province de Macédoine. Frères, nous vous encourageons à progresser encore :
  • 11 ayez à cœur de vivre calmement, de vous occuper chacun de vos propres affaires et de travailler de vos mains comme nous vous l’avons ordonné.
  • 12 Ainsi, votre conduite méritera le respect des gens du dehors, et vous ne manquerez de rien.

o     

o    II Thessaloniciens 3: 6-15 :

  • 06 Frères, au nom du Seigneur Jésus Christ, nous vous ordonnons d’éviter tout frère qui mène une vie désordonnée et ne suit pas la tradition que vous avez reçue de nous.
  • 07 Vous savez bien, vous, ce qu’il faut faire pour nous imiter. Nous n’avons pas vécu parmi vous de façon désordonnée ;
  • 08 et le pain que nous avons mangé, nous ne l’avons pas reçu gratuitement. Au contraire, dans la peine et la fatigue, nuit et jour, nous avons travaillé pour n’être à la charge d’aucun d’entre vous.
  • 09 Bien sûr, nous avons le droit d’être à charge, mais nous avons voulu être pour vous un modèle à imiter.
  • 10 Et quand nous étions chez vous, nous vous donnions cet ordre : si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus.
  • 11 Or, nous apprenons que certains d’entre vous mènent une vie déréglée, affairés sans rien faire.
  • 12 À ceux-là, nous adressons dans le Seigneur Jésus Christ cet ordre et cet appel : qu’ils travaillent dans le calme pour manger le pain qu’ils auront gagné.
  • 13 Vous, frères, ne vous lassez pas de faire le bien.
  • 14 Si quelqu’un n’obéit pas à ce que nous disons dans cette lettre, signalez-le ; ne le fréquentez pas, pour qu’il soit couvert de confusion ;
  • 15 mais ne le considérez pas comme un ennemi, réprimandez-le plutôt comme un frère.

o     

o    Evangile de Notre-Seigneur J-C selon Saint-Marc 6:1-6 :

  • 01 Sorti de là, Jésus se rendit dans son lieu d’origine, et ses disciples le suivirent.
  • 02 Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. De nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient : « D’où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ?
  • 03 N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? » Et ils étaient profondément choqués à son sujet.
  • 04 Jésus leur disait : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa parenté et sa maison. »
  • 05 Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains.
  • 06 Et il s’étonna de leur manque de foi. Jésus parcourait les villages d’alentour en enseignant.
  •  
  • La manifestation de l'Eglise dans le monde au jour même de la Pentecôte prouve incontestablement que l'Eglise n'a jamais exigeait l'uniformité des rites mais plutôt l'unité de la Foi dans la diversité des expressions.(Dayroyo Youhanon, Prêtre de l'Eglise Patriarcale à Paris)

    La manifestation de l'Eglise dans le monde au jour même de la Pentecôte prouve incontestablement que l'Eglise n'a jamais exigeait l'uniformité des rites mais plutôt l'unité de la Foi dans la diversité des expressions.(Dayroyo Youhanon, Prêtre de l'Eglise Patriarcale à Paris)

    Commentaires de l'Ecriture par Saint Théophane le reclus.

    1 Timothée 4, 9-15; Luc 19:1-10

     

    Celui qui ferme son oreille au cri des pauvres, il criera aussi lui-

    même, mais il ne sera pas entendu

    (Proverbes 21:13).

     

    Et nous nous demandons pourquoi Dieu n'écoute pas nos prières?

     

    Voilà la raison!

    Parce qu'il y a certainement eu des cas où nous avons empêché

    nos oreilles d'entendre les prières des nécessiteux, de sorte que

    le Seigneur ne nous entend pas non plus. 


    Ce n'est pas un grand malheur si une prière à propos de quelque

    chose de temporel n'est pas entendue, mais comme cela devient

    déplorable si le Seigneur ne nous écoute quand nous commençons

    à prier pour le pardon de nos péchés.

     

    Il n'écoutera pas si le cri vers Lui de ceux que nous avons

    méprisés est plus fort que nos prières. 


    Nous devons nous hâter d'éviter ce malheur extrême, selon

    l'exemple de Zachée, dont les sages décisions ont fait que le

    Seigneur lui a dit, "aujourd'hui le salut est entré dans cette

    maison

    (Luc 19:9).

    Version française Claude Lopez-Ginisty d'après St Theophan the Recluse Thoughts for each Day of the Year St Herman of Alaska, Platina, CA USA 2010 +

     

 

DIEU HABITANT TOUT ÊTRE HUMAIN,
LE BAPTÊME EST-IL NÉCESSAIRE?
Universalité –

Tout être humain est créé selon l’image de Dieu; il a donc la capacité naturelle de parvenir à la ressemblance avec Dieu, ce que la Tradition appelle “sanctification”, “sainteté”, déification” ou encore “divinisation”.

Tout être humain a reçu au Paradis l’insufflation initiale de Dieu, les arrhes du saint Esprit; il a ainsi une affinité naturelle avec Dieu par la grâce incréée du saint Esprit.

Tout être humain est également assumé par le Christ en son Incarnation, car, en se faisant Homme, le Fils unique et Verbe de Dieu, s’est fait le Sujet de toute la nature humaine. Tout homme est donc potentiellement sauvé.

Nature et personne

Mais la Tradition fait une distinction importante entre la nature et la personne. Ce que tout être humain possède, il le possède par nature; encore faut-il qu’il se l’approprie par un choix libre de sa personne.

Le Salut dépend, non seulement de la sanctification de la nature humaine par l’Incarnation du Verbe et son habitation en l’homme par le saint Esprit, mais encore de la réponse de chaque personne créée.

D’où l’importance du saint baptême. Par le baptême, la personne humaine entre en possession de l’héritage; elle reçoit la capacité, et elle fait le choix, de s’approprier l’œuvre du Christ.

Le Salut n’est pas automatique; il dépend d’une synergie divino humaine, la personne humaine répondant à la personne divine et s’unissant à elle volontairement, comme le montre le dialogue qui précède immédiatement le baptême proprement dit.

La prononciation à haute et intelligible voix, et devant toute l’Église, de la foi chrétienne (“Je crois…”) est un acte de la personne.

Le baptême est la libération et l’expression de la liberté personnelle: et toute la vie de baptisé n’est pas autre chose que la mise en œuvre et la réitération de cet acte de liberté, l’accomplissement du saint baptême, l’activation de la grâce baptismale.

Affiliation à Dieu

La vie en Christ est l’épanouissement de la personne humaine en Dieu, parce que celle-ci devient fils et fille du Père par le saint Esprit. Mais l’affiliation à Dieu n’est pas seulement une adoption de type juridique: elle est une adhésion de la personne qui, dans le saint Esprit, se reconnaît fils ou fille du Père céleste qui, Lui-même, le ou la reconnaît comme son “fils bien-aimé”.

C’est pourquoi, sans le baptême il n’y a pas d’itinéraire clair pour le Salut. Toutefois, nous savons que le baptême, s’il est celui du sacrement, peut être celui du sang, de toute démarche spirituelle par laquelle le croyant “se joint au Christ”.

Il y a des martyrs qui sont reconnus comme baptisés alors qu’ils n’ont pas pu été immergés (“baptiser” veut dire “immerger”) dans l’eau baptismale: ils ont été baptisés par leur confession de la vraie foi et par l’immersion dans leur propre sang.

L’immersion, dans l’eau sainte ou dans le sang martyr, est une immersion dans le Christ (“vous tous qui avez été baptisés en Christ”) et dans le saint Esprit.

(Source: "Sagesse Orthodoxe")

 

 

 

Le patriarche de l'Eglise Russe Orthodoxe S S

Cyrille s’oppose au contrôle numérique total sur

les personnes.

 

Le développement du contrôle total sur l’homme signifie l’esclavage, et tout dépendra de qui sera le maître de ces esclaves, a déclaré le primat du Patriarcat de Moscou.

L’Église est fermement opposée à l’utilisation de la technologie numérique pour assurer un contrôle total sur la personne. Le primat de l’Église orthodoxe russe, Sa Sainteté le patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie, a fait cette déclaration dans une interview traditionnelle de Noël, dont le texte a été publié sur le site Web Patriarchy.ru le 7 janvier 2021.

«Les technologies numériques sont capables de créer des outils qui offrent un contrôle total sur la personne», a déclaré le patriarche Kirill. «Rien de tel n’aurait pu arriver dans le passé. La pensée humaine, la civilisation technologique d’aujourd’hui ont atteint un niveau tel, qu’en mettant en œuvre les technologies numériques, il est possible d’assurer un contrôle total sur la personne humaine. Pas seulement surveiller une personne, mais gérer le comportement humain. »

Il a rappelé que le livre de l’Apocalypse parle d’un contrôle total sur la personne, accompagné de la venue de l’antéchrist.

Ces mots ne sont pas utilisés là-bas, mais il ressort clairement du contenu que nous parlons de la capacité de contrôler totalement le comportement humain”, a déclaré le primat du PM. “Il dit que le sceau de l’antéchrist sera placé sur le front de la personne, et sans ce sceau, il sera impossible d’acheter, de vendre ou de participer à des relations sociales – la personne sera alors condamnée.

Selon lui, le diable ne prend pas la forme d’un méchant, mais sous la forme d’un ange de lumière (voir 2 Corinthiens 11:14), et la venue au monde de l’antéchrist sera accompagnée de l’apparition d’un homme étonnant qui, par sa puissance intellectuelle et son influence, saura sortir l’humanité des crises dans lesquelles elle sera tombée.

Cette personne suggérera que pour que le crime quitte nos vies, nous devions être guidés par le fait que chaque personne possède avec elle la clé de tout ce dont elle a besoin. Par exemple, cela peut être une carte – vous l’appliquez et avez accès à la nourriture, à l’éducation et si vous n’avez pas cette carte, tout est perdu. “

Le chef du PM a expliqué qu’il a cité l’exemple de l’Apocalypse et de l’Antéchrist, «pour convaincre ceux qui n’y ont peut-être pas encore pensé, que le développement maximal du contrôle total sur l’homme signifie l’esclavage, et tout dépendra de qui sera le maître de ces esclaves. 

C’est pourquoi l’Église est catégoriquement contre l’utilisation des technologies numériques pour assurer un contrôle total sur la personne humaine”, a déclaré le patriarche Kirill.

Auparavant, le Synode du Patriarcat de Moscou avait déclaré que l’utilisation d’identifiants numériques et la collecte à grande échelle de données personnelles devaient être sous contrôle de la société et de l’Église en tant qu’institution publique.

 

Patriarch Kirill opposes total digital control over person

Patriarch Kirill opposes total digital control over person

The development of total control over man means slavery, and everything will depend on who will be the master of these slaves, said the Primate of the ROC. The Church is strongly opposed to the use

https://spzh.news/en/news/76907-patriarkh-kirill-vystupil-protiv-totalynogo-cifrovogo-kontrolya-nad-lichnostyju

 

Les conséquences de nos jugements

                              Juger les autres, quelles conséquences spirituelles ?

Père Nikon du mont AthosUne vidéo publiée par Orthodoxie

 

LE BONHEUR, CA SE PRATIQUE

Anne Ducrocq, auteur et éditrice bien connue, se livre dans l'émission "Un cœur qui écoute".

 

Editrice au Seuil, auteur de vingt-cinq livres, Anne Ducrocq vient de publier "Le bonheur ça se pratique" (Ed. de la Martinière).

L'auteur y parle de son intranquillité, une situation peu confortable mais féconde, qui suppose d'être sans cesse dans un travail.

En effet, dans cette quête, rien n'est donné, rien n'est acquis. D'où l'idée du titre de cet ouvrage où la vision chrétienne du monde affleure : le bonheur, ça se pratique.

Sur le plateau de KTO, elle évoque aussi sa joie d'animer des ateliers d'écriture où elle aide des personnes à se relever grâce à la rédaction.

 

LE CRIS D'UN PASTEUR AIMANT
 
"SON" PEUPLE:
 
LE CRIS D'UN PASTEUR AIMANT "SON" PEUPLE: Quand on voit les gens s'approcher de la Sainte Communion sans aucune préparation digne de ce Mystère divin et redoutable pour la simple raison que "tout le monde fait comme ça !", on ne peut que se rappeler les paroles de Jean-Baptiste qui disait aux gens venant se faire baptiser par lui sans aucun "vrai" changement dans leur vie "Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir? Produisez donc du fruit digne de la repentance" (Mt 3, 7-8). Puisse le Seigneur éclairer nos cœurs enténébrés par les désirs du corps et la lâcheté de l'âme pour que nous produisions les fruits dignes de notre Nom chrétien et que nous retrouvions le vrai chemin de la vie éternelle. Amen "(Dayroyo Youhanon, Prêtre de l'Eglise Patriarcale à Paris) RÉPONSE A CE PRÊTRE D'UN AUTRE PASTEUR: Je vois que nous avons partout le devoir de répéter les mêmes vérités ! Hélas, l'esprit du monde fait tellement son chemin, que nos paroles ne son guère populaires ! Elle nous sont l'occasion de nous voir reprocher notre intransigeance alors qu'il ne s'agit ici, surtout pour les Pasteurs, que d'exercer la "charité de la vérité" comme le disait St Augustin ...Selon saint Ephrem "L'Église n'est pas l'assemblée des saints dans le sens de « parfaits » qui s’arrogeraient un droit, voir un devoir de « faire la leçon aux autres, elle est cette masse de pécheurs qui se repentent, qui bien que pécheurs, se sont tournés vers Dieu et restent orientés vers Lui. " En tant que peuple centré sur Dieu, nous sommes des pécheurs engagés à vivre comme étant la présence du Christ dans le monde, et notre sainteté ne saurait être séparée de la sainteté de Dieu à l'œuvre en ce monde. Notre péché est une maladie pénétrante ou un échec à atteindre le but d'être vraiment humain. Nous sommes appelés à accomplir notre divine destinée et fonction, étant comme l'image créée de Dieu. Notre péché, donc, n'implique pas simplement la culpabilité de violer les Commandements de Dieu, mais doit être source de l'impulsion pour devenir quelque chose d'autre que ce que nous sommes dans notre état de déchéance. Parce que chacun d'entre nous a une expérience qui est unique, vaincre nos habitudes coupables personnelles exige toute notre attention et correction. Le but suprême de ce processus salutaire, c'est de parvenir à la déification, qui est simplement de refléter l'apparence divine. En devenant semblable au Christ dans notre comportement et dans notre pensée, nous coopérons avec Dieu dans ce processus de guérison et sommes rendus à la ressemblance de Dieu. C'est de ce point de vue que nous reconnaissons notre vocation, c'est d'être le Christ au milieu de ce monde déchu. Car ce monde, tout autant que nous, est appelé à participer au processus de déification, et nous autres, comme nous dit saint Seraphim de Sarov, nous pouvons en amener des milliers autour de nous à être sauvés, en acquérant la paix intérieure. Comme nous acquérons un cœur humble et contrit, nous révélons le Christ au monde et aidons à la transformation de tout le Cosmos en l'image et la ressemblance de notre Dieu Créateur. Rien n'est possible sans conversion...En union de prières et dans l'amour fraternel en Notre-Seigneur.

Quand on voit les gens s'approcher de la Sainte Communion sans aucune préparation digne de ce Mystère divin et redoutable pour la simple raison que "tout le monde fait comme ça !", on ne peut que se rappeler les paroles de Jean-Baptiste qui disait aux gens venant se faire baptiser par lui sans aucun "vrai" changement dans leur vie "Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir?

Produisez donc du fruit digne de la repentance" (Mt 3, 7-8).

Puisse le Seigneur éclairer nos cœurs enténébrés par les désirs du corps et la lâcheté de l'âme pour que nous produisions les fruits dignes de notre Nom chrétien et que nous retrouvions le vrai chemin de la vie éternelle. Amen "(Dayroyo Youhanon, Prêtre de l'Eglise Patriarcale à Paris)

RÉPONSE A CE PRÊTRE D'UN AUTRE PASTEUR:

Je vois que nous avons partout le devoir de répéter les mêmes vérités ! Hélas, l'esprit du monde fait tellement son chemin, que nos paroles ne son guère populaires !

Elle nous sont l'occasion de nous voir reprocher notre intransigeance alors qu'il ne s'agit ici, surtout pour les Pasteurs, que d'exercer la "charité de la vérité" comme le disait St Augustin ...

Selon saint Ephrem "L'Église n'est pas l'assemblée des saints dans le sens de « parfaits » qui s’arrogeraient un droit, voir un devoir de « faire la leçon aux autres, elle est cette masse de pécheurs qui se repentent, qui bien que pécheurs, se sont tournés vers Dieu et restent orientés vers Lui. "

En tant que peuple centré sur Dieu, nous sommes des pécheurs engagés à vivre comme étant la présence du Christ dans le monde, et notre sainteté ne saurait être séparée de la sainteté de Dieu à l'œuvre en ce monde.

Notre péché est une maladie pénétrante ou un échec à atteindre le but d'être vraiment humain.

Nous sommes appelés à accomplir notre divine destinée et fonction, étant comme l'image créée de Dieu.

Notre péché, donc, n'implique pas simplement la culpabilité de violer les Commandements de Dieu, mais doit être source de l'impulsion pour devenir quelque chose d'autre que ce que nous sommes dans notre état de déchéance.

Parce que chacun d'entre nous a une expérience qui est unique, vaincre nos habitudes coupables personnelles exige toute notre attention et correction.

Le but suprême de ce processus salutaire, c'est de parvenir à la déification, qui est simplement de refléter l'apparence divine.

En devenant semblable au Christ dans notre comportement et dans notre pensée, nous coopérons avec Dieu dans ce processus de guérison et sommes rendus à la ressemblance de Dieu.

C'est de ce point de vue que nous reconnaissons notre vocation, c'est d'être le Christ au milieu de ce monde déchu.

Car ce monde, tout autant que nous, est appelé à participer au processus de déification, et nous autres, comme nous dit saint Seraphim de Sarov, nous pouvons en amener des milliers autour de nous à être sauvés, en acquérant la paix intérieure.

Comme nous acquérons un cœur humble et contrit, nous révélons le Christ au monde et aidons à la transformation de tout le Cosmos en l'image et la ressemblance de notre Dieu Créateur.

Rien n'est possible sans conversion...En union de prières et dans l'amour fraternel en Notre-Seigneur.

 

PRIÈRE DE LIBÉRATION

 

Parfois nous pouvons sentir un mal-être, une tristesse, un poids, une angoisse inexpliquée…
Peut-être avons nous besoin d'une libération.
Depuis combien de temps ne nous sommes-nous pas confessé ?
Sommes-nous suivi par un "père spirituel"? Prions-nous avec assiduité ?
Vous pouvez en tout cas dire vous-même ces prières ci-dessous qui ont de nombreuses fois prouvées leur efficacité.
Si vous connaissez une personne dans ce cas, vous pouvez (si elle le désire) lui proposer de dire elle-même cette prière.
Libération par la bénédiction (Si possible à haute voix):
Seigneur Jésus Fils du Dieu vivant, venez à moi et daignez me couvrir de Votre Sang Rédempteur ; viens en asperger ces lieux et toutes les personnes présentes ici et dans mon cœur ( Vous pouvez ici asperger piece ou maison d'eau bénite ).
+ Au nom de Jésus-Christ, j'interdis à tout esprit maléfique d'attaquer qui que ce soit et quoi que ce soit.
+Au nom de Jésus et par la puissance de l'Esprit Saint qu'Il nous envoie , que soit détruit l'effet de toute parole qu'on aurait pu prononcer contre moi!
+ Je détruis et j'annule l'effet de tout geste, de toute parole et de toute cérémonie pouvant susciter une malfaisance contre moi et en moi l'esprit de vengeance ! "A Dieu seul le jugement "!
+Au nom de Jésus, Fils de Marie, je me relève de toute parole, de tout geste, de toute cérémonie, capables de provoquer une angoisse, un trouble, une oppression, une maladie et une malédiction quelconque.
+Au nom de Jésus, je coupe tous les liens négatifs qui existent entre moi et tous mes ennemis, entre moi et tous mes ancêtres.
+Au nom de Jésus de Nazareth, je retourne en Bénédiction à mes ennemis tout le mal qu'on a pu me faire.
Très Saint , Bon et vivifiant Esprit,
Esprit de Bénédiction, venez en mon intelligence, mon imagination, dans ma mémoire, mon cerveau et détruisez toutes les causes de troubles.
Esprit de Bénédiction, venez en ma volonté et détruisez toutes les causes de blocages.
Venez dans mon cœur et guérissez toutes blessures et faites disparaître tous les sentiments qui ne viennent pas de Vous .
Esprit de Bénédiction, venez dans mon corps, dans mes organes internes, mon système nerveux, circulatoire, respiratoire, glandulaire, hormonal, musculaire et osseux, ô Onction guérissante que nous prodigue le Christ notre vrai Médecin !
Très Sainte Vierge Marie, Mère de Miséricorde,
retire de moi tout ce qui ne vient pas de ton Fils Jésus, afin que , par la Grâce du Saint Esprit, Il me purifie totalement.
Enveloppe-moi, Marie, de ton manteau , de ta protection maternelle et protège-moi ainsi que tous ceux qui sont dans mon cœur.
Mère de Miséricorde, siège de la Sagesse, intercède pour nous devant le Trône de la Grâce de Dieu !
Amin.
NOTE:
Pèlerinage à Saint Michel et aux Saints Anges et Archanges le 29 de chaque mois au Monastère Notre-Dame de Miséricorde.
Si vous avez des intentions de prières particulières à nous confier, voici l'adresse du Monastère* :
Monastère Syro-Orthodoxe de la Bienheureuse Vierge Marie Mère de Miséricorde,
Brevilly 4
61300 CHANDAI
Tel: O233247958
Par sms ou Wathsapp : 06 48 89 94 89 courriel :asstradsyrfr@laposte.net
*Permanence constante de prêtres pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes
*Possibilité de loger sur place pour retraites spirituelles ou périodes de repos.
Les 1ers Dimanches de chaque mois, Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde.
======================================================================

 

ORAÇÃO PELA LIBERAÇÃO
Às vezes, podemos sentir desconforto, tristeza, peso, ansiedade inexplicável ...
Talvez precisemos de uma liberação.
Há quanto tempo não confessamos?
Somos seguidos por um "pai espiritual"? Oramos diligentemente?
De qualquer forma, você mesmo pode fazer essas orações, que provaram sua eficácia muitas vezes.
Se você conhece uma pessoa nesse caso, pode (se desejar) oferecer a si mesma para fazer esta oração.
Libertação pela benção (se possível em voz alta):
Senhor Jesus Filho do Deus vivo, venha a mim e digne-se a me cobrir com o Seu Sangue Redentor; venha e polvilhe esses lugares e todos os presentes aqui e em meu coração (você pode polvilhar uma sala ou casa de água benta aqui).
+ Em nome de Jesus Cristo, proíbo qualquer espírito maligno de atacar alguém e qualquer coisa.
+ Em nome de Jesus e pelo poder do Espírito Santo que Ele nos envia, que o efeito de qualquer palavra que pudesse ter sido dita contra mim seja destruído!
+ Destruo e cancelo o efeito de qualquer gesto, qualquer palavra e cerimônia que possam causar mal a mim e a mim o espírito de vingança! "Somente para Deus julgamento"!
+ Em nome de Jesus, Filho de Maria, levanto-me de todas as palavras, todos os gestos, todas as cerimônias, capazes de causar angústia, problemas, opressão, doença e qualquer maldição.
+ Em nome de Jesus, cortei todos os elos negativos que existem entre mim e todos os meus inimigos, entre mim e todos os meus ancestrais.
+ Em nome de Jesus de Nazaré, retorno em bênção para meus inimigos todo o mal que alguém poderia me fazer.
Espírito Santo, bom e revigorante,
Espírito de Bênção, entre em minha inteligência, minha imaginação, em minha memória, meu cérebro e destrua todas as causas de problemas.
Espírito de Bênção, venha à minha vontade e destrua todas as causas dos bloqueios.
Entre no meu coração e cure todas as feridas e remova todos os sentimentos que não vêm de você.
Espírito de Bênção, entre em meu corpo, em meus órgãos internos, meu sistema nervoso, circulatório, respiratório, glandular, hormonal, muscular e ósseo, oh cura Unção que Cristo, nosso verdadeiro médico, esbanja em nós!
Santíssima Virgem Maria, Mãe da Misericórdia,
tira de mim tudo o que não vem do seu Filho Jesus, para que, pela graça do Espírito Santo, Ele me purifique completamente.
Envolva-me, Maria, com sua capa, sua proteção materna e proteja a mim e a todos os que estão em meu coração.
Mãe da Misericórdia, sede da Sabedoria, interceda por nós diante do Trono da Graça de Deus!
Amin.
-------------------------------------------
PRAYER FOR LIBERATION
Sometimes we can feel discomfort, sadness, weight, unexplained anxiety…
Maybe we need a release.
How long have we not been in confession?
Are we followed by a "spiritual father"? Do we pray diligently?
In any case, you can say these prayers yourself, which have proven their effectiveness many times.
If you know a person in this case, you can (if they wish) offer to say this prayer themselves.
Liberation by blessing (If possible out loud):
Lord Jesus Son of the living God, come to me and deign to cover me with Your Redeeming Blood; come and sprinkle these places and everyone present here and in my heart (You can sprinkle a room or house of holy water here).
+ In the name of Jesus Christ, I forbid any evil spirit to attack anyone and anything.
+ In the name of Jesus and by the power of the Holy Spirit that He sends us, let the effect of any word that might have been spoken against me be destroyed!
+ I destroy and I cancel the effect of any gesture, any word and any ceremony that could cause evil against me and in me the spirit of revenge! "To God alone judgment"!
+ In the name of Jesus, Son of Mary, I rise from all words, from all gestures, from all ceremonies, capable of causing anguish, disturbance, oppression, illness and any curse.
+ In the name of Jesus, I cut all the negative links that exist between me and all my enemies, between me and all my ancestors.
+ In the name of Jesus of Nazareth, I return in Blessing to my enemies all the evil that one could make me.
Very Holy, Good and invigorating Spirit,
Spirit of Blessing, come into my intelligence, my imagination, into my memory, my brain and destroy all the causes of troubles.
Spirit of Blessing, come at my will and destroy all the causes of blockages.
Come into my heart and heal all wounds and remove all the feelings that do not come from You.
Spirit of Blessing, come into my body, into my internal organs, my nervous, circulatory, respiratory, glandular, hormonal, muscular and bone system, oh healing Anointing that Christ our true Doctor lavishes on us!
Most Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy,
take from me everything that does not come from your Son Jesus, so that, by the Grace of the Holy Spirit, He will purify me completely.
Wrap me, Mary, with your cloak, your maternal protection and protect me and all those who are in my heart.
Mother of Mercy, seat of Wisdom, intercede for us before the Throne of God's Grace!
Amin.
-------------------------------------------

 

ORACIÓN POR LA LIBERACIÓN
A veces podemos sentir incomodidad, tristeza, peso, ansiedad inexplicable ...
Tal vez necesitamos un lanzamiento.
¿Cuánto tiempo no hemos estado en confesión?
¿Nos sigue un "padre espiritual"? ¿Rezamos diligentemente?
En cualquier caso, puede rezar estas oraciones usted mismo, que han demostrado su eficacia muchas veces.
Si conoces a una persona en este caso, puedes (si lo desean) ofrecerte a decir esta oración ellos mismos.
Liberación por bendición (si es posible en voz alta):
Señor Jesús Hijo del Dios viviente, ven a mí y conéctate para cubrirme con Tu Sangre Redentor; ven y rocía estos lugares y todos los presentes aquí y en mi corazón (Puedes rociar una habitación o casa de agua bendita aquí).
+ En el nombre de Jesucristo, prohíbo que cualquier espíritu maligno ataque a cualquier persona.
+ En el nombre de Jesús y por el poder del Espíritu Santo que nos envía, ¡que se destruya el efecto de cualquier palabra que se haya dicho en mi contra!
+ ¡Destruyo y cancelo el efecto de cualquier gesto, cualquier palabra y cualquier ceremonia que pueda causar maldad contra mí y en mí el espíritu de venganza! "¡A Dios solo el juicio"!
+ En el nombre de Jesús, Hijo de María, me levanto de todas las palabras, de todos los gestos, de todas las ceremonias, capaz de causar angustia, disturbios, opresión, enfermedad y cualquier maldición.
+ En el nombre de Jesús, corté todos los vínculos negativos que existen entre mí y todos mis enemigos, entre mí y todos mis antepasados.
+ En el nombre de Jesús de Nazaret, devuelvo en Bendición a mis enemigos todo el mal que uno pueda hacerme.
Espíritu muy santo, bueno y vigorizante,
Espíritu de bendición, entra en mi inteligencia, mi imaginación, en mi memoria, mi cerebro y destruye todas las causas de los problemas.
Espíritu de bendición, ven a mi voluntad y destruye todas las causas de los bloqueos.
Entra en mi corazón y cura todas las heridas y elimina todos los sentimientos que no provienen de ti.
Espíritu de bendición, ven a mi cuerpo, a mis órganos internos, a mi sistema nervioso, circulatorio, respiratorio, glandular, hormonal, muscular y óseo, ¡oh curación, unción de que Cristo, nuestro verdadero doctor, nos prodiga!
Santísima Virgen María, Madre de la Misericordia,
toma de mí todo lo que no venga de tu Hijo Jesús, para que, por la Gracia del Espíritu Santo, Él me purifique por completo.
Envuélveme, Mary, con tu capa, tu protección materna y protégeme a mí y a todos los que están en mi corazón.
¡Madre de la Misericordia, sede de la Sabiduría, intercede por nosotros ante el Trono de la Gracia de Dios!
Amin.

 

CÉLÉBRATION EN MAISON DE RETRAITE
La relégation des anciens –

Dans beaucoup d’endroits, nos anciens sont inaccessibles, non parce qu’ils se sont endormis en Dieu, mais en raison des mesures de sécurité. L’isolement du troisième ou quatrième âge est une réalité pénible ; celle-ci est renforcée – ou l’a été -, dans certains établissements, par l’interdiction formelle de rendre des visites. La période de confinement qui dure, en chapitres successifs, depuis le mois de mars, a été particulièrement cruelle pour nos aînés. Dans certains endroits, on le sait, certains sont morts, non du virus, mais de tristesse.

Odile l’Ancienne

Une des doyennes de la paroisse saint-Germain-et-saint-Cloud, dont le mari est l’archiprêtre Grégoire, qui repose en Dieu depuis le 24 mai 2006, a beaucoup souffert de ne plus pouvoir participer à la vie liturgique. Avant l’épidémie, on la voyait, tous les dimanches et en semaine, à sa place de choix, sous l’icône du Précurseur, dans un fauteuil confortable. Du jour au lendemain, Odile a été privée de ce bonheur – et nous en a privés ! Elle a suivi un peu au téléphone certains offices. Devenue aveugle, elle n’a pas pu profiter des transmissions en ligne. Elle a reçu quelques visites, jusqu’au moment où cela fut interdit pendant quelques semaines. Pour cette femme d’Église, ce fut une grande épreuve. Elle ne s’est jamais plainte. Elle n’a jamais critiqué. Elle a pris la situation avec patience et avec humour.

Gloire à Dieu !

Or, tout récemment, notre nonagénaire, fondatrice de la Paroisse avec plusieurs autres personnes dont certaines se sont endormies depuis lors, Odile l’Ancienne a pu participer à la divine liturgie dans son établissement de retraite. Un grand jour pour elle et pour les trois ou quatre membres de la Paroisse autorisés à effectuer ce service ! Elle a dit : « Je ne peux pas venir à l’église mais Dieu est venu à moi ! » La divine Liturgie, offrande du Sacrifice non sanglant pour le Salut du monde entier, a été accomplie dans un joli salon de la Résidence, adroitement aménagé pour la circonstance. On a prié pour les pensionnaires de l’Établissement, ainsi que pour le Personnel, particulièrement dévoué et accueillant.

La réactivité des chrétiens

Le confinement est une réalité. Une autre réalité est la réactivité des membres de l’Église, qui cherchent continuellement à faire face à la situation avec inventivité, bonne humeur et foi. On peut vivre au temps de la pandémie ; on peut s’aimer ; on peut intercéder pour le monde ; on peut rendre grâce à Dieu pour tous et pour tout ; on peut garder allumée, dans l’obscurité des temps, la Lumière joyeuse du Christ !

(MACB) Source: Sagesse Orthodoxe

 

Miracles à Hiroshima et Nagasaki

«Nous pensons que nous avons survécu parce que nous vivions le message de Fatima. Nous avons vécu et prié le Rosaire quotidiennement dans cette maison.

Plus de 55 ans plus tard, les scientifiques sont absolument incapables de fournir une explication plausible». 

St Maximilien Kolbe fonde à Nagasak la Cité de l'Immaculée... intacte après la bombe d'Hiroshima

En 1927, le Père Maximilien fonde la cité mariale franciscaine de Niepokalanow (littéralement: la cité de l'Immaculée).

Tout y est consacré à Marie. Nombreux sont ceux qui demandent leur admission au noviciat, au point que le couvent comptera jusqu'à mille religieux.

«À Niepokalanow, dit le Père, nous vivons d'une idée fixe, si l'on peut s'exprimer ainsi, volontairement choisie et aimée: l'Immaculée!»

La presse, dont l'influence ne cesse de grandir, lui apparaît comme un terrain privilégié d'apostolat.

Il lance, en vue de l'évangélisation, la revue "Le Chevalier de l'Immaculée", qui devient bientôt la plus importante publication de Pologne. En 1939, son tirage atteindra un million d'exemplaires.

     Loin d'être l'unique objectif du Père Maximilien, la Pologne n'est qu'un tremplin. Trois ans à peine après la fondation de Niepokalanow, il rencontre, dans un train, des étudiants japonais.

La conversation s'engage et le Père offre des médailles miraculeuses.

En échange, les étudiants lui donnent de petits éléphants en bois qui leur servent de fétiches.

Depuis ce temps, le saint ne cesse de penser à la grande pitié de ces âmes sans Dieu. Aussi se présente-t-il, un beau jour, chez son provincial et lui demande-t-il la permission d'aller au Japon pour y fonder un Niepokalanow japonais.

«Avez-vous de l'argent? demande le Père provincial - Non. - Savez-vous le japonais? - Non. - Avez-vous, du moins, des amis là-bas, quelque appui? - Pas encore, mais j'en trouverai, avec la grâce de Dieu»..

Toutes les autorisations obtenues, le Père part en 1930 avec quatre frères pour le Japon.

À force de travail, d'audace, de prières et de confiance en l'Immaculée, ils parviennent à créer la "Mugenzai no Sono", textuellement: le jardin de l'Immaculée.

Deux ans après la fondation au Japon, le Père Maximilien s'embarque pour fonder aux Indes.

Aux prises avec de grosses difficultés, il prie sainte Thérèse de Lisieux: n'avait-il pas convenu avec elle, jadis à Rome, qu'il prierait chaque jour pour sa canonisation, mais qu'en retour elle serait patronne de ses oeuvres?

Sainte Thérèse honore le contrat. Tous les obstacles tombent comme par enchantement.

Mais, exténué et miné par la fièvre, l'apôtre de Marie Immaculée doit rentrer en Pologne, en 1936.

(le père Kolbe avec les 4 premiers Fères partant au Japon)

Le terrain se trouve sur une longue crête dans le sens opposé à la ville et à l'ensoleillement : personne ne comprend ce choix.

Mais après le cataclysme de la bombe atomique, il retera seul intact et personne ne périra dans l'enceinte du Couvent qui avait été baptisé à sa fondation Mugenzaï no Sono : Le Jardin de l'Immaculé…

Le choix du lieu devient alors compréhensible !

(1)- HIROSHIMA ET NAGASAKI: QUAND LE FEU DE L'ESPRIT-SAINT ANNULE LE FEU NUCLÉAIRE -

Sortis indemnes, les quelque quinze moines , sans excès d'angélisme, se trouvaient très proches du point d'impact des deux bombes, lancées sans avertissement ni cri d'alarme. Condamnés comme t...

http://quebecpress.ca/1-hiroshima-nagasaki-feu-de-lesprit-saint-annule-feu-nucleaire/

 

OPINIONS :

 

CONFINEMENT
«On ne va pas proposer à la population de vivre entièrement cloisonnée tout le reste de l'histoire de l'humanité ! (...)
C'est mieux de ne pas confiner (les gens), on va rendre tout le monde fou !» Invité jeudi 28 janvier sur les antennes de Radio Classique, en partenariat avec Le Figaro, le professeur Didier Raoult s'est élevé contre les restrictions sanitaires actuellement débattues au sein de l'exécutif."

 

Didier Raoult appelle finalement à laisser «les gens vivre» et à «les soigner».
«Avec le temps, on écrira l'histoire de cette maladie en disant :
''À l'époque, ils étaient fous. Au lieu de soigner les gens, ils leur disaient de rester chez eux sans se soigner, et c'est l'une des choses les plus étranges de l'histoire des pays modernes.»
PRIONS POUR LES PARENTS QUI ÉLÈVENT SEUL LEURS ENFANTS

 

De nos jours, élever des enfants n’est pas une chose aisée, et on n’est vraiment pas trop de deux pour relever ce défi !
Dieu a fait des mères et des pères, chacun a quelque chose de particulier à apporter dans la famille.
Lorsque l’un manque, l’autre essaye de combler le vide en s’efforçant d’assurer les deux rôles. Mais ce n’est vraiment pas facile comme le rappelle ce témoignage:
Dimanche prochain, alors que vous prenez votre place, regardez attentivement la salle.
Est-ce que vous la voyez ?
C'est celle qui a trois emplois, en dépit d’être suivie par la douleur de l’abus.
Ou celle qui surmonte la honte d’avoir eu un enfant en dehors des liens du mariage.
Ou encore celle qui est entrée dans le pays illégalement pour une vie meilleure, mais qui vit dans la pauvreté.
Celle qui est veuve avec 4 enfants.
Celle qui a été violée et qui a gardé l’enfant.
Ou celle encore qui n’avait jamais pensé qu’elle divorcerait un jour.
La France compte 2 millions de mères célibataires, les Etats-Unis 15 millions, et votre pays en compte sans doute aussi un très grand nombre.
Un enfant sur quatre serait élevé sans père et la moitié d’entre eux vivraient sous le seuil de pauvreté.
Cette mère, ce fut ma mère.
Elle devint une mère célibataire à l’âge de 17 ans.
Mariée jeune, elle a souffert des abus physiques et psychologiques. Elle s’est battue pour essayer d’avoir ses propres ressources et a finalement divorcé.
Une fois seule, elle a continué à prendre soin de ses 3 enfants, tout en travaillant dur pour augmenter ses ressources et acquérir de nouvelles compétences.
Des femmes comme elle sont tout autour de nous, mais parfois il semble qu’elles soient invisibles.
Les enfants sont bien habillés et bien nourris.
Elles viennent à l’église et ne montrent aucun signe extérieur de leur détresse derrière leur sourire.
Si nous ne leur accordons pas d&rsqu