Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juillet 2018 3 04 /07 /juillet /2018 18:00

Nous célébrerons Saint

THOMAS le 3 JUILLET

 

Thomas l’apôtre par George De La Tour

Saint Thomas est un apôtre mort au Ier siècle.

  

Thomas dont le nom araméen signifie jumeau, était appelé Didyme en grec.

 

Il faisait partie du groupe des 12 apôtres que nous célébrions le 30 Juin, mais seul l’évangile de Saint Jean  cite plusieurs de ses interventions.

Il est courageux et au moment de la mort de Lazare, il est prêt à affronter le martyr.

Mais c’est surtout par ses questions et doutes qu’il est célèbre.

Lors du dernier repas il interroge :

-"Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment saurions-nous le chemin?", et après la résurrection du Christ, incrédule,  il demande une preuve tangible : 

-"Si je ne vois pas dans les mains la marque des clous, si je ne mets pas ma main dans son côté, non, je ne croirai pas."

Mais il est aussi le modèle du croyant en reconnaissant en Jésus ressuscité "Mon Seigneur et mon Dieu", cette phrase que, dans notre Métropolie Syro-Orthodoxe des Chrétiens de Saint Thomas, nous redisons au moment de la génuflexion pour adorer le Christ présent dans l'Eucharistie. 


La Tradition en fait l’apôtre des Indes, où les Portugais du XVIème s. trouvèrent à leur arrivée des chrétiens autochtones et...les persécutèrent.

--------------------

St. Thomas is a dead apostle in the first century.


Thomas whose name Aramaic means twin, was called Didyma in Greek.

He was part of the group of 12 apostles that we celebrated on June 30, but only the gospel of St. John quotes many of his interventions.

He is brave and at the moment of Lazarus' death he is ready to face martyrdom.

But it is mainly through his questions and doubts that he is famous.

At the last meal he asks:

- "Lord, we do not know where you are going, how would we know the way?", And after the resurrection of Christ, incredulous, he asks for tangible proof:

- "If I do not see in the hands the mark of the nails, if I do not put my hand in his side, no, I will not believe."

But it is also the model of the believer in recognizing the risen Jesus, "My Lord and my God", this phrase that in our Metropolis Syro-Orthodox Christians of St. Thomas, we repeat when genuflecting to worship Christ present in the Eucharist.


Tradition makes it the apostle of India, where the Portuguese of the 16th century. found native Christians on their arrival and ... persecuted them.

---------------

São Tomás é um apóstolo morto no primeiro século.


Thomas, cujo nome aramaico significa gêmeo, se chamava Didyma em grego.

Ele fazia parte do grupo de 12 apóstolos que celebramos em 30 de junho, mas somente o evangelho de São João cita muitas de suas intervenções.

Ele é corajoso e no momento da morte de Lázaro ele está pronto para enfrentar o martírio.

Mas é principalmente através de suas perguntas e dúvidas que ele é famoso.

Na última refeição ele pergunta:

- "Senhor, nós não sabemos para onde você está indo, como saberíamos o caminho?", E depois da ressurreição de Cristo, incrédulo, ele pede provas tangíveis:

- "Se eu não vejo nas mãos a marca das unhas, se eu não ponho minha mão no lado dele, não, não vou acreditar."

Mas é também o modelo do crente em reconhecer Jesus ressuscitado: "Meu Senhor e meu Deus", esta frase que em nossas sírio-ortodoxos cristãos de St. Thomas Metropolis, repetimos quando se ajoelhar para adorar a Cristo presente na a Eucaristia.


Tradição torna o apóstolo da Índia, onde os portugueses do século XVI. encontraram cristãos nativos em sua chegada e ... os perseguiram.

-------------------

سانت توماس هو رسول ميت في القرن الأول.


كان اسمه توماس الذي سميت الآرامية توأم ، يسمى ديديما باليونانية.

لقد كان جزءاً من مجموعة 12 من الرسل احتفلنا بها في 30 يونيو ، لكن فقط إنجيل القديس يوحنا يقتبس الكثير من تدخلاته.

إنه شجاع ، وفي لحظة موت لعازر ، أصبح مستعدًا لمواجهة الشهادة.

ولكن بشكل رئيسي من خلال أسئلته وشكوكه أنه مشهور.

في آخر وجبة كان يسأل:

- "يا رب، نحن لا نعرف الى أين تجيء كيف يمكننا أن نعرف الطريق؟"، وبعد قيامة المسيح في الكفر، وقال انه يطلب دليلا ملموسا:

- "إذا كنت لا أبصر في يديه المطبوعه من المسامير، وإذا كنت لا أضع يدي في جنبه، لا، أنا لن تصدق".

لكنه هو أيضا نموذج للمؤمن في الاعتراف يسوع القائم، "ربي وإلهي"، هذه العبارة التي في منطقتنا متروبوليس السريانية الأرثوذكسية المسيحيين من سانت توماس، نكرر عند الركوع لعبادة المسيح الحاضر في القربان المقدس.


التقليد يجعله رسول الهند ، حيث البرتغالية من القرن السادس عشر. وجدت المسيحيين الأصليين على وصولهم و ... اضطهدهم.

 

Dimanche 1er JUILLET, alors que nous célébrions le 6ème Dimanche après la Pentecôte et, comme tous les premiers dimanches , le Pèlerinage mensuel à Notre-Dame de Miséricorde, c'était en France le début des Festivités de Saint Thomas (Mar Thoma) dont nous célébrerons, le 3, la translation des reliques.

En effet, le 3, la plupart des personnes seront retenues par leurs obligations séculières.

Cependant, le 3 Juillet, Messe à 10h30, que tous ceux qui le peuvent y viennent, que tous ceux qui sont retenus par leurs obligations s'unissent d'intention pour exprimer avec ferveur que, avec l'Eglise-mère des Indes, l'Eglise-fille fondée pour l'Europe et ses missions "est un seul cœur, une seule âme tendue vers Dieu"
__________________________

 

Sunday 1st JULY, as we celebrate the 6th Sunday after Pentecost and, like every first Sunday, the monthly pilgrimage to Our Lady of Mercy, it was in France the beginning of the Festivities of Saint Thomas (Mar Thoma) which we Let's celebrate, the 3rd, the translation of relics.

Indeed, on the 3rd, most people will be held back by their secular obligations.

However, on July 3, Mass at 10:30, all those who can come, all those who are bound by their obligations unite in intention to express with fervor that, with the Mother Church of India, the 'Church-girl founded for Europe and its missions' is one heart, one soul strained towards God "
____________________________

 

Domingo, 1º de julho, ao celebrarmos o sexto domingo após o Pentecostes e, como todo primeiro domingo, a peregrinação mensal a Nossa Senhora da Misericórdia, foi na França o começo das Festas de São Tomás (Mar Thoma) que nós Vamos comemorar, o terceiro, a tradução de relíquias.

De fato, no dia 3, a maioria das pessoas será retida por suas obrigações seculares.

No entanto, no dia 3 de julho, a missa às 10h30, todos aqueles que podem vir, todos aqueles que estão vinculados por suas obrigações se unem em intenção de expressar com fervor que, com a Igreja Matriz da Índia, a 'Igreja-menina fundada para a Europa e suas missões' é um coração, uma alma forçada para Deus "
__________________________

 

الأحد الأول من يوليو ، بينما نحتفل الأحد السادس بعد العنصرة ، ومثل كل يوم

الأحد الأول ، رحلة الحج إلى سيدة الرحمة ، كانت في فرنسا بداية احتفالات القديس توماس (مار توما) التي دعونا نحتفل ، والثالث ، وترجمة الآثار.

في الواقع ، في الثالث ، سيُحجم معظم الناس بسبب التزاماتهم العلمانية.

ومع ذلك ، في 3 يوليو ، القداس الساعة 10:30 ، جميع الذين يمكنهم القدوم ، يتحد كل من يلتزمون بالتزاماتهم في نية التعبير عن الحماس ، مع الكنيسة الأم في الهند ، "كنيسة الفتاة التي تأسست لأوروبا ومهماتها" هي قلب واحد ، روح متوترة تجاه الله "

 

Thomas, ou l’expérience de la miséricorde

THOMAS THE APOSTLE

À l'occasion de la fête de Thomas l'apôtre, célébrée le 3 juillet, Jacques Gauthier revient sur la vie d'un des plus fidèles apôtre.

Né près de Jérusalem, Thomas est l’un des trois apôtres judéens avec Simon le Zélote et Judas. On l’appelle Didyme, ce qui veut dire jumeau en grec. On a surtout retenu de lui son incrédulité après la Résurrection. Oui, il a douté, comme les autres, mais cela lui a valu une expérience unique avec le Christ ressuscité. Nous nous reconnaissons dans son doute et son geste de foi. N’oublions pas, qu’après avoir touché les plaies de Jésus, il lui a donné son véritable titre, la proclamation la plus claire de sa divinité : « Mon Seigneur et mon Dieu » (Jn 20, 28).

Thomas était prêt à suivre le Maître jusqu’au don total de sa vie. Quand Jésus était retourné en Judée pour ressusciter son ami Lazare, les Douze savaient qu’on cherchait à l’arrêter, et même à le lapider. Aller en Judée, c’était aller à la mort. Thomas dit aux disciples avec tout le courage auquel il était capable : « Allons, nous aussi, pour mourir avec lui ! » (Jn 11, 16).

Et pourtant, il s’est enfui après son arrestation. Il a erré à travers les montagnes de Judée, pleurant de chagrin. Il n’était donc pas là quand, ressuscité, le Maître s’est fait voir aux apôtres. Secoué par les événements, il ne pouvais pas croire à sa résurrection. « Ils ont vu un fantôme », se disait-il. Un homme mort ne ressuscite pas et ne revient pas à la vie biologique pour mourir de nouveau. Pour croire, il devait voir.

Thomas avait invité ses compagnons à accompagner Jésus dans sa mort, mais il répugnait à les suivre dans leur foi en la résurrection. Ils avaient beau insister : « Nous avons vu ses plaies, nous l’avons touché, il nous a parlé, on l’a reconnu, il a dit qu’il reviendrait » ; il ne les croyait pas. Il leur a probablement demandé comment s’était déroulé la résurrection elle-même, aucun ne pouvait lui répondre, comme si ce processus inouï échappait à l’expérience humaine et devait rester dans le secret de Dieu. Bref, il doutait des apparitions de Jésus ressuscité, leur disant : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je n’entre pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! » (Jn 20, 25).

Une expérience de la miséricorde

Huit jours plus tard, les disciples étaient rassemblés au Cénacle, autour de la table où avait été consommée la Pâque. Cette fois, Thomas était avec eux. Jésus vint, alors que les portes étaient verrouillées. Il était là au milieu d’eux, vêtu de blanc, majestueux, doux et souriant, marchant vers eux comme un mortel. Il les regarda et dit : « La paix soit avec vous ! ».

Les apôtres se rassemblèrent autour de lui. Ses plaies leur étaient un reproche, elles criaient leur manque de courage, et en même temps la révélation de l’amour du Père qui avait glorifié son Fils. Contempler ses blessures, c’était goûter la douceur de sa miséricorde, l’espérance de la vie éternelle. Jésus interpela Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant » (Jn 20, 27).

 

Et l’apôtre contrit, répondit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Et Jésus dit cette parole d’encouragement qui s’adresse à nous et aux croyants qui viendront après nous : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu » (Jn 20, 29). Un cœur brûlant d’amour et de foi approche le Seigneur mieux que toute main. La foi est un toucher qui nous fait entrer dans le cœur du Christ ressuscité.

Lire la suite sur le blogue de Jacques Gauthier.

 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 20,24-29.

L'un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c'est-à-dire Jumeau), n'était pas avec eux quand Jésus était venu.
Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! » 
Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » 
Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » 
Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » 
Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » 

La faiblesse de la foi de Thomas, source de grâce pour l'Église

 

Il ne faut pas croire que saint Thomas était très différent des autres apôtres.

Tous, plus ou moins, ils ont perdu confiance dans les promesses du Christ quand ils l'ont vu emmené pour être crucifié.

Quand il a été mis au tombeau, leur espérance a été ensevelie avec lui, et quand on leur a apporté la nouvelle qu'il était ressuscité, aucun n'y a cru. Quand il leur est apparu, « il leur reprocha leur incrédulité et leur endurcissement » (Mc 16,14)...

Thomas a été convaincu en dernier, parce qu'il a vu le Christ en dernier. Par contre, il est certain que ce n'était pas un disciple réservé et froid : auparavant, il avait exprimé le désir de partager le danger de son Maître et de souffrir avec lui... :

« Allons-y nous aussi, pour mourir avec lui ! » (Jn 11,16)

C'est à cause de Thomas que les apôtres ont risqué leur vie avec leur Maître. 

Saint Thomas aimait donc son Maître, comme un vrai apôtre, et s'est mis à son service. Mais quand il l'a vu crucifié, il a faibli en sa foi pour un temps, comme les autres... et plus que les autres.

Il s'était isolé, refusant le témoignage non d'une seule personne, mais des dix autres, de Marie Madeleine et des autres femmes...

Il lui fallait, semble-t-il, une preuve visible de ce qui est invisible, un signe infaillible venu du ciel, comme l'échelle des anges de Jacob (Gn 28,12), pour calmer son angoisse en lui montrant le but du chemin au moment de se mettre en route.

Un désir secret de certitude l'habitait et ce désir s'est réveillé à la nouvelle de la résurrection du Christ. 

Notre Sauveur consent à sa faiblesse, répond à son désir, mais lui dit :

« Parce que tu m'as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu ».

C'est ainsi que tous ses disciples le servent, même dans leur faiblesse, pour qu'il la transforme en paroles d'enseignement et de réconfort pour son Église.

( John Henry Newman (1801-1890), théologien anglais convertit de l'anglicanisme à l'Eglise Romaine-catholique qui le déclara Bienheureux. Il avait fondé une congrégation: "l'Oratoire" en Angleterre . PPS, vol. 2, n° 2, « Faith without Sight »  )

 

« Qu'as-tu fait de ton frère ? »

(Gn 4,9-10)

« L’Évangile est une loi d'amour, et la vie chrétienne une vie de prière. 
L'Apôtre nous exhorte à intercéder pour tous. 

Jamais nous ne ferons avancer le travail de la Grâce dans nos âmes si nous ne sommes pas inquiets du travail de Jésus dans les âmes des autres. 

Certains se plaignent de ne pas progresser dans leur vie religieuse, de ne jamais remporter de victoire sur leurs passions, sur leur faiblesse de pécheur, sur leur languissant égoïsme. 

Ils ne sont pas plus avancés aujourd'hui que l'année dernière, et ils se découragent.
 Ils ne pensent pas que l'âme des autres c'est aussi leur affaire, et le travail de Jésus, et la prière d'intercession. 

Ainsi restent-ils dans la tiédeur, ne faisant rien pour mériter des grâces plus vives. »

F.W. Faber (1814-1863)

"O que você fez com o seu irmão? »

(Gn 4,9-10)

"O evangelho é uma lei de amor e a vida cristã uma vida de oração.
O apóstolo nos exorta a interceder por todos.

Jamais avançaremos a obra da Graça em nossas almas se não estivermos preocupados com o trabalho de Jesus nas almas dos outros.

Alguns reclamam que não progridem em sua vida religiosa, nunca ganham uma vitória sobre suas paixões, sua fraqueza pecaminosa, seu egoísmo enfraquecido.

Eles não estão mais avançados hoje do que no ano passado e estão desanimados.
  Eles não pensam que a alma dos outros é assunto deles, e a obra de Jesus, e a oração de intercessão.

Assim, eles permanecem mornos, não fazendo nada para merecer mais graças vivas. "

F.W. Faber (1814-1863)

"What did you do with your brother? »

(Gen 4,9-10)

"The gospel is a law of love, and the Christian life a life of prayer.
The Apostle exhorts us to intercede for all.

We will never advance the work of Grace in our souls if we are not worried about Jesus' work in the souls of others.

Some complain that they do not progress in their religious life, never win a victory over their passions, their sinful weakness, their languishing selfishness.

They are no more advanced today than last year, and they are discouraged.
  They do not think that the soul of others is their business, and the work of Jesus, and the prayer of intercession.

Thus they remain lukewarm, doing nothing to deserve more lively graces. "

F.W. Faber (1814-1863)

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

 

 

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

Cinq choses que vous ne savez pas sur saint Thomas

L'INCRÉDULITÉ DE SAINT THOMAS
Domaine public
"L'incrédulité de saint Thomas" est un tableau peint par l'artiste baroque italien Caravage, vers 1601-1602. Il est conservé dans la galerie du palais de Sanssouci, à Potsdam, en Allemagne.

Saint Thomas est fêté le 3 juillet. Il est connu pour ses questions et ses doutes et on l'a qualifié d'incrédule. Et pourtant, sa vie d'apôtre est loin de se résumer à ses incertitudes.

On l’appelait Didyme (le Jumeau) et il faisait partie du groupe des douze disciples choisis par Jésus. Saint Thomas est souvent considéré comme un sceptique, celui qui a besoin de toucher les plaies du Christ pour croire en sa résurrection. Mais connaissez-vous l’histoire de son apostolat en Inde, de ses reliques, de la ceinture de Marie ? Découvrez-les dans cette vidéo.

 

Chers amis. Aloho m'barekh.

Aujourd'hui, ce 3 Juillet, nous étions heureux de vous porter tous,particulièrement,dans la prière en ce jour consacré à Saint Thomas (Mar Thoma ), l'Apotre fondateur de cette Église Orthodoxe des Indes qui poussa, à l'exemple de son Saint Fondateur, missionnaire infatiguable qui porta le message vivifiant de l'Evangile de l'actuel Irak jusqu'aux Indes et en Chine , son zèle missionnaire jusqu'à fonder notre Juridiction Ecclésiale pour l'Europe et ses missions de manière à revivifier cette "vieille Europe essoufflée" parce que de plus en plus coupée de la Tradition Apostolique.

Ainsi, grâce à l'initiative salutaire de l'Eglise Orthodoxe des Indes, avec d'autre communautés Orthodoxes Orientales, nous pouvons, dans la complémentarité des Eglises Apostoliques établies depuis plusieurs siècles en nos contrées, satisfaire au besoin des âmes et concourir à la gloire de Dieu.

Nous rendions grâce à Dieu pour ce don inestimable et célébrions, de dimanche dernier à ce jour, les festivités en union et profonde reconnaissance avec l'Eglise-mère .

Votre fidèlement et fraternellement dévoué dans le Christ notre Seigneur.

+Mor Philipose Métropolite.Brevilly ce 3.VII.18


-------------------------------
Queridos amigos. Aloho m'barekh.

Hoje, fomos felizes trazer-lhe todos, especialmente em oração neste dia dedicado a St. Thomas (Mar Thoma), o fundador apóstolo da Igreja Ortodoxa da Índia que se movia, como seu Santo Fundador , missionário incansável que trouxe a mensagem vivificante do Evangelho do Iraque de hoje para a Índia e China, o seu zelo missionário para basear nossa jurisdição eclesial para a Europa e sua missão de reviver a "velha Europa sem fôlego "porque mais e mais cortado da Tradição Apostólica.

Assim, graças à iniciativa de boas-vindas da Igreja Ortodoxa da Índia, juntamente com outras comunidades ortodoxas orientais, podemos, na complementaridade das Igrejas Apostólicas estabelecidos há séculos em nossa terra, atender a necessidade das almas e contribuir para a glória de Deus.

Agradecemos a Deus por este inestimável dom e celebramos, desde o último domingo até o presente, as festividades em união e profunda gratidão com a Igreja Matriz.

Sua fiel e fraternalmente devotada em Cristo nosso Senhor.

+ Mor Philipose Metropolitan.Brevilly esta 3.VII.18


------------------------------
Dear friends. Aloho m'barekh.

Today, we were happy to carry you all, especially, in the prayer on this day dedicated to Saint Thomas (Mar Thoma), the Apostolic founder of this Orthodox Church of the Indies who pushed, following the example of his Holy Founder tireless missionary who brought the invigorating message of the Gospel of present-day Iraq to the Indies and China, his missionary zeal to found our Ecclesial Jurisdiction for Europe and its missions so as to revitalize this "old Europe" breathless "because more and more cut off from the Apostolic Tradition.

Thus, thanks to the healthy initiative of the Orthodox Church of the Indies, with other Eastern Orthodox communities, we can, in the complementarity of the Apostolic Churches established for several centuries in our countries, satisfy the needs of the souls and contribute to the glory of God.

We thank God for this priceless gift and celebrate, from last Sunday to the present, the festivities in union and deep gratitude with the Mother Church.

Your faithfully and fraternally devoted in Christ our Lord.

+ Mor Philipose Metropolitan.Brevilly this 3.VII.18


---------------------------
أصدقائي الأعزاء. الوه مبارخ.

اليوم، ونحن سعداء لتقديم لكم جميعا، وخاصة في الصلاة في هذا اليوم مخصص لسانت توماس (مار توما)، مؤسس الرسول للكنيسة الأرثوذكسية في الهند التي انتقلت، مثل مؤسس القدس لها والدعوية الدؤوب الذي أحضر رسالة الواهبة للحياة من إنجيل العراق اليوم إلى الهند والصين، حماسته التبشيرية إلى قاعدتنا الاختصاص الكنسية لأوروبا ومهمته لإحياء "أوروبا القديمة لاهث "لأن المزيد والمزيد من قطع من التقليد الرسولي.

وهكذا، وذلك بفضل مبادرة طيبة من الكنيسة الأرثوذكسية في الهند، جنبا إلى جنب مع المجتمعات الشرقية الأرثوذكسية الأخرى، يمكننا، في تكامل الكنائس الرسولية التي أنشئت لقرون في أرضنا، وتلبية حاجة النفوس والمساهمة في مجد الله.

نشكر الله على هذه الهدية التي لا تقدر بثمن ، ونحتفل ، من الأحد الماضي إلى الحاضر ، بالاحتفالات في الاتحاد والامتنان العميق للكنيسة الأم.

إكرامك بإخلاص وأخوي في المسيح ربنا.

 

10 FAÇON D'ACCUEILLIR LE CHRIST Et D'EN ÊTRE TÉMOIN POUR LES AUTRES.

Paul a dit dans l’épître aux Galates 2:20 : « J’ai été crucifié avec Christ, et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi. Si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi. »

1. Aimer ses ennemis

C’est facile d’aimer quelqu’un qui vous aime en retour, ou d’aimer les gens beaux, gentils et avenants. Mais c’est une toute autre histoire d’aimer quelqu’un qui est désagréable ou antipathique. C’est pourtant ce que Jésus a fait, et il a ordonné à ses disciples de faire la même chose : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés » ( Jean 15:12 ). Comment Jésus nous a-t-il aimés ? L’Écriture nous dit que « pendant que nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous » ( Romains 5:8 ).

Ceux qui sont sans Christ ne connaissent que l’amour conditionnel, l’amour égoïste, l’amour érotique. Mais quand vous montrez un amour inconditionnel, un amour sacrificiel et sans limites, sans préférences ou sans conditions, les autres commencent à voir Jésus en vous.

2. Pardonner

Si je vous disais : « Je te pardonnerai quand tu auras enfin mérité mon pardon » ou « J’ai besoin de plus de temps. Je te pardonnerai quand je serai prêt. », verriez-vous l’amour et la personne du Christ en moi ?

« Comme le Seigneur vous a pardonné, vous aussi devez pardonner. »

Lâchez ce fardeau d’amertume et de ressentiment et pardonnez librement. Quand vous le ferez, les autres verront le Christ en vous.

3. Afficher la joie

Oui, la vie est dure. Mais notre joie n’est pas conditionnée pas nos circonstances qui peuvent changer de jour en jour. La joie est liée au fait que nous sommes pardonnés et libres en Christ, ce qui ne changera jamais. Soyez une personne qui est joyeuse de nature et d’autres verront le Christ en vous.

4. Remplacer l’esprit critique par la grâce

Lorsque nous commençons à manifester de la compassion, en cherchant à comprendre les situations ou les blessures des autres et en faisant preuve de grâce et de miséricorde plutôt que d’esprit critique, nous pouvons être des représentants de la grâce et de la miséricorde du Christ. Dans Michée 6:8, nous lisons que ce que Dieu exige des siens, c’est « de faire justice, d’aimer la bonté, et de marcher humblement avec votre Dieu. » Êtes-vous juste, aimable et humble dans votre attitude envers les autres ? Si c’est le cas, ils verront le Christ en vous.

5. Être prêt à être humilié

Jacques 4:10 enseigne : « Humiliez-vous devant le Seigneur, et il vous élèvera ».

Le monde ne cherche pas l’humilité. Pourtant, le Christ s’est humilié quand il a abandonné ce qui était juste pour venir sur cette terre et vivre une vie à notre niveau. Il n’y a rien de plus beau que quelqu’un qui est au sommet et qui brille pour le Christ parce qu’il a d’abord connu le fond et l’humilité. Celui qui laisse Dieu l’élever, plutôt que de s’élever lui-même, est celui par qui les autres voient le Christ.

6. Garder son sang froid

Êtes-vous plutôt posé ou soupe-au-lait ?

Proverbes 15:18 nous dit « Un homme au tempérament chaud soulève la discorde, mais celui qui est lent à la colère apaise la querelle. » Il y a de la sagesse à faire preuve de patience et de compréhension, même dans des situations frustrantes. Votre maîtrise de soi révèle aux autres en qui est votre confiance.

7. Prêter attention à ses paroles

Ephésiens 4:29 dit: « Qu’il ne sorte de votre bouche aucune parole mauvaise, mais, s’il y a lieu, quelque bonne parole, qui serve à l’édification et communique une grâce à ceux qui l’entendent ».

On dit souvent, « les gens qui blessent, blessent les gens ». Vos mots guérissent-ils ou blessent-ils ? Élèvent-ils les autres au lieu les démolissent-ils ?

8. Ne pas être impatient

Alors que le monde vous pousse constamment à « Dépêchez-vous », « Faites-le. Plus vite ! », l’Écriture nous dit calmement : « Reste tranquille … » ( Psaume 46:10 ) et « Attends le Seigneur » ( Psaume 27:14 ). Prenez du temps pour Dieu et pour les autres et les personnes qui vous entourent verront le Christ en vous.

9. Ne pas s’inquiéter

Ceux qui ne connaissent pas Dieu insistent comme s’ils devaient tout faire arriver par leurs propres forces. Celui qui suit Christ et dépend entièrement de lui manifestera une paix et une confiance sereines, sachant que Dieu est capable de pourvoir à tous ses besoins ( Philippiens 4:19  et travaille pour que toutes choses concourent ensemble pour son bien Romains 8:28 -29 ).

10. Être zélé pour la gloire de Dieu

Si les gens voient vraiment Jésus en vous, ils verront un zèle pour la gloire de Dieu.

Source : La rédaction d'Info Chrétiennes

Cette article a initialement été publié en janvier 2018, avant d’être augmenté.

Comment savoir quel est le bon combat à mener ?

GIRL PRAYING IN CHURCH
Philippe Lissac / Godong

Le lien entre le combat et la vie éternelle est clairement défini dans les Ecritures. La vie chrétienne est un combat permanent et plus précisément un combat spirituel. Ce sera la question centrale du Festival Saint Jean cet été du 21 au 26 août 2018, à Saint Quentin sur Indrois. Rencontre avec une des organisatrices, Sœur Clotilde Emmanuel.

Aleteia : Contre quoi lutte-t-on ?
Sœur Clotilde Emmanuel : De nombreuses choses ! On a à lutter par exemple non seulement contre nos égoïsmes ou nos tendances mauvaises, mais aussi, et c’est une lutte très sournoise, contre « l’esprit du monde ». L’esprit du monde est en quelque sorte une recherche de son intérêt propre, c’est une façon de se mettre en avant et de se faire valoir. Il est souvent défini par les trois convoitises que sont l’orgueil de la richesse, la convoitise des yeux et la convoitise de la chair, la recherche du plaisir égoïste. Mais ce n’est pas tout ! Le pape François rappelle souvent que nous avons aussi une lutte à mener contre le démon. Mener le bon combat c’est alors cheminer dans la fidélité au Christ, à Dieu qui nous aime. En somme, c’est apprendre à devenir saint et à se laisser aimer par Dieu.

Comment discerner le bon du mauvais combat ?
L’Évangile rappelle qu’on juge un arbre à ses fruits (Mat 12, 33) et cela sert d’élément de discernement. Qu’est-ce qui anime mon combat et qu’est ce qui en résulte? Est-ce que je recherche la paix et la justice, la vérité et l’amour ou bien est-ce que je recherche le pouvoir et la gloire ? Ce combat est-il au service de la personne humaine ? Je peux aussi me demander : quels sentiments  guident mon combat ? Est-ce l’angoisse ou la haine qui sont mes compagnes ? Ou suis-je portée par la paix ? Quand on mène un bon combat, il nous élève et nous fait grandir. Il peut en ressortir une joie intérieure parce qu’on sait que la finalité recherchée est quelque chose de positif, qu’elle nous mène sur un chemin de liberté intérieure. Donc la joie peut aussi être un des fruits du bon combat !

Etre saint est-ce être parfait ?
La vie n’est jamais noire ou blanche, nos actions et celles des autres se situent souvent dans une espèce de zone grise où tout n’est pas tranché et catégorique. Quand on dit qu’on juge un arbre à ses fruits, il faut aussi se souvenir de la parabole du bon grain et l’ivraie (Mt 13, 29). Le serviteur demande s’il faut enlever l’ivraie et le maître répond « non, laissons les pousser ensemble ».  « A la moisson, on brûlera l’ivraie, autrement on risque aussi d’arracher le bon grain ». Il reste donc toujours un peu d’ivraie dans nos vies. Ce qui ne veut pas dire qu’on ne doit rien changer ! Le pape François rappelle souvent l’importance du discernement dans notre vie. Pour cela on peut se poser des questions assez simples. Y a-t-il des choses dans ma vie qui me poussent à la tristesse ou au découragement ? Ou d’autres qui ont l’apparence d’un mépris de soi mais sont motivées par un orgueil caché ? Qu’est ce qui me rabaisse et ne me fait pas prendre conscience de mon entière dignité ? Quelles sont les choses en revanche qui sont plus à même de m’élever ? Qu’est ce qui me pousse à la joie, à la générosité et au service des autres ? Dans sa très récente exhortation sur la sainteté, François rappelle que ce sont par les petits actes de tous les jours que l’on peut  devenir saint. Pas besoin de grands actes extraordinaires ! La sainteté s’acquiert dans la fidélité et l’humilité tandis que la perfection est emprunte d’orgueil.

Prière des disciples du Christ à  Notre Dame , la Mère de Miséricorde:

Mère Céleste, Reine des Cieux, Souveraine du genre humain, vous qui avez reçu de Dieu le pouvoir et la mission d’écraser la tête de Satan, docile à votre appel, nous accourons à vos pieds.

Mère pleine de miséricorde, daignez agréer les louanges et les prières que font monter vers vous pleins de confiance, vos fils pèlerins.

Ils sont venus vous confier toutes leurs peines, toutes leurs misères.

Ô merveilleux reflet de la beauté du Ciel, par la lumière de la Foi, chassez de nos esprits les ténèbres de l’erreur.

Rose mystique, par le parfum céleste de l’espérance, ranimez le courage des âmes abattues.

Source inépuisable d’eau salutaire, par les flots de la divine charité, rendez la vie aux cœurs desséchés.

Nous sommes vos enfants, vous nous réconfortez dans nos peines, vous nous protégez dans le danger, vous nous soutenez dans la lutte.

Faites que nous aimions et servions votre Fils Jésus, donnez-nous un ardent amour pour la prière du cœur (Prière de Jésus) et votre Saint Rosaire, faites que par ces chaines inspirées qui nous relient au Ciel, nous répandions l’amour de Dieu et la dévotion mariale à travers une vie rayonnante puisque nous vivrons «en état de grâce » et la joie de nous savoir héritiers du bonheur éternel auprès de vous. Amîn

Quelles sont les armes pour mener ce combat ?
Il y a des armes traditionnelles. Je ne vais pas inventer ce qui existe et fonctionne déjà ! La prière et la lecture de la Parole de Dieu sont la base avec l’exercice des sacrements, comme la confession. Au sujet de la prière il ne s’agit pas de passer des heures en oraison, tout le monde n’est pas appelé à vivre ainsi. Mais simplement disposer du temps pour Dieu, lui consacrer chaque jour quelques minutes en silence ou lire un passage de la Bible.  Ainsi on écoute vraiment cette Parole de Vie. On peut aussi faire chaque jour un petit récapitulatif en remerciant le Seigneur pour ce qui a été bon dans ma journée, en Lui demandant des grâces pour les peines et les difficultés à vivre. C’est en parlant à Dieu qu’on établit une vraie relation et qu’on prend conscience, chemin faisant, que l’on n’est pas seul à mener le combat mais que Dieu se tient vraiment à côté de nous.

Comment savoir si la prière fonctionne ?
On entend souvent dire que la prière ne marche pas et que c’est une perte de temps. C’est l’expérience fidèle qui nous montre l’efficacité de la prière. C’est normal d’être découragé si on se sent seul dans la bataille. Mais si on croit vraiment que Jésus est là, qu’Il nous accompagne, le combat est plus facile à vivre. Tant qu’on n’a pas vraiment expérimenté la prière fidèle, et éprouvé ce qu’est une vie connectée au Christ, on croit la prière inefficace. Dans la prière, il faut se laisser vaincre par Jésus d’abord !

 

 arc de Diane à Cahors

arc de Diane à Cahors

Saint Florent est un évêque martyr du IIIème siècle alors que la France était dans l'unité Catholique par l'Orthodoxie de la Foi.

  

Les Florent sanctifiés sont assez nombreux et parmi eux ont trouve cinq évêques !

Trois de l’époque franque à Bourges, Strasbourg et Orange, et deux de l’époque romaine à Vienne et Cahors.

C’est ce dernier qui est fêté ce jour, mais on ne sait rien de lui.

 

 

L’image montre l’arc de Diane, qui sont en fait les ruines des anciens thermes de Divona Carducorum, devenue Cahors.

Nouvelles de la Mission au Pakistan et de notre cher Abouna Shamaoon Masih

 

With blessing of our Lord and kind support of benefactors and donors, St. Anthony Orthodox Church in Pakistan is humbly presenting Mr. Javed Sharif from Hari Camp, Kotri district Jamshoro who started a small business in the parish. 

I must be thankful the Lord and benefactors to make us able to support this family of 4 members who started a canteen to earn for their family. 

Mr. Javed has been suffering from multiple diseases and was unemployed since last two years and was living in extreme poverty. 

The parish priest fr. Shamoon requested friends and benefactors who supported parish to help this needy family. 

God bless you my dear friends and benefactors. Your little support can change life here in Pakistan. 

I wish more people can come up and more families to our parish, so that we can support more and more poor, needy and marginalized communities. 

GOD BLESS YOU.

_______________

Nouvelles de la Mission au Pakistan et de notre cher Abouna Shamaoon Masih

Avec la bénédiction de notre Seigneur et le soutien bienveillant des bienfaiteurs et des donateurs, l'église orthodoxe St. Anthony au Pakistan présente humblement M. Javed Sharif du camp de Hari, district de Kotri, Jamshoro, qui a lancé une petite entreprise dans la paroisse.

Je dois être reconnaissant au Seigneur et aux bienfaiteurs de nous avoir permis de soutenir cette famille de 4 membres qui a commencé une cantine à gagner pour leur famille.

M. Javed souffre de multiples maladies et était sans emploi depuis deux ans et vivait dans une pauvreté extrême.

Le curé fr. Shamoon a demandé à des amis et des bienfaiteurs qui soutenaient la paroisse d'aider cette famille nécessiteuse.

Que Dieu vous bénisse mes chers amis et bienfaiteurs. Votre petit soutien peut changer la vie ici au Pakistan.

Je souhaite que plus de gens puissent venir et plus de familles dans notre paroisse, afin que nous puissions soutenir de plus en plus de communautés pauvres, nécessiteuses et marginalisées.

DIEU TE BÉNISSE.

__________________

Notícias da Missão no Paquistão e nosso querido Abouna Shamaoon Masih

Com a bênção de nosso Senhor e do apoio benevolente dos benfeitores e doadores, o St. Anthony da igreja ortodoxa no Paquistão tem humildemente acampamento Javed Sharif Hari Kotri distrito de Jamshoro, que lançou uma pequena empresa na paroquial.

Eu devo ser grato ao Senhor e benfeitores por nos permitir apoiar esta família de 4 membros que iniciaram uma cantina de ganhar para suas famílias.

Sr. Javed sofre de várias doenças e estava desempregado há dois anos e vivia em pobreza extrema.

O padre pe. Shamoon perguntou a amigos e benfeitores que apoiaram a paróquia para ajudar essa família necessitada.

Que Deus te abençoe meus queridos amigos e benfeitores. Seu pequeno apoio pode mudar vidas aqui no Paquistão.

Espero que mais pessoas possam vir e mais famílias à nossa paróquia, para que possamos apoiar mais e mais comunidades pobres, necessitadas e marginalizadas.

DEUS TE BLASTS.

____________________

 

Inter religieux:

Un Imam Musulman sauve 262  Chrétiens d’un massacre de masse par des terroristes Musulmans.

 

Le 26 juin dernier nous évoquions la mort de 86 nigérians dans des affrontements violents. Après quelque jours, nous apprenions que le bilan de ce week-end meurtrier du 21 au 24 juin, s’élevait en fait à 200 morts, pour la plupart chrétiens. Une semaine plus tard, un nouveau massacre a été évité de peu grâce à l’intervention d’un chef religieux musulman.

Au Nigéria, dans l’État du Plateau, les violences s’intensifient entre les agriculteurs majoritairement chrétiens et les éleveurs principalement musulmans. Une semaine seulement après la mort brutale de 200 personnes, un nouveau massacre a été évité grâce au courage d’un imam, qui au péril de sa propre vie, a sauvé d’une mort certaine 262 hommes, femmes et enfants chrétiens. Les villageois, les chrétiens en fuite et l’imam retracent le récit de cette éprouvante journée aux journalistes de la BBC.

En début d’après-midi, 300 hommes en armes (des bergers musulmans selon les témoignages) se sont rendus dans un village majoritairement chrétien. Ils ont commencé à tirer et à incendier les maisons. Ceux qui ont réussi à prendre la fuite se sont dirigés vers le village voisin musulman où vit l’imam qui a immédiatement porté secours aux victimes.

« J’ai d’abord emmené les femmes dans ma maison pour les cacher, puis j’ai emmené les hommes à la mosquée. »

Lorsque les assaillants ont appris que les villageois avaient fui vers la mosquée, ils ont exigé que l’imam fasse sortir ceux qu’il cachait. Mais l’homme pourtant sans défense, a refusé d’obéir. Alors qu’ils menaçaient de brûler la mosquée et sa maison, l’imam s’est prosterné sur le sol devant les hommes armés, réclamant leur départ. Avec d’autres membres de la communauté musulmane, il a commencé à pleurer en leur demandant de partir. À leur plus grand étonnement, les bergers sont finalement partis, mais ont incendié deux églises voisines.

Interrogé sur son geste héroïque, l’imam raconte avoir voulu aider les chrétiens, car il y a plus de 40 ans, des chrétiens de la région avaient permis aux musulmans d’édifier leur mosquée sur une terre qu’ils leur avaient offerte.

« Ils ont donné librement la terre à la communauté musulmane. »

Les villageois chrétiens sont restés dans la mosquée durant 5 jours. Ce sont les musulmans qui les ont nourris pendant cette période. Ils demeurent désormais dans un camp de personnes déplacées.

« Quand ils nous ont conduits à la mosquée, ils ne nous ont pas demandé de partir, pas même pour faire leurs prières […] Ils ont fourni le dîner et le déjeuner pour nous et nous sommes reconnaissants. »

La rédaction

N’oublions pas Leah, adolescente nigériane dont nous sommes sans nouvelles depuis qu’elle a été faite captive par Boko Haram.

Une seule jeune fille demeure otage de Boko Haram : Leah a refusé de renier sa foi chrétienne

Lire également sur le même sujet

Un évêque déplore que le sort des chrétiens persécutés nigérians ne touche pas davantage l’opinion publique

Nigéria : 16 000 chrétiens tués en moins de 3 ans selon un rapport

Nigeria : Boko Haram n’est pas la seule menace pour les chrétiens

Nigéria : De retour chez elles, les femmes enlevées et violées par Boko Haram sont marginalisées

5 choses à savoir pour comprendre le sort des chrétiens au Nigéria

Source: https://www.infochretienne.com/

IN MEMORIAM

Le décès d’Ephrem-Isa Yousif

Source: L'Institut Kurde.

mis à jour le Mardi 3 juillet 2018 à 18h24

Nous venons d’apprendre avec une profonde tristesse le décès de notre ami Ephrem-Isa Yousif survenu ce mardi 3 juillet dans la matinée à l’âge de 74 ans, à l’Hôpital Bichat de Paris où il venait de subir une lourde opération chirurgicale.

Né en 1944 à Sanate, un village assyro-chaldéen au nord du Kurdistan d’Irak, près de la ville de Zakho, il a commencé ses études à Mossoul et les a poursuivies en 1974 à l’Université de Nice. Il obtint deux doctorats le premier en Civilisations anciennes de l’Université de Nice (1980) et le second en Philosophie de l’Université de Toulouse (1981). C’est dans cette dernière université qu’il enseignera la philosophie, la langue et la littérature arabes jusqu’en 1992 date à laquelle il s’installe à Paris.

A Paris, il a continué d’enseigner la philosophie dans diverses institutions académiques et depuis 1995, il a été le directeur de la collection arabe aux Editions L’Harmattan. Il a également été membre sociétaire de l’Association des Ecrivains de Langue Française (ADELF) et conseiller scientifique aux publications du Haut Conseil de la Francophonie.

Ephrem était un membre de longue date de l’Institut kurde et il siégea dans son Conseil d’administration pendant trois ans. Il était surtout le représentant de l’Institut auprès des communautés chrétiennes du Kurdistan qu’il connaissait à merveille. Il a joué un rôle primordial à Paris et au Kurdistan dans l’organisation de colloques et de conférences de l‘Institut sur les chrétiens de Mésopotamie. Récemment encore il avait fait une intervention remarquable sur le sort de ces communautés dans un colloque organisé le 30 mars 2018 au Palais du Luxembourg par l’Institut kurde.

Nous garderons de lui le souvenir d’un homme de culture, généreux, ouvert, œcuménique, soucieux de transmettre aux générations futures le fabuleux héritage culturel de la Mésopotamie et l’attachement à cette terre du Kurdistan refuge de tant de minorités qu’il aimait tant.

 

L’Institut kurde s’associe à la peine de Monique, sa femme et compagne de plus de trente ans, de sa famille et de ses nombreux amis de toutes origines.

Les informations concernant ses obsèques seront communiquées dès qu’elles seront fixées par sa famille.

 

Ephrem Isa-Yousif est l’auteur de nombreux ouvrages en langue française dont un certain nombre ont été traduits en arabe et en kurde et plusieurs articles lui ont été consacrés en langue arabe.

La plupart de ses ouvrages ont été publiés aux éditions L’Harmattan.

Bibliographie :

  • Parfums d’enfance à Sanate, Un village chrétien au Kurdistan Irakien, L’Harmattan, 1ère édition en 1993, plusieurs fois réédité dont les dernière en 2016.
  • Mésopotamie Paradis des Jours Anciens, L’Harmattan 1996
  • L’épopée du Tigre et de l’Euphrate, L’Harmattan 1999
  • Les Chroniqueurs syriaques, L’Harmattan 2002
  • La floraison des philosophes syriaques, L’Harmattan 2003
  • Une chronique mésopotamienne (1830-1976), L’Harmattan 2004
  • Les Syriaques racontent les Croisades, L’Harmattan 2006
  • Les Villes étoilées de la Haute Mésopotamie, L’Harmattan 2009
  • Saladin et l’Epopée des Ayyoubides, L’Harmattan 2010
  • Les Figures illustres de la Mésopotamie, L’Harmattan 2012
  • Les Chrétiens de Mésopotamie, L’Harmattan 2014
  • Deux Chroniques syriaques, L’Harmattan 2015
  • L’Odyssée des Chrétiens de Mésopotamie, L’Harmattan 2017

AU FIL DU NET POUR

ALIMENTER VOTRE

RÉFLEXION ET...VOS

PRIÈRES.

 

La réforme de l'ISF fait chuter les dons

 
	© PASCAL SITTLER/REA
© PASCAL SITTLER/REA

 

Après le remplacement de l’ISF par l’impôt sur la fortune immobilière (IFI), les associations s’inquiètent du manque à gagner et lancent un cri d’alarme.

Elles avaient raison d’être inquiètes. Huit mois après la suppression de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) et des incitations fiscales qui lui étaient liées, les associations commencent à en subir les premiers effets : les dons sont en chute libre. Les résultats de la première campagne de collecte, achevée le 15 juin, autour du nouvel impôt sur la fortune immobilière (IFI) sont maintenant connus : alors que 273 millions d’euros avaient été récoltés en 2017 – pour ce qui concerne les déductions sur l’ISF –, la baisse devrait être de 50 à 60% pour 2018, soit 130 à 150 millions d’euros en moins.

La réforme de l'ISF en 5 points

 

 
 
SYNTHÈSES DE PRESSEDU JOUR
 
 
Depuis 40 ans, 8 millions de personnes sont nées par PMA
Des données collectées auprès de différents registres internationaux ont permis de publier des chiffres précis sur la procréation médicalement assistée dans le monde. Cet état des lieux a été présenté lors du 34e congrès de l'ESHRE, la Société...
 
 
L'Angleterre veut proposer les tests ADN en routine
A partir du 1er octobre 2018, la population anglaise aura accès aux tests AND à grande échelle : le NHS sera le premier organisme de santé à ouvrir largement l’accès la médecine génomique. A travers l’Angleterre, les hôpitaux seront...
 
 
En Argentine, le projet de loi sur l’avortement a été transmis au Sénat
Approuvé par le Parlement le 14 juin dernier, le projet de loi visant à dépénaliser l’avortement en Argentine a été transmis mardi 3 juillet au Sénat. Les 72 sénateurs vont débattre jusqu’au vote du 8 août prochain. Le projet de loi prévoit d’...
 
 
Ce n’est pas leur carrière qui pousse les femmes à congeler leurs ovocytes
Si les femmes congèlent leurs ovocytes, c’est surtout parce qu’elles n’ont pas encore rencontré celui qui doit être le père de leurs enfants. Contrairement aux idées reçues, celles qui le font pour donner la priorité à leur carrière sont...
 
 
   AGENDA
 A Noter
  
Procréation Médicalement Assistée - Manuel pour les jeunes
Le manuel de bioéthique de la Fondation Jérôme Lejeune consacré à la Procréation Médicalement Assistée veut apporter des réponses scientifique, juridique et éthique claires et précises.
 
 Faites un don à Gènéthique

Chers amis Aloho m'barekh.

Alors que je pars visiter les familles de Nantes, nous commémorons ce jeudi 5 juillet le choix par le Christ des 72 Disciples (Ezhupathirandu Ariyippukkar) conformément au calendrier liturgique des Eglises de Tradition Syro-Orthodoxe.

Les Soixante-douze Disciples sont ceux que le Seigneur choisit et adjoignit aux Douze Apôtres et envoya afin de les aider à la prédication.

Dans Luc 10: 
-"Après cela, le Seigneur désigna encore soixante-dix autres disciples, et il les envoya deux à deux devant lui dans toutes les villes et dans tous les lieux où lui-même devait aller".

Au fil du temps, les Apôtres ajoutèrent deux autres disciples à ceux des origines pour prêcher l'Évangile et servir l'Église.

Dans les Actes des Apôtres et dans les diverses épîtres, nous lisons de nombreuses choses à leur propos.

Les 72 Disciples sont symboliquement représentés dans la conception de l'Encensoir (firmo / doopakutti) utilisé dans la liturgie de l'Église syriaque orthodoxe.

Les chaînes de l'Encensoir ont 72 liens, représentant les 72 évangélistes nommés par le Christ.

Ô vous les Saint 72 Disciples (Ezhupathirandu Ariyippukkar)! Plaidez pour nous devant le trône de grâce de Dieu. Amîn.
------------------
Lectionnaire pour la Liturgie ecclésiale :

Soirée (Veille):
Saint Jean 15: 12-21; 16: 1-3

Matin:
Saint Marc 10: 28-31

Avant la Quadisha Qurbana:
Genèse 19: 15-23
Job 1: 12-22
Isaïe 38: 1-8

Quadisha Qurbana Sainte Messe):
Actes 27: 9-26
Hébreux 10: 33-11: 7
Saint Matthieu 10: 34-42
Ce jeudi 5, donc, je serai entre Guérande, Nantes et la Vendée pour visiter des familles, bénir des maisons avant de rejoindre notre Paroisse d'Aquitaine et Sud-Ouest où, à ANGOULÊME (Jauldes)*, j’assumerai la Sainte Messe (Quadisha Qurbana) et le Service des Fidèles le DIMANCHES 8 JUILLET (Programme habituel) pendant que Abouna Isaac ( 
Isaac Père) et Abouna Syméon assumeront la desserte pastorale de la Paroisse Nord-Ouest, Nord-Est au Monastère.

*Voici l’adresse du Presbytère :
MAISON NOTRE-DAME
66,Place Schoeneck, LE BOURG
16560 JAULDES. Tel:05.45.37.35.13

Je rentrerai dès le lundi avec plusieurs enfant et une fidèle (ancienne institutrice) pour qu’ils passent un séjour au Monastère.

Bonne fin de semaine à tous. Demeurons en union de prières.

Votre fidèlement dévoué dans le Christ, notre Seigneur.

+Mor Philipose

Prière des disciples du Christ à Notre Dame, la Mère de Miséricorde:

Mère Céleste, Reine des Cieux, Souveraine du genre humain, vous qui avez reçu de Dieu le pouvoir et la mission d’écraser la tête de Satan, docile à votre appel, nous accourons à vos pieds. 
Mère pleine de miséricorde, daignez agréer les louanges et les prières que font monter vers vous pleins de confiance, vos fils pèlerins. 
Ils sont venus vous confier toutes leurs peines, toutes leurs misères. 
Ô merveilleux reflet de la beauté du Ciel, par la lumière de la Foi, chassez de nos esprits les ténèbres de l’erreur. 
Rose mystique, par le parfum céleste de l’espérance, ranimez le courage des âmes abattues. 
Source inépuisable d’eau salutaire, par les flots de la divine charité, rendez la vie aux cœurs desséchés.
Nous sommes vos enfants, vous nous réconfortez dans nos peines, vous nous protégez dans le danger, vous nous soutenez dans la lutte.
Faites que nous aimions et servions votre Fils Jésus, donnez-nous un ardent amour pour la prière du cœur (Prière de Jésus) et votre Saint Rosaire, faites que par ces chaines inspirées qui nous relient au Ciel, nous répandions l’amour de Dieu et la dévotion mariale à travers une vie rayonnante puisque nous vivrons «en état de grâce » et la joie de nous savoir héritiers du bonheur éternel auprès de vous. Amîn 

=============================================

Queridos amigos Aloho m'barekh.

Enquanto eu ir visitar as famílias de Nantes, em que se comemora esta quinta escolha quinta-feira julho por Cristo dos 72 discípulos (Ezhupathirandu Ariyippukkar) de acordo com o calendário litúrgico das igrejas da tradição siro-ortodoxo.

Os Setenta e dois Discípulos são aqueles a quem o Senhor escolhe e se junta aos Doze Apóstolos e envia para ajudá-los na pregação.

Em Lucas 10:
- "Depois disso, o Senhor designou mais setenta discípulos, e ele enviou dois e dois antes dele em todas as cidades e todos os lugares para onde ele deveria ir."

Com o tempo, os apóstolos acrescentaram mais dois discípulos aos originais para pregar o evangelho e servir a Igreja.

Nos Atos dos Apóstolos e nas várias epístolas, lemos muitas coisas sobre eles.

Os 72 Discípulos estão simbolicamente representados no desenho do Censer (firmo / doopakutti) usado na liturgia da Igreja Ortodoxa Siríaca.

As Censer Chains têm 72 elos, representando os 72 evangelistas designados por Cristo.

Ó santo 72 Discípulos (Ezhupathirandu Ariyippukkar)! Rogai por nós diante do trono da graça de Deus. Amin.
------------------
Lecionário para a Liturgia Eclesial:

Noite (Eva):
São João 15: 12-21; 16: 1-3

manhã:
São Marcos 10: 28-31

Antes da Quadisha Qurbana:
Gênesis 19: 15-23
Jó 1: 12-22
Isaías 38: 1-8

Quadisha Qurbana Santa Missa):
Atos 27: 9-26
Hebreus 10: 33-11: 7
São Mateus 10: 34-42
Quinta-feira 5, por isso vou estar entre Guérande, Nantes e Vendée para visitar as famílias, abençoe casas antes de se juntar a nossa Aquitaine Parish e Sudoeste, onde, ANGOULÊME (Jauldes) *, vou assumir o Mass (Quadisha Qurbana) e serviço Fiel, no domingo 08 de julho (programa normal), enquanto Isaac e Simeão Padres assumir o serviço pastoral da Northwest Parish, Mosteiro Nordeste.

* Aqui está o endereço do Presbitério:
CASA NOTRE-DAME
66, Place Schoeneck, LE BOURG
16560 JAULDES. Tel: 05.45.37.35.13

Voltarei na segunda-feira com várias crianças e um fiel (ex-professor) para passar uma estadia no Mosteiro.

Tenha um ótimo final de semana. Vamos ficar em união de oração.

Você fielmente dedicado em Cristo, nosso Senhor.

+ Mor Philipose


Oração dos discípulos de Cristo a Nossa Senhora, a Mãe da Misericórdia:

Mãe Celestial, Rainha dos Céus, Soberano da raça humana, vocês que receberam de Deus o poder e a missão de esmagar a cabeça de Satanás, dóceis ao seu chamado, corremos a seus pés.
Mãe cheia de misericórdia, digne-se a aceitar os louvores e orações que os seus filhos peregrinos lhe trazem cheios de confiança.
Eles vieram para confiar todos os seus problemas, todas as suas misérias.
Ó maravilhosa reflexão da beleza do Céu, pela luz da Fé, expulsa de nossas mentes as trevas do erro.
Rosa Mística, pelo perfume celestial da esperança, revive a coragem das almas mortas.
Uma fonte inesgotável de água salutar, através das ondas da caridade divina, restaura a vida aos corações secos.
Somos seus filhos, você nos consola em nossos problemas, nos protege em perigo, nos apóia na luta.
Será que amar e servir a seu Filho Jesus, dá-nos um amor ardente para a oração do coração (Oração de Jesus) e seu Santo Rosário, feita por essas correntes inspiradas que nos unem ao Céu nos para espalhar o amor de Deus e a devoção mariana através de uma vida radiante, uma vez que viveremos "em estado de graça" e a alegria de nos conhecer como herdeiros da felicidade eterna com você. Amin

============================================
 

Dear friends Aloho m'barekh.

As I go to visit the families of Nantes, we commemorate this Thursday, July 5, the choice by Christ of the 72 Disciples (Ezhupathirandu Ariyippukkar) according to the liturgical calendar of the Syrian-Orthodox Churches.

The Seventy-two Disciples are those whom the Lord chooses and adjoins to the Twelve Apostles and sends to help them in preaching.

In Luke 10:
- "After that, the Lord appointed another seventy disciples, and he sent them two and two before him in all the cities and all the places where he himself was to go."

Over time, the Apostles added two more disciples to the original ones to preach the gospel and serve the Church.

In the Acts of the Apostles and in the various epistles we read many things about them.

The 72 Disciples are symbolically represented in the design of the Censer (firmo / doopakutti) used in the liturgy of the Syriac Orthodox Church.

The Censer Chains have 72 links, representing the 72 evangelists appointed by Christ.

O you holy 72 Disciples (Ezhupathirandu Ariyippukkar)! Plead for us before the throne of God's grace. Amin.
------------------
Lectionary for the Ecclesial Liturgy:

Evening (Eve):
Saint John 15: 12-21; 16: 1-3

Morning:
Saint Mark 10: 28-31

Before the Quadisha Qurbana:
Genesis 19: 15-23
Job 1: 12-22
Isaiah 38: 1-8

Quadisha Qurbana Holy Mass):
Acts 27: 9-26
Hebrews 10: 33-11: 7
Saint Matthew 10: 34-42
This Thursday 5th, therefore, I will be between Guérande, Nantes and the Vendée to visit families, bless houses before joining our Parish of Aquitaine and South-West where, in ANGOULÊME (Jauldes) *, I will take the Holy Mass (Quadisha Qurbana) and the Service of the Faithful on SUNDAY 8 JULY (Regular Program) while Fathers Isaac and Simeon will assume the pastoral service of the North-West Parish, Northeast to the Monastery.

* Here is the address of the Presbytery:
NOTRE-DAME HOUSE
66, Place Schoeneck, LE BOURG
16560 JAULDES. Tel: 05.45.37.35.13

I will return on Monday with several children and a faithful (former teacher) to spend a stay at the Monastery.

Happy weekend everyone. Let's stay in prayer union.

Your faithfully devoted in Christ, our Lord.

+ Mor Philipose

Prayer of the disciples of Christ to Our Lady, the Mother of Mercy:

Heavenly Mother, Queen of Heaven, Sovereign of the human race, you who have received from God the power and the mission to crush the head of Satan, docile to your call, we run to your feet.
Mother full of mercy, deign to accept the praises and prayers that your pilgrim sons bring to you full of confidence.
They came to confide all their troubles, all their miseries.
O wonderful reflection of the beauty of Heaven, by the light of Faith, cast out of our minds the darkness of error.
Mystic Rose, by the heavenly perfume of hope, revive the courage of slain souls.
An inexhaustible source of salutary water, through the waves of divine charity, restore life to dry hearts.
We are your children, you comfort us in our troubles, you protect us in danger, you support us in the struggle.
Make us love and serve your Son Jesus, give us an ardent love for the prayer of the heart (Prayer of Jesus) and your Holy Rosary, do that by these inspired chains that connect us to Heaven, we spread the love of God and the Marian devotion through a radiant life since we will live "in a state of grace" and the joy of knowing us as heirs of eternal happiness with you. Amin 

================================================


صدقائي الأعزاء الأوهو مبارك.

بينما كنت أذهب لزيارة أسر نانت، نحتفل هذا الاختيار 5 الخميس يوليو من قبل السيد المسيح من 72 التوابع (Ezhupathirandu Ariyippukkar) وفقا للتقويم الليتورجي للكنائس التقليد السريانية الأرثوذكسية.

التلاميذ اثنان وسبعون هم أولئك الذين يختارهم الرب ويجاوروا الرسل الاثني عشر ويرسلون لمساعدتهم في الوعظ.

في لوقا 10:
- "بعد ذلك ، عين الرب تلاميذ أخرى سبعين ، وأرسل لهم اثنين واثنين قبله في جميع المدن وجميع الأماكن التي كان هو نفسه للذهاب".

وبمرور الوقت ، أضاف الرسل اثنين من التلاميذ إلى التلاميذ الأصليين ليبشروا بالإنجيل وخدموا الكنيسة.

في أعمال الرسل وفي الرسائل المختلفة ، نقرأ العديد من الأشياء عنها.

يتم تمثيل التلاميذ 72 بشكل رمزي في تصميم مبخرة (firmo / doopakutti) المستخدمة في طقوس الكنيسة السريانية الأرثوذكسية.

تحتوي سلاسل المبارز على 72 رابطًا ، تمثل 72 من المبشرين المعينين من قبل المسيح.

أيها التلاميذ الأقدس 72 (Ezhupathirandu Ariyippukkar)! أدعونا أمام عرش نعمة الله. أمين.
------------------
كتاب الليتورجيا الكنسية:

مساء (حواء):
القديس يوحنا ١٥: ١٢ـ ٢١ ؛ 16: 1-3

الصباح:
القديس مرقس ١٠: ٢٨-٣١

قبل كورديشا كوربانا:
سفر التكوين 19: 15-23
الوظيفة 1: 12-22
إشعياء 38: 1-8

قُدسية قريشا قوربانا):
أعمال 27: 9-26
عبرانيين 10: 33-11: 7
القديس متى 10: 34-42
الخميس 5، ولذا فإنني سوف يكون بين غرانتيه، نانت و فيندي لزيارة الأسر، ويبارك المنازل قبل أن ينضم لدينا آكيتن الرعية وجنوب غرب حيث ANGOULEME (Jauldes) *، وسوف نفترض القداس (Quadisha Qurbana) وخدمة المؤمنين في الأحد 8 يوليو (البرنامج العادي)، في حين يفترض إسحاق وشمعون الآباء الخدمة الرعوية لأبرشية شمال غرب، ودير شمال شرق البلاد.

* هنا عنوان الكهنوتية:
نوتردام البيت
66 ، Place Schoeneck ، LE BOURG
16560 جولز. هاتف: 05.45.37.35.13

سوف أعود يوم الاثنين مع العديد من الأطفال والمؤمنين (المعلم السابق) لقضاء إقامة في الدير.

استمتع بعطلة نهاية أسبوع لطيفة على الإطلاق. دعونا نبقى في اتحاد الصلاة.

كرس مخلصك في المسيح ، ربنا.

+ مور فيليبوس

صلاة تلاميذ المسيح لسيّدتنا ، أم الرحمة:

الأم السماوية، ملكة السماء، السيادية للبشرية، أنت الذي تلقيناه من الله القوة ومهمة لسحق رأس الشيطان، منقاد لدعوتكم، يجب أن ننتقل إلى قدميك.
الأم مليئة بالرحمة ، تفضل أن تقبل التسابيح والصلوات التي يجلبها أبناؤك الحجاج بكامل الثقة.
جاؤوا ليعترفوا بكل مشاكلهم ، كل بؤسهم.
يا انعكاس رائع لجمال السماء ، على ضوء الإيمان ، يلقي من عقولنا ظلام الخطأ.
تعيد روز الصوفي ، بعطر الأمل السماوي ، إحياء شجاعة النفوس المقتولة.
مصدر لا ينضب من المياه النفعية ، من خلال موجات المحبة الإلهية ، يعيد الحياة لتجف القلوب.
نحن أبناءك ، أنت تريحنا في مشاكلنا ، وتحمينا في خطر ، وتدعمنا في النضال.
هل نحن نحب وخدمة ابنك يسوع، يعطينا الحب المتحمسين للصلاة من القلب (صلاة يسوع) والوردية المقدسة الخاصة بك، التي أدلى بها هذه السلاسل مستوحاة التي تربطنا إلى السماء لنا لنشر محبة الله والتفاني ماريان من خلال حياة مشرقة لأننا سوف نعيش "في حالة من نعمة" وفرحة معرفة لنا ورثة السعادة الأبدية معك. أمين

 

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

Où nous trouver ? 

Paroisse NORD-OUEST et Nord-Est

(N-D de Miséricorde):

NORMANDIE :

CHANDAI (61) et CHAISE-DIEU DU THEIL (27):

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

DSC01238

(Fresque de la Mère de Dieu entourée des Apôtres, mur Est  du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

 

DSC01245-copie-2

(Fresque des Sts Pères Interieur droit du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01246-copie-1

(Fresque des Sts Pères Interieur gauche du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 

Maison Ste Barbe 
(Siège de l'Ass Caritative CARITAS E S O F)

15 Rue des 3 Communes
27580 CHAISE-DIEU DU THEIL

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

NANTES:

*Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces/St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
66,Place Schoeneck, LE BOURG
16560 JAULDES.

Tel:05.45.37.35.13
* Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Très Sainte Trinité

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN
*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530
 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 * Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

LOURDES:

*"Relais paroissial St Gregorios de Parumala"

 * Messse  le 5ème dimanche du mois ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

20 Rte de Pau

 

CAMEROUN:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDE,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain: 

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

Prochains Rendez-Vous

 

Liturgique en fin JUIN,

 

début Juillet 2018:

*Messes tous les dimanches au Monastère.

*En Semaine Services Liturgiques réguliers.

Dimanche 10, Messe à 10h30 suivie d'un repas fraternel,
programme habituel.

*Tous les 22,, Petit Pèlerinage autour des reliques de St Charbel et Sainte Rita

*Tous les 29, Petit Pèlerinage à Saint Michel Archange 

¤DIMANCHE 8 JUILLET, 7ème Dimanche après la Pentecôte, Festivités de S S Abraham Koorilose BAVA

 

10h30, Messe du 7ème Dimanche après la Pentecôte suivie du programme habituel

¤DIMANCHE 22 JUILLET, 8ème Dimanche après la Pentecôte, Pèlerinage à SAINT CHRISTOPHE, BENEDICTION DES VOITURES

Saint Christophe, protègez les voyageurs !

10h30, Messe du 8ème Dimanche après la Pentecôte suivie du programme habituel

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

NANTES (Relais Paroissial et Groupe de Prière Saint Charbel):

¤ PLUS DE PERMANENCES PASTORALES JUSQU’À LA RENTRÉE SCOLAIRE, cependant, JEUDI 5 et Vendredi 6 JUILLET, VISITES DES FAMILLES ET DES MALADES, BENEDICTIONS DES LIEUX,
*18h, Messe

==============================


# Paroisse d'Aquitaine et Sud-Ouest

ANGOULÊME (Jauldes):

¤ DIMANCHES  8 et

22 JUILLET (Pèlerinage à SAINT CHRISTOPHE, BENEDICTION DES VOITURES ),

12 et 26 AOÛT . Programme habituel.

ANGOULÊME (Jauldes):

MAISON NOTRE-DAME
66,Place Schoeneck, LE BOURG
16560 JAULDES. Tel:05.45.37.35.13

 

----------------------------
 

PÉRIGUEUX (La Chapelle Faucher)
¤SAMEDIS 21 JUILLET et 25 AOÛT
*10h30, Messe, suivie d'un repas fraternel,réception des fidèles

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530 LA CHAPELLE FAUCHER. Tel:05.45.37.35.13

 

++++++++++++++++++++++++++

Ou trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

 

Comment recourir aux services de prêtres compétents, formés et expérimentés appartenant à l'un ou l'autre Monastère d'une Eglise Orthodoxe-Orientale.(Tradition Syriaque Orthodoxe des Indes/ Malankare)

_____________________________________________________

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

   

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"  

 

(SS Ignatius Aprem II)

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

Note:

 

Eglise locale fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare), notre Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, moniale ( 06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:

Igreja local fundada pelo impulso missionário da Igreja Síria Ortodoxa da Índia (Malankara), nossa Igreja siro-Orthodoxe- Francophone é uma igreja ortodoxa-Leste.

O Mosteiro siríaco é um Centro de oração para a unidade das Igrejas Apostólicas, unanimidade de Christian Witness ea paz mundial.

¤ Permanência pastoral em vários região da França para: Acompanhamentos espirituais, sacramentos Sacramental (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações de cura) ...

Para o serviço pastoral para o Mosteiro como a casa dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não requer qualquer fixo.

As ofertas são livres e não obligatoires.Toute oferecendo ainda sido deduzido do seu rendimento tributável à alíquota de 66 ° / ° de sua renda).
Denominar todas C B na seguinte ordem "S S M E Metropolis"

Para os sírio-ortodoxos Capelania francófonos africanos que vivem na França, entre em contato com as cabeças: Mor Philipose Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-Andre M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

-----------------------------------------------------------------

Note:

A local church founded on the missionary impulse of the Syrian Orthodox Church of India (Malankare), our Syro-Orthodox-Francophone Church is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Center of Prayer for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral permanence in various regions of France for: Spiritual accompaniments, Sacraments, Sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers of healing) ...

For the pastoral services rendered to the Monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

The offerings are free and not obligatory. However, any taxable income is deducted from your taxable income of 66% of your income.
Write all C B 

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU MONASTÈRE , C'EST SIMPLE...

Icon of The Last Supper. Jesus and St. John.:

Le Moine ne rompe pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son amour pour tous les hommes…

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et intercède pour l’humanité.

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence, participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le monde…

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

--------------------

DÃO AS INTENÇÕES DE ORAÇÃO mosteiro é
SIMPLES ...

O monge não quebrar a profunda solidariedade que deve unir-los irmãos humanos ... Eles devem respeitar os sentimentos de Cristo Cabeça da Igreja, o "primogênito entre muitos irmãos" e seu amor por todos os homens ...

Através das orações monásticas é toda a Igreja que reza e intercede pela humanidade.

Você sabia? Cada um de vocês, no segredo da sua existência, participa nesta oração subterrâneo imenso poder que irriga o mundo ...

Se desejar, você pode confiar uma intenção de oração, enviando-o para o seguinte endereço:

---------------------

GIVING INTENTIONS OF PRAYER TO THE MONASTERY IS
SIMPLE...

The Monk does not break the deep solidarity that must unite the brothers

Human beings ... They conform to the sentiments of Christ Head of the Church, the

"The firstborn of a multitude of brothers" and His love for all men ...

Through monastic prayers, the whole Church prays and intercedes for

humanity.

Do you know ? Each of you, in the secret of his existence, participates in this

Immense current of underground prayer that irrigates the world ...

If you wish, you can entrust us with an intention of prayer by sending it to the following address:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

Partager cet article

Repost0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Tradition Syriaque Famille orthodoxie-orientale oecuménisme Vie des Saints Société
1 juillet 2018 7 01 /07 /juillet /2018 07:42

Nous célébrons ce samedi 30 juin la fête des douze apôtres (Hido d'Trahsar S'hlihe) selon le calendrier liturgique des Églises de la Tradition Syro-Orthodoxe.

Les noms des Saints-Apôtres ainsi que leur mort et leur fête dans l'Église syriaque orthodoxe sont les suivants:

1. Saint Pierre: Mor Phetros fut crucifié à l'envers. Ce fut sur sa propre demande, car il voulait embrasser les pieds de son Maître, se sentant indigne de partager la même mort que le Seigneur. Son Martyr est commémoré le 29 juin

2. Saint André: Mor Andrayos fut attaché à une croix en forme de X où on le laissa mourir de faim et d'intenses douleurs pendant deux jours jusqu'à ce qu'il rendy son dernier souffle. Son Martyr est commémoré le 30 novembre

3. Saint Jacques le Majeur: Mor Yac'ub considéré comme le premier martyr, fut exécuté par l'épée du roi Hérode Agrippa. Son Martyr est commémoré le 1er mai

4. St. John: Mor Yuhannon fut le seul apôtre à ne pas être martyrisé. Il partit pour la demeure céleste à l'âge de 120 ans à Éphèse. Sa naissance au Ciel es commémorée le 8 mai

5. Saint Philippe: Mor Philipose fut crucifié à l'envers sur l'ordre de l'Empereur. Son Martyr est commémoré le 14 novembre

6. Saint Barthélemy: Mor Barthulmai fut écorché vivant et ensuite crucifié à l'envers par le souverain de l'Azerbaïdjan. Son Martyr est commémoré le 11 juin

7. Saint Thomas: Mor Touma mourut de ses blessures après avoir été transpercé par une lance alors qu'il prêchait à Mylapore en Inde. Commémoré le nouveau dimanche (had-shabo hadto / puthu nzhyaar), le 3 juillet (transfert des reliques à Edessa de Mylapore) et Son Martyr est commémoré le 21 décembre

8. Saint Matthieu: Mor Mathai fut brûlé vif puis enterré à Antioche. Commémoré le 24 février, le 20 mai (Les Quatre évangélistes), le 24 août, le 21 septembre et le 16 novembre (Ces dates multiples suggèrent que ses reliques ont été déplacées vers différents endroits au cours de l'histoire)

9. Saint Jacques le mineur: Barre de Mor Yac'ub Halpphai fut crucifié alors qu'il prêchait en Egypte. Son Martyr est commémoré le 23 octobre

10. St. Jude: Mor Labbaeus fut lapidé à mort à Yarvada ou Ararat. Son Martyr est commémoré le 10 mai

11. Saint Simon: Mor Shem'un fut crucifié alors qu'il prêchait en Perse. Son Martyr est commémoré le 10 mai

12. Saint Mathias: Mor Mathias fut lapidé à mort par les Juifs de Jérusalem. Il est commémoré le 4 mars et le 24 août

13. Saint Paul: Mor Phawlos fut décapité à Rome par ordre de l'empereur Néron. Son Martyr est commémoré le 29 juin

----------

Les lectures de la Sainte Bible tirées du Lectionnaire de l'Église :

Le Soir:
Saint Matthieu 9: 36-10: 5

Le Matin:
Saint Matthieu 19: 27-30

Avant la Quadisha Qurbana (Sainte Messe):
Genèse 12: 1-9

Daniel 1: 8-21
Isaïe 43: 1-7

Quadisha Qurbana (Sainte Messe):
Actes 1: 12-14
I Corinthiens 12: 28 jusqu'à 13: 10

Saint Luc 6: 12-26
_______________________________________________
This Saturday, June 30, we celebrate the feast of the Twelve Apostles (Hido of Trahsar S'hlihe) according to the liturgical calendar of the Churches of the Syro-Orthodox Tradition.

The names of the Holy Apostles as well as their deaths and their feast in the Syriac Orthodox Church are as follows:

1. St. Peter: Mor Phetros was crucified upside down. This was on his own request, because he wanted to kiss his Master's feet, feeling unworthy to share the same death as the Lord. His Martyr is commemorated on June 29

2. St. Andrew: Mor Andrayos was tied to an X-shaped cross where he was left to starve and suffer severe pain for two days until he breathed his last breath. His Martyr is commemorated on November 30

3. Saint James the Greater: Mor Yac'ub, considered the first martyr, was executed by the sword of King Herod Agrippa. His Martyr is commemorated on May 1st

4. St. John: Mor Yuhannon was the only apostle not to be martyred. He left for the heavenly abode at the age of 120 in Ephesus. His birth in Heaven is commemorated on May 8

5. St. Philip: Mor Philipose was crucified upside down on the orders of the Emperor. His Martyr is commemorated on November 14

6. St. Bartholomew: Mor Barthulmai was flayed alive and then crucified upside down by the ruler of Azerbaijan. His Martyr is commemorated on June 11

7. St. Thomas: Mor Touma died of his wounds after being pierced by a spear while preaching at Mylapore in India. Commemorated the new Sunday (had-shabo hadto / puthu nzhyaar), July 3 (transfer of the relics to Edessa de Mylapore) and His Martyr is commemorated on December 21

8. St. Matthew: Mor Mathai was burned alive and buried in Antioch. Commemorated on February 24, May 20 (The Four Evangelists), August 24, September 21, and November 16 (These multiple dates suggest that his relics have been moved to different locations throughout history)

9. Saint James the Minor: Bar of Mor Yac'ub Halpphai was crucified while preaching in Egypt. His Martyr is commemorated on October 23

10. St. Jude: Mor Labbaeus was stoned to death in Yarvada or Ararat. His Martyr is commemorated on May 10

11. Saint Simon: Mor Shem'un was crucified while preaching in Persia. His Martyr is commemorated on May 10

12. Saint Mathias: Mor Mathias was stoned to death by the Jews of Jerusalem. It is commemorated on March 4 and August 24

13. St. Paul: Mor Phawlos was beheaded in Rome by order of the Emperor Nero. His Martyr is commemorated on June 29

----------

The readings of the Holy Bible from the Lectionary of the Church:

The evening:
Saint Matthew 9: 36-10: 5

The morning:
Saint Matthew 19: 27-30

Before the Quadisha Qurbana (Holy Mass):
Genesis 12: 1-9

Daniel 1: 8-21
Isaiah 43: 1-7

Quadisha Qurbana (Holy Mass):
Acts 1: 12-14
I Corinthians 12: 28 until 13:10

Saint Luke 6: 12-26
___________________________________________________


 

Neste sábado, 30 de junho, celebramos a festa dos Doze Apóstolos (Hido de Trahsar S'hlihe) de acordo com o calendário litúrgico das Igrejas da Tradição Siro-Ortodoxa.

Os nomes dos Santos Apóstolos, bem como as suas mortes e a sua festa na Igreja Ortodoxa Siríaca, são os seguintes:

1. São Pedro: Mor Phetros foi crucificado de cabeça para baixo. Isto foi a pedido dele, porque ele queria beijar os pés de seu Mestre, sentindo-se indigno de compartilhar a mesma morte que o Senhor. Seu mártir é comemorado em 29 de junho

2. Santo André: Mor Andrayos foi amarrado a uma cruz em forma de X, onde ele foi deixado para passar fome e sofrer uma dor severa por dois dias até que ele deu seu último suspiro. Seu mártir é comemorado em 30 de novembro

3. São Tiago, o Maior: Mor Yac'ub, considerado o primeiro mártir, foi executado pela espada do rei Herodes Agripa. Seu mártir é comemorado em 1º de maio

4. São João: Mor Yuhannon foi o único apóstolo a não ser martirizado. Ele partiu para a morada celestial aos 120 anos em Éfeso. Seu nascimento no céu é comemorado em 8 de maio

5. São Felipe: Mor Philipose foi crucificado de cabeça para baixo por ordem do Imperador. Seu mártir é comemorado em 14 de novembro

6. São Bartolomeu: Mor Barthulmai foi esfolado vivo e depois crucificado de cabeça para baixo pelo governante do Azerbaijão. Seu mártir é comemorado em 11 de junho

7. St. Thomas: Mor Touma morreu de suas feridas depois de ter sido perfurado por uma lança enquanto pregava em Mylapore, na Índia. Comemorou o novo domingo (had-shabo hadto / puthu nzhyaar), 3 de julho (transferência das relíquias para Edessa de Mylapore) e seu mártir é comemorado em 21 de dezembro

8. São Mateus: Mor Mathai foi queimado vivo e enterrado em Antioquia. Comemorado em 24 de fevereiro, 20 de maio (Os Quatro Evangelistas), 24 de agosto, 21 de setembro e 16 de novembro (Estas múltiplas datas sugerem que suas relíquias foram movidas para diferentes locais ao longo da história)

9. São Tiago Menor: Bar de Mor Yac'ub Halpphai foi crucificado enquanto pregava no Egito. Seu mártir é comemorado em 23 de outubro

10. St. Jude: Mor Labbaeus foi apedrejado até a morte em Yarvada ou Ararat. Seu mártir é comemorado em 10 de maio

11. São Simão: Mor Shem'un foi crucificado enquanto pregava na Pérsia. Seu mártir é comemorado em 10 de maio

12. Saint Mathias: Mor Mathias foi apedrejado até a morte pelos judeus de Jerusalém. É comemorado em 4 de março e 24 de agosto

13. São Paulo: Mor Phawlos foi decapitado em Roma por ordem do imperador Nero. Seu mártir é comemorado em 29 de junho

----------

As leituras da Bíblia Sagrada do Lecionário da Igreja:

A noite:
São Mateus 9: 36-10: 5

Manhã:
São Mateus 19: 27-30

Antes da Quadisha Qurbana (Santa Missa):
Gênesis 12: 1-9

Daniel 1: 8-21
Isaías 43: 1-7

Quadisha Qurbana (Santa Missa):
Atos 1: 12-14
I Coríntios 12: 28 até às 13:10

São Lucas 6: 12-26
_________________________________________________

نحتفل يوم السبت الموافق 30 يونيو بعيد الرسل الاثني عشر (Hido of Trahsar S'hlihe) وفقا للتقويم الطقسي لكنائس التقليد السرياني الأرثوذكسي.

فيما يلي أسماء الرسل القدوس وموتهم وعيدهم في الكنيسة السريانية الأرثوذكسية:

1. القديس بطرس: مور Phetros كان مصلوبا رأسا على عقب. كان هذا بناء على طلبه ، لأنه أراد تقبيل أقدامه الماجستير ، والشعور بعدم الجدارة لمشاركة نفس موت الرب. يتم إحياء ذكرى الشهيد يوم 29 يونيو

2. القديس أندرو: كان مور أندريوس مرتبطًا بصليب على شكل حرف "X" ، حيث ترك لتتضور جوعًا ويعاني من ألم شديد لمدة يومين حتى يتنفس أنفاسه الأخيرة. يتم إحياء ذكرى الشهيد يوم 30 نوفمبر

3. القديس يعقوب الأعظم: مور يعقوب ، اعتبر أول شهيد ، أعدم سيف الملك هيرود أغريبا. يتم الاحتفال بشهدائه في الأول من مايو

4. القديس يوحنا: كان مور يوحانون الرسول الوحيد الذي لا يستشهد. غادر للمنزل السماوي في سن ال 120 في أفسس. يتم الاحتفال بميلاده في الجنة في 8 مايو

5. سانت فيليب: مور فيليبوس كان مصلوبا رأسا على عقب بناء على أوامر من الإمبراطور. يتم الاحتفال بشهادته في 14 نوفمبر

6. سانت بارثولوميو: مور بارتولماي تم تسويته أحياء ثم صلبه رأسا على عقب من قبل حاكم أذربيجان. يتم الاحتفاء بشهيدته في 11 يونيو

7. سانت توماس: توفي مور توما من جروحه بعد أن اخترقت من قبل الرمح أثناء الوعظ في Mylapore في الهند. إحياء ذكرى يوم الأحد الجديد (had-shabo hadto / puthu nzhyaar) ، 3 يوليو (نقل الآثار إلى Edessa de Mylapore) وإحياء ذكرى الشهيد يوم 21 ديسمبر

8. القديس ماثيو: تم حرق مور Mathai على قيد الحياة ودفن في أنطاكية. تم الاحتفال به في 24 فبراير ، 20 مايو (الإنجيليون الأربعة) ، 24 أغسطس ، 21 سبتمبر ، و 16 نوفمبر (تشير هذه التواريخ المتعددة إلى أن آثاره تم نقلها إلى مواقع مختلفة على مدار التاريخ)

9. القديس يعقوب الصغرى: بار مور يعقوب هالبهاي كان صلبا أثناء الوعظ في مصر. يتم الاحتفال بشهدائه في 23 أكتوبر

10. سانت جود: تم رجم مور Labbaeus حتى الموت في Yarvada أو أرارات. يتم الاحتفال بشهدائه في 10 مايو

11. القديس سمعان: صُورَ مور شمعون أثناء الوعظ في فارس. يتم الاحتفال بشهدائه في 10 مايو

12. سانت ماتياس: تم رجم مور ماتياس حتى الموت من قبل اليهود في القدس. يتم الاحتفال بها في 4 مارس و 24 أغسطس

13. سانت بول: تم قطع رأسه مور Phawlos في روما بأمر من الامبراطور نيرو. يتم إحياء ذكرى الشهيد يوم 29 يونيو

----------

قراءات الكتاب المقدس من كتاب فتاوي الكنيسة:

المساء:
القديس متى 9: 36-10: 5

الصباح:
القديس متى 19: 27-30

قبل قديسة قوربانا (القداس الإلهي):
سفر التكوين 12: 1-9

دانيال 1: 8-21
إشعياء 43: 1-7

كاديشا كوربانا (القداس الإلهي):
أعمال 1: 12-14
أنا كورنثوس 12: 28 حتى 13:10

القديس لوقا 6: 12-26

 

 

Fête des douze apôtres (Juin 30)

  • Saint Qurbana
    • Actes 1:12-14 :
  • 12 Ils retournèrent à Jérusalem depuis le lieu-dit « mont des Oliviers » qui en est proche, – la distance de marche ne dépasse pas ce qui est permis le jour du sabbat.
  • 13 À leur arrivée, ils montèrent dans la chambre haute où ils se tenaient habituellement ; c’était Pierre, Jean, Jacques et André, Philippe et Thomas, Barthélemy et Matthieu, Jacques fils d’Alphée, Simon le Zélote, et Jude fils de Jacques.
  • 14 Tous, d’un même cœur, étaient assidus à la prière, avec des femmes, avec Marie la mère de Jésus, et avec ses frères.
    •  
    • I Corinthiens 12: 28-13: 10 :
    • 28 Parmi ceux que Dieu a placés ainsi dans l’Église, il y a premièrement des apôtres, deuxièmement des prophètes, troisièmement ceux qui ont charge d’enseigner ; ensuite, il y a les miracles, puis les dons de guérison, d’assistance, de gouvernement, le don de parler diverses langues mystérieuses.
    • -13:
    • 13 C’est dans un unique Esprit, en effet, que nous tous, Juifs ou païens, esclaves ou hommes libres, nous avons été baptisés pour former un seul corps. Tous, nous avons été désaltérés par un unique Esprit.
    • 10 :
    • 10 A l‘un est donné d’opérer des miracles, à un autre de prophétiser, à un autre de discerner les inspirations ; à l’un, de parler diverses langues mystérieuses ; à l’autre, de les interpréter.
    •  
    • Saint Luc 6:12-26 :
  • 12 En ces jours-là, Jésus s’en alla dans la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu.
  • 13 Le jour venu, il appela ses disciples et en choisit douze auxquels il donna le nom d’Apôtres :
  • 14 Simon, auquel il donna le nom de Pierre, André son frère, Jacques, Jean, Philippe, Barthélemy,
  • 15 Matthieu, Thomas, Jacques fils d’Alphée, Simon appelé le Zélote,
  • 16 Jude fils de Jacques, et Judas Iscariote, qui devint un traître.
  • 17 Jésus descendit de la montagne avec eux et s’arrêta sur un terrain plat. Il y avait là un grand nombre de ses disciples et une grande multitude de gens venus de toute la Judée, de Jérusalem, et du littoral de Tyr et de Sidon.
  • 18 Ils étaient venus l’entendre et se faire guérir de leurs maladies ; ceux qui étaient tourmentés par des esprits impurs retrouvaient la santé.
  • 19 Et toute la foule cherchait à le toucher, parce qu’une force sortait de lui et les guérissait tous.
  • 20 Et Jésus, levant les yeux sur ses disciples, déclara : « Heureux, vous les pauvres, car le royaume de Dieu est à vous.
  • 21 Heureux, vous qui avez faim maintenant, car vous serez rassasiés. Heureux, vous qui pleurez maintenant, car vous rirez.
  • 22 Heureux êtes-vous quand les hommes vous haïssent et vous excluent, quand ils insultent et rejettent votre nom comme méprisable, à cause du Fils de l’homme.
  • 23 Ce jour-là, réjouissez-vous, tressaillez de joie, car alors votre récompense est grande dans le ciel ; c’est ainsi, en effet, que leurs pères traitaient les prophètes.
  • 24 Mais quel malheur pour vous, les riches, car vous avez votre consolation !
  • 25 Quel malheur pour vous qui êtes repus maintenant, car vous aurez faim ! Quel malheur pour vous qui riez maintenant, car vous serez dans le deuil et vous pleurerez !
  • 26 Quel malheur pour vous lorsque tous les hommes disent du bien de vous ! C’est ainsi, en effet, que leurs pères traitaient les faux prophètes.
    •  

Tout de suite on pense à la parabole de la brebis perdue; n'est-il pas dit qu'au nom de celle-là, le maître « abandonne les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour s'en aller après celle qui est perdue, jusqu'à ce qu'il l'ait retrouvée» (Luc 15.4) ?, et que, lorsque enfin il la retrouve, il la porte tout joyeux sur ses épaules et se réjouit bien davantage de ces retrouvailles que des multiples justes demeurés fidèles?

Nous regardons nos sociétés et nous pensons que les justes ont disparu. Seul Dieu sait combien de justes vivent sur notre terre.

   Pour un juste qui reste, combien d'iniques, de fourbes ? 

   Pour un fidèle, combien de traîtres, de parjures ?

   Pour un ardent, combien d’indifférents ? 

   et pour un saint, combien de criminels ?

   La disproportion est tragique.

 

Le rôle des justes qui servent Dieu dans le désert de l’humanité est de tenir ferme dans la prière pour ces peuples en détresse, dénudé de vie spirituelle. 

 

Leur souci premier est, en permanence, de demander à Dieu :

- de consoler ces hommes et femmes perdus dans l’immensité du monde virtuel et des choses qui ne servent à rien, 

- de retrouver leur Dieu qu’ils ont répudié en pensant que leur savoir explique tout et comble tout, 

- de s’offrir à Lui en faisant taire leur ego,

- de lui ouvrir la porte de leur coeur afin que Dieu y dépose l’essence de la vie : Son Amour.

Le sens de la vie n’est pas dans la société qui rend les peuples esclaves d’eux mêmes.

Le sens profond de la vie est en Dieu, ici et maintenant et dans l’éternité.

 

THIERRY 1er JUILLET

 Saint Thierry est un abbé mort en 533

 

Thierry était né à Auménancourt en Champagne, son père était un seigneur pillard qui décida de marier son fils sans le consulter.

 

Mais à peine  le mariage célébré, Thierry comprit qu’il avait la vocation religieuse, il voulut se retirer au couvent mais son épouse n’en avait nulle envie.

 

Finalement l’évêque de Reims, saint Rémi, cassa le mariage qui n’avait pas été consommé, et Thierry put devenir moine. Une légende dit qu'un aigle blanc survolant la colline lut indiqua 1e lieu de l'implantation de son abbaye, c’était le Mont d’Hor, village devenu Saint-Thierry aujourd’hui.

 

L’abbaye prospéra et le père de Thierry se convertit et rejoignit son fils. Et son épouse, que devint elle, on n'en sait rien ?...

 

L’abbaye servait de première étape aux rois qui revenaient du sacre de Reims,  mais un archevêque  du XVIIIème s. en fit sa résidence d’été, puis elle fut détruite, mais depuis 1968 une communauté de bénédictine s’est installée dans ce qu’il en reste.

 

 

CONSEIL SPIRITUEL DE SAINT JEAN CHRYSOSTOME:

Une campagne

où il y a une église

ressemble

au Paradis de Dieu.

 (Homélie 23 in 2 Co)

 

SPIRITUAL COUNCIL OF SAINT JEAN CHRYSOSTOME:

A campaign

where there is a church

looks like

in the Paradise of God.

  (Homily 23 in 2 Co)

 

CONSELHO ESPIRITUAL DE SANTO CRISOSSÔMETRO DE JEAN:

Uma campanha

onde há uma igreja

aparência

no paraíso de Deus.

  (Homilia 23 em 2 Co)

« Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent. » (Lc 6,27)

« Qui n'aime pas ses ennemis ne goûtera pas la douceur du Saint-Esprit. C'est le Seigneur Lui-même qui nous enseigne à aimer nos ennemis, à sentir et à pâtir avec eux comme s'ils étaient nos propres enfants.

Il y a des hommes qui souhaiteraient à leurs ennemis et aux ennemis de l’Église les peines et les tourments du feu éternel. Ils ne connaissent pas l'Amour de Dieu en pensant ainsi. Qui a l'Amour et l'Humilité du Christ pleure et prie pour tout le monde.

Seigneur, de même que Tu as prié pour tes ennemis, de même enseigne-nous par ton Saint-Esprit à les aimer et à prier pour eux avec des larmes...!

Si le monde comprenait la puissance des paroles du Christ : "Apprenez de moi la douceur et l'humilité", il mettrait de côté toute autre science pour acquérir cette connaissance céleste.

L'Amour ne souffre pas la perte d'une seule âme... »

(St Silouane (1866-1938), Spiritualité Orientale n°5, Abbaye de Bellefontaine, 1976.)

 

"Love your enemies, do good to those who hate you. »(Lk 6,27)

"Whoever does not love his enemies will not taste the sweetness of the Holy Spirit. It is the Lord Himself who teaches us to love our enemies, to feel and to suffer with them as if they were our own children.

There are men who would wish their enemies and the enemies of the Church the sorrows and torments of eternal fire. They do not know the Love of God thinking so. Whoever has the Love and Humility of Christ cries and prays for everyone.

Lord, just as You prayed for your enemies, so teach us by your Holy Spirit to love them and to pray for them with tears ...!

If the world understood the power of the words of Christ: "Learn from me meekness and humility," he would put aside all other science to acquire this heavenly knowledge.

Love does not suffer the loss of a single soul ... "

(St Silouane (1866-1938), Oriental Spirituality No. 5, Bellefontaine Abbey, 1976.)

"Ame seus inimigos, faça o bem àqueles que o odeiam. »(Lc 6,27)

"Quem não ama seus inimigos não provará a doçura do Espírito Santo. É o próprio Senhor que nos ensina a amar nossos inimigos, a sentir e sofrer com eles como se fossem nossos próprios filhos.

Há homens que desejam a seus inimigos e inimigos da Igreja os sofrimentos e tormentos do fogo eterno. Eles não conhecem o Amor de Deus pensando assim. Quem tem o amor e a humildade de Cristo, chora e ora por todos.

Senhor, assim como você orou por seus inimigos, ensine-nos pelo seu Espírito Santo a amá-los e a orar por eles com lágrimas ...!

Se o mundo compreendesse o poder das palavras de Cristo: "Aprendei de mim mansidão e humildade", ele deixaria de lado toda a outra ciência para adquirir esse conhecimento celestial.

O amor não sofre a perda de uma única alma ... "

(St Silouane (1866-1938), Spirituality Oriental No. 5, Bellefontaine Abbey, 1976.)

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

 

 

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

29 juin 2018
Saint Jean Chrysostome

Saint Jean Chrysostome

 

Le saint Docteur s'adresse d'abord aux Gentils auxquels il prouve que Jésus-Christ est Dieu, par la  fondation de l’Eglise, la propagation rapide de l'Evangile ; la conversion des Romains et des Barbares opérée en très-peu de temps par des personnes d'un extérieur méprisable, sans aucuns secours étrangers.— Un pareil ouvrage n'est point de la main des hommes.— Saint Jean Chrysostome vient ensuite aux Juifs contre lesquels il invoque l'autorité des Livres de l'Ancien Testament.— Il leur démontre que tousses principaux mystères et événements du Christianisme ont été prédits par les prophètes.— Le Christ sera Dieu et homme : Baruch.— Il naîtra d'une vierge : Isaïe.— Il viendra non entouré de magnificence mais d'humilité David, Isaïe.— Il naîtra à Bethléem : Michée. — Il guérira toutes sortes de maladies : Isaïe.— L'ingratitude des Juifs également prédite: David, Isaïe.— La sépulture du Christ: David, Isaïe — La mission des apôtres: David, Joël.— Les Juifs rejetés Malachie,Isaïe, Moïse.— Jugement dernier: Malachie, David, Baruch, Isaïe.— Honneurs rendus à la croix.— Fréquent usage du signe de la croix.- Parcelle de la vraie croix recherchée de tout le monde.- Prophéties de Jésus-Christ réalisées.— Miracle de la propagation de l'Evangile.— Les Empereurs ont été vaincus dans la guerre qu'ils ont faite à l'Eglise.— Efforts impuissants que les Juifs, aidés de Julien l'Apostat, ont faits pour rebâtir leur temple contrairement à la prophétie de Jésus-Christ. 

1. La plupart des hommes, soit paresse, préoccupation de leurs affaires, ou peut-être ignorance, aiment peu les longs discours. J'ai donc cru nécessaire de leur épargner l'ennui que cause la prolixité; je veux, à force de concision, ôter toute raison d'être à la paresse, inspirer, s'il se peut, le goût de la lecture à ceux qui en sont le plus privés, et les amener â suivre avec intérêt l'oeuvre que j'entreprends. Laissant de côté toutes les parures du langage, j'emploierai des expressions tellement simples et faciles qu'elles soient à la portée des domestiques, des serviteurs, des veuves, des trafiquants, des matelots et des cultivateurs, je m'efforcerai de faire disparaître partout les longueurs, autant que possible et d'instruire en peu de mots; aussi simple que court, je réveillerai de leur assoupissement mes lecteurs les plus endormis; ils liront ce traité facilement et sans aucun effort, et en retireront du profit en le gravant dans leur mémoire.

 

C'est avec les Gentils que j'engage d'abord le combat. Je suppose donc qu'un païen me dise : Où sont les preuves de la divinité de Jésus-Christ? (car voilà ce qu'il faut établir d'abord, et ce point établi, tout le reste en découle,) ni le ciel, ni le reste de la création ne pourront me servir à prouver cette vérité. En effet, j'aurai beau alléguer à mon adversaire païen, que Jésus-Christ a créé le ciel et la terre et la mer il ne l'admettra pas. Lui dirai-je que Jésus-Christ a ressuscité les morts, guéri les aveugles, chassé les démons : il n'y croira pas davantage. Lui parlerai-je du royaume céleste et des ineffables biens que Jésus-Christ promet aux hommes; raisonnerai-je sur la résurrection: bien loin que ces arguments le convainquent, il ne fera qu'en rire. Par où donc le saisir pour l'amener à notre foi, surtout s'il est ignorant?, Par où, sinon par un fait, sur lequel lui et moi, nous soyons pleinement et incontestablement d'accord, et sur lequel il n'existe aucune incertitude. Ce fait encore une fois ne peut-être la création du monde , puisqu'il n'admet pas que Jésus-Christ en soit l'auteur. Quelle est donc l'oeuvre, qui, de l'aveu même du païen, a pour auteur Jésus-Christ? C'est la (368) fondation du Christianisme. Ces Eglises établies sur toute la surface de la terre, à qui doivent-elles leur origine? à Jésus-Christ, personne ne saurait le nier, pas même un païen.

C'est de ce fait que nous partirons pour montrer la puissance et prouver la divinité de Jésus-Christ. Est-ce un homme qui aurait pu en si peu de temps et malgré des oppositions de toute nature pénétrer le monde de sa pensée, l'élever à de si grandes choses, quand ce monde était engagé depuis tant de siècles, et si profondément dans l'erreur et le mal? Cette liberté des enfants de Dieu, il l'a rendue non-seulement aux Romains, mais aux Perses et aux Barbares. Et il a réussi dans cette entreprise sans recourir aux armes, sans dépenser d'argent, sans mettre d'armées en mouvement, sans allumer de guerres, mais, au moyen de onze hommes sans nom, sans importance, illettrés, grossiers, pauvres, mal vêtus, sans armes, sans chaussures, n'ayant qu'une tunique. A quoi a-t-il réussi? à persuader aux hommes de tant de nations d'appliquer leur esprit, non-seulement aux choses présentes mais encore aux choses futures; de déchirer les lois paternelles, d'extirper des coutumes très-ancienneset très-profondément enracinées, en implanter d'autres à leur place, de quitter un genre de vie commode, pour embrasser les sévérités, les austérités de la loi évangélique; voilà à quoi il a réussi, et cela pendant que de toutes parts on se déchaînait contre lui, et après avoir enduré le supplice infâme de la croix, et une mort ignominieuse. Personne n'osera le nier, les Juifs ont crucifié Jésus-Christ, ils ont fait ce qu'ils ont pu pour arrêter son oeuvre, et cependant l'Evangile s'est répandu sur la terre; il grandit chaque jour, et chose prodigieuse ! ce n'est pas seulement ici qu'il fleurit, mais jusque dans la Perse, qui donne présentement à l'Eglise des essaims de martyrs. Ces peuples que la prédication évangélique a trouvés plus féroces que des loups, elle les a rendus plus doux que des agneaux; et maintenant ces Barbares méditent sur l'immortalité de l'âme, sur la résurrection, et sur les biens ineffables dont nous avons reçu l'espérance.

2. Ce n'est pas simplement dans les villes que ces succès ont été obtenus, mais jusque dans le désert, dans les villages et dans les champs et dans les Iles et dans les ports et dans les arsenaux maritimes; non-seulement les pauvres, mais les grands, et ceux mêmes qui portent couronnes sont les sujets très-fidèles du Crucifié. Tout cela ne s'est pas fait au hasard, mais a été prédit longtemps d'avance , je vais essayer de le démontrer. Pour qu'on ne suspecte pas la sincérité de ma parole, je produirai les livres des Juifs qui ont crucifié Jésus-Christ , et je parcourrai sous les yeux des infidèles, les témoignages que rendent les Ecritures conservées aujourd'hui même encore chez ce peuple.

Voici d'abord Jérémie, qui nous dit qu Dieu sera homme sans cesser d'être Dieu : C'est lui qui est notre Dieu; devant lui t autre sera compté pour rien. Il a trouvé toutes les voies de la science, et il les a livrées à Jacob, son serviteur, et à Israël, son bien-aimé. Après cela, il a été vu sur la terre, et il a conversé avec les hommes. (Baruch, III, 36-38.) Voilà tout le mystère du Dieu fait homme énoncé en peu de mots : Dieu s'est fait homme, il a conversé avec les hommes, et ce Dieu est le même qui a établi l'ancienne loi : Il a trouvé toutes les voies de la science, et il les a livra à Jacob, son serviteur, et à Israël, son bien-aimé. Ceci montre que, avant même son avènement dans la chair, c'est lui qui gouvernait et réglait tout, lui qui étendait sur tout ses lois, sa providence, sa surveillance, et ses bienfaits.

Un autre prophète dit que non-seulement il sera homme, mais qu'il naîtra d'une vierge; écoutez ses paroles : Voilà qu'une vierge portera dans son sein et enfantera un fils, et on lui donnera le nom d'Emmanuel (Is. VII, 14); ce qui se traduit : Dieu avec nous. Ensuite pour montrer qu'il n'aurait pas seulement les apparentes de l'humanité, mais qu'il serait réelle ment homme, le Prophète ajoute : Il mangera le beurre et le miel, c'est-à-dire, il usera des mêmes aliments que les enfants ordinaires. Puis, pour signifier qu'il n'est pas simplement homme, mais Dieu , le Prophète continue en ces termes : Avant l'âge auquel un enfant a coutume d'appeler son père bon ou mauvais, c'est-à-dire de discerner le bien et le mal, il repoussera le mal, et choisira le bien. (Isa. VII, 16.)

Non-seulement le Christ sera homme et naîtra d'une vierge, mais il sortira de la maison de David, c'est encore le prophète Isaïe qui le prédit. Quoiqu'énoncée en termes figurés et métaphoriques, sa prophétie n'en est pas moins (369) d'une précision remarquable : Il sortira un rejeton de la tige de Jessé, et une fleur naîtra de sa racine; et sur lui se reposera l'esprit de Dieu, l'esprit de sagesse et d'intelligence, l'esprit de conseil et de force, l'esprit de science et de piété; l'esprit de la crainte de Dieu le remplira. (Is. XI, 1-3.) Or, David eut Jessé pour père, ce lest donc pas seulement la tribu, mais encore la famille d'où devait sortir le Christ qui se trouve ici marquée : Il sortira un rejeton de la racine de Jessé, paroles qui ne désignent pas un rejeton ordinaire, mais le Christ lui-même et sa royauté. Ce qui suit nous le fait voir. Car, après avoir dit : Il sortira un rejeton, le Prophète ajoute : Et sur lui se reposera l'esprit de sagesse et d'intelligence. Or, personne ne sera assez insensé pour dire que la grâce de l'esprit est venue sur du bois; non, rien n'est plus clair : c'est sur ce temple sans tache qu'elle est descendue. Le Prophète ne dit pas : l'esprit viendra, mais : il se reposera, pour marquer qu'une fois venu, il est resté et ne s'est point retiré. Jean l'Evangéliste le déclare également. J'ai vu, dit-il , l'Esprit descendre comme une colombe, et rester sur lui. (Jean, I, 32.) La décision donnée par les Juifs après la naissance de Jésus-Christ n'a pas été non plus passée sous silence. Saint Matthieu dit à ce sujet : A cette nouvelle Hérode fut troublé, et toute la ville de Jérusalem avec lui. (Matth. II, 3.) A coté de l'Evangéliste écoutez le Prophète; après avoir dit que les instruments de guerre deviendront la pâture de la flamme, il dit : Car un petit enfant nous est né et un fils nous a été donné; il sera appelé l'ange du grand conseil, le conseiller admirable, Dieu fort, le maître, le prince de la paix, le père du siècle futur. (Is. IX, 5,6.) Si porté que l'on soit à la contestation, personne n'osera soutenir qu'il s'agit ici d'un pur homme , tant il est évident qu'aucun homme n'a jamais été appelé le Dieu fort, ni le prince de la paix, surtout d'une paix semblable : Sa paix, est-il dit, n'a pas de limite. (Ibid. 7.) Les faits ne parlent pas autrement que le Prophète ; la paix du Sauveur a parcouru toute la terre et toute la mer, tout le monde habité et tous les déserts, les montagnes, les vallées, les collines, depuis ce jour où, près de remonter aux cieux , Jésus-Christ disait à ses disciples : Je vous donne ma paix, ce n'est pas comme le monde la donne, que je vous la donne. (Jean, XIV, 27.) Pourquoi? Parce que la paix des hommes se rompt aisément et qu'elle est sujette à beaucoup de vicissitudes, tandis que la paix de Jésus-Christ est ferme, stable , fixe, constante, immortelle, sans fin, malgré les innombrables combats qu'on lui livre de toutes parts , malgré les fréquentes embûches qu'on lui tend chaque jour. Sa parole, créatrice de toutes choses , ajoute cette merveille à tant d'autres.

3. Non-seulement les prophètes ont annoncé que le Christ serait homme, ils ont aussi prédit les circonstances de son avènement. Jésus-Christ ne devait pas, à son approche, lancer la foudre et les éclairs, secouer la terre, ébranler les cieux, accomplir d'épouvantables prodiges. Sans bruit et à l'insu de tous il a vu le jour dans la demeure d'un artisan, dans une obscure boutique. David l'a su et il l'a prédit, écoutez ses paroles : Il descendra comme la pluie sur la toison (Ps. LXXI, 6) : frappante image de son avènement tranquille et paisible ! C'est peu; écoutez encore un autre prophète dire la douceur, la mansuétude de sa conversation avec les hommes. Les injures, les crachats, les outrages, l'ignominie, la flagellation, le supplice de la croix enfin, il a tout supporté avec patience et douceur, il n'a tiré vengeance d'aucun de ces crimes, ni des opprobres, ni des embûches, ni de la fureur insensée, ni des attentats de ce peuple; or, tous ces faits, le Prophète les rappelle : Il ne brisera pas le roseau cassé, dit-il, et il n'éteindra pas la mèche qui fume encore, jusqu'à ce qu'il rende son jugement pour le triomphe de la vérité; et les nations mettront en lui leur espoir.

Un autre prophète indique de la sorte le lieu de sa naissance : Et toi Bethléem, terre de Juda, tu n'es pas la plus petite entre les principales villes de Juda, car de toi sortira le chef qui conduira Israël mon peuple, et dont la génération est dès le commencement, depuis les jours de l'éternité. (Mich. V, 2.) Ce prophète nous prouve tout à la fois et la divinité du Christ et son humanité. Par ces paroles : Sa génération est dès le commencement, depuis les jours de l'éternité, il montre que son existence est avant les siècles, et par ces autres De toi sortira le chef qui conduira Israël mon peuple, il marque sa génération selon la chair. Mais ici encore brille une autre prophétie. Non-seulement Jésus-Christ naîtra, mais le lieu où il prendra naissance, chétive bourgade jusque-là, deviendra une ville illustre. C'est le même prophète qui le dit : Tu n'es pas la plus petite (370) entre les principales villes de Juda. Maintenant en effet, le monde entier accourt voir Bethléem où Jésus-Christ a été déposé à sa naissance, et aucune autre cause n'y attire.

Le temps de son avènement a aussi été annoncé par un autre prophète : Il ne cessera d'y avoir un prince de Juda, ni un chef de sa postérité, jusqu'à ce que vienne celui qui doit venir, et celui-là même sera l'attente des nations ;il attachera son ânon à la vigne, et ait tendron de la vigne, le petit de son ânesse; il lavera sa robe dans le vin, et son manteau dans le sang dit raisin; ses yeux ont plus de charme que le vin, et ses dents sont plus blanches que le lait. (Gen. XLIX, 10-12.) Considérez l'admirable accomplissement de cette prophétie. Lorsque Jésus-Christ vint, il n'y avait plus de princes de Juda, la nation était sous le sceptre des, Romains; ainsi s'accomplissait ce que dit le Prophète : Il ne cessera d'y avoir un prince de Juda ni un chef de sa postérité, jusqu'à ce que vienne celui qui doit venir, paroles qui conviennent parfaitement à Jésus-Christ. A sa naissance, en effet, et au -temps de ce premier dénombrement, les Romains dominaient sur la nation des Juifs et les avaient assujettis au joug de leur empire. Ces autres paroles ont aussi leur signification : Et il sera !'attente des nations ; ce qui est arrivé, puisque, à sa venue, il a attiré toutes les nations.

Après sa naissance, Hérode, pour l'atteindre, devait mettre à mort tous les enfants qui étaient à Bethléem et aux environs. Ce fait n'a pas été omis par les prophètes, voici en quels termes il est annoncé longtemps d'avance : Une voix a été entendue dans Rama; c'étaient des gémissements, des pleurs et de grands cris; Rachel pleurait ses enfants et ne voulait pas de consolation, parce qu'ils ne sont plus. (Jérém. XXXV, 15.) Son retour de l'Égypte a été pareillement annoncé par ces paroles : J'ai rappelé mon fils de l'Égypte. (Osée, XI, 1.) Il devait venir dans des contrées célèbres, il devait y accomplir des miracles et y répandre sa doctrine. Cette circonstance a été également prédite ; écoutez ce que dit Isaïe : Le pays de Zabulon, la terre de Nephthali, peuple assis dans les ténèbres, a vu une grande lumière; le jour s'est levé sur ceux qui étaient assis dans les ténèbres et assis dans l'ombre de la mort. (Is. IX, 1.) Ainsi est annoncée sa présence dans ces contrées, et son enseignement dont les auditeurs voient la preuve dans les prodiges qu'il accomplit. Le même prophète rapporte encore d'autres miracles, et nous le montre guérissant les boiteux, rendant la vue aux aveugles et la parole aux muets : Alors,dit-il, seront ouverts les yeux des aveugles, et les oreilles des sourds entendront. (Is. XXXV, 5.) Puis il ajoute : Le boiteux bondira comme le cerf, et la langue des bègues sera déliée (Ibid. 6) ; ce qui ne s'était jamais vu avant son avènement.

Il est même quelques miracles dont les écrits prophétiques font une mention particulière. Ainsi Jésus-Christ entra un jour dans le temple, et les enfants à la mamelle dont la bouche ne profère encore que des sons confus, chantèrent en son honneur des hymnes sacrées et s'écrièrent : Hosanna au plus haut des cieux! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! (Matth. XXI, 9.) Longtemps à l'avance le Prophète avait ainsi prédit ce miracle : De la bouche des enfants et de ceux qui sont à la mamelle vous avez tiré une louange parfaite, pour confondre votre ennemi et celui qui cherche la vengeance. (Ps. VIII, 3.) Admirez comment la nature se fait violence à elle-même pour louer son auteur, et comment l'innocence de cet âge où l'on ne peut encore articuler les sons se charge de la prédication apostolique ?

 

4. Jésus-Christ s'entretenant avec les Juifs leur parlait souvent à mots couverts et en paraboles, à cause de leur méchanceté ; son dis cours était comme une énigme : ceci encore a été prédit anciennement : Je proposerai des questions qui sont à l'état de problème depuis la fondation dit monde, et je rapporterai des vérités cachées dès le principe. (Ps. LXXVII, 2.) Un prophète avait depuis longtemps publié la sagesse qui brillait dans ses discours : La grâce, dit-il, est répandue sur vos lèvres(Ps. XLIV, 3) ; et un autre encore avait dit : Voilà que mon fils aura l'intelligence ; il sera grand, illustre, sublime. (Is. LII, 13.) Les actions admirables et les miracles que son avènement a opérés sont rappelés sommairement dans ces autres paroles du même prophète : L'Esprit du Seigneur est sur moi; c'est pourquoi il m'a donné son onction, il m'a envoyé évangéliser les pauvres, annoncer la liberté aux captifs, et aux aveugles le rétablissement de la vue. (Is. LXI, 1.) Les Juifs, malgré tant de bienfaits qu'ils ont reçus de lui, le repousseront sans motif, puisqu'ils n'ont absolument aucun reproche à lui faire; cet aveuglement est prédit par David ; voici son oracle : Avec (371)  ceux qui haïssent la paix j'étais pacifique; quand je leur parlais, ils s'élevaient contre moi sans sujet. (Ps. CXIX, 7.) Il entrera dans la ville, monté sur un âne; Zacharie l'a publié depuis longtemps : Sois comblée de joie, dit-il, fille de Sion; pousse des cris, fille de Jérusalem : voici ton roi qui vient à toi, plein de douceur, monté sur une bête de somme et son jeune poulain. (Zach. IX, 9.) Il a chassé les marchands de colombes et les changeurs. Son zèle pour la maison du Seigneur le portait à agir de la sorte, et il montrait en même temps qu'il n'est pas opposé à Dieu, mais qu'il est d'accord avec le Père; il a donc vengé l'injure qu'un tel trafic faisait à sa maison. Cette action n'est pas restée dans l'ombre plus que les autres, mais le prophète David l'a signalée, et il nous a même indiqué le motif d'une telle vengeance par ces paroles : Le zèle de votre maison me dévore. (Ps. LXVIII, 10.) Peut-on imaginer rien de plus clair ?

Il devait être trahi, et le traître était un homme qui mangeait à sa table. Ecoutez le même prophète nous annoncer ce triste événement : Celui qui mangeait mon pain a fait éclater sa trahison contre moi. (Ps. XL, 10.) Remarquez l'accord du récit évangélique avec ces paroles : Celui qui a mis la main au plat avec moi, dit Jésus-Christ, celui-là me trahira. (Matt. XXVI, 23.) Non content de trahir, le traître devait vendre le sang précieux à prix d'argent; le Prophète le dit, il rapporte ce marché honteux et les paroles échangées. Que voulez-vous me donner, dit Juda, et je vous le livrerai? Ils répondirent : Trente pièces d'argent. C'est à cela que le Prophète fait allusion quand il dit : O Dieu, ne taisez pas ma louange, parce que la bouche du, pécheur et la bouche de l'homme trompeur se sont ouvertes pour me nuire. (Ps. CVIII, 1.) Ce traître enfin, bourrelé par le souvenir de son attentat, jeta les pièces d'argent, courut se pendre et termina ainsi ses jours, laissant sa femme veuve, ses enfants orphelins et sa maison déserte. Entendez avec quels accents pathétiques le Prophète raconte ce tragique événement : Que ses enfants deviennent orphelins, dit-il , et que sa femme devienne veuve; que ses enfants errent vagabonds d'un lieu à l'autre, et qu'ils soient chassés de leurs demeures! (Ps. CVIII, 9, 10.)

Matthias reçut dans l'apostolat la place laissée vacante par le traître. Le même prophète l'avait annoncé : Qu'un autre, dit-il, reçoive son épiscopat. (Ibid. 8.) Quand Jésus-Christ, eut librement consenti à être trahi et qu'on se fut saisi de sa personne, il se forma un tribunal d'iniquité, composé de Juifs et de Gentils. Voyons encore comment ce fait est prédit par le Prophète : Pourquoi, dit-il, les nations ont-elles frémi, et les peuples ont-ils médité de vains complots ? (Ps. II, 1.) C'est peu encore; il n'est pas jusqu'au silence dans lequel il se renferma, au milieu d'une infinité de discours et d'accusations, qu'Isaïe n'ait annoncé par ces paroles : Il a été conduit à la mort comme une brebis ; et comme un agneau muet sous la main de celui qui le tond, il n'a pas ouvert la bouche. (Is. LIII, 7.) Le Prophète montre ensuite l'iniquité de la sentence : Une sentence a été portée contre son humilité; c'est-à-dire que les juges n'ont pas prononcé cette sentence selon l'équité. Nous voyons encore le Prophète indiquer la cause de son immolation. Ce n'est pas à cause de ses péchés, il était innocent et irrépréhensible, c'est pour les crimes du monde entier qu'il a été livré. Isaïe insinue lui-même cette double considération quand il dit de Jésus-Christ : Il n'a pas commis de péchés, et la fraude n'a pas été trouvée sur ses lèvres. (Isaïe LIII, 5.) Poussant encore plus loin, le Prophète veut nous faire connaître le profit que nous avons retiré de la croix et de ce sacrifice; voici l'oracle qu'il prononce : Nous étions tous errants comme des brebis; l'homme s'était égaré de son chemin : le châtiment, cause de notre paix, est tombé sur lui; nous avons tous été guéris par ses meurtrissures. (Is. LIII, 6.) Enfin, la même prophétie nous signale ainsi la peine qui devait être infligée aux Juifs pour tous leurs attentats : Je lui donnerai les impies pour prix de sa sépulture, et les riches en échange de sa mort. (Ib. 9.) David ayant dit à son tour : Rejetons de nous leur joug, ajoute : Celui qui habite dans les cieux se rira d'eux; alors, il leur parlera dans sa colère, et dans sa fureur il, les remplira de trouble. (Ps. II, 3.) Leur dispersion dans le monde entier est prédite par ces paroles. Mais Jésus-Christ lui-même nous fait connaître dans l'Evangile la peine qui les attend : Pour ceux qui n'ont pas voulu m'avoir pour roi, qu'on les amène ici, est-il écrit, et qu'on les immole. (Luc, XIX, 27.)

Après avoir parlé du sacrifice, les prophètes n'ont pas oublié de dire la manière dont il s'est accompli, et David a donné ces détails : Ils ont (372) percé mes mains et mes pieds, ils ont compté tous mes os. (Ps. XXI,17, 18.) Quant à l'iniquité commise par les soldats après qu'ils eurent attaché Jésus à la croix, il en est fait aussi mention dans ces autres paroles du Psalmiste : Ils se sont partagé mes vêtements, et ils ont jeté le sort sur ma robe. (Ps. XXI, 19.)

Sa sépulture est annoncée par ces autres paroles du même prophète : On m'a mis dans une fosse profonde, dans des lieux ténébreux et dans l'ombre de la mort. (Ps. LXXXVII, 7.) Voici encore comment David prédit sa résurrection :Vous ne laisserez pas, dit-il, mon âme en enfer, et vous ne souffrirez pas que votre saint endure la corruption. (Ps. XV, 10.) Isaïe en parle aussi en d'autres termes : Le Seigneur veut le guérir de sa blessure, lui montrer la lumière, justifier le juste qui a été utile à un grand nombre. (Is. LIII, 10, 11.) Puis, dans une série de prophéties, il nous montre tout aussi clairement l'expiation des péchés des hommes par le sacrifice de Jésus-Christ : Il a porté lui-même les péchés de plusieurs (Ibid. 12) ; les hommes délivrés des démons : Il distribuera les dépouilles du fort; la mort de l'Homme-Dieu, principe de ce pouvoir : Parce qu'il a été livré à la mort (Ibid.) ; enfin, son empire établi sur le monde entier : Il possédera par héritage une grande multitude. (Ibid.)

Quand le Libérateur descendit aux enfers, il remplit tout de trouble, c'était un tumulte, une confusion universelle, et la forteresse fut démolie. Les prophètes n'ont pas oublié cet événement, écoutez plutôt ce que crie David : Princes, ouvrez vos portes; ouvrez-vous, portes éternelles, et le Roi de gloire entrera. (Ps. XXIII, 7.) Isaïe en parle aussi de la sorte : Je briserai les portes d'airain et je romprai les verroux de fer; je vous découvrirai des trésors enfouis dans les ténèbres, et je vous montrerai des trésors cachés, invisibles. (Is. XLV, 2.) C'est l'enfer que le Prophète appelle ainsi; car, tout enfer qu'il était, il contenait les saintes âmes et les vases précieux, Abraham, Isaac et Jacob. Voilà pourquoi Isaïe lui donne le nom de trésors, mais trésors enfouis dans les ténèbres, parce que le soleil de justice n'y avait pas encore répandu l'éclat de sa lumière ni l'annonce de la résurrection. Et quand cette résurrection sera accomplie, le Fils de l'homme n'ira pas prendre place parmi les anges ni les archanges, ni aucunes autres puissances subordonnées, mais il s'assiéra sur le trône royal;

nous l'apprenons encore de David dont voici les paroles : Le Seigneur a dit à mon Seigneur : Asseyez-vous à ma droite jusqu'à ce que je mette vos ennemis comme un escabeau sous vos pieds. (Ps. CIX, 1.)

5. La mission des apôtres a aussi été prédite par Isaïe : Qu'ils sont beaux, s'écrie-t-il, les pieds de ceux qui annoncent l'Evangile de paix, qui annoncent les vrais biens ! (Is. LIT, 7.) Leurs pieds devaient les porter partout, voilà pourquoi ils sont l'objet de la louange du Prophète. David, en outre, nous fait connaître leurs moyens de succès : Le Seigneur, dit-il, donnera la parole à ceux qui annoncent l'Evangile avec une grande puissance. (Ps. LXVII, 12.) Ce n'est pas, en effet, par les armes, ni par l'argent, ni par la force corporelle, ni par de nombreuses armées que les apôtres ont remporté la victoire, il leur a suffi de la parole, parole rendue puissante , par l'éclat des miracles. Ils ont prêché le Crucifié, ils ont opéré des miracles, et le monde a été soumis. Voilà pourquoi le Prophète dit : Le Seigneur donnera la parole à ceux qui annoncent l'Evangile avec une grande puissance, appelant de ce nom les miracles. Prodigieuse puissance, en vérité ! A la voix d'un pêcheur, d'un publicain, d'un fabricant de tentes, les morts ressuscitent, les démons sont chassés, la mort est mise en fuite, les philosophes se taisent, les rhéteurs sont muets, les rois, les princes sont vaincus, les Barbares, les Grecs, toute nation obéit. Pouvait-il mieux dire? Par cette parole, par cette grande puissance sont accomplies toutes ces merveilles : les morts revivent, les pécheurs sont justifiés, les aveugles voient, les corps malades, les âmes corrompues reviennent à la santé.

D'où leur venait donc cette puissance, sinon du Saint-Esprit, comme le déclarent ces paroles : Ils étaient remplis du Saint-Esprit (Act. II, 4); et tous prophétisaient, les hommes en même temps que les femmes. Sur chacun d'eux se reposèrent comme des langues de feu : prodige que dès longtemps Joël avait vu et prophétisé: Je répandrai de mon Esprit sur toute chair, dit-il, vos fils prophétiseront, vos filles auront des visions, et vos jeunes gens, des songes; je le répandrai sur mes serviteurs et sur mes servantes, avant que brille dans tout son éclat le grand jour du Seigneur. (Joël, II, 28.) Ce qu'il appelle le grand jour, le jour brillant, c'est le jour du Saint-Esprit, et ensemble celui qui doit éclairer les grandes et (373) dernières assises. La foi est la condition du salut. Cette vérité n'a pas été oubliée plus que les autres, et le même prophète s'en souvient quand il dit : Et alors quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. (Ibid. 32.)

6. Le Christ envoie des prédicateurs par toute la terre, et il n'est personne à qui il ne soit donné d'entendre la prédication. C'est David qui l'annonce, écoutez cet oracle : Le son de leur voix a retenti par toute la terre, et leur parole est parvenue jusqu'aux extrémités du monde. (Ps. XVIII, 5.) Ailleurs, il nous les montre prêchant avec autorité, et surpassant en puissance ceux mêmes qui portent la couronne : Vous les établirez princes, dit-il, sur toute la terre. (Ps. XLIV, 17.) L'événement a confirmé la prophétie : Pierre et Paul sont plus grands que les rois et les princes. Car, tandis que les rois survivent souvent aux lois qu'ils ont portées, les lois de ces pêcheurs leur survivent dans une invariable stabilité, et défient tous les efforts réunis des démons, de la coutume, du vice, de la volupté et d'une infinité d'autres adversaires. Aucun roi ne sera jamais désiré avec autant d'ardeur que ces pêcheurs devenus des princes. Nous en avons pour garant le même prophète qui ajoute :Aussi tous les peuples publieront-ils éternellement vos louanges (Ibid. 18.), c'est-à-dire vous rendront grâces et vous témoigneront beaucoup de reconnaissance pour leur avoir donné de tels princes. La prédication étendra partout ses conquêtes , les prophètes nous l'affirment également. Ecoutez ce que dit David : Demande-moi et je te donnerai les nations en héritage, et j'étendrai ta possession jusqu'aux extrémités de la terre. A cette attestation vient se joindre la déclaration identique d'un autre prophète : La terre entière, dit-il, sera remplie de la science de Dieu, comme les bassins des mers sont couverts par l'abondance des eaux. (Is. XI, 9.) Entendez annoncer aussi la docilité avec laquelle le monde s'est soumis : Il ne faudra plus que chacun enseigne son prochain, et que chacun enseigne son frère, en lui disant : Connais le Seigneur; car tous me connaîtront parmi eux depuis le plus petit jusqu'au plus grand. (Jérém. XXXI,  34.)

L'Eglise est solidement établie, voici ce qui le prouve : En ces derniers jours, on apercevra la montagne du Seigneur et la maison du Seigneur sur le sommet des montagnes; elle sera élevée au-dessus des collines, et les peuples et les nations s'y rendront en foule. (Is. II, 2.) C'est peu qu'elle soit solide, stable, inébranlable; par elle une grande paix sera établie dans tout l'univers, les républiques et les monarchies tomberont, et tous seront soumis à un seul empire où régnera une paix presque générale, inconnue jusque-là. Dans l'antiquité, tous les artisans même et les rhéteurs portaient les armes et prenaient part aux combats, mais depuis l'avènement de Jésus-Christ rien de semblable ne se voit plus; la guerre est moins fréquente et moins farouche. Un prophète l'a dit : Ils briseront leurs glaives pour en faire des socs de charrue, et leurs lances pour en faire des faux; un peuple ne tirera plus l'épée contre un peuple, et ils ne s'exerceront plus au combat. (Ibid. 4.) Auparavant tous s'y exerçaient, maintenant tous ont oublié cet art, la plupart même ne l'ont pas appris, et s'il en est encore qui le pratiquent, c'est un petit nombre et à de rares intervalles, tandis qu'autrefois, l'insurrection était en permanence chez toutes les nations.

La prophétie nous indique ensuite les éléments qui devaient former l'Eglise. A des hommes polis, doux et bons, d'autres viendront se joindre, farouches, inhumains, semblables par leurs moeurs à des loups, à des lions, à des taureaux; et de tous doit se former une seule Eglise, un seul troupeau dont le Prophète dépeint ainsi la variété : Alors le loup paîtra avec l'agneau. (Is. XI, 6.) Nous apprenons par ces paroles que les rois observeront les règles de la tempérance et de la douceur. Il ne s'agit pas de bêtes féroces, évidemment. Quand donc s'est réalisée cette prophétie? Que le Juif le dise: A-t-on jamais vu le loup paître avec l'agneau? Et dût-on le voir, quelle utilité en reviendrait-il au genre humain? Il s'agit d'hommes aux moeurs farouches, des Scythes, des Thraces, des Maures, des Indiens, des Sarmates, des Perses. Voilà les nations qui toutes doivent être assujetties air même joug, comme le déclare un autre prophète : Et ils le serviront sous un même joug, et ils l'adoreront chacun dans le lieu où il sera. (Soph. III, 9.) Ce n'est donc plus seulement à Jérusalem que l'on peut servir Dieu, mais aussi bien sur tous les autres points du monde; désormais aucune loi n'oblige plus les hommes à aller à Jérusalem; mais chacun, sans sortir de son pays, peut rendre à Dieu le culte qui lui est dû.

 

7. Les Juifs devaient être rejetés; cette réprobation n'a pas été passée sous silence, et le Prophète en parle en ces termes : Voici que la porte sera fermée sur vous, et vous n'allumerez plus vainement le feu sur mon autel. (Mal. I, 10.) Voici ensuite à qui sera confié désormais ce ministère. Depuis le levant jusqu'au couchant , continue la prophétie , mon nom est glorifié parmi les nations, et en tout lieu on m'offre un encens et une victime pure. ( Ibid.          11. ) Apercevez-vous la grandeur et l'excellence de ce culte? Et le changement accompli , le comprenez-vous ? Comprenez-vous que ce n'est pas le lieu mais la sainteté de la vie, que ce n'est pas la fumée ni l'odeur des viandes rôties ruais un culte différent qui fait l'essence de ce ministère ? Et comment, dira quelqu'un, les apôtres ont-ils attiré tant de nations? Comment ne parlant qu'une seule langue, la langue des Juifs , outils pu convaincre et le Scythe et l'Indien et.le Sarmate et le Thrace? C'est qu'ils avaient reçu du Saint-Esprit le don de la pluralité des langues. Voilà qui explique la conversion des Gentils; mais pour Israël à quoi a servi le don des langues? Le miracle de cette grâce n'a pas suffi pour attirer les Juifs. Ecoutez le Prophète qui l'assure : Je parlerai à ce peuple en différentes langues et par d'autres lèvres, et même alors ils ne m'écouteront pas, dit le Seigneur. (Is. XXVIII, 11.) Peut-on rien concevoir de plus évident? Les Juifs seront incrédules et les Gentils accourront; ce fait aussi a été prédit. C'est Isaïe qui le publie, écoutez encore ses paroles : Ceux qui ne me cherchent pas m'ont trouvé, et je me suis fait voir à ceux qui ne me demandent . pas. A une nation qui n'invoquait pas mon nom, j'ai dit : Me voici. » (Is. LXV, 1.) Mais pour Israël : Tout le jour j'ai étendu les mains vers un peuple incrédule et contradicteur. (Ibid. 2.) Et encore : Nous lui avons donné des avis comme à un enfant; il est comme une racine dans une terre desséchée. (Ib. LIII, 2.) Et encore :Seigneur, qui a cru à ce que nous rapportions, et à qui le bras du Seigneur a-t-il été révélé? (Ibid. 1.) Il ne dit pas : A notre enseignement, pour montrer que les apôtres ne parlaient pas d'eux-mêmes, mais qu'ils rapportaient ce que Dieu leur avait appris.

Moïse proclame la prééminence de notre religion, et l'obligation de la préférer au judaïsme : Je les piquerai de jalousie, dit-il, en aimant ce qui n'était pas un peuple, et je les irriterai en leur préférant une nation insensée. (Deut. XXXII, 21.) Par ces expressions : ce qui n'était pas un peuple, il montre quelle était autrefois toute la bassesse de la gentilité; il ne la regarde pas même comme un peuple, tant elle était vile, extravagante, insensée. Mais tel est le changement opéré par la foi : ceux qui ne formaient pas même un peuple sont aujourd'hui bien plus honorés que ceux qui étaient comblés d'honneur. Voilà ce qui devait piquer les Juifs et les rendre meilleurs, comme le montre ce qui précède. Moïse dit bien : Je donnerai la préférence à ceux-ci, mais il ne s'en tient pas là et il nous fait voir aussi dans les autres une correction quelconque, fruit de la jalousie. Je vous piquerai de jalousie, dit-il, en aimant ce qui n'était pas un peuple. C'est comme s'il disait : Je les comblerai de tant de biens que vous en deviendrez jaloux et en serez piqués. Les Juifs sont donc ainsi devenus meilleurs. Ils avaient vu la mer partagée , les rochers fendus, des changements dans l'air et tant d'autres merveilles, et ils n'en immolaient pas moins leurs enfants , ils se consacraient au culte de Béelphégor et s'adonnaient à la magie; mais nous nous sommes approchés et notre religion a paru bien plus vénérable que la leur, dès lors ils ont été piqués de jalousie, ils se sont améliorés et ont mis des bornes à leurs crimes. Ainsi, le changement que la parole des prophètes, que la vue des prodiges n'avaient pu opérer, leur jalousie excitée contre nous l'a accompli. Il n'est plus personne aujourd'hui parmi eux qui immole ses enfants, personne qui coure aux idoles ou adore un veau.— Le nom de la sainte virginité n'est pas même prononcé dans l'Ancien Testament, mais elle devait briller dans le Nouveau, et voici David qui le prédit : Des vierges seront amenées au roi après elle, on les conduira dans le temple du roi. (Ps. XLIV, 16.) Il n'est pas jusqu'au nom des prêtres, des évêques, que le Prophète ne connaisse. J'établirai vos princes dans la paix, dit-il, et vos évêques dans la justice. (Is. LX, 17.)

8. Jésus-Christ doit venir demander au genre humain, et surtout aux Juifs, un compte rigoureux. Prêtez l'oreille , et vous entendrez comment ce fait est prédit par David et Malachie. Ce dernier s'exprime de la sorte : Il est entré comme un creuset, comme l'herbe des foulons, et il purifiera l'argent et l'or. (Mal. III, 3.) (375) La pensée de Paul est la même, il écrit : Ce jour le montrera, parce qu'il se découvre par le feu. (I Cor. III, 13.) Et David : Dieu viendra manifestement. (Ps. XLIX, 3.) C'est le second avènement que proclame le Psalmiste, le premier s'est accompli avec de grands abaissements, il n'en sera pas ainsi de l'autre. Prompt comme l'éclair, cet avènement sera plein d'épouvante et d'horreur, les anges voleront partout annoncer l'arrivée du Juge, à qui rien n'échappera. Comme un éclair part de l'orient et apparaît jusqu'à l'occident, ainsi sera l'avènement du Fils de l'homme. (Matth. XXIV, 27.) Lui-même, sans avoir besoin de héraut, déclare ainsi de quelle splendeur il sera environné. Tel est le sens de cette parole de David : Dieu viendra manifestement. (Ps. XLIX , 3.) Décrivant ensuite le jugement à venir, le Prophète ajoute : Un feu brûlera devant sa face, et une violente tempête l'environnera.(Ibid.) Voilà pour les supplices que ce dernier jour réserve aux pécheurs; la magnificence du spectacle attire maintenant l'attention du Prophète: Il appellera le ciel d'en haut, dit-il, et la terre pour faire le discernement de son peuple. (Ibid. 4.) Par la terre il entend le genre humain tout entier, et dans le genre humain, sa pensée comprend la race juive, puis il ajoute : Assemblez devant lui tous ses saints qui ont fait alliance avec lui pour lui offrir des sacrifices, et les cieux annonceront sa justice, car Dieu lui-même est juge. (Ibid. 5.)

A son premier avènement, le Christ devait exclure de son culte et rejeter les anciens sacrifices en faveur du nôtre. Ce changement encore a été prédit, écoutez en quels termes. Je n'ai plus voulu ni sacrifice ni oblation, mais vous m'avez approprié un corps. (Ps. XXXIX, 7.) Le Psalmiste le dit aussi ailleurs : J'ai été servi par un peuple que je ne connaissais pas; il a obéi à la parole qu'il entendait (Ps. XVII, 45), c'est-à-dire, à la parole des apôtres; et non à la vue de la mer partagée et des rochers fendus. David continue : Vous m'avez approprié un corps; puis il ajoute : Alors j'ai dit : Voici que je viens. En tête du livre il est écrit de moi. (Ps. XXXIX,10.) Il y a ici une double prophétie d'abord le Christ viendra, et il viendra quand les sacrifices seront rejetés, ce qui a été accompli lorsque l'autorité a passé des Juifs aux Romains. Nous trouvons encore dans Baruch une autre prophétie relative à l'avènement du Messie : Il a été vu sur la terre, dit ce prophète, et il a conversé avec les hommes. (Bar. III, 38.) Moïse dit aussi : Le Seigneur Dieu vous suscitera du milieu de vos frères un prophète semblable à moi: vous l'écouterez en tout ce qu'il vous dira. Quiconque n'aura pas écouté ce prophète, la mort le retranchera du peuple. (Deut. XVIII, 18.) Vous le voyez, cette prédiction n'a eu son accomplissement qu'en Jésus-Christ. Beaucoup de prophètes ont paru avant Jésus-Christ, les Juifs n'en ont écouté aucun, et cependant ils n'ont rien eu à souffrir de cette désobéissance. Mais parce qu'ils n'ont pas écouté le Christ, on les rencontre aujourd'hui partout, vagabonds, errants, fugitifs, exilés. Regardez-les chassés honteusement, ignominieusement de leur pays, ayant perdu avec leur ville principale les coutumes et les lois de leurs ancêtres, et portant en tout lieu leur châtiment et leur supplice. En vain essayerait-on de dire tout ce qu'ils ont eu à souffrir sous Vespasien et sous Tite , les plus tragiques événements n'égalent pas leurs malheurs. Ainsi s'est accompli cet oracle : Quiconque n'écoutera pas ce prophète, la mort le retranchera du peuple. Ils ne l'ont pas écouté , et tout chez eux a été dévasté.

Jésus-Christ ressuscitera tous les hommes, Isaïe le déclare : Les morts ressusciteront, dit-il, et ceux qui sont dans le sépulcre sortiront de leur sommeil. Car votre rosée leur apportera la guérison (Is. XXVl, 19.) Le Prophète va plus loin. C'est après le supplice de la croix, après l'immolation de Jésus-Christ que son oeuvre resplendira dans tout son éclat; c'est après sa résurrection que l'Evangile fera ses plus grands progrès. Il a été lié, trahi par un disciple, conspué, outragé, flagellé, suspendu à un gibet ; autant qu'il était en eux, ses bourreaux lui ont refusé l'honneur de la sépulture; ses vêtements ont été partagés par les soldats; soupçonné de tyrannie, il a perdu la vie comme blasphémateur, comme tyran. Car, quiconque se fait roi, se déclare contre César. (Jean, XIX, 12.) Et encore : Eh bien! vous avez entendu son blasphème. (Matth. XXVl, 65.) Tout cela (levant arriver, le Prophète encourage son auditeur et le prépare à la confiance : Ne crains rien, lui dit-il, le Christ sera crucifié, flagellé , injurié par des larrons, mis à mort sur le soupçon de blasphème, mais après sa mort et sa résurrection son œuvre apparaîtra si grande qu'il sera comblé d'honneur, de l'aveu de tous. Ainsi s'est accompli ce qu'Isaïe (376)   avait prédit depuis bien longtemps : De Jessé sortira un rejeton, et celui qui s'élèvera pour commander aux peuples; en lui les nations mettront leur espoir, et son sépulcre sera glorieux. (Is. XI, 10.) C'est comme s'il disait : Le diadème est moins honorable que ce genre de mort. Et en effet, les rois après avoir ceint le diadème , prennent la croix, symbole de ce supplice. La croix est sur la pourpre, la croix est sur le diadème, elle est partout. La croix dans les prières, la croix sur les armes, la croix à la table sainte; d'un bout du monde à l'autre la croix resplendit avec plus d'éclat que le soleil. Et son sépulcre sera glorieux.

9. Un tel résultat n'a rien d'humain. Tant que vivent les grands hommes, leurs affaires prospèrent, viennent-ils à mourir, tout s'évanouit avec eux. Ce spectacle, le riche, le prince, l'empereur même, nous le donnent à leur mort. Alors, leurs lois sont abrogées, leurs images voilées, leur mémoire éteinte, leur nom livré à l'oubli, leurs clients méprisés. Tout à l'heure ils étaient à la tête des armées; peuples, villes, institutions, ils pouvaient tout changer d'un signe ; ils étaient maîtres d'ôter la vie, libres de la rendre au condamné marchant déjà au supplice. Et de toute cette grandeur, il ne reste plus rien. Pour Jésus-Christ, cet ordre est renversé. Avant le supplice de la croix il ne lui arrive rien que de triste. Judas le trahit, Pierre le renie et les autres prennent la fuite. Resté seul, ses ennemis le lient, et un grand nombre de ceux qui avaient cru en lui se retirent. Mais la victime a été immolée, alors, pour qu'il soit bien évident que ce crucifié n'était pas un pur homme, son oeuvre prend une face infiniment meilleure, elle fleurit et grandit de la manière la plus étonnante et la plus glorieuse. Avant le supplice de la croix, le chef du choeur apostolique succombe à la menace d'une portière, et après une si longue initiation, déclare qu'il ne connaît pas son Maître; après le supplice de la croix, il parcourt le monde entier; et dès lors, des foules innombrables de martyrs se laissent égorger, aimant mieux mourir que de répéter la parole arrachée par la peur au prince des apôtres, et par la menace d'une portière. Dès lors, dans toutes les contrées, dans toutes les villes, dans la solitude, dans les lieux habités et déserts, nous proclamons le Crucifié. Sur toute cette vaste étendue de terre visitée par le soleil, rois, généraux,princes,consuls, hommes libres et esclaves, ignorants et sages, insensés, barbares, tous invoquent son nom et l'adorent. L'oracle s'explique : Et son tombeau sera glorieux. Le lieu qui reçut son corps privé de vie, est devenu, tout chétif, tout pauvre qu'il est, plus vénérable et plus précieux que les palais des rois, que les rois eux-mêmes : Et son tombeau sera glorieux.

Chose incroyable ! ce qui était arrivé au Maître, s'est reproduit pour les disciples vivants, ils ont été emmenés de force, donnés en spectacle, méprisés, enchaînés, assujettis à mille maux; morts, ils ont été comblés de plus d'honneur que les empereurs mêmes. Comment cela? Le voici. Dans la ville impériale, à Rome, les tombeaux du pêcheur et du fabricant de tentes attirent plus que tout autre monument et les empereurs et les consuls et les généraux; à Constantinople, ceux qui portent la couronne s'estiment heureux d'avoir leur sépulture non auprès des apôtres, mais au dehors et sur le seuil de la basilique ; ainsi les empereurs sont désormais les portiers des pêcheurs, et à leurs yeux, aux yeux même de leurs descendants, ce n'est pas une honte mais un honneur pour leurs cendres. Et son tombeau sera glorieux. Cet honneur dont Jésus-Christ jouit dans son repos vous apparaîtra plus grand, quand vous connaîtrez le symbole de sa mort, de cette mort maudite et la plus ignominieuse de toutes, puisque de tous les genres de mort celui-là seul était frappé de malédiction. Autrefois, en effet, parmi les coupables, les uns étaient livrés aux flammes, d'autres lapidés, d'autres perdaient la vie dans différents supplices, mais celui qui était attaché au gibet, qui était pendu au bois, non-seulement subissait le châtiment si douloureux auquel il était condamné , il était encore maudit: Maudit, est-il dit, celui qui est pendu au bois. (Deuter. XXI, 23.) Et cependant ce signe du dernier supplice, ce signe maudit, abominable, on l'aime aujourd'hui avec ardeur.

La croix est un plus bel ornement que la couronne sur la tète des empereurs. Elle était autrefois en horreur à tout le monde, tout le monde aujourd'hui la recherche à l'envi. Aussi la trouve-t-on partout, chez les princes et leurs sujets, chez les femmes et les hommes, chez les vierges et les épouses, chez les esclaves et les hommes libres. Ce signe, nous l'imprimons tous continuellement sur les membres les plus nobles de notre corps, nous l'exposons chaque (377) jour à tous les regards, tracé sur notre front comme sur une colonne. Il brille à la table sainte, dans les ordinations des prêtres, et avec le corps de Jésus-Christ, dans la cène mystique. Partout on peut le voir représenté avec un admirable concert, dans les maisons, sur les places publiques, dans les déserts, sur les chemins, sur les montagnes, dans les bois et sur les collines, sur la mer et sur les fleuves, dans les îles, à table, sur les vêtements et sur les armes, sur nos lits, dans les festins, sur les vases d'argent et d'or, sur les ornements de perles, sur les peintures murales, sur les corps des animaux atteints de graves maladies et sur les corps des possédés, dans la guerre et dans la paix, le jour et la nuit, dans les choeurs joyeux et dans les familles d'ascètes : tant on se dispute partout à l'envi cet admirable don, cette grâce ineffable ! Et il n'est personne qui rougisse, personne qui se couvre le visage en pensant qu'elle est le signe d'une mort maudite; mais elle est pour nous tous un ornement plus précieux que les couronnes, les diadèmes et tous les colliers de perles. Elle n'est donc plus un objet d'horreur ; tous l'aiment et la désirent, tous la recherchent avec empressement; partout elle brille et resplendit, sur les murailles des maisons, sur les livres, dans les villes et les hameaux, dans les pays déserts et habités. Comment donc, demanderais-je volontiers aux Gentils, comment le signe d'un tel châtiment; de cette mort maudite, est-il aimé, recherché de tous avec ardeur, si ce n'est par la divine puissance du Crucifié ?

10. Toutefois, si cette démonstration est pour vous sans valeur; si, toujours aussi impudent, vous essayez d'affronter la vérité et de fixer sur elle des regards trop faibles pour en soutenir l'éclat, nous vous prouverons autrement toute l'importance de ce fait. 1llais comment? Les juges ont différents instruments de torture pour déchirer le corps, suspendre et arracher les membres: le chevalet, les roues, les ongles de fer, les fouets plombés. Qui voudrait les emporter à sa maison ? Quel homme consentirait seulement à toucher la main du bourreau qui les emploie ou à s'avancer pour les voir de plus près ? Ne les déteste-t-on pas généralement? Les voir, les toucher, n'est-ce pas d'un mauvais augure pour quelques-uns ? Ne s'en éloigne-t-on pas ? N'en détourne-t-on pas la vue ? Telle et bien plus détestable encore était autrefois la croix; car, ainsi que je l'ai dit, elle était plus qu'un signe de mort, elle était le signe d'une mort maudite. D'où vient qu'aujourd'hui tout le monde l'honore comme l'objet le plus vénérable et le plus précieux?

Comment tout le monde se dispute-t-il ce bois sur lequel a été étendu et attaché le corps sacré de Jésus-Christ? Comment hommes et femmes, tous ceux qui ont puce procurer une parcelle de la croix l'enferment-ils dans l'or et portent-ils comme un ornement suspendu à leur cou ce bois, emblème de la condamnation, signe du dernier supplice? L'auteur de tous les êtres et de leurs variations, qui a changé le monde, en le délivrant de sa perversité, qui de la terre a fait un ciel, a aussi élevé au-dessus des cieux ce signe d'ignominie, cet instrument de la plus déshonorante des morts. Voilà les merveilles que le Prophète avait prévues quand il disait : Et son tombeau sera glorieux. Ce signe de mort, car je ne tarirais pas sur un tel sujet, est devenu la source de bénédictions nombreuses, un mur inexpugnable, la plaie mortelle du diable, le frein des démons, une muselière qui rend impuissante la rage de nos ennemis. Par ce signe Jésus-Christ a détruit la mort, brisé les portes d'airain, rompu lesverroux de fer et renversé la citadelle de l'enfer; il a énervé le péché, arraché le monde entier à la condamnation qui pesait sur lui et guéri la plaie que Dieu avait infligée à notre nature. Que dis-je ?Ce que n'avaient pu obtenir la mer divisée, les rochers fendus, les changements opérés dans l'air, la manne distribuée pendant quarante ans à tant de milliers d'hommes, la Loi, tous les autres prodiges accomplis dans le désert ou dans la Palestine, la croix a pu le faire non-seulement dans un peuple, mais sur toute la terre, elle a pu le faire sans peine après la mort du Crucifié, cette croix jusque-là signe maudit, abominable, déshonorant, objet de l'horreur universelle.

Jésus-Christ a prouvé sa puissance par ces faits, il l'a prouvée encore par ceux qui ont suivi. Toute la terre était stérile en vertus ; aride comme un désert, son sein était impuissant à produire un bon fruit ; en un instant Jésus-Christ en a fait un paradis, une mère très-féconde. Longtemps auparavant le Prophète l'avait annoncé en ces termes: Réjouissez-vous, stérile, qui n'enfantiez pas; élevez la voix et poussez des cris, vous qui n'étiez pas mère, car celle qui était abandonnée a plus d'enfants que(378) celle qui avait un époux. (Is. LIV, 1.) Après lui avoir ainsi rendu la fécondité, il lui a donné une loi bien préférable à la première. Les prophètes ne l'ont pas laissé ignorer, et voici ce qu'ils ont dit: Je ferai avec eux une alliance nouvelle, différente de l'alliance que j'ai faite avec leurs pères au jour oit je les ai pris par la main pour les retirer de la terre d'Egypte; parce qu'ils n'ont pas persévéré dans mon alliance, je les ai négligés, moi aussi, dit le Seigneur. Voici donc l'alliance que je ferai avec eux : je graverai mes lois dans leur esprit, et je les écrirai dans leur coeur. (Jérém. XXXI, 32.) Le changement sera subit et l'enseignement facile ; le Prophète le déclare ensuite : Et ils n'enseigneront plus, chacun son prochain, et chacun son frère, en disant : Connais le Seigneur; car tous me connaîtront parmi eux depuis le plus petit jusqu'au plus grand. A son avènement, il fera grâce à tous les pécheurs; Jérémie le prédit encore : Ils jouiront de cette alliance quand j'effacerai leurs iniquités et que je ne me souviendrai plus de leurs péchés. (Jérém. XXXI, 34.) Peut-on parler plus clairement? La vocation des Gentils, la prééminence de la loi nouvelle sur l'ancienne, la facilité de son introduction, la grâce accordée aux croyants et ce don fait par le baptême : voilà donc ce qu'annoncent ces prophéties.

11. L'auteur de ces bienfaits viendra un jour comme juge. Considérez encore la manière dont cet événement est prédit, car les prophètes ne l'ont pas négligé. Les uns ont vu et ont dépeint Jésus-Christ tel qu'il doit venir; les autres ont annoncé ce grand événement en propres termes : Daniel, même à Babylone au milieu des Barbares, le voit venir sur les nuées. 'l'elles sont ses expressions : Je considérais attentivement, et je vis comme le Fils de l'homme venir sur les nuées; il s'avança jusqu'à l'Ancien des jours, et on le présenta devant lui. La principauté et le royaume lui furent donnés, et tous les peuples, toutes les tribus et toutes les langues le serviront. (Dan. VII, 13.) D'un trait le Prophète esquisse le jugement. Je considérais attentivement, dit-il encore, jusqu'à ce que les trônes furent posés et les livres ouverts. Et un fleuve de feu jaillissait en sa présence. Il était servi par un million d'anges, et mille millions l'assistaient. Tout n'est pas dit ; Daniel continue, et nous montre l'honneur auquel seront élevés les justes. Il donna aux saints du Très-Haut la puissance de juger, et les saints entrèrent en possession du royaume. Malachie nous apprend que ce dernier jugement se fera par le feu. Le voici qui vient comme le feu de la fournaise et comme l'herbe des foulons. (Mal. III, 2.)

Voyez avec quelle exactitude les prophètes ont annoncé tout ce qui devait arriver : Comment donc restez-vous encore incrédule, quand vous avez reçu tant de preuves de la puissance de Jésus-Christ, quand vous voyez les événements confirmer des prédictions si anciennes, sans en démentir une seule? Ce ne sont pas là des oracles supposés, nous en avons pour témoins ceux qui les premiers ont reçu les livres prophétiques et les possèdent. Les possesseurs, les gardiens de ces livres sont nos ennemis, les enfants de ceux qui ont crucifié Jésus-Christ. Mais comment dira-t-on, ne croient-ils pas en lui, puisqu'ils ont ces livres? Par la même raison qui les empêchait de croire lorsqu'ils le voyaient faire des miracles. Ce n'est pas sa faute s'ils ne croient pas en lui, mais c'est la faute de ces aveugles qui trébuchent en plein jour. Il a exposé à tous les regards le monde, instrument harmonieux dont toutes les parties sont comme des voix qui publient leur Créateur ; néanmoins, à en croire certains hommes, tout ce monde visible se meut de lui-même, il ne tient pas de Dieu son existence ; la création, la providence sont l'oeuvre des démons, du hasard, de la fatalité, de mystérieuses relations entre la génération et le mouvement des astres. Le Créateur n'est pas responsable de toutes ces folies; les seuls coupables sont ceux qui restent malades à l'extrémité parmi tant de remèdes.

Un esprit juste voit, sans tant de secours, ce qui est vrai ; mais un esprit étroit et faux, eût-il un millier de guides, reste dans l'aveuglement où le retiennent ses préjugés. C'est là une observation qui s'applique non-seulement au cas présent, mais toujours et partout. Combien d'hommes à qui les lois sont inconnues, et qui passent

leur vie dans la plus exacte observation des lois ! Combien d'autres, au contraire, nourris dans la connaissance des lois depuis l'enfance jusqu'à l'extrême vieillesse, ne cessent de les enfreindre ! L'antiquité même nous en fournit des exemples. Des miracles et des prodiges sans nombre n'ont pas rendu les Juifs meilleurs; il a suffi d'un seul mot pour convertir les Ninivites et les faire sortir du péché. Les choses ne se passent pas autrement (379) dans le vulgaire que dans les premiers rangs. De quels enseignements Judas n'a-t-il pas joui ? Il fut cependant un traître. Quel avertissement a reçu le larron? Pourtant il a confessé Jésus-Christ sur la croix et a proclamé sa ,royauté. Ne jugez donc pas de la vérité d'un fait par la manière de penser des hommes corrompus; mais au contraire, que la vérité du fait vous serve de règle pour décider qui sont ceux qui ont pris le bon parti. Les Juifs sont restés incrédules, les Gentils ont cru. Ce résultat était annoncé. David s'écrie dans un esprit prophétique : Mes fils devenus étrangers m'ont menti, mes fils devenus étrangers ont vieilli, et ils ont chancelé dans leurs voies (Ps. XVII, 46.) Isaïe dit à son tour : Seigneur, qui a cru aux paroles que nous avons rapportées, et à qui le bras du Seigneur s'est-il révélé (Is. LVI, 1.) Et encore : Ceux qui ne me cherchaient pas m'ont trouvé, et je me suis rendu visible à ceux qui ne m'interrogeaient pas (Is. LXV, 1.) LaChananéenne et la Samaritaine ont cru en Jésus-Christ; les prêtres et les princes l'ont combattu, lui ont tendu des piéges, ont écarté ceux qui croyaient en lui, et les ont chassés de la synagogue. N'en soyez point surpris, de semblables exemples abondent dans l'histoire de l'homme tant de nos jours que dans le temps passé. D'ailleurs, les Juifs n'ont pas tous été rebelles, un grand nombre ont alors embrassé la foi, et l'embrassent encore aujourd'hui. S'ils n'ont pas tous cru , il n'y a rien là d'étonnant : dans leur incrédulité , reconnaissez l'ingratitude humaine, reconnaissez la déraison, reconnaissez l'âme dominée par les passions.

Jusqu'à présent nous avons rapporté ce que les prophètes ont dit de Jésus-Christ, les prédictions qu'ils ont faites si longtemps par avance, exposons maintenant celles qu'il a faites lui-même sur les événements futurs, tandis qu'il parcourait la terre et conversait avec les hommes ; vous y apprendrez encore à connaître sa puissance. Etant venu pour s'occuper du salut des hommes, de ceux qui existaient de son temps et de ceux qui vivraient après lui, il a travaillé à cette grande affaire par différents moyens. Voyez -le à l'oeuvre. Il fait des miracles et il prédit des événements qui doivent se réaliser longtemps après. D'un côté , les miracles, pour ceux qui en sont témoins, sont la garantie de la vérité des événements éloignés; de l'autre, la postérité qui constate la réalisation de ces événements, y voit la preuve que les miracles accomplis alors sont dignes de foi; et la conclusion de cette double preuve, c'est qu'il faut reconnaître sa royauté.

12. Ces prédictions étaient aussi de deux sortes : les unes devaient avoir leur réalisation dans la vie présente; les autres, après la consommation des siècles; et la vérité de celles-ci était clairement démontrée par la vérité de celles-là. Citons un exemple pour rendre évidente cette assertion trop obscure. Jésus-Christ était suivi de douze disciples, mais l'Église, personne n'en avait l'idée, ce nom même était inconnu, car la synagogue florissait encore. Que dit-il donc, que prédit-il au monde retenu presque tout entier dans les liens de l'impiété? Sur cette pierre j'édifierai mon Eglise, et les portes de l'enfer ne prévaudront point contre elle (Matth. XVI, 18.) Examinez à votre gré ces paroles : vous les verrez resplendissantes de vérité. Le prodige ne consiste pas seulement à avoir édifié l'Église dans le monde entier, mais à l'avoir rendue invincible, à l'avoir fait sortir victorieuse de tant de combats qu'on lui a livrés. Car ces paroles: Les portes de l'enfer ne prévaudront point contre elle, signifient les périls qui conduisent à la ruine et dans l'enfer. Voyez la vérité de la prophétie ? Voyez la puissance qui se révèle dans son accomplissement? Voyez la clarté que les paroles empruntent aux événements, et l'impossibilité de résister à une puissance qui opère tout sans efforts

Cette parole est courte : J'édifierai mon Église ; mais ce n'est pas une raison pour la laisser passer inaperçue. Arrêtez-y, au contraire, votre esprit par la réflexion ; considérez la grandeur de l'oeuvre : tout ce qu'éclaire le soleil rempli d'Églises en si peu de temps; des nations converties en si grand nombre, amenées à rejeter les coutumes de leurs ancêtres, à déraciner des usages invétérés; le joug des plaisirs secoué , la tyrannie de l'iniquité repoussée et méprisée comme une vile poussière ; les autels, les temples, les idoles, les mystères, les solennités profanes, les sacrifices impurs dissipés comme la fumée : les autels du vrai Dieu partout érigés, chez les Romains, les Perses, les Scythes, les Maures, les Indiens; que dis-je ? en dehors même de notre monde ; car, jusque dans les îles Britanniques, situées au delà de notre mer et au sein de l'océan, on a ressenti la puissance de la divine parole, (380) on a élevé des églises et des autels. La parole évangélique, sortie pour la première fois de la bouche de Jésus-Christ, a été semée dans toutes les âmes, se trouve aujourd'hui sur toutes les lèvres. Couverte autrefois de ronces et d'épines, pour ainsi dire, la terre entière est maintenant nettoyée comme un champ où a passé la charrue; elle a reçu la semence de la piété. C'eût été une oeuvre déjà très-grande, que dis-je? t'eût été une oeuvre déjà marquée au coin de la puissance souveraine et divine, que de pouvoir, même sans être traversé par personne, même au sein de la paix la plus profonde, même avec une armée nombreuse d'auxiliaires et sans un seul adversaire, que de pouvoir, dis-je, arracher l'univers à des superstitions si invétérées et si commodes pour lui faire embrasser une religion encore plus difficile que nouvelle; que sera-ce donc si l'on considère toutes les difficultés qu'a rencontrées l'oeuvre du Christ?

La coutume n'est pas le seul obstacle que Jésus-Christ ait renversé; un autre tyran, la volupté, a aussi été vaincu. L'héritage de tant de siècles transmis aux hommes par leurs pères, et tous leurs ancêtres, par les philosophes et les rhéteurs, il leur a persuadé d'en faire le sacrifice si difficile, et, ce qui était plus difficile encore, d'accepter, avec ce qu'elle avait de dur et de pénible, une manière de penser et de vivre toute nouvelle. Il a fait quitter la mollesse pour le jeûne, l'avarice pour la pauvreté, la luxure pour la continence, la colère pour la douceur, l'envie pour la bienveillance, la voie large et spacieuse pour la voie étroite, resserrée, ardue ; et c'est à des hommes accoutumés à la voie large qu'il a inspiré une telle résolution. Car ceux qu'il a appelés à la voie étroite et resserrée, à qui il a persuadé d'entrer dans cette voie rude et pénible, n'étaient pas étrangers au monde, à ses coutumes : ils s'y étaient corrompus , leurs coeurs s'y étaient amollis comme la boue.

Et combien d'hommes Jésus-Christ a-t-il persuadés? Ce n'est pas seulement un ou deux, dix ou vingt, ou cent, mais presque tous ceux qui ont leur demeure sous le soleil. Quels ont été ses instruments? Onze hommes illettrés, ignorants, sans éloquence et sans naissance, pauvres, sans patrie, sans fortune, n'ayant ni la force corporelle, ni la supériorité que donnent l'éclat de la gloire, l'illustration des ancêtres, la puissance de la parole, le talent de discourir

avec art, l'autorité de la science; de simples, pêcheurs, des fabricants de tentes, parlant une  langue inconnue à leurs auditeurs, une langue différente de toutes les autres, la langue hébraïque, la seule qu'ils eussent apprise. Voilà les instruments dont il s'est servi pour édifier son Eglise, qui s'étend d'une extrémité du monde à l'autre.

13. Il y a quelque chose de plus étonnant encore. Ce n'est pas dans la paix, c'est au milieu de guerres allumées de toutes parts, que ces hommes ignorants, pauvres, en petit nombre, sans naissance, sans lettres, de basse condition, parlant une langue étrangère, sans considération, ont reçu la mission de corriger le monde entier, et l'ordre de l'amener à un genre de vie plus pénible. Chez tous les peuples et dans toutes les villes , que dis-je? dam toutes les maisons on leur faisait la guerre. A peine l'Evangile avait-il pénétré quelque part, qu'il séparait le fils d'avec le père, la bru d’avec sa belle-mère, le frère d'avec son frère, le serviteur d'avec son maître, le sujet d'avec son souverain, le mari d'avec sa femme, la femme d'avec son mari, le père d'avec ses enfants;, parce que la foi embrassée par les uns était repoussée par les autres. De là, les apôtres étaient en butte à des inimitiés journalières, à des guerres fréquentes, à mille morts: on les fuyait comme des ennemis publics. Ils étaient repoussés de tout le monde, des rois, des princes , des ignorants, des hommes libres, des esclaves, des peuples, des cités; et non-seulement eux, mais ce qui est plus cruel, les néophytes qu'ils catéchisaient.

On poursuivait de la même haine les maîtres et les disciples, parce que la doctrine chrétienne paraissait contraire aux édits impériaux, a aux coutumes et aux mœurs des ancêtres. Elle enseignait à se détourner des idoles, et à mépriser des autels vénérés de toute antiquité, à abandonner des croyances immorales, à se rire des solennités païennes, à rejeter les initiations à des mystères regardés jusque-là comme terribles et redoutables, pour la défense desquels leurs adorateurs eussent donné leur vie, tait ils étaient loin d'admettre la doctrine qui les condamnait ! Voilà ce que le monde devait répudier, voici ce qu'il devait embrasser. Il fallait croire en Celui qui, né de Marie, conduit au tribunal d'un président et conspué, avait souffert d'innombrables tortures , une mort maudite, et après avoir été enseveli, était (381) ressuscité. Chose digne d'admiration ! La passion du Christ, tous la connaissaient. On savait généralement que Jésus avait enduré les fouets, les soufflets, l'ignominie des crachats lancés au visage, les coups, la croix, les risées, les plaisanteries dignes des tréteaux, et la sépulture accordée comme par faveur; mais la résurrection, les apôtres seuls la connaissaient; Jésus-Christ ressuscité ne s'était montré qu'à eux seuls. Et cependant , sur leur témoignage, on croyait, et l'Eglise s'édifiait par leur parole. Comment, et de quelle manière? Par la seule vertu de Celui qui leur en avait fait le commandement. C'est lui, en effet, qui préparait la voie, lui qui rendait tout facile, même ce qui était le plus difficile.

Si une puissance divine n'eût assuré le succès de cette entreprise , elle n'aurait pas même eu un commencement d'exécution. J'en appelle à la bonne foi. Mais Celui qui a dit : Que le ciel soit, et le ciel fut; que la terre s'assoie sur ses fondements, et elle fut créée; que le soleil luise, et le soleil a lui; Celui dont la parole a fait toutes choses : c'est Lui qui a fondé toutes ces Eglises. Ce mot : J'édifierai mon Eglise, ce mot a suffi pour tout accomplir. Telles sont, en effet, les paroles de Dieu : elles produisent des oeuvres, et des oeuvres admirables et prodigieuses. Lorsqu'il eut dit : Que la terre produise de l'herbe (Gen. I, 11), aussitôt toute la terre devint un vaste jardin, une immense prairie, et, docile au commandement divin, la terre se para d'une infinité de plantes. De même maintenant à peine a-t-il dit : J'édifierai mon Eglise, qu'elle existe sans difficulté. En vain les tyrans lui déclarent la guerre; en vain les soldats prennent les armes, et les peuples en délire se livrent à une fureur plus violente que la flamme; malgré la coutume, les rhéteurs, les sophistes, les riches, les ignorants, les princes, la parole, plus ardente que le feu, dévore les buissons, nettoie les champs et sème le bon grain de la prédication. La prison, l'exil, l'amende, la mort : voilà quelques-unes des peines réservées aux croyants. On les coupe en morceaux, on les livre aux flammes, on les noie, on leur fait endurer tous les genres de supplices. Ils sont couverts d'ignominie, chassés, repoussés de toutes parts comme des ennemis publics. Cependant de nouveaux fidèles viennent se joindre à eux. La vue des tourments ne les a pas rendus plus lents à embrasser la foi; ils n'en sont que plus remplis d'ardeur; ils s'élancent pour la saisir comme ils feraient un riche trésor qui leur serait offert.

Ainsi, sans contrainte, sans violence, ils accouraient se prendre dans les filets des pêcheurs, ils leur savaient gré de les y avoir amenés , et à la vue du sang des fidèles répandu par torrents, ils devenaient plus fervents et plus fermes dans la foi. Et quand les disciples, les maîtres même étaient enchaînés, expulsés, flagellés, et enduraient d'innombrables tourments, le nombre des prosélytes s'accroissait avec leur zèle. Paul l'atteste quand il s'écrie : Un plus grand nombre de frères dans le Seigneur, ayant confiance en mes chaînes, ont montré une hardiesse nouvelle pour annoncer la parole sans aucune crainte (Philip. I, 14) ; et encore ailleurs : Vous êtes devenus les imitateurs des Eglises de Dieu qui sont en Judée; car vous aussi, vous avez souffert de la part de vos concitoyens les mêmes persécutions qu'elles ont eu à souffrir de la part des Juifs,qui ont tué même le Seigneur, et nous empêchent de parler aux Gentils pour leur salut. (I Thess. II, 14, 15.) Il dit aussi dans une autre épître: Rappelez-vous les anciens jours, où, après avoir été illuminés, vous avez enduré la souffrance comme des athlètes dans de nombreux combats, sachant que dans les cieux vous attendent des biens meilleurs et permanents. (Héb. X, 32-34.)

Comprenez-vous la puissance souveraine de Celui qui opère de telles merveilles ? Au milieu de tant d'épreuves les chrétiens ne perdaient pas courage , ils ne faiblissaient pas, mais ils se réjouissaient, ils tressaillaient, ils bondissaient de joie. L'Apôtre vient de nous apprendre que les disciples s'étaient vu avec plaisir dépouiller de leurs biens, et saint Luc nous dit, aux Actes des apôtres, que les maîtres revenaient tout joyeux du conseil, parce qu'ils y avaient été jugés dignes de souffrir l'injure pour le nom de Jésus-Christ. (Act. V, 41.) Paul nous dit de lui-même : Je me réjouis dans mes souffrances, et j'accomplis dans ma chair ce qui manque à la passion de Jésus-Christ. (Col. I, 24.) Et qu'y a-t-il d'étonnant à ce qu'il se réjouisse de ses souffrances, lui qui sur le point de mourir, non-seulement s'en réjouissait, mais, ce qui est l'indice d'une âme que rien ne saurait abattre, invitait ses disciples à partager sa joie. Je me réjouis, s'écrie-t-il, et je vous rends tous participants de ma joie, et vous aussi réjouissez-vous, et faites-moi participer à votre allégresse. (Phil. II, 17, 18.) (382) Qu'était-il donc arrivé pour que sa joie fût si complète? Il nous le dit : Pour moi, je suis comme une victime qui a déjà reçu,l'aspersion pour être sacrifiée, et le temps de ma mort est proche. (II Tim. IV, 6.)

14. C'est ainsi qu'ils édifiaient partout l'Eglise. Nul homme, même avec des pierres et de la chaux, ne peut élever une muraille, si on l'en empêche et si on le chasse ; et sur toute la terre d'innombrables Eglises ont été édifiées par ces hommes battus, enchaînés, chassés, mis en fuite, privés de leurs biens, flagellés, égorgés, brûlés, noyés avec leurs disciples. Et ce n'était pas avec des pierres , mais avec des matériaux bien plus rebelles, avec des âmes et des institutions qu'ils construisaient leur édifice. La construction d'un mur n'est rien en comparaison de la conversion d'une âme depuis longtemps au pouvoir du démon, à qui il faut persuader de renoncer à sa folie pour se renfermer dans les bornes étroites de la vertu. Voilà pourtant ce qu'ont obtenu des hommes nus et sans chaussure, parcourant le monde entier avec une seule tunique pour tout vêtement. Mais ils avaient pour auxiliaire et alliée la force invincible de Celui qui a dit : Sur cette Pierre je bâtirai mon Eglise , et les portes de l'enfer ne prévaudront point contre elle. (Matth. XVI, 18.) Comptez tous les tyrans qui depuis lors ont livré bataille à l'Église, toutes les persécutions atroces qu'ils lui ont fait essuyer. Le combat, telle a été, depuis les premiers temps jusqu'à nos jours , la condition de la foi, de cette foi jeune encore et nouvellement plantée dans des intelligences sans consistance.

15. L'idolâtrie était la religion de tous les empereurs: d'Auguste, de Tibère, de Caligula, de Néron, de Vespasien, de Titus et de tous ceux qui lui out succédé jusqu'au règne du bienheureux Constantin. Tous ont attaqué l'Église ; les uns y ont mis plus de violence, les autres moins; tous cependant l'ont attaquée. Que si quelques-uns ont paru s'apaiser, l'idolâtrie dont tous les empereurs faisaient publiquement profession était encore une occasion de guerre ; car les courtisans, dans l'espoir de leur être agréables, combattaient l'Église sans relâche. Mais à quoi ont abouti toutes ces embûches et toutes ces attaques? Moins facilement se rompt la toile d'araignée, moins promptement s'évanouit la fumée, moins rapidement passe la poussière emportée par le vent. Par leurs embûches ils n'ont fait qu'augmenter la foule des martyrs; ils n'ont pas touché aux immortels trésors de l'Église, à ses colonnes, à ses tours, et par leur mort non moins que par leur vie, ils servent très-utilement d'exemple à la postérité. Remarquez la vérité de la prédiction : Et les portes de l'enfer ne prévaudront point contre elle ?

Le passé répond de l'avenir : personne n'y mettra obstacle. Si tant de guerres allumées, tant de combats livrés de toutes parts à l'Église, ont été sans effet et n'ont pas prévalu contre elle quand ses membres étaient encore peu nombreux , quand l'Évangile paraissait une nouveauté et n'avait pas jeté de profondes racines, comment la vaincre aujourd'hui que les mers et toutes les nations qui existent sous le soleil lui sont soumises, qu'elle a conquis l'univers, les montagnes, les vallées, les collines, tous les lieux, que les esclaves de l'impiété sont en petit nombre, que les autels, les temples, les . idoles et tout le reste a disparu, qu'il n'y a plus ni fêtes, ni initiations aux mystères, ni odeur des victimes, ni fumée des sacrifices, ni assemblées profanes? Mais une telle oeuvre, une entreprise si grande aurait-elle pu , avec tant d'obstacles, avoir un succès si magnifique et une issue qui rend témoignage à la vérité, si celui qui a fait la prédiction et qui l'a réalisée n'avait pas une puissance divine et invincible? Pour dire le contraire, il faut avoir tout à fait perdu l'esprit et l'usage du bon sens.

D'autres prophéties proclament non moins clairement que celle-ci l'invincible puissance de l'Église. Car tout ce que le Christ 'a prédit était entièrement conforme à la vérité; il l'a, réalisé et aucune de ses paroles ne peut être vaine. Le ciel et la terre disparaîtront avant qu'on puisse démontrer la fausseté d'une seule de ses paroles ou de ses prédictions. Lui-même, avant que les événements lui eussent donné raison, l'a déclaré en termes formels: Le ciel et la terre passeront, a-t-il dit, mais mes paroles ne passeront point. (Matth. XXIV, 35.) Rien de plus juste. Ses paroles ne sont pas simplement des paroles, mais les paroles créatrices de Dieu. C'est par elles qu'il a fait et le ciel et la terre, et la mer et le soleil, et les choeurs des anges, et les autres puissances invisibles. Le Prophète lève toute obscurité à cet égard: Il a dit et tout a été fait, il a ordonné et tout a été créé. (Ps. CXLVIII , 5.) Tout, les créatures supérieures et inférieures , les créatures sensibles et intelligentes, les créatures corporelles et (383) incorporelles. La prophétie relative à l'Église montre donc, comme je l'ai dit, la grandeur, l'immensité et l'excellence de la véracité du Christ, de sa providence, de sa bonté et de sa vigilance.

16. Occupons-nous maintenant d'une autre prophétie plus claire que le soleil, plus éblouissante que ses rayons, exposée aux regards de tous, et s'étendant comme la première à toutes les générations. Telles sont du reste la plupart des prédictions de Jésus-Christ : elles ne sont pas limitées à quelques années, et la génération qui les a entendues n'en voit pas l'accomplissement; mais tous les hommes, la postérité même la plus reculée aussi bien que les contemporains peuvent, d'âge en âge et jusqu'à la consommation des siècles, en connaître l'irrésistible vérité. L'oracle précédent nous en a déjà fourni la preuve. Depuis le jour où il a été prononcé jusqu'à la fin des temps, rien n'a pu, rien ne pourra en ébranler ou en altérer la vérité. Elle fleurit, cette vérité, elle resplendit, elle croît, prenant chaque jour de nouvelles forces, toujours présente à tous, et à ceux qui vivent aujourd'hui et à ceux qui assisteront à l'avènement du Seigneur, afin que tous en retirent des fruits abondants et un profit considérable. Ceux qui étaient avant nous, ceux qui les ont précédés et ceux qui vivaient dans des temps bien plus reculés, en ont connu la puissance. Ils ont été témoins des guerres qu'on suscitait à l'Église, des périls auxquels elle était exposée, du tumulte, des clameurs, des flots, des tempêtes. Et ils ont vu qu'elle ne pouvait être ni submergée, ni vaincue, ni asservie, ni éteinte, mais qu'elle florissait, qu'elle croissait, qu'elle s'élevait tous les jours à une plus grande hauteur. La prédiction de Jésus-Christ, que je vais rapporter, sera une preuve nouvelle de la force et de la vérité de ses paroles. Quelle est donc cette prophétie ?

Un jour, il entra dans le temple des Juifs. A la vue de ce temple, alors dans toute sa splendeur, et tout éblouissant d'or, magnifique par la beauté et la grandeur des édifices, par les merveilles réunies de l'art et de la nature, ses disciples étaient dans la stupeur. Que leur dit-il? Voyez-vous tout cela? Je vous dis en vérité qu'il n'en restera pas pierre sur pierre. (Matth. XXIV, 2.) Il en annonçait ainsi la destruction future, le renversement de fond en comble, la dévastation ; prédiction dont on voit aujourd'hui l'accomplissement à Jérusalem. Tous ces nobles et superbes, édifices ont, en effet, été détruits.

Reconnaissez, dans ces deux prophéties, la grande, l'ineffable puissance du Christ qui en est l'auteur. Ceux qui l'honorent, il les élève, il accroît leur nombre; mais il humilie ses ennemis, il les détruit, il les extermine entièrement. Ce temple plus célèbre, plus grand qu'aucun autre par la sainteté du culte, n'avait son semblable nulle part. En quelque lieu du monde que fussent autrefois les Juifs, ils se mettaient en chemin pour apporter dans ce temple des dons, des victimes, des offrandes, des prémices et une infinité d'autres présents; les richesses de l'univers entier servaient à son ornement, et les Juifs prosélytes y affluaient de toutes parts. Grande était la renommée de ce lieu connu jusqu'aux extrémités de l'univers. Une seule parole de Jésus-Christ a suffi pour effacer, pour détruire, pour dissiper tout ce superbe monument comme de la poussière. Tous les Juifs, tous les prêtres même n'avaient pas la permission d'entrer dans la partie la plus sainte ; le grand prêtre seul le pouvait, et encore !n'était-ce qu'une fois l'an, et avec la robe traînante, des couronnes, la tiare et les autres vêtements sacerdotaux. Aujourd'hui, des prostituées, des efféminés, des infâmes, des adultères y ont accès sans que personne s'y oppose. La parole à peine prononcée a tout détruit, tout anéanti, et il ne reste plus du temple que ce qui est nécessaire pour montrer où fut autrefois le temple.

Voyez quelle puissance se révèle encore ici. Depuis ce temps jusqu'à nos jours, ils n'ont pu construire un temple, ces Juifs si puissants autrefois, qui l'emportaient sur les nations et les rois, à qui presque jamais la victoire ne coûtait de sang, qui érigeaient une infinité de trophées extraordinaires, prodigieux. Et cependant rien ne leur manquait : ni l'appui des rois, ni le concours d'une multitude innombrable répandue sur toute la terre, ni des richesses immenses. Comprenez par là qu'on ne peut détruire ce que Jésus-Christ a édifié, ni édifier ce qu'il a détruit? Il a édifié l'Église et personne ne pourra la détruire ; il a détruit le temple, et personne, depuis bien longtemps, ne peut le relever. On a bien essayé de détruire l'Église, mais en vain ; on a tenté de relever le temple, mais inutilement.

Dieu a permis ces tentatives, afin que personne ne puisse dire : Si l'on avait essayé, on (384) aurait réussi. L'essai a été fait, on n'a pu réussir. Un empereur de notre temps, plus impie que tous ses prédécesseurs, permit aux Juifs de mettre la main à l'oeuvre et voulut même y concourir. Ils commencèrent, mais le travail fut arrêté dès le principe par un feu qui jaillit des fondements et mit tout le monde en fuite. Ces fondements, à nu aujourd'hui, attestent la tentative, et montrent qu'on a bien pu achever de démolir en creusant, mais qu'on n'a pu enfreindre le décret de Jésus-Christ qui défendait de bâtir. Le temple avait déjà été détruit, mais de retour après soixante-dix ans de captivité, les Juifs l'avaient relevé aussitôt, et le second était plus splendide que le premier. Les prophètes l'avaient dit et annoncé avant l'événement. Mais voilà quatre cents ans qu'il a été renversé de nouveau, et l'on ne peut avoir ni la pensée, ni l'attente, ni l'espoir qu'il sera relevé. Qui pourrait l'empêcher cependant, si une puissance divine ne s'y opposait? Les Juifs n'ont-ils pas d'immenses richesses? Leur patriarche (1) à qui tous paient le tribut, ne possède-t-il pas de grands trésors? Cette nation n'est-elle pas audacieuse? n'est-elle pas impudente, querelleuse, téméraire, séditieuse? Ne sont-ils pas nombreux en Palestine ? nombreux en Phénicie ? nombreux partout? Comment donc n'ont-ils pu relever un temple, eux surtout qui savaient que partout ailleurs leur culte est illégal, leurs rites interdits par l'ordre formel de Dieu; que partout ailleurs les sacrifices, les offrandes et les autres observances légales doivent cesser et disparaître ? En effet, hors du vestibule sacré il ne leur était pas permis d'élever un autel, d'offrir un sacrifice ou des libations, de présenter une brebis ou de l'encens, de lire la Loi, de célébrer une fête ou d'accomplir aucune des autres prescriptions ?

17. Tandis qu'ils étaient à Babylone et que leurs ennemis voulaient les contraindre à chanter, captifs, esclaves, assujettis à des maîtres cruels, ils n'obéirent pas, ils ne cédèrent pas. Privés de la patrie et de la liberté, en danger de perdre la vie, retenus sous la main de leurs ravisseurs comme dans un filet, quand on leur ordonnait de chanter un cantique au son de leurs instruments, ils répondaient: Nous sommes assis aux bords des fleuves de Babylone, et nous avons pleuré, parce que ceux qui nous avaient emmenés captifs, nous demandaient de chanter des cantiques. Comment chanterons-nous un cantique du Seigneur sur la terre étrangère ? (Ps. CXXXVI, 1, 4.) On peut dire qu'ils manquaient d'instruments eux-mêmes nous ont appris pourquoi ils chantaient pas : Comment chanterons-nous cantique du Seigneur sur la terre étrangère ? Leurs instruments étaient là. Nous avons, disent-ils, suspendu nos instruments aux saules qui sont au milieu de cette contrée. Le jeûne leur était aussi interdit, comme un prophète le leur déclare : Avez-vous jeûné en mon honneur pendant soixante-dix ans ? dit le Seigneur. (Zach. VII, 5.) Il ne leur était pas permis non plus d'offrir des sacrifices et des libations: Ecoutez les trois enfants qui le disent: Il n’y a ni prince, ni prophète, ni chef, ni lieu pour sacrifier en votre présence et trouver miséricorde. (Dan. III, 38.) Ils ne disent pas que les prêtres manquent, car les prêtres étaient avec eux, mais pour montrer que tout dépend du lieu, et que l'observation de la Loi est attachée à ce seul point, ils disent : Il n'y a point de lieu. Mais que parlé-je de sacrifices et de libations ? Il ne leur était pas même permis de lire la Loi, et un autre prophète leur fait un reproche de cette infraction : Ils ont lu la Loi dehors, et ils ont donné à cet acte le nom d'actions de grâces. (Am. IV, 5.) Ils ne pouvaient Célébrer ni la pâque ni la pentecôte ni la fête des tabernacles, ni aucune autre solennité.

Ils savaient que la destruction du temple les mettait dans la nécessité de s'abstenir de toutes ces pratiques.

Sixième dimanche après la Pentecôte

  • Saint Qurbana
    • Actes 1:15 – 20 :
  • 15 En ces jours-là, Pierre se leva au milieu des frères qui étaient réunis au nombre d’environ cent vingt personnes, et il déclara :
  • 16 « Frères, il fallait que l’Écriture s’accomplisse. En effet, par la bouche de David, l’Esprit Saint avait d’avance parlé de Judas, qui en est venu à servir de guide aux gens qui ont arrêté Jésus :
  • 17 ce Judas était l’un de nous et avait reçu sa part de notre ministère ;
  • 18 puis, avec le salaire de l’injustice, il acheta un domaine ; il tomba la tête la première, son ventre éclata, et toutes ses entrailles se répandirent.
  • 19 Tous les habitants de Jérusalem en furent informés, si bien que ce domaine fut appelé dans leur propre dialecte Hakeldama, c’est-à-dire Domaine-du-Sang.
  • 20 Car il est écrit au livre des Psaumes : Que son domaine devienne un désert, et que personne n’y habite, et encore : Qu’un autre prenne sa charge.
    •  
    • I Corinthiens 8: 1-6 :
  • 01 Au sujet des viandes qui ont été offertes aux idoles, nous savons bien que nous avons tous la connaissance nécessaire ; mais la connaissance rend orgueilleux, tandis que l’amour fait œuvre constructive.
  • 02 Si quelqu’un pense être arrivé à connaître quelque chose, il ne connaît pas encore comme il faudrait ;
  • 03 mais si quelqu’un aime Dieu, celui-là est vraiment connu de lui.
  • 04 Quant à manger ces viandes offertes aux idoles, le pouvons-nous ? Nous savons que, dans le monde, une idole n’est rien du tout ; il n’y a de dieu que le Dieu unique.
  • 05 Bien qu’il y ait en effet, au ciel et sur la terre, ce qu’on appelle des dieux – et il y a une quantité de « dieux » et de « seigneurs » –,
  • 06 pour nous, au contraire, il n’y a qu’un seul Dieu, le Père, de qui tout vient et vers qui nous allons ; et un seul Seigneur, Jésus Christ, par qui tout vient et par qui nous vivons.
    •  
    • Saint Matthieu 15: 32-39 :
  • 32 Jésus appela ses disciples et leur dit :
  • -« Je suis saisi de compassion pour cette foule, car depuis trois jours déjà ils restent auprès de moi, et n’ont rien à manger. Je ne veux pas les renvoyer à jeun, ils pourraient défaillir en chemin. »
  • 33 Les disciples lui disent :
  • -« Où trouverons-nous dans un désert assez de pain pour rassasier une telle foule ? »
  • 34 Jésus leur demanda :
  • -« Combien de pains avez-vous ? »
  • Ils dirent :
  • -« Sept, et quelques petits poissons. »
  • 35 Alors il ordonna à la foule de s’asseoir par terre.
  • 36 Il prit les sept pains et les poissons ; rendant grâce, il les rompit, et il les donnait aux disciples, et les disciples aux foules.
  • 37 Tous mangèrent et furent rassasiés. On ramassa les morceaux qui restaient : cela faisait sept corbeilles pleines.
  • 38 Or, ceux qui avaient mangé étaient quatre mille, sans compter les femmes et les enfants.
  • 39 Après avoir renvoyé la foule, Jésus monta dans la barque et alla dans le territoire de Magadane.
    •  

 

 
 
SYNTHÈSES DE PRESSEDU JOUR
 
 
Vers l'autorisation de la Fiv à "3 parents" en Australie ?
En Australie, le Comité du Sénat s’est prononcé en faveur de la légalisation de la technique de la FIV à « trois parents ». Dans un rapport publié mercredi dernier, le Comité a recommandé au gouvernement d’autoriser le don de mitochondries, une...
 
 
Elle reçoit l'utérus de sa jumelle et accouche en Italie d’un garçon
Après la greffe de l’utérus de sa sœur jumelle, une femme, atteinte d’une malformation congénitale, a accouché ce jeudi d’un petit garçon. La naissance a eu lieu à Bologne, en Italie où la mère, italienne d’origine serbe, était suivie. L’...
 
 
Aux Etats-Unis, vers un basculement de la Cour Suprême ?
Le juge à la Cour Suprême Anthony Kennedy a annoncé mercredi 27 juin son départ à la retraite le 31 juillet prochain. La Cour Suprême est la plus haute juridiction des Etats Unis, ses arrêts font jurisprudence. Le président Donald Trump va mettre...
 
 
Au Pays de Galles, les femmes autorisées à avorter à domicile
Au pays de Galles, les femmes pourront désormais avorter à domicile. Lors d’un avortement médicamenteux, les femmes doivent prendre deux pilules à 72 heures d’écart, le Mifepristone, qui bloque la progestérone, puis le Misoprostol, qui provoque...
 
 
En Australie, un projet de loi pour abroger l'interdiction des territoires de légaliser l'euthanasie ?
En Australie, le Parlement Fédéral débattra le 14 août prochain d'un projet de loi visant à abroger l'interdiction faites aux territoires, datant de 1997, de légaliser l'euthanasie. Une initiative parlementaire est portée par le sénateur libéral-...
 
 
   AGENDA
 A Noter
  
Procréation Médicalement Assistée - Manuel pour les jeunes
Le manuel de bioéthique de la Fondation Jérôme Lejeune consacré à la Procréation Médicalement Assistée veut apporter des réponses scientifique, juridique et éthique claires et précises.
 
 Faites un don à Gènéthique

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

Où nous trouver ? 

Paroisse NORD-OUEST et Nord-Est

(N-D de Miséricorde):

NORMANDIE :

CHANDAI (61) et CHAISE-DIEU DU THEIL (27):

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

DSC01238

(Fresque de la Mère de Dieu entourée des Apôtres, mur Est  du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

 

DSC01245-copie-2

(Fresque des Sts Pères Interieur droit du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01246-copie-1

(Fresque des Sts Pères Interieur gauche du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 

Maison Ste Barbe 
(Siège de l'Ass Caritative CARITAS E S O F)

15 Rue des 3 Communes
27580 CHAISE-DIEU DU THEIL

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

NANTES:

*Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces/St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
66,Place Schoeneck, LE BOURG
16560 JAULDES.

Tel:05.45.37.35.13
* Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Très Sainte Trinité

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN
*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530
 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 * Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

LOURDES:

*"Relais paroissial St Gregorios de Parumala"

 * Messse  le 5ème dimanche du mois ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

20 Rte de Pau

 

CAMEROUN:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDE,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain: 

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

Prochains Rendez-Vous

 

Liturgique en fin JUIN,

 

début Juillet 2018:

*Messes tous les dimanches au Monastère.

*En Semaine Services Liturgiques réguliers.

Dimanche 10, Messe à 10h30 suivie d'un repas fraternel,
programme habituel.

*Tous les 22,, Petit Pèlerinage autour des reliques de St Charbel et Sainte Rita

*Tous les 29, Petit Pèlerinage à Saint Michel Archange 

¤