Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /
Lent strengthens the mind of man. During Lent, the man goes to meet the angels and demons. (F. Alexander Elchaninov) / Le Carême renforce l'esprit de l'homme. Durant le Carême, l'homme part à la rencontre des anges et des démons. (Père Alexander Elchaninov)

Lent strengthens the mind of man. During Lent, the man goes to meet the angels and demons. (F. Alexander Elchaninov) / Le Carême renforce l'esprit de l'homme. Durant le Carême, l'homme part à la rencontre des anges et des démons. (Père Alexander Elchaninov)

Livre du Lévitique 19,1-2.11-19.25.

En ces jours-là, le Seigneur parla à Moïse en ces termes : 
" Parle à toute l'assemblée d'Israël, et dis-leur : Soyez saints, car je suis saint, moi Yahweh, votre Dieu. 
Vous ne déroberez point, et vous n'userez ni de tromperie ni de mensonge les uns envers les autres. 
Vous ne jurerez point par mon nom, en mentant, car tu profanerais le nom de ton Dieu. Je suis Yahweh. 
Tu n'opprimeras point ton prochain, et tu ne le dépouilleras pas. Le salaire du mercenaire ne restera pas chez toi jusqu'au lendemain. 
Tu ne proféreras point de malédiction contre un sourd, et tu ne mettras pas devant un aveugle quelque chose qui puisse le faire tomber ; car tu auras la crainte de ton Dieu. Je suis Yahweh.
Vous ne commettrez pas d'injustice dans le jugement : tu n'auras pas de faveur pour le pauvre, et tu n'auras pas de complaisance pour le puissant ; mais tu jugeras ton prochain selon la justice. 
Tu n'iras pas semant la diffamation parmi ton peuple. Tu ne te tiendras pas comme témoin contre le sang de ton prochain. Je suis Yahweh. 
Tu ne haïras point ton frère dans ton cœur, mais tu reprendras ton prochain, afin de ne pas te charger d'un péché à cause de lui. 
Tu ne te vengeras point, et tu ne garderas point de rancune contre les enfants de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis Yahweh. i Vous observerez mes lois. 
Tu n'accoupleras point des bestiaux de deux espèces différentes ; tu n'ense­menceras pas ton champ de deux es­pèces de semences ; et tu ne porteras point un vêtement tissu de deux espèces de fils. 
La cinquième année, vous en mangerez les fruits, et ainsi l'arbre vous continuera son rap­port. Je suis Yahweh, votre Dieu. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 10,22-38.

En ce temps-là, c'était l'hiver ; on célébrait à Jérusalem la fête de la Dédicace. 
Et Jésus se promenait dans le temple, sous le portique de Salomon. 
Les Juifs l'entourèrent donc et lui dirent : "Jusques à quand tiendrez-vous notre esprit en suspens ? Si vous êtes le Christ dites-le nous franchement." 
Jésus leur répondit : "Je vous l'ai dit, et vous ne me croyez pas : les œuvres que je fais au nom de mon Père rendent témoignage de moi ; 
Mais vous ne me croyez point, parce que vous n'êtes pas de mes brebis. 
Mes brebis entendent ma voix. Je les connais et elles me suivent. 
Et je leur donne une vie éternelle, et elles ne périront jamais, et nul ne les ravira de ma main. 
Mon Père qui me les a données, est plus grand que tous, et nul ne peut les ravir de la main de mon Père. 
Mon père et moi nous sommes un." 
Les Juifs ramassèrent de nouveau des pierres pour le lapider. 
Jésus leur dit : "J'ai fait devant vous beaucoup d'œuvres bonnes qui venaient de mon Père : pour laquelle de ces œuvres me lapidez-vous ?" 
Les Juifs lui répondirent : "Ce n'est pas pour une bonne œuvre que nous vous lapidons, mais pour un blasphème, et parce que, étant homme, vous vous faites Dieu." 
Jésus leur répondit : "N'est-il pas écrit dans votre Loi : J'ai dit : vous êtes des dieux ? 
Si la Loi appelle dieux ceux à qui la parole de Dieu a été adressée, et si l'Écriture ne peut être anéantie, 
comment dites-vous à celui que le Père a sanctifié et envoyé dans le monde : Vous blasphémez, parce que j'ai dit : Je suis le Fils de Dieu ? 
Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, ne me croyez pas. 
Mais si je les fais, lors même que vous ne voudriez pas me croire, croyez à mes œuvres : afin que vous sachiez et reconnaissiez que le Père est en moi, et que je suis dans le Père." 
 




Par St Grégoire le Grand

(v. 540-590-604), pape de Rome et docteur de l'Église 
Homélies sur l'Évangile, n°14 (trad. cf bréviaire 4ème dim. Pâques et Le Barroux) 

 

« Je leur donne la vie éternelle »

 

Le Seigneur dit :

« Mes brebis écoutent la voix, et moi je les connais ; elles me suivent, et je leur donne la vie éternelle ».

Un peu plus haut il avait dit à leur sujet :

« Si quelqu'un entre en passant par moi, il sera sauvé ; il pourra entrer et sortir, et il trouvera un pâturage »

(Jn 10,9).

Il entrera en venant à la foi ; il sortira en passant de la foi à la vision face à face, de la croyance à la contemplation, et il trouvera un pâturage en arrivant au festin éternel. 

Les brebis du bon pasteur trouvent donc un pâturage parce que tous ceux qui le suivent avec un cœur simple sont nourris dans le pâturage des prairies éternellement vertes.

 

Et quel est le pâturage de ces brebis-là, sinon les joies intérieures d'un paradis à jamais verdoyant ?

Car le pâturage des élus, c'est le visage de Dieu, toujours présent : puisqu'on le contemple sans interruption, l'âme se rassasie sans fin d'un aliment de vie... 

Recherchons donc, frères très chers, ce pâturage où nous trouverons notre joie au cœur de la fête célébrée au ciel par tant de nos concitoyens.

Que leur allégresse nous y invite...

Réveillons donc nos âmes, mes frères !

Que notre foi se réchauffe en ce qu'elle croit, que nos désirs s'enflamment pour les biens d'en haut.

Aimer ainsi c'est déjà se mettre en route.

Ne laissons aucune épreuve nous détourner de la joie de cette fête intérieure, car si on désire se rendre à un endroit qu'on s'est fixé, aucune difficulté ne peut détourner de ce désir.

Ne nous laissons pas non plus séduire par des réussites flatteuses.

Stupide serait le voyageur qui, au spectacle du paysage merveilleux, oublierait en chemin le but de son voyage.

 

 

===

 

« J’ai dit en deux ou trois lieux de la France une chose que je m’en vais vous dire maintenant : c’est que, pour parvenir à la perfection, il faut vouloir peu et ne demander rien.

Il est vrai que c’est être bien pauvre d’observer ceci ; mais je vous assure que c’est un grand secret pour acquérir la perfection, et si caché néanmoins, qu’il y a peu de personnes qui le sachent, ou, s’ils le savent, qui en fassent leur profit. »

St François de SalesEntretiens spirituels, XV (De la tendreté que l'on a sur soi-même), in"Œuvres", nrf / Gallimard, 1969.
Texte intégral en ligne à l'Abbaye Saint Benoît de Port-Valais (Suisse).

 

« Ma Parole n’a pas de prise sur vous ! » 

(St Jean 8, 37) 

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))
Mince alors ! Lorsque Jésus s’adresse ainsi à Ses contemporains qui montrent de plus en plus d’hostilité envers Lui, il pourrait s'adresser aux nôtres qui, de plus en plus se dressent contre les Chrétiens.

Mais prenons garde ! Si le Christianisme est aujourd'hui méprisé, c'est qu'on attend beaucoup de lui ..."Si le sel vient à s'affadir, il n'est plus bon à rien sinon à être jeté à terre et piétiné par les hommes". Notre vivifiante Religion n'est vilipendée que pour une seule raison:

-Nous ne sommes pas à la hauteur ! Nous sommes si peu Chrétiens !

Le parole se retourne contre nous ou, plutôt, nous invite à un examen de conscience pour une conversion sincère:

 « Ma Parole n’a pas de prise sur vous ! » ...

 


 Prier, pour quoi faire ? Qu'est-ce que ça change ? 

Très souvent, vous m'entendez râler: « Tout ce que je vous dis depuis plus de trente ans, tout ce que je vous enseigne, tout ce que vous entendez de ma bouche, "c'est comme la pluie sur les plumes d’un canard" », ou encore " parle à mon ..., ma tête est malade". Terrible usure, lassitude de l'évêque et du prêtre dans l'accomplissement de son devoir d'amour face à l'apparente inutilité de son témoignage...

Certes, nous pouvons bien aller aux sept Offices Liturgiques Syriaques qui émaillent notre journée, je peux participer à la Quadisha Qurbana (La Ste messe tous les dimanches, je peux prier régulièrement seul ou en famille (et c’est déjà très bien !)sans pour autant que cela change concrètement quelque chose dans ma façon de vivre, de voir et de juger ceux qui m’entourent. 

 

Si tel est le cas, disons-nous le: Il y a problème ! En effet, nous appartenons à la Religion du Verbe Incarné et, en tant que telle, notre Religion, si elle est authentique, doit nécessairement s'incarner dans les faits, dans les actes. Elle doit collaborer à la transfiguration du monde...

 

 Nous approcher de ieu pour être plus "divins", nous diviniser pour être plus humains...De mes mes temps de prière, je devrais ressortir meilleur... 

Oh oui, dans la prière (La routine aidant), nous pouvons être facilement "fidèlement distrait" aux Offices auxquels nous participons. Il faudrait que nous laissions Jésus, Parole du Père, nous parler dans un vrai coeur à coeur, nous réchauffer, envahir profondément tout notre être par la  la grâce du Saint Esprit. Pour cela, il faut être savoir faire silence dans la patience et la miséricorde (Si la Miséricorde n'est pas en nous, nous serons envhis par les rancoeurs, les "bruits du monde") . "Ecoute Israël le Seigneur ton Dieu"...

Si nous sommes dans cette disposition, nous ressortirons toujours  meilleur d’un temps de prière ou d’une Ste Messe.

Nous serons en tout cas illuminé par une lumière de vérité sur ce que nous sommes vraiment personnellement et plein de "bonnes résolutions" que nous trouverons la force de mettre en oeuvres tout au cours de nos journées moyennant notre ferme décision et une confiance absolue dans la force du Saint Esprit. 

Hélas, il est trop facile de "s'habituer aux choses saintes" jusqu'à leur être indiférent. Par cette mauvaise routine (Parce qu'il existe aussi de bonnes habitudes!), nous devenons personnellement imperméable à la grâce...

La distraction l'emporte, par lassitude s'installe, l'indifférence...

Nous nous retrouvons nous-même en ces moments et, dès lors ne rencontrons plus la personne du Christ Parole du Père... la Parole de Dieu est dès lors rendue impuissante à nous imprégner et nous transformer en profondeur par le feu de l'Esprit de Foi et de Charité.

  Aujourd'hui, je fais donc un pas de plus                                                         

 Je prends la résolution d’être, dans la prière, attentif à cet instant d’intimité avec le Seigneur afin de me laisser transformer en profondeur par Sa grâce, Sa Parole. 
Je sors de ce moment de prière avec  un désir renouvelé de changer, d’être meilleur, par amour de mon Seigneur et de ceux qui m’entourent.

Une prière du Frère Roger de Taizé

 

Toi, le Christ,
tu offres un trésor d'Evangile,
tu déposes en nous un don unique,
celui d'être porteurs de ta vie.
Mais pour qu'il soit évident
que le rayonnement vienne de toi
et non pas de nous,
tu as déposé ce don irremplaçable
dans des vases d'argile,
dans des cœurs de pauvres,
tu viens prendre place
dans la fragilité de nos êtres,
là et non pas ailleurs.
Alors, sans que nous sachions comment,
tu fais de nous, si démunis et vulnérables,
le rayonnement de ta présence
parmi les humains.

 

'A conceited intellect is a waterless cloud (cf. Jude, verse 12) carried along by the winds of self-esteem and pride.' (St. Thalassios the Libyan)

'A conceited intellect is a waterless cloud (cf. Jude, verse 12) carried along by the winds of self-esteem and pride.' (St. Thalassios the Libyan)

St Christodule le Thaumaturge, qui êtes-vous ?

St Christodule

(C'est un Saint dont les Eglises de la Tradition Orthodoxe Bysantino-slave font mémoire aujourd'hui 16 Mars.)

Cet admirable disciple du Seigneur naquit dans un petit village de Bithynie, vers l'an 1020. Eclairé par la Grâce, il fit de brillantes études, au cours desquelles il apprit à mépriser les choses temporelles pour préférer ce qui demeure éternellement. Comme ses parents avaient arrangé. contre sa volonté, ses fiançailles avec une jeune fille de bonne famille, il s'enfuit secrètement pour le Mont Olympe, où il devint disciple d'un ancien réputé pour sa sagesse et sa science dans les choses de Dieu. Revêtu par lui du saint habit angélique sous le nom de Christodule, le jeune moine s'efforçait d'imiter en tout la conduite de son père spirituel, qu'il regardait comme une icône vivante du Christ. Il matait sa chair par le jeûne et passait des nuits entières en prière.

Son ancien étant parti vers les demeures éternelles au bout de trois ans. Christodule, craignant que ses parents ne tentent de le ramener à la vie mondaine, entreprit un pèlerinage à Rome, où il vénéra avec dévotion les Reliques des Saints Apôtres Pierre et Paul qui lui révélèrent en songe sa carrière à venir. De là il se rendit en Terre Sainte et alla vivre avec les ascètes dans les âpres déserts de Palestine, puis il entra dans un monastère où il mena une vie exemplaire. Mais il dut bientôt prendre la fuite devant la menace de l'invasion turque. Il s'embarqua alors avec quelques autres moines pour l'Asie Mineure et alla se réfugier au célèbre centre monastique du Mont Latros11, où il reprit avec ardeur ses labeurs ascétiques, faisant l'admiration de ses compagnons. Il ne se nourrissait que de pain d'orge et d'eau, mais aux grandes fêtes il mangeait de tout, afin de ne pas être considéré comme un de ces hérétiques (manichéens) qui condamnent les aliments comme mauvais. Constatant son discernement, les moines du Monastère du Stylos voulurent l'élire supérieur. Le Saint s'y refusa tout d'abord, de peur de perdre son bien le plus précieux, l'hésychia, mais il dut finalement se résoudre sur les instances du Patriarche Cosmas (1075-1081). Il se heurta bientôt à des anomalies dans le fonctionnement du monastère et pressé par l'avancée menaçante des Turcs Seldjoucides, qui mettaient à sac toute l'Asie Mineure à la suite de la sinistre bataille de Mantzikert (1071), il dut donc démissionner au bout de trois ans et se retira de nouveau en quête de la sainte quiétude. Il s'installa alors dans un monastère à Strobilos2 , et sur la proposition de l'higoumène Arsène Skinouris il accepta de prendre en charge la dépendance de ce monastère, située dans l'île de Kôs, où il fonda un monastère dédié à la Mère de Dieu. Mais les troubles occasionnés par la fréquentation des séculiers l'obligèrent à chercher un nouvel asile plus favorable à la vie contemplative.

Après de nombreuses recherches il trouva l'objet de son désir l'île de Patmos déserte et dépourvue de toute consolation humaine, où Saint Jean le Théologien avait été exilé et avait reçu ses divines révélations. Il se rendit alors en hâte à Constantinople pour demander à l'empereur Alexis 1er Comnène (1081-1118) de lui concéder ce territoire, en vue d'y fonder un monastère dédié au Disciple Bien-Aimé. Admirant la sainteté et les moeurs raffinées de cet homme de Dieu, le souverain lui proposa plutôt de prendre la direction des moines du Mont Zagora, en Thessalie, qui étaient dépourvus de guide spirituel. Le saint lui répondît qu'il ne désirait qu'une chose : un lieu calme et retiré des affaires du monde pour y vaquer à la prière; mais que, par obéissance, il rédigerait pour ces moines une règle de vie et s'ils s'engageaient à la suivre il accepterait de prendre leur direction. Il rédigea alors un Typikon dans lequel il prescrivait aux moines de renoncer à toute propriété privée et à leur volonté propre pour vivre dans le dépouillement et l'obéissance, avec patience et espérance en la seule grâce divine. La vocation propre des moines étant de demeurer sans distractions en présence de Dieu et de ses Saints, il leur ordonnait d'éviter les relations avec les séculiers, et leur recommandait en outre de confesser scrupuleusement toute mauvaise pensée à leur père spirituel et de faire trois mille métanies le jour et autant la nuit, en priant avec attention et componction, comme s'ils se trouvaient devant le tribunal de Dieu. Ces saints préceptes, qui étaient une fidèle expression des traditions des Pères, parurent amères comme l'absinthe aux moines relâchés de Zagora, et c'est avec joie et soulagement que Saint Christodule apprit leur refus de le voir prendre leur direction. Il renouvela alors sa requête et l'empereur lui accorda l'île de Patmos en toute propriété et indépendance à l'égard des autorités civiles, avec exemption de taxes et de toute autre charge. Il ordonna en plus que le blé nécessaire à leur subsistance soit fourni aux moines chaque année par le trésor, afin qu'ils puissent se consacrer sans autres soucis à la prière pour son salut et celui de l'Empire.

Dès que le Saint débarqua à Patmos, muni du précieux chrysobulle attestant ses droits sur l'île désormais entièrement consacrée à la vie angélique, il commença par renverser une ancienne statue d'Artémis et entreprit la construction d'une église dédiée à Saint Jean le Théologien, aidant de ses propres mains les ouvriers pendant toute la journée et ne prenant sa maigre pitance qu'après le coucher du soleil. Le soir venu, lorsque les ouvriers allaient prendre leur repos, il élevait les mains vers Dieu et priait jusqu'à l'aube. La renommée de Saint Christodule attira vers Patmos un grand nombre de visiteurs et aussi de nombreux habitants des îles voisines, qui souffraient de la famine en ces temps difficiles. Un jour qu'ils étaient venus particulièrement nombreux, le Saint ordonna à son cellérier de leur donner à manger. Celui-ci objecta que les réserves du monastère étaient presque épuisées, mais sur l'insistance du Saint il fit dresser la table et, par la grâce de Dieu, cette foule fut non seulement rassasiée mais les restes dépassèrent de beaucoup ce qu'on avait disposé au début sur la table.

Saint Christodule demeura cinq années à Patmos, surveillant les constructions du monastère et organisant la vie de la communauté dans. la plus pure tradition de Saint Basile et de Saint Sabas. Il insistait en particulier sur leur séparation du monde et sur le détachement de toute autre préoccupation que celle du salut de l'âme. Mais l'Ennemi de tout bien, profitant de ce que l'attention de l'empereur Alexis était tournée vers l'Occident pour s'opposer aux Normands, suscita de nouvelles incursions turques sur les côtes de l'Asie Mineure et sur les îles. Le monastère était presque achevé, mais ses fortifications étaient insuffisantes pour soutenir un siège, aussi le Saint se résolut-il à se retirer en quête d'une résidence plus sûre. Rassemblant ses moines, il les exhorta à ne placer leur espérance qu'en Dieu et à distribuer toutes les réserves du monastère aux ouvriers laïcs installés sur l'île avec leurs familles, avant de s'embarquer pour Euripos3. Le puissant gouverneur de cette région, Eumithios, était fils spirituel du Saint, aussi c'est avec une grande joie qu'il accueillit les moines réfugiés et leur fournit tout ce qui était nécessaire à leur subsistance. Saint Christodule fonda là un monastère provisoire, puis, sentant sa fin prochaine, il convoqua son plus proche disciple, Sabas, le désigna comme successeur, lui transmit ses instructions pour le gouvernement des frères et lui ordonna de se rendre à Patmos, afin d'y préparer la réinstallation de la communauté. Lorsque vint la première semaine du Grand Carême, il s'enferma dans sa cellule afin de rester seul avec Dieu et, au début de la seconde semaine, il convoqua tous ses moines, les bénit et dicta son Testament, dans lequel il exhortait ses disciples à ne rien accumuler de périssable en cette vie passagère et à préférer la quiétude désertique de Patmos aux riches monastères urbains, où la prière des moines est troublée par le contact des séculiers. Puis, après leur avoir demandé de prendre avec eux son corps lors de leur retour à Patmos, il remit paisiblement son âme au Seigneur (le 16 mars 1093). Comme on avait refusé de rendre aux moines la précieuse Relique lors de leur départ, ils revinrent un peu plus tard, en secret, à Euripos et s'en emparèrent au moyen d'une pieuse piraterie4. Par la suite, le Monastère de Patmos, protégé par les miracles de Saint Christodule, est resté un des hauts lieux du monachisme orthodoxe, d'où furent issus maints Evêques et Patriarches, et dans lequel sont conservés jusqu'à aujourd'hui de nombreux manuscrits, Icônes et objets précieux5.


1. Cf. 15 déc. la notice de St Paul le Jeune, fondateur du Monastère du Stylos.
2. Petite ville de Lycie. située en bordure de mer.

3. L'île d'Eubée.
4. La translation de ses Reliques est commémorée le 21 octobre.
5. En 1988, a été célébré solennellement le neuvième centenaire de la fondation du Monastère de Saint-Jean-le-Théologien, en présence du Patriarche OEcuménique des représentants de toutes les autres Eglises Orthodoxes.

St Christodule

He was from the region of Nicaea, and was named John by his parents Theodore and Anna.

He took up the monastic life at an early age, and was renamed Christodoulos ('Slave of Christ').

After going far in the ascetical life, he was given permission by the Emperor Alexis I (1081-1118) to establish a church and monastery on the island of Patmos, dedicated to St John the Evangelist.

Both the church and the monastery stand and continue in use to this day. When Patmos was attacked by the Arabs, he and his disciples fled to Euboea, where he reposed.

The Saint's disciples brought his relics back to his own monastery, where they continue to work miracles today.

 

Troparion for St Christodoulos (First Tone)

Let us, O brethren, honour godly Christodoulos, offspring of Nicea, protector of Patmos and boast of monks. Let us venerate his relics and so receive healing of soul and body, and cry out with hymns, "Glory to Him Who has strengthened you; glory to Him Who has crowned you; glory to Him Who through your works healings for all".

Kontakion of St Christodoulos (Fourth Tone)

Since we possess your relics as a holy place of healing for all our diseases and afflictions, we are redeemed and cry aloud to you, "Rejoice, O Christodoulos".

===

 

Sainte Bénédicte est fille de l'Eglise latine, une franciscaine morte en 1260

BENEDICTE 16 MARS
Discrète, Bénédicte fut une disciple de sainte  Claire qu’elle rejoignit au couvent de saint Damien à Assise.

Elle lui succéda à la tête des Clarisses

  

BONNE FETE AUX BENEDICTE, pensons particulièrement à l'épouse d'Abouna Simon, notre Bénédicte à nous ! Si elle nous lit, comme on dit en Alsace: "Sentez-vous bien embrassée" !

  

Demain nous fêterons les Patrick en invoquant leur St Patron.

 

===

St Ambrose the Confessor

(Commemorated on March 16)

Saint Ambrose the Confessor (in the world Besarion Khelaia) was born in 1861. He received his primary education at the theological school in Samegrelo and graduated from Tbilisi Seminary in 1885. He graduated and

was ordained to the priesthood in the same year. Fr. Ambrose served as a priest in Sokhumi (in northwestern Georgia) for eight years, at the same time teaching the Georgian language in schools and directing the activity of various philanthropic societies. In 1896 he was widowed, and in 1897 he enrolled at the Kazan Theological Academy.

While in Kazan, Fr. Ambrose followed both the literary-cultural life of the city and the Georgian national independence movement with great interest. He researched the history of Georgia from primary sources and composed several essays based on his findings. His essay, entitled “The Struggle Between Christianity and Islam in Georgia,” was so compelling to one professor that he recommended that Fr. Ambrose continue exploring this theme and present his research for a master’s degree.

In 1901 Fr. Ambrose completed his studies at the Kazan Theological Academy, and in the same year he was tonsured a monk and returned to Georgia. Together with the greatest sons of his nation, he fought tirelessly for the autocephaly of the Georgian Orthodox Church. As a punishment for his uncompromising commitment to this goal, Fr. Ambrose was exiled to Russia in 1905.

Upon his return to Georgia, he was elevated to the rank of archimandrite and appointed abbot of Chelishi Monastery. Chelishi Monastery had at one time been a center for theological education in Georgia, but many years had passed since then and the monastery’s student body was rapidly shrinking. Before long it would be completely deserted. But with the blessing of Bishop Leonid of Imereti (later Catholicos-Patriarch of All Georgia), St. Ambrose gathered a number of gifted young people to study at the seminary and began to instruct them in chanting and the reading of the Holy Gospel.

St. Ambrose devoted much of his time and energy to finding and restoring the old manuscripts of Chelishi Monastery. Once, while passing through the monastery yard, he heard a muted sound coming from beneath the earth. He began to dig at that place and discovered an ancient copy of the Holy Gospels. It was the “Chelishi Gospel,” a famous Georgian relic from the 9th or 10th century.

Soon St. Ambrose joined the Tbilisi Synodal Council and was enthroned as abbot of Holy Transfiguration Monastery in Tbilisi. But in 1908 he was accused of conspiring in the murder of the exarch Nikon and deprived of the right to serve in the Church. The prosecutors exiled him to the Holy Trinity Monastery in Ryazan, where he spent over a year under strict guard. In 1910 St. Ambrose was acquitted and again permitted to serve in the Church.

In 1917 Archimandrite Ambrose returned to Georgia and rejoined the struggle for an autocephalous Georgian Church. Within a few months the Church’s autocephaly was proclaimed. He was consecrated Metropolitan of Chqondidi, later to be transferred to the Tskum-Abkhazeti region. In 1921 St. Ambrose was enthroned Catholicos-Patriarch of All Georgia.

The Soviet government began to persecute the Church not long after St. Ambrose’s enthronement. Some 1,200 churches were plundered, converted for other purposes, or destroyed. A great number of clergy were arrested, exiled, and later shot to death.

On February 7, 1922, Catholicos-Patriarch Ambrose, the spiritual father and chief shepherd of his nation, sent a memorandum to participants in the Conference of Genoa (In 1922 representatives of thirty-four nations met in Genoa, Italy to discuss the economic reconstruction of Central and Eastern Europe and to improve relations between the Soviet Union and Western Europe.) in which he defended the rights of the Georgian Church and nation. Every word of his appeal was penetrated with distress for the fate not only of his motherland but of the entire human race. St. Ambrose assured his audience that a nation and government deprived of Christian virtue would have no future and pleaded for help in this time of misfortune.

The receipt of such a memorandum was unprecedented for the Bolshevik regime, and in response the officials had St. Ambrose arrested. Nevertheless, he fearlessly criticized the government’s complaisance with acts of crime, injustice, and sacrilege.

In response to one of the Bolshevik interrogations, the patriarch asserted, “Confession of Faith is a spiritual necessity for every nation— persecution increases its necessity. Faith deepens, being contracted and accumulated, and it bursts out with new energy. So it was in the past, and so it will be in our country. Georgia is no exception to this universal law.”

St. Ambrose spoke these remarkable last words to his persecutors: “My soul belongs to God, my heart to my motherland, and with my flesh you may do whatever you wish.” The court sentenced the Catholicos-Patriarch of All Georgia to seven years, nine months and twenty-eight days in prison.

At the end of 1924 St. Ambrose and the other members of the Synodal Council were granted amnesty, but their grave experience had already taken its toll. The Georgian flock lost its faithful shepherd in 1927.

In 1995 the life of Catholicos-Patriarch of All Georgia Ambrose (Khelaia) was discussed at an expanded council of the Holy Synod of the Georgian Church. In recognition of his great achievements on behalf of the Church and nation, Ambrose was canonized as “St. Ambrose the Confessor.”

'Impel your intellect continually to prayer and you will destroy the evil thoughts that beset your heart.' (St. Thalassios the Libyan)

'Impel your intellect continually to prayer and you will destroy the evil thoughts that beset your heart.' (St. Thalassios the Libyan)

En vrac...Eléments pour votre réflexion

 

personnelle...

 

 

===

 

 

Conseil de l’Europe,Rejet,Rapport parlementaire,GPA,ECLJ,Grégor Puppinck

Le Centre européen pour le droit et la justice est heureux de vous annoncer que le projet de rapport et de résolution sur la gestation par autrui présenté par Petra De Sutter a été rejeté par la Commission des questions sociales de l’Assemblée du Conseil de l’Europe, par 16 voix contre 15.

Ce mardi 15 mars 2016, la Commission des questions sociales, de la santé et du développement durable de l’Assemblée du Conseil de l’Europe a rejeté un projet de rapport recommandant l’encadrement, c'est-à-dire la légalisation de la maternité de substitution. Ce rapport, proposé par la gynécologue belge Petra De Sutter, avait provoqué la polémique en raison de son contenu, mais aussi de son rapporteur, directeur d’un service de procréation artificielle où se pratique la GPA, et collaborateur d’une clinique indienne de GPA commerciale. La procédure parlementaire avait aussi été particulièrement opaque.

Le rejet de ce projet de résolution, à une voix de majorité, est un nouvel échec pour les partisans de la GPA. Déjà, le 17 décembre dernier, le Parlement européen avait condamné et demandé l’interdiction de la gestation pour autrui.

Le 10 mars, le collectif No Maternity Traffic a remis à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, au nom de 107 957 citoyens européens, un appel lui demandant de se prononcer en faveur de l’interdiction de la pratique des mères porteuses.

L'ECLJ, engagé depuis 2011 auprès des institutions européennes pour l'abolition de la GPA, se réjouit de cette décision ; c'est une victoire de la justice et de la dignité, contre la déshumanisation de la procréation.

C'est un nouveau succès au Conseil de l'Europe dans un combat de longue haleine : déjà en 2011, l’ECLJ avait efficacement œuvré pour le rejet d’un Projet de recommandation du Comité des Ministres du Conseil de l’Europe « sur les droits et le statut juridique des enfants et les responsabilités parentales » qui acceptait le principe de la GPA.

L'ECLJ poursuivra son action en faveur de l’adoption d’une Convention internationale prohibant la maternité de substitution. L'ECLJ agira notamment avec le collectif No Maternity Traffic auprès des gouvernements du Conseil de l’Europe et de la Conférence de La Haye de droit international privé qui prépare actuellement la rédaction d’une Convention internationale en la matière.

L’ECLJ remercie toutes les personnes et les organisations qui ont œuvré pour le vote de ce jour.

Grégor Puppinck, Directeur de l'ECLJ.

===

Depuis des semaines nous annoncions avec certitude une progression des combattants de l’état islamique, fuyant la Syrie et l’Irak, vers la Tunisie, puis l’Algérie.

Dès le lendemain du 19 février 2016, après le bombardement par l’aviation américaine sur la ville de Sabratha, en Libye, qui a fait plus d’une cinquantaine de morts parmi les djihadistes, tous tunisiens, à l’exception de deux otages serbes, avec pour objectif justement de fixer ce groupe de terroristes et l’empêcher de progresser vers la frontière tunisienne, il était prévisible qu’un assaut d’envergure se préparait pour envahir la ville de Ben Guerdanne, près de Matmata (bien connu des touristes) qui se situe à seulement 25 kms du poste frontière de Ras Jedir.

L’un des terroristes tunisien arrêté à Sabratha avait avoué qu’avec l’aide de 400 combattants installés en Tunisie, Ben Guerdanne allait être l’objet d’une attaque, ainsi l’armée tunisienne était prête à y faire face et, dès le lancement de l’opération lundi dernier, elle a pu repousser facilement la plus violente attaque terroriste de son histoire sur son territoire.

Dès le premier assaut, 36 djihadistes ont été tués et 10 se sont rendus, révélant notamment de nombreuses caches d’armes, qui ont été trouvées, et signalant également la présence de très nombreuses “cellules dormantes” dans le pays, estimées à environ 3000 individus, formés dans les camps d’entraînement en Libye.

L’identification des corps a permis de constater que certains membres de ce premier commando étaient des ex-prisonniers de Guantanamo, graciés en 2011.

Le colonel de la garde nationale, Ali Zermedini, s’est montré fort satisfait du comportement des troupes tunisiennes et, surtout, de la participation active des habitants de la région, qui ont collaboré volontairement et permis de nombreuses arrestations.

Il indique l’impossibilité de contrôler totalement la frontière avec la Libye et déplore le manque de moyen de surveillance de nuit, par exemple, ce qui fait que les terroristes, parfaitement informés, en profitent. (Il serait souhaitable que les pays européens apportent une aide et du matériel de haute technologie à l’armée tunisienne)

Une coordination permanente, avec échange d’informations, s’est établie entre la Tunisie et l’Algérie depuis ce premier assaut, et les armées de ces deux pays sont sur le pied de guerre.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

+++

===

http://www.citoyens-et-francais.fr/

Le financement du RSA est au cœur des préoccupations des départements, alors qu'ils sont en train de voter leurs budgets pour l'année 2016. Depuis 2004, ce sont eux qui versent le Revenu de solidarité active.

Or, depuis sa création, et la crise économique, le nombre d'allocataires du Revenu de solidarité active a explosé: tous types de RSA confonfus (RSA socle, RSA activité ou les deux), il a augmenté de 32,5% depuis en 2009.

Si bien qu'à fin septembre 2015, selon les derniers chiffres fournis par la CAF, près de 2,5 millions de foyers bénéficiaient du RSA, dont 2,25 millions résident en France métropolitaine.

 

Les départements «pris à la gorge»

«Nous sommes pris à la gorge», dénonce le président de l'Assemblée des départements de France (ADF), Dominique Bussereau (président Les Républicains du conseil départemental de Charente-Maritime), qui a menacé d'entrer «en guerre avec l'État».

Car, d'un côté les dépenses sociales augmentent fortement (16,7 milliards d'euros en 2014), et de l'autre, leurs recettes diminuent: non seulement la baisse des dotations de l'État affecte les 102 départements français à hauteur de 4 milliards d'euros entre 2015 et 2017, mais aussi la «CVAE» (cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises) va -avec la loi NOTRe- être doublée au profit des régions et au détriment des départements. Soit un autre coup de massue de 4 milliards.

(Source: Le Figaro/lire la suite)

 

===

 

===

 

Le financement de l’ONU et de ses satellites est assuré par les contributions volontaires des Etats membres, et un contrôle des fonds est réalisé pour en assurer la transparence et la responsabilité. « Les hauts fonctionnaires de l’ONU et d’autres souhaiteraient que les Nations-Unies aient leur propre budget, leur propre flux de revenus précisément de manière à ce que leur budget ne soit pas contrôlable par des instances démocratiques vérifiant leurs comptes ».

La taxe TOBIN, prélevée sur toutes les transactions financières internationales - soit des milliards de dollars - alimenterait ce budget autonome, destiné à des projets humanitaires. Or, l’avortement est une question humanitaire pour les bureaucrates onusiens (cf. ONU : Le secrétaire général ajoute l’avortement aux objectifs humanitaires). Ce projet de taxe est à l’ordre du jour du Sommet humanitaire prévu  à Istanbul en mai, et il est même un « des ‘indicateurs’  des Objectifs de développement durable, le document sur le développement le plus important de l’histoire des Nations-Unies ».

Ce projet de taxe a été initié en 2011 et C-Fam, premier groupe pro-vie à l’ONU, lance une pétition mondiale avec l’objectif de le stopper, s’impliquant  « dans les négociations onusiennes au début, et non à la fin, quand on ne peut plus rien faire ».

impot-mondial-onu_c-fam.jpg

à l'impôt mondial de l'ONU

Qu’est-ce qui serait taxé ?

Les transactions financières internationales. Ne croyez pas que cela ne vous touchera pas. Ces taxes sont toujours répercutées sur le consommateur final.

Ils veulent aussi taxer toutes les opérations de change. Vous avez bien lu. Si vous ou vos enfants voyagez au Canada, au Mexique, en Europe ou n’importe où dans le monde, vous serez imposé lorsque vous échangez vos devises.

Ils veulent aussi taxer tous les billets d’avion. Et ils font pression sur les grandes entreprises pour qu’elles augmentent les prix des biens et services proposés, afin que l’ONU récupère la marge.

Une taxe mondiale sur les transactions financières rapporterait des milliards de dollars à l’ONU, et nous citoyens, n’aurions aucun mot à dire sur la façon dont ces milliards seront dépensés.

C’est l’une des plus grandes menaces pour la démocratie et les enfants à naître que nous ayons jamais vues.

Les bureaucrates de l’ONU affirment que cet argent serait utilisé à des fins humanitaires. Le souci c’est que pour eux, avorter les enfants dans le ventre de leur mère, c’est faire de l’humanitaire.
Il est crucial que vous signiez cette pétition et que vous l’envoyiez à votre famille et à tous vos amis. Dans les prochains mois, nous présenterons cette pétition à l’ONU, à des groupes alliés partout dans le monde, devant le Congrès américain et aux parlements à travers le monde.

Nous pouvons encore éviter cette taxe mondiale si nous agissons ensemble et si nous agissons maintenant.

Signez la pétition dès aujourd'hui, et faites-la connaître autour de vous !

Sources: C-Fam (Austin Ruse) - Gènéthique 13/03/2016

===

 

 

 

===

criminal jihadist refugees

« Certains des femmes et enfants syriens que nous prenons en pitié aujourd’hui, et que nous accueillons dans nos sociétés, seront demain les monstres qui détruiront notre existence ».

Un professeur américain exerçant dans le monde musulman a écrit cet article pour le siteRaymondIbrahim.com

Fondus dans la masse des réfugiés, des femmes et enfants travaillent pour ISIS

« J’ai récemment appelé un membre de ma famille aux Etats-Unis pour avoir son avis sur les primaires des Républicains et Démocrates qui ont lieu actuellement.

Notre conversation s’est rapidement orientée sur l’islam et la menace existentielle qu’il représente pour le monde libre et j’ai été heureux de voir qu’elle comprenait clairement les dangers de la soi-disant ‘religion de paix’.

Quand je lui ai demandé ce que ses voisins pensaient du projet d’Obama de faire entrer davantage de réfugiés musulmans en provenance de Syrie aux Etats-Unis, elle a répondu que la plupart des personnes qu’elle connaissait était contre cette idée mais qu’il y avait encore un nombre substantiel d’individus qui approuvait le Président. 

[...)Malheureusement, ces gens sont très naïfs et ne voient pas les dangers que ces femmes et ces enfants peuvent représenter pour nos familles et nos communautés.

Si l’exemple du massacre de San Bernardino ne suffit pas à démontrer que les femmes musulmanes peuvent être aussi efficaces que n’importe quel homme musulman quand il s’agit de tuer des innocents, peut-être que les récents évènements de Libye les aideront à mieux saisir la réalité.

Depuis les bombardements américains sur les positions d’ISIS [Etat islamique] dans la ville de Sabratha à l’ouest de la Libye, les milices islamiques (qui sont loin d’avoir un amour fou pour les non-musulmans) ont lancé de multiples attaques contre les positions d’ISIS dans la ville et les environs, tuant et capturant des dizaines de terroristes. A la consternation des milices anti-ISIS, plusieurs femmes étaient armées et combattaient dans leurs rangs. Quand les armes se sont tues, quelques femmes terroristes ont été capturées, tandis que trois autres avaient été tuées au cours de l’action.

Parmi les femmes tuées l’une était suspectée d’être un sniper de l’organisation terroriste.

La branche libyenne d’ISIS recrute aussi activement des enfants

A côté de l’enrôlement de femmes terroristes dans ses rangs, la branche libyenne d’ISIS recrute aussi activement des enfants. En décembre dernier, l’Etat Islamique a célébré fièrement l’admission dans ses rangs de 85 gamins que l’on appelle les “Lionceaux du Califat”.

Selon une déclaration d’ISIS, l’âge des enfants s’étage de six à seize ans, ils ont été entraînés pour des attaques suicide, le tir d’armes à feu et le maniement de ceintures explosives.

[...)il ne faudra pas longtemps pour qu’un “lionceau du Califat” se fasse sauter au milieu de ses camarades de classe, ou qu’une femme musulmane tire sur une garderie d’enfants.

[...)

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction, adaptation © Nancy Verdier pour Dreuz.info.

 

Hélas! Helas! Mais de telles informations ne devraient pas nous projetter dans la peur si nous sommes vraiment Chrétiens, mais bien plutôt dans l'abandon filial entre les "mains" du Père Céleste et un Témoignage Chrétien renouvelé... 

(Note du claviste)

 

===

 

 

 

source  

Comme il est bien entendu qu’il n’est pas de problème qu’une nouvelle taxe ne saurait régler, la solution qui, selon les termes de Mme El Khomri, serait « sur la table » consisterait à surtaxer les CDD ou, pour être plus précis, d’augmenter les cotisations dites « patronales » sur ce type de contrats de travail. Ainsi, pense-t-on en haut lieu, les employeurs seront dissuadés d’offrir des contrats précaires et incités à signer des CDI.

Deux observations s’imposent. La première, c’est que notre gouvernement semble enfin avoir compris qu’une augmentation des cotisations sociales a un effet dissuasif sur l’embauche. C’est une simple question de logique élémentaire : si, pour décourager les employeurs de signer un type de contrat, vous pensez qu’il faut en augmenter le coût, vous admettez de fait l’élasticité-prix de l’offre de travail.

C’est, de ce point de vue, une excellente nouvelle : au regard des politiques mises en œuvre ces dernières décennies, on était en droit d’en douter. Il est donc désormais permis d’espérer qu’ils feront un jour le lien entre le niveau notoirement élevé des cotisations sociales et celui du chômage et, puisque nous y sommes, entre le niveau du salaire minimum et la surreprésentation des jeunes et des moins diplômés parmi les chômeurs.

Malheureusement, les progrès conceptuels de nos élus s’arrêtent là : ils n’ont manifestement pas encore intégré la notion d’incidence fiscale ; le principe qui veut que ce n’est presque jamais celui qui paie effectivement l’impôt qui en supporte le coût économique.

Dans le cas qui nous occupe, la théorie légale nous dit que ce sont les employeurs — comprenez les actionnaires — qui, s’ils continuent à employer des salariés en CDD, devront rogner sur leurs profits pour payer le surcroît de cotisations. Non seulement rien ne permet de l’affirmer mais, au regard de l’état actuel du marché du travail, il est plus que probable que celles et ceux qui finiront par subir le coût de cette taxe, ce sont les salariés eux-mêmes.

Par quelle sorte de miracle ? Eh bien c’est très simple : les employeurs paieront effectivement leur pénalité à l’Urssaf, au Trésor Public ou à Dieu seul sait qui d’autre et, dans la foulée répercuteront ce surcoût sur les fiches de salaires ou, pour les salariés en CDD payés au Smic, chercheront une alternative : si l’intérim est aussi surtaxé, on externalisera à l’étranger, on mécanisera (les caisses automatiques de votre supermarché) ou, tout simplement, on arrêtera certaines activités (votre supermarché cessera de livrer à domicile par exemple).

Il est bien sûr possible que, dans les grands groupes qui peuvent se le permettre, cette surtaxe se traduise par quelques transformations embauches définitives mais, dans l’immense majorité des cas, l’essentiel du coût économique d’une telle mesure sera en réalité supporté par ceux-là même qu’elle était supposée aider.

Sur le web

 

 

===

La semaine dernière, Ankara a proposé de reprendre les réfugiés ayant accosté en Grèce en échange de 3 milliards d’euros d’aide financière additionnelle et d’une accélération des négociations d'adhésion à l'Union européenne. Les Nations Unies ont averti que cet accord était susceptible de contrevenir au droit d’asile international, car les réfugiés n’auraient pas la possibilité de solliciter l’asile dans le pays où ils sont initialement arrivés.

 

Pour beaucoup de commentateurs, l’UE ne devrait pas pactiser avec la Turquie de cette manière.

 

L’islamisation de l’Europe

 

 

Le quotidien bulgare Dnevnik affirme que “l’expansion des musulmans, et par dessus tour, de la communauté turque en Europe est l’un des objectifs de long terme du gouvernement islamique à Ankara”, et il s’inquiète des implications du libre accès à l’Europe pour les 77 millions de Turcs:

“Les déplacements sans visa au sein de l'Union européenne pour les citoyens turcs sont un moyen très efficace pour parvenir à cet objectif. L’accès sans visa que la Turquie a accordé aux citoyens de plusieurs pays arabes a principalement ouvert ses frontières et mené à une intégration très profonde de la Turquie à la communauté du Moyen-Orient.  L'ouverture des frontières de l'UE pour la Turquie ne signifie rien de moins que transformer l'Europe et le Moyen-Orient en une grande zone sans frontière.

Nous ne pouvons que deviner le nombre de personnes de la région qui se déplaceront vers l’Europe après cette “libéralisation” de visa”.

 

La migration comme un outil géopolitique

 

Pour le journal autrichien Salzburger Nachrichten, la crise des réfugiés offre une opportunité en or de gagner plus de pouvoir pour certains politiciens:

"Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi était considéré comme un soutien du terrorisme, qui tentait de fabriquer une bombe nucléaire. Mais cela n’a pas empêché les pays de l'UE de lever les sanctions contre ce despote. Car Kadhafi utilisait les gens comme une arme politique en leur promettant de protéger l’Europe des réfugiés africains. [...]

Cette fois-ci, c’est la Turquie qui est censée stopper l’afflux de réfugiés. Beaucoup de gens en Europe estiment que c’est choquant parce que le pays ne semble pas être un partenaire fiable. En assignant un rôle de garde-frontière à la Turquie nous démontrons à quel point la migration est devenue un outil géopolitique”.(Source: msn actualité)

===

Le Credo de Nicée en Syriaque:

===

===

N'oublions-pas les évêques, prêtres et fidèles chrétiens détenus par les "islamistes" ou terroristes en tous genres ! Prions sans relâche pour que le Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

Let us not forget the bishops, priests and faithful Christians held by "Islamists" or terrorists of all kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them. Pray for their release ...

===

INVITATION(S):

 

 

 

PRIER POUR LA PAIX

Répondre à: 

jean-marie roziere

<jmr.lfsa@wanadoo.fr>

 

Bonjour à toutes et à tous. 

Vous tous êtes invités à nous rejoindre pour la rencontre de dimanche 20 mars

à 17h au n° 37 rue Tournefort

(Paris 5e, métro place Monge, RER Luxembourg).

Le sujet traité sera :

"Prier pour la paix ?"

 

Avec :

Pauline Bebe, Rabbin  de la Communauté Juive Libérale (Ile-de-France), auteur de Saisir le merveilleux dans l’instant (Le Passeur, 2015) et de A la lumière de ton visage (Actes Sud, 2014)

Antoine Peillon, journaliste (grand reporter) au quotidien La Croix, écrivain  (Essais aux éditions du Seuil etc.) et documentariste  (France 5, la Chaîne parlementaire etc.)

Younès Aberkaneprofesseur de mathématiques à l'Université de Cergy Pontoise, ancien président des Scouts musulmans de France, co-fondateur des Amitiés Judéo-musulmanes de France

Pour le groupe organisateur, trés cordialement,
 Jean-Marie Rozière.
 
+++
From: insistance@free.fr
To: beitham-france@hotmail.fr

 

 

 

Université Paris VII Denis Diderot 

Collège doctoral Paris Jérusalem 
Revue Insistance  

 
Lundi 21 mars 2016
9h00 – 13h00
Conférence ED
Halle  aux Farines - Salle 027C
(rez-de-chaussée, hall C) 
Esplanade Pierre Vidal-Naquet 
75013 Paris
A l’occasion de la parution du numéro 11 de la revue Insistance
Eduquer, Soigner, Gouverner… Faire désirer

 

 

 

9h – 11h : Les espaces intermédiaires et les maisons chaleureuses
 
Ouverture : Henri Cohen Solal et Paolo Lollo

Dominique Rividi
Henri Cohen Solal
Françoise Savelli
Bénédicte d’Eau
Nathalie Moshnyager
Joëlle Bordet

 

11h15 – 13h00 : Les trois métiers impossibles
 
Ouverture : Alain Didier Weill
 
Paolo  Lollo
Abram Coën
Patrick Landmann
Xavier Gassmann

 

 

 

 

 
+++

impot-mondial-onu_c-fam.jpg

à l'impôt mondial de l'ONU

 
===
WE Doctrine Sociale de l'Église
au Sanctuaire de Montligeon

View this email in your browser (http://us6.campaign-archive1.com/?u=d3fef8b0f2823bc152bba8eac&id=200930e621&e=056e2e80ea)

http://montligeon.org/fr/agenda/icalrepeat.detail/2016/04/23/512/-/we-doctrine-sociale-de-l-eglise?utm_source=Liste+de+diffusion&utm_campaign=200930e621-WE_Doctrine_Sociale_de_l_glise2_16_2016&utm_medium=email&utm_term=0_5df13045e4-200930e621-49845253



** Une formation pour comprendre
la vision chrétienne du travail !
------------------------------------------------------------

Nous vous donnons rendez-vous les samedi 23 et dimanche 24 avril
pour participer à la toute première formation de l'année, avec pour fil conducteur la pensée Sociale de l'Église et plus particulièrement :
"L'épanouissement spirituel au travail"

Le but de la formation est de chercher des pistes réelles
pour remettre l'homme au centre du travail,
afin qu'il puisse s'y épanouir intégralement jour après jour.
À cet effet les chapelains du Sanctuaire proposeront cinq points de réponses
au cours de cinq conférences  :


"La créativité dans le travail"
"Le travail et la dignité humaine"
"L'épanouissement personnel et communautaire au travail"
"Le mystère pascal du travail"
"La sanctification par le travail"


Informations et inscriptions en cliquant ici(http://montligeon.org/fr/agenda/icalrepeat.detail/2016/04/23/512/-/we-doctrine-sociale-de-l-eglise?utm_source=Liste+de+diffusion&utm_campaign=200930e621-WE_Doctrine_Sociale_de_l_glise2_16_2016&utm_medium=email&utm_term=0_5df13045e4-200930e621-49845253) 
Vous pouvez également nous contacter par téléphone : 02 33 85 17 00
ou par mail : receptionmf@montligeon.org (mailto:receptionmf@montligeon.org)

INVITATION

Versailles, 17 mars : "2017 : Quelle espérance pour la France ?"

 

"Be on your guard when you begin to mortify your body by abstinence and fasting, lest you imagine yourself to be perfect and a saint; for perfection does not consist in this virtue. It [fasting] is only a help; a disposition; a means though a fitting one, for the attainment of true perfection." (St. Jerome of Stridon.)

"Be on your guard when you begin to mortify your body by abstinence and fasting, lest you imagine yourself to be perfect and a saint; for perfection does not consist in this virtue. It [fasting] is only a help; a disposition; a means though a fitting one, for the attainment of true perfection." (St. Jerome of Stridon.)

LE COIN DU CATECHISME ET...DE LA TRANSMISSION FAMILIALE...

 
Théobule
 
16/03/2016   
les enfants connectés à parole de Dieu
   
  Vivre la miséricorde - Le lavement des pieds  
   
Avec Théobule cette semaine nous allons à Jérusalem. La fête de la Pâques approche. Jésus, comme beaucoup de Juifs, vient célébrer cette grande fête dans la ville sainte.
Jésus va bientôt être arrêté et condamné. Pendant son dernier repas avec ses 12 apôtres il prend la place du serviteur et leur lave les pieds.
   
  Suivre Théobule  
   

Avec Théobule, venez découvrir :
Bonne nouvelle Bonne Nouvelle
"Le lavement des pieds"
les vidéos
     
A toi la parole À toi la Parole
"Soraya, Zophia et le lavement des pieds"
les vidéos
     
La question de Théobule La question de Théobule
"Est-ce que Dieu peut mourir ?"
les vidéos
     
Les jeux Les jeux
"Découvre une sixième oeuvre de miséricorde et trouve 7 erreurs entre 2 dessins"
Le puzzle et le coloriage de la semaine
les jeux
     
Vous aimez Théobule et souhaitez nous aider à faire vivre cette proposition gratuite. 
Vous pouvez faire un don au moyen du lien ci-dessous.
Théobule et toute l'équipe vous remercient !
Faire un don à Théobule
Chaque semaine, les enfants retrouvent Théobule pour une nouvelle balade instructive et ludique.


Disponible sur AppStore
Théobule   L'équipe de Théobule et les frères Dominicains de la province de France.


Théobule, Couvent des Dominicains, 7 avenue Salomon 59000 Lille
theobule@retraitedanslaville.org

 

Mercredi 16 MARS 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

Programme des prochaines semaines au Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 

 

 

 

 

 

*20 Mars : 

RAMEAUX (Dimanche des Hosanna) Bénédiction solennelle des rameaux  et Messe à 10h30,.Repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

 

* March 20:
PALM (Sunday Hosanna) Solemn Blessing of the Palms, Mass at 10:30 .Repas brotherly reception and loyal 13:30 to 17:30.

 

RETRAITE DE SEMAINE SAINTE des Rameaux au lundi de Pâques.

(Période popice pour les préparation au Baptêmes et receptions dans l'Eglise par Chrismation.)

RETRAITE DE SEMAINE SAINTE AU MONASTERE SYRIAQUE

Pour une guérison et une unification totale de l'homme en chemin vers le Père par le Christ Rédempteur notre Divin Médecin et dans la Grâce du St Esprit

INSCRIVEZ-VOUS !...

Inscrivez-vous pour suivre au plus près le Christ, divin Médecin de nos Esprits,de nos âmes et de nos corps pour vous laisser guérir par Lui !...

 

 

RETIREMENT OF HOLY WEEK Palm Sunday to Easter Monday.


SIGN UP! ...​ 

Sign up to follow closely the Christ, Divine Physician of our spirits, our souls and our bodies to let you heal Him! ...

 

*25 Mars:

Vendredi Saint, 15 h Office Liturgique Syriaque de la Crucifixion...

 

* March 25:
Holy Friday, 15h Syriac Liturgical Service of the Crucifixion ...

 

*26 Mars :

Samedi Saint: 21h , Bénédiction du feu nouveau et Veillée pascale  au rythme  des Services Liturgiques Syriaques, Messe de la Résurection de Notre-Seigneur.

 

* March 26:
Holy Saturday: 21h, Blessing of the New Fire and Vigil at the whim of Liturgical Services Syriacs, Mass of the Resurrection of Our Lord.

 

 

*27 Mars :

PÂQUES, Messe à 10h30,.Repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

* March 27:
EASTER Mass at 10:30 .Repas brotherly reception and loyal 13:30 to 17:30.

===

 

PÈLERINAGES 2016 (N-D DE MISÉRICORDE, LISIEUX-DOZULÉ, ARGENTEUIL, ROME...)Pèlerinages 2016 (N-D de Miséricorde, Lisieux-Dozulé, Argenteuil, Rome...)

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

 

===

LISIEUX DOZULE

 

*Lundi 28 Mars:

PELERINAGE A LA CROIX GLORIEUSE

Messe à 7h au Monastère, départ pour Lisieux.Prières à Lisieux en matinée et déjeuner sur place.

Procession et Prières à la Croix Glorieuse de Dozulé dans  l'après-midi.

Retour au Monastère vers 19h.

 

* Monday, March 28:


PILGRIMAGE TO THE GLORIOUS CROSS


Mass at 7 am at the Monastery, departure for Lisieux.Prières to Lisieux in the morning and lunch.


Procession and Prayers to the Glorious Cross of Dozulé in the afternoon.


Back at the monastery around 19h.

 

*Pèlerinage à Argenteuil:ou

LA SAINTE TUNIQUE

SERA EXPOSEE 

du 25 mars au 10 avril 2016 

*Lundi 4 Avril, Pèlerinage des Chrétiens Syro-Orthodoxes de Saint Thomas,

SOYEZ TOUS PRESENTS,

INSCRIVEZ-VOUS DES MAINTENANT !

Ostension de la Sainte tunique du Christ en la basilique Saint-Denys d'Argenteuil, le 14 avril 1984.

 

 

Pèlerinage à ROME

Marché de Trajan

*Du Dimanche 31 Juillet au lundi 8 , Pèlerinage des Chrétiens Syro-Orthodoxes de Saint Thomas à Rome

Sanctuaires visités:

*Nevers (Ste Bernadette) et Ars (Le Saint Curé)

*San Damiano et Montichiari

*Rome dans tous ses états

*Notre-Dame de la Salette

 

Offrande estimée pour participation aux frais:

1000 euros.

SOYEZ NOMBREUX,

INSCRIVEZ-VOUS DES MAINTENANT !

(Inscriptions closes le dimanche 5 Juin)

 

Inscriptions:


Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

 

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

 

 
NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?
 

Pour

PARIS ET  SA REGION :

(Messes épisodiques.

RAMASSAGE DES FIDELES

pour le Weekend de Pèlerinage en Normandie à N-D de Miséricorde 

tous les samedis précédent le 1er dimanche du mois à 15h,

Place du Chatelet

"Seigneur et Maître de ma vie! Éloignez de moi l'esprit de paresse, D'abattement, de domination et de vaines paroles.(Prosternation) 

Mais donnez à Votre serviteur, Un esprit d'intégrité, d'humilité, de patience et d'amour. 

(Prosternation) 

Oui Seigneur Roi, Accordez-moi de voir mes propres péchés Et de ne pas juger mon frère, Car Vous êtes béni dans les siècles des siècles. Amîn." 

(Prosternation)

/

Ouvre mes yeux, Seigneur Aux merveilles de ton amour Je suis l'aveugle sur le chemin Guéris-moi, je veux te voir.

Ouvre mes mains, Seigneur Qui se ferment pour tout garder Le pauvre a faim devant ma maison Apprends-moi à partager

Fais que je marche, Seigneur Aussi dur que soit le chemin Je veux Te suivre, jusqu'à la croix Viens me prendre par la main.

Fais que j'entende, Seigneur, Tous mes frères qui crient vers Toi, À leurs souffrances et à leurs appels, Que mon cœur ne soit pas sourd

Garde ma foi, Seigneur. Tant de voix proclament ta mort, Quand vient le soir et le poids du jour, O Seigneur, reste avec moi.

(Cantique Français) 

Prions pour nos frères et sœur chrétiens persécutés au proche -orient et partout dans le monde.

« O Seigneur, soyez mon unique soutien dans les craintes, les faiblesses, les angoisses :

soyez mon confident, mieux, ma confiance.

Demeurez le Maître, Hôte divin, qui résidez sur le trône de mon cœur ; à Vous revient la puissance, l'amour, le gouvernement de tout mon être !


Pourquoi me troubler ou craindre encore ?

Tout est à Vous, ô Dieu ; c'est Vous-même qui en prenez soin et pourvoyez à mes besoins. Vous êtes l'amour infini et aimez l’œuvre de vos mains, plus qu'elle ne pourrait comprendre et s'aimer elle-même.

Qui oserait douter de votre puissance, des soins prévoyants et affectueux que de toute éternité, Vous prodiguez à vos créatures et de la puissance de votre amour ?


Je crois que tout est fait et permis par Vous pour mon bien et mon salut ; je m'abandonne à votre conduite avec confiance et amour, sans angoisse, ni appréhension, ni calculs. »

(Bse Marie-Thérèse de Soubiran (1834-1889))

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 8,31-42.

En ce temps-là, Jésus disait à ceux des Juifs qui croyaient en lui : « Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; 
alors vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. » 
Ils lui répliquèrent : « Nous sommes la descendance d’Abraham, et nous n’avons jamais été les esclaves de personne. Comment peux-tu dire : “Vous deviendrez libres” ? » 
Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : qui commet le péché est esclave du péché. 
L’esclave ne demeure pas pour toujours dans la maison ; le fils, lui, y demeure pour toujours. 
Si donc le Fils vous rend libres, réellement vous serez libres. 
Je sais bien que vous êtes la descendance d’Abraham, et pourtant vous cherchez à me tuer, parce que ma parole ne trouve pas sa place en vous. 
Je dis ce que moi, j’ai vu auprès de mon Père, et vous aussi, vous faites ce que vous avez entendu chez votre père. » 
Ils lui répliquèrent : « Notre père, c’est Abraham. » Jésus leur dit : « Si vous étiez les enfants d’Abraham, vous feriez les œuvres d’Abraham. 
Mais maintenant, vous cherchez à me tuer, moi, un homme qui vous ai dit la vérité que j’ai entendue de Dieu. Cela, Abraham ne l’a pas fait. 
Vous, vous faites les œuvres de votre père. » Ils lui dirent : « Nous ne sommes pas nés de la prostitution ! Nous n’avons qu’un seul Père : c’est Dieu. » 
Jésus leur dit : « Si Dieu était votre Père, vous m’aimeriez, car moi, c’est de Dieu que je suis sorti et que je viens. Je ne suis pas venu de moi-même ; c’est lui qui m’a envoyé. »
 




Par St Pacien de Barcelone

(?-v. 390), évêque 
Homélie sur le baptême, 6-7, PL 13, 1093-94 (trad. bréviaire 19e samedi alt.) 

 

« Si c'est le Fils qui vous rend libres, vous serez vraiment libres »

 

 

Frères, nous avons une nouvelle naissance par le baptême...

« Si nous avons mis notre espoir en ce monde seulement, nous sommes les plus à plaindre de tous les hommes »

(1Co 15,19).

La vie en ce monde, comme vous le voyez, peut être aussi longue pour les animaux, les bêtes sauvages et les oiseaux que pour nous, ou même plus longue.

Mais ce qui est propre à l'homme, c'est ce que le Christ nous a donné par son Esprit — la vie sans fin — mais à condition de ne plus pécher...

« Car le salaire du péché, c'est la mort ; mais le don de Dieu, c'est la vie éternelle dans le Christ Jésus notre Seigneur »

(Rm 6,23)

Mes petits enfants, retenez avant tout ceci : autrefois les nations étaient livrées aux puissances des ténèbres ; maintenant nous avons été libérés, grâce à la victoire de Jésus Christ notre Seigneur. C'est lui qui nous a rachetés....

Il a délivré les enchaînés, et il a brisé nos liens, comme David l'avait dit :

« Le Seigneur redresse les opprimés, le Seigneur délie les enchaînés, le Seigneur ouvre les yeux des aveugles »

(Ps 145,7).

Et encore :

« Tu as brisé mes chaînes, je t'offrirai le sacrifice de louange » (Ps 115,16).

Oui, nous sommes délivrés de nos chaînes, rassemblés à l'appel du Seigneur par le sacrement du baptême..., libérés par le sang du Christ et l'invocation de son nom... 

Donc, mes bien-aimés, une fois pour toutes nous sommes baptisés, une fois pour toutes nous sommes libérés, une fois pour toutes nous sommes accueillis dans le Royaume immortel.

Une fois pour toutes, « heureux ceux dont les crimes sont pardonnés, dont les péchés sont couverts »

(Ps 31,1).

Tenez fermement ce que vous avez reçu, conservez-le pour votre joie, ne péchez plus.

Désormais, gardez-vous purs et irréprochables pour le jour du Seigneur.

 

Mercredi 16 MARS 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
Partager cet article
Repost0
/ / /
The mystery of the Incarnation of the Word contains in itself the meaning of all the symbols and enigmas of Scripture, and the hidden meaning of all sensible and intelligible creation. But one who knows the mystery of the cross and the tomb, known as the main reasons for all these things. Finally one that penetrates further and is initiated into the mystery of the resurrection, learns the purpose for which God created all things in the beginning. (Saint Maximus the Confessor, Centuries of knowledge, I, 66.)/The mystery of the Incarnation of the Word contains in itself the meaning of all the symbols and enigmas of Scripture, and the hidden meaning of all sensible and intelligible creation. But one who knows the mystery of the cross and the tomb, known as the main reasons for all these things. Finally one that penetrates further and is initiated into the mystery of the resurrection, learns the purpose for which God created all things in the beginning. (Saint Maximus the Confessor, Centuries of knowledge, I, 66.)

The mystery of the Incarnation of the Word contains in itself the meaning of all the symbols and enigmas of Scripture, and the hidden meaning of all sensible and intelligible creation. But one who knows the mystery of the cross and the tomb, known as the main reasons for all these things. Finally one that penetrates further and is initiated into the mystery of the resurrection, learns the purpose for which God created all things in the beginning. (Saint Maximus the Confessor, Centuries of knowledge, I, 66.)/The mystery of the Incarnation of the Word contains in itself the meaning of all the symbols and enigmas of Scripture, and the hidden meaning of all sensible and intelligible creation. But one who knows the mystery of the cross and the tomb, known as the main reasons for all these things. Finally one that penetrates further and is initiated into the mystery of the resurrection, learns the purpose for which God created all things in the beginning. (Saint Maximus the Confessor, Centuries of knowledge, I, 66.)

Chers amis. Aloho m'barekh

Devant partir aujourd'hui pour une tournée pastorale, je ne suis pas certain de pouvoir revenir vers vous demain.

C'est pourquoi je vous livre ce matin les lectures liturgiques de notre lectionnaire Orthodoxe malankar pour le Samedi et pour le cinquième dimanche de Carême.

Veuillez m'en excuser.

Votre fidèlement en Notre-Seigneur.

+Mor Philipose-Mariam

 

Cinquième samedi du Grand Carême

(Ascordé au Calendrié Orthodoxe Malankar)

Saint Qurbana

o    Actes 5 : 33 à 42 :

  • 33 Ceux qui les avaient entendus étaient exaspérés et projetaient de les supprimer.
  • 34 Alors, dans le Conseil suprême, intervint un pharisien nommé Gamaliel, docteur de la Loi, qui était honoré par tout le peuple. Il ordonna de les faire sortir un instant,
  • 35 puis il dit : « Vous, Israélites, prenez garde à ce que vous allez faire à ces gens-là.
  • 36 Il y a un certain temps, se leva Theudas qui prétendait être quelqu’un, et à qui se rallièrent quatre cents hommes environ ; il a été supprimé, et tous ses partisans ont été mis en déroute et réduits à rien.
  • 37 Après lui, à l’époque du recensement, se leva Judas le Galiléen qui a entraîné beaucoup de monde derrière lui. Il a péri lui aussi, et tous ses partisans ont été dispersés.
  • 38 Eh bien, dans la circonstance présente, je vous le dis : ne vous occupez plus de ces gens-là, laissez-les. En effet, si leur résolution ou leur entreprise vient des hommes, elle tombera.
  • 39 Mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez pas les faire tomber. Ne risquez donc pas de vous trouver en guerre contre Dieu. » Les membres du Conseil se laissèrent convaincre ;
  • 40 ils rappelèrent alors les Apôtres et, après les avoir fait fouetter, ils leur interdirent de parler au nom de Jésus, puis ils les relâchèrent.
  • 41 Quant à eux, quittant le Conseil suprême, ils repartaient tout joyeux d’avoir été jugés dignes de subir des humiliations pour le nom de Jésus.
  • 42 Tous les jours, au Temple et dans leurs maisons, sans cesse, ils enseignaient et annonçaient la Bonne Nouvelle : le Christ, c’est Jésus.

o     

o    1 Thessaloniciens 2 13-20 :

  • 13 Voici pourquoi nous ne cessons de rendre grâce à Dieu : quand vous avez reçu la parole de Dieu que nous vous faisions entendre, vous l’avez accueillie pour ce qu’elle est réellement, non pas une parole d’hommes, mais la parole de Dieu qui est à l’œuvre en vous, les croyants.
  • 14 En effet, frères, vous avez imité les Églises de Dieu qui vivent en Judée dans le Christ Jésus, parce que vous avez souffert de la part de vos compatriotes de la même manière qu’elles ont souffert de la part des Juifs.
  • 15 Ceux-ci ont tué le Seigneur Jésus et les prophètes, et nous ont persécutés ; ils déplaisent à Dieu ; ils sont les adversaires de tous les hommes,
  • 16 puisqu’ils nous empêchent de proclamer la Parole aux païens pour qu’ils soient sauvés ; cela met sans cesse un comble à leurs péchés. Mais, à la fin, la colère de Dieu les a rejoints.
  • 17 Quant à nous, frères, séparés de vous pour un temps – de visage mais non de cœur – nous avons tout fait pour revoir votre visage, tellement nous en avions le désir.
  • 18 Nous avons donc voulu aller chez vous – moi, Paul, j’ai essayé une fois, même deux fois – mais Satan nous en a empêchés.
  • 19 En effet, qui est notre espérance ? Qui est notre joie et la couronne dont nous serons fiers devant notre Seigneur Jésus lors de sa venue ? N’est-ce pas vous ?
  • 20 Oui, c’est vous qui êtes notre gloire et notre joie.

o     

o    Saint Luc 6: 1 – 11 :

  • 01 Un jour de sabbat, Jésus traversait des champs ; ses disciples arrachaient des épis et les mangeaient, après les avoir froissés dans leurs mains.
  • 02 Quelques pharisiens dirent alors : « Pourquoi faites-vous ce qui n’est pas permis le jour du sabbat ? »
  • 03 Jésus leur répondit : « N’avez-vous pas lu ce que fit David un jour qu’il eut faim, lui-même et ceux qui l’accompagnaient ?
  • 04 Il entra dans la maison de Dieu, prit les pains de l’offrande, en mangea et en donna à ceux qui l’accompagnaient, alors que les prêtres seulement ont le droit d’en manger. »
  • 05 Il leur disait encore : « Le Fils de l’homme est maître du sabbat. »
  • 06 Un autre jour de sabbat, Jésus était entré dans la synagogue et enseignait. Il y avait là un homme dont la main droite était desséchée.
  • 07 Les scribes et les pharisiens observaient Jésus pour voir s’il ferait une guérison le jour du sabbat ; ils auraient ainsi un motif pour l’accuser.
  • 08 Mais lui connaissait leurs raisonnements, et il dit à l’homme qui avait la main desséchée : « Lève-toi, et tiens-toi debout, là au milieu. » L’homme se dressa et se tint debout.
  • 09 Jésus leur dit : « Je vous le demande : Est-il permis, le jour du sabbat, de faire le bien ou de faire le mal ? de sauver une vie ou de la perdre ? »
  • 10 Alors, promenant son regard sur eux tous, il dit à l’homme : « Étends la main. » Il le fit, et sa main redevint normale.
  • 11 Quant à eux, ils furent remplis de fureur et ils discutaient entre eux sur ce qu’ils feraient à Jésus.

o     

Par St Pierre Chrysologue

(v. 406-450), évêque de Ravenne, docteur de l'Église 
Sermon 53 ; PL 52, 375 ; CCL 241, 498 (trad. Année en fêtes, Migne 2000, p. 251 rev.) 

 

« Ceux qui sont dans les tombeaux vont entendre sa voix » : « Lazare, viens dehors » (Jn 11,43)

 

Le Seigneur avait ressuscité la fille de Jaïre, mais quand le cadavre était encore chaud, quand la mort n'en était qu'à la moitié de son œuvre (Mt 9,18s)...

Il a ressuscité aussi le fils unique d'une mère, mais en retenant la civière, en prenant les devants sur le tombeau..., avant que ce mort n'entre complètement dans la loi de la mort (Lc 7,11s).

Mais l'ensemble de ce qui se passe à propos de Lazare est unique... :

Lazare, en qui toute la puissance de la mort a été accomplie et en qui resplendit également l'image complète de la résurrection...

En effet le Christ est revenu le troisième jour comme Seigneur ; Lazare, comme serviteur, a été rappelé à la vie le quatrième jour... 

Le Seigneur disait et répétait à ses disciples :

« Voici que nous montons à Jérusalem et le Fils de l'homme sera livré aux chefs des prêtres et aux scribes ; ils le condamneront à mort et le livreront aux païens pour qu'il soit un objet de risée, pour qu'il soit flagellé et crucifié »

(Mt 20,18s).

Et quand il disait cela, il les voyait devenir indécis, tristes, sans consolation.

Il savait qu'il fallait qu'ils soient accablés par le poids de la Passion, jusqu'à ce que rien ne subsiste en eux de leur vie, rien de leur foi, rien de leur propre lumière, mais qu'au contraire leur cœur soit obscurci par la nuit presque totale de leur manque de foi.

C'est pourquoi il fait durer jusqu'à quatre jours la mort de Lazare...

De là, ce que dit le Seigneur à ses disciples :

« Lazare est mort, et je me réjouis de n'avoir pas été là à cause de vous » (v. 15) — « pour que vous ayez la foi ».

La mort de Lazare était donc nécessaire, pour qu'avec Lazare la foi des disciples aussi se lève du tombeau. 

« Puisque je n'étais pas là. »

Et y avait-il un lieu où le Christ n'était pas ?...

Le Christ Dieu était là, mes frères, mais le Christ homme n'y était pas.

Le Christ Dieu était là quand Lazare mourait, mais maintenant le Christ allait venir auprès du mort, puisque le Christ Seigneur allait entrer dans la mort :

« C'est dans la mort, dans le tombeau, aux enfers, c'est là qu'il faut que tout le pouvoir de la mort soit abattu, par moi et par ma mort ».

Où commence la lutte contre le péché (St Isaac le Syrien)

 

« Seigneur, la souffrance est la grande loi de ce monde, et, quelques efforts que l'on fasse pour l'oublier, il faut bien comprendre enfin que la vie humaine est souvent un chemin de la croix.

Ce que vous y ajoutez pour nos fils n'est pas une augmentation de peines et de douleurs, mais une consolation céleste, un secours tout-puissant, le don d'une sagesse supérieure qui change les stériles souffrances en sacrifices féconds, les tristesses découragées en résignation tranquille et en espérance.

Je crois à votre parole.

Au lieu de demeurer comme anéanti sous le fardeau de ma croix, j'entreprends de la soulever et de la porter à votre suite, de renoncer à mon sens propre, à mes révoltes, à mes regrets, à mes désirs impuissants, et de marcher avec vous dans cette voie du sacrifice chrétien où vous m'appelez.

Seigneur, à peine engagé sur le chemin de la croix, j'entends déjà tomber de vos lèvres des paroles d'une pénétrante douceur ; à peine ai-je commencé le sacrifice, et déjà vous m'apportez la consolation ; à peine ai-je entrepris de porter ma croix, et déjà votre main divine en allège le poids et me force de reconnaître « que votre joug est doux et votre fardeau léger ».

O Jésus ! qui commandez des sacrifices nécessaires, mais qui sans cesse en adoucissez la peine par votre tendre amour ; ô Jésus ! qui commandez le renoncement, mais qui faites trouver à l'âme détachée d'elle-même plus de trésors qu'elle n'en posséda jamais dans ses attaches ; ô Jésus ! qui nous ordonnez de porter la croix de chaque jour si nous voulons vous suivre, mais qui changez cette croix en un joug doux et un fardeau léger ; ô Jésus ! qui vous contentez souvent de la moindre bonne volonté de nos cœurs, et qui récompensez par des consolations surabondantes nos plus faibles efforts, non, je ne vous crains plus !

Je ne m'effraye plus de votre évangile ; je ne tremble plus au seul nom de la croix ! Je sais qu'en elle est le secret des grandes consolations et des vrais soutiens dans ce chemin de la vie, où, quoi qu'on veuille, il faut souffrir.

Je m'approche d'elle avec confiance, et, aujourd'hui, en particulier, je viens chercher à ses pieds et dans le souvenir de votre passion des grâces nouvelles de force et de patience.

Ne me les refusez pas, ô généreux maître ! et recevez-moi dans votre cortège, parmi ces âmes fidèles qui trouvent en vous suivant au Calvaire la force de profiter de leurs peines, et de changer en richesses inépuisables toutes les amertumes du monde. »

Abbé Henri Perreyve (1831-1865), Le sacrifice chrétien, in "Élévations Prières et Pensées de l'Abbé Perreyve, recueillies par l'Abbé Peyroux", A la Librairie de l'Art Catholique, Paris, 1917.

Henri Perreyve,chemin de croix,souffrance,peine,tristesse,résignation,sacrifice,révolte,regret,consolation,calvaire

 

Le livre de la Sagesse nous montre comment un coeur humain peut s’enfermer dans le péché et le refus de la conversion...


 Le Christ-Vérité, Jésus vient révéler le péché 

Hélas, bien souvent les justes dérangent, vous vous souvenez de la chanson: "Le premier qui dit la vérité, il sera exécuté" ...Le juste dérange, il faut l’éliminer ! « Condamnons-le à une mort infâme, puisque, dit-il, quelqu’un interviendra pour lui. » (Sg 2, 20)

Le péché qui est au cœur du drame qui se noue dans la préparation de la Passion. 

Le Christ-Vérité vient révéler le péché par Son enseignement et la Lumière du St Esprit . Soit nous suivons le Christ, Chemin, Vérité et Vie et nous choisissons de nous convertir nous nous lions à la "Culture de mort" promue dans les "laboratoires de l'enfer" par l'Ennemis du genre humain" le diable, le diviseur en nous enfermant dans le facile esclavage du péché. Les jours qui viennent et les textes de l'Ecriture nous montreront combien l’enfermement des chefs des prêtres et des pharisiens dans le péché conduit à la mort de Jésus.

Aujourd'hui la "culture de mort" favorisée par une certaine "pensée unique", cherche à mettre à mort Jésus en Ses frères et refreiner l'élan missionnaire de Son Eglise en persuadant nos contemporains de suivre la voie facile de passions attisées de toutes parts... 

 

 Le péché est un enfermement, un esclavage 

Puisse la Lumière du Saint Esprit nous éclairer pour que nous ne cessions de considérer combien tout péché est réellement un enfermement, un esclavage et que combien  la conversion est une grâce libératrice  donnée par Dieu pour nous unir à Lui Source de Vie et nous détourner de ces tyrans qui tendent à nous en détourner.

Soyons en certains, ce n’est pas seulement les péchés de quelques Juifs contemporains du Seigneur qui l'ont conduit à la mort, ce sont tous les péchés d'un monde détourné de Dieu, dont le Christ Prêtre et Victime propitiatoire se revêt, "Lui qui est sans péché" afin que , par la force de l'Esprit qu'Il nous communique, nous mourions à lui pour vivre de Dieu et en Dieu en ce temps et pour l'éternité...

« On cherchait à l’arrêter, mais personne ne mit la main sur lui parce que son heure n’était pas encore venue. » 

(Jn 7, 30)

 

 Pécheurs, nous luttons dans la force du Saint Esprit, regardons droit devant en fixant notre regard sur le Christ notre Grand Frère 

Plus nous avançons dans le carême et suivons le Christ dans Sa douloureuse Passion, plus notre combat contre le péché doit se faire intense  Regardons toujours davantage Jésus, Nouvel Adam, Premier Né d'une multitude de frères..., fortifions notre résolution, notre confiance, notre Foi.  Fixons son visage dans notre esprit.

 

"Philippe, qui me voit, voit le Père"

 

  Aujourd'hui, je fais un pas pour que Christ règne en moi et en tous                                                         

 

Je prends le chapelet orthodoxe de la "Prière du Coeur" et sur ma respiration prends le temps de regarder Jésus pour me relier au Père dans l'Esprit:

"Seigneur Jésus-Christ, Fils du Dieu Vivant, ayez pitié de moi pécheur" !

Je peux aussi prendre le chapelet marial et prier  pour la conversion des cœurs endurcis .

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

En ce vendredi, je me soumets au jeûne prescrit par ma mère l'Eglise, je prie pour l'unanimité de témoignage des Chrétiens selon Dieu, me souvenant que

« Rien d'autre dans l'Eglise n'a causé les schismes et les hérésies, sinon le fait que nous n'aimons pas pleinement Dieu et notre prochain » et, en conséquence, je prends mes responsabilités personnelles en me décidant

(Par un vrai désir de conversion)

pour Dieu et Son règne d'Amour, de Vérité, de Justce et de Paix...

"Nothing else in the Church has caused schisms and heresies, if not the fact that we do not like fully God and our neighbor"/« Rien d'autre dans l'Eglise n'a causé les schismes et les hérésies, sinon le fait que nous n'aimons pas pleinement Dieu et notre prochain »

"Nothing else in the Church has caused schisms and heresies, if not the fact that we do not like fully God and our neighbor"/« Rien d'autre dans l'Eglise n'a causé les schismes et les hérésies, sinon le fait que nous n'aimons pas pleinement Dieu et notre prochain »

SAINT FIRMIN, QUI ÊTES-VOUS ?
Évêque d'Amiens et martyr 
(IVe siècle)

        Le père et la mère de saint Firmin, qui étaient des plus  riches et des plus considérables de la ville de Pampelune, en Espagne,  au IVe siècle, furent convertis à la foi par saint Honestus, prêtre de  Toulouse et disciple de saint Saturnin.

Convaincus que de la première  éducation dépend ordinairement le reste de la vie, ils mirent leur fils  entre les mains de ce saint ecclésiastique, qui l'instruisit et le prit  pour compagnon de ses courses apostoliques. 

        Prêtre à  vingt-quatre ans, Firmin eut tant de succès dans ses prédications, que  saint Honorat, successeur de saint Saturnin à Toulouse, l'ordonna évêque,  pour évangéliser les païens.

L'évêque missionnaire parcourut les  Gaules, évangélisa Agen, Clermont, Angers, Beauvais, essuyant plusieurs  fois la persécution, battu de verges, chargé de chaînes dans les  cachots.

        Amiens fut la dernière et la plus glorieuse  étape de l'apôtre, qui y fixa son siège. Dès les premiers jours, le  sénateur Faustinien fut converti avec toute sa famille.

Firmin joignait  aux charmes de son éloquence le témoignage invincible d'une multitude de  miracles.

Un jour, c'est un homme borgne qui en est l'objet ; le  lendemain, ce sont deux lépreux ; puis des aveugles, des boiteux, des  sourds, des muets, des paralytiques, des possédés du démon.

Peu de temps  après son arrivée, les temples de Jupiter et de Mercure furent  complètement déserts. Firmin eut la tête tranchée.

===

 

ROSINE 11 MARS
 

Sainte Rosine est une sainte légendaire

 

Rosine dont le culte a été célébré dès le XIV ème s. dans le diocèse d’Augsbourg en Allemagne,notamment à Wenglige,  est présentée comme une jeune vierge martyre qui vivait en ermite dans la forêt.

 

Elle est en partie confondue avec sainte Euphrosyne (vierge qui se déguise en homme pour échapper au mariage) et sainte Rufine (martyre romaine qui eut la tête tranchée.

 

 Son culte a été très populaire au XIX ème s. d'où la multiplication des Rosine.

 

 

BONNE FETE AUX ROSINE

 

Demain nous fêterons sainte Justine

===

 

Saint Euloge de Cordoue

Prêtre et martyr 
(† 859)

 

 

Euloge, né à Cordoue, appartenait à l'une des plus illustres familles de cette ville ; mais sa principale noblesse était celle de la science et de la vertu.

 

Les Maures avaient envahi sa patrie et persécutaient le nom chrétien. Euloge lutta avec persévérance contre leur influence perverse et contre les chrétiens traîtres et perfides qui cherchaient à entraîner leurs frères dans une honteuse apostasie. Que d'âmes durent à son zèle ardent, à ses éloquents écrits, à ses exhortations enflammées, de demeurer fidèles à Jésus-Christ ! 
 

C'est surtout grâce à lui que l'on vit une nouvelle et magnifique floraison de victimes immolées pour la foi, qui furent plus tard pour l'Espagne la source de grandes bénédictions. Euloge lui-même recueillit les noms et les actes de ces généreux martyrs. Mais il allait bientôt, lui aussi, se joindre à eux et conquérir la couronne glorieuse qu'il avait méritée à tant d'autres.

 

Le premier soin du savant prêtre, quand il comparut devant son juge, fut de lui exposer avec vigueur les impostures et les erreurs de Mahomet, et de l'engager à se faire lui-même disciple de Jésus-Christ, unique Sauveur du monde. Furieux d'une si sainte audace, le juge ordonne de le frapper à coups de fouets jusqu'à ce qu'il expire : « Vous auriez bien plus tôt fait, lui dit Euloge, de me condamner à mourir par le glaive, car sachez bien que je suis prêt à mourir plusieurs fois pour Jésus-Christ ! »

 

Conduit devant le conseil du prince musulman, le vaillant prêtre se mit encore à prêcher hardiment l'Évangile avec tant de véhémence que, pour échapper à ses arguments victorieux, on se hâta de le condamner à avoir la tête tranchée. Comme on le conduisait au supplice, l'un des soldats lui donna un soufflet ; Euloge, se souvenant des enseignements de son divin Maître, tendit l'autre joue sans se plaindre, et le misérable osa le frapper de nouveau.

 

Quand le saint fut arrivé au lieu du supplice, il pria à genoux, étendit les mains vers le ciel, fit le signe de la croix et unit ses souffrances et son martyre aux souffrances et à la mort de Notre-Seigneur Jésus-Christ sur la croix ; puis il tendit sa tête au bourreau et consomma son sacrifice. Les fidèles rachetèrent du bourreau la tête de saint Euloge, et donnèrent à son corps une sépulture honorable.

 

'The intellect that begins its search for divine wisdom with simple faith will eventually attain a theology that transcends the intellect and that is characterized by unremitting faith of the highest type and the contemplation of the invisible.' (St. Thalassios the Libyan)

'The intellect that begins its search for divine wisdom with simple faith will eventually attain a theology that transcends the intellect and that is characterized by unremitting faith of the highest type and the contemplation of the invisible.' (St. Thalassios the Libyan)

En vrac...Eléments pour votre réflexion personnelle...

 

 

===

 

 

===

Syriac manuscript shows Ephrem the Syrian (ca. 306 – 373) as a child and his story behind the picture : "Kad itay hwieth Yaludu"

"When i was a small child and lived as a child, i saw in a dream a vine that grew out of my mouth. It bore ten thousand grape vines and ten thousand of tens of thousands grapes. The grape vines are poems, the tens of thousands of grapes are hymns. Blessed is he who planted the vine and increased its grape vines and grapes."

( Source:Drs Gewargis AcisSyriac Aramaic studies )

 

===

Bishop Angaelos on ‘Declaring Genocide: Equality and Dignity for Humanity as a Whole’

by ORTHODOXY COGNATE PAGE on MARCH 11, 2016

 

Coptic Orthodox Church UK – Coptic Orthodox Church (Europe)
Media and Communications Office – 11/3/16

HG Bishop Angaelos speaks on a National Press Club panel in Washington DC on ‘Declaring Genocide: Equality and Dignity for Humanity as a Whole’ on 10 March 2016

His Grace Bishop Angaelos, General Bishop of the Coptic Orthodox Church in the United Kingdom, spoke at a Press Conference regarding a potential U.S. Genocide declaration in response to actions of the Caliphate against the Yazidi and Christian communities in the Middle East. The event was held at The National Press Club in Washington DC on 10 March 2016, and co-sponsored by The Knights of Columbus and Indefense of Christians (IDC).

In his address, entitled ‘Declaring Genocide: Equality and Dignity for Humanity as a Whole’ Bishop Angaelos said:

“We are here to speak about an issue of human rights and human dignity and the sanctity of life, regardless of faith or ethnicity. If an act of Genocide is decreed, it must be based indiscriminately on the facts alone.”

While holding a copy of the recent report on ‘Genocide against Christians in the MiddleEast’ released by The Knights of Columbus for the State Department, he continued:

“If we look at Article 2 of the Convention on the Prevention and Punishment of the Crime of Genocide (1948) we find that these acts against Christians in the Middle East fall very much in line with the requirements laid out by the United Nations.

I draw your attention now to the picture on the front of the report which depicts 21 of our own Coptic Christians who were brutally murdered in Libya last year. They were intentionally targeted and murdered purely for their Christian Faith.”

Stressing the importance of including Christians in the classification of Genocide, Bishop Angaelos said:

“If Christians are excluded from the classification of Genocide, my concern, fear and expectation is that we will be responsible for a greater and more ruthless campaign of persecution against them, not only in Iraq and Syria but throughout the region.

People on the ground, regardless of rhetoric, stipulation and convention, will perceive that the international community has supported one group over another, and Christians will become a greater soft target. How can we not declare Genocide if Christians are suffering the same fate, at the same time, under the same conditions, at the hands of the same perpetrators?”

Going on to speak about the violation of basic God-given rights, he said:

“What is happening in the Middle East and Syria is criminal and is an indictment of our humanity if left unaddressed. Whether speaking of Yazidis, Christians or other communities, the atrocities they face are deplorable and warrant not only our concern but our intentional action.

These are atrocities not only against international convention, but against a God-given right for people to live free, safe and dignified.”

Warning the international community regarding neglect of those suffering in the Middle East, Bishop Angaelos said:

“Inaction is inexcusable and will lead to further persecution, not only of Christians but of others. It has also led to an unprecedented displacement of people and the resulting refugee crisis that we are witnessing. Having been to Erbil and to the Z’atari camp in Jordan last week, and the transit camps in Europe, I have seen the direct effects of that persecution.”

Bishop Angaelos concluded by saying:

“The path to Genocide is not laid overnight. It is a result of a gradual accumulation over decades, involving ongoing persecution and marginalisation of vulnerable communities. Having gone unchecked on our watch, this has led to our desensitisation and the acceptance of this discriminatory dynamic as the status quo.

In declaring Genocide we are looking to address and flag up the unbearable suffering of communities and subsequently work for the safeguarding of God-given rights enshrined in Universal and international law. We are not looking just to carry out a statistical process, but to safeguard safety not protection, prosperity not charity, and to ensure dignity and not mere survival.”

Alongside His Grace, panellists included, Supreme Knight Carl Anderson, Chief Executive Officer and Chairman of the Board of the Knights of Columbus, Nina Shea, Director of the Centre for Religious Freedom at the Hudson Institute, Johnnie Moore, President of The Kairos Company, Professor Gregory Stanton, Founding President, Genocide Watch, Juliana Taimoorazy, Founder, Iraqi Christian Relief Council, Father Joola, Chaldean Catholic Church in Erbil, Father Douglas al-Bazi, former hostage, now a priest at Mar Elia Refugee Camp in Erbil, Iraq, and Professor Robert Destro, Professor of Law and founding Director of the Interdisciplinary Program in Law & Religion at The Catholic University of America’s Columbus School of Law in Washington.

Source:

 

===

 

===

 

 

OPPOSITION DES BRESILIENS A L'AVORTEMENT ? UN SONDAGE...

Dans un sondage diffusé par l’Institut Datafolha a révélé que la plupart des Brésiliens est opposé à l’avotement. Selon les résultats, 58% de la population est contraire à l’avortement même  dans les cas où les femmes enceintes infectées par le virus Zika.

L’Institut Datafolha a révélé que seulement 32% des sondés a considéré que la femme infectée par Zika devrait se faire avorter. 10% des Brésiliens ne se prononcent pas.

Ce qui est intéressant de ce sondage, c’est qu’il montre qu’au cas où un enfant naîtrait avec une déformation du cerveau, c’est-à-dire, avec une microphalie, 51% des sondés ont déclaré catégoriquement leur opposition à l’avortement.

Le premier cas d’infection par le virus Zika a été enregistré au mois de mai 2015, au Brésil. Très rapidement le virus s’est propagé en Amérique du Sud, Amérique Central jusqu’au Mexique et ausud des Etats-Unis.

Le 05 février 2016, le Bureau des Droits de l’Homme de l’ONU, par le biais de Zeid Ra’ad Al Hussein a publié un communiqué dans lequel il exigeait aux pays atteint par l’épidémie du virus Zika, d’offrir aux femmes « les services de santé sexuelle et réproductive, ainsi que le service d’avortement sans risques ».

Fort heureusement, quelques pays d’Amérique Latine interdissent l’avortement et protègent la vie des enfants à naître et ont pu rejeter l’absurde exigence de l’ONU, qui s’acharne violemment contre ces pauvres bébés sans défense.


(Source: MPI)

 

===

 

Assyrian International News Agency
To unsubscribe or set email news digest options, visit http://www.aina.org/mailinglist.html

New Report Shows Irrefutable Evidence of Genocide Against Christians By ISIS

In Defense of Christians
2016-03-10 23:45 GMT

 

Washington -- In Defense of Christians (IDC) and the Knights of Columbus released an extensive report this morning chronicling the genocide of Christians in territories controlled by the Islamic State (ISIS) and its affiliates.

The nearly 300-page report, "Genocide against Christians in the Middle East", resulted from a State Department request for specific evidence related to crimes committed against Christians by ISIS. Submitted to Secretary of State John Kerry yesterday, the report was compiled from evidence of a recent fact finding mission to Iraq, which documented the murder, injury, enslavement and displacement that Christians have suffered at the hands of ISIS.

The announcement of the report's release was made at a packed National Press Club conference and included a panel of representatives from IDC, the Knights of Columbus and other esteemed scholars and activists as well as Christian clergy from United Kingdom and Iraq.

Ahead of the press conference IDC's President Toufic Baaklini said, "A genocide designation by the United States cannot wait any longer. The atrocities that commenced nearly two years ago have been broadcast to the world, and the United States still stands silent as the international community and the American people continue to raise their voice. To date nearly 65,000 Americans including a number of high-profile public figures have signed the 'Stop the Christian Genocide' petition launched by IDC and the Knights of Columbus." Baaklini continued that "It is time for the United States join the rest of the world by naming the genocide and by taking action against it as required by law." Read Baaklini's full statement here.

The panelists also urged President Obama and Secretary Kerry to officially designate the crimes being committed by ISIS against Christians as genocide. So far, the administration and State have been resistant to do so, said Nina Shea, Director of the Hudson Institute's Center for Religious Freedom. "Some State Department officials seem to believe that Christians within ISIS territory are being respected as people of 'the Book'," stated Shea.

As the report demonstrates, ISIS adheres to a fundamentalist interpretation of Islam and believes that Christians don't qualify for the historic protection offered by Islamic law. The notion that Christians are being given the option to pay the jizya tax is ISIS propaganda. Christians cannot pay a tax when everything they have has been taken by ISIS or when the price is extortionately high, sometimes up to and including one's own children, as Johnnie Moore, author of 'Defying ISIS,' described. It is used by ISIS as a license to rape, enslave, and pillage.

Shea further stated, "At the same time the Secretary of State's staff has contacted our organization and asked for a deal on word-smithing, asking if it would be possible to designate ISIS' actions as ethnic cleansing or crimes against humanity rather than genocide."

The panelists decried such word-smithing, vehemently reiterating that genocide is happening and the importance of using the 'g-word'. They also pointed to evidence in the report, which includes the names of the more than 1130 Christians that have been murdered in Iraq from 2003 through June 2014.

"The report has unearthed many stories that the world has not heard," Baaklini said in his statement announcing the release. "Like the story of Christian women who have been forced into sexual slavery and listed on ISIS slave menus that put a price on 'Christian or Yazidi' women by age." Baaklini continued, "Stories of women like Claudia, who was captured and raped several times after ISIS militants spotted her tattoo of a cross. Or like Khalia who fought ISIS militants off as they tried to rape captive girls and take a nine year old as a bride."

Panelists who have recently visited the region described wholescale and systemic elimination of Christian practice as well as the genocidal crimes they witnessed.

"I went to Iraq three weeks ago and met a three-year-old girl whom ISIS members had thrown against a wall. She can no longer talk. Where was her father? He had been murdered as he was a Christian," stated Juliana Taimoorazy, an Assyrian Christian and president of Iraqi Christian Relief Council.

"At the same time I am witnessing the complete elimination of my nation, the Assyrian nation which is over 7000 years old, one of the first nations to convert to Christianity over 2000 years ago, though the ministry of St. Thomas the apostle. My language, Aramaic, the language of Jesus will be erased and no longer heard." Shea affirmed Taimoorazy's description of the crisis. "There are no open churches, priests or clergy in ISIS territory and no right to practice," Shea stated. And Father Dankha, a priest from Erbil, said that if the "United States waits any longer to designate the genocide none of my people will be left."

Bishop Angaelos of the Coptic Orthodox Church held up the report showing the audience the cover photo of the 21 Coptic Christian men who were beheaded by ISIS in Libya, lamenting the loss of his fellow believers, and said that "if we exclude Christians from the genocide designation we risk putting them at greater risk."

Dr. Gregory Stanton, president of Genocide Watch and former president of the International Association for Genocide Scholars, reiterated that ISIS' actions must be identified as genocide, not only because it is true but also because of the impact of the word itself. "The word 'genocide' packs moral force and requires action from our government, which seems unwilling to truly confront ISIS," said Stanton. He continued "We refused to use the word in Rwanda and it resulted in 800,000 victims of genocide. Yet when we used the word with regards to Kosovo and Bosnia, swift international action followed, which ended the killing."

Professor Robert Destro supported Stanton's position. "What we have is genocide denial," said Destro. "It happened in the 1930s, it happened in Cambodia, in Darfur and Rwanda. How long will it take for genocide to be declared in this case?"

 

Panelists included Bishop Anba Angaelos of theCoptic Orthodox Church in the United Kingdom; Father Douglas al-Bazi, former hostage, now a priest at Mar Elia Refugee Camp in Erbil, Iraq; Prof. Bob Destro, Senior Law and Policy Advisor, In Defense of Christians; Johnnie Moore, Author of 'Defying ISIS' ; Nina Shea, Director of the Hudson Institute's Center for Religious Freedom; Prof. Gregory Stanton, Founding President, Genocide Watch; Juliana Taimoorazy, Founder and President, Iraqi Christian Relief Council; and Rev. Dankha Joola of the Chaldean Archdiocese of Erbil, Iraq.

 

===

EN IRAN, UN CHRISTIANISME CLADESTIN...

À Londres, 200 Iraniens se préparent à rejoindre l’Iran pour diriger des « églises domestiques », des structures qui rassemblent clandestinement des chrétiens convertis en Iran. Le Christian Post cite entre autres l’association Portes Ouvertes, qui estime à 450 000 le nombre de musulmans convertis au christianisme et fréquentant les « églises de maison ». Les groupes de surveillance les plus optimistes cités par leChristian Post avancent le chiffre d’un million de convertis.

Conversions en force

Ces chiffres n’étonnent pas un citoyen iranien qui a passé 45 ans dans ce pays et qui vit actuellement en France : le père Humblot. Mais il faut prendre en compte une certaine volatilité des conversions : si elles sont trop rapides, elles peuvent être fragilisées par l’entourage du nouveau converti, souvent très hostile à toute idée de conversion. Enfin, la clandestinité complique la mesure du phénomène.

Les autorités inquiètes

Alors que les citoyens iraniens font preuve d’une bienveillante tolérance à l’égard des minorités chrétiennes historiques, la conversion d’un musulman au christianisme déclenche les foudres non seulement de la famille ou des amis mais aussi du gouvernement. En 2010, l’Ayatollah Ali Khamenei, qui demeure l’actuel Guide suprême de la révolution islamique, affirmait que les églises domestiques ou privées « menacent la foi islamique et trompent les jeunes musulmans ». Les convertis sont vus comme une « cinquième colonne » de l’Occident, et cette crainte est attisée par l’attitude occidentale – en particulier américaine et israélienne – à l’égard de ce pays depuis un demi-siècle. Les Iraniens n’oublient pas que ce sont des pays occidentaux qui ont armé Saddam Hussein durant la guerre de 1980-1988, ni qu’ils ont subi depuis un coûteux embargo, dont l’emprise se relâche peu à peu.

Maladresse et courage dans l’évangélisation

Le courage de ceux qui découvrent le Christ dans ces conditions n’en est que plus grand. Dans leur démarche, il entre souvent une part de désir politique de s’opposer à la police religieuse et à un régime arc-bouté sur un islam chiite identitaire. Ils risquent la prison voire la peine de mort. Mais dans certaines circonstances, les maladresses dont font preuve les évangélisateurs font le jeu du régime. On a vu ainsi des volontaires d’ONG glisser des Bibles dans les colis alimentaires distribués lors du terrible séisme de 1990, qui fit près de 45 000 morts au Nord du pays. Ce genre de pratique met évidemment en danger l’action humanitaire, soupçonnée d’être un cheval de Troie de l’Occident. De fait, le régime ne se trompe pas tout à fait quand il soupçonne ceux qui quittent l’islam de poser un acte politique, militant, dirigé contre eux. « Les gens, en particulier les jeunes, en ont ras-le-bol de la police religieuse », témoigne le père Humblot. Ils choisissent parfois la drogue, mais ils sont aussi nombreux à se convertir au zoroastrisme, à l’hindouisme et au christianisme.

Un christianisme iranien

Mais le phénomène de fond des conversions en Iran dépasse la seule opposition politique. Les Iraniens ont soif de spiritualité, assure le prêtre. Beaucoup d’entre eux viennent aux chrétiens poussés par un songe ou un fait inexplicable, et ceux qui tiennent convertissent à leur tour des gens dans leur entourage. Beaucoup viennent aussi parce qu’ils sont attirés par la mystique chrétienne, notamment la notion du Dieu Amour, qui n’est pas étrangère aux poètes mystiques iraniens.(Source Aleteia)

===

N'oublions-pas les évêques, prêtres et fidèles chrétiens détenus par les "islamistes" ou terroristes en tous genres ! Prions sans relâche pour que le Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

Let us not forget the bishops, priests and faithful Christians held by "Islamists" or terrorists of all kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them. Pray for their release ...

 

 

===

INVITATION(S):

 

 

 

De: Aline Alterman al.alterman77@gmail.com
 

Chers amis,
 
J'ai la grande joie de vous convier à la rencontre des poètes pour la paix, ce mardi 8 mars. (Ci-jointes, les invitations).
En ce qui me concerne, je lirai mes poèmes entre 15h et 17h.
Aline
 

                                        À la maison de l'Amérique Latine                                        

217, Boulevard Saint Germain 75007 Paris

 Métro Solferino- ligne 12       

+++

De: Theatre Aquarium <rp.theatredelaquarium@gmail.com>

 
Samedi 12 mars :
 
- 17h Kawaa de l'association Grandir Ensemble.
 
- 19h Sacré Sucré Salé spectacle théâtral de Stéphanie Schwartzbrod

Aujourd’hui, c’est fête. Tour à tour juive, musulmane ou catholique, elle coupe, touille, pétrit et cuisine en direct, tout en racontant Esther et Mahomet, la Mer Rouge et l’Eucharistie, Roch Hachana et le Ramadan... Parce que chaque plat renvoie à une histoire, chaque ingrédient à un symbole, parce que manger donne à penser, parce que les repas sont faits pour être partagés, et parce qu’il y a trop de points communs entre les trois monothéismes (à commencer par la sensualité !) pour les opposer. Une heure de jubilation culinaire et spirituelle... À table, spectateurs !

- 20h30 Discussion "Comment parler de religion aujourd'hui ?"
avec Radia Bakkouch, présidente de l'association Coexister ;
Marine Quenin, déléguée générale de l'association Enquête ;
Et Marc Lebret, président de l'association Carrefour des mondes et des cultures
 
 
Accès : La Cartoucherie, route du Champ de Manœuvre 75012 Paris http://www.theatredelaquarium.net/acces 01 43 74 72 74
===

RDV le 12Mars‬ :

les provie-européens montent en gamme !

BANDEAU_12mars_v2

Le Forum européen du 12 mars, qui lance à Paris la nouvelle Fédération UN DE NOUS, est honoré par la présence de Mme Beatrice Lorenzin, ministre de la santé (Italie), Mme Katalina Novak, ministre de la famille (Hongrie), M. Konrad Szymanski, secrétaire d’état pour les affaires européennes (Pologne) et M. Ján Figel, ancien commissaire européen (Slovaquie).

De nombreuses personnalités politiques et associatives interviendront, parmi lesquelles : Jaime Mayor Oreja, président de la Fédération UN DE NOUS ; Alberto Ruiz Gallardon, le ministre de la justice du gouvernement Rajoy qui avait porté un projet de réforme sur l’IVG en Espagne ; Miroslav Mikolasik, député européen, responsable du groupe de travail du PPE sur la bioéthique et la dignité humaine (Slovaquie) ; Prof. Gian-Luigi Gigli, député et président du Movimento per la Vita (Italie).

Et pour la France : Philippe de Villiers, ancien ministre, écrivain ; Jean-Frédéric Poisson, député ; Ludovine de la Rochère, présidente de La Manif pour tous ; Jean-Marie le Méné, président de la Fondation Jérôme Lejeune,…

 
===
 
Ci-joint une affiche d'un atelier sur la Turquie moderne que j'organise au Saulchoir (Paris 13e), 
Cette initiative est à la fois scientifique et ouverte à un large public.
 
-- 
Les fondements de la Turquie moderne Atelier d’étude animé par Dilek Sarmış (EHESS/CETOBAC) Alberto Fabio Ambrosio (Dominicain, EHESS/CETOBAC) JEUDI 10 MARS 2016 9H30-12H30 au Centre d’Etudes du Saulchoir 43 bis rue de la Glacière, 75013 Paris La période qui mène de la fin de l'Empire ottoman à la République de Turquie (fondée en 1923) marque un tournant dans l'histoire de l'Islam turc. Si durant l'époque des réformes, inaugurées au XIXème siècle, s’est manifestée dans l’Empire ottoman une diversité d'approches à la religion en général, et à l'Islam en particulier, la République turque, qui fut fondée sur une laïcité partiellement inspirée du modèle français, induisit une réorganisation du champ religieux. Ce tournant est par conséquent susceptible d’offrir quelques clés de compréhension de l'actualité. 9H00-9H45 : Confrérie et pouvoir : les bektachis (Alberto F. Ambrosio) 9h45-10h15 : débat 10h15-10h30 : pause 10h45 – 11h30 : Spiritualisme et mutations d'un Islam républicain (Dilek Sarmis) 11h30 – 12h15 : débat
 
Alberto F. Ambrosio OP
Couvent de l'Annonciation
222, Rue du Faubourg Saint-Honoré
 
+++
WE Doctrine Sociale de l'Église
au Sanctuaire de Montligeon

View this email in your browser (http://us6.campaign-archive1.com/?u=d3fef8b0f2823bc152bba8eac&id=200930e621&e=056e2e80ea)

http://montligeon.org/fr/agenda/icalrepeat.detail/2016/04/23/512/-/we-doctrine-sociale-de-l-eglise?utm_source=Liste+de+diffusion&utm_campaign=200930e621-WE_Doctrine_Sociale_de_l_glise2_16_2016&utm_medium=email&utm_term=0_5df13045e4-200930e621-49845253



** Une formation pour comprendre
la vision chrétienne du travail !
------------------------------------------------------------

Nous vous donnons rendez-vous les samedi 23 et dimanche 24 avril
pour participer à la toute première formation de l'année, avec pour fil conducteur la pensée Sociale de l'Église et plus particulièrement :
"L'épanouissement spirituel au travail"

Le but de la formation est de chercher des pistes réelles
pour remettre l'homme au centre du travail,
afin qu'il puisse s'y épanouir intégralement jour après jour.
À cet effet les chapelains du Sanctuaire proposeront cinq points de réponses
au cours de cinq conférences  :


"La créativité dans le travail"
"Le travail et la dignité humaine"
"L'épanouissement personnel et communautaire au travail"
"Le mystère pascal du travail"
"La sanctification par le travail"


Informations et inscriptions en cliquant ici(http://montligeon.org/fr/agenda/icalrepeat.detail/2016/04/23/512/-/we-doctrine-sociale-de-l-eglise?utm_source=Liste+de+diffusion&utm_campaign=200930e621-WE_Doctrine_Sociale_de_l_glise2_16_2016&utm_medium=email&utm_term=0_5df13045e4-200930e621-49845253) 
Vous pouvez également nous contacter par téléphone : 02 33 85 17 00
ou par mail : receptionmf@montligeon.org (mailto:receptionmf@montligeon.org)

INVITATION

Versailles, 17 mars : "2017 : Quelle espérance pour la France ?"

Madame, Monsieur,
Chers amis,

Alors que les élections de 2017 se profilent à vive allure, la classe politique ne manifeste aucune volonté réelle de redresser notre pays, pourtant bien mal en point. Il ne faut pas que ces élections soient, une fois de plus, un échec pour la France.
Pour évoquer avec vous les possibilités d’actions qui s’offrent à nous, j’ai le plaisir de vous inviter à un débat, organisé par les Eveilleurs de Versailles, avec le général Tauzin et moi-même, autour de nos deux derniers livres :
Rebâtir la France et Le manifeste de la dernière chance.
Je serais heureux que vous puissiez y participer.
Bien cordialement.


François Billot de Lochner
Président de la Fondation de Service politique
 
Pour en savoir plus : 
Conférence-débat, le 17 mars 2016, à 20h30,
au Théâtre Montansier, à Versailles.
Avec le général Tauzin et François Billot de Lochner.
Entrée libre.
Livres disponibles sur place.
INVITEZ VOS AMIS !
 

Dans un sondage diffusé par l’Institut Datafolha a révélé que la plupart des Brésiliens est opposé à l’avotement. Selon les résultats, 58% de la population est contraire à l’avortement même  dans les cas où les femmes enceintes infectées par le virus Zika.

L’Institut Datafolha a révélé que seulement 32% des sondés a considéré que la femme infectée par Zika devrait se faire avorter. 10% des Brésiliens ne se prononcent pas.

Ce qui est intéressant de ce sondage, c’est qu’il montre qu’au cas où un enfant naîtrait avec une déformation du cerveau, c’est-à-dire, avec une microphalie, 51% des sondés ont déclaré catégoriquement leur opposition à l’avortement.

Le premier cas d’infection par le virus Zika a été enregistré au mois de mai 2015, au Brésil. Très rapidement le virus s’est propagé en Amérique du Sud, Amérique Central jusqu’au Mexique et ausud des Etats-Unis.

Le 05 février 2016, le Bureau des Droits de l’Homme de l’ONU, par le biais de Zeid Ra’ad Al Hussein a publié un communiqué dans lequel il exigeait aux pays atteint par l’épidémie du virus Zika, d’offrir aux femmes « les services de santé sexuelle et réproductive, ainsi que le service d’avortement sans risques ».

Fort heureusement, quelques pays d’Amérique Latine interdissent l’avortement et protègent la vie des enfants à naître et ont pu rejeter l’absurde exigence de l’ONU, qui s’acharne violemment contre ces pauvres bébés sans défense.


En savoir plus sur http://www.medias-presse.info/un-sondage-revele-opposition-des-bresiliens-a-lavortement/50815#ZUE8QEuufGtP8weh.99
For our solitary life let us choose places where there are fewer opportunities for comfort and ambition, but more for humility. Otherwise, we shall be fleeing with our passions.

For our solitary life let us choose places where there are fewer opportunities for comfort and ambition, but more for humility. Otherwise, we shall be fleeing with our passions.

La parole de Dieu
 
«  Mon fils était mort et il est revenu à la vie.  »
Évangile selon saint Luc, chapitre 15, verset 24
 
La méditation
« Je ne suis pas digne d'être appelé ton fils », dit le cadet quand il retrouve son père. Mais son père ne le laisse pas terminer sa phrase. Vite un vêtement nouveau ! Vite une bague à son doigt ! Il est son fils bien-aimé, quoi qu'il arrive, quoi qu'il fasse. Tout comme l'aîné. En y regardant de près, n'y a-t-il pas un lien de parenté entre chacun des deux enfants et Jésus ? Des fils à l'image du Fils ?
Le fils aîné réalise le projet de Dieu depuis les origines. Il mène une vie droite, fidèle et obéissante. En demeurant dans la maison familiale, il engage sa vie en réponse à l'appel du père. Père et fils qui devraient être unis dans l'Esprit. Sauf que l'Esprit dans la parabole manque. L'aîné s'éloigne. Non par une décision soudaine, mais parce que les habitudes de la vie prennent la première place sans nous conduire vers la charité. Elles perdent alors leur sens. Jésus est venu pour restaurer ce sens. Il nous donne la mission de transformer nos gestes coutumiers en événements. À nous de donner sens à notre vie en remplissant d'amour nos actes, nos paroles en devenant amour dans tout ce que nous sommes, dans tout ce que nous faisons. « J’aurais beau avoir toute la foi jusqu’à transporter les montagne s, s’il me manque l’amour, je ne suis rien. »* Tel est l'objectif fixé par le Père à ne jamais perdre de vue. 
Le fils cadet s'éloigne du père pour aller dans le monde. Son père le voit partir, peut-être comme le Père du ciel voit son Fils partir dans le monde pour devenir homme. La croix est le passage où Dieu vit de l'intérieur la vie loin de tout. Par Jésus, Dieu sait ce que c'est d'être privé, d'être abandonné de tous. « Dieu abandonné de Dieu »**. Maintenant, il sait et ses entrailles en sont remuées.
* Première lettre de saint Paul aux Corinthiens, chapitre 13, verset 2.
** Lemaire Benoît, Thibon Gustave, L'expérience de Dieu avec Gustave Thibon, éd. Fides, p. 26.(Source: Carême dans la Ville)
'As those thick vapours which rise from damp and wet places, cover the heavens with clouds and prevent the rays of the sun from reaching us; so also from surfeiting and drunkenness, smoke and vapour as it were rise within us, that obscure our reason, and deprive us of the rays of divine light' (St. Basil the Great)

'As those thick vapours which rise from damp and wet places, cover the heavens with clouds and prevent the rays of the sun from reaching us; so also from surfeiting and drunkenness, smoke and vapour as it were rise within us, that obscure our reason, and deprive us of the rays of divine light' (St. Basil the Great)

Programme des prochaines semaines au Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 

 

 

 

 

 

*20 Mars : 

RAMEAUX (Dimanche des Hosanna) Bénédiction solennelle des rameaux  et Messe à 10h30,.Repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

 

* March 20:
PALM (Sunday Hosanna) Solemn Blessing of the Palms, Mass at 10:30 .Repas brotherly reception and loyal 13:30 to 17:30.

 

RETRAITE DE SEMAINE SAINTE des Rameaux au lundi de Pâques.

(Période popice pour les préparation au Baptêmes et receptions dans l'Eglise par Chrismation.)

RETRAITE DE SEMAINE SAINTE AU MONASTERE SYRIAQUE

Pour une guérison et une unification totale de l'homme en chemin vers le Père par le Christ Rédempteur notre Divin Médecin et dans la Grâce du St Esprit

INSCRIVEZ-VOUS !...

Inscrivez-vous pour suivre au plus près le Christ, divin Médecin de nos Esprits,de nos âmes et de nos corps pour vous laisser guérir par Lui !...

 

 

RETIREMENT OF HOLY WEEK Palm Sunday to Easter Monday.


SIGN UP! ...​ 

Sign up to follow closely the Christ, Divine Physician of our spirits, our souls and our bodies to let you heal Him! ...

 

*25 Mars:

Vendredi Saint, 15 h Office Liturgique Syriaque de la Crucifixion...

 

* March 25:
Holy Friday, 15h Syriac Liturgical Service of the Crucifixion ...

 

*26 Mars :

Samedi Saint: 21h , Bénédiction du feu nouveau et Veillée pascale  au rythme  des Services Liturgiques Syriaques, Messe de la Résurection de Notre-Seigneur.

 

* March 26:
Holy Saturday: 21h, Blessing of the New Fire and Vigil at the whim of Liturgical Services Syriacs, Mass of the Resurrection of Our Lord.

 

 

*27 Mars :

PÂQUES, Messe à 10h30,.Repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

* March 27:
EASTER Mass at 10:30 .Repas brotherly reception and loyal 13:30 to 17:30.

 

*Lundi 28 Mars:

PELERINAGE A LA CROIX GLORIEUSE

Messe à 7h au Monastère, départ pour Lisieux.Prières à Lisieux en matinée et déjeuner sur place.

Procession et Prières à la Croix Glorieuse de Dozulé dans  l'après-midi.

Retour au Monastère vers 19h.

 

* Monday, March 28:


PILGRIMAGE TO THE GLORIOUS CROSS


Mass at 7 am at the Monastery, departure for Lisieux.Prières to Lisieux in the morning and lunch.


Procession and Prayers to the Glorious Cross of Dozulé in the afternoon.


Back at the monastery around 19h.

 

*Pèlerinage à Argenteuil:ou

LA SAINTE TUNIQUE

SERA EXPOSEE 

du 25 mars au 10 avril 2016 

*Lundi 4 Avril, Pèlerinage des Chrétiens Syro-Orthodoxes de Saint Thomas,

SOYEZ TOUS PRESENTS,

INSCRIVEZ-VOUS DES MAINTENANT !

Ostension de la Sainte tunique du Christ en la basilique Saint-Denys d'Argenteuil, le 14 avril 1984.

 

 

Pèlerinage à ROME

Marché de Trajan

*Du Dimanche 31 Juillet au lundi 8 , Pèlerinage des Chrétiens Syro-Orthodoxes de Saint Thomas à Rome

Sanctuaires visités:

*Nevers (Ste Bernadette) et Ars (Le Saint Curé)

*San Damiano et Montichiari

*Rome dans tous ses états

*Notre-Dame de la Salette

 

Offrande estimée pour participation aux frais:

1000 euros.

SOYEZ NOMBREUX,

INSCRIVEZ-VOUS DES MAINTENANT !

(Inscriptions closes le dimanche 5 Juin)

 

Inscriptions:


Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

 

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

 

 
NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?
 

Pour

PARIS ET  SA REGION :

(Messes épisodiques.

RAMASSAGE DES FIDELES

pour le Weekend de Pèlerinage en Normandie à N-D de Miséricorde 

tous les samedis précédent le 1er dimanche du mois à 15h,

Place du Chatelet

'Passions work in four stages -- first, in the heart; second, in the face; thirdly, in words; and fourthly, it is essential not to render evil for evil in deeds. If you can purify your heart, passion will not come into your expression; but if it comes into your face, take care not to speak; but if you do speak, cut the conversation short in case you render evil for evil.' (St. Poemen)

'Passions work in four stages -- first, in the heart; second, in the face; thirdly, in words; and fourthly, it is essential not to render evil for evil in deeds. If you can purify your heart, passion will not come into your expression; but if it comes into your face, take care not to speak; but if you do speak, cut the conversation short in case you render evil for evil.' (St. Poemen)

Sixième dimanche du Grand Carême

(Dimanche de l'Aveugle Né

/ Jour du Catholicos/

Accordé au Calendrier Orthodoxe Malankar)

Saint Qurbana

o    1 Pierre 4: 12-19 :

  • 12 Bien-aimés, ne trouvez pas étrange le brasier allumé parmi vous pour vous mettre à l’épreuve ; ce qui vous arrive n’a rien d’étrange.
  • 13 Dans la mesure où vous communiez aux souffrances du Christ, réjouissez-vous, afin d’être dans la joie et l’allégresse quand sa gloire se révélera.
  • 14 Si l’on vous insulte pour le nom du Christ, heureux êtes-vous, parce que l’Esprit de gloire, l’Esprit de Dieu, repose sur vous.
  • 15 Que personne d’entre vous, en effet, n’ait à souffrir comme meurtrier, voleur, malfaiteur, ou comme agitateur. 
  • 16 Mais si c’est comme chrétien, qu’il n’ait pas de honte, et qu’il rende gloire à Dieu pour ce nom-là.
  • 17 Car voici le temps du jugement : il commence par la famille de Dieu. Or, s’il vient d’abord sur nous, quelle sera la fin de ceux qui refusent d’obéir à l’Évangile de Dieu ?
  • 18 Et, si le juste est sauvé à grand-peine, l’impie, le pécheur, où va-t-il se montrer ?
  • 19 Ainsi, ceux qui souffrent en faisant la volonté de Dieu, qu’ils confient leurs âmes au Créateur fidèle, en faisant le bien.

o     

o    II Corinthiens 9: 6-15 :

  • 06 Rappelez-vous le proverbe : “À semer trop peu, on récolte trop peu ; à semer largement, on récolte largement”.
  • 07 Que chacun donne comme il a décidé dans son cœur, sans regret et sans contrainte, car Dieu aime celui qui donne joyeusement.
  • 08 Et Dieu est assez puissant pour vous donner toute grâce en abondance, afin que vous ayez, en toute chose et toujours, tout ce qu’il vous faut, et même que vous ayez en abondance de quoi faire toute sorte de bien.
  • 09 L’Écriture dit en effet de l’homme juste : Il distribue, il donne aux pauvres ; sa justice demeure à jamais.
  • 10 Dieu, qui fournit la semence au semeur et le pain pour la nourriture, vous fournira la graine ; il la multipliera, il donnera la croissance à ce que vous accomplirez dans la justice.
  • 11 Il vous rendra riches en générosité de toute sorte, ce qui suscitera notre action de grâce envers Dieu.
  • 12 Car notre collecte est un ministère qui ne comble pas seulement les besoins des fidèles de Jérusalem, mais déborde aussi en une multitude d’actions de grâce envers Dieu.
  • 13 Les fidèles apprécieront ce ministère à sa valeur, et ils rendront gloire à Dieu pour cette soumission avec laquelle vous professez l’Évangile du Christ, et pour la générosité qui vous met en communion avec eux et avec tous.
  • 14 En priant pour vous, ils vous manifesteront leur attachement à cause de la grâce incomparable que Dieu vous a faite.
  • 15 Rendons grâce à Dieu pour le don ineffable qu’il nous fait.

o     

o     et / ou

o    Ephésiens 5: 1-14 :

  • 01 Oui, cherchez à imiter Dieu, puisque vous êtes ses enfants bien-aimés.
  • 02 Vivez dans l’amour, comme le Christ nous a aimés et s’est livré lui-même pour nous, s’offrant en sacrifice à Dieu, comme un parfum d’agréable odeur.
  • 03 Comme il convient aux fidèles la débauche, l’impureté sous toutes ses formes et la soif de posséder sont des choses qu’on ne doit même plus évoquer chez vous ;
  • 04 pas davantage de propos grossiers, stupides ou scabreux – tout cela est déplacé – mais qu’il y ait plutôt des actions de grâce.
  • 05 Sachez-le bien : ni les débauchés, ni les dépravés, ni les profiteurs – qui sont de vrais idolâtres – ne reçoivent d’héritage dans le royaume du Christ et de Dieu ;
  • 06 ne laissez personne vous égarer par de vaines paroles. Tout cela attire la colère de Dieu sur ceux qui désobéissent.
  • 07 N’ayez donc rien de commun avec ces gens-là.
  • 08 Autrefois, vous étiez ténèbres ; maintenant, dans le Seigneur, vous êtes lumière ; conduisez-vous comme des enfants de lumière –
  • 09 or la lumière a pour fruit tout ce qui est bonté, justice et vérité –
  • 10 et sachez reconnaître ce qui est capable de plaire au Seigneur.
  • 11 Ne prenez aucune part aux activités des ténèbres, elles ne produisent rien de bon ; démasquez-les plutôt.
  • 12 Ce que ces gens-là font en cachette, on a honte même d’en parler.
  • 13 Mais tout ce qui est démasqué est rendu manifeste par la lumière,
  • 14 et tout ce qui devient manifeste est lumière. C’est pourquoi l’on dit : Réveille-toi, ô toi qui dors, relève-toi d’entre les morts, et le Christ t’illuminera.

o     

o    Saint-Jean 9:1-41 :

  • 01 En passant, Jésus vit un homme aveugle de naissance.
  • 02 Ses disciples l’interrogèrent : « Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents, pour qu’il soit né aveugle ? »
  • 03 Jésus répondit : « Ni lui, ni ses parents n’ont péché. Mais c’était pour que les œuvres de Dieu se manifestent en lui.
  • 04 Il nous faut travailler aux œuvres de Celui qui m’a envoyé, tant qu’il fait jour ; la nuit vient où personne ne pourra plus y travailler.
  • 05 Aussi longtemps que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde. »
  • 06 Cela dit, il cracha à terre et, avec la salive, il fit de la boue ; puis il appliqua la boue sur les yeux de l’aveugle,
  • 07 et lui dit : « Va te laver à la piscine de Siloé » – ce nom se traduit : Envoyé. L’aveugle y alla donc, et il se lava ; quand il revint, il voyait.
  • 08 Ses voisins, et ceux qui l’avaient observé auparavant – car il était mendiant – dirent alors : « N’est-ce pas celui qui se tenait là pour mendier ? »
  • 09 Les uns disaient : « C’est lui. » Les autres disaient : « Pas du tout, c’est quelqu’un qui lui ressemble. » Mais lui disait : « C’est bien moi. »
  • 10 Et on lui demandait : « Alors, comment tes yeux se sont-ils ouverts ? »
  • 11 Il répondit : « L’homme qu’on appelle Jésus a fait de la boue, il me l’a appliquée sur les yeux et il m’a dit : “Va à Siloé et lave-toi.” J’y suis donc allé et je me suis lavé ; alors, j’ai vu. »
  • 12 Ils lui dirent : « Et lui, où est-il ? » Il répondit : « Je ne sais pas. »
  • 13 On l’amène aux pharisiens, lui, l’ancien aveugle.
  • 14 Or, c’était un jour de sabbat que Jésus avait fait de la boue et lui avait ouvert les yeux.
  • 15 À leur tour, les pharisiens lui demandaient comment il pouvait voir. Il leur répondit : « Il m’a mis de la boue sur les yeux, je me suis lavé, et je vois. »
  • 16 Parmi les pharisiens, certains disaient : « Cet homme-là n’est pas de Dieu, puisqu’il n’observe pas le repos du sabbat. » D’autres disaient : « Comment un homme pécheur peut-il accomplir des signes pareils ? » Ainsi donc ils étaient divisés.
  • 17 Alors ils s’adressent de nouveau à l’aveugle : « Et toi, que dis-tu de lui, puisqu’il t’a ouvert les yeux ? » Il dit : « C’est un prophète. »
  • 18 Or, les Juifs ne voulaient pas croire que cet homme avait été aveugle et que maintenant il pouvait voir. C’est pourquoi ils convoquèrent ses parents
  • 19 et leur demandèrent : « Cet homme est bien votre fils, et vous dites qu’il est né aveugle ? Comment se fait-il qu’à présent il voie ? »
  • 20 Les parents répondirent : « Nous savons bien que c’est notre fils, et qu’il est né aveugle.
  • 21 Mais comment peut-il voir maintenant, nous ne le savons pas ; et qui lui a ouvert les yeux, nous ne le savons pas non plus. Interrogez-le, il est assez grand pour s’expliquer. »
  • 22 Ses parents parlaient ainsi parce qu’ils avaient peur des Juifs. En effet, ceux-ci s’étaient déjà mis d’accord pour exclure de leurs assemblées tous ceux qui déclareraient publiquement que Jésus est le Christ.
  • 23 Voilà pourquoi les parents avaient dit : « Il est assez grand, interrogez-le ! »
  • 24 Pour la seconde fois, les pharisiens convoquèrent l’homme qui avait été aveugle, et ils lui dirent : « Rends gloire à Dieu ! Nous savons, nous, que cet homme est un pécheur. »
  • 25 Il répondit : « Est-ce un pécheur ? Je n’en sais rien. Mais il y a une chose que je sais : j’étais aveugle, et à présent je vois. »
  • 26 Ils lui dirent alors : « Comment a-t-il fait pour t’ouvrir les yeux ? »
  • 27 Il leur répondit : « Je vous l’ai déjà dit, et vous n’ave z pas écouté. Pourquoi voulez-vous m’entendre encore une fois ? Serait-ce que vous voulez, vous aussi, devenir ses disciples ? »
  • 28 Ils se mirent à l’injurier : « C’est toi qui es son disciple ; nous, c’est de Moïse que nous sommes les disciples.
  • 29 Nous savons que Dieu a parlé à Moïse ; mais celui-là, nous ne savons pas d’où il est. »
  • 30 L’homme leur répondit : « Voilà bien ce qui est étonnant ! Vous ne savez pas d’où il est, et pourtant il m’a ouvert les yeux.
  • 31 Dieu, nous le savons, n’exauce pas les pécheurs, mais si quelqu’un l’honore et fait sa volonté, il l’exauce.
  • 32 Jamais encore on n’avait entendu dire que quelqu’un ait ouvert les yeux à un aveugle de naissance.
  • 33 Si lui n’était pas de Dieu, il ne pourrait rien faire. »
  • 34 Ils répliquèrent : « Tu es tout entier dans le péché depuis ta naissance, et tu nous fais la leçon ? » Et ils le jetèrent dehors.
  • 35 Jésus apprit qu’ils l’avaient jeté dehors. Il le retrouva et lui dit : « Crois-tu au Fils de l’homme ? »
  • 36 Il répondit : « Et qui est-il, Seigneur, pour que je croie en lui ? »
  • 37 Jésus lui dit : « Tu le vois, et c’est lui qui te parle. »
  • 38 Il dit : « Je crois, Seigneur ! » Et il se prosterna devant lui.
  • 39 Jésus dit alors : « Je suis venu en ce monde pour rendre un jugement : que ceux qui ne voient pas puissent voir, et que ceux qui voient deviennent aveugles. »
  • 40 Parmi les pharisiens, ceux qui étaient avec lui entendirent ces paroles et lui dirent : « Serions-nous aveugles, nous aussi ? »
  • 41 Jésus leur répondit : « Si vous étiez aveugles, vous n’auriez pas de péché ; mais du moment que vous dites : “Nous voyons !”, votre péché demeure.

o     

Par Jean Tauler

(v. 1300-1361), dominicain à Strasbourg 
Sermon 12, pour le mardi avant les Rameaux (trad. Cerf 1991, p. 44 rev.) 

 

« Jésus monta à la fête lui aussi..., mais en secret »

 

      Jésus disait :

« Mon temps n'est pas encore venu, tandis que le vôtre est toujours prêt...

Vous, montez à la fête ; moi, je ne monte pas à cette fête, parce que mon temps n'est pas encore accompli » (Jn 7,6-8).

Qu'est-ce donc que cette fête à laquelle notre Seigneur nous dit de monter et dont le temps est à tout instant ?

La fête la plus élevée et la plus vraie, la fête suprême, est la fête de la vie éternelle, c'est-à-dire la félicité éternelle où nous serons vraiment face à face avec Dieu.

Cela, nous ne pouvons pas l'avoir ici-bas, mais la fête que nous pouvons avoir, c'est un avant-goût de celle-là, une expérience de la présence de Dieu dans l'esprit par la jouissance intérieure que nous en donne un sentiment tout intime.

Le temps qui est toujours nôtre, c'est celui de chercher Dieu et de poursuivre le sentiment de sa présence dans toutes nos œuvres, notre vie, notre vouloir et notre amour.

C'est ainsi que nous devons nous élever au-dessus de nous-mêmes et de tout ce qui n'est pas Dieu, ne voulant et n'aimant que lui seul, en toute pureté, et rien autre chose. Ce temps est de tous les instants. 

      Ce vrai temps de fête de la vie éternelle, tout le monde le désire, d'un désir de nature, car tous les hommes veulent naturellement être heureux.

Mais désirer ne suffit pas. C'est pour lui-même que nous devons poursuivre Dieu et le chercher lui-même.

L'avant-goût du vrai et grand jour de fête, beaucoup de gens aimeraient bien l'avoir et ils se plaignent qu'il ne leur est pas donné.

Quand dans la prière ils ne font pas l'expérience, au fond d'eux-mêmes, d'un jour de fête et ne sentent pas la présence de Dieu, cela les chagrine.

Ils prient d'autant moins et le font avec mauvaise humeur, disant qu'ils ne sentent pas Dieu et que c'est pour cela que l'action et la prière les contrarient.

Voilà ce que l'homme ne doit jamais faire.

Nous ne devons jamais faire aucune œuvre avec un zèle refroidi, car Dieu est toujours là présent, et même si nous ne le sentons pas, il est cependant entré secrètement pour la fête.

"Seigneur et Maître de ma vie! Éloignez de moi l'esprit de paresse, D'abattement, de domination et de vaines paroles. (Prosternation) Mais donnez à Votre serviteur, Un esprit d'intégrité, d'humilité, de patience et d'amour. (Prosternation) Oui Seigneur Roi, Accordez-moi de voir mes propres péchés Et de ne pas juger mon frère, Car Vous êtes béni dans les siècles des siècles. Amîn." (Prosternation)/Ouvre mes yeux, Seigneur Aux merveilles de ton amour Je suis l'aveugle sur le chemin Guéris-moi, je veux te voir. Ouvre mes mains, Seigneur Qui se ferment pour tout garder Le pauvre a faim devant ma maison Apprends-moi à partager. Fais que je marche, Seigneur Aussi dur que soit le chemin Je veux Te suivre, jusqu'à la croix Viens me prendre par la main. Fais que j'entende, Seigneur, Tous mes frères qui crient vers Toi, À leurs souffrances et à leurs appels, Que mon cœur ne soit pas sourd. Garde ma foi, Seigneur. Tant de voix proclament ta mort, Quand vient le soir et le poids du jour, O Seigneur, reste avec moi.(Cantique Français) Prions pour nos frères et sœur chrétiens persécutés au proche -orient et partout dans le monde.

"Seigneur et Maître de ma vie! Éloignez de moi l'esprit de paresse, D'abattement, de domination et de vaines paroles. (Prosternation) Mais donnez à Votre serviteur, Un esprit d'intégrité, d'humilité, de patience et d'amour. (Prosternation) Oui Seigneur Roi, Accordez-moi de voir mes propres péchés Et de ne pas juger mon frère, Car Vous êtes béni dans les siècles des siècles. Amîn." (Prosternation)/Ouvre mes yeux, Seigneur Aux merveilles de ton amour Je suis l'aveugle sur le chemin Guéris-moi, je veux te voir. Ouvre mes mains, Seigneur Qui se ferment pour tout garder Le pauvre a faim devant ma maison Apprends-moi à partager. Fais que je marche, Seigneur Aussi dur que soit le chemin Je veux Te suivre, jusqu'à la croix Viens me prendre par la main. Fais que j'entende, Seigneur, Tous mes frères qui crient vers Toi, À leurs souffrances et à leurs appels, Que mon cœur ne soit pas sourd. Garde ma foi, Seigneur. Tant de voix proclament ta mort, Quand vient le soir et le poids du jour, O Seigneur, reste avec moi.(Cantique Français) Prions pour nos frères et sœur chrétiens persécutés au proche -orient et partout dans le monde.

Partager cet article
Repost0
/ / /
The total obedience to God removes any self-sufficiency and any influence from the world. Whoever obeys God really rules the world, he is royally free and fully enjoys this royal dignity./ L’obéissance totale à Dieu supprime toute suffisance de soi-même et toute emprise venant du monde. Celui qui obéit vraiment à Dieu domine le monde, il est royalement libre et jouit pleinement de cette dignité royale.

The total obedience to God removes any self-sufficiency and any influence from the world. Whoever obeys God really rules the world, he is royally free and fully enjoys this royal dignity./ L’obéissance totale à Dieu supprime toute suffisance de soi-même et toute emprise venant du monde. Celui qui obéit vraiment à Dieu domine le monde, il est royalement libre et jouit pleinement de cette dignité royale.

Premier livre des Rois 3,16-28.

En ces jours-là, deux femmes de mauvaise vie vinrent vers le roi Salomon et se présentèrent devant lui. 
L'une des femmes dit : « De grâce, mon seigneur ! Cette femme et moi, nous demeurions dans la même maison, et j'ai mis au monde un enfant près d'elle dans la maison. 
Trois jours après que j'avais mis au monde mon enfant, cette femme a mis aussi au monde un enfant. Nous étions ensemble ; aucun étranger n'était avec nous dans la maison, il n'y avait que nous deux dans la maison. 
Le fils de cette femme mourut pendant la nuit, parce qu'elle s'était couchée sur lui. 
Elle se leva au milieu de la nuit, elle prit mon fils à mes côtés tandis que la servante dormait, et elle le coucha dans son sein, et son fils qui était mort, elle le coucha dans mon sein. 
Lorsque je me suis levée le matin pour allaiter mon fils, voici qu'il était mort ; mais, l'ayant considéré attentivement le matin, je m'aperçus que ce n'était pas mon fils que j'avais enfanté. » 
L'autre femme dit : « Non ! C'est mon fils qui est vivant, et c'est ton fils qui est mort. » Mais la première répliqua : « Nullement, c'est ton fils qui est mort, et c'est mon fils qui est vivant. » Et elles se disputaient devant le roi. 
Le roi dit : « L'une dit : C'est mon fils qui est vivant, et c'est ton fils qui est mort ; et l'autre dit : Nullement, c'est ton fils qui est mort, et c'est mon fils qui est vivant. » 
Et le roi dit : « Apportez-moi une épée. » On apporta l'épée devant le roi. 
Et le roi dit : « Partagez en deux l'enfant qui vit, et donnez-en la moitié à l'une et la moitié à l'autre. » 
Alors la femme dont le fils était vivant dit au roi, car elle sentait ses entrailles s'émouvoir pour son fils : « Ah ! Mon seigneur, donnez-lui l'enfant qui vit, et qu'on ne le tue pas ! » Et l'autre disait : « Qu'il ne soit ni à moi ni à toi ; partagez-le. » 
Et le roi répondit et dit : « Donnez à la première l'enfant qui vit, et qu'on ne le tue pas ; c'est elle qui est sa mère. » 
Tout Israël apprit le jugement que le roi avait prononcé, et l'on craignit le roi, en voyant qu'il y avait en lui une sagesse divine pour rendre la justice. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 2,13-25.

En ce temps-là, la Pâque des Juifs approchait et Jésus monta à Jérusalem. 
Il trouva dans le temple les marchands de bœufs, de brebis, et de colombes, et les changeurs assis. 
Et ayant fait un petit fouet avec des cordes, il les chassa tous du temple, avec les brebis et les bœufs ; il jeta par terre l'argent des changeurs et renversa leurs tables. 
Et il dit aux vendeurs de colombes : " Enlevez cela d'ici ; ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic." 
Les disciples se ressouvinrent alors qu'il est écrit : "Le zèle de votre maison me dévore." 
Les Juifs prenant la parole lui dirent : "Quel signe nous montrez-vous pour agir de la sorte ?" 
Jésus leur répondit : "Détruisez ce temple et je le relèverai en trois jours." 
Les Juifs repartirent : " C'est en quarante-six ans que ce temple a été bâti, et vous, en trois jours vous le relèverez !" 
Mais lui, il parlait du temple de son corps. 
Lors donc qu'il fut ressuscité d'entre les morts, ses disciples se souvinrent qu'il avait dit cela, et ils crurent à l'Ecriture et à la parole que Jésus avait dite. 
Pendant que Jésus était à Jérusalem, à la fête de Pâque, beaucoup, voyant les miracles qu'il faisait, crurent en son nom. 
Mais Jésus ne se fiait point à eux, parce qu'il les connaissait tous, 
Et qu'il n'avait pas besoin qu'on lui rendit témoignage d'aucun homme ; car il savait, lui, ce qu'il y avait dans l'homme. 
 





Par Origène

(v. 185-253), prêtre et théologien 
Commentaire sur St Jean 10,20 (trad. Thèmes et figures, coll. Pères dans la foi, DDB 1984, p. 132) 

 

« Le Temple dont il parlait c'était son corps »

 

« Détruisez ce Temple et en trois jours je le relèverai »... L'un et l'autre, le Temple et le corps de Jésus, sont à mes yeux un symbole de l'Eglise...

Le Temple sera relevé et le corps ressuscitera, le troisième jour... Car le troisième jour surgira dans un ciel nouveau et une terre nouvelle (2P 3,13), quand les ossements, c'est-à-dire toute la maison d'Israël (Ez 37,11), se dresseront au grand Jour du Seigneur, et que la mort sera vaincue... 

De même que le corps de Jésus, assujetti à la condition humaine vulnérable, a été fixé à la croix et enseveli, puis a été relevé, ainsi le corps total des fidèles du Christ a été

« fixé à la croix avec lui » et « désormais ne vit plus » (Ga 2,19).

En effet, comme Paul, chacun d'eux ne se glorifie de rien d'autre que de la croix de notre Seigneur Jésus Christ, qui a fait de lui un crucifié pour le monde et du monde un crucifié pour lui (Ga 6,14)... « Car nous avons été ensevelis avec le Christ » dit Paul, qui ajoute, comme s'il avait reçu quelque gage de la résurrection : -« Et avec lui nous nous sommes relevés » (Rm 6,4-9).

Chacun marche alors dans une vie nouvelle, mais qui n'est pas encore la résurrection bienheureuse et parfaite...

Si quelqu'un est maintenant mis au tombeau, un jour il ressuscitera.

+++

 

« On raconte, dans la vie des Pères du désert, qu’un d’eux avait établi sa tente à 5 kilomètres de la source où il venait boire chaque matin.



Quelques années passant, il se dit en lui-même : Je devrais bien me rapprocher de la source, ainsi j’aurais moins à marcher chaque jour !

Au moment où il allait mettre son plan à exécution, il eût une vision dans le ciel : un Ange qui marquait dans un grand livre en lettres d’or chacun des pas qu’il faisait en sacrifice chaque matin.

Il médita un bon moment et s’en fut planter sa tente à 10 kilomètres de la source…

Notre livre est en train de s’écrire, ne l’oublions pas...

Quels efforts, quels sacrifices ferons-nous aujourd'hui ? »

Anecdote relatée par l'Abbé Henri Forestier, vicaire à Carnoules (83660) et exorciste du diocèse de Fréjus-Toulon.
Abonnez-vous à son "mot spirituel" quotidien !

père du désert,source,sacrifice,effort,ange,livre,éternité

En ce lundi, portons nos regards sur...LA JOIE CHRETIENNE...


 La joie, c'est maintenant ! 

Dans le livre du prophète Isaïe nous apprenons du Seigneur que nos peines ne dureront qu’un temps et qu’ensuite le bonheur sera tel qu’« on ne se souviendra plus du passé, il ne reviendra plus à l’esprit. » (Is 65, 17). 

En échos le psaume 29 nous assure comme en une joyeuse action de grâce au Seigneur : « Tu as changé mon deuil en danse. » (Ps 29, 12), joie du serviteur royal de l’Évangile dont le fils est guéri. 

Mais notre joie doit respirer de toute notre vie, elle doit être présente et non à venir : 

« Je compte sur toi, Seigneur, tu vois ma misère et tu sais ma détresse, j’exulte et me réjouis dans ton amour. » (Ps 30, 7-8)

«Mais moi, j’ai espéré en Ta miséricorde ; mon cœur exultera en Ton Salut.»(Ps 12,5 LXX)

 

 D'où nous viendrait cette joie ?...Est-ce que je crois que le Seigneur est toujours avec moi, que ma vie a du prix à Ses yeux ? 

C’est la joie de son amour et de sa présence, malgré et précisément dans nos peines et nos aridités. Cette joie ne peut venir que de la foi et de l'accomplissement de notre devoir d'état dans la lumière et la force de Son Amour, en Sa présence...
Aujourd'hui le Seigneur dans un texte évangélique interroge notre Foi : « Si vous ne voyez pas de signes et de prodiges, vous ne croirez donc pas ! » Est-ce que je crois que le Seigneur est présent avec moi dans ce carême, est-ce que je crois que je marche en Sa Présence par la force de Son Esprit pour porter ma croix à Sa suite à travers "le poid du jour et de la chaleur" et les épreuves passagères ou suis-je sans cesse en demande de signes ?

 

 Toujours  repartir, ne jamais s'arrèter, cheminer... 

Au milieu du carême, come devant l'épreuve la tentation peut être forte de nous arrêter, de cesser le "combat spirituel". Nous nous étions fixé un programme et peut-être ne l’avons-nous pas tenu , peut-être n’avons-nous pas cherché à nous convertir de tout notre cœur. Oui, peut-être, mais de même que nous ne pouvons être juge des autres, nous ne pouvons l'être absolument de nous-même. Le Seigneur seul est juge qui voit nos efforts vers le Bien ...Aussi nous invite t-il à porter un regard de foi et à poursuivre la route dans la PESEVERANCE. Lui seul est notre guide, Lui seul est notre Berger, Il nous mène, et Il  agit en chacun de Ses frères à travers leurs effors vers le bien, à travers chutes et relèvement ! Certes, soyons-en sûrs, nous n'avons  pas tout bien fait  - Et heureusement ! Notre orgueil aurait détruit jusqu'au fruit de nos oeuvres !-  l’essentiel est de grandir en humilité et  de repartir avec persévérance, de repartir vers lui, dans la lumière et la force de Son Esprit , dans la Foi, l'Espérance et la Charité !

SOYONS EN SÛRS, Il a le pouvoir de nous changer et de faire de nous des saints, Il le fera en nous communiquant la grâce du Saint Esprit, les énergies divines dont nous avons besoin !... 
Reprenons notre marche, avec courage et générosité !

 

 Ne subissons l'esclavage des passions  ! 

Le carême est un temps de désert...Ne nous arrêtons pas à nos sentiments d’échec, mais croyons que Dieu travaille plus sûrement dans l’apparent silence du désert que dans le bruit de l’agitation. 
Ne subissons pas le carême, ne subissons pas cette vie dont il devrait être comme un condensé en nous disant « vivement la fin », mais décidons nous vraiment pour Dieu Source et Finalité de notre existence offrons chaque instant, chaque petit pas au Seigneur dans un effort de conversion en laissant à travers nos chutes et relèvements, l'humilité de notre condition, Son Esprit restaurer en chacun notre dignité première d'hommes créés à Son Image et Sa ressemblance.

  Aujourd'hui, je fais un pas                                                          

Je me retire , tout seul, au désert...Dans un endroit calme pour prier avec confiance, faire un "examen de conscience" et , durant ce temps , je renouvelle ma décision pour Dieu, je fais monter en moi le désir de Dieu et celui de communion fraternelle qui en résulte...  mon désir de conversion pour, libéré de l'esclavage des passions, vivre dans la joie chrétienne et en rayonner...

Chastity is not a physiological category, it is in the pure structure of the mind. In the conjugal priesthood is offering reciprocal and total gift to God and unanimous, the dispossession and the consecration of its existence./La chasteté n’est point une catégorie physiologique, elle est dans la structure pure de l’esprit. Dans le sacerdoce conjugal elle est l’offrande réciproque et son don total et unanime à Dieu, la désappropriation et la consécration de son existence.

Chastity is not a physiological category, it is in the pure structure of the mind. In the conjugal priesthood is offering reciprocal and total gift to God and unanimous, the dispossession and the consecration of its existence./La chasteté n’est point une catégorie physiologique, elle est dans la structure pure de l’esprit. Dans le sacerdoce conjugal elle est l’offrande réciproque et son don total et unanime à Dieu, la désappropriation et la consécration de son existence.

La parole de Dieu
 
«  Pas même un chevreau.  »
Évangile selon saint Luc, chapitre 15, verset 29
 
La méditation
En route vers Jérusalem, Jésus raconte la parabole de l’enfant prodigue en s’adressant aux pharisiens. Ceux-ci s’irritent de la présence du mal dans le monde, du laxisme de certains responsables politiques et religieux, des gens qui vivent sans la loi. Perfectionnistes au parcours impeccable, les pharisiens ne sont-ils pas à l'image du fils aîné ?
Quand, après une vie de désordre, le frère cadet de retour à la maison est accueilli dans la joie, quelque chose chez l'aîné se brise et éclate. Pourquoi ce gamin est-il accueilli avec tant d’égards ? Moi, qui ne fais que travailler, où est ma récompense ? Il n’y a pas de justice. Ceux qui travaillent toute leur vie, finalement, ne reçoivent rien. 
Le fils cadet, lui, ne doit même pas rendre de comptes. Il est accueilli comme un roi. Assurément, le père est miséricordieux, mais où est sa justice ? Il nous faudra le découvrir. Le fils aîné a toujours fait son devoir, servant son père dans les moindres détails, à l’écart. Mais ceux qui s’effacent ne reçoivent aucune attention. Combien ont expérimenté cette dure réalité ? Vis-à-vis de son père, l'aîné est amer : « Tu ne m’as jamais donné un chevreau pour faire la fête avec mes amis. » Il préfère un contrat clair plutôt qu'un partage de vie gratuit, sans calcul. La froideur d'une transaction plutôt que la chaleur d'une communion. « Tout ce qui est à moi est à toi », essaie encore le père. Mais le fils aîné ne veut plus entrer dans la maison paternelle. Cette fête ne sera pas la sienne. 
Notre péché n'est pas forcément dans notre inconduite. N'est-il pas plutôt dans notre relation à Dieu quand nous le tenons à distance ?(Source: Carême dans la Ville)

...Le feu qui brûle et en même temps sauve est le Christ lui-même, le Juge et Sauveur.

La rencontre avec le Christ est l'acte décisif du Jugement.

Devant son regard s'évanouit toute fausseté.

C'est la rencontre avec Lui qui, nous brûlant, nous transforme et nous libère pour nous faire devenir vraiment nous-mêmes.

Les choses édifiées durant la vie peuvent alors se révéler paille sèche, vantardise vide et s'écrouler.

Mais dans la souffrance de cette rencontre, où l'impur et le malsain de notre être nous apparaissent évidents, se trouve le salut.

Le regard du Christ, le battement de son cœur nous guérissent grâce à une transformation certainement douloureuse, comme « par le feu ». 

Du Pape de Rome Benoît XVI dans son encyclique "Spe Salvi", 47 

Poverty is this open receptivity of a poor towards God's purposes, a poor man who wants to know and follow the Word in the world, which aspires only one possession, the blasts of Mind./La pauvreté est cette réceptivité ouverte d’un pauvre envers les desseins de Dieu, d’un pauvre qui ne veut savoir et suivre que le Verbe dans le monde, qui n’aspire qu’à une seule possession, celle des souffles de l’Esprit.

Poverty is this open receptivity of a poor towards God's purposes, a poor man who wants to know and follow the Word in the world, which aspires only one possession, the blasts of Mind./La pauvreté est cette réceptivité ouverte d’un pauvre envers les desseins de Dieu, d’un pauvre qui ne veut savoir et suivre que le Verbe dans le monde, qui n’aspire qu’à une seule possession, celle des souffles de l’Esprit.

Venerable Paul the Simple and Disciple of the Venerable Anthony the Great


(Commemorated on March 7)

Saint Paul the Simple of Egypt also lived in the fourth century and was called the Simple for his simplicity of heart and gentleness. He had been married, but when he discovered his wife’s infidelity, he left her and went into the desert to St Anthony the Great (January 17). Paul was already 60 years old, and at first St Anthony would not accept Paul, saying that he was unfit for the harshness of the hermit’s life. Paul stood outside the cell of the ascetic for three days, saying that he would sooner die than go from there. Then St Anthony took Paul into his cell, and tested his endurance and humility by hard work, severe fasting, with nightly vigils, constant singing of Psalms and prostrations. Finally, St Anthony decided to settle Paul into a separate cell.

During the many years of ascetic exploits the Lord granted St Paul both discernment, and the power to cast out demons. When they brought a possessed youth to St Anthony, he guided the afflicted one to St Paul saying, “I cannot help the boy, for I have not received power over the Prince of the demons. Paul the Simple, however, does have this gift.” St Paul expelled the demon by his simplicity and humility.

After living for many years, performing numerous miracles, he departed to the Lord. He is mentioned by St John, the Abbot of Sinai (Ladder 24:30): “The thrice-blessed Paul the Simple was a clear example for us, for he was the rule and type of blessed simplicity....”

(St Paul is also commemorated on October 4.)

 

===

St Grégoire Palamas,qui êtes vous ?

St Grégoire Palamas

(Les Eglises Orthodoxes de tradition bysantino-slaves le fêtent  le 7 Mars)

Ce fils de la lumière divine et sans déclin, cet homme de Dieu en vérité, cet admirable serviteur et liturge des mystères divins venait de l'Asie et il eut pour parents des gens illustres et renommés, qui cherchèrent à former, par l'instruction et la vertu, non seulement l'homme extérieur et sensible, mais bien plus l'homme intérieur, celui qu'on ne voit pas.

Comme il avait perdu son père dans sa tendre enfance, sa mère le fit croître et grandir, ainsi que ses frères et sœurs, dans l'instruction et la morale religieuses, autant que dans les saintes lettres, puis auprès de maîtres en philosophie elle leur fit pratiquer comme il faut la sagesse profane.

Vu la promptitude de sa nature, comme il y appliquait un zèle approprié, il acquit en peu de temps toute science rationnelle, de sorte qu'à l'âge de vingt ans, comme il jugeait les choses terrestres plus trompeuses que les songes, il s'efforça de remonter vers la cause et la source de toute sagesse, c'est-à-dire vers Dieu, et de se consacrer tout entier à Lui par une vie plus parfaite.

Alors il révéla à sa mère son pieux dessein, le désir et l'amour enflammé qui l'entraînaient vers Dieu. Et il découvrit qu'elle éprouvait cela elle-même depuis longtemps et qu'elle s'en réjouissait pour les mêmes raisons que lui. Aussitôt donc, la mère réunit ses enfants autour d'elle et, disant :

« Me voici, moi et les enfants que Dieu m'a donnés », elle sonda leurs pensées en ce qui concerne le bien et leur révéla le dessein du sublime Grégoire.

Et lui, leur adressant des paroles d'exhortation, réussit, en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, à les persuader, à susciter en eux un désir semblable au sien et à leur faire suivre sa fuite du monde. Alors, il distribua ses biens aux pauvres, pour se conformer à l'Evangile, et de bon cœur abandonna les faveurs impériales, les honneurs et le tumulte des palais, pour suivre le Christ.

Il établit sa mère et ses sœurs dans un couvent et, prenant avec lui ses frères, il gagna la Sainte Montagne de l'Athos. Cependant il suggéra à ses frères d'entrer dans des Monastères différents, car il n'était pas possible de vivre la vie selon Dieu en restant unis les uns aux autres.

Lui-même, il se soumit à la direction d'un homme admirable, du nom de Nicodème, qui vivait dans la quiétude pour Dieu seul et auprès duquel il apprit par la pratique, dans l'humilité de l'âme, toute règle et toute vertu.

Après son départ vers le Seigneur, alors qu'il s'était assuré, au cours d'une secrète révélation, l'aide de la toute Sainte Mère de Dieu et, en tout, son invincible secours, il passa quelques années à la grande Laure ; puis, avec un zèle accru et un esprit plus mûr, par amour de la quiétude, il quitta la Laure et embrassa la vie érémitique.

Accroissant de plus en plus son désir et souhaitant vivre constamment avec Dieu, il s'adonna aux plus sévères macérations. Réprimant complètement ses sens par une prière assidue, élevant son esprit vers Dieu, consacrant tout son temps à l'oraison continue et à la divine méditation, et réglant sa vie de la meilleure façon, il remporta la victoire sur les démons, selon ses forces, avec l'aide de Dieu, purifia son âme par le flots de ses larmes et les stations de toute la nuit, devint un vase d'élection des charismes de l'Esprit Saint, eut de nombreuses visions de Dieu.

Et, chose admirable, lorsqu'il dut gagner Thessalonique, par suite des incursions musulmanes, puis établir sa skite à Berrée et, par nécessité, fréquenter l'une ou l'autre ville, même alors il ne sortit point de l'exactitude avec laquelle il menait son genre de vie.

 

Ayant donc en peu d'années purifié parfaitement et son corps et son âme, il reçut par vocation divine la grande grâce du Sacerdoce ; et c'est comme un incorporel ou, pour ainsi dire, comme étranger à lui-même qu'il en célébrait les Mystères, visant uniquement à toucher les âmes de ceux qui le voyaient : il était vraiment sublime, et quiconque vivait selon Dieu reconnaissait en lui un porteur de l'Esprit.

Même à ceux qui regardaient superficiellement, il apparaissait comme ayant pouvoir contre les démons, capable de sauver ceux qui étaient sujets à ses leurres et tromperies, de faire porter des fruits à des arbres stériles, de prévoir l'avenir, et il était orné de bien d'autres charismes et fruits de l'Esprit divin.

Car si le fait de pratiquer la vertu est en notre pouvoir, celui de rencontrer des épreuves ne nous est pas étranger : sans elles, il n'y a ni perfection ni manifestation de la foi en Dieu (car c'est ensemble que le désir et la pratique du bien rendent parfait l'homme qui vit selon Dieu).

Que ce grand Saint ait rencontré de constantes et multiples épreuves, il faut l'admettre, et c'est ainsi qu'il nous paraît vraiment parfait. Ces choses-là, quel esprit pourrait les concevoir, quel récit pourrait relater les complots, inouis jusqu'alors, ourdis par le terrible fauteur de litiges, les dénonciations et les calomnies des nouveaux adversaires de Dieu contre lui, les combats qu'il dut mener pour la vraie foi, durant ces vingt-trois ans où il subit de la part de ses ennemis toutes sortes de maux et d'afflictions ?

Car le tigre de l'Italie, le calabrais Barlaam, qui s'appuyait par trop sur la philosophie profane et, dans la vanité de ses propres pensées, s'imaginait tout savoir, déclencha une terrible querelle contre l'Eglise du Christ, contre notre foi véritable et contre ceux qui s'y tenaient fermement.

Car il soutint de façon insensée que la grâce commune du Père, du Fils et du Saint Esprit, et la lumière du monde à venir, celle qui fait briller les justes comme soleil et que le Christ a d'avance montrée en resplendissant sur la montagne du Thabor, enfin toute puissance et énergie de la tri-personnelle Divinité, et tout ce qui d'une manière quelconque diffère de la nature divine, sont chose créée ; quant à ceux qui, conformément à la vraie foi, retiennent incréée cette lumière toute-divine, ainsi que toute puissance et énergie émanant de Dieu, c'est en de longs discours et traités, prétendant que cela n'appartient à aucun nouvel attribut naturel de Dieu, qu'il les appelle dithéistes et polythéistes, comme l'ont fait, en parlant de nous, les Juifs, ainsi que Sabellius et Arius.

Pour cela donc, Saint Grégoire, en illustre protecteur et champion de la foi, et comme celui qui avant tous combattait pour elle en première ligne, fut dénoncé et, envoyé par l'Eglise, il arriva à Constantinople. Alors le pieux empereur Andronic IV Paléologue réunit, en protecteur de la foi, le Saint Concile.

Barlaam y assista, exposant ses opinions erronées et ses accusations contre les tenants de l'Orthodoxie. Mais Saint Grégoire, rempli de l'Esprit Saint et revêtu de l'invincible puissance venue d'en haut, ferma cette bouche ouverte contre Dieu, la discrédita complètement et, par des traités et des discours enflammés, réduisit en cendres les broussailles de ses hérésies.

Ne supportant pas le discrédit, cet adversaire de la piété s'enfuit chez les Latins, d'où il venait. Aussitôt après lui, Grégoire dénonçait au Concile celui qu'il appelait « Polykindynos », c'est-à-dire « qui présente de multiples dangers » [jeu de mots sur Akindynos, dont le nom signifie « sans danger »], et passa au crible ses traités, par des discours les réfutant.

Mais ceux qui avaient contracté leur maladie ne cessèrent pas si facilement de combattre l'Eglise du Christ. Le Concile et l'empereur lui-même s'y opposèrent avec grande force : Grégoire, confirmé de préférence à tous par le suffrage divin, accéda au trône archiépiscopal en devenant Pasteur de l'Eglise de Thessalonique.

Pour la Foi Orthodoxe, il supporta avec courage et fermeté des combats encore plus nombreux que les précédents. Car les détestables successeurs d'Akindynos et de Barlaam, qui se montrèrent aussi nombreux qu'insupportables, leurs cruels agissements de bêtes féroces, leurs opinions et leurs écrits, ce ne fut pas une ou deux ou trois, mais mainte et mainte fois, non sous un seul Empereur ou Patriarche, mais sous trois sceptres successifs et sous autant de Patriarcats, et au cours de Synodes difficiles à énumérer que, par des discours et des écrits divinement inspirés, il les contra de multiples façons et finalement, selon son pouvoir, en triompha.

 

Après avoir guidé pendant treize ans son troupeau, en apôtre et de manière agréable à Dieu, et après en avoir amélioré les mœurs par ses discours, il se dirigea vers le bercail céleste ; devenu, pour ainsi dire, le commun bienfaiteur de tous les Orthodoxes vivants et a venir, il quitta cette vie pour l'autre, vers l'an du Christ treize cent soixante, ayant vécu en tout soixante-trois ans.

Son esprit, il le remit entre les mains de Dieu ; son corps, il le laissa à son troupeau comme une relique sacrée qui est conservée dans la Sainte Métropole de Salonique, pour y briller splendidement et y être glorifiée comme un héritage et un trésor de grand prix.

Car il fait bénéficier de ses Miracles les fidèles qui chaque jour s'en approchent et leur accorde la guérison de tout mal ; et ce ne serait pas une bagatelle que d'en faire en détail le récit.

 

Par ses prières, ô notre Dieu, ayez pitié de nous et sauvez-nous. Amîn.

 

Cette vie de Saints est tirée du :

"Triode de Carême", Diaconie Apostolique 1993

===

 

Saintes Félicité et Perpétue, qui êtes-vous ?

(Martyres de Carthage +203)

  

Voici deux martyres peu communes.

D’abord il  s’agit de deux jeunes mères et ensuite leur conditions sociales sont opposées, Perpétue est une patricienne alors que Félicité est esclave. 

On a donné leur nom à une espèce de rose.

 

 

 

Elles vivaient toutes deux à Carthage et avaient demandé le baptême. Mais la persécution  de Septime Sévère tomba sur un groupe de catéchumènes qui comprenait, en plus d’elles, Sature, Saturnin, Révocat et Secondule.
Ils furent arrêtés et jetés en prison, Perpétue qui était jeune maman, allaitait son enfant alors que Félicité qui était enceinte attendait d’accoucher.
Elle mit au monde une petite fille mais refusa de sacrifier aux dieux et tous furent condamnés  à mort et livrés aux bêtes du cirque. La foule émue par ces deux jeunes mères demanda qu’on les achevât en les égorgeant…
 

 

 Leur culte se développa très vite dans le monde latin

mais en France ce n’est qu’à Nîmes

qu’il existe une église qui

leur soit consacrée.

 

 

 

 BONNE FETE AUX FELICITE ET AUX PERPETUE

===

A thick rope is made from thin, fibrous strands of hemp.

(Icon of St Sisoes)

One thin fiber cannot hold you tied nor can it strangle you. For you will easily, as in jest, break it and free yourself from it. If you are tied by a thick rope, you can be held bound and even be strangled by it. Neither can you break it easily nor free yourself from it. As a thick rope consists of thin and weak fibers, so the passions of man consist of minor sins. Man can break off and turn away from the beginnings of minor sins. But, when sin after sin is repeated, the weave becomes all the more stronger and stronger until in the end a passion is created, which then turns man into some kind of monster as only it knows how. You cannot easily cut it off, nor distance yourself from it, nor can you divorce yourself from it. O, if only men would beware and take care of the beginnings of sins! Then, they would not have to endure much in freeing themselves from passions. "To cut off rooted passions is as difficult as cutting off the fingers," said a monk from the Holy Mountain. To free himself from sinful passions, St. Emilianus was helped by thinking thoughts of death and, understandably, the Grace of God, without which it is extremely difficult to rid oneself of the fetters of passion. To think often of impending death, to repent and to implore Grace from Almighty God, these three save a man from the bondage of sin. St. Sisoes was asked, "At which time can passions be uprooted?" The saint replied, "As soon as one passion takes root in you, uproot it immediately."

Prologue from Ochrid
 

===

Saint Laurent de Salamine, qui êtes-vous ?

St Laurent

(Fêté par les Orthodoxes bysantins le 7 Mars)

 

Il naquit dans la ville de Mégares (Attique) dans la première moitié du XVIle siècle.

Marié et père de deux enfants, il travaillait comme maçon et laboureur, louant son travail en différents lieux.

A la suite de trois apparitions nocturnes de la Mère de Dieu, qui lui ordonnait d'aller lui construire une église dans l'île de Salamine, il restait toujours indécis et plein de doutes.

La TouteSainte lui apparut alors de nouveau et lui montra d'un ton sévère le plan précis de l'église et du monastère qu'elle lui commandait d'édifier.

Laurent se décida à entreprendre la traversée, mais la mer démontée l'en empêchait.

Il entendit alors une voix céleste lui ordonner d'étendre sa cape sur la mer.

 

Il obéit, cette fois-ci sans hésitation et se retrouva miraculeusement transporté dans l'île de Salamine.

Il n'eut pas de peine à trouver l'endroit indiqué, où se trouvaient les ruines d'une ancienne église, dans lesquelles il découvrit une icône de la Mère de Dieu.

 

Rejetant dès lors derrière lui tout attachement au monde, il devint moine, convainquit son épouse de l'imiter, et consacra toutes ses ressources à la construction du monastère.

 

Parmi les habitants de l'île qui venaient l'aider certains devinrent moines, et la communauté grandit rapidement, sous la protection de la Très Sainte Vierge qui accorda à Saint Laurent la grâce d'accomplir de nombreuses guérisons en faveur des Chrétiens et aussi des musulmans.

 

C'est ainsi qu'il guérit d'une maladie mortelle la femme d'un dignitaire de la cour ottomane. En signe de reconnaissance l'époux de celle-ci rendit au monastère d'anciennes propriétés qui lui avaient été confisquées.

Ainsi aidé par la Grâce, le saint acheva la construction du monastère en 1682, et s'endormit en paix, le 9 mars 1707  , emportant au ciel la couronne des fidèles serviteurs de la Mère de Dieu.

 

 

===

 

 

Icon of the Mother of God “the Surety of sinners”

of Odrino, Orlov


(Commemorated on March 7)

The Icon of the Mother of God “Surety of Sinners” is known by this name because of the inscription on the icon: “I am the Surety of sinners for My Son Who has entrusted Me to hear them, and those who bring Me the joy of hearing them will receive eternal joy through Me.” The Mother of God embraces Her Child, Who holds Her right hand with both His hands so that Her thumb is in His right hand, and Her small finger in His left hand. This is the gesture of one who gives surety for another.

Although we do not know when or by whom the icon was originally painted, it is believed that the basis of the icon is to be found in the Akathist to the Protection of the Most Holy Theotokos: “Rejoice, You Who offer Your hands in surety for us to God.”

This icon was first glorified by miracles at the St Nicholas Odrino men’s monastery of the former Orlov gubernia in the mid-nineteenth century (The “Assuage My Sorrows Icon” commemorated on October 9 is also from this monastery). The “Surety of Sinners” icon of the Mother of God was in an old chapel beyond the monastery gates, and stood between two other ancient icons. Because it was so faded and covered with dust, it was impossible to read the inscription.

In 1843 it was revealed to many of the people in dreams that the icon was endowed with miraculous power. They solemnly brought the icon into the church. Believers began to flock to it to pray for the healing of their sorrows and sicknesses. The first to receive healing was a crippled child, whose mother prayed fervently before the icon in 1844. The icon was glorified during a cholera epidemic, when many people fell deathly ill, and were restored to health after praying before the icon.

A large stone church with three altars was built at the monastery in honor of the wonderworking icon.

The “Surety of Sinners” Icon is also commemorated on May 29 and on Thursday of the week of All Saints.

 

 

Prayer as constant a state of the soul, prayer became flesh is wonderfully any work, any word, any act, a prayer, a living sign of God's presence, ministry of praise, living Eucharist ./La prière en tant qu’état constant de l’âme, la prière devenue chair, fait merveilleusement de tout travail, de toute parole, de tout acte, une prière, signe vivant de la présence de Dieu, ministère de la louange, vivante eucharistie.

Prayer as constant a state of the soul, prayer became flesh is wonderfully any work, any word, any act, a prayer, a living sign of God's presence, ministry of praise, living Eucharist ./La prière en tant qu’état constant de l’âme, la prière devenue chair, fait merveilleusement de tout travail, de toute parole, de tout acte, une prière, signe vivant de la présence de Dieu, ministère de la louange, vivante eucharistie.

 

EN VRAC, ELEMENTS POUR VOTRE INFO ET REFLEXION PERSONNELLE...

===

CAIRO:

Ahmedabad Diocese Metropolitan HG Pullikkottil Dr Geevarghese Mar Yulios will hold talks with Pope Tawadros II, the leader of the Coptic Orthodox Church, Alexandria and Patriarch of the See of St Mark, on March 9, Wednesday.

The Indian Orthodox Metropolitan is on a 10-day maiden visit to Egypt, the base of the Coptic Orthodox Church. The visit undertaken during the Lenten season will help further boost the spiritual sharing between the two traditional Oriental Orthodox churches.

The meeting is scheduled to take place at the Holy See of St Mark, Alexandria. During the visit, Dr Mar Yulios will be based at the St Anthony's monastery, a Coptic Orthodox monastery standing in an oasis in the Eastern Desert of Egypt, in the southern part of the Suez Governorate.

His Grace will also deliver lectures on theology at the monastery and experience monastery life and take part in spiritual retreat seasons. The Metropolitan will also visit the St Mark Cathedral in Alexandria, the St Mark Cathedral in Cairo, St Anthony Monastery and several other locations like the famous Coptic hanging church or the St Mary's Church and the St Makarious nunnery at Old Cairo.


Earlier, upon arrival at the Cairo International Airport airport on March 6, the Metropolitan was received by Aboona Markose and Hani representing the Coptic Orthodox Church. Rijo Geevarghese, a spiritual son of the Bishop, presently pursuing iconography studies at The Institute of Coptic Studies in Caro, nephew Ginu Panakal and Mrs Panakal.

Mar Yulios was invited by Saint Mark Coptic Orthodox Church (Heliopolis) for the 10-day visit

(Source:Sobin Chacko )

 

===

ESU: WE CALL ON ALL TURKISH POLITICAL PARTIES TO STOP MR. ERDOGAN HARASSING SYRIAC CHRISTIANS

ESU

EUROPEAN SYRIAC UNION, ESU

PRESS RELEASE

03-03-2016

BRUSSELS

We call on all Turkish political parties

to stop Mr. Erdogan harassing Syriac Christians

During the recent months, the governing AK Party destroyed all aspirations and democratic structures for Turkey and its people. In the South East of Turkey towns had been destructed and people faced massacres. Also churches, historical sites and architectural monuments had been attacked similar to the incidents of Sayfo genocide of 1915.

The Turkish Prime Minister Mr. Davutoglu stated on February, 27th: ,,Like Armenian gangs they (the Kurds) are collaborating with Russia.” Mr. Davutoglu made clear that he agrees with the genocide and wants to finish the genocide at the Syriacs and Armenians and treat the Kurds in the same manner. We can see this clearly in what is happening in Beth Zabday (Idil) and what is happening in Kurdish-majority places.

Last few Syriac families in Diyarbakir and Beth Zabday (Idil) have been threatened, their homes entered by force and have been battered. These incidents took place in Diyarbakir and in Beth Zabday (Idil), respectively the Virgin Mary Churches.

On February, 28th a Syriac man, Samo Karagol, has been attacked in his house and was arrested by the Turkish military.

Last days the Turkish military started bombardement with F-16 warplanes around Beth Zabday (Idil) and other Syriac villages.

South East Turkey was home of Hundred of Thousands Syriac Christians. After massacres, genocide and assimilation policies, the majority of Syriac Christian was forced to flee. Nowadays there is a minor number of Syriac Christians present in the South East of Turkey. It is important to mention, that some Syriac Christian families from Europe returned last years to their homes in order to live again there. Now this people and all remaining Syriac Christian people face again threat of existence.

From February 26th to 28th the Turkish military shelled Tal Abyad in Syria while ISIS attacked that place at the same time.

The governing AK Party and its ally ISIS are therefore breaching all international law and continue their actions by committing crimes against humanity.

We condemn in strongest terms this attacks against humanity and freedom. The current progress under the AK Party is far from any democratic norms, not only referring to European values, but also referring to the national constitution of the Turkish Republic.

We call on the EU to take these issues into consideration for the upcoming EU – Turkey Summit on March 7th next.

 

===

Ne les oublions pas ! Prions sans relâche pour leur

libération ...

 

===

"Une nouvelle église chaldéenne a été inaugurée dimanche par le patriarche des chaldéens,

chrétiens d'Orient, à Arnouville (Val-d'Oise), en présence du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, venu rappeler la "volonté intacte" de la France de leur venir en aide.

"La volonté de la France est intacte, n'en doutez jamais, pour aider les populations qui sont victimes d'injustices et de crimes d'une telle ampleur que le Parlement européen n'a pas hésité à les qualifier de génocide", a déclaré le ministre, en référence à l'exil forcé des chrétiens d'Irak et de Syrie.

Il s'exprimait devant 1.500 fidèles chaldéens, dont l'Eglise est rattachée au catholicisme, massés à l'intérieur et autour du nouveau lieu de culte destiné à cette communauté du Val-d'Oise, désormais à l'étroit dans son église voisine de Sarcelles, de douze ans son aînée.

Coincé entre la gare RER et un entrepôt, l'édifice de briques rouges aux dômes orientaux surmontés de croix, a été consacré par leur patriarche venu de Bagdad, Mgr Louis Sako, accompagné de l'archevêque de Paris André Vingt-Trois, et de l'évêque de Pontoise Stanislas Lalanne.

"La France doit se montrer hospitalière pour ceux qui fuient les persécutions", en les aidant "soit à trouver ici un refuge temporaire, soit même à faire souche et à s'agréger à la Nation", a affirmé le ministre de l'Intérieur.

"Soyez de bons patriotes français", a lancé, en réponse, le patriarche venu de Bagdad à ses fidèles, les invitant à conserver en même temps "leur langue (araméenne), leur foi, leur tradition".

Dans son discours en français, Mgr Sako a remercié la France avec insistance pour l'accueil accordé à son peuple et pour son action au Moyen-Orient.

"Nous comptons sur la France pour trouver une solution durable à cette tragédie", a déclaré le patriarche, qui a rappelé comment "120.000 chrétiens de la plaine de Ninive (en Irak, ndlr) ont tout quitté en une nuit, sauf leur foi" à l'été 2014 devant l'avancée de l'organisation État islamique.

Depuis lors, des centaines de chrétiens irakiens ont rejoint en priorité cette diaspora chaldéenne du Val-d'Oise, où vivent, autour de Sarcelles, environ 11.000 des 20.000 chaldéens ou assyro-chaldéens installés en France."

afp

http://www.la-croix.com/…/Val-d-Oise-les-chretiens-d-Orient…

 

===

Deux ONG "étatsuniennes", In Defense of Christians et les Chevaliers de Colomb (Knights of Columbus) ont lancé, le 22 février, une pétition intitulée Stop the Christian Genocide (Halte au génocide des chrétiens) destinée, notamment, à faire pression sur le gouvernement Obama pour qu’il reconnaisse formellement que les atrocités commises contre les chrétiens d’Orient portent un nom : génocide. Le secrétaire d’État John Kerry tergiverse.

On le comprend, car reconnaître officiellement que les chrétiens d’Orient subissent un génocide, c’est s’engager non seulement à combattre ceux qui le perpètrent mais aussi ceux qui en soutiennent directement ou indirectement les auteurs. Beaucoup d’État occidentaux, empêtrés dans des sujétions financières ou géopolitiques avec les pétro monarchies, y sont rétifs.

Raison de plus pour soutenir cette pétition qu’on peut signer ici (près de 30 000 signataires ce dimanche matin). 

(Voir video ci dessous)

 

 

 

INVITATION(S):

De: Aline Alterman al.alterman77@gmail.com
 

Chers amis,
 
J'ai la grande joie de vous convier à la rencontre des poètes pour la paix, ce mardi 8 mars. (Ci-jointes, les invitations).
En ce qui me concerne, je lirai mes poèmes entre 15h et 17h.
Aline
 

                                        À la maison de l'Amérique Latine                                        

217, Boulevard Saint Germain 75007 Paris

 Métro Solferino- ligne 12       

+++

De: Theatre Aquarium <rp.theatredelaquarium@gmail.com>

 
Samedi 12 mars :
 
- 17h Kawaa de l'association Grandir Ensemble.
 
- 19h Sacré Sucré Salé spectacle théâtral de Stéphanie Schwartzbrod

Aujourd’hui, c’est fête. Tour à tour juive, musulmane ou catholique, elle coupe, touille, pétrit et cuisine en direct, tout en racontant Esther et Mahomet, la Mer Rouge et l’Eucharistie, Roch Hachana et le Ramadan... Parce que chaque plat renvoie à une histoire, chaque ingrédient à un symbole, parce que manger donne à penser, parce que les repas sont faits pour être partagés, et parce qu’il y a trop de points communs entre les trois monothéismes (à commencer par la sensualité !) pour les opposer. Une heure de jubilation culinaire et spirituelle... À table, spectateurs !

- 20h30 Discussion "Comment parler de religion aujourd'hui ?"
avec Radia Bakkouch, présidente de l'association Coexister ;
Marine Quenin, déléguée générale de l'association Enquête ;
Et Marc Lebret, président de l'association Carrefour des mondes et des cultures
 
 
Accès : La Cartoucherie, route du Champ de Manœuvre 75012 Paris http://www.theatredelaquarium.net/acces 01 43 74 72 74
===
 

RDV le 12Mars‬ :

les provie-européens montent en gamme !

BANDEAU_12mars_v2

Le Forum européen du 12 mars, qui lance à Paris la nouvelle Fédération UN DE NOUS, est honoré par la présence de Mme Beatrice Lorenzin, ministre de la santé (Italie), Mme Katalina Novak, ministre de la famille (Hongrie), M. Konrad Szymanski, secrétaire d’état pour les affaires européennes (Pologne) et M. Ján Figel, ancien commissaire européen (Slovaquie).

De nombreuses personnalités politiques et associatives interviendront, parmi lesquelles : Jaime Mayor Oreja, président de la Fédération UN DE NOUS ; Alberto Ruiz Gallardon, le ministre de la justice du gouvernement Rajoy qui avait porté un projet de réforme sur l’IVG en Espagne ; Miroslav Mikolasik, député européen, responsable du groupe de travail du PPE sur la bioéthique et la dignité humaine (Slovaquie) ; Prof. Gian-Luigi Gigli, député et président du Movimento per la Vita (Italie).

Et pour la France : Philippe de Villiers, ancien ministre, écrivain ; Jean-Frédéric Poisson, député ; Ludovine de la Rochère, présidente de La Manif pour tous ; Jean-Marie le Méné, président de la Fondation Jérôme Lejeune,…

So long as a man makes efforts, striving to force the spiritual to come down to him, it resists. And if in his arrogance he dares to lift his eyes to the spiritual and strives to reach it by his understanding out of its proper time, his sight soon becomes dimmed and, instead of reality he sees images and phantoms....For everything immaterial has a likeness and an illusory image....all likenesses of spiritual things, which the mind may try to conceive for itself, are called {prelest} and no reality....If the sight of the mind is not cleansed by the practice of commandments and by works...it cannot become a seer of Divine contemplation. (St Isaac of Syria. Directions on Spiritual Training Text 150,151,B#9)

So long as a man makes efforts, striving to force the spiritual to come down to him, it resists. And if in his arrogance he dares to lift his eyes to the spiritual and strives to reach it by his understanding out of its proper time, his sight soon becomes dimmed and, instead of reality he sees images and phantoms....For everything immaterial has a likeness and an illusory image....all likenesses of spiritual things, which the mind may try to conceive for itself, are called {prelest} and no reality....If the sight of the mind is not cleansed by the practice of commandments and by works...it cannot become a seer of Divine contemplation. (St Isaac of Syria. Directions on Spiritual Training Text 150,151,B#9)

Programme des prochaines semaines au Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 

 

 

 

 

 

*20 Mars : 

RAMEAUX (Dimanche des Hosanna) Bénédiction solennelle des rameaux  et Messe à 10h30,.Repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

 

* March 20:
PALM (Sunday Hosanna) Solemn Blessing of the Palms, Mass at 10:30 .Repas brotherly reception and loyal 13:30 to 17:30.

 

RETRAITE DE SEMAINE SAINTE des Rameaux au lundi de Pâques.

(Période popice pour les préparation au Baptêmes et receptions dans l'Eglise par Chrismation.)

RETRAITE DE SEMAINE SAINTE AU MONASTERE SYRIAQUE

Pour une guérison et une unification totale de l'homme en chemin vers le Père par le Christ Rédempteur notre Divin Médecin et dans la Grâce du St Esprit

INSCRIVEZ-VOUS !...

Inscrivez-vous pour suivre au plus près le Christ, divin Médecin de nos Esprits,de nos âmes et de nos corps pour vous laisser guérir par Lui !...

 

 

RETIREMENT OF HOLY WEEK Palm Sunday to Easter Monday.


SIGN UP! ...​ 

Sign up to follow closely the Christ, Divine Physician of our spirits, our souls and our bodies to let you heal Him! ...

 

*25 Mars:

Vendredi Saint, 15 h Office Liturgique Syriaque de la Crucifixion...

 

* March 25:
Holy Friday, 15h Syriac Liturgical Service of the Crucifixion ...

 

*26 Mars :

Samedi Saint: 21h , Bénédiction du feu nouveau et Veillée pascale  au rythme  des Services Liturgiques Syriaques, Messe de la Résurection de Notre-Seigneur.

 

* March 26:
Holy Saturday: 21h, Blessing of the New Fire and Vigil at the whim of Liturgical Services Syriacs, Mass of the Resurrection of Our Lord.

 

 

*27 Mars :

PÂQUES, Messe à 10h30,.Repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

* March 27:
EASTER Mass at 10:30 .Repas brotherly reception and loyal 13:30 to 17:30.

 

*Lundi 28 Mars:

PELERINAGE A LA CROIX GLORIEUSE

Messe à 7h au Monastère, départ pour Lisieux.Prières à Lisieux en matinée et déjeuner sur place.

Procession et Prières à la Croix Glorieuse de Dozulé dans  l'après-midi.

Retour au Monastère vers 19h.

 

* Monday, March 28:


PILGRIMAGE TO THE GLORIOUS CROSS


Mass at 7 am at the Monastery, departure for Lisieux.Prières to Lisieux in the morning and lunch.


Procession and Prayers to the Glorious Cross of Dozulé in the afternoon.


Back at the monastery around 19h.

 

*Pèlerinage à Argenteuil:ou

LA SAINTE TUNIQUE

SERA EXPOSEE 

du 25 mars au 10 avril 2016 

*Lundi 4 Avril, Pèlerinage des Chrétiens Syro-Orthodoxes de Saint Thomas,

SOYEZ TOUS PRESENTS,

INSCRIVEZ-VOUS DES MAINTENANT !

Ostension de la Sainte tunique du Christ en la basilique Saint-Denys d'Argenteuil, le 14 avril 1984.

 

Inscriptions:


Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

 

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

 

 
NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?
 

Pour

PARIS ET  SA REGION :

(Messes épisodiques.

RAMASSAGE DES FIDELES

pour le Weekend de Pèlerinage en Normandie à N-D de Miséricorde 

tous les samedis précédent le 1er dimanche du mois à 15h,

Place du Chatelet

"It is impossible to live at peace with God without continual repentance." (St. Theophan the Recluse)

"It is impossible to live at peace with God without continual repentance." (St. Theophan the Recluse)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 4,43-54.

En ce temps-là, après avoir passé deux jours chez les Samaritains, Jésus partit de là pour la Galilée.
– Lui-même avait témoigné qu’un prophète n’est pas considéré dans son propre pays. 
Il arriva donc en Galilée ; les Galiléens lui firent bon accueil, car ils avaient vu tout ce qu’il avait fait à Jérusalem pendant la fête de la Pâque, puisqu’ils étaient allés eux aussi à cette fête. 
Ainsi donc Jésus revint à Cana de Galilée, où il avait changé l’eau en vin. Or, il y avait un fonctionnaire royal, dont le fils était malade à Capharnaüm. 
Ayant appris que Jésus arrivait de Judée en Galilée, il alla le trouver ; il lui demandait de descendre à Capharnaüm pour guérir son fils qui était mourant. 
Jésus lui dit : « Si vous ne voyez pas de signes et de prodiges, vous ne croirez donc pas ! » 
Le fonctionnaire royal lui dit : « Seigneur, descends, avant que mon enfant ne meure ! » 
Jésus lui répond : « Va, ton fils est vivant. » L’homme crut à la parole que Jésus lui avait dite et il partit. 
Pendant qu’il descendait, ses serviteurs arrivèrent à sa rencontre et lui dirent que son enfant était vivant. 
Il voulut savoir à quelle heure il s’était trouvé mieux. Ils lui dirent : « C’est hier, à la septième heure, (au début de l’après-midi), que la fièvre l’a quitté. » 
Le père se rendit compte que c’était justement l’heure où Jésus lui avait dit : « Ton fils est vivant. » Alors il crut, lui, ainsi que tous les gens de sa maison. 
Tel fut le second signe que Jésus accomplit lorsqu’il revint de Judée en Galilée. 
 




Par Baudouin de Ford

(?-v. 1190), abbé cistercien, puis évêque 
Homélie 6, sur He 4,12 (trad. Brésard, 2000 ans B, p. 244 rev.) 

 

« L'homme crut à la parole que Jésus lui avait dite »

 

 

« La Parole de Dieu est vivante et efficace, plus affilée qu'un glaive à deux tranchants. » (He 4,12)

Par ces mots l'apôtre montre à ceux qui cherchent le Christ — Parole, Force et Sagesse de Dieu — tout ce qu'il y a de force, tout ce qu'il y a de sagesse dans la Parole de Dieu.

Cette Parole était au commencement auprès du Père, éternelle avec lui (Jn 1,1).

Elle a été révélée en son temps aux apôtres, annoncée par eux et reçue humblement dans la foi par le peuple des croyants. 

Il y a donc une Parole dans le Père, une Parole dans la bouche des apôtres, et une Parole dans le cœur des croyants.

La Parole dans la bouche est l'expression de la Parole qui est dans le Père ; elle est l'expression aussi de la Parole qui est dans le cœur de l'homme.

Lorsque l'on comprend la Parole, ou qu'on la croit, ou qu'on l'aime, la Parole dans le cœur de l'homme devient intelligence de la Parole, ou la foi en la Parole, ou l'amour de la Parole.

Lorsque ces trois se rassemblent en un seul cœur, tout à la fois on comprend, on croit et on aime le Christ, Parole de Dieu, Parole du Père...

Le Christ habite en cette personne par la foi, et par une admirable condescendance, il descend du cœur du Père dans le cœur de l'homme... 

Cette Parole de Dieu...est vivante : le Père lui a donné d'avoir la vie en elle-même, comme lui a la vie en lui-même (Jn 5,26).

C'est pourquoi elle est non seulement vivante, mais elle est Vie, comme il est écrit :

« Je suis la Voie, la Vérité, la Vie » (Jn 14,6).

Et puisqu'elle est Vie, elle est vivante pour être vivifiante, car « tout comme le Père ressuscite les morts et leur rend la vie, ainsi le Fils donne la vie à qui il veut » (Jn 5,21).

 

" As the hands of evil extends to burn, kill and destroy, the Hands of God are nearer to protect, strengthen, and build." (His Holiness Pope Tawadros II)

" As the hands of evil extends to burn, kill and destroy, the Hands of God are nearer to protect, strengthen, and build." (His Holiness Pope Tawadros II)

Partager cet article
Repost0

Recherche

Articles Récents

Liens