Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 janvier 2018 4 04 /01 /janvier /2018 20:40
DOCUMENT:
Mr Emmanuel Macron,
Président de la République
Française présente ses
vœux aux autorités
religieuses:

« Chers amis,

Monsieur le Premier ministre,

Monsieur le Ministre d’État,

Monseigneur,

Monsieur le Métropolite,

Monsieur le Grand Rabbin de France,

Monsieur le Président du Consistoire,

Monsieur le Président du Conseil français du Culte musulman,

Monsieur le Président de la Fédération protestante de France,

Madame la Présidente de l’Union bouddhiste de France,

Chers amis,

Je vous adresse tous mes vœux. Je vous remercie d’être ici présents et au seuil de cette année nouvelle, je me réjouis d’avoir à nouveau l’occasion de cette rencontre. Nous nous étions vus sous ce format le 21 décembre dernier pour un premier échange. Comme je m’y suis engagé, comme je le souhaite, ces rencontres se poursuivront sous cette forme.

Cette rencontre au cours de laquelle nous échangeons nos vœux est une tradition ancienne que notre République a restaurée en 1947. Le temps et probablement aussi le pacte républicain noué à la libération ont permis que ce soit symboliquement retissé ce fil de relations souvent courtoises, parfois même cordiales, en tout cas toujours franches et exigeantes entre le chef de l’État et les représentants des grandes traditions religieuses présentes dans notre pays.

Il l’a d’ailleurs été par un président, Vincent Auriol, connu pour son ouverture d’esprit dans le domaine religieux à une époque où son parti parmi d’autres affichait ce qu’on appelait alors un laïcisme de combat. Mais il fallut encore presque trois décennies pour que ce moment que nous partageons prît la forme que nous lui connaissons. Non plus celui d’une succession d’audiences protocolaires mais une cérémonie commune restituant enfin l’image d’un paysage de foi divers que l’État considère sans défaveur ni parti pris.

Je ne retracerai pas ici le parcours qui a conduit à cette situation où l’État n’est partie prenante d’aucun culte mais garantit à chacun son libre exercice dans le strict respect des lois de la République, comme il garantit aussi la liberté de ne pas croire dans les mêmes conditions de neutralité.

Ce sécularisme à la française, qui parfois surprend nos voisins, est un ciment puissant dans notre pays qu’ont déchiré tant de guerres de religions où la religion est inscrite dans l’héritage intellectuel, culturel, social. Cela donne à l’État une position de surplomb et d’arbitre qui lui permet de ne pas sans cesse rejouer sa légitimité politique à l’aune des débats spirituels.

Mais cette neutralité ne va pas sans quelque pédagogie et nous avons commencé à en discuter en décembre dernier, car on a trop vite d’inférer de cette neutralité de l’État une absence. La laïcité organiserait ainsi une sorte de vide métaphysique à l’intersection de toutes les croyances. Consciente que l’individu nourrit toujours une interrogation existentielle que le vide inquiète, insécurise, la laïcité se ferait alors forte de venir elle-même peupler cette zone neutre et d’incarner une sorte de foi républicaine forgée par des valeurs, des traditions érigées à leur tour en croyance universelle sur le modèle lointain du culte de l’être suprême des Jacobins. D’aucuns y rêvent encore mais ce culte-là a fait long feu.

Mais la persistance des religions voire la résurgence sous des formes variées de la préoccupation spirituelle, conformément à la prophétie d’André Malraux, a rendu son actualité à une forme de prothèse philosophique et morale. Or, ce n’était nullement la vocation de la laïcité originelle.

Ce que Hannah Arendt appelait la sanction transcendante dans le domaine politique tenté par le culte de l’Être suprême n’est en rien le sens de notre laïcité française. Et je ne souhaite pas qu’une religion d’État soit substituée de cette manière aux religions. Mais pas davantage la religion ne saurait colorer la vie politique de la nation. Je serais aussi, toujours vigilant à cet égard face aux tentatives de faire revenir par la fenêtre politique ce qui est sorti par la porte du religieux. Et je sais, comme vous, que certains tentent d’instaurer avec les pouvoirs publics, une forme de rapport de force autour de la mise en œuvre de telle ou telle croyance, oubliant là aussi, le fil de notre histoire et voulant la faire bégayer.

J’aurais la même vigilance sur ce plan-là, je ne nie pas l’existence de questions et d’interrogations liées à l’inévitable friction entre l’ordre religieux et l’ordre politique, mais je récuse les stratégies d’entrisme comme les coups de force militant. Notre force, votre force, c’est que vous ne participez pas de la puissance publique et par conséquent que vous ne la légitimez pas. Et cette distinction fondamentale des Ordres est un acquis précieux pour vous comme pour la République car ce sont fondamentalement les principes de liberté d’association et de conscience qui régissent vos organisations respectives. Et de cette distinction ne saurait pour autant d’écouler une quelconque ignorance, qui ne serait que méconnaissance par exclusion.

C’est bien pourquoi il est naturel que le président de la République s’entretienne régulièrement avec vous parce que vous participez de la vie de la nation. Il en va de la compréhension de ce qui forge la vie de millions de Français au quotidien, que ce soit dans leurs pratiques ou dans les principes qui guident leurs engagements, mais aussi dans leur rapport à l’histoire de la Nation et de son évolution.

 

La foi religieuse qui relève de l’intime ne disqualifie pas pour être citoyen, il serait fou de penser qu’en une même personne les deux ne dialoguent pas constamment.

La République ne demande à personne d’oublier sa foi, mais pour faire nation, il faut également savoir dépasser ses différences en les mettant au service de la communauté de citoyens et œuvrer quotidiennement pour ne pas créer l’irréconciliable dans la société.

En quelque sorte, je ne demanderai jamais à quelques citoyens français, que ce soit, d’être modérément dans sa religion ou de croire modérément ou comme il faudrait en son Dieu, ça n’a que peu de sens, mais je demanderai à chacun constamment d’absolument respecter toutes les règles de la République.

Et c’est dans cet équilibre où la force de deux engagements peut se retrouver pleinement compatible, que nous sortirons renforcés.

Se rencontrer pour ces vœux, c’est aussi tenir compte du rapport de nos concitoyens avec leur religion, de leur expression dans l’espace public, qui constitue également une dimension de la civilité, de la manière dont chacun se présente et interagit avec les autres en participant à la communauté nationale.

Ainsi l’année qui vient nous réunira de nouveau autour de plusieurs sujets. Le premier, ce sera celui des lois bioéthiques. Ces questions conduiront à rouvrir des sujets discutés, il y a maintenant plusieurs années, à l’aune des évolutions de la recherche, de la science, des pratiques, et à revisiter des sujets qui ont parfois profondément fracturé la société française ces dernières années.

Il conviendra de donner le temps d’un vrai débat philosophique dans la société avant de légiférer. J’en suis à cet égard le garant et j’aurai à cœur que notre société puisse s’adapter aux évolutions qui sont en cours, que la loi puisse refléter celles-ci dans le cadre de ce qui est son esprit constant et que nous puissions aussi tout en accompagnant les évolutions technologiques, leur donner un cadre éthique indispensable. Je crois que c’est le rôle de la France en la matière sur beaucoup de sujets qui restent ou impensés ou évités.

L’année 2018 sera celle de la construction d’une philosophie commune sur ce sujet et comme je l’ai évoqué le 21 décembre dernier, je souhaite que vous puissiez y prendre toute votre part. Elle est pleinement légitime et lorsqu’on l’oublie, elle se rappelle à nous, et c’est je souhaite qu’elle soit donc considérée au sens propre du terme. C’est pourquoi durant cette année, je réunirai de manière régulière, non médiatisée parce que je veux que ce soit des séances de travail où il nous faut décanter une vision commune ou une maïeutique doit pouvoir s’exercer, je réunirai régulièrement ceux qui ont œuvré sur le travail de ces lois de bioéthique, en particulier le comité consultatif national d’éthique et vous serez pleinement associés, avec les représentants que vous désignerez, selon les sujets, à ce travail.

Je crois que les religions, que vous représentez ici, les philosophies qui les accompagnent et les convictions profondes traversent notre société profondément et sur chacun des sujets que nous aurons abordés dans le cadre de ces lois de bioéthique, il est impensable de penser trouver le bien commun de notre société sans les prendre pleinement en considération. Ce sera un travail important et je compte pleinement sur votre engagement sur ce sujet.

Nous aurons aussi à poursuivre notre travail sur l’accueil des réfugiés, nous avons eu un débat ouvert, direct le 21 décembre dernier sur ce sujet et il était important et nous continuerons à l’avoir. Rien n’est simple dans ce sujet où les grandes fractures du monde s’invitent dans l’intimité de notre quotidien et viennent en quelque sorte répliquer, comme des harmoniques musicales, les propres doutes de notre société, parfois ses propres fractures.

Sur ce sujet, vous connaissez ma position, les principes sont clairs, il y a un devoir, il est moral et politique, c’est celui de l’asile et d’accueillir de manière inconditionnelle toutes celles et ceux qui y ont droit. Et nous avons ensuite une difficulté qui crée cette tension éthique que nous évoquions en décembre dernier, qui est que derrière cela, il nous faut traiter de la réalité de notre société, de sa capacité à accueillir et de la réalité des phénomènes migratoires qui sont multiples. Et il y a aujourd’hui, bien plus d’ailleurs que de réfugiés politiques, une migration économique qui vient de l’Afrique, qui nous redit d’ailleurs notre devoir à l’égard de ce continent, le travail constant de lutte contre les réseaux de trafiquants, le terrorisme, de politique de coopération et de développement pour donner un avenir à chaque jeune ou moins jeune sur la terre qui est la fenêtre, mais qui nous oblige aussi à penser notre capacité d’accueil. Or aujourd’hui, dirais-je jusqu’alors notre politique consistait, sous prétexte d’inconditionnalité à tout indifférencier, donc à tout mal faire.

Nous accueillons de manière imparfaite à peu près tout le monde, les délais étaient considérables pour à peu près tout le monde, qui peut se satisfaire qu’il faille 18 mois en moyenne, deux ans dans la région où nous nous trouvons, pour accorder pleinement le titre de réfugiés et l’asile à quelqu’un qui y a droit. Nous voulons faire plus vite et donc les contrôles indispensables qui ne sont pas policiers, qui sont administratifs, qui permettent d’accélérer les procédures, sont ainsi mis en œuvre, qui ne conduiront pas à mettre qui que ce soit dans la rue, mais pouvoir commencer un travail indispensable plus tôt, éviter l’humiliation des queues à la préfecture pendant des jours et des nuits et va nous permettre de mieux travailler, mais aussi d’avoir un discours de vérité.

Et je veux ici saluer l’action de Premier ministre et du ministre d’État, ministre de l’Intérieur qui est aussi en charge des cultes, ce qui explique sa présence aujourd’hui, parce qu’il n’est pas facile de dire, surtout quand on a sa vie d’élu derrière soi pour témoigner du contraire, des choses qui peuvent parfois contrarier. Il y a dans notre société des excès, des gens qui ne veulent rien de l’autre, je les combattrai toujours, mais il y a ces moments de difficulté où certains qui veulent bien faire et qui font bien et sur lesquels je veux d’ailleurs que nous ayons là aussi une forme de générosité, en considérant leurs actions pour ce qu’elle est et en ne la pénalisant pas. Il y a aussi une forme de voix morale qui s’élève et ne comprend pas toujours ce qui est fait. Il nous appartiendra donc de l’expliquer davantage, mais aussi de savoir écouter la part d’actions que vous représentez et que plusieurs associations qui vous sont liées, représentent et qui, au quotidien, travaillent pour améliorer le sort de celles et ceux qui sont sur notre territoire.

Nous ne serons sans doute pas toujours d’accord sur ce sujet et c’est normal, parce que nous avons l’intérêt général à défendre qui oblige parfois à faire des choix et dans certaines situations à choisir le moindre mal. C’est cela l’attention éthique du gouvernant, et le moindre mal c’est aussi parfois de savoir dire qu’on ne peut prendre toute la part qu’on voudrait prendre, parce qu’on ne le peut pas. Mais vous aurez toujours dans cette maison la volonté de conjuguer l’humanité qui nous revient, mis aussi cette exigence pratique qui va avec le fait de présider et l’exercice du gouvernement.

Mais sur ce sujet, je veux constamment que nous puissions dialoguer, entendre et vous aurez toujours la part de considérations qui vous est due et je veux ici par votre truchement remercier l’ensemble des associations qui, avec les travailleurs sociaux chaque jour font beaucoup pour celles et ceux, qui, il ne faut jamais l’oublier, ne font que subir le sort qui est le leur.

Nous aurons aussi des sujets sur lesquels le ministre s’est engagé et a commencé avec vous activement le travail, d’organisation de travail et je pense en particulier au sujet des aumôneries que nous avons longuement évoqué en décembre dernier, qui est absolument crucial, en particulier dans les prisons où, il est très important d’arriver à la bonne organisation. Et je sais l’engagement qui est le vôtre et vous connaissez la détermination qui est la nôtre.

Il y a enfin le sujet de l’école, qui continuera durant toute l’année qui vient à irriguer aussi nos travaux. Le ministre de l’Éducation nationale a pris des engagements très clairs ; nous avons commencé à mettre en place ce sur quoi nous sommes engagés en terme d’enseignement, de formation des enseignants, indispensable pour que le bon exercice de la laïcité se fasse, qu’il permette à des enseignants placés dans des situations d’extrême difficulté d’être armés, en quelque sorte, pour expliquer l’histoire de notre pays, mais aussi le fait religieux dans sa plénitude.

La question religieuse a connu un fort regain ces dernières années car dans diverses parties du monde et singulièrement dans notre pays, la religion a pu être invoquée pour justifier les pires crimes et cette grande transformation du monde continuera aussi à traverser la vie de notre pays dans l’année qui vient. Nous savons que les fois sincèrement professées ne peuvent se reconnaître dans ces abominations et votre réponse face au terrorisme islamiste, collective ou particulière, a été chaque fois admirable et a contribué profondément, j’en suis convaincu, à ce que l’entreprise de fracturation de notre société par ces terroristes, ces assassins, échoue.

Vous avez su et je vous en remercie, dénoncer et démonter sans faiblir toutes les propagandes qui feraient se retourner des enfants de France contre leur pays et leurs compatriotes, qui feraient se déchirer notre unité nationale au nom d’affiliations religieuses. Ce fut en particulier le cas après l’assassinat du père Jacques Hamel.

 

 

Le rôle de l’État, dans ce contexte, n’est pas de combattre les croyances, mais de combattre les propos et les pratiques qui se placent en dehors de l’ordre public républicain, tout en tenant compte des spécificités de chaque culte, l’État a pour mission de rappeler les règles communes de fixer ces principes et de les transmettre. La France n’est pas une multitude de groupes affinitaires que l’État tenterait d’unir avec des liens, qui faute de convictions communes, finiraient par devenir des normes artificielles, non, c’est pour cela aussi que j’ai souhaité m’entretenir avec vous et que le travail dans la nation que vous avez, lorsque nous avons été bousculés, blessés, meurtris, a été essentiel.

Cela ne s’arrêtera pas dans l’année qui s’ouvre d’évidence, et donc il nous faudra constamment veiller à ne pas importer les tensions qui existent de par le monde entre les différentes religions, parfois au sein même d’une religion et je pense à l’islam, et à ce titre, notre responsabilité, votre responsabilité est considérable.

Et je souhaite qu’ensemble nous puissions faire de la France, ce lieu où nous ne cachons rien des religions et du fait religieux, où le pluralisme des religions est pleinement reconnu et peut s’épanouir et où nous savons dans le même temps traiter de cette grande fracture du monde.

C’est aussi pour cela que j’ai souhaité m’entretenir avec vous et qu’il nous faut constamment dans les travaux qui seront les nôtres dans l’année qui vient, lutter contre les préjugés notamment le racisme et l’antisémitisme et veiller à ne pas être nous-mêmes les prisonniers de ces tensions. Elles continueront à monter immanquablement, lorsque je vois les évolutions géopolitiques en cours.

Nous savons tous que notre nation doit au cours de son histoire aux multiples apports religieux et philosophiques et le dire n’est pas renoncer à notre pacte laïque mais plutôt, reconnaître cette aspiration qui continue d’animer, nombre de nos contemporains a une forme de transcendance que Jaures décrivait en ces termes. « Il serait mortel de comprimer les aspirations religieuses de l’âme humaine, dès lors qu’il aura dans l’ordre social réalisé la justice, l’homme s’apercevra qu’il lui reste un vide immense à remplir ». Ce vide immense à remplir, certains voudraient le combler par des discours de haine ou en donnant des perspectives mortifères, parfois à des enfants de notre République à qui nous n’avons plus donné d’espoir.

Vous avez votre part de responsabilité dans ce vide immense à remplir, nous avons notre part de responsabilité dans la reconnaissance de votre rôle et la possibilité offerte de traduire justement cette action avec confiance et bienveillant. 2018 sera, à cet égard, inscrite sous le signe de la réconciliation et du dialogue. Ainsi nous fêterons cette année le 70ème anniversaire de la déclaration universelle des Droits de l’homme, de l’Organisation des Nations Unies et vous célébrerez aussi le même anniversaire de la création du Conseil œcuménique des Églises, prélude du rapprochement des confessions chrétiennes et la naissance de l’Amitié judéo-chrétienne de France, après le cataclysme de la Shoah.

Et cette année 1948, ce fut aussi celle de la mort du père Franz Stock qui fit tant pour le rapprochement entre Français et Allemands, comme celle de l’élection du patriarche de Constantinople, Athénagoras, initiateur d’un processus de réconciliation entre catholiques et orthodoxes.

Tous les échos de 2018 seront ceux de la réconciliation et ils nous conduiront à éclairer le travail qui sera le nôtre, indispensable durant l’année qui vient. Et c’est pourquoi en 2018, je souhaite tout particulièrement que l’État s’engage aux côtés du culte musulman dans ce même esprit de dialogue.

Sur ce sujet, nous pouvons dans ce format avoir cet échange direct, bien souvent on confond tous les sujets de notre société aujourd’hui. Et on voudrait en parlant de laïcité parler du seul sujet de la religion qu’est l’islam. C’est une erreur funeste et pour l’islam et pour toutes les autres religions.

L’histoire de la République française n’est pas la même avec chacune des religions qui sont ici représentées, c’est notre force mais, il faut aussi que nous nous disions les choses en vérité, chacune de vos religions n’a pas construit le même rapport avec le pouvoir politique dans son histoire et l’histoire de notre pays n’est pas le même avec chacune de nos religions. C’est le fruit de cette histoire qui a d’ailleurs conduit même à la loi de 1905, par un anticléricalisme de l’époque, que nous avons su dépasser, c’est cette même histoire qui fait que chaque samedi les Juifs en France prient pour la République, mais c’est cette même histoire qui fait que, alors même que cette loi 1905 fait partie d’un trésor qui est le nôtre, elle n’a pas pensé le fait religieux avec et par l’islam, parce qu’il n’était pas présent dans notre société, comme il l’est aujourd’hui, parce qu’il est lié à une histoire du XXe siècle qui lui a succédée.

Nous devons considérer ça de manière très apaisée, n’essayons pas de faire rentrer la réalité d’une histoire qui est différente avec chacune de nos religions dans une espèce de bloc commun qui viendrait soudain tout martyriser. Votre responsabilité est immense, je crois que vous la mesurez et parfois les troubles du quotidien d’hier ou d’aujourd’hui, le redisent encore parce que les divisions sont là, parce que votre religion n’est d’ailleurs pas structurée, chacun d’entre vous est structuré différemment. Et la France s’est habituée dans son dialogue à une religion qui est structurée de manière beaucoup plus verticale, parce que c’est l’histoire de la France avec l’Église catholique, il faut dire les choses aussi telles qu’elles sont, parce que les religions sont structurées différemment nous tâtonnons. Alors tâtonnons ensemble et de manière ouverte et de manière dépassionnée. Et je crois que sur ce sujet, vous l’avez compris, nous devons avoir cet esprit de responsabilité.

J’aurai un discours sur la laïcité qui est celui que je viens d’avoir avec vous : dépassionné, direct et exigeant, mais nous devons avoir un travail sur la structuration de l’islam en France qui est la condition même pour que vous ne tombiez pas dans les rets des divisions de votre propre religion et de la crise qu’elle est en train de vivre sur le plan international.

C’est pourquoi il y a non seulement des échéances à venir, et nous y travaillerons ensemble, mais il y a aussi un travail au cœur de la société – il est moral, philosophique -mais d’organisation. Il est indispensable et je vous y aiderai parce qu’il fait partie de la vie de la nation. Je pense que d’ailleurs chacune des religions, ici présentes, peut vous y aider. Parce qu’elle sa propre histoire avec la République française et parce qu’elle a ses propres traumatismes ; parce que nous avons collectivement commis beaucoup d’erreurs par le passé et donc nous avons le droit d’être éclairés par ces erreurs du temps jadis pour ne pas les répliquer.

Et donc, je compte beaucoup sur vous tous et sur ce dialogue sincère, dépassionné qu’il nous faut avoir. Je n’ai qu’un objectif à la fin avec vous, c’est que la cohésion de la nation se tienne dans toutes les tensions qu’elle a à vivre et dans un monde ouvert où ce qui naît parfois des milliers de kilomètres d’ici existe au cœur de notre société. Parce que nos concitoyens vivent dans un monde ouvert et parce que l’histoire de notre pays est universelle, et donc à réimporté toutes ces tensions. Je ne sous-estime en rien la chance qui nous est offerte d’être ici ensemble aujourd’hui, mais le défi immense que nous avons devant nous.

Voilà, mes chers amis, tous ces défis pour 2018. Vous l’avez compris, ils sont immenses mais je pense que nous pouvons non pas les affronter mais les relever. La France ne doit pas sous-estimer la chance qui est la sienne de compter en son sein des instances religieuses pétries de tolérance et de bienveillance, dans un monde qui est débordé de toutes parts par les fanatismes. J’aurai, dans notre pays, la même volonté que celle que je porte à l’international de garder nos valeurs vivantes, de préserver constamment un dialogue pluriel et le respect de chacune et chacun dans ses convictions religieuses et philosophiques.

C’est ce que je demande à tous les pays avec lesquels je dialogue ; c’est ce que nous allons donc faire pour nous-mêmes. C’est sous ce double signe de la recherche de l’intérêt général et de l’esprit de tolérance que je souhaite inscrire notre relation et notre dialogue. Je les veux continus et confiants, même et surtout s’ils sont mis à l’épreuve par les circonstances politiques ou par quelque événement imprévu. Nous nous verrons hors de ces événements par temps calme, si ce temps calme nous est offert.

Il nous faudra sans doute affronter des tempêtes, mais faisons-le constamment avec l’esprit que nous partageons la même embarcation et que la tempête passée, nous serons toujours sur la même embarcation, et que nos concitoyens qui nous regardent le savent et la partagent. Mon vœu pour 2018 est que la France devienne avec vous ce modèle de laïcité sachant écouter les voix du pays dans leur diversité, capable de construire sur cette diversité une grande nation réconciliée et ouverte sur l’avenir.

Je vous souhaite également la paix dans vos lieux de culte et vos communautés. Nous y contribuerons à chaque fois que cela sera souhaité et chaque fois que cela sera nécessaire, mais aussi dans le dialogue entre vos religions dont je sais la fécondité.

Mes chers amis, puisse le tumulte du monde ne pas abîmer ce que vous avez construit ensemble sous l’ombrelle de notre République. Je vous remercie et bonne année. »

 

BONNE ET HEUREUSE ANNÉE …

Une bonne année.

Une année bonne, cela signifie aux yeux de la raison purement terrestre une année exempte de maladies, d'insuccès, de revers, d'épreuves; une année qui apporte avec la plénitude de la santé et le développement de l'activité naturelle, l'acquisition abondante des biens terrestres, l'estime plus marquée de ses semblables, le succès encourageant, l'amélioration de sa condition sociale. C'est là le sens exclusif que les hommes, en général, et trop de chrétiens aussi, attachent à leurs souhaits du nouvel an. Sans doute, très légitimes peuvent être ces souhaits, mais ils restent incomplets. Pour un chrétien, ils ne sauraient suffire, car ils ne sont que l'envers de la médaille de la vie : c'est de l'autre côté qu'on doit en chercher la vraie signification.

Et cet autre côté porte les traits évangéliques : dans l'Évangile seul nous en trou­verons la vraie signification. Personne n'est bon que Dieu seul : Dieu seul est complètement, définitivement bon, et nous sommes bons à proportion de nos rapports toujours plus intimes avec lui. Il nous apparaît, en ce temps-ci, dans la crèche où Il est descendu, pour nous donner les moyens de nous diriger vers Lui en esprit et en vérité; pour nous indiquer la voie qui nous permet­tra d'entrer en communication avec la Trinité Sainte, pour mettre entre nos mains débiles le prix du royaume des cieux : Ne crai­gnez pas, petit troupeau, il a plu à votre Père de vous donner un Royaume.

C'est vers ce bien promis que doit regarder un chrétien pour comprendre la signification de sa vie, et juger de la bonté de ses années. Laissons les fils des hommes se livrer à une concurrence aveugle, brutale, autour d'une parcelle d'autorité, d'un lambeau de gloire terrestre ou d'un morceau de richesses; nous sommes nés pour quelque chose de plus grand; l'objet de nos désirs et de nos vœux est plus élevé : c'est le Royaume que nous a promis notre Père qui est aux cieux.

Ce Royaume, nous en avons les titres de possession dès ici-bas. Nous sommes réellement par la grâce sanctifiante les fils de ce Père, les cohéritiers de ce royaume. C'est la vie de Dieu com­mencée en nous et qui tend à se développer si nous ne laissons pas la nature entraver son travail.

Celui qui se préoccupe de faire ma volonté, nous viendrons en Lui, nous dit Jésus, et nous établirons en lui notre demeure. L'âme de ce .Royaume intérieur, l'Esprit-Saint, met en nos cœurs ces sentiments d'amour filial qui nous permettent de nous écrier avec une sainte hardiesse, en nous adressant à Dieu : Notre Père.

 

Voilà les éléments essentiels de la véritable bonté.

L'année qui apportera avec elle la fuite du péché — seule ma­ladie qui peut porter atteinte à cette vie divine en nous — l'année qui apportera un accroissement de cette vie; qui fera déborder en nos actes quelque chose de ces richesses divines dont l'Esprit-Saint nous remplit; qui raffermira nos titres à la possession du seul véritable royaume; qui doublera nos actions sur ces valeurs surnaturelles; cette année-là sera bonne.

N'est-ce pas ce que nos pères, guidés par l'instinct d'une foi profonde, avaient compris ? N'est-ce pas là tout ce qu'ils expri­maient dans cette formule simple et sublime à la fois, parce que chrétienne : Bonne et heureuse année et le Paradis à la fin de vos jours. Formule qui, loin de nous faire sourire, devrait mettre dans nos cœurs un sentiment d'admiration profonde pour ces géné­rations dont nous descendons, et qui savaient, dans la vie de cha­que jour, rester en contact intime avec les réalités d'ordre sur­naturel. Demandons pour tous ceux qui nous sont chers que l'an­née soit bonne dans ce plein sens chrétien...

 

Une heureuse année

Et si l'année est bonne dans ce plein sens, chrétien et sacer­dotal, elle sera heureuse. Cette bonté pleine et entière suffirait déjà à nous assurer dans nos préoccupations d'ici-bas, la joie cal­me, la paix, le bonheur que le monde recherche avec ardeur. Cherchez d'abord le Royaume de Dieu, et toutes ces choses vous viendront par surcroit.

Mais elle est surtout la source d'un bonheur plus profond, elle livre le secret d'être heureux, non pas de cette joie bruyante, de ce bonheur tapageur, dont le siège est à la surface de la sensibilité mais d'être heureux de ce bonheur fondé sur la paix et la joie que Dieu donne à ses élus. Cette paix-là, source du vrai bonheur, elle habite les profondeurs de l'âme dans laquelle elle s'épanouit sous l'influence de la Trinité bienheureuse qui établit en nous sa de­meure, en attendant de se donner à nous dans la paix et le bon­heur complet et définitif de la vision et de l'amour béatifiques.

C'est le bonheur de vivre pour Dieu, et en vivant pour lui, de se rapprocher de lui toujours davantage. Ce bonheur ne fuit pas devant le sacrifice, les souffrances, l'épreuve, difficultés néces­saires pour l'approfondissement de la vie spirituelle, difficultés que le monde redoute par-dessus tout, parce qu'il ne voit que la croix et ne sait rien de l'onction qui rend la croix légère. Ou souf­frir ou mourir,disait sainte Thérèse.

N'est-ce pas le sens profond des béatitudes évangéliques qui resteront un éternel paradoxe pour tous ceux qui n'ont pas com­pris l'esprit de l'Évangile, qui resteront une loi abstraite et loin­taine pour ceux qui ne vivent pas de l'Évangile ? Heureux les pauvres en esprit, heureux ceux qui souffrent persécution pour la justice, car le royaume des cieux est à eux. Voilà le secret du bonheur, de la joie, de la paix chrétienne...

Demandons-nous si nous avons compris ainsi, dans leur sens complet les souhaits du nouvel an, et l'orientation que nous de­vons donner à notre vie pour qu'elle soit réellement bonne et heureuse. Demandons pardon à Dieu de nous être si souvent éloi­gnés, au cours de l'année qui vient de s'écouler, de cet idéal de bonté.

Comme bouquet spirituel, conservons le plein sens de la for­mule traditionnelle des souhaits du nouvel an :

BONNE ET HEUREUSE ANNÉE et le Paradis à la fin de vos jours !

Mgr Emile Yelle,  év.

Extrait de : NOURRITURES Spirituelles (Tome 1) 1956

 

Partager cet article
Repost0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Société
31 décembre 2017 7 31 /12 /décembre /2017 06:49

Heureuse et Sainte Année 2018 à tous et chacun.

Nos prières vous accompagnent et nous espérons les vôtres !

 

Nous étions en profonde union lors des célébrations  cet événement central  que constitue pour la vie du monde de l'incarnation du Verbe de Dieu.

Vous étiez blottis, tout au cours de ces célébrations, dans mon cœur sacerdotal.

Nous confiions toutes vos intentions le lendemain, le 26, à Marie que nous félicitions, comme l'usage oriental le veut, pour la naissance de son Divin Fils.

Par l'incarnation, engendrant le Christ Tête de l'Eglise, elle est la mère de tout homme, mais particulièrement de ceux qui, par le Saint Baptême sont constitués frères et sœurs de Jésus. Nous l'avons priée pour la fidélité personnelle de chacun des membres du Peuple Chrétien et pour que ceux qui cherchent la lumière de la vérité et le feu du saint amour rencontrent le Christ, nous avons encore élevées nos supplications vers elle que le Livre de l'Apocalypse nous montre, modèle de l'Eglise-mère, dans les douleurs de l'enfantement.

Dans quelques heures  ce sera le premier janvier, l’Église, conformément à la Tradition Syro-Orthodoxe, fêtera la Circoncision de Notre Seigneur et fera mémoire de tous les Saints Pères et Docteurs de l'Eglise

Qu'est-ce que la circoncision ? Soit dit au passage, quoique non obligatoire, la circoncision est toujours pratiquée par les Églises coptes d’Égypte et d’Éthiopie et par bon nombre de communautés chrétiennes au Liban et au Moyen-Orient, du fait que cette pratique, commune aux populations d’alentour, n’a jamais été perçue comme un reniement du christianisme et un retour au judaïsme.

Par l’Esprit de Dieu qui nous est communiqué suite au Saint Baptême lors de la Chrismation on devient « circoncis de cœur ».

La circoncision physique n’est plus le signe de celui qui est fidèle et obéit à Dieu. C’est la circoncision spirituelle qui l’est !

(La coutume de la circoncision n’était qu’un signe précurseur, un parallèle physique de ce que Dieu désire pour l’humanité  entière:

- La circoncision du cœur, (Jér 4 ;4 ; Deut 10 :16 ; 30 :6).

Lors de la conversion, on est circoncis « spirituellement » et cette remise à Dieu est consacrée par l’Effusion du Saint Esprit. Paul en dit davantage aux Colossiens : « Vous avez tout pleinement en lui [Christ], qui est le chef de toute domination et de toute autorité. Et c’est en lui que vous avez été circoncis d’une circoncision que la main n’a pas faite … qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair », (2 :10-11).

C’est la raison pour laquelle les apôtres, dans le Nouveau Testament, sachant que la circoncision représentait l’alliance avec la descendance d’Abraham, ne l’a jamais imposée aux Gentils appelés dans l’Église (voir Ac 15 :24, 28). Elle n’est pas non plus obligatoire pour les Chrétiens dans leur ensemble appelés sous la Nouvelle Alliance tel que démontré dans Romains 2 :28-29 cité ci-dessus.

Mais vous voyez , chers amis, combien être vraiment "circoncis de cœur", c'est à dire d'appartenir tout à Dieu auquel nous rendons la nature qu'Il nous donne est de première importance pour suivre les Pères et Docteurs de l'Eglise qui, par une vie droite et brûlante d'amour divin, favorisèrent l'unité catholique du "corps mystiques du Christ", l'unité de l'Eglise par l'orthodoxie de la Foi...

Mes amis, la Très Sainte Vierge Marie, Mère du Christ Tête et de chacun des membres de l'Eglise, nous invite entrer avec confiance et vigilance dans la nouvelle année.

Marie affronte l’avenir avec confiance. Fille d’Israël, elle a foi dans le Seigneur et sait que Dieu tient toujours ses promesses.

Elle vit en sa présence  et, en cela, avec Saint Joseph, elle peut être regardée comme modèle de la "circoncision de cœur", elle rend à Dieu, sanctifiée par la Grâce du Saint Esprit la nature qu'elle reçut de Lui…Magnificat!...

Elle se laisse guider par Lui seul.

Son existence a pourtant  été pétrie par la souffrance, cette souffrance que Son Premier Né, le Christ, n'est pas venu abolir mais habiter pour lui donner une signification et, surtout, une fécondité pour que toutes nos morts nous ouvrent désormais à la résurrection...Mais, Vierge fidèle, elle n’a jamais lâché la main de Dieu.

Comme l'affirme sa cousine Élisabeth, elle est « celle qui a cru dans les paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur » (Lc 1, 45).

Avec Marie, Veillons et prions pour accueillir les fruits de la promesse, avec Marie apprenons à vivre la confiance envers le meilleur des Pères.

La confiance n’est pas exactement l’optimisme qui prend sa source en l’homme. Il est affaire de tempérament ou d’analyse d’une situation. Or la situation contemporaine et le sens du réel ne saurait nous y porter  facilement! Pour conserver une dose d'optimisme, il faut faire effort.

La confiance, elle est, prend sa source en Dieu. C'est un fruit de l’Esprit Saint, elle naît de la foi en Dieu et consacre nos efforts humains pour demeurer dans l'optimisme, garder le sourire et avancer.

La confiance est conscience  que Dieu est avec nous et nous guide si nous lui confions notre vie en étant vraiment converti, "circoncis spirituellement".

La confiance est remise de soi-même entre les mains de Dieu. Elle guérit des peurs, elle est source d'une grande liberté intérieure, elle fait naître en nous des potentialités insoupçonnées.

« Tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu »(Rm 8, 28).

Ô Vierge Fidèle, Ô Saints Pères et Docteurs de l’Eglise, intercédez pour nous devant le Trône de la Grâce Divine !

Ô Jésus, Premier-né d'une multitude de frères, par la grâce du Saint Esprit, conduisez-nous au Père, ô Jésus Bon Pasteur, j'ai confiance en Vous !

+Mor Philipose, métropolite, Brévilly ce 31 Décembre 2017

 

En accord avec le Calendrier de l'Eglise Syrienne Orthodoxe Malankare, nous célébrons ce Dimanche 31 Décembre le Premier dimanche après Noël. (La Sainte Famille fuit en Egypte)
----------------------

 

De acordo com o calendário da Igreja Malankara sírio ortodoxo, nós celebramos este domingo, 31 de dezembro o primeiro domingo depois do Natal. (A Sagrada Família fugiu para o Egito)
----------------------

 

In accordance with the Calendar of the Malankara Syrian Orthodox Church, we celebrate this Sunday, December 31st, the first Sunday after Christmas. (The Holy Family fled to Egypt)

Premier dimanche après Noël. (La Sainte Famille fuit en Egypte)

Saint Qurbana

    • Actes 16:6 -10 :
  • 06 Paul et ses compagnons traversèrent la Phrygie et le pays des Galates, car le Saint-Esprit les avait empêchés de dire la Parole dans la province d’Asie.
  • 07 Arrivés en Mysie, ils essayèrent d’atteindre la Bithynie, mais l’Esprit de Jésus s’y opposa.
  • 08 Ils longèrent alors la Mysie et descendirent jusqu’à Troas.
  • 09 Pendant la nuit, Paul eut une vision : un Macédonien lui apparut, debout, qui lui faisait cette demande : « Passe en Macédoine et viens à notre secours. »
  • 10 À la suite de cette vision de Paul, nous avons aussitôt cherché à partir pour la Macédoine, car nous en avons déduit que Dieu nous appelait à y porter la Bonne Nouvelle.
    •  
    • 1ère épître aux Corinthiens 10: 1 à 13 :
  • 01 Frères, je ne voudrais pas vous laisser ignorer que, lors de la sortie d’Égypte, nos pères étaient tous sous la protection de la nuée, et que tous ont passé à travers la mer.
  • 02 Tous, ils ont été unis à Moïse par un baptême dans la nuée et dans la mer ;
  • 03 tous, ils ont mangé la même nourriture spirituelle ;
  • 04 tous, ils ont bu la même boisson spirituelle ; car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher, c’était le Christ.
  • 05 Cependant, la plupart n’ont pas su plaire à Dieu : leurs ossements, en effet, jonchèrent le désert.
  • 06 Ces événements devaient nous servir d’exemple, pour nous empêcher de désirer ce qui est mal comme l’ont fait ces gens-là.
  • 07 Ne devenez pas idolâtres, comme certains d’entre eux, selon qu’il est écrit : Le peuple s’est assis pour manger et boire, et ils se sont levés pour s’amuser.
  • 08 Ne nous livrons pas à la débauche, comme l’ont fait certains d’entre eux : il en est tombé vingt-trois mille en un seul jour.
  • 09 Ne mettons pas le Christ à l’épreuve, comme l’ont fait certains d’entre eux : ils ont péri mordus par les serpents.
  • 10 Cessez de récriminer comme l’ont fait certains d’entre eux : ils ont été exterminés.
  • 11 Ce qui leur est arrivé devait servir d’exemple, et l’Écriture l’a raconté pour nous avertir, nous qui nous trouvons à la fin des temps.
  • 12 Ainsi donc, celui qui se croit solide, qu’il fasse attention à ne pas tomber.
  • 13 L’épreuve qui vous a atteints n’a pas dépassé la mesure humaine. Dieu est fidèle : il ne permettra pas que vous soyez éprouvés au-delà de vos forces. Mais avec l’épreuve il donnera le moyen d’en sortir et la force de la supporter.
    •  
    • Evangile selon Saint Matthieu 2: 9 – 15 :
  • 09 Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant.
  • 10 Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie.
  • 11 Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.
  • 12 Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.
  • 13 Après leur départ, voici que l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu’à ce que je t’avertisse, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. »
  • 14 Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l’enfant et sa mère, et se retira en Égypte,
  • 15 où il resta jusqu’à la mort d’Hérode, pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète : D’Égypte, j’ai appelé mon fils.
    •  
    •  19 – 23 :
  • 19 Après la mort d’Hérode, voici que l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph en Égypte
  • 20 et lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et pars pour le pays d’Israël, car ils sont morts, ceux qui en voulaient à la vie de l’enfant. »
  • 21 Joseph se leva, prit l’enfant et sa mère, et il entra dans le pays d’Israël.
  • 22 Mais, apprenant qu’Arkélaüs régnait sur la Judée à la place de son père Hérode, il eut peur de s’y rendre. Averti en songe, il se retira dans la région de Galilée
  • 23 et vint habiter dans une ville appelée Nazareth, pour que soit accomplie la parole dite par les prophètes : Il sera appelé Nazaréen.
    •  

 

«Le Christ naît, rendez gloire ;

le Christ vient des cieux,

allez à sa rencontre ;

le Christ est sur terre, élevez-vous.

Chantez au Seigneur, toute la terre.

Et pour dire les deux à la fois:

Que se réjouissent les cieux et qu'exulte la terre

à cause de celui qui est céleste et ensuite terrestre.

Le Christ est dans la chair ; exultez avec tremblement et joie :

tremblement à cause du péché; joie à cause de l’espérance.

Le Christ naît d’une vierge ; femmes, pratiquez la virginité,

si vous voulez être mères du Christ […].

Que le peuple, assis dans les ténèbres de l’ignorance,

voie une grande lumière, celle de la connaissance.

Les choses anciennes ont passé,

voici que toutes les choses sont devenues nouvelles.

La lettre cède, l’esprit triomphe ;

les ombres se dérobent hâtivement,

la vérité fait son entrée dans leur suite ;

c’est l’accomplissement de Melchisédech :

celui qui est sans mère naît sans père,

sans mère en premier lieu, sans père en second lieu ;

les lois de la nature sont suspendues […].

Que Jean crie : Préparez le chemin du Seigneur,

je crierai, moi, la puissance de ce jour:

celui qui n’a pas de chair prend chair, le Verbe prend épaisseur,

celui qu'on ne peut voir est vu,

celui qu'on ne peut toucher est palpable,

celui qui est en dehors du temps a un commencement,

le Fils de Dieu devient fils de l’homme»

(St Grégoire Le Théologien)

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Tradition Syriaque Famille orthodoxie-orientale
27 décembre 2017 3 27 /12 /décembre /2017 02:20

De la crèche à la croix

Noël, dans le plan de Dieu, est la mise en route de son œuvre de salut et donc de vie nouvelle et sans fin pour l'homme.

La vie et la mort de Jésus sont le commencement de la vie et de la mort de cet homme qui après avoir semblé vaincu resplendira finalement comme vainqueur, l'Homme créé à l'image et la ressemblance de Dieu... 

Aucun texte alternatif disponible.

Retour sur images de mon voyage éclair au Cameroun :


1)Le 29 Décembre 2017 au soir après ma réception par une belle délégation du clergé à l'aéroport de Yaounde Nsimalen, prière traditionnelle à l'arrivée au Monastère. 


J'y présente les deux icônes écrites par Soeur Marie-Andre (Dorothee Mbezele) qui remplaceront celles qui iront au "relais paroissial" de Monabo.

-------------------------------------

Back on images of my flash trip to Cameroon:


1)On December 29, 2017 evening after my reception by a beautiful delegation of the clergy at the airport of Yaounde Nsimalen, traditional prayer on arrival at the Monastery.


I present the two icons written by Sister Marie-Andre (Dorothee Mbezele) who will replace those who will go to the "parochial relay" of Monabo.

---------------------------------------

Retornar às imagens da minha viagem flash para Camarões:


1)Em 29 de dezembro de 2017, depois da minha recepção por uma bela delegação do clero no aeroporto de Yaounde Nsimalen, oração tradicional à chegada ao Mosteiro.


Apresento os dois ícones escritos por Irmã Marie-Andre (Dorothee Mbezele) que substituirão aqueles que irão ao "relato paroquial" de Monabo.

Retour sur images de mon voyage éclair au Cameroun en Décembre 2017 :

2)Le 21 au matin, Office Liturgique des Laudes au Monastère et,le soir,visite de notre chère Soeur Emmanuelle

De volta às imagens da minha viagem a Camarões em dezembro de 2017:

2) Na manhã do dia 21, Escritório litúrgico das Laudes no Mosteiro e, à noite, visita da nossa querida Irmã Emmanuelle

Back on images of my trip to Cameroon in December 2017:

2) On the morning of the 21st, Liturgical Office of the Lauds at the

Monastery and, in the evening, visit of our dear Sister Emmanuelle

-------------------------------------

Retour sur images de mon voyage éclair au Cameroun en Décembre 2017 :


3)Le 22 en matinée Quadisha Qurbana lors de laquelle je recevais par Chrismation dans la Tradition Orthodoxe Orientale les enfants et jeunes gens précédemment baptisés dans l'Eglise Romaine-catholique ,

membres d'une famille désormais très engagée dans la vie de notre paroisse de Yaounde, particulièrement dans le cercle des études bibliques autour du cher Dayroyo Charbel (Alphonse Mbeng)

 

De volta às imagens da minha viagem a Camarões em dezembro de 2017:

3) Na manhã do 22º Quadisha Qurbana, durante a qual recebi por Chrismation na Tradição Ortodoxa Oriental,

crianças e jovens previamente batizados na Igreja Católica Romana, membros de uma família agora muito envolvidos na vida de nossa paróquia. Yaoundé, especialmente no círculo de estudos bíblicos em torno do querido Dayroyo Charbel (Alphonse Mbeng)

Back on images of my trip to Cameroon in December 2017:

3) On the morning of the 22nd Quadisha Qurbana,

during which I received by Chrismation in the Eastern Orthodox Tradition the children and young people previously baptized in the Roman Catholic Church,

members of a family now very much engaged in the life of our parish of Yaounde, especially in the circle of Bible studies around the dear Dayroyo Charbel (Alphonse Mbeng)

Retour sur images de mon voyage éclair au Cameroun en

Décembre 2017 :

4)Bénédiction des Huiles Saintes .

Back on images of my trip to Cameroon in December 2017:

4) Blessing of Holy Oils.

De volta às imagens da minha viagem a Camarões em dezembro de 2017:

4) Bênção de Óleos Sagrados.

La Vierge aujourd'hui met au monde l'Eternel,

 

Nasterea

 

Le Christ est né pour venez adorons-le.

Et dixit illis angelus:

“Nolite timere; ecce enim evangelizo vobis gaudium magnum, quod erit omni populo, quia natus est vobis hodie Salvator, qui est Christus Dominus, in civitate David."
Et l’ange leur dit :

« Ne craignez pas, car voici que je vous annonce une grande joie, qui sera pour tout le peuple : Aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur. »
(Lc 2,10-11)

nativite_25a.jpg

"Gloria in altissimis Deo et in terra pax in hominibus bonae voluntatis !"
« Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes de bonne volonté ! »
(Lc 2,14)

______________________________________________________
Le Fils de Dieu devient fils de l’homme
«Le Christ naît, rendez gloire ; 
le Christ vient des cieux, allez à sa rencontre ;
 le Christ est sur terre, élevez-vous. 
 
Chantez au Seigneur, toute la terre. 
 
Et pour dire les deux à la fois: 
Que se réjouissent les cieux et qu'exulte la terre
 à cause de celui qui est céleste et ensuite terrestre.
 
 Le Christ est dans la chair ; exultez avec tremblement et joie :
 tremblement à cause du péché; joie à cause de l’espérance.
 
 Le Christ naît d’une vierge ; femmes, pratiquez la virginité,
 si vous voulez être mères du Christ […].
 
 Que le peuple, assis dans les ténèbres de l’ignorance,
 voie une grande lumière, celle de la connaissance.
 
 Les choses anciennes ont passé,
 voici que toutes les choses sont devenues nouvelles.
 
 La lettre cède, l’esprit triomphe ;
 les ombres se dérobent hâtivement, 
la vérité fait son entrée dans leur suite ; 
c’est l’accomplissement de Melchisédech : 
celui qui est sans mère naît sans père,
sans mère en premier lieu, sans père en second lieu ; 
les lois de la nature sont suspendues […]. 
 
Que Jean crie : Préparez le chemin du Seigneur,
je crierai, moi, la puissance de ce jour: 
celui qui n’a pas de chair prend chair, le Verbe prend épaisseur,
celui qu'on ne peut voir est vu, 
celui qu'on ne peut toucher est palpable, 
celui qui est en dehors du temps a un commencement,
 le Fils de Dieu devient fils de l’homme»
 
(St Grégoire Le Théologien 

La Théophanie ou la Nativité-Sermon 38)

_______________________

The Son of God becomes the son of man

"Christ is born, give glory;
Christ comes from heaven, go to meet him;
Christ is on earth, rise up.

Sing to the Lord, all the earth.

And to say both at once:
Heaven rejoices and the earth rejoices
because of him who is heavenly and then earthly.

Christ is in the flesh; exult with trembling and joy:
trembling because of sin; joy because of hope.

Christ is born of a virgin; women, practice virginity,
if you want to be mothers of Christ [...].

That the people, sitting in the darkness of ignorance,
see a great light, that of knowledge.

The old things have passed,
here all things have become new.

The letter yields, the spirit triumphs;
the shadows are hiding hastily,
the truth enters into their suite;
it is the fulfillment of Melchizedek:
he who is without a mother is born without a father,
without a mother in the first place, without a father in the second place;
the laws of nature are suspended [...].

May John cry out, Prepare the way of the Lord,
I will shout, I, the power of this day:
he who has no flesh takes flesh, the Word takes thickness,
the one that can not be seen is seen,
the one that can not be touched is palpable,
he who is out of time has a beginning,
the Son of God becomes the son of man "

(St Gregory The Theologian
Theophany or Nativity-Sermon 38)

_____________________________________________

O Filho de Deus se torna o filho do homem

"Cristo nasceu, dá glória;
Cristo vem do céu, vai ao seu encontro;
Cristo está na terra, levanta-se.

Cante ao Senhor, toda a terra.

E dizer os dois de uma só vez:
O céu se alegra e a terra se alegra
por causa daquele que é celestial e depois terrestre.

Cristo está na carne; exultar com tremor e alegria:
tremendo por causa do pecado; alegria por causa da esperança.

Cristo nasceu de uma virgem; mulheres, praticam virgindade,
se você quer ser mães de Cristo [...].

Que as pessoas, sentadas na escuridão da ignorância,
veja uma grande luz, a do conhecimento.

As coisas antigas passaram,
Aqui, todas as coisas se tornaram novas.

A letra cede, o espírito triunfa;
as sombras estão escondidas apressadamente,
a verdade entra em sua suíte;
é o cumprimento de Melquisedeque:
aquele que está sem mãe nasce sem pai,
sem uma mãe em primeiro lugar, sem um pai em segundo lugar;
as leis da natureza estão suspensas [...].

Que João clame, prepare o caminho do Senhor,
Grito, eu, o poder deste dia:
Aquele que não tem carne leva carne, a Palavra leva espessura,
Aquele que não pode ser visto é visto,
o que não pode ser tocado é palpável,
aquele que está fora do tempo tem um começo,
o Filho de Deus se torna o filho do homem "

(São Gregório Teólogo
Theophany ou Nativity-Sermon 38)

 
 

Chers amis. Aloho m'barekh.
Rentré le 23 au matin du Cameroun, je me suis trouvé projetté dans toutes sortes d'activités qui m'interdirent de vous faire un rapport de ce voyage auprès de nos chers frères du Cameroun. Je le fais ici très rapidement  avec ces quelques photos souvenirs :

*Série N° 1:après la "Veillée de prière",

la procession hors de l'église

pour la bénédiction du feu,

de la crèche et,

de là, la procession à l'Eglise

où je célébrais, selon la tradition locale,

la Quadisha Qurbana (Sainte Messe) de minuit.
*les photos souvenirs N°2: Quelques clichés de la "Messe de Minuit"


*les photos souvenir N°3: Quelques clichés du "réveillon".


Heureux et Saint Noël à vous. Nous étions en profonde union lors des célébrations de cet événement central pour la vie du monde de l'incarnation du Verbe de Dieu.

Vous étiez blottis, tout au cours de ces célébrations, dans mon cœur sacerdotal.
 


Comme c'était prévisible en raison de la dissémination des familles qui se retrouvent souvent au loin pour célébrer la joie de la Nativité, vous étiez assez peu nombreux pour célébrer Noël au Monastère.

Heureusement que nous avions quelques retraitants. Nous vous espérons ces prochains jours.


Ce matin de Noël, j'abandonnais le Père Isaac au Monastère pour aller accueillir à Paris notre cher Père Philipose (Prêtre de notre Eglise-Mère Orthodoxe Malankare)

qui vient passer au Monastère ses vacances universitaires.

Vous pourrez faire sa connaissance.
Pour moi, je le connais depuis l'époque où, sous l'accompagnement de Son Eminence Joseph Mar Koorilose, il n'était que Sous-diacre.

C'est lui qui nous avait servi lors de l'achat de vêtements liturgiques en compagnie de celui que le "Conseil de l'Eglise" en France s'était choisi comme "Métropolite Majeur".
De plus, le Dimanche 7 Janvier (Premier Dimanche du mois), le jour même de la Theophanie-Epiphanie, samedi 6 Janvier n'étant pas chômé en France, nous solenniserons cette grande Fête de la période de Noël lors de laquelle se fera la Bénédiction des Eaux en souvenir du Baptême de Notre Seigneur.
Ce sera l'occasion de remercier tous ceux et celles qui m'ont accompagné si filialement ou fraternellement, soutenu et encouragé spirituellement et parfois même matériellement lors de l'anniversaire de mes trente ans d'épiscopat en début décembre: Nous offrirons pour leurs familles la Sainte Messe et le repas festif qui suivra leur sera dédié en action de grâce.
Dans l'amour du Christ et des Ses frères et sœurs humains.


+Mor Philipose 
----------------------------------------------------------------
 

« Que nous apporte la révélation chrétienne proclamée à Noël ? 

L’image contient peut-être : une personne ou plus


Nous ne retournons pas seulement en Dieu, nous ne revenons pas seulement à la source, nous ne sommes pas seulement sauvés de l'enfer et de la mort, nous recevons quelque chose de neuf. Qu'est-ce donc ? 
C'est l'homme qui devient Mère de Dieu,... l'humanité qui porte Dieu dans ses entrailles, l'être humain appelé à donner la réplique à Dieu qui devient comme lui pour que l'homme devienne dieu. 
Voyez la nouveauté, contemplez cette miséricorde inimaginable ! 
Déjà le mystère était grand : l'Insaisissable, l'Indéfinissable. le Dépassant tout S'incarnant pour notre salut. 
L'avez-vous "pensé" ce mystère ? 
Eh bien, un autre mystère brille à travers et découle de celui-là : par cette Vierge Marie qui est nous, cette femme Marie qui est nous tous présents dans l'univers, nous sommes devenus "Mère de Dieu" par elle, en elle. 
Et par elle, à la fin des temps, auprès de Dieu seront l'homme et le monde déifiés. »

(Monseigneur Jean (Kovalevsky), évêque de l'Eglise orthodoxe en la nuit de Noël 1956)

 

« Un silence profond enveloppait toute la terre, et la nuit était au milieu de sa course, quand ton Verbe tout-puissant, Seigneur, quitta son trône royal et descendit des cieux. » (Sg. 18, 14-15)
 
« Pas l'ombre d'un bruit.
Quand Jésus vient dans une âme, il propose, il n'impose pas, il ne dérange personne.
C'est tellement vrai que si les gens du ciel ne s'en étaient pas mêlés, on l'attendrait encore !
. . . . . . . . . . . .
Alors, j'y vais, dans cette crèche, je m'y introduis. Les gens du ciel bousculaient un peu ceux de la terre, il fallait aller vite ; qui sont-ils ? des bergers, des simples, parce que les simples sont prêts à recevoir le message. Et qui nous retient, nous, devant le message du Christ : notre état de bonshommes compliqués ?
Imaginez que les anges soient allés chez les notables du pays, eh bien, il en aurait fallu des explications ! Avec les simples ? l'annonce est faite et les voilà partis. C'est une raison psychologique toute simple. Bien sûr que Dieu se révèle aux simples. Pourquoi ? par mépris des grands du monde ? Non, mais parce que les petits sont moins compliqués. Demandez un service à un homme simple, vous l'aurez tout de suite ; l'autre, il vous fera des discours, il vous donnera des conseils. [...] Il y manque la simplicité. Il y a l'embarras de l'orgueil, l'embarras de l'argent, mais eux, les simples, au plein milieu de la nuit, vous leur dites : il faut partir chercher Jésus-Christ, il partent...
. . . . . . . . . . . .
Ne jouez plus au grand monsieur, prosternez-vous, écrasez-vous devant ce petit enfant enveloppé de langes et demandez-lui la grâce de vous faire encore plus petit, demandez la foi pour voir avec d'autres yeux et pour vous mettre humblement « comme un petit pauvre, un indigne petit esclave, les servant dans tous leurs besoins », les contemplant, ce n'est pas difficile...
. . . . . . . . . . . .
Restez longuement devant cette crèche, réellement présents, avec tout le dévouement et le respect possible...
. . . . . . . . . . . .
Ne vous gênez pas, Jésus, pour « m'arranger », même si vous devez me déranger, mais, de grâce, livrez-moi votre visage pour que, vous aimant, je vous suive. C'est tout. »

P. Armand Roustand (1902-1973)

"A deep silence enveloped all the earth, and the night was in the midst of its course, when your all-powerful Word, Lord, left his royal throne and descended from heaven. (Sg 18, 14-15)

"Not the shadow of a sound.
When Jesus comes into a soul, he proposes, he does not impose, he does not disturb anyone.
It's so true that if the people in the sky did not get involved, we would wait for it again!
. . . . . . . . . . . .
So, I go there, in this nursery, I introduce myself. The people in the sky jostled those of the earth a little, they had to go fast; who are they ? shepherds, simple ones, because the simple ones are ready to receive the message. And who keeps us, before the message of Christ: our state of complicated men?
Imagine that the angels went to the notables of the country, well, it would have needed explanations! With the simple ones? the announcement is made and they are gone. It's a simple psychological reason. Of course, God reveals himself to the simple. Why ? by contempt of the world's great? No, but because the little ones are less complicated. Ask a service to a simple man, you will have it right away; the other, he will give you speeches, he will give you advice. [...] It lacks simplicity. There is the embarrassment of pride, the embarrassment of money, but they, the simple, in the middle of the night, you say to them: we must go to seek Jesus Christ, they leave ...
. . . . . . . . . . . .
Do not play the big man any more, bend down, crush yourself in front of this little child wrapped in swaddling clothes and ask him the grace to make you even smaller, ask the faith to see with other eyes and to put yourself humbly " like a poor boy, an unworthy little slave, serving them in all their needs, "contemplating them is not difficult.
. . . . . . . . . . . .
Stay in front of this nursery, really present, with all the dedication and respect possible ...
. . . . . . . . . . . .
Do not be afraid, Jesus, to "tidy up" me, even if you must disturb me, but, please, give me your face so that, loving you, I follow you. That's all. "

P. Armand Roustand (1902-1973) 

"Um silêncio profundo envolveu toda a terra, e a noite estava no meio do seu curso, quando a sua palavra poderosa, Senhor, deixou seu trono real e desceu do céu. (Sg 18, 14-15)

"Não a sombra de um som.
Quando Jesus entra em uma alma, ele propõe, ele não impõe, ele não perturba ninguém.
É tão verdadeiro que se as pessoas no céu não se envolvessem, esperávamos novamente!
. . . . . . . . . . . .
Então, vou lá, nesta enfermaria, me apresento. As pessoas no céu empurraram os da terra um pouco, tiveram que ir rápido; quem são eles? pastores, simples, porque os simples estão prontos para receber a mensagem. E quem nos mantém, antes da mensagem de Cristo: nosso estado de homens complicados?
Imagine que os anjos foram para os notáveis ​​do país, bem, isso precisaria de explicações! Com os simples? O anúncio é feito e eles se foram. É uma razão psicológica simples. Claro, Deus revela-se ao simples. Por quê? pelo desprezo do grande mundo? Não, mas porque os pequenos são menos complicados. Peça um serviço a um homem simples, você o terá imediatamente; o outro, ele lhe dará discursos, ele lhe dará conselhos. [...] Falta-lhe simplicidade. Há o constrangimento do orgulho, o constrangimento do dinheiro, mas eles, o simples, no meio da noite, você diz para eles: devemos procurar Jesus Cristo, eles saem ...
. . . . . . . . . . . .
Não mais brinque com o homem grande, incline-se, aplace-se diante deste pequeno filho embrulhado em roupas sujas e peça-lhe a graça de torná-lo ainda menor, peça a fé para ver com outros olhos e se coloque humildemente " como um pobre menino, um escravo indigno, servindo-os em todas as suas necessidades, "não é difícil contemplá-los.
. . . . . . . . . . . .
Fique em frente a este viveiro, realmente presente, com toda a dedicação e respeito possível ...
. . . . . . . . . . . .
Não tenha medo, Jesus, "me arrumar", mesmo que você me perturbe, mas, por favor, me dê seu rosto para que, amando você, eu sigo você. Isso é tudo. "

P. Armand Roustand (1902-1973) e cruz.

On n'esquive jamais l'amour.

 

Car non seulement il agit avec fermeté en nous en ce temps présent, mais il durera aussi dans l'ère à venir - il durera et deviendra encore plus efficace et merveilleux.
(Saint Jean Cassien, Les Conférences)

Nunca esquivamos o amor.

Pois não só ele atua firmemente em nós neste momento presente, mas também vai durar na era vindoura - vai durar e tornar-se ainda mais eficaz e maravilhoso.
(São João Cassiano, As Conferências)

Love is never stolen off.

For not only does it work steadfastly is us in the present age, but it will also endure in the age to come - it will endure and become even more efficacious and wonderful.
(
St John Cassian, The Conferences)

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

NOËL ET LA SOUFFRANCE

Commentaires de l'Ecriture par Père Marc-Antoine Costa de Beauregard (Prêtre de l'Eglise Orthodoxe Roumaine) à l'occasion, selon le calendrier liturgique de son Eglise, le mardi 26 décembre, de la "Synaxe de la Très Sainte Mère de Dieu et toujours Vierge Marie".


Nous, Syriaques, célébrons ce 26 les "félicitations à la Très Sainte Vierge Marie". Ce texte me paraît très beau, jugez-en:

 

De l'épître aux Hébreux 2:11-18; et de l'Evangile selon Saint Matthieu 2:13-23


Le Seigneur gouverne l’univers et l’histoire personnelle et universelle.

Par le ministère de ses saints anges, Il communique ses inspirations à ses serviteurs bien préparés, comme Joseph le Juste.

Dans l’univers, se manifeste sa volonté, et ses saints serviteurs lui obéissent, se lèvent, voyagent, reviennent dans leur pays, avec la confiance que les injonctions divines portées par les esprits incorporels sont orientées vers le bien des hommes.

Saint Joseph, comme son homonyme du livre de la Genèse, a le charisme de percevoir les messages divins et d’en avoir l’intelligence.

Dès la conception virginale de Marie son épouse, il a mis toute sa foi dans les projets paradoxaux du Maître du ciel et de la terre. Son obéissance, comme celle de la Vierge, est indispensable.

Les saints et les justes ne sont pas les robots de Dieu. Ils sont, dans la foi, en synergie avec le vouloir divin.

Vouloir ce que veut Dieu, vouloir « que sa volonté soit faite », peut être crucifiant.

Pourtant Dieu n’agira pas sans le consentement des hommes, des plus conscients parmi eux, ceux qui croient en lui et qui le connaissent par la foi.

Mais alors, si dans le monde se rencontrent la liberté divine et la liberté humaine, comment accepter l’horrible souffrance des mères orphelines de leurs enfants ?

Comment entendre les « pleurs » et « la longue plainte » de toutes celles qui « ne veulent pas être consolées parce que leurs enfants ne sont plus » ?

Ces lignes de l’évangile de ce jour sont d’une horrible actualité. Nous savons ce qui se passe au Moyen Orient, en Afrique noire et dans tant d’autres pays, et ce que des chrétiens, et pas seulement des chrétiens, souffrent comme atroces souffrances.

Quel est ce Dieu, Maître de tout, et qui semble ne pas intervenir pour défendre ceux qui mettent leur confiance en lui ?

L’évangile de ce jour ose assumer le scandale de la permissivité divine. L’Évangile est vrai ; il n’édulcore rien.

Le mystère de Noël est d’une terrible violence et d’une horrible injustice, quand des innocents à peine nés sont déchiquetés sous les yeux de leurs parents.

Noël, fête du bonheur familial et social, est également l’heure du mystère d’iniquité, la nuit des grands désespoirs.

Or, Noël annonce le Salut.

Ce jour saint de la naissance du Sauveur est le jour glorieux où le Sauveur précisément intervient et sauve en prenant la condition de ceux qui souffrent, surtout de ceux qui sont immolés pour son Nom.

Le Seigneur de gloire, créateur des mondes visibles et invisibles, s’est fait l’un des petits enfants que leurs mamans voient agoniser.

Il est frappé dans ceux que l’on frappe.

Sa Pâque commence aujourd’hui.

Il introduit dans la mort, et la mort la plus injuste, la puissance de sa résurrection.

Il n’abandonne pas le monde : Il le gouverne, non plus de l’extérieur, mais de l’intérieur.

Et, de ce lieu sanglant, non seulement Il intercède pour le pardon des méchants, pour la bienveillance divine et pour la paix parmi les hommes, mais Il donne sa paix à qui veut bien croire en lui et prendre sa main tendue en forme de croix.

NATAL E SOFRIMENTO


Comentários na Escritura pelo Padre Marc-Antoine Costa de Beauregard (Sacerdote da Igreja Ortodoxa Romena) na ocasião, de acordo com o calendário litúrgico de sua Igreja, na terça-feira, 26 de dezembro, do "Synaxis da Santíssima Mãe de Deus e sempre Virgem Maria ".

Nós, sírios, comemoramos esses 26 "parabens à Santíssima Virgem Maria". Este texto parece muito bonito para mim, julgue:

Da epístola a Hebreus 2: 11-18; e o Evangelho de acordo com São Mateus 2: 13-23

O Senhor governa o universo e a história pessoal e universal.
Pelo ministério de seus santos anjos, ele comunica suas inspirações para seus servos bem preparados, como Joseph the Just.
No universo, a vontade dele se manifesta, e seus santos servos obedecem a ele, levantam-se, viajam, retornam ao seu país, com a confiança de que as injunções divinas dos espíritos incorpóreos são direcionadas ao bem dos homens.
São José, como seu homônimo do livro de Gênesis, tem o carisma de perceber as mensagens divinas e de compreendê-las.
Da concepção virgem de Maria, sua esposa, ele colocou toda a sua fé nos projetos paradoxais do Mestre dos céus e da terra. Sua obediência, como a da Virgem, é indispensável.
Os santos e os justos não são os robôs de Deus. Eles estão, na fé, em sinergia com a vontade divina.
Querendo o que Deus quer, querendo "Sua vontade feita", pode ser crucificada.
No entanto, Deus não age sem o consentimento dos homens, o mais consciente entre eles, aqueles que crêem nele e que o conhecem pela fé.
Mas então, se no mundo se encontrar a liberdade divina e a liberdade humana, como aceitar o horrível sofrimento das mães órfãs de seus filhos?
Como ouvir as "lágrimas" e "a longa queixa" de todos aqueles que "não querem ser confortados porque os filhos não são mais"?
Estas linhas do evangelho deste dia são horrivelmente tópicas. Sabemos o que está acontecendo no Oriente Médio, na África negra e em tantos outros países, e o que os cristãos, e não apenas os cristãos, sofrem como sofrimento atroz.
Quem é este Deus, Mestre de todos, e quem parece não intervir para defender aqueles que depositam sua confiança nele?
O evangelho deste dia se atreve a assumir o escândalo da permissividade divina. O evangelho é verdadeiro; isso não prejudica nada.
O mistério do natal é uma violência terrível e uma horrível injustiça, quando os inocentes quase inocentes são destruídos sob os olhos de seus pais.
O Natal, a festa da felicidade familiar e social, é também a hora do mistério da iniqüidade, a noite do grande desespero.
Agora, o Natal anuncia Salvação.
Este dia santo do nascimento do Salvador é o dia glorioso, quando o Salvador intervém e salva precisamente, tomando a condição de quem sofre, especialmente aqueles que são sacrificados por seu Nome.
O Senhor da glória, criador dos mundos visíveis e invisíveis, tornou-se uma das crianças pequenas que as mães vêem agonizantes.
Ele é atingido naqueles a quem alguém ataca.
A Páscoa começa hoje.
Ele introduz na morte, e a morte mais injusta, o poder de sua ressurreição.
Ele não abandona o mundo: ele governa, não do lado de fora, mas de dentro.
E, a partir deste lugar sangrento, não só intercede pelo perdão dos ímpios, pela benevolência divina e pela paz entre os homens, mas Ele dá a paz para aqueles que crerem nele e tomar a mão sob a forma de uma cruz .

CHRISTMAS AND SUFFERING


Commentaries on the Scripture by Father Marc-Antoine Costa de Beauregard (Priest of the Romanian Orthodox Church) on the occasion, according to the liturgical calendar of his Church, on Tuesday, December 26, of the "Synaxis of the Most Holy Mother of God and always Virgin Mary ".

We, Syriacs, celebrate this 26 "congratulations to the Blessed Virgin Mary". This text seems very beautiful to me, judge it:

From the epistle to Hebrews 2: 11-18; and the Gospel according to St. Matthew 2: 13-23

The Lord governs the universe and personal and universal history.
Through the ministry of his holy angels, he communicates his inspirations to his well-prepared servants, like Joseph the Just.
In the universe, his will manifests itself, and his holy servants obey him, rise, travel, return to their country, with the confidence that the divine injunctions of the incorporeal spirits are directed toward the good of men.
Saint Joseph, as his namesake from the book of Genesis, has the charisma of perceiving the divine messages and of having intelligence.
From the virgin conception of Mary his wife, he put all his faith in the paradoxical projects of the Master of heaven and earth. His obedience, like that of the Virgin, is indispensable.
The saints and the righteous are not the robots of God. They are, in faith, in synergy with the divine will.
Wanting what God wants, wanting "His will done," can be crucifying.
Yet God will not act without the consent of men, the most conscious among them, those who believe in him and who know him by faith.
But then, if in the world the divine freedom and the human freedom meet, how to accept the horrible suffering of the orphan mothers of their children?
How to hear the "tears" and "the long complaint" of all those who "do not want to be comforted because their children are no more"?
These lines of the gospel of this day are horribly topical. We know what is happening in the Middle East, in black Africa and in so many other countries, and what Christians, not just Christians, suffer as atrocious suffering.
Who is this God, Master of all, and who seems not to intervene to defend those who put their trust in him?
The gospel of this day dares to assume the scandal of divine permissiveness. The gospel is true; it does not harm anything.
The mystery of Christmas is a terrible violence and a horrible injustice, when barely born innocents are shredded under the eyes of their parents.
Christmas, the feast of family and social happiness, is also the hour of the mystery of iniquity, the night of great despair.
Now, Christmas announces Salvation.
This holy day of the Savior's birth is the glorious day when the Savior precisely intervenes and saves by taking the condition of those who suffer, especially those who are sacrificed for his Name.
The Lord of glory, creator of the visible and invisible worlds, has become one of the little children that their mothers see agonize.
He is struck in those whom one strikes.
His Passover begins today.
He introduces into death, and the most unjust death, the power of his resurrection.
He does not abandon the world: He rules it, not from the outside, but from the inside.
And, from this bloody place, not only does He intercede for the forgiveness of the wicked, for divine benevolence and peace among men, but He gives his peace to those who will believe in him and take his hand in the form of a cross .

Nesciens mater virgo virum peperit sine dolore salvatorem saeculorum. Ipsum regem angelorum sola virgo lactabat, ubere de caelo pleno.

La foi est l’accueil du Dieu qui se révèle en Jésus Christ, et la totale adhésion à ce qu’il nous révèle. Croire est une grâce, mais c’est aussi un acte pleinement humain, raisonnable, libre, qui apporte une lumière surabondante à l’homme en quête du sens ultime de sa vie.
Une Minute avec Marie
La Question du Mardi

SOURCE : Document en association avec
"Une Minute avec Marie" et les "Questions de fond d'Aleteia"

Qu'est-ce que la foi ?
 
Mgr Denis Biju-Duval 
Ingénieur de l’École Centrale de Paris, docteur en théologie, enseigne la théologie pastorale à l’Institut Redemptor Hominis...
La foi est l’accueil du Dieu qui se révèle en Jésus Christ, et la totale adhésion à ce qu’il nous révèle. Croire est une grâce, mais c’est aussi un acte pleinement humain, raisonnable, libre, qui apporte une lumière surabondante à l’homme en quête du sens ultime de sa vie.
1. La foi chrétienne repose sur la Révélation. Par elle, Dieu prend la libre initiative de se donner gratuitement à connaître et il se communique lui-même ; la foi est l’accueil de cette initiative de Dieu et une adhésion personnelle à lui et à tout ce qu’il révèle. En savoir +

2. La foi est fondamentalement une relation personnelle avec Dieu : c’est en lui que nous croyons et à lui que nous adhérons. Il ne s’agit pas en premier lieu de croire en des vérités, mais d’abord de s'en remettre à quelqu’un. En savoir +

3. La révélation de Dieu est convaincante. La foi n’est pas un grand saut irrationnel dans le vide : elle s’appuie sur de fortes raisons de croire et est donc aussi un acte de l’intelligence. En savoir +

4. La Révélation a un caractère historique. Dieu s’est révélé progressivement dans l’histoire. La foi reposant sur ces événements et ces faits historiques est tendue vers la plénitude de l’éternité. En savoir +

5. La foi est un acte authentiquement humain. Elle est d’abord un don de Dieu, mais elle est aussi un acte de notre part, dans lequel la prière, l’intelligence et la volonté de l’homme coopèrent librement avec la grâce divine (CEC 154). En savoir +

6. La foi a pour sujet fondamental l’Église. C’est certes un acte personnel et libre, mais ce n’est pas un acte isolé : nul ne peut croire seul et nul ne s’est donné la foi à lui-même. On la reçoit de Dieu par son Église et on adhère avec tous les saints à la foi de l’Église, qui est plus certaine que toute connaissance humaine. En savoir +

7. La foi véritable est le juste équilibre entre deux extrêmes : le fidéisme, qui croit mieux servir Dieu en reniant la raison alors qu'elle est elle aussi un don de Dieu ; et le rationalisme, qui réduit arbitrairement le champ des connaissances humaines à ce que la raison peut atteindre par ses seules forces – ce qui est absurde, ne serait-ce que parce que la raison humaine serait bien en mal de démontrer qu'elle est la seule source possible de vérité. En savoir +
Partager
Tweeter
Transférer par email
 
Plus de questions de fond

Voulez-vous recevoir gratuitement le meilleur de l'actualité d'un point de vue chrétien ? Abonnez-vous à la newsletter AleteiaToday

AleteiaToday
AU FIL DU NET:
Irak : Mar Behnam, un monastère partagé

 

Depuis des siècles, les moines syriaques catholiques sont les gardiens fidèles du tombeau de Mar Behnam, entre Mossoul et Erbil. Ce lieu est un symbole, puisqu’il s’agit d’un lieu de prière chrétien et de pèlerinage musulman.

Un reportage depuis l’Irak de Maxime Dalle.

Depuis plus de 1700 ans, les chrétiens sont les fils irréductibles de l’Irak. Contrairement aux élucubrations de Daech, leur présence a largement précédée la conquête islamique. Les chrétiens ont été évangélisé très tôt par saint Thomas et ont su, dès le départ, se constituer en Église. Il y a ce saint mythique, Mar Behnam, l’un des premiers princes assyriens convertis au Christ. Il a initié son peuple aux enseignements de Jésus avant d’être martyrisé par son propre père. Depuis des siècles, les moines syriaques catholiques sont les gardiens fidèles du tombeau de Mar Behnam et ce, jusqu’à l’invasion de l’État islamique en 2014. Les jihadistes ont pris pendant plus de deux ans leur quartier dans le monastère ce qui a -heureuse conséquence!- permis la préservation relative du lieu.  

En revanche, tous les symboles chrétiens ont été martelés, brisés, biffés. Toutes les inscriptions en syriaque ou en araméen ont été délibérément piqué. « Daesh a détruit tout ce qui pouvait ressembler à une croix. » confirme Faraj-Benoît Camurat, président de Fraternité en Irak. Même les figures de moines, de saints mythiques et de pauvres animaux ont été buriné. Daech, dans sa folie iconoclaste, a voulu éradiquer les symboles de la présence chrétienne en Irak. Du passé, faisons table rase ! Une antienne totalitaire bien connue.

Avant de déguerpir, les islamistes ont bien tenté de faire sauter le monastère. En vain… Les dix-neuf bonbonnes à retardement n’ont miraculeusement pas explosé. Cependant, le tombeau de Mar Behnam a été gravement endommagé. Il représentait tout ce que l’État islamique abhorrait : la vénération des saints, d’une part, mais aussi un lieu de pèlerinage fédérateur. Mar Behnam, un saint irakien qui, depuis des siècles, a su rassembler autour de lui les chrétiens, pour sûr, mais aussi des yézidis et des sunnites qui continuent à lui rendre hommage. Pour Daech, un carrefour spirituel scandaleux qui pervertissait la piété musulmane.

Aujourd’hui, l’église du monastère est restée debout. Ce magnifique édifice du XIIe siècle abrite une coupole de la Vierge Marie, unique dans tout le Proche-Orient, où figurent des morceaux de céramiques avec des prières écrites en araméen mêlées à des rayons de soleil hypnotisant qui mènent, d’une manière inexorable, à Dieu. « Une splendeur… » conclut silencieusement Mgr Petros Mouché, l’archevêque de Mossoul.

Cinquante mètres plus loin, le fameux tombeau de Mar Behnam. Une pièce octogonale à ciel ouvert. La coupole a été réduite en mille morceaux. Deux tunnels, encore très fragiles, mènent au tombeau. Pour y pénétrer, il faut se baisser et faire acte d’humilité.

Le temps de la reconstruction

Au cœur du tombeau, le temps est déjà à la reconstruction. Une vingtaine d’ouvriers irakiens s’agitent et terminent d’évacuer les éboulis. Guillaume de Beaurepaire, jeune architecte français et membre de Fraternité en Irak, supervise ce chantier historique. « Après avoir déblayé plus de 600 mètres cube de gravats où s’entremêlaient des statues, des croix ouvragées, l’imposante dalle qui recouvrait la tombe de Mar Behnam, des ex-votos… nous allons maintenant réédifier la coupole. » Lui et son équipe se fondent sur un ancien cliché du tombeau saisi en 1910 et gracieusement prêté par le service d’archéologie de Mossoul.

Pour le moment, la tombe reste sans toit. Des murs blancs enduits à la chaux entourent les quelques pèlerins venus se recueillir ; la niche, où reposent les saints Behnam et Sarah, est faite du marbre de Mossoul. On s’imagine la crèche de Bethléem… Humble et dénudée.

Pour la communauté chrétienne, la tache est encore longue. Il faut relancer la piété populaire autour de ce joyau d’Église. Renouer avec l’antique tradition du pèlerinage. Retrouver l’unité symbolique du peuple autour de ce saint tombeau. Mar Behnam ne se relèvera pas en un jour. Fraternité en Irak prend à bras le corps ce rude travail de rénovation. Un chantier à 250 000 euros. Car pour ces chrétiens d’Irak, ce monastère est, à l’instar de la cathédrale Notre-Dame de Paris, le symbole et la splendeur de leur spiritualité bimillénaire.

Un reportage depuis l’Irak de Maxime Dalle.

Selon un rapport britannique, l'Inde s’apprête à dépasser le Royaume-Uni et la France pour devenir, en 2018, la cinquième puissance économique mondiale.

Actuellement au 7e rang, l'Inde grimpera à la 5e place en 2018 puis à la 3e en 2032, a affirmé le Centre for Economics and Business Research (CEBR), un institut basé à Londres, dans son classement annuel.

L'économie indienne a certes été ralentie durant le premier trimestre en raison du retrait brutal de la circulation des billets de banque de grande valeur en novembre 2016 et le lancement d'une réforme fiscale.

La croissance est ainsi descendue à 5,7% au deuxième trimestre, avant de remonter à 6,3% au troisième trimestre.

«Malgré quelques revers passagers, l'économie indienne est en mesure de rattraper celles de la France et du Royaume-Uni en 2018. Elle les dépassera toutes les deux pour devenir la cinquième puissance économique en termes de dollars», note Douglas McWilliams, le vice-président du CEBR.

L'énergie bon marché et la révolution numérique vont accompagner la croissance économique mondiale, ajoute le rapport. Le CEBR estime qu'en 2018, trois des cinq plus grandes économies de la planète seront asiatiques : la Chine, l'Inde et le Japon.

Les Etats-Unis, première économie au monde, seront dépassés par la Chine en 2032, selon les prévisions du rapport, qui ajoute que l'Inde pourrait s'emparer de cette première place «au cours de la deuxième moitié de ce siècle».

 

source

________________________________________________

LES OUBLIES DE LA RUE...

Oubliés… les 501 SDF morts dans la rue en 2016

« Très belle initiative que celle de La Croix qui publie les noms des victimes SDF morts dans la rue à cause de la démission des services de l’Etat qui arrivent pourtant à faire gagner des centaines de milliards d’euros aux GAFA et autres entreprises du CAC40 sans jamais réussir à trouver quelques millions pour sauver ces pauvres gens abandonnés par une société aussi riche que la nôtre !

S’il y a 2 enfants qui meurent de la rougeole on impose à 65 millions de Français de se faire vacciner car c’est bon pour les finances de Big Pharma,  l’employeur de Mme Agnès Buzyn. Si vous avez 501 SDF morts dans la rue, on ferme les yeux, on évite d’en parler et on passe à autre chose… »

Le Libre Penseur, le 19 décembre 2017

« Disparus dans l’indifférence quasi générale, ces hommes et ces femmes mis au ban de notre société méritaient au moins qu’on leur rende ce petit hommage… 

L’an passé, en France, un demi millier de SDF sont morts dans un silence assourdissant, victimes de l’indifférence générale et des injustice sociales. Alors, pour leur rendre un hommage public et digne, le journal La Croix a eu une idée magnifique : publier le prénom et le nom de tous ces hommes et de toutes ces femmes assassinés par la misère et le mépris. Une initiative qu’on ne pouvait que relayer.

En 2016, 501 sans-abris de France ont quitté ce monde. La plupart de mort violente (suicide, agression, accident), beaucoup du fait d’une maladie. (Source : Les Morts de la rue) »

PositivR, le 23 mars 2017

Rappels :

Un horrible “dérapage” de Jean-Pierre Pernaut en plein JT !

« Si on avait été sans papiers, on aurait été logés tout de suite, malheureusement on a des papiers… »

_________________________________________________________________

L’élimination du groupe terroriste Front al-Nosra, aidé de l’extérieur, est l’objectif antiterroriste majeur en Syrie, selon le ministre russe des Affaires étrangères.

Lors de sa rencontre avec Ahmad Jabra, dirigeant du mouvement Le lendemain de la Syrie (opposition), Sergueï Lavrov a déploré que le groupe terroriste Front al-Nosra soit aidé de l'extérieur.

«L'armée syrienne avec ses alliés et avec notre soutien met la pression sur al-Nosra. Mais en attendant ils (les combattants d'al-Nosra) continuent de résister. Selon nos données, grâce notamment à l'aide de l'extérieur», a indiqué Sergueï Lavrov.

Il a ajouté que la victoire définitive sur le mouvement terroriste Front al-Nosra était l'objectif numéro un en Syrie.

 

«Un coup décisif a été porté à Daech. Bien que certains djihadistes ayant fui le champ de bataille tentent de se regrouper en Syrie ou de fuir à l'étranger. Il est clair que la lutte principale est déjà du passé. À l'heure actuelle, l'objectif antiterroriste majeur est, certes, l'anéantissement du Front al-Nosra», a signalé le ministre.

Le 18 décembre, le Président syrien Bachar el-Assad a déclaré que le terrorisme existait encore en Syrie avec le soutien des pays occidentaux et qu'il était dirigé par le Front al-Nosra.

source

Afficher l'image d'origine

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

  

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

Résultat de recherche d'images pour "cierge allumé"

Não nos esqueçamos de orar pelos bispos, sacerdotes e

Cristãos fiéis detidos pelos "islamitas"

Ou terroristas de todos os tipos!

Deixe-nos rezar implacavelmente pelo

Senhor, apoie-os. Ore por sua libertação ...

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

Où nous trouver ? 

Paroisse NORD-OUEST et Nord-Est

(N-D de Miséricorde):

NORMANDIE :

CHANDAI (61) et CHAISE-DIEU DU THEIL (27):

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

DSC01238

(Fresque de la Mère de Dieu entourée des Apôtres, mur Est  du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

 

DSC01245-copie-2

(Fresque des Sts Pères Interieur droit du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01246-copie-1

(Fresque des Sts Pères Interieur gauche du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 

Maison Ste Barbe 
(Siège de l'Ass Caritative CARITAS E S O F)

15 Rue des 3 Communes
27580 CHAISE-DIEU DU THEIL

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

NANTES:

*Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces/St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
LE BOURG
16560 JAULDES.

Tel:05.45.37.35.13
* Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Très Sainte Trinité

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN
*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530
 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 * Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

LOURDES:

*"Relais paroissial St Gregorios de Parumala"

 * Messse  le 5ème dimanche du mois ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

20 Rte de Pau

 

CAMEROUN:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDE,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain: 

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

PROGRAMME LITURGIQUE (Mis à jour) pour DÉCEMBRE - JANVIER:

 

-PARIS :
Prochaine permanence pastorale du Vendredi 5 JANVIER de 13 h à 18h30 au Samedi 6 de 8h à 12h .


*Le Samedi 6 JANVIER,RAMASSAGE DES FIDÈLES de Paris et sa région pour le  WE de Pèlerinage à N-D de Miséricorde lors de la Solennité de l'Epiphanie.

 
NORMANDIE:

 -CAEN:

Pas de permanence pastorale en Décembre en raison des Fêtes.Permanence pastorale de Janvier du 30 au 31. Messe le 31 à 10h(Prenez Rdv 07 87 11 06 03 ou au 06 48 89 94 89 par sms).

-LISIEUX (Coquainvillier) :

Le relais est suprimé en raison de la supension du Sous-diacre Andres pour des faits connus du "Conseil de l'Eglise".

-AU MONASTÈRE DE CHANDAI :

 

DU 31 DÉCEMBRE AU 7 JANVIER,

 

RETRAITE SPIRITUELLE de Délivrance et de

 

Guérison intérieure (Visites de plusieurs Sanctuaires avec

 

Abouna Philipose qui nous visite depuis le Kérala):

 

*Dimanche 31 Décembre, passage vers la nouvelle année

 

Messe en l’honneur de « la Toute Pure et Immaculée Mère du Verbe-Dieu » à 10h30 ,  repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 19h. 20h30 Soutoro (Complies)

HEUREUSE ET SAINTE ANNÉE A

 

TOUS ET CHACUN, NOS PRIÈRES

 

VOUS ACCOMPAGNENT ET NOUS

 

ESPÉRONS LES VÔTRES!

 

NE RESTEZ PAS SEULS

Réveillon de la Sain Sylvestre à 21h30

VEILLÉE DE PRIERE A L'EGLISE dans la nuit du 31 DECEMBRE au 1er JANVIER

 

 

*Lundi 1er JANVIER à 10h30 Messe pour remettre la nouvelle année sous la

 

Protection de Notre-Dame,  repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30

#NANTES
-Jeudi 11 JANVIER , réception des fidèles de 9h à 17h. Messe à 18h .
-Vendredi 12 JANVIER, visites aux famill
es et aux malades.

----------------------------
CHARENTES- AQUITAINE,LIMOUSIN-CENTRE, PYRENEES :

#ANGOULÊME (Jauldes):
- Dimanches  14 et 28 JANVIER Messe *,repas et réception des fidèles.

#MOISSAC (N-D d'Espis):
-Mercredi 13 Décembre et Samedi 13 Janvier. 11h, Chapelet,dévotions et réception des fidèles . Messe à 15h.

 

#PÉRIGUEUX (La Chapelle Faucher ):
-Samedi 27 JANVIER, Messe*

 Résultat de recherche d'images pour "Icône de Notre-Dame de Lourdes"

-LOURDES :
¤ 
Messe le Dimanche 17 Décembre.

-----------

*MESSES À 10H 30
-----------------------------------------------------

Nota bene :
Les "permanences pastorales" sont prévues pour vous assurer la proximité des sacrements (Messes, Confessions, Onction des malades), catéchisme, entretiens et accompagnements spirituels , prières de délivrance ( voir d'exorcismes ) ou de guérison intérieure .(RÉCEPTION SUR RDV) en fonction de la région où vous vivez

______________________________________________

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

Cliquez sur ce lien:

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ...

Comment recourir aux services de prêtres compétents, formés et expérimentés appartenant à l'un ou l'autre Monastère d'une Eglise Orthodoxe-Orientale.(Tradition Syriaque Orthodoxe des Indes/ Malankare)

_____________________________________________________

Une Prière de Saint Macaire d'Égypte:

« Ange saint qui veilles sur ma pauvre âme ne me quitte pas »

(On invoque Saint Macaire pour la sauvegarde du corps et de l'âme, contre les influences malveillantes)
« Ange saint, qui veilles sur ma pauvre âme et sur ma misérable vie, ne me quitte pas, moi qui suis pécheur, et ne m'abandonne pas à cause de mes souillures. 
Ne laisse pas approcher les esprits mauvais, dirige-moi en exerçant ton pouvoir sur mon corps périssable. 
Prends ma main blessée et impuissante, conduis-moi sur le chemin du salut. 
Oui, saint ange de Dieu, qui veilles sur mon âme et sur mon corps, pardonne-moi tout ce qui a pu t'offenser au cours de ma vie et toutes mes fautes d'aujourd'hui. 
Protège-moi dans la nuit qui s'approche et garde-moi des embûches et des attaques de l'Ennemi, pour que je n'offense point Dieu par un péché.
Intercède pour moi, auprès du Seigneur, afin qu'il m'affermisse dans sa crainte, et qu'il fasse de moi un serviteur digne de sa sainteté. 
Amîn. »

A Prayer of St. Macarius of Egypt:

"Holy angel who watches over my poor soul does not leave me"

(Saint Macaire is invoked for the safeguarding of the body and the soul, against malicious influences)
"Holy angel, who watch over my poor soul and my miserable life, do not leave me, I who am sinful, and do not abandon me because of my defilements.
Do not let evil spirits approach, direct me by exercising your power over my perishable body.
Take my injured and helpless hand, lead me to the path of salvation.
Yes, holy angel of God, who watch over my soul and my body, forgive me all that has offended you in my life and all my faults today.
Protect me in the approaching night and keep me from the pitfalls and attacks of the Enemy, so that I do not offend God with sin.
Intercede for me, before the Lord, that he may strengthen me in his fear, and make me a servant worthy of his holiness.
Amin. "

Uma Oração de São Macário do Egito:

"Santo anjo que vigia minha pobre alma não me deixa"

(São Macaire é invocado para a salvaguarda do corpo e da alma, contra influências maliciosas)
"Santo anjo, que cuida da minha pobre alma e da minha vida miserável, não me deixe, eu que sou pecador, e não me abandone por causa das minhas impurezas.
Não permita que espíritos malignos se aproximem, me dirigem exercitando seu poder sobre meu corpo perecível.
Pegue minha mão ferida e desamparada, leve-me ao caminho da salvação.
Sim, santo anjo de Deus, que cuida da minha alma e do meu corpo, me perdoe todos os que te ofenderam na minha vida e todas as minhas falhas hoje.
Proteja-me na noite que se aproxima e me impede das armadilhas e ataques do Inimigo, para que eu não ofenda Deus com o pecado.
Interceda por mim, diante do Senhor, para que ele me fortaleça no seu medo e faça-me um servo digno da sua santidade.
Amin. "

 

____________________________________

POUR AIDER LA MISSION EN

FRANCE ET AILLEURS, C'EST

SIMPLE...

Il faut impérativement:

*PENSER A VOUS ACQUITTER DU "DENIER DU CULTE",

*CONFIER AU MONASTÈRE LA CÉLÉBRATION DE

VOS MESSES POUR LES VIVANTS ET LES DÉFUNTS DE

VOS FAMILLES,...

Tout don est déductible de votre revenu imposable

à raison de 66 °/° de son montant.(Libellez vos Chèques Bancaires

  l'ordre de : Métropolie E S O F)

MERCI,

SANS VOTRE AIDE LA MÉTROPOLIE (L'Archidiocèse de l'Eglise

Syro-Orthodoxe  Francophone Mar Thoma ) NE POURRA PAS SURVIVRE. 

Adresse: 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

_____________________________________________________

 

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

   

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"  

 

(SS Ignatius Aprem II)

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

Note:

 

Eglise locale fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare), notre Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, moniale ( 06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:

Igreja local fundada pelo impulso missionário da Igreja Síria Ortodoxa da Índia (Malankara), nossa Igreja siro-Orthodoxe- Francophone é uma igreja ortodoxa-Leste.

O Mosteiro siríaco é um Centro de oração para a unidade das Igrejas Apostólicas, unanimidade de Christian Witness ea paz mundial.

¤ Permanência pastoral em vários região da França para: Acompanhamentos espirituais, sacramentos Sacramental (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações de cura) ...

Para o serviço pastoral para o Mosteiro como a casa dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não requer qualquer fixo.

As ofertas são livres e não obligatoires.Toute oferecendo ainda sido deduzido do seu rendimento tributável à alíquota de 66 ° / ° de sua renda).
Denominar todas C B na seguinte ordem "S S M E Metropolis"

Para os sírio-ortodoxos Capelania francófonos africanos que vivem na França, entre em contato com as cabeças: Mor Philipose Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-Andre M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

-----------------------------------------------------------------

Note:

A local church founded on the missionary impulse of the Syrian Orthodox Church of India (Malankare), our Syro-Orthodox-Francophone Church is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Center of Prayer for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral permanence in various regions of France for: Spiritual accompaniments, Sacraments, Sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers of healing) ...

For the pastoral services rendered to the Monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

The offerings are free and not obligatory. However, any taxable income is deducted from your taxable income of 66% of your income.
Write all C B to the order "Metropolis E S O F"

For Syrian Orthodox Francophone Chaplaincy of Africans living in France, contact the Heads: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan and Sister Marie-Andre M'Bezele, nun (06.17.51.25.73).

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU MONASTÈRE , C'EST SIMPLE...

Icon of The Last Supper. Jesus and St. John.:

Le Moine ne rompe pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son amour pour tous les hommes…

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et intercède pour l’humanité.

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence, participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le monde…

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

--------------------

DÃO AS INTENÇÕES DE ORAÇÃO mosteiro é
SIMPLES ...

O monge não quebrar a profunda solidariedade que deve unir-los irmãos humanos ... Eles devem respeitar os sentimentos de Cristo Cabeça da Igreja, o "primogênito entre muitos irmãos" e seu amor por todos os homens ...

Através das orações monásticas é toda a Igreja que reza e intercede pela humanidade.

Você sabia? Cada um de vocês, no segredo da sua existência, participa nesta oração subterrâneo imenso poder que irriga o mundo ...

Se desejar, você pode confiar uma intenção de oração, enviando-o para o seguinte endereço:

---------------------

GIVING INTENTIONS OF PRAYER TO THE MONASTERY IS
SIMPLE...

The Monk does not break the deep solidarity that must unite the brothers

Human beings ... They conform to the sentiments of Christ Head of the Church, the

"The firstborn of a multitude of brothers" and His love for all men ...

Through monastic prayers, the whole Church prays and intercedes for

humanity.

Do you know ? Each of you, in the secret of his existence, participates in this

Immense current of underground prayer that irrigates the world ...

If you wish, you can entrust us with an intention of prayer by sending it to the following address:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2017 7 17 /12 /décembre /2017 22:07

Chers amis. Aloho m'barekh.

Je prends l'avion demain pour une visite éclair à YAOUNDÉ pour régler avant échéance de mon permis de séjour temporaire les démarches autour de mon titre de séjour permanent (Lequel me permet, d'aller et venir sans contraintes excessives pour y accomplir mon devoir pastoral en accompagnant les efforts de nos frères,tant au Monastère de Yaoundé que dans les paroisses ) .


Ainsi,du moins, pourrai-je leur apporter quelques produits du Monastère de France pour qu'ils puissent fêter la Nativité en une plus fraternelle connexion avec nous (Qui,faute de moyens,ne ferons rien d'extraordinaire ).

Je Rentrerai le 23 pour être parmi vous pour célébrer Noël au Monastère:

Le Père nous envoie le Verbe de Vie qui nous vient par Marie et le St Esprit, s'incarne en elle pour devenir notre frère et, par Son Sacrifice, renouveler les fils et filles d'Adam...

Le Père nous envoie le Verbe de Vie qui nous vient par Marie et le St Esprit, s'incarne en elle pour devenir notre frère et, par Son Sacrifice, renouveler les fils et filles d'Adam...

Ne restez pas seul pour

 

 

 

les Fêtes de la Nativité ! 

 

 

 

Si vous n'êtes pas en famille, 

 

 

retrouvez-vous , en

 

 

communion avec les Chrétiens d'Orient,

 

 

avec  vos frères Chrétiens Syro Orthodoxes

 

 

francophone de St Thomas (Mar Thoma)* en

 

 

France pour fêter Noël !

 

 

Si vous avez peu de moyens pour fêter

 

 

décemment Noël en famille, grâce au

 

partage

 

c'est possible ! Venez fêter la Nativité au

 

 

Monastère en famille !

 

Nativity Icon2[1]-copie-1

 

(Pour ceux qui doivent loger, Inscriptions closes

 

le 20 Décembre)

 

 

 

Programme:

 

*Dimanche 24 Décembre. Nativité de Notre-Seigneur

 18h, réveillon avec les fidèles familiers. Veillée de Noël (Plusieurs Baptêmes et Chrismations), Bénédiction du Feu nouveau et Procession de l’Enfant-Jésus à l’Eglise.Messe de minuit.

 

 

*Lundi 25, Nativité de Notre-Seigneur

Messe du jour à 10h30 ,  repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

 

 

 

*Mardi 26 Décembre, Fête des « Félicitations à la Mère de Dieu »

Messe en l’honneur de « la Toute Pure et Immaculée Mère du Verbe-Dieu » à 10h30 ,  repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30

 

VEILLEE POUR LA VIE dans la nuit du 26 au 27

 

*Mercredi 27 Décembre, Fête des « Saints Innocents »

Messe en l’honneur pour les enfants à naître et les victimes de l’avortement à 10h30 ,  repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30

DU 31 DÉCEMBRE AU 7 JANVIER,

 

 

RETRAITE SPIRITUELLE de Délivrance et de

 

 

Guérison intérieure (Visites de plusieurs Sanctuaires en présence de Abouna Philipose qui nous visite depuis le Kérala):

 

*Dimanche 31 Décembre, passage vers la nouvelle année

 

Messe en l’honneur de « la Toute Pure et Immaculée Mère du Verbe-Dieu » à 10h30 ,  repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 19h. 20h30 Soutoro (Complies)

HEUREUSE ET SAINTE ANNÉE A

 

TOUS ET CHACUN, NOS PRIÈRES

 

VOUS ACCOMPAGNENT ET NOUS

 

ESPÉRONS LES VÔTRES!

 

NE RESTEZ PAS SEULS

Réveillon de la Sain Sylvestre à 21h30

VEILLÉE DE PRIERE A L'EGLISE dans la nuit du 31 DECEMBRE au 1er JANVIER

 

 

*Lundi 1er JANVIER à 10h30 Messe pour remettre la nouvelle année sous la

 

Protection de Notre-Dame,  repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30

Je ne pourrai guère revenir vers vous d'ici Noël.

Le Père nous envoie le Verbe de Vie qui nous vient par Marie et le St Esprit, s'incarne en elle pour devenir notre frère et, par Son Sacrifice, renouveler les fils et filles d'Adam...

A bientôt donc autour de Lui pour être, par l'Esprit d'Amour, de Justice, de Vérité et de Paix, Sa présence au monde contemporain.

Votre Fidèlement.

+Mor Philipose,Brévilly ce 18.XII.17

 

 

Litanie Mozarabe:

Que les cieux répandent la Rosée en manifestant le Christ. Que les nuées fassent pleuvoir le juste dont l’avènement aujourd’hui est célébré par les Saints. Prions le Seigneur.

Kourie eleison.

Que la terre s’ouvre et que la Vierge, selon la parole de l’Ange, conçoive et enfante le Sauveur. Prions le Seigneur.

Kourie eleison.

Que la Rosée qui procède du Père tout-puissant soit la santé des infirmes et la libération des possédés. Supplions, demandons et prions le Seigneur.

Kourie eleison.

Que la pluie du matin imbibe le sol aride de notre temps. Supplions, demandons et prions le Seigneur.

Kourie eleison.

Que dans l’effusion d’une grâce aussi abondante, l’Esprit lave les iniquités anciennes et qu’Il verse sur l’homme l’éternelle lumière de justice. Supplions, demandons et prions le Seigneur.

Kourie eleison.

Que nous puissions contempler sans péril la présence parmi nous du Fils prééternel, marchant devant Lui avec des transports de jubilation. Supplions, demandons et prions le Seigneur.

Kourie eleison.

Que, mêlés aux habitants du ciel, nous fassions entendre le cantique triomphal d’allégresse : Béni soit Celui qui vient au Nom du Seigneur. Demandons au Seigneur.

Seigneur, écoutez-nous, Seigneurs daignez accorder !

Que le Dieu qui nous a rachetés par son avènement et illumi- nés par sa nativité éclaire notre intelligence. Demandons au Seigneur.

Seigneur, écoutez-nous, Seigneurs daignez accorder !

Disons tout de toute notre âme et de tout notre esprit

Kourie eleison.Kourie eleison.Kourie eleison.

Vous nous avez libérés de l’antique serpent par Votre Fils, notre Seigneur. Accordez-nous de célébrer le jour de sa nativité avec une telle piété et une telle dévotion que, au jour du Jugement, nous trouvions le Souverain plein de douceur bénigne dans notre rédemption. Qu’Il nous permette d’éprouver Sa mansuétude lorsqu’Il siégera à son tribunal, car c’est à Vous qu’appartiennent le Règne, la Puissance et la Gloire, aux siècles des siècles.

Amîn.

Rite de la Bénédiction du feu nouveau

Exultez, les justes,
c'est la naissance du Justificateur.

Exultez, les malades et les infirmes,
c'est la naissance du Sauveur.

Exultez, les captifs,
c'est la naissance du Rédempteur.

Qu'exultent les esclaves :
c'est la naissance du Maître.

Qu'exultent les hommes libres,
c'est la naissance du Libérateur.

Qu'exultent tous les chrétiens :
c'est la naissance de Jésus-Christ.

(St Augustin)

Alleluia, alleluia, alléluia ! Votre Naissance, ô Christ notre Dieu,  a fait resplendir dans le monde la lumière de l'intelligence.* Ceux qui servaient les astres sont instruits par l'Astre de Vous adorer, ô Soleil de justice,+ et de Vous contempler Orient venant des hauteurs,* Ô Seigneur , gloire à toi. ! Alleluia, alleluia, alléluia !

 

Procession à l'Eglise au chant du "Minuit Chrétien" avec l'Icône de la Fête,

encensement de l'icône déposée à la crèche.

 

LECTURES 

 Malachie 3, 1 à 4

Voici la réponse du SEIGNEUR de l'univers : « Je vais envoyer mon messager. Il préparera le chemin pour moi. Tout à coup, le Seigneur que vous désirez arrivera dans son temple. Voici le messager de l'alliance que vous attendez, il arrive. » Qui pourra résister quand il viendra ? Qui pourra rester debout quand il se montrera ? Car il est comme le feu du fondeur, comme la lessive du blanchisseur. Il s'installera pour fondre l'argent au feu et pour le rendre pur. Il purifiera les prêtres de la famille de Lévi, ils les rendra purs comme on rend purs l'or et l'argent. Alors ils pourront présenter les offrandes au SEIGNEUR en respectant les règles. Ainsi, les offrandes des gens de Jérusalem et des autres habitants de Juda plairont au SEIGNEUR, comme autrefois, dans le passé.

 

Épître aux Galates 4, 4 à 7

Mais quand fut venue la plénitude des temps, Dieu envoya son Fils né d’une femme, né sous la Loi  pour racheter ceux qui étaient sous la Loi, afin de nous faire ses fils d’adoption. Car vous êtes vraiment ses fils et Dieu a envoyé dans nos coeurs l’Esprit de son Fils qui crie : “Abba, Père !” Ainsi tu n’es plus esclave mais fils, et si tu es fils tu es aussi héritier par la grâce de Dieu.

 

Evangile selon saint Luc 2, 1 à 14

Or il advint en ces jours-là que sortit un édit de César Auguste ordonnant que soit mené le recensement de toute la terre. Ce recensement fut antérieur à celui qui eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie. Et tous partirent pour se faire recenser, chacun dans sa propre ville. Joseph aussi monta de Galilée, de la ville de Nazareth, vers la Judée, vers la ville de David qui est appelée Bethléem, car il était de la maison et de la famille de David, pour se faire recenser avec Marie, sa fiancée, qui était enceinte. Or pendant qu’ils étaient là, les jours où elle devait enfanter furent accomplis, et elle enfanta son fils premier-né et elle L’enveloppa de langes, et Le coucha dans une mangeoire car il n’y avait pas de place pour eux à l’hôtellerie. Or il y avait dans cette région même des bergers qui demeuraient aux champs et veillaient durant la nuit sur leur troupeau. Et un ange du Seigneur se tint auprès d’eux et la gloire du Seigneur les enveloppa de lumière, et ils furent saisis d’une grande crainte. Et l’ange leur dit : “Ne craignez pas, voyez, je vous annonce une grande joie pour le peuple tout entier. Un Sauveur vous est né aujourd’hui, qui est le Christ Seigneur, dans la ville de David ; et ceci vous servira de signe : vous trouverez un nouveau-né enveloppé de langes et couché dans une crèche”. Et soudain une foule nombreuse de l’armée céleste se joignit à l’ange, louant Dieu et disant : “Gloire à Dieu au plus haut des cieux, paix sur la terre, aux hommes bonne volonté !”

 

Ref:

Nuit de Noël,
nuit de Noël s'étteind la haine !
Nuit de Noël la guerre sera enterrée,
Nuit de Noël se lèvera l'Amour divin ! Alleluia,

Alleluia, Alleluia !

(Ce Refrain est chanté en France sur la mélodie de "Jour du Seigneur" et les strophes psalmodiées)

Quand on donne a boire a un assoiffé nous vivons Noël*
Quand on fait porter aux démunis la robe de tendresse nous vivons Noël.


Quand on essuie les larmes aux yeux nous vivons Noël*
Quand on sème l’espérance dans les cœurs nous vivons Noël

 

Quand j'embrasse mon frère sans tromperie nous vivons Noël*
Quand meurt en moi l'esprit du vengeance Nous vivons Noël


Quand disparaît en moi la tiédeur et l’indifférence nous vivons Noël*
Quand mon âme se fonde avec l'Amour de Dieu nous vivons Noël


(Chant de Noël des Chrétiens d'Orient)

ليلة الميلاد يُمحى البغض ليلة الميلاد تُزهر الأرض 
ليلة الميلاد تُدفن الحرب ليلة الميلاد ينبت الحب

عندما نسقي عطشان كأس ماء نكون في الميلاد 
عندما نكسي عريان ثوب حب نكون في الميلاد 
عندما نكفكف الدموع في العيون نكون في الميلاد 
عندما نفرش القلوب بالرجاء نكون في الميلاد

عندما أُقبّل رفيقي دون غش أكون في الميلاد 
عندما تموت فيّ روح الأنتقام أكون في الميلاد 
عندما يُرمّد في قلبي الجفا أكون في الميلاد 
عندما تذوب نفسي في كيان الله أكون في الميلاد

 

nativite_anges-anoncant-aux-bergers_1a.jpg

Aucun texte alternatif disponible.

 

Prière à la Mère de Dieu (de Saint Jean Damascène)

Oeuvre périlleuse que de composer des hymnes harmonieux

et des poèmes rythmés dignes de Toi, o Vierge !

Il serait plus aisé de garder un silence craintif,

mais Tu es aussi notre Mère,

inspire-nous donc selon la mesure de notre désir,

comment Te magnifier en glorifiant la Naissance du Christ notre Dieu !

Amen.

 

 

 

NOEL DANS LA TRADITION

 

SYRO-ORTHODOXE

 

 

Le 25 DECEMBRE:

 

Dans les églises syro-occidentales,

 

La fête de Noël célèbre la venue du Fils de

 

Dieu, le Seigneur, le Pasteur, le Verbe de

 

Dieu, l'Agneau, le Sauveur, celui qui revêt de

 

beauté toute chose.

 

 

Le 26 décembre :

 

est aussi une fête, appelée « Qulosoh d'Yoldat

 

Aloho » ou « félicitations de la Mère de Dieu

 

».Cette fête correspond dans l'Eglise byzantine à la

 

fête de la maternité divine de Marie célébrée le

 

même jour.

 

Une hymne de saint Ephrem nous fait entrer dans la

 

profondeur de ces deux fêtes :

 

Le Seigneur vint en elle pour se faire

 

serviteur.

 

Le Verbe vint en elle

 

pour se taire dans son sein.

 

La foudre vint en elle

 

pour ne faire aucun bruit.

 

Le pasteur vint en elle

 

et voici l'Agneau né, qui pleure sans bruit.

 

Car le sein de Marie

 

a renversé les rôles:

 

Celui qui créa toutes choses

 

est entré en possession de celles-ci, mais

 

pauvre.

 

Le Très-Haut vint en Elle (Marie),

 

mais il y entra humble.

 

La splendeur vint en elle,

 

mais revêtue de vêtements humbles.

 

Celui qui dispense toutes choses

 

connut la faim.

 

Celui qui étanche la soif de chacun

 

connut la soif.

 

Nu et dépouillé, il naquit d'elle,

 

lui qui revêt (de beauté) toutes choses."

 


(Saint Ephrem, Hymne "De Nativitate" 11, 6-8,- See more at: http://www.mariedenazareth.com/qui-est-marie/noel-liturgie-syrienne-hymne-de-st-ephrem#sthash.VMkzSSyR.dpuf)

Sermon de Saint Ephrem pour la nuit de Noël

Comment compter les Justes qui ont attendu le Fils ? Ils sont

 

innombrables.

 

Qui peut glorifier comme il le faut le Fils véritable qui s'est

 

fait nôtre, lui que les anciens Justes en leurs jours ont si

 

ardemment désiré voir ?

 

ADAM était dans l'attente du maître des Chérubins pour qu'il

 

vienne le revêtir des feuilles de l'arbre de Vie.

 

ABEL a désiré qu'il vînt en son siècle pour contempler

 

l'Agneau de Dieu plutôt que les victimes qu'il offrait en

 

sacrifice.

 

NOE l'a attendu pour qu'il le délivre de l'Arche, lui qui donne

 

la vie à toute chair.

 

ABRAHAM l'a attendu et il s'est réjoui en esprit car la

 

naissance de son fils lui a fait désirer de contempler le Jour

 

du Fils Unique.

 

ISAAC l'a attendu et il a désiré connaître le goût de son Salut.

 

Et MOISE l'a attendu, qui l'a contemplé dans le feu du

 

buisson.

 

Et DAVID l'a attendu qui voulait lui bâtir une maison.

 

Et l'EGLISE l'attend aujourd'hui, en veillant dans la même

 

espérance que tous ceux-là. En l'attendant veillons !

 

Dans la nuit de grâce, qu'il n'y ait ni colère, ni tristesse !

 

Qu'il n'y ait ni trouble, ni effroi dans la nuit de calme !