Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 février 2018 6 24 /02 /février /2018 10:51
Vos pensées et Dieu (st Clément)

Nous devons réaliser à quel point le Seigneur est proche, et donc qu'aucune de nos pensées ou raisonnements ne Lui sont cachés!

(Saint Clément, 3ème Presbytre de Rome)

Seus pensamentos e Deus (São Clemente)

Devemos perceber o quão próximo é o Senhor e, portanto, nenhum dos nossos pensamentos ou raciocínios está escondido dele!

(São Clemente, 3º Presbítero de Roma)

Deuxième samedi du Grand Carême

(Des malades)

Saint Qurbana

    • Actes 13: 37 -52 :
  • 37 Celui que Dieu a ressuscité n’a pas vu la corruption.
  • 38 Sachez-le donc, frères, grâce à Jésus, le pardon des péchés vous est annoncé ; alors que, par la loi de Moïse, vous ne pouvez pas être délivrés de vos péchés ni devenir justes,
  • 39 par Jésus, tout homme qui croit devient juste.
  • 40 Prenez donc garde de ne pas être atteints par ce qui a été dit dans les Prophètes :
  • 41 Vous, les arrogants, regardez, soyez dans la stupeur, disparaissez, car je fais une œuvre en votre temps, une œuvre à laquelle vous ne croiriez pas si on vous la racontait. »
  • 42 À leur sortie de la synagogue, les gens les invitaient à leur parler encore de tout cela le prochain sabbat.
  • 43 Une fois l’assemblée dispersée, beaucoup de Juifs et de convertis qui adorent le Dieu unique les suivirent. Paul et Barnabé, parlant avec eux, les encourageaient à rester attachés à la grâce de Dieu.
  • 44 Le sabbat suivant, presque toute la ville se rassembla pour entendre la parole du Seigneur.
  • 45 Quand les Juifs virent les foules, ils s’enflammèrent de jalousie ; ils contredisaient les paroles de Paul et l’injuriaient.
  • 46 Paul et Barnabé leur déclarèrent avec assurance : « C’est à vous d’abord qu’il était nécessaire d’adresser la parole de Dieu. Puisque vous la rejetez et que vous-mêmes ne vous jugez pas dignes de la vie éternelle, eh bien ! nous nous tournons vers les nations païennes.
  • 47 C’est le commandement que le Seigneur nous a donné : J’ai fait de toi la lumière des nations pour que, grâce à toi, le salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre. »
  • 48 En entendant cela, les païens étaient dans la joie et rendaient gloire à la parole du Seigneur ; tous ceux qui étaient destinés à la vie éternelle devinrent croyants.
  • 49 Ainsi la parole du Seigneur se répandait dans toute la région.
  • 50 Mais les Juifs provoquèrent l’agitation parmi les femmes de qualité adorant Dieu, et parmi les notables de la cité ; ils se mirent à poursuivre Paul et Barnabé, et les expulsèrent de leur territoire.
  • 51 Ceux-ci secouèrent contre eux la poussière de leurs pieds et se rendirent à Iconium,
  • 52 tandis que les disciples étaient remplis de joie et d’Esprit Saint.
    •  
    • II Corinthiens 8: 1 à 9 :
  • 01 Frères, nous voulons vous faire connaître la grâce que Dieu a accordée aux Églises de Macédoine.
  • 02 Dans les multiples détresses qui les mettaient à l’épreuve, l’abondance de leur joie et leur extrême pauvreté ont débordé en trésors de générosité.
  • 03 Ils y ont mis tous leurs moyens, et davantage même, j’en suis témoin ; spontanément,
  • 04 avec grande insistance, ils nous ont demandé comme une grâce de pouvoir s’unir à nous pour aider les fidèles de Jérusalem.
  • 05 Au-delà même de nos espérances, ils se sont eux-mêmes donnés d’abord au Seigneur, et ensuite à nous, par la volonté de Dieu.
  • 06 Et comme Tite avait déjà commencé, chez vous, cette œuvre généreuse, nous lui avons demandé d’aller jusqu’au bout.
  • 07 Puisque vous avez tout en abondance, la foi, la Parole, la connaissance de Dieu, toute sorte d’empressement et l’amour qui vous vient de nous, qu’il y ait aussi abondance dans votre don généreux !
  • 08 Ce n’est pas un ordre que je donne, mais je parle de l’empressement des autres pour vérifier l’authenticité de votre charité.
  • 09 Vous connaissez en effet le don généreux de notre Seigneur Jésus Christ : lui qui est riche, il s’est fait pauvre à cause de vous, pour que vous deveniez riches par sa pauvreté.
    •  
    • Saint-Marc 1:21-31 :
  • 21 Ils entrèrent à Capharnaüm. Aussitôt, le jour du sabbat, Jésus se rendit à la synagogue, et là, il enseignait.
  • 22 On était frappé par son enseignement, car il enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme les scribes.
  • 23 Or, il y avait dans leur synagogue un homme tourmenté par un esprit impur, qui se mit à crier :
  • 24 « Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre ? Je sais qui tu es : tu es le Saint de Dieu. »
  • 25 Jésus l’interpella vivement : « Tais-toi ! Sors de cet homme. »
  • 26 L’esprit impur le fit entrer en convulsions, puis, poussant un grand cri, sortit de lui.
  • 27 Ils furent tous frappés de stupeur et se demandaient entre eux : « Qu’est-ce que cela veut dire ? Voilà un enseignement nouveau, donné avec autorité ! Il commande même aux esprits impurs, et ils lui obéissent. »
  • 28 Sa renommée se répandit aussitôt partout, dans toute la région de la Galilée.
  • 29 Aussitôt sortis de la synagogue, ils allèrent, avec Jacques et Jean, dans la maison de Simon et d’André.
  • 30 Or, la belle-mère de Simon était au lit, elle avait de la fièvre. Aussitôt, on parla à Jésus de la malade.
  • 31 Jésus s’approcha, la saisit par la main et la fit lever. La fièvre la quitta, et elle les servait.

LE CHEMIN DU BONHEUR

Rien n'est plus grand qu'un cœur pur, parce qu'un tel cœur devient le trône de Dieu. Et qu'y a-t-il de plus glorieux que le trône de Dieu ?

Bien entendu, rien du tout !

Dieu dit à propos de ceux qui possèdent un cœur pur : J'habiterai et je circulerai au milieu d'eux ; je serai leur Dieu et ils seront mon peuple (2 Co 6,16).

Qui oserait encore affirmer être plus heureux que ces gens-là ? Car de quels biens prétendraient-ils être privés ?

Ne trouve-t-on pas tous les dons et tous les bienfaits de l'Esprit Saint dans leurs âmes bienheureuses ?

Que leur manque-t-il par conséquent ?

Vraiment, ils ne souffrent de rien, car ils gardent dans leur âme la plus précieuse des richesses :

-Dieu lui-même.

Combien se trompent les hommes lorsqu'ils font fi de leur propre personne pour aller prendre ailleurs du bonheur :

-en se rendant dans des terres lointaines, en parcourant le monde par de nombreux voyages, en rêvant de richesse et de gloire, en courant après la fortune et les vains plaisirs ou encore en voulant s'approprier les choses de ce monde, qui ne procurent que des lendemains amers !

L'édification de la tour du vrai bonheur en dehors de son propre cœur équivaut à vouloir construire un édifice qui reposerait sur des fondations instables et secouées par des tremblements fréquents. Sûrement qu'une telle bâtisse finira un jour par s'effondrer toute entière d'elle-même.

Mes frères, le vrai bonheur n'existe qu'à l'intérieur de vous-mêmes et bienheureux est celui qui a compris cela.

Scrutez donc votre cœur et prenez le temps de vous pencher sur votre propre état spirituel.

À-t-il perdu son assurance en Dieu ?

Est-ce que vos consciences se plaignent que vous vous détournez des commandements divins ?

Vous accuse-t-elle, cette conscience, de pratiquer l'injustice et le mensonge, de négliger vos devoirs envers Dieu et votre prochain ?

Examinez-la par conséquent scrupuleusement : il se pourrait bien que des pensées et des passions mauvaises fourmillent dans votre cœur et qu'ainsi il se soit engagé sur des routes tortueuses et infranchissables…

Hélas, celui qui a négligé son propre cœur, celui-là s'est aussi volontairement privé de tous les biens pour les remplacer par de nombreux autres maux.

C'est ainsi qu'il a chassé la joie loin de lui et le voilà maintenant plongé dans l'amertume, la tristesse et toutes sortes d'inquiétudes.

Sans la paix intérieure, il est saisi par le trouble et la peur.

L'amour parti c'est la haine qui s'y est installée. En se dépouillant des dons et des fruits que l'Esprit Saint lui a offerts au moment de son baptême, il est devenu un familier de tout ce qui fait de l'homme un être pouilleux et misérable.

Mes Frères ! Le Dieu plein de miséricorde n'aspire qu'à notre bonheur aussi bien dans cette vie que dans l'autre.

C'est pour cela qu'il a fondé sa sainte Église.

Afin de nous purifier par elle de notre péché ; pour nous sanctifier ; pour nous réconcilier avec lui ; pour nous combler de ses bénédictions célestes.

Et les bras de cette Église vous sont très largement ouverts.

Courons-y vite, nous qui avons le cœur lourd.

Courons-y très vite et nous verrons que l'Église nous attend pour prendre sur elle notre lourd fardeau, nous mettre en confiance avec Dieu et remplir notre cœur de félicité et de joie.

LE SAINT BAPTÊME

Vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu le Christ (Ga 3,27)

Que de vérités dans ces paroles de l'Apôtre Paul !

Les baptisés en Christ ont quitté la tunique du vieil homme, entachée de passions et de mauvais désirs et ils ont revêtu celle de l'homme nouveau, autrement dit le Christ lui-même qui maintenant vit au plus intérieur de leur cœur.

Car la phrase vous avez revêtu n'a plus aucun rapport avec les vêtements que nous portons.

Il est question ici d'une autre réalité ; d'une réalité bien plus profonde ; de quelque chose de plus essentiel et que plus rien ne peut vous arracher.

Par l'affirmation de notre foi et le baptême nous recevons réellement pour vêture le Christ et nous devenons les vrais enfants de Dieu, les demeures de l'Esprit Saint, les temples du Très-Haut.

Nous sommes appelés à la sainteté, à la perfection et à la divinisation par la grâce qui nous est ainsi conférée.

Nous voici donc libres de toute corruption puisque revêtus d'incorruptibilité.

Dépouillés désormais de l'homme du péché, nous sommes en retour revêtus de l'homme de la justice et de la grâce.

Nous avons chassé la mort en recouvrant la vie éternelle.

Au fait : sommes-nous réellement conscients de l'engagement que nous avons pris devant Dieu lors de notre baptême ?

Avons-nous compris qu'il nous incombe désormais de nous comporter en fils authentiques de Dieu et en véritables frères de Notre Sauveur ?

Comprenons-nous bien que notre premier devoir consiste à faire concorder notre propre volonté avec celle de Dieu lui-même ; qu'il nous faut nous libérer du péché ; qu'il est impératif pour nous de nous adonner à la charité avec toutes nos forces, de toute notre âme et de tout notre cœur; qu'il est de notre devoir de louer et adorer Dieu et de garder notre regard tourner avec la plus grande impatience vers cet instant où nous serons définitivement unis à lui?

Avons-nous fait notre cette pensée que notre cœur ne peut désormais que déborder d'authentique amour afin qu'il ne perde jamais de vue le prochain ?

Enfin, sommes-nous convaincus que notre unique vocation est d'acquérir la sainteté et la perfection ; que nous sommes des icônes vivantes de Dieu, des enfants et des héritiers de son Royaume, le Royaume des cieux ?

C'est pour toutes ces raisons qu'il n'y a de cesse à notre lutte spirituelle afin que nous soyons dignes de l'appel que Dieu nous a adressé en vue de nous éviter de subir un jour l'affront d'être désavoué à cause de nos actes.

Oui, mes frères, ayons à cœur de remporter victorieusement le bon combat en usant de zèle et d'abnégation.

Marchons avec audace, sans négligence, sans crainte, sans buter sans cesse devant les épreuves :

-Dieu est avec nous ; il est notre aide et notre soutien ; il nous fortifie et nous conforte sur le difficile chemin de la vertu.

LE COMBAT SPIRITUEL

Le but de notre vie, c'est l'acquisition de la perfection et de la sainteté.

C'est devenir les dignes enfants de Dieu et les héritiers de son Royaume. Prenons garde de nous priver de cette vie future en donnant la priorité aux choses de la vie présente.

Ne nous écartons pas du but et du sens de la vraie vie en privilégiant les soucis et les tribulations qui sont inhérents au monde d'ici-bas.

Le jeûne, les veilles et la prière ne peuvent à eux seuls produire les fruits escomptés.

Ils ne constituent pas en soi le véritable but ; ils ne sont que des moyens pour atteindre ce but.

Aussi, ornez vos cierges d'authentiques vertus.

Luttez sans cesse pour déraciner les passions qui sont en vous. Purifiez vos cœurs de toutes ses souillures pour qu'il devienne la demeure de Dieu et que l'Esprit Saint y trouve de quoi le remplir de ses dons divins.

Mes bien-aimés, que toutes vos préoccupations et tous vos soucis tendent uniquement vers cela, vers ce seul but déjà cité qu'il ne faut en aucun cas délaisser.

C'est en vue de cela que votre prière est essentiellement adressée à Dieu. À chaque instant de votre existence cherchez d'abord Dieu.

Mais cherchez-le là où il se trouve : à l'intérieur de votre cœur et uniquement là.

Et lorsque vous l'aurez enfin trouvé, tenez-vous devant lui avec effroi et crainte à l'instar des Chérubins et des Séraphins parce qu'alors votre cœur sera devenu le trône de Dieu.

Toutefois, pour trouver le Seigneur, humiliez-vous plus bas que terre parce que Dieu vomit les orgueilleux tandis qu'il aime au contraire et visite les humbles de cœur.

C'est pour cette raison qu'il a dit par la bouche d'Isaïe (66,2) : Celui qui attire mes regards, c'est l'affligé, le cœur contrit qui craint ma parole.

Mène le bon combat donc et Dieu en retour te fortifiera.

Par ce combat nous localisons nos propres faiblesses, nos manques et nos défauts personnels. Car ce combat incessant n'est que le miroir de notre situation spirituelle :

-celui qui n'a jamais mené ce type de combat, celui-là n'a jamais non plus été capable de connaître son état intérieur réel.

Attention à ce que vous considérez comme étant " vos petits péchés ".

Si par inadvertance il vous arrive de succomber à un péché, surtout ne désespérez pas :

-relevez-vous vite, tombez à genoux devant Dieu, le seul capable de vous redresser.

Ne vous enfermez pas dans votre grande tristesse, qui ne sert qu'à couvrir votre fierté.

Les états de tristesse exagérée et les moments de désespoir qui nous saisissent nous font beaucoup de tort et ils finissent par devenir pour nous un vrai danger.

Très souvent ils ne sont que l'œuvre du diable afin que nous mettions un terme à notre bon combat.

On trouve aussi en nous des faiblesses et des défauts et des passions dont les racines sont profondes ; plusieurs d'entre eux nous sont par ailleurs héréditaires.

On ne se défait pas de tout cela en usant d'expédients spasmodiques ni en succombant à l'anxiété et au désespoir mais on en guérit en usant de patience, de persévérance, de fermeté envers soi-même, de sollicitude et d'attention.

C'est vrai : la route qui mène à la perfection est longue et ardue. Priez Dieu de vous en donner la force.

Affrontez vos chutes avec patience et une fois debout, ne vous attardez pas, comme le font d'habitude les gosses, sur le lieu de votre chute en poussant des hurlements et en versant des pleurs la plupart des fois inconsolables.

Restez sans cesse vigilants et sans cesse priez pour ne point succomber à la tentation.

Et s'il vous arrive de tomber dans des fautes déjà anciennes, surtout ne vous laissez pas aller au désespoir car nombre d'entre elles sont naturellement puissantes et c'est par habitude qu'on les commet.

Cependant, avec le temps et la persévérance, on trouve aussi le moyen de les vaincre.

Pour cela loin de vous tout désespoir !

LA PRIÈRE

La tâche première de l'homme, c'est la prière. En tant qu'image de Dieu, il a soif de lui et c'est avec passion qu'il s'efforce de s'élever jusqu'à lui.

Plus l'homme prie, plus il dépouille son âme de tout désir mondain, plus il accède aux biens célestes.

Et encore, plus il se dépouille des plaisirs de cette vie, plus il jouit de la vraie joie qui vient du ciel.

C'est par l'expérience acquise qu'il nous est possible de témoigner de cela.

Dieu agrée toute prière qui lui est offerte de manière correcte, c'est-à-dire dès lors que nous la formulons en étant conscients de notre imperfection et de notre indignité.

Aussi faut-il pour cela renier totalement le mauvais qui est en nous et nous soumettre aux commandements divins.

Cela exige que nous soyons humbles et que sans relâche nous nous adonnions au vrai travail spirituel.

Remettez à Dieu tous vos soucis.

Il est votre Providence. N'ayez pas peur ; ne laissez pas le trouble s'installer en vous : Dieu scrute les profondeurs cachées de vos âmes et il répond à vos désirs à sa manière. Aussi demandez, ne perdez pas courage et dites-vous que vous n'avez pas le droit de vous plaindre quand votre attente n'est pas comblée.

Les voies du Très-Haut vous sont inconnues ; pour cette raison restez sereins et sans cesse tournez votre regard vers lui. À elles seules les demandes et les prières ne nous apportent pas la perfection.

Seul le Seigneur nous conduit vers la perfection en venant habiter en nous chaque fois que nous nous conformons à ses volontés.

L'une des premières c'est de ne pas vouloir réaliser coûte que coûte nos propres désirs mais ses préceptes.

De la même façon que les anges les pratiquent au ciel avec justesse.

C'est pourquoi, si le Christ ne réside pas en nous, nos prières et nos demandes restent vaines.

LA PAIX

La paix est un don divin, richement distribué à tous ceux qui sont réconciliés avec Dieu.

La paix ressemble à la lumière , à l'opposé du péché qui est ténèbres : un pécheur ne peut jamais être artisan de paix. Luttez contre le péché et ne soyez pas troublés par le réveil de vos propres passions .

Si tu sors vainqueur , cet éveil de passions se transformera en joie et paix. Si tu succombes (et fasse qu'il n'en soit pas ainsi), ce sont la tristesse et le trouble qui prennent le dessus.

Et si encore, après avoir mené un rude combat, il advient que le péché l'emporte momentanément sur toi, toi au contraire persiste dans ta lutte et au bout du compte tu en sortiras et vainqueur et pacifié.

" Cherchez à être en paix avec tout le monde ; cherchez la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur " (Hé 12,14).

La paix et la sanctification sont deux conditions nécessaires pour celui qui recherche avec zèle le visage de Dieu.

La paix est le fondement sur lequel se construit la sanctification.

Point de sainteté dans un cœur troublé et coléreux. La colère, lorsqu'elle perdure dans notre âme, devient cause de haine et d'inimitié.

Voilà pourquoi il convient de vite se réconcilier avec son prochain. Pour ne pas être privé de la grâce divine qui sanctifie nos cœurs !

Celui qui est en paix avec lui-même, celui-là pacifie aussi les autres et il demeure dans la paix de Dieu.

L' AMOUR (AGAPÉ)

Chaque jour demandez à Dieu qu' il vous fasse la grâce du don d'aimer. Préservez avec toute la vigilance nécessaire la qualité de vos relations avec les autres et témoignez-leur de votre respect car ils sont " images " de Dieu.

Ne vous laissez pas surprendre par le seul spectacle de la beauté du corps :

-lorsque le cœur n'est pas réchauffé par la prière pure, l'amour se contente du seul charnel, avec pour conséquence de rendre confuses les pensées et de réduire le cœur en cendres.

Celui qui reste sur ses gardes pour que le don de l'amour soit préservé dans sa pureté, celui-là ne tombera pas dans le piège du Malin, lequel consiste à transformer pas à pas et sans bruit l'amour prôné par l'Évangile en amour purement sentimental.

LE DISCERNEMENT

Je vous conseille la raison et la sagesse en toutes circonstances et d' éviter les extrémités de toutes sortes.

Allez de l'avant avec discernement.

De même, n'affaiblissez pas votre corps en lui imposant des excès insurmontables.

Rappelez-vous que l'ascèse du corps a pour unique but d'aider l'âme à atteindre la perfection.

La seule voie possible pour l'acquérir, c'est le bon combat de l'âme.

Aussi ne tendez pas la corde plus que nécessaire. Sachez que Dieu n'impose pas des contraintes lorsqu'il distribue ses dons : ce que nous recevons de lui, c'est tout-à-fait gratuitement que nous le recevons parce que sa miséricorde est sans limites.

Ne visez pas trop haut non plus en vous adonnant à de grands actes d'ascèse si par ailleurs vous ne possédez pas d'abord ces vertus, sans lesquelles vous risqueriez de vous égarer dans l'élévation et l'audace.

Tant que l'on croule sous les passions, on court le risque de se tromper, comme cela arrive aux imbéciles et aux prétentieux.

À ceux qui sont dépouillés de leurs passions, les dons de la grâce divine leur sont distribués tels des récompenses ; en toute discrétion et alors qu'ils s' y attendent le moins.

L'ARROGANCE

L'arrogance de la raison ressemble à la fierté satanique qui renie Dieu et blasphème contre l'Esprit Saint.

C'est pourquoi elle guérit très difficilement. Par contre, la fierté du cœur n'est pas un produit de la fierté satanique car elle tire son origine de diverses situations et à travers de multiples événements :

-richesse, gloire, honneurs tant spirituels que physiques (intelligence, beauté, force, adresse…).

Tout cela atteint le cerveau des insensés ; ils tombent dans la vanité sans que pour cela ils ne cèdent à l'athéisme…

Très souvent le Seigneur les prend en pitié et use de sa divine pédagogie pour qu'ils redeviennent raisonnables.

Alors leur cœur, grâce à la contrition, cesse de courir après les vaines gloires et finit par guérir.

Il me paraît juste de dire que toute notre attention spirituelle devrait se concentrer sur la nécessité de neutraliser en nous l'arrogance et la fierté ainsi que leurs acolytes.

Si par contre nous les remplaçons par la véritable humilité, alors nous sommes sûrs de posséder le tout.

Car là où il y a humilité en Christ, là aussi il y a regroupement de toutes les vertus qui mènent directement à Dieu.

LA NOBLESSE CHRÉTIENNE

Les chrétiens doivent, selon le commandement du Christ, tendre vers la perfection et la sainteté.

La perfection et la sainteté commencent d'abord par creuser un profond sillon dans l'âme pour ensuite imprégner nos pensées, nos désirs, nos paroles et nos actes.

De cette manière tout ce qui emplit l'âme déborde aussi extérieurement sur le caractère de l'homme tout entier.

Aussi comportons-nous envers tous avec délicatesse.

Que nos paroles et nos actions transpirent la grâce du Saint Esprit, dont nous sommes les porteurs au fond de notre cœur.

Alors tout notre vécu témoignera que ce qui est glorifié, c'est d'abord le nom de Dieu.

Qui mesure ses paroles, mesure aussi ses actes.

Qui fait attention à ce qu'il dit, fait aussi attention à ce qu'il entreprend ; jamais il ne va au-delà de la mesure et de la bienséance .

Car les vains mots engendrent les haines, les inimitiés, les tristesses, les disputes, les troubles de tous genres, les guerres aussi.

Délicatesse donc et profond respect !

Que jamais ne sortent de nos lèvres des paroles blessantes ; des paroles qui n'ont pas d'abord été salées par la grâce de Dieu.

Que les mots prononcés dans notre bouche soient pleins de bonté comme venant du Christ lui-même et qu'ils soient le reflet de la façon dont nous cultivons notre propre âme.

LA DOXOLOGIE

Le devoir du chrétien, c'est de toujours rendre gloire à Dieu, aussi bien avec son corps qu'avec son esprit.

D'ailleurs tous les deux sont la propriété de Dieu et à cause de cela nous n'avons pas le droit ni de les déshonorer ni de les corrompre.

Tout être qui se souvient que son corps et son esprit appartiennent à Dieu est saisi de piété et de crainte mystique à leur égard et cela contribue à les préserver du péché tout en restant en constante relation avec Celui qui est la cause même de leur sanctification, le Seigneur notre Dieu .

Ainsi l'homme rend gloire à Dieu et avec son corps et avec son esprit chaque fois qu'il se souvient qu'il a été sanctifié par Dieu et qu'il s'est de la sorte uni à lui.

Cela devient possible chaque fois qu'il fait concorder sa propre volonté avec celle de Dieu afin que ses agissements soient conformes aux préceptes divins.

Être ainsi agréable à Dieu, c'est témoigner que l'on ne vit plus pour soi mais pour Dieu.

C'est construire le Royaume des cieux sur la terre.

Tout devient prétexte pour glorifier le nom du Seigneur et faire briller ici-bas le divin éclat de la vraie Lumière, douce et joyeuse ainsi que nous le proclamons lors de la célébration de l'office des Vêpres :

-" Phôs hilaron… Lumière joyeuse de la sainte gloire du Père immortel, saint et bienheureux Jésus-Christ…" !

Si vraiment nous prenons la décision d'agir ainsi, alors nous deviendrons le véritable chemin qui conduira directement à Dieu tous ceux qui ne l'ont pas encore rencontré ou connu.

Saint Nectaire d'Egine

 

(Ce texte a été édité à 800.000 exemplaires par le Monastère du Paraclet (Oropos, Grèce, l997). Il a été traduit en français par Mgr Stephanos, métropolite de Tallinin de de l'Estonie, et publié dans « Chemin de Vie », supplément pastoral de la revue Synaxe, 1998-1999.)

________________________________________________________________

Pourquoi la Bible s’appelle « la Bible » ?

Troisième dimanche du Grand Carême

(Dimanche du Paralytique)

 

Saint Qurbana

    • Actes 5:12-16 :
  • 12 Par les mains des Apôtres, beaucoup de signes et de prodiges s’accomplissaient dans le peuple. Tous les croyants, d’un même cœur, se tenaient sous le portique de Salomon.
  • 13 Personne d’autre n’osait se joindre à eux ; cependant tout le peuple faisait leur éloge ;
  • 14 de plus en plus, des foules d’hommes et de femmes, en devenant croyants, s’attachaient au Seigneur.
  • 15 On allait jusqu’à sortir les malades sur les places, en les mettant sur des civières et des brancards : ainsi, au passage de Pierre, son ombre couvrirait l’un ou l’autre.
  • 16 La foule accourait aussi des villes voisines de Jérusalem, en amenant des gens malades ou tourmentés par des esprits impurs. Et tous étaient guéris.
    •  19: 8 -12 :
  • 08 Paul se rendit à la synagogue où, pendant trois mois, il prit la parole avec assurance ; il discutait et usait d’arguments persuasifs à propos du royaume de Dieu.
  • 09 Certains s’endurcissaient et refusaient de croire ; devant la multitude, ils dénigraient le Chemin du Seigneur Jésus. C’est pourquoi Paul se sépara d’eux. Il prit les disciples à part et s’entretenait chaque jour avec eux dans l’école de Tyrannos.
  • 10 Cela dura deux ans, si bien que tous les habitants de la province d’Asie, Juifs et Grecs, entendirent la parole du Seigneur.
  • 11 Par les mains de Paul, Dieu faisait des miracles peu ordinaires,
  • 12 à tel point que l’on prenait des linges ou des mouchoirs qui avaient touché sa peau, pour les appliquer sur les malades ; alors les maladies les quittaient et les esprits mauvais sortaient.
    •  
    • Romains 5:1-11 :
  • 01 Nous qui sommes donc devenus justes par la foi, nous voici en paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ,
  • 02 lui qui nous a donné, par la foi, l’accès à cette grâce dans laquelle nous sommes établis ; et nous mettons notre fierté dans l’espérance d’avoir part à la gloire de Dieu.
  • 03 Bien plus, nous mettons notre fierté dans la détresse elle-même, puisque la détresse, nous le savons, produit la persévérance ;
  • 04 la persévérance produit la vertu éprouvée ; la vertu éprouvée produit l’espérance ;
  • 05 et l’espérance ne déçoit pas, puisque l’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a été donné.
  • 06 Alors que nous n’étions encore capables de rien, le Christ, au temps fixé par Dieu, est mort pour les impies que nous étions.
  • 07 Accepter de mourir pour un homme juste, c’est déjà difficile ; peut-être quelqu’un s’exposerait il à mourir pour un homme de bien.
  • 08 Or, la preuve que Dieu nous aime, c’est que le Christ est mort pour nous, alors que nous étions encore pécheurs.
  • 09 À plus forte raison, maintenant que le sang du Christ nous a fait devenir des justes, serons-nous sauvés par lui de la colère de Dieu.
  • 10 En effet, si nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils alors que nous étions ses ennemis, à plus forte raison, maintenant que nous sommes réconciliés, serons-nous sauvés en ayant part à sa vie.
  • 11 Bien plus, nous mettons notre fierté en Dieu, par notre Seigneur Jésus Christ, par qui, maintenant, nous avons reçu la réconciliation.
    •  
    • 2 Corinthiens 12: 7-10 :
  • 07 Ces révélations dont je vous parle sont tellement extraordinaires que, pour m’empêcher de me surestimer, j’ai reçu dans ma chair une écharde, un envoyé de Satan qui est là pour me gifler, pour empêcher que je me surestime.
  • 08 Par trois fois, j’ai prié le Seigneur de l’écarter de moi.
  • 09 Mais il m’a déclaré : « Ma grâce te suffit, car ma puissance donne toute sa mesure dans la faiblesse. » C’est donc très volontiers que je mettrai plutôt ma fierté dans mes faiblesses, afin que la puissance du Christ fasse en moi sa demeure.
  • 10 C’est pourquoi j’accepte de grand cœur pour le Christ les faiblesses, les insultes, les contraintes, les persécutions et les situations angoissantes. Car, lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort.
    •  
    • Saint-Marc 2:1-12 :
  • 01 Quelques jours plus tard, Jésus revint à Capharnaüm, et l’on apprit qu’il était à la maison.
  • 02 Tant de monde s’y rassembla qu’il n’y avait plus de place, pas même devant la porte, et il leur annonçait la Parole.
  • 03 Arrivent des gens qui lui amènent un paralysé, porté par quatre hommes.
  • 04 Comme ils ne peuvent l’approcher à cause de la foule, ils découvrent le toit au-dessus de lui, ils font une ouverture, et descendent le brancard sur lequel était couché le paralysé.
  • 05 Voyant leur foi, Jésus dit au paralysé : « Mon enfant, tes péchés sont pardonnés. »
  • 06 Or, il y avait quelques scribes, assis là, qui raisonnaient en eux-mêmes :
  • 07 « Pourquoi celui-là parle-t-il ainsi ? Il blasphème. Qui donc peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul ? »
  • 08 Percevant aussitôt dans son esprit les raisonnements qu’ils se faisaient, Jésus leur dit : « Pourquoi tenez-vous de tels raisonnements ?
  • 09 Qu’est-ce qui est le plus facile ? Dire à ce paralysé : “Tes péchés sont pardonnés”, ou bien lui dire : “Lève-toi, prends ton brancard et marche” ?
  • 10 Eh bien ! Pour que vous sachiez que le Fils de l’homme a autorité pour pardonner les péchés sur la terre… – Jésus s’adressa au paralysé –
  • 11 je te le dis, lève-toi, prends ton brancard, et rentre dans ta maison. »
  • 12 Il se leva, prit aussitôt son brancard, et sortit devant tout le monde. Tous étaient frappés de stupeur et rendaient gloire à Dieu, en disant : « Nous n’avons jamais rien vu de pareil. »

 

Partager cet article
Repost0
21 février 2018 3 21 /02 /février /2018 20:46

 

« Si vous alliez vous promener dans les bois, mais que vous décidiez ensuite de vous éloigner du chemin, et que vous vous trouviez entouré d’épines et d’orties, qui blâmeriez-vous, pourriez-vous blâmer la personne qui a tracé le chemin ?

Si vous étiez honnête, vous vous blâmeriez plutôt vous-même, parce que vous seriez seul responsable d’avoir quitté le chemin. »

« De manière beaucoup plus profonde, c’est ce qui arrive quand nous décidons de laisser Dieu hors de nos vies.

Pour un temps, il peut sembler que s’éloigner de lui ne fait aucune différence ; Cela peut même sembler plus facile et plus libre.

Mais finalement, nous nous retrouvons piégés, comme lorsque nous nous éloignons du sentier et que nous nous retrouvons dans le fossé d’épines. »

"Se você fosse dar um passeio na floresta, mas depois decidiu se afastar do caminho, e você estava cercado de espinhos e urtigas, quem culparia, você poderia culpar a pessoa que desenhou o caminho? caminho? Se você fosse honesto, você se culparia, porque você seria responsável por deixar o caminho sozinho. "

"De uma forma muito mais profunda, é o que acontece quando decidimos deixar Deus fora de nossas vidas. Por um tempo, pode parecer que se afastar dele não faz diferença; Pode até parecer mais fácil e mais fácil. Mas, finalmente, nos encontramos presos, como quando nos afastamos do caminho e nos encontramos na vala de espinhos. "

"If you went for a walk in the woods, but then decided to wander off the path, and found yourself surrounded by a thicket of thorns and poison ivy, who would you blame? Would you blame the person who built the path? No, of course not. Instead you’d blame yourself if you were honest, because you alone were responsible for wandering from the path.

In a far deeper way, this is what happens when we decide to leave God out of our lives. For a time, it may seem like wandering away from Him doesn’t make any difference; it may even seem easier and freer. But eventually it catches up with us—just as wandering off that path and into the thicket caught up with you." —Billy Graham

 

 

Chers amis. Aloho m'barekh.

Vous avez été présents à chacune des étapes de notre Pèlerinage à Lourdes dans nos prières .

Ce matin,22 Février, au Monastère, nous célébrions la "Chaire de Saint Pierre" à Antioche.

"C'est à Antioche que, pour la première fois, les disciples reçurent le nom de Chrétiens "
(Actes XI.29)

Quelques fidèles nous faisaient le bonheur de leur présence en ce 22 pour honorer le Prince des Apôtres,certes, et prier pour L'Eglise-mère de toutes les Églises de Tradition Syriaque,
mais aussi Sainte Rita et Saint Charbel dont nous faisons traditionnellement mémoire au Monastère chaque 22 du mois autour de leurs reliques,à travers quelques chants et prières à l'issu de la Quadisha Qurbana (Sainte Messe ).

Je reprendrai demain la route pour la desserte de nos paroisses de Charente et Dordogne .

Voici nos prochains Rendez-vous Liturgiques en Charente et Dordogne en cette fin Février et début Mars :

*La Chapelle Faucher (PÉRIGUEUX) le 24 février à 10h30 .(Visite ensuite des familles.)

*Jauldes (ANGOULÊME ) 
-Dimanche 25 février à 10h30 (Du 27 au 28, visite des familles )
-Dimanche 11 Mars à 10h30. 
(Après les Messes,repas fraternel et réception des fidèles pour tous services pastoraux )

Après la desserte du début Mars je partirai pour une visite pastorale et canonique de nos missions au Brésil. Veuillez penser à cette démarche dans vos prières. Merci.

N'oubliez pas d'être nombreux le Dimanche 4 Mars pour la Sainte Messe bien sûr, mais aussi pour la Réunion du "Conseil de l'Eglise" qui traitera de questions afférentes aux communautés postulant à une agrégation à notre Métropolie ainsi qu'aux affaires Camerounaises.

Comme vous le constatez,nous avons bien besoin de prier les uns pour les autres, de nous soutenir les uns et les autres. Aloho m'barekh (Dieu vous bénisse )!

+Mor Philipose , Verneuil Sur Avre ce 22.II.2018

Queridos amigos. Aloho m'barekh.

Você estava presente em cada etapa da nossa peregrinação a Lourdes em nossas orações.

Esta manhã, 22 de fevereiro, no mosteiro, celebramos a "Cátedra de São Pedro" em Antioquia.

"Foi em Antioquia que, pela primeira vez os discípulos foram chamados cristãos"
(Actos XI.29)

Algumas pessoas fiéis nos fizeram a felicidade de sua presença neste 22 para honrar o Príncipe dos Apóstolos, certamente, e orar pela Igreja Mãe de todas as Igrejas da Tradição siríaca,
mas também St. Rita e St. Charbel, que tradicionalmente lembramos no Mosteiro todos os 22 do mês em torno de suas relíquias, através de algumas canções e orações no final do Quadisha Qurbana (Santa Missa).

I será retomada amanhã a estrada para o serviço das nossas paróquias de Charente e Dordogne.

Aqui é o nosso próximo Rendezvous Litúrgica Charente e Dordogne, no final de fevereiro e início de março:

* La Chapelle-Faucher (Périgueux) 24 de fevereiro, às 10h30. (Então visite famílias.)

* Jauldes (ANGOULÊME)
-Domingo 25 de fevereiro às 10:30 (De 27 a 28 visitas familiares)
Domingo, 11 de Março às 10:30.
(Após as missas, refeição fraterna e recepção dos fiéis para todos os serviços pastorais)

Depois de servir o início de março eu vou deixar por pastorais e canônicas visitar nossas missões no Brasil. Por favor, pense sobre esta abordagem em suas orações. Obrigado.

Não se esqueça de ser numeroso no domingo 4 de março para a Santa Missa, é claro, mas também para a reunião do "Conselho da Igreja" que tratará questões relacionadas às comunidades que solicitam uma agregação ao nosso Metropolitano Negócios camaronês.

Como você pode ver, nós realmente precisamos orar uns pelos outros, para apoiar um e outro. Aloho m'barekh (Deus te abençoe)!

+ Mor Philipose Verneuil Sur Avre este 22.II.2018

Dear friends. Aloho m'barekh.

You have been present at each stage of our pilgrimage to Lourdes in our prayers.

This morning, February 22, at the Monastery, we celebrated the "Pulpit of St. Peter" in Antioch.

"It was in Antioch that, for the first time, the disciples received the name of Christians"
(Acts XI.29)

Some faithful people made us the happiness of their presence in this 22 to honor the Prince of the Apostles, certainly, and pray for the Mother Church of all the Churches of Syriac Tradition,
but also St. Rita and St. Charbel which we traditionally remember at the Monastery every 22nd of the month around their relics, through some songs and prayers at the end of the Quadisha Qurbana (Holy Mass).

I will resume tomorrow the road to serve our parishes in Charente and Dordogne.

Here are our next Liturgical Rendez-vous in Charente and Dordogne at the end of February and beginning of March:

* The Chapel Faucher (PÉRIGUEUX) February 24 at 10:30 am (Visit then families.)

* Jauldes (ANGOULÊME)
Sunday, February 25 at 10:30 am (From the 27th to the 28th, family visits)
Sunday 11 March at 10.30.
(After the Masses, fraternal meal and reception of the faithful for all pastoral services)

After serving early March I will leave for a pastoral and canonical visit of our missions in Brazil. Please think of this step in your prayers. Thank you.

Do not forget to be numerous on Sunday 4th March for the Holy Mass, of course, but also for the "Council of the Church" Meeting which will deal with questions relating to the communities applying for an aggregation to our Metropolitan Region as well as Cameroonian business.

As you can see, we need to pray for each other, to support each other. Aloho m'barekh (God bless you)!

+ Mor Philipose, Verneuil Sur Avre this 22.II.2018

CONVOCATION:

ATTENTION

 

Dimanche 4 Mars Réunion du "Conseil de l'Eglise" après la Messe

Sur présentation des dossiers et en référence aux consultations précédentes de divers membres du "Conseil épiscopal" (Composé des clercs) et de laïques engagés cette réunion du "Conseil de l'Eglise"  traitera de questions afférentes aux communautés postulant à une agrégation à notre Métropolie au Brésil ainsi qu'aux affaires Camerounaises.

SOYEZ TOUS PRÉSENTS ou,

en cas d'impossibilité, envoyez une procuration (Comme pour les Réunions associatives) par courrier ou mail. Merci.

Mon bien-aimé : je t'adjure devant Dieu et le Christ Jésus, qui doit juger les vivants et les morts, par son avènement et son royaume : 
prêche la parole, insiste à temps et à contretemps, reprends, censure, exhorte, avec une entière patience et souci d'instruction. 
Car un temps viendra où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine, mais au gré de leurs désirs se donneront une foule de maîtres, l'oreille leur démangeant, 
et ils détourneront l'oreille de la vérité pour se tourner vers les fables. 
Pour toi, sois sobre en toutes choses, endure la souffrance, fais œuvre de prédicateur de l'Evangile, remplis pleinement ton ministère. 
Quant à moi, je suis déjà offert en sacrifice, et le moment de mon départ approche. 
J'ai combattu le bon combat, j'ai achevé la course, j'ai gardé la foi : 
désormais m'est réservée la couronne de la justice, que m'accordera en ce jour-là le Seigneur, le juste Juge, et non seulement à moi, mais à tous ceux qui auront chéri son apparition. 

 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,13-19.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Vous êtes le sel de la terre. Si le sel s'affadit, avec quoi lui rendra-t-on sa saveur ? Il n'est plus bon qu'à être jeté dehors et foulé aux pieds par les hommes. 
Vous êtes la lumière du monde : une ville située au sommet d'une montagne ne peut être cachée. 
Et on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. 
Qu'ainsi votre lumière brille devant les hommes, afin que, voyant vos bonnes œuvres, ils glorifient votre Père qui est dans les cieux. 
Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes ; je ne suis pas venu abolir, mais parfaire. 
Car, je vous le dis en vérité, jusqu'à ce que passent le ciel et la terre, un seul iota ou un seul trait de la Loi ne passera, que tout ne soit accompli. 
Celui donc qui aura violé un de ces moindres commandements et appris aux hommes à faire de même sera tenu pour le moindre dans le royaume des cieux ; mais celui qui les aura pratiqués et enseignés sera tenu pour grand dans le royaume des cieux. 

 

Notre Dame du Mont Carmel - images saintes:
 

 

Jeudi 23 Février, Fête de Saint Geevarghese Mar Dionisios

 

Saint Polycarpe,

évêque de Smyrne (Le lien entre saint Jean et saint Irénée)

Le glorieux Polycarpe, qui fut, d'après son disciple Saint Irénée de Lyon: « Disciple des Apôtres et familier de ceux qui avaient vu le Seigneur », naquit à Ephèse, au temps de l'empereur Vespasien (vers l'an 70). Avant de consommer leur martyre ses saints parents confièrent leur enfant à une pieuse et noble femme, Callista, qui l'éleva dans la crainte de Dieu et l'amour des saintes vertus. Mû de compassion, l'enfant appliquait si bien les préceptes de l'aumône qu'il vida les réserves de sa mère adoptive pour les distribuer aux pauvres. Et comme celles-ci s'étaient de nouveau miraculeusement remplies, Callista changea son nom de Pancrace pour celui de Polycarpe (c'est-à-dire "fruit abondant").

Parvenu à maturité, il devint disciple de Saint Jean le Théologien, qui proclamait alors la Bonne Nouvelle dans la province d'Asie, en compagnie de Saint Boucole (cf. 6 février) et de Saint Ignace le Théophore (cf. 20 décembre). S'imprégnant de son enseignement et de tout ce qui pouvait rappeler la vie du Seigneur, Polycarpe partagea avec empressement toutes les tribulations du Disciple BienAimé, jusqu'à son exil à Patmos. Saint Jean ordonna alors Boucole Evêque de la grande et illustre cité de Smyrne, et il lui confia Polycarpe comme aide et compagnon de travaux. Parvenu à Smyrne, Plycarpe fut ordonné Prêtre et chargé du soin des orphelins; jusqu'au jour où, prévoyant sa mort prochaine, Saint Boucole désigna l'humble Polycarpe pour lui succéder.

Devenu, par la volonté de Dieu et de son père spirituel, pasteur de l'Eglise de Smyrne, Polycarpe s'acquitta dès lors de sa tâche en imitant parfaitement la conduite de ses pères, et répétant avec fidélité leurs paroles et celles qu'ils avaient recueillies de la bouche même du Seigneur. De son exil à Patmos, Saint Jean adressait ses éloges à l'Ange de l'Eglise de Smyrne et l'encourageait à rester fidèle jusqu'à la mort pour recevoir la couronne de la vie éternelle (Apocalypse 2:10). Revêtu de la grâce divine, il accomplit de nombreux miracles : il éteignit par sa prière un incendie qui menaçait la contrée depuis sept jours, fit tomber une pluie bienfaisante au terme d'une longue sécheresse, délivra des possédés et guérit des malades, de sorte que, grâce à lui, les païens se convertissaient en grand nombre.

Quand, vers le début de l'épiscopat de Polycarpe (vers 101), Saint Ignace fut condamné à mort et envoyé enchaîné à Rome pour être livré aux bêtes, il passa par Smyrne et fut heureux d'embrasser une dernière fois le Saint Evêque. Parvenu à Troade, il lui adressa une lettre pour le remercier de son hospitalité, lui remit le soin de l'Eglise d'Antioche et lui transmit des conseils divinement inspirés sur les devoirs du pasteur: « Je glorifie le Seigneur de m'avoir jugé digne de contempler ton visage irréprochable. Justifie ta dignité épiscopale par une entière sollicitude de chair et d'esprit. Préoccupe-toi de l'union au-dessus de laquelle il n'y a rien de meilleur. Supporte avec patience tous les frères comme le Seigneur le supporte toi-même. Porte les infirmités de tous, comme un athlète accompli. Le temps présent te réclame pour obtenir Dieu, comme le pilote attend le vent et comme l'homme battu par la tempête attend le port... »1.

Par la suite, Saint Polycarpe écrivit aux Chrétiens de Philippes pour les féliciter d'avoir accueilli Ignace et les Martyrs : « ... les images de la véritable charité que vous avez escortés comme il convenait de le faire, eux qui étaient enchaînés de ces liens dignes des Saints, qui sont les diadèmes de ceux qui ont été vraiment choisis par Dieu »2. Il les exhorte à persévérer dans cette patience qu'ils ont vue chez les Martyrs et il leur expose les principes de vie d'une communauté chrétienne amie de la charité : « La foi est notre mère à tous, elle est source de l'espérance et elle est précédée de l'amour pour Dieu, pour le Christ et pour le prochain. Celui qui demeure en ces vertus a accompli les commandements de la Justice, car celui qui a la charité est loin de tout péché »3.

Il dirigea ainsi, de manière tout apostolique, son Eglise pendant plus de cinquante ans. Vers 154, alors qu'il était un vieillard chargé de jours, il fit un voyage à Rome pour s'entretenir avec le Pape Anicet du différend qui séparait Rome des Eglises d'Asie sur la date de Pâques, et pour prendre la défense de la Vraie Foi contre les hérésies. Le rayonnement de sa sainteté et son enseignement y provoquèrent la conversion d'un grand nombre d'âmes qui s'étaient laissées séduire par les hérétiques Valentin et Marcion. Au moment de quitter Rome, le Pape lui céda, par déférence, la présidence de la Synaxe eucharistique et, après avoir échangé un saint baiser, ils se quittèrent en paix, dans le respect mutuel des différences légitimes entre les Eglises locales.

Peu de temps après son retour à Smyrne (l55), une très violente persécution, déclenchée par l'empereur Marc Aurèle (161-180), bouleversa toutes les Eglises d'Asie. C'est alors qu'à la suite d'un groupe de douze Martyrs originaires de Philadelphie, Saint Polycarpe, âgé de quatre-vingt-six ans, trouva une mort glorieuse, le Grand Samedi, de manière semblable à la Passion de Notre Seigneur Jésus-Christ4.

Pendant que les valeureux Martyrs du Christ subissaient toutes sortes de supplices pour être finalement livrés en pâture aux bêtes, le très vénérable Polycarpe, conservait sa sérénité ordinaire et voulait même rester en ville, pour ne pas abandonner son troupeau spirituel. Mais, sur les instances de ses compagnons, qui le suppliaient de ne pas s'exposer prématurément à la mort, il se retira dans une petite propriété située non loin de la cité et, nuit et jour, il priait pour tous les hommes et pour les Eglises du monde entier. Trois jours avant son arrestation, comme il se tenait ainsi en prière, il eut une vision, dans laquelle son oreiller prit feu et fut consumé. Se tournant vers ses compagnons, il leur annonça calmement qu'il devrait bientôt donner sa vie pour le Christ par le feu.

A peine avait-il atteint un nouveau refuge que les hommes d'armes, qui avaient appris où il se trouvait en torturant un jeune esclave, firent irruption dans la demeure. Refusant de prendre la fuite, l'Evêque les accueillit avec un visage radieux et très doux, et il les invita à prendre un copieux repas, en leur demandant seulement de lui laisser un moment pour prier. Ils y consentirent et, pendant deux heures pleines, le vieillard se tint debout, rempli de la Grâce de Dieu, faisant mémoire de tous les hommes qu'il avait connus, petits ou grands, ainsi que de l'Eglise répandue par toute la terre. L'heure étant venue de partir, les soldats, saisis d'une grande crainte et se repentant d'avoir à accomplir cette tâche, le firent monter sur un âne pour le conduire à Smyrne. L'intendant de la police, nommé justement Hérode, vint au-devant de lui et le fît monter dans sa voiture pour essayer de le persuader de sauver sa vie en sacrifiant à César. Comme il avait peiné en vain, il le fit jeter sur la route en le couvrant d'injures. Blessé à la jambe, le vieillard n'en continua pas moins allègrement le chemin à pied. Quand il entra dans le stade rempli d'une foule hurlante et avide de sang, une voix divine se fit entendre des seuls Chrétiens au sein du tumulte. Elle disait : « Courage, Polycarpe, et agis en homme! » Le proconsul l'exhorta à renier le Christ en disant : « Aie pitié de ton grand âge », et les autres choses que les persécuteurs ont coutume de dire en ces circonstances. « Jure par la fortune de César et dis : A bas les athées! » lui criait-il. Promenant alors son regard sur la foule des païens qui garnissaient l'amphithéâtre, Polycarpe répondit en soupirant : « Oui, certes, A bas les athées! » Comme on le sommait de maudir le Christ, il répondit : « Il y a quatre-vingt-six ans que je Le sers, et Il ne m'a fait aucun mal. Comment pourrais-je blasphémer mon Roi qui m'a sauvé? »

Le proconsul dit : « J'ai des bêtes, et je te livrerai à elles, si tu ne changes pas d'avis ». Polycarpe répondit : « Appelle-les, car pour nous il est impossible de changer d'avis pour passer du meilleur au pire; tandis qu'il est bon de changer pour passer du mal à la justice ». - « Je te ferai brûler par le feu, puisque tu méprises les bêtes », dit le juge. Polycarpe, plein de force et de joie, répondit : « Tu me menaces d'un feu qui brûle un moment et peu de temps après s'éteint, car tu ignores le feu du jugement à venir et du supplice éternel, réservé aux impies. Mais pourquoi tarder? Va, fais ce que tu veux. »

Le héraut ayant proclamé trois fois que Polycarpe s'était déclaré Chrétien, la foule en furie réclama de lâcher contre lui un lion. Mais, comme les combats de bêtes étaient alors terminés, ils crièrent : « Que Polycarpe soit brûlé vif! » En un instant, les païens et les juifs pêle-mêle allèrent ramasser dans les ateliers et dans les bains des alentours du bois et des fagots. Quand le bûcher fut prêt au milieu du stade, Polycarpe déposa lui-même tous ses vêtements, aussi calmement que s'il célébrait le Saint Sacrifice, et voulut se déchausser : chose qu'il ne faisait jamais, car les fidèles s'empressaient toujours pour lui baiser les pieds. Comme on voulait le clouer sur le bûcher, il dit : « Laissez-moi ainsi, Celui qui me donne la force de supporter le feu, me donnera aussi de rester immobile sur le bûcher. » Déposé sur le bois comme Une victime de choix préparée pour l'holocauste, il leva les yeux au ciel et rendit grâce à Dieu dans une ultime prière de l'avoir jugé digne de prendre part, avec tous les Saints Martyrs, au calice du Christ, pour la résurrection et la vie éternelle dans l'incorruptibilité de l'Esprit Saint.

Quand il eut prononcé son Amen, les bourreaux allumèrent le feu. Une grande flamme s'éleva; mais, ô merveille, le feu prit soudain l'apparence d'une voûte, à la manière d'une voile de navire gonflée par le vent, qui entourait comme d'un rempart le corps du Martyr. Lui se tenait au milieu, non comme une chair qui brûle, mais comme un pain qui cuit ou comme de l'or ou de l'argent brillant dans la fournaise, en dégageant un parfum d'encens ou d'autres précieux aromates.

Comme les impies voyaient que le corps du Saint ne pouvait se consumer, ils ordonnèrent au bourreau de l'achever au moyen de son glaive. Le sang jaillit alors en telle quantité qu'il éteignit la fournaise, laissant la foule stupéfaite.

Les précieux restes du Martyr furent incinérés à l'instigation des juifs, mais les fidèles purent néanmoins recueillir quelques ossements qu'ils déposèrent dans un lieu convenable, où ils se réunissaient chaque année pour célébrer, dans la joie, le jour de sa naissance au ciel. Le glorieux Martyre de Saint Polycarpe scella, mais pour un temps seulement, la persécution contre les Chrétiens.

1. St Ignace d'Antioche, Epître à Polycarpe 1-3
2. Epître aux Philippiens 1.
3. Idem. 3.
4. Nous résumons ici la Lettre de l'Eglise de Smyrne sur le Martyre de Saint Polycarpe, un des premiers documents hagiographiques, écrit par un témoin occulaire, qui reste frappant par sa sobre grandeur. Traduction française cf. Les Ecrits des Pères Apostoliques, Paris, Cerf, 1963, pp. 222-237. Il est transmis sous une forme légèrement différente par Eusèbe de Césarée, Hist. Eccles. IV, 15 (SC 31, 181-190). 
(Le Synaxaire, vie des Saints de l'Eglise Orthodoxe par le hiérooine Macaire de Simonos Pétra)

_____________________________________________________________________

EFFORT DE CARÊME ?

POUR AIDER LA MISSION EN

FRANCE ET AILLEURS, C'EST

SIMPLE...

Il faut impérativement:

*PENSER A VOUS ACQUITTER DU "DENIER DU CULTE",

*CONFIER AU MONASTÈRE LA CÉLÉBRATION DE

VOS MESSES POUR LES VIVANTS ET LES DÉFUNTS DE

VOS FAMILLES,...

Tout don est déductible de votre revenu imposable

à raison de 66 °/° de son montant.(Libellez vos Chèques Bancaires

  l'ordre de : Métropolie E S O F)

MERCI,

SANS VOTRE AIDE LA MÉTROPOLIE (L'Archidiocèse de l'Eglise

Syro-Orthodoxe  Francophone Mar Thoma ) NE POURRA PAS SURVIVRE. 

Adresse: 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

_____________________________________________________

Jonas, une figure du Christ

Si Jonas est une figure du Seigneur, et évoque par son séjour de trois jours et de trois nuits dans les entrailles du cétacé la Passion du Sauveur, sa prière aussi doit être une expression de la prière du Seigneur. 

« Je suis rejeté de devant tes yeux. Mais je reverrai ton saint Temple. » (Jon 2,5) Quand j’étais avec toi, jouissant de ta lumière, je ne disais pas : je suis rejeté. Mais, une fois au fond de la mer, et enveloppé de la chair d’un homme, je prends les sentiments d'un homme, et je dis : je suis rejeté de devant tes yeux. Cela, je l’ai dit en tant qu’homme ; et la suite, je le dis comme Dieu, Moi qui, étant dans ta condition, ne me suis pas prévalu de mon égalité avec toi (cf Phil 1,6), parce que je voulais élever à toi le genre humain. « Mais je reverrai ton saint Temple ». Ainsi le texte de l’Évangile dit-il : « Père, glorifie-moi auprès de toi en m’accordant la gloire que j’avais avant que le monde existât. » (Jn 17,5) et le Père répond : « Je l’ai glorifié et je le glorifierai » (Jn 12,28). L’unique et même Seigneur demande en tant qu’homme, promet en tant que Dieu, et il est sûr de la possession qui fut toujours la sienne. 

« Les eaux m’avaient entouré jusqu'à l’âme, l’abîme me cernait » (Jon 2,6) Que l’enfer ne m’emprisonne pas ! Qu’il ne me refuse pas la sortie ! Librement j’ai fait la descente, que librement je fasse l’ascension. Je suis venu captif volontaire, je dois libérer les captifs pour que soit accompli ce verset : « montant dans les hauteurs, il a emmené les captifs. »(Ps 68,19 ; Ep 4,8) Ceux-là en effet qui auparavant étaient captifs dans la mort, lui les a conquis à la vie. 

« Et le Seigneur commanda au poisson, qui rejeta Jonas sur la terre sèche. » (Jon 2,11) Il est donc commandé à ce grand cétacé, aux abîmes et aux enfers de restituer le Sauveur à la terre ; ainsi Celui qui était mort pour libérer les détenus dans les liens de la mort, peut emmener avec lui une foule vers la vie.                                     Saint Jérôme (347-420)

Jonah, uma figura de Cristo

Se Jonas é uma figura do Senhor, e evoca pela sua permanência de três dias e três noites nas entranhas do cetáceo, a Paixão do Salvador, sua oração também deve ser uma expressão da oração do Senhor.

"Eu sou rejeitado dos seus olhos. Mas eu vou ver o seu templo sagrado de novo. Quando eu estava com você, curtindo sua luz, não disse, sou rejeitado. Mas uma vez no fundo do mar, e embrulhado na carne de um homem, tomo os sentimentos de um homem, e eu digo: sou rejeitado de diante de seus olhos. Isso, eu disse como um homem; e depois, eu digo isso como Deus, eu que, em sua condição, não prevaleceu da minha igualdade com você (cf Phil 1,6), porque queria criar a você a raça humana. "Mas eu voltarei a ver o seu templo sagrado". Assim, o texto do Evangelho diz: "Pai, glorifique-me com você, dando-me a glória que eu tinha antes que o mundo existisse. "(Jn 17,5) e o Pai responde:" Eu o glorifiquei e eu o glorificarei "(Jo 12,28). O único e único Senhor pergunta como homem, promete como Deus, e ele tem certeza da possessão que sempre foi dele.

"As águas me cercaram para a alma, o abismo me cercou" (Jon 2,6) Que o inferno não me aprisione! Que ele não me recusa a sair! Freqüentemente fiz a descida, livremente subi. Eu fui voluntariamente cativo, devo liberar os cativos para que este verso seja cumprido: "Subindo às alturas, ele tirou os cativos. (Salmo 68,19, Ep 4,8). Aqueles que antes eram cativos na morte, ele os conquistou para a vida.

"E o Senhor ordenou ao peixe, que lançou Jonas na terra firme. (Jon 2,11) Por isso, comanda este grande cetáceo, os abismos e o submundo para restaurar o Salvador à terra; Assim, aquele que morreu para libertar os prisioneiros nos laços da morte, pode levar consigo uma multidão.                                                                                            São Jerônimo (347-420)

 

Jonah, a figure of Christ

If Jonah is a figure of the Lord, and evokes by his stay of three days and three nights in the entrails of the cetacean the Passion of the Savior, his prayer also must be an expression of the Lord's prayer.

"I am rejected from your eyes. But I will see your holy Temple again. When I was with you, enjoying your light, I did not say, I am rejected. But once at the bottom of the sea, and wrapped in the flesh of a man, I take the feelings of a man, and I say: I am rejected from before your eyes. That, I said as a man; and afterwards, I say it as God, I who, being in your condition, did not prevail of my equality with you (cf Phil 1,6), because I wanted to raise to you the human race. "But I will see your holy Temple again." Thus the text of the Gospel says: "Father, glorify me with you by granting me the glory that I had before the world existed. "(Jn 17,5) and the Father answers:" I glorified him and I will glorify him "(Jn 12,28). The one and the same Lord asks as a man, promises as God, and he is sure of the possession that was always his.

"The waters had surrounded me to the soul, the abyss encircled me" (Jon 2,6) That hell does not imprison me! That he does not refuse me the exit! Freely I made the descent, freely I ascend. I have come voluntarily captive, I must release the captives for this verse to be fulfilled: "Going up into the heights, he took away the captives. (Ps 68,19, Ep 4,8) Those who were previously captive in death, he conquered them to life.

"And the Lord commanded the fish, which cast Jonah on the dry land. (Jon 2,11) It is therefore commanded this great cetacean, the abysses and the underworld to restore the Savior to the earth; thus He who died to free the prisoners in the bonds of death, can bring with him a crowd to life.                                                                                                       Saint Jerome (347-420)

ASSOCIATION CARITATIVE "CARITAS ESOF":

Collecte de médicaments et de matériel médical.

Suite à l'appel d'Abouna Marie-Parfait (Père Parfait Marie) et,conséquemment, mon appel pour collecter des médicaments et du matériel médical pour subvenir aux besoins de nos fils et filles démunis d'Afrique (Notamment pour notre "relais paroissial" de Monabo et le Centre de Santé tenu par Bernadette à Yaounde ), quelques photos d'un arrivage significatif que nous (L'association caritative CARITAS ESOF ) ne tarderons pas à acheminer .

Merci à la famille de Clément, merci à tous ceux et celles qui nous aideront dans ce sens.

NE JETEZ PLUS VOS MÉDICAMENTS,LUNETTES,MATÉRIEL MÉDICAL, PENSEZ À L'AFRIQUE !

Adresse :

*Pour les dons en chèques bancaires :

Association CARITAS ESOF 
Maison Sainte Barbe, 
15 Rue des trois communes 
27580 CHAISE-DIEU-DU-THEIL

*Pour les expéditions de médicaments et de matériel médical :
Association CARITAS ESOF,
Monastère Syro-Orthodoxe de la Bienheureuse Vierge Marie Mère de Miséricorde. 
Brevilly 4
61300 CHANDAI.

Nota : Les Paroisses et "relais paroissiaux" ( Jauldes, Lourdes, Nantes...)
peuvent servir de relais pour la collecte

________________________________

Following the call of Abouna Marie-Parfait (Father Perfect Mary) and, consequently, my call to collect medicines and medical equipment to meet the needs of our poor sons and daughters of Africa (especially for our "parish relay" "from Monabo and the Health Center held by Bernadette in Yaounde), some photos of a significant arrival that we (the charity CARITAS ESOF) will soon delay.

Thank you to the family of Clément, thank you to all those who help us in this direction.

DO NOT GET YOUR MEDICINES, EYEWEAR, MEDICAL EQUIPMENT, THINK AFRICA!
__________________________________

Seguindo o chamado de Abouna Marie-Parfait (Pai perfeito Maria) e, consequentemente, o meu apelo à recolha de medicamentos e equipamentos médicos para atender às necessidades de nossos pobres filhos e filhas da África (especialmente para o nosso "relato paroquial" "de Monabo e do Centro de Saúde de Bernadette em Yaounde), algumas fotos de uma chegada significativa que nós (a caridade CARITAS ESOF) logo atrasaremos.

Obrigado pela família de Clément, obrigado a todos aqueles que nos ajudam nesta direção.

NÃO OBTENHA SEUS MEDICAMENTOS, EYEWEAR, EQUIPAMENTO MÉDICO, PENSA ÁFRICA!

 

PROCHAIN STAGE D'ICONOGRAPHIE

 

 

EN PREMIÈRE SEMAINE DU MOIS DE

 

 

MAI 2018

 

(Du 1er au 8 Mai.Conférence du Pr Sadek le 7 Mai) , 

au Monastère Syro-Orthodoxe francophone

 

par Armia Chef d’atelier au Patriarcat Copte

 

Orthodoxe d'Alexandrie (Sous la supervision et avec

 

conférence du Pr Sadek A ) 

 

 

INSCRIVEZ-VOUS RAPIDEMENT

 

Adresse ci-dessous:

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie,

Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Courriels: asstradsyrfr@laposte.net

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

 

________________________________________________________

 

"Si le mari est le chef de la femme, la femme est le cœur du mari. C'est la raison pour laquelle le Seigneur ne les a pas créés pareils, précisément pour qu'ils se complètent. Ils ne sont plus un homme et une femme, mais deux en un."
(Métropolite Athanasios de Limassol)

 

"If the husband is the head of the wife then the wife is the heart of the husband. That is why the Lord did not created them alike—precisely so that they would complete each other. They are no longer man and woman, but two in one."
+Metropolitan Athanasios of Limassol

 

"Se o marido é o chefe da esposa, a esposa é o coração do marido, e é por isso que o Senhor não os criou para que eles se complementassem. uma mulher, mas duas em uma. "
(Atanasios Metropolitanos de Limassol)

Etats-Unis : l'influent prédicateur évangéliste Billy Graham est mort

La famille de Billy Graham a indiqué aux médias américains que le célèbre prédicateur évangéliste était mort, mercredi, à l'âge de 99 ans.

Il était surnommé le "pasteur de l'Amérique". Billy Graham, prédicateur évangéliste connu dans le monde entier, est mort mercredi à l'âge de 99 ans, comme l'a annoncé sa famille aux médias américains. William Franklin Graham Jr est décédé mercredi matin chez lui en Caroline du Nord (sud-est des Etats-Unis).

Des "croisades" menées dans le monde entier. Il avait eu une révélation religieuse à 16 ans et, grâce à son charisme, sa voix de stentor et ses prêches fougueux, il avait très vite attiré les foules, parcourant le monde Bible à la main au cours de ce qu'il appelait des "croisades". Billy Graham s'était retiré dans sa Caroline du Nord natale en 2005.

Les présidents américains se confiaient à lui. De la reine Elizabeth - il est représenté dans la série The Crown sur Netflix - au pape Jean-Paul II, en passant par Mère Teresa, il avait rencontré tous les grands de ce monde. Mais son influence est surtout importante auprès des présidents américains qu'il côtoie, sans exception, depuis Harry Truman jusqu'à Barack Obama. George W. Bush a même confié avoir arrêté de boire et "trouvé le chemin de Dieu" grâce à lui.

 

La Russie Serait-elle hors de l'Europe territoriale ?

 

Un sondage IFOP pour Sputnik montre que 65% des Français pensent que la Russie n’appartient pas à l’Europe. Michel Vialay, député LR des Yvelines, a partagé son analyse sur cette enquête, entre méconnaissance historique et confusion politique.

Seuls 29% des Français estiment que la Russie appartient à l'Europe:

«Je suis surpris qu'il y en ait si peu!», s'étonne Michel Vialay, député Les Républicains des Yvelines, au micro de Sputnik.

Les résultats du sondage IFOP pour Sputnik ont en effet de quoi surprendre. Interrogé à propos de ce chiffre, le député, membre du groupe d'amitié parlementaire France-Russie rappelle qu'en termes historiques et géographiques, la Russie a toute sa place en Europe.

«La Russie appartient à l'Europe. Il suffit pour s'en convaincre de regarder la géographie ou de se rappeler les propos du Général de Gaulle qui parlait d'Europe de l'Atlantique à l'Oural.»

Selon lui, le fait que les Français soient une majorité à estimer que la Russie est hors de l'Europe illustre potentiellement «une certaine méconnaissance de l'Histoire de la part de nos concitoyens», même s'il estime également que de nombreux facteurs jouent sur la perception française sur la place du plus grand pays au monde.

Cette méconnaissance de l'Histoire pourrait trouver son origine, selon M. Vialay, dans les ruptures provoquées par la révolution d'Octobre 1917 et le Rideau de fer qui a divisé le continent après la Seconde Guerre mondiale, qui ont profondément marqué l'opinion et l'ont détourné du voisin russe.

Quant à la différence avec les résultats du même sondage dans les autres pays européens —les polonais sont plus de 75% à considérer la Russie comme faisant partie de l'Europe-, M. Vialay propose une explication purement géographique:

«On peut assez logiquement penser que les pays qui sont frontaliers considèrent plus facilement que, comme eux, la Russie est en Europe.»

Les Français sont également les plus nombreux à considérer que la Russie n'appartient pas à l'Europe: 65% d'entre eux le pensent, contre 52% au Royaume-Uni et seulement 20% en Pologne. La proportion de personnes ayant choisi de ne pas se prononcer est deux fois plus importante outre-Manche qu'en France (13% contre 6 respectivement).

 

Pour le député de l'opposition, «ce qui est intéressant c'est de se demander pourquoi ils pensent l'Europe sans la Russie». Pour y répondre, il avance l'idée que les médias ont pu jouer un rôle dans la dégradation de l'image de la Russie auprès de la population.

«Peut-être faut-il y voir également un effet des médias qui, surtout ces dernières années, ont été manifester les oppositions qu'il pouvait y avoir dans les politiques des deux pays respectifs.»

Rappelant les échecs du quinquennat de François Hollande, M. Vialay estime que la France paye aujourd'hui la «catastrophe en ce qui concerne les relations internationales» de la politique du précédent Président de la République. Il ajoute que, bien qu'il eut été nécessaire de dialoguer avec Moscou, M. Hollande avait «oublié ce que le mot diplomatie voulait dire: parler avec tout le monde». Un ostracisme vis-à-vis de la Russie qui se reflète dans l'opinion:

 

«Je pense qu'un certain nombre de nos concitoyens, parce qu'ils ont été abreuvés de postures contre la Russie émanant de François Hollande et de son gouvernement [ont été] impactés de façon significative, [surtout] ceux qui se contentent du journal télévisé pour pouvoir se faire une opinion.»

Enfin, un dernier élément qui, de l'avis du député des Yvelines, pourrait expliquer le résultat de ce sondage est la formulation de la question. Il estime possible que les Français aient confondu Europe et Union européenne, ce qui aurait pu donner plus de poids au rejet de la Russie.

«Un certain nombre de concitoyens ne fait pas forcément la distinction entre Europe et Union européenne et ne sait pas où se trouvent les frontières. Il est possible que ça ait participé de la confusion.»

Relevons que si malgré l'Histoire, une majorité de Français ne voit pas la Russie comme un pays européen, c'est également le cas d'une majorité de Russes. En effet, selon une étude d'août 2017 du centre Levada en Russie, seuls 44% des Russes se considéraient eux-mêmes comme européens.

source

AU FIL DU NET, POUR ALIMENTER

 

NOTRE RÉFLEXION ET...NOS

 

PRIÈRES:

Les agriculteurs ont mené des opérations de blocage

et des actions coup de poing à travers toute la France le 21 février pour protester contre l'accord UE-Mercosur et les prix d'achat proposés par la grande distribution.

Les deux grands syndicats agricoles, la FNSEA (majoritaire) et les Jeunes agriculteurs avaient appelé à une mobilisation générale le 21 février : ils ont été écoutés. Blocages d'autoroutes, opérations escargot, entassements de mottes de paille, de fumier ou d'objets devant des supermarchés, incendies de pneus, simulacres d’enterrement ou encore défilés de tracteurs : les actions se sont succédé dans toute la France. 

Le moment est choisi : Emmanuel Macron s'apprête à accueillir 1 000 jeunes agriculteurs le 22 février à l'Elysée, à la veille de l'ouverture du 55e Salon de l'agriculture à Paris. C'est le point d'orgue de protestations et manifestations du monde agricole qui se déroulent en France depuis plusieurs semaines.

C'est l'occasion pour les agriculteurs d'exposer une de leurs revendications phares, les prix d'achat au rabais pratiqués par les supermarchés qui les laissent exsangues. Dans la Vienne ou en Alsace, des actions de blocage ont eu lieu et des barrages dressés devant les grandes surfaces.

Le Mercosur dans le viseur des agriculteurs

Autre motif de colère pour les exploitants : le projet d'accord commercial européen de libre-échange avec les pays du Mercosur : le Brésil, l'Argentine, l'Uruguay et le Paraguay. Si la France l'accepte, entre 50 000 et 70 000 de tonnes de viande bovine, 80 000 tonnes de volailles et de grands volumes de sucre pourraient inonder le marché européen, et venir concurrencer des filières déjà très développées en France. La Vendée, le Puy-de-Dôme, l'Aquitaine, Nantes ou Dijon comptent parmi les lieux où des agriculteurs se sont mobilisés contre cet accord.

Cédric Mandin, secrétaire général de la Fédération nationale bovine a répondu aux questions de RT France sur l'accord du Mercosur qui fâche tant les agriculteurs. Il redoute des «pertes directes» pour leurs exploitations qui connaissent déjà «une difficulté de rentabilité». Il déplore «l'incohérence de la position du gouvernement à l'heure actuelle alors qu'on sort des Etats généraux de l'alimentation où on a émis la volonté de continuer à travailler dans le bon sens avec les consommateurs». Cédric Mandin fustige en outre le fait que ces accords internationaux vont autoriser la vente de viande produite avec des «antibiotiques, des farines animales, plein de produits totalement interdits en France et en Europe». «On va faire venir ça sous prétexte que c'est pas cher. Et nous on le refuse», a-t-il tonné.

Si des villes comme Paris ou Lyon accueillent des populations riches et pauvres, les classes moyennes, elles, disparaissent.

Mesurer la ségrégation urbaine et la mettre en équations, c’est ce que tente de faire Jean-Michel Floch, économiste, dans un dossier de la revue Economie et statistiques de l’Insee, paru le 7 février. Son indicateur de ségrégation prend en compte la répartition des niveaux de vie dans des quartiers, découpés en carrés de 500 mètres de côté, de douze grandes aires urbaines françaises : Paris, Lyon, Marseille, Lille, Toulouse, Nice, Bordeaux, Nantes, Strasbourg, Rennes, Grenoble et Montpellier.

Le niveau de vie d’un ménage est, rappelons-le, son revenu net, déduction faite des impôts et en incluant les aides sociales, par unité de consommation (UC). Le premier adulte vaut une unité, toute autre personne de plus 14 ans 0,5, et un enfant de moins de 14 ans vaut 0,3 unité. Exemple : un couple avec deux enfants âgés de 17 et 12 ans totalisera 2,3 unités de consommation. L’indicateur de ségrégation de M. Floch varie de zéro, lorsque les différents groupes sociaux sont également répartis dans chaque carré, à 1 si la ségrégation entre ces carrés est extrême car ils n’accueillent que des riches ou que des pauvres.

Première conclusion de l’économiste : les villes-centres sont plutôt mixtes. Paris, avec un indice de ségrégation de 0, 077, ou Lyon, à 0,066, accueillent ainsi des riches mais aussi des pauvres. A Paris, le niveau de vie médian est particulièrement élevé, à 26 015 euros, alors que la moyenne nationale s’établit à 19 786 euros (selon des données de 2012).

Les foyers aisés sont surreprésentés dans la capitale, où 42 % de la population se situe dans les 20 % les plus riches du pays, mais le taux de pauvreté y est aussi fort, à 16 %, contre 14 % de moyenne nationale. Entre les deux, les classes moyennes, elles, disparaissent, et l’on assiste à une dualisation entre des ménages aisés à fort pouvoir d’achat qui cohabitent avec des employés dans les activités de service, à faibles salaires. […]

Le Monde

_______________________________________________________________________

 

Sauvetage de Presstalis : 18% des effectifs seront supprimés
Il n’y a pas que les titres de presse qui devront passer à la caisse pour sauver Presstalis, plombée une fois de plus par la CGT et une gestion pour le moins hasardeuse. Près de 18% des 1672 emplois du groupe seront supprimés, soit entre 200 et 300 personnes réparties par moitié sur la messagerie Presstalis et par moitié sur ses dépositaires.

Selon le plan social (PSE) qui a été présenté en comité central d’entreprises, 114 personnes au siège, sur 330 salariés, verront leur emploi supprimé et des départs contraints pourraient être envisagés. Neuf dépôts en région seront aussi cédés selon Michèle Benbunan, la présidente, pour laquelle « Presstalis a vécu au-dessus de ses moyens ». Presstalis renoncera aussi à la diversification numérique – qui coûte très cher, vendra l’application mobile Zeens, une web agency et le siège. Si le PSE devrait apporter de l’air au groupe, ce ne sera pas pour tout de suite. Même  à des conditions moins avantageuses que par le passé, il coûtera tout de même 25 millions d’€ alors que Presstalis est au bord de la cessation de paiement.

Le retour à l’équilibre de Presstalis est envisagé fin 2019 – si toutefois Michèle Benbunan trouve 140 millions d’€ pour couvrir les pertes et 50 autres millions pour financer la restructuration. Le financement est loin d’être acquis, même si l’Etat – et donc le contribuable – pourrait passer (une fois de plus) à la caisse en apportant la moitié de la somme, sous forme d’un prêt pour passer sous les fourches caudines de Bruxelles. Qu’importe si Presstalis n’a toujours pas remboursé les précédents…

Sur la blogosphère de Mediapart, le journaliste Schwartzenberg se montre en tout cas très pessimiste vis à vis de cet énième plan de relance de Presstalis : « l’État sait. Lorsque l’échec du nouveau plan d’urgence de Presstalis sera patent, les pouvoirs publics ne pourront plus dire qu’ils ne savaient pas. Madame Nyssen, ministre de la Culture, ne pourra pas déclarer qu’elle ignorait l’ampleur du désastre alors qu’elle a délibérément occulté le rapport de Gérard Rameix consacré à ces messageries. L’ancien président de l’Autorité des Marchés Financiers avait, en effet, conclu à la nécessité du dépôt le bilan ».

Quant au coût du PSE, il ne sera pas pour lui de 25 millions d’euros, à cause du poids prépondérant du syndicat du Livre. Or celui-ci « s’oppose aux licenciements des ouvriers de moins de 55 ans et veut que les salariés licenciés soient payés jusqu’au jour de leur prise de retraite à temps plein, sans que celle-ci soit minorée. Et il exige – et ce point n’est pas négociable- qu’un fonds spécial soit créé et abondé dans l’année ». Résultat, les coûts vont déraper, très vite et très fort : « les spécialistes de ce droit social particulier qu’est celui de la presse savent qu’un PSE portant sur 300 personnes, négocié avec le Livre, coûte dans les 90 millions d’euros ».

En attendant, tandis que les milliardaires de la presse continuent d’être gavés d’aides à la presse, à raison de 1,8 milliards d’euros selon la définition la plus large dont 89,5% dédiés à la presse écrite – au détriment de la très grande majorité des médias en ligne et de quelques médias papier désignés comme ennemis idéologiques du régime, réformer la loi Bichet et la distribution permettra aussi de ne pas parler des vraies question qui fâchent. Notamment du scandale d’Etat que constituent les aides à la presse, payées par le contribuable en pure perte, la situation générale de la presse écrite n’ayant cessé de s’aggraver depuis des décennies.

source

___________________________________

 

La France offre 2 milliards d’euros à la Côte d’Ivoire mais veut réduire le budget pour son armée et sa police.

La France a décidé d’accorder un appui financier de 2,125 milliards d’euros (environ 1394 milliards FCFA) à la Côte d’Ivoire, sur la période 2017-2020. L’annonce a été faite par le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly (photo), au terme d’une mission française qui s’est déroulée à Abidjan, les 12 et 13 juillet 2017.

20031957_1892483454410206_1472563550741001640_n

Cet important engagement financier de la France envers la Côte d’Ivoire, permettra essentiellement de financer des projets dans « certains secteurs prioritaires inscrits au Plan National de Développement (PND) 2016-2020 » a déclaré le Premier ministre ivoirien.

Ainsi, 725 millions d’euros (environ 475,5 milliards FCFA) seront affectés au financement de projets dans les secteurs de l’énergie, des routes, de la santé, de la sécurité, de l’éducation et de la formation. Tandis que 1,4 milliard d’euros (environ 918,34 milliards FCFA) permettra de « boucler le financement de la ligne 1 du métro d’Abidjan ».

Ce qui permet, à présent, d’envisager le démarrage des travaux de cette ligne de métro maintes fois reporté, en raison de points d’achoppements entre le gouvernement ivoirien et les entreprises attributaires du projet.

Toutefois, initialement estimé à environ 665 milliards FCFA (un peu plus d’un milliard d’euro), la note s’avère désormais un peu plus salée pour les autorités ivoiriennes puisque le cout de la ligne 1 du métro d’Abidjan, longue de 37,9 km, passe à 918,34 milliards FCFA (environ 1,4 milliard d’euros). En comparaison, le cout du métro de Dakar, long de 51 km, est estimé à 687 millions d’euros (environ 450 milliards FCFA).

A noter que la réalisation et l’exploitation de cette ligne de métro d’Abidjan, qui doit transporter 300 000 passagers par jour, a été attribué à la Société de transport abidjanais sur rail (STAR). Elle est détenue par le français Bouygues (33%), le Coréen Hyundai Rotem (33%), le français Keolis, filiale de la SNCF (25%), et le Coréen Dongsan engineering (9%).

Source

Rappels:

France : 526 millions d’euros d’économies prévues au ministère de l’Intérieur, inquiétude chez les policiers

France. Budget de la Défense: Le gouvernement veut encore 850 millions d’économie.

(Source:https://lesobservateurs.ch/)

Vers une "Culture de la Vie" 
 
SYNTHÈSES DE PRESSEDU JOUR
 
 
Référendum sur l’avortement en Irlande : le processus est en marche
L’Irlande doit se prononcer cette année par référendum sur l’avortement. Le huitième amendement de la constitution irlandaise, qui donne un droit équivalent à la mère et l’enfant pourrait être abrogé pour autoriser l’avortement jusqu’à 12...
 
 
Un biohackeur se repend
Josiah Zayner, biohackeur connu des internautes depuis 2016 (cf. Des « kits CRISPR » commercialisés par un biohackeur), est récemment revenu...
 
 
L’avortement en net recul dans plusieurs pays d’Europe
L’avortement recule dans « plus de la moitié des pays d’Europe », selon Eurostat.   En Slovaquie et en Estonie, il y a moitié moins d’avortements qu’il y a dix ans. Après un pic dans les années 2000, la baisse est...
 
 
Mgr Aupetit : « Qu’est ce qui nous fait progresser en humanité ? »
Monseigneur Michel Aupetit, nouvel archevêque de Paris, a répondu aux questions du magazine La Vie à propos de bioéthique. Les états généraux de la bioéthique sont une occasion toute particulière pour l’Eglise : « même si c’était...
 
 
Allaitement transgenre : quid d'un lait aux hormones ?
Six ans de traitement féminisant et 3 mois d’hormones à haute dose ont permis à cet homme transgenre d’allaiter six semaines le bébé de sa compagne.   « Ce cas montre que, dans certaines circonstances, une lactation...
 
 
   AGENDA
 A Noter
  
Procréation Médicalement Assistée - Manuel pour les jeunes
Le manuel de bioéthique de la Fondation Jérôme Lejeune consacré à la Procréation Médicalement Assistée veut apporter des réponses scientifique, juridique et éthique claires et précises.
 
 Faites un don à Gènéthique
 
 En fin de vie, des patients moins compétents que ne le pensent les médecins pour prendre des décisions graves
 22 Février 2018
Les patients en phase terminale de cancer doivent faire face à des décisions difficiles : quelles options de traitement choisir pour atteindre leurs objectifs ?...
 
   
 
LE COIN DES EXPERTS
 
 
 Marianne Durano : « Et si on laissait la vie nous surprendre ? »
 
Marianne Durano-Interview
 21 Février 2018
Dans le livre qu’elle vient de publier « Mon corps ne vous appartient pas »[1], Marianne Durano raconte « l’histoire d’une dépossession et le témoignage d’une reconquête », celle de la...
 
 
SYNTHÈSES DE PRESSEDU JOUR
 
 
Scanner la rétine pour dépister les maladies cardiovasculaires
Des chercheurs de la filiale Santé de Google (Verily) ont pu prévoir, grâce à l’intelligence artificielle, la probabilité qu’un patient fasse une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral en observant des images de sa rétine. Ils...
 
 
GPA en Ukraine : « On n’encadre pas un acte de disposition d’un enfant, on l’interdit et on le sanctionne »
Derrière la vision idyllique de la GPA que servent les médias, se cachent des réalités sociales qu’il convient de ne pas occulter comme le rappelle Grégor Puppinck...
 
 
Une nouvelle Commission pour promouvoir la bientraitance des personnes âgées et handicapées
Le 19 février, la ministre de la santé Agnès Buzyn et la secrétaire d’état chargée des personnes handicapées Sophie Cluzel ont installé la « Commission de promotion de la bientraitance et de lutte contre la maltraitance ». Prévue par la...
 
 
Découverte d’une hormone favorisant l’implantation des embryons dans l’utérus
Des chercheurs de l’Université d’Edimbourg ont identifié que l’hormone DHEA joue un rôle essentiel «en début de grossesse quand un ovule fécondé s'attache à la muqueuse de l'utérus ». Cette découverte pourrait apporter des nouvelles...
 
 
Alfie Evans : les juges décident l'arrêt de l'assistance respiratoire
Alfie Evans, 21 mois, est atteint d’une «maladie neurodégénérative, progressive et mortelle» et dans un coma profond depuis un an. Suite au désaccord entre les parents, qui souhaitent essayer de nouveaux traitements à l...

Afficher l'image d'origine

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

  

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

Résultat de recherche d'images pour "cierge allumé"

Não nos esqueçamos de orar pelos bispos, sacerdotes e

Cristãos fiéis detidos pelos "islamitas"

Ou terroristas de todos os tipos!

Deixe-nos rezar implacavelmente pelo

Senhor, apoie-os. Ore por sua libertação ...

_______________________

Bonjour ,

Les années passant, je réalise à quel point les témoignages de l’Eglise  persécutée approfondissent ma foi. L’histoire de Sonika par exemple, que vous trouverez ci-dessous, m’a vraiment interpelée. C’était une jeune femme sans grande éducation et d’un milieu très pauvre. Elle avait une vie difficile, mais Dieu l’a choisie pour être son témoin ! Elle a alors dû faire face à la persécution de son entourage, mais elle a persévéré et Dieu a agi puissamment à travers elle. Elle nous raconte elle-même son incroyable parcours, et je suis sûre que, comme moi, vous en serez encouragé et reboosté dans votre foi.

C’est vraiment notre privilège, de voir comment Dieu reconstruit des vies brisées. Quelle espérance, dans ce monde malade ! Et vous êtes collaborateurs de Son action par vos prières et votre aide matérielle. Un grand MERCI à vous tous qui avez répondu positivement à ma demande de soutien pour aider les chrétiennes camerounaises à reconstruire leur foyer. Grâce à vous, le projet a été financé, et ce sont au moins 100 femmes qui vont être accompagnées pour prendre leur vie en main et subvenir aux besoins de leur famille. Ainsi, c’est toute la communauté chrétienne sur place qui sera fortifiée.

Bien chaleureusement,
Anne Florence
INDE : « Tu m’as sauvée, Seigneur, maintenant, je veux te servir »

Sonika était au bord du suicide lorsqu’elle a découvert Jésus. Il l’a délivrée du mal et l’a fortifiée face à tous les obstacles. Aujourd’hui, elle est une missionnaire active dans sa région.
 
Lire la suite

 

 

INVITATION(S):

 

nuit-des-temoins-2018a.jpg

 

Ces veillées de prière et de témoignages rendent hommage à ceux qui ont été tués parce qu’ils étaient des disciples du Christ.

Elles permettent aussi de porter dans la prière ceux qui souffrent toujours et d’écouter leur témoignage.

10ème édition de la Nuit des Témoins :

ils donnent leur vie pour le Christ, venez prier pour eux

  • Quoi ?

Ces veillées de prière et de témoignages rendent hommage à ceux qui ont été tués parce qu’ils étaient des disciples du Christ.

Elles permettent aussi de porter dans la prière ceux qui souffrent toujours et d’écouter leur témoignage.

  • Où et quand ont-elles lieu ?

MONTPELLIER: lundi 12 mars, 20h-22h: église Saint-Thérèse

ROUEN: mercredi 14 mars, 20h-22h: Cathédrale Notre-Dame de l’Assomption

LA ROCHE-SUR-YON: jeudi 15 mars, 20h30-22h30: église Saint-Louis

PARIS: vendredi 16 mars, 18h15 messe, 20h-22h veillée: cathédrale Notre-Dame de Paris

LUXEMBOURG: dimanche 18 mars, 19h30-21h30: cathédrale Notre-Dame

ROME: lundi 19 mars, 19h00 messe, 20h-22h veillée: église Saint-Louis des Français

  • Qui sont les grands témoins ?

L’AED invite des grands témoins pour honorer les martyrs de la foi, prêtres, religieuses, religieux et laïcs engagés ayant perdu la vie ces derniers mois par fidélité au Christ. Au cours de la Nuit des témoins, ils donneront leur témoignage sur la réalité de la situation des chrétiens dans trois pays phares:

Mgr Kyrillos William SAMAAN
Évêque copte catholique d’Assiout, ÉGYPTE

     L’ÉGYPTE en bref: 80% des chrétiens d’Orient sont égyptiens. Ils restent donc des cibles prioritaires pour les islamistes, malgré l’ostensible soutien que manifeste le président Sissi aux coptes : « Vous êtes notre famille et personne ne nous divisera », a-t-il proclamé à la messe de Noël 2017. L’enjeu : éviter le piège de la scission coptes / musulmans alimentées par les islamistes.

Mrg Ramon CASTRO CASTRO
Évêque de Cuernavaca, MEXIQUE

     Le MEXIQUE en bref: Deuxième plus grand pays catholique au monde, le Mexique est aussi le plus dangereux d’Amérique latine pour les prêtres. Une véritable guerre des cartels le ravage qui, en 2016, occupe la deuxième place au palmarès du nombre de morts, juste après le conflit en Syrie. L’Église est l’une des rares institutions à s’opposer au narcotrafic.

Père Paul-Elie CHEKNOUN
Prêtre en ALGÉRIE

     L’ALGÉRIE en bref: L’islamisme des années 90 a transformé le christianisme en portion congrue dans un pays à 99% musulman. En 2016, la révision de la Constitution conserve l’interdiction « d’ébranler la foi d’un musulman ». Pourtant, quelques catholiques osent à nouveau évangéliser. A quel prix ? Les élections présidentielles de 2019 diront si l’islamisme politique est aussi moribond que certains le prédisent.

POUR EN SAVOIR PLUS SUR LES TÉMOINS, CLIQUEZ ICI

Nous avons le plaisir de vous inviter à assister aux concerts qui auront lieu au Centre spirituel et culturel orthodoxe russe (1, quai Branly, 75007, Paris) en mars 2018.

1 mars 2018, 19h.30 - Concert à l'occasion de la Journée internationale de la femme

Entrée gratuite!

INSCRIPTION OBLIGATOIRE: evenements.paris2018@gmail.com (dans la limite des places disponibles)


4 mars 2018, 18h.00 - Concert "Les plus belles romances russes"

Entrée gratuite!

INSCRIPTION OBLIGATOIRE: ambrusbranly@mail.ru (dans la limite des places disponibles)

 

www.ambassade-de-russie.fr

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

Où nous trouver ? 

Paroisse NORD-OUEST et Nord-Est

(N-D de Miséricorde):

NORMANDIE :

CHANDAI (61) et CHAISE-DIEU DU THEIL (27):

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

DSC01238

(Fresque de la Mère de Dieu entourée des Apôtres, mur Est  du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

 

DSC01245-copie-2

(Fresque des Sts Pères Interieur droit du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01246-copie-1

(Fresque des Sts Pères Interieur gauche du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 

Maison Ste Barbe 
(Siège de l'Ass Caritative CARITAS E S O F)

15 Rue des 3 Communes
27580 CHAISE-DIEU DU THEIL

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

NANTES:

*Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces/St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
LE BOURG
16560 JAULDES.

Tel:05.45.37.35.13
* Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Très Sainte Trinité

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN
*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530
 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 * Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

LOURDES:

*"Relais paroissial St Gregorios de Parumala"

 * Messse  le 5ème dimanche du mois ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

20 Rte de Pau

 

CAMEROUN:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDE,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain: 

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

Cliquez sur ce lien:

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ...

Comment recourir aux services de prêtres compétents, formés et expérimentés appartenant à l'un ou l'autre Monastère d'une Eglise Orthodoxe-Orientale.(Tradition Syriaque Orthodoxe des Indes/ Malankare)

_____________________________________________________

Une Prière de Saint Macaire d'Égypte:

« Ange saint qui veilles sur ma pauvre âme ne me quitte pas »

(On invoque Saint Macaire pour la sauvegarde du corps et de l'âme, contre les influences malveillantes)
« Ange saint, qui veilles sur ma pauvre âme et sur ma misérable vie, ne me quitte pas, moi qui suis pécheur, et ne m'abandonne pas à cause de mes souillures. 
Ne laisse pas approcher les esprits mauvais, dirige-moi en exerçant ton pouvoir sur mon corps périssable. 
Prends ma main blessée et impuissante, conduis-moi sur le chemin du salut. 
Oui, saint ange de Dieu, qui veilles sur mon âme et sur mon corps, pardonne-moi tout ce qui a pu t'offenser au cours de ma vie et toutes mes fautes d'aujourd'hui. 
Protège-moi dans la nuit qui s'approche et garde-moi des embûches et des attaques de l'Ennemi, pour que je n'offense point Dieu par un péché.
Intercède pour moi, auprès du Seigneur, afin qu'il m'affermisse dans sa crainte, et qu'il fasse de moi un serviteur digne de sa sainteté. 
Amîn. »

A Prayer of St. Macarius of Egypt:

"Holy angel who watches over my poor soul does not leave me"

(Saint Macaire is invoked for the safeguarding of the body and the soul, against malicious influences)
"Holy angel, who watch over my poor soul and my miserable life, do not leave me, I who am sinful, and do not abandon me because of my defilements.
Do not let evil spirits approach, direct me by exercising your power over my perishable body.
Take my injured and helpless hand, lead me to the path of salvation.
Yes, holy angel of God, who watch over my soul and my body, forgive me all that has offended you in my life and all my faults today.
Protect me in the approaching night and keep me from the pitfalls and attacks of the Enemy, so that I do not offend God with sin.
Intercede for me, before the Lord, that he may strengthen me in his fear, and make me a servant worthy of his holiness.
Amin. "

Uma Oração de São Macário do Egito:

"Santo anjo que vigia minha pobre alma não me deixa"

(São Macaire é invocado para a salvaguarda do corpo e da alma, contra influências maliciosas)
"Santo anjo, que cuida da minha pobre alma e da minha vida miserável, não me deixe, eu que sou pecador, e não me abandone por causa das minhas impurezas.
Não permita que espíritos malignos se aproximem, me dirigem exercitando seu poder sobre meu corpo perecível.
Pegue minha mão ferida e desamparada, leve-me ao caminho da salvação.
Sim, santo anjo de Deus, que cuida da minha alma e do meu corpo, me perdoe todos os que te ofenderam na minha vida e todas as minhas falhas hoje.
Proteja-me na noite que se aproxima e me impede das armadilhas e ataques do Inimigo, para que eu não ofenda Deus com o pecado.
Interceda por mim, diante do Senhor, para que ele me fortaleça no seu medo e faça-me um servo digno da sua santidade.
Amin. "

 

____________________________________

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

   

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"  

 

(SS Ignatius Aprem II)

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

Note:

 

Eglise locale fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare), notre Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, moniale ( 06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:

Igreja local fundada pelo impulso missionário da Igreja Síria Ortodoxa da Índia (Malankara), nossa Igreja siro-Orthodoxe- Francophone é uma igreja ortodoxa-Leste.

O Mosteiro siríaco é um Centro de oração para a unidade das Igrejas Apostólicas, unanimidade de Christian Witness ea paz mundial.

¤ Permanência pastoral em vários região da França para: Acompanhamentos espirituais, sacramentos Sacramental (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações de cura) ...

Para o serviço pastoral para o Mosteiro como a casa dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não requer qualquer fixo.

As ofertas são livres e não obligatoires.Toute oferecendo ainda sido deduzido do seu rendimento tributável à alíquota de 66 ° / ° de sua renda).
Denominar todas C B na seguinte ordem "S S M E Metropolis"

Para os sírio-ortodoxos Capelania francófonos africanos que vivem na França, entre em contato com as cabeças: Mor Philipose Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-Andre M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

-----------------------------------------------------------------

Note:

A local church founded on the missionary impulse of the Syrian Orthodox Church of India (Malankare), our Syro-Orthodox-Francophone Church is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Center of Prayer for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral permanence in various regions of France for: Spiritual accompaniments, Sacraments, Sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers of healing) ...

For the pastoral services rendered to the Monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

The offerings are free and not obligatory. However, any taxable income is deducted from your taxable income of 66% of your income.
Write all C B to the order "Metropolis E S O F"

For Syrian Orthodox Francophone Chaplaincy of Africans living in France, contact the Heads: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan and Sister Marie-Andre M'Bezele, nun (06.17.51.25.73).

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU MONASTÈRE , C'EST SIMPLE...

Icon of The Last Supper. Jesus and St. John.:

Le Moine ne rompe pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son amour pour tous les hommes…

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et intercède pour l’humanité.

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence, participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le monde…

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

--------------------

DÃO AS INTENÇÕES DE ORAÇÃO mosteiro é
SIMPLES ...

O monge não quebrar a profunda solidariedade que deve unir-los irmãos humanos ... Eles devem respeitar os sentimentos de Cristo Cabeça da Igreja, o "primogênito entre muitos irmãos" e seu amor por todos os homens ...

Através das orações monásticas é toda a Igreja que reza e intercede pela humanidade.

Você sabia? Cada um de vocês, no segredo da sua existência, participa nesta oração subterrâneo imenso poder que irriga o mundo ...

Se desejar, você pode confiar uma intenção de oração, enviando-o para o seguinte endereço:

---------------------

GIVING INTENTIONS OF PRAYER TO THE MONASTERY IS
SIMPLE...

The Monk does not break the deep solidarity that must unite the brothers

Human beings ... They conform to the sentiments of Christ Head of the Church, the

"The firstborn of a multitude of brothers" and His love for all men ...

Through monastic prayers, the whole Church prays and intercedes for

humanity.

Do you know ? Each of you, in the secret of his existence, participates in this

Immense current of underground prayer that irrigates the world ...

If you wish, you can entrust us with an intention of prayer by sending it to the following address:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Partager cet article
Repost0
20 février 2018 2 20 /02 /février /2018 18:39
- Que dois-je faire pour être sauvé?
- Ne fais pas confiance en ta propre droiture.
Ne te soucie pas du passé.
Et mets un frein à ta langue et à ton estomac!
(Saint Antoine le Grand )

 
O que devo fazer para ser salvo?
- Não confie em sua própria justiça. Não se preocupe com o passado. E colocar um freio na língua e no estômago!
São Anthony o Grande

____________

Chers amis et fidèles de notre Eglise Métropolitaine. Aloho m'barekh.

Aujourd'hui je vous confie une intention de prières très importante :
Soyons tous et chacun, clercs, moines et laïques à prier en ce moment avec ferveur pour L'Eglise-mère qui est en Synode. Que l'Esprit de Lumière et de force conduise les pères pour que la mission de l'Eglise Orthodoxe des Indes soit toujours plus lumineuse, forte et féconde tant en cette terre qu'ensemença Saint Thomas l'Apôtre qu'en sa diaspora et ses missions.

Votre fidèlement dans le Christ, notre Seigneur.

+Mor Philipose, Brévilly ce 20.II.18

 

=================
 

Caros amigos e fiéis da nossa Igreja Metropolitana. Aloho m'barekh.

Hoje confio-lhe uma intenção de oração muito importante:
Deixe-nos todos, clérigos, monges e leigos orar neste momento com fervor para a Igreja Mãe que está no Sínodo. Que o Espírito de Luz e Força guie os pais para que a missão da Igreja Ortodoxa das Índias seja sempre mais brilhante, mais forte e mais frutífera tanto nesta terra quanto na diáspora e na diáspora. missões.

Sua fidelidade em Cristo, nosso Senhor.

+ Mor Philipose, Brévilly este 20.II.18

=================

 

 

Dear friends and faithful of our Metropolitan Church. Aloho m'barekh.

Today I entrust you with a very important prayer intention:
Let us all, clerics, monks and laymen pray at this moment fervently for The Mother Church who is in Synod. May the Spirit of Light and Strength lead the fathers so that the mission of the Orthodox Church of the Indies is always brighter, stronger and more fruitful both in this land and in the diaspora and in the diaspora. missions.

Your faithfulness in Christ, our Lord.

+ Mor Philipose, Brévilly this 20.II.18

Jeûnes-tu?
Jean Chrysostome

 


Jeûnes-tu?
Donne-m'en une preuve par tes œuvres! Si tu vois un pauvre homme, aie pitié de lui.
Si tu vois un ami honoré, ne l'envie pas.
Que ta bouche ne soit pas seule à jeûner, mais aussi ton œil et ton oreille, et tes pieds, et tes mains, et tous les membres de ton corps.
Que tes mains jeûnent en étant délivrées de l'avarice.
Que tes pieds jeûnent en cessant de courir après le péché.
Que tes yeux jeûnent, en les disciplinant pour qu'ils ne regardent pas ce qui est plein de péché.
Que ton oreille jeûne… en n'écoutant pas les conversations malignes et le bavardage.
Que ta bouche jeûne des paroles obscènes et des critiques injustes. Car quel bien y a-t-il à s'abstenir de viande et de poisson, et de mordre et de dévorer nos frères?

Jejua você?

Me dê prova de seus trabalhos! Se você vê um pobre, tenha piedade dele.
Se você vê um amigo honrado, não o inveja.
Sua boca não é apenas jejum, mas também seu olho e sua orelha, seus pés e suas mãos e todos os membros do seu corpo.
Deixe suas mãos rápidas sendo entregues pela cobiça.
Que seus pés sejam rápidos parando correndo depois do pecado.
Que seus olhos sejam rápidos, disciplinando-os para que eles não vejam o que está cheio de pecado.
Deixe seu ouvido rápido ... por não ouvir conversas malignas e conversas.
Que sua boca seja rápida com palavras obscenas e críticas injustas. Para que serve para se abster de carne e peixe, e morder e devorar nossos irmãos?

Fasts you?

Give me proof by your works! If you see a poor man, have mercy on him.
If you see an honored friend, do not envy him.
Your mouth is not only fasting, but also your eye and your ear, and your feet, and your hands, and all the members of your body.
Let your hands fast by being delivered from covetousness.
May your feet fast by stopping running after sin.
May your eyes fast, disciplining them so that they do not look at what is full of sin.
Let your ear fast ... by not listening to malignant conversations and chatter.
May your mouth fast with obscene words and unjust criticism. For what good is there to abstain from meat and fish, and to bite and devour our brethren?

 

 

 

(Version française Claude Lopez-Ginisty  d'aprèsSaint Jean Chrysostome cité parhttp://orthodoxologie.blogspot.com/
A Journey through Great Lent Light and Life Publishing 1998)
 
 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

LE PARDON DE CARÊME

 

L’entrée en Carême –

Elle est marquée par la parole du Christ (“pardonnez et votre Père céleste vous pardonnera”, Matt. 6, 14) et par la demande mutuelle de pardon et de prière à la fin des vêpres: “pardonne-moi et prie pour moi!” disons nous en nous prosternant, pendant que le chœur très doucement psalmodie les strophes pascales. Cette demande nous accompagnera jusqu’à la Résurrection quand le baiser pascal succédera à celui que nous échangeons aujourd’hui.

L’intercession des frères

Nous reconnaissons ainsi le caractère sacerdotal de la communauté qui confesse la vraie foi. Nous demandons à nos frères dans la Foi d’intercéder devant Dieu, en prêtres et prêtresses qu’ils sont, pour que nous soit accordé le pardon de nos péchés, aujourd’hui, d’ici Pâques et au dernier Jour, celui du redoutable tribunal de l’amour.

Préparer la communion

Le Carême renouvelle la démarche eucharistique. “Si ton frère a quelque chose contre toi va te réconcilier avec lui avant de présenter ton offrande”, enseigne le Sauveur. Nous nous demandons pardon mutuellement de ce en quoi nous avons pu nous offenser. L’année écoulée n’a pu se passer sans que, le sachant ou l’ignorant, nous nous soyons blessés l’un l’autre. Demandons-nous pardon et pardonnons tout, toujours et à tous, afin de communier à l’amour du Christ. Nous avons l’unité de foi: nous voulons encore l’unité d’Esprit, qui est l’amour.

Le prochain

Au prochain également, qui croit autrement ou qui ne croit pas encore, nous demandons pardon, sur place, par courrier, par SMS. Comme l’eau baptismale du Christ, le courant du Pardon gagne les extrémités de la terre et de tous les mondes! En particulier, pensons à demander pardon aux chrétiens des autres communautés, que nous traitons quelquefois avec condescendance ou à qui nous n’avons pas assez d’amour pour dire la vérité.

Ceux qui ne connaissent pas le mot

“Pardon” appartient au vocabulaire biblique. Trouvons avec ceux qui ne croient pas – les athées de bonne foi! – les mots pour gagner leur bienveillance avant l’heure de notre mort ou de la leur. Que l’Esprit d’amour répandu depuis la Croix par le Verbe immolé volontairement pour tous nous inspire comment le dire – avec humour, avec simplicité, introduisons dans le monde, afin qu’il soit sauvé, l’indulgence, la remise des dettes et le pardon. Que faire d’autre d’utile pour notre monde, aujourd’hui ?

Les créatures

Notre supplication avec larmes pour l’indulgence et le pardon s’adresse à toutes les créatures. Pardon, soleil, vent, océan, oiseaux ailés et poissons de la mer, traités avec avidité ! Pardon de vous avoir pollués ! Pardon de vous avoir pris pour des proies ou comme des objets, aveugles à la présence du Créateur derrière l’arbre ou la montagne ! Pardon, soleil couchant, d’être passé sans te voir ni m’émerveiller !

Les défunts

Notre cœur se tourne également vers les défunts : il n’est pas trop tard pour les aimer, et pour leur demander pardon pour tout ce que nous ne pouvons plus faire pour eux, pour les avoir trop peu aimés, trop peu regardés ; pour nous être habitués à leur présence et ne pas nous être émerveillés d’eux tant qu’ils étaient là ! Pardonne-moi, Untel, Unetelle ! Pardonne-moi et prie pour moi ! – et je vais sur ta tombe me prosterner pour rendre hommage à ta présence invisible. Nous allons dans les cimetières en bien des moments de l’année, par exemple à Pâques, chanter l’hymne de la Résurrection : nous pourrions y aller en ce dimanche du pardon, demander aux « morts, les pauvres morts », comme dit le poète, toute leur indulgence, maintenant et au dernier Jour !

 

Source: "Sagesse Orthodoxe"

 

La porte de nos cœurs.

Seigneur,

"Tu frappes à la porte de nos cœurs

au plus intime de notre demeure

trop souvent nous sommes absents

ou malentendants.

Tu frappes à la porte de nos cœurs

sans insistance, tout en douceur

pour sentir Ta Brise légère

faire silence est nécessaire.

Tu frappes à la porte de nos cœurs

comme un ami, à n’importe quelle heure

tenons notre feu éclairé

pour T’accueillir, Te réchauffer.

Tu frappes à la porte de nos cœurs

Tu as besoin de nous, veilleurs

pour entendre les cris de nos frères

proches ou lointains, sur notre terre.

Tu frappes à la porte de nos cœurs

pour qu’ils s’ouvrent à Ta Parole

qui nous conduit vers le bonheur

d’un monde rempli de Ta Chaleur."

(Anne Marie Maillet )

______

A porta de nossos corações.

Senhor.

"Você bate na porta de nossos corações

no mais íntimo de nossa casa

muitas vezes estamos ausentes

ou difícil de ouvir.

Você bate na porta de nossos corações

sem insistência, gentilmente

para sentir sua brisa leve

É necessário o silêncio.

Você bate na porta de nossos corações

como amigo, a qualquer momento

vamos manter o nosso fogo aceso

para recebê-lo, para aquecê-lo.

Você bate na porta de nossos corações

Você precisa de nós, observadores

para ouvir os gritos de nossos irmãos

perto ou longe, em nossa terra.

Você bate na porta de nossos corações

para abrir a sua Palavra

o que nos leva à felicidade

de um mundo cheio de seu calor ".

(Anne Marie Maillet)

___________

The door of our hearts.

Lord.

"You knock on the door of our hearts

at the most intimate of our home

too often we are absent

or hard of hearing.

You knock on the door of our hearts

without insistence, gently

to feel your light breeze

silence is necessary.

You knock on the door of our hearts

as a friend, at any time

let's keep our fire lit

to welcome you, to warm you up.

You knock on the door of our hearts

You need us, watchers

to hear the screams of our brothers

near or far, on our land.

You knock on the door of our hearts

to open to your Word

which leads us to happiness

of a world filled with Your Heat. "

(Anne Marie Maillet)

_____________________________________________________________________

EFFORT DE CARÊME ?

POUR AIDER LA MISSION EN

FRANCE ET AILLEURS, C'EST

SIMPLE...

Il faut impérativement:

*PENSER A VOUS ACQUITTER DU "DENIER DU CULTE",

*CONFIER AU MONASTÈRE LA CÉLÉBRATION DE

VOS MESSES POUR LES VIVANTS ET LES DÉFUNTS DE

VOS FAMILLES,...

Tout don est déductible de votre revenu imposable

à raison de 66 °/° de son montant.(Libellez vos Chèques Bancaires

  l'ordre de : Métropolie E S O F)

MERCI,

SANS VOTRE AIDE LA MÉTROPOLIE (L'Archidiocèse de l'Eglise

Syro-Orthodoxe  Francophone Mar Thoma ) NE POURRA PAS SURVIVRE. 

Adresse: 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

_____________________________________________________

Un ascète pria Dieu de lui révéler beaucoup de mystères.
 
Quittant sa cellule pour aller dans un autre village, il rencontra en chemin un ange, mais il ne le reconnut pas. Il pensait que l'ange était un être humain. 

En chemin ils trouvèrent un cheval mort. L'ascète se boucha le nez, l'ange ne le fit pas. Ils allèrent plus loin et passèrent près d'une vache morte qui puait. L'ascète se boucha de nouveau le nez, l'ange non. Ils continuèrent et arrivèrent devant un chien mort; l'ascète se boucha le nez, l'ange ne fit rien.
 

Quand ils furent sur le point d'arriver au village, ils rencontrèrent une belle jeune fille bien habillée et couverte de bijoux. Alors l'ange se boucha le nez.
 

Voyant cela l'ascète dit: Es-tu ange, homme ou démon? Nous avons rencontré un cheval mort qui puait et tu ne t'es pas bouché le nez. La même chose est vraie de la vache et du chien mort. Maintenant que nous avons rencontré une belle jeune fille, tu te bouches le nez?
 

L'ange révéla alors qui il était et dit: Rien ne sent plus mauvais pour Dieu que l'orgueil.
 

Et disant ces mots, il disparut.
 

L'ascète retourna immédiatement dans sa cellule et pleura sur ses péchés, priant Dieu de le garder des ruses du Diable, et de ne pas permettre qu'il tombe victime de l'orgueil et soit perdu.

 

Saint Côme d'Etolie

 

Version française Claude Lopez-Ginistyhttp://orthodoxologie.blogspot.com/ d'après Nomikos Vaporis
Father Kosmas The Apostle of the Poor
Holy Cross Orthodox Press Brookline, Massachussets USA, 1977
_____________________________________________________________________________________________

PROCHAIN STAGE D'ICONOGRAPHIE

 

EN PREMIÈRE SEMAINE DU MOIS DE

 

MAI 2018

 

(Du 1er au 8 Mai.Conférence du Pr Sadek le 7 Mai) , 

au Monastère Syro-Orthodoxe francophone

 

par Armia Chef d’atelier au Patriarcat Copte

 

Orthodoxe d'Alexandrie (Sous la supervision et avec

 

conférence du Pr Sadek A ) 

 

 

INSCRIVEZ-VOUS RAPIDEMENT

 

Adresse ci-dessous:

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie,

Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Courriels: asstradsyrfr@laposte.net

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

 

________________________________________________________

Saint-Eustache d'Antioche (+337)*, qui êtes-vous?


Parfois surnommé "le Grand", Mor Osthatheos d'Antioche fût  Patriarche d'Antioche.
 
Au Synode œcuménique de Nicée (325), puisqu'il présidait le conseil, il se distingua avec zèle contre les Ariens et fut l'un des opposants les plus éminents à l'arianisme. 

De 325 à 330, il était engagé dans une guerre littéraire presque continue. contre les ariens.

Mais "le fou d'Arius", comme l'appelait saint Eustache, refusait de renoncer à ses erreurs. 

C'est ainsi que Lui-même et ceux qui  partageaient  son opinion théologique érronnée et se placaient hors de la communion de l'Eglise Apostolique furent été excommuniés de l'Église par le Concile . 

Parmi les évêques qui  signèrent le Symbole de Nicée, il y en avait pourtant qui sympathisaient avec l'hérésie d'Arius, mais qui, conservant un certain "sens de l'Eglise", signèrent pourtant les Actes du Concile par crainte d'être jugés "excommuniés" et , dès lors, eussent été coupés de l'Eglise du Christ .

Après le Concile cependant, remplis de rancoeur à l'encontre de ce défenseur de la "Foi Droite", plusieurs complotèrent contre saint Eustache. 
Avec beaucoup de ruse ils obtinrent son consentement pour convoquer un Concile local à Antioche. 
Après avoir corrompu une  femme débauchée, ils persuadèrent celle-ci de se présenter au Conseil avec un nourrisson sur sa poitrine et déclarer faussement qu'Eustathe était le père de l'enfant. 
Les ariens, "loups déguisés en brebis", eurent leur revanche en prononçant 
 la déposition de Mor Osthatheos avec le soutien du roi Constantin (qui a malheureusement était acquis aux vues hérétiques des ariens). 

Même exilé pourtant, le Patriarche Eustathius continuait de lutter pour l'orthodoxie avec le même zèle.

Malheureusement, contrairement à d'autres auteurs, ses nombreux livres et interprétations furent perdus au fil du temps. 
Seuls nous restent les commentaires des Psaumes, Sagesse de Salomon, deux Qurbono Thakso et huit livres contre les enseignements hérétiques d'Arius sont tout . Il mourut en exil en l'an 337 de notre ère.

Ô Mor Osthatheos! Intercédez pour nous devant le trône de grâce de Dieu. Amîn

*Fêté le 21 Février dans l'Eglise Patriacale d'Antioche

___________________________

Saint-Eustache of Antioch (+337) *, who are you?


Sometimes nicknamed the Great, Mor Osthatheos of Antioch was Patriarch of Antioch.
 
At the Ecumenical Synod of Nicaea (325), since he presided over the council, he distinguished himself with zeal against the Arians and was one of the most prominent opponents of Arianism.

From 325 to 330, he was engaged in an almost continuous literary war. against the Arians.

But "the fool of Arius", as St. Eustache called him, refused to give up his mistakes.

It was thus that He and those who shared His theological opinion and placed themselves outside the communion of the Apostolic Church were excommunicated from the Church by the Council.

Among the bishops who signed the Nicene Creed, there were some who sympathized with the heresy of Arius, but who, preserving a certain "sense of the Church", nevertheless signed the Acts of the Council for fear of being considered "excommunicated" and, therefore, would have been cut off from the Church of Christ.

After the Council, however, filled with rancor against this defender of the "Right Faith", several conspired against Saint Eustache.
With much cunning they obtained his consent to convene a local council in Antioch.
After corrupting a debauched woman, they persuaded her to go to the Council with an infant on her breast and falsely declare that Eustatha was the father of the child.
The Arians, "wolves disguised as ewes", had their revenge by pronouncing
 the deposition of Mor Osthatheos with the support of King Constantine (who unfortunately had acquired the heretical views of the Arians).

Even though exiled, Patriarch Eustathius continued to fight for orthodoxy with the same zeal.

Unfortunately, unlike other writers, his many books and interpretations were lost over time.
Only the comments of the Psalms remain, Solomon's Wisdom, two Qurbono Thakso, and eight books against the heretical teachings of Arius are all. He died in exile in the year 337 of our era.

O Mor Osthatheos! Intercede for us before the throne of God's grace. Amin

* Celebrated on February 21st in the Patriarchal Church of Antioch

_________________

São Eustache de Antioquia (+337) *, quem é você?


Às vezes apelidado de Grande, Mor Osthheheos de Antioquia era Patriarca de Antioquia.
 
No Sínodo Ecumênico de Nicéia (325), desde que ele presidiu o conselho, ele se distinguiu com zelo contra os Arianos e foi um dos adversários mais proeminentes do arianismo.

De 325 a 330, ele estava envolvido em uma guerra literária quase contínua. contra os arianos.

Mas "o tolo de Arius", como St. Eustache o chamou, recusou-se a desistir de seus erros.

Foi assim que Ele e aqueles que compartilharam sua opinião teológica e se colocaram fora da comunhão da Igreja Apostólica foram excomungados da Igreja pelo Conselho.

Entre os bispos que assinaram o Credo de Nicéia, havia alguns que simpatizavam com a heresia de Arius, mas que, preservando um certo "senso da Igreja", assinaram os Atos do Conselho por medo de serem considerado "excomungado" e, portanto, teria sido cortado da Igreja de Cristo.

Depois do Concílio, no entanto, cheio de rancor contra este defensor da "Fé Justa", vários conspiraram contra Saint Eustache.
Com muita astúcia, obtiveram o seu consentimento para convocar um conselho local em Antioquia.
Depois de corromper uma mulher desavergonhada, eles a persuadiram a ir ao Conselho com uma criança no peito e declarar falsamente que Eustatha era o pai da criança.
Os arianos, "lobos disfarçados de ovelhas", se vingaram ao pronunciar-se
 a deposição de Mor Osthheheos com o apoio do rei Constantino (que desafortunadamente adquiriram os pontos de vista heréticos dos arianos).

Embora exilado, o Patriarca Eustathius continuou a lutar pela ortodoxia com o mesmo zelo.

Infelizmente, ao contrário de outros escritores, seus muitos livros e interpretações foram perdidos ao longo do tempo.
Somente os comentários dos Salmos permanecem, a Sabedoria de Salomão, dois Qurbono Thakso e oito livros contra os ensinamentos heréticos de Arius são todos. Ele morreu no exílio no ano 337 da nossa era.

O Mor Osthheheos! Interceda para nós diante do trono da graça de Deus. Amin

* Celebrado em 21 de fevereiro na Igreja Patriarcal de Antioquia

________________________________

Les grandes crises de l’Église
L’ARIANISME : JÉSUS-CHRIST EST DIEU
PRÉHISTOIRE DE L’ARIANISME

La meilleure manière d’étudier le développement et le dénouement de cette longue crise et des autres qui suivront est d’en présenter d’abord les grandes aires géographiques réparties entre les trois grandes métropoles patriarcales d’Orient et d’Occident, Antioche, Alexandrie, Rome.

ROME depuis toujours aime l’ordre, la clarté, la loi. Avec un amour plus grand de la clarté et de la discipline canonique que de la spéculation. L’unité des trois Personnes y est tenue fermement comme d’une même substance. D’instinct, notre Occident devenu chrétien adore un seul Dieu, et ce Dieu unique on l’accepte trois Personnes. Ce mot de personne évoque malheureusement le masque de l’acteur, le personnage de théâtre et son rôle surajouté à son être naturel. Il est donc bien faible pour exprimer la pleine réalité vivante, distincte, des Trois.

Dans cette vue de l’unité trinitaire, Rome adoptera vite le terme de «  consubstantiel  », qui se traduit en grec «  homoousios  ». Trois Personnes mais une seule substance  : consubstantielles. (…)

Une hérésie s’était levée à Rome au IIe siècle, reprise par le libyen Sabellius. (…) Les Personnes n’étaient plus que trois rôles successifs, trois visages, trois modes d’être d’un même Dieu. On appellera cette hérésie le modalisme ou sabellianisme du nom de son inventeur. Et en Christologie, ce sera l’adoptianisme, du fait que le Christ y était dit “ adopté ” par Dieu. C’était revenir au Dieu des Juifs, au Dieu des philosophes.

L’hérésie, condamnée aussitôt, ne durera pas. Mais elle laissera longtemps une très mauvaise impression en Orient et vaudra à Rome, de sa part, une suspicion tenace de réduction de la Trinité à l’Unité.

ALEXANDRIE voit s’épanouir au contraire un courant platonicien effervescent, mysticisme chrétien qui mériterait le nom moderne d’existentialisme. Ici, c’est la Trinité, non le mot mais les Trois qu’il désigne, qui est l’objet privilégié de la contemplation. (…) Alexandrie refuse le mot «  homoousios  », équivalent grec du mot latin consubstantiel. En revanche, Alexandrie affirme «  trois hypostases  », mot grec bien plus fort que le mot «  trois personnes  » latin, trois hypostases par ailleurs divines, éternelles, parfaites, incréées.

Mais dire trois hypostases, n’est-ce pas trop distinguer et séparer le Père, le Fils et le Saint-Esprit, surtout si on les subordonne l’un à l’autre  ? On le craint à Rome où ce mot d’hypostase sonne mal, comme qui dirait trois substances. Rome soupçonnera Alexandrie de refuser le consubstantiel parce qu’elle multiplie les substances divines  ! (…)

ANTIOCHE est de tradition rationaliste et point mystique. De tout temps, l’inclination dominante y est à l’humanisme. On a tendance à voir dans le Christ d’abord et presque exclusivement l’homme, un homme adopté par Dieu  : adoptianisme. Et par suite Dieu reste foncièrement UN sous des noms différents au cours des âges, Père dans l’Ancien Testament, Fils ou Verbe dans l’Évangile, Esprit-Saint ou Paraclet dans le temps de l’Église  : sabellianisme ou modalisme. L’hérésie romaine ici va prendre racine. Paul de Samosate, Évêque d’Antioche, enseigne avec entêtement cette double hérésie jusqu’en 268 où un Concile local le dépose pour modalisme trinitaire et adoptianisme christologique. Le plus dangereux théologien dont il s’inspire, Lucien d’Antioche, est lui aussi condamné. Plus tard, réconcilié, il mourra martyr en 312.

Mais son système lui survivra. Le voici  : (…) Dieu, parce qu’il devait un jour adopter l’homme Jésus, s’est d’abord créé un Verbe, autre esprit semblable à lui, pour en être l’âme. Dieu unique profère donc un beau jour une Parole, qui dès lors subsiste, divine, parfaite, mais créée pour entrer dans le corps de Jésus et, lui donner sa personnalité divine. Ingénieux  ! Or ce Lucien d’Antioche avait de nombreux disciples, dont certains feront parler d’eux, Eusèbe le futur Évêque de Nicomédie et un libyen ambitieux, Arius. (…)

ALORS PARUT ARIUS…
Arius

 

Arius

Égyptien ou lybien, né vers 256, il a fait ses études à Antioche. Disciple de Lucien, imprégné de rationalisme, féru de logique aristotélicienne et d’ailleurs peu génial, il répète le système de son maître. Austère, il jouit d’un grand prestige à son retour en Égypte. Il participe aussitôt au schisme de l’ambitieux Mélèce de Licopolis. (…) Excommunié, Arius sera bientôt réconcilié par le bienveillant Alexandre, évêque d’Alexandrie  ; ordonné prêtre, on le trouve à partir de 313 curé de l’église de Baucalis.

En 318, lors d’une réunion de prêtres, Alexandre rappelle sans aucun calcul l’unité des Trois Hypostases divines. Arius proteste pour proclamer son système à lui, importé d’Antioche  : le Fils n’a pas toujours existé, il a été tiré du néant, il est une créature inférieure au Père, œuvre de sa volonté  ! Réprimandé il s’obstine, se gagne des partisans. Alexandre doit l’excommunier de nouveau en 320. Aussitôt il traverse la mer et rejoint son ami, le tout puissant Évêque Eusèbe de Nicomédie, parent et ami de l’Empereur Constantin. (…)

Constantin est maître du monde et se veut pacificateur universel. Circonvenu par Eusèbe, il envoie Hosius de Cordoue, un latin, porter une lettre à Alexandre lui demandant de réconcilier Arius. L’Évêque d’Alexandrie éclaire l’envoyé de l’Empereur sur la gravité du cas et refuse. Constantin convoque alors un Concile.

LE CONCILE DE NICÉE (325)
Concile de Nicée

 

Concile de Nicée

À Nicée, tout près de Constantinople la nouvelle ville impériale, trois cent dix huit évêques se réunissent sous la présidence de Constantin, catéchumène, en présence des prêtres Titus et Vincent, légats du Pape Silvestre. C’est le premier grand Concile qu’on dira œcuménique bien que la participation de l’Occident soit très faible. Il condamne Arius et l’exile ainsi que ses dix-sept partisans déclarés. (…) Contre Arius, le parti de l’orthodoxie l’emporta grâce à l’intervention d’Hosius de Cordoue et des quelques occidentaux qui débusquèrent les hérétiques de leurs retranchements, sans plus d’équivoques possibles, en proclamant enfin selon la terminologie latine que le Fils était HOMOOUSIOS, c’est-à-dire CONSUBSTANTIEL au Père. Les Ariens refusèrent et le mot et la vérité qu’il signifiait. La bataille du consubstantiel était engagée. (…)

À Nicée les Grecs certes acceptèrent la terminologie latine sur le moment, par nécessité, pour vaincre les Ariens, mais non sans réticences et sans restrictions mentales. Et voilà qui va empoisonner le débat  !

Le Parti eusébien fit chorus. C’était une masse d’Évêques orientaux plus ou moins secrètement acquis à l’hérésie. (…) Saint Athanase, simple prêtre, au contraire s’attacha à la foi de Nicée absolument et sans réserve, nonobstant la difficulté de terminologies divergentes  : le Verbe est Fils, il est donc engendré de la substance du Père et nécessairement de même substance que Lui  : HOMOOUSIOS. (…)

LA MONTÉE DE L’ARIANISME (325-341)

Il fallut l’immense perversité d’Eusèbe de Nicomédie pour assurer la remontée de l’arianisme. Dès le lendemain du Concile, il use de toute son influence sur l’Empereur, l’Impératrice, sa sœur. D’abord, il les persuade de laisser revenir les exilés, et même Arius impénitent (329-330). Il donne corps à une sorte de grand parti libéral, qui se présente comme ennemi de tout excès, de celui d’Arius le condamné comme de celui de Nicée qui le condamna  ! Pour le bien de la paix, on ne mentionnera plus le homoousios, cause de division, sans jamais pourtant le contester  !

Puis il dresse la liste secrète des Nicéens les plus fermes pour les évincer de leurs sièges par tous les moyens, et Athanase, Évêque d’Alexandrie depuis 328, tout premier. Enfin, il s’acharnera contre certains ultra-nicéens dont les exagérations répréhensibles lui serviront de repoussoir. (…)

Eusèbe fit tant et si bien que le Concile de Tyr, en 335, fut le triomphe de son parti semi-arien. On y décide la réconciliation de l’hérésiarque Arius. Mais il crève d’une colique qui le prend soudain dans la rue, à Constantinople, la nuit qui précédait sa triomphale réhabilitation à Sainte-Sophie  ! Châtiment de Dieu impressionnant. Le Concile d’Antioche, en 341, est un nouveau succès pour Eusèbe, le dernier. Il meurt peu après, laissant son parti sans direction.

Changement sensible. En 343, le Concile de Sardique, présidé par le vieil Hosius, s’affirme nettement nicéen. (…) L’Empereur Constantin meurt en 346, après avoir reçu le baptême d’un prêtre arien.

Son successeur en Occident, Constant, est nicéen convaincu  ; aidé du Pape Jules il impose l’orthodoxie. Athanase libéré rentre à Alexandrie en liesse  ; partout les querelles s’apaisent. Las  ! Constant meurt en 350 et Constance, arien forcené, devient Empereur unique d’Orient et d’Occident. La violence du Pouvoir va imposer l’hérésie.

LE TRIOMPHE UNIVERSEL DE L’HÉRÉSIE (351-361)

L’arianisme ne s’est pas maintenu comme un front uni en face de l’orthodoxie nicéenne. Dès cette époque, dite de la deuxième génération arienne, il éclate en trois tendances  :

1. La tendance radicale, celle des Anoméens, est agressivement rationaliste. Elle nie toute ressemblance de nature entre Dieu le Père Inengendré et le Fils qui est engendré et donc créature tirée du néant.

2. La tendance mitigée, molle, accommodante, celle des Homéens ou Acaciens, qui aura les faveurs de l’Empereur. Elle admet une ressemblance entre le Père et le Fils… sans préciser laquelle. C’est nager dans l’équivoque, sans autre terme fixe que le refus passionné de l’Homoousios nicéen.

3. La tendance enfin la plus proche de l’orthodoxie, dite semi-arienne, des Homéousiens. Elle ralliera une grande partie de l’épiscopat oriental derrière Basile d’Ancyre, chef de file intelligent et estimé de tous, même des nicéens, pour sa vertu et son courage. Elle admet une similitude substantielle entre le Père et le Fils. Mais elle refuse toujours le Homoousios de Nicée. (…)

Pour le moment, c’est le Parti des Homéens qui s’impose par la menace et les sévices du Pouvoir impérial. (…)

Saint Athanase

 

Saint Athanase

Libère, qui succède au Pape Jules en 352, est aussitôt sommé par l’entourage de l’Empereur, de revenir sur la réhabilitation d’Athanase prononcée par le Pape Jules et le Concile de Sardique. À ce moment de l’histoire, Athanase personnifie toute la foi catholique. Pour se donner un espace de liberté, Libère rouvre son procès à Rome et Athanase lui envoie un Mémoire présentant sa défense. Courageusement, le Pape le justifie et veut faire proclamer sa décision par un Concile.

Le parti de l’Empereur provoque alors la réunion du Concile d’Arles où tous les Évêques, même les légats pontificaux, cèdent à leurs roueries et condamnent Athanase. (…) Au Concile de Milan, en 355, l’intransigeant Lucifer, Évêque de Cagliari en Sardaigne, et Eusèbe de Verceil, un doux et saint homme, défendent vaillamment Athanase au milieu de trois cents Évêques terrorisés qui cèdent aux ariens. Saint Hilaire, seul opposant, est exilé en Phrygie  ; Athanase doit s’enfuir précipitamment. Les deux légats sont exilés en Orient. Eusèbe y aura beaucoup à souffrir. Quant à Lucifer, de là-bas il rédige des pamphlets d’une totale indigence intellectuelle mais d’une violence de ton provocante à l’adresse de l’Empereur. Nous les retrouverons bientôt.

Seul contre tous, abandonné de tous, Libère refuse encore à l’Empereur la condamnation d’Athanase qu’il réclame. Il est exilé de Rome où un intrus, Félix, prend sa place. Les derniers témoins de Nicée sont pourchassés. (…)

LA FAUTE DU PAPE LIBÈRE (357)
LA CHUTE DE L’ÉPISCOPAT UNIVERSEL (359)

Ce qui s’est passé alors, effrayant, illustre admirablement la parole de Jésus à Saint Pierre  : «  Simon, Simon, voici que Satan vous a réclamés pour vous passer au crible comme le froment  ; mais j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille pas. Toi donc, quand tu seras revenu, affermis tes frères  » (Lc 22,31).

Pape Libère

 

Le Pape Libère

Il est indubitable que le Pape Libère en exil a connu en 357 une inqualifiable faiblesse. Athanase dira plus tard que Libère, par crainte de la mort, l’a abandonné. Saint Jérôme affirme que Libère a cédé un moment à la perversité hérétique, signifiant qu’il a signé quelque formule arienne. (…)

C’est la honte, et même s’il faut faire sa grande part à la diplomatie, à la manœuvre. Est-ce l’apostasie  ? Et pour un pape, est-ce l’hérésie formelle, la chute de l’Infaillible  ? De très minutieuses recherches conduisent à une conclusion stupéfiante. Libère a bien signé une première formule, équivoque certes mais non hérétique, dans l’espoir de rentrer en grâce. Mais il refusa toujours énergiquement de signer une autre formule que les Acaciens exigeaient de lui. (…) Enfin, il signa très délibérément le nouveau formulaire homéousien de Basile d’Ancyre, dans le dessein de faire bloc avec ces semi-ariens contre le plus grand péril, et peut-être de les ramener eux-mêmes vers l’orthodoxie. (…) Ce n’était certes pas l’homoousios nicéen, mais c’en était l’ombre et la promesse…

Cette habileté lui vaut de rentrer dès 358 à Rome, qui l’accueillit en triomphateur comme le champion de l’orthodoxie, le confesseur de la foi que tous admirent. L’intrus Félix est chassé et jusqu’à sa mort Libère jouira d’une immense popularité. (…)

Sur les entrefaites, les Évêques du monde entier sont convoqués en Concile par Constance pressé d’en finir. Les Occidentaux se réuniront à Rimini, province romaine d’Émilie, les Orientaux à Séleucie, en face de Constantinople sur le Bosphore. Libère, à peine revenu d’exil, est tenu à l’écart. Alors, sous la menace du bannissement et de la mort, tous signent une formule équivoque qui constitue à elle seule un reniement de la foi de Nicée. Et chacun le sait bien. Seul saint Hilaire, à la Cour même de l’Empereur, résiste et tente d’éclairer ses collègues. Devenu par trop encombrant, l’Empereur le renvoie chez lui, à Poitiers  !

Le 31 décembre 359, c’en est fait. Le triomphe des Acaciens est total, universel. Saint Jérôme le dira dans sa phrase fameuse  : «  Le monde entier gémit, stupéfait de se réveiller arien.  »

Mais Constance meurt en 361, au moment où la cause de l’Orthodoxie paraissait à jamais compromise. Ce n’était pourtant qu’en surface. Ces années-mêmes, se préparait lentement la reconstruction de l’Unité dans la foi. L’Occident était resté profondément nicéen, par-delà sa peur et ses lâchetés. Libère, revenu, affermissait et relevait ses frères dans l’Épiscopat.

L’Orient évoluait, dans une horreur commune des violences du parti acacien, vers de nouvelles alliances. Enfin, le grand brassage de l’Orient et de l’Occident, dû aux persécutions et à tant de mesures d’exil, surtout celles qui frappèrent le Pape Libère, le héros de la foi Athanase et son homologue latin Hilaire, avait amené les meilleurs à se mieux comprendre. (...)

VERS LA RÉCONCILIATION (361-376)

Oui, c’est du plus profond des ténèbres qu’allait jaillir la lumière, c’est en pleine persécution que s’ébauchaient les premiers gestes de réconciliation entre vrais chrétiens. Ces événements sont riches d’enseignement pour aujourd’hui. Ne sommes-nous pas dans une situation analogue à celle des années 358-361  ? Nous avons d’étonnantes leçons à recevoir des rares Confesseurs de la foi de Nicée, dans le reniement de l’Épiscopat universel et la chute du Pape. (…)

En 358, les semi-ariens de la tendance homéousienne s’étaient réunis. Ce Concile d’Ancyre fit voir que les très nombreux Évêques d’Orient de cette tendance (…) s’étaient partout rapprochés spontanément des Nicéens persécutés. (…) Leur HOMOIOUSIOS (de nature semblable) était très près de l’HOMOOUSIOS catholique (de même nature) qu’ils s’obstinaient à refuser par détestation du sabellianisme. (…)

Libère comprit le désir d’union des Homéousiens mais aussi leur crainte de renier la trinité des Hypostases. Il signa alors le formulaire rédigé au Concile d’Ancyre, non par faiblesse cette fois, mais très consciemment, parce que ce texte n’était pas faux et qu’il devait conduire selon sa logique propre jusqu’à la pleine et vraie foi catholique.

Athanase et Hilaire, les deux grands athlètes de l’orthodoxie nicéenne, tendaient eux aussi la main aux Homéousiens en 359. Par rapport aux autres partis ariens qui contredisent la foi, les Homéousiens ne sont retenus loin de nous que par des questions de langage et des malentendus. (…)

Ce n’est pas là «  œcuménisme  » vague, sentimental, de gens relâchés et grands bradeurs de dogmes… C’est la décision mûrement réfléchie de Confesseurs de la Foi que leur charité élève au-dessus de tout esprit de secte et de toute étroitesse de cœur, au seul service de la Vérité.

St Hilaire de Poitiers

 

Saint Hilaire de Poitiers

Hilaire fait connaître aux Latins les vraies difficultés des Grecs et en 360 un Concile de Paris admet, parallèlement à l’HOMOOUSIOS nicéen, l’HOMOIOUSIOS semi-arien. (…) Athanase quant à lui convoque tous les Orientaux à Alexandrie en 362. Tous souscrivirent un appel à l’union rédigé à l’intention de l’Église d’Antioche, dans lequel chacun y est reconnu libre de professer en Dieu UNE ou TROIS HYPOSTASES, selon le sens qu’il donne à ce terme.

Les Homéousiens répondent à cette généreuse ouverture  : ils anathématisent Rimini et Séleucie et se décident à se réconcilier avec Rome.

Le Pape accepta l’ouverture aux semi-ariens et la remise en cause de l’anathème de Nicée. Était-ce un reniement  ? Non, mais une harmonisation des langages et une réconciliation des cœurs dans l’unité d’une même foi sincère. (…) Libère pouvait mourir satisfait le 23 septembre 366. Il avait rouvert les voies de la concorde. (…)

RÉACTION LUCIFÉRIENNE

Lucifer, l’Évêque de Cagliari, n’était pas du tout satisfait de la tournure que prenait cette réconciliation générale  ; elle n’entrait pas dans ses vues parce qu’elle ne flattait pas son orgueil. L’homme éprouvait en son cœur le plus grand mépris pour les Évêques qui avaient un moment cédé à la crainte ou à la torture. Maintenant, il soupçonnait de trahison, de compromission, les plus grands que lui, parce qu’ils tendaient la main à leurs frères, égarés ou pénitents, pour retrouver l’unité perdue. (…)

Il en vient, logiquement, dans la logique de son orgueil, à professer que la chute dans l’hérésie fait perdre tout pouvoir d’ordre aux Évêques et aux prêtres tombés.

Que restait-il donc de l’Église à ses yeux  ? … Lui. Fulminant l’anathème contre tous, il fonde en Orient, à Rome même, en Sardaigne, de minuscules chapelles dissidentes qui empoisonnent la paix revenue. Il ne reconnaît plus pour Pape ni Libère ni son successeur Damase. (…) Il n’y a plus de pape valide, il n’y a plus d’évêques légitimes. Tous ont failli. Il y a lui  !

Saint Jérôme

 

Saint Jérôme

Quand enfin Damase mesurera l’infection de ce Luciférianisme il chargera saint Jérôme d’écrire contre le schisme. (…) L’Église a retrouvé déjà la splendeur de son unité, sans eux, malgré eux. Mettant le doigt sur la plaie, Jérôme leur reprochera de croire que leurs petites chapelles isolées, dissidentes, peuvent être à elles seules l’Église catholique. (…) Le salut de l’Église est assuré, ailleurs et autrement, dans la suprême dignité du Sacerdoce, c’est-à-dire dans l’Église Romaine et tout ce qui demeure en communion avec elle.

Et Eusèbe  ? Arrivé trop tard d’Alexandrie, porteur de la paix conciliaire, il ne trouva à Antioche que désunion et aigreur semées par le zèle schismatique de son collègue. Épuisé de fatigues et déçu, il rentre lentement à Verceil où il meurt peu après des suites des tortures subies  ; l’Église l’honore comme Saint martyr. Quant à Lucifer, il mourut dans le schisme total, on ne sait plus à quelle date, d’une fin misérable. Des deux Légats du Pape au Concile de Milan, en dix ans, l’un était devenu un saint et l’autre, qui avait trop confiance en lui-même, un sectaire schismatique et un réprouvé… Quelle leçon  !

SAINT BASILE, L’ARCHANGE
St Basile l'Archange

 

Saint Basile

Précisément en cette année 362, si riche en événements favorables, saint Basile vient d’être ordonné prêtre. Il a trente-trois ans. D’une famille de martyrs et de saints, il a suivi à Constantinople puis à Athènes les meilleurs enseignements du temps  ; rhétorique, philosophie, il s’est distingué en tout avec éclat. C’est alors qu’il se lie d’amitié avec le futur Grégoire de Nazianze et qu’il côtoie un noble étudiant dont la foi est en train de sombrer, Julien l’Apostat.

Magistrat célèbre, il brise sa carrière et se retire dans le domaine familial pour y vivre l’idéal monastique avec les siens. (…) C’est alors qu’en pleine possession de la doctrine nicéenne, il compose sa réfutation de l’hérésie des Nouveaux Ariens, dialecticiens redoutables, le Contra Eunomios. (…)

Peu après, en 370, Basile est élu Évêque de Césarée, la grande métropole de Cappadoce. II y manifestera toutes les qualités naturelles et toutes les vertus des plus grands évêques. Alors il tient tête à l’Empereur Valens et son courage, son prestige, ses miracles, détournèrent de la Cappadoce demeurée totalement fidèle la terrible persécution… Parfait moine, admirable ami, fin lettré, le plus dévoué et le plus actif des Pasteurs, sa gloire immortelle est celle du Docteur de la foi.

Avec génie, il a compris le terrible malentendu qui ne cesse de s’aggraver entre les Orientaux et Rome. Il l’éclaire de toute sa connaissance de la philosophie. Et il démontre l’urgente nécessité pour résoudre la crise d’accorder aux Orientaux la pleine liberté de leur vocabulaire, fût-ce à l’encontre de la lettre de Nicée mais selon son esprit. (…) Du jour où il est Évêque de Césarée, il se voue à cette grande cause de la réconciliation de l’Orient avec Rome. Dieu lui laissera seulement neuf ans de vie pour la mener à bien (370-379).

Il a contre lui, en Orient même, à Antioche, ce Paulin que Lucifer fit évêque et qu’un jeune latin du nom de Jérôme (saint Jérôme  !) épaule et recommande à Rome sans rien comprendre aux problèmes grecs. (…) Abusé par Jérôme, le Pape Damase ne veut connaître sur le siège d’Antioche que le sinistre Paulin et refuse toute concession de langage  ! (…)

Notre Basile en appelle au Pape en 371 pour l’informer de la situation réelle qui est contraire à ce qu’il croit. La réponse romaine est évasive. (…) Basile se plaindra dans des lettres intimes de l’incompréhension de Damase, «  un homme assis sur un trône sublime d’où il entend à peine ceux qui d’en bas lui disent la vérité  ». (…)

Pendant ce temps l’Orient souffre de la persécution, aggravée par les divisions qui subsistent entre vrais et sincères chrétiens. On comprend l’amertume de notre Docteur. (…)

Le 1er janvier 379, âgé de quarante neuf ans, il mourait déjà honoré comme un saint dans tout l’Orient, laissant à son frère Grégoire de Nysse, le mystique amoureux de la solitude, et à son ami le timide Grégoire de Nazianze qu’il avait dû sans cesse pousser l’épée dans les reins, la grande, l’écrasante mission de mener à son terme la réconciliation de tout l’Orient chrétien dans le dogme de Nicée et de la faire admettre par Rome.

LA VICTOIRE DE L’ORTHODOXIE
LE CONCILE DE CONSTANTINOPLE (381)
St Grégoire de Nazianze

 

Saint Grégoire
de Nazianze

Enfin Dieu permit l’accalmie dont saint Basile connut l’aurore. (…) En 381, le Concile Œcuménique de Constantinople, convoqué par l’Empereur Théodose, se réunit dans l’immense rayonnement de saint Basile qui demeurait assez vif pour faire admettre sans discussion toute sa doctrine. Le Concile définit solennellement la pleine et parfaite divinité du Saint-Esprit, ainsi proclamé consubstantiel au Père et au Fils. (…) Tous s’entendirent pour proclamer leur fidélité à la foi de Nicée et condamner toutes les hérésies qui y avaient contredit depuis cinquante-cinq ans. (…)

Le grand moment de cette assemblée fut la célébration par Grégoire de Nazianze de la sainte et héroïque mémoire d’Athanase. Il parla en termes magnifiques et délicats, bien faits pour obtenir le plein accord de tous, mais surtout celui des lointains Occidentaux et de Rome même. (…)

Ce fut la toute-puissante autorité de l’Empereur Théodose qui sauva l’œuvre du Concile. En dix ans de répression légale, calme et soutenue, il acheva la ruine d’un arianisme déjà mortellement touché. (…)

À Nicée, l’Orient avait été quelque peu brusqué par les Latins et il le fallait. Il avait accepté leur dogme de la consubstantialité des trois Personnes. À Constantinople, les Grecs imposèrent aux Latins la trinité des Hypostases, conception plus forte de la distinction et subsistance des Personnes divines. Il avait fallu l’un et l’autre coups de force pour définir parfaitement la Foi Catholique, qui est au-delà de toute mesure et conception humaines.

LA LEÇON DE L’ARIANISME

Le plus émouvant dans l’histoire de cette longue crise, c’est la survie de l’Église, la défense de sa foi, sa lutte pour l’existence, la liberté, à travers tant de périls successifs. Il a fallu à son triomphe la prière des Saints, le sang de ses innombrables Martyrs et Confesseurs, l’intelligence des grands Évêques et Docteurs combattant l’hérésie et prêchant inlassablement le peuple fidèle.

Mais ne nous attardons pas à l’admiration. Appliquons-nous à tirer d’événements si importants toutes les leçons qu’ils comportent pour acquérir à notre tour, avec toutes les prudences et le discernement qui s’imposent, une Sagesse surnaturelle pour notre temps. (…)

I. ENSEIGNEMENTS SUR L’ÉGLISE
SAGESSE SURNATURELLE

Il y a un temps pour résister aux superbes et condamner l’hérésie. Il y a un temps pour rétablir l’union et retrouver les égarés. (…)

Hommes de Dieu, hommes du diable peuvent coopérer un temps dans le même combat de la foi. Vient le jour où la sagesse surnaturelle est donnée aux humbles et refusée aux paranoïaques. Et voilà qui doit nous remplir d’une crainte salutaire, voilà qui doit nous inviter constamment à réviser nos jugements et nos choix en fonction de ceux des Pères et des Anciens parmi nous, plus grands que nous.

À quel signe, en quels temps peut se connaître ce grand changement qui de la condamnation ferme des hérésiarques passe à la réconciliation des hérétiques  ? Trop tard et trop étroitement, c’est rigueur intégriste et péché contre la charité catholique. Trop tôt ou trop large, c’est trahison de la foi et autodémolition de l’Église. Les Saints en ont bien jugé, mais leur sainteté n’a été déclarée et prouvée que plus tard. Nous en sommes réduits, à chaque silence ou tromperie de Rome, à notre Conseil  : celui qui est docile aux inspirations du Paraclet sait lire les signes et connaît les temps. Les autres croient voir par illumination divine et se trompent. Il faut prier pour suivre humblement les traces des Saints et entrer avec eux dans la Sagesse surnaturelle. (…)

NŒUD ET DÉNOUEMENT DE LA CRISE

Dans la tourmente de l’arianisme qui secoua si rudement le monde, on peut voir les divers éléments dont dépend l’éclat de l’orage, sa suite et son apaisement.

La part des Empereurs est immense. On serait tenté de lui accorder le rôle dominant. Ainsi, pour ne prendre que le dernier exemple, la foi catholique n’aurait vaincu l’Arianisme entre 381 et 391 définitivement que par la puissance impériale déclenchée par Théodose. Il est vrai que les alternances de succès et de revers de l’hérésie coïncident étroitement avec l’avènement et la disparition des Empereurs ariens. (…)

Mais c’est Dieu qui gouverne le monde et domine les événements. S’il laisse aller le mal, c’est jusqu’à des bornes connues de Lui seul, infranchissables. Quand il dit  : c’est assez  ! rien ne subsiste contre lui. Rappelez-vous la mort d’Arius la veille de son triomphe assuré  ! La disparition de Constance en pleine victoire arienne  !

Ce sont les idées qui mènent le monde. Il n’y a rien de plus vrai. Et à eux seuls, les guerres, les tremblements de terre et les révolutions, les miracles même ne bouleversent rien. Les idées gouvernent les peuples et c’est par l’élaboration de ses dogmes que l’Église a finalement triomphé des hérésies et des sectes qui la déchiraient. (…) Ce sont les Pères et Docteurs de l’Église qui ont le plus puissamment agi pour le dénouement de la crise en parlant aux intelligences et en faisant luire aux yeux de tous la splendeur de la vérité catholique. (…)

II. ENSEIGNEMENT DOGMATIQUE

Le Mystère de Dieu révélé par le Christ  ? C’est qu’ils sont UN, et qu’Il est TROIS. L’Un est Trois, les Trois sont Un  ! (…) Deux voies d’accès sont ouvertes pour entrer dans ce mystère. Opposées dans leurs démarches, elles sont toutes deux insuffisantes. (…)

LA FOI CATHOLIQUE, sans effort apparent, tient la double gageure de dire qu’un Dieu unique, bien vivant, bien concret  “ une substance ou hypostase ”, disait Nicée  est aussi Trinité vraie, bien vivante, bien concrète ,  “ Trois Hypostases ou Personnes ”, proclamera Constantinople – sans contradiction. Là est le MYSTÈRE.

La foi tient cela, non contre la raison mais au-delà de ses prises comme au-delà de toute imagination. De fait la querelle des mots est sans importance quand, après cinquante-cinq ans de débat, tous acceptent que le Dieu Unique est si parfaitement UN, si réellement UN dans son existence vivante et concrète qu’il a tout de la SUBSTANCE, de l’HYPOSTASE, telle que nous l’apercevons dans notre expérience quand nous voyons et connaissons un être, un être humain par exemple. Dieu est Un, comme je suis un …

… ET que le Père, le Fils, le Saint-Esprit sont Trois, si réellement TROIS dans leur existence vivante et concrète, qu’ils peuvent et doivent être dits TROIS PERSONNES au plein sens du mot, au sens fort, TROIS HYPOSTASES, tels que nous percevons dans notre expérience trois personnes. Dieu est Trois, comme toi, lui et moi nous sommes trois.

Tel est le MYSTÈRE en lequel les Pères de Nicée et de Constantinople ont cru. L’aménagement du langage a consisté à réserver le mot de SUBSTANCE (concrète  !) à l’UN, qui est l’ÊTRE ESSENTIEL, DIEU, et à consacrer le mot d’HYPOSTASE (concrète  !) aux TROIS qui sont les PERSONNES DISTINCTES du Père, du Fils et du Saint-Esprit. (…)

Aujourd’hui, ce n’est pas le trithéisme qui nous menace, mais d’oublier ou de nier la divinité du Fils éternel et Verbe de Dieu Jésus-Christ, d’oublier ou de nier la réalité et la pleine divinité de l’Esprit-Saint. Voilà pourquoi la confession des Trois Hypostases par Athanase d’Alexandrie et Basile de Césarée était nécessaire à l’établissement du dogme.

Ce qui nous menace, c’est de retomber dans le monothéisme judaïque et islamique, de revenir au Dieu des Philosophes et des savants, dont la Solitude immobile et silencieuse définit l’Égoïsme absolu, dont les relations au monde s’évanouissent dans l’illusoire. Telle est la RÉDUCTION RATIONALISTE à laquelle prédispose l’humanisme moderne. Jésus n’y est plus qu’un homme, à la limite déclaré divin en tant qu’il est la perfection de l’homme, l’Homme-Dieu. Et l’Esprit, immanent à l’Homme, se trouve lui aussi hypostasié, à la limite, comme l’Esprit Universel. (…)

Abbé Georges de Nantes
Extraits de la CRC n° 89, février 1975, p. 3-14

« Pour vos exercices de piété, je ne vois que deux choses : l'une est de souffrir en paix l'ennui, la sécheresse et la distraction quand Dieu l'envoie, alors elle fait plus de bien que toutes les lumières, les goûts et les sentiments de ferveur ; l'autre est de ne se procurer jamais par infidélité cette espèce de distraction.

ll faut se donner quelques amusements pour se délasser l'esprit ; mais il faut se les donner par pure complaisance, dans le besoin, comme on fait jouer un enfant. ll faut un amusement sans passion : il n'y a que la passion qui dissipe, qui dessèche et qui indispose pour la présence de Dieu. Prenez sobrement les affaires ; embrassez-les avec ordre, sans vous noyer dans les détails, et coupant court avec une décision précise et tranchante sur chaque article.

Réservez-vous du temps pour être avec Dieu. Soyez-y dans la société la plus simple, la plus libre et la plus familière. Faites de toutes choses matière de conversation avec lui ; parlez-lui de tout selon votre cœur, et consultez-le sur tout ; faites taire vos désirs, vos goûts, vos aversions, vos préjugés et vos habitudes. Dans ce silence de tout vous-même, écoutez celui qui est la parole et la vérité : Audiam quid loquatur in me Dominus (1). Vous trouverez qu'un quart d'heure sera facilement rempli dans une telle occupation. Ne cherchez point plus qu'il ne faut dans l'oraison. Quand vous ne feriez que vous ennuyer avec Dieu, pour l'amour de lui, et que laisser tomber vos distractions quand vous les apercevez, sans vous rebuter de leurs importunités, ce serait beaucoup. ll faut une grande patience avec vous-même. Soyez gai, sans vous livrer avec passion à vos goûts. Il faut vous ménager sans vous flatter, comme vous ménageriez sans flatterie un bon ami que vous craindriez de gâter. La vraie charité place tout dans son ordre, et soi comme les autres. Point de tristesse, point d'évaporation, point de gêne, point de hauteur ni de mollesse. Pendant que vous êtes seul en liberté et en repos, accoutumez-vous à être souvent avec Dieu, en rappelant sa présence dans les occupations extérieures. Dès que vous sentez que quelque occupation vous passionne, flatte votre amour-propre, et vous éloigne de Dieu, interrompez-la : vous la reprendrez, s'il le faut, quand la passion n'y entrera plus. »

1. Ps. 85 (84), 9 : "J'écouterai ce que le Seigneur va me faire entendre".

Fénelon (1651-1715), Lettre 232 (Au Vidame d'Amiens, fils puiné du Duc de Chevreuse), 13 septembre 1710, in "Œuvres de Fénelon" Tome Cinquième, A Paris, Chez Lefèvre, Éditeur, 1858.

________________________________________

 

PRIÈRE QUAND RIEN NE VA PLUS:

Jérémie, David, Job, Jonas, Esaïe, tant d’hommes de Dieu ont connu le désespoir, jusqu’à espérer la mort. Il pleut sur le juste comme sur l’injuste. Et l’épreuve est parfois si intense que la mort semble être la seule issue. Mais Dieu est fidèle, il est contrôle… Confie-lui ton désespoir. Il agira. Voici une prière quand tu es prêt à abandonner.

Seigneur, Je ne parviens pas à trouver la paix ici-bas. Je suis fatigué. Mon cœur est las. Mon esprit est faible. J’essaie de mon mieux de franchir la prochaine étape et d’avancer. Mais, je sens que je suis prêt à abandonner. Soutenez-moi Seigneur. Aidez-moi à voir Votre plan derrière ce chemin de douleur. Faites-moi grâce Seigneur. Gardez mes yeux fixés sur Vous afin de trouver la force d’avancer en retrouvant une foi plus confiante qui me permettra de réessayer. Donnez-moi de faire une pause pour me regarder en Christ et par Lui, avec Lui et en Lui, continuer le chemin pour mon salut et celui du monde.

.

ORAÇÃO QUANDO NADA:

Jeremias, Davi, Jó, Jonas, Isaías, tantos homens de Deus conheciam o desespero, até a esperança da morte. Chove no justo como no injusto. E o teste às vezes é tão intenso que a morte parece ser a única saída. Mas Deus é fiel, ele é o controle ... Dê-lhe o seu desespero. Ele irá agir. Aqui é uma oração quando você está pronto para desistir.

Senhor, não consigo encontrar a paz aqui abaixo. Estou cansado. Meu coração está cansado. Minha mente é fraca. Propondo o meu melhor para dar o próximo passo e avançar. Mas, eu sinto que estou pronto para desistir. Apoie-me, Senhor. Me ajude a ver Seu plano por trás desse caminho de dor. Me dê graça, Senhor. Mantenha meus olhos em Você, a fim de encontrar a força para avançar, encontrando uma fé mais confiante que me permita tentar novamente. Me faça uma pausa para olhar e em Cristo, com Ele e Nele, para continuar o caminho para a minha salvação e para o mundo.

PRAYER WHEN NOTHING:

Jeremiah, David, Job, Jonah, Isaiah, so many men of God have known despair, even to hope for death. It rains on the just as on the unjust. And the test is sometimes so intense that death seems to be the only way out. But God is faithful, he is control ... Give him your despair. He will act. Here is a prayer when you are ready to give up.

Lord, I can not find peace here below. I am tired. My heart is tired. My mind is weak. I try my best to take the next step and move forward. But, I feel that I am ready to give up. Support me Lord. Help me see Your plan behind this path of pain. Give me grace, Lord. Keep my eyes on You in order to find the strength to move forward by finding a more confident faith that will allow me to try again. Give me pause to look at and in Christ, with Him and in Him, to continue the way for my salvation and that of the world.

_______________________________

« Vous me demandez, monsieur, la manière dont il faut prier, et s'occuper de Dieu pour s'unir à lui, et pour se soutenir contre les tentations de la vie.

Je sais combien vous désirez de trouver, dans ce saint exercice, le secours dont vous avez besoin. Je crois que vous ne sauriez être avec Dieu dans une trop grande confiance.

Dites-lui tout ce que vous avez sur le cœur, comme on se décharge le cœur avec un bon ami sur tout ce qui afflige ou qui fait plaisir.

Racontez-lui vos peines, afin qu'il vous console ; dites-lui vos joies, afin qu'il les modère ; exposez-lui vos désirs, afin qu'il les purifie ; représentez-lui vos répugnances, afin qu'il vous aide à les vaincre ; parlez-lui de vos tentations, afin qu'il vous précautionne contre elles ; montrez-lui toutes les plaies de votre cœur, afin qu'il les guérisse.

Découvrez-lui votre tiédeur pour le bien, votre goût dépravé pour le mal, votre dissipation, votre fragilité, votre penchant pour le monde corrompu.

Dites-lui combien l'amour-propre vous porte à être injuste contre le prochain ; combien la vanité vous tente d'être faux, pour éblouir les hommes dans le commerce ; combien votre orgueil se déguise aux autres et à vous-même.

Quand vous lui direz ainsi toutes vos faiblesses, tous vos besoins et toutes vos peines, que n'aurez-vous point à lui dire !

Vous n'épuiserez jamais cette matière ; elle se renouvelle sans cesse. »

Fénelon (1651-1715), Lettre 167 (Au Vidame d'Amiens, fils puiné du Duc de Chevreuse), 31 mai 1707, in "Œuvres de Fénelon" Tome Cinquième, A Paris, Chez Lefèvre, Éditeur, 1858.

Trust in God

 

"You ask me, sir, how to pray, and take care of God to unite with him, and to stand against the temptations of life.

I know how much you desire to find, in this holy exercise, the help you need. I believe you can not be with God in too much confidence.

Tell him all that you have on your heart, as one discharges the heart with a good friend on all that afflicts or which gives pleasure.

Tell him your troubles so that he may comfort you; tell him your joys so that he may moderate them; show him your desires, that he may cleanse them; represent to him your repugnance, that he may help you to conquer them; speak to him of your temptations, that he may warn you against them; show him all the wounds of your heart, that he may heal them.

Discover your lukewarmness for good, your depraved taste for evil, your dissipation, your fragility, your penchant for the corrupt world.

Tell him how much vanity leads you to be unjust to your neighbor; how vanity tempts you to be false, to dazzle men in commerce; how much your pride disguises itself to others and to yourself.

When you tell him all your weaknesses, all your needs and all your troubles, what will you have to say to him?

You will never exhaust this matter; it is constantly renewed. "

Fenelon (1651-1715), Letter 167 

Confie em Deus


"Você me pergunta, senhor, como orar e cuidar de Deus para unir-se a ele e se opor às tentações da vida.

Eu sei o quanto você deseja encontrar, neste exercício sagrado, a ajuda que você precisa. Eu acredito que você não pode estar com Deus com muita confiança.

Diga-lhe tudo o que você tem no seu coração, como se descarrega o coração com um bom amigo em tudo o que aflige ou que dá prazer.

Diga-lhe os seus problemas para que ele possa consolar você; Diga-lhe as suas alegrias para que ele possa moderá-las; mostre-lhe os seus desejos, para que ele possa limpá-los; represente-lhe a sua repugnância, para que ele possa ajudá-lo a conquistá-los; fale com ele de suas tentações, para que ele possa avisá-lo contra eles; Mostre-lhe todas as feridas do seu coração, para que ele possa curá-las.

Descubra o seu mimo para o bem, seu gosto depravado pelo mal, sua dissipação, sua fragilidade, sua propensão para o mundo corrupto.

Diga-lhe o quanto a vaidade leva você a ser injusto com o seu vizinho; como a vaidade te tenta ser falso, deslumbrar os homens no comércio; Quanto seu orgulho se disfarça para os outros e para você mesmo.

Quando você lhe conta todas as suas fraquezas, todas as suas necessidades e todos os seus problemas, o que você terá que dizer a ele?

Você nunca esgotará esse assunto; é constantemente renovado. "

Fenelon (1651-1715), Carta 167 

 

 

L’ENCENSEMENT : POURQUOI ?
Tradition ancienne –

De façon universelle, l’encens est utilisé dans le culte. La tradition biblique donne à ce rite une importance particulière, comme le montrent d’innombrables textes historiques et prophétiques. Dans le livre de l’Exode (30, 1-10), le Seigneur prescrit au saint prophète Moïse de construire un autel pour l’encens : « Aaron y fera fumer le parfum à brûler, matin après matin ». L’encens est une offrande.

La prière

Le peuple de Dieu a gardé, avec la venue du Messie, le Seigneur Jésus, ce précepte. L’office de vêpres comporte une partie précise, l’offrande de l’encens, pendant que l’on chante le psaume 140 : « que ma prière s’élève comme l’encens devant toi ». L’encens est une offrande et un langage : il exprime la prière du croyant qui, pour être agréable à Dieu, monte devant sa face. La prière quotidienne des chrétiens à la maison comporte, avec l’offrande de la lumière, celle du parfum, sur le petit autel domestique où se trouvent le saint Évangile, les saintes icônes, la Croix et les noms des vivants et des défunts de la maison.

L’honneur

L’encens, dans l’Antiquité, était offert aux princes de ce monde, les empereurs, par exemple. A plus forte raison est-il brûlé devant le seul Souverain de ce monde, le Dieu unique, Père, Fils et saint Esprit. Pour honorer une personne, on la parfume. Le parfum exprime le rayonnement spirituel de la personne, sa « gloire », comme on le dit pour Dieu ; encenser c’est honorer ; c’est également faire rayonner la qualité intrinsèque de la personne à laquelle on rend hommage. Pendant les offices, on encense les saints dont le visage apparaît sur les icônes et sur les fresques ; on encense l’ensemble de l’espace liturgique qui entoure le Peuple de Dieu, l’Israël du Seigneur, temple non fait de mains humaines.

L’Esprit saint

L’encens se rapporte au monde invisible. Il indique la présence des anges et des saints, tout particulièrement de la Vierge Mère de Dieu. Il signale surtout la présence invisible du Messie Jésus le Fils de Dieu. Il est encore cette Nuée qui guidait le peuple dans le désert, et qui le guide aujourd’hui vers le Christ et son Royaume. Il est ainsi le parfum de l’Esprit, la subtilité de la grâce qui te fait connaître le Christ, la « bonne odeur du Christ » (2 Co. 2, 15). Le saint Esprit est Celui qui honore le Fils : l’encens est, comme le feu dont il est proche, comme la lumière des cierges, comme l’eau, comme l’air qui porte la colombe, un des signes de l’Esprit. C’est pourquoi on encense toujours l’Évangile, en tant qu’icône du Christ le Verbe incarné, dans les processions où il est porté, et avant qu’on en fasse la lecture, comme de la Tora. Le Christ en effet est la Tora faite chair et faite homme. Et c’est la nuée de l’Esprit qui le révèle comme Tel.

(Source:"Sagesse Orthodoxe"

_________________________________________________________

 

ATTAQUE MEURTRIÈRE AU DAGUHESTAN A LA SORTIE D'UNE MESSE ORTHODOXE

Notre Église Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thoma se joint au deuil de nos frères et sœurs orthodoxes du Daghestan cruellement éprouvé par la folie de fanatiques qui voudraient compromettre l'entente inter-religieuse qui caractérise depuis de nombreux siècles de manière exemplaire cette région du globe.Our Syro-Orthodox Francophone Church Mar Thoma joins the mourning of our orthodox brothers and sisters in Dagestan who are sorely tried by the madness of fanatics who want to compromise the inter-religious understanding that has characterized this region of the globe for many centuries.Nossa Igreja Francófona Syro-Ortodoxa Mar Thoma junta-se ao luto de nossos irmãos e irmãs ortodoxos no Daguestão, que são duramente experimentados pela loucura dos fanáticos que desejam comprometer o entendimento inter-religioso que caracteriza esta região do globo por muitos séculos.

 

Les premières images de l'attaque meurtrière qui a endeuillé ce dimanche la célébration de Maslenitsa (Mardi gras) dans la ville de Kizliar, en République russe du Daghestan, sont apparues sur la Toile.

Un homme a ouvert ce dimanche le feu sur les fidèles sortant d'une église de la ville de Kizliar, dans le sud de la Russie, faisant cinq morts et quatre blessés. Les premières images de cette attaque perpétrée lors du Dimanche du Pardon, qui marque la fin de la semaine de Maslenitsa, qui précède le Carême, ont fait leur apparition sur la Toile.

Fusillade dans le Caucase russe. Un homme a ouvert le feu et tué cinq femmes à Kizliar, dans le nord du Daghestan, république instable du Caucase, a annoncé ce dimanche le ministère local des Affaires intérieures. « Un inconnu a tiré avec un fusil de chasse à Kizliar, blessant mortellement quatre femmes », indique le communiqué du ministère. « Une habitante, un policier et un membre de la Garde nationale russe ont également été blessés ». Une cinquième femme est décédée de ses blessures à l'hôpital, a déclaré à l'agence de presse TASS Zalina Mourtazalieva, porte-parole du ministère de la Santé.

Ce bilan a été confirmé par le Comité d'enquête russe, qui a indiqué dans un communiqué ouvrir une enquête pour « le meurtre de deux personnes ou plus » et « atteinte à la vie de policiers ». L'attaque a été revendiquée par le groupe Etat islamique.

Un homme avec une barbe a couru vers l’église en criant « Allah Akbar »

L’assaillant a été « éliminé » lors d’un échange de tirs avec la police, a également précisé le ministère local des Affaires intérieures. Il s’agit d’un habitant de Kizliar né en 1995, a déclaré à l’agence de presse russe Interfax Rassoul Temirbekov, directeur-adjoint de l’antenne locale du Comité d’enquête.

Selon les agences de presse russes, qui citent des sources anonymes, l’homme aurait tiré sur des fidèles d’une église orthodoxe dans cette région majoritairement musulmane. Les personnes présentes sur les lieux célébraient la fin du festival russe de Maslenitsa, qui marque le début du Carême pour les chrétiens orthodoxes russes.

« Aujourd’hui, vers 16 heures, nous avions terminé la messe, les gens commençaient à sortir. Un homme avec une barbe a couru vers l’église en criant "Allah Akbar" et a blessé mortellement quatre personnes, a raconté un prêtre au quotidien russe RBK. Il avait un fusil et un couteau. »

>> A lire aussi : Daesh revendique la fusillade meurtrière au Daguestan

Voisin de la Tchétchénie, le Daghestan est l’une des régions les plus pauvres et instables de Russie. Elle est la cible régulière d’attaques parfois revendiquées par le groupe Etat islamique, à qui la rébellion armée islamiste dans le Caucase russe a prêté allégeance en juin 2015.

source

AU FIL DU NET, POUR ALIMENTER NOTRE RÉFLEXION ET...NOS PRIÈRES:

HAUSSE DE LA C S G, LA GROGNE MONTE EN FRANCE...

Un vent de colère a secoué les retraités, qui ont même manifesté à Grenoble vendredi. En cause notamment, la hausse de la cotisation maladie pour certains d’entre eux, finalement suspendue. Selon Virginie Pradel, fiscaliste à la Fondation Concorde. les retraités sont une cible privilégiée du matraquage fiscal depuis de nombreuses années.

 

Le candidat d’En Marche a remporté le second tour de l’élection présidentielle 2017 avec une nette avance sur Marine Le Pen : 66,1%. Cette victoire, il la doit notamment aux seniors qui ont majoritairement voté pour lui, alors qu’ils avaient plutôt voté pour le candidat « conservateur » de Les Républicains au premier tour. ( observatoire-des-seniors )

Devant l’émoi suscité, le gouvernement a finalement suspendu le décret relevant la cotisation maladie des retraités résidant à l’étranger. Ces derniers échappent ainsi à une nouvelle baisse de leur pension ; ce qui n’est malheureusement pas le cas des autres retraités subissant de plein fouet la hausse de la CSG. Rappelons que cette mesure s’inscrit dans la continuité de bien d’autres qui, depuis plusieurs années, ont accentué la précarité d’une partie de nos retraités.[…]

Une chose est certaine: toutes les sociétés ne sont pas égales s’agissant du traitement réservé à leurs retraités. Alors que certaines les chérissent, d’autres ont peu de scrupules à les laisser dépérir. Force est malheureusement de constater que la nôtre tend de plus en plus à rejoindre cette deuxième catégorie, dès lors que les mesures adoptées depuis plusieurs années par les gouvernements successifs ont accentué la précarisation de nos retraités. […]

Depuis environ 25 ans, le matraquage des pensions de retraites s’opère dans une indifférence quasi-générale et regrettable. Pour mémoire, le premier coup a été porté en 1993 par la réforme Balladur, laquelle a conduit à ce que les pensions des salariés du privé soient calculées sur les 25 meilleures années de cotisation, au lieu des 10 meilleures.

Cela a eu pour conséquence une baisse du salaire de référence pris en compte pour le calcul des pensions de retraite, et donc du montant de ces dernières. Au reste, cette réforme a fait évoluer les modalités de calcul de la revalorisation des pensions de base, de sorte que celles-ci sont désormais indexées sur l’inflation et non plus sur l’évolution des salaires. Or, depuis plusieurs années, l’inflation est largement inférieure à l’évolution des salaires. […]

Il va sans dire que les retraités constituent une cible fiscale aisée à ponctionner. D’une part, car il ne s’agit pas d’une population susceptible de se mobiliser et de mettre en oeuvre d’importants mouvements sociaux. D’autre part, car on ne cesse de les culpabiliser sur leur train de vie supposé privilégié. Or, si cela est assurément vrai pour certains retraités, c’est loin de constituer une généralité puisque selon l’Insee le montant moyen des pensions se chiffrait à seulement 1 306 euros par mois en 2014. […]

Certes, notre pays est surendetté et tous les Français, y compris nos environ 16 millions de retraités, doivent contribuer à l’effort national. Mais le choix de faire payer en premier nos retraités, qui vivent déjà pour certains dans la précarité, est indigne.

Le Figaro

____________________________________

LA CHINE CONQUÉRANTE...

Ces dernières années, le gouvernement chinois ne cesse de renforcer sa présence économique aux quatre coins du monde. Une ligne ferroviaire en Amérique du Sud, une usine de silice en France, un immense réseau d'infrastructures en Afrique, et ce n’est que quelques exemples. La Chine, s’est-elle déjà taillée la part du lion?

De l'Asie à l'Amérique du Sud, de l'Afrique à l'Europe, les autorités chinoises investissent des milliards en vue de réaliser leurs projets pharaoniques. Tour du monde de cette ambition géoéconomique.

 

Une voie ferroviaire de plus de 5.000 km en Amérique latine