Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mars 2020 4 26 /03 /mars /2020 09:04

Chers amis, vous êtes dans nos prières !


Vendredi matin , nous célébrions la Messe pour cette période d'épidémie et ensuite l'Office Liturgique Syriaque pour les défunts ( Comme tous les Vendredis jusqu'à extinction de la Pandémie ).


En début d'après-midi, juste après le repas de midi au pain et à l'eau, nous retournions à l'église (Comme chaque jour) pour supplier le Seigneur par la prière Mariale avec Saint Ephrem. Aussitôt, en ce vendredi, nous enchaînions avec la dévotion locale du Chemin de Croix.

 

Avec cette annonce du Premier ministre officialisant une rumeur à propos d'un pic pendant ces prochains jours, voici une nouvelle invitation à la prière face à l’accélération de l’épidémie du Covid 19 ( pourquoi pas après l'oraison d'action de grâces à la fin des repas ? )

la prière  mariale très ancienne:

 

"Sous votre protection"
"Sub Tuum Praesidium"

 

Cette prière remonte au IIIe siècle, elle est une invocation collective à la mère de Dieu, pour obtenir son intercession dans les moments difficiles.

C'est la plus ancienne prière connue adressée à Notre-Dame (si l'on excepte le Magnificat qui est mis dans la bouche de Marie dans l’Évangile de Luc).

 

Son texte fut retrouvé sur un papyrus égyptien écrit en grec et daté du IVe siècle selon certains, du IIIe siècle selon d'autres.

"Merci de votre participation à cette prière".

 

Latin:
"Sub tuum praesidium,
Confugimus,Sancta Dei Genitrix.
Nostras deprecationes ne despicias In necessitatibus,
Sed a periculis cunctis libera nos,
Semper Virgo,
Gloriosa et benedicta."

Français:
« Sous l’abri de votre miséricorde,
nous nous réfugions, Sainte Mère de Dieu.
Ne méprisez pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve,
mais de tous les dange
rs délivrez-nous toujours, Vierge glorieuse et bénie. »

 

Il me faut aussi vous dire que notre Père en Dieu , Sa Sainteté le Catholicos Marthoma Paulose II met à la disposition les hôpitaux pour servir les patients COVID-19

 

Sa Sainteté Baselios Marthoma Paulose II (Photo ci-dessous) , Catholicos sur le Trône Apostolique de Saint-Thomas, Métropolite du Malankare et primat de l'Église orthodoxe indienne de Malankar a généreusement offert les institutions médicales et paramédicales de l'Eglise de Malankare à la disposition du gouvernement du Kerala afin de soutenir les initiatives de lutte contre le COVID-19.


Les hôpitaux et les institutions appartenant à l'église seront mis à disposition pour servir les patients de Coronavirus.

 

Sa Sainteté le Catholicos Marthoma Paulose II appelle à une pleine coopération pour lutter contre le virus et la pandémie du Corona

 

Il a en outre élevé de ferventes prières pour la prévention efficace et l'extinction progressive de la propagation du virus Corona.

 

Il est en effet de la première importance que tous les croyants s'unissent dans l'unanimité et profitent de cette épreuve pour retourner vers Dieu et recouvrer un mode de vie plus conforme à Sa volonté bienveillante et au respect de Sa création.

Avec nos frères Chrétiens,  "levons-nous dans la prière contre le coronavirus" .

  1. Prions pour que le règne de Dieu soit établi dans nos nations. (Matthieu 6:9)
  2. Prions pour renverser les projets et les desseins de Satan contre nos nations. (Psaumes 33:10-11)
  3. Brandissons le sang rédempteur de Jésus contre le coronavirus et l’ombre de la mort qui se répand sur la terre. (Apocalypse 12:11)
  4. Prions pour que toutes les œuvres des ténèbres qui se cachent derrière cette pandémie soient consumées par le feu du Saint Esprit. (Esaïe 66:16)
  5. Prions pour la guérison et la restauration des personnes infectées par le coronavirus. (Esaïe 53:5)
  6. Prions pour la restauration des familles endeuillées à cause du coronavirus. (Psaume 147:3)
  7. Prions pour que Dieu donne aux autorités de nos nations la sagesse et l’intelligence pour prendre les bonnes décisions et pour trouver les réponses à cette pandémie. (1 Timothée 2:2)
  8. Prions pour que le Seigneur étende Sa main sur le corps médical et le personnel hospitalier afin qu’il soient fortifiés et protégés. (Psaumes 136:11-12, Exode 1:20)
  9. Prions afin que le Seigneur préserve Son peuple répandu sur tout le territoire. (Thessaloniciens 3:3, Psaumes 46:2)
  10. Prions pour que le Seigneur affermisse les nouveaux convertis et ceux qui sont faibles dans la foi. (Romains 15:1-2, 1 Corinthiens 1:8)
  11. Prions pour que Dieu préserve les économies de nos pays. (Jérémie 29:7, Proverbes 11:11)
  12. Prions pour que le maximum de personnes donnent leur vie à Christ pendant cette saison particulière. (Actes 11:21)
  13. Prions que les frayeurs, les psychoses, le vent de panique et de tensions soulevés par ce virus soient renversés au nom de Jésus pour laisser place à la paix de Dieu. (Philippiens 4:7)
  14. Prions contre les effets négatifs du confinement : divorce, explosion des connexions sur les sites de jeux et de pornographie, dépression. (Luc 10:18-19, Néhémie 8:10)
  15. Prions pour l’Église : contre le discrédit de l’Église et des croyants touchés, pour la protection des chrétiens et de nos familles, pour que le zèle des croyants ne diminue pas. (Jérémie 1:19)

Nous restons en lien par cette "Lettre de nouvelle" et les messages que nous nous envoyons par Facebook, Messenger Wathsapp...

 

Votre respectueusement et fidèlement dans le Christ, notre Seigneur.

 

+Mor Philipose le 27.III.20

 

En raison de la suppression de toutes tournées pastorales du fait de

la nécessité de réduire tous déplacements au strict nécessaire et de

se soumettre au "confinement" afin d'éviter la propagation de

l'épidémie du Coronavirus et d'en réduire la durée:

 

¤ Tous les Offices Liturgiques sont célébrés au

Monastère.

 

¤ Les Messes en semaine comme le dimanche sont à

10h30.

 

Pour accéder à votre Droit (Conformément à la Constitution Française et à la

Déclaration universelle des Droits Humains" ) de vous nourrir spirituellement,

lorsque vous remplissez les Feuilles d'Autorisation de déplacement,

vous devez expliciter "Pour répondre à mes besoins spirituels

conformément à la Liberté de conscience et de l'exercice du Culte

tels qu'ils sont reconnus par le Droit Français et la Constitution des

Droits de l'Homme" 

 

 Nos prochains Rendez-vous Liturgiques au Monastère

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20190913/ob_1ed58f_324352-p.jpg

 

et en dehors pour  Mars et  Avril:

EN CAS D'AFFLUENCE, L'Autel en Plein Air permet de rassembler de nombreux fidèles en "Espace non confiné"

¤Au Monastère:

 

✥ MARDI 25 MARS, Annonciation à la Très Ste Vierge Marie *

 

✥ Pèlerinage des Rameaux (Dimanche des Hosanna) Autour de Notre-Dame de Miséricorde .


SOYEZ TOUS PRÉSENTS POUR
Que la Vierge fidèle, "première en chemin", accompagne la fin de votre Grand Carême et vous introduise dans la Semaine Sainte à la suite du Divin Roi d'Amour !

 

Programme:


¤De 8h30 à 9h30, Confessions

¤ 10H30 , Quadisha Qurbana (Sainte Messe),Bénédiction, Procession et distribution des Rameaux , repas fraternel, réception des fidèles.

RETRAITE DE SEMAINE SAINTE:

Du 5 au 12, SEMAINE SAINTE (Possibilité de Retraite spirituelle au Monastère)

¤Lundi,mardi et mercredi, horaires habituels

¤Jeudi saint FÊTE DE L'INSTITUTION DU SACERDOCE ET DE L'EUCHARISTIE.

 

 

-Quadisha Qurbana à 10h30 , repas festif offert par les fidèles en l'honneur de leurs prêtres et Service de l'Après-midi à 15h

¤Vendredi Saint, 15h,suivant l'usage local, chemin de Croix suivit du Service Liturgique Syriaque à la Sainte Croix, de la Communion aux "Prés-Sanctifiés".

¤Samedi Saint:

- Messe à 10h30

- 21h, bénédiction du feu nouveau,

Acclamation Pascale et veillée.

✥ DIMANCHE 12 AVRIL , PÂQUES

-Messe à 10h30, programme habituel.

 

 ¤ Relais paroissial Mar Thoma Ste Geneviève: REGION PARISIENNE

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20191012/ob_fe1449_thomas-st.jpg#width=640&height=960

La Permanence pastorale mensuelle prévue avant le Pèlerinage du début Avril (Au Monastère habituel) les:

*Vendredi 3 AVRIL toute la journée jusqu'à 18h

*Samedi 4 AVRIL en matinée pour accompagnements spirituels, Sacrements (Confessions, Onction des malades...), Prières de délivrances ou d'exorcismes, prières de guérison... .(Inscriptions:06 48 89 94 89)

Samedi 4 à 15h , et le  départ des fidèles de Région Parisienne qui veulent participer au Pèlerinage du 5 AVRIL, DIMANCHE DES RAMEAUX, à Notre-Dame de Miséricorde (Inscriptions:06 48 89 94 89) SONT ANNULES EN RAISON DU CONFINEMENT IMPOSE EN NOS DEUX MONASTERES

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20191012/ob_2edb42_genevieve-ste.jpg#width=238&height=300

ANNONCE: Nous recherchons toujours un local pour y installer Chapelle et permanence pastorale continue sur Paris...L'année 2020 Célébrera les 1600 ans de Sainte Geneviève, lui aurons-nous trouvé son Sanctuaire des Chrétiens Syro-Orthodoxes de Mar Thoma sur Paris ?

 Merci de rechercher pour nous et de nous avertir de toute opportunité.

* P rogramme habituel: Messe à 10h30 et disponibilité d'un ou de plusieurs prêtres  pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

Sont annulées toutes les célébrations Liturgiques en Charente (16), Dordogne (24), Lourdes (65) jusqu'à la fin de la Pandémie.

En raison de la suppression de toutes tournées pastorales du fait de

la nécessité de réduire tous déplacements au strict nécessaire et de

se soumettre au "confinement" afin d'éviter la propagation de

l'épidémie du Coronavirus et d'en réduire la durée:

 

¤ Tous les Offices Liturgiques sont célébrés au

Monastère.

 

¤ Les Messes en semaine comme le dimanche sont à

10h30.

 

Pour accéder à votre Droit (Conformément à la Constitution Française et à la

Déclaration universelle des Droits Humains" ) de vous nourrir spirituellement,

lorsque vous remplissez les Feuilles d'Autorisation de déplacement,

vous devez expliciter "Pour répondre à mes besoins spirituels

conformément à la Liberté de conscience et de l'exercice du Culte

tels qu'ils sont reconnus par le Droit Français et la Constitution des

Droits de l'Homme" 

 

NOUS NOUS UNISSONS A UN JEÛNE DE TROIS JOURS POUR CONTRER DANS LA PRIÈRE L’ÉPIDÉMIE DU CORONAVIRUS

Chers amis, sur l'initiatives de plusieurs Eglises, d'origine Protestantes pour la plus part , trois jours de jeûne et prière, du 25 au 27 mars, « pour faire définitivement barrière au coronavirus » ont été proposées. Elles font suite aux Processions, et diverses initiatives prises dans l'Orthodoxie et le Catholicisme Romain.Pour notre part, nous les accompagnerons des exercices déjà en cours dans nos Eglises Apostoliques.

Plusieurs leaders chrétiens viennent ont signé un appel au jeûne et à la prière....

Je me suis joins à eux tous pour mobiliser les chrétiens de la francophonie et au delà (A travers nos Missions) face à « l’ampleur de la crise sanitaire mondiale que nous traversons actuellement ».

Nous n'avions pas grands efforts supplémentaires à accomplir puisque cette démarche s'inscrit parfaitement dans celle du Grand Carême que nous vivons en ce moment.

« Devant l’ampleur de la crise sanitaire mondiale que nous traversons actuellement et les nombreux dégâts qu’elle provoque, l’Église corps de Christ doit se porter plus que jamais à la pointe du combat sans merci que nous devons mener pour stopper et éradiquer cette attaque sans précédent du royaume des ténèbres. Pour cela, nous sommes nombreux à avoir reçu la ferme conviction qu’une église seule ne pourra pas faire la différence dans son coin mais que nous devons au contraire nous mettre ensemble, rassemblant et mutualisant nos forces et nos efforts pour faire définitivement barrière au coronavirus. Ainsi, nous vous proposons de vous associer aux « 3 jours de jeûne et de prières » que nous publions à partir du mercredi 25 mars 2020 jusqu’au vendredi 27 mars 2020. »

Pas de temps de prière ensemble sur le net, mais plutôt la volonté d’impliquer les communautés, tout en leur laissant la liberté de choisir l’organisation qui leur convient.

« Durant ces 3 jours, l’idée n’est pas de prier tous ensemble via internet, mais plutôt de mobiliser l’ensemble des membres de nos églises respectives dans la prière afin de créer un réel effet de synergie ; que chacun se sente donc libre d’organiser comme il le pourra ces 3 jours. Nous adresserons à Dieu toutes sortes de prières et de supplications pour contrecarrer et anéantir la totalité des desseins sataniques contre la terre. »

L’équipe à l’origine de ce projet propose une liste de 15 sujets de prière, avec un appel, « levons-nous dans la prière contre le coronavirus« .

  1. Prions pour que le règne de Dieu soit établi dans nos nations. (Matthieu 6:9)
  2. Prions pour renverser les projets et les desseins de Satan contre nos nations. (Psaumes 33:10-11)
  3. Brandissons le sang de Jésus contre le coronavirus et l’ombre de la mort qui se répand sur la terre. (Apocalypse 12:11)
  4. Prions pour que toutes les œuvres des ténèbres qui se cachent derrière cette pandémie soient consumées par le feu du Saint Esprit. (Esaïe 66:16)
  5. Prions pour la guérison et la restauration des personnes infectées par le coronavirus. (Esaïe 53:5)
  6. Prions pour la restauration des familles endeuillées à cause du coronavirus. (Psaume 147:3)
  7. Prions pour que Dieu donne aux autorités de nos nations la sagesse et l’intelligence pour prendre les bonnes décisions et pour trouver les réponses à cette pandémie. (1 Timothée 2:2)
  8. Prions pour que le Seigneur étende Sa main sur le corps médical et le personnel hospitalier afin qu’il soient fortifiés et protégés. (Psaumes 136:11-12, Exode 1:20)
  9. Prions afin que le Seigneur préserve Son peuple répandu sur tout le territoire. (Thessaloniciens 3:3, Psaumes 46:2)
  10. Prions pour que le Seigneur affermisse les nouveaux convertis et ceux qui sont faibles dans la foi. (Romains 15:1-2, 1 Corinthiens 1:8)
  11. Prions pour que Dieu préserve les économies de nos pays. (Jérémie 29:7, Proverbes 11:11)
  12. Prions pour que le maximum de personnes donnent leur vie à Christ pendant cette saison particulière. (Actes 11:21)
  13. Prions que les frayeurs, les psychoses, le vent de panique et de tensions soulevés par ce virus soient renversés au nom de Jésus pour laisser place à la paix de Dieu. (Philippiens 4:7)
  14. Prions contre les effets négatifs du confinement : divorce, explosion des connexions sur les sites de jeux et de pornographie, dépression. (Luc 10:18-19, Néhémie 8:10)
  15. Prions pour l’Église : contre le discrédit de l’Église et des croyants touchés, pour la protection des chrétiens et de nos familles, pour que le zèle des croyants ne diminue pas. (Jérémie 1:19)

Déjà plus 260 églises dans le monde se sont inscrites à ce temps de jeûne et prière. De France, du Canada, du Burkina-Faso, du Congo (RDC), de la Côte d’Ivoire, des États-Unis, du Cameroun, de Madagascar, du Congo Brazzaville et d’autres… tous se mobilisent dans l’unité.

A l'heure ou paraîtra ma "Lettre de nouvelle", l'initiative aura vécue. C'est pourquoi j'en avertis nos fidèles et amis par tous autres moyens afin qu'ensemble nous soyons "Un seul cœur, une seule âme" à nous en remettre au Seigneur.

Article largement inspiré de celui d'Info Chrétienne

 

Cinquième samedi du Grand Carême

Fifth Saturday of Great Lent

 

( St. Mary of Egypt +422 /  This Saturday April 1st is the commemoration of the dukhrono of St Mary of Egypt (+422)* according to the liturgical calendar of the Malankara Syrian Orthodox Church. )

 

Samedi, 28 Avril 2020

Before Holy Qurbana:

Deuteronomy 27: 16 - 28; 8

II Kings 4 : 32 - 37

Hosea 6: 1 - 6

Holy Qurbana:

Acts 5: 33 - 42

I Thessalonians 2 13-20

St. Luke 6: 1 - 11

Saint Qurbana

    • Actes 5 : 33 à 42 :
  • 33 Ceux qui les avaient entendus étaient exaspérés et projetaient de les supprimer.
  • 34 Alors, dans le Conseil suprême, intervint un pharisien nommé Gamaliel, docteur de la Loi, qui était honoré par tout le peuple. Il ordonna de les faire sortir un instant,
  • 35 puis il dit : « Vous, Israélites, prenez garde à ce que vous allez faire à ces gens-là.
  • 36 Il y a un certain temps, se leva Theudas qui prétendait être quelqu’un, et à qui se rallièrent quatre cents hommes environ ; il a été supprimé, et tous ses partisans ont été mis en déroute et réduits à rien.
  • 37 Après lui, à l’époque du recensement, se leva Judas le Galiléen qui a entraîné beaucoup de monde derrière lui. Il a péri lui aussi, et tous ses partisans ont été dispersés.
  • 38 Eh bien, dans la circonstance présente, je vous le dis : ne vous occupez plus de ces gens-là, laissez-les. En effet, si leur résolution ou leur entreprise vient des hommes, elle tombera.
  • 39 Mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez pas les faire tomber. Ne risquez donc pas de vous trouver en guerre contre Dieu. » Les membres du Conseil se laissèrent convaincre ;
  • 40 ils rappelèrent alors les Apôtres et, après les avoir fait fouetter, ils leur interdirent de parler au nom de Jésus, puis ils les relâchèrent.
  • 41 Quant à eux, quittant le Conseil suprême, ils repartaient tout joyeux d’avoir été jugés dignes de subir des humiliations pour le nom de Jésus.
  • 42 Tous les jours, au Temple et dans leurs maisons, sans cesse, ils enseignaient et annonçaient la Bonne Nouvelle : le Christ, c’est Jésus.
    •  
    • 1 Thessaloniciens 2 13-20 :
  • 13 Voici pourquoi nous ne cessons de rendre grâce à Dieu : quand vous avez reçu la parole de Dieu que nous vous faisions entendre, vous l’avez accueillie pour ce qu’elle est réellement, non pas une parole d’hommes, mais la parole de Dieu qui est à l’œuvre en vous, les croyants.
  • 14 En effet, frères, vous avez imité les Églises de Dieu qui vivent en Judée dans le Christ Jésus, parce que vous avez souffert de la part de vos compatriotes de la même manière qu’elles ont souffert de la part des Juifs.
  • 15 Ceux-ci ont tué le Seigneur Jésus et les prophètes, et nous ont persécutés ; ils déplaisent à Dieu ; ils sont les adversaires de tous les hommes,
  • 16 puisqu’ils nous empêchent de proclamer la Parole aux païens pour qu’ils soient sauvés ; cela met sans cesse un comble à leurs péchés. Mais, à la fin, la colère de Dieu les a rejoints.
  • 17 Quant à nous, frères, séparés de vous pour un temps – de visage mais non de cœur – nous avons tout fait pour revoir votre visage, tellement nous en avions le désir.
  • 18 Nous avons donc voulu aller chez vous – moi, Paul, j’ai essayé une fois, même deux fois – mais Satan nous en a empêchés.
  • 19 En effet, qui est notre espérance ? Qui est notre joie et la couronne dont nous serons fiers devant notre Seigneur Jésus lors de sa venue ? N’est-ce pas vous ?
  • 20 Oui, c’est vous qui êtes notre gloire et notre joie.
    •  
    • Saint Luc 6: 1 – 11 :
  • 01 Un jour de sabbat, Jésus traversait des champs ; ses disciples arrachaient des épis et les mangeaient, après les avoir froissés dans leurs mains.
  • 02 Quelques pharisiens dirent alors : « Pourquoi faites-vous ce qui n’est pas permis le jour du sabbat ? »
  • 03 Jésus leur répondit : « N’avez-vous pas lu ce que fit David un jour qu’il eut faim, lui-même et ceux qui l’accompagnaient ?
  • 04 Il entra dans la maison de Dieu, prit les pains de l’offrande, en mangea et en donna à ceux qui l’accompagnaient, alors que les prêtres seulement ont le droit d’en manger. »
  • 05 Il leur disait encore : « Le Fils de l’homme est maître du sabbat. »
  • 06 Un autre jour de sabbat, Jésus était entré dans la synagogue et enseignait. Il y avait là un homme dont la main droite était desséchée.
  • 07 Les scribes et les pharisiens observaient Jésus pour voir s’il ferait une guérison le jour du sabbat ; ils auraient ainsi un motif pour l’accuser.
  • 08 Mais lui connaissait leurs raisonnements, et il dit à l’homme qui avait la main desséchée : « Lève-toi, et tiens-toi debout, là au milieu. » L’homme se dressa et se tint debout.
  • 09 Jésus leur dit : « Je vous le demande : Est-il permis, le jour du sabbat, de faire le bien ou de faire le mal ? de sauver une vie ou de la perdre ? »
  • 10 Alors, promenant son regard sur eux tous, il dit à l’homme : « Étends la main. » Il le fit, et sa main redevint normale.
  • 11 Quant à eux, ils furent remplis de fureur et ils discutaient entre eux sur ce qu’ils feraient à Jésus.

Le cantique « Au sang qu’un Dieu va répandre » :

nika

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

En ce saint temps de Carême, où nous intensifions notre contemplation des souffrances rédemptrices de Notre-Seigneur Jésus-Christ, et à quelques jours de l’entrée dans le temps de la Passion, je voulais publier dans ces pages les paroles originelles du si populaire cantique « Au sang qu’un Dieu va répandre ».

Il existe en effet plusieurs adaptations, plus ou moins approchantes, des paroles d’origine de ce cantique.
La version la plus répandue est sans doute celle qui a été publiée par Monseigneur Joseph Besnier dans son fameux « Recueil de cantiques populaires ».

Lorsqu'un Dieu daigne répandre (Besnier)

Ainsi que vous le pouvez voir ci-dessus, les paroles y sont dites « d’après Fénelon » ; quant à la musique, c’est celle d’une mélodie tirée d’un opéra de Jean-Baptiste Pergolèse (1710-1736), mélodie qui fut réutilisée pour le générique de la série télévisée pour les enfants « Bonne nuit, les petits » diffusée de 1962 à 1973.

(sur l’image ci-dessous, faire un clic droit puis « ouvrir dans un nouvel onglet »)

Image de prévisualisation YouTube

Ce sont, selon toute vraisemblance, les Sulpiciens, dans le seconde moitié du XVIIIe siècle, qui ont adapté cette mélodie bien profane, alors très à la mode, pour en faire le support des paroles écrites par Fénelon.
Henri Adam de Villiers, maître de chapelle à l’église Saint-Eugène & Sainte-Cécile, à Paris, précise que les paroles françaises qui avaient fait le succès de cette mélodie disaient : « Que ne suis-je la fougère / Où sur la fin du jour, / Se repose ma bergère, / Sous la garde de l’amour ?… » !

Mais revenons au texte lui-même.
A quelle période et pour quelles raisons le texte de Fénelon a-t-il été plus ou moins modifié ? Je ne saurais le dire.
Mais, même si plusieurs motifs, d’ordre religieux aussi bien que politique, font que je me tiens habituellement à une prudente distance de Fénelon, pour cette occurrence on ne peut qu’admirer le style et les sentiments qu’il a exprimés dans ce cantique.
Voici les paroles originelles :

1. Au sang qu’un Dieu va répandre,
Ah ! mêlez du moins vos pleurs,
Chrétiens qui venez entendre
Le récit de ses douleurs.
Puisque c’est pour vos offenses
Que ce Dieu souffre aujourd’hui,
Animés par ses souffrances,
Vivez & mourez pour lui.
* * *
2. Dans un jardin solitaire
Il sent de rudes combats ;
Il prie, il craint, il espère,
Son cœur veut et ne veux pas.
Tantôt la crainte est plus forte,
Et tantôt l’amour plus fort :
Mais enfin l’amour l’emporte
Et lui fait choisir la mort.
* * *
3. Judas, que la fureur guide,
L’aborde d’un air soumis ;
Il l’embrasse… et ce perfide
Le livre à ses ennemis !
Judas, un pécheur t’imite
Quand il feint de L’apaiser ;
Souvent sa bouche hypocrite
Le trahit par un baiser.
* * *
4. On l’abandonne à la rage
De cent tigres inhumains ;
Sur son aimable visage
Les soldats portent leurs mains
Vous deviez, Anges fidèles,
Témoins de leurs attentats,
Ou le mettre sous vos ailes,
Ou frapper tous ces ingrats.
* * *
5. Ils le traînent au grand-prêtre,
Qui seconde leur fureur,
Et ne veut le reconnaître
Que pour un blasphémateur.
Quand il jugera la terre
Ce sauveur aura son tour :
Aux éclats de son tonnerre
Tu le connaîtras un jour.
* * *
6. Tandis qu’il se sacrifie,
Tout conspire à l’outrager :
Pierre lui-même l’oublie,
Et le traite d’étranger.
Mais Jésus perce son âme
D’un regard tendre et vainqueur,
Et met d’un seul trait de flamme
Le repentir dans son cœur.
* * *
7. Chez Pilate on le compare
Au dernier des scélérats ;
Qu’entends-je ! ô peuple barbare,
Tes cris sont pour Barabbas !
Quelle indigne préférence !
Le juste est abandonné ;
On condamne l’innocence,
Et le crime est pardonné.
* * *                
8. On le dépouille, on l’attache,
Chacun arme son courroux :
Je vois cet Agneau sans tache
Tombant presque sous les coups.
C’est à nous d’être victimes,
Arrêtez, cruels bourreaux !
C’est pour effacer vos crimes
Que son sang coule à grands flots.
* * *
9. Une couronne cruelle
Perce son auguste front :
A ce chef, à ce modèle,
Mondains, vous faites affront.
Il languit dans les supplices,
C’est un homme de douleurs :
Vous vivez dans les délices,
Vous vous couronnez de fleurs.
* * *
10. Il marche, il monte au Calvaire
Chargé d’un infâme bois :
De là, comme d’une chaire,
Il fait entendre sa voix :
« Ciel, dérobe à la vengeance
Ceux qui m’osent outrager ! »
C’est ainsi, quand on l’offense,
Qu’un chrétien doit se venger.
* * * 
11. Une troupe mutinée
L’insulte et crie à l’envi :
S’il changeait sa destinée,

Oui, nous croirions tous en lui !
Il peut la changer sans peine

Malgré vos nœuds et vos clous :
Mais le nœud qui seul l’enchaîne,
C’est l’amour qu’il a pour nous.
* * *                         
12. Ah ! de ce lit de souffrance,
Seigneur, ne descendez pas :
Suspendez votre puissance,
Restez-y jusqu’au trépas.
Mais tenez votre promesse,
Attirez-nous près de vous ;
Pour prix de votre tendresse,
Puissions-nous y mourir tous ! 
13. Il expire, et la nature
Dans lui pleure son auteur :
Il n’est point de créature
Qui ne marque sa douleur.
Un spectacle si terrible
Ne pourra-t-il me toucher ?
Et serai-je moins sensible
Que n’est le plus dur rocher ?

Amédée Gastoué (1873-1943), maître de chapelle, professeur de chant grégorien et de chant choral, président de la Société française de musicologie, trouvant que la mélodie de Pergolèse manquait de profondeur religieuse (et pour cause) en composa une nouvelle, plus conforme à la gravité du sujet du cantique de Fénelon.
Lorsqu’il était jeune religieux, notre Frère Maximilien-Marie a d’ailleurs eu un supérieur qui avait fait ses études sacerdotales à Paris avant la seconde guerre mondiale et qui, pour les chemins de Croix des vendredis de Carême, préférait chanter le cantique de Fénelon sur cette mélodie de Gastoué.

Henri Adam de Villiers, déjà cité ci-dessus, a réalisé une harmonisation à quatre voix pour l’air d’Amédée Gastoué (voir > ici), et c’est cette version qui est interprêtée à l’église Saint-Eugène & Sainte-Cécile de Paris, pendant le temps de la Passion.
En voici un enregistrement :

(sur l’image ci-dessous, faire un clic droit puis « ouvrir dans un nouvel onglet »)

Image de prévisualisation YouTube

Je vous encourage à prendre du temps pour intérioriser et pour méditer sur les paroles de ce cantique plus que trois fois centenaire, et même – pourquoi pas ? – à en apprendre par coeur quelques strophes que vous puissiez ainsi chanter, lorsque cela est possible, au cours de vos occupations quotidiennes : Frère Maximilien-Marie fait souvent ainsi lorsqu’il jardine ou qu’il effectue quelque travail manuel, c’est une manière de continuer l’oraison et de garder son âme unie à Notre-Seigneur dans l’accomplissement des tâches ordinaires…

Je vous souhaite toujours plus de ferveur et de générosité pendant cette dernière partie du Carême !

Lully.

Lamentation sur le Christ mort - Nicolas Poussin - 1628

Nicolas Poussin : Lamentation sur le Christ mort (1628)

Source: Le Blog du Ménil.

DONNEZ MOI UN CŒUR POUR VOUS AIMER

(Prière pour la guérison des sens)

Mon Dieu,

donne-moi un cœur pour Vous aimer

et des yeux pour Vous voir;

donnez-moi des oreilles pour entendre Votre voix

et des lèvres pour parler de Vous.

Donnez-moi le goût pour Vous apprécier,

l'odorat pour sentir Votre parfum;

donne-moi des mains pour Vous toucher

et des pieds pour Vous suivre.

Sur la terre et dans le ciel

je ne désire que Vous, Ô mon Dieu !

Vous êtes mon seul désir, ma consolation,

la fin de toutes angoisses et souffrances.

Amîn.

 

 

(Texte de TIKHON DE ZADONSK (1724-1783), SAINT RUSSE
EXTRAIT DE « ESSAI SUR LA SAINTETÉ EN RUSSIE » (BRUGES, 1953)

------------------------------------------------

 

 

 

DÊ-ME UM CORAÇÃO PARA TE AMAR

(Oração pela cura dos sentidos)

Meu deus

me dê um coração para te amar

e olhos para te ver;

me dê ouvidos para ouvir sua voz

e lábios para falar de você.

Me dê o gosto de apreciá-lo,

cheire para cheirar seu perfume;

me dê as mãos para tocar em você

e pés para seguir você.

Na terra e no céu

Eu só desejo você, ó meu Deus!

Você é meu único desejo, meu consolo,

o fim de toda angústia e sofrimento.

Amin

(Texto de TIKHON DE ZADONSK (1724-1783), SAINT RUSSE
EXCERTO DO "ENSAIO DA SANTIDADE NA RÚSSIA" (BRUGES, 1953), sob sua proteção e a de seus santos anjos!

------------------------------------------------

GIVE ME A HEART TO LOVE YOU

(Prayer for the healing of the senses)

My God,

give me a heart to love you

and eyes to see You;

give me ears to hear your voice

and lips to speak of You.

Give me the taste to appreciate You,

smell to smell your perfume;

give me hands to touch You

and feet to follow You.

On the earth and in the sky

I only desire You, O my God!

You are my only desire, my consolation,

the end of all anguish and suffering.

Amin

(Text by TIKHON DE ZADONSK (1724-1783), SAINT RUSSE
EXCERPT FROM "ESSAY ON HOLINESS IN RUSSIA" (BRUGES, 1953), under his protection and that of your holy angels!

------------------------

 

Dame un corazón para amarte

(Oración por la curación de los sentidos)

Dios mio,

dame un corazón para amarte

y ojos para verte;

dame oídos para escuchar tu voz

y labios para hablar de ti.

Dame el gusto de apreciarte,

huele para oler tu perfume;

dame manos para tocarte

y pies para seguirte.

En la tierra y en el cielo

¡Solo te deseo, Dios mío!

Eres mi único deseo, mi consuelo

El fin de toda angustia y sufrimiento.

Amin

(Texto de TIKHON DE ZADONSK (1724-1783), SAN RUSSE
¡EXTRACTO DEL "ENSAYO SOBRE LA SANTIDAD EN RUSIA" (BRUJAS, 1953), bajo su protección y la de sus santos ángeles!

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

« Il est où ton Bon Dieu ? »
Père Nicolas Berthier, de la Saône-et-Loire..

dieu le père

« Il est où ton Bon Dieu ? »
Chers paroissiens, chers amis,

« Il est où ton Bon Dieu ? »

Voilà ce que j’ai entendu à plusieurs reprises depuis que les radios et télévisions ne parlent plus que de ce virus à dimension planétaire et pourtant microscopique… même avant les mesures de confinement et d’isolement qui sont imposées pour le bien de chacun… « Il est où ton Bon Dieu ? »…

Alors depuis dimanche où la messe n’a pu être célébré en Église cette question trotte dans ma tête…

L’Église, l’ecclésia, qui par définition est « assemblée » ne peut pas être profondément ce qu’elle doit être…

L’Église est dispersée et non plus assemblée en ces jours ; pour autant l’Église a-t-elle disparue ?

À voir toutes les initiatives proposées sur internet, à en entendre sur les radios chrétiennes, non !

L’Église est passée du statut d’assemblée à celui de communion... je n’ai jamais autant eu de sollicitations ou de marque de sollicitudes que depuis qu’on ne se voit plus et que chacun doit être chez soi… la communion transcende la présence, le temps et l’espace… alors oui !

L’Église paroissiale aujourd’hui vit un temps d’absence, un temps de désert bien réel mais vit par la communion entre ses membres, unis par l’affection et la prière…

 

 « Il est où ton Bon Dieu ? » quand Caïn tue Abel, la question pourrait se poser…

« Il est où ton Bon Dieu ? » quand le déluge dévaste la création et qu’une toute petite équipe avec Noé doit recommencer…

« Il est où ton Bon Dieu ? » quand Moïse et le peuple marchent au désert et éprouvent la soif…

« Il est où ton Bon Dieu ? » quand David tend un piège guerrier pour éliminer le Hittite et ainsi prendre sa femme…

« Il est où ton Bon Dieu ? » quand Jérémie termine dans une citerne…

« Il est où ton Bon Dieu ? » quand Jean-Baptiste se fait trancher la tête suite à une promesse démesurée et une manipulatrice jalouse…

« Il est  ton Bon Dieu ? » quand les disciples sont chahutés par la tempête sur le lac et qu’ils manquent de chavirer alors que Jésus dort !

« Il est où ton Bon Dieu ? » quand Jésus souffre la Passion et meurt en croix… « Pourquoi m’as-tu abandonné ? »…

« Il est où ton Bon Dieu ? »... cette question doit être présente dans beaucoup d’esprits quand on entend le décompte régulier des personnes infectées et des personnes décédées…

 

« Il est où ton Bon Dieu ? »

Le curé d’Ars répondait « Il est là ! » en montrant l’Eucharistie.

« Il est là ! » chaque fois que nous lisons ou que nous écoutons Sa Parole dans notre Bible. 

« Il est là ! » chaque fois que nous égrainons notre chapelet…

« Il est là ! » chaque fois que nous l’invoquons…

St Augustin dira dans les Confessions « Il était là et je ne le savais pas »…

 

Ne doutons pas ! « Il est là ! » !

Ce temps de désert nous permet de vivre la communion ;

Prions les uns pour les autres ;

Prions pour les malades ;

Prions pour les soignants et tous ceux qui sont mobilisés dans cette lutte contre la maladie ;

Soyez bénédictions les uns pour les autres par votre sollicitude, votre sourire, votre prière. 

Vous savez que ma prière vous accompagne. 

(Père Nicolas Berthier, de la  Saône-et-Loire)

Résultat de recherche d'images pour "Icone de la guérison de l'aveugle de naissance"

Par Saint Théophile d'Antioche

(?-v. 186), évêque à Autolycus,1, 2.7 (trad. bréviaire romain au 3e mercredi de Carême ; cf SC 20, p. 58s) 
 

« La foule se divisa à son sujet »

 

Avec les yeux du corps, nous observons ce qui se passe dans la vie et sur la terre ; nous discernons la différence entre la lumière et l'obscurité, le blanc et le noir, le laid et le beau...

; il en est de même pour ce qui tombe sous le sens de l'ouïe : sons aigus, graves, agréables.

Mais nous avons aussi des oreilles du cœur et des yeux de l'âme, et il leur est possible de saisir Dieu.

En effet, Dieu est aperçu par ceux qui peuvent le voir, après que les yeux de leur âme se sont ouverts. 

Tous nous avons bien des yeux physiques, mais certains ne les ont que voilés et ne voient pas la lumière du soleil.

Si les aveugles ne voient pas, ce n'est pas parce que la lumière du soleil ne brille pas.

C'est à eux-mêmes, et à leurs yeux, que les aveugles doivent s'en prendre.

De même toi : les yeux de ton âme sont voilés par tes fautes et tes actions mauvaises... ; lorsqu'il y a une faute dans l'homme, cet homme ne peut plus voir Dieu... 

Mais, si tu le veux, tu peux guérir.

Confie-toi au médecin et il opérera les yeux de ton âme et de ton cœur.

Qui est ce médecin ?

C'est Dieu, qui guérit et vivifie par son Verbe et sa Sagesse.

C'est par son Verbe et sa Sagesse que Dieu a fait toutes choses...

Si tu comprends cela et si ta vie est pure, pieuse et juste, tu peux voir Dieu.

Avant tout, que la foi et la crainte de Dieu entrent les premières dans ton cœur, et alors tu comprendras cela.

Quand tu auras dépouillé la condition mortelle et revêtu l'immortalité (1Co 15,53), alors tu verras Dieu selon ton mérite.

C'est ce Dieu qui ressuscitera ta chair, immortelle, en même temps que ton âme.

Et alors, devenu immortel, tu verras le Dieu immortel, à condition d'avoir cru en lui maintenant.

--------------------

"A multidão se dividiu sobre ele",

por Santo Théophile d'Antioche (? -v. 186), bispo em Autolycus, 1, 2,7 (breviário romano na 3ª quarta-feira da Quaresma; cf. SC 20, p. 58s)

Com os olhos do corpo, observamos o que está acontecendo na vida e na terra; discernimos a diferença entre claro e escuro, branco e preto, feio e bonito ...

; o mesmo se aplica ao sentido da audição: sons altos, baixos e agradáveis.

Mas também temos ouvidos do coração e olhos da alma, e é possível que eles compreendam a Deus.

De fato, Deus é visto por quem pode vê-lo, depois que os olhos de sua alma se abrem.

Todos temos olhos físicos, mas alguns apenas os ocultam e não vêem a luz do sol.

Se o cego não pode ver, não é porque a luz do sol não brilha.

É eles mesmos, e aos seus olhos, que os cegos devem enfrentar.

Da mesma forma que você: os olhos de sua alma são velados por seus defeitos e suas más ações ...; quando há uma falha no homem, esse homem não pode mais ver Deus ...

Mas, se você quiser, você pode curar.

Confie no médico e ele operará nos olhos da sua alma e do seu coração.

Quem é esse médico?

É Deus quem cura e vivifica por sua Palavra e sua Sabedoria.

É por Sua Palavra e Sua Sabedoria que Deus fez todas as coisas ...

Se você entende isso e se sua vida é pura, piedosa e justa, você pode ver Deus.

Antes de tudo, deixe a fé e o temor de Deus virem primeiro em seu coração, e então você entenderá isso.

Quando você despojar a condição mortal e colocar a imortalidade (1Co 15,53), verá Deus de acordo com seu mérito.

É esse Deus que ressuscitará sua carne, imortal, ao mesmo tempo que sua alma.

E então, tendo-se tornado imortal, você verá o Deus imortal, desde que tenha acreditado nele agora.
---------------------------------------------------------- -----------------------
"The crowd divided over it",

by Saint Théophile d'Antioche (? -v. 186), bishop at Autolycus, 1, 2.7 (Roman breviary on the 3rd Wednesday of Lent; cf SC 20, p. 58s)

With the eyes of the body, we observe what is happening in life and on earth; we discern the difference between light and dark, white and black, ugly and beautiful ...

; it is the same for what falls under the sense of hearing: high, low, pleasant sounds.

But we also have ears of the heart and eyes of the soul, and it is possible for them to grasp God.

Indeed, God is seen by those who can see it, after the eyes of their soul are opened.

We all have physical eyes, but some have only veiled them and do not see the sunlight.

If the blind cannot see, it is not because the sunlight does not shine.

It is themselves, and in their eyes, that the blind must take on.

Likewise you: the eyes of your soul are veiled by your faults and your evil actions ...; when there is a fault in man, this man can no longer see God ...

But, if you want, you can heal.

Confide in the doctor and he will operate on the eyes of your soul and your heart.

Who is this doctor?

It is God, who heals and vivifies by his Word and his Wisdom.

It is by His Word and His Wisdom that God did all things ...

If you understand that and if your life is pure, pious and just, you can see God.

First of all, let faith and fear of God come first in your heart, and then you will understand that.

When you have stripped the mortal condition and put on immortality (1Co 15,53), then you will see God according to your merit.

It is this God who will resuscitate your flesh, immortal, at the same time as your soul.

And then, having become immortal, you will see the immortal God, provided you have believed in him now.
---------------------------------------------------------- -----------------------
"La multitud se dividió sobre eso",

por Saint Théophile d'Antioche (? -v. 186), obispo en Autolycus, 1, 2.7 (Breviario romano el tercer miércoles de Cuaresma; cf SC 20, p. 58s)

Con los ojos del cuerpo, observamos lo que sucede en la vida y en la tierra; discernimos la diferencia entre claro y oscuro, blanco y negro, feo y hermoso ...

; Es lo mismo para lo que cae bajo el sentido del oído: sonidos altos, bajos y agradables.

Pero también tenemos oídos del corazón y ojos del alma, y ​​es posible que ellos puedan agarrar a Dios.

De hecho, Dios es visto por aquellos que pueden verlo, después de que se abren los ojos de sus almas.

Todos tenemos ojos físicos, pero algunos solo los han velado y no ven la luz del sol.

Si el ciego no puede ver, no es porque la luz del sol no brille.

Son ellos mismos, y a sus ojos, los que los ciegos deben asumir.

Del mismo modo, tú: los ojos de tu alma están velados por tus defectos y tus malas acciones ...; cuando hay una falla en el hombre, este hombre ya no puede ver a Dios ...

Pero, si quieres, puedes sanar.

Confíe en el médico y él operará en los ojos de su alma y su corazón.

¿Quién es este doctor?

Es Dios, quien sana y vivifica por su Palabra y su Sabiduría.

Es por Su Palabra y Su Sabiduría que Dios hizo todas las cosas ...

Si entiendes eso y si tu vida es pura, piadosa y justa, puedes ver a Dios.

En primer lugar, deje que la fe y el temor de Dios vengan primero a su corazón, y luego lo comprenderá.

Cuando hayas despojado de la condición mortal y te hayas puesto la inmortalidad (1Co 15,53), entonces verás a Dios según tu mérito.

Es este Dios quien resucitará tu carne, inmortal, al mismo tiempo que tu alma.

Y luego, habiéndote vuelto inmortal, verás al Dios inmortal, siempre que hayas creído en él ahora.

.

Icon of Christs Resurrection:

Proposition pour célébrer, à la maison ou entre petit groupes d'amis, le 6e dimanche de Carême

Dans les jours et les semaines à venir, nombre d’entre nous serons légitimement empêchés de participer à la messe dominicale. 

Tous sont assis. Le Conducteur de la célébration que vous aurez choisi prend la parole :

Frères et sœurs,
Ce [matin], en ce 6e dimanche de Carême,
les mesures de confinement nous empêchent de participer
à la célébration de la Quadisha Qurbana (l’Eucharistie).
Néanmoins, nous savons bien que lorsque nous nous réunissons
pour prier en son Nom,
le Christ Jésus est bien présent au milieu de nous.
Et nous croyons que lorsqu’on lit l’Écriture en Église,
c’est le Verbe de Dieu  lui-même qui nous parle.
Sa parole est alors une vraie nourriture pour notre vie.
C’est pourquoi nous allons ensemble,
en communion avec notre Monastère Métropolitain, l'Eglise-mère Orthodoxe des Indes et toute l’Église du Christ, nous mettre à l’écoute de cette Parole qui sauve.

Pause

En ces jours de pandémie, à l’annonce de tous ces malades,
de tous ses morts, nos parents, nos amis, nos voisins, notre prochain,
nous voici , Seigneur !
 

Pause

Frères et sœurs,
au cœur de nos tribulations,
au plus profond de nos épreuves,
voici que l’Eglise nous invite à guérir de nos aveuglements , à Le rencontrer dans la Foi.

Rencontrer le Dieu fait homme  pour en Lui qui les prend sur Lui, mourir aux péchés et pas à pas monter à Jérusalem pour vivre le drame de la Passion Salvifique et monter jusqu’à Pâques.

En effet, Dieu aime tellement l’humanité qu’il s’est offert lui-même,
afin que tous aient part à la résurrection bienheureuse de son Fils,
Jésus le Christ notre Sauveur.

Maintenant, nous nous préparons à ouvrir nos cœurs,
en faisant silence.

Le Conducteur de la prière:

℣. Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, Dieu unique et vrai.
℟. Amîn.

Pour nous préparer à accueillir la parole de Dieu
et pour qu’elle nous guérisse,
nous nous reconnaissons pécheurs.

Après un vrai temps de silence, tous lèvent et chantent le Trisagion ci-dessous  :

TRISAGION 

(Trois fois de suite:)

Ô Dieu Saint. 

ô Dieu Saint et Fort; ô Dieu Saint et Immortel, crucifié  (en se signant) pour nous, Ethraham elaïn. (Ayez pitié de nous !)

 

Sixième dimanche du Grand Carême (Dimanche de l'Aveugle Né / Jour du Catholicos)

Celui qui est chargé de faire la première lecture reste debout pendant que les autres s’assoient.

 

 

    • 1 Pierre 4: 12-19 :
  • 12 Bien-aimés, ne trouvez pas étrange le brasier allumé parmi vous pour vous mettre à l’épreuve ; ce qui vous arrive n’a rien d’étrange.
  • 13 Dans la mesure où vous communiez aux souffrances du Christ, réjouissez-vous, afin d’être dans la joie et l’allégresse quand sa gloire se révélera.
  • 14 Si l’on vous insulte pour le nom du Christ, heureux êtes-vous, parce que l’Esprit de gloire, l’Esprit de Dieu, repose sur vous.
  • 15 Que personne d’entre vous, en effet, n’ait à souffrir comme meurtrier, voleur, malfaiteur, ou comme agitateur. 
  • 16 Mais si c’est comme chrétien, qu’il n’ait pas de honte, et qu’il rende gloire à Dieu pour ce nom-là.
  • 17 Car voici le temps du jugement : il commence par la famille de Dieu. Or, s’il vient d’abord sur nous, quelle sera la fin de ceux qui refusent d’obéir à l’Évangile de Dieu ?
  • 18 Et, si le juste est sauvé à grand-peine, l’impie, le pécheur, où va-t-il se montrer ?
  • 19 Ainsi, ceux qui souffrent en faisant la volonté de Dieu, qu’ils confient leurs âmes au Créateur fidèle, en faisant le bien.
    •  

    • La personne chargée de la deuxième lecture se lève tandis que les autres restent assis.
    • II Corinthiens 9: 6-15 :
  • 06 Rappelez-vous le proverbe : “À semer trop peu, on récolte trop peu ; à semer largement, on récolte largement”.
  • 07 Que chacun donne comme il a décidé dans son cœur, sans regret et sans contrainte, car Dieu aime celui qui donne joyeusement.
  • 08 Et Dieu est assez puissant pour vous donner toute grâce en abondance, afin que vous ayez, en toute chose et toujours, tout ce qu’il vous faut, et même que vous ayez en abondance de quoi faire toute sorte de bien.
  • 09 L’Écriture dit en effet de l’homme juste : Il distribue, il donne aux pauvres ; sa justice demeure à jamais.
  • 10 Dieu, qui fournit la semence au semeur et le pain pour la nourriture, vous fournira la graine ; il la multipliera, il donnera la croissance à ce que vous accomplirez dans la justice.
  • 11 Il vous rendra riches en générosité de toute sorte, ce qui suscitera notre action de grâce envers Dieu.
  • 12 Car notre collecte est un ministère qui ne comble pas seulement les besoins des fidèles de Jérusalem, mais déborde aussi en une multitude d’actions de grâce envers Dieu.
  • 13 Les fidèles apprécieront ce ministère à sa valeur, et ils rendront gloire à Dieu pour cette soumission avec laquelle vous professez l’Évangile du Christ, et pour la générosité qui vous met en communion avec eux et avec tous.
  • 14 En priant pour vous, ils vous manifesteront leur attachement à cause de la grâce incomparable que Dieu vous a faite.
  • 15 Rendons grâce à Dieu pour le don ineffable qu’il nous fait.
    •  
    •  et / ou
    • Ephésiens 5: 1-14 :
  • 01 Oui, cherchez à imiter Dieu, puisque vous êtes ses enfants bien-aimés.
  • 02 Vivez dans l’amour, comme le Christ nous a aimés et s’est livré lui-même pour nous, s’offrant en sacrifice à Dieu, comme un parfum d’agréable odeur.
  • 03 Comme il convient aux fidèles la débauche, l’impureté sous toutes ses formes et la soif de posséder sont des choses qu’on ne doit même plus évoquer chez vous ;
  • 04 pas davantage de propos grossiers, stupides ou scabreux – tout cela est déplacé – mais qu’il y ait plutôt des actions de grâce.
  • 05 Sachez-le bien : ni les débauchés, ni les dépravés, ni les profiteurs – qui sont de vrais idolâtres – ne reçoivent d’héritage dans le royaume du Christ et de Dieu ;
  • 06 ne laissez personne vous égarer par de vaines paroles. Tout cela attire la colère de Dieu sur ceux qui désobéissent.
  • 07 N’ayez donc rien de commun avec ces gens-là.
  • 08 Autrefois, vous étiez ténèbres ; maintenant, dans le Seigneur, vous êtes lumière ; conduisez-vous comme des enfants de lumière –
  • 09 or la lumière a pour fruit tout ce qui est bonté, justice et vérité –
  • 10 et sachez reconnaître ce qui est capable de plaire au Seigneur.
  • 11 Ne prenez aucune part aux activités des ténèbres, elles ne produisent rien de bon ; démasquez-les plutôt.
  • 12 Ce que ces gens-là font en cachette, on a honte même d’en parler.
  • 13 Mais tout ce qui est démasqué est rendu manifeste par la lumière,
  • 14 et tout ce qui devient manifeste est lumière. C’est pourquoi l’on dit : Réveille-toi, ô toi qui dors, relève-toi d’entre les morts, et le Christ t’illuminera.
  •  

  • L’Évangile n’est pas proclamé mais lu avec simplicité.
    • Saint-Jean 9:1-41 :
  • 01 En passant, Jésus vit un homme aveugle de naissance.
  • 02 Ses disciples l’interrogèrent : « Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents, pour qu’il soit né aveugle ? »
  • 03 Jésus répondit : « Ni lui, ni ses parents n’ont péché. Mais c’était pour que les œuvres de Dieu se manifestent en lui.
  • 04 Il nous faut travailler aux œuvres de Celui qui m’a envoyé, tant qu’il fait jour ; la nuit vient où personne ne pourra plus y travailler.
  • 05 Aussi longtemps que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde. »
  • 06 Cela dit, il cracha à terre et, avec la salive, il fit de la boue ; puis il appliqua la boue sur les yeux de l’aveugle,
  • 07 et lui dit : « Va te laver à la piscine de Siloé » – ce nom se traduit : Envoyé. L’aveugle y alla donc, et il se lava ; quand il revint, il voyait.
  • 08 Ses voisins, et ceux qui l’avaient observé auparavant – car il était mendiant – dirent alors : « N’est-ce pas celui qui se tenait là pour mendier ? »
  • 09 Les uns disaient : « C’est lui. » Les autres disaient : « Pas du tout, c’est quelqu’un qui lui ressemble. » Mais lui disait : « C’est bien moi. »
  • 10 Et on lui demandait : « Alors, comment tes yeux se sont-ils ouverts ? »
  • 11 Il répondit : « L’homme qu’on appelle Jésus a fait de la boue, il me l’a appliquée sur les yeux et il m’a dit : “Va à Siloé et lave-toi.” J’y suis donc allé et je me suis lavé ; alors, j’ai vu. »
  • 12 Ils lui dirent : « Et lui, où est-il ? » Il répondit : « Je ne sais pas. »
  • 13 On l’amène aux pharisiens, lui, l’ancien aveugle.
  • 14 Or, c’était un jour de sabbat que Jésus avait fait de la boue et lui avait ouvert les yeux.
  • 15 À leur tour, les pharisiens lui demandaient comment il pouvait voir. Il leur répondit : « Il m’a mis de la boue sur les yeux, je me suis lavé, et je vois. »
  • 16 Parmi les pharisiens, certains disaient : « Cet homme-là n’est pas de Dieu, puisqu’il n’observe pas le repos du sabbat. » D’autres disaient : « Comment un homme pécheur peut-il accomplir des signes pareils ? » Ainsi donc ils étaient divisés.
  • 17 Alors ils s’adressent de nouveau à l’aveugle : « Et toi, que dis-tu de lui, puisqu’il t’a ouvert les yeux ? » Il dit : « C’est un prophète. »
  • 18 Or, les Juifs ne voulaient pas croire que cet homme avait été aveugle et que maintenant il pouvait voir. C’est pourquoi ils convoquèrent ses parents
  • 19 et leur demandèrent : « Cet homme est bien votre fils, et vous dites qu’il est né aveugle ? Comment se fait-il qu’à présent il voie ? »
  • 20 Les parents répondirent : « Nous savons bien que c’est notre fils, et qu’il est né aveugle.
  • 21 Mais comment peut-il voir maintenant, nous ne le savons pas ; et qui lui a ouvert les yeux, nous ne le savons pas non plus. Interrogez-le, il est assez grand pour s’expliquer. »
  • 22 Ses parents parlaient ainsi parce qu’ils avaient peur des Juifs. En effet, ceux-ci s’étaient déjà mis d’accord pour exclure de leurs assemblées tous ceux qui déclareraient publiquement que Jésus est le Christ.
  • 23 Voilà pourquoi les parents avaient dit : « Il est assez grand, interrogez-le ! »
  • 24 Pour la seconde fois, les pharisiens convoquèrent l’homme qui avait été aveugle, et ils lui dirent : « Rends gloire à Dieu ! Nous savons, nous, que cet homme est un pécheur. »
  • 25 Il répondit : « Est-ce un pécheur ? Je n’en sais rien. Mais il y a une chose que je sais : j’étais aveugle, et à présent je vois. »
  • 26 Ils lui dirent alors : « Comment a-t-il fait pour t’ouvrir les yeux ? »
  • 27 Il leur répondit : « Je vous l’ai déjà dit, et vous n’ave z pas écouté. Pourquoi voulez-vous m’entendre encore une fois ? Serait-ce que vous voulez, vous aussi, devenir ses disciples ? »
  • 28 Ils se mirent à l’injurier : « C’est toi qui es son disciple ; nous, c’est de Moïse que nous sommes les disciples.
  • 29 Nous savons que Dieu a parlé à Moïse ; mais celui-là, nous ne savons pas d’où il est. »
  • 30 L’homme leur répondit : « Voilà bien ce qui est étonnant ! Vous ne savez pas d’où il est, et pourtant il m’a ouvert les yeux.
  • 31 Dieu, nous le savons, n’exauce pas les pécheurs, mais si quelqu’un l’honore et fait sa volonté, il l’exauce.
  • 32 Jamais encore on n’avait entendu dire que quelqu’un ait ouvert les yeux à un aveugle de naissance.
  • 33 Si lui n’était pas de Dieu, il ne pourrait rien faire. »
  • 34 Ils répliquèrent : « Tu es tout entier dans le péché depuis ta naissance, et tu nous fais la leçon ? » Et ils le jetèrent dehors.
  • 35 Jésus apprit qu’ils l’avaient jeté dehors. Il le retrouva et lui dit : « Crois-tu au Fils de l’homme ? »
  • 36 Il répondit : « Et qui est-il, Seigneur, pour que je croie en lui ? »
  • 37 Jésus lui dit : « Tu le vois, et c’est lui qui te parle. »
  • 38 Il dit : « Je crois, Seigneur ! » Et il se prosterna devant lui.
  • 39 Jésus dit alors : « Je suis venu en ce monde pour rendre un jugement : que ceux qui ne voient pas puissent voir, et que ceux qui voient deviennent aveugles. »
  • 40 Parmi les pharisiens, ceux qui étaient avec lui entendirent ces paroles et lui dirent : « Serions-nous aveugles, nous aussi ? »
  • 41 Jésus leur répondit : « Si vous étiez aveugles, vous n’auriez pas de péché ; mais du moment que vous dites : “Nous voyons !”, votre péché demeure.
    • Aucune acclamation ne conclut la lecture.

      Tous s’assoient.

      Le Conducteur redit lentement, comme en écho grave et lointain :

      « Je suis venu en ce monde pour rendre un jugement : que ceux qui ne voient pas puissent voir, et que ceux qui voient deviennent aveugles. »

      On garde 5 mn de silence pour une méditation personnelle et silencieuse.

      Puis tous se lèvent et professent la foi de l’Eglise en disant le Symbole de Nicée :

      Nous croyons en un seul Dieu.

      Le Père Tout Puissant, Créateur du ciel et de la terre, de toutes choses visibles et invisibles.

      Et un seul Seigneur, Jésus Christ Fils Unique de Dieu, engendré par le Père avant tous les siècles Lumière de Lumière, vrai Dieu de vrai Dieu; engendré, non pas créé, consubstantiel à Son Père, et par Qui tout a été fait;

      (on se signe) Qui pour nous les hommes et pour notre salut est descendu des cieux

      (on se signe) Il s’est incarné par le Saint-Esprit et de la Vierge Marie, la Mère de Dieu (on s’incline) et s’est fait homme,

      (on se signe) Il a été crucifié pour nous sous Ponce Pilate, a souffert, est mort et a été enseveli,

      (on se signe) Il est ressuscité le troisième jour conformément à Sa volonté Il est monté au ciel, est assis à la droite de Son Père d’où Il reviendra en grande gloire pour juger les vivants et les morts; Lui dont le Règne n’aura pas de fin.

      Et en un seul Esprit Saint, Seigneur et vivificateur de toutes choses, Qui procède du Père ; Est adoré (on s’incline) et glorifié avec le Père et le Fils.  A parlé par les prophètes et les apôtres.

      Et en L’Église : Une, Sainte, Catholique et Apostolique; Nous confessons un seul baptême pour la rémission des péchés. Et nous attendons la résurrection des morts et la vie nouvelle du siècle à venir. Amîn, Barekhmor.

      Le diacre :   Stomen kalos !

      Les fidèles : Kourie eleïson

  • Qaumo

     

               Ô Dieu Saint.  Ô Dieu Saint et Fort; Ô Dieu Saint et Immortel,

    (en se signant) Crucifié pour nous,  Ethraham elaïn. (3 fois)

     

         Ensuite nous tenant droit, nous élevons les mains et levant les yeux nous disons :

    À la fin, le Conducteur, introduit à la prière dominicale :

     

    Seigneur, ayez pitié de nous.

    Seigneur, soyez bienveillant et ayez pitié.

    Seigneur, recevez notre service et nos prières ;

    Ayez pitié de nous.

    Gloire à Vous ô Dieu.

     Gloire à Vous ô Créateur.

    Gloire à Vous, ô Christ Le Roi, qui avez pitié des pécheurs Vos serviteurs. Barekhmor !

     [Adorer par une inclination de tête et se signer de la Croix]

     

    [Puis, nous disons la Prière du Seigneur, élevant les mains, et levant les yeux.]

     

    Aboun d’bashmayo (Notre Père).

               

    Qui êtes aux cieux, que votre nom soit sanctifié, que votre règne arrive, que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donnez-nous aujourd’hui notre pain quotidien (substantiel), pardonnez-nous nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés, et ne nous laissez pas succomber à la tentation, mais délivrez-nous du  mal. Car à vous appartiennent le règne, la puissance et la gloire, dans les siècles des siècles. Amîn.

    Nethqadash shmokh, titheh malkouthokh, nehwe sebyonokh, aïkano d-bashmayo of bar'o. Hablan laĥmo d-sounqonan yawmono. Washbouqlan ĥawbaïn waĥtohaïn, aïkano dof ĥnan shbaqanlĥayobaïn. Ou-lo ta'lan l-nesyouno, elo fasolan men bisho, metoul dilokhi malkoutho Ou-ĥaïlo ou-teshbouĥto l'olam 'olmin. Amin.

     

     


COMMUNION SPIRITUELLE

 

Le  Conducteur dit :

 

Quand nous ne pouvons pas recevoir la communion sacramentelle faute de messe, au plus profond de notre cœur,
laissons monter en nous le désir ardent de nous unir à Jésus,
dans la communion sacramentelle,
et de faire vivre ensuite son amour dans nos vies,
en aimant les autres comme il nous a aimés.

Silence

La Communion spirituelle est une Communion et plus nous préparons notre cœur, plus le Seigneur peut venir nous visiter. 

Résultat de recherche d'images pour "Acte de Communion spirituelle"

Acte de Communion spirituelle

« Seigneur Jésus, je crois fermement que Vous êtes présent dans le Saint Sacrement de l’Eucharistie, je Vous aime plus que tout et je Vous désire de toute mon âme.

‘‘Après Vous languit ma chair comme une terre assoiffée. » (Ps 62)

Je voudrais Vous recevoir aujourd’hui avec tout l’amour de la Vierge Marie, avec la joie et la ferveur des saints.

 

Puisque je suis empêché(e) de Vous recevoir sacramentellement, Venez au moins spirituellement visiter mon âme.

 

 

On reste en silence pendant 5 minutes pour un coeur à coeur avec le Christ Jésus.

On chante un cantique d’action de grâce.

On se met debout.

Le Conducteur dit, au nom de tous, la formule de bénédiction : 

Par l’intercession de saint N. [patron de la communauté de paroisses ou de la paroisse ou du pays],
de tous les saints et saintes de Dieu,
Que le Dieu de la persévérance et du courage
nous donne de manifester par toute notre vie
l’esprit de sacrifice, de compassion et d’amour du Christ Jésus.
Ainsi, par la Grâce du Saint Esprit ,
nous rendrons gloire à Dieu,
le Père de notre Seigneur Jésus Christ,
pour les siècles des siècles !

℟. Amîn.

On peut clore la célébration en chantant une antienne ou un cantique à la bienheureuse Vierge Marie.

 

BÉNÉDICTION FINALE 

 

Tous ensemble, tournés vers l'Est (la croix) et les mains jointes, on appelle la Bénédiction du Seigneur : 

 

℟. Que le Seigneur tourne vers nous son visage et vienne nous sauver. Amen.