Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2019 6 07 /09 /septembre /2019 09:44

 

Sommaire:

 

*Rendez-Vous Liturgiques

 

*Introduction et souvenis photographiques du 1er Septembre

 

*La prière et le combat invisible

 

*1ers SOUVENIRS DU VOYAGE APOSTOLIQUE DU CATHOLICOSE (Sa Sainteté Baselios Marthoma Paulose II) A L'EGLISE RUSSE

 

 

*Lectionnaire pour le Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie

 

*Homélie pour la Nativité de la Vierge Marie, Theotokos

 

*DE LA "DESTINÉE DE L’ÂME APRES LA MORT"

*Lettre d'un moine orthodoxe à un moine bénédictin

*Fin du reportage photographique du Voyage de Sa Sainteté Baselio Marthoma Paulose II en Russie

*Metropolitan Hilarion of Volokolamsk Meets with Primate of Malankara Church

 

*Homélie de Mgr Michel Aupetit pour la Saint Louis, Roi de France.

 

*DÉCÈS DES SERVITEURS DE DIEU, Mgr Athanase BALLA

et Mr le Cl Roger Etchegaray.

 

*Le burn−out (ou épuisement professionnel)

 

*Dans l’Église, nous avons:

 

*Les miracles du Padre Pio

 

*Prière de protection en baisant sa croix

 

*Prière pour les vocations

 

*EN MARCHE POUR UNE CULTURE DE LA VIE...

 

 

Nos prochains Rendez-vous Liturgiques au Monastère

et en dehors pour  Septembre et Octobre:

 

 

¤Au Monastère:

-Dimanche 8 SEPTEMBRE, 4ème Dim après l'Assomption,

NATIVITE DE LA TRS SAINTE VIERGE MARIE *

SAMEDI 14 ET DIMANCHE 15 SEPTEMBRE, Weekend de la Croix Glorieuse:

 

*Samedi, Messe à 9h30 au Monastère suivie d'un Pèlerinage à Dozulé (Pique-nique), retour en soirée.

*Dimanche, Messe à 10h30 et programme habituel.

*DIMANCHE 29 SEPTEMBRE,

GRAND PÈLERINAGE A SAINT MICHEL ARCHANGE 

ET AUX SAINTS ARCHANGES AU Monastere

Messe à 10h30 et programme habituel.

Du 29 Septembre au 6 Octobre inclusivement, RETRAITE DE DÉLIVRANCE ET DEGUÉRISON.

 

¤ Dimanche 6 Octobre,

Pèlerinage mensuel à Notre-Dame de

Miséricorde 

et aux Saints du Kerala.

Programme habituel*

¤ANGOULÊME (Jauldes):

  -Dimanche 8 SEPTEMBRE*

- Pas de Messe le 4ème Dimanche du mois de Septembre en raison de la visite pastorale au Pérou et Brésil.

-Dimanche 27 OCTOBRE*

 

DU 13 AU 20 OCTOBRE,

PÈLERINAGE MARIAL

(N-D Source de Toutes Grâces à Jauldes, N-D de Rocamadour, Ste Coiffe du Christ à Cahors, Lourdes, N-D de Garabandal)

 

¤LOURDES (65):

-Dimanche 20 Octobre*

¤LA CHAPELLE FAUCHER (Périgueux):

- Pas de Messe le 4ème Samedi  de Septembre en raison de la visite pastorale au Pérou et Brésil.

- Samedi 26 OCTOBRE*

 

* Messe à 10h30 suivie d'un repas fraternelle et de la réception des fidèles.

 

  

Cher amis. Aloho m'barekh.

Ce 1er septembre, les fidèles des Eglises de Tradition Syro Orthodoxes débutent les huit jours de jeûne (sawmo d-Yoldath Aloho Mariam tmanyo yaumin / Ettunombu) qui préparent la solennité de la commémoration de la Nativité de la Très Sainte Vierge Marie (Mawlodhe d'Yoldath Aloho Mariam).

C'est aussi la commémoration du dukhrono de Saint Malké (+315) .

Ce Saint est très invoqué contre le pouvoir des démons et des personnes malveillantes..

Demandons-nous brièvement: Saint Malké, qui êtes-vous ?
Saint Malke naquit à Qulezmo (En Égypte) en l'an 222 après J.-C.

Après avoir atteint l'âge de 11 ans, il voulut mener la vie vie monastique et devenir moine.

C'est en l'an 245 qu'il quitta sa famille qu'il laissait dans la peine ainsi que son son ami (Elisho ') et se rendit au mont Izlo pour rejoindre le monastère de St Augin (son oncle).

Quelques années plus tard, il fut ordonné prêtre par saint Jacob de Nisibe.

Saint Malke a accompli de nombreux miracles tout au long de sa vie.

Il a construisit un monastère près du village d'Arkah, au mont Izlo, qui est toujours vivant aujourd'hui.

Quand son heure de quitter ce monde approcha, il il la sentit venir et réunit ses frères pour leur donner sa dernière bénédiction en disant:
-"Mes bien-aimés, soyez toujours miséricordieux, dédiez-vous au jeûne et à la prière.

Laissez la vérité, l'amour et la paix être votre mérite en chacune de vos vies.

Combattez le mal par le bien! ".

Les premiers septembre commémorent la "naissance au Ciel" de Saint Malke dans le calendrier liturgique de nos Eglises de Tradition Syrienne Orthodoxe.

Puissions-nous tirer de sa vie inspirante la fermeté dans la foi, l'humilité et la dévotion à Dieu !...

Le jeûne de la Vierge Marie commence le 1er septembre et dure 8 jours en se concluant avec la fête de la Vierge.

Ce jeûne ne fait pas partie des jeûnes canoniques des Eglises Syro-Orthodoxes.

Néanmoins, ce jeûne, quoique optionnel, en lien avec la naissance de Sainte-Marie, est universellement observé dans la piété et la dévotion.

Nous trouvons une trace historique de ce jeûne facultatif en bas Irak au 6 ème siècle. 
C'est Mor Gregorios Yuhannon bar'Ebroyo qui rapporte cette information. 
Dans la fervente Eglise des Indes, l'Eglise Orthodoxe Malankare, ce jeûne a également gagné en importance lors de la persécution des chrétiens indigènes de Kodangalur par des envahisseurs islamiques.

Les chrétiens syro-Orthoxes du Malankare (Sud de l'Inde) ont alors promis d'observer un jeûne afin que Dieu puisse protéger leurs femmes des mains des envahisseurs.

Pendant ce temps, les femmes restaient à l'église dans la prière et la méditation jusqu'à l'après-midi.

L'une des Eglises où ce jeûne sera observé avec assiduité sera notre Eglise Métropolitaine ou nous célébrerons aussi avec grande solennité la Fête de la Nativité de Marie le 8 Septembre prochain dans chacune de nos Eglises et Chapelles, en France et en "Pays de Mission".

Cette année le 8 Septembre tombe un dimanche. Je serai à Angoulême pendant que le Père Michael Nkeng et ses frère prêtres assumeront la Paroisse du Nord-Ouest au Monastère. Ce sera une bonne préparation à mon prochain voyage pastoral et canonique qui me conduira à visiter fraternellement l'Eglise du Pérou et, ensuite, nos Missions du Brésil où, en plus de notre actuel clergé, je recevrai dans la Métropolie (Archidiocèse), plusieurs prêtres .

Ô Très Sainte Vierge Sainte-Marie, mère de Dieu, priez pour nous qui sommes pécheurs !

Que par l'intercession de la Très Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu (Bthultho Yoldath Aloho Mariam) , le Seigneur bénisse tous les fidèles qui se confient sincèrement ses prières d'intercession !

Votre respectueusement et fraternellement dans le Christ, notre Seigneur..

+Métropolite Mor Philipose.

* Je me suis inspiré de l'Histoire des 8 jours de jeûne rédigé par feu Son Eminence Mor Chrisostomos Mosa Salama (ancien évêque de l'Eglise Patriarcale au Brésil) . Que du Ciel, il intercède pour l'Eglise au Brésil, qu'elle vive dans l'unanimité du Témoignage Chrétien!
----------------------------------------
Queridos amigos. Aloho m'barekh.

No dia 1º de setembro, os fiéis das Igrejas Ortodoxas da Tradição começam os oito dias de jejum (sawmo de Yoldath Aloho Mariam tmanyo yumin / Ettunombu) que preparam a solenidade da comemoração da Natividade da Virgem Maria (Mawlodhe de Yoldath Aloho Mariam).

É também a comemoração do Dukhrono de Saint Malke (+315).

Este santo é muito invocado contra o poder dos demônios e das pessoas más.

Vamos nos perguntar brevemente: Saint Malke, quem é você?
Saint Malke nasceu em Qulezmo (Egito) no ano 222 DC

Depois de completar 11 anos, ele queria levar a vida monástica e se tornar um monge.

Foi no ano 245 que ele deixou sua família, deixou o sofrimento e também seu amigo (Elisho ') e foi ao monte Izlo para se juntar ao mosteiro de St. Augin (seu tio).

Alguns anos depois, ele foi ordenado sacerdote por São Jacó de Nisibis.

Saint Malke realizou muitos milagres ao longo de sua vida.

Ele construiu um mosteiro perto da vila de Arkah, no monte Izlo, que ainda hoje está vivo.

Quando chegou a hora de deixar este mundo, ele sentiu que estava chegando e reuniu seus irmãos para lhes dar sua última bênção, dizendo:
- "Meus amados, sejam sempre misericordiosos, dediquem-se ao jejum e à oração.

Que a verdade, o amor e a paz sejam o seu mérito em cada uma de suas vidas.

Lute contra o mal com o bem! ".

O primeiro de setembro comemora o "nascimento no céu" de Saint Malke no calendário litúrgico de nossas igrejas da Tradição Ortodoxa Síria.

Que possamos tirar da sua inspiradora firmeza de vida em fé, humildade e devoção a Deus! ...

O jejum da Virgem Maria começa em 1º de setembro e dura 8 dias, terminando com a festa da Virgem.

Este jejum não é um dos jejuns canônicos das Igrejas Ortodoxas.

No entanto, este jejum, embora opcional, em conexão com o nascimento de Santa Maria, é universalmente observado em piedade e devoção.

Encontramos um registro histórico desse jejum opcional no Iraque no século VI.
Mor Gregorios Yuhannon bar'Ebroyo relata esta informação.
Na fervorosa igreja indiana, a Igreja Ortodoxa Malankara, esse jejum também ganhou destaque na perseguição de cristãos indígenas em Kodangalur por invasores islâmicos.

Os cristãos siro-ortodoxos de Malankare (sul da Índia) prometeram observar um jejum para que Deus pudesse proteger suas esposas das mãos dos invasores.

Durante esse período, as mulheres permaneceram na igreja em oração e meditação até a tarde.

Uma das igrejas onde este jejum será observado com diligência será a nossa Igreja Metropolitana, onde também celebraremos com grande solenidade a Festa da Natividade de Maria, no dia 8 de setembro, em cada uma de nossas igrejas e capelas, na França e no "País da Missão". ".

Este ano, 8 de setembro, cai no domingo. Estarei em Angouleme enquanto o padre Michael Nkeng e seus irmãos sacerdotes assumirão a paróquia do noroeste no mosteiro. Será uma boa preparação para minha próxima jornada pastoral e canônica que me levará a visitar fraternalmente a Igreja do Peru e depois nossas Missões do Brasil, onde, além de nosso clero atual, receberei na Metropolitana (Arquidiocese) vários padres.

Ó Santíssima Virgem Maria, Mãe de Deus, rogai por nós que somos pecadores!

Que através da intercessão da Bem-aventurada Virgem Maria, Mãe de Deus (Bthultho Yoldath Aloho Mariam), o Senhor abençoe todos os fiéis que sinceramente confiam suas orações de intercessão!

Você é respeitoso e fraterno em Cristo, nosso Senhor.

+ Metropolitan Mor Philipose.

* Fui inspirado na história dos 8 dias de jejum escritos pelo falecido Sua Eminência Mor Chrisostomos Mosa Salama (ex-bispo da Igreja Patriarcal no Brasil). Do céu, ele intercede pela Igreja no Brasil, que ela viva na unanimidade do testemunho cristão!
----------------------------------------

Dear friends. Aloho m'barekh.

On the 1st of September, the faithful of the Syro-Orthodox Churches of Tradition begin the eight days of fasting (sawmo of Yoldath Aloho Mariam tmanyo yaumin / Ettunombu) who prepare the solemnity of the commemoration of the Nativity of the Blessed Virgin Mary (Mawlodhe of Yoldath Aloho Mariam).

It is also the commemoration of the Dukhrono of Saint Malke (+315).

This Saint is very invoked against the power of demons and evil people.

Let's ask ourselves briefly: Saint Malke, who are you?
Saint Malke was born in Qulezmo (Egypt) in the year 222 AD

After reaching the age of 11, he wanted to lead the monastic life and become a monk.

It was in the year 245 that he left his family he left in pain as well as his friend (Elisho ') and went to Mount Izlo to join the monastery of St Augin (his uncle).

A few years later he was ordained a priest by St Jacob of Nisibis.

Saint Malke has accomplished many miracles throughout his life.

He built a monastery near Arkah village, on Mount Izlo, which is still alive today.

When his time to leave this world drew near, he felt it coming and gathered his brethren to give them his last blessing, saying:
- "My beloved ones, be always merciful, dedicate yourself to fasting and prayer.

Let truth, love and peace be your merit in each of your lives.

Fight evil with good! ".

The first of September commemorates Saint Malke's "birth in Heaven" in the liturgical calendar of our churches of Syrian Orthodox Tradition.

May we draw from his inspiring life firmness in faith, humility and devotion to God! ...

The fast of the Virgin Mary begins on September 1st and lasts 8 days ending with the feast of the Virgin.

This fasting is not one of the canonical fasts of the Syro-Orthodox Churches.

Nevertheless, this fast, though optional, in connection with the birth of St. Mary, is universally observed in piety and devotion.

We find a historical record of this optional fasting in Iraq in the 6th century.
Mor Gregorios Yuhannon bar'Ebroyo reports this information.
In the fervent Indian Church, the Malankara Orthodox Church, this fasting has also gained prominence in the persecution of indigenous Christians in Kodangalur by Islamic invaders.

The Syro-Orthodox Christians of Malankare (South India) then promised to observe a fast so that God could protect their wives from the hands of the invaders.

During this time, the women remained in the church in prayer and meditation until the afternoon.

One of the churches where this fasting will be observed with diligence will be our Metropolitan Church where we will also celebrate with great solemnity the Feast of the Nativity of Mary on September 8 in each of our Churches and Chapels, in France and in "Country of Mission" ".

This year the 8th of September falls on a Sunday. I will be in Angouleme while Father Michael Nkeng and his brother priests will assume the North West Parish at the Monastery. It will be a good preparation for my next pastoral and canonical journey that will lead me to visit fraternally the Church of Peru and then our Missions of Brazil where, in addition to our current clergy, I will receive in the Metropolitan (Archdiocese), several priests.

O Most Holy Virgin Mary, Mother of God, pray for us who are sinners!

That through the intercession of the Blessed Virgin Mary, Mother of God (Bthultho Yoldath Aloho Mariam), the Lord bless all the faithful who sincerely entrust his prayers of intercession!

Your respectfully and fraternally in Christ, our Lord ..

+ Metropolitan Mor Philipose.

* I was inspired by the story of the 8 days of fasting written by the late His Eminence Mor Chrisostomos Mosa Salama (former bishop of the Patriarchal Church in Brazil). From heaven, he intercedes for the Church in Brazil, that she lives in the unanimity of the Christian Testimony!
----------------------------------------
Queridos amigos Aloho m'barekh.

El 1 de septiembre, los fieles de las Iglesias Tradicionales Siro-Ortodoxas comienzan los ocho días de ayuno (sawmo de Yoldath Aloho Mariam tmanyo yaumin / Ettunombu) que preparan la solemnidad de la conmemoración de la Natividad de la Bienaventurada Virgen María (Mawlodhe de Yoldath Aloho Mariam).

También es la conmemoración del Dukhrono de Saint Malke (+315).

Este santo es muy invocado contra el poder de los demonios y las personas malvadas.
Preguntémonos brevemente: Saint Malke, ¿quién eres?
Saint Malke nació en Qulezmo (Egipto) en el año 222 dC

Después de cumplir los 11 años, quería llevar la vida monástica y convertirse en monje.

Fue en el año 245 que dejó a su familia, dejó a su dolor y a su amigo (Elisho ') y se fue al monte Izlo para unirse al monasterio de St Augin (su tío).

Unos años más tarde fue ordenado sacerdote por San Jacob de Nisibis.

Saint Malke ha logrado muchos milagros a lo largo de su vida.

Construyó un monasterio cerca de la aldea de Arkah, en el monte Izlo, que todavía está vivo hoy.

Cuando se acercaba su hora de abandonar este mundo, sintió que se acercaba y reunió a sus hermanos para darles su última bendición, diciendo:
- "Mis amados, sean siempre misericordiosos, dedíquense al ayuno y la oración.

Deje que la verdad, el amor y la paz sean su mérito en cada una de sus vidas.

¡Lucha contra el mal con el bien! ".

El primero de septiembre conmemora el "nacimiento en el cielo" de Saint Malke en el calendario litúrgico de nuestras iglesias de tradición ortodoxa siria.

¡Que podamos sacar de su vida inspiradora firmeza en la fe, humildad y devoción a Dios! ...

El ayuno de la Virgen María comienza el 1 de septiembre y dura 8 días y termina con la fiesta de la Virgen.

Este ayuno no es uno de los ayunos canónicos de las iglesias siroortodoxas.

Sin embargo, este ayuno, aunque opcional, en relación con el nacimiento de Santa María, se observa universalmente en la piedad y la devoción.

Encontramos un registro histórico de este ayuno opcional en Irak en el siglo VI.
Mor Gregorios Yuhannon bar'Ebroyo informa esta información.
En la ferviente Iglesia India, la Iglesia Ortodoxa Malankara, este ayuno también ha ganado importancia en la persecución de los cristianos indígenas en Kodangalur por los invasores islámicos.

Los cristianos siroortodoxos de Malankare (sur de la India) prometieron observar un ayuno para que Dios pudiera proteger a sus esposas de las manos de los invasores.

Durante este tiempo, las mujeres permanecieron en la iglesia en oración y meditación hasta la tarde.

Una de las iglesias donde se observará este ayuno con diligencia será nuestra Iglesia Metropolitana, donde también celebraremos con gran solemnidad la Fiesta de la Natividad de María el 8 de septiembre en cada una de nuestras Iglesias y Capillas, en Francia y en "País de Misión". ".

Este año, el 8 de septiembre cae en domingo. Estaré en Angulema mientras el padre Michael Nkeng y sus hermanos sacerdotes asumirán la parroquia del noroeste en el monasterio. Será una buena preparación para mi próximo viaje pastoral y canónico que me llevará a visitar fraternalmente la Iglesia del Perú y luego nuestras Misiones de Brasil, donde, además de nuestro clero actual, recibiré en la Metropolitana (Arquidiócesis), varios sacerdotes

¡Oh Santísima Virgen María, Madre de Dios, ruega por nosotros que somos pecadores!

¡Que a través de la intercesión de la Santísima Virgen María, Madre de Dios (Bthultho Yoldath Aloho Mariam), el Señor bendiga a todos los fieles que confían sinceramente sus oraciones de intercesión!

Su respeto y fraternidad en Cristo, nuestro Señor.

+ Metropolitan Mor Philipose.

* Me inspiró la historia de los 8 días de ayuno escrita por el difunto Su Eminencia Mor Chrisostomos Mosa Salama (ex obispo de la Iglesia Patriarcal en Brasil). ¡Desde el cielo, él intercede por la Iglesia en Brasil, que ella vive en la unanimidad del testimonio cristiano!

Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)

 Ci-dessus Quadisha Qurbana (Sainte Messe ) ce matin du Dimanche 1er Septembre 2019 au Monastère en ce 3ème dimanche après l'Assomption de Notre-Dame. Et en fin de repas, nous célébrions l'anniversaire de Roger Struelens ( 68 printemps !).

-------------

Acima de Quadisha Qurbana (Santa Missa) nesta manhã de domingo, 1 de setembro de 2019, no mosteiro, neste terceiro domingo após a Assunção de Nossa Senhora. E no final da refeição, comemoramos o aniversário de Roger Struelens (68 primavera!).

--------------

Above Quadisha Qurbana (Holy Mass) this morning of Sunday 1st September 2019 at the Monastery on this 3rd Sunday after the Assumption of Our Lady. And at the end of the meal, we celebrated the birthday of Roger Struelens (68 spring!).

------------

Por encima de Quadisha Qurbana (Santa Misa) esta mañana del domingo 1 de septiembre de 2019 en el Monasterio este tercer domingo después de la Asunción de Nuestra Señora. Y al final de la comida, celebramos el cumpleaños de Roger Struelens (¡68 primavera!).

 

La prière et le combat invisible
(P. Eusèbe)

"La spiritualité de la prière présuppose aussi une profonde connaissance du combat invisible, qui est une réalité incontestable […]

Le combat invisible n'est pas fait seulement de la lutte contre notre soi, mais aussi du combat "contre les princes et les puissances" des ténèbres et de la malice.

Et la lutte contre eux exige une tactique et une méthode que nous pouvons connaître auprès de guides spirituels et expérimentés, et par l'expérience des saints de notre Église.

Saint Nil dit par exemple:

-"Le démon envie beaucoup l'homme qui prie, et il utilise tous les moyens pour détourner celui-ci de son but" (47 p.18).

Et il ajoute : 
-"Tout conflit nous mettant aux prises avec les démons impurs ne survient pour rien d'autre que pour la prière spirituelle" (50 p.113).

La ruse du malin est inépuisable, ses méthodes sont innombrables, mais aussi la patience, la sagesse spirituelle et la vigilance des lutteurs spirituels sont invincibles avec l'assistance de la grâce de Dieu.

Outre les autres vertus, tout cela cependant a été acquis par une étude assidue et attentive."

(Archimandrite Eusebios Vittis)
---------------------------
Oração e a batalha invisível
(P. Eusébio)

"A espiritualidade da oração também pressupõe um profundo conhecimento da luta invisível, que é uma realidade indiscutível [...]

O combate invisível não é apenas a luta contra nós mesmos, mas também a luta "contra príncipes e poderes" das trevas e da malícia.

E a luta contra eles exige uma tática e um método que podemos conhecer de guias espirituais e experientes, e através da experiência dos santos de nossa Igreja.

Saint Nil diz por exemplo:

- "O diabo inveja muito o homem que ora, e ele usa todos os meios para desviá-lo de seu objetivo" (47 p.18).

E ele acrescenta:
- "Todo conflito com demônios impiedosos não passa de oração espiritual" (50 p.113).

A astúcia do maligno é inesgotável, seus métodos são inumeráveis, mas também a paciência, a sabedoria espiritual e a vigilância dos lutadores espirituais são invencíveis com a assistência da graça de Deus.

Além das outras virtudes, no entanto, tudo isso foi adquirido através de um estudo diligente e atento ".

(Arquimandrita Eusebios Vittis)
-------------------------------
Prayer and the invisible battle
(P. Eusebius)

"The spirituality of prayer also presupposes a deep knowledge of the invisible struggle, which is an indisputable reality [...]

Invisible combat is not only the struggle against our self, but also the fight "against princes and powers" of darkness and malice.

And the struggle against them requires a tactic and a method that we can know from spiritual and experienced guides, and through the experience of the saints of our Church.

Saint Nil says for example:

- "The devil greatly envies the man who prays, and he uses every means to divert him from his goal" (47 p.18).

And he adds:
- "All conflict with unchaste demons comes about for nothing but spiritual prayer" (50 p.113).

The cunning of the evil one is inexhaustible, his methods are innumerable, but also the patience, the spiritual wisdom and the vigilance of the spiritual wrestlers are invincible with the assistance of the grace of God.

In addition to the other virtues, however, all this has been acquired through diligent and attentive study. "

(Archimandrite Eusebios Vittis)
------------------------------------
La oración y la batalla invisible.
(P. Eusebio)

"La espiritualidad de la oración también presupone un profundo conocimiento de la lucha invisible, que es una realidad indiscutible [...]

El combate invisible no es solo la lucha contra nosotros mismos, sino también la lucha "contra príncipes y poderes" de la oscuridad y la malicia.

Y la lucha contra ellos requiere una táctica y un método que podamos conocer de guías espirituales y experimentados, y a través de la experiencia de los santos de nuestra Iglesia.

San Nil dice, por ejemplo:

- "El diablo envidia mucho al hombre que reza, y utiliza todos los medios para desviarlo de su objetivo" (47 p.18).

Y agrega:
- "Todo conflicto con demonios impuros se produce por nada más que la oración espiritual" (50 p.113).

La astucia del maligno es inagotable, sus métodos son innumerables, pero también la paciencia, la sabiduría espiritual y la vigilancia de los luchadores espirituales son invencibles con la ayuda de la gracia de Dios.

Además de las otras virtudes, sin embargo, todo esto se ha adquirido a través de un estudio diligente y atento ".

(Archimandrita Eusebios Vittis)

 

SOUVENIR DU VOYAGE APOSTOLIQUE DU CATHOLICOSE

(Sa Sainteté Baselios Marthoma Paulose II)

A L'EGLISE RUSSE

L'Eglise Orthodoxe Russe reçoit le Chef de l'Eglise Orthodoxe Indienne et successeur de saint Thomas, notre Père en Dieu Sa Sainteté Baselios Marthoma Paulose II, Catholicos de l'Est et Métropolite du Malankare .
L'Eglise fondée pour l'Europe et ses Missions (En France, au Cameroun, au Pakistan et au Brésil), rend à Dieu des actions de grâces pour le zèle que Sa Sainteté déploie à faire grandir entre membres des diverses confessions de l'unique Eglise du Christ, les relations fraternelles pour que l'unanimité du témoignage Chrétien se restaurant là où elle fut atteinte et grandissant désormais, elle conforte dans leur recherche ceux et celles qui, consciemment ou non, recherchent une vérité qui, nous le savons à un nom: Jésus-Christ, le Prince de la Paix.

-----------------------------------
A Igreja Ortodoxa Russa recebe o Chefe da Igreja Ortodoxa Indiana e sucessor de Santo Tomás, nosso Pai em Deus Sua Santidade Baselios Marthoma Paulose II, Católicos do Leste e Metropolitano de Malankare.
A Igreja fundada para a Europa e suas Missões (na França, Camarões, Paquistão e Brasil), agradece a Deus pelo zelo que Sua Santidade espera crescer entre os membros das várias confissões da Igreja. a Igreja de Cristo, as relações fraternas, para que a unanimidade do testemunho cristão possa ser restaurada onde foi alcançada e cresça a partir de agora, reforça em sua busca aqueles que, conscientemente ou não, buscam uma verdade que sabemos um nome: Jesus Cristo, o príncipe da paz.

-------------------------------------------
The Russian Orthodox Church receives the Head of the Indian Orthodox Church and successor of St. Thomas, our Father in God His Holiness Baselios Marthoma Paulose II, Catholicos of the East and Metropolitan of Malankare.
The Church founded for Europe and its Missions (In France, Cameroon, Pakistan and Brazil), gives thanks to God for the zeal His Holiness expects to grow among members of the various confessions of the the Church of Christ, the fraternal relations so that the unanimity of the Christian witness can be restored where it was reached and now growing, it reinforces in their research those who, consciously or not, seek a truth which we know a name: Jesus Christ, the Prince of Peace.

-----------------------------------
La Iglesia Ortodoxa Rusa recibe al Jefe de la Iglesia Ortodoxa India y sucesor de Santo Tomás, nuestro Padre en Dios Su Santidad Baselios Marthoma Paulose II, Católicos del Este y Metropolitano de Malankare.
La Iglesia fundada para Europa y sus Misiones (en Francia, Camerún, Pakistán y Brasil), agradece a Dios por el celo que Su Santidad espera crecer entre los miembros de las diversas confesiones de la Iglesia. La Iglesia de Cristo, las relaciones fraternas para que la unanimidad del testimonio cristiano pueda ser restaurada donde fue alcanzada y creciendo a partir de entonces, refuerza en su búsqueda a aquellos que, conscientemente o no, buscan una verdad que sabemos de un nombre: Jesucristo, el príncipe de la paz.

Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)

Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie

  • Soirée :
    • Saint Mathieu 18: 1-11
  • Matin :
    • Saint-Mathieu18: 12-22
  • Avant de Saint Qurbana :
    • Exode 3: 1-6, 11-14
    • Job 1: 1-5
    • Isaïe 1: 15 -20
    •  
  • Saint Qurbana :
    • 1ère de St Pierre 2: 1-5
  • 01 Rejetez donc toute méchanceté, toute ruse, les hypocrisies, les jalousies et toutes les médisances ;
  • 02 comme des enfants nouveau-nés, soyez avides du lait non dénaturé de la Parole qui vous fera grandir pour arriver au salut,
  • 03 puisque vous avez goûté combien le Seigneur est bon.
  • 04 Approchez-vous de lui : il est la pierre vivante rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu.
  • 05 Vous aussi, comme pierres vivantes, entrez dans la construction de la demeure spirituelle, pour devenir le sacerdoce saint et présenter des sacrifices spirituels, agréables à Dieu, par Jésus Christ.
    •  
    • 1ère aux  Corinthiens 3: 16-23
  • 16 Ne savez-vous pas que vous êtes un sanctuaire de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ?
  • 17 Si quelqu’un détruit le sanctuaire de Dieu, cet homme, Dieu le détruira, car le sanctuaire de Dieu est saint, et ce sanctuaire, c’est vous.
  • 18 Que personne ne s’y trompe : si quelqu’un parmi vous pense être un sage à la manière d’ici-bas, qu’il devienne fou pour devenir sage.
  • 19 Car la sagesse de ce monde est folie devant Dieu. Il est écrit en effet : C’est lui qui prend les sages au piège de leur propre habileté.
  • 20 Il est écrit encore : Le Seigneur le sait : les raisonnements des sages n’ont aucune valeur !
  • 21 Ainsi, il ne faut pas mettre sa fierté en tel ou tel homme. Car tout vous appartient,
  • 22 que ce soit Paul, Apollos, Pierre, le monde, la vie, la mort, le présent, l’avenir : tout est à vous,
  • 23 mais vous, vous êtes au Christ, et le Christ est à Dieu.
    •  
    • Saint Matthieu 5: 38 – 48
  • 38 Vous avez appris qu’il a été dit : Œil pour œil, et dent pour dent.
  • 39 Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant ; mais si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l’autre.
  • 40 Et si quelqu’un veut te poursuivre en justice et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau.
  • 41 Et si quelqu’un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui.
  • 42 À qui te demande, donne ; à qui veut t’emprunter, ne tourne pas le dos !
  • 43 Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi.
  • 44 Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent,
  • 45 afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes.
  • 46 En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
  • 47 Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
  • 48 Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait.
    •  

 

 

Homélie pour la Nativité de la Vierge Marie,

Theotokos

 
St. John of Kronstadt
 
 
(Saint Jean de Cronstadt: Homélie pour la Nativité de la Mère de Dieu)
 
Ta nativité, ô Vierge Mère de Dieu,
A répandu la joie sur toute la terre:
Car de toi a jailli
Le Fils de Justice, le Christ notre Dieu.
 
 
Chers frères et sœurs, nous célébrons solennellement la Nativité de la Très Sainte Vierge Marie, née de ses parents stériles, les pieux Joachim et Anne. 


La Sainte Eglise a établi cette fête durant les premiers siècles de la foi chrétienne. L'événement que nous célébrons, la naissance de la jeune fille choisie de Dieu, a apporté la joie au monde entier, car le Dieu-homme, Jésus-Christ, qui rayonna venant d'elle, a détruit la malédiction de Dieu qui pesait lourdement sur la race humaine qui était maudite, à cause de la transgression, et Il lui a apporté la bénédiction de Dieu, après avoir piétiné la mort, Il a donné aux gens la vie éternelle. Ainsi, la Sainte Église explique-t-elle la cause de la joie présente.
 
Les parents de la toujours Vierge se lamentèrent longtemps de leur stérilité; ils prièrent longtemps avec ferveur le Seigneur pour qu'Il les délivre de cette stérilité, qui était considérée comme une punition de Dieu pour les péchés.
 
Ils donnèrent beaucoup d'aumônes, afin d'incliner la miséricorde du Tout-Miséricordieux, endurèrent l'opprobre de leurs compatriotes, et par ce deuil et la prière incessante et de bonnes œuvres, ils ont progressivement purifié leurs esprits, et brûlé de plus en plus d’amour et de dévouement pour Dieu, étant ainsi préparés par la Providence de Dieu pour donner naissance à leur bienheureuse fille Marie, choisie parmi tous les peuples pour être la Mère du Verbe incarné.
 
Le Seigneur conduit ses élus à la gloire par un chemin étroit et pénible, car elle même, la Mère de Dieu selon la chair, a reçu la prophétie de Siméon selon laquelle une épée transpercerait son âme, et elle éprouverait de lourdes afflictions dans son âme pendant la vie de souffrance de son Fils, et que les pensées de beaucoup de cœurs seraient dévoilées (Luc 2:34-35).
 
La voie de tous les élus de Dieu est donc difficile et étroite, car le monde et le prince de ce monde, c'est-à-dire, l'Ennemi de Dieu et du peuple, opprimeront le peuple de Dieu. Le Seigneur Lui-même leur permet d'aller par la voie étroite, dans la mesure où Il leur permet de lutter pour Dieu et de mettre en Lui tout leur espoir.
 
Mais nous détournons notre regard de la tristesse vers la joie. Quelle joie la Nativité de la Mère de Dieu nous apporte-t-elle?
 
Expliquons plus en détail l’hymne ecclésial qui explique le sens de la joie de cette fête. Grâce à la naissance de la toujours Vierge, à travers son Fils unique, et son Dieu, l'humanité maudite et bannie fait la paix avec Dieu qui est infiniment blessé par les péchés de l'homme, car le Christ est devenu le médiateur de cette paix (cf. Rom. 5:10 -11).
 
L'homme est libéré de la malédiction et de la mort éternelle, rendu digne de la bénédiction du Père céleste, il est uni et mêlé à la nature divine, il est amené à son héritage d'abord par cette union, selon l’hymne ecclesial. 


L'humanité, autrefois paria, a été digne de la filiation au Père céleste, elle a reçu la promesse de la résurrection glorieuse et de la vie éternelle avec les anges dans les cieux.
 
Tout ceci a été et est opéré par le Fils de Dieu, incarné de la Vierge très pure de l'Esprit Saint, et par l'intercession de Sa Mère très pure.
Comme l'humanité est honorée et magnifiée par la Sainte Vierge Mère de Dieu !
Car la Mère de Dieu a été rendue digne de renouvellement et de la filiation par Dieu, elle s’est rendue, par son humilité et sa pureté incommensurable et très grande, et sa sainteté, digne d’être la Mère du Dieu-homme! 


Elle est toujours le plus puissant intercesseur pour la race chrétienne devant son Fils et son Dieu! Elle est notre espérance sans honte; Elle détourne de nous le nuage sombre de la juste colère de Dieu, nous ouvre à l'ancien Paradis par sa puissante intercession; elle défend les trônes des rois, et les préserve inébranlables pour les siècles. 


Elle a sauvé des milliers de fois la Russie et continue à la sauver, elle l’a rendue forte, l’a glorifiée, l’a établi, et continue à le faire, elle est le garant du salut des pécheurs.
 
Vers elle, les chrétiens dirigent leurs prières innombrables, leurs demandes, et les louanges, doxologies et remerciements, elle a fait et continue de faire des miracles sans nombre dans l'Eglise, jusques aux extrémités du monde.
 
Célébrons brillamment la fête de la Nativité de la Très Pure Vierge Marie, en nous parant de toutes les vertus chrétiennes.
 
Version française Claude Lopez-Ginisty d'après http://www.pravoslavie.ru/english/print39253.htm

Homilia pela Natividade da Virgem Maria,

Theotokos

(São João de Kronstadt: Homilia pela Natividade da Mãe de Deus)

 

Sua natividade, ó Virgem Mãe de Deus,
Espalhe a alegria em toda a terra:
Por causa de você surgiu
O Filho da Justiça, Cristo, nosso Deus.


Queridos irmãos e irmãs, celebramos solenemente a Natividade da Bem-Aventurada Virgem Maria, nascida de seus pais estéreis, os devotos Joachim e Ana.


A Santa Igreja estabeleceu essa festa durante os primeiros séculos da fé cristã. O evento que celebramos, o nascimento da menina escolhida por Deus, trouxe alegria ao mundo inteiro, pois o Deus-homem, Jesus Cristo, que irradiava dela, destruiu a maldição de Deus que pesava pesadamente sobre a raça humana que foi amaldiçoada, por causa da transgressão, e Ele trouxe a bênção de Deus, depois de pisar na morte, deu vida eterna às pessoas. Assim, a Santa Igreja explica a causa da alegria presente.

Os pais da Virgem sempre lamentaram por muito tempo sua esterilidade; oraram fervorosamente ao Senhor por muito tempo para libertá-los dessa estérilidade, que era considerada uma punição de Deus pelos pecados.

Eles deram muitas esmolas, a fim de inclinar a misericórdia do Todo-Misericordioso, suportaram a reprovação de seus compatriotas e, através dessa oração de luto e incessante e boas obras, eles gradualmente limparam suas mentes e queimaram ainda mais. além de amor e devoção a Deus, sendo preparados pela providência de Deus para dar à luz a sua abençoada filha Maria, escolhida de todos os povos para ser a Mãe da Palavra encarnada.

O Senhor leva Seus escolhidos à glória de um modo estreito e doloroso, pois ela mesma, a Mãe de Deus segundo a carne, recebeu a profecia de Simeão, segundo a qual uma espada perfuraria sua alma, e ela experimentaria pesadas aflições em sua alma. durante a vida sofredora de seu Filho, e os pensamentos de muitos corações seriam revelados (Lucas 2: 34-35).

O caminho de todos os escolhidos de Deus é, portanto, difícil e estreito, porque o mundo e o príncipe deste mundo, ou seja, o Inimigo de Deus e o povo, oprimem o povo de Deus. O próprio Senhor permite que eles sigam o caminho estreito, na medida em que Ele lhes permite lutar por Deus e colocar nele toda a sua esperança.

Mas voltamos o olhar da tristeza para a alegria. Que alegria a Natividade da Mãe de Deus nos traz?

Vamos explicar com mais detalhes o hino eclesial que explica o significado da alegria deste festival. Graças ao nascimento da sempre Virgem, através de seu Filho unigênito e seu Deus, a humanidade amaldiçoada e banida faz as pazes com Deus que é infinitamente ferido pelos pecados do homem, pois Cristo se tornou o mediador de essa paz (Romanos 5:10 -11).

O homem está livre da maldição e da morte eterna, digno das bênçãos do Pai celestial, ele está unido e misturado com a natureza divina, ele é trazido à sua herança primeiro por esta união, segundo o hino eclesial.


A humanidade, outrora pária, foi digna de filiação ao Pai celestial; recebeu a promessa da ressurreição gloriosa e da vida eterna com os anjos no céu.

Tudo isso foi e está sendo feito pelo Filho de Deus, encarnado da pura Virgem do Espírito Santo, e pela intercessão de Sua Mãe mais pura.
Como a humanidade é honrada e magnificada pela Santíssima Virgem Mãe de Deus!
Pois a Mãe de Deus foi feita digna de renovação e filiação por Deus, ela se rendeu, por sua humildade e pureza incomensuráveis ​​e incomensuráveis, e sua santidade, digna de ser a Mãe do Deus-homem!


Ela é sempre a intercessora mais poderosa da raça cristã diante de seu Filho e seu Deus! Ela é a nossa esperança sem vergonha; Ele distrai de nós a nuvem negra da ira justa de Deus, abre-nos para o Paraíso antigo por sua poderosa intercessão; defende os tronos dos reis e os preserva inabaláveis ​​por séculos.


Ele resgatou a Rússia milhares de vezes e continua a salvá-la, fortaleceu-a, glorificou-a, estabeleceu-a e continua a fazê-lo, é o garante da salvação dos pecadores.

Para ela, os cristãos dirigem suas inúmeras orações, pedidos e louvores, doxologias e agradecimentos, ela fez e continua a realizar milagres sem número na Igreja, até os confins do mundo.

Celebre brilhantemente a festa da Natividade da Virgem Maria Pura, adornando-nos com todas as virtudes cristãs.

Homily for the Nativity of the Virgin Mary,

Theotokos

(Saint John of Kronstadt: Homily for the Nativity of the Mother of God)

 

Your nativity, O Virgin Mother of God,
Spread the joy on all the earth:
Because of you has sprung
The Son of Justice, Christ our God.


Dear brothers and sisters, we solemnly celebrate the Nativity of the Blessed Virgin Mary, born of her sterile parents, the pious Joachim and Anne.


The Holy Church established this feast during the first centuries of the Christian faith. The event we celebrate, the birth of God's chosen girl, brought joy to the whole world, for the God-man, Jesus Christ, who radiated from her, destroyed the curse of God that weighed heavily on the human race that was cursed, because of the transgression, and He brought him the blessing of God, after trampling on death, He gave people eternal life. Thus, the Holy Church explains the cause of the present joy.

The parents of the Virgin always lamented for a long time their sterility; they fervently prayed the Lord long to deliver them from this barrenness, which was considered a punishment of God for sins.

They gave much alms, in order to incline the mercy of the All-Merciful, endured the reproach of their compatriots, and through this mourning and incessant prayer and good works, they gradually purified their spirits, and burned moreover in addition to love and devotion for God, thus being prepared by the Providence of God to give birth to their blessed daughter Mary, chosen from all peoples to be the Mother of the Word incarnate.

The Lord leads His chosen ones to glory by a narrow and painful way, for she herself, the Mother of God according to the flesh, has received the prophecy of Simeon according to which a sword would pierce her soul, and she would experience heavy afflictions in her soul during the suffering life of his Son, and the thoughts of many hearts would be revealed (Luke 2: 34-35).

The way of all the chosen ones of God is therefore difficult and narrow, because the world and the prince of this world, that is to say, the Enemy of God and the people, will oppress the people of God. The Lord Himself allows them to go in the narrow way, inasmuch as He allows them to fight for God and to put in Him all their hope.

But we turn our gaze from sadness to joy. What joy does the Nativity of the Mother of God bring us?

Let us explain in more detail the ecclesial hymn that explains the meaning of the joy of this festival. Thanks to the birth of the ever-Virgin, through her only-begotten Son, and her God, the accursed and banished humanity makes peace with God who is infinitely wounded by the sins of man, for Christ has become the mediator of this peace (Romans 5:10 -11).

Man is freed from the curse and eternal death, made worthy of the blessing of the heavenly Father, he is united and mixed with the divine nature, he is brought to his inheritance first by this union, according to the anthem ecclesial.


Humanity, once pariah, has been worthy of filiation to the heavenly Father, she has received the promise of the glorious resurrection and eternal life with the angels in heaven.

All this has been and is being done by the Son of God, incarnate of the very pure Virgin of the Holy Spirit, and by the intercession of His most pure Mother.
As humanity is honored and magnified by the Blessed Virgin Mother of God!
For the Mother of God has been made worthy of renewal and filiation by God, she has surrendered, by her immeasurable and immeasurable humility and purity, and her holiness, worthy of being the Mother of the God-man!


She is always the most powerful intercessor for the Christian race before her Son and her God! She is our hope without shame; It distracts from us the dark cloud of God's righteous anger, opens us to ancient Paradise by its powerful intercession; it defends the thrones of kings, and preserves them unshakable for centuries.


It has rescued Russia thousands of times and continues to save it, it has made it strong, glorified it, established it, and continues to do so, it is the guarantor of the salvation of sinners.

To her, Christians direct their innumerable prayers, their requests, and praises, doxologies and thanks, she has done and continues to perform miracles without number in the Church, until the ends of the world.

Celebrate brilliantly the feast of the Nativity of the Most Pure Virgin Mary, by adorning us with all the Christian virtues.

Homilía para la Natividad de la Virgen María,

Theotokos

(San Juan de Kronstadt: Homilía para la Natividad de la Madre de Dios)

 

Tu natividad, oh Virgen Madre de Dios,
Difunde la alegría en toda la tierra:
Por ti ha surgido
El Hijo de Justicia, Cristo nuestro Dios.


Queridos hermanos y hermanas, celebramos solemnemente la Natividad de la Bienaventurada Virgen María, nacida de sus estériles padres, los piadosos Joaquín y Ana.


La Santa Iglesia estableció esta fiesta durante los primeros siglos de la fe cristiana. El evento que celebramos, el nacimiento de la niña elegida de Dios, trajo alegría a todo el mundo, porque el Dios-hombre, Jesucristo, que irradió de ella, destruyó la maldición de Dios que pesaba fuertemente en la raza humana que fue maldecida, debido a la transgresión, y le trajo la bendición de Dios, después de pisotear la muerte, le dio a la gente vida eterna. Así, la Santa Iglesia explica la causa de la alegría presente.

Los padres de la Virgen siempre lamentaron durante mucho tiempo su esterilidad; Oraron fervientemente al Señor por mucho tiempo para liberarlos de esta esterilidad, que se consideraba un castigo de Dios por los pecados.

Dieron muchas limosnas, para inclinar la misericordia del Todo Misericordioso, soportaron el reproche de sus compatriotas, y a través de este duelo e incesante oración y buenas obras, gradualmente aclararon sus mentes, y quemaron más y más. Además del amor y la devoción a Dios, siendo preparados por la Providencia de Dios para dar a luz a su bendita hija María, elegida de todos los pueblos para ser la encarnación de la Madre de la Palabra.

El Señor lleva a sus elegidos a la gloria por un camino estrecho y doloroso, porque ella misma, la Madre de Dios según la carne, ha recibido la profecía de Simeón según la cual una espada perforaría su alma, y ​​ella experimentaría fuertes aflicciones en su alma. durante la vida sufriente de su Hijo, y los pensamientos de muchos corazones serían revelados (Lucas 2: 34-35).

El camino de todos los elegidos de Dios es, por lo tanto, difícil y estrecho, porque el mundo y el príncipe de este mundo, es decir, el Enemigo de Dios y el pueblo, oprimirán al pueblo de Dios. El Señor mismo les permite ir por el camino angosto, en la medida en que les permite luchar por Dios y poner en él toda su esperanza.

Pero cambiamos nuestra mirada de la tristeza a la alegría. ¿Qué alegría nos trae la Natividad de la Madre de Dios?

Expliquemos con más detalle el himno eclesial que explica el significado de la alegría de este festival. Gracias al nacimiento de la siempre Virgen, a través de su Hijo unigénito y su Dios, la humanidad maldita y desterrada hace las paces con Dios, que está infinitamente herido por los pecados del hombre, porque Cristo se ha convertido en el mediador de esta paz (Romanos 5:10 -11).

El hombre se libera de la maldición y la muerte eterna, se hace digno de la bendición del Padre celestial, se une y se mezcla con la naturaleza divina, esta unión lo lleva a su herencia primero, según el himno. eclesial.


La humanidad, una vez paria, ha sido digna de filiación al Padre celestial, ha recibido la promesa de la gloriosa resurrección y la vida eterna con los ángeles en el cielo.

Todo esto ha sido y lo está haciendo el Hijo de Dios, encarnado de la muy pura Virgen del Espíritu Santo, y por la intercesión de Su Madre más pura.
¡Como la humanidad es honrada y magnificada por la Santísima Virgen Madre de Dios!
¡Porque la Madre de Dios ha sido hecha digna de renovación y filiación por Dios, ella se ha rendido, por su inconmensurable e inconmensurable humildad y pureza, y su santidad, digna de ser la Madre del Dios-hombre!


¡Ella es siempre la intercesora más poderosa para la raza cristiana ante su Hijo y su Dios! Ella es nuestra esperanza sin vergüenza; Nos distrae de la nube oscura de la ira justa de Dios, nos abre al antiguo Paraíso por su poderosa intercesión; defiende los tronos de los reyes y los conserva inquebrantables durante siglos.


Ha rescatado a Rusia miles de veces y continúa salvándola, la ha fortalecido, la glorificó, la estableció y continúa haciéndolo, es el garante de la salvación de los pecadores.

Para ella, los cristianos dirigen sus innumerables oraciones, sus peticiones y alabanzas, doxologías y agradecimientos, ella ha hecho y continúa haciendo milagros sin número en la Iglesia, hasta el fin del mundo.

Celebra brillantemente la fiesta de la Natividad de la Virgen María Pura, adornándonos con todas las virtudes cristianas.

Marie, mère de tous les chrétiens

La Vierge Marie est la mère de tous les chrétiens et elle, maternelle, prend soin de nous sans relâche et avec tendresse. Selon le staretz Silouane (de l’Athos),

«Elle embrasse le monde entier avec son amour et, dans le Saint-Esprit, elle voit toutes les nations de la terre et, comme son Fils, elle a pitié de tous».

Abbesse de Domnik (Korobeinikov)

Maria, mãe de todos os cristãos


A Virgem Maria é a mãe de todos os cristãos e ela, materna, cuida de nós incansavelmente e com ternura. Segundo o staretz Silouane (de Athos), "Ela abraça o mundo inteiro com seu amor e, no Espírito Santo, vê todas as nações da terra e, como seu Filho, tem piedade de todos".

Abadessa de Domnik (Korobeinikov)

Mary, mother of all Christians


The Virgin Mary is the mother of all Christians and she, maternal, cares for us relentlessly and with tenderness. According to the staretz Silouane (of Athos), "She embraces the whole world with her love and, in the Holy Spirit, she sees all the nations of the earth and, like her Son, she has mercy on all".

Abbess of Domnik (Korobeinikov)

María, madre de todos los cristianos.


La Virgen María es la madre de todos los cristianos y ella, materna, nos cuida sin descanso y con ternura. Según el staretz Silouane (de Athos), "Ella abraza al mundo entero con su amor y, en el Espíritu Santo, ve a todas las naciones de la tierra y, como su Hijo, tiene misericordia de todos".

Abadesa de Domnik (Korobeinikov)

DE LA "DESTINÉE DE L’ÂME

 

APRES LA MORT"

DESTINÉE DE L'ÂME APRÈS LA MORT

Autonomie de l'âme

On m'a prié de parler de la « destinée » de l'âme après la mort.

Je dirai qu'elle commence aujourd'hui, maintenant. Il est, en vérité, absurde de parler de la destinée de l'âme après, si on ne parle pas de l'âme maintenant, dans les conditions où nous sommes. Je dis : aujourd'hui, parce que nous sommes aujourd'hui. C'est ici que nous devons poser la question.

Examinons auparavant ce qu'est l'autonomie de l'âme. Encore une fois, le mot « âme » est bien vague. Je ne veux pas définir le caractère de l'esprit, ni celui de l'âme, ni établir leur distinction. Je parlerai simplement de ce qui, n'étant pas le corps, peut continuer à vivre après la mort, après la séparation d'avec le corps.

L'homme peut développer sa vie autonome, aller très loin, parvenir jusqu'à considérer son corps, son psychisme, comme quelque chose d'extérieur, les regarder en spectateur. Dévelop­pée en accord avec la vie spirituelle, l'âme progresse, mais elle peut aussi n'être pas cultivée, exister faiblement, être peu réveillée, vivant selon le corps. C'est le non-développement de l'âme, et alors, d'une manière ou d'une autre, la question du monde spirituel en nous s'impose.

L'éveil de l'âme, c'est la vie autonome, non conditionnée par la réaction corporelle ; il en découle un autre élément : son attachement ou son détachement de la matière, positif ou négatif. Si la vitalité de l'âme augmente en nous dès maintenant, si l'indépen­dance de l'âme par la purification se fortifie en nous, son sort après la mort sera différent de celui de l'âme vivant selon le corps, c'est-à-dire qu'elle sera plus ou moins consciente, plus ou moins indépendante de ce qui nous at­tire sur la terre ou nous attache à nos soucis.

Cela est net et clair. L'âme n'aura à subir ni la justice abstraite de Dieu, ni les lois mais des préoccupations uniquement maté­rielles. Après la mort, la matière n'est plus mais les préoccupations subsistent. Si l'âme a déjà pris conscience de l'autonomie de sa vie personnelle, ici-bas, en-dehors de tout conditionnement matériel, « après la mort », ce ne sera qu'un passage. C'est une évidence.

 

Destinée de l'âme après la mort

La destinée de l'âme après la mort correspondra à sa vitalité, à son indépendance de la terre, à la grandeur de son existence propre. Plus ou moins somnolente, vigilante, vivante, elle sera souffrante ou non souffrante. D'où viendra et que sera cette souffrance ?

L'âme ne subira plus de souffrances physiques, mais des souffrances morales : soucis, désirs. Et comme elle ne pourra satisfaire ses désirs, sa souffrance sera d'autant plus aiguë qu'elle n'en sera pas libérée. En effet, nous avons des sensations et des sentiments ; ici les sensations ne seront plus mais le sentiment demeure. Lorsque nous parlons de l'âme après la mort, nous devons préciser que nous ne désignons pas un esprit ; l'âme est un complexe possédant ce que l'on nomme le corps subtil.

Prenons l'exemple imparfait, certes - de l'ampu­tation d'un membre ; on ressent la souffrance dans ce membre qui n'existe plus. Nous n'aurons plus de corps physique, nous aurons le corps subtil. Et nous emportons avec nous le psychisme.

L'Evangile nous présente la curieuse parabole du pauvre Lazare et du riche. Le riche, durant sa vie, dédaigne de s'occu­per du pauvre Lazare, assis sur le pas de sa porte. Il passe sans le voir. Après leur mort, le riche se trouve en enfer et voit le pauvre Lazare, en haut, dans le sein d'Abraham. Le riche dit à Abraham : «Père Abraham, envoie lazare, qu'il trempe son doigt dans l'eau et m'apporte ainsi un peu d'eau rafraîchissante pour sou­lager ma soif », et aussi « Abraham, préviens mes frères à la maison ». Mais Abraham lui répond : « C'est impos­sible. llj a un abîme infranchissable entre nous ! » Les Pères de l'Église expliquent quel est cet abîme. Est-ce un abime spatial ? C'est l'abîme psychologique que le riche pose entre lui et le ciel, car il n'a pas changé après la mort, immédiatement, sinon il se serait adressé directement à Lazare. Mais il pense avec la mentalité du « monsieur bien ». Il en appelle directement à l'autorité et demande d'envoyer Lazare, comme son serviteur, comme un clochard... Analysez cette parabole et vous verrez que la psychologie du riche n’a pas changé après sa mort.

Vous pouvez vous retrouver sans corps, mais vous emportez votre psychologie avec vous. Si elle n’est pas satisfaite ou si elle n’a pas espoir de l’être, alors, inévitablement, votre vitalité, votre puissance de vie seront diminuées ; votre souffrance sera plus ou moins grande à raison de l’attachement à votre psychologie que vous n’avez pas surmontée et que, seul, vous pouvez surmonter.

Nous pouvons ainsi considérer plusieurs possibilités dans leurs grandes lignes.

L’âme après la mort est plus vitale qu’ici-bas parce qu’elle n’a pas les entraves que nous avons sur terre, les soucis, les fatigues, etc. La vitalité et la vigueur de celui qui a vécu spirituellement sont si fortes qu’il peut aider les autres, évoluer dans cette vitalité. Par contre, celui qui est étranger à la culture de son âme se trouve dans un genre d’état somnolent, ayant contracté l’habitude de vi­vre de choses matérielles. Nombre d’âmes, après la mort, se deman­dent où elles sont ! Elles cherchent les anciennes conditions de la vie avec le corps : on raconte même que des guides spirituels doivent leur expliquer leur vie nouvelle : savez-vous que vous n’êtes pas un vivant ? Plongées dans la somno­lence, elles ne peuvent encore s’adapter aux conditions nouvel­les ni se détacher des éléments passionnels : argent, affection possessive... Leur souffrance est salutaire mais il y a souffrance parce qu’elles n’arrivent pas à se dégager de leur état.

 

Le ciel, la terre, l’enfer

Avec le christianisme, toutes les religions donnent et citent trois expériences, trois étapes : ciel, terre, enfer.

Ces trois termes doivent être expliqués car l’expérience du ciel, de la terre et de l’enfer commen­cent maintenant,

L’expérience du ciel est le détachement, lorsque la vie spiri­tuelle nous gagne de plus en plus. Celle de la terre est neutre, humaine, ni bonne, ni mauvaise.

L’expérience de l’enfer, nous l’avons aussi dans notre vie : ce sont les angoisses terribles, les doutes, les ténèbres, les choses insatisfaites. L’âme, après la mort, peut traverser ces trois étapes. Dans l’étape céleste, elle s’élève hors des entraves. Dans l’ctapc terrestre, étant « terre à terre », l’âme ne peut précisément quitter cette terre, elle est troublée, elle revient sous forme de fantôme ou de désir, elle cherche d’une manière ou d’une autre à continuer la vie sans y parvenir. Dans l’étape enférique, enfin, elle s’intériorise sur son « ego » : pleine d’angoisse, intérieure, elle n’est plus attachée à la terre mais tout axée en son refus de l’extérieur, du monde, centrée sur son propre état égocentrique, et révoltée.

« L’âme-unie-au-corps », en notre état présent, c’est le principe de lutte. Nous luttons. Quand on parle, par exemple, de progrès technique, il ne s’agit pas d’un pro­grès mais d’une lutte, lutte de l’intelligence humaine pour mater les lois de la nature, fabriquer des avions, des ordinateurs... Toute notre vie est une lutte intérieure : lutte avec les passions, la société, entre le spirituel et le matériel, lutte ! Cette lutte peut être victo­rieuse, magnifique ; nous vivons néanmoins sous son signe. Pour cette raison l’Eglise sur terre porte le nom d’Eglise militante, Eglise de lutte intérieure.

« L’âme-séparée-du-corps », par contre, ne possède pas cette dualité en elle-même, elle est débarrassée des luttes, des dialo­gues inquiétants et souvent douloureux ; elle pénètre sur un autre plan, celui du progrès lent, de la conquête lente. Je crois que les notions d’évolution et de pro­grès placées dans le monde matériel y ont été transportées à partir du monde spirituel, car ce dernier, hors du corps surtout, est vraiment soumis à la loi de progrès. On progresse lentement, moins lentement parfois, mais c’est réellement la loi de progrès. Sur terre deux entités différentes se rencontrent : la possibilité de grandes victoires et la possibilité de grandes chutes et difficultés. II est nécessaire de mettre l’accent sur cet aspect.

Puis, l'âme-hors-du-corps, progresse mais point seule, car survient alors l’autre élément dont j’ai parlé précédemment. Avec la libération des entraves, des enga­gements ou des liens qui nous emprisonnent matériellement, il est impossible à une personnalité de progresser si elle n’a pas le soutien des autres.

 

Je reviens à la solidarité.

Les supérieurs aident les inférieurs, les vivants aident les morts, les morts aident les vivants. J’insiste sur cette loi de la solidarité. Pourquoi les Eglises prient-elles pour les morts, pourquoi ces problèmes si pro­fonds ? À cause de la solidarité entre les êtres, particulièrement manifestée dans l’angélologie.

Résumons. Trois éléments définissent le destin de notre âme après la mort : sa vitalité dans la vie spirituelle, sa libération des divers soucis l’enchaînant, et la solidarité entre les êtres humains.

 

Libération

Quand je prononce : « être libre », je n’ai pas seulement en vue la libération des plaisirs du monde, mais celle du complexe du monde. Je connais des âmes qui ne jouis­sent pas de cette vie d’une soixantaine d’années et qui se pré­parent un destin fort désagréable pour l’au-delà, parce que rongées de scrupules et d’autres senti­ments lugubres qui ne leur permettent d’être ni vraiment pécheresses, ni vraiment saintes ! Saisissez-vous combien la libéra­tion sur tous les plans est indispensable, c’est-à-dire de n’être point ligoté afin de ne pas nourrir de regrets, « après » ?

Trois étapes du cheminement de l’Ame après la mort

Quel est l’enseignement de l’Église ?

J’en tracerai uniquement les grandes lignes. Symboliquement trois étapes sont essentielles.

Première étape : l’homme meurt biologiquement, le cœur s’arrête. On compte trois jours durant lesquels l’âme n’est pas véritable­ment séparée du corps. Je dis trois jours mais il ne faut pas s’attacher aux heures ou à l’heure près ; le nombre est exact mais symbolique. Quel est son état pendant ces trois jours ? Comme je l’ai déjà indiqué, elle ne ressent plus de souffrances physiques. Le cœur est arrêté, pour­tant l’âme reste sensible formellement vis-à-vis de son corps. Nous en connaissons des cas « anecdotiques », tels celui d’une vieille femme qui, après sa mort, prétend qu’on a mis dans son cercueil un coussin trop dur. Une certaine sensibilité formelle - si l’on peut dire -, non physique, demeure donc. Nous connaissons d’autres cas d’âmes qui, après trois jours, ne sont pas séparées du corps ; l’on peut exceptionnel­lement et médicalement réveiller artificiellement l’homme à la vie après trois jours de mort. La résurrection de Lazare n’entre pas dans ce cadre ; elle est hors de cause car le corps se décomposait, le troisième jour était franchi et le contact âme - corps définitivement coupé ; l’âme et le corps faisaient deux. En disant « âme séparée du corps », nous devons faire atten­tion car nous savons qu’elle peut parfois se séparer du corps durant la vie et qu’il ne lui est pas toujours facile de réintégrer l’enveloppe corporelle.

Je parle des trois jours symbo­liques indiqués par l’Église.

L’on devra être attentif quant aux rites, formes, paroles autour du corps. À quels fréquents manques de tact s’abandonnent ceux qui désertent complètement le corps d’un mort ou qui, étant à ses côtés, discutent le prix de l’enterrement... et autres problè­mes pénibles !

La charité exige que nous demeurions auprès du corps avec des prières, des pensées bonnes. Puis, outre les trois jours et toujours symboliquement, l’on compte quarante jours - une quarantaine - (je n’ai pas le temps d’examiner le sens des nombres) ;

une période d’épreuve : l’âme, bien qu’elle soit séparée de son corps, conserve les souvenirs, les atta­chements, les luttes, elle n’est pas encore habituée à ses nouvelles conditions d’existence. Certaines âmes, par exemple, ne réalisent pas la lutte en elles du bien et du mal, ou une mère ne se résigne pas à quitter ses enfants...

Je ne puis résister à vous conter une histoire charmante. J’aime les petites histoires, elles allègent le discours. On ne peut être toujours sérieux, surtout si l’on veut bien passer dans l’éternité, il faut s’accoutumer d’être gai ! Il y avait donc dans une maison des bruits inattendus de vaisselle cassée, de casseroles heurtées. Quelque chose allait mal. On tapait. Tout craquait. L’on invite le curé, il asperge la maison d’eau bénite et dit des prières mais le chahut continue. Arrive alors l’enchanteur Merlin. Il regarde la pièce, brise le pot-au-feu et tout est terminé. La vieille grand mère qui était morte ne pouvait se détacher de son pot-au-feu. Elle revenait sans cesse faire son pot-au-feu. Le pot-au-feu sup­primé et remplacé par un autre, elle perdit son habitude. Voilà une légende certes, mais beaucoup plus véridique qu’on ne pense.

Vous trouverez dans le Missel romain cette admirable prière des premiers chrétiens : « Libère, Seigneur, l’âme de ton ser­viteur (ou servante) comme Tu as délivré Job de ses souffrances... Isaac des mains de son père Abraham prêt à I’immoler... comme Tu as délivré Daniel de la fosse aux lions... libère, libère ».

Couper le mince cordon, tran­cher la petite chaînette : nous en avons tous l’expérience, les petites manies sont souvent plus fortes que les grandes choses.

Si l'âme est détachée, après quarante jours, elle atteint un monde où, comme dit le Christ, « mus serez  comme des anges ». Il ne dit pas : « vous serez des anges ».

Il y a toute possibilité de monter plus haut, ou de s’arrêter à mi-chemin, de pénétrer en des sphères supérieures. Selon la tradition, Pâme qui n’est pas en­core parvenue à acquérir quelque chose de plus profond, est guidée par des révélations personnelles.

Puis, vient la deuxième étape. L’âme, emportée plus haut, entre dans le plan des messages (ange signifie : messager), des révélations universelles sur le monde.

Troisième étape. Elle est intro­duite dans l’écoute de la musique des sphères ou lois du monde, dans la pensée de Dieu sur le monde en tant que « lois statiques », qui sont les lois, les harmonies, les principes.

Je vous l’assure, ces trois étapes forment déjà un bien long chemin! Il est des personnes qui les ayant vécues sur terre, pensè­rent que rien ne leur était supérieur, que rien ne viendrait au delà. J’ai connu des gens qui avaient reçu un écho des musiques célestes...

Cependant, une âme ardente peut encore s’élever, vivre par des inspirations, des dons directs de Dieu. Saisie, elle est ivre de ces dons, de ces lumières, elle s’y perd comme dans un nirvana et monte encore. Il lui arrive de recevoir la virilité afin que tel don la pénètre, la forme et qu’elle ne soit plus seulement victime de la grandeur divine mais prenne aussi « conscience ». Dès qu’elle est imprimée de virilité, elle s’élève, s’élève, entraînée par l’élévation la plus sublime. Dans cet envol permanent vers Dieu, elle touche la stabilité et devient siège de Dieu. Et, plus loin que la stabilité, la sagesse divine l’enva­hit. La dernière étape précédant la déification totale, quand Dieu sera « tout en tous », c’est l’entrée dans le brûlant de l’amour.

 

La descente

Mais il existe aussi une descente. Une zone neutre appa­raît d’abord ; l’âme monte un peu, descend un peu, ou stagne en une certaine attente. Elle n’a rien commis de mal, elle n’a rien commis de bien ; quasi en sommeil, et voilà, dans cette fausse attitude qu’elle a adoptée, elle peut descendre !

Première descente, première marche, elle est prise d’effroi, elle ne se retrouve plus.

Deuxième marche : dans son effroi, elle se replie et se sépare de ses frères.

Troisième marche : elle descend encore et alors se révolte contre l’harmonie du monde, recroque­villée sur elle-même.

Quatrième étape : elle refuse d’accepter quoi que ce soit venant du dehors ; elle veut posséder, être elle-même seule, pour elle seule.

Cet état lui ouvre la cinquième étape : la mélancolie froide, la tristesse infinie. Plus bas, elle s’enferme en « soi », refuse toute évolution, toute sortie ; elle se durcit enfin dans cette position et glisse vers la destruction - non des autres -, elle touche le feu de l’enfer.

Isaac le Syrien - grand mystique, Père de l’Église du Ve siècle interrogé ainsi par ses disciples : « Qu 'est-ce que le feu de l'enfer ? » - répondit : « Le  feu de l’enfer est le refus de l'amour de Dieu », car le symbolisme du feu est double : il réchauffe et il détruit.

 

Conclusion

En résumé, la descente, voyez- vous, est un genre de monde qui se rétrécit dans mon « moi » (ego), tandis que la montée est toujours vers toi, ou vers nous, ou avec.

Je terminerai en disant que les qualités les plus essentielles de l’âme sont, dès maintenant, le détachement, la vitalité spirituelle et la charité de sortir d’elle-même pour un autre.

 

Par l'Evêque Jean de Saint-Dénis (Mgr Eugraph Kovalevsky)

Extrait d’une conférence parue initialement dans le n°27 de Présence orthodoxe, 4ème trimestre 1974.

Lettre d'un moine orthodoxe à un moine bénédictin

Source

 
 
 
 

Cher père, fils de saint Benoit. Soyez remercié de vos propos et de votre attention à l’Orthodoxie.

Sachez que nous vivons actuellement une période de renouveau spirituel assez incroyable. La recherche et l’expérience de Dieu sont au cœur de nos préoccupations. Bien sûr Dieu est inconnaissable, mais l’expérience de la transfiguration et de la lumière incréée est au cœur de notre élan spirituel. Vous connaissez la figure russe de saint Séraphim de Sarov qui nous parle de l’acquisition de l’Esprit Saint. Vous avez peut être entendu parler de ces anciens de l’Athos comme Joseph l’Hésychaste, dont la fécondité spirituelle actuelle est extraordinaire. Chez les égyptiens également, vous avez peut être entendu prononcer le nom de Mathieu le Pauvre, ancien père abbé et grand restaurateur du monastère saint Macaire. Ces mondes orthodoxes russe, grec, copte égyptien sont aujourd’hui visités par la lumière puissante de Dieu. Dieu rendu accessible grâce à la force du Nouveau Testament, à la fidélité à l’enseignement des Pères de l’Eglise, à nos divines liturgies conformes en tout point à la tradition reçue, tout cela nous conduit à un souffle spirituel sans précédent. La vierge de Zeitoun, il n’y a pas si longtemps, a honoré nos frères coptes de sa présence visible à tous.

Malgré le péril turc, malgré la barbarie du communisme, malgré un islam déchainé, nous avons gardé l’héritage de nos pères fidèlement.

 

Vous qui faites parti de ce monde dit libre, qu’avez vous fait de Lui ? Qui parmi les catholiques connaît saint Jean Climaque dont l’Echelle Sainte surpasse en sagesse l’Imitation de Jésus Christ ? Qui a lu saint Maxime le Confesseur, le Thomas d’Aquin du premier millénaire ? Qui connaît Ephrem et Isaac le Syrien, grands maitres de la vie spirituelle ? A part saint Augustin, vos racines ne remontent pas plus loin que le douzième siècle. Chacune de vos générations se donne ses propres maitres, référentiels à la mode. Avant hier c’était Pascal. Hier c’était le père Teilhard de Chardin, aujourd’hui la mode change tellement vite que l’on ne parvient plus a en retenir les noms, sauf peut-être Rahner, Kueng et Boff. Il me semble que tous ces gens la sont plus intéressés par construire une anthropologie à leur mesure et conforme à la doxa du moment, plutôt qu’à recevoir la présence de Dieu en eux. Selon notre manière de voir les choses, ceux que vous considérez comme vos guides et théologiens, nous les voyons comme bien souvent des intellectuels moins avancés que les plus jeunes de nos moines accomplissant leurs métanies et prononçant sans relâche la prière de Jésus afin d’établir en eux, et avec l’aide de la Sainte Trinité, la Garde du Coeur. Vos penseurs ne connaissent rien à la Praxis et à la Theoria. La sagesse des humbles leur est étrangère.

 

Vous même, cher père, fils de saint Benoit et de saint Jean Cassien, avez vous gouté à leur source commune, Evagre le Pontique ? Beaucoup de vos magasins monastiques sont emplis du commerce des biens matériels et la place dévolue aux Pères y est souvent bien mince.

Notre tradition spirituelle a été très marquée par la querelle de l’Iconoclasme, dont la résolution a été obtenue au second concile de Nicée. La distinction entre icône, idole, image est très importante pour nous. Après avoir abandonné l’art de l’icône avec et après Fra Angelico, vous vous êtes lancés à corps perdu dans le culte des images avec la peinture réaliste qui mettait en exergue le talent des artistes, les émotions et sentiments humains. Au bout d’un moment vous vous êtes lassés de ces visions anthropomorphiques. Vous en êtes maintenant à une forme d’iconoclasme subtil centrée sur l’autocélébration de l’homme. Vos églises se trouvent dépouillées de tout signe, mais vous vous êtes placés au centre.

 

Cela m’amène au terrible désert liturgique dans lequel vous vous trouvez. Vous avez abandonné la liturgie romaine de saint Grégoire. Vous avez plus où moins chassé de vos églises ceux qui souhaitaient y rester fidèle. Même si vous avez perdu la tradition qui s’appelle chez nous Iconostase / Porte Royale et chez vous Jubé, il y avait de grandes similarités entre votre antique liturgie et nos divines liturgies de saint Jean Chrysostome et saint Basile. Vous avez un travail urgent de restauration à accomplir de votre coté, car tant que cela n’a pas eu lieu, vous ne serez pas capables d’accueillir des traditions différentes, tout occupés que vous restez à dissoudre toute mémoire du passé.

 

Parlant de liturgie, je suis triste de voir à quel point chez vous la Sainte-Trinité a disparu du paysage. Pourtant elle est l’unique sujet de la Foi. Alors que la procession du Saint-Esprit a conduit à tant de tourments entre nous, historiquement, la contemplation de la Trinité ne me semble plus, chez vous, au cœur de la liturgie. Un peu comme dans l’Ancien Testament, vous êtes communauté, Peuple de Dieu, face au Dieu Unique et bien discrets sur l’homme singulier et foncièrement indigne, face à la Sainte-Trinité. Votre manque de révérence face aux Saints Dons, la communion que le croyant se donne à lui même, sans le moindre recours à la confession, nous paraissent constituer des anomalies graves.

 

Venons en maintenant à l’obéissance et à la primauté du pape de Rome.  Il faut pour traiter le sujet comprendre nos traditions historiques. Nous sommes les héritiers de l’Empire Romain d’Orient. Chez nous, le pouvoir impérial a toujours compté au temps des Saints Conciles.  Il est normal et naturel que les princes temporels soient associés d’une manière ou d’une autre à la vie de l’Eglise. Il est naturel que les frontières de l’Etat entrent dans la définition des patriarcats et que ces patriarches aient une autorité propre face au gouvernant. Vous de votre coté, en Occident, avez connu une vacance du pouvoir temporel très rapide. Ambroise de Milan, Augustin de Carthage marquent la fin de l’Empire Romain d’Occident. Cette situation a donné lieu à une place importante laissée aux Evêques dans la conduite des nations. Ceux-ci et le Pape ont souvent eu une juridiction spirituelle et temporelle à la fois. Les circonstances nous ont amené à avoir une approche différente du gouvernement au sein de l’Eglise. Ce passé n’est ni bien ni mal, il est. La question qui nous est donc posée est de savoir comment respecter ces traditions historiques différentes. Il est incontestable que la période du communisme nous a montré les limites des patriarcats nationaux, bien souvent accablés par le pouvoir politique. Le drame du patriarcat de l’Eglise Russe hors Frontières est encore frais dans nos esprits.  De votre coté, le centralisme et la purge qui ont suivi le concile Vatican II, la subordination aux évêques sans contrepouvoir de curés nommés pour une période courte, les tribulations des spirituels comme un Padre Pio face à sa hiérarchie,  la brutalité d’un pape François face aux évêques qui sont simplement fidèles aux enseignements de ses prédécesseurs directs, Jean-Paul II et Benoit XVI, tout cela interroge. Reconnaissez donc que vous avez un problème d’autorité manifeste dans l’Eglise Latine. Les conciles occidentaux de l’époque carolingienne mettaient en évidence l’existence de contrepouvoirs au sein de votre église. Aujourd’hui tout cela a disparu et la parole d’un homme, Evêque de Rome, doit s’imposer à tous sur tout, au delà de la tradition des Pères. Cela n’est ni conforme à votre tradition, ni à la nôtre. Vous êtes actuellement dans une impasse. Peut être sera-t-il possible de prendre suffisamment de recul, tenant compte de nos impasses respectives expérimentées au cours du XXeme siècle pour trouver une solution à la lumière de la Trinité, sans triomphalisme et sans asservissement ?

Cher père, pour terminer ces propos je voudrais partager avec vous cette espérance qui m’habite et guide chaque jour mes pas. Dès à présent, chaque instant m’est donné pour progresser dans la connaissance de trinitaire de Dieu. A la suite de mes maitres Macaire d’Egypte et Hesychius de Batos, je n’ai d’autre aspiration que de me vider de mon moi pour laisser la Sainte Trinité habiter en moi à chaque instant un peu plus, ici et maintenant. Je veux partager avec vous ce trésor de la prière qui nous unit, afin que la Charité de Dieu active en nous donne du fruit par nous.

 

Un Hiéromoine.

 

Lire la réponse du prêtre catholique ici

Fin du reportage photographique du Voyage de

 

Sa Sainteté Baselio Marthoma Paulose II

 

en Russie

 

Chers amis, Aloho m'barekh.

Nous arrivons à la fin du reportage photographique du Voyage de Sa Sainteté Baselio Marthoma Paulose II en Russie.

Notre Père en Dieu, à l'issu de son voyage auprès de l'Eglise de Russie, Sa Sainteté Baselios Marthoma Paulose II (catholicos du trône apostolique de Saint Thomas, métropolite du Malankara et primat de l'Eglise orthodoxe indienne Malankara) a été reçue par Sa Sainteté Kirill I ( Patriarche de Moscou et de toute la Russie) le 3 septembre 2019 au monastère Danilov à Moscou.

Sa Sainteté Son Eminence le Dr.Zachariah Mar Nicholovos (Qui préside le Département des relations œcuméniques) avaient d'abord été reçus par le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du Département des relations avec les Eglises extérieures au Patriarcat de Moscou, le 1er septembre 2019.

C'est, pour le Catholicos de l'Est, Sa Sainteté Baselios Paulose II sa première visite apostolique en Russie. 
Il sera le premier primat des Malankara Nasranis à visiter l’Église orthodoxe russe après quatre décennies. 
La visite vise à renforcer les relations bilatérales entre Moscou et l'Eglise Orthodoxe Malankara.

Le Catholicos est accompagné d'une délégation orthodoxe indienne de haut niveau.

La délégation est composée du métropolite Yuhanon Mar Diascoros de Madras (secrétaire du Saint-Synode), de Zachariah Mar Nicholovos de l'Amérique du Nord-Est (président du département des relations œcuméniques), Abraham Thomas (secrétaire du département des relations œcuméniques) et d'autres membres importants du "staff".

L'antique Eglise Orthodoxe de Malankara a été fondée, ne l'oublions-pas, par saint Thomas, l'Apôtre du Christ. 
Le primat de l'Eglise Orthodoxe Malankare (Eglise Syrienne Orthodoxe de l'Est) est le chef du Synode du catholicosat en tant que successeur de l'Apôtre Thomas.

Sa Sainteté Moran Mar Baselios Marthoma Paulose II est l'actuel Catholicos du Trône Apostolique de Saint-Thomas et Métropolite de Malankara.

Ce début de Septembre, c'était pour nous un temps de grâces:
-L'Eglise Orthodoxe Russe recevait donc le Chef de l'Eglise Orthodoxe Indienne et successeur de saint Thomas, notre Père en Dieu Sa Sainteté Baselios Marthoma Paulose II, Catholicos de l'Est et Métropolite du Malankare.

Comme je vous le disais au début du voyage de notre Saint Père en Russie, "l'Eglise fondée pour l'Europe et ses Missions (En France, au Cameroun, au Pakistan et au Brésil) par l'Eglise Orthodoxe Malankare, rend à Dieu des actions de grâces pour le zèle que Sa Sainteté déploie à faire grandir entre membres des diverses confessions de l'unique Eglise du Christ, les relations fraternelles pour que l'unanimité du témoignage Chrétien se restaurant là où elle fut atteinte et grandissant désormais, elle conforte dans leur recherche ceux et celles qui, consciemment ou non, recherchent une vérité qui, nous le savons à un nom: Jésus-Christ, le Prince de la Paix."

Dans la loyauté et l'amour filial à l'égard de notre Eglise-mère, nous rendons-grâce à Dieu de ce que l'Eglise Orthodoxe du Malankare soit celle que la Providence choisit pour venir restaurer et confirmer dans la Foi et la Tradition Apostolique l'Eglise Syrienne Orthodoxe en Europe (Actuellement établie en France et ses missions d'Afrique, du Brésil et du Pakistan).

Notre Eglise Métropolitaine (Métropolie de l'Eglise Syro-Orthodoxe de Mar Thoma ) est fière d'avoir pour mère l'Eglise Orthodoxe des Indes et c'est avec dévotion qu'elle cite, lors des dyptiques, le nom du Catholicos avant celui de son Métropolite.

C'est, malgré les épreuves et les difficultés qui viennent parfois entraver la Mission, avec un coeur filial et rempli d'une fierté légitime que je m'apprête à accomplir ma prochaine visite pastorale et canonique en Amérique Latine (Brésil et Pérou).

Merci à vous chers frères et sœurs de notre Eglise Syrienne Orthodoxe en Europe et ses Missions, de ne jamais perdre le lien spirituel qui nous attache à cette Eglise-mère qui voulut, en son temps, secourir nos Nations jadis ensemencées par la prédication des Premiers Témoins (En France: Saint Lazard, Sainte Marie Madeleine, etc...) en les restaurant et confirmant dans la Foi et la Tradition Apostolique à travers l'Eglise Métropolitaine qu'elle y établissait.

Merci de de soutenir de vos prières le Ministère de notre Père Spirituel le Catholicos, de ses Evêques et de leurs prêtres; merci de ne pas m'oublier avec "mes" prêtres pour que, l'Eglise-mère et sa fille témoignons toujours plus unanimement n'être "qu'un seul cœur, une seule âme tendus vers Dieu".

Votre fraternellement dans le Christ, notre Seigneur.

+Métropolite Mor Philipose.

-----------------------------------
Caros amigos, Aloho m'barekh.

Chegamos ao final do relatório fotográfico da Viagem de Sua Santidade Baselio Marthoma Paulose II na Rússia.

Nosso Pai em Deus, no final de sua jornada para a Igreja da Rússia, Sua Santidade Baselios Marthoma Paulose II (Católicos do Trono Apostólico de St. Thomas, Metropolita de Malankara e Primata da Igreja Ortodoxa Indiana Malankara) foi recebido por Sua Santidade Kirill I (Patriarca de Moscou e Toda a Rússia) em 3 de setembro de 2019 no Mosteiro Danilov em Moscou.

Sua Santidade Sua Eminência Dr. Zachariah Mar Nicholovos (Presidente do Departamento de Relações Ecumênicas) foi recebido pela primeira vez pelo Metropolitan Hilarion de Volokolamsk, Presidente do Departamento de Relações com as Igrejas Externas ao Patriarcado de Moscou em 1 de setembro de 2019 .

Esta é, para os católicos orientais, Sua Santidade Baselios Paulose II, sua primeira visita apostólica à Rússia.
Ele será o primeiro primata de Malankara Nasranis a visitar a Igreja Ortodoxa Russa após quatro décadas.
A visita visa fortalecer as relações bilaterais entre Moscou e a Igreja Ortodoxa Malankara.

O Catholicos é acompanhado por uma delegação ortodoxa indiana de alto nível.

A delegação é composta pelo Metropolita Yuhanon Mar Diascoros de Madras (Secretário do Santo Sínodo), Zachariah Mar Nicholovos do Nordeste da América (Presidente do Departamento de Relações Ecumênicas), Abraham Thomas (Secretário do Departamento de Relações Ecumênicas) e outros membros importantes da "equipe".

A antiga Igreja Ortodoxa de Malankara foi fundada, não devemos esquecer, por São Tomás, o Apóstolo de Cristo.
O primado da Igreja Ortodoxa Malankara (Igreja Ortodoxa da Síria Oriental) é o chefe do Sínodo de Catholicosat como sucessor do apóstolo Thomas.

Sua Santidade Maran Mar Baselios Marthoma Paulose II é o atual Catholicos do Trono Apostólico de St. Thomas e Metropolitan of Malankara.

No início de setembro, foi para nós um tempo de graça:
- A Igreja Ortodoxa Russa recebeu, portanto, o Chefe da Igreja Ortodoxa Indiana e sucessor de São Tomás, nosso Pai em Deus, Sua Santidade Baselios Marthoma Paulose II, Católicos do Oriente e Metropolitano de Malankare.

Como lhe contei no início da jornada de nosso Santo Padre à Rússia ", a Igreja fundada para a Europa e suas Missões (na França, Camarões, Paquistão e Brasil) pela Igreja Ortodoxa Malankara, A ação de graças de Deus pelo zelo que Sua Santidade exerce para aumentar entre os membros das várias confissões da única Igreja de Cristo, as relações fraternas, para que a unanimidade do testemunho cristão possa ser restaurada onde foi alcançada e agora crescendo. reforça em sua busca aqueles que, conscientemente ou não, buscam uma verdade que conhecemos pelo nome: Jesus Cristo, o Príncipe da Paz ".

Em lealdade e amor filial à nossa Igreja Mãe, agradecemos a Deus que a Igreja Ortodoxa de Malankare é a que a Providência escolhe vir para restaurar e confirmar em Fé e Tradição Apostólica Igreja Ortodoxa Síria na Europa (atualmente estabelecida na França e suas missões na África, Brasil e Paquistão).

Nossa Igreja Metropolitana (Metrópole da Igreja Sino-Ortodoxa de Mar Thoma) se orgulha de ter a Igreja Ortodoxa da Índia como mãe e é com devoção que cita, na época do Díptico, o nome dos Católicos antes da do seu Metropolitan.

Apesar das provações e dificuldades que às vezes atrapalham a Missão, com um coração filial e cheio de orgulho legítimo, estou prestes a realizar minha próxima visita pastoral e canônica à América Latina (Brasil e Peru).

Obrigado, queridos irmãos e irmãs de nossa Igreja Ortodoxa Síria na Europa e em suas Missões, por nunca perderem o vínculo espiritual que nos une a esta Igreja Mãe que queria, em seu tempo, ajudar nossas Nações, uma vez semeadas pela pregação da Primeira Testemunhas (na França: Santa Lazard, Santa Maria Madalena, etc ...) restaurando-as e confirmando na Fé e na Tradição Apostólica através da Igreja Metropolitana que ela estabeleceu lá.

Obrigado por apoiar com suas orações o Ministério de nosso Pai Espiritual, os Católicos, seus Bispos e seus padres; obrigado por não me esquecer com "meus" sacerdotes, para que a Igreja Mãe e sua filha sempre testemunhem mais unanimemente que "são apenas um coração, uma alma esforçada em direção a Deus".

Você é fraternalmente em Cristo, nosso Senhor.

+ Metropolitan Mor Philipose.

-----------------------------------
Dear friends, Aloho m'barekh.

We arrive at the end of the photographic report of the Voyage of His Holiness Baselio Marthoma Paulose II in Russia.

Our Father in God, at the end of his journey to the Church of Russia, His Holiness Baselios Marthoma Paulose II (Catholicos of the Apostolic Throne of Saint Thomas, Metropolitan of Malankara and Primate of the Indian Malankara Syrian Orthodox Church) was received by His Holiness Kirill I (Patriarch of Moscow and All Russia) on September 3, 2019 at the Danilov Monastery in Moscow.

His Holiness His Eminence Dr. Zachariah Mar Nicholovos (Chairman of the Department of Ecumenical Relations) was first received by Metropolitan Hilarion of Volokolamsk, President of the Department of Relations with the Churches External to the Moscow Patriarchate on September 1, 2019 .

This is, for the Eastern Catholicos, His Holiness Baselios Paulose II his first apostolic visit to Russia.
He will be the first primate of Malankara Nasranis to visit the Russian Orthodox Church after four decades.
The visit aims to strengthen bilateral relations between Moscow and the Malankara Orthodox Church.

The Catholicos was accompanied by a high-level Indian Orthodox delegation.

The delegation is composed of Metropolitan Yuhanon Mar Diascoros of Madras (Secretary of the Holy Synod), Zachariah Mar Nicholovos of North-East America (Chair of the Department of Ecumenical Relations), Abraham Thomas (Secretary of the Department of Ecumenical Relations) and other important members of the "staff".

The ancient Orthodox Church of Malankara was founded, let us not forget, by St. Thomas, the Apostle of Christ.
The primacy of the Malankara Orthodox Church (Eastern Syrian Orthodox Church) is the head of the Synod of Catholicosat as successor of the Apostle Thomas.

His Holiness Maran Mar Baselios Marthoma Paulose II is the current Catholicos of the Apostolic Throne of St. Thomas and Metropolitan of Malankara.

This beginning of September, it was for us a time of grace:
- The Russian Orthodox Church received therefore the Head of the Indian Orthodox Church and successor of St. Thomas, our Father in God His Holiness Baselios Marthoma Paulose II, Catholicos of the East and Metropolitan of Malankare.

As I told you at the beginning of our Holy Father's journey to Russia, "the Church founded for Europe and its Missions (in France, Cameroon, Pakistan and Brazil) by the Malankara Orthodox Church, God's thanksgiving for the zeal His Holiness exerts to increase among members of the various confessions of the one Church of Christ, the fraternal relations so that the unanimity of the Christian witness may be restored where it was attained and now growing, it reinforces in their search those who, consciously or not, seek a truth which we know by name: Jesus Christ, the Prince of Peace. "

In loyalty and filial love for our Mother Church, we thank God that the Orthodox Church of Malankara is the one that Providence chooses to come to restore and confirm in Faith and Apostolic Tradition. the Syrian Orthodox Church in Europe (Currently established in France and its missions in Africa, Brazil and Pakistan).

Our Metropolitan Church (Metropolis of the Syro-Orthodox Church of Mar Thoma) is proud to have the Orthodox Church of India as its mother, and it is with devotion that it quotes, during the Dyptic, the name of the Catholicos before the of his Metropolitan.

It is, in spite of the trials and difficulties that sometimes come to hinder the Mission, with a filial heart and filled with a legitimate pride that I am about to accomplish my next pastoral and canonical visit to Latin America (Brazil and Peru).

Thank you, dear brothers and sisters of our Syrian Orthodox Church in Europe and its Missions, for never losing the spiritual bond which binds us to this Mother Church who wanted, in her time, to help our Nations once sown by the preaching of the First Witnesses (In France: Saint Lazard, Saint Mary Magdalene, etc ...) by restoring them and confirming in the Faith and the Apostolic Tradition through the Metropolitan Church that she established there.

Thank you for supporting with your prayers the Ministry of our Spiritual Father the Catholicos, his Bishops and their priests; thank you for not forgetting me with "my" priests so that, the Mother Church and her daughter always testify more unanimously to be "only one heart, one soul strained towards God".

Your fraternally in Christ, our Lord.

+ Metropolitan Mor Philipose.

-----------------------------------
Queridos amigos, Aloho m'barekh.

Llegamos al final del informe fotográfico del Viaje de Su Santidad Baselio Marthoma Paulose II en Rusia.

Nuestro Padre en Dios, al final de su viaje a la Iglesia de Rusia, Su Santidad Baselios Marthoma Paulose II (Católicos del Trono Apostólico de Santo Tomás, Metropolitano de Malankara y Primado de la Iglesia Ortodoxa India Malankara) recibido por Su Santidad Kirill I (Patriarca de Moscú y Toda Rusia) el 3 de septiembre de 2019 en el Monasterio Danilov en Moscú.

Su Santidad Su Eminencia El Dr. Zachariah Mar Nicholovos (Presidente del Departamento de Relaciones Ecuménicas) fue recibido por primera vez por Metropolitan Hilarion de Volokolamsk, Presidente del Departamento de Relaciones con las Iglesias externas al Patriarcado de Moscú el 1 de septiembre de 2019. .

Esta es, para los católicos orientales, Su Santidad Baselios Paulose II su primera visita apostólica a Rusia.
Será el primer primate de Malankara Nasranis en visitar la Iglesia Ortodoxa Rusa después de cuatro décadas.
La visita tiene como objetivo fortalecer las relaciones bilaterales entre Moscú y la Iglesia Ortodoxa Malankara.

Los católicos están acompañados por una delegación ortodoxa india de alto nivel.

La delegación está compuesta por el Metropolitano Yuhanon Mar Diascoros de Madras (Secretario del Santo Sínodo), Zachariah Mar Nicholovos del Nordeste de América (Presidente del Departamento de Relaciones Ecuménicas), Abraham Thomas (Secretario del Departamento de Relaciones Ecuménicas) y otros miembros importantes del "personal".

La antigua Iglesia Ortodoxa de Malankara fue fundada, no lo olvidemos, por Santo Tomás, el Apóstol de Cristo.
La primacía de la Iglesia Ortodoxa Malankara (Iglesia Ortodoxa del Este de Siria) es la cabeza del Sínodo de Catholicosat como sucesor del Apóstol Tomás.

Su Santidad Maran Mar Baselios Marthoma Paulose II es el actual católico del trono apostólico de Santo Tomás y metropolitano de Malankara.

A principios de septiembre, fue para nosotros un tiempo de gracia:
- La Iglesia Ortodoxa Rusa recibió por lo tanto al Jefe de la Iglesia Ortodoxa India y sucesor de Santo Tomás, nuestro Padre en Dios Su Santidad Baselios Marthoma Paulose II, Católicos del Este y Metropolitano de Malankare.

Como les dije al comienzo del viaje de nuestro Santo Padre a Rusia, "la Iglesia fundada para Europa y sus Misiones (en Francia, Camerún, Pakistán y Brasil) por la Iglesia Ortodoxa Malankara, La acción de gracias de Dios por el celo que Su Santidad ejerce para aumentar entre los miembros de las diversas confesiones de la única Iglesia de Cristo, las relaciones fraternas para que la unanimidad del testimonio cristiano pueda restaurarse donde se logró y ahora crece. refuerza en su búsqueda a aquellos que, conscientemente o no, buscan una verdad que conocemos por su nombre: Jesucristo, el Príncipe de la Paz ".

En lealtad y amor filial por nuestra Iglesia Madre, agradecemos a Dios que la Iglesia Ortodoxa de Malankare sea la que la Providencia elija para restaurar y confirmar en Fe y Tradición Apostólica. Iglesia Ortodoxa Siria en Europa (actualmente establecida en Francia y sus misiones en África, Brasil y Pakistán).

Nuestra Iglesia Metropolitana (Metrópolis de la Iglesia Siro-Ortodoxa de Mar Thoma) se enorgullece de tener a la Iglesia Ortodoxa de la India como su madre y es con devoción que cita, en el momento del Díptico, el nombre de los católicos antes del de su metropolitano.

A pesar de las pruebas y dificultades que a veces obstaculizan la Misión, con un corazón filial y lleno de orgullo legítimo, estoy a punto de lograr mi próxima visita pastoral y canónica a América Latina (Brasil y Perú).

Gracias, queridos hermanos y hermanas de nuestra Iglesia Ortodoxa Siria en Europa y sus Misiones, por nunca perder el vínculo espiritual que nos une a esta Iglesia Madre que quería, en su tiempo, ayudar a nuestras Naciones una vez sembradas por la predicación de la Primera Testigos (en Francia: Saint Lazard, Santa María Magdalena, etc.) restaurándolos y confirmando en la Fe y la Tradición Apostólica a través de la Iglesia Metropolitana que ella estableció allí.

Gracias por apoyar con sus oraciones al Ministerio de nuestro Padre Espiritual los Católicos, sus Obispos y sus sacerdotes; gracias por no olvidarme de "mis" sacerdotes para que, la Iglesia Madre y su hija siempre testifiquen unánimemente que son "solo un corazón, un alma tensa hacia Dios".

Tu fraternalmente en Cristo, nuestro Señor.

+ Metropolitan Mor Philipose.

Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)
Lettre de nouvelles du 2 au 8 Septembre 2019 (Lectionnaire du Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie)

Retour sur l'un des moments de grâces de la visite de notre bien aimé Père en Dieu Sa Sainteté Paulose II, Catholicose de l'Eglise Syrienne Orthodoxe Malankare en visite fraternelle à l'Eglise Russe Orthodoxe
---------------
Voltar em uma das graças momentos da visita de nosso Pai amado em Deus, Sua Santidade Paulose II, Catholicos da Igreja Ortodoxa Síria Malankara em visita fraterna à Igreja Ortodoxa Russa
--------------
Back on one of the graces moments of the visit of our beloved Father in God, His Holiness Paulose II, Catholicos of the Malankara Syrian Orthodox Church in fraternal visit to the Russian Orthodox Church 
--------------
De nuevo en una de las gracias momentos de la visita de nuestro querido Padre en Dios, Su Santidad Paulose II, Catholicos de la Iglesia Ortodoxa Siria Malankara en visita fraterna a la Iglesia ortodoxa rusa

 

Metropolitan Hilarion of Volokolamsk Meets with Primate of Malankara Church
Source: DECR
 
PRAVMIR.COM TEAM | 02 SEPTEMBER 2019

On September 1, the 11th Sunday after Pentecost, Metropolitan Hilarion of Volokolamsk, Head of the Moscow Patriarchate Department for External Church Relations (DECR) and Rector of the Ss Cyril and Methodius Institute of Post-Graduate Studies (CMI), celebrated the Divine Liturgy at the church of Ss Martyrs and Confessors Michael, Prince of Chernigov and His Boyar Theodore, the Wonderworkers in Moscow. The church is a part of the Patriarchal Chernigov Metochion, which houses the CMI.

Among the archpastor’s concelebrants were Hegumen Arseny (Sokolov), representative of the Patriarch of Moscow and All Russia to the Patriarch of Great Antioch and All the East; Hieromonk Ioann (Kopeikin), CMI pro-rector to development, Hieromonk Pavel (Cherkasov). CMI pro-rector for training; Archpriest Mikhail Nemnonov, CMI pro-rector for educational and social work; Rev. Dimitry Safonov, secretary of the CMI academic council and DECR secretary for inter-religious relations; Rev. Mikolay Scheglov, pro-rector for training, Nikolo-Ugresh Seminary; as well as CMI staff and students in holy orders.

Present at the service were His Holiness Catholicos Baselios Marthoma Paulose II, Primate of the Malankara Oriental Orthodox Church (India); Metropolitan Zachariah Mar Nikolovos, head of the Malankara Church department for external church relations; Metropolitan Yuhanon Mar Diascoros, secretary of the Malankara Church Holy Synod; Rev. Abraham Thomas, secretary of the Malankara Church department for external church relations; and Rev. Aswin Zefrin Fernandis, head of the Malankara Catholicos’s protocol service; Rev. Jiss Jonson, personal secretary to His Holiness the Catholicos; Mr. Jacob Mathew, member of the Malankara Church Council; Mr. Kevin George Koshi, head of the communication service of the Malankara Church department for external church relations; and Dr Cherian Eapen, a representative of the Malankara diaspora in Russia.

Among the worshippers were CMI staff members, faculty and students.

After the Prayer of Fervent Supplication, His Eminence Hilarion lifted up a prayer for peace in Ukraine.

After the liturgy, Metropolitan Hilarion greeted the Primate of the Malankara Church on behalf of His Holiness Patriarch Kirill of Moscow and All Russia and said in particular, ‘Your Holiness, you visited the Russian Orthodox Church in 1988 as a bishop of the Malankara Church who accompanied a delegation led by the Catholicos, and you had an opportunity to see the life of our Church at that time. Now you can see the life of the Russian Orthodox Church today. For the last 30 years, our Church has changed beyond recognition. While in the Soviet years we had a little more than 6000 parishes in the whole of the Russian Orthodox Church, today there are almost 40 thousand parishes. It means that during 30 years we opened one thousand churches a year. At that time, we had only 20 monasteries while today they are almost a thousand. And these monasteries are now filled with young monks and nuns. While in the Soviet time we had only three theological seminaries, today we have already opened over 50. At that time, it was impossible to imagine that theology would be taught in secular universities, while today it is taught and officially recognized by the state as an academic specialization. We have an opportunity for granting our graduates certificates that are recognized by the state. All this and many other things can be seen by you and your honourable delegation with their own eyes.

‘Today I welcome you to the Ss Cyril and Methodius Institute of Post-Graduate Studies, an educational institution that was established a little over ten years ago at an initiative and with a blessing of His Holiness Patriarch Kirill. His Holiness chairs our institute’s supervisory board. We educate post-graduates and seekers of doctor degree here and many of them then become clergymen, some become bishops while others take up secular jobs to bring the spirit of Christianity into the secular world, to those with whom they work. The task of our institute is to educate a new generation of clergy, church workers, church diplomats and workers in the field of ecclesial education’.

In conclusion of his welcome, Metropolitan Hilarion presented the Primate of the Malankara Church with an icon of the Saviour.

 

His Holiness Baselios Marthoma Paulose II, in his turn, thanked the DECR chairman and expressed hope for the successful development of relations between the two Churches. He said in particular, ‘The Malankara Orthodox Church had very deep and close relationships with the Russian Orthodox Church three decades ago’. He also mentioned the translation of Loving Kindness made by Dr Charian Eapen into the Malayalam language used in the Malankara Church. The book has been distributed gratis and has become popular not only among Christians but among Hinduists as well. Recalling his visit to Russia in 1988, when he was the youngest bishop in the Malankara Church and a member of the delegation to the Millennium of the Baptism of Rus’, the Catholicos confirmed, ‘At that time we could see how lively was the faith in Rus’ and how many faithful people there were here’

‘We are delighted and gratified to visit your theological school’, said Metropolitan Zachariah Mar Nikolovos addressing Metropolitan Hilarion. He thanked His Eminence for the hospitality and expressed hope for the development of cooperation between the two Churches.

Then the guests visited the CMI. In the rector’s study, Metropolitan Hilarion and Catholicos Baselios Marthoma Paulose II had a talk. Taking part in it were the Malankara Church delegation who accompanied His Holiness the Catholicos. The Russian Orthodox Church was represented by Hieromonk Stephen, Hieromonk Ioann and R. Akhmatkhanov.

Metropolitan Hilarion introduced them to the work of the Department for External Church Relation (DECR). Speaking about the relationships between the Moscow Patriarchate and the Malankara Church, His Eminence made a special mention of the importance of the efforts made for these relations by Metropolitan Nikodim (Rotov) of blessed memory and Patriarch Kirill when he was DECR chairman.

Speaking in response, the Primate of the Malankara Church thanked Metropolitan Hilarion for the warm welcome and expressed the wish to develop bilateral relations between the two Churches at a new stage.

Metropolitan Zachriah Mar Nikolovos noted that the tragedy of the Russian Orthodox Church in the 20th century and her revival is an example of how a Church can overcome hardships and become stronger.

The sides also considered possible ways of cooperation in the academic sphere. The CMI rector explained to the guests the specific features of the CMI and its international experience, in particular, in holding inter-Christian Summer Institutes.

The Malanraka side expressed gratitude for the enrolment of Deacon Anoupa Ragou to the precentors department of Moscow Theological Academy and interest in developing cooperation in the academic sphere. They thanked Metropolitan Hilarion for his book ‘The Sacrament of Faith’, the English version of which is used in India as an educational aid for students of the Malankara Church schools.

The sides also considered other possible areas in which the two Churches can cooperate. In conclusion, Metropolitan Hilarion stressed that already today there is every possibility for developing bilateral contacts and strengthening the relationships – the efforts which the DECR will promote in all possible ways.

After the meeting, the sides exchanged gifts.

***

The Malankara Church is part of the family of the Oriental Churches along with the Coptic, Ethiopian, Eritrean Churches and the Armenian Apostolic Church. According to tradition, it was founded by St. Thomas in the 1st century. Its center is located in the State of Kerala, India. It has dioceses and parishes in India, Malaysia, Singapore, Australia, Europe and North America. The latest visit of its Primate to Russia took place in 1976.

 

Homélie de Mgr Michel Aupetit ,

 

Archevêque de l'Eglise Romaine-catholique de Paris lors de la Messe de la Fête de saint Louis, roi de France, à Lorette (Italie), le vendredi 30 août 2019

 

(1 R 3,11-14 ; Ps 36,3-6.30-31 ; Ga 2 – Mt 5,38-48)

Nous avons la joie de fêter aujourd’hui le roi saint Louis qui a laissé les marques de son passage à Nazareth par quelques reliques pieusement conservées ici, à Lorette, et par son portrait au centre de chapelle dédiée aux français.

Sa grande dévotion à la sainte Vierge l’a conduit naturellement à visiter ce lieu de la santa Casa, la maison de Marie, la maison de l’Incarnation.

Ce saint roi est un magnifique exemple pour nos gouvernants qui pensent souvent diriger le pays avec cet adage bien français : « On ne fait pas d’omelette sans casser les œufs », justifiant ainsi leurs décisions qui vont à l’encontre de la loi naturelle et de la loi de Dieu.

Plus cynique encore, Winston Churchill disait : « L’homme qui n’a pas d’ennemis est un homme qui n’a rien fait ».

Il y a aussi ceux qui se réfugient derrière les catégories sociologiques de l’allemand Max Weber pour se permettre de faire passer les lois les plus iniques.

Au nom d’une éthique de responsabilité due à leurs fonctions, ils n’hésitent à balayer les convictions personnelles dont ils se réclamaient.

Comment faire confiance à des personnes qui ne respectent pas leurs propres convictions ?

Nous pouvons être sûrs qu’ils ne défendront pas les nôtres. L’éthique n’est pas à géométrie variable, oscillant entre une éthique de responsabilité et une éthique de conviction.

Il n’y a qu’une seule éthique, celle qui s’appuie sur cette question fondamentale qui a construit les civilisations : 
« Que faut-il faire pour bien faire ? »

Enfin, même les catholiques revendiqués sont aujourd’hui prêts à s’asseoir sur les vérités évangéliques et sur leur foi chrétienne pour parvenir au pouvoir.

Heureusement, en France, notre Seigneur nous a donné un roi saint, un roi qui a accueilli et respecté son baptême de manière conséquente et intégré l’évangile dans sa vie personnelle aussi bien que dans son mode de gouvernement.

Louis IX a compris qu’il tenait sa plus haute dignité de son baptême. Être fils de Dieu est plus important que d’être Roi de France, Président de la République, Premier Ministre ou archevêque de Paris.

L’historien Jean-Christian Petitfils écrit à son propos : « Chaque acte de sa vie était l’occasion de pratiquer l’idéal de perfection évangélique ».

Il a combattu les ennemis de son pays, mais il les a respectés en cherchant toujours une paix juste. Sa piété a provoqué l’étonnement admiratif du sultan qui l’avait fait prisonnier.

Il a su rendre une vraie justice dans l’équité sans favoriser les grands et a toujours cherché profondément le bien de ses sujets.

Oui, le roi saint Louis nous a montré que l’Évangile est le chemin de la vie, de la vie privée, certes, mais aussi de la vie publique et de ses responsabilités, fussent-elles considérables.

Puisse notre bon roi saint Louis inspirer les gouvernements de France et ceux du monde entier.

+Michel Aupetit, archevêque de Paris.
---------------------------------
Homilia de Dom Michel Aupetit, Arcebispo da Igreja Católica Romana de Paris, durante a Missa da Festa de São Luís, rei da França, em Loreto (Itália), sexta-feira, 30 de agosto de 2019

(1 Reis 3: 11-14, Sl 36,3-6: 30-31, Ga 2 - Mt 5,38-48)

Temos a alegria de celebrar hoje o rei São Luís, que deixou as marcas de sua passagem em Nazaré por algumas relíquias piedosamente preservadas aqui, em Loreto, e por seu retrato no centro da capela dedicado aos franceses.

Sua grande devoção à Santíssima Virgem levou-o naturalmente a visitar este lugar da Santa Casa, a casa de Maria, a casa da Encarnação.

Este rei santo é um exemplo maravilhoso para nossos governadores, que costumam pensar em liderar o país com esse ditado francês: "Não fazemos omeletes sem quebrar os ovos", justificando suas decisões que vão contra a lei natural e a lei de Deus.

Ainda mais cínico, Winston Churchill disse: "O homem que não tem inimigos é um homem que não fez nada".

Há também aqueles que se refugiam atrás das categorias sociológicas do alemão Max Weber para se dar ao luxo de aprovar as leis mais iníquas.

Em nome de uma ética da responsabilidade devido a suas funções, eles não hesitam em varrer as convicções pessoais que reivindicaram.

Como confiar em pessoas que não respeitam suas próprias convicções?

Podemos ter certeza de que eles não defenderão os nossos. A ética não é geometricamente variável, oscilando entre uma ética da responsabilidade e uma ética da convicção.

Existe apenas uma ética, uma baseada nesta questão fundamental que construiu civilizações:
"O que deve ser feito para fazer o bem? "

Finalmente, mesmo os católicos alegados estão agora prontos para se apoiar nas verdades evangélicas e na fé cristã para chegar ao poder.

Felizmente, na França, nosso Senhor nos deu um rei santo, um rei que recebeu e respeitou seu batismo de maneira consistente e integrou o evangelho em sua vida pessoal, bem como em seu modo de governo.

Luís IX entendeu que ele possuía sua mais alta dignidade em seu batismo. Ser filho de Deus é mais importante do que ser rei da França, presidente da República, primeiro ministro ou arcebispo de Paris.

O historiador Jean-Christian Petitfils escreve sobre o assunto: "Todo ato de sua vida era uma oportunidade de praticar o ideal da perfeição evangélica".

Ele lutou contra os inimigos de seu país, mas os respeitava enquanto sempre buscava uma paz justa. Sua piedade provocou admiração pelo sultão que o tornara prisioneiro.

Ele sabia como fazer uma verdadeira justiça na eqüidade sem favorecer os grandes e sempre buscava profundamente o bem de seus súditos.

Sim, o rei Saint Louis nos mostrou que o Evangelho é o modo de vida, da vida privada, certamente, mas também da vida pública e de suas responsabilidades, mesmo que consideráveis.

Que o nosso bom rei São Luís inspire os governos da França e do mundo inteiro.

+ Michel Aupetit, Arcebispo de Paris.
-------------------
Homily of Mgr Michel Aupetit, Archbishop of the Roman Catholic Church of Paris during the Mass of the Feast of Saint Louis, King of France, in Loreto (Italy), Friday, August 30, 2019

(1 Kings 3: 11-14, Ps 36,3-6: 30-31, Ga 2 - Mt 5,38-48)

We have the joy of celebrating today King Saint Louis who left the marks of his passage in Nazareth by some relics piously preserved here, in Loreto, and by his portrait in the chapel center dedicated to the French.

His great devotion to the Blessed Virgin led him naturally to visit this place of Santa Casa, the house of Mary, the house of the Incarnation.

This holy king is a wonderful example for our governors who often think of leading the country with this French saying: "We do not make an omelette without breaking the eggs", justifying their decisions that go against the natural law and the law of God.

Even more cynical, Winston Churchill said, "The man who has no enemies is a man who did nothing."

There are also those who take refuge behind the sociological categories of the German Max Weber to afford to pass the most iniquitous laws.

In the name of an ethics of responsibility due to their functions, they do not hesitate to sweep the personal convictions they claimed.

How to trust people who do not respect their own convictions?

We can be sure that they will not defend ours. Ethics is not geometrically variable, oscillating between an ethics of responsibility and an ethics of conviction.

There is only one ethic, one based on this fundamental question that has built civilizations:
"What must be done to do well? "

Finally, even the claimed Catholics are now ready to sit on the evangelical truths and on their Christian faith to come to power.

Fortunately, in France, our Lord has given us a holy king, a king who has received and respected his baptism in a consistent manner and integrated the gospel in his personal life as well as in his mode of government.

Louis IX understood that he held his highest dignity of his baptism. Being a son of God is more important than being King of France, President of the Republic, Prime Minister or Archbishop of Paris.

The historian Jean-Christian Petitfils writes about it: "Every act of his life was an opportunity to practice the ideal of evangelical perfection".

He fought the enemies of his country, but he respected them while always seeking a just peace. His piety provoked the admiring astonishment of the sultan who had taken him prisoner.

He knew how to render a true justice in equity without favoring the great ones and always sought deeply the good of his subjects.

Yes, King Saint Louis has shown us that the Gospel is the way of life, of private life, certainly, but also of public life and its responsibilities, even if they are considerable.

May our good King Saint Louis inspire the governments of France and those of the whole world.

+ Michel Aupetit, Archbishop of Paris.
---------------
Homilía de Mons. Michel Aupetit, Arzobispo de la Iglesia Católica Romana de París durante la Misa de la Fiesta de San Luis, Rey de Francia, en Loreto (Italia), viernes 30 de agosto de 2019

(1 Reyes 3: 11-14, Sal 36,3-6: 30-31, Ga 2 - Mt 5,38-48)

Tenemos la alegría de celebrar hoy al Rey San Luis, que dejó las huellas de su paso en Nazaret por algunas reliquias cuidadosamente conservadas aquí, en Loreto, y por su retrato en el centro de la capilla dedicado a los franceses.

Su gran devoción a la Santísima Virgen lo llevó naturalmente a visitar este lugar de Santa Casa, la casa de María, la casa de la Encarnación.

Este santo rey es un maravilloso ejemplo para nuestros gobernadores que a menudo piensan en liderar el país con este dicho francés: "No hacemos una tortilla sin romper los huevos", lo que justifica sus decisiones que van en contra de la ley natural y la ley de Dios.

Aún más cínico, Winston Churchill dijo: "El hombre que no tiene enemigos es un hombre que no hizo nada".

También hay quienes se refugian detrás de las categorías sociológicas del alemán Max Weber para permitirse aprobar las leyes más inicuas.

En nombre de una ética de responsabilidad debido a sus funciones, no dudan en barrer las convicciones personales que reclamaron.

¿Cómo confiar en las personas que no respetan sus propias convicciones?

Podemos estar seguros de que no defenderán la nuestra. La ética no es geométricamente variable, oscila entre una ética de responsabilidad y una ética de convicción.

Solo hay una ética, una basada en esta pregunta fundamental que ha construido civilizaciones:
"¿Qué se debe hacer para hacerlo bien? "

Finalmente, incluso los católicos reclamados ahora están listos para sentarse en las verdades evangélicas y en su fe cristiana para llegar al poder.

Afortunadamente, en Francia, nuestro Señor nos ha dado un rey santo, un rey que ha recibido y respetado su bautismo de manera consistente e integrado el evangelio en su vida personal, así como en su modo de gobierno.

Luis IX entendió que tenía la más alta dignidad de su bautismo. Ser hijo de Dios es más importante que ser rey de Francia, presidente de la República, primer ministro o arzobispo de París.

El historiador Jean-Christian Petitfils escribe al respecto: "Cada acto de su vida fue una oportunidad para practicar el ideal de la perfección evangélica".

Luchó contra los enemigos de su país, pero los respetó mientras buscaba siempre una paz justa. Su piedad provocó el asombro de admiración del sultán que lo había hecho prisionero.

Sabía cómo hacer una verdadera justicia en equidad sin favorecer a los grandes y siempre buscó profundamente el bien de sus súbditos.

Sí, el rey San Luis nos ha demostrado que el Evangelio es la forma de vida, de la vida privada, ciertamente, pero también de la vida pública y sus responsabilidades, incluso si son considerables.

Que nuestro buen rey San Luis inspire a los gobiernos de Francia y de todo el mundo.

+ Michel Aupetit, Arzobispo de París.

 

 

DÉCÈS DES SERVITEURS DE DIEU,

Monseigneur Athanase BALLA

et le

 

Cardinal Roger Etchegaray.

À tous nos amis Camerounais et membres de l'aumônerie Syro-Orthodoxe des Africains vivant en France, nous avons le regret d'annoncer le rappel à Dieu de Mgr Athanase Balla. 
Décédé à l'âge de 92 ans après 60 ans dans le sacerdoce, Mgr ATHANASE BALLA évêque émérite de Bafia au Cameroun est en chemin pour la Maison du Père , accompagnons-le de nos prières .

Clergé et fidèles de notre Eglise Syro-Orthodoxe de Thoma (Tradition Orthodoxe Malankare ) , particulièrement au Cameroun, nous joignons au deuil de l'Eglise Romaine-catholique au Cameroun qui, avec la Congrégation des Pères Spiritains à laquelle il appartenait , fait monter ses prières vers le Christ notre résurrection.

Avec l'Eglise du Cameroun et les Pères du Saint Esprit, nous prions pour le repos de l'âme de l'évêque émérite de Bafia. 
Aloho Mhasele !

Nous avons appris aussi le décès, en France, ce mercredi 4 septembre 2019 à 17h30, à Cambo-les-Bains, du cardinal Roger Etchegaray, qui s'est endormi, muni des derniers sacrements, dans la paix et la sérénité.

A 96 ans, le Cardinal vient donc de quitter cette terre pour rejoindre la Jérusalem céleste, sa « ligne d’arrivée »

Nous prions en union avec l'Eglise de Bayonne et l’Archidiocèse de Marseille qu'il servit de nombreuses années.

Que le Christ Ressuscité, Prince des Pasteurs accueille Ses Serviteurs dans Sa lumière !

+Métropolite Mor Philipose.

Le burn−out

(ou épuisement professionnel)

Voilà un sujet qui fait parler. En témoigne la cacophonie médiatique qui a accompagné, à la fin du mois de mai, les déclarations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à son propos.

L’institution avait alors annoncé avoir fait évoluer la définition du burn−out dans sa classification internationale des maladies, classification conçue à des fins de recherches et de comparaisons internationales. Cette déclaration avait été interprétée à tort par certains médias comme une reconnaissance du burn−out en tant que maladie. Or, ce n’est pas le cas : le syndrome d’épuisement professionnel n’est toujours pas classé dans les « pathologies », mais dans les « phénomènes liés au travail ».

En France, le burn−out n’est pas légalement reconnu comme maladie professionnellemalgré une première réflexion en ce sens. Il s’agit néanmoins d’un indicateur de mal-être au travail important à prendre en compte, tant au niveau individuel qu’organisationnel.

Les signaux du burn−out

Les contours de ce syndrome d’épuisement professionnel restent flous, ce qui fait qu’il est difficile de mesurer l’ampleur du phénomène.

L’épuisement professionnel se caractérise généralement par trois signaux :

  • l’épuisement émotionnel : la personne se sent vidée de son énergie ;
  • la dépersonnalisation (ou « cynisme ») : la personne a tendance à chosifier les individus de son entourage, en particulier ceux qu’elle est censée accompagner ou aider dans son poste – patients, élèves ou usagers ;
  • le non-accomplissement personnel : la personne se sent inefficace et inutile, notamment dans ses missions professionnelles.

Certains métiers sont plus particulièrement concernés par le risque de burn−out. C’est notamment le cas des métiers de l’aide et du soin, ainsi que des métiers de l’enseignement. En effet, ces professionnels sont en relation étroite avec le public. Ils doivent s’engager personnellement et s’impliquer affectivement, ce qui peut être une source de stress chronique.

Or le bien-être de ces professionnels impacte directement la qualité du service qu’ils délivrent. Prévenir le burn−out est donc un enjeu de santé publique. Mais, comment faire ?

Évaluer l’importance du soutien social au travail

Parmi les pistes possibles, plusieurs travaux récents ont mis en avant le soutien social comme puissant facteur de bien-être psychologique et physique, y compris au travail.

Dans une démarche de prévention au niveau professionnel, la difficulté est cependant de distinguer les sources du soutien social. En effet, généralement l’employeur n’a pas de contact avec la sphère privée – ce qui se passe au niveau de la famille, des amis, etc. – et ne peut qu’agir sur les leviers internes à l’organisation. Il faut ensuite s’assurer que le soutien social « au travail » a un effet propre sur le bien-être des personnels et éventuellement, explorer quel type de soutien est le plus efficace.

En nous appuyant sur les données de l’enquête nationale « Qualité de Vie des Enseignants », une étude épidémiologique ayant impliqué un échantillon représentatif d’enseignants menée par la Fondation MGEN pour la Santé Publique et l’Éducation nationale, nous avons évalué si les enseignants bénéficiant d’un haut niveau de soutien de la part de leurs collègues et de leur direction présentaient moins de symptômes de burn−out.

Il nous importait surtout d’investiguer si, à contexte privé comparable ‑ en particulier, même niveau de soutien social reçu de son entourage ‑ l’influence positive du soutien social au travail persistait.

Quelques milliers d’enseignants interrogés

En pratique, 5000 enseignants tous niveaux confondus, exerçant en France, dans le public comme dans le privé, ont été tirés au sort dans l’annuaire des personnels de l’Éducation nationale. Ces enseignants ont été destinataires d’un questionnaire détaillé s’intéressant à leur environnement de travail, leur ressenti professionnel et leur qualité de vie.

Parmi plus de 2600 réponses, nous avons évalué d’une part, les symptômes de burn−out via le questionnaire standardisé « Maslach Burnout Inventory » (qui évalue l’atteinte psychologique au travail en étudiant les conséquences du stress chronique) et d’autre part le soutien social au travail via l’échelle éponyme du questionnaire de Karasek, questionnaire bien connu des chercheurs pour évaluer les contraintes psychosociales au travail.

Nous avons par ailleurs caractérisé le contexte privé au moyen des échelles « soutien social » et « environnement » du questionnaire de qualité de vie WHOQOL-Bref développé par l’OMS.

Enfin, nous avons tenu compte d’autres facteurs pouvant être liés à la fois au soutien social au travail et au bien-être des enseignants, par exemple la taille de l’établissement d’enseignement, afin de raisonner « toutes choses égales par ailleurs ».

En effet, nous avions pu observer en amont que certaines catégories d’enseignants déclaraient, en moyenne, de plus hauts niveaux de soutien social au travail. C’était notamment le cas des jeunes, des professeurs des collèges, des enseignants du secteur privé sous contrat et de ceux des établissements scolaires de taille intermédiaire (plus de 200 élèves mais moins de 1000).

Plus fort le soutien social au travail, moindres les signes de burn−out

Grâce à des modèles statistiques, nous avons pu confirmer que les enseignants rapportant un haut niveau de soutien social au travail étaient également ceux rapportant le moins de symptomatologie de burn−out, et ce, quelle que soit les caractéristiques et situations prises en compte par ailleurs.

En particulier, le soutien social au travail était systématiquement associé à une meilleure préservation de l’accomplissement personnel. Ce lien était moins net avec la symptomatologie plus spécifique de dépersonnalisation (« cynisme »). Cette observation est intéressante puisqu’elle affaiblit l’hypothèse de causalité inverse. Selon celle-ci, c’est le burn−out qui adviendrait en premier, détériorant les relations et aboutissant à un isolement social.

En cherchant à mieux comprendre quel type de soutien au travail était le plus déterminant, nous avons pu constater l’importance décisive du soutien de la direction d’une part, et celle d’un soutien de type émotionnel, plutôt que technique, d’autre part.

Et maintenant ?

En tant qu’étude transversale, cette analyse permet d’établir une corrélation robuste entre soutien social au travail et bien-être professionnel. D’autres études doivent être conduites afin de confirmer que ce lien statistique est causal (c’est à dire que le soutien social au travail agit bel et bien efficacement contre le burn−out ; en effet, il peut arriver que deux événements soint associés statistiquement, sans pour autant avoir un rapport direct de cause à effet), et dans le sens supposé.

La mise en place d’une cohorte d’enseignants est en cours et va nous permettre d’approfondir ces résultats. Grâce à elle, nous pourrons notamment étudier la séquence temporelle des événements.

Il faudra également examiner si cette association entre soutien social et moindre symptomatologie de burn−out observée chez les enseignants se retrouve dans les autres secteurs professionnels. Pour cela, de nouvelles données dans d’autres populations de professionnels devront être mobilisées.

En attendant ces approfondissements, nos résultats contribuent à mettre en lumière l’importance du lien social, en particulier, des relations hiérarchiques de qualité et un soutien de type émotionnel. Ils plaident en faveur de la promotion du bien-être au travail.The Conversation

Marie-Noël Vercambre-Jacquot, Chercheur épidémiologiste, Fondation MGEN pour la santé publique et Sofia Temam, Chercheur épidémiologiste, Fondation MGEN pour la santé publique

Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Lire l’article original.

Dans l’Église, nous avons:

Les mains du Christ, 
sa bouche et ses yeux,
ainsi que son cœur divin.

Ses mains sont les rites de l’Eglise, 
le langage de la bouche du Christ est l’évangile, 
ses yeux sont les sacrements à travers lesquels il regarde nos âmes. Son coeur est la Divine Liturgie.

(D’après un sermon du saint martyr Séraphim (Zvezdinsky))
---------------------
Na Igreja, temos:

As mãos de Cristo,
sua boca e seus olhos,
assim como seu coração divino.

Suas mãos são os ritos da Igreja,
a linguagem da boca de Cristo é o evangelho,
seus olhos são os sacramentos através dos quais ele olha para nossas almas. Seu coração é a Divina Liturgia.

(Segundo um sermão do santo mártir Séraphim (Zvezdinsky))
---------------------
In the Church, we have:

The hands of Christ,
his mouth and his eyes,
as well as his divine heart.

His hands are the rites of the Church,
the language of the mouth of Christ is the gospel,
his eyes are the sacraments through which he looks at our souls. His heart is the Divine Liturgy.

(According to a sermon of the holy martyr Séraphim (Zvezdinsky))
-------------------------------
En la Iglesia tenemos:

Las manos de Cristo
su boca y sus ojos
así como su corazón divino.

Sus manos son los ritos de la Iglesia,
El lenguaje de la boca de Cristo es el evangelio,
Sus ojos son los sacramentos a través de los cuales mira nuestras almas. Su corazón es la Divina Liturgia.

(Según un sermón del santo mártir Séraphim (Zvezdinsky))

 Il est difficile de définir ce qu’est un «miracle».  Les miracles peuvent être considérés comme une manifestation surnaturelle; ou encore, comme un phénomène par lequel les lois de la nature subissent l’action d’une force supérieure, c’est-à-dire de la volonté de Dieu.  Il demeure que de nombreux miracles se sont produits au cours de la vie de Padre Pio de Pietrelcina.  Conscient que les miracles étaient de source divine, chaque fois où une personne venait le trouver pour le remercier d’une faveur spéciale, par exemple d’un miracle, il lui recommandait d’en remercier le Seigneur, seul capable d’opérer des miracles.

Madame Luisa avait un fils qui était Officier de la Marine royale britannique. 

Luisa priait tous les jours pour la conversion et pour le salut de son fils.  Un jour, elle rencontra, à San Giovanni Rotondo, un inconnu Anglais. 

Il avait avec lui quelques journaux. 

Luisa demanda à voir les journaux.  Or, ces derniers racontaient que le navire à bord duquel se trouvait son fils avait fait naufrage. 

Consternée, elle courut trouver Padre Pio, qui lui demanda:  «Qui vous a dit que votre fils était mort?» 

Puis, Padre Pio lui fournit le nom et l’adresse de l’hôtel où séjournait, en attented’embarquement, le jeune officier, qui avait échappé au naufrage, dans l’océan Atlantique, du navire en question. 

Luisa écrivit immédiatement une lettre à son fils et reçut une réponse de lui quelques jours plus tard.

(Source: Le Blog de Seraphim)

Prière de protection en baisant sa croix:

Que Dieu se lève et que ses ennemis soient dispersés, et que ceux qui Le haïssent fuient de devant sa Face. 
Comme la fumée disparaît, qu’ils disparaissent ; et comme la cire fond au feu, que les démons s’abîment aussi devant la face de ceux qui aiment Dieu et se signent du signe de la croix disant avec allégresse :

Réjouis-toi glorieuse et vivifiante Croix du Seigneur, qui chasse les démons par la puissance de notre Seigneur Jésus-Christ crucifié, descendu aux enfers, qui a vaincu la puissance du Démon et qui nous a donné sa Croix précieuse pour chasser tout adversaire.

Ô très glorieuse et vivifiante Croix du Seigneur, sois mon assistance, avec la sainte Souveraine, la Vierge Mère de Dieu et avec tous les saints, dans les siècles des siècles. 
Amîn.

----------------------------
Oração de proteção beijando sua cruz:

Que Deus surja e seus inimigos sejam dispersos, e aqueles que O odeiam fogem de seu Rosto.
À medida que a fumaça desaparece, eles desaparecem; e como a cera derrete no fogo, que os demônios também sejam assolados diante do rosto daqueles que amam a Deus, e assine o sinal da cruz, dizendo com alegria:

Alegrai-vos na gloriosa e vivificante cruz do Senhor, que expulsa demônios pelo poder de Jesus Cristo crucificado, desceu ao inferno, que venceu o poder do diabo e nos deu sua preciosa cruz para expulsar todos os adversários.

Ó Cruz gloriosa e revigorante do Senhor, seja minha ajuda, com o santo Soberano, a Virgem Mãe de Deus e com todos os santos, para todo o sempre.
Amin.

---------------------------------
Prayer of protection by kissing his cross:

May God arise and his enemies be scattered, and those who hate Him flee from his Face.
As the smoke disappears, they disappear; and as the wax melts in the fire, let the demons also be laid waste before the face of those who love God, and sign the sign of the cross, saying with gladness,

Rejoice in the glorious and life-giving Cross of the Lord, who drives out demons by the power of our crucified Jesus Christ, descended to hell, who has overcome the power of the Devil and has given us his precious Cross to drive out all adversaries.

O most glorious and invigorating Cross of the Lord, be my assistance, with the holy Sovereign, the Virgin Mother of God and with all the saints, for ever and ever.
Amin.

----------------------------------
Oración de protección besando su cruz:

Que Dios se levante y sus enemigos se dispersen, y los que lo odian huyan de su rostro.
A medida que desaparece el humo, desaparecen; y cuando la cera se derrita en el fuego, que los demonios también sean arrasados delante de los que aman a Dios, y firmen la señal de la cruz, diciendo con alegría:

Alégrate en la gloriosa y vivificante Cruz del Señor, que expulsa a los demonios por el poder de nuestro crucificado Jesucristo, descendió al infierno, quien ha vencido el poder del Diablo y nos ha dado su preciosa Cruz para expulsar a todos los adversarios.

Oh, la más gloriosa y vigorizante Cruz del Señor, sé mi ayuda, con la Santa Soberana, la Virgen Madre de Dios y con todos los santos, por los siglos de los siglos.
Amin.

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

Afficher l'image d'origine

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

  

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

Résultat de recherche d'images pour "cierge allumé"

Não nos esqueçamos de orar pelos bispos, sacerdotes e

Cristãos fiéis detidos pelos "islamitas"

Ou terroristas de todos os tipos!

Deixe-nos rezar implacavelmente pelo

Senhor, apoie-os. Ore por sua libertação ...

 

 

 

 
     
 
GÈNÉTHIQUE VOUS INFORME
 
 
  Audition de la Commission spéciale bioéthique : l'embryon humain en danger
  06 Septembre 2019
Mercredi 4 septembre dernier, la commission spéciale bioéthique a organisé une audition relative à la recherche sur l’embryon et ses cellules souches. Dans ce cadre, ont été...
 
 
  Audition à l'Assemblée nationale sur la PMA pour toutes : vers une filiation basée sur la seule volonté
  06 Septembre 2019
La commission spéciale auditionnait jeudi matin, 5 septembre, des juristes, professeurs d’université, avocats, etc. au sujet des conséquences juridiques de l’extension de la...
 
 
SYNTHÈSES DE PRESSE DU JOUR
 
 
Belgique : l’avortement un « acte médical » comme les autres ?
En Belgique, une nouvelle proposition de loi pour « assouplir » les conditions d'accès à l'avortement a été déposée en juillet dernier par le Parti socialiste.   Alors que les députés belges avaient déjà sortis l’avortement...
 
 
En Grande Bretagne, les services sociaux placent la fillette d'un couple âgé, née d'une GPA
En Grande-Bretagne, un couple de plus de soixante ans s’est vu retiré la garde de son enfant, né d’une GPA. La petite fille est aujourd’hui âgée d’un an.   Le couple, 63 ans pour la femme et 65 ans pour l’homme, s’était rendu à l’...
 
 
Loi bioéthique : plus de 2 000 amendements déposés
Plus de 2 000 amendements au projet de loi sur la bioéthique ont été déposés cette semaine en commission. Après l’audition, lundi prochain, des ministres chargées de ce texte (à savoir Agnès Buzyn pour la Santé, Nicole Belloubet pour la Justice...
 
 
Euthanasie aux Pays-Bas : une augmentation de 15% de demandes adressées à la Clinique de fin de vie de la Haye
Aux Pays-Bas, le nombre des demandes d'euthanasie soumises à la Clinique de fin de vie de La Haye cette année a augmenté de 15 % par rapport à l'année dernière. Selon la clinique, officiellement renommée Centre d'expertise sur l'euthanasie à...
 
 
    AGENDA
  A Noter
   
Le débat confisqué
Du bon sens en psychiatrie. Voici un psychiatre qui nous administre une leçon de bon sens, tout en conservant sa démarche de médecin spécialisé. C’est en tant que praticien en effet qu’il réagit face à cette ébullition de désirs dictatoriaux  ...

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

   

Où nous trouver ?

Grande Paroisse NORD-OUEST et NORD-EST (Paroisse Cathédrale N-D de Miséricorde):

 

NORMANDIE :

CHANDAI (61) et CHAISE-DIEU DU THEIL (27):

 

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

 

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Messe journalières en semaine à 10h30

 

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

 

Maison Ste Barbe 
(Siège de l'Ass Caritative CARITAS E S O F)

15 Rue des 3 Communes
27580 CHAISE-DIEU DU THEIL

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

-+-

Grande Paroisse "NOUVELLE AQUITAINE" , OCCITANIE (N-D de la Très Sainte Trinité) :

 

NANTES:

 *"relais paroissial" St Charbel

 

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

NOUS RECHERCHONS UN LOCAL SUR NANTES POUR DONNER AUX FIDÈLES AU MOINS UN DIMANCHE PAR MOIS LA SAINTE MESSE AINSI QU'UN MEILLEUR SERVICE PASTORAL

ANGOULÊME (Jauldes):

 

*Paroisse N-D de Toutes Grâces et St Ubald

 

MAISON NOTRE-DAME
66,Place Schoeneck, LE BOURG
16560 JAULDES. 

Tel: 05.45.37.35.13
Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front


ERMITAGE ST COLOMBAN*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 

 Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

LOURDES:

 

*Relais paroissial St Gregorios de Parumala

 Messes épisodiques ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

Rte de Pau

 

-+-

CAMEROUN, PAKISTAN ET BRÉSIL:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDÉ,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain. De même pour les Paroisses du Brésil et du Pakistan: 

 Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

Où trouver un prêtre exorciste en France ?

Cliquez sur le lien ci-dessous:

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"

 

(SS Ignatius Aprem II)


Note:

Eglise locale fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare), notre Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone* est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l’Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Métropolite et Sœur Marie-André M'Bezele, moniale (06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:

Igreja local fundada pelo impulso missionário da Igreja Síria Ortodoxa da Índia (Malankara), nossa Igreja siro-Orthodoxe- Francophone* é uma igreja ortodoxa-Leste.

O Mosteiro siríaco é um Centro de oração para a unidade das Igrejas Apostólicas, unanimidade de Christian Witness ea paz mundial.