Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 06:24


Par Saint Grégoire de Nazianze (330-390), évêque et docteur de l'Église . De l'amour des pauvres, 4-6 ; PG 35, 863 (trad. Orval) 

2017480813 1[1]

« En agissant ainsi, tu as appris à ton peuple que le juste doit être ami des hommes » (Sg 12,19)


            Le premier des commandements et le plus grand, le fondement de la Loi et des prophètes (Mt 22,40) c'est l'amour qui, il me semble, donne sa plus grande preuve dans l'amour des pauvres, dans la tendresse et la compassion pour le prochain.

Rien ne fait honneur à Dieu comme la miséricorde, car rien ne lui ressemble plus.

« La miséricorde et la vérité marchent devant sa face » (Ps 88,15), et il préfère la miséricorde au jugement (Os 6,6).

Rien autant que la bienveillance envers les hommes n'attire la bienveillance de l'Ami des hommes (Sg 1,6) ; sa récompense est juste, il pèse et mesure la miséricorde. 


           Il faut ouvrir notre cœur à tous les pauvres, et à tous les malheureux, quelles que soient leurs souffrances.

C'est le sens du commandement qui nous demande de « nous réjouir avec ceux qui sont dans la joie et de pleurer avec ceux qui pleurent » (Rm 12,15).

Étant, nous aussi, des hommes, ne convient-il pas d'être bienveillants à l'égard de nos semblables ?

Partager cet article
Repost0

commentaires

Recherche

Articles Récents

Liens