Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mars 2019 6 16 /03 /mars /2019 21:32

Partager cet article
Repost0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone
15 mars 2019 5 15 /03 /mars /2019 11:16

FAIRE CELEBRER DES MESSES POUR LES DEFUNTS ,

POURQUOI ?

 

La Messe est le renouvellement non sanglant, satisfactoire et propitiatoire de l'Unique Sacrifice que le Christ offre à Son Père,

comme Pontife de la Nouvelle Alliance, sur le bois de la Croix (St Qurbana).

 

 

C'est un bien spirituel inestimable.

ELLE N'A PAS DE PRIX!

 

Par l'offrande des Messes pour les vivants et les défunts,vous vous unissez, vous participez au Sacrifice du Christ notre Chef, aussi l'offrande des Messes fait partie intégrante du "DENIER DU CULTE" :

 

 

En conséquence, le montant des offrandes de Messes que vous confieriez à tout prêtre de notre Métropolie (Archidiocèse) de l'Eglise Syro-Orthodoxe-Francophone ferait donc l'objet d'un reçu que nous vous enverrions (pour déduction à raison de 66 °/° de votre revenu imposable) pour votre participation à la vie de l'Eglise par le "DENIER DU CULTE".

 

L'offrande pour l'inscription à la

Messe perpétuelle

célébrée mensuellement (ainsi qu'aux prières journalières)

pour les défunts de vos familles ou de vos amis en notre

Monastère métropolitain et que vous inscrivez à notre

 

 

"Fraternité de prière pour les défunts"

est par ailleurs estimée à 28 euros par défunt inscrit.

 

ADRESSE

pour demandes de Messe et inscription de vos défunts à notre "FRATERNITE DE PRIERE POUR LES DEFUNTS"

(Dyptiques):

 

 

Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

 

Monastère Syro-Orthodoxe Francophone
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

Nos défenseurs d'outre-tombe!
 
 
Advocates from Beyond the Grave Talks with Elder Symeon: A Reflection For All Soul Saturdays


 
Le moment de mon départ approchait. Un soir, je me suis assis dans le jardin du monastère avec le Docteur Rosov, Père Vassian (Père  Syméon), Père Isaïe, et Père Pimène, le sacristain. Nous avons discuté du livre de Soloviev. "L'histoire qui m'a le plus impressionné." Père Vassian" (Père Syméon), ai-je dit, "cest celle qui est intitulée "Les défenseurs d'outre-tombe."
 
"De quoi cela parle-t-il?" a demandé méditatif Père Vassian, en caressant sa barbe. 
 
"L'histoire est assez simple," répondis-je. "Sous le règne de Nicolas Ier, lorsque l'évêque Parthène Tchertkov, élevé dans la grande famille aristocratique des Narichkine, occupait le siège de Vladimir (1821-1849); un prêtre, un certain Père Avvakoum, s'occupait de la paroisse la plus pauvre du diocèse. Fils d'un sacristain, il avait épousé une jeune fille pauvre et ils vivaient dans une grande pauvreté.
 
Père Avvakoum était un puissant homme de prière, et il aimait particulièrement prier pour les défunts. Il avait un cahier spécial, où il inscrivait les noms de tous les défunts dont il avait pu entendre parler. Il les mentionnait, non seulement pendant les proscomédies (prières de préparation de la Divine Liturgie), mais aussi matin et soir, dans ses prières privées. Pour cette raison, ses prières duraient pendant des heures.
 
Cela déplaisait souvent à son épouse, qui disait : "Tu devrais abandonner ces longues prières supplémentaires et au lieu de cela, m’aider dans le jardin de la maison, etc., car je suis très fatiguée. Tu n’es ni moine, ni reclus. Si tu veux prier si longtemps, va vers l'évêque et demande une meilleure paroisse où nous pourrions nous permettre des serviteurs. Ensuite, tu pourras prier aussi longtemps que tu le souhaiteras.
 
"Père Avvakoum avait l’habitude  de répondre en disant que la prière est le premier devoir d'un prêtre et qu'elle ne doit pas être négligée. En ce qui concerne une meilleure paroisse, Père Avvakoum pensait que c’était inconvenant de mendier pour en avoir une de son évêque. Ils devaient attendre avec patience, jusqu'à ce que celui-ci offre un tel poste. Sa femme acceptait à contrecœur.
 
Sur ces entrefaites, la meilleure paroisse du diocèse devint vacante. Elle était dans une grande et riche ville industrielle. Plus de deux cents demandes furent faites à l'évêque. 
 
Parmi les candidats étaient des professeurs de séminaire, des doyens ruraux, des licenciés en théologie, et des archiprêtres mitrés. Presque toutes les demandes étaient accompagnés de lettres de recommandation de membres du clergé et de laïcs éminents, dont le gouverneur de la province de Vladimir lui-même. Après avoir parcouru toutes les demandes, l'évêque, à défaut de parvenir à une décision, alla se coucher.
 
A peine avait-il fermé ses yeux qu’il vit devant lui une grande foule de personnes, des deux sexes et de différents âges et positions, qui suppliaient respectueusement l'évêque de nommer le Père Avvakoum à la paroisse vacante. L'évêque ne savait rien de l'existence de Père Avvakoum. L'évêque se réveilla, se signa, et se rendormit. La même foule apparut de nouveau devant lui avec la même demande. 
 
" Qui êtes-vous?"demanda l'évêque, "et pourquoi aimez-vous tant le Père Avvakoum? '
 
"Nous sommes des personnes décédées qui ont été pardonnées par Dieu, et sont entrées dans le Royaume des cieux grâce aux prières du Père Avvakoum," répondit la foule et elle disparut.
 
Le lendemain matin, l'évêque appela le secrétaire du consistoire et lui  demanda de savoir dans quelle paroisse il y avait un prêtre nommé Avvakoum, et de l'inviter à venir à Vladimir. Il y avait un seul Père Avvakoum dans le diocèse. Un jour, son doyen rural vint vers lui avec un ordre à comparaître devant l'évêque dès que possible.
 
"As-tu commis une erreur ou une faute, Père? " lui demanda le doyen inquiet.
 
"Non, je ne me souviens pas d’une telle chose." répondit Père Avvakoum. "J’irais avec une conscience claire, sauf que je n’ai pas d'argent pour le voyage." 
 
Le doyen lui prêta l'argent.
 
Quelques jours plus tard, Père Avvakoum comparut devant l'évêque, qui le reconnut tout de suite comme celui du rêve.
 
"Eh bien, Père Avvakoum," dit l'évêque, "la meilleure paroisse de mon diocèse est vacante, et 200 demandes m'ont été envoyées pour cela. Beaucoup de personnalités ont recommandé les candidats, mais vos défenseurs de l'autre monde étaient les plus forts de tous. Je vous nomme recteur de cette paroisse, et quand je mourrai comme c'est le lot de toute chair, je vous prie de prier pour moi. "
 
L'évêque raconta alors son rêve à Père Avvakoum.
 
"Dieu seul connaît l'avenir," dit Père Vassian, "mais nous devrions prier pour les morts. Ils sont vraiment nos défenseurs. Nous demandons aux saints canonisés d’implorer pour nous la miséricorde de Dieu. Mais il y a beaucoup de saints inconnus qui peuvent nous aider. C’est une chose bonne et honorable de prier pour les morts ".
________________________
En tant que chrétiens orthodoxes, nous négligeons souvent notre responsabilité chrétienne de prier pour les morts. Malheureusement dans beaucoup de nos paroisses ce n’est que le prêtre avec une poignée de personnes qui assiste aux liturgies du samedi des défunts qui ont lieu pendant le temps du Carême et au moment de la fête de saint Deimitri. 
 
Comme l'histoire vraie ci-dessus en témoigne, la prière pour les défunts, qui est un signe de notre amour pour les membres de l'Église triomphante, est agréable à Dieu. 
 
En réponse à nos prières sincères pour les défunts, notre Seigneur, à Son tour montre Sa miséricorde à nos proches défunts et à nous. 
 
Assistez aux liturgies du samedi des défunts dans votre paroisse à chaque fois qu'elles sont célébrées, et vous serez abondamment bénis.
 
Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

PRIER POUR LES DÉFUNTS

 

La prière pour les défunts est plus qu’une pratique du chrétien pieux, c’est en fait un devoir de la vie chrétienne. Dieu est Amour (1 Jn 4,8) et la vie chrétienne doit elle aussi être amour : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de tout ton esprit ; et ton prochain comme toi-même (Lc 10, 27, reprenant Dt 6,5 et Lv 19,18). Le prochain, nous enseigne Jésus dans la parabole du bon Samaritain, ce n’est pas seulement notre frère, mais aussi l’étranger : tous sont nos frères et nos sœurs, créés comme nous à l’image et à la ressemblance (Gn1,26). La Communion des Saints doit être la communion de tous et chacun, depuis le premier homme jusqu’au dernier, dans l’amour, un amour qui nous incite à offrir ensemble louange et action de grâces à Dieu et à s’aider mutuellement à progresser vers la plénitude de cet amour dans le Christ à la fin des temps. La prière pour les défunts nous unie à ceux qui sont passés avant nous dans cet acte d’amour qui ne cesse pas à la mort, qui ne cessera jamais : La charité ne passe jamais… La foi, l’espérance et la charité demeurent toutes trois, mais la plus grande d’entre elles, c’est la charité (1 Co 13,8,13).

Dès la fondation de l’Église, les chrétiens priaient pour les défunts. Dans les récits les plus anciens des martyrs, on trouve des références aux prières offertes pour ceux qui avaient été martyrisés, afin que leur soit accordé le repos éternel. Une des prières les plus antiques de l'Église à Rome est justement l’invocation : " Accorde-leur, Seigneur, le repos éternel et fais briller sur eux la lumière sans crépuscule ".

Dans quel but précisément l’Église prie-t-elle pour les défunts – qu’est-ce qu’elle espère obtenir pour eux ? Cette question soulève celle du sort des âmes des défunts après la mort, question difficile sur laquelle les chrétiens sont loin d’être unanimes. Pour les uns, il existe un " lieu " intermédiaire entre le Royaume de Dieu et l’enfer, lieu appelé le " purgatoire ", là où les âmes de ceux qui ne sont pas entièrement saints sont purifiées avant de pourvoir être admis au Royaume de Dieu. Pour d’autres, le sort éternel des défunts est fixé définitivement au moment de leur décès, en fonction de leur état spirituel à ce moment-là. La tradition des Pères, celle de l’Église orthodoxe, tout en acceptant que les défunts ne peuvent rien pour eux-mêmes – le repentir n’est pas possible dans l’autre monde, s’il n’a pas été fait dans ce monde –, souligne l’importance de la prière de l’Église pour les défunts, et la conviction que cette prière est efficace d’une façon qu’on ne peut définir ou préciser.

Certaines confessions issues de la Réforme protestante en Occident ne prient pas pour les défunts. On croit que le sort éternel du défunt est fixé définitivement au moment de son décès que ni le défunt lui-même, ni les vivants, ne peuvent rien faire après le décès pour changer ou influencer son statut dans l’au-delà. Comme preuve de cette doctrine, on cite par exemple la parabole de Lazare et du mauvais riche dans Luc 16 (19-31), en particulier les versets où Abraham dit au riche dans les tourments de l’enfer : Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et Lazare pareillement ses maux ; maintenant donc il trouve ici consolation, et toi, tu es à la torture. Ce n’est pas tout : entre vous et nous a été fixé un grand abîme, pour que ceux qui voudraient passer d’ici chez vous ne le puissent, et qu’on ne traverse pas non plus de là-bas chez nous (Lc 16,25-26). On cite aussi le verset de l’Épître aux Hébreux : Et comme les hommes ne meurent qu’une seule fois, après quoi il y a un jugement (He 9,27).

Pour la plupart des Protestants, seule l’Écriture sainte a une valeur en matière de foi, alors que l’Église orthodoxe reconnaît la Sainte Tradition comme source de la foi. Si la prière pour les défunts est fondée surtout dans la tradition de l’Église, tradition qui suit la pratique juive, elle n’est pas sans fondements bibliques. Le deuxième livre des Maccabées (livre deutérocanonique " non accepté par les Protestants), raconte que Judas, chef des Maccabées, avait ordonné des prières et des sacrifices pour les soldats juifs tués lors d’un combat :

Judas, ayant ensuite rallié son armée, se rendit à la ville d'Odollam et, le septième jour de la semaine survenant, ils se purifièrent selon la coutume et célébrèrent le sabbat en ce lieu. Le jour suivant, on vint trouver Judas, au temps où la nécessité s'en imposait pour relever les corps de ceux qui avaient succombé et les inhumer avec leurs proches dans le tombeau de leurs pères. Or ils trouvèrent sous la tunique de chacun des morts des objets consacrés aux idoles de Iamnia et que la Loi interdit aux Juifs. Il fut donc évident pour tous que cela avait été la cause de leur mort. Tous donc, ayant béni la conduite du Seigneur, juge équitable qui rend manifestes les choses cachées, se mirent en prière pour demander que le péché commis fût entièrement pardonné, puis le valeureux Judas exhorta la troupe à se garder pure de tout péché, ayant sous les yeux ce qui était arrivé à cause de la faute de ceux qui étaient tombés. Puis, ayant fait une collecte d'environ 2.000 drachmes, il l'envoya à Jérusalem afin qu'on offrît un sacrifice pour le péché, agissant fort bien et noblement d'après le concept de la résurrection. Car, s'il n'avait pas espéré que les soldats tombés dussent ressusciter, il était superflu et sot de prier pour les morts, et s'il envisageait qu'une très belle récompense est réservée à ceux qui s'endorment dans la piété, c'était là une pensée sainte et pieuse. Voilà pourquoi il fit faire ce sacrifice expiatoire pour les morts, afin qu'ils fussent délivrés de leur péché (2 Maccabées 12, 38-46).

Ce passage exprime, pour la première fois dans les écrits juifs, la conviction que la prière et le sacrifice expiatoire des vivants sont efficaces pour la rémission des péchés des défunts, tout en affirmant la certitude de la résurrection.

Un autre passage dans ce même livre parle de la prière d’intercession des saints défunts, en l’occurrence l’ancien grand prêtre Onias et le prophète Jérémie, pour les vivants :

Ayant armé chacun d'eux moins de la sécurité que donnent les boucliers et les lances que de l'assurance fondée sur les bonnes paroles, il [Judas Maccabée] leur raconta un songe digne de foi, une sorte de vision, qui les réjouit tous. Voici le spectacle qui lui avait été offert : l'ex-grand prêtre Onias, cet homme de bien, d'un abord modeste et de mœurs douces, distingué dans son langage et adonné dès l'enfance à toutes les pratiques de la vertu, Onias étendait les mains et priait pour toute la communauté des Juifs. Ensuite avait apparu à Judas, de la même manière, un homme remarquable par ses cheveux blancs et par sa dignité, revêtu d'une prodigieuse et souveraine majesté. Prenant la parole, Onias disait : " Celui-ci est l'ami de ses frères, qui prie beaucoup pour le peuple et pour la ville sainte tout entière, Jérémie, le prophète de Dieu." Puis Jérémie, avançant la main droite, donnait à Judas une épée d'or et prononçait ces paroles en la lui remettant : " Prends ce glaive saint, il est un don de Dieu, avec lui tu briseras les ennemis." (2 Maccabées 15:11-16)

Aussi, le verset de l’Épître aux Hébreux 9, 27, déjà cité (Et comme les hommes ne meurent qu’une seule fois, après quoi il y a un jugement) ne peut pas être compris indépendamment du verset suivant, qui se lit : Le Christ, après s’être offert une seule fois pour enlever les péchés d’un grand nombre, apparaîtra une seconde fois, – hors du péché, – à ceux qui l’attendent pour leur donner le salut (He 9,28). Ceux qui attendent le Christ sont non seulement les vivants, mais aussi les morts, dont le destin éternel ne serait fixé définitivement qu’au deuxième avènement du Christ, ou le Jugement dernier. L’Église orthodoxe emploie cette réflexion pour prier pour le repos de ceux qui sont endormis, jusqu'à l'avènement du Christ.

La prière pour les défunts est à la notion d’une " purification " nécessaire des âmes des défunts après le premier " jugement particulier " et le retour du Christ à la fin des temps et le jugement dernier. Dans la tradition de l’Église romaine cette idée de purification a mené à la doctrine du " purgatoire ", un lieu où séjournent les âmes de ceux qui ne sont pas suffisamment purs pour être admis immédiatement à la béatitude des saints et des anges devant la présence divine, et où les âmes subissent un châtiment par lequel elles sont purifiées ou " purgées ", par le " feu ", de leur péchés mineurs ou les péchés non suffisamment repentis pendant leur vie. L’Église orthodoxe n’accepte pas l’idée du purgatoire ou d’une purification par le feu, tout en reconnaissant la nécessité d’une purification après la mort. Sans préciser d’avantage, l’Église orthodoxe enseigne que les prières des vivants pour les défunts contribuent à leur bien-être : Dieu agit selon son bon vouloir, en réponse à les prières des fidèles.

Dans son article " De la mort et de la résurrection ", Mgr Kallistos Ware aborde le refus de certains groupes chrétiens de prier pour les défunts. Il affirme dans cet article que le fondement de la prière pour les défunts est l’amour :

La base, c’est notre solidarité dans l’amour mutuel. Nous prions pour les morts parce que nous les aimons. L’archevêque anglican William Temple appelle de telles prières " le ministère de l’amour "  ; et il affirme dans des mots que tout chrétien orthodoxe serait heureux de faire siens : " Nous ne prions pas pour eux parce que Dieu les négligera si nous ne le faisons pas. Nous prions pour eux parce que nous savons qu’il les aime et en prend soin, et nous demandons le privilège d’unir notre amour pour eux à celui de Dieu. " Et comme le dit Pusey : " Le refus de prier pour les morts est une pensée si froide, si contraire à l’amour, que pour cette seule raison, elle doit être fausse. " À partir de là, aucune autre explication ou justification de la prière pour les défunts n’est nécessaire ou même possible. Une telle prière est simplement l’expression spontanée de notre amour les uns pour les autres. Ici, sur terre, nous prions pour les autres ; pourquoi ne pas continuer à prier pour eux après leur mort ? Ont-ils cessé d’exister, au point que nous devrions cesser d’intercéder pour eux ? Vivants ou morts, nous sommes tous membres de la même famille ; ainsi, vivants ou morts, nous intercédons les uns pour les autres. Dans le Christ ressuscité, il n’y a pas de séparation entre les morts et les vivants ; comme le dit le Père Macaire Gloukharev : " Nous sommes tous vivants en lui, et il n’y a pas de mort. " La mort physique ne peut défaire les liens de l’amour et de la prière mutuels qui nous unissent tous dans un seul et même Corps. […] Quand nous prions pour les défunts, il nous suffit de savoir que leur amour de Dieu continue de grandir et qu’ils ont ainsi besoin de notre soutien. Laissons le reste à Dieu.

Affirmer que la prière pour les défunts est inutile parce que leur sort est fixé au moment de leur décès non seulement porte atteinte à l’amour, le fondement de vie chrétienne, et aux enseignements concernant le jugement dernier, c’est aussi en quelque sorte vouloir imposer à Dieu la notion du temps tel que nous le connaissons en cette vie. Si, par amour et le souci de procurer aux autres un bien éternel, nous prions pour eux, pourquoi Dieu ferait-il une distinction entre les prières et les bonnes œuvres offertes du vivant de ceux pour qui nous prions et celles offertes après leur passage dans l’autre monde ? Les actions que nous entreprenons pour les défunts peuvent être plus pures que celles pour les vivants, car des vivants nous pouvons toujours couver l’espoir de recevoir quelque chose en retour, ce qui n’est pas le cas des défunts, sauf leur propre intercession pour nous. Nous ne savons pas, et peut-être ne le saurons-nous jamais, les effets de nos prières, mais si nous croyons vraiment à la miséricorde et l’amour de Dieu envers les hommes, nous aurons confiance qu’aucune de nos bonnes œuvres ne reste sans fruit.

Dans nos offices pour les défunts, nous prions en particulier pour qu’il soit accordé aux défunts " le repos, l’apaisement, la béatitude ", " pour que leur soient remises toutes leur fautes, volontaires et involontaires ", " pour qu’ils se tiennent, sans encourir de condamnation, devant le redoutable trône du Roi de gloire ", pour que Dieu accorde à leurs âmes " le repos dans le séjour de la lumière, de la fraîcheur et de la paix, en un lieu d’où sont absents la peine, la tristesse et les gémissements " (Office de la Pannychide).

Les principaux offices de l’Église orthodoxe pour les défunts sont les funérailles et un office de prières pour les défunts appelé la " Pannychide ". Les différentes formes des funérailles, selon qu’il s’agit d’un laïc, d’un enfant, d’un prêtre ou d’un moine ou d’une moniale, se trouvent dans le Grand Euchologe et Arkhiératikon (P. Denis Guillaume, Diaconie Apostolique, 1992). Le texte de la Pannychide est présenté séparément et nous renvoyons nos lecteurs à la page en question, avec son introduction qui situe l’office de la Pannychide, avec ses différentes formes, dans le cadre liturgique de l’Église orthodoxe.

 

Ô Mère de Miséricorde, intercédez pour nos défunts, que purifiés par l'Amour Divin, ils reposent dans le Christ ressuscité notre Chef en l'attente de la résurrection finale lorsque toutes choses seront récapitulées en Lui !

_________________

Prière à Saint Joseph pour nos défunts

 

Saint Joseph, Toi qui est mort entre  les bras du Verbe de Vie qui prit chair de ta virginale épouse, tu étais entouré de Jésus et de Marie, inséparable et pourtant séparé par la mort, ta confiance en Jésus t'a fait passer vers le Père 
dans la Paix et la certitude du Salut: 


Ô toi dernier des Patriarches, entré dans le sein d'Abraham 
avec la bénédiction de Jésus , tes yeux ont vu le Salut ! 


Tu as attendu et espéré la Résurrection dans la Foi la plus éclairée, 
la plus confiante, la plus unie à la Volonté divine.

 

Nous te confions nos défunts, nous te confions telles personnes : 
( les nommer) 
mène-les avec Marie vers Jésus notre résurrection.

 
Qu'ils soient accueillis dans l'intimité de la Trinité Sainte avec la multitude des des frères et soeurs de Jésus-Christ, la multitude des Rachetés. 
Obtiens-nous la grâce  de la Foi et de l'Espérance, par ton exemple, console-nous des séparations  et maintiens-nous  
dans l'Espérance.
 

Amîn

 

FAUT-IL PENSER A LA MORT ?

 

La mémoire de la mort est la première pensée par laquelle l’amour de Dieu conduit l’âme à la vie et comble le cœur de l’homme (…)

La puissance divine quand elle veut manifester en lui la vie, pose dans son cœur cette pensée comme un fondement.

S’il ne l’éteint pas sous la confusion de cette vie et la vanité, s’il la laisse croître dans la paix (…), elle le mène à la contemplation profonde dont il n'est pas possible de parler.

Saint Isaac le Syrien, 6°siècle

LES PRIÈRES DE

 

L'ÉGLISE

 

POUR LES DÉFUNTS

par Archevêque Antoine de Genève

 

Christ est ressuscité des morts,
Par la mort il a vaincu la mort,
À ceux qui sont dans les tombeaux,
il a donné la vie !

L'âme du défunt ne peut changer d'elle même dans l'autre monde, ni acquérir ce qu'elle n'avait pas dans la vie terrestre. Il lui faut une aide extérieure, qu'elle reçoit du Sauveur du genre humain, qui jadis descendit dans l'Hadès mais qui est toujours vivant dans l'Église. Il est le Chef de l'Église, qui constitue son Corps et dans lesquels est rétablie l'unité de la nature humaine endommagée par le péché, et ce dans l'union avec Dieu par l'Incarnation du Fils de Dieu. C'est pourquoi notre Sauveur a prié ainsi : Que tous ceux qui croient en Moi, les enfants de Mon Église, soient un, comme Toi, Père, Tu es en Moi et Moi en Toi, qu'eux soient un en Nous (Jn.17,21).

Dans cette unité ecclésiale, semblable à l'unité des Hypostases de la Sainte Trinité, s'accomplit le mystère de l'enrichissement et du renouveau de l'âme du défunt, par le Christ Sauveur, par la richesse spirituelle de l'Église et de ses Saints.

Certains pensent naïvement que les prières pour les défunt ont comme but de rendre Dieu plus miséricordieux, de Le disposer au pardon des péchés, comme si le Seigneur avait besoin de nos supplications pour aimer Sa création. Votre Père sait bien ce qu'il vous faut, avant que vous le Lui demandiez (Mt 6,8) dit son Fils Divin.

N'oublions pas que Dieu est immuable et qu'Il est de par Sa nature amour infini, illimité et universel. Il nous aime, bons et mauvais, bien plus que nous sommes capables de nous aimer nous-mêmes.

La force régénératrice de la prière

Nos prières à l'Église pour les défunts ne rendent pas Dieu plus miséricordieux, mais changent pour le mieux les âmes de ceux pour qui l'on prie. Même la prière privée, en fonction de la foi et de la force spirituelle de celui qui prie, ainsi que son amour vers le défunt, constitue indubitablement une force régénératrice pour celui-ci, qui le rapproche de Dieu. Les âmes des défunts sont purifiés après la mort par la force des prières qu'on fait pour elles, dit St. Marc d'Éphèse.

Mais il est également indubitable que la prière de l'Église (lorsque toute l'Église, au ciel et sur terre, prie), d'une manière incom-parablement plus efficace et puissante enrichit l'âme du défunt de ce qu'elle ne possède pas en quantité suffisante et ne peut acquérir, comme, par exemple : l'espoir dans le Sauveur, l'amour envers Lui, la foi dans Sa miséricorde, la conscience de ses péchés, la pénitence, etc... De tels sentiments, puisés dans les prières de l'Église, rapprochent le défunt de Dieu et adoucissent son sort outre-tombe.

L'âme du défunt peut et doit prier avec nous

L'âme elle-même doit prendre part à son changement en mieux, ne serait-ce que dans une infime mesure. Cependant, toutes les âmes ne répondent pas unanimement aux prières de l'Église pour elles. Les plus justes commencent à prier plus rapidement et plus volontiers avec ceux qui prient pour elles. Les plus pécheresses se soumettent avec plus de difficulté à la force régénératrice de ces prières. Si l'âme reste entièrement insensible et ne peut ni ne veut prier avec l'Église, nos prières pour elles deviennent alors insensées. C'est la raison pour laquelle sont privés de la prière ecclésiale les athées notoires endurcis, les blasphémateurs impénitents, les débauchés éhontés et leurs semblables.

Nous répétons que lorsque nous prions pour le défunt, son âme peut et doit prier avec nous. C'est en cela que réside tout le sens des prières pour lui.

En priant pour les défunts, nous disons : fais reposer, Seigneur, l'âme de Ton serviteur, parce que nous voulons que cette supplication devienne la prière du défunt qui, lui-même, prie mal. Nous croyons que l'âme peut prier dans l'Église par nous et avec notre aide. C'est pourquoi nous prononçons aussi d'autres paroles : fais reposer, Seigneur, l'âme de Ton serviteur, qui Te prie par nous.

Tant sont indispensables et salvatrices les prières ecclésiales pour les défunt. Les chrétiens orthodoxes doivent prier pour eux avec espoir et foi, sans se livrer à l'abattement et à un chagrin insensé.

Les prières des justes défunts pour nous

Il est indubitable que les âmes des saints et des justes dans l'Église triomphante, ainsi que même les parents défunts qui nous aiment, prient pour nous (parabole du riche et de Lazare) de la même façon que nous aussi nous prions pour eux. La communion de prière entre vivants et défunts ne cesse jamais.

La prière des justes prononcée avec amour pour nous, telles que celles de St. Nicolas, St. Séraphim et d'autres saints encore, nous enrichit dans le Christ et seulement en Lui, de l'abondance spirituelle du juste. Elle nous fait participer à sa sainteté, nous renforce dans le combat avec les tentations du malin, nous élève au-dessus du niveau de vie spirituelle et éthique que nous pouvons atteindre de nos propres moyens.

Quant aux prières de la Très Pure et Bénie Mère de Dieu, notre secours et notre aide, qui nous délivre des grands malheurs et des afflictions, elles nous enrichissent encore d'une plus forte puissance de pureté et de sainteté.

C'est dans le mystère de la communion au Corps et au Sang du Christ que nous puisons la force maximale de la grâce : Celui qui mange ma Chair et boit mon Sang demeure en moi et moi en lui. Telle est la promesse du Sauveur. Et c'est dans cette unité très douce avec lui que le Christ purifie, lave, orne, émonde, raisonne et illumine l'âme de celui qui l'aime, le faisant participer à sa Divinité.

Extrait de La vie de l'âme dans l'au-delà,
publié par la Fraternité Orthodoxe
Saint Grégoire Palamas, Paris (sans date).

 

   

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"  

 

(SS Ignatius Aprem II)

 

Note:

 

Eglise locale fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare), notre Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, moniale ( 06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:

Igreja local fundada pelo impulso missionário da Igreja Síria Ortodoxa da Índia (Malankara), nossa Igreja siro-Orthodoxe- Francophone é uma igreja ortodoxa-Leste.

O Mosteiro siríaco é um Centro de oração para a unidade das Igrejas Apostólicas, unanimidade de Christian Witness ea paz mundial.

¤ Permanência pastoral em vários região da França para: Acompanhamentos espirituais, sacramentos Sacramental (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações de cura) ...

Para o serviço pastoral para o Mosteiro como a casa dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não requer qualquer fixo.

As ofertas são livres e não obligatoires.Toute oferecendo ainda sido deduzido do seu rendimento tributável à alíquota de 66 ° / ° de sua renda).
Denominar todas C B na seguinte ordem "S S M E Metropolis"

Para os sírio-ortodoxos Capelania francófonos africanos que vivem na França, entre em contato com as cabeças: Mor Philipose Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-Andre M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

-----------------------------------------------------------------

Note:

A local church founded on the missionary impulse of the Syrian Orthodox Church of India (Malankare), our Syro-Orthodox-Francophone Church is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Center of Prayer for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral permanence in various regions of France for: Spiritual accompaniments, Sacraments, Sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers of healing) ...

For the pastoral services rendered to the Monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

The offerings are free and not obligatory. However, any taxable income is deducted from your taxable income of 66% of your income.
Write all C B 

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU MONASTÈRE , C'EST SIMPLE...

Le Moine ne rompe pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son amour pour tous les hommes…

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et intercède pour l’humanité.

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence, participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le monde…

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

--------------------

DÃO AS INTENÇÕES DE ORAÇÃO mosteiro é
SIMPLES ...

O monge não quebrar a profunda solidariedade que deve unir-los irmãos humanos ... Eles devem respeitar os sentimentos de Cristo Cabeça da Igreja, o "primogênito entre muitos irmãos" e seu amor por todos os homens ...

Através das orações monásticas é toda a Igreja que reza e intercede pela humanidade.

Você sabia? Cada um de vocês, no segredo da sua existência, participa nesta oração subterrâneo imenso poder que irriga o mundo ...

Se desejar, você pode confiar uma intenção de oração, enviando-o para o seguinte endereço:

---------------------

GIVING INTENTIONS OF PRAYER TO THE MONASTERY IS
SIMPLE...

The Monk does not break the deep solidarity that must unite the brothers

Human beings ... They conform to the sentiments of Christ Head of the Church, the

"The firstborn of a multitude of brothers" and His love for all men ...

Through monastic prayers, the whole Church prays and intercedes for

humanity.

Do you know ? Each of you, in the secret of his existence, participates in this

Immense current of underground prayer that irrigates the world ...

If you wish, you can entrust us with an intention of prayer by sending it to the following address:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

Partager cet article
Repost0
13 mars 2019 3 13 /03 /mars /2019 20:12

INSCRIVEZ-VOUS DES QUE

 

POSSIBLE POUR

 

"Le Repas de soutien au Monastère

 

le Dimanche des Rameaux

 

(Hosanna ) 2019" !

 

Chers amis. Aloho m'barekh (Dieu vous bénisse ) !

 

Alors que j'achève ma tournée pastorale sur Nantes , Charentes, Limousin ,Rennes et Fougères, voici nos prochains Rendez-vous Liturgiques au Monastère de CHANDAI :

 

*Du 16 au 19, RETRAITE SPIRITUELLE DE LIBÉRATION ET DE GUÉRISON avec St Joseph au Monastère☆.

* Dimanche 16 (3ème de Carême ) Solennité de Saint Joseph☆. 
*Mercredi 19, Fête de St Joseph☆.

*Dimanche 7 AVRIL ,Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde et aux saints du Kerala☆.

Permanence pastorale mensuelle à Paris le Vendredi 5 (toute la journée ) et le Samedi 6 ( En matinée ).  A 15h ramassage des fidèles de Région parisienne pour le Pèlerinage mensuel en Normandie à Notre-Dame de Miséricorde.

Votre respectueusement et fraternellement dans le Christ notre Seigneur.

+Mor Philipose

 

☆ INSCRIVEZ VOUS ICI:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,
Brévilly 4

61300 CHANDAI (FRANCE).

Tel: 02.33.24.79.58
ou: 06.48.89.94.89 
Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

__________________________

Queridos amigos. Aloho m'barekh (Deus te abençoe)!

Ao terminar minha excursão pastoral em Nantes, Charentes, Limousin, Rennes e Fougères, aqui está nosso próximo Encontro Litúrgico no Mosteiro CHANDAI:

* Do 16 ao 19, RETIRO ESPIRITUAL DE LIBERTAÇÃO E CURA com São José no Monastério.

* Domingo dia 16 (dia da Quaresma) Solenidade de São José ☆.
* Quarta-feira, dia 19 de São José ☆.

* Domingo, 7 de ABRIL, peregrinação mensal à N-D da Misericórdia e aos santos de Kerala ☆.

● O serviço pastoral mensal em Paris na sexta-feira 5 (todo o dia) e no sábado 6 (na parte da manhã) Às 15:00 horas os fiéis da Região de Paris para a peregrinação mensal na Normandia a Nossa Senhora da Misericórdia.

Respeitosa e fraternalmente em Cristo nosso Senhor.

+ Mor Philipose

☆ REGISTRAR AQUI:

Tel: 02.33.24.79.58
ou: 06.48.89.94.89
Email: asstradsyrfr@laposte.net

____________________________________
Dear friends. Aloho m'barekh (God bless you)!

As I finish my pastoral tour of Nantes, Charentes, Limousin, Rennes and Fougères, here are our next Liturgical Rendez-vous at CHANDAI Monastery:

* From the 16th to the 19th, SPIRITUAL RETIREMENT OF LIBERATION AND HEALING with St Joseph at the ☆ Monastery.

* Sunday 16th (3rd of Lent) Solemnity of Saint Joseph ☆.
* Wednesday 19th, St Joseph's Day ☆.

* Sunday, APRIL 7, Monthly pilgrimage to N-D of Mercy and the saints of Kerala ☆.

● Monthly pastoral service in Paris on Friday 5 (all day) and Saturday 6 (In the morning). At 3 pm pick up of the faithful of the Paris Region for the monthly Pilgrimage in Normandy to Our Lady of Mercy.

Respectfully and fraternally in Christ our Lord.

+ Mor Philipose

☆ REGISTER HERE:

Tel: 02.33.24.79.58
or: 06.48.89.94.89
Email: asstradsyrfr@laposte.net

 

À partir du 22 Juin au Monastère,un stage

 

d’iconographie avec Armia Elkatcha au

 

Monastère.

 

Si vous êtes intéressés , inscrivez-

vous vite !

Par ailleurs, une exposition d'icônes est prévue et le chantier des fresques à l'église du Monastère sera visible, si bien que vous pourrez voir à l'oeuvre le Chef d'atelier du Patriarcat d'Alexandrie et son assistant.

 

 

INSCRIVEZ-VOUS RAPIDEMENT

 

Adresse ci-dessous:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie,

Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Courriels: asstradsyrfr@laposte.net

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

LES TENTATIONS DU CHRIST ET LES NÔTRES :

Par Saint Grégoire le Grand (v. 540-604) 
pape et père de l'Église 
Homélies sur l'Evangile, n° 16 (trad. Véricel, L'Evangile commenté, p.68)

Le diable s'est attaqué au premier homme, notre parent, par une triple tentation : il l'a tenté par la gourmandise, par la vanité et par l'avidité. 
Sa tentative de séduction a réussi, puisque l'homme, en donnant son consentement, a été alors soumis au diable. 
Il l'a tenté par la gourmandise, en lui montrant sur l'arbre le fruit défendu et en l'amenant à en manger ; il l'a tenté par la vanité, en lui disant : « Vous serez comme des dieux » ; il l'a tenté enfin par l'avidité, en lui disant : 
« Vous connaîtrez le bien et le mal » (Gn 3,5). Car être avide, c'est désirer non seulement l'argent, mais aussi toute situation avantageuse, désirer, au-delà de la mesure, une situation élevée...

Le diable a été vaincu par le Christ qu'il a tenté d'une manière tout à fait semblable à celle par laquelle il avait vaincu le premier homme. Comme la première fois, il le tente par la gourmandise : 
« Ordonne que ces pierres se changent en pains » ; par la vanité : 
« Si tu es le Fils de Dieu, jette-toi en bas » ; par le désir violent d'une belle situation, quand il lui montre tous les royaumes du monde et lui dit : « Tout cela, je te le donnerai, si tu tombes à mes pieds et m'adores »...

Il est une chose qu'il faut remarquer dans la tentation du Seigneur : tenté par le diable, le Seigneur a riposté par des textes de la Sainte Écriture.

Il aurait pu jeter son tentateur dans l'abîme par le Verbe qu'il était lui-même. 
Et pourtant il n'a pas eu recours à son pouvoir puissant ; il a seulement mis en avant les préceptes de la Sainte Écriture.

Il nous montre ainsi comment supporter l'épreuve, de sorte que, lorsque des méchants nous font souffrir, nous soyons poussés à recourir à la bonne doctrine plutôt qu'à la vengeance.

Comparez la patience de Dieu à notre impatience.

Nous, quand nous avons essuyé des injures ou subi une offense, dans notre fureur nous nous vengeons nous-mêmes autant que nous le pouvons, ou bien nous menaçons de le faire.

Le Seigneur, lui, endure l'adversité du diable sans y répondre autrement que par des mots paisibles.

-----------------------------------
AS TENTATIVAS DE CRISTO E NOSSAS:

De São Gregório Magno (540-604)
Papa e pai da igreja
Homilias sobre o Evangelho, nº 16 (tradução de Vericel, The Gospel commented, p.68)

O diabo atacou o primeiro homem, nosso parente, por uma tentação tripla: ele o tentou com ganância, vaidade e ganância.
Sua tentativa de sedução foi bem-sucedida, pois o homem, ao dar seu consentimento, estava sujeito ao diabo.
Ele tentou-o com cobiça, mostrando-lhe o fruto proibido na árvore e levando-o a comê-lo; ele o tentou com vaidade, dizendo: "Vocês serão como deuses"; ele finalmente o tentou pela ganância, dizendo a ele:
"Você conhecerá o bem e o mal" (Gn 3,5). Porque ser ganancioso é desejar não só dinheiro, mas também qualquer situação vantajosa, desejar, além de medida, uma alta posição ...

O diabo foi conquistado por Cristo a quem ele tentou de uma maneira bastante semelhante àquela pela qual ele havia conquistado o primeiro homem. Como a primeira vez, ele tenta com ganância:
"Ordene que estas pedras sejam transformadas em pães"; pela vaidade:
"Se você é o Filho de Deus, jogue-se para baixo"; pelo forte desejo de uma situação bonita quando ele mostrou-lhe todos os reinos do mundo e disse: "Tudo isto te darei, se você cair aos meus pés e me adorares" ...

Há uma coisa a notar na tentação do Senhor: tentado pelo diabo, o Senhor retaliou com textos da Sagrada Escritura.

Ele poderia ter lançado seu tentador no abismo pela Palavra de que ele era ele mesmo.
E, no entanto, ele não recorreu ao seu poder poderoso; ele apenas apresentou os preceitos da Sagrada Escritura.

Assim, ele nos mostra como fazer o teste, de modo que quando os ímpios nos fazem sofrer, somos levados a recorrer a boas doutrinas em vez de vingar-nos.

Compare a paciência de Deus com a nossa impaciência.

Nós, quando somos insultados ou insultados, em nossa fúria, nos vingamos o máximo que podemos, ou ameaçamos fazê-lo.

O Senhor suporta a adversidade do diabo sem responder senão por palavras pacíficas.
-------------------------

THE ATTEMPTS OF CHRIST AND OURS:

By Saint Gregory the Great (540-604)
Pope and Father of the Church
Homilies on the Gospel, No. 16 (Vericel translation, The Gospel commented, p.68)

The devil attacked the first man, our kinsman, by a triple temptation: he tempted him with greed, vanity and greed.
His attempt at seduction was successful, since the man, in giving his consent, was then subject to the devil.
He tempted him with greed, showing him the forbidden fruit on the tree, and leading him to eat it; he tempted him with vanity, saying, "You will be like gods"; he finally tempted him by greed, saying to him:
"You will know good and evil" (Gn 3,5). Because to be greedy is to desire not only money, but also any advantageous situation, to desire, beyond measure, a high position ...

The devil was conquered by Christ whom he tempted in a manner quite similar to that by which he had conquered the first man. Like the first time, he tempts him with greed:
"Order that these stones be turned into breads"; by vanity:
"If you are the Son of God, throw yourself down"; by the violent desire of a beautiful situation, when he shows him all the kingdoms of the world and says to him: "All this, I will give it to you, if you fall at my feet and adore me" ...

There is one thing to notice in the temptation of the Lord: tempted by the devil, the Lord retaliated with texts of Holy Scripture.

He could have cast his tempter into the abyss by the Word that he was himself.
And yet he did not resort to his powerful power; he has only put forth the precepts of Holy Scripture.

He thus shows us how to bear the test, so that when wicked make us suffer, we are driven to resort to good doctrine rather than revenge.

Compare God's patience with our impatience.

We, when we have been insulted or insulted, in our fury, we revenge ourselves as much as we can, or we threaten to do so.

The Lord endures the adversity of the devil without answering other than by peaceful words.
---------------------------------------
محاولات المسيح وحياتنا:

بقلم القديس غريغوري العظيم (540-604)
البابا وابو الكنيسة


عظات على الإنجيل ، رقم 16 (ترجمة Vericel ، علق الإنجيل ، ص 68)

هاجم الشيطان الرجل الأول ، رجلنا ، بإغراء ثلاثي: لقد جربه بالجشع والغرور والطمع.
كانت محاولته للإغراء ناجحة ، حيث كان الرجل ، بعد إعطاء موافقته ، خاضعًا للشيطان.
لقد جربه الجشع ، وأظهر له الفاكهة المحرمة على الشجرة ، ودفعه إلى أكله ؛ لقد جَرَّبه بالغرور قائلاً ، "سوف تكون مثل الآلهة" ؛ وأغراه في النهاية بالجشع قائلاً له:
"سوف تعرف الخير والشر" (
Gn 3،5). لأن الجشع هو الرغبة ليس فقط المال ، ولكن أيضا أي موقف مفيد ، والرغبة ، إلى أبعد من التدبير ، منصب رفيع ...

لقد غزا المسيح الشيطان الذي جربه بطريقة مشابهة تماماً لتلك التي غزا بها الرجل الأول. مثل المرة الأولى ، يغريه بالجشع:
"أطلب أن تتحول هذه الحجارة إلى الخبز" ؛ من الغرور:
"إذا كنت ابن الله ، اسقط نفسك" ؛ بالرغبة العنيفة في وضع جميل ، عندما يظهر له كل ممالك العالم ويقول له: "كل هذا ، سأعطيه لك ، إذا سقطت على قدمي وأعشني" ...

هناك شيء واحد أن تلاحظ في إغراء الرب: إغراء الشيطان ، وانتقم الرب مع نصوص الكتاب المقدس.

كان بإمكانه أن يلقي مغاربه في الهاوية من خلال الكلمة التي كان هو نفسه.
ومع ذلك لم يلجأ إلى قوته القوية. لقد وضع فقط مبادئ الكتاب المقدس.

وهكذا يظهر لنا كيف نحمل الاختبار ، بحيث عندما يجعلنا الأشرار نعاني ، فإننا نتجه نحو اللجوء إلى عقيدة جيدة بدلاً من الانتقام.

قارن بين صبر الله ونفاد صبرنا.

نحن ، عندما نكون قد تعرضنا للإهانة أو الإهانة ، في غضبنا ، فإننا نثأر أنفسنا بقدر ما نستطيع ، أو نهدد بالقيام بذلك.

يحتمل الرب شد الشيطان دون الإجابة غير بالكلمات السلمية.

JEÛNER ? Oui, c'est salutaire pour nous rappeler qu'il faut avoir faim et soif de l'Unique Nécessaire: LA PRÉSENCE DE DIEU. JEÛNER, OUI, mais... sans oublier que :

« Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui rend l’homme impur ; mais ce qui sort de la bouche, voilà ce qui rend l’homme impur. »
(Notre Seigneur Jésus-Christ (Mt 15, 11))

« Il vaut mieux manger de la viande et boire du vin plutôt que de dévorer par des médisances la chair de ses frères. »
(Abba Pyperéchios, Apophtegmes des Pères du désert.)

Et si vous vous livrez aux "œuvres de charité":

Les larmes de gratitude des pauvres qui ont été versées pour l'aide que tu leur as donnée seront des perles brillantes pour toi dans ta vie après la tombe. 
Les larmes que les pauvres auront versé sur ta froideur et ton indifférence tomberont dans ton âme comme une gerbe de flammes devant le trône de Dieu.
(Staretz Arsenie Boca)

----------------------------------------------

FAST ? Yes, it is salutary to remind us that we must be hungry and thirsty for the One Necessary: ​​THE PRESENCE OF GOD. FAST, YES, but ... without forgetting that:

"It is not what enters the mouth that makes the man unclean; but what comes out of the mouth is what makes the man unclean. "
(Our Lord Jesus Christ (Mt 15:11))

"It is better to eat meat and drink wine than to devour the flesh of one's brothers by gossiping. "
(Abba Pyperechios, Apophtegms of the Desert Fathers.)

And if you indulge in "works of charity":

The tears of gratitude of the poor who have been poured for the help you have given them will be bright pearls for you in your life after the grave.
The tears that the poor have shed on your coldness and indifference will fall into your soul like a sheaf of flames before the throne of God.
(Staretz Arsenie Boca)

---------------------------------------

RÁPIDO? Sim, é salutar lembrar-nos de que devemos estar famintos e sedentos pelo Necessário: A PRESENÇA DE DEUS. RÁPIDO, SIM, mas ... sem esquecer que:

"Não é o que entra na boca que torna o homem impuro; mas o que sai da boca é o que torna o homem impuro. "
(Nosso Senhor Jesus Cristo (Mt 15:11))

"É melhor comer carne e beber vinho do que devorar a carne dos irmãos fofocando. "
(Abba Pyperechios, Apophtegms dos Padres do Deserto.)

E se você entrar em "obras de caridade":

As lágrimas de gratidão dos pobres que foram derramados pela ajuda que você lhes deu serão pérolas brilhantes para você em sua vida após o túmulo.
As lágrimas que os pobres derramaram em sua frieza e indiferença cairão em sua alma como um feixe de chamas diante do trono de Deus.
(Staretz Arsenie Boca)

Tu t’es tenu debout au tribunal de ta créature, dans une nature qui était la mienne ;


Tu n’as pas parlé, ô Toi qui donnes la parole ;
Tu n’as pas élevé la voix, ô Toi qui crées la langue ;
Tu n’as pas crié, ô Toi qui ébranles la terre ;
Tu n’as pas rugi, ô Toi qui es la trompette qui retentit aux oreilles de tous dans ta Majesté ;
Tu ne les as pas blâmés malgré tes bienfaits,
et Tu ne leur as pas, malgré leurs méchancetés, fermé la bouche ;
Tu n’as pas livré à la confusion celui qui Te livrait aux tourments de la mort ;
Tu n’as pas opposé de résistance, lorsqu’on Te liait ;
et, lorsqu’on Te souffletait, Tu ne T’es pas indigné ;
lorsqu’on crachait sur Toi, Tu n’as pas injurié,
et lorsqu’on Te donnait des coups de poing, Tu n’as point frémi ;
lorsqu’on se moquait de Toi, Tu ne T’es pas courroucé,
et lorsqu’on Te bafouait, Tu n’as pas altéré ton visage.
[…]
Loin de Te donner un instant de répit, ô Source de vie,
aussitôt ils Te préparèrent, pour le porter, l’instrument de la mort.
Tu l’as reçu avec magnanimité,
Tu l’as pris avec douceur,
Tu l’as soulevé avec patience ;
Tu T’es chargé, comme si Tu étais coupable, du bois des douleurs !
[…]
On T’a étendu sur l’autel de la Croix comme une victime ;
on T’a cloué comme si Tu étais un malfaiteur ;
on T’a rivé comme si Tu étais un révolté ;
Toi qui es la Paix céleste, comme si Tu étais un brigand ;
Toi qui es la grandeur inviolable, comme un homme de douleurs ;
Toi qui es adoré par les Chérubins, comme un être méprisable ;
Toi qui es la cause de la vie, comme digne d’être détruit par la mort ;
Toi qui as exposé l’Evangile, comme un blasphémateur de la Loi.
[…]
Ô Toi qui es suavité et longanime bonté,
ô Toi qui es miséricordieux et plein de pitié,
Toi qui pour moi, ton ingrat et inique serviteur,
ô Seigneur de tous que tu es,
Tu as accueilli toutes ces souffrances volontairement
et avec une complaisance spontanée,
les supportant dans ton humanité que Tu T’es unie ;
et jusqu’au dortoir du caveau de ta sépulture n’ayant rien perdu
de ta plénitude toujours identique, ô Dieu insondable,
après avoir subi les mêmes ignominies avec une indicible patience,
Tu es ressuscité vivant par ta propre puissance dans une exaltante lumière,
avec ton intégrale humanité et ta parfaite divinité.
Toi qui es béni pour ta gloire,
loué pour ta pitié,
Exalté toujours pour ta miséricorde,
dans les siècles des siècles.
Amen.
(extraits de Grégoire de Narek, Livre de prières, 77ème prière, traduit de l’arménien par Isaac Kéchichian, éd. du Cerf, Paris, 2000)

-------------------------------

Você ficou no tribunal de sua criatura, em uma natureza que era minha;


Tu não falaste, ó tu que dás a palavra;
Você não levantou a sua voz, ó você que criou a linguagem;
Tu não choraste, ó tu que agitas a terra;
Tu não rugias, ó tu que és a trombeta que soa aos ouvidos de todos em vossa Majestade;
Você não os culpou apesar de seus benefícios,
e tu, apesar de sua maldade, não fechas a boca;
Você não confundiu aquilo que te entregou aos tormentos da morte;
Você não se opôs à resistência quando o amarrou;
e quando você estava batendo, você não está indignado;
quando você cuspiu em você, você não insultou,
e quando você foi socado, você não estremeceu;
quando você tira sarro de você, você não está com raiva,
e quando você zombou de você, você não alterou seu rosto.
[...]
Longe de te dar um momento de descanso, ó fonte de vida,
imediatamente eles prepararam você para carregá-lo, o instrumento da morte.
Você recebeu magnanimamente
Você pegou gentilmente
Você levantou isso com paciência;
Tu cobraste, como se fostes culpado, madeira de dores!
[...]
Você se estendeu no altar da cruz como uma vítima;
você foi pregado como se fosse um malfeitor;
você foi fascinado como se fosse um rebelde;
Você que é a paz celestial, como se você fosse um ladrão;
Você que é grandeza inviolável, como um homem de dores;
Você é adorado pelos querubins, como um ser desprezível;
Você que é a causa da vida, digna de ser destruída pela morte;
Você que expôs o Evangelho como um blasfemo da lei.
[...]
Ó tu que és doce e longânimo,
Ó tu que és misericordioso e cheio de misericórdia,
Você que para mim, seu servo ingrato e injusto,
Ó Senhor de tudo o que você é
Você aceitou todos esses sofrimentos voluntariamente
e com uma complacência espontânea,
apoiando-os em sua humanidade que você tem você unido;
e até que o dormitório do cofre do seu enterro não tenha perdido nada
da tua plenitude eterna, ó Deus insondável,
depois de sofrer a mesma ignomínia com paciência indescritível,
Você é ressuscitado vivo pelo seu próprio poder em uma luz estimulante,
com sua completa humanidade e sua perfeita divindade.
Você é abençoado por sua glória
elogiado por sua piedade
Exaltado sempre por sua misericórdia
nos séculos dos séculos.
Amém.
(excertos de Gregório de Narek, Livro de Oração, 77ª Oração, traduzido do armênio por Isaac Kechichian, org. de Cerf, Paris, 2000)

----------------------------------

You stood at the tribunal of your creature, in a nature that was mine;


You did not speak, O You who give the word;
You have not raised your voice, O you who create the language;
You have not cried, O You who shake the earth;
You have not roared, O you who are the trumpet that rings in the ears of all in your Majesty;
You did not blame them despite your benefits,
and you have not, in spite of their wickedness, shut their mouths;
You have not given to confusion that which delivered you to the torments of death;
You did not oppose resistance, when you tied Him;
and when you were beating, You are not indignant;
when you spit on You, You did not insult,
and when you were punched, You did not shudder;
when you make fun of You, You're not angry,
and when you scoffed at You, you did not alter your face.
[...]
Far from giving you a moment of respite, O Source of life,
immediately they prepared you, to carry it, the instrument of death.
You received it magnanimously,
You took it gently,
You raised it with patience;
Thou hast charged, as if You were guilty, wood of pains!
[...]
You have stretched out on the altar of the Cross like a victim;
you have been nailed as if you were a malefactor;
you have been riveted as if you were a rebel;
You who are heavenly peace, as if you were a thief;
You who are inviolable greatness, like a man of sorrows;
You who are adored by the Cherubim, like a despicable being;
You who are the cause of life, as worthy of being destroyed by death;
You who exposed the Gospel as a blasphemer of the Law.
[...]
O you who are sweet and long-suffering,
O you who are merciful and full of mercy,
You who for me, your ungrateful and unjust servant,
O Lord of all you are,
You have accepted all these sufferings voluntarily
and with a spontaneous complacency,
supporting them in your humanity that You have You united;
and until the dormitory of the vault of your burial having lost nothing
from your everlasting fullness, O unfathomable God,
after suffering the same ignominy with indescribable patience,
You are risen alive by your own power in an exhilarating light,
with your complete humanity and your perfect divinity.
You who are blessed for your glory,
praised for your pity,
Exalted always for your mercy,
in the centuries of ages.
Amen.
(excerpts from Gregory of Narek, Prayer Book, 77th Prayer, translated from Armenian by Isaac Kechichian, ed. of Cerf, Paris, 2000)

----------------------------------

لقد وقفت أمام محكمة مخلوقك ، في طبيعة كانت لي ؛


أنت لم تتكلم ، يا من أعطيت الكلمة ؛
أنت لم ترفع صوتك ، يا من أنت الذي أنتج اللغة ؛
انت لم تبك يا من تهز الارض.
أنت لم تحترق يا أيها البوق الذي يقرع آذان الجميع في جلالتك.
أنت لم تلومهم على الرغم من فوائدك ،
وأنت لم تغلق أفواهها على الرغم من شرورها.
أنت لم تتخبط في ما أوصلتك إلى عذاب الموت ؛
أنت لم تعارض المقاومة ، عندما ربطته ؛
وعندما تضرب ، لست غاضبًا ؛
عندما تبصق عليك ، أنت لم تهين ،
وعندما كنت مثقبة ، أنت لم ترتعد.
عندما تسخر منك ، أنت لست غاضبًا ،
وعندما سخرت منك ، لم تغير وجهك.
[...]
بعيدا عن إعطائك لحظة راحة ، يا مصدر الحياة ،
على الفور أعدوا لك ، لحملها ، أداة الموت.
لقد تلقيتها بشهامة ،
لقد أخذتها بلطف ،
لقد رفعتها بصبر.
أنت متهم ، كما لو كنت مذنب ، خشب الآلام!
[...]
امتدت على مذبح الصليب كضحية ؛
كنت مسمرًا كما لو كنت عاملًا ضارًا ؛
لقد كنت مثقلاً كما لو كنت متمرداً ؛
أيها السلام السماوي ، كما لو كنت لصًا ؛
أيها العظمة التي لا تنتهك ، مثل رجل الأحزان ؛
أنت الذي يعشق الكروبيم ، ككائن حقير ؛
أنت الذي سبب الحياة ، وتستحق أن تدمرها الموت ؛
أنت الذي كشفت الإنجيل باعتباره تجديفًا للقانون.
[...]
يا أيها المحبوبون والمعانون منذ زمن طويل ،
يا أيها الرحيم والمليء بالرحمة ،
أنت الذي بالنسبة لي ، عبدك الظالم والظالم ،
يا رب منكم جميعا ،
لقد قبلت كل هذه المعاناة طواعية
ومع الرضا الذاتي ،
دعمهم في إنسانيتك التي توحدتها ؛
وحتى مهجع قبو دفنك لم يفقد شيئًا
من ملء بك الأبدي ، يا الله لا يسبر غوره ،
بعد معاناة نفس الكراهية مع صبر لا يوصف ،
انت ارتفعت على قيد الحياة من قوتك في ضوء مبهجة ،
مع إنسانيتك الكاملة وألوهيتك الكاملة.
أنت المبارك لمجدك ،
مدح على شفقتك ،
تعالى دائما لرحمتك ،
في قرون العصور.
آمين.
(مقتطفات من غريغوري أوف ناريك ، كتاب الصلاة ، الصلاة السابعة والسبعون ، ترجمت من الأرمينية لإسحاق كيشيتشيان ، محرر سيرف ، باريس ، 2000)

LA PRIÈRE

par Saint Jean Climaque :

Celui qui, pendant la prière, pensera sérieusement qu'il est en la présence de Dieu, sera comme une colonne immobile, et ne se laissera pas surprendre par ces différentes tentations.

Au reste, le lutteur sincère et obéissant, lorsqu'il s'agit de prier, se trouve éclairé d'une lumière, divine et rempli d'une joie céleste; car ce bon moine, semblable à un vaillant soldat, s'est préparé à la prière depuis longtemps, par un fidèle accomplissement de ses devoirs et par une exacte obéissance.

Si tous peuvent vaquer à la prière publique, il faut avouer néanmoins qu'il en est à qui il serait plus utile de ne prier qu'avec un autre qui leur serait uni par le même esprit et par les mêmes inclinations.

La prière solitaire ne convient qu'à un très petit nombre.

En psalmodiant avec plusieurs, il ne vous sera guère facile de vous livrer à la méditation, sans avoir des distractions nombreuses; alors pour enchaîner et pour appliquer votre esprit, pesez et méditez les paroles sacrées qu'on récite, afin que cette méditation soit pour vous comme une prière, pendant que la partie du choeur à laquelle vous n'appartenez pas, prononce son verset.

Il ne convint à personne que pendant la prière on s'occupe à quelque autre chose, soit que cette chose soit nécessaire, soit qu'elle ne le soit pas.

Saint Antoine nous assure qu'un ange a fortement recommandé d'éviter ce défaut.

Le feu éprouve l'or; mais la prière éprouve l'amour et l'attachement que les moines ont pour Dieu.

Celui qui se plaît au saint exercice de la prière, s'unit heureusement à Dieu, et met en fuite les démons.

(Illustration : icône contemporaine de la dormition de St Ephrem dont nous faisons mémoire,dans la Tradition Syro-Orthodoxe, le 1er samedi de Carême )

------------------

PRAYER

by Saint Jean Climaque:

Whoever, during the prayer, seriously thinks that he is in the presence of God, will be like a motionless column, and will not be surprised by these different temptations.

For the rest, the sincere and obedient wrestler, when it comes to prayer, finds himself enlightened by a light, divine and filled with heavenly joy; for this good monk, like a valiant soldier, has been preparing for prayer for a long time, by a faithful accomplishment of his duties and by exact obedience.

If all may go to public prayer, it must be confessed, nevertheless, that it is to whom it would be more useful to pray only with another who would be united to them by the same spirit and the same inclinations.

Solitary prayer is only suitable for a very small number.

By chanting with many, it will not be easy for you to indulge in meditation, without having many distractions; then to enchain and to apply your mind, weigh and meditate on the sacred words recited, so that this meditation be for you as a prayer, while the part of the chorus to which you do not belong, pronounces his verse.

It does not suit anyone that during prayer one is engaged in something else, whether it is necessary or not.

Saint Anthony assures us that an angel strongly recommended to avoid this defect.

The fire experiences gold; but prayer experiences the love and attachment that monks have for God.

He who enjoys the holy exercise of prayer, happily unites himself with God, and puts the demons to flight.

(Illustration: contemporary icon of the St Ephrem dormition of which we remember, in the Syro-Orthodox Tradition, the first Saturday of Lent)
---------------------

ORAÇÃO

de Saint Jean Climaque:

Quem, durante a oração, pensa seriamente que está na presença de Deus, será como uma coluna imóvel, e não se surpreenderá com essas diferentes tentações.

Para o resto, o lutador sincero e obediente, quando se trata de oração, encontra-se iluminado por uma luz divina e cheia de alegria celestial; pois este bom monge, como um valente soldado, tem se preparado para a oração por um longo tempo, por uma fiel realização de seus deveres e pela obediência exata.

Se todo mundo pode ir sobre a oração pública, temos de admitir, no entanto, que está lá fora, que seria mais útil para rezar não só com outro seria seu unidos pelo mesmo espírito e as mesmas inclinações.

A oração solitária é adequada apenas para um número muito pequeno.

Cantando com muitos, não será fácil você se dedicar à meditação, sem ter muitas distrações; em seguida, a cadeia e para aplicar sua mente, pesar e ponderar as palavras sagradas que recitam para que esta meditação é para você como uma oração, enquanto a parte do coro para o qual você não pertence, oferece seu verso.

Não convém a ninguém que, durante a oração, se esteja envolvido em outra coisa, seja ela necessária ou não.

Santo Antônio nos assegura que um anjo é fortemente recomendado para evitar esse defeito.

O fogo experimenta ouro; mas a oração experimenta o amor e o apego que os monges têm por Deus.

Aquele que desfruta do santo exercício da oração, une-se com Deus e coloca os demônios em fuga.

(Ilustração: ícone contemporâneo do dormitório St. Ephrem do qual nos lembramos, na Tradição Siro-Ortodoxa, o primeiro sábado da Quaresma)

----------------------------

صلاة

سان جان كليماك:

كل من ، أثناء الصلاة ، يعتقد بجدية أنه في وجود الله ، سيكون مثل عمود بلا حراك ، ولن يفاجأ بهذه الإغراءات المختلفة.

بالنسبة للباقي ، يجد المصارع المخلص والطائع ، عندما يتعلق الأمر بالصلاة ، نفسه مستنيرًا بنور إلهي ومليء بالبهجة السماوية ؛ لهذا الراهب الصالح ، كجندي شجاع ، كان يستعد للصلاة لفترة طويلة ، من خلال إنجاز مخلص لواجباته وبالطاعة الدقيقة.

إذا كان الجميع قد يذهبوا إلى الصلاة العامة ، فيجب الاعتراف ، مع ذلك ، أنه سيكون من الأفضل لهم أن يصليوا فقط مع شخص آخر يتحد معهم بنفس الروح ونفس الميول.

الصلاة الانفرادية مناسبة فقط لعدد صغير جدًا.

من خلال الهتاف مع الكثيرين ، لن يكون من السهل عليك الانغماس في التأمل ، دون أن تشتت انتباهك. ثم لتنفذ عقلك وتطبيقه ، قم بالوزن والتأمل في الكلمات المقدسة التي تلاها ، بحيث يكون هذا التأمل لك صلاةً ، في حين أن جزء من الجوقة التي لا تنتمي إليها ، يلفظ آيته.

لا يناسب أي شخص أنه أثناء الصلاة يشارك شخص ما في شيء آخر ، سواء كان ذلك ضروريًا أم لا.

يؤكد لنا القديس أنتوني أن ملاك أوصى بشدة بتجنب هذا العيب.

الحريق يختبر الذهب. لكن الصلاة تختبر الحب والتعلق اللذين لدى الرهبان لله.

من يستمتع بالصلاة المقدسة ، يوحد نفسه بسعادة مع الله ، ويخرج الشياطين.

(رسم توضيحي: أيقونة معاصرة لسانت أفرام التي نتذكرها ، في التقليد السرياني الأرثوذكسي ، أول يوم سبت من الصوم الكبير)

Puisse, depuis qu'il repose dans le Christ mort et ressuscité pour que nous ayons et transmettions la "Vraie Vie qui est en Dieu", le Père Hamel intercéder pour son Eglise, particulièrement les prêtres de l'Eglise particulière en laquelle il fut lui-même incorporé au Christ Tête du Corps Mystique , les prêtres de chacune de nos Eglises particulières pour que nous soyons les authentiques témoins du Christ qui, Prêtre et Pasteur, donne sa Vie pour les brebis de Son troupeau !
M
on Dieu , pour l'honneur de Votre Nom ! Mon Dieu, donnez-nous des prêtres, mon Dieu, donnez nous de nombreux prêtres, mon Dieu, donnez-nous de nombreux et saints prêtres !
---------------------------


Pode, uma vez que repousa em Cristo morto e ressuscitado por nós transmettions ea "A Verdadeira Vida em Deus", Pai Hamel interceder pela Igreja, especialmente os sacerdotes da Igreja particular em que ele próprio era -mesmo incorporados a Cristo a Cabeça do corpo Místico, os sacerdotes de cada uma das nossas Igrejas particulares para sermos testemunhas autênticas de Cristo, Sacerdote e pastor dá a sua vida pelas ovelhas do seu rebanho!
Meu Deus, pela honra do teu nome! Meu Deus, dá-nos sacerdotes, meu Deus, dá-nos muitos sacerdotes, meu Deus, dá-nos muitos santos sacerdotes!

---------------------------


May, since he rests in the dead and risen Christ for us to have and transmit the "True Life that is in God", Father Hamel intercede for his Church, especially the priests of the particular Church in which he was -Even incorporated in Christ Head of the Mystical Body, the priests of each of our particular Churches so that we may be the authentic witnesses of Christ who, Priest and Shepherd, gives his life for the sheep of His flock!
My God, for the honor of Your Name! My God, give us priests, my God, give us many priests, my God, give us many holy priests!

----------------------------


في شهر أيار / مايو ، بما أنه يقف في الموتى ويقيم المسيح من أجل أن نحضر وننقل "الحياة الحقيقية التي في الله" ، يتدخل الأب هاميل من أجل كنيسته ، ولا سيما كهنة الكنيسة الخاصة التي كان فيها - انضم إلى المسيح رأس الجسد الصوفي ، كهنة كل من كنائسنا الخاصة لكي نكون شهودًا حقيقيين للمسيح الذي ، الكاهن والراعي ، يعطي حياته لخراف رعيته!
يا إلهي ، من أجل شرف اسمك! يا الهي ، اعطونا كهنة ، يا الهي ، اعطونا كهنة كثيرين ، يا الهي ، اعطونا الكهنة القديسين!


FAIRE CELEBRER DES MESSES POUR LES DEFUNTS ,

POURQUOI ?

 

La Messe est le renouvellement non sanglant, satisfactoire et propitiatoire de l'Unique Sacrifice que le Christ offre à Son Père,

comme Pontife de la Nouvelle Alliance, sur le bois de la Croix (St Qurbana).

 

 

C'est un bien spirituel inestimable.

ELLE N'A PAS DE PRIX!

 

Par l'offrande des Messes pour les vivants et les défunts,vous vous unissez, vous participez au Sacrifice du Christ notre Chef, aussi l'offrande des Messes fait partie intégrante du "DENIER DU CULTE" :

 

 

En conséquence, le montant des offrandes de Messes que vous confieriez à tout prêtre de notre Métropolie (Archidiocèse) de l'Eglise Syro-Orthodoxe-Francophone ferait donc l'objet d'un reçu que nous vous enverrions (pour déduction à raison de 66 °/° de votre revenu imposable) pour votre participation à la vie de l'Eglise par le "DENIER DU CULTE".

 

L'offrande pour l'inscription à la

Messe perpétuelle

célébrée mensuellement (ainsi qu'aux prières journalières)

pour les défunts de vos familles ou de vos amis en notre

Monastère métropolitain et que vous inscrivez à notre

 

"Fraternité de prière pour les défunts"

est par ailleurs estimée à 28 euros par défunt inscrit.

 

ADRESSE

pour demandes de Messe et inscription de vos défunts à notre "FRATERNITE DE PRIERE POUR LES DEFUNTS"

(Dyptiques):

 

Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

 

Monastère de l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

Ô Mère de Miséricorde, intercédez pour nos défunts, que purifiés par l'Amour Divin, ils reposent dans le Christ ressuscité notre Chef en l'attente de la résurrection finale lorsque toutes choses seront récapitulées en Lui !

_________________

Prière à Saint Joseph pour nos défunts

 

Saint Joseph, Toi qui est mort entre  les bras du Verbe de Vie qui prit chair de ta virginale épouse, tu étais entouré de Jésus et de Marie, inséparable et pourtant séparé par la mort, ta confiance en Jésus t'a fait passer vers le Père 
dans la Paix et la certitude du Salut: 


Ô toi dernier des Patriarches, entré dans le sein d'Abraham 
avec la bénédiction de Jésus , tes yeux ont vu le Salut ! 


Tu as attendu et espéré la Résurrection dans la Foi la plus éclairée, 
la plus confiante, la plus unie à la Volonté divine.

 

Nous te confions nos défunts, nous te confions telles personnes : 
( les nommer) 
mène-les avec Marie vers Jésus notre résurrection.

 
Qu'ils soient accueillis dans l'intimité de la Trinité Sainte avec la multitude des des frères et soeurs de Jésus-Christ, la multitude des Rachetés. 
Obtiens-nous la grâce  de la Foi et de l'Espérance, par ton exemple, console-nous des séparations  et maintiens-nous  
dans l'Espérance.
 

Amîn

 

La Prière d'exorcisme de St Basile le Grand :

« Dieu Tout-Puissant, faites que cet exorcisme accompli en Votre Saint Nom puisse frapper de terreur ce prince du mal » : 



Prions le Seigneur :

 Dieu suprême, Seigneur des seigneurs, Organisateur des flamboyantes Armées, Créateur des immatérielles Puissances, Artisan de tout ce qui est au ciel et sur la terre, Vous que nul homme n’a vu et ne peut voir, devant qui toute créature est saisie de crainte et de tremblement, Vous qui avez terrassé le chef de Vos armées jadis révolté contre Vous et ayant mis fin à son service par sa désobéissance, puis qui avez livré aux abîmes de ténèbres les anges révoltés avec lui et devenus démons, faites que cet exorcisme accompli en Votre Saint Nom puisse frapper de terreur ce prince du mal et toutes ses phalanges déchues avec lui de la Lumière céleste. Mettez-le en fuite et ordonnez-lui, ainsi qu’à ses démons, de se retirer tout à fait, en sorte qu’il ne puisse plus nuire à l’image marquée de Votre sceau, mais que les confirmés reçoivent fortement le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions et sur toute puissance ennemie. Car tout ce qui respire chante, magnifie et glorifie dans la crainte Votre Nom Très-Saint, Père , Fils et Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen. 



Exorcisme : 
Je t’exorcise  toi, le pire des blasphémateurs, le chef de la révolte et l’artisan de tout mal. 
Je t’exorcise  toi qui fus rejeté de la Lumière d’en haut, et plongé pour ton orgueil dans les ténèbres de l’abîme. 
Je t’exorcise  ainsi que toute puissance déchue qui a suivi ton parti. 
Je t’exorcise  esprit impur, au Nom du Dieu des Armées, Adonaï, Elohim, Dieu Tout-Puissant, et de toute l’Armée des Anges de Dieu : sors et retire-toi de ce serviteur (cette servante) de Dieu, (Prénom……….). 
Je t’exorcise  par le Dieu qui a créé l’univers par son Verbe, Notre Seigneur Jésus Christ, son Fils Unique, ineffablement engendré par lui sans passion avant les siècles, auteur de toute la création visible et invisible ; par Celui qui a formé l'homme à Sa propre image, qui l’a guidé tout d’abord par la loi de nature et mis sous la protection des Anges, qui a fait sombrer les pécheurs sous un déluge d’eau en ouvrant les célestes réservoirs, qui a fait périr les géants sacrilèges, renversé la tour des profanateurs et réduit en cendres les villes de Sodome et Gomorrhe par le feu et le soufre, témoin l’incessante fumée qui s’en dégage ; par Celui qui, sous le bâton de Moïse, ouvrit la mer, engloutit sous ses eaux les combattants de l’impiété, Pharaon le tyran et l’armée des ennemis de Dieu, tandis que le peuple traversait à pied sec ; Lui qui, en ces derniers temps, a daigné s’incarner de la Vierge, conservant intacts les scellés de Sa virginité, afin de laver dans les eaux du Baptême l’antique souillure contractée par notre transgression. 
Je t’exorcise  par Celui qui fut baptisé dans le Jourdain et qui, par l’eau, nous a donné, selon la Grâce, le signe de l’incorruptibilité, tandis que les Anges et toutes les Puissances du ciel furent stupéfiés de Le voir s’abaisser, Lui, le Dieu incarné, alors que le Père sans commencement révélait l’éternelle génération du Fils et que la descente du Saint-Esprit attestait l’unité de la Trinité. 
Je t’exorcise  par Celui qui a repris le vent et calmé la tempête, qui a chassé des multitudes de démons et, avec de la boue, a rendu la vue aux aveugles de naissance ; qui a renouvelé l’antique forme du genre humain et permis aux muets de parler ; qui guérit les plaies des lépreux et ressuscita les morts du tombeau ; Lui qui, jusqu’à la mort, s’entretint avec les hommes, et qui, par sa Résurrection, dépouilla l’enfer, arrachant l’humanité tout entière à la corruption de la mort. 
Je t’exorcise  par le Dieu Tout-Puissant qui répandit Son souffle sur les hommes par la voix des prophètes, et s’associa les Apôtres pour répandre la foi dans le monde entier. 
Tremble , fuis, va-t’en, retire-toi, démon impur et maudit, démon des enfers et des profondeurs, trompeur et difforme, toi qui te montres par insolence et te dissimules par hypocrisie, où que tu te trouves et te caches, que tu sois Beelzéboul en personne ou quelque esprit faisant des signes, que tu prennes la forme d’un monstre ou l’apparence d’animaux, que tu te manifestes comme vapeur ou fumée, en mâle ou en femelle, comme serpent ou comme oiseau, parlant dans l’obscurité ou encore sourd et muet, suscitant l’épouvante par tes incursions ou par des convulsions, en tramant des complots ou dans la pesanteur du sommeil, dans la faiblesse ou dans la maladie, par des éclats de rire ou des larmes de plaisir ; en démon libertin, malodorant, voluptueux, concupiscent, en ami de la drogue et de l’impureté, de la magie et de l’occultisme, en celui qui hante les maisons avec effronterie ou en celui qui attise les querelles et fomente les troubles, qui change avec la lune et tourne avec le temps, qui paraît à midi ou à minuit, dans la nuit, ou en plein jour, survenant de toi-même ou envoyé par quelqu’un, surgissant à l’improviste : sur mer, sur un fleuve, sur terre, dans un puits, un précipice, une fosse, un étang, un marécage, une forêt, un lieu retiré ou impur, un bois, une chênaie, un arbre, un oiseau, un éclair, un établissement de bains, une fontaine, un monument païen, là où nous savons ou nous l’ignorons, à notre su ou à notre insu, ou encore d’un lieu inattendu : va-t’en ! Honte à toi en présence de l’image créée et façonnée par la main de Dieu. Crains la ressemblance du Dieu incarné et cesse de te cacher dans son serviteur (sa servante) (Prénom……….). Ce qui t’attend, c'est une verge de fer, la fournaise ardente, l’exil au plus profond de l’enfer, les grincements de dents pour ta désobéissance. 
Tremble, tais-toi et va-t’en  ! Ne reviens pas, te cachant sous quelque autre malfaisance d’esprits impurs, mais prends la fuite vers un pays désert et desséché, vers une terre inculte et inhabitée que Dieu seul garde et où Il enchaîne tous ceux qui complotent et œuvrent contre Son image. C'est Lui qui te chasse au loin et te précipite dans les ténèbres de l’enfer, toi, le diable tentateur et auteur de tous les maux. Parce qu’elle est grande la crainte qu’inspire notre Dieu, aussi grande que la gloire du Père , du Fils et du Saint-Esprit. Amen. 



Prions le Seigneur : Dieu du ciel, Dieu de lumière, Dieu des Anges soumis à Votre pouvoir, Dieu des Archanges qui servent votre Majesté, Dieu des glorieuses Dominations, Dieu des Saints, Père de Notre Seigneur Jésus Christ, Vous qui avez délivré les âmes liées à la mort, qui, par votre Fils Unique, avez illuminé les hommes plongés dans les ténèbres, qui avez mis fin à nos douleurs et dissipé toute peine en éloignant de nous toutes les attaques de l’ennemi ; et Vous, Fils et Verbe de Dieu, qui, par Votre mort, nous avez rendu immortels, et, par Votre gloire, nous avez glorifiés, qui, par votre Résurrection, nous avez permis de passer des hommes vers Dieu ; Vous qui, par votre Croix, avez porté les chaînes de nos péchés et avez assumé notre misère et l’avez guérie ; Seigneur, Vous qui nous avez frayé un chemin vers le Ciel, changeant en immortalité notre condition mortelle, exaucez-moi qui, avec amour et tremblement, fais appel à Vous, dont la crainte fait fondre les montagnes de la terre avec le firmament, dont la puissance effraie les muets éléments pour qu’ils gardent leurs limites, grâce auquel le feu du châtiment ne dépassera pas les bornes que Vous lui avez fixées, mais attendra strictement Votre décision ; par qui toute la création connaît les douleurs de l’enfantement et pousse d’ineffables gémissements, ayant reçu l’ordre de demeurer jusqu’au temps fixé. Vous qui avez tenu à l’écart toute puissance adverse, et avez soumis les armées de l’ennemi, terrassé le diable, foulé au pied le serpent et fait périr le dragon ; Vous avez illuminé et rendu fortes les nations qui Vous ont reconnu comme Dieu, Seigneur, grâce auquel la vie a été manifestée, l’espérance fondée, la foi établie, l’Évangile annoncé, et par qui l'homme a été reformé de la terre par la foi en Vous : qui est comme Vous, Dieu Tout-Puissant ? 
C'est pourquoi nous Vous prions, Dieu de nos pères et Seigneur de Miséricorde, Être suprême qui précédez tous les temps : accueillez celui qui est venu vers Vous en votre Saint Nom, en celui de votre Fils Bien-Aimé, Jésus Christ, et en celui de votre Saint et Vivifiant Esprit. Éloignez de son âme toute faiblesse, tout manque de foi, tout esprit impur, convulsif, esprit infernal, sentant le feu, malodorant, obscène, ami de l’or et de l’argent, coléreux, lascif, tout esprit malsain, ténébreux, difforme ou impudique. Oui, Seigneur, éloignez de Votre serviteur (servante) (Prénom……….) toute influence du diable, qu’elle vienne de la magie, de la drogue, de l’idolâtrie, de la voyance par les astres, de l’observation des oiseaux, de la nécromancie, de l’impureté, de la pornographie, de l’avarice, de l’ivresse, de la débauche, de la fornication, de l’obscénité, de l’impudeur, de la colère, de la zizanie, de la déstabilisation ou de toute méchante insinuation. Oui, Seigneur notre Dieu, insufflez-lui votre Esprit de paix, afin que gardé(e) par lui, il (elle) produise les fruits de la foi, de la vertu, de la sagesse, de la pureté, de la tempérance, de l’amour, de la bonté, de l’espérance, de la douceur, de la longanimité, de la patience, de la chasteté et de la compréhension. Car ce serviteur (cette servante) est Vôtre, il (elle) croit en la consubstantielle Trinité ; les Anges et les Archanges en sont témoins, ainsi que toute l’armée des cieux. 
Avec lui (elle), gardez aussi nos cœurs, Seigneur, car Vous en avez le pouvoir. Nous vous rendons gloire, Père , Fils et Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen. 


Saint Basile le Grand (329-379)

Où nous trouver ? 

 

Grande Paroisse NORD-OUEST et NORD-EST (Paroisse Cathédrale N-D de Miséricorde):

 

NORMANDIE :

CHANDAI (61) et CHAISE-DIEU DU THEIL (27):

 

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Maison Ste Barbe 
(Siège de l'Ass Caritative CARITAS E S O F)

15 Rue des 3 Communes
27580 CHAISE-DIEU DU THEIL

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

-+-

Grande Paroisse "NOUVELLE AQUITAINE" , OCCITANIE (N-D de la Très Sainte Trinité) :

 

NANTES:

 *Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces et St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
66,Place Schoeneck, LE BOURG
16560 JAULDES. 

Tel: 05.45.37.35.13
Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front


ERMITAGE ST COLOMBAN*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

LOURDES:

*Relais paroissial St Gregorios de Parumala

 Messes épisodiques ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

Rte de Pau

 

-+-

CAMEROUN, PAKISTAN ET BRÉSIL:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDÉ,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain. De même pour les Paroisses du Brésil et du Pakistan: 

 Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

++++++++++++++++++++++++++

Ou trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

 

_____________________________________________________

 

 

   

 

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"  

 

(SS Ignatius Aprem II)

 

Note:

 

Eglise locale fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare), notre Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, moniale ( 06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:

Igreja local fundada pelo impulso missionário da Igreja Síria Ortodoxa da Índia (Malankara), nossa Igreja siro-Orthodoxe- Francophone é uma igreja ortodoxa-Leste.

O Mosteiro siríaco é um Centro de oração para a unidade das Igrejas Apostólicas, unanimidade de Christian Witness ea paz mundial.

¤ Permanência pastoral em vários região da França para: Acompanhamentos espirituais, sacramentos Sacramental (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações de cura) ...

Para o serviço pastoral para o Mosteiro como a casa dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não requer qualquer fixo.

As ofertas são livres e não obligatoires.Toute oferecendo ainda sido deduzido do seu rendimento tributável à alíquota de 66 ° / ° de sua renda).
Denominar todas C B na seguinte ordem "S S M E Metropolis"

Para os sírio-ortodoxos Capelania francófonos africanos que vivem na França, entre em contato com as cabeças: Mor Philipose Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-Andre M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

-----------------------------------------------------------------

Note:

A local church founded on the missionary impulse of the Syrian Orthodox Church of India (Malankare), our Syro-Orthodox-Francophone Church is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Center of Prayer for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral permanence in various regions of France for: Spiritual accompaniments, Sacraments, Sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers of healing) ...

For the pastoral services rendered to the Monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

The offerings are free and not obligatory. However, any taxable income is deducted from your taxable income of 66% of your income.
Write all C B 

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU MONASTÈRE , C'EST SIMPLE...

Le Moine ne rompe pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son amour pour tous les hommes…

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et intercède pour l’humanité.

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence, participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le monde…

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

--------------------

DÃO AS INTENÇÕES DE ORAÇÃO mosteiro é
SIMPLES ...

O monge não quebrar a profunda solidariedade que deve unir-los irmãos humanos ... Eles devem respeitar os sentimentos de Cristo Cabeça da Igreja, o "primogênito entre muitos irmãos" e seu amor por todos os homens ...

Através das orações monásticas é toda a Igreja que reza e intercede pela humanidade.

Você sabia? Cada um de vocês, no segredo da sua existência, participa nesta oração subterrâneo imenso poder que irriga o mundo ...

Se desejar, você pode confiar uma intenção de oração, enviando-o para o seguinte endereço:

---------------------

GIVING INTENTIONS OF PRAYER TO THE MONASTERY IS
SIMPLE...

The Monk does not break the deep solidarity that must unite the brothers

Human beings ... They conform to the sentiments of Christ Head of the Church, the

"The firstborn of a multitude of brothers" and His love for all men ...

Through monastic prayers, the whole Church prays and intercedes for

humanity.

Do you know ? Each of you, in the secret of his existence, participates in this

Immense current of underground prayer that irrigates the world ...

If you wish, you can entrust us with an intention of prayer by sending it to the following address:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

Partager cet article
Repost0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Tradition Syriaque Famille orthodoxie-orientale Retraites Spirituelles
2 mars 2019 6 02 /03 /mars /2019 22:21