Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 décembre 2017 2 12 /12 /décembre /2017 00:00

Sur quelle pierre le Christ a-t-il fondé Son Eglise,

 

ou

exégèse des pères de l’Eglise sur Matthieu 16:18

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 16,13-19.

En ce temps-là, Jésus vint aux environs de Césarée de Philippe, et il interrogeait ses disciples disant : "Quel est celui que les hommes disent être le Fils de l'homme ?"
Ils dirent : " Les uns Jean le Baptiste, d'autres Élie, d'autres Jérémie ou l'un des prophètes. "
Il leur dit : " Et vous, qui dites-vous que je suis ? "
Simon Pierre, prenant la parole, dit : " Vous êtes le Christ, le Fils du Dieu vivant. "
Jésus lui répondit : " Tu es heureux, Simon Bar-Jona, car ce ne sont ni la chair ni le sang qui te l'ont révélé, mais mon Père qui est dans les cieux.
Et moi, je te dis que tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les portes de l'enfer ne prévaudront point contre elle.
Et je te donnerai les clefs du royaume des cieux : tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. "

En vérité, je te le dis : Tu est Pierre,
et sur cette pierre je bâtirai mon Église,
et les portes de l'enfer ne l'emporteront pas sur elle.
(Matthieu 16:18)

L'orthodoxe résidant dans l'Occident post-chrétien[1] est souvent amené à débattre avec les catholiques la question du pape et du rôle de l'apôtre Pierre dans l'Église. Les catholiques ont généralement le réflexe de citer Mt 16, 18, verset sur lequel s'appuyerait la théorie de la primauté pontificale. Mais l'Évangile parle-t-il vraiment d'une place particulière et d'un rôle particulier de l'apôtre Pierre au sein du collège apostolique dans un sens « papiste » ? La tradition exégétique patristique donne une réponse claire à ces questions.

Mt 16, 18 est un texte essentiel, exprimant l'intangibilité de l'Église, son invincibilité face aux puissances du mal, mettant en évidence la solidité de ses fondements. Une interprétation correcte de ce verset évangélique est particulièrement importante à l'heure où le témoignage orthodoxe se fait urgent dans l'Occident chrétien qui souffre cruellement de la sécularisation de la foi et de l'oubli des valeurs évangéliques.

Cependant, une certaine interprétation des paroles du Christ dans ce passage d'Évangile crée une base favorable au développement d'une opinion doctrinale particulière – la théorie de la primauté du pape – qui constitue en même temps un sérieux obstacle à l'unité des chrétiens[2].

L'objectif de cet exposé est de clarifier la position patristique sur le passage de l'Évangile selon saint Mathieu au chapitre 16, verset 18 et d'en examiner les différentes interprétations confessionnelles, leurs sources et leurs conséquences.

La principale divergence d'interprétation de ce texte évangélique, qui favorisa l'éclatement et l'isolement des communautés chrétiennes hors de l'unité conciliaire de l'Église vient d'une différence de compréhension de ses fondations, de la nature de cette « pierre » inébranlable sur laquelle elle repose et du rôle de l'apôtre Pierre, Simon-Pierre, parmi les apôtres et dans l'Église en particulier. Jésus Christ adresse ces paroles à l'apôtre, l'appelant Pierre (en grec, Πετρος, nom masculin) au moment où Pierre prononce une ferme confession de sa foi en la divinité de Jésus Christ (Mt 16, 13-16)[3], véritable fondement, pierre (en grec πετρα, nom féminin) de la foi sur laquelle le Christ asseoit son Église. Saint Augustin, qui écrivait en latin, mentionnait déjà la paronomase en Mt 16, 18, insistant sur la distinction entre l'apôtre Simon-Petros dans les Évangiles et la pierre-petra sur laquelle le Christ fonde son Église. Malgré tout, le catholicisme propose une interprétation singulière de Mt 16, 18 pour justifier le pouvoir extraordinaire (autrefois absolu) des papes de Rome, attribuant à l'apôtre Pierre un rôle fondateur unique dans l'Église ainsi qu'une autorité et un pouvoir exceptionnels transmis d'une façon ou d'une autre aux papes de Rome. Le pape Étienne, dès l'époque des persécutions de l'empereur Dèce, se nomme « évêque des évêques », exprimant l'opinion particulière qui pointait déjà à Rome.

Dans le même temps, ce pape s'efforce d'excommunier en masse ses confrères dans l'épiscopat, recevant finalement cette semonce de leur part : « Tu crois pouvoir les excommunier tous de toi, mais tu n'as fait que t'excommunier toi-même de tous ». Au Ve siècle, le pape Innocent déclare « qu'on ne peut rien décider sans en référer à la chaire romaine, dans les affaires de la foi en particulier, tous les évêques doivent s'adresser à l'apôtre Pierre », c'est-à-dire à l'évêque de Rome. Au VIIe siècle, le pape Agathon affirme à son tour que l'évêque de Rome n'a jamais péché et ne pouvait pécher[4]. A quel point ces idées du papisme naissant sont-elles fondées sur les Saintes Écritures ? Les Pères de l'Église « indivise » partageaient-ils cette vision des choses dans leur interprétation de Mt 16, 18 ?

 

Eusèbe de Césarée (†340), père de l'histoire ecclésiastique, mentionnant ce verset dans ces commentaires sur les psaumes, estime que le Christ est lui-même le fondement de l'Église (Η πετρα δε ην ο Χριστος)[5], suivant les textes des épîtres apostoliques (I Cor 10, 14 et I Cor 3, 11). Après le Sauveur, toujours suivant l'apôtre Paul (Eph 2, 20), on peut également considérer comme fondations de l'Église, la prédication des prophètes et des apôtres (ειτα μετ′ αυτον θεμελιοι της Εκκλησιας προφητικοι και αποστολικοι λογοι), ayant « Jésus Christ lui-même pour pierre angulaire ». La valeur de cette affirmation tient à ce que malgré l'ambiguïté doctrinale et le manque de fermeté dogmatique dont fit preuve Eusèbe de Césarée au Premier concile œcuménique, il définit clairement Jésus Christ et la foi en Sa Divinité comme fondations de l'Église, exprimant sans doute l'opinion de l'Église paléochrétienne.

 

Saint Hilaire de Poitiers (†367), surnommé « l'Athanase de l'Occident » pour avoir activement défendu l'Orthodoxie contre l'arianisme en Gaule, appelle pierre sur laquelle est bâtie l'Église la confession du bienheureux Simon (super hanc igitur confessionis petram Ecclesiae aedificatio est)[6]. Le fondement intangible (immobile fundamentum) est donc la pierre de la confession de foi bienheureuse de Pierre (una haec felix fidei petra Petri ore confessa)[7].

 

Saint Grégoire de Nysse (†394), l'un des trois grands « cappadociens », ne s'attarde pas à louer Simon, un simple pécheur, mais glorifie sa foi ferme (αλλα προς την εκεινου πιστιν την στερεαν), qui est le fondement de toute l'Église[8].

 

Saint Ambroise de Milan (†397), l'un des grands docteurs de l'Église latine, qui convertit saint Augustin au christianisme et influença l'empereur Théodose le Grand, estime que la foi est le fondement de l'Église (Fides ergo est Ecclesiæ fundamentum), car il n'est pas dit de la chair de Pierre, mais de la foi que les portes de la mort ne l'emporteront pas sur elle (non enim de carne Petri, sed de fide dictum est, quia portæ mortis ei non prævalebunt)[9]. Saint Ambroise appelle ensuite le Christ rocher, suivant la pensée de l'apôtre Paul développée dans la lettre aux Corinthiens (I Cor 10, 4) et invite chaque chrétien à s'efforcer de devenir pierre à son tour. Le chrétien ne doit pas chercher la pierre en dehors, mais au-dedans de lui. Cette pierre, c'est sa foi, et la foi est le fondement de l'Église[10]. Cette interprétation allégorique de type ascétique ne permet pas non plus de faire de l'apôtre Pierre le fondement de l'Église. La fameuse maxime de saint Ambroise « Là où est Pierre, là est l'Église » (Ubi Petrus, ibi Ecclesia)[11] doit être comprise du point de vue ecclésiologique patristique, suivant lequel l'épiscopat est pleinement incarné dans chaque évêque, qui possède en plénitude le don pétrinien de fonder l'Église. Nous reviendrons en détail sur ce point.

 

Saint Épiphane de Chypre (†403), infatigable pourfendeur d'hérésies, relie, lui, d'une certaine façon l'apôtre Pierre à sa foi. D'une part, l'apôtre Pierre est le premier parmi les apôtres (τον πρωτον των αποστολων), la pierre solide (την πετραν την στερεαν) sur laquelle est fondée l'Église (εφ′ ην η Εκκλησια του Θεου ωκοδομηται)[12]. D'autre part, « Saint Pierre, qui préside parmi les apôtres (κορυφαιοτατος των αποστολων), est devenu pour nous en vérité cette pierre solide (στερεα πετρα) affirmant la foi du Seigneur, pierre sur laquelle est bâtie l'Église »[13]. Saint Épiphane cite ensuite Mt 16, 18 et explique ainsi l'exclamation du Seigneur après la confession de Pierre : « Sur cette pierre de la foi inébranlable, je bâtirai mon Église » (Επι τη πετρα ταυτη της ασφαλης πιστεως οικοδομησω μου την Εκκλησιαν) [14]. Pour saint Épiphane, la meilleure expression de la tradition apostolique est le Symbole de foi proclamé par les Pères du Concile de Nicée, et non la personne de l'apôtre Pierre : « Cette foi nous a été transmise par les saints apôtres et (confirmée) dans l'Église en la ville sainte (εν Εκκλησια τη αγια πολει) d'un seul cœur par tous ceux qui étaient alors les saints évêques, au nombre de plus de trois cent dix »[15].

 

Pour saint Jean Chrysostome (†407), l'auteur de la Liturgie toujours célébrée dans toutes les églises orthodoxes, la pierre sur laquelle est fondée l'Église est la confession (τη πιστει της ομολογιας) de la Divinité de Jésus Christ par l'apôtre Pierre. Lorsque Pierre le reconnaît comme Christ Fils de Dieu, Jésus appelle Pierre fils de Yonas, introduisant un parallèle pour montrer qu'il est le vrai Fils de Dieu, de sa propre substance, avant de parler de la fondation de l'Église sur cette confession (επι της ομολογιας) de Sa divinité[16]. Le recours à une interprétation allégorique de ce texte évangélique pour exprimer le principe théologique de la consubstantialité du Père et du Fils ne laisse aucune place à une quelconque interprétation « littérale » présentant l'apôtre Pierre comme l'unique fondement de l'Église, pas plus qu'aux prétentions des papes.

 

Saint Jérôme (†419), traducteur latin des Saintes Écritures et auteur de la Vulgate, estime que la pierre est le fondement de l'Église (Super hanc petram Dominus fundavit Ecclesiam), l'apôtre Pierre ayant reçu son nom de cette pierre (ab hac petra apostolus Petrus sortitus est nomen). Le fondement unique posé par l'architecte apostolique (I Cor 3) est notre Seigneur Jésus Christ lui-même (Fundamentum quod Apostolus architectus posuit, ICor.III, unus/unum est Dominus noster Jesus Christus) et sur ce fondement stable et ferme le Christ a bâti l'Église (Super hoc fundamentum stabile et firmum ... aedificatur Christi Ecclesia)[17]. L'attitude respectueuse de saint Jérôme envers le pape Damase n'a pas de base doctrinale, puisqu'il ne parle nulle part d'un éventuel et unique centre spirituel romain.

 

Saint Augustin (†430), fondateur de la théologie occidentale chrétienne, qui inspira les conciles de Carthage contre la centralisation romaine[18], affirme que l'Église est fondée sur la pierre de laquelle l'apôtre Pierre reçut son nom (fundata est super petram, unde Petrus nomen accepit), de la même façon que le mot chrétien vient du nom « Christ » (christianus a Chisto vocatur). Cette pierre, c'est le Christ lui-même, l'Église est bâtie sur le Christ (Petra enim erat Christus, ICor.X,4; ...fundatur in Christo, ICor.III,11)[19]. « Tous ils ont bu à la même source, qui était spirituelle, car ils buvaient à un rocher qui les accompagnait, et ce rocher, c'était déjà le Christ » (I Cor 10, 4) ; « Les fondations, personne ne peut en poser d'autres que celles qui existent déjà : ces fondations, c'est le Christ » (I Cor 3, 11). Dans d'autres textes, saint Augustin affirme que la pierre est la confession de foi de Pierre, l'Église étant fondée par le Christ non sur un homme, mais sur cette confession de foi[20]. L'apôtre Pierre personnifiait l'Église lorsqu'il confessait la divinité de Jésus Christ, bien que, suivant saint Augustin, les clés du Royaume des cieux n'aient pas été remises à un seul homme, mais à l'unité de l'Église (homo unus, sed unitas ecclesiae)[21]. Suivant le professeur Bolotov, Augustin ne voit en l'apôtre Pierre ni la tête, ni le chef de l'Église, bien qu'il concentre les privilèges de l'Église. Saint Augustin ne pense cependant pas que la position élevée de l'apôtre Pierre puisse se transmettre[22].

 

Après une longue confession de la foi de l'Église au III Concile œcuménique d'Éphèse, Acace de Mélitène (†ок.438) conclut que l'Église est fermement assise sur cette foi qui est la nôtre (αυτη ημων η πιστις· επι τουτω τω θεμελιω ωκοδομηθη η Εκκλησια)[23]. Si le hiérarque ne donne pas la référence de ce qui renvoie à l'évidence à notre citation évangélique, c'est sans doute parce qu'il était communément admis que la foi apostolique ferme et intangible était le fondement de l'Église.

 

Pour saint Cyrille d'Alexandrie (†444), célèbre exégète et polémiste égyptien, défenseur de l'Orthodoxie contre le nestorianisme, qui cite ce texte de l'Évangile, la pierre, c'est la foi inébranlable du disciple (πετραν, οιμαι, λεγων το ακραδαντονεις πιστιν του μαθητου)[24], dont le nom ne signifie rien d'autre que cette foi inébranlable et ferme sur laquelle repose l'Église du Christ (την ακατασειστον και εδραιοτατην του μαθητου πιστιν) [25].

 

L'évêque Paul d'Emèse (†444), qui contribua à la réconciliation des chaires d'Alexandrie et d'Antioche après le III Concile œcuménique, reproduit la confession du coryphée des apôtres d'après les récits des disciples de saint Pierre (ο κορυφιος των αποστολων ... το στομα των μαθητων)[26] : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant » et sur cette foi, sur cette pierre (επι ταυτη τη πιστει ... επι ταυτης της πετρας)[27] est fondée l'Église de Dieu. Malgré toutes ses capacités diplomatiques, l'évêque Paul formule ici une définition doctrinale sans équivoque, exprimée dans ses sermons prononcés en présence de saint Cyrille d'Alexandrie.

 

Saint Théodoret de Cyr (†457), l'un des meilleurs représentants de l'école de théologie d'Antioche, attire l'attention sur la déclaration du grand Pierre confessant la divinité de Jésus Christ et la confirmation de ces paroles de Pierre par le Christ, proclamant la fondation de l'Église sur cette pierre. C'est pourquoi le sage apôtre Paul, le plus grand bâtisseur d'églises, ne propose pas d'autres fondations : « Les fondations, personne ne peut en poser d'autres que celles qui existent déjà : ces fondations, c'est Jésus Christ » (I Co 3, 11). Aussi le saint écrivain Théodoret estime que le Christ est le fondement de l'Église (cf Epistola 146, ad Joanneum œconomum) [28].

 

Suivant Basile de Séleucie (†458), le Christ appelle la confession de foi « pierre » (ταυτην την ομολογιαν Πετραν καλεσας ο Χριστος) et donne le nom de Pierre à celui qui confesse, signifiant que ce nom est le plus convenable à celui qui, le premier, confessa la foi (Πετρον ονομαςει τον πρωτως ταυτην ομολογησαντα · γνωρισμα της ομολογιας την προσηγοριαν δωρουμενος). C'est la véritable pierre de la piété, le fondement du salut, le rempart de la foi, les fondations de la vérité : « Car personne ne peut poser d'autres fondations que celles qui existent déjà, Jésus Christ » (Αυτη γαρ αληθως της ευσεβειας η πετρα, αυτη της σωτηριας η κρηπις, τουτο της πιστεως το τειχος, ουτος ο της αληθειας θεμελιος · Θεμελιον γαρ αλλον ουδεις δυναται θειναι παρα τον κειμενον, ος εστιν Ιησους Χριστος) [29].

 

Saint Léon le Grand (†461), célèbre pape de Rome ayant suscité l'admiration des contemporains par sa force de caractère, sa pureté morale et son dévouement à l'Église, emploie dans ses sermons le mot « pierre » en faisant visiblement allusion au texte évangélique, mais sous l'influence des idées du patriotisme romain, il lui donne une autre connotation, cherchant de nouvelles bases à la romanitas et à l'affirmation de la puissance de Rome après qu'elle ait perdu son statut de capitale impériale. Suivant le protopresbytre Jean Meyendorff, saint Léon croyait tout naturellement à une mission providentielle de l'Empire romain dans la direction de l'unité des chrétiens[30]. C'est pourquoi, malgré la chute de l'empire, le transfert de la capitale à Constantinople et les raids des barbares, le centre de l'unité éternelle des chrétiens devait demeurer indéfectiblement comme une « pierre », incarné dans la pastorale universelle de « l'héritier » de saint Pierre à Rome : « Par cette sainte chaire du bienheureux Pierre, tu (Rome) as reçu dans l'adoration de Dieu un plus grand pouvoir qu'au moyen de la domination temporelle » (per sacram beati Petri sedem caput orbis effecta, latius præsideres religione divina quam dominatione terrena)[31]. Les épreuves que traversa la ville éternelle durant son histoire n'ont fait que permettre le développement du dessein divin : que Rome soit reconnue comme la chaire inébranlable du vicaire de saint Pierre : « Les dispositions de la Vérité en personne demeurent, c'est pourquoi le bienheureux Pierre, en conservant la puissance de la pierre qu'il avait reçue, n'abandonne pas la direction de l'Église qui lui avait été confiée » (Manet ergo dispositio veritatis, et beatus Petrus in accepta fortitudine petræ perseverans, suscepta Ecclesiæ gubernacula non reliquit)[32]. Cette approche fondamentalement différente dans la compréhension et dans l'application pratique du texte évangélique examiné, en particulier celle du terme « pierre », était inhabituelle. Elle se démarquait de la tradition patristique exégétique, ce qui invite à regarder l'interprétation de saint Léon le Grand comme un théologoumène.

 

Les catholiques sont naturellement heureux de découvrir le respect avec lequel l'héritage patristique traite l'apôtre Pierre. La notion de « chaire de Pierre » («cathedra Petri»), introduite par le grand théologien latin Cyprien de Carthage (†258), leur est chère. Les principales œuvres de ce père sont consacrées à une réflexion sur l'unité de l'Église, les schismes et la question du reniement. Ses travaux n'apportent cependant aucune justification au papisme : pour saint Cyprien, l'unité de l'épiscopat, que représente l'apôtre Pierre, est également incarnée dans chacune de ses parties, chaque évêque la détenant en plénitude (Episcopatus unus est, cujus a singulis in solidum pars tenetur)[33]. Un niveau supplémentaire, s'élevant au-dessus de l'épiscopat sous la forme d'un « évêque des évêques » siégeant sur la chaire romaine n'a donc pas lieu d'être. C'est pourquoi, si historiquement parlant le siège apostolique romain était l'une des cathedra Petri, Pierre ayant auparavant dirigé l'Église d'Antioche, d'un point de vue ecclésiologique, poursuivant la pensée de saint Cyprien, tout siège épiscopal est le siège de Pierre. C'est l'opinion qu'exprime saint Maxime le Confesseur (†662), reprenant l'ecclésiologie admise dans l'Église paléochrétienne. Saint Maxime, également l'un des plus grand thélogiens et philosophes byzantins, vécut longtemps à Rome. Saint Maxime termine ses Opuscules théologiques et polémiques par un éloge de l'archevêque Arcadius de Chypre qui « est à la tête, suivant l'ordre hiérarchique, de notre foi orthodoxe irréprochable » (τω ιεραρχινω προκαθημενω της αμωμητου ημων και ορθοδοξου πιστεως)[34] et vers lequel les regards convergent comme « vers la source de notre salut après Celui qui l'est par nature et le Premier (le Christ) » (προς αυτον ως αρχηγον της σωτηριας, μετα τον φυσει και πρωτον, αποσκοπουντες)[35]. Comme l'écrit Jean-Claude Larchet [36], si l'on tient compte de la place qu'occupa par la suite le pape de Rome dans l'Occident chrétien, il paraît impensable qu'un tel éloge ait été adressé à quiconque d'autre que le pape. Mais cet éloge n'est pas adressé au pape Honorius, auquel Maxime venait de consacrer une longue réflexion, mais à un évêque qui n'était pas même le Primat d'un patriarcat. Plus loin, invitant les moines de Cillari en Sardaigne à se rendre à Rome pour prévenir l'Église romaine d'un nouvel assaut de l'hérésie monothéliste, saint Maxime les prie de dépasser rapidement ces désordres « auprès des hommes de la Rome antique, pieux et fermes comme la pierre » (ad senioris Romae pios et firmos, ut petram, viros) [37]. Ici, l'auteur de la lettre n'envisage pas seulement le pape et n'attribue de droits exceptionnels ni à sa personne, ni à sa charge, mais estime que l'Église est également représentée par l'ensemble du clergé et du peuple. Les évènements qui suivirent montrèrent que face à un pape hésitant, le peuple de Dieu se trouva mieux ancré que lui dans sa foi. Cette importance du peuple de Dieu en dogmatique caractérise l'Église ancienne ; elle est présente jusqu'à aujourd'hui dans l'Église orthodoxe. L'expression « pieux et fermes comme la pierre », allusion évidente à Mt 16, 18, montre que le mot « pierre » n'est pas appliqué uniquement à la personne de l'apôtre Pierre, ni d'autant moins au pape de Rome en tant que successeur : elle désigne tous ceux qui confessent la foi orthodoxe.

Particulièrement intéressante est l'opinion du pape Grégoire le Grand (†604), qui ne doutait pas de la primauté spirituelle de son église à son époque et défendait l'autorité du siège romain sans pour autant se représenter une hiérarchie strictement présidée par l'évêque de Rome. L'humble pape repoussa à de nombreuses reprises l'appellation pompeuse de « pape œcuménique »[38] que lui proposait le patriarche Euloge d'Alexandrie (superbæ appellationis verbum universalem, me papam dicentes)[39]. « Je vous prie de ne pas recourir, conversant avec moi, à semblable mot, car je sais qui je suis et qui vous êtes. Par le rang, vous êtes mon frère ; quant à l'autorité morale, vous m'êtes un père » (Loco enim mihi fratres estis, moribus patres)[40]. Saint Grégoire n'avait nullement une vision « vaticane » de la haute dignité de pape. Dans sa lettre à l'empereur Maurice, il le convainc du danger d'utiliser un « vocable aussi stupide et aussi altier » (stulto ас superbo vocabulo)[41]. Si dans l'Église quelqu'un s'orne de ce titre, occupant ainsi une position suprême et se faisant le juge de tous, l'Église sera ruinée si celui qui se sera dénommé « universel » tombe. Comme l'écrit à ce sujet le théologien catholique Johannes Modesto « cet argument du pape Grégoire le Grand, frappant d'un point de vue œcuménique, jette une lumière intéressante sur le développement ultérieur dans le sens du dogme de l'infaillibilité et de la primauté juridictionnelle du pape »[42]. Tout commentaire à la déclaration de cet honorable docteur en théologie est superflu. Le pape Grégoire termine sa lettre par une affirmation sans équivoque : « Je suis convaincu de ce que toute personne se dénommant grand-prêtre universel, ou désireux de s'affirmer comme tel, dépasse l'antichrist par l'orgueil (Ego autem fidenter dico quia quisquis se universalem sacerdotem, vel vocari desiderat, in elatione sua Antichristum præcurrit...) [43].

Terminons cet examen des commentaires des Pères issus de la tradition de l'Église indivise du premier millénaire par le dernier des grands Pères, saint Jean Damascène(† vers 780). Saint Jean, systématisateur de la patristique grecque, parle du zèle ardent de l'apôtre Pierre inspiré par l'Esprit Saint lorsqu'il confessa le Christ, Fils du Dieu vivant. C'est selon lui cette théologie (θεολογια) qui est la foi ferme et inébranlable sur laquelle, comme sur un roc, est fondée l'Église (αυτη η πιστις η ακλινης και ακλονητος, εφ ην ως η Εκκλησια εστηρικται)[44]. Le séjour du saint dans un califat le mettait a priori à l'abri de l'influence des innovations douteuses et des doctrines non traditionnelles, ce qui rend son témoignage particulièrement important.

Arrivés à la fin de notre exposé sur l'interprétation de Mt 16, 18, nous pouvons conclure que :

1. L'apôtre Pierre (Πετρος - Petros) et la pierre (πετρα - petra) sur laquelle le Christ a fondé son Église sont deux phénomènes différents.

2. Les fondations de l'Église, suivant l'avis unanime des Pères (non romains) sont le Christ lui-même et/ou la foi en Sa divinité, confessée pour la première fois clairement et fermement par l'apôtre Pierre, ce qui suscita l'exclamation du Christ examinée ici.

3. Les Saintes Écritures et leur interprétation par les Pères de l'Église du premier millénaire n'offrent aucune base à la théorie de la primauté du pape[45]. Les catholiques devraient donc y renoncer au nom de l'unité des chrétiens recommandée par l'Évangile qui lui attribue une grande valeur missionnaire (Jn 17, 21[46]). Ceci est particulièrement actuel à une époque de déchristianisation catastrophique de l'Europe.

Il est heureux que certains courants du catholicisme contemporain proposent une interprétation plus conforme aux Pères de l'Église de ce texte évangélique et du rôle de l'apôtre Pierre au sein de l'Église, exprimée par le défunt pape Jean-Paul II : « L'Église est bâtie sur la foi et la fidélité de l'apôtre Pierre »[47], ce qui ne peut pas ne pas faire naître l'espoir d'un possible retour des chrétiens hétérodoxes et des communautés non orthodoxes à la confession d'une foi véritablement apostolique.

BOGOSLOV.ru : texte en russe et en allemand et en serb

 

[1] Le 2 juillet 2010, « Radio Vatican » annonçait la création d'un Département pour la promotion de la nouvelle évangélisation en vue de réanismer le christianisme (catholique) dans les pays « où une première annonce de la foi avait déjà eu lieu » et où l'on constate néanmoins « une sécularisation croissante de la société et une éclipse du sentiment de Dieu ».
[2] Archimandrite Vladimir (Guette), La papauté schismatique, ou Rome dans ses rapports avec l'Eglise orientale, Paris, 1863.
[3] « Jésus était venu dans la région de Césarée de Philppe, et il demandait à ses disciples : « Le Fils de l'homme, qui est-il d'après ce que disent les hommes ? Ils répondirent : « Pour les uns, il est Jean Baptiste ; pour d'autres Élie ; pour d'autres encore Jérémie ou l'un des prophètes. » Jésus leur dit : « Et vous, qui suis-je ? » Prenant la parole, Simon-Pierre déclara : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant »
[4] Archiprêtre Mitrophane Znosko-Borovsky, L'orthodoxie, le catholicisme romain, le protestantisme et le sectarisme (en russe). Chapitre « Les prétentions des évêques romains à la primauté dans l'Église. Les raisons de l'élévation de la chaire romaine).
[5] Commentaires sur les psaumes PG 23, col.173,176.
[6] De la Trinité, livre VI, 36-37, PL 10, col.186.
[7] De la Trinité, livre II, 23, PL 10, col.66.
[8] Panégyrique de saint ÉtiennePG 46, col.733.
[9] Du mystère de l'Incarnation du Seigneur, V:34, PL 16, col.827
[10] Commentaires sur l'Évangile de Luc, chap. 6; PL 15, col.1694.
[11] Commentaires sur les psaumes, 40:30, PL 14, col.1082A.
[12] Ancoratus, PG 43, col.33.
[13] Panarion, PG 41, col.1029.
[14] Ibid.
[15] Ancoratus; PG 43, col.233.
[16] PG 54, col.534, PG 61, col.611.
[17] Commentaires sur l'évangile selon saint Mathieu, 7:26, PL 26, col.50.
[18] Вolotov, V., Travaux sur l'histoire de l'Église (en russe). Т.4: Conférences sur l'histoire de l'Église ancienne. Мoscou: Martis, 2002, p.286.
[19] Tractatus 124, PL 35, col.1975.
[20] John Rotelle. Works of St Augustine, Sermons, Vol. 6, Sermon 229P.1 - New Rochelle: New City Press, 1993, p.327.
[21] Вolotov, V., Travaux sur l'histoire de l'Église (en russe). Т.4: Conférences sur l'histoire de l'Église ancienne. Мoscou: Martis, 2002, p.285
[22] Ibid, p.285-286.
[23] PG 77, col.1472.
[24] Commentaire sur Isaïe,IV,2, PG 70, col.940.
[25] Dialogue sur la Trinité livreIV, PG 75, col.866.
[26] Sermon sur la Nativité, PG 77, col.1437A.
[27] Ibid, col.1436D
[28] La patrologie de Migne ne contient pas la lettre de saint Théodoret lui-même, mais sa description (PG 84, col.305). Cf
[29] Oratio XXV:4, PG 85, col.297.
[30] Jean Meyendorff, L'Histoire de l'Église et la mystique orientale chrétienne (en russe). Moscou : Institut DI-DIK, Institut de théologie orthodoxe Saint-Tikhon, 2003.
[31] Sermon 82.I, PL 54, сol.423A.
[32] Sermon 3.III, PL 54, col.146B.
[33] Liber de unitate ecclesiae, I,5, PL 4, col.501.
[34] Opuscula theologica et polemica, PG 91, col.245С.
[35] Ibid.
[36] Cf Larchet, Jean-Claude. Maxime le Confesseur, médiateur entre l'Orient et l'Occident. Paris : Cerf, 1998. P. 171 de l'édition russe (Moscou, Monastère de la Sainte-Rencontre, 2004).
[37] PG 90, col.136B.
[38] Suivant A. Kartachev (Les Conciles œcuméniques, chapitre « Le V Concile œcuménique »), l'Occident latin ne donnait pas au titre de patriarche œcuménique la même acception qu'en Orient. Les Byzantins le rapportaient à « l'œcumène », c'est-à-dire l'empire, Byzance, alors qu'il signifiait pour les Latins « patriarche universel », contre quoi ils protestaient. Les dénégations du pape Grégoire n'en paraissent que plus vives.
[39] PL 77, col.933.
[40] Ibid.
[41] PL 77, col.891B.
[42] Modesto, Johannes, La Primauté et l'œcumène. Propositions concrètes appelées à définir une position appropriée du pape à l'intérieur de l'Église universelle supraconfessionnelle.
[43] PL 77, col.891D.
[44] PG 96, col.556.
[45] Les prémisses politico-religieux du papisme sont à rechercher dans l'antique héritage païen de Rome, plus exactement dans le culte des empereurs divins. L'exposé et le développement de cette thèse dépassent cependant le cadre de cet article.
[46] « Que tous ils soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu'ils soient uns en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m'as envoyé ». La véritable unité des chrétiens témoigne au monde entraîné dans la division totale, le déclin entropique et la mort, d'une tout autre réalité, non soumise aux lois de ce monde déchu : l'Église, « dans laquelle est vaincu l'ordre de la nature ».
[47] «The Church of Christ is built on Peter's faith and fidelity», www.CatholicCulture.org

Source:http://www.orthomonde.fr/

COMPRENDRE LA

 

BIOÉTHIQUE 

 

DU POINT DE VUE CHRÉTIEN

 

L'embryon est une personne et pas un amas de cellule ...

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"

 

(SS Ignatius Aprem II)

Note:
Eglise Métropolitaine fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare) pour l'Europe et ses missions, notre Eglise Syro-Orthodoxe de Mar Thoma, située en francophonie et ses missions d'Afrique, du Brésil, du Pakistan et en Amérique latine* est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l’Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Métropolite et Sœur Marie-André M'Bezele, moniale (06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:
A Igreja Metropolitana fundada graças ao ímpeto missionário da Igreja Ortodoxa Síria das Índias (Malankare) para a Europa e suas missões, nossa Igreja Siro-Ortodoxa de Mar Thoma, localizada em Francofonia e suas missões da África, Brasil, do Paquistão e da América Latina * é uma Igreja Ortodoxa Oriental.

O mosteiro siríaco é um centro de oração pela unidade das igrejas apostólicas, a unanimidade do testemunho cristão e a paz do mundo.

¤ Pastoral em várias regiões da França para: acompanhamento espiritual, sacramentos, sacramentais (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações para cura) ...

Para os serviços pastorais prestados ao mosteiro como a recepção dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não exigimos nenhum pagamento fixo.

As ofertas são gratuitas e não são obrigatórias, no entanto, qualquer oferta é deduzida da sua renda tributável em 66% da sua renda.
Rotule todos os C B com a seguinte ordem "Metropolitan E S O F"

Para a capelania francófona siro-ortodoxa de africanos que vivem na França, entre em contato com os chefes: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-André M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

-----------------------------------------------------------------

Note:
Metropolitan Church founded thanks to the missionary impetus of the Syrian Orthodox Church of the Indies (Malankare) for Europe and its missions, our Syro-Orthodox Church of Mar Thoma, located in Francophonie and its missions from Africa, Brazil, of Pakistan and Latin America * is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Prayer Center for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral office in various regions of France for: spiritual accompaniment, sacraments, sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers for healing) ...

For the pastoral services rendered to the monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

Offerings are free and not obligatory. However, any offer is deducted from your taxable income at 66% of your income.
Label all C B with the following order "Metropolitan E S O F"

For the Francophone Syro-Orthodox Chaplaincy of Africans living in France, contact the Heads: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan and Sister Marie-André M'Bezele, nun (06.17.51.25.73).

----------------------------------------------------------------

Nota:
La Iglesia Metropolitana, fundada gracias al ímpetu misionero de la Iglesia Ortodoxa Siria de las Indias (Malankare) para Europa y sus misiones, nuestra Iglesia Siro-Ortodoxa de Mar Thoma, ubicada en la Francofonía y sus misiones desde África, Brasil, de Pakistán y América Latina * es una iglesia ortodoxa oriental.

El monasterio siríaco es un centro de oración por la unidad de las iglesias apostólicas, la unanimidad del testimonio cristiano y la paz del mundo.

¤ Presencia pastoral en varias regiones de Francia para: acompañamiento espiritual, sacramentos, sacramentales (bendiciones, oraciones de liberación o exorcismo, oraciones para sanar) ...

Para los servicios pastorales prestados al monasterio como la recepción de los fieles para estancias cortas o retiros espirituales, no requerimos ninguna reparación.

Las ofertas son gratuitas y no obligatorias, sin embargo, cualquier oferta se deduce de su ingreso imponible al 66% de su ingreso.
Etiquete todos los C B con el siguiente orden "Metropolitan E S O F"

Para la Capellanía franco-ortodoxa francófona de africanos que viven en Francia, comuníquese con los Jefes: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitana y la Hermana Marie-André M'Bezele, monja (06.17.51.25.73).

* Pour aller plus loin, cliquez ci-dessous:

L'Église Syrienne Orthodoxe de Mar Thomas en France, au ...

 

 

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU

 

MONASTÈRE, C'EST SIMPLE...

Le Moine ne rompt pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux

les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ

Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son

amour pour tous les hommes…

 

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et

intercède pour l’humanité.

 

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence,

participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le

monde…

 

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de

prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

 

 

Monastère Syro-Orthodoxe de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly, 4

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2017 7 10 /12 /décembre /2017 18:48

"ON PEUT ME FAIRE CE QU'ON VOUDRA, 
JE RESTERAI CHRÉTIEN" 

"VOCE PODE ME FAZER O QUE QUER,
SERIA CRISTÃO "

"YOU CAN DO ME WHAT YOU WANT,
I WILL BE CHRISTIAN "

(Johnny Hallyday)

Chers amis. Aloho m'barekh.

Veuillez m'excuser d'être moins régulier pour la "Lettre de nouvelles", mais je suis à la fois débordé de travail et épuisé ce qui exige que je me repose un peu plus si je veux continuer de servir.

Sans compter les travaux de secrétariat et les préparatifs des prochaines visites à l'étranger que je dois préparer lorsque, dans la paix de la maison paroissiale de Jauldes, je vis en semi ermitage sans risquer d'être sollicité par ailleurs.

 

Nos prochains Rendez-vous Liturgiques du Sud-Ouest en Décembre :


ANGOULÊME (Jauldes)

*Dimanche 10 .


MOISSAC (N-D d'Espis)
*Mercredi 13 (Matinée de dévotions).Messe à 15h.

*Jeudi 14 (Permanence pastorale, visites aux familles)

 

TOULOUSE:

*Vendredi 15 (Permanence pastorale)


LOURDES
*Dimanche 17 (Permanence pastorale du 16 au 17, Messe le 17 à 17h)

LIMOUSIN ET CREUSE:

*Visites aux malades et familles sur la Creuse et le Limousin le mardi 19 avant les Fêtes et mon retour au Monastère.


Encore une fois, vous n'étiez pas absents de nos pensées et prières lors du Pèlerinage mensuel à Notre Dame de Miséricorde et aux Saints du Kerala,le Dimanche 3, à l'occasion de mes trente ans d’Épiscopat.

Je vous partage ici les photos de qualité professionnelles prises par Bertrand. Elles complètent admirablement celles prises sur vos téléphones portables. Merci à lui. Merci à vous.


Pour nous ce furent des moments vraiment familiaux partagés entre disciples du Christ heureux de se réunir en famille autour du Père. Merci à tous ceux qui furent présents.


Lors de l'AGE de l'association cultuelle de la Métropolie , nous signâmes une missive aux Autorités de l'Eglise-mère pour faire le point et les assurer de la loyauté et de l'attachement de l'Eglise Locale.


Heureux mois de décembre à tous. Purifions nos coeurs de toutes les œuvres mortes pour accueillir l'Auteur de la Vie, le Christ, notre Roi !
 

Votre fidèlement et fraternellement dévoué dans ce même Christ notre Seigneur.


+Mor Philipose , Jauldes ce 11.XI.17

Nota bene :
Les "permanences pastorales" sont prévues pour vous assurer la proximité des sacrements (Messes, Confessions, Onction des malades), catéchisme, entretiens et accompagnements spirituels , prières de délivrance ( voir d'exorcismes ) ou de guérison intérieure .(RÉCEPTION SUR RDV au
 06.48.89.94.89  ) en fonction de la région où vous vivez

------------------

Caros amigos. Aloho m'barekh.

Peço desculpas por ter sido menos regular para a "News Letter", mas estou ambos impressionados com o trabalho e esgotado, o que me obriga a descansar um pouco mais se eu quiser continuar a servir.

Para não mencionar o trabalho de secretariado e os preparativos para futuras visitas no exterior, devo preparar quando, na paz da casa paroquial de Jauldes, moro em semi-eremitério sem arriscar-me a ser solicitado em outro lugar.

Nosso próximo Encontro Litúrgico no Sudoeste em dezembro:


ANGOULÊME (Jauldes)

* Domingo 10.


MOISSAC (N-D de Espis)
* Quarta-feira 13 (Manhã de devoções). Missa às 15h.

* Quinta-feira 14 (Escritório pastoral, visitas familiares)

TOULOUSE:

* Sexta-feira 15 (escritório da pastoral)


LOURDES
* Domingo 17 (escritório pastoral de 16 a 17, missa das 17 às 17h)

LIMOUSIN E CREUSE:

* Visitas a pacientes e famílias nas regiões de Creuse e Limousin na terça 19 antes dos feriados e meu regresso ao Mosteiro.


Mais uma vez, você não estava ausente de nossos pensamentos e orações durante a Peregrinação mensal a Nossa Senhora da Misericórdia e aos santos de Kerala, no domingo 3, por ocasião dos meus trinta anos de episcopado.

Compartilho aqui as fotos profissionais de qualidade tiradas pela Bertrand. Eles complementam belos aqueles que foram usados ​​em seus celulares. Obrigado a ele. Obrigado.


Para nós, estes eram verdadeiramente momentos familiares compartilhados pelos discípulos de Cristo, que se agrada em se reunir em família ao redor do Pai. Obrigado a todos os presentes.


Na época da AGE da Associação da Igreja Metropolitana, assinamos uma carta às Autoridades da Mãe Igreja para fazer um balanço e assegurar-lhes a lealdade e a dedicação da Igreja local.


Feliz dezembro para todos. Vamos purificar nossos corações de todas as obras mortas para receber o Autor da Vida, Cristo, nosso Rei!


Você é fiel e fraternalmente dedicado neste mesmo Cristo, nosso Senhor.


+ Mor Philipose, Jauldes este 11.XI.17

Nota:
Os "serviços pastorais" são fornecidos para garantir a proximidade dos sacramentos (missas, confissões, unção dos doentes), catecismo, entrevistas e acompanhos espirituais, orações de libertação (ver exorcismos) ou cura interna. (RECEPÇÃO no horário de reunião em 06.48.89.94.89) dependendo da região onde você mora

 

----------------------

Dear friends. Aloho m'barekh.

I apologize for being less regular for the "News Letter", but I am both overwhelmed with work and exhausted which requires me to rest a bit more if I want to continue serving.

Not to mention the secretarial work and preparations for future visits abroad that I must prepare when, in the peace of Jauldes parish house, I live in semi hermitage without risking to be solicited elsewhere.

Our next Liturgical Rendez-vous in the South-West in December:


ANGOULÊME (Jauldes)

* Sunday 10th.


MOISSAC (N-D of Espis)
* Wednesday 13 (Morning of devotions). Mass at 15h.

* Thursday 14 (Pastoral office, family visits)

TOULOUSE:

* Friday the 15th (Pastoral office)


LOURDES
* Sunday 17 (Pastoral office from 16 to 17, Mass on 17 to 17h)

LIMOUSIN AND CREUSE:

* Visits to patients and families in the Creuse and Limousin regions on Tuesday 19th before the holidays and my return to the Monastery.


Once again, you were not absent from our thoughts and prayers during the monthly Pilgrimage to Our Lady of Mercy and the Saints of Kerala, on Sunday the 3rd, on the occasion of my Thirty Years of Episcopacy.

I share here the professional quality photos taken by Bertrand. They complement beautifully those taken on your cell phones. Thanks to him. Thank you.


For us, these were truly family moments shared by Christ's disciples who were happy to gather in family around the Father. Thank you to all who were present.


At the time of the Metropolitan Church Association's AGE, we signed a letter to the Mother Church Authorities to take stock and assure them of the loyalty and dedication of the local Church.


Happy December to everyone. Let's purify our hearts of all dead works to welcome the Author of Life, Christ, our King!


Your faithfully and fraternally devoted in this same Christ our Lord.


+ Mor Philipose, Jauldes this 11.XI.17

Nota Bene :
The "pastoral services" are provided to ensure the proximity of the sacraments (Masses, Confessions, Anointing of the sick), catechism, interviews and spiritual accompaniments, prayers of deliverance (see exorcisms) or inner healing. (RECEPTION on appointment at 06.48.89.94.89) depending on the region where you live

« Nous devons mettre tout notre soin à purifier notre cœur, parce que c'est là qu'est la racine de tous nos maux.
[...]
Nous sommes si pleins d'idées fausses et de jugements erronés, d'affections déréglées, de passions et de malices, que nous aurions honte de nous-mêmes si nous nous voyions tels que nous sommes.

Imaginons-nous un puits bourbeux, duquel on tire incessamment de l'eau ; au commencement, ce qu'on en tire n'est quasi que de la boue ; mais à force de tirer, le puits se purifie, et l'eau devient plus claire ; de sorte qu'à la fin on en tire de l'eau fort belle et cristalline.

De même travaillant sans cesse à purger notre âme, le fond se découvre peu à peu, et Dieu y manifeste sa présence par de puissants et merveilleux effets qu'il opère en l'âme, et par elle pour le bien des autres.

Quand le cœur est bien purgé, Dieu remplit l'âme et toutes ses puissances, la mémoire, l'entendement, la volonté de sa sainte présence et de son amour. Ainsi la pureté de cœur conduit à l'union divine, et l'on n'y arrive point ordinairement par d'autres voies. »
--------------------

 

"Devemos tomar todos os nossos cuidados para purificar o nosso coração, porque essa é a raiz de todos os nossos problemas.
[...]
Estamos tão cheios de idéias falsas e julgamentos errôneos, afecções desordenadas, paixões e maldades que nos veríamos se envergonhados se nos vislumbrássemos como somos.

Imagine um poço enlameado, do qual a água é constantemente desenhada; No início, o que se desenha é quase nada além da lama; mas à força de tiro, o poço é purificado e a água fica mais clara; de modo que, no final, temos água muito bonita e cristalina.

Da mesma forma, trabalhando incessantemente para purgar nossa alma, a substância é gradualmente descoberta, e Deus manifesta sua presença por efeitos poderosos e maravilhosos que opera na alma, e através dela para o bem dos outros.

Quando o coração é bem purgado, Deus enche a alma e todos os seus poderes, a memória, o entendimento, a vontade de sua santa presença e seu amor. Assim, a pureza do coração leva à união divina, e geralmente não é feita por outros meios. "


-----------------------
"We must take all our care to purify our heart, because that is the root of all our troubles.
[...]
We are so full of false ideas and erroneous judgments, disordered affections, passions and mischief that we would be ashamed of ourselves if we saw ourselves as we are.

Imagine a muddy well, from which water is constantly drawn; in the beginning, what one draws is almost nothing but mud; but by dint of shooting, the well is purified, and the water becomes clearer; so that in the end we get very beautiful and crystalline water.

In the same way, working unceasingly to purge our soul, the substance is gradually discovered, and God manifests its presence there by powerful and wonderful effects that it operates in the soul, and through it for the good of others.

When the heart is well purged, God fills the soul and all its powers, the memory, the understanding, the will of his holy presence and his love. Thus purity of heart leads to divine union, and it is not usually done by other means. "

(Louis Lallemant (1588-1635), La Doctrine spirituelle (Troisième Principe, ch. I, art. II, I), Paris, Jacques Lecoffre, Nouvelle édition, 1868.)

Jeûne préparatoire à la Nativité

Jejum preparatório para a Natividade

Preparatory fasting to the Nativity

Veux-tu recevoir le Christ" à

 

Noël?


-Nourris celui qui a faim,


console les affligés,


Aime le paria,


Pardonne le fautif,


ranime l'espérance des désespérés

-+-

Você quer receber Cristo "no

 

Natal?


-núrra a fome,


consolar os aflitos,


Adoro o pária,


Perdoe o malfeitor


revive a esperança do desesperado

POUR AIDER LA MISSION EN

FRANCE ET AILLEURS, C'EST

SIMPLE...

Il faut impérativement:

*PENSER A VOUS ACQUITTER DU "DENIER DU CULTE",

*CONFIER AU MONASTÈRE LA CÉLÉBRATION DE

VOS MESSES POUR LES VIVANTS ET LES DÉFUNTS DE

VOS FAMILLES,...

Tout don est déductible de votre revenu imposable

à raison de 66 °/° de son montant.(Libellez vos Chèques Bancaires

  l'ordre de : Métropolie E S O F)

MERCI,

SANS VOTRE AIDE LA MÉTROPOLIE (L'Archidiocèse de l'Eglise

Syro-Orthodoxe  Francophone Mar Thoma ) NE POURRA PAS SURVIVRE. 

Adresse: 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

_____________________________________________________

UNE PRIÈRE SIMPLE à méditer…

Seigneur, faites de moi un instrument de votre Paix !

Là où il y a de la haine, que je mette l'amour.

Là où il y a l'offense, que je mette le pardon.

Là où il y a la discorde que je mette l'union.

Là où il y a l'erreur, que je mette la vérité.

Là où il y a le doute, que je mette la foi.

Là où il y a le désespoir, que je mette l'espérance.

Là où il y a les ténèbres, que je mette votre lumière.

Là où il y a la tristesse, que je mette la joie.

O maître, que je ne cherche pas tant :

être consolé... qu'à consoler;

être compris... qu'à comprendre;

À être aimé... qu'à aimer;

Car:

C'est en donnant... qu'on reçoit;

C'est en s'oubliant... qu'on trouve;

C'est en pardonnant... qu'on est pardonné;

C'est en mourant... qu'on ressuscite à l'éternelle vie.

St-François

A simple prayer to ponder ...

Lord, make me an instrument of your Peace!
Where there is hatred, let me put love.
Where there is offense, let me forgive.
Where there is discord I put the union.
Where there is error, let me put the truth.
Where there is doubt, let me put faith.
Where there is despair, let me hope.
Where there is darkness, let me put your light.
Where there is sadness, that I bring joy.
O master, whom I do not seek so much:
To be comforted ... to console;
To be understood ... to understand;
To be loved ... to love;
Because:
It is by giving ... we receive;
It is by forgetting oneself ... that we find;
It is by forgiving ... that one is forgiven;
It is in dying ... that one resurrects to the eternal life.

St. Francis

Uma simples oração para refletir ...

Senhor, faça de mim um instrumento de sua Paz!
Onde há ódio, deixe-me colocar amor.
Onde há ofensa, deixe-me perdoar.
Onde há discórdia, coloco a união.
Onde há erro, deixe-me colocar a verdade.
Onde há dúvida, deixe-me colocar fé.
Onde há desespero, deixe-me esperar.
Onde há escuridão, deixe-me colocar sua luz.
Onde há tristeza, que eu trago alegria.
Ó mestre, a quem não busco tanto:
Para ser consolado ... para consolar;
Para ser entendido ... para entender;
Para ser amado ... amar;
porque:
É ao dar ... nós recebemos;
É por se esquecer ... que encontramos;
É perdoando ... aquele é perdoado;
É em morrer ... que se ressuscita para a vida eterna.

St. Francis

 

 

Une prière pour les Victimes de l’Avortement à 
Notre Dame de Guadalupe

Sainte Mère de Dieu et de l’Eglise, Notre Dame de Guadalupe, Tu fus choisis par le Père pour le Fils par le Saint Esprit. 
Tu es la Femme vêtue de soleil qui peine pour donner naissance au Christ, alors que Satan, le Dragon Rouge, attend afin de dévorer ton enfant. 
De même, qu’Hérode chercha à détruire ton Fils, Notre Seigneur et Sauveur, Jésus Christ, et dans le processus massacra beaucoup d’enfants innocents, ainsi de nos jours l’avortement assassine beaucoup d’enfants à naitre et exploitent beaucoup de mères dans son attaque contre la vie humaine, l’Eglise, le Corps du Christ. 
Mère des Innocents, nous prions Dieu en Toi pour ses dons de ton Immaculée Conception, ta préservation du péché actuel, ta plénitude de grâce, ta Maternité divine et écclésiale, ta Virginité Perpétuelle et ton Assomption en corps et en âme au ciel.

O Toi, le secours des chrétiens, nous te supplions de protéger toutes les mères des enfants à naître et les enfants en leur sein. Nous implorons ton aide pour que cesse cet holocauste de l’avortement. Fais fondre les coeurs afin que la vie soit respectée.

Sainte Mère, nous prions ton coeur Douloureux et Immaculé pour toutes les mères et tous les enfants à naitre afin qu’ils aient la vie sur la terre et par le Précieux Sang répandu par Ton Fils qu’ils entrent avec Lui dans le paradis. Nous prions aussi ton coeur Douloureux et Immaculé pour tous les avorteurs et ceux qui les soutiennent afin qu’ils se convertissent et acceptent ton Fils, Jésus Christ, comme leur Seigneur et Sauveur. Défends tous les enfants dans cette bataille contre Satan et les esprits mauvais dans l’obscurité présente.

Nous désirons que les enfants innocents non encore nés et qui meurent sans baptême soient baptisés et sauvés. Nous te demandons de nous obtenir cette grâce pour eux et le repentir, la réconciliation et le pardon de Dieu pour leurs parents et leurs assassins. 
Que soit révélée, une fois de plus, dans l’histoire du monde, l’infinie puissance de l’Amour miséricordieux. Qu’il mette fin au mal. Qu’il transforme les consciences. Que ton coeur Douloureux et Immaculé révèle à tous la lumière de l’espoir. Que le Christ Roi règne sur nous, nos familles, nos cités, nos états, nos nations et sur toute l’humanité.

O clémente, o aimante, o douce Vierge Marie, entends nos supplications et accepte ce cri de nos coeurs. 
Notre Dame de Guadalupe, Protectrice des enfants à naître, Prie pour nous!

A prayer for the victims of abortion
Our Lady of Guadalupe

Holy Mother of God and of the Church, Our Lady of Guadalupe, You were chosen by the Father for the Son by the Holy Spirit.
You are the Woman dressed in the sun who is struggling to give birth to Christ, while Satan, the Red Dragon, is waiting to devour your child.
Likewise, that Herod sought to destroy your Son, Our Lord and Savior, Jesus Christ, and in the process massacred many innocent children, so nowadays abortion murders many children to be born and exploits many mothers in his attack on human life, the Church, the Body of Christ.
Mother of the Innocents, we pray to God in you for his gifts of your Immaculate Conception, your preservation of the present sin, your fullness of grace, your Divine and Ecclesial Maternity, your Perpetual Virginity and your Assumption in body and soul in heaven.
O You, the help of the Christians, we beg you to protect all the mothers of the unborn children and the children within them. We implore your help to stop this holocaust of abortion. Melt hearts so that life is respected.
Holy Mother, we pray to your heart, painful and Immaculate, for all the mothers and children to be born so that they may have life on earth and by the precious blood poured out by your Son that they enter with him into paradise. We also pray to your heart for all the abortionists and those who support them so that they may convert and accept your Son, Jesus Christ, as their Lord and Savior. Defend all children in this battle against Satan and evil spirits in the darkness present.
We want innocent children who have not yet been born and who die without baptism to be baptized and saved. We ask you to obtain this grace for them and the repentance, reconciliation and forgiveness of God for their parents and their killers.
Let once again be revealed in the history of the world the infinite power of merciful love. That he put an end to evil. That he transforms consciousnesses. May your tender and immaculate heart reveal to all the light of hope. May Christ the King reign over us, our families, our cities, our states, our nations and all humanity.
O clement, o loving, o sweet Virgin Mary, hear our supplications and accept this cry from our hearts.
Our Lady of Guadalupe, Protectress of the unborn, Pray for us!

Uma oração para as vítimas do aborto
Nossa Senhora de Guadalupe

Santa Mãe de Deus e da Igreja, Nossa Senhora de Guadalupe, Você foi escolhido pelo Pai pelo Filho pelo Espírito Santo.
Você é a Mulher vestida com o sol que está lutando para dar à luz a Cristo, enquanto Satanás, o Dragão Vermelho, está esperando para devorar seu filho.
Da mesma forma, que Herodes procurou destruir seu Filho, Nosso Senhor e Salvador, Jesus Cristo, e no processo massacraram muitos filhos inocentes, então hoje o aborto mata muitos filhos não nascidos e explora muitas mães em seu ataque à vida humana, a Igreja, o Corpo de Cristo.
Mãe dos Inocentes, pedimos a Deus em você por seus dons de sua Imaculada Conceição, sua preservação do pecado presente, sua plenitude de graça, sua Maternidade Divina e Eclesial, sua Virgindade Perpétua e sua Assunção em corpo e alma no céu.
Oh, você, a ajuda dos cristãos, pedimos-lhe que proteja todas as mães dos fúnebres e as crianças dentro delas. Imploramos sua ajuda para parar esse holocausto do aborto. Melting os corações para que a vida seja respeitada.
Santa Mãe, rezamos para o seu coração, doloroso e imaculado, para que todas as mães e filhos nasçam para que tenham vida na terra e pelo precioso sangue derramado pelo seu Filho que eles entram com ele no paraíso. Também oramos seu coração por todos os abortistas e por aqueles que os apóiam para que possam converter e aceitar seu Filho, Jesus Cristo, como seu Senhor e Salvador. Defenda todas as crianças nesta batalha contra Satanás e espíritos malignos no presente da escuridão.
Queremos filhos inocentes que ainda não nasceram e que morrem sem o batismo para serem batizados e salvos. Pedimos que você obtenha essa graça para eles e o arrependimento, reconciliação e perdão de Deus para seus pais e seus assassinos.
Que mais uma vez seja revelado na história do mundo o poder infinito do amor misericordioso. Que ele acabou com o mal. Que ele transforma as consciências. Que seu coração tierno e imaculado revele a toda a luz da esperança. Que Cristo Rei reine sobre nós, nossas famílias, nossas cidades, nossos estados, nossas nações e toda a humanidade.
Ó clemente, amorosa, doce Virgem Maria, ouça nossas súplicas e aceite este clamor de nossos corações.
Nossa Senhora de Guadalupe, Protetor do feto, Ore por nós!

 

« Votre Père qui est aux cieux ne veut pas qu'un seul de ces petits soit perdu »

« Voici que le nom du Seigneur vient de loin » dit le prophète (Is 30,27). 

Qui pourrait en douter ? 

Il fallait à l'origine quelque chose de grand pour que la majesté de Dieu daigne descendre de si loin en un séjour si indigne d'elle. 

Oui, effectivement, il y avait là quelque chose de grand : sa grande miséricorde, son immense compassion, sa charité abondante. En effet, dans quel but croyons-nous que le Christ est venu ? 

Nous le trouverons sans peine puisque ses propres paroles et ses propres œuvres nous dévoilent clairement la raison de sa venue. 

Il est venu en toute hâte des montagnes pour chercher la centième brebis égarée. 

Il est venu à cause de nous pour que les miséricordes du Seigneur apparaissent avec plus d'évidence, ainsi que ses merveilles à l'égard des enfants des hommes (Ps 106,8). 

Admirable condescendance de Dieu qui nous cherche, et grande dignité de l'homme ainsi recherché ! 

Si celui-ci veut s'en glorifier, il peut le faire sans folie, non que de lui-même il puisse être quelque chose, mais parce que celui qui l'a créé l'a fait si grand.

 En effet, toutes les richesses, toute la gloire de ce monde et tout ce qu'on peut y désirer, tout cela est peu de chose et même n'est rien en comparaison de cette gloire-là. 

« Qu'est-ce donc que l'homme, Seigneur, pour en faire si grand cas, pour fixer sur lui ton attention ? » (Jb 7,17)

(Texte de Saint Bernard (1091-1153), moine cistercien .
Sermon 1 pour l'Avent, 7-8 (trad. Orval) 

 

---

"Your Father who is in heaven does not want one of these little ones to be lost"

"Behold, the name of the Lord comes from afar," says the prophet (Is 30,27).

Who could doubt it?

In the beginning, something great had to be done for the majesty of God to degrade so far into a stay so unworthy of her.

Yes, indeed, there was something great there: his great mercy, his immense compassion, his abundant charity. For what purpose do we believe that Christ has come?

We will find it easily because his own words and his own works clearly reveal the reason for his coming.

He hastened from the mountains to look for the lost hundredth sheep.

He came because of us so that the mercies of the Lord may appear more clearly, as well as his marvels to the children of men (Ps 106,8).

Admirable condescension of God who seeks us, and great dignity of the man thus sought!

If he wants to boast of it, he can do it without foolishness, not because he himself can be something, but because he who created it has done so much.

 Indeed, all the riches, all the glory of this world and all that one can desire there, all that is little thing and even nothing is compared to this glory there.

"What, then, is the man, Lord, to make such a great case of it, to fix your attention upon him? »(Jb 7,17)

(Text of Saint Bernard (1091-1153), Cistercian monk.
Sermon 1 for Advent, 7-8 (trad.

---

"Seu Pai que está no céu não quer que um desses pequeninos se perca"

"Eis que o nome do Senhor vem de longe", diz o profeta (30,27).

Quem poderia duvidar disso?

No começo, algo grande tinha que ser feito para que a majestade de Deus se degradasse até agora em uma estadia tão indigna dela.

Sim, de fato, havia algo de grande lá: sua grande misericórdia, sua imensa compaixão, sua abundante caridade. Para que propósito acreditamos que Cristo veio?

Vamos encontrá-lo sem dificuldade porque suas próprias palavras e suas próprias obras revelam claramente o motivo da sua vinda.

Ele apressou-se das montanhas a procurar a perda de centésima ovelha.

Ele veio por nossa causa para que as misericordias do Senhor aparecessem com mais clareza, bem como as suas maravilhas para os filhos dos homens (Sl 106,8).

Admirable condescendência de Deus que nos procura e grande dignidade do homem assim procurado!

Se ele quer se orgulhar disso, ele pode fazê-lo sem loucura, não porque ele mesmo pode ser algo, mas porque ele que criou isso fez tanto.

 Na verdade, todas as riquezas, toda a glória deste mundo e tudo que alguém pode desejar lá, tudo isso é coisa pequena e até mesmo nada é comparado a esta glória lá.

"O que, então, é o homem, Senhor, para fazer um caso tão bom disso, para consertar sua atenção sobre ele? »(Jb 7,17)

(Texto de São Bernardo (1091-1153), monge cisterciense.
Sermão 1 para Advento, 7-8 (trad.

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

 

 

 

 

Hier (Dimanche 10 Décembre à Jauldes), les quelques fidèles qui partagèrent un repas fraternel à la Maison Paroissiale après la Quadisha Qurbana et qui n'avaient pas pu aller au Monastère dimanche dernier ne voulurent pas "être en reste", ils voulurent "marquer le coup" en confectionnant d'excellents gâteaux et en prenant des photos.


Marie-France, toujours très "réactive" m'envoie aujourd'hui, avec les souvenirs photographiques, le courrier que je vous partage:

"Bonsoir Monseigneur,
Je vous envoie les photos prises dimanche à JAULDES où nous avons passé un excellent moment pour fêter vos "30 ans" et ne pas croire aux 2 fois 30 sur les gâteaux !!! Je pense, compte tenu de notre âge (Patrice et moi) que nous ne serons plus de ce monde pour fêter vos "60 ans".
Trêve de plaisanterie nous espérons que la tempête sera calmée pour que votre route ne soit pas trop pénible mercredi.
Transmettez nos amitiés demain soir à la famille PETIT.
Bonne route et bon courage en attendant le plaisir de se revoir.
Patrice & M.F."

Ah, cher Patrice et chère Marie-France, pour mes soixante ans d'épiscopat, vous ne serez probablement pas les seuls à avoir pris l’ascenseur pour "la maison du Père", pour l'âge je ne vous suis pas de très loin ! Nous les fêterons ensemble, au Ciel !...

---------------------------


 

Yesterday, the few faithful who shared a fraternal meal at the Parish House after the Quadisha Qurbana and who could not go to the Monastery last Sunday did not want to "be outdone", they wanted to "mark the blow" by making of great cakes and taking pictures.


Marie-France, always very "reactive" sends me today, with the photographic memories, the mail that I share to you:

"Good evening, Eminence.

I send you the pictures taken Sunday in JAULDES where we had a great time to celebrate your "30 years" and not believe in 2 times 30 on cakes! I think, considering our age (Patrice and me) that we will not be of this world to celebrate your "60 years".
Truce of joke we hope that the storm will be calmed so that your road is not too painful Wednesday.
Send our friends tomorrow night to the PETIT family.
Good road and good luck while waiting for the pleasure of seeing each other again.
Patrice & M-F "

 

Ah! dear Patrice and dear Marie-France, for my sixty years of episcopate, you probably will not be the only ones to have taken the elevator for "the house of the Father", for the age I do not follow you very far! We will celebrate them together, in Heaven!
--------------------------------------


Ontem, os poucos fiéis que compartilharam uma refeição fraterna na Casa Paroquial após o Quadisha Qurbana e que não podiam ir ao Mosteiro no domingo passado não queriam "ser ultrapassados", queriam "marcar o golpe" fazendo Bolos ótimos e tirar fotos.
Marie-France, sempre muito "reativa" envia-me hoje, com as memórias fotográficas, o correio que compartilho com você:

"Boa noite, Eminence.

Envie-lhe as fotos tiradas no domingo em JAULDES, onde tivemos um ótimo momento para celebrar seus "30 anos" e não acreditar em 2 vezes 30 em bolos! Eu acho, considerando a nossa idade (Patrice e eu) que não seremos deste mundo para celebrar seus "60 anos".
Truque de piada, esperamos que a tempestade se acalme para que sua estrada não seja dolorosa na quarta-feira.
Envie aos nossos amigos amanhã à família da PETIT.
Boa estrada e boa sorte enquanto esperam o prazer de se ver novamente.
Patrice & M-F "

Ah, querido Patrice e querida Marie-France, para os meus sessenta anos de episcopado, você provavelmente não serão os únicos a terem levado o elevador para "a casa do Pai", pois a idade não te acompanho muito longe! Vamos celebrá-los juntos, no céu!

"ON PEUT ME FAIRE CE QU'ON VOUDRA, 
JE RESTERAI CHRÉTIEN" 

"VOCE PODE ME FAZER O QUE QUER,
SERIA CRISTÃO "

"YOU CAN DO ME WHAT YOU WANT,
I WILL BE CHRISTIAN "

(Johnny Hallyday)

Monseigneur de Sinety prononca l’homélie de la célébration des funérailles de Jean-Philippe SMET dit Johnny Hallyday.

La sacro-sainte laïcité fit couler beaucoup d’encre en ce 9 décembre 2017, date anniversaire de la Loi de Séparation des Eglises et de l'Etat, une homélie encensée ou critiquée...

Voici ce qu'écrivait Carlos Paysan:

"112 ans aujourd'hui 9/12/17 la laïcité à la française a vécue quelque chose d'inhabituel avec la mort de Johnny Hallyday lors de ses obsèques à Paris .

3 Présidents de la République , le 1er Ministre et d'autres ministres , le Président du Sénat ,la Maire de Paris , la Présidente de la Région IDF, plus de 50 parlementaires et des centaines de Maire de France et la France des campagnes et des villes , dans et hors de l'église a applaudir écouter la Parole de Dieu dans et hors de l'église , et des dizaines de millions de téléspectateurs de toutes les chaines Tv , bref aujourd'hui l'amour de Dieu chanté et lu et surtout entendu par la France entière , c'est HISTORIQUE et PROPHETIQUE .

La Parole ne revient pas sans avoir fait son effet dans les cœurs et les vies ."

Lisez plutôt et jugez par vous-même.

 

 

L'homélie de Mgr de Sinety :


« Avec une seule poignée de terre, Il a créé le monde / Et quand Il eut créé la Terre, tout en faisant sa ronde / Le Seigneur jugeant en somme qu'il manquait le minimum / Il créa la femme et l'amour qu'elle a donné aux hommes... »

En ce jour où une foule immense communie à la même tristesse, autour de vous Laeticia, Jade et Joy, autour de vous David et Laura, autour de vous leurs mamans, voici que ce refrain chanté par un jeune homme au début des années 60, peut retentir de nouveau.

Ces paroles résonnent comme en écho à celles que nous venons d'entendre, paroles initiales du Livre de la Vie:

«La vie s'est manifestée !».

L'apôtre Jean pousse ce cri de joie en écrivant aux premières communautés chrétiennes: oui la vie s'est manifestée et elle se manifeste encore, jour après jour, comme un don inestimable qui nous est confié en partage, à nous, hommes de toutes conditions, de tous peuples et de toutes cultures.


En entendant la nouvelle de sa mort, beaucoup ont été saisis de chagrin, d'angoisse, de détresse: ainsi celui qui avait accompagné tant de moments heureux ou douloureux de nos existences ne chanterait plus, sa voix s'est éteinte…

 

Même si chacun au plus intime de lui-même se reconnaît finalement mortel, on en vient à rêver que ceux que nous aimons et que nous admirons, ne connaissent jamais de fin. Et lorsque les ténèbres du deuil paraissent, un froid glacial saisit nos cœurs et nos esprits.

 

Il y a deux mille ans, un homme naquit.

Il se manifesta à ceux qui attendaient du Ciel un Envoyé, comme le Messie, le Christ.

Ceux qui le reconnurent comme tel, le suivirent, pensant qu'Il leur donnerait de voir un royaume humain inédit, que rien ni personne ne pourrait détruire.

Ils le suivirent sur les chemins de Judée et de Galilée, de Samarie et jusqu'au Temple de Jérusalem.

 

En l'écoutant parler, en le regardant guérir l'aveugle de ses obscurités, purifier le lépreux des rejets qu'il inspire, relever la femme que tous veulent lapider, accueillir l'étranger que nul ne veut recevoir, relever ceux qui étaient morts, ceux qui le suivent apprennent à comprendre qu'en ce Jésus se révèle le visage de Dieu.

 

Et pourtant, un jour, celui qu'ils pensaient être roi sur terre, fut suspendu à la croix d'infamie.

Les ténèbres semblaient devoir tout recouvrir: qu'espérer alors et qui croire?

A cette question, le matin de Pâques apporte une réponse éclatante.

Celui qui était mort est vivant, le Christ est ressuscité.

 

Désormais, tout homme peut entendre de ses oreilles une Espérance nouvelle:

l'Amour est incorruptible.

Ce que nos rêves osaient à peine envisager est bien la réalité: la mort n'est pas le dernier mot de nos histoires.

S'il n'est pas roi sur la terre, le Christ est bien le Roi de cette terre nouvelle vers laquelle nous marchons, cahin-caha, où la mort disparaît !

«Recherchez avec ardeur les dons les plus grands», je vais vous en indiquer le chemin par excellence écrit Paul aux chrétiens de Corinthe.

A ceux qui vivent dans cette cité antique où les plaisirs et les richesses coulent à flots, quel autre chemin vers le bonheur donner que de profiter de tout cela sans vergogne ?

Que sont, pourtant, nos vies sans l'Amour ?

Non pas l'amour éphémère d'une passion aussi intense que fugace, non pas l'amour égoïste et narcissique, mais l'Amour véritable qui nous fait reconnaître dans l'autre un frère à aimer, l'amour exigeant qui nous invite à aimer comme Jésus lui-même a aimé.

Lequel d'entre nous ne mesure l'infini vide que procurent, au bout du compte, les objets de ce monde pour lesquels nous déployons pourtant tant d'efforts et d'énergie ?

Qui n'a jamais ressenti, enfant, la déception devant le jouet tant espéré qui, sitôt obtenu, devient moins séduisant, moins excitant ? Rien ne peut combler le cœur de l'homme sinon l'Amour.

C'est cet Amour qui nous rend capables de sortir de nous-mêmes, de croire que nous valons plus que nous n'osons l'envisager, de comprendre que nous sommes appelés à l'immortalité.

À la différence de beaucoup d'entre nous, Jean-Philippe Smet n'a peut-être pas reçu dans les premiers instants de son existence cet Amour qui est dû pourtant à toute vie naissante.

 

Ces regards absents, sans doute, les a-t-il guettés tout au long de sa vie et s'est-il profondément réjoui de les trouver auprès de ceux qui l'ont aimé du plus proche au plus lointain.

 

Mais il avait, un jour de son enfance, entendu retentir au plus secret de son être ces mots prononcés de la bouche même de Dieu.

Au jour de son baptême ces paroles ont été déposées en lui :

«Tu es mon enfant bien-aimé, en toi je mets toute ma joie».

«On peut me faire ce qu'on voudra, je resterai chrétien.

Je suis sûr que Jésus, lui, ne m'en veut pas», dira-t-il plus tard alors que des journalistes l'interrogent sur sa foi.


À sa manière, tout au long de sa vie, il a cherché l'Amour et il a compris que le moyen le plus certain d'y parvenir était d'aimer, d'aimer sans compter, d'aimer toujours.

C'est pour cela que nous sommes là, parce que nous avons un jour compris, à travers ses chansons, sa générosité et sa disponibilité, que nous étions aimés de lui.

 

Si la voix du chanteur et ses mélodies touchent en nous l'intime c'est qu'elles nous révèlent son désir et que ce désir nous bouleverse parfois.

 

Toute vie est mortelle mais ce qui ne meurt jamais c'est l'Amour : l'amour dont nous avons été aimés et l'amour dont nous aimons: ces liens tissent en chacun de nous un être spirituel immortel, éternel.

 

Ces liens nous mettent dans une communion de plus en plus intime avec Dieu même ; ils nous divinisent.

La vie de Johnny Hallyday, parce qu'elle a manifesté l'Amour, y compris dans ses pauvretés et dans ses manques, nous invite à lever les yeux vers Celui qui en est la source et l'accomplissement.

Celui dont il nous dit, en reprenant l'image biblique, qu'avec «une poignée de terre il a créé le monde» afin d'y faire vivre l'Amour.

Oui, à chacun de vous cette promesse est renouvelée aujourd'hui: votre vie est précieuse, tellement précieuse.

Ensemble, nous sommes invités à cheminer en ce monde, frères et sœurs, en laissant l'amour accomplir en nous le don de nous-mêmes.

Chacun d'entre vous est infiniment aimé de Celui qui ne cesse de nous créer et qui nous appelle le jour venu à le contempler face à face.

Quels que soient votre existence, ses doutes, ses hontes, ses renoncements, ses blessures, cet Amour dont Dieu vous aime ne passera jamais. I

l est le seul bien, la seule promesse que rien ni personne ne pourra jamais nous enlever, nous arracher.


«Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés», dit Jésus à ceux qui cherchent le chemin de la Vie.

Comme Jean-Philippe, devenu Johnny Hallyday, nous sommes tous appelés à laisser percer en nous cette lumière divine qui fait de nous des icônes de l'Amour de Dieu plutôt que des idoles dont la vie s'épuise.

Entre dans la Lumière Johnny Hallyday, une Lumière, un Feu qui ne s'éteint jamais.

Te voilà accueilli par un Père qui ouvre les bras à l'enfant tant aimé, toi qui as tant cherché et tant donné aussi.

Avec toi, nous l'entendons te dire pour toujours ces paroles qui viennent en écho jusqu'à nous car elles nous sont aussi adressées, sans aucun doute possible :

« Que je t'aime, que je t'aime…». 


Amen.

AU FIL DU NET:

L’image contient peut-être : 2 personnes, nourriture

Africans in Libya waiting to be killed and harvest their organs.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes qui marchent et plein air

Buyers are coming over the world to buy.

L’image contient peut-être : une personne ou plus

So tell who you know that wants to go to Europe through Libya

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises et courts-métrages ​​​​​​​​​​​​​​

 

Jérusalem est la capitale d’Israël et l’Autorité palestinienne doit reconnaître cette «réalité» si elle aspire à la paix, d’après Benjamin Netanyahou, en visite en France.

Plus tôt les Palestiniens reconnaissent Jérusalem comme capitale d’Israël, plus tôt il y aura la paix, a déclaré dimanche le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, lors d’une rencontre avec le Président français Emmanuel Macron à Paris.

«Si le Président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas veut la paix, qu’il vienne s’asseoir pour négocier avec Israël», a indiqué M.Netanyahou, lors d'une conférence de presse conjointe à l'Élysée.

M.Macron a pour sa part appelé Israël à «faire des gestes courageux envers les Palestiniens pour sortir de l’impasse actuelle» avant d’estimer que la paix dépendait de la capacité des dirigeants israéliens et palestiniens à la rétablir.

Il a notamment évoqué un gel de la colonisation dans les territoires palestiniens occupés par Israël.

Dans le même temps, le Président Macron a condamné «toutes les formes d'attaques des dernières heures et jours contre Israël».

Le Président américain Donald Trump a annoncé le 6 décembre que les États-Unis reconnaissaient Jérusalem comme capitale d'Israël et que l'ambassade américaine y serait transférée de Tel Aviv. L'initiative a provoqué la colère du monde arabe et des émeutes dans les territoires palestiniens.

 

Le groupe islamiste Hamas, qui contrôle le bande de Gaza, a appelé le 7 décembre à une nouvelle intifada (soulèvement) après la décision du Président Trump. Des heurts entre manifestants et forces de sécurité israéliennes ont fait jeudi une trentaine de blessés dans les rangs palestiniens en Cisjordanie et à la frontière entre Israël et la bande de Gaza.

Plusieurs roquettes ont été tirées de la bande de Gaza contre Israël. Certaines sont tombées en territoire palestinien, une a visé la ville israélienne de Sdérot sans faire de victime. L'armée israélienne a riposté à ces tirs en menant des raids aériens contre des cibles à Gaza qui ont coûté la vie à deux membres de la branche armée du Hamas.

SOURCE

__________________________________________________________________________

histoire méconnue des relations russo-africaines

Alors que la Russie se fait plus présente en Afrique au plan diplomatique et économique et que les relations russo-africaines retrouvent petit à petit leur lustre d’antan, quelques rappels historiques s’imposent.

Petite collection de faits que vous aurez peu de chances de trouver dans les manuels d’histoire occidentaux.

Si pour vous les relations russo-africaines remontent à la Guerre froide, au soutien stratégique et bien souvent décisif de l'URSS dans la lutte pour la libération nationale des peuples d'Afrique contre le colonialisme et le néocolonialisme occidental, révisez vos préjugés. Elles ont en réalité commencé bien avant.

Citons tout d'abord cette formidable histoire du prince africain Abram Hannibal, devenu aristocrate russe et l'un des plus proches amis et conseillers de l'Empereur Pierre Ier, dit le Grand. Abram Hannibal qui n'est autre que l'arrière-grand-père du grand poète russe Alexandre Pouchkine, l'un des principaux symboles de la culture et de la civilisation russe.

En Russie d'ailleurs on dit: «Pouchkine —nashe vsio» («Pouchkine est notre tout»). Le tout à une époque où les clichés racistes étaient omniprésents en Occident, à tous les niveaux, à simple titre de comparaison.

Autre histoire largement méconnue, celle du soutien stratégique de l'Empire russe à l'Éthiopie, le seul pays africain à n'avoir jamais été colonisé, notamment durant la Première Guerre italo-éthiopienne (1895-1896).

On le voit, l'alliance entre l'URSS et l'Éthiopie socialiste a donc des racines profondes. En effet, l'Empereur russe Nicolas II, par solidarité religieuse et spirituelle —les Éthiopiens étant comme les Russes majoritairement chrétiens orthodoxes-, a accordé un soutien sans faille et décisif afin de stopper le colonialisme italien en terre éthiopienne.

Nikolay Leontiev (en photos ci-dessous), talentueux conseiller militaire russe, jouera un rôle clé dans la formation des soldats éthiopiens pour le compte de l'Empereur d'Éthiopie Menelik II et dans la victoire des forces éthiopiennes face aux forces coloniales italiennes. Il prendra d'ailleurs part, avec plusieurs autres volontaires russes, à la bataille décisive d'Adoua, qui scella le sort de la guerre.
 

L'Éthiopie garde donc à ce jour le titre de seul pays africain qui a toujours su résister efficacement à la pénétration coloniale occidentale. Et malgré la distance géographique qui sépare les deux nations, la Russie n'a jamais été vraiment loin de l'Éthiopie, que ce soit à l'époque de la Russie tsariste ou soviétique. À la lumière de ces quelques rappels historiques, et en se souvenant aussi des relations URSS-Afrique, il n'est pas étonnant que l'interaction russo-africaine soit appelée à renaître et à retrouver leur niveau d'antan, voire aller plus loin encore. Les peuples africains le souhaitent, la Russie aussi.

Aucune raison donc de ne pas passer à la prochaine étape, et ce ne sont pas les forces radicalement opposées à ce plein retour de la Russie sur le continent africain qui y pourront faire quoi que ce soit: le monde n'est plus celui de 1992!

À titre personnel, j'ai eu la chance durant mon enfance et mon adolescence de suivre deux programmes d'études scolaires: français et russe. Et en analysant depuis cette période et à ce jour les différentes interprétations historiques, on arrive à se forger sa propre opinion. Une chose est certaine: plus on étudie l'histoire et plus on découvre le pourquoi du comment de l'actualité. Et notamment les explications des différences d'approche de tels ou tels pays, car au fond peu de choses changent.

Analysez donc l'histoire et forgez-vous votre propre opinion!

SOURCE

____________________________________________________________________________

L'aviation de la coalition internationale dirigée par les États-Unis agit en Syrie de manière illégale, selon le ministère russe de la Défense.

Le ministère russe de la Défense a déclaré qu'il n'y avait jamais eu et qu'il n'y aura jamais «aucun ciel» appartenant aux États-Unis en Syrie.

«Les déclarations des représentants de l'armée américaine, selon lesquelles en Syrie existe une partie de l'espace aérien appartenant aux États-Unis, suscitent la perplexité,» a déclaré le porte-parole de la Défense russe Igor Konachenkov.

Il a d'ailleurs fait remarquer que les actions de la coalition internationale dirigée par les États-Unis en Syrie étaient illégales.

«Contrairement aux Forces aérospatiales de la Fédération de Russie, l'aviation de la "coalition internationale" dirigée par les États-Unis agit en Syrie de manière illégale. Les représentants du Pentagone devraient se rappeler que la Syrie est un État souverain et un membre de l'Onu, c'est pourquoi il n'y a jamais eu aucun ciel "appartenant" aux États-Unis et ne peut pas en avoir», a souligné Igor Konachenkov.

source

__________________________________________________________________________________________________

La sécurité nucléaire reste aujourd’hui la zone opaque d’une industrie exposée au risque terroriste. 

 

Captivante autant qu’alarmante, cette enquête internationale révèle d’énormes failles en la matière.

Alors que les accidents de Tchernobyl ou de Fukushima ont alerté sur la sûreté nucléaire, la sécurité des installations, classée secret défense, reste encore entourée d’un épais mystère. Pourtant, au-delà de la vulnérabilité des sites mise en lumière par les opérations de militants écologistes, l’enquête sur les attentats de Bruxelles de mars 2016 a révélé que le nucléaire belge constituait bien une cible potentielle pour des terroristes en quête d’armes de destruction massive.

De l’attentat-suicide et la chute d’un avion de ligne sur un réacteur aux cyberattaques en passant par les drones, les actes de sabotage ou la fabrication artisanale de bombes sales – un mélange d’explosifs et de matières radioactives –, les menaces, reconnues par les experts, sont réelles.

Dès lors, comment nos installations sont-elles protégées pour affronter ces risques multiples et comment la communauté internationale s’organise-t-elle pour sécuriser les matières et éviter les trafics ?

Glaçant

Des États-Unis à l’Allemagne en passant par la France et la Belgique, cette enquête révèle les failles abyssales des systèmes de protection de sites nucléaires, conçus pour la plupart avant les attaques du 11-Septembre. Interrogeant experts, politiques et activistes de Greenpeace, le film montre aussi comment l’industrie nucléaire, aujourd’hui souvent déficitaire et surendettée, peine à mettre en œuvre des mesures efficaces – et forcément coûteuses – face au risque terroriste.

On découvre ainsi qu’aucune norme internationale n’est imposée aux États nucléarisés, notamment pour ce qui concerne la sécurisation des matières les plus dangereuses, malgré les tentatives de Barack Obama, initiateur du Sommet mondial sur la sécurité nucléaire…

Le silence qui entoure cette menace au nom de la confidentialité face à un ennemi potentiel prive de surcroît la société civile du légitime débat sur sa sécurité, quand les décisions pour la garantir relèvent du politique. Une investigation glaçante sur l’un des secrets les mieux gardés au monde.

ARTE VIDEO

_______________________________________________________________________

Ils se revendiquent tous les deux de la laïcité à la française. Et pourtant leurs combats sont diamétralement opposés.
 

Lydia Guirous, issue d’une famille musulmane et aujourd’hui proche de Laurent Wauquiez, défend la notion de racines chrétiennes de la France;

Christian Eyschenn, vice-président de la Fédération nationale de la libre pensée, estime que la principale menace à la laïcité à la française est l’emprise, toujours réelle, de la religion catholique.

De votre point de vue, où en est la laïcité aujourd’hui en France ?

Lydia Guirous : Elle est menacée partout, à l’école, dans les administrations, dans les universités, dans les entreprises et plus généralement dans l’espace public. Aujourd’hui, le sujet est de savoir si le seul véhicule juridique de la laïcité [la loi de séparation de l’Etat et de l’Eglise de 1905, NDLR] est suffisant face aux assauts de l’islamisme. A mon sens, il faut le renforcer en ciblant clairement la lutte contre l’islamisme.

Pour ce faire, il faut naturellement renforcer la loi de 1905, comme l’a fait la loi de 2004 en étendant le champ de la neutralité aux entreprises et aux universités. Mais il faut multiplier également d’autres dispositifs législatifs en les appuyant sur d’autres supports juridiques que la laïcité, comme la sécurité (cf. la loi anti-burqa de 2010) ou l’égalité hommes-femmes.

Si cela ne suffit pas, et surtout si des blocages juridiques sont rencontrés, il faudra alors inscrire clairement les racines chrétiennes de la France dans la Constitution, car la lutte contre le péril islamiste et le communautarisme qu’elle génère doit être notre seule priorité pour préserver notre démocratie. […]

De votre point de vue, où en est la laïcité aujourd’hui en France ?

Christian Eyschen : La laïcité est bien installée dans nos institutions. Il n’y a aucune menace à la mesure de ce que la France a connu entre 1940 et 1944, quand le gouvernement de Vichy a détricoté la loi de 1905 et remis en cause la séparation de l’Eglise et de l’Etat. 

On constate une très grande sécularisation de la société. A la Fédération nationale de la libre pensée, on ne pense pas que le culte musulman constitue une menace.

On voit plutôt la menace du côté de l’Europe « vaticane » qui pourrait être tentée d’inscrire dans ses textes les racines chrétiennes de l’Europe. A ce moment-là, le principe de subsidiarité s’imposerait à la France. […]

Le Nouvel Obs

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Réagissant aux déclarations du ministre français des Affaires étrangères, la Russie a proposé à ses partenaires occidentaux de se vanter de leurs «succès» remportés en Irak, en Libye et en Afghanistan.

 

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a rappelé aux partenaires occidentaux de la Russie leurs «succès» en Irak, en Libye et en Afghanistan.
Elle a commenté dimanche les propos du chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, selon lesquelles la Russie se serait approrpiée la victoire sur Daech en Syrie.

«Les partenaires occidentaux font ces derniers jours des déclarations affirmant que ce n'est pas la Russie, mais eux, la coalition [internationale dirigée par les États-Unis, ndlr] qui ont remporté la victoire sur Daech en Syrie.
La dernière affirmation en date est celle du ministre français des Affaires étrangères, M. Le Drian, a écrit Maria Zakharova sur sa page Facebook. Messieurs, arrêtez! Vos succès, ce sont l'Irak, la Libye et l'Afghanistan. Vantez-vous-en.»

Jean-Yves Le Drian avait précédemment déclaré à BFM TV que la Russie s'était appropriée la victoire contre Daech, tandis que le rôle essentiel avait été joué par la coalition internationale.

SOURCE

_______________________________________________________________________

L'Université de la vie revient dans toute la France, les lundis 15, 22, 29 janvier et 5 février 2018.

Chers amis,

 

Pour démarrer l'année, qui sera rythmée par les Etats généraux de la bioéthique,
Alliance VITA lance dans toute la France une nouvelle session de l’Université de la vie les 15, 22, 29 janvier et 5 février 2018, sur le thème : 

QUE FAIRE DU TEMPS ?

Défi bioéthique, défi d’écologie humaine.

Venez relever ce défi passionnant : réconcilier l’Homme avec le temps !

Un programme en 4 soirées, accessible à tous, avec la participation de personnalités, d’experts et de témoins qui compléteront l’expérience de terrain et l’action des services d’écoute d’Alliance VITA.

Ce cycle de formation associera conférences, vidéos, outils argumentaires et exercices pour éclairer la manière dont notre rapport au temps impacte les grandes questions liées au respect de la vie et de la dignité humaine :  maternité, grossesse, handicap, procréation artificielle (PMA GPA), fin de vie, transhumanisme, objection de conscience, individualisme, sens du progrès... 

 

Offrez-vous ce temps pour comprendre les problématiques de notre époque et les enjeux qui concernent l’avenir de l’humanité. 

 

Participez à l'Université de la vie 2018

les 15, 22, 29 janvier et 5 février 2018 à 20h15

dans 140 villes participantes en France et à l'étranger

 
 
Programme 2018

Module 1 : vivre dans son temps

  • Nos défis face au temps. François-Xavier Pérès
  • Individualisme intégral et bioéthique. Tugdual Derville
  • Une éthique intemporelle face à des lois bioéthiques éphémères. Henri de Soos
  • Grands témoins. Gaultier Bès et Marianne Durano.
  • Décodeur bioéthique : les mots de notre temps. Blanche Streb
  • Biopolitique : s’inscrire dans notre temps. Damien Desjonquères

Module 2 : Etre présent

  • Grossesse et maternité : Vivre le temps. Valérie Boulanger.
  • En temps réel. François-Xavier Bellamy.
  • Décodeur bioéthique : Etre présent dans le débat. Tugdual Derville
  • Grands témoins. Sophie et Damien Lutz
  • Etre présent auprès des plus fragiles. Caroline Roux

Module 3. Se donner le temps 

  • Le temps et la vie. Caroline Roux
  • Le temps et la mort. Martin Steffens
  • Décodeur bioéthique : se donner le temps de la réflexion. Xavier Mirabel.
  • Grand témoin. Philippe Pozzo di Borgo
  • L’urgence du temps long. Tugdual Derville.

Module 4. Conserver, progresser

  • Les critères de l’écologie humaine pour notre temps. Pierre-Yves Gomez
  • Un progrès au service de l’homme. Blanche Streb
  • Décodeur bioéthique : S’ajuster au temps. Tugdual Derville
  • Grands témoins. Jean-Baptiste et Séverine-Arneld Hibon
  • Faire du temps notre allié. François-Xavier Pérès.

Inscrivez-vous dès à présent

Rendez-vous sur notre site universitedelavie.fr

pour trouver la ville la plus proche de chez vous et vous inscrire en ligne.

 

C’était l’une des grandes promesses d’Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle. Il s’était alors engager à créer « tous les postes d'auxiliaires de vie scolaire (AVS) pour que les jeunes enfants vivant en situation de handicap puissent aller à l'école ». Mais, trois mois après la rentrée, les résultats se font encore attendre.

Selon, le ministère de l’Éducation nationale, un peu plus de 3.000 élèves handicapés n’ont pas pu être scolarisés faute d’AVS. Pour cette rentrée 2017, sur plus de 300.000 élèves handicapés scolarisés en milieu ordinaire, plus de 164.000 d’entre eux avaient besoin d’un AVS ou d'un accompagnant d'élèves en situation de handicap (AESH). Ainsi, 160.720 enfants (98%) avaient vu leur demande honorée et 3.280 étaient encore en attente.

Les chiffres donnés par le ministère sont contestés par les associations qui estiment que 10.000 à 30.000 élèves handicapés sont privés d'AVS.  Pour elles, « le système ne fonctionne pas. Les budgets sont là mais on a des problèmes de recrutement ».

C’est pourquoi, au-delà des créations de postes,  le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer veut « changer le système ». Il souhaite

notamment que les contrats soient beaucoup plus pérennes.

Enfin, le ministre veut « accélérer la formation des personnels enseignants » qui ne sont pas toujours prêts à accepter des enfants handicapés dans leur école.

En attendant de voir concrètement ces mesures, les associations renvoient le même message à l’Etat, celui d’une « véritable prise de conscience sur le handicap », encore trop délaissé à l’école depuis de nombreuses années.

JCC

INVITATION(S):

 

-----------------------------------------------------------------

Ne manquez pas ce magnifique dessin animé qui retrace d’une manière drôle et décalée, la naissance de Jésus.

Dimanche dernier a eu lieu l’avant-première au cinéma Gaumont des Champs-Elysées. La projection a réjoui les petits et les grands. L’aventure de ces animaux sympathiques qui partent à la découverte de Jésus a conquis les coeurs et les enfants ne tarissent pas de commentaires. Découvrez leurs premières impressions dans la vidéo partagée par SAJE distribution.

 
La rédaction

Et pour voir et revoir la bande annonce :

 

Pèlerinage à Nazareth
17-25 MARS 2018
« A la découverte du quotidien de la Sainte Famille de Nazareth »

Inscrivez-vous à la retraite/pèlerinage en Terre Sainte du 17 au 25 mars 2018 organisée par l'association Marie de Nazareth. 
Informations et bulletin d'inscription
 
 Pour tout renseignement complémentaire, contactez : 
Jacques de La Bastide
 jdelabastide@mariedenazareth.com 
06 83 88 65 07

 

Pour Noël, offrez le dernier DVD de Théobule !

Chers amis,

Nous sommes heureux de vous présenter le nouveau DVD de Théobule :

Un sauveur nous est né !

Une compilation de 33 vidéos pour vivre l'Avent, Noël et les premières années de Jésus avec les enfants.

En vente 16 euros seulement (frais de port inclus) voici un cadeau éducatif et ludique qui réjouira les plus jeunes à Noël.

Nous vous souhaitons un bel Avent et de joyeuses fêtes de Noël !

Frère Benoît

Afficher l'image d'origine

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

  

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

Résultat de recherche d'images pour "cierge allumé"

Não nos esqueçamos de orar pelos bispos, sacerdotes e

Cristãos fiéis detidos pelos "islamitas"

Ou terroristas de todos os tipos!

Deixe-nos rezar implacavelmente pelo

Senhor, apoie-os. Ore por sua libertação ...

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

Où nous trouver ? 

Paroisse NORD-OUEST et Nord-Est

(N-D de Miséricorde):

NORMANDIE :

CHANDAI (61) et CHAISE-DIEU DU THEIL (27):

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

DSC01238

(Fresque de la Mère de Dieu entourée des Apôtres, mur Est  du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

 

DSC01245-copie-2

(Fresque des Sts Pères Interieur droit du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01246-copie-1

(Fresque des Sts Pères Interieur gauche du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 

Maison Ste Barbe 
(Siège de l'Ass Caritative CARITAS E S O F)

15 Rue des 3 Communes
27580 CHAISE-DIEU DU THEIL

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

NANTES:

*Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces/St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
LE BOURG
16560 JAULDES.

Tel:05.45.37.35.13
* Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Très Sainte Trinité

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN
*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530
 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 * Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

LOURDES:

*"Relais paroissial St Gregorios de Parumala"

 * Messse  le 5ème dimanche du mois ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

20 Rte de Pau

 

CAMEROUN:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDE,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain: 

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

PROGRAMME LITURGIQUE (Mis à jour) pour DÉCEMBRE - JANVIER:

 

-PARIS :
Prochaine permanence pastorale du Vendredi 5 JANVIER de 13 h à 18h30 au Samedi 6 de 8h à 12h .


*Le Samedi 6 JANVIER,RAMASSAGE DES FIDÈLES de Paris et sa région pour le  WE de Pèlerinage à N-D de Miséricorde lors de la Solennité de l'Epiphanie.

 
NORMANDIE:

 -CAEN:

Pas de permanence pastorale en Décembre en raison des Fêtes.Permanence pastorale de Janvier du 30 au 31. Messe le 31 à 10h(Prenez Rdv 07 87 11 06 03 ou au 06 48 89 94 89 par sms).

-LISIEUX (Coquainvillier) :

Le relais est suprimé en raison de la supension du Sous-diacre Andres pour des faits connus du "Conseil de l'Eglise".

-AU MONASTÈRE DE CHANDAI :

Le Père nous envoie le Verbe de Vie qui nous vient par Marie et le St Esprit, s'incarne en elle pour devenir notre frère et, par Son Sacrifice, renouveler les fils et filles d'Adam...

Le Père nous envoie le Verbe de Vie qui nous vient par Marie et le St Esprit, s'incarne en elle pour devenir notre frère et, par Son Sacrifice, renouveler les fils et filles d'Adam...

Ne restez pas seul pour

 

 

les Fêtes de la Nativité ! 

 

 

Si vous n'êtes pas en famille, 

 

retrouvez-vous , en

 

communion avec les Chrétiens d'Orient,

 

avec  vos frères Chrétiens Syro Orthodoxes

 

francophone de St Thomas (Mar Thoma)* en

 

France pour fêter Noël !

 

 

Si vous avez peu de moyens pour fêter

 

décemment Noël en famille, grâce au partage

 

c'est possible ! Venez fêter la Nativité au

 

Monastère en famille !

 

Nativity Icon2[1]-copie-1

 

(Pour ceux qui doivent loger, Inscriptions closes

le 20 Décembre)

 

 

Programme:

 

*Dimanche 24 Décembre. Nativité de Notre-Seigneur

 18h, réveillon avec les fidèles familiers. Veillée de Noël (Plusieurs Baptêmes et Chrismations), Bénédiction du Feu nouveau et Procession de l’Enfant-Jésus à l’Eglise.Messe de minuit.

 

 

*Lundi 25, Nativité de Notre-Seigneur

Messe du jour à 10h30 ,  repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

 

 

 

*Mardi 26 Décembre, Fête des « Félicitations à la Mère de Dieu »

Messe en l’honneur de « la Toute Pure et Immaculée Mère du Verbe-Dieu » à 10h30 ,  repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30

 

VEILLEE POUR LA VIE dans la nuit du 26 au 27

 

*Mercredi 27 Décembre, Fête des « Saints Innocents »

Messe en l’honneur pour les enfants à naître et les victimes de l’avortement à 10h30 ,  repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30

DU 31 DÉCEMBRE AU 7 JANVIER, RETRAITE SPIRITUELLE de Délivrance et de Guérison intérieure (Visites de plusieurs Sanctuaires avec Abouna Philipose qui nous visite depuis le Kérala):

 

*Dimanche 31 Décembre, passage vers la nouvelle année

Messe en l’honneur de « la Toute Pure et Immaculée Mère du Verbe-Dieu » à 10h30 ,  repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 19h. 20h30 Soutoro (Complies)

HEUREUSE ET SAINTE ANNÉE A TOUS ET CHACUN, NOS PRIÈRES VOUS ACCOMPAGNENT ET NOUS ESPÉRONS LES VÔTRES!

NE RESTEZ PAS SEULS

Réveillon de la Sain Sylvestre à 21h30

VEILLÉE DE PRIERE A L'EGLISE dans la nuit du 31 DECEMBRE au 1er JANVIER

 

*Lundi 1er JANVIER à 10h30 Messe pour remettre la nouvelle année sous la Protection de Notre-Dame,  repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30

 

#NANTES
-Jeudi 11 JANVIER , réception des fidèles de 9h à 17h. Messe à 18h .
-Vendredi 12 JANVIER, visites aux famill
es et aux malades.

----------------------------
CHARENTES- AQUITAINE,LIMOUSIN-CENTRE, PYRENEES :

#ANGOULÊME (Jauldes):
- Dimanches  28 JANVIER Messe *,repas et réception des fidèles.

#MOISSAC (N-D d'Espis):
-Mercredi 13 Décembre et Samedi 13 Janvier. 11h, Chapelet,dévotions et réception des fidèles . Messe à 15h.

 

#PÉRIGUEUX (La Chapelle Faucher ):
-Samedi 27 JANVIER, Messe*

 Résultat de recherche d'images pour "Icône de Notre-Dame de Lourdes"

-LOURDES :
¤ 
Messe le Dimanche 17 Décembre.

-----------

*MESSES À 10H 30
-----------------------------------------------------

Nota bene :
Les "permanences pastorales" sont prévues pour vous assurer la proximité des sacrements (Messes, Confessions, Onction des malades), catéchisme, entretiens et accompagnements spirituels , prières de délivrance ( voir d'exorcismes ) ou de guérison intérieure .(RÉCEPTION SUR RDV) en fonction de la région où vous vivez

______________________________________________

______________________________________________

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

Cliquez sur ce lien:

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ...

Comment recourir aux services de prêtres compétents, formés et expérimentés appartenant à l'un ou l'autre Monastère d'une Eglise Orthodoxe-Orientale.(Tradition Syriaque Orthodoxe des Indes/ Malankare)

_____________________________________________________

Une Prière de Saint Macaire d'Égypte:

« Ange saint qui veilles sur ma pauvre âme ne me quitte pas »

(On invoque Saint Macaire pour la sauvegarde du corps et de l'âme, contre les influences malveillantes)
« Ange saint, qui veilles sur ma pauvre âme et sur ma misérable vie, ne me quitte pas, moi qui suis pécheur, et ne m'abandonne pas à cause de mes souillures. 
Ne laisse pas approcher les esprits mauvais, dirige-moi en exerçant ton pouvoir sur mon corps périssable. 
Prends ma main blessée et impuissante, conduis-moi sur le chemin du salut. 
Oui, saint ange de Dieu, qui veilles sur mon âme et sur mon corps, pardonne-moi tout ce qui a pu t'offenser au cours de ma vie et toutes mes fautes d'aujourd'hui. 
Protège-moi dans la nuit qui s'approche et garde-moi des embûches et des attaques de l'Ennemi, pour que je n'offense point Dieu par un péché.
Intercède pour moi, auprès du Seigneur, afin qu'il m'affermisse dans sa crainte, et qu'il fasse de moi un serviteur digne de sa sainteté. 
Amîn. »

A Prayer of St. Macarius of Egypt:

"Holy angel who watches over my poor soul does not leave me"

(Saint Macaire is invoked for the safeguarding of the body and the soul, against malicious influences)
"Holy angel, who watch over my poor soul and my miserable life, do not leave me, I who am sinful, and do not abandon me because of my defilements.
Do not let evil spirits approach, direct me by exercising your power over my perishable body.
Take my injured and helpless hand, lead me to the path of salvation.
Yes, holy angel of God, who watch over my soul and my body, forgive me all that has offended you in my life and all my faults today.
Protect me in the approaching night and keep me from the pitfalls and attacks of the Enemy, so that I do not offend God with sin.
Intercede for me, before the Lord, that he may strengthen me in his fear, and make me a servant worthy of his holiness.
Amin. "

Uma Oração de São Macário do Egito:

"Santo anjo que vigia minha pobre alma não me deixa"

(São Macaire é invocado para a salvaguarda do corpo e da alma, contra influências maliciosas)
"Santo anjo, que cuida da minha pobre alma e da minha vida miserável, não me deixe, eu que sou pecador, e não me abandone por causa das minhas impurezas.
Não permita que espíritos malignos se aproximem, me dirigem exercitando seu poder sobre meu corpo perecível.
Pegue minha mão ferida e desamparada, leve-me ao caminho da salvação.
Sim, santo anjo de Deus, que cuida da minha alma e do meu corpo, me perdoe todos os que te ofenderam na minha vida e todas as minhas falhas hoje.
Proteja-me na noite que se aproxima e me impede das armadilhas e ataques do Inimigo, para que eu não ofenda Deus com o pecado.
Interceda por mim, diante do Senhor, para que ele me fortaleça no seu medo e faça-me um servo digno da sua santidade.
Amin. "

 

____________________________________

POUR AIDER LA MISSION EN

FRANCE ET AILLEURS, C'EST

SIMPLE...

Il faut impérativement:

*PENSER A VOUS ACQUITTER DU "DENIER DU CULTE",

*CONFIER AU MONASTÈRE LA CÉLÉBRATION DE

VOS MESSES POUR LES VIVANTS ET LES DÉFUNTS DE

VOS FAMILLES,...

Tout don est déductible de votre revenu imposable

à raison de 66 °/° de son montant.(Libellez vos Chèques Bancaires

  l'ordre de : Métropolie E S O F)

MERCI,

SANS VOTRE AIDE LA MÉTROPOLIE (L'Archidiocèse de l'Eglise

Syro-Orthodoxe  Francophone Mar Thoma ) NE POURRA PAS SURVIVRE. 

Adresse: 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

_____________________________________________________

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

   

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"  

 

(SS Ignatius Aprem II)

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

Note:

 

Eglise locale fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare), notre Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, moniale ( 06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:

Igreja local fundada pelo impulso missionário da Igreja Síria Ortodoxa da Índia (Malankara), nossa Igreja siro-Orthodoxe- Francophone é uma igreja ortodoxa-Leste.

O Mosteiro siríaco é um Centro de oração para a unidade das Igrejas Apostólicas, unanimidade de Christian Witness ea paz mundial.

¤ Permanência pastoral em vários região da França para: Acompanhamentos espirituais, sacramentos Sacramental (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações de cura) ...

Para o serviço pastoral para o Mosteiro como a casa dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não requer qualquer fixo.

As ofertas são livres e não obligatoires.Toute oferecendo ainda sido deduzido do seu rendimento tributável à alíquota de 66 ° / ° de sua renda).
Denominar todas C B na seguinte ordem "S S M E Metropolis"

Para os sírio-ortodoxos Capelania francófonos africanos que vivem na França, entre em contato com as cabeças: Mor Philipose Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-Andre M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

-----------------------------------------------------------------

Note:

A local church founded on the missionary impulse of the Syrian Orthodox Church of India (Malankare), our Syro-Orthodox-Francophone Church is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Center of Prayer for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral permanence in various regions of France for: Spiritual accompaniments, Sacraments, Sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers of healing) ...

For the pastoral services rendered to the Monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

The offerings are free and not obligatory. However, any taxable income is deducted from your taxable income of 66% of your income.
Write all C B to the order "Metropolis E S O F"

For Syrian Orthodox Francophone Chaplaincy of Africans living in France, contact the Heads: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan and Sister Marie-Andre M'Bezele, nun (06.17.51.25.73).

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU MONASTÈRE , C'EST SIMPLE...

Icon of The Last Supper. Jesus and St. John.:

Le Moine ne rompe pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son amour pour tous les hommes…

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et intercède pour l’humanité.

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence, participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le monde…

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

--------------------

DÃO AS INTENÇÕES DE ORAÇÃO mosteiro é
SIMPLES ...

O monge não quebrar a profunda solidariedade que deve unir-los irmãos humanos ... Eles devem respeitar os sentimentos de Cristo Cabeça da Igreja, o "primogênito entre muitos irmãos" e seu amor por todos os homens ...

Através das orações monásticas é toda a Igreja que reza e intercede pela humanidade.

Você sabia? Cada um de vocês, no segredo da sua existência, participa nesta oração subterrâneo imenso poder que irriga o mundo ...

Se desejar, você pode confiar uma intenção de oração, enviando-o para o seguinte endereço:

---------------------

GIVING INTENTIONS OF PRAYER TO THE MONASTERY IS
SIMPLE...

The Monk does not break the deep solidarity that must unite the brothers

Human beings ... They conform to the sentiments of Christ Head of the Church, the

"The firstborn of a multitude of brothers" and His love for all men ...

Through monastic prayers, the whole Church prays and intercedes for

humanity.

Do you know ? Each of you, in the secret of his existence, participates in this

Immense current of underground prayer that irrigates the world ...

If you wish, you can entrust us with an intention of prayer by sending it to the following address:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2017 3 06 /12 /décembre /2017 00:18

St. Nicholas of Myra

Feast Day: December 6

6 décembre fête de St Nicolas.
La vie et les actes de saint Nicolas sont entourés de légendes. Selon l'une d'elles, il serait né vers l'an 250 au sud-ouest de la Turquie actuelle (Asie Mineure), dans la ville de Patare (Patara), au sein d'une riche et pieuse famille chrétienne.
chrétienne.
St Nicolas Evêque de Myre, en Lycie, au début du IVe siècle, Il fut l'un des grands artisans du concile de Nicée, en 325, qui fixa les articles de la loi chrétienne dans le Credo saint Nicolas est connu pour sa charité et pour avoir secouru beaucoup d’opprimés. Mais, dans la légende, il est sans doute confondu avec l’abbé Nicolas de Sion près de Myre, mort le 10 décembre jaugeurs, encaveurs, épiciers, apothicaires, marchands d’huile , des ergothérapeutes, voyageurs et pèlerins, brasseurs, tonneliers, ciriers, charcutiers, bouchers, des mal jugés et j’en passe…..
Il est aussi le patron de la Lorraine, de la sainte Russie de la Grèce de la Lorraine et des jeunes filles sans dot- des garçons à marier (le pendant des catherinette) 
Patron des enfants, parce que, selon un sermon de saint BONAVENTURE, il ressuscita deux écoliers qui avaient été tués à MYRE, découpés et salés comme de la viande de porc.
Il est le patron des écoliers, des avocats, des marins, mariniers, bateliers, pêcheurs aux engins, des tonneliers, des coiffeurs, des parfumeurs, des écoliers, des commerçants, des prisonniers, négociants en grains et aussi d’autres corporations telles que vendeurs de vin en gros sur l’eau
Il est patron des marins parce qu'a plusieurs reprises, il sauve des marins du péril de la tempête. Avec l'église de "Saint-Nicolas-de-Port" près de Nancy, la France lui a érigé un monument maritime. Les marins étant arrivés à "bon port" Le saint est connu pour son aide aux marins et aux pêcheurs en détresse, la résurrection de trois soldats condamnés injustement et de trois garçons assassinés. Saint Nicolas assurait également de la nourriture aux gens souffrant de la famine, en multipliant miraculeusement la récolte de blé. Il protégeait les veuves et les enfants. 
A Myre, près d'Antalya, son tombeau a été pillé au bas Moyen-Age par les pirates et ses reliques transférées à Bari en Italie. 
Enfin dans les années 50 sous l'impulsion commerciale de Coca Cola, que saint Nicolas devint le Père Noël (Noel Baba, en turc) d'où les couleurs rouge et blanche du "nouveau saint Nicolas" dit "Santa Claus" (venant de Niklaus et de Klaus en allemand). Saint Nicolas est fêté le 6 décembre par les Latins et 13 jours plus tard par les chrétiens d'Orient.

Saint Nicolas, Archevêque de Myre, le Thaumaturge

 

Sur terre il fut de Myre le suprême prêtre, 
au ciel auprès de Dieu il est notre interprète. 
C'est au mois de Décembre, le sixième jour, 
que Nicolas finit son terrestre séjour. 
Par ses saintes prières, ô notre Dieu, aie pitié de nous et sauve-nous. Amen.

Tropaire, t. 4

La justice de tes œuvres a fait de toi * pour ton troupeau une règle de foi, * un modèle de douceur, * un maître de tempérance; * c'est pourquoi tu as obtenu par ton humilité l'exaltation * et par ta pauvreté la richesse. * Père saint, Pontife Nicolas, * prie le Christ notre Dieu * de sauver nos âmes.

Kondakion, t. 3

A Myre, saint Evêque, tu t'es montré * comme le ministre du sacrifice divin; * car, accomplissant l'Evangile du Christ, * tu donnas ta vie pour tes brebis * et sauvas les innocents de la mort; * dès lors tu fus sanctifié, comme grand Pontife de la grâce de Dieu.

Ikos

Par nos hymnes, peuples, célébrons * l'archevêque de Myre, son pasteur et docteur, * afin qu'à sa prière nous soyons illuminés, * puisqu'il s'est montré dans toute la pureté de son esprit * présentant au Christ l'offrande immaculée, * à Dieu le sacrifice qui lui plaît, * comme évêque purifié dans sa chair et son esprit; * c'est pourquoi il est en vérité * pour l'Eglise un défenseur, un protecteur, * comme grand Pontife de la grâce de Dieu.

Exapostilaire (t. 3)

Chantons et célébrons le suprême Pasteur, * l'archevêque de Myre, Nicolas; * car il a sauvé de la mort * tant d'hommes qui devaient la subir injustement; * il apparut en songe à l'empereur * ainsi qu'à Avlavius pour annuler * la sentence prononcée injustement.

Par des miracles le Seigneur t'a grandement glorifié * de ton vivant comme après la mort, saint Nicolas; * à la seule invocation de ton nom, * quel fidèle fervent n'a été exaucé, * trouvant aussitôt ta chaleureuse protection

Vierge sainte qui enfantas * le Verbe transcendant l'univers, * la Sagesse personnifiée, * le Christ, universel médecin, * guéris mon âme de ses graves plaies, * soigne les continuelles blessures de mon cœur * et fais cesser la fièvre qui agite mes pensées.

 

Emule des Apôtres et fervent imitateur de notre Seigneur JésusChrist, colonne vivante de l'Eglise par son zèle à défendre la foi et modèle des Saints Hiérarques par son soin pastoral, notre Saint Père Nicolas s'est montré généreux intendant de la grâce de Dieu par ses innombrables miracles en faveur des pauvres, des délaissés, de ceux qui souffrent l'injustice et de tous ceux qui, jusqu'à aujourd'hui, réclament sa paternelle protection. Il vit le jour dans la ville de Patare, en Lycie, vers la fin du troisième siècle, dans une famille chrétienne longtemps privée de progéniture. Dès sa plus tendre enfance, il montra son amour pour la vertu et son zèle dans l'observances des institutions de l'Eglise, en s'abstenant de prendre le sein de sa nourrice jusqu'au soir, chaque mercredi et vendredi. Pieux et réservé, il fut éduqué dans les lettres sacrées et, tout jeune encore, fut ordonné Prêtre par son oncle, l'Archevêque Nicolas. Veilles, jeûnes, prières étaient des vertus dans lesquelles le jeune Clerc excellait depuis longtemps; mais, lorsqu'à la mort de ses parents il distribua généreusement ses biens aux nécessiteux, l'aumône devint pour lui son plus grand titre de gloire devant Dieu. Il se considérait comme le simple économe des biens qui appartenaient aux pauvres, et mettait un soin tout particulier à garder secrètes ses bonnes actions afin de ne pas être privé des récompenses célestes (cf. Mat. 6:3). C'est ainsi qu'il sauva de l'infamie trois jeunes filles que leur père, acculé par les dettes, voulait livrer à la prostitution, en déposant secrètement, à trois reprises, suffisamment d'or pour les marier. Finalement découvert par leur père, Nicolas fit promettre à celui-ci, sous peine d'éternelle malédiction, de ne révéler à personne son bienfait.

En retour, Dieu le fit briller devant les hommes par ses charismes et ses Miracles. En route pour un pèlerinage aux Lieux Saints, il apaisa à deux reprises, par sa prière, la tempête qui mettait en péril le navire sur lequel il s'était embarqué.

A son retour, au milieu de l'allégresse populaire, il fut bientôt désigné comme Evêque de la ville voisine de Myre, à la suite de l'intervention d'un Ange de Dieu auprès des Evêques réunis en synode pour l'élection. Mis en prison pendant la grande et dernière persécution de Dioclétien et Maximien (305), le saint pasteur ne cessait pas de confirmer ses brebis spirituelles dans la foi; et, la paix de l'Eglise ayant été proclamée lors de l'avènement de Constantin, il montra un zèle ardent pour détruire les temples des idoles et en chasser les démons. L'hérésie impie dArius ne tarda pas cependant à troubler et à diviser le Saint Corps du Christ, mais elle trouva encore Saint Nicolas au premier rang des champions de l'Orthodoxie, parmi les Pères réunis pour le premier Concile OEcuménique de Nicée, en 325.

Après avoir sauvé la ville de Myre de la famine, en apparaissant au capitaine d'un bateau chargé de blé, cet homme de Dieu sauva de la mort trois officiers romains, injustement accusés de complot, en apparaissant en songe à l'empereur Constantin et au perfide préfet Avlavius. Une fois délivrés, les trois militaires, pleins de reconnaissance envers le Saint, devinrent moines.

Encore à de nombreuses reprises, tant pendant sa vie qu'après sa mort, Saint Nicolas est miraculeusement intervenu pour protéger des navires en détresse et ceux qui voyagent par mer, cest pourquoi on le vénère comme le protecteur des navigateurs. C'est ainsi qu'il apparut un jour à la barre d'un navire en perdition dans une tempête et le conduisit à bon port, au qu'une autre fois, il vint au secours d'un voyageur passé par-dessus bord et qui, au cri de: «Saint Nicolas, viens à mon secours!», se retrouva soudain dans sa demeure entouré des siens ébahis.

Pendant de longues années le Saint Evêque fut pour ses fidèles comme une présence du Christ, l'Ami des hommes et le Bon Pasteur, il n'y avait pas de malheur auquel il ne compatît, pas d'injustice qu'il ne redressât, pas de discorde qu'il n'apaisât. Il se distinguait partout où il se trouvait par son visage lumineux et l'atmosphère de paix radieuse qui se dégageait de sa personne. Lorsqu'après tant de bienfaits, il s'endormit dans la mort pour gagner le Royaume des cieux, les hommes se lamentèrent d'avoir perdu leur pasteur et leur providence, mais les Anges et les Saints exultèrent de joie en recevant parmi eux le doux Nicolas. Ses Saintes Reliques furent déposées à Myre, dans une église construite en l'honneur du Saint, et recevaient chaque année l'hommage d'un grand nombre de pèlerins. Le diable, ne pouvant supporter cette gloire posthume, prit un jour la forme d'une pauvre vieille femme qui, sous prétexte de ne pouvoir entreprendre une si longue traversée, confia à des pèlerins en partance pour Myre une jarre d'huile destinée à alimenter les veilleuses qui brûlaient perpétuellement devant le tombeau du Saint; mais, en chemin, Nicolas apparut au capitaine du navire et lui donna l'ordre de jeter cette huile magique à la mer. Aussitôt fait, la surface des eaux s'embrasa dans un grand remous, à l'effroi des passagers qui rendirent grâce à Dieu d'avoir, par l'intermédiaire de son Saint, sauvé le Sanctuaire.

En 1087, Myre étant tombée sous le pouvoir des Sarrasins, les troupes italo-normandes de la Première Croisade s'emparèrent des Saints ossements et les transférèrent à Bari, en Italie du sud, en provoquant un grand nombre de Miracles partout où elles passaient (commémoration le 9 mai). C'est là que, depuis, elles sont vénérées.

Saint Nicolas est, avec Saint Georges, l'un des Saints les plus chers au peuple chrétien, tant en Orient qu'en Occident. Innombrables sont les églises qui lui sont consacrées, les fidèles ou les lieux qui ont pris son nom. Particulièrement révéré par le peuple russe comme protecteur des récoltes, il est considéré en Occident comme le patron des enfants et des écoliers, car, selon la légende, il aurait ressuscité trois enfants hachés menu par un cruel boucher qui voulait les mêler à son pâté.

( Le Synaxaire, Vie des Saints de l'Eglise orthodoxe par le Hiéromoine Macaire de Simonos Pétra)

St. Nicholas of MyraThough he is one of the most popular and honored saints in the East and west Churches, there is scarcely anything historically certain about him but in Syriac history we find full story of him. The great veneration with which this saint has been honored for many ages and the number of altars and churches which have been everywhere dedicated in his memory are testimonials to his holiness and of the glory which he enjoys with God. He is said to have been born at Patara in Lycia (in Turkey), a province of Asia Minor. Myra, the capital, not far from the sea, was an Episcopal See under the jurisdiction of Holy See of Antioch.

He was born in the city of Patara in the Lycian region (on the south coast of the Asia Minor peninsula), and was the only son of pious parents Theophanes and Tonna (Nonna?), who had given a vow to dedicate him to God. As the fruition of longtime prayer of his childless parents, the infant Nicholas from the very day of his birth revealed to people the light of his future glory as a wonderworker. His mother, Tonna, after giving birth was immediately healed from her illness.

From the time of his childhood Nicholas thrived on the study of Divine Scripture; by day he would not leave church, and by night he prayed and read books, fashioning in himself a worthy dwelling-place of the Holy Spirit. His uncle, Bishop Nicholas of Patara, rejoiced at the spiritual success and deep piety of his kinsman. He ordained him a reader, and then elevated Nicholas to the dignity of presbyter (priest), making him his assistant and entrusting him to speak instructing the flock. In serving the Lord the youth was fervent of spirit, and in his proficiency with questions of faith he was like an elder, which aroused the wonder and deep respect of believers. Constantly at work and vivacious, being in unceasing prayer, presbyter Nicholas displayed great kind-heartedness towards the flock, and towards those afflicted coming to him for help, and he distributed all his inheritance to the poor.

In setting off on pilgrimage to the holy places at Jerusalem, the bishop of Patara entrusted the guidance of the flock to Saint Nicholas, who fulfilled this obedience carefully and with love. When the bishop returned, he in turn asked blessing for a pilgrimage to the Holy Land. Along the way the saint predicted the onset of a storm threatening the ship with inundation, since he saw the devil itself having got on ship. At the entreaty of the despairing pilgrims, he calmed by his prayers the waves of the sea. Through his prayer also was restored to health a certain sailor of the ship, who had fallen from the mast and was mortally injured.

Having reached the ancient city of Jerusalem and having come to Golgotha, Saint Nicholas offered up thanksgiving to the Saviour of the race of mankind and he made the rounds of all the holy places, worshiping God and making prayers. Going round the holy places connected with the earthly service of the Son of God, Saint Nicholas decided to withdraw into the wilderness, but he was stopped by a Divine voice, urging him to return to his native country. Having returned to Lycia and yearning for a life of quietude, the saint entered into the brotherhood of a monastery, named Holy Sion. But the Lord again announced another pathway, awaiting him: "Nicholas, this is not the field, on which thou ought to await Mine harvest, but rather turn round and go into the world, and there My Name shall be glorified in you."

Before being selected bishop, he saw in a vision, a great throne and magnificent vestments placed on it and a man said to him, "Put on these vestments and sit on this throne." Another night he saw our Lady, St. Mary, giving him the vestments of the priesthood and our Lord Jesus Christ gave him the Gospel.

When the Bishop of Mora departed, the Angel of the Lord appeared to the Archbishop and told him the one who was chosen for this rank was Nicholas and described his virtues to him. When he woke up he told the bishops what he had seen, and they all believed that vision. They knew that it was from the Lord Jesus Christ. They took St. Nicholas and made him Bishop over the city of Myra. Summoned to the flock of the Church in the dignity of archbishop, Sainted Nicholas remained a great ascetic, appearing to his flock as an image of gentleness, kindness and love towards people. This was particularly precious for the Lycian Church during the time of persecution of Christians under the emperor Diocletian (284-305). Bishop Nicholas, locked up in prison together with other Christians, sustained them and exhorted them to bravely endure the fetters, punishment and torture. He himself the lord preserved unharmed. Upon the accession to rule of the emperor Constantine, Saint Nicholas was restored to his flock, which joyfully received back their guide and intercessor.

Having returned to his own diocese, the saint brought it peace and blessings, sowing the word of Truth, nipping in the bud defective and spurious claims of wisdom, uprooting heresy and healing the fallen and those led astray through ignorance. He was indeed was a light in his diocese and the salt of the earth, wherein his life did shine and his word was mixed with the salt of wisdom.

Despite his great gentleness of spirit and purity of heart, Saint Nicholas was a zealous and ardent warrior of the Church of Christ. Fighting evil spirits, the saint made the rounds of the pagan temples and shrines in the city of Myra and its surroundings, shattering the idols and turning the temples to dust.

In the year 325 Saint Nicholas was a participant in the 1st Ecumenical Council. This Council proclaimed the Nicean Symbol of faith, and he stood up with others of the 318 fathers of the Council against the heretic Arius.

Even during his life the saint worked many miracles. Of them the one accorded the greatest fame was the deliverance from death by the saint of three men, unjustly condemned by a greedy city-commander. The saint boldly went up to the executioner and took hold of his sword, already suspended over the heads of the condemned. The city-commander, denounced by Saint Nicholas in wrong-doing, repented himself and begged for forgiveness. During this time there were present three military officers, dispatched by the emperor Constantine to Phrygia. They did not suspect that they soon likewise would be compelled to seek the intercession of Saint Nicholas: it so happened that they had been vilely slandered before the emperor and were come under a sentence of death. Appearing in sleep to the emperor Constantine, Saint Nicholas called on him to dismiss the wrongful death-sentence of the military officers who, now in prison, prayerfully called out for help to the saint. He worked many other miracles, and asceticised many long years at his labor. Through the prayers of the saint, the city of Myra was rescued from a terrible famine. Having appeared in sleep to a certain Italian merchant and having left him as a pledge of payment three gold money-pieces, which the merchant found in his hand upon wakening in the morning, he requested him to sail to Myra and furnish grain there. More than once did the saint save those drowning in the sea, and provide release from captivity and imprisonment.

Perhaps the best-known story about Nicholas concerns his charity toward a poor man who was unable to provide dowries for his three daughters of marriageable age. The despairing father considered to give them over to profligacy so as to save them from hunger. The saint, grieving lest the man perish a sinner, Nicholas secretly tossed a bag of gold through the poor man’s window on three separate occasions. The third time when the saint threw the gold into the house, the man was watching and immediately when he felt the drop of the sack, he ran out of his house to see who was throwing the gold to him. He found the kind bishop St. Nicholas and the man bowed down at his feet and paid him great homage and thanked him because he saved his daughters from poverty and from a life of sin. The saint refused to accept any thanks and asked them to thank the Lord Who put this thought in his heart. thus enabling the daughters to be married. by this saved the family from falling into spiritual destruction. In bestowing charity, Saint Nicholas always strove to do this secretly and conceal his good deeds. Over the centuries, this particular legend evolved into the custom of gift-giving on the saint’s feast. In the English-speaking countries, St. Nicholas became, by a twist of the tongue, Santa Claus—further expanding the example of generosity portrayed by this holy man.

Having reached old age, and finished his course and guarded his flock, Saint Nicholas departed to be with the Lord on December 341/5. He sat on the Episcopal throne for more than 40 years, and all the days of his life were about 80 years.

St. Nicholas is the true personality behind the story of Santa Claus or Papa Noel, who leaves presents for children on Christmas Eve.

The name of the great saint of God, the hierarch and wonderworker Nicholas, a speedy helper and suppliant for all hastening to him, is famed in all the ends of the earth, in many lands and among many peoples. Our Syriac Orthodox Church as well as in the world there are a multitude of cathedrals, monasteries and churches consecrated in his name. There is not, probably, a single city in Russia without a Nikol'sk temple. We read in the Coptic Synaxarium that: "On this day (April 23rd), the church commemorates the consecration of the first altar that was built by the Jacobite Christians (Syrian Orthodox), who were residing in the land of Egypt for St. Nicholas, bishop of Myra. St. Nicholas was one of the fathers of the council of Nicea, the Three Hundred and Eighteen..."

Transfer of the Relics from Lycian Myra to Bari in Italy

In the XI Century the Byzantine Empire was living through some terrible times. The Turks put an end to its influence in Asia Minor, they destroyed cities and villages, the murdered the inhabitants, and they accompanied their cruel outrage with the desecration of churches, holy relics, icons and books. They attempted also to destroy the relics of Saint Nicholas, deeply venerated by all the Christian world.

In the year 792 the caliph Aaron Al'-Rashid sent humeid at the head of a fleet to pillage the island of Rhodes. Having lain waste this island, humeid set off to Lycian Myra with the intent to rob from the tomb of Saint Nicholas. But instead of it he robbed another, standing alongside the crypt of the saint. Just as they succeeded in committing this sacrilege, a terrible storm lifted upon the sea and almost all the ships were shattered into pieces.

The desecration of holy things shocked not only Eastern, but also Western Christians. Christians in Italy were particularly apprehensive for the relics of Saint Nicholas. The inhabitants of the city of Bari, located on the shores of the Adriatic Sea, decided to save the relics of Saint Nicholas.

In the year 1087 merchants from Bari and Venice set out to Antioch for trade. Both these and others also had proposed on the return trip to take up the relics of Saint Nicholas and transport them to Italy. In this plan the men of Bari commissioned the Venetians to land them at Myra. At first two men were sent in, who in returning reported that in the city all was quiet, and in the church where rested the glorified relics, they encountered only four monks. Immediately 47 men, having armed themselves, set out for the church of Saint Nicholas. The monk-guards, suspecting nothing, showed them the raised platform, beneath which was concealed the tomb of the saint, where by custom, they anointed foreigners with myrrh from the relics of the saint. The monks told them during this about an appearance of Saint Nicholas that evening to a certain elder. In this vision Saint Nicholas ordered the cautious preserving of his relics. This account encouraged the barons -- they saw an avowal for them in this vision and as it were a decree from the saint. In order to facilitate their activity, they revealed their intent to the monks and offered them money -- 300 gold coins. The monk-guards refused the money and wanted to warn the inhabitants about the misfortune threatening them. But the newcomers bound them and put their own guards at the doorway. They took apart the church platform beneath which stood the tomb with the relics. In this effort the youth Matthew was excessive in his especial zeal, wanting to as quickly as possible to find the relics of Saint Nicholas. In his impatience he broke the cover and the barons saw, that the sarcophagus was filled with fragrant holy myrrh. The compatriots of the barons, the priests Luppus and Drogus, made a litany, after which the break of Matthew began to flow with myrrh from the overflowing sarcophagus of the relics of the saint. This occurred on 20 April 1087.

Seeing the absence of a container chest, priest Drogus wrapped the relics in the cover cloth, and in the company of the barons he carried them to the ship. The monks -- having been set free, alerted the city with the sad news about the abduction of the relics of the Wonderworker Nicholas by foreigners. A crowd of people gathered at the shore, but it was too late. ...

On 8 May the ships arrived in Bari, and soon the joyous news made the rounds of all the city. On the following day, 9 May 1087, they solemnly transported the relics of Saint Nicholas into the church of Saint Stephen, situated not far from the sea. The solemn bearing of the relics was accompanied by numerous healings of the sick, which inspired still greater reverence for the Saint of God. A year afterwards a church was built in the name of Saint Nicholas and consecrated by Pope Urban II.

This event, connected with the transfer of the relics of Saint Nicholas, evoked a particular veneration for the Wonderworker Nicholas and was marked by the establishing of a special feast day on 9 May. At first the Feast day of the Transfer of the Relics of Saint Nicholas was observed only by the people of the city of Bari. In the other lands of the Christian East and West it was not adopted, despite the fact that the transfer of the relics was widely known about. This circumstance is to be explained by the custom in the Middle Ages of venerating primarily the relics of local saints. Moreover, the Syriac Orthodox Church of Antioch did not establish the celebration of this remembrance, since for it the loss of the relics of Saint Nicholas was a sad event.

The Russian Orthodox Church celebration of the memory of the Transfer of the Relics of Saint Nicholas from Lycian Myra to Bari in Italy on 9 May was established soon after the year 1087, on the basis of an already established veneration by the Russian people of the great Saint of God, brought over from Greece simultaneously with the acceptance of Christianity. The glorious accounts about the miracle-workings, done by the saint on both land and sea, were widely known to the Russian people. Their inexhaustible strength and abundance testify to the especially graced help of the great Saint of God for suffering mankind. The image of Saint Nicholas, a mighty Wonderworker and Benefactor, became especially dear to the heart of the people, since it inspired deep faith and hope for his intercession.

His prayers be with us and Glory be to our God forever. Amen.

(Source :http://www.neamericandiocese.org/feasts-memorials.59/st-nicholas-of-myra.aspx )

Lettre aux Hébreux 13,7-17a.

Souvenez-vous de ceux qui vous conduisent, qui vous ont annoncé la parole de Dieu ; et considérant quelle a été l'issue de leur vie, imitez leur foi.
Jésus-Christ est le même hier et aujourd'hui ; il le sera éternellement.
Ne vous laissez pas entraîner par des doctrines diverses et étrangères, car il vaut mieux affermir son cœur par la grâce, que par des aliments qui n'ont servi à rien à ceux qui s'y attachèrent.
Nous avons un autel dont ceux-là n'ont pas le droit de manger qui restent au service du tabernacle.
Car pour les animaux dont le sang, expiation du péché, est porté dans le sanctuaire par le grand prêtre, leurs corps sont brûlés hors du camp.
C'est pour cela que Jésus aussi, devant sanctifier le peuple par son sang, a souffert hors de la porte.
Donc, pour aller à lui, sortons hors du camp, en portant son opprobre.
Car nous n'avons pas ici-bas de cité permanente, mais nous cherchons celle qui est à venir.
Que ce soit donc par lui que nous offrions sans cesse à Dieu " un sacrifice de louange ", c'est-à-dire " le fruit de lèvres " qui célèbrent son nom.
Et n'oubliez pas la mise en commun des ressources; car Dieu se plaît à de tels sacrifices.
Obéissez à ceux qui vous conduisent, et ayez pour eux de la déférence, car ils veillent sur vos âmes comme devant en rendre compte.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 25,14-23.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole : Partant pour un voyage, un homme appela ses serviteurs et leur remit ses biens.
A l'un il donna cinq talents, à un autre deux, à un autre un, à chacun selon sa capacité, et il partit en voyage. Aussitôt,
celui qui avait reçu les cinq talents s'en alla les faire valoir, et il en gagna cinq autres.
De la même manière, celui qui avait reçu les deux, en gagna lui aussi deux autres.
Mais celui qui en avait reçu un s'en alla faire un trou en terre, et il y cacha l'argent de son maître.
Longtemps après, le maître de ces serviteurs revient et leur fait rendre compte.
S'avançant, celui qui avait reçu les cinq talents en présenta cinq autres, en disant : " Maître, vous m'aviez remis cinq talents ; voici cinq autres talents que j'ai gagnés. "
Son maître lui dit : " Bien, serviteur bon et fidèle ; en peu tu as été fidèle, je te préposerai à beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. "
S'avançant aussi, celui qui avait reçu les deux talents dit : " Maître, vous m'aviez remis deux talents ; voici deux autres talents que j'ai gagnés. "
Son maître lui dit : " Bien, serviteur bon et fidèle, en peu tu as été fidèle, je te préposerai à beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. "

« Un homme appela ses serviteurs et leur confia ses biens »

      Ce propriétaire est sans aucun doute le Christ. Après sa résurrection, sur le point de remonter victorieusement vers le Père, il a appelé les apôtres et leur a confié la doctrine de l'Évangile, donnant à l'un plus, à l'autre moins, jamais trop ni trop peu, mais selon les forces de ceux qui la recevaient. 

De la même façon l'apôtre Paul dit qu'il a nourri de lait ceux qui ne pouvaient pas prendre une nourriture solide (1Co 3,2).

      Cinq, deux, un talents : comprenons par là soit les grâces différentes accordées à chacun, soit pour le premier les cinq sens, pour le second l'intelligence de la foi et les œuvres, pour le troisième la raison qui nous distingue des autres créatures. 

« Celui qui avait reçu cinq talents s'en alla les faire valoir et en gagna cinq autres. » C'est-à-dire, à partir des sens physiques et matériels qu'il avait reçus, il a ajouté la connaissance des choses célestes ; son intelligence s'est élevée des créatures au Créateur, du corporel à l'incorporel, du visible à l'invisible, du passager à l'éternel. « Celui qui en avait reçu deux en gagna deux autres. » 

Celui-là également, dans la mesure de ses forces, a doublé, à l'école de l'Évangile, ce qu'il avait appris à l'école de la Loi. 
Ou bien on pourrait dire qu'il a compris que l'intelligence de la foi et les œuvres de la vie présente mènent au bonheur à venir.

       « Mais celui qui avait reçu un seul talent s'en alla faire un trou dans la terre et y enfouit l'argent de son maître. » Pris par les œuvres d'ici-bas, par les plaisirs de ce monde, le mauvais serviteur a négligé les commandements de Dieu.

 Notons cependant que, selon un autre évangéliste, il l'enroule dans un linge : on peut entendre par là qu'il a enlevé la vigueur à l'enseignement du maître par une vie de mollesse et de plaisirs.

      C'est avec le même éloge que le maître accueille les deux premiers serviteurs, celui qui de cinq talents en avait fait dix et celui qui de deux en avait fait quatre. 

« Entre dans la joie de ton Maître, dit-il, et reçois ce que 1'œil n'a pas vu, ce que l'oreille n'a pas entendu, ce qui n'est pas monté au cœur de l'homme » (1Co 2,9).

 Quelle récompense plus grande peut-on accorder à un serviteur fidèle ?

(Saint Jérôme (347-420)
prêtre, traducteur de la Bible en latin à partir de sources grcques et araméennes.)

 

"A man called his servants and gave them his goods"

      This owner is without a doubt the Christ. After his resurrection, on the point of ascending victoriously to the Father, he called the apostles and entrusted them with the doctrine of the Gospel, giving one more, the other less, never too much, not too little, but according to the strength of those who received it.

In the same way the Apostle Paul says that he fed milk to those who could not take a solid food (1Co 3,2).

      Five, two, one talents: let us understand by this is the different graces granted to each, for the first the five senses, for the second the intelligence of the faith and the works, for the third the reason that distinguishes us from other creatures .

"The one who had received five talents went off and won five others. That is to say, from the physical and material senses he had received, he added the knowledge of heavenly things; his intelligence rose from the creatures to the Creator, from the corporeal to the intangible, from the visible to the invisible, from the passenger to the eternal. "He who had received two won two others. "

He, too, to the extent of his strength, doubled, at the gospel school, what he had learned at the school of the Law.
Or it could be said that he understood that the intelligence of faith and the works of the present life lead to happiness to come.

       "But he who had received a single talent went to make a hole in the earth and buried the money of his master. Taken by the works of this world, by the pleasures of this world, the evil servant has neglected the commandments of God.

 Let us note, however, that according to another evangelist, he wraps it in a cloth: one can understand by this that he has taken away from the teacher's teaching a life of softness and pleasure.

      It is with the same praise that the master welcomes the first two servants, the one of five talents had made ten and the one of two had done four.

"Enter into the joy of your Master," he said, "and receive what the eye has not seen, what the ear has not heard, what has not gone to the heart of man. (1Co 2,9).

 What greater reward can be given to a faithful servant?

(Saint Jerome (347-420)
priest, Latin translator of the Bible from Greek and Aramaic sources.)

"Um homem chamou seus servos e deu-lhes os seus bens"

      Este proprietário é sem dúvida o Cristo. Após a sua ressurreição, a ponto de ascender vitoriosamente ao Pai, ele chamou os apóstolos e confiou-lhes a doutrina do Evangelho, dando um mais, o outro menos, nunca demais, não muito pouco, mas de acordo com a força daqueles que o receberam.

Do mesmo modo, o apóstolo Paulo diz que ele alimentou leite para aqueles que não podiam tomar uma comida sólida (1Co 3,2).

      Cinco, dois e um talentos: entendamos por isso as diferentes graças concedidas a cada um, para os primeiros cinco sentidos, para o segundo a inteligência da fé e das obras, pelo terceiro o motivo que nos distingue de outras criaturas .

"Aquele que recebeu cinco talentos saiu e ganhou cinco outros. Ou seja, dos sentidos físicos e materiais que recebeu, acrescentou o conhecimento das coisas celestiais; Sua inteligência aumentou das criaturas para o Criador, do corpóreo ao intangível, do visível para o invisível, do passageiro para o eterno. "Aquele que recebeu dois ganhou dois outros. "

Ele, também, na medida de sua força, dobrou, na escola do evangelho, o que ele aprendeu na escola da Lei.
Ou pode-se dizer que ele entendeu que a inteligência da fé e as obras da vida presente levam a felicidades por vir.

       "Mas aquele que recebeu um único talento foi fazer um buraco na terra e enterrar o dinheiro de seu mestre. Tomada pelas obras deste mundo, pelos prazeres deste mundo, o mau servo negligenciou os mandamentos de Deus.

 Note-se, no entanto, que de acordo com outro evangelista, ele o envolve em um pano: pode-se entender por isso que ele tirou do ensino do professor uma vida de suavidade e prazer.

      É com o mesmo louvor que o mestre congratule-se com os dois primeiros criados, um dos cinco talentos tinha feito dez e um dos dois tinha feito quatro.

"Entre na alegria do seu Mestre", disse ele, "e receba o que o olho não viu, o que a orelha não ouviu, o que não subiu ao coração do homem". (1Co 2,9).

 Que maior recompensa pode ser dada a um servo fiel?

(São Jerônimo (347-420)
padre, tradutor latino da Bíblia de fontes gregas e aramaicas.)

Prière et désir :

Ton désir, c’est ta prière

Devant toi est tout mon désir. 
Pas devant les hommes qui sont incapables de voir le cœur, mais devant toi est exposé tout mon désir.

Que ton désir soit devant Lui, et ton Père qui voit dans le secret te le rendra.
Ton désir, c’est ta prière; si ton désir est continuel, ta prière est continuelle.
Aussi n’est-ce pas pour rien que l’Apôtre a dit: «priez sans cesse».

Aurons-nous donc toujours les genoux en terre, le corps prosterné, les mains levées, pour qu’il nous dise: priez sans cesse ?
Si c’est uniquement cela que nous appelons prier, je ne vois guère que nous puissions le faire sans cesse.

Mais il est dans l’âme une autre prière, intérieure celle-là et qui n’a pas de cesse, c’est le désir.

Quoi que tu fasses, si tu désires le Shabbat éternel, tu ne cesses de prier.
Si tu veux ne pas cesser de prier, ne cesse pas non plus de désirer.
Ton désir continuel sera ta voix continuelle. Tu tomberas dans le mutisme, si tu laisses retomber ton amour.
Quels sont ceux qui sont muets ? Ceux dont il est dit: «Parce que l’iniquité s’est multipliée, la charité s’est refroidie chez beaucoup ».

Le refroidissement de la charité, c’est le mutisme du cœur; la flamme de la charité, c’est le cri du cœur.
Si la charité demeure sans cesse, sans cesse aussi tu cries ; 
si tu cries sans cesse, sans cesse aussi tu désires.

Saint AUGUSTIN

Prayer and desire:
Your desire is your prayer

Before you is all my desire.
Not in front of men who are unable to see the heart, but before you is exposed all my desire.
May your desire be before Him, and your Father who sees in secret will reward you.
Your desire is your prayer; if your desire is continual, your prayer is continual.
So it is not for nothing that the Apostle said: "pray without ceasing".
Will we always have our knees on the ground, the prostrate body, our hands raised, so that he may say to us: pray without ceasing?
If this is only what we call praying, I hardly see that we can do it all the time.
But there is another prayer in the soul, inner that one, which has not ceased, it is desire.
Whatever you do, if you want the eternal Shabbat, do not stop praying.
If you do not want to stop praying, do not stop wanting.
Your continual desire will be your continual voice. You will fall silent if you let your love fall.
Who are the dumb? Those who are said, "Because iniquity has multiplied, charity has cooled for many."
The cooling of charity is the muteness of the heart; the flame of charity is the cry of the heart.
If charity remains unceasingly, you ceaselessly cease;
if you cry ceaselessly, you want to cease.
Saint Augustin

Oração e desejo:
Seu desejo é sua oração

Antes que você seja todo o meu desejo.
Não na frente de homens que são incapazes de ver o coração, mas antes que você esteja exposto a todos os meus desejos.
Que o seu desejo esteja diante dEle, e seu Pai, que vê em segredo, irá recompensá-lo.
Seu desejo é sua oração; Se o seu desejo é contínuo, sua oração é contínua.
Portanto, não é por nada que o apóstolo disse: "reze sem cessar".
Nós sempre teremos os joelhos no chão, o corpo prostrado, nossas mãos levantadas, para que ele possa nos dizer: orar sem cessar?
Se isso é apenas o que chamamos de oração, dificilmente vejo que podemos fazê-lo o tempo todo.
Mas há uma outra oração na alma, interior que um, que não cessou, é desejo.
Faça o que fizer, se quer o Shabat eterno, não pare de rezar.
Se você não quiser parar de rezar, não pare de querer.
Seu desejo contínuo será sua voz contínua. Você ficará em silêncio se você deixar seu amor cair.
Quem é o idiota? Aqueles que são ditos: "Porque a iniqüidade se multiplicou, a caridade esfriou para muitos".
O resfriamento da caridade é a paixão do coração; A chama da caridade é o grito do coração.
Se a caridade permanece incessantemente, você cessa incessantemente;
Se você chora incessantemente, você quer cessar.
Santo Agostinho

LE MIRACLE DE SAINT NICOLAS ET SON ICÔNE:
Великорецкая икона святителя Николая Чудотворца.
 
"Il est descendu de l'icône, comme d'un escalier !" 

 

Notre amie Alla avait une arrière-grand-mère qui était une personne très croyante. Elle avait beaucoup de grands livres anciens et beaucoup d'icônes. Toutefois, sa fille a grandi sans foi après la révolution.
 
Quand elle eut plus de cinquante ans, elle eut un ulcère à l'estomac perforé. Son état était critique, elle pouvait mourir.
 
Ils ont effectué une opération, et bientôt elle sortit de l'hôpital. Les médecins l'avaient mise en garde, disant que si elle ne mangeait pas, elle mourrait. Néanmoins, elle ne mangeait rien: elle ne pouvait pas et ne voulait pas. Ainsi, peu à peu, elle s'est affaiblie.
 
Le coin où était son lit, était le beau coin d'icônes. Et il y avait là une icône de saint Nicolas.
 
Un jour, elle a soudain aperçu saint Nicholas descendant de l'icône comme d'un escalier, mais il est resté de la même taille que l'image sur l'icône. En approchant d'elle, il a commencé à la consoler et à la persuader: "Ma chère, tu dois manger, sinon tu mourras." Puis il est remonté dans le beau coin et a repris sa place dans l'icône.
 
Le jour même, elle a demandé de la nourriture et après, elle a commencé à aller mieux.
 
Elle a vécu jusques à quatre-vingt-sept ans et a quitté l'autre monde en véritable chrétienne.

O MILAGRE DE SAN NICOLAS E SEU ÍCONE:


"Ele desceu do ícone, como uma escada!"


Nossa amiga Alla tinha uma bisavó que era uma pessoa muito religiosa. Ela tinha muitos velhos livros grandes e muitos ícones. No entanto, sua filha cresceu sem fé após a revolução.

Quando tinha mais de cinquenta anos, ela tinha uma úlcera de estômago perfurada. Sua condição era crítica, ela poderia morrer.

Eles realizaram uma operação, e logo ela saiu do hospital. Os médicos avisaram que, se não comesse, morreria. No entanto, ela não comeu nada: ela não podia e não queria. Assim, pouco a pouco, enfraqueceu.

A esquina da cama, era o belo canto dos ícones. E havia um ícone de São Nicolau lá.

Um dia, de repente viu St Nicholas descer do ícone como uma escada, mas ele permaneceu do mesmo tamanho que a imagem no ícone. Aproximando-se dela, ele começou a consolá-la e persuadi-la: "Meu querido, você deve comer, caso contrário você vai morrer". Então ele voltou para a bela esquina e retomou seu lugar no ícone.

No mesmo dia em que pediu comida e depois começou a melhorar.

Ela viveu para ter oitenta e sete anos e deixou o outro mundo como um verdadeiro cristão.

THE MIRACLE OF SAINT NICOLAS AND ITS ICON:


"He came down from the icon, like a staircase!"


Our friend Alla had a great-grandmother who was a very religious person. She had a lot of old big books and a lot of icons. However, her daughter grew up without faith after the revolution.

When she was over fifty, she had a perforated stomach ulcer. Her condition was critical, she could die.

They performed an operation, and soon she left the hospital. The doctors warned her that if she did not eat, she would die. Nevertheless, she did not eat anything: she could not and did not want to. Thus, little by little, it weakened.

The corner where his bed was, was the beautiful corner of icons. And there was an icon of Saint Nicholas there.

One day, she suddenly saw St Nicholas coming down from the icon like a staircase, but he remained the same size as the picture on the icon. Approaching her, he began to console her and persuade her: "My dear, you must eat, otherwise you will die." Then he went back to the beautiful corner and resumed his place in the icon.

The same day she asked for food and afterwards she started to get better.

She lived to be eighty-seven years old and left the other world as a true Christian.

 

 
Version française Claude Lopez-ginisty d'après

Comment saint Nicolas rassemble catholiques et orthodoxes

Source:

Catholiques et orthodoxes fêtent ensemble ce 6 décembre saint Nicolas de Myre à Bari, en Italie, où sont conservées ses reliques. Un grand moment de foi amplifié par la décision de rendre obligatoire la fête liturgique du saint patron dans toutes les églises d’Italie et le récent pèlerinage de ses reliques en Russie.

À Bari, comme pour la fête de sa translation — le 9 mai chez les catholiques et le 22 mai chez les orthodoxes – la fête liturgique de saint Nicolas, les 6 et 19 décembre, draine des foules immenses de pèlerins catholiques et orthodoxes, autour de sa relique conservée depuis plus de 900 ans dans la crypte de la basilique construite à son intention entre 1087 et 1197. Un moment de piété d’autant plus ressenti cette année que les évêques italiens ont décidé de rendre obligatoire sa fête liturgique dans toutes les églises d’Italie et qu’il arrive quelques mois après le pèlerinage mémorable de la relique du saint en Russie.