Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 décembre 2018 6 08 /12 /décembre /2018 16:41

 

Chers amis. Aloho m'barekh.

Le 11 Novembre nous étions à Jauldes et, après la très émouvante cérémonie au monument aux morts pour le centenaire de l'armistice de 1918 et la mémoire annuelle de ceux de nos ayeux qui se sacrifièrent pour nous, nous celebrions une Messe pour la France.

Demain, 8 Décembre, en la Fête de Notre-Dame, nous célébrerons de nouveau une Messe pour la France.

Veuillez méditer ce texte de Dom Hélder Camara, un évêque brésilien de l'Eglise Romaine-catholique engagé contre la pauvreté; Un tel texte aurait pu être écrit par un Saint de notre Eglise-mère Orthodoxe de l'Inde, le Bienheureux Julius Alvarez Julius (Metropolitan Alvares Mar Julius Research Project - MARP) Julius (Bishop Alvares Sainthood Campaign) qui défendit les Droits des autochtones face aux prétentions abusives des colons:

« Il y a trois sortes de violence :
-La première, mère de toutes les autres, est la violence institutionnelle, celle qui légalise et perpétue les dominations, les oppressions et les exploitations, celle qui écrase et lamine des millions d’hommes dans ses rouages silencieux et bien huilés.
-La seconde est la violence révolutionnaire, qui naît de la volonté d’abolir la première.
-La troisième est la violence répressive, qui a pour objet d’étouffer la seconde en se faisant l’auxiliaire et la complice de la première violence, celle qui engendre toutes les autres.
Il n’y a pas de pire hypocrisie de n’appeler violence que la seconde, en feignant d’oublier la première, qui la fait naître, et la troisième qui la tue. »

Puisse l'intercession de la Très Sainte Vierge Marie Reine de France unie à celle des Saints qui ont fait la France", éviter que les mouvements de revendications sociales comme les garants de l'ordre publique ne versent dans des réactions excessives qui n'auraient, en se livrant à des exactions ou en faisant couler le sang, comme résultat que d'ajouter peines sur peines,d'engendrer une escalade dangereuse qui mettrait le Pays en péril de guerre civile!...

O Trône de la Sagesse et Mère du Bon Conseil, Notre-Dame de l'équilibre priez pour nous !

Veuillez trouver ci-dessous la prière de Marthe Robin pour la France que je vous livrais hier. Priez et faites prier les enfants !

Prière pour la France de Marthe Robin

Ô Père, ô mon Dieu,
délivrez, sauvez maintenant votre France ;
préparez le cœur de ses enfants à la mission qu'ils vont avoir à accomplir pour elle, pour toutes les autres nations, pour l'Eglise tout entière.

Ô Père, ô mon Dieu, que le cœur de tous vos élus tressaille maintenant à votre appel, reconnaissant votre voix et votre commandement, votre invitation à agir ;
conduisez-les, ô mon Dieu, chacun à sa place et chacun à sa mission et imposez-leur vous-même tout ce que vous voulez de chacun et de tous.

Que rien ne soit l'effet de leur choix, ô mon Dieu, mais de votre unique désir, de votre unique volonté d'amour.

Ô Maman chérie, ne les laissez ni s'égarer, ni se tromper.

Amen.

Votre respectueusement et fraternellement dans le Christ notre Seigneur. 
Union de prières, Aloho m'barekh (Dieu vous bénisse )!

+Mor Philipose,Nantes ce 7 XII 2018

____________________
Queridos amigos. Aloho m'barekh.

Em 11 de novembro, estávamos em Jauldes e depois da cerimônia muito comovente no memorial de guerra para o centenário de 1918 Armistício ea memória anual dos dos nossos antepassados ​​que se sacrificaram por nós, celebrou uma missa para a França.

Amanhã, 8 de dezembro, na festa de Nossa Senhora, celebraremos novamente uma missa pela França.

Por favor, pondere este texto de Dom Hélder Camara, um bispo brasileiro da Igreja Católica Romana comprometido contra a pobreza; Tal texto poderia ter sido escrito por um santo da Igreja Matriz Ortodoxa Indiana da Índia, o Beato Julius Alvarez, que defendeu os direitos dos povos indígenas contra as reivindicações abusivas dos colonos:

"Existem três tipos de violência:
-Primeiro, a mãe de todas as outras, é a violência institucional que legaliza e perpetua a dominação, opressão e fazendas, aquele que caiu e rolou milhões de homens em sua calma e bem oleada.
O segundo é a violência revolucionária, que surge do desejo de abolir o primeiro.
A terceira é a violência repressiva, cujo objetivo é sufocar a segunda fazendo-se auxiliar e cúmplice da primeira violência, a que engendra todas as outras.
Não há hipocrisia pior para chamar violência do que a segunda, fingindo esquecer a primeira, que a origina, e a terceira que a mata. "

Que a intercessão da Virgem Maria, Rainha da França unida com os santos que fizeram a França", evitar movimentos sociais reivindicações como garantes da ordem pública não pagam em reações exageradas que não iria , ao se entregar às exações ou ao derramar sangue, como resultado da adição de punição à dor, para engendrar uma escalada perigosa que colocaria o país em perigo de guerra civil! ...

Ó Trono da Sabedoria e Mãe do Bom Conselho, Nossa Senhora do Equilíbrio, rogai por nós!

Por favor, veja abaixo a oração de Marthe Robin pela França que entreguei ontem. Ore e peça às crianças que rezem!

Oração pela França por Marthe Robin

Ó Pai, ó meu Deus
entregue, salve sua França agora;
prepare os corações de seus filhos para a missão que eles terão que realizar por ela, por todas as outras nações, por toda a Igreja.

Ó Pai, ó meu Deus, deixe que os corações de todos os seus escolhidos agora gritem ao seu chamado, reconhecendo sua voz e seu mandamento, seu convite para agir;
conduza-os, ó Deus, todos em seu lugar e cada um à sua missão e imponha-lhes tudo o que você quer de cada um e de todos.

Que nada é o efeito de sua escolha, ó meu Deus, mas seu único desejo, sua única vontade de amar.

Ó querida mãe, não os deixe se perder ou cometer erros.

Amém.

Respeitosa e fraternalmente em Cristo nosso Senhor.
União de orações, Aloho m'barekh (Deus te abençoe)!

+ Mor Philipose, Nantes 7 XI 2018


_______________________________
Dear friends. Aloho m'barekh.

On the 11th of November we were at Jauldes and, after the very moving ceremony at the war memorial for the centenary of the armistice of 1918 and the annual memory of those of our ancestors who sacrificed themselves for us, we were celebrating a Mass for France.

Tomorrow, December 8, in the Feast of Our Lady, we will celebrate again a Mass for France.

Please ponder this text by Dom Hélder Camara, a Brazilian bishop of the Roman Catholic Church committed against poverty; Such a text could have been written by a saint of our Indian Orthodox Mother Church , Blessed Julius Alvarez, who defended the rights of the indigenous people against the abusive claims of the settlers:

"There are three kinds of violence:
The first, the mother of all the others, is the institutional violence, the one that legalizes and perpetuates the dominations, the oppressions and the exploitations, the one that crushes and amasses millions of men in its silent and well oiled wheels.
-The second is revolutionary violence, which arises from the desire to abolish the first.
The third is repressive violence, whose object is to stifle the second by making itself the auxiliary and accomplice of the first violence, the one that engenders all the others.
There is no worse hypocrisy to call violence than the second, by pretending to forget the first, which gives birth to it, and the third who kills it. "

May the intercession of the Blessed Virgin Mary Queen of France be united to that of the Saints who made France ", to prevent the movements of social demands as the guarantors of public order from pouring into excessive reactions that would not , by indulging in exactions or shedding blood, as a result of adding punishment on pain, to engender a dangerous escalation that would put the country in danger of civil war! ...

O Throne of Wisdom and Mother of the Good Council, Our Lady of Balance, pray for us!

Please find below the prayer of Marthe Robin for France that I delivered yesterday. Pray and have the children pray!

Prayer for France by Marthe Robin

O Father, O my God,
deliver, save your France now;
prepare the hearts of her children for the mission they will have to accomplish for her, for all the other nations, for the whole Church.

O Father, O my God, let the hearts of all your chosen ones now shout at your call, recognizing your voice and your commandment, your invitation to act;
lead them, O God, everyone in his place and each one to his mission and impose on them all that you want of each and everyone.

That nothing is the effect of their choice, O my God, but your only desire, your only will to love.

O dear mother, do not let them go astray or make mistakes.

Amen.

Respectfully and fraternally in Christ our Lord.
Union of prayers, Aloho m'barekh (God bless you)!

+ Mor Philipose, Nantes 7th XI 2018


______________________________
أصدقائي الأعزاء. الوه مبارخ.

يوم 11 نوفمبر، كنا في Jauldes وبعد مراسم مؤثرة للغاية في ذكرى حرب لمرور مائة عام على الهدنة 1918 وذكرى السنوية لتلك أجدادنا الذين ضحوا بأنفسهم من أجل لنا، احتفلنا قداس لفرنسا.

غدا ، 8 ديسمبر ، في عيد السيدة ، سوف نحتفل مرة أخرى قداس لفرنسا.

يرجى التأمل في هذا النص بقلـم دوم هيلدير كامارا ، وهو أسقف برازيلي للكنيسة الكاثوليكية الرومانية ، يرتكب ضد الفقر ؛ وكان من الممكن مكتوبة مثل هذا النص لدينا المقدسة الأم الكنيسة الأرثوذكسية في الهند، طوبى جوليوس ألفاريز دافع عن حقوق السكان الأصليين ضد المطالبات غير العادلة للمستوطنين:

"هناك ثلاثة أنواع من العنف:
-First، والدة كل الآخرين، هو العنف المؤسسي الذي يشرع ويديم الهيمنة والقهر والمزارع، واحد التي تحطمت وتوالت الملايين من الرجال في الهدوء ويتأهل جيدا.
والثاني هو العنف الثوري ، الذي ينبع من الرغبة في إلغاء الأولى.
والثالث هو العنف القمعي ، الذي يتمثل هدفه في خنق الهدف الثاني من خلال جعل نفسه مساعدًا للعنف الأول والمتواطئ عليه ، وهو العنف الذي يولّد كل الآخرين.
لا يوجد نفاق أسوأ من استدعاء العنف أكثر من الثاني ، من خلال التظاهر بنسيان الأولى ، التي تلدها ، والثالث الذي يقتلها. "

يجوز للشفاعة الطوباوية مريم العذراء ملكة فرنسا توحدت مع القديسين الذين جعلوا فرنسا "، ومنع الحركات الاجتماعية يدعي بوصفها ضامنة من النظام العام لا تدفع على الإفراط في لن ، عن طريق الانغماس في الدماء أو سفك الدم ، نتيجة لإضافة العقاب على الألم ، لتوليد تصعيد خطير من شأنه أن يعرض البلاد لخطر الحرب الأهلية! ...

يا عرش الحكمة وأم الأمَّة الصالحة ، يا سيدة الميزان ، صلي لأجلنا!

تجدون أدناه صلاة مارتين روبن في فرنسا التي ألقيتها بالأمس. صلي وأطلب من الأطفال أن يصلوا!

صلاة لفرنسا من قبل مارتين روبن

يا أبتاه يا إلهي ،
تقديم وحفظ فرنسا الخاصة بك الآن ؛
تحضر قلوب أبنائها من أجل المهمة التي عليهم إنجازها لها ، لجميع الأمم الأخرى ، للكنيسة كلها.

يا أبتاه ، يا إلهي ، دع قلوب كل من تختاره تصرخ الآن في مكالمتك ، مع الاعتراف بصوتك ووصيك ، دعوتك للعمل ؛
أقودهم ، يا الله ، الجميع في مكانه وكل واحد إلى مهمته ويفرض عليهم كل ما تريده من كل فرد.

لا شيء هو تأثير اختيارهم ، يا إلهي ، ولكن رغبتكم الوحيدة ، إرادتكم الوحيدة في الحب.

يا أمي العزيزة ، لا تدعهم يضلون أو يخطئون.

آمين.

باحترام وأخوة في المسيح ربنا.
إتحاد الصلوات ، الأوهو مبارك (رحمك الله)!

+ Mor Philipose، Nantes 7th XI 2018

 

 

 

Dimanche de la Nativité de St Jean le Baptiste (jour des enfants)

Saint Qurbana

    • 1e de St Jean 3:1-3 :
  • 01 Voyez quel grand amour nous a donné le Père pour que nous soyons appelés enfants de Dieu – et nous le somme. Voici pourquoi le monde ne nous connaît pas : c’est qu’il n’a pas connu Dieu.
  • 02 Bien-aimés, dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté. Nous le savons : quand cela sera manifesté, nous lui serons semblables car nous le verrons tel qu’il est.
  • 03 Et quiconque met en lui une telle espérance se rend pur comme lui-même est pur.
    •  
    • Ephésiens 6: 1-4 :
  • 01 Vous, les enfants, obéissez à vos parents dans le Seigneur, car c’est cela qui est juste :
  • 02 Honore ton père et ta mère, c’est le premier commandement qui soit assorti d’une promesse :
  • 03 ainsi tu seras heureux et tu auras longue vie sur la terre.
  • 04 Et vous, les parents, ne poussez pas vos enfants à la colère, mais élevez-les en leur donnant une éducation et des avertissements inspirés par le Seigneur.
    • ou
    • Colossiens 3: 20-21 :
  • 20 Vous les enfants, obéissez en toute chose à vos parents ; cela est beau dans le Seigneur.
  • 21 Et vous les parents, n’exaspérez pas vos enfants ; vous risqueriez de les décourager.
    •  
    • Saint Luc 1: 57-80 :
  • 57 Quand fut accompli le temps où Élisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils.
  • 58 Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur lui avait montré la grandeur de sa miséricorde, et ils se réjouissaient avec elle.
  • 59 Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant. Ils voulaient l’appeler Zacharie, du nom de son père.
  • 60 Mais sa mère prit la parole et déclara : « Non, il s’appellera Jean. »
  • 61 On lui dit : « Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! »
  • 62 On demandait par signes au père comment il voulait l’appeler.
  • 63 Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit : « Jean est son nom. » Et tout le monde en fut étonné.
  • 64 À l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia : il parlait et il bénissait Dieu.
  • 65 La crainte saisit alors tous les gens du voisinage et, dans toute la région montagneuse de Judée, on racontait tous ces événements.
  • 66 Tous ceux qui les apprenaient les conservaient dans leur cœur et disaient : « Que sera donc cet enfant ? » En effet, la main du Seigneur était avec lui.
  • 67 Zacharie, son père, fut rempli d’Esprit Saint et prononça ces paroles prophétiques :
  • 68 « Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, qui visite et rachète son peuple.
  • 69 Il a fait surgir la force qui nous sauve dans la maison de David, son serviteur,
  • 70 comme il l’avait dit par la bouche des saints, par ses prophètes, depuis les temps anciens :
  • 71 salut qui nous arrache à l’ennemi, à la main de tous nos oppresseurs,
  • 72 amour qu’il montre envers nos pères, mémoire de son alliance sainte,
  • 73 serment juré à notre père Abraham de nous rendre sans crainte,
  • 74 afin que, délivrés de la main des ennemis,
  • 75 nous le servions dans la justice et la sainteté, en sa présence, tout au long de nos jours.
  • 76 Toi aussi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut ; tu marcheras devant, à la face du Seigneur, et tu prépareras ses chemins
  • 77 pour donner à son peuple de connaître le salut par la rémission de ses péchés,
  • 78 grâce à la tendresse, à l’amour de notre Dieu, quand nous visite l’astre d’en haut,
  • 79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres et l’ombre de la mort, pour conduire nos pas au chemin de la paix. »
  • 80 L’enfant grandissait et son esprit se fortifiait. Il alla vivre au désert jusqu’au jour où il se fit connaître à Israël.
    •  

 

 

 

« Laissez venir à moi les petits enfants,
car le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent. »

(Mt 19, 14)

« L'enfant spirituel... ne s'appuie jamais sur lui-même ; il ne compte jamais sur ses forces, mais il met en Dieu toute sa confiance ; il se tient toujours près de lui ; il lui tend la main, afin d'en être soutenu et porté dans les mauvais pas qui se rencontrent. [...]

Le sentiment de sa faiblesse est le principe de son courage, parce que Dieu fait toute sa force ; et, assuré de la protection de Dieu, il ne voit rien qui puisse l'intimider ni l'ébranler.

De lui-même il n'entreprend rien, il ne s'expose à rien ; mais, dès que Dieu parle, il entreprend tout, il s'expose à tout, et il est sûr de réussir. »

Jean Nicolas Grou (1731-1803), Manuel des âmes intérieures (De l'enfance spirituelle), 1833

Et pour être disponibles comme des petits enfants : Vivre dans la grâce

Bis repetita placent 
- le chrétien est censé se confesser au moins une fois lors de chacun des 4 Carêmes majeurs de l'année..

"Afin de vivre spirituellement, et de respirer la grâce, nous devons continuellement exhaler les cendres du péché."

(Saint Ignace Brianchaninov)


---------------------
"Deixe as criancinhas virem para mim,
porque o reino dos céus é para eles que se assemelham a eles. "

(Mt 19:14)

"A criança espiritual ... nunca se apóia em si mesma; ele nunca conta com sua força, mas coloca em Deus toda a sua confiança; ele sempre fica perto dele; ele estende a mão para ele, a fim de ser apoiado e levado nos passos ruins que se encontram. [...]

O sentimento de sua fraqueza é o princípio de sua coragem, porque Deus é toda a sua força; e, seguro da proteção de Deus, ele não vê nada que possa intimidá-lo ou abalá-lo.

De si mesmo ele não assume nada, ele se expõe a nada; mas assim que Deus fala, ele assume tudo, se expõe a tudo e certamente terá sucesso. "

(Jean Nicolas Grou (1731-1803), Manual das Almas Internas (da Infância Espiritual), 1833)

 

E estar disponível como criancinhas: vivendo na graça

Bis repetita lugar
- O cristão deve confessar pelo menos uma vez em cada um dos quatro maiores Carnets do ano.

"Para viver espiritualmente e respirar a graça, devemos continuamente exalar as cinzas do pecado".

(Santo Inácio Brianchaninov)


--------------------------
"Let the little children come to me,
for the kingdom of heaven is for them that resemble them. "

(Mt 19:14)

"The spiritual child ... never leans on himself; he never counts on his strength, but he puts in God all his confidence; he always stands near him; he extends his hand to him, in order to be supported and carried in the bad steps which meet. [...]

The feeling of his weakness is the principle of his courage, because God is all his strength; and, assured of the protection of God, he sees nothing that can intimidate or shake him.

From himself he does not undertake anything, he exposes himself to nothing; but as soon as God speaks, he undertakes everything, he exposes himself to everything, and he is sure to succeed. "

Jean Nicolas Grou (1731-1803), Manual of Inner Souls (Of Spiritual Childhood), 1833

And to be available as little children: Living in grace

Bis repetita place
- the Christian is supposed to confess at least once in each of the 4 major Carnets of the year.

"In order to live spiritually, and to breathe grace, we must continually exhale the ashes of sin."

(Saint Ignatius Brianchaninov)
---------------------------------------

"دع الأطفال الصغار يأتون إلي ،
لان ملكوت السماوات يشبههم. "

(مت 19:14)

"الطفل الروحي ... لا يميل إلى نفسه أبدا؛ لا يعول على قوته أبدا ، لكنه يضع في الله كل ثقته. يقف دائما بالقرب منه. يمد يده إليه ، ليتم دعمه وحمله في الخطوات السيئة التي تلتقي. [...]

الشعور بضعفه هو مبدأ شجاعته ، لأن الله هو كل قوته ؛ وأكد على حماية الله أنه لا يرى شيئًا يمكن أن يخيفه أو يهزه.

من نفسه لا يمارس أي شيء ، ويعرض نفسه إلى لا شيء. ولكن بمجرد أن يتكلم الله ، فإنه يتعهد بكل شيء ، ويعرض نفسه لكل شيء ، ومن المؤكد أنه سينجح. "

جان نيكولاس غرو (1731-1803) ، دليل النفوس الداخلية (الطفولة الروحية) ، 1833

وأن تكون متاحة للأطفال الصغار: الذين يعيشون في النعمة

بيس ريبيتيتا مكان
- من المفترض أن يعترف كريستيان مرة واحدة على الأقل في كل من الأسواق الرئيسية الأربعة في السنة.

"لكي نعيش روحياً ، ونستنفر النعمة ، يجب أن نستنشق باستمرار رماد الخطية."

(القديس اغناطيوس بريانشانوف)

 

NE LES OUBLIONS PAS DANS NOS PRIÈRES ! 

VIVRE EN CHRÉTIEN DANS LE

 

MONDE D’AUJOURD’HUI

Le monde d’aujourd’hui

Qu’est-ce qui caractérise le monde d’aujourd’hui et en quoi diffère-t-il du monde d’hier? Dès le VIe siècle, marqué par l’empire de Justinien à Byzance et le règne de Clovis en Gaule, les pays situés dans un arc de cercle s’étendant de l’Arménie à l’Irlande vivaient en chrétienté. Le christianisme était la religion reconnue par l’État et acceptée, au moins théoriquement, par la majorité de la population. Du VIIe au XIVe siècle, cet état des choses se développa dans l’ensemble de l’Europe où il subsista jusqu’à la fin du XXe siècle. De la Grèce à la Scandinavie, l’Église et l’État institutionnalisèrent leurs rapports. Les évêques couronnaient les rois ou les empereurs. La définition du bien et du mal était donnée par l’Évangile, ce qui ne signifiait pas que l’on optait toujours pour le bien ! En effet, même si les principes de la morale chrétienne étaient acceptés comme normatifs, ils n’étaient pas forcément appliqués par les gouvernements et l’ensemble de la population.

Depuis la fin du XIXe siècle, cette situation s’est transformée. D’abord, le développement – rapide et important – des sciences et des techniques a transformé les consciences. Éblouis ainsi par les découvertes scientifiques et les nouvelles technologies, nombreux sont ceux qui se sont imaginés que la science pouvait résoudre tous les problèmes de l’humanité. Il faudra deux guerres mondiales pour que l’on perde les illusions du scientisme et prenne conscience de l’ambiguïté du progrès, qui fournit des outils prodigieux tant au mal qu’au bien, permettant de produire à la fois la bombe atomique et des vaccins. Pendant ce temps, la science a détrôné la foi dans des milliers de consciences. […]

L’évolution des mœurs a entraîné un bouleversement du couple et de la famille ; elle a discrédité le mariage et s’est manifestée par une augmentation des divorces et des naissances extraconjugales. Face à tant d’échecs, beaucoup de jeunes ne veulent plus contracter d’engagements. Ils tombent dans une sorte de désillusion, aggravée par l’apparition du sida qui, à cause de sa transmission sexuelle, a répandu l’idée de " l’amour qui tue ".

Bref, nous vivons dans une société qui a perdu ses repères. Une société désorientée et déboussolée, qui accueille avidement aussi bien des idées issues du bouddhisme ou de l’hindouisme – comme la théorie de la réincarnation – que des doctrines ésotériques ou des pratiques proposées par des sectes venues des États-Unis (Mormons, Témoins de Jéhovah, etc.), ou encore les enseignements fantaisistes des Évangiles apocryphes.

Tout cela se mêle à des bribes de foi chrétienne de façon confuse et incohérente, et donne naissance à une forme de " syncrétisme " rappelant étrangement celui qui régnait au IIe siècle de notre ère, au temps du " gnosticisme " combattu si énergiquement par saint Irénée. Mais à cette époque, le langage chrétien – tout neuf – avait un impact que les mêmes mots, répétés et entendus pendant des siècles, ont perdu. De nos jours, que l’on peut qualifier de " post-chrétiens ", le vocabulaire chrétien est usé. Inventer un langage qui soit actuel et capable d’exprimer les vérités éternelles est l’une des difficultés de l’évangélisation aujourd’hui.

Confesser la foi en Christ ressuscité

Comment, dans un tel monde, un chrétien – qui plus est, orthodoxe – devrait-il exprimer sa foi dans la vie quotidienne ? La tentation des chrétiens aujourd’hui est d’affadir, affaiblir, atténuer le message du Christ pour ne pas choquer le monde. On pratique un christianisme honteux. On n’ose pas affirmer la virginité de Marie pour ne pas paraître ridicule. On n’ose pas proclamer que le Christ est ressuscité avec un vrai corps de " chair et d’os " pour ne pas donner l’impression qu’on croit à des mythes. On n’ose pas proclamer le Dieu Un en trois Personnes pour ne pas heurter la raison.

Dès lors, on parle du Seigneur Jésus comme s’Il n’était qu’un homme, un grand initié ou le plus grand des prophètes. On réduit la Bonne Nouvelle, selon laquelle Dieu a visité les hommes, à un message moralisateur, à une série de commandements et d’interdits. Bref, on fait perdre au sel sa saveur ; avec quoi, alors, la lui rendra-t-on ?

Vivre en chrétien aujourd’hui, c’est vivre de la Bonne Nouvelle dans toute son intégralité stupéfiante. C’est confesser que le corps du Ressuscité, qui porte encore les marques des clous et de la lance, donne naissance à une nouvelle création sur laquelle la mort n’a plus de prise. C’est découvrir chaque jour que Jésus de Nazareth, le Crucifié, est vraiment vivant parce que réellement ressuscité. Alors, nous ne sommes plus esclaves de la peur de la mort. En présence d’un défunt, nous chantons le tropaire de Pâques " Le Christ est ressuscité des morts, par la mort Il a vaincu la mort. " Le désespoir de l’incroyant à la place de la tranquille espérance du fidèle, qui s’écrie : " Fais reposer, ô Christ, celui que tu as choisi pour contempler la lumière de ta Face, dans la douceur de ta beauté. "

Ainsi, la Résurrection est le fondement de notre foi, mais en sommes-nous intimement, réellement convaincus ? Reposons-nous la question devant Dieu ; réexaminons-la en y consacrant toute la réflexion, le temps et l’étude nécessaires. Seul face à Dieu, seul dans le secret de ma conscience, je dois me demander : " Suis-je intimement convaincu que le Christ est réellement ressuscité dans son corps glorieux, dans sa chair transfigurée ? "

Dans le Credo – qui nous récitons chaque dimanche au cours de la Divine liturgie – nous professons également que le Christ est " le Fils unique de Dieu, lumière de lumière, vrai Dieu de vrai Dieu, consubstantiel au Père, par qui tout a été fait ". Par là, nous proclamons qu’Il est le Créateur, qu’Il est Dieu comme son Père, qu’Il est le même Dieu que le Père et le Saint Esprit. Cette foi est la pierre sur laquelle est bâtie l’Église. […] Parce que nous croyons vraiment à l’entrée dans la chair de " l’Un de la Sainte Trinité ", la déification de notre chair est le but de notre vie. C’est donc toute notre existence dans la chair, c’est-à-dire toute notre vie quotidienne et réelle, que nous voudrions voir imprégnée du Saint Esprit. C’est pourquoi nous mettons une icône au centre de notre foyer et au-dessus du lit conjugal. Le lien personnel avec le Seigneur se développe et se précise dans la contemplation des saintes icônes, qui instaurent un face-à-Face entre le chrétien orthodoxe et le Christ. Les icônes reflètent également l’expérience des témoins fidèles du Christ, prophètes, apôtres, martyrs, tous nos Pères dans la foi. Plus nous nous familiarisons avec eux, à travers leur icône, leur vie et leurs écrits, plus nous retrouvons le chemin qui mène au Maître qui nous est commun. L’icône est là pour que le Dieu fait homme soit présent à chaque instant du jour et de la nuit, pour que le Christ nous regarde vivre et que nous nous sentions vivre sous le regard sanctifiant de Dieu.

Mais lorsque nous communions le dimanche, sommes-nous vraiment conscients de " manger la chair " du Ressuscité, du Dieu fait chair, et de " boire son sang " ? Lorsque nous plaçons l’icône du Christ dans notre maison, exprimons-nous vraiment notre foi qu’en entrant dans la chair des hommes, Dieu le Fils entre dans notre vie réelle, quotidienne, charnelle ? Lorsque, à la Théophanie, nous prenons de l’eau bénite en fêtant le baptême de Jésus dans les eaux du Jourdain, pensons-nous vraiment que l’Esprit Saint, en sanctifiant les eaux, sanctifie la matière et renouvelle toute la création ? Bref, par chacun de ces actes, exprimons-nous concrètement dans notre vie quotidienne notre foi en l’Incarnation du Verbe divin ? […]

Il est très important de prier la Sainte Trinité. Dieu ayant créé l’homme à son image, c’est-à-dire à l’image de la Trinité, les hommes ne sont ni des individus isolés ni une collectivité grégaire, mais des personnes distinctes qui n’existent qu’en relation les unes avec les autres, recherchant dans l’amour l’unité de l’être et dans le respect de l’autre la diversité irremplaçable de chacun. La Trinité est donc le modèle des relations conjugales, des rapports sociaux, des structures ecclésiales. Vivre en chrétien dans une société, c’est avoir sans cesse ce modèle trinitaire en vue, grâce auquel la personnalité irremplaçable de chacun s’épanouit selon sa vocation particulière, en pleine liberté, dans une communion d’amour. Certes, nous sommes assez réalistes pour ne point ignorer le poids des égoïsmes – le nôtre y compris -, le pouvoir du Diviseur (Diabolos) et la loi de la jungle qui régit la société. Mais le modèle trinitaire – qui constitue " le programme social du chrétien " – aimante notre vie, fournit la dynamique permanente qui nous transforme petit à petit et donne un sens à toutes nos activités au sein de notre famille, de notre milieu social, de notre Église. Question : le modèle trinitaire inspire-t-il effectivement la qualité de nos relations humaines ?

Nous affirmons, selon l’évangile de Jean, que le Saint Esprit " procède du Père " et que le Christ nous l’envoie (Jn 15, 26). Nous invoquons sa descente " sur nous " et sur les " saints dons " au cours de la liturgie. Nous proclamons, avec saint Séraphin de Sarov, que " le but de la vie, c’est l’acquisition du Saint Esprit ". Mais en va-t-il ainsi ? Cette acquisition est-elle vraiment le but de notre vie ? Prenons-nous la Pentecôte au sérieux autant que la Résurrection? Quelle place tient le Saint Esprit dans notre existence ? Commençons-nous chaque journée en demandant directement le renouvellement du don de l’Esprit Saint : " Roi céleste, Consolateur, Esprit de vérité, toi qui es partout présent et qui remplis tout, Trésor de tout bien et Donateur de vie, viens et demeure en nous, purifie-nous de toute souillure et sauve nos âmes, toi qui es bonté ? " D’une façon plus générale, prenons-nous au sérieux " l’opération du Saint Esprit " pour diriger notre vie et y intervenir à chaque instant ? Comptons-nous sur nous-mêmes et sur notre propre volonté, malade et pécheresse, ou sur Lui, le Saint Esprit, pour " visiter et guérir nos infirmités " ? Supplions-nous le Christ avec foi lorsque nous prenons conscience de nos défauts, de notre péché, de nos déchéances, de nous envoyer son Saint Esprit pour nous purifier, nous libérer, nous guérir, nous changer, nous transformer, faire de nous des créatures nouvelles ? […]

Incarnation du Verbe, résurrection du Christ, Pentecôte de l’Esprit et révélation de la Trinité, sont les moteurs de la vie d’un chrétien orthodoxe. Ces mêmes événements vont aussi inspirer sa prière.

Prière personnelle

Être chrétien, c’est faire confiance à l’intervention efficace de l’Esprit de Dieu dans notre vie et sur notre personne, pour les transformer à l’image de la vie et de la personne du Dieu-Homme. C’est donc trouver quotidiennement le temps de prier Dieu au nom du Seigneur Jésus pour que l’Esprit, qui repose sur Lui, soit répandu sur nous ; c’est chercher dans ce contact avec l’Esprit du Christ la source d’énergie qui va orienter notre personnalité et donner un sens à notre vie.

Mais qu’est-ce que prier ? D’abord, ce n’est pas réciter des prières – cela, un magnétophone peut le faire mieux que nous. Pour prier, il faut d’abord se mettre face au Dieu vivant, c’est-à-dire face à l’icône du Christ. Le Dieu vivant est venu vers nous, Il a pris le visage d’un homme : celui du Christ. À travers son icône, Celui-ci nous regarde. Il est en effet toujours représenté de face ; son regard rencontre le nôtre. Ce Face-à-face, de Personne à personne, est le début de la prière.

Mais " nous ne savons pas prier comme il faut ", et " l’Esprit vient au secours de notre faiblesse [...] Il intercède pour nous en gémissements ineffables ", dit saint Paul (Rm 8, 26). C’est pourquoi il convient de commencer toute prière, mais aussi toute entreprise, toute journée, par une invocation au Saint Esprit. Saint Basile, dans son Traité du Saint Esprit, écrit que " c’est le Saint Esprit qui éclaire le visage du Christ qui, Lui, nous fait connaître le Père ". L’invocation au Saint esprit nous conduit donc vers une prière trinitaire. Prier, c’est aller à la rencontre des deux " mains " que nous tend le Père : le Fils qui est venu vers nous en se faisant homme et en nous parlant avec une bouche d’homme, et l’Esprit qui est descendu sur chacun de nous, rassemblés en Église, sous forme de langues de feu, le jour de la Pentecôte. Prier, c’est donc écouter la Parole du Fils et invoquer la présence de l’Esprit. C’est acquérir l’Esprit pour rencontrer le Fils et connaître le Père. […]

Orthodoxie et orthopraxie

Mais notre vie quotidienne est-elle bien le reflet de la " théologie " que nous prétendons professer et de notre piété ? Nous croyons que Jésus de Nazareth est le Christ, le Fils du Dieu vivant, et cependant dans notre vie quotidienne – en famille, sur notre lieu de travail, pendant nos loisirs, dans nos relations affectives – notre façon de nous comporter souvent ne diffère pas fondamentalement de celle de notre entourage, de nos voisins ou collègues qui sont, pour la plupart, incroyants ou indifférents à la Personne du Christ.

Comment notre foi peut-elle, doit-elle modifier notre comportement familial et social ? Qu’est-ce qui distingue notre façon de vivre de celle des non-croyants ? Comment témoigner du Christ ressuscité dans notre vie de tous les jours ?

Pour de nombreuses personnes qui se disent chrétiens, la difficulté à résoudre ce problème les a amenés à l’esquiver en cloisonnant leur vie. D’une part, ils " pratiquent la religion ", par leur présence et leur participation aux offices de l’Église – " ils vont à la messe " -, voire par une prière personnelle à domicile. D’autre part, ils vivent en société de la même façon que tous les autres gens. Leur " vie religieuse " et leur vie dans le monde profane ne communiquent pas, ne se répercutent pas l’une sur l’autre. À tel point que "l’État laïc " a pu qualifier les Églises " d’associations cultuelles ". Limitée ainsi au " culte ", la religion devient une " affaire privée ", sans incidence sur la vie sociale.

Ce problème n’est en réalité pas vraiment nouveau. Ce fut déjà, en effet, l’attitude des gens " religieux " en Israël, suscitant l’indignation des prophètes de Dieu:

Je hais, je méprise vos fêtes, pour vos solennités je n’ai que dégoût [...] Vos oblations, je ne les agrée pas. Éloigne de moi le bruit de tes cantiques [...] mais que le droit coule comme l’eau, et la justice comme un torrent qui ne tarit pas. [Am 5, 21-24. Cf. aussi Is 1, 11-19.]

Bref, Dieu n’agrée prières et cantiques que s’ils débouchent sur un comportement de justice dans la vie sociale. Un culte qui ne transforme pas notre vie n’est qu’hypocrisie. Une vie liturgique qui ne se prolonge pas par ce que saint Jean Chrysostome appelle le " sacrement du frère ", n’est pas chrétienne, mais de la " religion païenne ", de la religiosité. C’est pourquoi le Christ a dit, en reliant deux phrases de l’Ancien Testament : " Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de toute ton âme et de tout ton esprit, et ton prochain comme toi-même. Fais cela et tu vivras. " Adorer Dieu et servir le frère ne font qu’un ; cloisonner le culte et 1a vie quotidienne, c’est du paganisme.

" Ce n’est pas celui qui dit: "Seigneur ! Seigneur!", mais celui qui fait la volonté de mon Père qui entrera dans le royaume de Dieu " (Mt 7, 21). Il ne s’agit pas seulement de découvrir et confesser la vérité, il faut aussi, comme le dit le Christ dans l’évangile de saint Jean, " faire la vérité" (Jn 3, 21). Sans cela, toute notre vie de foi, de prière, de communion n’est qu’apparence, mensonge, hypocrisie et pharisaïsme. L’orthodoxie est la croyance droite, la glorification droite. Mais il n’y a pas d’orthodoxie sans action droite, sans orthopraxie.

Ainsi, croire et rendre gloire à Dieu selon la tradition orthodoxe exigent également une façon de vivre, une façon d’agir. Ce mode d’être, ce comportement a été décrit par le Christ dans le sermon sur la montagne (Mt 5-7). Il repose sur un principe fondamental : l’homme créé à l’image et à la ressemblance de Dieu.

L’amour évangélique au quotidien

Tout ce mode d’être, toute la foi que nous exprimons dans notre vie religieuse doit donc s'incarner dans notre vie quotidienne, que ce soit en famille, au travail, dans nos loisirs ou notre vie affective. Le principe fondamental de cette pratique est très simple : Dieu a créé l’homme – tout homme – à son image et à sa ressemblance, c’est-à-dire comme une personne qui n’existe vraiment qu’en communion d’amour avec les autres, et non comme un individu – entité enfermée dans la cage de son égoïsme – ou un numéro anonyme dans une collectivité grégaire. Si donc nous adorons Dieu, nous l’honorerons en respectant son image, c’est-à-dire en traitant tout être humain – ami ou ennemi, sympathique ou antipathique, collaborateur ou adversaire – comme un frère que le Christ a tant aimé qu’Il a donné sa vie pour lui. Tout homme ou femme est donc une personne au salut de laquelle, dans la mesure de nos moyens – ne fusse que par un sourire – nous devons contribuer. Si nous devons aller visiter un assassin en prison – " J’étais en prison et vous m’avez rendu visite " (Mt 25, 36) – combien plus devons-nous nous intéresser au bonheur et au progrès d’un rival ou d’un adversaire... Car lui aussi a été créé en vue de sa déification ultime.

En famille, au travail et à l’église, nous chercherons donc sans cesse à communiquer avec l’autre dans le respect de sa personnalité. Non pour l’assujettir, l’accaparer ou l’agréger à un groupe en l’assimilant, mais pour l’aimer tel qu’il est, ou plutôt tel que Dieu l’appelle à devenir. Cela pour qu’il puisse réaliser pleinement le dessein du Créateur envers lui, par l’épanouissement de ses dons propres au service de la communauté au sein de laquelle il vit.

En famille : si l’on est chrétien, aimer un parent, un enfant, un époux, une épouse, un frère, une sœur, ce n’est pas chercher à le posséder, le dominer, en tirer du profit ou le vouloir pour soi. C’est désirer son libre épanouissement, chercher ce qu’on peut lui donner – " Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir " (Ac 20, 35) – pour le soutenir, pour l’aider à devenir meilleur, à réaliser ses projets et non pas ceux que nous voudrions lui imposer, pour le consoler, lui apporter le maximum de joie, pour qu’il se sente aimé. Aimer vraiment n’a rien à voir avec de la sentimentalité ; c’est désirer et favoriser la déification de l’autre, puisque c’est pour cela qu’il a été créé. En ce sens, il ne faut surtout pas oublier d’apporter les prénoms des membres de notre famille – vivants ou décédés – au début de la Divine liturgie, afin que par celle-ci le Saint Esprit rayonne sur eux pendant toute la semaine. Les dyptiques (liste des noms que l’on commémore, répartis sur deux colonnes, l’une pour les vivants et l’autre pour les morts), c’est le lien entre la liturgie et toute personne que nous aimons ou devrions aimer.

Dans la vie professionnelle : travailler, pour un chrétien, c’est faire passer un reflet du Royaume dans la réalité terrestre et la matière de ce monde. C’est mettre un peu de beauté dans la vie. Que l’on soit plombier ou balayeur de rue il s’agit d’embellir le monde. Un maçon chrétien est, à sa manière, un iconographe. Si l’Évangile nous a donné une certaine vision du royaume de Dieu, nous essayons, par notre travail, d’en projeter l’empreinte dans le domaine où s’exerce notre activité. Cela peut être l’ambiance qu’une infirmière cherche à faire régner dans son service, la beauté que le menuisier donne au meuble qu’il fabrique, la petite note de chaleur humaine qu’une secrétaire essaye de faire résonner dans son bureau... Dans tout travail, le chrétien peut introduire un petit rayon de lumière, un petit coin de ciel. Il suffit pour cela qu’à la liturgie du dimanche, il écoute avec attention la lecture de l’épître et de l’Évangile, qu’il se demande ensuite comment mettre en pratique la parole entendue. Si la Parole de Dieu touche notre cœur, elle changera notre vie et transformera notre façon de travailler. Les paraboles du Christ et tous ses enseignements sont toujours très proches de la vie quotidienne.

Tout compagnon de travail et collègue – subordonné ou supérieur – n’est jamais un numéro ou un robot, mais une personne que Dieu veut sauver. Elle doit nous intéresser ; nous devons chercher à établir avec elle un contact humain, découvrir ses soucis, ses aspirations, échanger un sourire. Même offrir une cigarette est déjà une approche, une antenne tendue vers l’autre. Efforçons-nous à chaque occasion de briser la glace, ôter le masque, dépasser la sécheresse du langage professionnel, atteindre le cœur d’un inconnu, rendre un petit service à celui ou celle qui nous a fait une vacherie, dire un mot gentil à celui qui a été abrupt ou blessant, contenir nos impatiences, dominer notre mauvaise humeur, avoir la paix dans notre cœur et la faire régner autour de nous.

Si nous avons communié la veille, souvenons-nous que nous sommes porteurs du Christ dans notre lieu de travail. S’Il est présent dans notre cœur, inconsciemment cette présence rayonnera autour de nous. Car participer à l’eucharistie, c’est permettre à Dieu de créer entre les hommes le lien le plus profond qui soit, au niveau même de l’être. Ce lien peut ensuite, petit à petit, émerger au niveau de la conscience et des rapports quotidiens.

Ce qui compte, finalement, c’est moins ce que nous faisons ou disons que ce que nous sommes. Le bon arbre ne peut que porter de bons fruits. Soyons souriants et joyeux parce que le Christ est ressuscité, pacifiés et pacifiant parce que nous sommes pardonnés et réconciliés. En revanche, si je suis grincheux, tourmenté, hargneux, agressif, jouant le jeu de la jungle qui m’entoure, comment pourrais-je être témoin du Christ ?

Dans nos loisirs et notre vie affective : pour pouvoir bien ou mieux accomplir sa tâche, il est nécessaire de se détendre. Il s’agit ici non pas de chercher à cueillir du plaisir en se servant des autres, mais à voir dans l’amitié et l’amour ce que nous pouvons donner. Le chrétien veut toujours voir dans l’autre une personne, une fin en soi, jamais un moyen. Dans nos loisirs, recherchons donc le contact humain et non le plaisir, la richesse personnelle qui se cache dans l’autre et non les sensations. La recherche de sensations déshumanise l’homme.

Le Seigneur vient !

Aimer l’autre donc, mais non point aimer l’amour. Sortir de soi, aider l’autre, le vouloir meilleur tout en l’acceptant tel qu’il est. En fin de compte, aimer vraiment quelqu’un, c’est vouloir son bonheur éternel, c’est-à-dire sa déification.

Vivre en chrétien, c’est prendre le risque magnifique de faire non pas ce dont nous avons envie, ni ce que la société ou l’entourage nous incite à faire, mais ce que la Parole de Dieu nous prescrit.

Tout cela n’est pas de l’utopie, parce que nous croyons que le Christ a envoyé l’Esprit – qui procède du Père – sur son Église et sur chacun de ses disciples le jour de la Pentecôte, et que ce même Esprit, invoqué quotidiennement, peut changer notre cœur de pierre en cœur de chair, transformer comme une source d’eau vive un désert en oasis, un truand en saint et, pourquoi pas, nous-mêmes en serviteurs de Dieu.

Le temps des " chrétiens sociologiques ", c’est-à-dire de ceux qui étaient chrétiens parce que les structures sociales l’exigeaient, est passé. Le temps des tièdes, que le Christ " vomira de sa bouche " (Ap 3, 16), est révolu. Dans une société de plus en plus païenne, soyons de plus en plus des chrétiens orthodoxes, c’est-à-dire des disciples de plus en plus authentiques du Dieu fait homme, par toute notre manière de vivre et toute notre façon de prier.

Les chrétiens deviendront alors ce qu’ils sont appelés à être : la lumière du monde d’aujourd’hui, tout comme ils furent celle du monde de l’époque de Néron ou de Dioclétien. Le Seigneur vient !

par le père Cyrille Argenti

Extrait de Cyrille Argenti, N’aie pas peur
Le Sel de la terre/Cerf, 2002.

Où nous trouver ? 

 

Grande Paroisse NORD-OUEST et NORD-EST (Paroisse Cathédrale N-D de Miséricorde):

 

NORMANDIE :

CHANDAI (61) et CHAISE-DIEU DU THEIL (27):

 

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Maison Ste Barbe 
(Siège de l'Ass Caritative CARITAS E S O F)

15 Rue des 3 Communes
27580 CHAISE-DIEU DU THEIL

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

-+-

Grande Paroisse "NOUVELLE AQUITAINE" , OCCITANIE (N-D de la Très Sainte Trinité) :

 

NANTES:

 *Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces et St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
66,Place Schoeneck, LE BOURG
16560 JAULDES. 

Tel: 05.45.37.35.13
Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front


ERMITAGE ST COLOMBAN*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

LOURDES:

*Relais paroissial St Gregorios de Parumala

 Messes épisodiques ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

Rte de Pau

 

-+-

CAMEROUN, PAKISTAN ET BRÉSIL:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDÉ,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain. De même pour les Paroisses du Brésil et du Pakistan: 

 Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

Les prochains rendez-vous liturgiques de l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone de Mar Thoma En décembre 2018 :

Chers amis, Aloho m’barekh (Dieu vous bénisse) !

Heureuses préparations à recevoir, à Noël le Verbe de Vie, le Christ, Soleil de Justice et Prince de la Paix !

Que le Prochain Jeûne de la Nativité nous purifie pour que nous soyons brûlants d’Amour de Dieu et du prochain !

Votre fidèlement en Christ.

+Mor Philipose.

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

*Dimanche 16 Décembre en Normandie, JOURNÉE DE MOBILISATION :

 ________________________________________________________________________

"NOEL, NOEL, CHANTONS-TOUS NOEL !"

Le Dimanche 23 Décembre à JAULDES (Angoulême)Possibilité de ramassage des fidèles de Région Aquitaines qui voudraient passer Noël au Monastère

Ne restez pas seul pour les Fêtes

Si vous avez peu de moyens pour fêter décemment Noël en 

famille, grâce au partage c'est possible ! 

Venez fêter la Nativité au Monastère en famille !

Si vous n'êtes pas en famille, retrouvez-vous, du moins, en communion avec

les Chrétiens d'Orient, avec vos frères Chrétiens Syro Orthodoxes francophones de St Thomas. 

INSCRIPTIONS :

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

 

-+-

*Dimanche 6 JANVIER  ÉPIPHANIE - THÉOPHANIE,

GRANDE BENEDICTION DES EAUX ,  Pèlerinage mensuel à la Mère de Miséricorde et aux saints du kerala.

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20181106/ob_214be8_ob-31374b-10502003-944339265587797-245.jpg

GRANDE BENEDICTION DES EAUX

 Messe au Monastère à 10h30, suivie du repas fraternel , réception des fidèles... 

-+-

NANTES (Relais Paroissial et Groupe de Prière Saint Charbel):

¤ JEUDI 6 DÉCEMBRE 10 JANVIER , ¨permanence pastorale de 9h à 17h30, MESSE à 18h. Vendredi 12, Visites aux malades et bénédiction des lieux entre Nantes et Charentes.

==============================


# Paroisse d'Aquitaine et Sud-Ouest

ANGOULÊME (Jauldes):

¤ DIMANCHES 9 DÉCEMBRE et 23 DÉCEMBRE. Programme habituel.

Le Dimanche 23 Décembre à JAULDES (Angoulême), possibilité deramassage des fidèles de Région Aquitaine qui voudraient passer Noël au Monastère, retour le 27 Décembre (St Innocents), Messe à 10h30 à Jauldes.

MAISON NOTRE-DAME
66,Place Schoeneck, LE BOURG
16560 JAULDES. Tel:05.45.37.35.13

 

PÉRIGUEUX (La Chapelle Faucher)
¤SAMEDI   22 DÉCEMBRE
*10h30, Messe, suivie d'un repas fraternel,réception des fidèles

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530 LA CHAPELLE FAUCHER. Tel:05.45.37.35.13

++++++++++++++++++++++++++

Ou trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

 

_____________________________________________________

   

 

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"  

 

(SS Ignatius Aprem II)

 

Note:

 

Eglise locale fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare), notre Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° du montant de votre don). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, moniale ( 06.17.51.25.73).

 

Nota:

Igreja local fundada pelo impulso missionário da Igreja Síria Ortodoxa da Índia (Malankara), nossa Igreja siro-Orthodoxe- Francophone é uma igreja ortodoxa-Leste.

O Mosteiro siríaco é um Centro de oração para a unidade das Igrejas Apostólicas, unanimidade de Christian Witness ea paz mundial.

¤ Permanência pastoral em vários região da França para: Acompanhamentos espirituais, sacramentos Sacramental (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações de cura) ...

Para o serviço pastoral para o Mosteiro como a casa dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não requer qualquer fixo.

As ofertas são livres e não obligatoires.Toute oferecendo ainda sido deduzido do seu rendimento tributável à alíquota de 66 ° / ° de sua renda).
Denominar todas C B na seguinte ordem "S S M E Metropolis"

Para os sírio-ortodoxos Capelania francófonos africanos que vivem na França, entre em contato com as cabeças: Mor Philipose Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-Andre M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

 

Note:

A local church founded on the missionary impulse of the Syrian Orthodox Church of India (Malankare), our Syro-Orthodox-Francophone Church is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Center of Prayer for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral permanence in various regions of France for: Spiritual accompaniments, Sacraments, Sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers of healing) ...

For the pastoral services rendered to the Monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

The offerings are free and not obligatory. However, any taxable income is deducted from your taxable income of 66% of your income.
Write all C B 

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU MONASTÈRE , C'EST SIMPLE...

Le Moine ne rompe pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son amour pour tous les hommes…

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et intercède pour l’humanité.

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence, participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le monde…

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

--------------------

DÃO AS INTENÇÕES DE ORAÇÃO mosteiro é
SIMPLES ...

O monge não quebrar a profunda solidariedade que deve unir-los irmãos humanos ... Eles devem respeitar os sentimentos de Cristo Cabeça da Igreja, o "primogênito entre muitos irmãos" e seu amor por todos os homens ...

Através das orações monásticas é toda a Igreja que reza e intercede pela humanidade.

Você sabia? Cada um de vocês, no segredo da sua existência, participa nesta oração subterrâneo imenso poder que irriga o mundo ...

Se desejar, você pode confiar uma intenção de oração, enviando-o para o seguinte endereço:

---------------------

GIVING INTENTIONS OF PRAYER TO THE MONASTERY IS
SIMPLE...

The Monk does not break the deep solidarity that must unite the brothers

Human beings ... They conform to the sentiments of Christ Head of the Church, the

"The firstborn of a multitude of brothers" and His love for all men ...

Through monastic prayers, the whole Church prays and intercedes for

humanity.

Do you know ? Each of you, in the secret of his existence, participates in this

Immense current of underground prayer that irrigates the world ...

If you wish, you can entrust us with an intention of prayer by sending it to the following address:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

Partager cet article
Repost0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Tradition Syriaque orthodoxie-orientale Spiritualité Chrétienne CATECHISME et CATECHESE
4 décembre 2018 2 04 /12 /décembre /2018 23:45

L’« Histoire Miraculeuse » de Notre-Dame de Guadalupe :



Selon la tradition, le 9 décembre 1531, sur la colline de Tepeyac, un peu au nord de Mexico, une jeune dame « éblouissante de lumière » apparaît à un indigène Juan Diego Cuauhtlatoatzin. Notre-Dame de Guadalupe se révèle à lui comme la Vierge Marie et le charge de demander à l'évêque de faire construire une église sur le lieu même de l'apparition. Le prélat, d'abord incrédule, demande au témoin d'obtenir de la Vierge Marie un signe. Celle-ci ne tarde pas à le lui accorder. Le 12 décembre 1531, se montrant pour la quatrième et dernière fois à Juan Diego, Marie l'envoie cueillir des roses au sommet de la colline. Et voilà l'homme redescendant tout ébahi, sa tilma - manteau - remplie des plus belles roses qu'il ait jamais vues en pleine saison sèche. Sous l'injonction de la Vierge Marie, il retourne alors chez l'évêque, et ouvre son manteau devant les personnes réunies autour du prélat qui découvrent avec stupéfaction que s'est imprimée miraculeusement sur la tilma une image représentant la Vierge, revêtue d'un manteau étoilé couvert d'or et d'une robe rose ornée de trois types de fleurs des collines. La Vierge porte ses couleurs traditionnelles, la robe rose-rouge et le manteau bleu azur, turquoise ou jade. La ceinture violette à double pan, remontée par sur son ventre, évoque sa maternité. La tête penchée et les mains jointes sont également des caractéristiques iconographiques médiévales.
 

Après presque 500 ans, la tilma semble parfaitement conservée, alors que ce vêtement de pauvre fait en fibres de cactus aurait dû se détériorer en vingt ans. D'après une étude, la tilma serait faite d'un mélange de lin et de chanvre ou de fibre de cactus, et non d'agave, ce qui expliquerait sa durée de conservation

Déjà en 1666, la tilma fut examinée par un groupe de peintres et de médecins pour en vérifier la nature miraculeuse. Ils certifièrent qu'il était impossible que l'image, tellement nette, ait été peinte sur la toile vu l'absence de préparation de fond, et en outre, que dans les 135 années depuis l'apparition, dans l'air chaud et humide dans lequel elle était conservée, elle aurait dû se détruire. En 1788, pour prouver expérimentalement ce fait, une copie fut exécutée sur le même type de tissu : exposée sur l'autel du sanctuaire, elle était ruinée après seulement huit années. Au contraire, l'image originale, après près de 500 ans, est encore substantiellement intacte. 

En 1791, un orfèvre travaillant au nettoyage du cadre en argent avec de l'acide muriatique (proportion de 50 % d'acide nitrique et 50 % d'acide chlorhydrique), verse accidentellement des gouttes de la solution acide sur le côté droit supérieur. Elle aurait dû ronger le tissu et faire un trou mais n'a laissé que des taches dont la marque est encore visible. 

Le 14 novembre 1921, un anarchiste, Lucien Perez, cache une charge de dynamite dans un bouquet de fleurs qu'il dépose au pied du manteau. La bombe endommage le crucifix en bronze de l'autel et brise la vitre qui protégeait le tissu mais ce dernier est miraculeusement préservé. 

Certains articles affirment qu'en 1936 le chimiste Richard Kuhn aurait examiné deux fils colorés du tissu, sans réussir à déterminer la nature des pigments sur ces fils. Toutefois, en l'absence de toute source, cet argument ne peut pas être considéré comme pertinent. 

En 1951, le photographe José Carlos Salinas Chavez déclare que dans les deux pupilles des yeux de Marie, fortement agrandies, on voit le reflet de la tête de Juan Diego. En 1977, l'ingénieur péruvien José Aste Tonsmann analyse à l'ordinateur les photographies agrandies 2500 fois et affirme que l'on y voyait bien cinq figures : Juan Diego Cuauhtlatoatzin dans l'acte d'ouvrir son manteau, l'évêque Juan de Zumarraga, deux autres hommes (un desquels serait celui qui était auparavant identifié comme Juan Diego) et une femme. Au centre des pupilles, on verrait en outre une autre scène, plus petite, aussi avec différents personnages. 

En 1979, Philip Serna Callahan fait une série de photographies infrarouge. Selon lui, l'examen de ces photos révèle que, bien que certaines parties de l'image sont peintes (elles pourraient avoir été ajoutée postérieurement à l'apparition), la figure de Marie serait imprimée directement sur les fibres du tissu. Seuls les doigts des mains apparaissent retouchés pour en réduire la longueur. Il découvre également que la tilma conserve sans aucune explication la température du corps humain oscillant entre 36,6 et 37 °C

Une interprétation archéoastronomique moderne basée sur des techniques de projection complexes veut que les 46 étoiles figurant sur le manteau correspondent aux constellations du ciel au-dessus de Mexico le jour d'une éclipse solaire le 12 décembre 1531 et aussi au nombre d'années supposé nécessaire pour construire le temple de Jérusalem. 
 

 

 

Neuvaine en l'honneur de Notre-Dame de Guadalupe

 

Premier Jour

Rose Ô très aimante Dame de Guadalupe, Mère féconde de sainteté, enseigne-moi tes chemins de bonté et de force. Ecoute l'humble prière que je t'offre avec une sincère confiance, te suplliant de m'accorder cette faveur....

 

Notre Père, Je Vous salue Marie, Gloire au Père.

 

Deuxième Jour

Rose Marie, conçue sans péché, je viens devant ton trône de grâce partager la fervente dévotion des tes fidèles enfants Mexicains qui t'invoquent sous le glorieux titre Aztèque de Guadalupe.
Obtiens moi une foi vive afin de toujours faire la volonté de Ton Fils : Que sa volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Notre Père, Je Vous salue Marie, Gloire au Père.

 

Troisième Jour

Rose Marie, dont le Coeur Immaculé fut transpercé de sept glaives de douleur, aide-moi à marcher vaillamment au milieu des épines qui jonchent ma route. Obtiens pour moi la force de te prendre vraiment comme modèle. Je te le demande, mère très aimante.

Notre Père, Je Vous salue Marie, Gloire au Père.

 

Quatrième Jour

RoseTrès aimante, Mère de Guadalupe, je te supplie de m'accorder une forte volonté de suivre l'exemple de charité de Ton Divin Fils, de toujours chercher le bien de ceux qui sont dans le besoin. Accorde moi cette grâce, je te le demande humblement.

Notre Père, Je Vous salue Marie, Gloire au Père.

 

Cinquième Jour

RoseTrès Sainte Mère, je te supplie de m'obtenir le pardon de tous mes péchés, ainsi que d'abondantes grâces afin que, dorénavant, je serve Ton Fils avec plus de fidélité, et finalement, j'obtienne la grâce de le louer avec toi pour toujours dans le ciel.

Notre Père, Je Vous salue Marie, Gloire au Père.

 

Sixième Jour

Rose Marie, Mère des vocations, multiplie les vocations sacerdotales et remplis la terre de maisons religieuses qui seront la lumière et la chaleur du monde, la sécurité dans les nuits orageuses. Supplie Ton Fils de nous envoyer beaucoup de prêtres et de religieuses. Nous te le demandons, Ô notre Mère.

Notre Père, Je Vous salue Marie, Gloire au Père.

 

Septième Jour

Rose Notre-Dame de Guadalupe, nous te supplions d'accorder aux parents la grâce de mener une vie sainte et d'éduquer chrétiennement leurs enfants ; que les enfants leur obéissent et suivent leurs conseils ; que tous les membres de la famille prient et adorent Dieu ensemble. Nous te le demandons, Ô notre Mère.

Notre Père, Je Vous salue Marie, Gloire au Père.

 

Huitième Jour

Rose, je me prosterne devant toi, Ô Mère, avec un coeur rempli de sincère vénération, t'implorant de m'obtenir la grâce d'accomplir mes devoirs d'état avec fidélité et persévérance.

Notre Père, Je Vous salue Marie, Gloire au Père.

 

Neuvième Jour

Rose, Seigneur Dieu, il T'a plu de nous combler d'innombrables faveurs en nous plaçant sous la protection spéciale de la Bienheureuse Vierge Marie. Accorde-nous, Tes humbles serviteurs, qui nous réjouissons de l'honorer sur la terre, la joie de la voir face à face dans le Ciel.

Notre Père, Je Vous salue Marie, Gloire au Père.

 

Juan Diego Cuauhtlatoatzin
montrant le poncho avec l'image de la Vierge de Guadalupe

Prière à Notre-Dame de Guadalupe



Sainte-Mère de Dieu et de l'Eglise, Notre-Dame de Guadalupe, Tu fus choisis par le Père pour le Fils par le Saint-Esprit.

Tu es la Femme vêtue de soleil qui peine pour donner naissance au Christ, alors que satan, le Dragon Rouge, attend afin de dévorer Ton Enfant.

De même qu'Hérode chercha à détruire Ton Fils, Notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ, et dans le processus, massacra beaucoup d'enfants innocents, ainsi, de nos jours, l'avortement assassine beaucoup d'enfants à naître et exploite beaucoup de mères dans son attaque contre la vie humaine, l'Eglise, le Corps du Christ.

Mère des Innocents, nous prions Dieu en Toi pour Ses dons de Ton Immaculée Conception, Ta préservation du péché actuel, Ta plénitude de Grâce, Ta Maternité Divine et ecclésiale, Ta Virginité Perpétuelle et Ton Assomption en corps et en âme au Ciel.

Ô Toi, le secours des chrétiens, nous Te supplions de protéger toutes les mères des enfants à naître et les enfants en leur sein. Nous implorons Ton aide pour que cesse cet holocauste de l'avortement. Fais fondre les coeurs afin que la vie soit respectée.

Sainte-Mère, nous prions Ton coeur Douloureux et Immaculé pour toutes les mères et tous les enfants à naître afin qu'ils aient la vie sur la terre et, par le Précieux Sang répandu par Ton Fils, qu'ils entrent avec Lui dans le paradis. Nous prions aussi Ton Coeur Douloureux et Immaculé pour tous les avorteurs et ceux qui les soutiennent afin qu'ils se convertissent et acceptent Ton Fils, Jésus-Christ, comme leur Seigneur et Sauveur. Défends tous les enfants dans cette bataille contre satan et les esprits mauvais dans l'obscurité présente.

Nous désirons que les enfants innocents non encore nés et qui meurent sans baptême soient baptisés et sauvés. Nous Te demandons de nous obtenir cette Grâce pour eux et le repentir, la réconciliation et le pardon de Dieu pour leurs parents et leurs assassins.

Que soit révélée, une fois de plus, dans l'histoire du monde, l'infinie puissance de l'Amour Miséricordieux. Qu'il mette fin au mal. Qu'il transforme les consciences. Que Ton Coeur Douloureux et Immaculé révèle à tous la lumière de l'espoir. Que le Christ-Roi règne sur nous, nos familles, nos cités, nos états, nos nations et sur toute l'humanité.

Ô clémente, Ô aimante, Ô douce Vierge Marie, entends nos supplications et accepte ce cri de nos coeurs.

Notre-Dame de Guadalupe, Protectrice des enfants à naître, Prie pour nous !

Amen.

Voir également sur Notre Dame de Guadalupe :
L’« Histoire Miraculeuse » de Notre-Dame de Guadalupe
La Prière exorciste à « Notre Dame de Guadalupe pour les Époux qui s'aiment » 
La Prière à Notre Dame de Guadalupe pour la semaine missionnaire mondiale en 2010 « Notre Dame de Guadalupe, Vierge au visage métis »
La Prière de consécration à Notre Dame de Guadalupe « Notre Dame de Guadalupe, je Vous consacre tout mon être, ma vie, mes souffrances, mes joies, tous ceux que Vous m’avez confiés et tout ce qui m'appartient »
La Prière de Saint Jean Paul II « Notre-Dame de Guadalupe, protège nos familles afin qu’elles soient toujours unies »
La Prière des Cristeros à Notre-Dame de Guadalupe « Je ne veux combattre, vivre, mourir que pour Toi et ton Eglise, Mère Sainte de Guadalupe ! »

Prière pour les époux et les épouses
 

 

Seigneur, inspire ces hommes et ces femmes
qui s’appellent “Epoux” et Epouses”.
Aide les à lever les yeux vers Toi
à se regarder soi-même
et à se regarder l’un l’autre
afin de redécouvrir la plénitude et le mystère
qu’ils ont ressentis jadis lors de leur union.
Quils soient assez honnêtes pour se demander:
“Où avons-nous été ensemble et où allons-nous?
Qu’ils soient assez courageux pour se poser la question:
Où avons-nous échoué?”
Qu’ils soient assez téméraires pour dire:
“Pour moi, nous avons priorité”.
Aide les à réexaminer ensemble leur engagement,
dans la lumière de Ton Amour, volontairement, ouvertement et avec compassion.

Un Je vous salue Marie…

Salut, O Vierge de Gudalupe, Nous plaçons sous ton puissant patronage la pureté et l’intégrité de la Sainte Foi à Mexico et dans tout le Continent Américain, (à Maurice et dans le monde entier) car nous sommes certains qu’aussi longtemps que tu es reconnue comme Notre Reine et Notre Mère, l’Amérique, Mexico, l'île Maurice et notre union seront sauvés..

Amen

Patronne de enfants à naître
Nous lisons dans le Livre des Lévites comment le SEIGNEUR raconta à Moïse le grave crime de ceux qui offraient des enfants à Molech, se référant à la coutume de Canaan de sacrifier des enfants au dieu Molech. Les petites victimes étaient d’abord assassinées puis incinérées. (Voir Lévites 20,1-5 et 18,21)

Aux Amériques, il y a cinq siècles de cela, le rituel le plus cruel en sacrifice humain jamais connu dans l’Histoire fut accompli par l’empire Aztèque. Entre 20,000 et 50,000 humains étaient sacrifiés chaque année. Ce rituel comprenait le cannibalisme des membres des victimes. La plupart d’entre eux étaient des captifs ou des esclaves, qui, de plus, incluaient aussi des femmes et des enfants. Le premier historien Mexicain Ixtlilxochitl estimait qu’un enfant sur cinq était sacrifié au Mexique. 
L’apogée de ces rituelles assassines survint en 1487 lors de la consécration du nouveau temple de Huitzilopochtli, somptueusement décoré de serpents, à Tenochtitlan ( maintenant Mexico) quand, lors d’une seule cérémonie qui dura quatre jours et quatre nuits , l’empereur Aztèque Tlacaellel, adorateur du démon, présida au sacrifice de plus de 80,000 hommes au son constant de tambours géants faits de peau de serpent.

Notre Dame de Guadalupe écrasa ce serpent en 1531.

Aujourd’hui, l’ancien Serpent a certainement accompli un autre chef d’oeuvre de ses rites de sang contre la vie humaine. Des millions d’enfants à naître sont tués chaque année dans le monde, par des procédés qui dans certains pays ne sont pas seulement légaux mais aussi officiellement soutenus et financés par le gouvernement. Dans de nombreux cas le procédé suit les mêmes règles que celles des sacrifices au dieu Molech: l’assasinat et l’incinération des petits enfants.
Cette femme vêtue de soleil , figurant dans l’image de Notre Dame de Guadalupe, Protectrice des enfants à naitre, écrasera ce serpent à nouveau. 

 

 

Une prière pour les Victimes de l’Avortement

 

Et nous prions donc pour toutes les victimes de l’avortement. Que ceux qui sont impliqués dans l’avortement se réconcilient avec Dieu et que les qui ont été tués soient sauvés.

Sainte Mère de Dieu et de l’Eglise, Notre Dame de Guadalupe, Tu fus choisis par le Père pour le Fils par le Saint Esprit.

Tu es la Femme vêtue de soleil qui peine pour donner naissance au Christ, alors que Satan, le Dragon Rouge, attend afin de dévorer ton enfant.

De même, qu’Hérode chercha à détruire ton Fils, Notre Seigneur et Sauveur, Jésus Christ, et dans le processus massacra beaucoup d’enfants innocents, ainsi de nos jours l’avortement assassine beaucoup d’enfants à naitre et exploitent beaucoup de mères dans son attaque contre la vie humaine, l’Eglise, le Corps du Christ.

Mère des Innocents, nous prions Dieu en Toi pour ses dons de ton Immaculée Conception, ta préservation du péché actuel, ta plénitude de grâce, ta Maternité divine et écclésiale, ta Virginité Perpétuelle et ton Assomption en corps et en âme au ciel.

O Toi, le secours des chrétiens, nous te supplions de protéger toutes les mères des enfants à naître et les enfants en leur sein. Nous implorons ton aide pour que cesse cet holocauste de l’avortement. Fais fondre les coeurs afin que la vie soit respectée.

Sainte Mère, nous prions ton coeur Douloureux et Immaculé pour toutes les mères et tous les enfants à naitre afin qu’ils aient la vie sur la terre et par le Précieux Sang répandu par Ton Fils qu’ils entrent avec Lui dans le paradis. Nous prions aussi ton coeur Douloureux et Immaculé pour tous les avorteurs et ceux qui les soutiennent afin qu’ils se convertissent et acceptent ton Fils, Jésus Christ, comme leur Seigneur et Sauveur. Défends tous les enfants dans cette bataille contre Satan et les esprits mauvais dans l’obscurité présente.

Nous désirons que les enfants innocents non encore nés et qui meurent sans baptême soient baptisés et sauvés. Nous te demandons de nous obtenir cette grâce pour eux et le repentir, la réconciliation et le pardon de Dieu pour leurs parents et leurs assassins.

Que soit révélée, une fois de plus, dans l’histoire du monde, l’infinie puissance de l’Amour miséricordieux. Qu’il mette fin au mal. Qu’il transforme les consciences. Que ton coeur Douloureux et Immaculé révèle à tous la lumière de l’espoir. Que le Christ Roi règne sur nous, nos familles, nos cités, nos états, nos nations et sur toute l’humanité.

O clémente, o aimante, o douce Vierge Marie, entends nos supplications et accepte ce cri de nos coeurs.

Notre Dame de Guadalupe, Protectrice des enfants à naître, Prie pour nous!

Prière à St Michel Archange

St Michel Archange
Défends-nous dans les combats
Sois notre secours contre la malice et les embûches du démon
Que Dieu lui commande nous t’en supplions
Et toi, Prince de la milice céleste
Par la vertu divine repousse en enfer Satan
et tous les autres esprits mauvais
qui rôdent de par le monde
en vue de perdre les âmes.



Amen.

 

Où nous trouver ? 

 

Grande Paroisse NORD-OUEST et NORD-EST (Paroisse Cathédrale N-D de Miséricorde):

 

NORMANDIE :

CHANDAI (61) et CHAISE-DIEU DU THEIL (27):

 

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Maison Ste Barbe 
(Siège de l'Ass Caritative CARITAS E S O F)

15 Rue des 3 Communes
27580 CHAISE-DIEU DU THEIL

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

-+-

Grande Paroisse "NOUVELLE AQUITAINE" , OCCITANIE (N-D de la Très Sainte Trinité) :

 

NANTES:

 *Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces et St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
66,Place Schoeneck, LE BOURG
16560 JAULDES. 

Tel: 05.45.37.35.13
Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front


ERMITAGE ST COLOMBAN*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

LOURDES:

*Relais paroissial St Gregorios de Parumala

 Messes épisodiques ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

Rte de Pau

 

-+-

CAMEROUN, PAKISTAN ET BRÉSIL:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDÉ,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain. De même pour les Paroisses du Brésil et du Pakistan: 

 Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

Les prochains rendez-vous liturgiques de l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone de Mar Thoma En décembre 2018 :

Chers amis, Aloho m’barekh (Dieu vous bénisse) !

Heureuses préparations à recevoir, à Noël le Verbe de Vie, le Christ, Soleil de Justice et Prince de la Paix !

Que le Prochain Jeûne de la Nativité nous purifie pour que nous soyons brûlants d’Amour de Dieu et du prochain !

Votre fidèlement en Christ.

+Mor Philipose.

 

 

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20181106/ob_214be8_ob-31374b-10502003-944339265587797-245.jpg

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

*Dimanche 16 Décembre en Normandie, JOURNÉE DE MOBILISATION :

 ________________________________________________________________________

"NOEL, NOEL, CHANTONS-TOUS NOEL !"

Le Dimanche 23 Décembre à JAULDES (Angoulême)Possibilité de ramassage des fidèles de Région Aquitaines qui voudraient passer Noël au Monastère

Ne restez pas seul pour les Fêtes

Si vous avez peu de moyens pour fêter décemment Noël en 

famille, grâce au partage c'est possible ! 

Venez fêter la Nativité au Monastère en famille !

Si vous n'êtes pas en famille, retrouvez-vous, du moins, en communion avec

les Chrétiens d'Orient, avec vos frères Chrétiens Syro Orthodoxes francophones de St Thomas. 

INSCRIPTIONS :

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

 

 

   

 

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"  

 

(SS Ignatius Aprem II)

 

Note:

 

Eglise locale fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare), notre Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° du montant de votre don). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, moniale ( 06.17.51.25.73).

 

Nota:

Igreja local fundada pelo impulso missionário da Igreja Síria Ortodoxa da Índia (Malankara), nossa Igreja siro-Orthodoxe- Francophone é uma igreja ortodoxa-Leste.

O Mosteiro siríaco é um Centro de oração para a unidade das Igrejas Apostólicas, unanimidade de Christian Witness ea paz mundial.

¤ Permanência pastoral em vários região da França para: Acompanhamentos espirituais, sacramentos Sacramental (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações de cura) ...

Para o serviço pastoral para o Mosteiro como a casa dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não requer qualquer fixo.

As ofertas são livres e não obligatoires.Toute oferecendo ainda sido deduzido do seu rendimento tributável à alíquota de 66 ° / ° de sua renda).
Denominar todas C B na seguinte ordem "S S M E Metropolis"

Para os sírio-ortodoxos Capelania francófonos africanos que vivem na França, entre em contato com as cabeças: Mor Philipose Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-Andre M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

 

Note:

A local church founded on the missionary impulse of the Syrian Orthodox Church of India (Malankare), our Syro-Orthodox-Francophone Church is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Center of Prayer for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral permanence in various regions of France for: Spiritual accompaniments, Sacraments, Sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers of healing) ...

For the pastoral services rendered to the Monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

The offerings are free and not obligatory. However, any taxable income is deducted from your taxable income of 66% of your income.
Write all C B 

 

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU MONASTÈRE , C'EST SIMPLE...

Le Moine ne rompe pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son amour pour tous les hommes…

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et intercède pour l’humanité.

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence, participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le monde…

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

--------------------

DÃO AS INTENÇÕES DE ORAÇÃO mosteiro é
SIMPLES ...

O monge não quebrar a profunda solidariedade que deve unir-los irmãos humanos ... Eles devem respeitar os sentimentos de Cristo Cabeça da Igreja, o "primogênito entre muitos irmãos" e seu amor por todos os homens ...

Através das orações monásticas é toda a Igreja que reza e intercede pela humanidade.

Você sabia? Cada um de vocês, no segredo da sua existência, participa nesta oração subterrâneo imenso poder que irriga o mundo ...

Se desejar, você pode confiar uma intenção de oração, enviando-o para o seguinte endereço:

---------------------

GIVING INTENTIONS OF PRAYER TO THE MONASTERY IS
SIMPLE...

The Monk does not break the deep solidarity that must unite the brothers

Human beings ... They conform to the sentiments of Christ Head of the Church, the

"The firstborn of a multitude of brothers" and His love for all men ...

Through monastic prayers, the whole Church prays and intercedes for

humanity.

Do you know ? Each of you, in the secret of his existence, participates in this

Immense current of underground prayer that irrigates the world ...

If you wish, you can entrust us with an intention of prayer by sending it to the following address:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

Partager cet article
Repost0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Apparitions Défense de la Vie Famille
4 décembre 2018 2 04 /12 /décembre /2018 15:03

Pour le 6 décembre : fête de la Saint Nicolas,CONFIEZ VOS INTENTIONS au Monastère, particulièrement vos enfants.

Nous célébrerons cette Messe le Jeudi 6 à 18h à NANTES.


Chers amis, Aloho m'barekh.

   Qui ne sait Combien les enfants ont  besoin de nos prières, eux qui sont confrontés à tant de sollicitations d'informations destructrices et n'ont pas le bonheur de recevoir un "contre poison" à travers une vraie catéchèse?!...

  Combien d’enfants se retrouvent confrontés à des situations difficiles : maladie, pauvreté, familles qui se déchirent, difficultés scolaires, harcèlement…



L’aide de leur Saint patron, Saint Nicolas, leur est précieuse. Priez Saint Nicolas est l’un des meilleurs moyens de leur venir en aide. 
 

Pour toutes vos intentions, une seule adresse:

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

 
Partager cet article
Repost0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone
4 décembre 2018 2 04 /12 /décembre /2018 15:01

Pour le 6 décembre : fête de la Saint Nicolas,CONFIEZ VOS INTENTIONS au Monastère, particulièrement vos enfants.

Nous célébrerons cette Messe le Jeudi 6 à 18h à NANTES.


Chers amis, Aloho m'barekh.

   Qui ne sait Combien les enfants ont  besoin de nos prières, eux qui sont confrontés à tant de sollicitations d'informations destructrices et n'ont pas le bonheur de recevoir un "contre poison" à travers une vraie catéchèse?!...

  Combien d’enfants se retrouvent confrontés à des situations difficiles : maladie, pauvreté, familles qui se déchirent, difficultés scolaires, harcèlement…



L’aide de leur Saint patron, Saint Nicolas, leur est précieuse. Priez Saint Nicolas est l’un des meilleurs moyens de leur venir en aide. 
 

Pour toutes vos intentions, une seule adresse:

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

« Voici l'époux qui vient. » (Mt 25,6)

Un Commentaire par le Bienheureux Jan van Ruusbroec (1293-1381)

Le Christ, notre époux, prononce ce mot. En latin le mot « venit » contient en lui deux temps du verbe : le passé et le présent ; ce qui ne l'empêche pas de viser aussi le futur.

C'est pourquoi nous allons considérer trois avènements ...

*Lors du premier avènement, il se fit homme à cause de l'homme, par amour. 
*Le second avènement a lieu tous les jours, souvent et en mainte occasion, dans chaque cœur qui aime, accompagné de nouvelles grâces et de nouveaux dons, selon la capacité de chacun. 
*Dans le troisième avènement, l'on considère celui qui aura lieu le jour du Jugement ou à l'heure de la mort...

Le motif pour lequel Dieu a créé les anges et les hommes est sa bonté infinie et sa noblesse, puisqu'il a voulu le faire afin que la béatitude et la richesse qu'il est lui-même soient révélées aux créatures douées de raison, et que celles-ci puissent le savourer dans le temps, et jouir de lui au delà du temps, dans l'éternité.

Le motif pour lequel Dieu s'est fait homme est son amour insaisissable et la détresse des hommes, car ils étaient altérés par la chute du péché originel et incapables de s'en guérir.

Mais le motif pour lequel le Christ a accompli toutes ses œuvres sur terre non seulement selon sa divinité mais aussi selon son humanité est quadruple : à savoir son divin amour, qui est sans mesure ; l'amour créé, ou charité, qu'il possédait dans son âme, grâce à l'union avec le Verbe éternel et grâce au don parfait que lui en a fait son Père ; la grande détresse en laquelle se trouvait la nature humaine ; enfin, l'honneur de son Père.

Voilà les motifs de l'avènement du Christ, notre époux, et de toutes ses œuvres.

Sources: Les Noces spirituelles, 1 (trad. Louf, Bellefontaine 1993, p. 39 rev.)
---------------------------------

"Aqui está o noivo que vem. »(Mt 25,6)


Pelo Bx Jan van Ruusbroec (1293-1381)

Cristo, nosso marido, pronuncia essa palavra. Em latim a palavra "venit" contém nele dois tempos do verbo: o passado e o presente; o que não impede que também vise o futuro.

É por isso que vamos considerar três aventuras ...

No primeiro advento, ele se tornou homem por causa do homem, por amor.
* O segundo advento acontece todos os dias, muitas vezes e em muitas ocasiões, em todo coração amoroso, acompanhado de novas graças e novos dons, de acordo com a capacidade de cada um.
* No terceiro advento, consideramos o que acontecerá no dia do julgamento ou na hora da morte ...

O motivo pelo qual Deus criou anjos e homens é sua infinita bondade e nobreza, uma vez que ele queria fazê-lo de modo que a felicidade e a riqueza que ele mesmo é revelado a criaturas dotadas de razão, e que eles possam saboreá-lo a tempo e aproveitá-lo além do tempo, na eternidade.

O motivo pelo qual Deus se tornou homem é seu amor evasivo e a aflição dos homens, pois foram corrompidos pela queda do pecado original e incapazes de curar a si mesmos.

Mas o motivo pelo qual Cristo realizou todas as suas obras na Terra, não só de acordo com a sua divindade, mas também de acordo com a sua humanidade é quádruplo: a saber, o seu amor divino, que é sem medida; o amor criado, ou caridade, que ele possuía em sua alma, graças à união com a Palavra eterna e graças ao dom perfeito que seu Pai lhe fez; a grande angústia em que a natureza humana foi encontrada; finalmente, a honra de seu pai.

Estas são as razões para o advento de Cristo, nosso marido e todas as suas obras.

Fontes: Les Noces spirituelles, 1 (Louf, Bellefontaine 1993, p.39 rev.)
----------------------------------------

"Here is the bridegroom who comes. »(Mt 25,6)


By the Bx Jan van Ruusbroec (1293-1381)

Christ, our husband, pronounces this word. In Latin the word "venit" contains in him two tenses of the verb: the past and the present; which does not prevent it from also aiming for the future.

That's why we're going to consider three adventures ...

* At the first advent, he became man because of man, out of love.
* The second advent takes place every day, often and on many occasions, in every loving heart, accompanied by new graces and new gifts, according to the capacity of each one.
* In the third advent, we consider that which will take place on the day of Judgment or at the hour of death ...

The motive for which God has created angels and men is his infinite goodness and nobility, since he wanted to do it so that the bliss and the wealth that he himself is revealed to creatures endowed with reason, and that they can savor it in time, and enjoy it beyond time, in eternity.

The motive for which God became man is his elusive love and the distress of men, for they were corrupted by the fall of original sin and unable to heal themselves.

But the motive for which Christ accomplished all his works on earth not only according to his divinity but also according to his humanity is fourfold: namely his divine love, which is without measure; the created love, or charity, which he possessed in his soul, thanks to the union with the eternal Word and thanks to the perfect gift that his Father made to him; the great distress in which human nature was found; finally, the honor of his Father.

These are the reasons for the advent of Christ, our husband, and all his works.

Sources: Les Noces spirituelles, 1 (Louf, Bellefontaine 1993, p.39 rev.)
---------------------------------

("هنا هو العريس الذي يأتي. »(25،6


By the Bx Jan van Ruusbroec (1293-1381)

المسيح ، زوجنا ، يلفظ هذه الكلمة. في اللاتين ، تحتوي كلمة "فينيت" على أثنين من الفعل: الماضي والحاضر. التي لا تمنعها أيضًا من التطلع إلى المستقبل.

لهذا السبب سننظر في ثلاث مغامرات ...

* في أول مجيء ، أصبح رجل بسبب الرجل ، من الحب.
* المجيء الثاني يحدث كل يوم ، في كثير من الأحيان وفي كثير من الأحيان ، في كل قلب محب ، يرافقه النعم الجديدة والهدايا الجديدة ، وفقا لقدرة كل واحد.
* في القدوم الثالث ، نعتبر ما سيحدث في يوم القيامة أو في ساعة الوفاة ...

إن الدافع الذي خلق الله من أجله الملائكة والرجال هو صلاحه ونبله اللامتناهي ، لأنه أراد أن يفعل ذلك حتى ينكشف الغبطة والثروة التي هو نفسه إلى مخلوقات موهوبة ، أنها يمكن أن تستمتع بها في الوقت المناسب ، وتستمتع بها بعد الوقت ، في الأبدية.

الدافع الذي جعله الله إنساناً هو محبته المبتذلة وضيق الرجال ، لأنهم أفسدهم سقوط الخطيئة الأصلية وغير قادرين على شفاء أنفسهم.

لكن الدافع الذي أنجز المسيح من خلاله جميع أعماله على الأرض ليس فقط بحسب ألوهيته ، بل أيضًا وفقاً لإنسانيته ، أربعة أبعاد: ألا وهو محبه الإلهي ، الذي هو بلا تدبير ؛ المحبة ، أو الصدقة ، التي يمتلكها في روحه ، بفضل الاتحاد مع الكلمة الأبدية وبفضل الهدية المثالية التي قدمها له أبوه. الضائقة الكبرى التي تم العثور على الطبيعة البشرية. أخيراً ، شرف أبيه.

هذه هي أسباب مجيء المسيح ، زوجنا ، وجميع أعماله.

المصادر: Les Noces spirituelles، 1 (Louf، Bellefontaine 1993، p.39 rev.)

la pureté de coeur est "facile" 
 
 
 
Que la miséricorde surpasse toujours tout en vous.
Un coeur dur et sans pitié ne sera jamais pur.
Saint Isaac le Syrien

Pureza de coração é "fácil"

Que a misericórdia sempre ultrapasse tudo em você.
Um coração duro e implacável nunca será puro.

(Santo Isaac, o sírio)

SAINTE BARBE (Barbara), QUI

 

ÊTES-VOUS ?

(Messe Pèlerinage à Ste Barbe le 4 Décembre à 10h30)

Sainte-Barbe, née d'un père païen – adorant les idoles – vers 235 à Nicomédie (en Turquie, aujourd'hui Izmit), fut cependant de bonne heure instruite des vérités chrétiennes par ses lectures, et fit de même tout son possible pour éviter le mariage.

Dioscore, son père, était un être d'une humeur bizarre et d'un naturel cruel ayant toutes les inclinations d'un barbare.

Celui-ci, voyant que sa fille, déjà parvenue à l'adolescence, était d'une beauté très remarquable, et comprenant les dangers auxquels ne tarderaient pas à l'exposer ses grâces jointes à une immense fortune, imagina de l'enfermer dans une forteresse inaccessible.
La célèbre tour ressemblait plus à un palais magnifique qu'à une prison.

Barbe profita de l'absence de son père pour faire percer une troisième fenêtre en plus des deux dont disposait sa prison dorée, pour symboliser la Trinité : 
le Père, le Fils et le Saint Esprit.


De même elle y traça des signes de croix. Son père, à son retour, lui demanda l’explication de ces signes.

Elle lui dit qu’elle avait voulu représenter un Dieu en trois personnes et la mort du fils de Dieu sur la croix.

Dioscore entra dans une grande colère en voyant que sa fille embrassait "les rêveries" des chrétiens : 
elle fut obligée de fuir.
Il la poursuivit longtemps et, l’ayant enfin atteinte, il l’accabla de coups, la prit par les cheveux et la ramena à sa maison où il la tint enfermée dans la tour et la traita comme une esclave.

Il la mena ensuite au tribunal de Marcien, gouverneur de la Province où, l’ayant accusée d’être chrétienne, il demanda qu’elle fût châtiée selon la rigueur des édits que les empereurs avaient promulgués contre les chrétiens (elle n'avait que 16 ans).

Marcien s’efforça d’abord de la faire fléchir par de belles paroles mais, la voyant insensible à ses remontrances, il changea cette feinte douceur en cruauté. 
Après une horrible flagellation, il la fit ramener en prison en attendant d'avoir inventé quelque nouveau supplice pour la punir. 
La même nuit, le Seigneur lui apparut dans une lumière admirable, l’exhorta à la persévérance, lui promit de l’assister dans tous les combats qu’elle allait soutenir pour la gloire de son nom. Et pour lui donner des marques sensibles de protection, il la guérit parfaitement de toutes ses plaies.

Le lendemain, le gouverneur la fit comparaître une seconde fois devant son tribunal, et, la voyant guéri des blessures dont son corps avait été tout couvert, il attribua ce miracle à ses faux dieux et tâcha de la persuader de leur offrir quelques sacrifices en actions de grâces. 
Mais la jeune fille lui affirma qu’elle avait été guérie par Jésus-Christ, fils du Dieu vivant. Le juge, irrité par sa hardiesse, commanda au bourreau qui était présent de lui déchirer les flancs avec des peignes de fer, et quand ils seraient entre ouverts, de les lui brûler avec des torches ardentes, et, enfin, de lui décharger sur la tête de grands coups de marteau. 
Pendant qu’on exécutait cet arrêt, elle avait les yeux élevés au ciel et priait. A ces tourments en succéda un plus douloureux : 
la sainte eut les mamelles coupées ; mais l’amour qu’elle portait à Dieu et le désir de souffrir pour lui, faisaient que ces douleurs lui étaient agréables.

Marcien, se voyant vaincu par la constance de Sainte-Barbe, s’avisa d’un autre genre de supplice, qui était le plus sensible qui put faire souffrir une vierge : 
il commanda qu’on lui ôta ses habits, et qu’en cet état elle fût chassée à coups de fouet par les rues de la ville.
Alors la sainte, levant les yeux au ciel, fit cette prière à Dieu : 
-"Ô mon Seigneur et mon Roi, qui couvrez quand il vous plaît le ciel de nuages et la terre de ténèbres, cachez, je vous en supplie, la nudité de mon corps, afin que les yeux des infidèles ne le voyant point, ils n’aient pas sujet de faire des railleries de votre servante".

Sa prière fut aussitôt exaucée et Dieu lui apparut, remplit son cœur de consolation et la couvrit d’un vêtement lumineux qui ôta aux idolâtres la vue de son corps.
Enfin, Marcien perdant tout espérance de faire ébranler le cœur de notre sainte, qui avait parut invincible au milieu de tant de supplices, la condamna à avoir la tête tranchée.

Dioscore, qui s’était trouvé à tous les tourments de sa fille, semblait n’attendre que cette sentence pour se baigner dans son sang virginal et achever d’assouvir sa rage contre elle ; car dès qu’elle fut prononcée, il se présenta pour en être lui-même le bourreau (afin qu’elle ne mourût point dans d’autres mains que les siennes).
Cette cruelle demande lui ayant été accordée, Barbe fut menée hors de la ville, en haut d’une montagne où, étant arrivée, elle se mit à genoux pour remercier Dieu de la grâce qu’il lui faisait de l’honorer du martyre.

Elle le pria aussi d’exaucer ceux qui demanderaient quelque chose par son intercession.

A l’heure même, on entendit une voix céleste l

PRIÈRE À SAINTE BARBE
Sainte Barbe, tu t'es révélée comme puissante patronne pour les mourants, en obtenant à ceux qui demandent ton aide, la grâce de ne pas mourir sans avoir reçu le Saint Sacrement de la Pénitence et de l'Eucharistie. 
Viens en aide aux pauvres et misérables pécheurs que nous sommes pour que, avant la fin de notre vie, nous ayons la chance de recevoir les consolations de notre Sainte religion et qu'ainsi, nous puissions entreprendre, avec un cœur purifié, le voyage vers la Patrie Céleste. 
Sois une lumière salutaire pour les mineurs, dans les dangers de leur travail pénible, pour le combattant, un bouclier impénétrable contre les projectiles meurtriers. 
Garde-nous des souffrances éternelles de l'enfer. Amîn !


On invoque Sainte Barbe comme :
*patronne des mourants (pour obtenir la grâce de ne pas mourir sans le Saint Viatique),
ensuite comme :
*protectrice contre les orages et les dangers du feu.
Elle est aussi la patronne des pompiers, des mineurs, des soldats et spécialement des artificiers.


Prière du Sapeur-Pompier:
Seigneur, me voici devant Vous,
moi sapeur-pompier.
Donnez-moi la force d'être toujours disponible
pour aller aider et secourir les personnes
en difficulté ou en danger.
Qu'en toute personne qui crie à l'aide
je vois l'image du Christ Jésus
et mon prochain à secourir.
Si l'angoisse me prend devant
L'ampleur d'un sinistre,
donnez-moi le courage d'un vrai soldat du feu,
prêt à lutter pour assurer la sécurité de tous.
"Sauver ou périr", telle est notre devise,
Seigneur, faites que je puisse sauver beaucoup
de personnes sans m'enorgueillir,
même au péril de ma vie.
S'il fallait périr, recevez-moi dans Votre lumière,
Seigneur Jésus, Vous qui Vous êtes offert en sacrifice pour nous sauver.
J'ose encore Vous demander de bénir ma famille
qui souvent s'inquiète quand 
Je suis en service.
Que Sainte Barbe, notre patronne,
protège mes compagnons et moi-même.
Amîn.

+++
CANTIQUE Français à Ste BARBE:

REFRAIN :
Sainte-Barbe, ô douce patronne
Tu nous vois à tes pieds, implorant ton secours
Quand le rocher s'abat ou que la mine tonne
Veille, veille, sur nous toujours. (Bis)
1
Quand nous descendons à l'aurore
En toi nous mettons notre espoir
Et là, sous la voûte sonore
Combien n'ont pas revu le soir 2
Dans les entrailles de la terre
Quand il affronte le danger
A toi, dans son humble prière
Le mineur aime se confier
3
Quand nous menacent les orages
Que tout est noir à l'horizon
Écarte de nous leurs ravages
Sainte-Barbe, nous t'implorons 4
Soldat du feu, risquant ta vie
Au service de ton prochain
Alors que gronde l'incendie
Sainte-Barbe, guide ta main
5
Dans les rudes travaux, nos pères
Aimaient jadis à t'invoquer
Comme eux, ouvriers des carrières
Nous accourons pour te prier 6
A l'entrée des tunnels tu veilles
Sur ceux qui creusent le terrain
Pour eux sauvegarde et surveille 
Tous ces ouvrages souterrains.

-----------------------------
SAINTE BARBE (Barbara), QUEM

 

SOMOS?

Peregrinação em massa a St. Barbe em 4 de dezembro às 10:30

Sainte-Barbe, nascido de um pai pagão - adorando ídolos - cerca de 235 em Nicomédia (na Turquia, hoje Izmit), foi no entanto educado precocemente sobre as verdades cristãs por suas leituras, e fez todo o possível evite o casamento.

Dioscoro, seu pai, era um ser de natureza estranha e cruel, com todas as inclinações de um bárbaro.

O último, vendo que sua filha, que já havia chegado à adolescência, era de uma beleza muito notável, e compreendendo os perigos que não demorariam em expor suas graças unidas a uma imensa fortuna, imaginada para incluí-la em uma fortaleza inacessível.
A famosa torre parecia mais um palácio magnífico do que uma prisão.

Barbe aproveitou a ausência de seu pai para perfurar uma terceira janela, além dos dois que tinham sua prisão de ouro, para simbolizar a Trindade:
o Pai, o Filho e o Espírito Santo.


Da mesma forma, ela traçou sinais da cruz. Seu pai, em seu retorno, pediu-lhe a explicação desses sinais.

Ela disse a ele que queria representar um Deus em três pessoas e a morte do filho de Deus na cruz.

Dioscore ficou muito irritado quando viu que sua filha estava abraçando "os devaneios" dos cristãos:
ela foi forçada a fugir.
Ele a perseguiu por muito tempo e, finalmente, tendo-o atingido, ele a subjugou com golpes, pegou-a pelos cabelos e a carregou de volta para sua casa, onde a manteve fechada na torre e a tratou como uma escrava.

Ele então a levou ao tribunal de Marciano, governador da província onde, tendo acusado-a de ser cristã, pediu que ela fosse punida de acordo com o rigor dos decretos que os imperadores tinham promulgado contra os cristãos (ela tinha apenas 16 anos de idade).

Marcien a princípio tentou fazê-la se curvar com palavras bonitas, mas ao vê-la insensível a seus protestos, ele transformou essa pretensa doçura em crueldade.
Depois de uma terrível chicotada, ele a levou de volta para a prisão, esperando para ter inventado alguma nova tortura para puni-la.
Na mesma noite, o Senhor apareceu a ele com uma admirável luz, exortou-o à perseverança e prometeu ajudá-lo em todas as batalhas que ela estava prestes a apoiar para a glória de seu nome. E para lhe dar sensatas marcas de proteção, ele a cura perfeitamente de todas as suas feridas.

No dia seguinte, o governador fez com que ela aparecesse uma segunda vez antes de seu tribunal e, vendo-a curada das feridas de seu corpo, atribuiu esse milagre a seus falsos deuses e tentou persuadi-la a oferecer-lhes alguns sacrifícios em ação. ação de graças.
Mas a menina disse a ela que ela havia sido curada por Jesus Cristo, filho do Deus vivo. O juiz, irritado com sua ousadia, ordenou ao carrasco que estava presente que rasgasse seus flancos com pentes de ferro, e quando eles estivessem entre os que estavam abertos, queimá-los com tochas e, finalmente, descarregá-lo no chão. cabeça de grandes golpes de martelo.
Enquanto executava esse julgamento, seus olhos foram erguidos para o céu e oraram. A estes tormentos sucedeu um mais doloroso:
o santo teve seus seios cortados; mas o amor que ela nutria por Deus e o desejo de sofrer por ele tornavam essas dores agradáveis para ele.

Marciano, vendo-se conquistado pela constância de St. Barbe, aventurou-se em outra forma de tortura, que foi a mais sensível que poderia fazer uma virgem sofrer:
ele ordenou que suas roupas fossem retiradas dele, e que nesse estado ele fosse açoitado pelas ruas da cidade.
Então a santa, levantando os olhos para o céu, fez esta oração a Deus:
- "Ó meu Senhor e meu Rei, que cobre quando você agrada o céu das nuvens e a terra das trevas, esconde-se, peço-te, a nudez do meu corpo, para que os olhos dos infiéis não o vejam, eles não tem motivo para insultar seu servo ".

Sua oração foi imediatamente respondida, e Deus apareceu a ele, encheu seu coração de consolo, e cobriu-o com uma roupa luminosa que privou os idólatras da visão de seu corpo.
Finalmente, Marciana, perdendo toda a esperança de fazer o coração de nossa santa, que parecia invencível em meio a tantas torturas, sacudiu a cabeça.

Dióscoro, que estivera em todos os tormentos de sua filha, parecia estar esperando apenas que essa frase se banhasse em seu sangue virginal e completasse sua raiva contra ela; pois assim que foi pronunciado, ele se apresentou para ser o carrasco (para que ela não morresse em outras mãos além da dele).
Este pedido cruel foi concedido a ela, Barbe foi levado para fora da cidade, no topo de uma montanha, onde, tendo chegado, ela se ajoelhou para agradecer a Deus pela graça que ele lhe deu para honrá-lo com o martírio.

Ela também implorou a ele que respondesse aqueles que pedissem algo através de sua intercessão.

Ao mesmo tempo, uma voz celestial foi ouvida l

ORAÇÃO EM SAINT BARBE


Santa Bárbara, você se revelou como uma poderosa padroeira para os que estão morrendo, obtendo daqueles que pedem sua ajuda, a graça de não morrer sem ter recebido o Santíssimo Sacramento da Penitência e a Eucaristia.
Ajudem os pobres e miseráveis pecadores que somos, para que antes do fim da nossa vida, tenhamos a oportunidade de receber as consolações da nossa santa religião e, assim, possamos empreender, com um coração purificado, a jornada para a pátria celestial.
Seja uma luz salutar para os mineiros, para os perigos de seu doloroso trabalho, para o lutador, um escudo impenetrável contra projéteis mortais.
Nos mantenha longe dos sofrimentos eternos do inferno. Amin!


Nós invocamos Santa Bárbara como:
* padroeiro dos moribundos (para obter a graça de não morrer sem o santo viático),
então como:
* Proteção contra tempestades e os perigos do fogo.
Ela também é chefe de bombeiros, mineiros, soldados e, especialmente, fogos de artifício.


Oração dos bombeiros:
Senhor, aqui estou eu na frente de você
me bombeiro.
Dá-me a força para estar sempre disponível
para ajudar e resgatar pessoas
em dificuldade ou em perigo.
E quem grita por ajuda
Eu vejo a imagem de Jesus Cristo
e meu vizinho para ajudar.
Se a ansiedade me levar na minha frente
A extensão de um desastre
dá-me a coragem de um verdadeiro soldado de fogo
pronto para lutar pela segurança de todos.
"Salve ou pereça", esse é o nosso lema,
Senhor, deixe-me economizar muito
de pessoas sem orgulho,
mesmo com o risco da minha vida.
Se fosse necessário perecer, receba-me em sua luz.
Senhor Jesus, você que foi sacrificado para nos salvar.
Eu ainda me atrevo a pedir-lhe para abençoar minha família
que muitas vezes se preocupa quando
Eu estou de plantão.
Maio Saint Barbe, nosso patrono,
protege meus companheiros e eu mesmo.
Amin.

+++
CANTIQUE francês em Ste BARBE:

REFRAIN
Sainte-Barbe, oh gentil patrona
Você nos vê a seus pés, implorando sua ajuda
Quando a rocha cai ou a mina
Espere, cuide de nós sempre. (Bi)
1
Quando descemos de madrugada
Em você nós colocamos nossa esperança
E lá, sob a abóbada de som
Quantos não viram a noite 2
Nas entranhas da terra
Quando ele enfrenta o perigo
Para você, em sua humilde oração
O mineiro gosta de confiar
3
Quando ameaçamos tempestades
Que tudo é preto no horizonte
Espalhe seus estragos
Sainte-Barbe, nós te imploramos 4
Soldado do fogo, arriscando sua vida
Servindo seu vizinho
Como o fogo se enfurece
Santa Bárbara, guia sua mão
5
No trabalho duro, nossos pais
Gostava de te invocar
Como eles, trabalhadores de pedreiras
Nós corremos para rezar para você 6
Na entrada dos túneis você está assistindo
Sobre aqueles que cavam o chão
Para eles, backup e monitores
Todas essas obras subterrâneas.

-------------------------------------------------

SAINTE BARBE (Barbara), WHO

 

ARE YOU?

Mass Pilgrimage to St. Barbe on December 4 at 10:30

Sainte-Barbe, born of a pagan father - worshiping idols - about 235 in Nicomedia (in Turkey, today Izmit), was however early educated of the Christian truths by his readings, and did all the possible avoid marriage.

Dioscorus, his father, was a being of a strange disposition and a cruel nature, with all the inclinations of a barbarian.

The latter, seeing that his daughter, who had already reached adolescence, was of a very remarkable beauty, and comprehending the dangers which would not be long in exposing her graces joined to an immense fortune, imagined to enclose her in an inaccessible fortress.
The famous tower looked more like a magnificent palace than a prison.

Barbe took advantage of his father's absence to pierce a third window in addition to the two that had his golden prison, to symbolize the Trinity:
the Father, the Son and the Holy Spirit.


In the same way she traced signs of the cross. His father, on his return, asked him for the explanation of these signs.

She told him that she wanted to represent a God in three persons and the death of the son of God on the cross.

Dioscore became very angry when he saw that his daughter was embracing "the daydreams" of Christians:
she was forced to flee.
He pursued her for a long time, and finally having struck him, he overwhelmed her with blows, took her by the hair, and carried her back to her house, where he held her shut up in the tower and treated her like a slave.

He then took her to the tribunal of Marcian, governor of the Province where, having accused her of being a Christian, he asked that she be punished according to the rigor of the edicts which the emperors had promulgated against the Christians (she had only 16 years old).

Marcien at first endeavored to make her bend with fine words, but seeing her insensitive to her remonstrances, he changed this pretended sweetness into cruelty.
After a terrible flogging, he had her taken back to prison, waiting to have invented some new torture to punish her.
The same night the Lord appeared to him in admirable light, exhorted him to perseverance, and promised to assist him in all the battles which she was about to support for the glory of her name. And to give him sensible marks of protection, he heals her perfectly of all her wounds.

The next day the governor made her appear a second time before her tribunal, and, seeing her cured of the wounds of which her body had been entirely covered, he attributed this miracle to her false gods and tried to persuade her to offer them some sacrifices in action. thanksgiving.
But the girl told her that she had been healed by Jesus Christ, son of the living God. The judge, irritated by his boldness, commanded the executioner who was present to tear his flanks with iron combs, and when they were between open, to burn them with torches, and finally to unload him on the head of great hammer blows.
While executing this judgment, her eyes were lifted to heaven and prayed. To these torments succeeded one more painful:
the saint had her breasts cut off; but the love she bore to God, and the desire to suffer for him, made these pains pleasant to him.

Marcian, seeing himself conquered by the constancy of St. Barbe, ventured into another form of torture, which was the most sensitive that could make a virgin suffer:
he ordered that his clothes be taken off him, and that in this state he was whipped by the streets of the city.
Then the saint, raising her eyes to heaven, made this prayer to God:
- "O my Lord and my King, who cover when you please the sky of clouds and the earth of darkness, hide, I beseech you, the nakedness of my body, so that the eyes of the infidels not seeing him, they have no reason to taunt your servant. "

His prayer was immediately answered, and God appeared to him, filled his heart with consolation, and covered it with a luminous garment which deprived the idolaters of the sight of his body.
At last Marcian, losing all hope of making the heart of our saint, who had seemed invincible in the midst of so many tortures, shake her head.

Dioscorus, who had been to all the torments of his daughter, seemed to be waiting only for this sentence to bathe in his virginal blood and to complete his rage against her; for as soon as it was pronounced, he presented himself to be himself the executioner (so that she would not die in other hands than his own).
This cruel request having been granted to her, Barbe was led out of the city, on the top of a mountain, where, having arrived, she knelt down to thank God for the grace he gave her to honor him with martyrdom.

She also begged him to answer those who would ask for something through his intercession.

At the same time, a celestial voice was heard l

PRAYER AT SAINT BARBE
Saint Barbe, you have revealed yourself as a powerful patroness for the dying, by obtaining from those who ask for your help, the grace of not dying without having received the Blessed Sacrament of Penance and the Eucharist.
Help the poor and miserable sinners that we are so that before the end of our life we will have the chance to receive the consolations of our holy religion and so, we can undertake, with a purified heart, the journey to the Celestial Motherland.
Be a salutary light for the miners, in the dangers of their painful work, for the fighter, an impenetrable shield against deadly projectiles.
Keep us from the eternal sufferings of hell. Amin!


We invoke Saint Barbara as:
* patron saint of the dying (to obtain the grace of not dying without the Holy Viaticum),
then as:
* protective against thunderstorms and the dangers of fire.
She is also the boss of firefighters, miners, soldiers and especially fireworks.


Firemen's Prayer:
Lord, here I am in front of you,
me firefighter.
Give me the strength to be always available
to help and rescue people
in difficulty or in danger.
What about anyone who screams for help
I see the image of Christ Jesus
and my neighbor to help.
If the anxiety takes me in front of me
The extent of a disaster,
give me the courage of a real fire soldier,
ready to fight for the safety of all.
"Save or perish", that is our motto,
Lord, let me save a lot
of people without pride,
even at the risk of my life.
If it were necessary to perish, receive me in Your light,
Lord Jesus, you who have been sacrificed to save us.
I still dare to ask you to bless my family
who often worries when
I am on duty.
May Saint Barbe, our patron,
protects my companions and myself.
Amin.

+++
French CANTIQUE at Ste BARBE:

REFRAIN:
Sainte-Barbe, oh gentle patroness
You see us at your feet, imploring your help
When the rock falls or the mine
Standby, watch over us always. (Bis)
1
When we go down at dawn
In you we put our hope
And there, under the sound vault
How many have not seen the evening 2
In the bowels of the earth
When he faces the danger
To you, in his humble prayer
The miner likes to confide
3
When we threaten thunderstorms
That everything is black on the horizon
Spread off their ravages
Sainte-Barbe, we implore you 4
Soldier of the fire, risking your life
Serving your neighbor
As the fire rages
Saint Barbara, guide your hand
5
In the rough work, our fathers
Were fond of invoking you
Like them, quarry workers
We run to pray to you 6
At the entrance of the tunnels you are watching
On those who dig the ground
For them backup and monitors
All these underground works.

-------

 

Le jour de la Sainte-Barbe, le 4 décembre, la coutume veut que l'on coupe des rameaux pour les mettre chez soi dans un vase rempli d'eau. À Noël, ils fleuriront.
Il en va de même de notre vie intérieure.
Le sens des rameaux de la Sainte-Barbe est de fortifier notre espérance de voir une vie nouvelle s'épanouir au cœur même de notre hiver intérieur. 
Toi qui me lis, cherche donc des rameaux dans ton jardin : des branches de cerisier, de pommier, de forsythia...et mets-les le jour de la sainte-Barbe dans un vase.
Tout au long de l'Avent, elles te rappelleront que la froidure qui t'habite va céder et qu'en plein hiver une fleur en toi s'épanouira.
Une vieille tradition veut que les rameaux de la Sainte-Barbe soient ceux de l'amour.
Ils veulent te montrer qu'en toi l'amour sera vainqueur. Pour nous chrétiens, ils sont l'image de l'espoir que par le Christ, notre propre vie sera toujours féconde, même quand nous sommes emprisonnés, blessés, ou rejetés. 
Anselm Grün, Petite méditation sur les fêtes de Noël
On the day of St. Barbara, December 4, it is customary to cut branches to put them at home in a vase filled with water. At Christmas, they will bloom. It's the same with our inner life. The meaning of the branches of Saint Barbara is to strengthen our hope to see a new life flourish in the very heart of our inner winter. You who read me, look for twigs in your garden: branches of cherry, apple, forsythia ... and put them on the day of the holy beard in a vase. Throughout Advent, they will remind you that the cold that dwells you will give in and that in winter a flower in you will blossom. An old tradition is that the branches of the Holy Beard are those of love. They want to show you that in you love will win. For us Christians, they are the image of hope that through Christ, our own life will always be fruitful, even when we are imprisoned, injured, or rejected.
Anselm Grün, Little meditation on Christmas
No dia de Santa Bárbara, 4 de dezembro, costuma-se cortar galhos para colocá-los em casa em um vaso cheio de água. No Natal, eles vão florescer. É o mesmo com a nossa vida interior. O significado dos ramos de Santa Bárbara é fortalecer nossa esperança de ver uma nova vida florescer no coração de nosso inverno interior. Você que me lê, olha para galhos em seu jardim: ramos de cereja, maçã, forsythia ... e colocá-los no dia da barba sagrada em um vaso. Ao longo do Advento, eles o lembrarão de que o frio que habita você dará e que no inverno uma flor em você florescerá. Uma velha tradição é que os ramos da Santa Barba são os do amor. Eles querem te mostrar que em você o amor vai vencer. Para nós cristãos, eles são a imagem da esperança de que, através de Cristo, nossa própria vida sempre será frutífera, mesmo quando estamos presos, feridos ou rejeitados.
Anselm Grün, pouca meditação no Natal

 

 

L'EGLISE ? A QUOI BON ? .....

 

par le père Cyrille Argenti

" Je suis croyant, mais pas pratiquant. " Ou encore : " Je crois en Dieu, je crois au Christ, mais en l’Église, non. " Voilà les phrases que répètent des dizaines de milliers de jeunes gens aujourd’hui. Voilà pourquoi tant de personnes qui se disent " croyantes " et qui même souvent ont été baptisées – notamment dans l’Église orthodoxe – ne " vont pas à l’Eglise " et déclarent ne pas être " pratiquantes ". Mais quelle est donc cette " croyance " que l’on ne met pas en pratique ? Quel est donc ce Dieu auquel on croit mais que l’on ne cherche pas à rencontrer ? Qui est donc ce Christ que l’on admire et auquel on ne désire pas s’unir? Quelle est donc cette Église en dehors de laquelle on se tient ?

 

Dieu est tout ou Il n’est pas

" Je crois qu’il y a quelque chose au-dessus de nous ", " j’admire et je respecte le Christ "... C’est vrai, ces gens-là ne sont pas athées. Ils sentent confusément que Dieu existe, ils trouvent que Jésus est une personne admirable, mais ils ne cherchent pas trop à approfondir le rapport entre l’une et l’autre. Cette croyance et cette admiration ne les engagent pas ; ils ne se mouillent pas. Elles leur inspirent juste quelques bons sentiments : ils ne voudraient faire de mal à personne, ils n’aiment pas la violence, ils sont tout prêts à rendre service ; au fond, ils sont très gentils. On leur a tellement parlé du " bon Dieu " et du " petit Jésus "... On a omis de leur rappeler, comme le fait l’épître aux Hébreux évoquant Moïse, que " Dieu est un feu dévorant " (Hé 12, 29), que le Christ a dit : " C’est un feu que je suis venu apporter sur la terre " (Lc 12, 49), et encore : " Celui qui aime son père ou sa mère, son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi " (Mt 10, 37) ; " Ce sont les violents qui s’emparent du royaume de Dieu " (Mt 11, 12) ; " N’allez pas croire que je suis venu apporter la paix sur la terre ; je ne suis pas venu apporter la paix mais bien le glaive ; je suis venu séparer le fils de son père, la fille de sa mère " (Mt 10, 34-35). Enfin : " Les tièdes, je les vomirai de ma bouche " (Ap 3, 16). […]

Face au Christ, on prend position : on l’adore ou on le crucifie. Il est ou la pierre d’angle ou la pierre d’achoppement. Si l’on croit en Lui, on se joint à Lui ; si l’on croit qu’Il est le Créateur, l’alpha et l’oméga, le début et la fin, on lui donne tout : la rencontre avec le Ressuscité devient le but primordial de la vie. La liturgie du dimanche matin, l’union spirituelle et chamelle avec le corps et le sang du Christ dans la communion, devient alors le moment crucial de la semaine.

Dieu est tout ou Il n’est pas. Il ne peut être un élément, un aspect, une partie de la vie. Ou alors, Il ne serait pas Dieu. Si l’on croit en Lui, on s’engage pour Lui. Et si l’on croit que le Christ est Dieu, qu’Il est vraiment ressuscité des morts, qu’Il est présent dans l’assemblée eucharistique, qu’Il y vient nous rencontrer, pour nous transformer, nous guérir, nous délivrer de l’emprise de la mort, nous introduire dans l’intimité de la vie du Dieu trinitaire, alors comment peut-on ne pas pratiquer ? Si quelqu’un te fixe un rendez-vous pour te donner un milliard de francs et que tu le crois, n’iras-tu pas à ce rendez-vous ? Le Christ te promet bien plus : le Saint Esprit, c’est-à-dire Dieu lui-même : " Si donc vous qui êtes mauvais, savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père céleste donnera-t-Il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent " (Lc 11, 13). Il te donne pour cela rendez-vous à la liturgie eucharistique. Peux-tu le croire et ne pas aller au rendez-vous ? Peux-tu être sincèrement croyant et ne pas être pratiquant ?

Dieu avec nous

Le fait que tant de gens disent ne pas croire en l’Église et ne pas être " pratiquants " révèle sans doute un malentendu fondamental sur le sens du mot " Église " et la réalité qu’il exprime. L’Église, pour le Français moyen, évoque la papauté, l’épiscopat, le clergé, " les curés ", l’ensemble de l’organisation ecclésiastique, en un mot l’institution telle qu’historiens et sociologues peuvent la décrire, telle que l’incroyant peut la connaître aussi bien que le croyant. C’est cette institution, avec ses fastes et ses crimes, que la Réforme protestante a rejetée, développant une conception plus individualiste et intériorisée de la vie chrétienne. Celle-ci se situerait exclusivement au niveau de la conscience personnelle : " Entre Dieu et moi, aucune médiation autre que celle du Christ, unique médiateur, n’est acceptable. " Les faiblesses et les défaillances de l’Église-institution ont contribué à donner une large audience à ce point de vue, non seulement en milieu catholique romain mais aussi parmi les orthodoxes, souvent plus imprégnés d’une conception romaine ou protestante que d’un sens vraiment orthodoxe de l’Église.

Il convient donc, d’une manière urgente, de redécouvrir le vrai sens de l’Église. Pour cela, écoutons le grand prophète Isaïe, cité dans le cantique que nous chantons à l’occasion de chaque mariage comme de chaque ordination diaconale, sacerdotale ou épiscopale : " Isaïe danse de joie, la Vierge enfante, elle a mis au monde un Fils, Emmanuel. " Emmanuel, en hébreu, signifie " Dieu avec nous. " Tel est le nom donné à Jésus. Le Christ, c’est " Dieu avec nous ". Et " Dieu avec nous ", c’est l’Église. Non pas Dieu avec moi, mais Dieu avec nous.

Depuis qu’Il s’est fait homme en naissant de la Vierge Marie, Dieu est avec nous : " Là ou deux ou trois sont rassemblés en mon nom, je suis parmi eux " (Mt 18, 20). Le Crucifié-Ressuscité est vivant ; Il continue d’être avec nous. L’Église est cette présence du Ressuscité au milieu de ses fidèles, ou plutôt ce rassemblement autour de Lui de ses fidèles, qui lui sont agrégés, qui forment corps avec Lui, qui sont son Corps, Lui étant la tête. C’est cette unité mystérieuse – que le Saint Esprit réalise entre le Christ et ses fidèles – qui fait l’Église : " Je suis la vigne, vous êtes les sarments " (Jn 15, 5). Et encore : " Telles des pierres vivantes vous deviendrez, vous aussi, des matériaux de cette bâtisse spirituelle " (1 P 2, 4). Nous sommes les branches d’une vigne dont le Christ est le tronc ; les membres d’un Corps dont le Christ est la tête, les pierres vivantes d’une bâtisse spirituelle qui repose sur l’unique " pierre d’angle " (1 P 2, 7). Par le baptême, nous dit saint Paul, " nous sommes devenus une seule plante avec Lui " (Rm 6, 5) ; par la communion eucharistique, nous devenons un seul corps avec Lui : " Qui mange ma chair et boit mon sang, je demeure en lui et lui en moi " (Jn 6, 56). Tel est le miracle qu’opère le Saint Esprit. Mais si nous ne croyons pas au Saint Esprit, nous ne croyons pas en l’Église.

Présence de la Parole

Le Christ est donc la tête, l’Église est le Corps, et nous sommes les membres. Uni à la tête, chaque membre exerce sa fonction propre et y trouve sa raison d’être. Si l’Église est cette mystérieuse unité organisée et intime entre le Christ et ceux qui croient en Lui, comment se traduit-elle dans la réalité de la vie de l’Église d’aujourd’hui ? Comment le Christ ressuscité y est-il effectivement présent, selon sa promesse : " Je serai avec vous jusqu’à la fin des temps " (Mt 28, 20) ? Comment ses fidèles vivent-ils " en Lui ", unis entre eux et à Lui aussi intimement que les membres d’un corps à la tête, que les sarments au cep, que les pierres d’un édifice à la pierre d’angle ?

Le Christ, Fils unique et Verbe de Dieu, vrai Dieu de vrai Dieu, est présent de plusieurs manières. Il l’est d’abord par sa Parole qui se fait chair et descend dans le monde pour se faire entendre, c’est-à-dire par son Esprit, le don du Saint Esprit qui manifeste sa présence dans la proclamation et la prédication de la Parole. C’est précisément ce que les disciples ont vécu, devenus langues de Dieu par l’opération du Saint Esprit.

C’est dire que l’Église n’est pas une société de philosophie diffusant une doctrine, mais le mystérieux réceptacle de la présence dans le monde du Christ ressuscité, vivant par l’opération du Saint Esprit au sein de ses fidèles. Certes, nous ne le voyons pas comme Thomas le voyait, ou tel que nous le verrons lorsqu’Il reviendra avec gloire juger les vivants et les morts. Mais Il est présent par son Esprit dans la Parole annoncée, un peu comme celle d’un correspondant dont la voix se fait entendre dans l’écouteur téléphonique. En réalité, aucune image ne peut traduire cette réalité spirituelle qui constitue l’être profond de l’Église.

On objectera évidemment que l’Église se présente à nous comme une société d’hommes pécheurs. Et lorsque l’on connut toutes les laideurs, toutes les mesquineries, toutes les ambitions, tous les appétits et parfois même tous les crimes qui ont marqué cette société, on se demande comment elle peut bien être le Corps du Christ, " l’épouse sans tache ni ride ", la future Jérusalem céleste éclairée par le triple et resplendissant Soleil de l’Unique Divinité ? De la même manière, lorsque Pilate présenta à la foule des juifs " l’homme de douleurs " au visage ensanglanté et souillé de crachats, il fallait beaucoup de foi pour y reconnaître le Roi de gloire qui trône sur les Chérubins ; pourtant, c’était bien Lui. Le mystère de l’Église, c’est justement cette présence du Verbe divin, de la Parole de Dieu, de la deuxième Personne de la Sainte Trinité au sein d’une société de pécheurs qui défigurent et caricaturent – plus ou moins selon les lieux et les époques – l’image du Christ qu’elle a pour vocation de présenter au monde. C’est bien là, incarné dans son Église et vivant dans son Corps, que se cache et se manifeste le Fils de Dieu. C’est bien là que le croyant peut entendre sa voix, le rencontrer et s’unir à Lui.

Présent dans son Église par sa Parole, le Fils de Dieu s’y incarne plus mystérieusement encore par la divine eucharistie. L’opération du Saint Esprit, qui rendit le Verbe présent dans le sein de la Vierge Marie ainsi que dans l’assemblée des fidèles par le don des langues, le rend également présent dans le pain et le vin afin qu’Il soit présent en ceux qui y communient, confirmant la parole du Christ : " Ceci est mon corps... Ceci est mon sang... " Le Saint Esprit change le pain et le vin en corps et en sang du Sauveur afin que ceux qui y communient soient changés eux aussi par le même Saint Esprit et deviennent réellement membres du Corps du Christ. C’est dire que le Saint Esprit fait de l’Église – nourrie de l’eucharistie – la chair du Christ. Le mystère eucharistique, comme le mystère de la Parole et avec lui, est constitutif de l’Église : édifiés par la Parole de Dieu et nourris par la chair et le sang du Christ, les membres de l’Église sont transformés par le Saint Esprit en cellules du Corps du Christ, en sorte que l’Église devient véritablement chair de Dieu, que le Fils s’incarne en elle, qu’elle prolonge et perpétue la présence dans le monde du Verbe divin. Emmanuel – " Dieu avec nous " – n’est pas seulement avec les Juifs de l’époque de Ponce Pilate, mais avec tous les croyants de tous les temps et de tous les lieux qui se nourrissent du pain et du vin " eucharistifiés " (Justin). L’eucharistie perpétue et actualise en tout lieu et en tout temps le mystère de l’Incarnation ; par elle, le Saint Esprit christifie l’Église.

Un seul Grand Prêtre

Notre Seigneur Jésus Christ, homme et Dieu, est le seul intermédiaire entre les hommes et Dieu. C’est Lui qui vient faire connaître aux hommes le Père qu’Il est le seul à connaître ; c’est Lui qui intercède sans cesse auprès du Père pour les hommes, ses frères. Il est notre seul Grand Prêtre qui s’est offert lui-même une fois pour toutes en sacrifice sur la Croix, pour les péchés des hommes.

Ce sacerdoce, le Christ – prêtre pour l’éternité – l’exerce actuellement avec tout son Corps qui est l’Église ; c’est toute l’Église en tant que Corps du Christ qui prolonge, perpétue, actualise le sacerdoce du Christ. En effet, l’Église continue à annoncer au monde la Parole qu’elle porte en elle, actualisant la révélation que nous a faite le Seigneur Jésus. À travers la prédication de l’Église, c’est le Christ qui parle au monde. De même, l’Église continue à offrir l’unique sacrifice du Christ sur la Croix par le mystère du pain et du vin " en faisant cela en mémoire de Lui ". À travers l’offrande de l’Église, c’est le Christ qui s’offre pour le salut du monde. […]

Lorsque le Christ, le jour de sa résurrection, insuffla aux seuls apôtres le Saint Esprit, en leur disant : " Recevez le Saint Esprit, ce que vous délierez sur terre sera délié au ciel " (Mt 18, 18), Il leur conféra ce que nous appelons aujourd’hui le sacerdoce ministériel qui est reçu dans le sacrement de l’ordre. Lorsqu’Il envoya ce même Saint Esprit à tous les disciples assemblés " d’un seul cœur " le jour de la Pentecôte, il leur conféra le " sacerdoce royal " (1 P 2, 5) que les fidèles reçoivent aujourd’hui dans le sacrement de la chrismation.

Sacerdoce ministériel ou sacerdoce royal, sacerdoce du clergé ou sacerdoce des laïcs, diversité de dons et diversité de fonctions, il s’agit toujours d’un même Esprit agissant dans chaque membre, afin que l’ensemble du Corps qui est l’Église exerce l’unique sacerdoce du Christ, c’est-à-dire actualise dans le monde d’aujourd’hui l’action rédemptrice de notre unique Grand Prêtre Jésus Christ, prêtre pour l’éternité. Le sacerdoce du Christ se perpétue et s’actualise dans l’œuvre symphonique de son Église : l’Esprit fait résonner la voix du Fils dans le monde par la multiplicité et la diversité des instruments dont Il se sert. Le mystère du sacerdoce – celui des ministres et celui des laïcs – comme le mystère de l’eucharistie et le mystère du don des langues, n’est qu’un aspect de cet unique mystère de l’Église. Un mystère par lequel le Saint Esprit incarne le Verbe dans l’ensemble des fidèles et rend ainsi le Christ mystérieusement, ou plutôt mystériquement – c’est-à-dire sacramentellement – présent dans le monde, en attendant qu’Il y revienne visiblement et avec gloire le jour de son second avènement.

La vie en Christ

La vie chrétienne ne se réduit pas à une morale, à l’obéissance à des commandements, à l’écoute d’un message : nous ne sommes pas seulement des disciples qui accueillons l’enseignement du Maître. La vie chrétienne est une vie en Christ : " Ce n’est plus moi qui vis, c’est Lui qui vit en moi " (Ga 2, 20). Et s’il vit en toi, en moi, en lui, Il vit en nous. L’Église, c’est Dieu en nous. Nous unis par l’opération du Saint Esprit au Dieu fait homme, au Christ ; nous unis entre nous, par Lui et en Lui unis.

Réduire la vie chrétienne à l’acceptation d’une doctrine, à l’imitation d’un maître, à l’enseignement d’une morale, c’est en faire une religion, un " isme " parmi d’autres. Le mot " christianisme " n’existe pas dans le Nouveau Testament. C’est un terme de sociologue, d’historien, voire d’incroyant. Mais si nous découvrons que depuis que le Fils s’est fait homme et a donné le Saint Esprit, les hommes peuvent se joindre au Christ, s’unir réellement à Lui, vivre de Lui et en Lui ; si nous découvrons également que le lieu de cette rencontre entre le Créateur et ses créatures, le lieu où le Saint Esprit effectue cette greffe des hommes sur le Christ-Dieu, le lieu où les hommes réconciliés avec Dieu – parce qu’unis au Dieu-homme – sont aussi réconciliés entre eux, s’appelle l’Église, alors nous pouvons proclamer avec le Credo : " Je crois en l’Église. " […]

Dès lors, posons-nous sérieusement la question : qu’est-ce que l’Église pour nous : une affaire de curés, une institution séculaire qui joue un rôle plus ou moins important dans la société, ou bien notre propre famille dont nous nous sentons responsables ? Et pourquoi allons-nous à la messe, à la Divine liturgie de temps à autre le dimanche ? Y allons-nous pour nous recueillir et prier pour nos parents défunts, ou bien parce que, étant à la fois l’œuvre de Dieu (" divine ") et l’œuvre du peuple, elle est pour nous la source d’énergie qui donne le courage d’affronter la vie, lui donne son sens, sa finalité en l’orientant vers le royaume de Dieu ? Est-elle vraiment pour nous le point de départ et le point d’arrivée de la semaine, le cordon vital reliant la vie terrestre et la vie céleste, le moment privilégié projetant la lumière de la résurrection sur tous les événements du quotidien ? Est-elle vraiment pour nous le lieu où se tissent les liens privilégiés entre frères et sœurs, où s’édifie la communauté des croyants, le laboratoire où se fait l’Église ?

Extrait de Cyrille Argenti, N’aie pas peur
Le Sel de la terre/Cerf, 2002.

SOURCE: http://www.pagesorthodoxes.net

 

 

 

Où nous trouver ? 

 

Grande Paroisse NORD-OUEST et NORD-EST (Paroisse Cathédrale N-D de Miséricorde):

 

NORMANDIE :

CHANDAI (61) et CHAISE-DIEU DU THEIL (27):

 

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Maison Ste Barbe 
(Siège de l'Ass Caritative CARITAS E S O F)

15 Rue des 3 Communes
27580 CHAISE-DIEU DU THEIL

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

-+-

Grande Paroisse "NOUVELLE AQUITAINE" , OCCITANIE (N-D de la Très Sainte Trinité) :

 

NANTES:

 *Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces et St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
66,Place Schoeneck, LE BOURG
16560 JAULDES. 

Tel: 05.45.37.35.13
Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front


ERMITAGE ST COLOMBAN*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

LOURDES:

*Relais paroissial St Gregorios de Parumala

 Messes épisodiques ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

Rte de Pau

 

-+-

CAMEROUN, PAKISTAN ET BRÉSIL:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDÉ,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain. De même pour les Paroisses du Brésil et du Pakistan: 

 Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

Les prochains rendez-vous liturgiques de l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone de Mar Thoma En décembre 2018 :

Chers amis, Aloho m’barekh (Dieu vous bénisse) !

Heureuses préparations à recevoir, à Noël le Verbe de Vie, le Christ, Soleil de Justice et Prince de la Paix !

Que le Prochain Jeûne de la Nativité nous purifie pour que nous soyons brûlants d’Amour de Dieu et du prochain !

Votre fidèlement en Christ.

+Mor Philipose.

 

*Dimanche 2 DÉCEMBREPèlerinage mensuel à la Mère de Miséricorde et aux saints du kerala.

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20181106/ob_214be8_ob-31374b-10502003-944339265587797-245.jpg

 Messe au Monastère à 10h30, suivie du repas fraternel (A G E de l’Ass et Caritative CARITAS ESOF), réception des fidèles... 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

*Dimanche 16 Décembre en Normandie, JOURNÉE DE MOBILISATION :

 ________________________________________________________________________

"NOEL, NOEL, CHANTONS-TOUS NOEL !"

Le Dimanche 23 Décembre à JAULDES (Angoulême)Possibilité de ramassage des fidèles de Région Aquitaines qui voudraient passer Noël au Monastère

Ne restez pas seul pour les Fêtes

Si vous avez peu de moyens pour fêter décemment Noël en