Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juin 2018 6 23 /06 /juin /2018 16:05

Chers amis Aloho m'barekh.

Avec ce 21 juin, une nouvelle saison commence. Dans l’hémisphère nord c’est le début de l’été alors que dans l’hémisphère sud commence l’hiver.
 
Tout comme la nature, notre vie personnelle, notre vie de famille, notre activité professionnelle ou encore notre vie spirituelle ou sociale, sont marquées par différentes saisons.
 
Vous savez que, dans notre hémisphères, les plantes sont réglées pour suivre le rythme des saisons, avec sa période de repos (l'hivers), sa période de renouveau (Printemps) et sa période pour porter du fruit (l'été)...Et , si l'on veut forcer "dame nature" en plaçant sous serre une vigne, un plan de tomates, un arbre fruitier ou un beau rosier, il produira de beaux fruits hors saison mais , rapidement épuisée, la plante mourra.
 
En hiver, la vigne perd toutes ces feuilles et semble morte et inerte. On pourrait croire qu’elle reste là sans rien faire, alors qu’en réalité elle prépare une nouvelle saison pour porter du fruit en abondance !
 
Aussi loin que je m'e souvienne, et sans doute aussi en raison de l'éducation reçue, le repos a toujours été pour moi synonyme d’ennui.

Cette attitude trouvait écho dans ce  verset du livre des Proverbes  (Proverbe 12:27): 

-“Le précieux trésor d’un homme, c’est l’activité.” 
 
Mais je compris, et c'est sans doute pourquoi, en particulier, j'entrais au Monastère, qu'aucune activité ne vaut si elle ne se nourrit de contemplation et de prière.

De sucroit , surtout depuis ces dernières années alors que mes forces et que ma résistance m'abandonnent, je dois apprendre à écouter la voix de Jésus qui nous appelle à vivre des saisons de repos : 

-“Venez à moi vous tous qui êtes fatigués et chargés et je vous donnerai du repos.” (Mt 11:28)
 
Quand la société nous formate, elle nous induit trop souvent à  juger  notre valeur et celle d'autrui en fonction de ce que nous faisons.

Notre estime de soi dégringole dès que nous faisons moins de choses. Notre jugement sur celui qui, à nos yeux, ne collabore pas assez au "bien commun", à l'édification de la société tant civile que religieuse se durcit...

Dans le repos, Jésus nous rappelle que nous avons de la valeur à ses yeux en raison de ce que nous sommes et non pas seulement de ce que nous apportons! Le Christ, Sagesse incarnée, nous fait comprendre que nous ne pourrons plus rien apporter à qui que ce soit si nos batteries sont vidées de toute énergie.
 
“Je suis le vrai cep et mon Père est le vigneron. [... ] Tout sarment qui porte du fruit, il l'émonde, afin qu'il porte encore plus de fruit.” (Jn 15:1)
 
Tout comme la vigne perd ses feuilles en hiver, il faut parfois “laisser tomber” certaines choses pour suivre Jésus et goûter à son repos. Le repos c’est aussi une saison dans laquelle le Père nous émonde afin que nous portions encore plus de fruit !
 
Chers amis, nous prions  pour que, pendant cet été qui commence, temps des vacances pour beaucoup, vous puissiez au moins entrer dans un temps de repos avec Jésus et, si vous avez le bonheur de partir, de changer d'air, ne pas oublier la présence du Seigneur, les temps de silence, de recueillement et d'adoration.

Nous prions au Monastère Syro-Orthodoxe pour que le Seigneur vous inspire et vous guide, chers amis, dans les semaines qui viennent afin que pendant cet été, qui commence, vous puissiez entrer pleinement dans une saison de repos avec Jésus, pour, sur la barque de l'Eglise, ouvrir toutes grandes votre voilure et, poussé par le Vent de l'Esprit, vous approcher du Port, aller vers le Père.
 Je vous invite à participer , du 29 Juin au 3 Juillet,à une  RETRAITE SPIRITUELLE "En Marche à la Suite des Saints Apôtres et Évangélisateurs"...

Inscriptions:
Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

Je vous invite à prier avec moi pour que les uns et les autres ne perdions pas notre temps et, puisant à la Source vive du cœur à cœur avec Dieu dans la prière et les Sacrements, sachions discerner ce qui compte vraiment dans nos vies pour qu'elles soient belles et remplies.

Votre fidèlement en Notre Seigneur.

+Mor Philipose ce 21.VI.18

Essayez de ne pas manquer votre règle de prière
(st Nikon)
 

"Essayez de ne pas manquer votre règle de prière, matin ou soir.

Mais si pourtant vous la manquez un jour ou l'autre pour une raison quelconque, surtout si c'est à cause de circonstances indépendantes de votre volonté, ne soyez pas bouleversé, mais reprochez-vous humblement  votre faiblesse ; car l'auto-reproche est une élévation invisible, alors que énervement, selon les mots du staretz Ambroise, n'appartient pas aux vertus."


Saint Nikon d'Optina.

 

Tente não perder sua regra de oração (st Nikon)

"Tente não perder sua oração pela manhã ou à noite.

Mas se, no entanto, você perder um dia ou outro por qualquer razão, especialmente se for por causa de circunstâncias além de seu controle, não fique chateado, mas humilhemente reprima sua fraqueza; porque a autocensura é uma elevação invisível, ao passo que o nervosismo, nas palavras do staretz de Ambrose, não pertence às virtudes ".


Santa Nikon de Optina.




“Try not to skip your prayer rule, morning or evening. But if you skip it sometime for some reason, especially if it is due to circumstances beyond your control, do not be upset, but humbly reproach yourself for your weakness; for self-reproach is an unseen ascent, while getting upset, in the words of Elder Ambrose, is not listed anywhere in the virtues.”


Saint Nikon of Optina‬

EN OCTOBRE PROCHAIN

UN PÈLERINAGE EN EGYPTE AVEC 

 

SAINT SÉVÈRE D'ANTIOCHE POUR

 découvrir l'Égypte antique,celle des "Pères du désert?...

Belle Icône contemporaine de Saint Sévère d'Antioche.

Y a t'il des fidèles qui seraient intéressés, en cette année jubilaire de son exil en Égypte, pour, en Octobre, avec le Professeur Sadek, découvrir l'Égypte antique,celle des "Pères du désert, et le Monastère où repose la dépouille de Saint Sévère d'Antioche, grand défenseur et Docteur d'une Foi Orthodoxe vraiment fidèle à la Tradition Apostolique ?*

"Sur les pas des Pharaons, de la Sainte Famille et des Pères du Désert"
Lundi 22 octobre – Mercredi 31 octobre 2018 - (10 jours)

(Accompagnateur : Prof. Ashraf Alexandre SADEK, égyptologue, coptologue, ancien inspecteur national des Antiquités en Égypte, professeur d’égyptologie et d’archéologie.)

Eglise locale fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare), notre Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone de Mar Thoma est une Eglise Orthodoxe-Orientale. NOUS VOUDRIONS PENDANT CETTE ANNÉE JUBILAIRE (Saint Sévère fut exilé en Egypte en En 518).

Le Monastère Syriaque qui est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde vit loin des motifs et tensions qui abîment hélas l'unanimité du témoignage de notre propre Tradition Syriaque aux Indes. Nous voudrions prier prier ce grand Docteur de la Foi pour l'unanimité du témoignage.

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix" Affirmait l'actuel successeur de Saint Sévère sue le Siège de l'Eglise d'Antioche et de Tout l'Orient, SS Ignatius Aprem II

Cette unanimité et la paix qui en résulte sont indispensables en ces temps où s'élèvent avec arrogance toutes sortes d’ennemis de la Foi Chrétienne.
--------
Tarifs :
10 jours, 1600 € en chambre double, tout compris : transports, séjour, visa, (que nous obtiendrons en arrivant au Caire) et pension complète (quelques pique-niques au cours du trajet) sauf les boissons et dépenses personnelles. Prévoir un peu d’argent sur place pour les pourboires du bateau et chauffeur du car, selon votre appréciation. 
Supplément chambre individuelle : 250€. 
Acompte de 600 € à verser à l’inscription (chèque à l’ordre de : SADEK VOYAGES). Solde à verser en espèces à l’aéroport le jour du départ (en raison des difficultés actuelles des banques égyptiennes).

Près inscriptions :
Monastère Syro-Orthodoxe Francophone de la Bienheureuse Vierge Marie Mère de Miséricorde 
Brevilly 
61300 CHANDAI 
Tel:0233247958 
Courriel : asstradsyrfr@laposte.net

-------------
*
Sévère s'attacha à suivre l'enseignement du grand Saint Cyrille d'Alexandrie.

Sa doctrine était totalement distincte de celle d'Eutychès,auteur de l'hérésie "monophysite" qu'il condamna explicitement.

Avant 508, il rejeta l'Hénotique (L'Hénotique ou Henotikon (acte d'union) est un formulaire rédigé en 482 par Acace de Constantinople, patriarche de Constantinople, à la demande de l'empereur d'Orient Zénon pour mettre un terme aux controverses christologiques entre calcédoniens et "monophysites" ), mais l'accepta finalement quand il devint patriarche d'Antioche (affirmant mème lors d'un synode en 514, que cet édit annulait le concile de Calcédoine) .

Il tenait que Jésus-Christ avait une seule « nature divino-humaine » (φύσις θεανδρική), nature composée (φύσις σύνθετος), et il admettait la formule έκ δύο φύσεων (« venant de deux natures »).

Suivant le rapport de l’évêque Bar-Hebraeus, il exposait ainsi sa doctrine :

« En Jésus-Christ, il n’y a qu’une nature, la divine et l’humaine, sans confusion, sans mélange et sans corruption, et qui demeurent ce qu’elles étaient ; de même que la nature de l’homme est de deux natures, de l’âme et du corps ; et que le corps est aussi composé de deux natures, la matière et la forme, sans que l’âme soit changée au corps et la matière en la forme. »

À cette nature unique correspondaient pour lui des « activités (ou opérations) divino-humaines » (ένέργειαι θεανδρικαί), sans qu'on puisse distinguer les « activités divines » et les « activités humaines », comme dans la formulation des partisans du concile de Chalcédoine. 
Il attribuait aussi au Christ une seule volonté (doctrine dite "monothélisme")...

______________
 

Belo ícone contemporâneo de São Severo de Antioquia.

Há algum fiel que se interessaria, neste ano jubilar do seu exílio no Egito, para, em outubro, com o professor Sadek, descobrir o antigo Egito, aquele dos "Padres do deserto, e o Mosteiro onde repousa o restos de São Severo de Antioquia, grande defensor e doutor de uma fé ortodoxa realmente fiel à tradição apostólica?*

Igreja local fundada pelo impulso missionário da Igreja Síria Ortodoxa da Índia (Malankara), nossa Igreja siro-Orthodoxe- Francophone de Mar Thoma é uma igreja ortodoxa-Leste. WE faria durante este ano jubilar (St. Severus foi exilado para o Egito em 518).

O Mosteiro siríaco é um Centro de oração para a unidade das Igrejas Apostólicas, unanimidade de Christian Witness ea paz do mundo vive padrões distantes e tensões que, infelizmente, estragam o testemunho unânime da nossa própria tradição siríaca na Índia. Gostaríamos de orar para rezar este grande Doutor da Fé pela unanimidade do testemunho.

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz", afirmou o sucessor atual de St. Severus sue sede da Igreja de Antioquia e todo o Oriente Inácio Aprem SS II

Esta unanimidade e paz que os resultados são cruciais em um momento quando subir arrogantemente todos os tipos de inimigos da fé cristã.

(Acompanhante: Prof. Ashraf Alexandre SADEK, Egiptólogo, Coptologista, Ex-Inspetor Nacional de Antiguidades no Egito, Professor de Egiptologia e Arqueologia.)
--------
Preços:
10 dias, 1600 € em quarto duplo, tudo incluso: transporte, estadia, visto, (que teremos ao chegar no Cairo) e pensão completa (alguns piqueniques durante a viagem) exceto bebidas e despesas pessoais. Organize um pouco de dinheiro no local para as dicas do motorista do barco e do ônibus, dependendo da sua apreciação.
Suplemento de quarto individual: 250 €.
Depósito de 600 € para pagamento da inscrição (cheque a pagar: SADEK VOYAGES). Saldo a ser pago em dinheiro no aeroporto no dia da partida (devido às dificuldades atuais dos bancos egípcios).

Inscrições próximas:
Mosteiro francófono francófono-sírio da Bem-Aventurada Virgem Maria Mãe da Misericórdia
Brévilly
61300 CHANDAI
Telefone: 0233247958
Email: asstradsyrfr@laposte.net
----------------
*
Severus tentou seguir o ensinamento do grande São Cirilo de Alexandria.

Sua doutrina era totalmente diferente da de Eutiques, autor da heresia "monofisita", que ele condenava explicitamente.

Antes de 508, ele rejeitou a Henoticon (O Henoticon ou henótico (ato de união) é uma forma escrito em 482 por Acácio de Constantinopla, o Patriarca de Constantinopla, a pedido do Imperador Zeno Orient para acabar as controvérsias cristológicas entre calcedonianos e "monofisista"), mas finalmente concordou quando ele se tornou Patriarca de Antioquia (meme dizendo durante um sínodo em 514, que este decreto cancelando o Concílio de Calcedônia).

Ele sustentava que Jesus Cristo tinha um único "natureza divino-humano" (φύσις θεανδρική) natureza compósita (φύσις σύνθετος), e ele admitiu a fórmula έκ δύο φύσεων ( "de duas naturezas").

Seguindo o relato do Bispo Bar-Hebraeus, ele assim expôs sua doutrina:

"Em Jesus Cristo, há apenas uma natureza, divino e humano, sem confusão, sem mistura e sem corrupção, e permanecem o que eram; assim como a natureza do homem é de duas naturezas, de alma e corpo; e que o corpo é composto de duas naturezas, material e forma, sem o núcleo é mudado para o corpo e o material na forma. "

Neste natureza única lhe correspondia "atividades (ou operações) divino-humano" (ένέργειαι θεανδρικαί), sem ser capaz de distinguir "atividades divinas" e "atividades humanas", como na formulação de apoiantes do Conselho da Calcedônia.
Ele também atribuiu a Cristo uma única vontade (doutrina chamada "monotelismo") ...

______________________
 

Beautiful contemporary icon of St. Severus of Antioch.

Are there any faithful who would be interested, in this jubilee year of his exile in Egypt, to, in October, with Professor Sadek, discover the ancient Egypt, that of the "Fathers of the desert, and the Monastery where rests the remains of Saint Severus of Antioch, great defender and Doctor of an Orthodox Faith really faithful to the Apostolic Tradition?*

Local Church founded thanks to the missionary impetus of the Syrian Orthodox Church of India (Malankare), our Syro-Orthodox-Francophone Church of Mar Thoma is an Eastern Orthodox Church. WE WOULD WISH DURING THIS JUBILEE YEAR (St. Severus was exiled to Egypt in 518).

The Syriac Monastery which is a Prayer Center for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world lives far away from the motives and tensions which unfortunately damage the unanimity of the testimony of our own Syriac Tradition in India. We would like to pray to pray this great Doctor of the Faith for the unanimity of the testimony.

"The future is in peace, there is no future without peace" Affirmed the current successor of Saint Severus on the Seat of the Church of Antioch and All the East, SS Ignatius Aprem II

This unanimity and the peace that results from it are indispensable at a time when all sorts of enemies of the Christian Faith are rising arrogantly.

(Accompanist: Prof. Ashraf Alexandre SADEK, Egyptologist, Coptologist, Former National Inspector of Antiquities in Egypt, Professor of Egyptology and Archeology.)
--------
Prices :
10 days, 1600 € in double room, all inclusive: transport, stay, visa, (that we will get when arriving in Cairo) and full board (some picnics during the trip) except drinks and personal expenses. Arrange a little money on the spot for the tips of the boat and bus driver, depending on your appreciation.
Single room supplement: 250 €.
Deposit of 600 € to pay the registration (check payable to: SADEK VOYAGES). Balance to be paid in cash at the airport on the day of departure (due to the current difficulties of the Egyptian banks).

Near inscriptions:
Syro-Orthodox Francophone Monastery of the Blessed Virgin Mary Mother of Mercy
Brevilly
61300 CHANDAI
Phone: 0233247958
Email: asstradsyrfr@laposte.net

--------------
*
Severus endeavored to follow the teaching of the great St. Cyril of Alexandria.

His doctrine was totally different from that of Eutyches, author of the "monophysite" heresy, which he explicitly condemned.

Before 508, he rejected the Hénotique (The Henotikon or Henotikon (act of union) is a form written in 482 by Acace of Constantinople, Patriarch of Constantinople, at the request of the Emperor of East Zeno to put an end to the Christological controversies between Chalcedonians and "Monophysites"), but finally accepted him when he became patriarch of Antioch (affirming even at a synod in 514, that this edict annulled the council of Chalcedon).

He held that Jesus Christ had only one "divine-human nature" (φύσις θεανδρική), a composite nature (φύσις σύνθετος), and he admitted the formula έκ δύο φύσεων ("coming from two natures").

Following the report of Bishop Bar-Hebraeus, he thus expounded his doctrine:

"In Jesus Christ, there is only one nature, the divine and the human, without confusion, without mixture and without corruption, and who remain what they were; just as the nature of man is of two natures, of soul and body; and that the body is also composed of two natures, the matter and the form, without the soul being changed to the body and the matter in the form. "To this unique nature corresponded to him "activities (or operations) divino-human" (ένέργειαι θεανδρικαί), without one can distinguish "divine activities" and "human activities", as in the formulation of the supporters of the Council of Chalcedon.
He also attributed to Christ a single will (doctrine called "monothelism") .

.

Par Saint Sévère d'Antioche :
Comment le Christ nous porte...

"Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho (Lc 10, 30). Le passage concerne toute l'humanité. Celle-ci, par suite de la prévarication d'Adam, quitta le séjour élevé, calme, sans souffrance et merveilleux du paradis, nommé à bon droit Jérusalem - nom qui signifie la Paix de Dieu - et descendit vers Jéricho, pays creux et bas, où la chaleur est étouffante.

Jéricho, c'est la vie fiévreuse de ce monde.
Enfin un Samaritain vint à passer le Samaritain voyageur qui était le Christ

- car il voyageait vraiment - vit celui qui gisait. Il ne passa pas outre, car le but propre qu'il avait donné à son voyage était de nous visiter (Lc 1, 69), nous pour qui il est descendu sur la terre et chez qui il a logé.

Sur les plaies il versa du vin, le vin de la Parole. Puis il chargea le blessé sur une bête de somme - signifiant par là qu'il nous élève au-dessus des passions bestiales, lui qui, également, nous porte en lui-même, faisant de nous les membres de son corps.

Ensuite, il conduisit l'homme jusqu'à l'hôtellerie.

Il donne ce nom d'hôtellerie à l'Eglise, devenue le lieu d'habitation et le réceptacle de tous. Nous ne lui entendons pas dire, en effet, au sens restreint de l'ombre légale et du culte en figure : 

-L'Ammonite et le Moabite n'entreront pas dans l'assemblée de Dieu (Dt 23, 4), mais bien :

Allez, enseignez toutes les nations (Mt 28, 19).


(Homélie cathédrale 89, cité in H. de Lubac, Catholicisme, Cerf, Paris, 1947 p. 377-379)

Dans ce commentaire de Lc 10, 30, l'histoire du "bon Samaritain", il n'y a pas loin pour l'homme d'aujourd'hui entre l'hôtellerie (lieu où les pauvres, les blessés qui voyageaient étaient soignés : hôtel et hôpital viennent du même mot latin : hospitalem) et "l'hôpital de campagne" du pape François qui dépeint ainsi l'Eglise :

"Je vois avec clarté que la chose dont a le plus besoin l’Église aujourd’hui c’est la capacité de soigner les blessures et de réchauffer le coeur des fidèles, la proximité, la convivialité. Je vois l’Église comme un hôpital de campagne après une bataille. Il est inutile de demander à un blessé grave s’il a du cholestérol ou si son taux de sucre est trop haut ! Nous devons soigner les blessures. Ensuite nous pourrons aborder le reste. Soigner les blessures, soigner les blessures…" ("Interview du Pape François aux revues culturelles jésuites", réalisée par le P. Antonio Spadaro, sj, in Etudes, octobre 2013, p. 14***).

 

Qui était Sévère d'Antioche ? un Père de l'Eglise du Ve-VIe siècle, né en Pisidie vers 465, et mort à Xoïs en Égypte le 8 février 538. Il fut patriarche d'Antioche du 18 novembre 512 au 29 septembre 518, période de grands troubles du fait du monophysisme (réponse au nestorianisme ?) qui alors agitait l'Eglise.
Sévère qui avait fait de très bonnes études, notamment à Alexandrie - comme c'était l'usage pour les fils de bonne famille - renonce à la carrière mondaine et brillante qui lui était promise pour devenir moine, d'abord dans un couvent fondé par l'évêque monophysite Pierre l'Ibère à Maïouma (port de Gaza). Mais, très vite il se retire avec un seul compagnon dans le désert entre Gaza et Jérusalem où il se livre à une ascèse rigoureuse. Recueilli dans un état de très grande faiblesse du fait de la rigueur de ses jeûnes (il gardera toute sa vie des séquelles de ces excès), après un séjour dans un monastère de la région, il retourne à Maïouma, où il vit alors en solitaire. Lorsqu'il reçoit son héritage, il consacre celui-ci à la fondation d'un monastère dont il devient le supérieur (toujours à Maïouma). Il est alors appelé et ordonné prêtre par l'évêque monophysite de Magydos en Pamphylie, Epiphane.
Dans cette Eglise du VIe siècle, Sévère et ses compagnons furent accusés de monophysisme et chassés de leurs murs. Il se rendit à Constantinople en 508 avec 200 moines pour défendre sa cause devant l'empereur Anastase. Il obtint d'être reçu par celui-ci et acquit un grand ascendant sur lui. Il resta dès lors à Constantinople jusqu'à la fin de l'année 511 et ne revint en Orient que pour assister au concile provincial de Sidon. Finalement, Sévère fut élevé au patriarcat d'Antioche en 512 après la déposition de Flavien II, qui était lui soupçonné de nestorianisme. On perçut nettement cette protection dont Anastase entoura de nombreux moines monophysites comme signe de son ralliement au monophysisme. De fait, le patriarcat de Sévère ne dura guère ; à la mort d'Anastase le nouvel empereur était dans la ligne de Chalcédoine et Sévère dut s'enfuir et retourner à Alexandrie, grande ville du monophysisme. Il tenta brièvement de retourner à Antioche, mais arrêté, il put s'échapper et retourner en Egypte, grâce à la protection de l'impératrice. C'est là qu'il termina sa vie, mais il fut longtemps considéré par de nombreux habitants d'Antioche comme leur patriarche légitime.Il est considéré comme l'un des principaux théologiens et un saint par l'Église syriaque orthodoxe et par l'Église copte.

Source:http://peresdeleglise.free.fr

 

Ô Divin Sauveur, Tu magnifias / dans tout l'univers / le nom des Apôtres coryphées: 

du ciel ils apprirent les ineffables secrets, / pour les hommes ils furent une source de guérisons, / leur ombre seule guérissait les maladies; / le premier fit des miracles, de pêcheur qu'il était, / le second, choisi parmi les juifs, / expliqua de la grâce les dogmes divins; / par leurs prières, Dieu d'amour, / accorde-nous la grande miséricorde.

De toute part attaqués injustement / et vers Toi, Dieu de vérité, nous réfugiant, / nous T'adressons le cri de Tes Disciples en disant: / Sauve-nous, Seigneur, nous périssons! / Et montre à nos ennemis, nous T'en prions, / que Tu protèges Ton peuple et le sauves du danger, / à la prière de Tes Apôtres pardonnant / la multitude de nos fautes en Ton immense bonté: / Maître et Seigneur, gloire à Toi.

Victorieux Martyrs, vos reliques sont honorées / en toute ville, en tout pays, / car vous avez combattu généreusement / et reçu la couronne dans les cieux; / vous êtes la gloire des prêtres et des rois, / et l'ornement des saintes Églises de Dieu.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit et maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.

Joie de tous les opprimés, / protectrice de qui souffre injustement, / nourriture des affamés, / consolation des étrangers, / bâton des aveugles, et des faibles le soutien, / secours et protection des affligés, / auxiliatrice des orphelins, / tu es la Mère du Dieu très-haut; / et tous, nous nous prosternons devant toi: / délivre-nous de tout danger. 

 

18 juin 2004 :

Disparition de Jeanne-Marie Kegelin et massacrée après un véritable calvaire.

Elle est devenue une martyre de la vertu de pureté. Quelques jours auparavant, elle faisait le Pèlerinage de Chartres… Elle n'avait pas 11 ans, l'âge de Sainte Agnès ! Jeanne Marie est connue comme une fillette « enjouée », « farceuse », « franche », « directe », « une petite chrétienne qui avait fait siennes toutes les valeurs de l'Evangile », qui « récite son chapelet » et « chante des cantiques ». Jeanne-Marie est la septième d'une famille de huit enfants. « Elle était plus digne du ciel que de la terre », commente sa mère, Marie-Martine. La mère de Jeanne-Marie lance ainsi à la cour, le jour du procès : « Je n'en veux pas à Dieu de nous l'avoir ravie. Mais j'en veux à tous ces gouvernants qui ne font rien contre la pornographie ambiante, sur les murs de nos villes, à la télévision… » Et de crier sa conviction que cette « pornographie » forge « les violeurs de demain »…
Dans un petit carnet, où elle écrivait ce qui lui tenait le plus à cœur on peut lire que : « Jésus est le plus important" pour elle, et qu'elle voulait faire beaucoup de sacrifices pour Lui, quelques jours avant sa disparition. (Phrase écrite peu de jours avant de rencontrer le Christ au Ciel…
Si la foi n'épargne pas de la douleur, cependant elle donne la paix et la certitude. La paix de savoir que cette âme pure et claire a triomphé de la laideur du Mal, et la certitude que par son exemple elle nous montre le chemin à suivre. Et son frère, séminariste à l'époque du procès, nous montre aussi le chemin que le Christ nous demande de suivre quand il affirme à l'accusé : « Je sais une chose, c'est que Jeanne-Marie vous aime, et j'en sais une autre, c'est que vous avouerez en temps et en heure. Toute chose sera connue, au ciel ou sur la terre ».
(Merci à Michel Aimé Mertens)
http://www.liberation.fr/…/jeanne-marie-nous-aide-a-porter-…

A l'époque des faits, je m'étais joints à la demande des parents de constituer une sorte de chaîne de prières pour retrouver cette enfant merveilleuse. 
Depuis que nous savons qu' elle fut martyr de la pureté, victime de l'impureté , son image ne quitte pas mon rituel et, ainsi, lorsque je visite les malades et prie pour eux, elle m'accompagne en quelque sorte.
Chère Jeanne-Marie, intercède pour nous devant le Trône de la Grâce Divine !

 

GPA,enfants,souffrance,abandon,Catherine Dolto,famille chrétienne

« Organiser l’abandon d’un enfant pour des raisons commerciales est une pratique barbare qui va faire basculer l’humanité dans l’inconnu ». Pour Catherine Dolto, médecin et haptothérapeute, « la commercialisation de l’enfantement n’est pas un progrès technique, mais bien une dérive éthique. Il est troublant de constater que l’abolition de l’esclavage est unanimement reconnue comme un progrès, alors que la location du corps d’une femme ne semble pas être perçue comme une régression ».

Dans une interview accordée à Famille Chrétienne, la fille de Françoise Dolto prend vivement position contre la GPA : «  Il y a un lien étroit entre la manière dont une société encadre la gestation et la petite enfance et l’évolution que les enfants ainsi traités feront subir à leur cadre social. Ne pas prendre soin des nouveaux arrivants, c’est préparer la barbarie à venir ».

Pour elle, nous risquons « de sombrer dans le chaos ». Ce qui « est déjà le cas lorsqu’une mère porte l’enfant de son propre fils, lui-même homosexuel, comme cela s’est produit récemment en Angleterre. En effet, nos sociétés humaines sont marquées par des interdits. Celui de l’inceste est partagé par toutes ». Elle met en garde : « Il ne faudra pas s’étonner si nos sociétés produisent de plus en plus de violence, puisque les grands interdits ont comme fonction de la canaliser ».

L’oubli manifeste de l’enfant dans ces pratiques est une négation des « soixante-dix dernières années de découvertes scientifiques dans le domaine de la vie prénatale », déplore la praticienne. « Un enfant in utero se constitue dans le concert polysensuel offert par ses parents  : la voix de son père, le bruit du cœur de sa mère, le goût de ce qu’elle mange, ses sentiments, ce qu’elle éprouve quand d’autres s’approchent, tout passe la barrière du giron maternelle et devient potentiellement important. Jusqu’à modifier le patrimoine génétique de l’enfant comme l’atteste l’épigénétique qui étudie les influences environnementales sur le génome ».

Elle explique que « GPA ou non, la naissance sera toujours un passage difficile : l’enfant expérimente la dépendance et subit des rafales de premières fois » et elle ajoute « dans le cas d’une GPA, l’enfant est arraché de sa ‘planète mère’ qui est sa sécurité. Il doit d’un moment à l’autre s’adapter à des inconnus. Quel choc pour lui ! Les failles sont là, souterraines mais réelles, qui s’ouvriront un jour ou l’autre ». Pour cette femme aguerrie, « si on voulait fabriquer de la souffrance et de la pathologie, on ne s’y prendrait pas autrement… ».

Comparée au sort des enfants né sous X et adoptés, elle considère que la GPA « consiste à programmer un malheur pour s’approprier un enfant. Je ne sais pas ce que l’on dira à ceux nés d’une GPA », poursuit-elle, « il faudra trouver des termes qui ne soient pas trop désespérants pour leur présenter la situation ». Elle regrette que « les valeurs de commerce ont remplacé celles d’humanité » et s’inquiète « que notre époque [ait] une éthique qui ne [soit] pas au niveau de nos possibilités techniques ».

Pour aller plus loin :

GPA : « On ne peut pas remplacer une souffrance d’adulte par une souffrance d’enfant »

Sources : Gènéthique.org -  Famille Chrétienne, Benjamin Coste (28/04/2018) - Catherine Dolto : «Avec la GPA, nous programmons le malheur d’un enfant»

 

L’UNITÉ, UN AVANT-GOÛT DU CIEL ?... OU LA TENSION AMOUREUSE  DU MOINE...

Notre Sauveur a fait à son Père cette prière pour ses disciples : 
-« Que l'amour dont tu m'as aimé soit en eux et eux en nous » ; et encore : 

-« Que tous soient un ; comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi, qu'eux aussi soient un en nous ». 

Cette prière se réalisera pleinement en nous lorsque l'amour parfait dont « Dieu nous aima le premier » (1Jn 4,10) sera passé dans le mouvement même de notre cœur selon l'accomplissement de cette prière du Seigneur...

 
Cela se fera lorsque tout notre amour, tout notre désir, tout notre effort, toute notre recherche, toute notre pensée, tout ce que nous vivons et dont nous parlons, tout ce que nous respirons ne sera que Dieu ; lorsque l'unité présente du Père avec le Fils et du Fils avec le Père sera passée dans notre âme et dans notre cœur -– c'est-à-dire quand, imitant la charité vraie, pure et indestructible dont il nous aime, nous lui serons unis nous aussi par une charité continuelle et inaltérable, tellement attachés à lui que toute notre respiration, toute notre pensée, tout notre langage, ne seront que lui. Ainsi parviendrons-nous, à la fin...que le Seigneur dans sa prière souhaitait voir s'accomplir en nous : 

«  Que tous soient un comme nous sommes un, moi en eux et toi en moi, afin que leur unité soit parfaite », et « Père, ceux que tu m'as donnés, je veux que là où je suis, ils soient aussi avec moi »
 

C'est à cela qu'est destiné celui qui prie dans la solitude, vers cela qu'il doit porter tout son effort : avoir la grâce de posséder, dès cette vie, l'image de la béatitude future et comme un avant-goût, dans son corps mortel, de la vie et de la gloire du ciel. 

 
Saint Jean Cassien (v. 360-435), fondateur de monastère à Marseille
Conférences, n° 10, 6-7 ; PL 49, 827 (trad. Orval)

UNIDADE, UM GOSTO DO CÉU? ... OU A TENSÃO AMOROSA DO MONGE ...

Nosso Salvador fez esta oração ao Pai por seus discípulos:
- "Que o amor que você me amou esteja neles e eles em nós"; e novamente:

- "Que todos sejam um; como você, Pai, você está em mim e eu em você, que eles também são um em nós ".

Esta oração serão integralmente realizados em nós quando o amor perfeito que "Deus nos amou primeiro" (1 Jo 4,10) será gasto no movimento do nosso coração como o cumprimento desta oração do Senhor ...

 
Este vai ser quando todo o nosso amor, todo o nosso desejo, todos os nossos esforços, toda a nossa pesquisa, toda a nossa mente, todos nós vivemos e da qual falamos, o que nós respiramos será Deus; quando esta unidade do Pai com o Filho e do Filho com o Pai será gasto em nossas almas e no nosso coração - isto é, quando, imitando o amor verdadeiro, puro e indestrutível que ele nos ama, Estaremos unidos a ele por uma caridade contínua e inalterável, tão ligada a ele que toda a nossa respiração, todo o nosso pensamento, toda a nossa linguagem, será apenas ele. Assim, chegaremos ao fim ... que o Senhor em sua oração desejou ser cumprido em nós:

"Que todos sejam um, como nós somos um, eu neles e tu em mim, para que a sua unidade seja completa" e "Pai, aqueles que me deste, eu desejo que onde eu estou eles também podem estar com eu »
 

Isto é o que significava aquele que ora em solidão para isso ele deve levar todos os seus esforços: ter a graça de possuir nesta vida, a imagem do futuro felicidade e como uma antecipação em seu corpo mortal, a vida e a glória do céu.

 
São João Cassiano (v. 360-435), fundador do mosteiro em Marselha
Conferências, No. 10, 6-7; PL 49, 827 (tradução de Orval)

UNITY, A TASTE OF THE SKY? ... OR THE LOVING VOLTAGE OF THE MONK ...

Our Savior has made this prayer to His Father for His disciples:
- "May the love you have loved me be in them and they in us"; and even :

- "May all be one; as you, Father, you are in me and I in you, that they too are one in us ".

This prayer will be fully realized in us when the perfect love of which "God loved us first" (1Jn 4: 10) will be passed in the very movement of our heart according to the fulfillment of this prayer of the Lord ...

 
It will be done when all our love, all our desire, all our effort, all our research, all our thought, all that we live and speak about, all that we breathe will be only God; when the present unity of the Father with the Son and the Son with the Father will be passed into our soul and in our heart - that is, when, imitating the true, pure and indestructible charity of which He loves us, we We will be united to him by a continual and unalterable charity, so attached to him that all our breathing, all our thought, all our language, will be only him. Thus will we come to the end ... that the Lord in his prayer wished to be fulfilled in us:

"May all be one as we are one, I in them and you in me, that their unity may be perfect", and "Father, those whom you have given me, I want where I am, they are also with me "
 

That is what the one who prays in solitude is destined for, that he must make all his efforts: to have the grace of possessing, from this life, the image of future bliss and as a foretaste in his mortal body, the life and glory of heaven.

 
Saint John Cassian (v. 360-435), founder of monastery in Marseille
Conferences, No. 10, 6-7; PL 49, 827 (translation by Orval)

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

 

 

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

SAINT ISAÏE DE GAZA
Qui est Abba Isaïe ?

Connu sous les noms d’Isaïe de Gaza, Isaïe de Scété ou Isaïe le Solitaire, le moine Isaïe est d’origine copte, né aux alentours de 400 en Égypte. Il se forme d’abord au désert de Scété (désert égyptien où se retirent les premières générations de moines chrétiens) à l’école d’Abba Poemen, avant de quitter l’Égypte pour la Palestine vers 440.

Selon Zacharie le Scholastique, auteur d’une Vie retraçant l’histoire d’Isaïe, il s’est d’abord installé à Jérusalem, avant de fonder une laure (monastère où les moines vivent en ermites, ne se retrouvant que pour les offices et recevoir un enseignement) à Beth Daltha, à une douzaine de kilomètres de Gaza.

Il la dirigeait par l’intermédiaire de son disciple, Pierre l’Égyptien, qui recevait les nombreux visiteurs venus rencontrer Isaïe et transmettait ses réponses à leurs interrogations.

Dans son récit biographique, Zacharie attribue à Isaïe guérisons de malades et délivrances de possédés, « le cortège habituel de miracles que l’on rencontre dans la vie des moines de ce temps-là », selon Siméon Vailhé (1).

Isaïe a développé sa doctrine dans son Ascéticon, un recueil de 29 instructions de diverses longueurs, de 2 à 37 pages (2). Il a également eu un rôle important dans la transmission des Apophtegmes des Pères du désert, ces récits et aphorismes qui illustrent la vie spirituelle et les principes ascétiques des Pères du désert.

Son influence a rayonné sur le monachisme de Gaza (dont Barsanuphe et Jean), mais aussi sur le monachisme du Sinaï (Jean Climaque, Grégoire le Sinaïte…) et sur le monachisme syrien. Il propose dans ses recueils ascétiques des conseils très concrets aux novices et aux moines, tant sur leur vie spirituelle que sur la façon de se tenir à table. 

« Dans ces recommandations se mêle au code de la politesse la délicatesse de l’amour fraternel, et on remarque combien le souci de la charité fraternelle est central », écrit le père Nicolas Egender, bénédictin de l’abbaye de Chevetogne en Belgique (3).

Il est mort dans le sud de la Palestine après avoir, selon Pierre l’Égyptien, bénéficié d’une vision de saint Jean Baptiste. Ses biographes ne sont pas tous d’accord sur la date de sa mort, qui aurait eu lieu entre 488 et 491.

Dans quel contexte a-t-il vécu ?

C’est à partir du IVe siècle, et surtout après les remous liés au concile de Chalcédoine (en 451), que la vie monastique s’est fortement développée dans la région de Gaza. À l’époque, Gaza est encore, avec Athènes et Alexandrie, une forteresse de la culture païenne du monde grec.

Mais cette ville est aussi célèbre pour son école de sophistes devenue chrétienne, d’où sortent l’évêque Aenéas, le rhéteur Chorikios ou encore le théologien Procope. La région, située le long de la Méditerranée, est alors un carrefour où se retrouvent des chercheurs de Dieu venus du nord (Antioche, Beyrouth) et du sud (Égypte, Sinaï), souvent par le biais de Jérusalem.

Depuis saint Hilarion au IVe siècle, jusqu’à Dorothée au seuil de l’invasion arabe, dernier représentant de cette lignée monastique, Gaza connaît ainsi la construction d’églises grandioses ainsi qu’une certaine floraison monastique.

Abba Isaïe est toujours resté marqué par le monachisme égyptien. Selon le père Egender, Gaza « a gardé la spontanéité originelle de Scété », ce qui en a fait un monachisme « ouvert, où le père spirituel, souvent cloîtré, exerce son ministère charismatique par l’intermédiaire d’un disciple, mais où la structure cénobitique (vie monastique en communauté, NDLR) n’est pas absente ».

Ce monachisme palestinien suppose « une symbiose entre la ville avec ses lieux saints et le désert »« Patrimoine de l’Église indivise, le monachisme palestinien se caractérise (…) par l’hospitalité, par un climat de confiance, et il ouvre les voies de l’unité », écrit Marie-Anne Vannier (4).

Que nous disent aujourd’hui ses conseils spirituels ?

Une « spiritualité du cœur » est souvent attribuée à Isaïe. « On trouve 243 fois le mot ”cœur” dans ses conférences, note le père Egender. 

On le trouve notamment sous la forme grecque eusplagchnia, qu’on traduit souvent par tendresse, et qui veut dire “être capable d’une émotion qui saisit tout l’être”, “être pris par les tripes”. »Cette spiritualité du cœur est pour Isaïe le secret d’une vie réussie.

Elle implique que l’autre, quel qu’il soit, ne m’est pas indifférent, et que je suis là pour lui. Elle peut permettre de mieux vivre en couple, en famille, et en société.

Les écrits ascétiques d’Isaïe sont aussi une source en ce qui concerne la maîtrise de soi. « Il invite à se tenir en laisse dans la liberté, à se contenir vers une harmonie, explique le père Egender. Il ne s’agit pas seulement d’ascèse personnelle, mais c’est tout un style de vie qui mêle charité, joie, paix, longanimité, affabilité, bonté, fidélité, douceur, et maîtrise de soi. Quel message ! »

Enfin, Abba Isaïe invite, par la prière et la fréquentation de la Bible, à chercher à connaître le vrai visage de Dieu, toujours à rectifier et à corriger, pour en faire une référence. 

« Qui n’en a pas tourne en rond autour de lui-même », analyse Nicolas Egender. Mieux vaut donc, pour Isaïe, se décentrer de soi-même pour se recentrer sur Dieu. En approfondissant, par la lecture de la Parole de Dieu, l’intimité avec le Christ, les hommes peuvent ainsi découvrir le lien étroit entre leur piété et la vie fraternelle où prime l’amour. 

« Tant que nous sommes vaincus par les passions, la colère, la jalousie, le respect humain, la vaine gloire, la haine (…), nous sommes loin de Dieu, où est alors l’union avec Dieu ? », s’interroge-t-il dans son Ascéticon.

 

Source: Article de Madame Clémence Houdaille
La Croix

(1) Revue des études byzantines, année 1906. (2) La version syriaque de ce texte, qui n’a été que partiellement conservé dans l’original grec, est traduite en français aux Éditions de l’abbaye Notre-Dame de Bellefontaine. (3) Moines de Palestine. Portraits spirituels, de Nicolas Egender, Artège, 2016, 170 p., 15 €. (4) Préface de l’ouvrage de Nicolas Egender.

___________________________________________________________

Qui était Saint Paulin ?

(22 Juin)

Saint Paulin, Évêque de Nole (354-431)
Il naît à Bordeaux en 354, d'une des plus anciennes et des plus célèbres familles sénatoriales de Rome, qui avait d'immenses possessions en Italie, en Aquitaine et en Espagne. 
Ausone, le premier orateur et le premier poète de son temps, fut son maître ; et, sous sa conduite, Paulin devint lui-même un orateur et un écrivain fort remarquable. 
Ses talents, ses richesses, ses vertus l'élevèrent aux plus hautes dignités de l'empire ; il fut même honoré du consulat, l'an 378.

Paulin avait vingt-quatre ans quand il épousa Thérésia, opulente patricienne, pieuse chrétienne, dont l'influence rapprocha peu à peu son époux de la vérité et le conduisit au baptême.

Ses relations avec le célèbre saint Martin, grand thaumaturge des Gaules, qui le guérit miraculeusement d'une grave maladie des yeux, contribua beaucoup aussi à tourner ses pensées vers la beauté de la perfection chrétienne.

Il reçut le Baptême et goûta enfin la paix qu'il cherchait depuis longtemps. La mort de son jeune enfant, nommé Celsus, porta de plus en plus le nouveau chrétien au mépris des biens de ce monde.

Son immense fortune lui était à charge ; il s'en dépouilla en faveur des pauvres, croyant que “ le véritable riche est celui qui compte sur Dieu et non celui qui compte sur la terre” et que “
celui qui possède Jésus possède plus que le monde entier ”.

Dès lors Paulin et Thérésia, tout en vivant dans une union parfaite, pratiquèrent la continence.

Ces nouvelles jetèrent l'étonnement dans tout l'empire ; à l'étonnement succédèrent les dérisions, les reproches, le mépris.

Paulin, en revanche, voyait sa conduite exaltée par tout le monde chrétien et recevait les éloges des Ambroise, des Augustin, des Jérôme et des Grégoire.

Il fut ordonné prêtre en 393, et alla se fixer à Nole, en Italie, où il fit de sa maison une sorte de monastère.

En 409, le peuple de Nole l'acclama comme évêque.

Son épiscopat est célèbre par un acte de dévouement devenu immortel.

Une pauvre veuve avait vu son fils unique emmené prisonnier par les barbares ; elle va trouver Paulin, le priant de racheter son enfant :

“ Je n'ai plus d'argent - dit le pontife - mais je m'offre moi-même. ” La pauvre femme ne pouvait le croire, mais il l'obligea à se rendre avec lui en Afrique, où il se livra en échange du prisonnier.

Au bout de quelques temps, la noblesse du caractère et les vertus de Paulin intriguèrent son maître ; il fut obligé de se découvrir, et le barbare, confus d'avoir pour esclave

Saint Paulin,intercedez pour nous devant le Trône de la Grâce Divine !

----------------------

Quem foi Saint Paulin?

(22 de junho)


São Paulino, Bispo de Nole (354-431)
Ele nasceu em Bordeaux, em 354, uma das mais antigas e famosas famílias senatoriais de Roma, que possuía imensas possessões na Itália, na Aquitânia e na Espanha.
Ausone, o primeiro orador e o primeiro poeta de sua época, era seu mestre; e sob sua liderança, o próprio Paulin tornou-se um notável orador e escritor.
Seus talentos, suas riquezas, suas virtudes elevaram-no às mais altas dignidades do império; ele foi até homenageado com o consulado, no ano 378.

Paulin tinha vinte e quatro anos quando se casou com Theresia, uma opulenta patrícia e cristã piedosa, cuja influência gradualmente aproximou seu marido da verdade e o levou ao batismo.

Suas relações com o célebre São Martinho, um grande taumaturgo dos gauleses, que milagrosamente o curou de uma séria doença ocular, também contribuíram grandemente para voltar seus pensamentos para a beleza da perfeição cristã.

Ele recebeu o batismo e, finalmente, provou a paz que há muito procurava. A morte de seu filho pequeno, chamado Celsus, trouxe mais e mais o novo cristão em desprezo aos bens deste mundo.

Sua imensa fortuna era sua responsabilidade; despojou-se dele em favor dos pobres, acreditando que "o verdadeiro rico é aquele que conta com Deus e não aquele que conta na terra" e que "
quem possui Jesus tem mais do que o mundo inteiro ".

Então Paulin e Theresia, enquanto viviam em união perfeita, praticavam continência.

Esta notícia surpreendeu todo o império; para espanto sucedeu o escárnio, as censuras, o desprezo.

Paulin, por outro lado, viu sua conduta exaltada por todo o mundo cristão e recebeu os louvores de Ambrósio, Agostinho, Jerônimo e Gregório.

Foi ordenado sacerdote em 393 e foi se estabelecer em Nole, na Itália, onde fez de sua casa uma espécie de mosteiro.

Em 409, o povo de Nole o aclamou como bispo.

Seu episcopado é famoso por um ato de dedicação que se tornou imortal.

Uma viúva pobre tinha visto seu único filho feito prisioneiro pelos bárbaros; ela encontrará Paulin, implorando-lhe para resgatar seu filho:

"Eu não tenho mais dinheiro", disse o pontífice, "mas eu me ofereço. A pobre mulher não podia acreditar, mas ele a forçou a ir com ele para a África, onde se entregou em troca do prisioneiro.

Depois de algum tempo, a nobreza de caráter e as virtudes de Paulin intrigaram seu mestre; ele foi obrigado a descobrir a si mesmo, e o bárbaro, confuso por ter um escravo

São Paulo, intercede por nós diante do trono da Graça Divina!

 

Who was Saint Paulin?

(June 22)


Saint Paulin, Bishop of Nole (354-431)
He was born in Bordeaux in 354, one of the oldest and most famous senatorial families of Rome, who had immense possessions in Italy, Aquitaine and Spain.
Ausone, the first orator and the first poet of his time, was his master; and under his leadership Paulin himself became a remarkable speaker and writer.
His talents, his riches, his virtues raised him to the highest dignities of the empire; he was even honored with the consulate, the year 378.

Paulin was twenty-four years old when he married Theresia, an opulent patrician and pious Christian, whose influence gradually brought her husband closer to the truth and led him to baptism.

His relations with the celebrated St. Martin, a great thaumaturge of the Gauls, who miraculously cured him of a serious eye disease, also contributed greatly to turning his thoughts towards the beauty of Christian perfection.

He received Baptism and finally tasted the peace he had long sought. The death of his young child, named Celsus, brought more and more the new Christian in contempt of the goods of this world.

His immense fortune was his responsibility; he stripped himself of it in favor of the poor, believing that "the true rich is the one who counts on God and not the one who counts on the earth" and that "
whoever possesses Jesus has more than the whole world. "

Thereupon Paulin and Theresia, while living in perfect union, practiced continence.

This news astonished the whole empire; to astonishment succeeded the derision, the reproaches, the contempt.

Paulin, on the other hand, saw his conduct exalted by the whole Christian world, and received the praises of Ambrose, Augustine, Jerome, and Gregory.

He was ordained a priest in 393, and went to settle in Nole, Italy, where he made his house a sort of monastery.

In 409, the people of Nole acclaimed him as bishop.

His episcopate is famous for an act of dedication that has become immortal.

A poor widow had seen her only son taken prisoner by the barbarians; she will find Paulin, begging him to redeem his child:

"I have no more money," said the pontiff, "but I offer myself. The poor woman could not believe it, but he forced her to go with him to Africa, where he gave himself up in exchange for the prisoner.

After a while, the nobility of character and the virtues of Paulin intrigued his master; he was obliged to discover himself, and the barbarian, confused to have for a slave

Saint Paulin, intercede for us before the throne of Divine Grace!

 

Bonne fête à tous les Jean-Baptiste et Baptiste

(Lectionnaire pour ce Cinquième Dimanche après la Pentecôte conformément à notre Tradition Syro-Orthodoxe Malankare en fin de l'article)

C'est la Fête patronale de Chaise-Dieu-Du-Theil (ou nous avons notre "Maison Sainte Barbe et son oratoire distants de 1km du Monastère et consacrés en 2006 à cette Sainte, dont beaucoup ignorent l'origine Syriaque Orthodoxe, par Son Éminence Joseph Mar Koorilose de la Misc Thozhiyoor, lequel, à l'époque était notre "Métropolite Majeur")

Adresse:
Maison Ste Barbe 
(Siège de l'Ass Caritative CARITAS E S O F)
15 Rue des 3 Communes
27580 CHAISE-DIEU DU THEIL.

Tel: 02.33.24.79.58

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

Deux concerts gratuits seront donnés à la Chapelle Saint Jean de Chaise-Dieu-Du-Theil. L'un ce soir, l'autre dimanche (voir photo de l'affiche ).

SOYEZ NOMBREUX !

Ce soir,samedi 23, à 17h, messe de vigile au Monastère

Demain, Dimanche 24 Juin, Ciquième Dimanche après la Pentecôte, petit pèlerinage à Saint Jean-Baptiste
*10h30,Messe du temps liturgique , suivie des prières à Saint Jean et d'un repas fraternel,suivi de la réception des fidèles (Pour accompagnement spirituel, prières de délivrance (Voir d'exorcisme), prières de guérison...)

24 juin fête de la nativité de Jean Baptiste, qui est encore appelée la Noël d'été.

La fête de la Saint-Jean, est à l'origine une fête païenne.

Elle était célébrée avant la naissance du Christ parmi les premiers peuples slaves pour bénir les moissons.

Cette fête a ensuite été christianisée et est aujourd'hui fêtée à travers le monde à quelques jours du solstice d'été pour célébrer, grâce aux feux de la Saint-Jean, la lumière de l'été.
Certains rituels y étaient associés.

Les cendres des feux de la Saint-Jean préservaient les récoltes de la foudre et des orages. 
Et pour les amoureux, le fait de sauter par-dessus le feu garantissait que leur amour dura toute l'année!

De manière plus terre à terre,nous avons terminé de récolter au Monastère l''Herbe de la Saint Jean (Millepertuis) pour en tirer l'huile et la teinture mère du même nom, aux vertus curatives intéressantes.

"L'Église, elle, considère la naissance de Jean-Baptiste comme particulièrement sacrée : on ne trouve aucun des saints qui nous ont précédés dont nous célébrions solennellement la naissance.

Nous ne célébrons que les naissances de St Jean celle de la très sainte Vierge Marie et celle du Christ.

Habituellement, les saints sont fêtés le jour de leur naissance au Ciel, leur mort scellant toute leur vie terrestre.

Or, depuis sa conception jusqu'à sa mort, Jean Baptiste préfigure Jésus et prépare sa venue.

En la fête de sa nativité, "nous chantons les merveilles que le Père a accomplies pour le plus grand des enfants des hommes, Jean Baptiste, le Précurseur : avant même de naître, il tressaillit d'allégresse à l'approche du Sauveur ; en venant au monde, il apportait une grande joie ; il fut de tous les prophètes celui qui désigna le Messie, l'Agneau de Dieu ; dans les eaux qui devaient être sanctifiées, il baptisa l'auteur du baptême ; enfin, il rendit au Christ le plus beau témoignage, le témoignage du martyre"
----------------
Du 29 Juin au 3 Juillet, RETRAITE SPIRITUELLE "En Marche à la Suite des Saints Apôtres et Évangélisateurs"...

Inscriptions:
Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net
____________________

__________________________


 

Parabéns a todos João Batista e Batista

É a festa patronal de Chaise-Dieu-Du-Theil (onde temos a nossa "Casa São Barbe e seu oratório distante 1 km do Mosteiro e consagrada em 2006 a este Santo, muitos dos quais não conhecem a origem Ortodoxa Siríaca, por Sua Eminência Joseph Mar Koorilose de Misc Thozhiyoor, que na época era o nosso "Grande Metropolitano")

endereço:
Casa Ste Barbe
(Sede Caritas Caridade E S O F)
15 Rue des 3 Communes
27580 PRESIDENTE DE DEUS.

Tel: 02.33.24.79.58

Email: asstradsyrfr@laposte.net

Dois shows gratuitos serão entregues na Chapelle Saint Jean de Chaise-Dieu-Du-Theil. Uma esta noite, no outro domingo (veja a foto do cartaz).

SEJA NUMEROU!

Hoje à noite, sábado 23, às 5 da tarde, missa vigilante no Mosteiro

Amanhã, domingo, 24 de junho, quinto domingo após o Pentecostes, pequena peregrinação a São João Batista
* 10h30, missa do tempo litúrgico, seguida de oração a São João e uma refeição fraterna, seguida da recepção dos fiéis (acompanhamento espiritual, oração de libertação (exorcismo), oração de cura ...)

24 de junho festa da natividade de João Batista, que ainda é chamado o Natal do verão.

A festa de São João é originalmente um festival pagão.

Foi celebrado antes do nascimento de Cristo entre os primeiros povos eslavos para abençoar a colheita.

Esta festa foi então cristianizada e é agora celebrada em todo o mundo poucos dias antes do solstício de verão para celebrar, graças aos fogos de São João, a luz do verão.
Alguns rituais foram associados a ele.

As cinzas dos fogos de São João preservaram as colheitas de relâmpagos e tempestades.
E para os amantes, pular sobre o fogo garantiu que o amor deles durasse o ano todo!

De uma forma mais prática, terminamos de colher a erva de São João do mosteiro para desenhar o óleo e a tintura-mãe de mesmo nome, com interessantes propriedades curativas.

"A Igreja considera o nascimento de João Batista como particularmente sagrado: não encontramos nenhum dos santos que nos precederam, cujo nascimento celebramos solenemente.

Celebramos apenas os nascimentos de São João, o nascimento da Bem-Aventurada Virgem Maria e o nascimento de Cristo.

Normalmente, os santos são celebrados no dia do seu nascimento no Céu, sua morte selando toda a sua vida terrena.

Mas desde sua concepção até sua morte, João Batista prefigura Jesus e prepara sua vinda.

Na festa de sua natividade, "cantamos as maravilhas que o Pai realizou para o maior dos filhos dos homens, João Batista, o precursor: mesmo antes de nascer, ele estremeceu de alegria ao aproximar-se do Salvador; Quando ele veio ao mundo, ele trouxe grande alegria, ele era um de todos os profetas que designaram o Messias, o Cordeiro de Deus, nas águas que seriam santificados, ele batizou o autor do batismo e, finalmente, ele devolveu a Cristo. o mais belo testemunho, o testemunho do martírio "
----------------
De 29 de junho a 3 de julho, RETIRO ESPIRITUAL "Em março, no seguimento dos Santos Apóstolos e Evangelizadores" ...

registro:
Mosteiro Siríaco N-D da Misericórdia
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

Email: asstradsyrfr@laposte.net
_____________________________

Happy birthday to all John the Baptist and Baptist

It is the patronal feast of Chaise-Dieu-Du-Theil (where we have our "House Saint Barbe and its oratory distant 1km from the Monastery and consecrated in 2006 to this Saint, many of whom do not know the Syriac Orthodox origin, by His Eminence Joseph Mar Koorilose of Misc Thozhiyoor, who at the time was our "Greater Metropolitan")

Address:
House Ste Barbe
(Headquarters Caritas Charity E S O F)
15 Rue des 3 Communes
27580 CHAIR-GOD OF THEIL.

Tel: 02.33.24.79.58

Email: asstradsyrfr@laposte.net

Two free concerts will be given at the Chapelle Saint Jean of Chaise-Dieu-Du-Theil. One tonight, the other Sunday (see poster photo).

BE NUMEROUS !

Tonight, Saturday 23, at 5 pm, vigilant mass at the Monastery

Tomorrow, Sunday, June 24th, Fifth Sunday after Pentecost, little pilgrimage to Saint John the Baptist
* 10:30 am, Mass of liturgical time, followed by prayers to Saint John and a fraternal meal, followed by the reception of the faithful (For spiritual accompaniment, prayers of deliverance (see exorcism), prayers for healing ...)

June 24 feast of the nativity of John the Baptist, which is still called the Christmas of summer.

The feast of St. John, is originally a pagan festival.

It was celebrated before the birth of Christ among the first Slav peoples to bless the harvest.

This feast was then Christianized and is now celebrated worldwide just days before the summer solstice to celebrate, thanks to the fires of St. John, the light of summer.
Some rituals were associated with it.

The ashes of the fires of Saint John preserved the harvests of lightning and storms.
And for lovers, jumping over the fire guaranteed that their love lasted all year long!

In a more down-to-earth way, we have finished harvesting the St. John's herb (St. John's Wort) from the monastery to draw the oil and the mother tincture of the same name, with interesting healing properties.

"The Church regards the birth of John the Baptist as particularly sacred: we do not find any of the saints who preceded us whose birth we solemnly celebrated.

We celebrate only the births of St John, the birth of the Blessed Virgin Mary and the birth of Christ.

Usually, the saints are celebrated on the day of their birth in Heaven, their death sealing all their earthly life.

But from his conception until his death, John the Baptist foreshadows Jesus and prepares his coming.

On the feast of his nativity, "we sing the marvels that the Father has accomplished for the greatest of men's children, John the Baptist, the Forerunner: even before he was born, he shuddered with joy at the approach of the Savior; When he came into the world, he brought great joy, he was one of all the prophets who designated the Messiah, the Lamb of God, in the waters that were to be sanctified he baptized the author of baptism, and finally he gave back to Christ. the most beautiful testimony, the testimony of martyrdom "
----------------
From June 29th to July 3rd, SPIRITUAL RETREAT "In March in the Following of the Holy Apostles and Evangelizers" ...

Registration:
Syriac Monastery N-D of Mercy
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

Email: asstradsyrfr@laposte.net

 

 

Acathiste à saint Jean le Prophète, Précurseur et Baptiste du Seigneur

Kon­ta­kion 1

Choisi dès l'ori­gine pour être le Pré­cur­seur et Bap­tiste du Christ Dieu Sau­veur du monde, ô Jean loué de Dieu tout en glo­ri­fiant le Sei­gneur qui t'a glo­ri­fié, nous le chan­tons des hymnes de louange comme au plus grand d'entre ceux nés d'une femme, comme à un ange dans la chair et un pré­di­ca­teur de la repen­tance. Et toi qui dis­poses d'une grande har­diesse devant le Sei­gneur, délivre-nous des dan­gers de toutes sortes et conduis-nous, au repen­tir, tan­dis que nous le crions avec amour:
Réjouis-toi, grand pro­phète Jean, Pré­cur­seur et Bap­tiste du Sei­gneur!

Ikos 1

L'Ar­change Gabriel qui se tient devant Dieu, fut envoyé au prêtre Zacha­rie, tan­dis que pour ser­vir selon son tour de charge, celui-ci entrait pour offrir de l'en­cens dans le sanc­tuaire du Sei­gneur et se tenait à droite de l'au­tel des par­fums; il lui annonça la bonne nou­velle de la nati­vité, ô grand Jean, pro­cla­mant à Zacha­rie joie et allé­gresse et que beau­coup se réjoui­raient de la nais­sance. C'est pour­quoi, nous émer­veillant et nous réjouis­sant nous aussi de la gran­diose bien­veillance divine à ton égard, nous le cla­mons avec révé­rence:

Réjouis-toi, confi­dent inef­fable du Conseil divin! 
Réjouis-toi, accom­plis­se­ment de Son Eco­no­mie mer­veilleuse! 
Réjouis-toi, révélé bien des années à l'avance par le pro­phète Isaïe! 
Réjouis-toi, mes­sa­ger devant la face du Sei­gneur pro­phé­tisé jadis! 
Réjouis-toi, pré­éta­bli à être un grand pro­phète du Très Haut! 
Réjouis-toi, né selon la pro­messe de l'Ange! 
Réjouis-toi, rem­pli de l'Es­prit Saint dès le sein mater­nel! 
Réjouis-toi, consa­cré au grand minis­tère avant la nais­sance! 
Réjouis-toi, fin de la sté­ri­lité paren­tale! 
Réjouis-toi, joie et allé­gresse du prêtre de Dieu! 
Réjouis-toi, reje­ton de la fille d'Aa­ron! 
Réjouis-toi, fruit de la prière donné par Dieu!
Réjouis-toi, grand pro­phète Jean Pré­cur­seur et Bap­tiste du Sei­gneur!

Kon­ta­kion 2

Zacha­rie, en voyant l'Ange lui appa­raître, se trou­bla, la crainte s'em­para de lui et il ne crut pas les paroles de sa salu­ta­tion concer­nant la nais­sance. Mais quand il lui frappé de mutisme à cause de son incré­du­lité, il s'émer­veilla du très glo­rieux miracle, de tout son cœur cla­mant à Dieu: Allé­luia!

Ikos 2

Les gens, cher­chant à com­prendre la rai­son incom­pré­hen­sible, atten­daient Zacha­rie et s'éton­naient qu'il tar­dât dans l'église; lors­qu'il sor­tit et ne put leur par­ler mais seule­ment faire des signes, tous com­prirent qu'il avait en une vision dans le Temple. Quant à nous, glo­ri­fiant le miracle de l'ad­mi­rable Dieu Créa­teur, nous le cla­mons aussi:

Réjouis-toi, bonne cause du mutisme pater­nel! 
Réjouis-toi, loi qui changes en joie les larmes de la mère! 
Réjouis-toi, loi qui enlèves leur honte devant les hommes! 
Réjouis-toi, grande conso­la­tion pour ceux qui l'ont donné nais­sance! 
Réjouis-toi, car dans le sixième mois ta concep­tion fut annon­cée à la Très sainte Mère de Dieu par l'Ange à Naza­reth! 
Réjouis-toi, car beau­coup se réjouirent à pro­pos de la nais­sance! 
Réjouis-toi, car tu reçus de l'ange d'être appelé d'un nom béni! 
Réjouis-toi, car à ton nom le mutisme de ton père Zacha­rie fut sup­primé! 
Réjouis-toi, car à ton sujet le Nom Divin fut béni par ton père! 
Réjouis-toi, car à cause de la mer­veille de ta nais­sance, la crainte et l'éton­ne­ment s'em­pa­rèrent de ceux qui vivaient aux alen­tours! 
Réjouis-toi, car dans tout le pays de Judée se répandu la nou­velle de la divine nais­sance! 
Réjouis-toi, car par toi le salut s'est mani­festé à beau­coup en ce monde!
Réjouis-toi, grand pro­phète Jean. Pré­cur­seur et Bap­tiste du Sei­gneur!

Kon­ta­kion 3

La puis­sance du Très-Haut mit fin à la sté­ri­lité de la juste Eli­sa­beth, déjà avan­cée en âge. Car elle le conçut, glo­rieux Pré­cur­seur du Sei­gneur, et garda le secret durant cinq mois disant: Ainsi en a agi le Sei­gneur à mon égard au jour où il a Jeté les yeux sur Moi pour ôter mon opprobre parmi les hommes. Mais quand elle accueillit Celle qui por­tait en son sein le Christ, elle fut rem­plie de l'Es­prit Saint et clama à haute voix: com­ment m'est-il il accordé que la Mère de mon Sei­gneur vienne à moi? Et se réjouis­sant avec Celle-ci elle cria à Dieu: Allé­luia!

Ikos 3

Devant pré­cé­der le Sei­gneur dans l'es­prit et la puis­sance d'Elie, tu fus rem­pli dès le sein mater­nel de l'Es­prit Saint, d'où déjàtu appa­rais comme un mer­veilleux pro­phète quand, dans le ventre de ta mère. tu tres­saillis de joie àla venue de la Mère du Sei­gneur Car la recon­nus Dieu dans Celui que por­taient les entrailles de la Pleine de Grâce et, par la voix de ta mère, tu le prê­chas. Il conve­nait en effet aux choses divines d'avoir un très glo­rieux début. Et, nous en émer­veillant avec révé­rence, nous te cla­mons dans la joie:

Réjouis-toi, dès le sein mater­nel pro­cla­mant par la mer­veilleuse allé­gresse le Sei­gneur qui t'en­voyait en héraut! 
Réjouis-toi, car grâce àloi et ta mère Eli­sa­beth l'in­car­na­tion du Christ fut révé­lée! Réjouis-toi, car elle fut elle-aussi emplie de l'Es­prit Saint! 
Réjouis-toi, car elle-aussi appa­rut comme une mer­veilleuse pro­phé­tesse! 
Réjouis-toi, car par elle la Très Sainte Vierge Marie fut appe­lée bien­heu­reuse entre les femmes! 
Réjouis-toi, car elle La nomme aussi Mère du Sei­gneur! Réjouis-toi, car son fruit sans semence fut déclaré béni! Réjouis-toi, mani­fes­ta­tion pré­coce de la divine sagesse! Réjouis-toi, béné­dic­tion d'un saint couple! 
Réjouis-toi, mer­veilleux reje­ton d'en­trailles sté­riles! 
Réjouis-toi, toi qui par ta nais­sance étonnes les hommes! Réjouis-toi, radieuse voix du Verbe!
Réjouis-toi, grand pro­phète Jean, Pré­cur­seur et Bap­tiste du Sei­gneur!

Kon­ta­kion 4

Agité par In tem­pête du doute, le prêtre Zacha­rie, selon la parole de l'ange, ne pou­vait par­ler. Mais quand, après la nais­sance, ô Pré­cur­seur du Sei­gneur, il écri­vit ton nom rem­pli de grâce, aus­si­tôt ses lèvres e| sa langue se délièrent et il parla en bénis­sant Dieu et en pro­phé­ti­sant par ces mots: béni soit le Sei­gneur d'Is­raël, car il a visité Son peuple et accom­pli sa déli­vrance et toi, enfant, tu seras appelé pro­phète du Très-Haut, Lui chan­tant: Allé­luia!

Ikos 4

En enten­dant la nou­velle de ta mer­veilleuse et très glo­rieuse nais­sance, les gens des alen­tours, dans l'éton­ne­ment, se disaient: que devien­dra donc cet enfant? Et nous, l'ho­no­rant digne­ment, très glo­rieux Pré­cur­seur du Sei­gneur, comme le plus grand de ceux nés d'une femme, nous le célé­brons ainsi:

Réjouis-toi, rem­pli des mani­fes­ta­tions de la grâce dès ta concep­tion! Réjouis-toi, glo­ri­fié par Dieu dès la nais­sance! 
Réjouis-toi, appelé par ton père pro­phète du Très-Haut dès la petite enfance! 
Réjouis-toi, illu­miné et affermi par l'Es­prit saint dès ton ado­les­cence! 
Réjouis-toi, appa­renté par le sang au Dieu incarné! 
Réjouis-toi, toi qui reçus de Dieu le sublime titre de Pré­cur­seur et Bap­tiste! 
Réjouis-toi, rayon qui pro­clame au monde la nou­velle Lumière! 
Réjouis-toi, étoile qui éclaire la voie menant au Christ! 
Réjouis-toi, aurore du Soleil inac­ces­sible! 
Réjouis-toi, lampe de l'in­ex­tin­guible Lumière! 
Réjouis-toi, toi qui pré­pares la voie condui­sant au Christ! 
Réjouis-toi, toi qui appa­rais àla fois homme et ange!
Réjouis-toi, grand pro­phète Jean, Pré­cur­seur et Bap­tiste du Sei­gneur!

Kon­ta­kion 5

L'ordre inique d'Hé­rode, l'in­fan­ti­cide et le sans-loi, t'éloi­gna de la mai­son pater­nelle vers le désert impé­né­trable, porté par la mère, ô Pré­cur­seur du Sei­gneur et làtu demeu­ras jus­qu'au jour de ton appa­ri­tion àIs­raël, le nour­ris­sant de sau­te­relles, de miel sau­vage et cla­mant àDieu: Allé­luia!

Ikos 5

Voyant la divine pro­vi­dence àton égard, ô Jean loué de Dieu, com­ment lu es apparu dès les langes de ton enfance un ama­teur de la vie d'abs­ti­nence et fus ensuite envoyé par la volonté du Très-Haut prê­cher aux hommes le salut appro­chant en Christ, àcause de cela, nous le crions avec éton­ne­ment et amour:

Réjouis-toi, toi qui encore nour­ris­son ter­ri­fias le roi Hérode! 
Réjouis-toi, toi qui fus pré­servé du vain mas­sacre par la droite du Très-Haut!
Réjouis-toi, églan­tine par­fu­mée du désert! 
Réjouis-toi, toi qui étonnes tout le monde par la hau­teur de tes exploits ascé­tiques! Réjouis-toi, toi qui indiques fidè­le­ment la vraie voie! 
Réjouis-toi, très mer­veilleux gar­dien de la pureté et la chas­teté! 
Réjouis-toi, image par­faite de l'évan­gé­lique renon­ce­ment àsoi-même! 
Réjouis loi, pro­tec­tion et affer­mis­se­ment de ceux qui pra­tiquent la vie monas­tique! Réjouis-toi, illu­mi­na­tion des esprits qui théo­lo­gisent! 
Réjouis-toi, toi qui ouvres aux pécheurs les portes de la misé­ri­corde divine! 
Réjouis-toi, toi qui accordes le par­don divin aux pécheurs péni­tent! 
Réjouis-toi, toi qui aides à por­ter de digues fruits de repen­tance!
Réjouis-toi, grand pro­phète Jean, Pré­cur­seur et Bap­tiste du Sei­gneur!

Kon­ta­kion 6

Tu appa­rus, ô divin Pré­cur­seur, comme un glo­rieux pré­di­ca­teur dans le désert du Jour­dain, au jour de l'avè­ne­ment au monde du Christ Dieu, que tu mon­tras aux hommes, comme Il s'ap­pro­chait de Toi, en disant: voici l'Agneau de Dieu, qui ôte les péchés du monde! Et Le recon­nais­sant avec foi nous Lui chan­tons: Allé­luia!

Ikos 6

Tu res­plen­dis comme la lumière de la vérité, ô Jean illu­miné de Dieu, mani­fes­tant àtous l'Eclat de la Gloire pater­nelle, apparu dans la chair pour nous. Car tu as clamé aux hommes dans le désert: repen­tez-vous, car le Royaume des Cieux est proche, pro­dui­sez de dignes fruits de repen­tance car voici venir après moi Celui qui vous bap­ti­sera dans l'eau et l'Es­prit. C'est pour­quoi nous le chan­tons en manière de louange:

Réjouis-toi, annon­cia­teur de la venue du Mes­sie! Réjouis-toi, loi qui pré­pares les che­mins du Sei­gneur! 
Réjouis-toi, inter­ces­seur pour l'an­cienne et la nou­velle Grâce! Réjouis-toi, terme des pro­phètes et début des apôtres! 
Réjouis-toi voix de bonne augure du Verbe! 
Réjouis-toi, pré­di­ca­teur reten­tis­sant de la repen­tance! 
Réjouis-toi, toi qui conver­tis nombre des fils d'Is­raël au Sei­gneur! 
Réjouis-toi, toi qui pré­pares des hommes accom­plis pour le Sei­gneur! 
Réjouis-toi, toi qui fus­tiges auda­cieu­se­ment les pha­ri­siens et les sadu­céens!
Réjouis-toi, toi qui enseignes àpor­ter de dignes fruits de repen­tance! 
Réjouis-toi, révé­la­teur de l'illu­mi­na­tion spi­ri­tuelle! 
Réjouis-toi, inlas­sable défen­seur de ceux qui recherchent ta pro­tec­tion!
Réjouis-toi, grand pro­phète Jean, Pré­cur­seur et Bap­tiste du Sei­gneur!

Kon­ta­kion 7

Au Sei­gneur Jésus qui vou­lait se faire bap­ti­ser par toi, ô Jean bien­heu­reux en Dieu, tu dis: c'est moi qui ai besoin d'être bap­tisé par toi, cepen­dant, te sou­met­tant à Celui qui dit: laisse faire main­te­nant, tu levas la droite au-des­sus de Sa tête et, bap­ti­sant Celui qui n'avait pas besoin de puri­fi­ca­tion, tu cla­mas: Allé­luia!

Ikos 7

Le Sei­gneur, pro­cla­mant la nou­velle Grâce, ayant voulu être bap­tisé par toi, l'ac­corda de voir la venue de l'Es­prit et d'en­tendre la voix Pater­nelle témoi­gnant de Sa filia­tion. Par là, tu nous aen­sei­gné d'ado­rer un Dieu en trois Per­sonnes; Le glo­ri­fiant de nos lèvres péris­sables, nous t'of­frons ceci en louange:

Réjouis-toi, pre­mier pré­di­ca­teur de la Théo­pha­nie tri­ni­taire! 
Réjouis-toi, vrai ado­ra­teur du Dieu unique eu trois Per­sonnes! 
Réjouis-toi, clair obser­va­teur du Saint Esprit sous forme de colombe! 
Réjouis-toi, témoin de Sa des­cente du Père sur le Fils! 
Réjouis-toi, audi­teur de la voix de Dieu le Père venue du ciel! 
Réjouis-toi, contem­pla­teur de la révé­la­tion de l'amour du Père pour le Fils! 
Réjouis-toi, Bap­tiste choisi du Fils de Dieu! 
Réjouis-toi, exé­cu­teur de Sa Sainte Volonté! 
Réjouis-toi, zélé amant de la glo­rieuse entre­prise du salut du genre humain! 
Réjouis-toi, pre­mier célé­brant du grand mys­tère du Bap­tême! 
Réjouis-toi, mes­sa­ger de la joie divine! 
Réjouis-toi, pre­mier ensei­gnant du Nou­veau Tes­ta­ment!
Réjouis-toi, grand pro­phète Jean, Pré­cur­seur et Bap­tiste du Sei­gneur!

Kon­ta­kion 8

Voyant, ô Bap­tiste bien­heu­reux en Dieu, l'étrange et indi­cible humi­lité de Dieu le Verbe incarné qui incline Sa tète vers toi et reçoit le bap­tême ser­vile, tu fus toi-même rem­pli d'une grande humi­lité. Sol­li­cite donc cette vertu ché­rie de Dieu pour nous que l'or­gueil pos­sède, afin que d'un coeur humble nous Lui cla­mions: Allé­luia!

 

Ikos 8

Tout rem­pli des dons de la grâce, eu ter­mi­nant la course de ta vie tem­po­relle, ô Jean renommé en Dieu, tu as ensei­gné àtous de plaire au Sei­gneur par l'ac­com­plis­se­ment de la loi et la repen­tance. C'est pour­quoi nous te cla­mons àtoi. le grand ensei­gnant de la vérité, cette louange recon­nais­sante:

Réjouis-toi, culti­va­teur de la loi et des com­man­de­ments du Sei­gneur! 
Réjouis-toi, dénon­cia­teur de l'ini­quité d'Hé­rode! 
Réjouis-toi, dili­gent pour sa cor­rec­tion! 
Réjouis-toi, toi qui souffres la cap­ti­vité en pri­son et les liens pour la jus­tice! 
Réjouis-toi, toi qui fus déca­pité pour la vérité! 
Réjouis-toi, car ton corps fut hono­ra­ble­ment mis au tom­beau par tes dis­ciples! Réjouis-toi, car par des­sein divin la tête fut pré­ser­vée incor­rom­pue! 
Réjouis-toi, car elle pro­cure aux chré­tiens la conso­la­tion, lu sanc­ti­fi­ca­tion et la gué­ri­son! 
Réjouis-toi, car les fidèles vénèrent pré­cieu­se­ment ta droite qui a bap­tisé le Sei­gneur! Réjouis-toi, car jus­qu'à­pré­sent bien des miracles sont accom­plis par toi! 
Réjouis-toi, car par toi les fidèles sont déli­vrés du déshon­neur des pas­sions! 
Réjouis-toi, car par toi les pécheurs sont pous­sés àse repen­tir!
Réjouis-toi, grand pro­phète Jean, Pré­cur­seur et Bap­tiste du Sei­gneur!

Kon­ta­kion 9

Toute la nature angé­lique fut émer­veillée par l'élé­va­tion de ton minis­tère et l'Eglise te glo­ri­fie avec révé­rence comme l'ami du Christ Dieu, mar­chant devant Lui dans l'es­prit et la puis­sance d'Elie. Par zèle­pour la vérité, tu as auda­cieu­se­ment confondu les pha­ri­siens et Hérode le sans-loi, de qui tu as reçu la fin du mar­tyre. Nous pros­ter­nant donc devant ta véné­rable tête, nous te prions: délivre-nous du déshon­neur des pas­sions, afin que nous te chan­tions avec un coeur et des lèvres purs: Allé­luia!

 

Ikos 9

Toute la rhé­to­rique des habi­tants de la terre ne sau­rait suf­fit àte louer digne­ment, ô Jean loué de Dieu. Car les lèvres du Christ t'ont loué, te qua­li­fiant de plus haut que des pro­phètes et plus grand de tous ceux nés d'une femme. Ainsi, ne sachant com­ment l'of­frir une louange digne de toi, nous te cla­mons ceci:

Réjouis-toi, grande gloire de l'Eglise du Christ! 
Réjouis-toi, très mer­veilleux miracle des Anges! 
Réjouis-toi, joie et glo­ri­fi­ca­tion des Ancêtres! 
Réjouis-toi, haute louange des Pro­phètes! 
Réjouis-toi, cou­ronne étin­ce­lante en Dieu des Apôtres! 
Réjouis-toi, beauté magni­fi­cente des saints Hié­rarques! 
Réjouis-toi, début des mar­tyrs dans la nou­velle Grâce! 
Réjouis-toi, per­fec­tion des saints moines! 
Réjouis-toi, orne­ment des justes! 
Réjouis-toi, sou­tien des vierges et des jeû­neurs! 
Réjouis-toi, grande conso­la­tion de tous les chré­tiens! 
Réjouis-toi, car ton nom est glo­ri­fié par toutes les géné­ra­tions chré­tiennes!
Réjouis-toi, grand pro­phète Jean, Pré­cur­seur et Bap­tiste du Sei­gneur!

Kon­ta­kion 10

Tu as annoncé àceux qui se trou­vaient en enfer la bonne nou­velle du Christ Dieu venu dans la chair sau­ver le monde. Car, comme l'astre mati­nal pré­cé­dant le soleil, tu as éclairé ceux qui sié­geaient dans les ténèbres et l'ombre de la mort, d'où bien­tôt tu fus tiré par le Sei­gneur avec tous les justes depuis le com­men­ce­ment, Lui chan­tant comme au libé­ra­teur et vain­queur de la mort: Allé­luia!

Ikos 10

Tu es un rem­part et un refuge salu­taire pour tous ceux qui recourent àtoi dans la prière, ô divin Jean. C'est pour­quoi nous l'ho­no­rons de ces hymnes de louange:

Réjouis-toi, notre puis­sante inter­ces­sion et fidèle pro­tec­tion contre les mal­heurs! Réjouis-toi, rapide secours qui délivre ceux qui souffrent des esprits mali­cieux! Réjouis-toi, toi qui envoies la béné­dic­tion divine sur les sté­riles! 
Réjouis-toi, toi qui affran­chis du trouble des pas­sions ceux qui recourent àtoi avec foi! 
Réjouis-toi, prompt récon­ci­liaient de ceux qui tombent dans l'ani­mo­sité! 
Réjouis- toi, aide dili­gente de ceux qui recourent avec fer­veur àtoi dans toute néces­sité et afflic­tion! 
Réjouis-toi, toi qui arraches ceux qui mènent la bonne course àl'auto-décep­tion et l'illu­sion! 
Réjouis-toi. toi qui assistes ceux qui s'en remettent àton inter­ces­sion a l'heure de la mort! 
Réjouis-toi, toi qui par ton inter­ces­sion libères ceux qui t'aiment des péages spi­ri­tuels! 
Réjouis-toi, toi qui accordes par les prières la vie éter­nelle àceux qui vénèrent ta glo­rieuse mémoire! 
Réjouis -toi, pro­tec­teur des pauvres, des veuves et des orphe­lins! 
Réjouis-toi, après Dieu et la Mère de Dieu le refuge et l'es­poir des chré­tiens!
Réjouis-toi, grand pro­phète Jean, Pré­cur­seur et Bap­tiste du Sei­gneur!

Kon­ta­kion 11

Aucune hymne ne suf­fi­rait àle louer d'une manière digne de tes exploits, ô Bap­tiste du Sei­gneur. Mais nous qui sommes contraints par amour, nous osons célé­brer la gran­deur. Accepte cela misé­ri­cor­dieu­se­ment de nous, ô toi qui le liens an pre­mier rang près du trône de la Très Sainte Tri­nité, et prie que nous soyons déli­vrés de toute cor­rup­tion péche­resse, afin qu'avec un et des lèvres purs nous chan­tions àDieu: Allé­luia!

 

Ikos 11

Te sachant la lampe de l'in­ac­ces­sible lumière et tout rem­pli des dons illu­mi­na­teurs de la grâce, ô Jean divi­ne­ment illu­miné, nous t'of­frons joyeu­se­ment les paroles sui­vantes:

Réjouis-toi, témoin ocu­laire de la lumière divine qui l'ir­ra­dies d'En Haut! 
Réjouis-toi, toi qui glo­ri­fias Dieu par la lumière de tes ver­tus! 
Réjouis-toi, toi qui révé­las la gloire majes­tueuse de la Très Sainte Tri­nité! 
Réjouis-toi, toi qui montres le che­min direct et mer­veilleux vers les Cieux! 
Réjouis toi, toi qui annonces la bonne nou­velle de Dieu apparu dans la chair àceux qui étaient dans l'en­fer! 
Réjouis-toi, toi qui réjouis les âmes des justes, déte­nus depuis le com­men­ce­ment dans les pro­fon­deurs! 
Réjouis-toi, véri­dique ami du Sei­gneur Christ Dieu! 
Réjouis-toi, toi qui mani­festes au monde la vraie lumière! 
Réjouis-toi, éclat de la radieuse lumière évan­gé­lique! 
Réjouis-toi, glo­ri­fi­ca­tion de la géné­ra­tion chré­tienne! 
Réjouis-toi, accom­plis­se­ment du Conseil de Dieu! Réjouis-toi, car de l'Orient jus­qu'au Cou­chant ton nom est loué!
Réjouis-toi, grand pro­phète Jean, Pré­cur­seur et Bap­tiste du Sei­gneur!

Kon­ta­kion 12

Portant le sur­nom de la Grâce, ô Bap­tiste du Sei­gneur, et enri­chi par elle, tu appa­rus comme un très glo­rieux triom­pha­teur. Car tu as vaincu les enne­mis et toute malice, et tu as scellé ton haut minis­tère par l'ex­ploit du mar­tyr. Main­te­nant donc que tu le liens devant le trône du Roi des régnants, prie Le de don­ner àtous les fidèles l'af­fer­mis­se­ment dans la Grâce par les ver­tus, eux qui Lui chantent: Allé­luia!

Ikos 12

En chan­tant Dieu, visi­ble­ment glo­ri­fié en toi, nous le louons, ô Bap­tiste bien­heu­reux de Dieu, comme le véri­dique ami du Christ, nous glo­ri­fions tes hauts exploits, nous hono­rons ta fin de mar­tyr et le cla­mons avec joie:

Réjouis-toi, apôtre uni­ver­sel et pre­mier mar­tyr de la Nou­velle Alliance! 
Réjouis-toi, pre­mier pré­di­ca­teur du Royaume Céleste ouvert par l'avè­ne­ment du Christ sur terre! 
Réjouis-toi, annon­cia­teur du divin appel des Gen­tils! 
Réjouis-toi, toi qui mani­festes au monde les secrets et les choses cachées de la Sagesse Divine! 
Réjouis-toi, toi qui parus plus que tout autre fruc­tueux en actions divines! 
Réjouis-toi, car le Père céleste fut glo­ri­fié par la lumière de les actes! 
Réjouis-toi, car tu réjouis invin­ci­ble­ment par la mémoire l'Eglise du Christ! 
Réjouis-toi, car main­te­nant tu jouis abon­dam­ment d'une allé­gresse éter­nelle!
Réjouis-toi, irra­dié par les divins rayons de la lumière du Triple Soleil! 
Réjouis-toi, car tu chantes inces­sam­ment àDieu avec les incor­po­rels l'hymne trois fois saint! 
Réjouis-toi, car main­te­nant que le miroir est aboli, tu contemples direc­te­ment la Sainte Tri­nité!
Réjouis-toi, grand pro­phète Jean, Pré­cur­seur et Bap­tiste du Sei­gneur!

Kon­ta­kion 13

Ô grand et glo­rieux Jean, Pré­cur­seur et Bap­tiste du Sei­gneur, reçois de nous main­te­nant cette sup­pli­ca­tion qui t'est offerte, et par tes prières agréables àDieu, délivre-nous de tout mal, libère-nous des tour­ments éter­nels et fais-nous héri­tiers du Royaume Céleste, afin que nous chan­tions àDieu dans les siècles: Allé­luia, allé­luia, allé­luia!

Priere à saint Jean le Pré­cur­seur

Baptiste du Christ, véné­rable Pré­cur­seur, tout der­nier pro­phète, pre­mier mar­tyr, ins­truc­teur des jeû­neurs et des soli­taires du désert, maître de pureté et proche ami du Christ! Je le prie, je recours à tloi, ne me rejette pas de ta pro­tec­tion, mais relève-moi qui suis tombé dans de nom­breux péchés. Renou­velle mon âme par la repen­tance, comme par un second bap­tême. Puri­fie-moi qui suis souillé par les péchés et contrains-moi àen­trer làoù rien de cor­rompu ne peut entrer, dans le Royaume Céleste.

Amen.

Nativité du Saint Précurseur Jean le Baptiste *

Homélie de Saint Luc de Simféropol le Chirurgien

Dans l'histoire de l'humanité il n'y a eu que deux événements majeurs que Dieu a annoncés par le biais de l'Archange Gabriel.

 

Ce sont la Nativité du Fils Pré-éternel de Dieu dans la chair, et la naissance du Précurseur et Baptiste Jean, "le plus grand de ceux nés d'une femme" (Mt 11,11), selon les propres paroles du Seigneur Jésus-Christ.

 

La naissance du Précurseur suivait le miracle du déliement de la langue de son père Zacharie, que l'Archange avait paralysée parce qu'il n'avait pas cru sa parole.

Sa naissance fut glorifiée par les paroles prophétiques de Zacharie, qui dit

-"Or toi aussi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut; car tu marcheras devant le Seigneur, pour Lui préparer les voies, pour donner à Son peuple la connaissance du Salut par la rémission de ses péchés; grâce aux sentiments de miséricorde de notre Dieu, dans lesquels nous a visités l’Astre d’en haut, pour illuminer ceux qui demeurent dans les ténèbres et l’ombre de la mort, afin de guider nos pas dans le chemin de la paix." (Lc 1,76-79).

 

Toute la vie du Précurseur fut dure. A propos de ses années d'enfance, nous ne savons que ce qui nous en est rapporté par l'Évangéliste Luc, à savoir "Cependant l’enfant grandissait, et son esprit se fortifiait. Et il demeurait dans les déserts jusqu’au jour de sa manifestation à Israël" (Lc 1,80).

Comment et quand l'enfant fut trouvé dans le désert, nous n'en savons rien avec certitude.

 

Selon la tradition, le roi Hérode, après avoir fait massacrer les enfants à Bethléem, voulu tuer Jean, mais il ne parvint pas à le trouver.

 

Cela le mit en grande rage, et de ce fait il ordonna de faire tuer son père Zacharie. Sa mère, ayant appris que les soldats cherchaient l'enfant, le prit et l'emporta dans une région montagneuse désertique.

 

Ayant vécu encore un peu, sa mère y mourut et le petit Jean demeura seul au désert.

 

Nous ne savons pas comment le Seigneur Dieu l'a nourrit, comment Il l'a protégé des animaux sauvages, ni nous ne savons comment le jeune Précurseur a apprit à manger des sauterelles et du miel sauvage.

 

Mais nous croyons fermement que pour Dieu, tout est possible.

 

Voyez dès lors qu'au commencement déjà, la vie de celui qui allait être appelé "le plus grand des hommes nés d'une femme" (Mt 11,11) était une vie sans précédent, inédite.

Il resta au désert livré à lui-même jusqu'à ses 30 ans.

Que faisait-il dans le désert?

 

Comment s'y occupait-il?

Il n'avait ni artisanat à réaliser, ni livre à lire, il ne connaissait pas les lettres.

 

Les biographies des grands philosophes, tels que Descartes et Kant, racontent que ces hommes passèrent des jours et des nuits entiers assis dans leur fauteuil, enfoncés dans leurs pensées.

La philosophie est profonde, mais la contemplation théologique est plus profonde encore, la plus grande forme de prière, celle que les saints Pères appellent la prière noétique.

 

La profondeur de communion dans l'Esprit que les saints ont avec Dieu est grandement inconcevable.

 

Pendant 91 ans, le vénérable saint Paul de Thèbes vécu au désert inconnu du monde, n'étant en communion qu'avec Dieu.

Des nuits entières jusqu'au lever du soleil, Arsenios le grand restait avec les mains élevées aux cieux.

 

Mille jours et mille nuits durant, le vénérable saint Seraphim de Sarov pria Dieu sur un rocher plat.

 

C'est probablement de tout cela que fut faite la vie de Jean le Précurseur durant son séjour au désert.

 

Dans l'incessante contemplation de Dieu et du sort du monde, en profonde communion de prière avec Dieu, son esprit grandit et sa compréhension des voies du Salut s'accrut, et il en enseigna le peuple qui était perdu dans ses péchés.

 

Il aurait à changer leurs pensées et les habitudes du peuple, pour les rendre plus profonds, en les exhortant au repentir et à se détourner de leurs manières perverties et mauvaises.

C'est en gros le but pour lequel Dieu avait préparé Son grand Précurseur : préparer un chemin pour notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.

 

C'est précisément pourquoi toute sa vie, depuis son plus jeune âge jusqu'au moment où il commença à prêcher sur les rives du Jourdain, était sans précédent et inédite.

Cette prédication pour la repentance avait attiré à lui des milliers de gens submergés dans les futilités de la vie mondaine.

 

Glorifions et rendons grâce à notre Seigneur et Dieu, Qui a envoyé en notre monde pécheur le plus grand de tous, l'ascète et prédicateur de l'ultime vérité, le Précurseur Jean. Et en ce jour béni qui est plein de grâce, le jour de sa naissance, agenouillons-nous, aussi notre cœur, le louant et le glorifiant.

 

Amen.

Lectionnaire pour la Naissance de Saint Jean le Baptiste:

 

Genèse (17, 15-17,19; 18,11-14; 21,1-2,4-8)

Le Seigneur dit à Abraham: Ta femme, tu ne lui donneras plus le nom de Saraï, mais celui de Sara. Je la bénirai, et d'elle je te donnerai un fils, que je bénirai, au point qu'il deviendra un peuple et que de lui sortiront des rois! Abraham tomba la face contre terre, et il se mit à sourire, car en lui-même il se disait: Est-ce à l'âge de cent ans qu'il me naîtra un fils, et Sara qui a quatre-vingt-dix ans va-t-elle enfanter? Le Seigneur dit à Abraham: Certainement, voici que Sara ta femme te donnera un fils; tu l'appelleras Isaac, et j'établirai mon alliance avec lui pour toujours! Or Abraham et Sara étaient vieux, avancés en âge. Sara sourit en se disant: Si cela ne m'est pas encore arrivé jusqu'à présent... et mon mari qui est un vieillard! Mais le Seigneur dit à Abraham: Pourquoi Sara a-t-elle souri en se disant: Vais-je donc enfanter, vieille comme je suis? Qu'y a-t-il d'impossible pour Dieu? Et le Seigneur visita Sara comme il l'avait promis: elle conçut et donna un fils à Abraham, dans sa vieillesse, au temps fixé par le Seigneur. Le huitième jour, Abraham le circoncit, comme le lui avait ordonné le Seigneur Dieu. Il était âgé de cent ans lorsque lui naquit son fils Isaac. Et Sara de dire: Quelle plaisanterie m'a fait le Seigneur; quiconque va l'apprendre s'en gaudira! Elle dit aussi: A Abraham qui aurait dit que j'allaiterais un petit, ou bien qu'en sa vieillesse un fils par moi lui naisse? L'enfant grandit et fut sevré; et Abraham fit un grand festin le jour où fut sevré son fils Isaac.

Juges (13,2-8,13-14,17-18,21)

En ces jours-là, il y avait un homme de la tribu de Dan, qui s'appelait Manoé. Sa femme, étant stérile, n'avait pas eu d'enfant. Or l'Ange du Seigneur apparut à cette femme et lui dit: Voici, toi qui es stérile et sans enfants, tu concevras un fils. Mais désormais prends bien garde: ne bois ni vin ni boisson fermentée, et ne mange rien d'impur. Car tu vas concevoir et tu auras un fils. Le rasoir ne passera pas sur sa tête, car l'enfant sera consacré à Dieu dès le sein maternel. La femme s'en alla dire à son mari: Un homme de Dieu s'est présenté à moi, et il avait l'aspect d'un Ange, tant il resplendissait. Il m'a dit: Tu vas concevoir et tu auras un fils; désormais ne bois ni vin ni boisson fermentée, et ne mange rien d'impur, car l'enfant sera consacré à Dieu dès le sein maternel jusqu'au jour de sa mort! Alors Manoé fit au Seigneur cette prière: Puisse l'homme de Dieu que tu as envoyé, Seigneur, venir encore une fois jusqu'à nous et nous éclairer sur ce que nous devons faire pour l'enfant qui naîtra! L'Ange vint donc chez Manoé et répondit: S'abstenir de tout ce que j'ai dit à ta femme, ne rien absorber de ce qui provient de la vigne, ne boire ni vin ni boisson fermentée! Alors Manoé dit à l'Ange du Seigneur: Quel est ton nom, afin que, lorsque s'accomplira ta parole, nous puissions t'honorer? L'Ange du Seigneur lui répondit: Pourquoi demandes-tu mon nom? Il est Merveilleux! Et l'Ange du Seigneur disparut aux yeux de Manoé et de sa femme.

Isaïe (40,1-5,9; 41,17-18; 45,8; 48,20-21; 54,1)

Ainsi parle le Seigneur: Consolez, consolez mon peuple, dit votre Dieu. Prêtres, parlez au cœur de Jérusalem, pour la consoler, car son humiliation est achevée, sa faute est expiée, elle a reçu de la main du Seigneur double peine pour tous ses péchés. Voix de celui qui crie dans le désert: Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez les sentiers de notre Dieu. Tout ravin sera comblé, toute montagne et colline seront abaissées; ce qui est tortueux sera redressé, les chemins raboteux seront nivelés; et toute chair verra le salut de Dieu. Monte sur une haute montagne, toi qui annonces la bonne nouvelle à Sion; élève fortement la voix, toi qui annonces la bonne nouvelle à Jérusalem; élevez la voix, ne craignez pas. Moi, le Seigneur Dieu, j'exaucerai les pauvres d'Israël, je ne les abandonnerai pas. Je ferai couler des rivières sur les hauteurs, et des fontaines au milieu des vallées; je changerai le désert en étang, et la terre assoiffée en courants d'eau. Que le ciel, d'en haut, répande la joie, que les nuées fassent pleuvoir la justice! Que la terre s’entrouvre et fasse croître le salut, qu'il en sorte la justice également! Proclamez la nouvelle avec des cris de joie, publiez-la jusqu'aux extrémités de la terre. Dites que le Seigneur a racheté Jacob son serviteur. Et lorsqu'ils eurent soif au désert, pour eux il fit jaillir les ondes du rocher. Réjouis-toi, stérile qui n'as pas enfanté, éclate en cris d'allégresse, toi qui n'as pas eu les douleurs, car plus nombreux seront les fils de la délaissée que les fils de l'épouse, dit le Seigneur.

QUADISHA QURBANA (Ste Messe):

Epitre : Romains 13:12 – 14:4

La nuit est avancée, le jour approche. Dépouillo

ns-nous donc des oeuvres des ténèbres, et revêtons les armes de la lumière. Marchons honnêtement, comme en plein jour, loin des excès et de l'ivrognerie, de la luxure et de l'impudicité, des querelles et des jalousies. Mais revêtez-vous du Seigneur Jésus Christ, et n'ayez pas soin de la chair pour en satisfaire les convoitises. Faites accueil à celui qui est faible dans la foi, et ne discutez pas sur les opinions. Tel croit pouvoir manger de tout: tel autre, qui est faible, ne mange que des légumes. Que celui qui mange ne méprise point celui qui ne mange pas, et que celui qui ne mange pas ne juge point celui qui mange, car Dieu l'a accueilli. Qui es-tu, toi qui juges un serviteur d'autrui? S'il se tient debout, ou s'il tombe, cela regarde son maître. Mais il se tiendra debout, car le Seigneur a le pouvoir de l'affermir.

Evangile : Luc 1:1-25, 57-68, 76, 80

Plusieurs ayant entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous, suivant ce que nous ont transmis ceux qui ont été des témoins oculaires dès le commencement et sont devenus des ministres de la parole, il m'a aussi semblé bon, après avoir fait des recherches exactes sur toutes ces choses depuis leur origine, de te les exposer par écrit d'une manière suivie, excellent Théophile, afin que tu reconnaisses la certitude des enseignements que tu as reçus.
Du temps d'Hérode, roi de Judée, il y avait un sacrificateur, nommé Zacharie, de la classe d'Abia; sa femme était d'entre les filles d'Aaron, et s'appelait Élisabeth. Tous deux étaient justes devant Dieu, observant d'une manière irréprochable tous les commandements et toutes les ordonnances du Seigneur. Ils n'avaient point d'enfants, parce qu'Élisabeth était stérile; et ils étaient l'un et l'autre avancés en âge. Or, pendant qu'il s'acquittait de ses fonctions devant Dieu, selon le tour de sa classe, il fut appelé par le sort, d'après la règle du sacerdoce, à entrer dans le temple du Seigneur pour offrir le parfum. Toute la multitude du peuple était dehors en prière, à l'heure du parfum.Alors un ange du Seigneur apparut à Zacharie, et se tint debout à droite de l'autel des parfums. Zacharie fut troublé en le voyant, et la frayeur s'empara de lui. Mais l'ange lui dit: « Ne crains point, Zacharie; car ta prière a été exaucée. Ta femme Élisabeth t'enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jean. Il sera pour toi un sujet de joie et d'allégresse, et plusieurs se réjouiront de sa naissance. Car il sera grand devant le Seigneur. Il ne boira ni vin, ni liqueur enivrante, et il sera rempli de l'Esprit Saint dès le sein de sa mère; il ramènera plusieurs des fils d'Israël au Seigneur, leur Dieu; il marchera devant Dieu avec l'esprit et la puissance d'Élie, pour ramener les coeurs des pères vers les enfants, et les rebelles à la sagesse des justes, afin de préparer au Seigneur un peuple bien disposé. » Zacharie dit à l'ange: « A quoi reconnaîtrai-je cela? Car je suis vieux, et ma femme est avancée en âge. » L'ange lui répondit: « Je suis Gabriel, je me tiens devant Dieu; j'ai été envoyé pour te parler, et pour t'annoncer cette bonne nouvelle. Et voici, tu seras muet, et tu ne pourras parler jusqu'au jour où ces choses arriveront, parce que tu n'as pas cru à mes paroles, qui s'accompliront en leur temps. »
Cependant, le peuple attendait Zacharie, s'étonnant de ce qu'il restait si longtemps dans le temple. Quand il sortit, il ne put leur parler, et ils comprirent qu'il avait eu une vision dans le temple; il leur faisait des signes, et il resta muet. Lorsque ses jours de service furent écoulés, il s'en alla chez lui. 
Quelque temps après, Élisabeth, sa femme, devint enceinte. Elle se cacha pendant cinq mois, disant: « C'est la grâce que le Seigneur m'a faite, quand Il a jeté les yeux sur moi pour ôter mon opprobre parmi les hommes. » 
Le temps où Élisabeth devait accoucher arriva, et elle enfanta un fils. Ses voisins et ses parents apprirent que le Seigneur avait fait éclater envers elle sa miséricorde, et ils se réjouirent avec elle. Le huitième jour, ils vinrent pour circoncire l'enfant, et ils l'appelaient Zacharie, du nom de son père. Mais sa mère prit la parole, et dit: « Non, il sera appelé Jean. » Ils lui dirent: « Il n'y a dans ta parenté personne qui soit appelé de ce nom. » Et ils firent des signes à son père pour savoir comment il voulait qu'on l'appelle. Zacharie demanda des tablettes, et il écrivit: « Jean est son nom. » Et tous furent dans l'étonnement. Au même instant, sa bouche s'ouvrit, sa langue se délia, et il parlait, bénissant Dieu. La crainte s'empara de tous les habitants d'alentour, et, dans toutes les montagnes de la Judée, on s'entretenait de toutes ces choses. Tous ceux qui les apprirent les gardèrent dans leur coeur, en disant: « Que sera donc cet enfant? » Et la main du Seigneur était avec lui. 
Zacharie, son père, fut rempli du Saint Esprit, et il prophétisa, en ces mots: « Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, De ce qu'Il a visité et racheté Son peuple, Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très Haut; Car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer Ses voies. » 
Or, l'enfant croissait, et se fortifiait en esprit. Et il demeura dans les déserts, jusqu'au jour où il se présenta devant Israël.

 

Si donc tu présentes ton offrande à l'autel,

et que là tu te souviennes

que ton frère a quelque chose contre toi,

 

laisse là ton offrande devant l'autel,

et va d'abord te réconcilier avec ton frère;

puis, viens présenter ton offrande.

Notre principal défi
(st Ambroise)
 

Notre principal effort, tant que nous serons dans cette vie, c'est de tout endurer, de devenir humble et d'implorer le Seigneur pour Son aide et Sa miséricorde, et tout ira bien.
Saint Ambroise de Milan

Nosso principal esforço, enquanto estamos nesta vida, é suportar tudo, ser humilde e implorar ao Senhor por Sua ajuda e misericórdia, e tudo ficará bem.
Santo Ambrósio de Milão



Our main endeavor, as long as we remain in this life, is to endure everything, to humble ourselves, and to implore the Lord for His help and His mercy, and all will be well.
Saint Ambrose

Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix.
Là où est la haine que je mette l'amour.
Là où est l'offense que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l'union.
Là où est l'erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir que je mette l'espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.

O Seigneur, je ne cherche pas tant à 
être consolé qu'à consoler,
à être compris, qu'à comprendre, 
à être aimé, qu'à aimer.

Car c'est en se donnant qu'on reçoit,
c'est en oubliant qu'on se retrouve,
c'est en pardonnant qu'on est pardonné,

c'est en mourant qu'on ressuscite à l'éternelle vie.
  

La prière "instrument de votre paix" est de décembre 1912 par l'abbé Bouquerel dans son bulletin paroissial parisien. Aucun texte antérieur n'a jamais été trouvé - a plus forte raison pour St François (XIIIme siècle). 

Une nouvelle enquête de l’organisme Pew Research révèle une augmentation nette des restrictions religieuses à travers le monde.

Selon la neuvième étude annuelle du Pew Research Center sur les restrictions mondiales de la religion, les restrictions de la liberté religieuse ont augmenté dans le monde entier en 2016. C’est la deuxième année consécutive que ces restrictions – qu’elles soient le résultat d’actions du gouvernement, de particuliers ou de groupes sociaux – ont augmenté dans les 198 pays inclus dans l’étude. Sam Brownback, ambassadeur itinérant pour la liberté religieuse internationale déclarait le mois dernier :

« L’état de la liberté de religion est désastreux […] On a du travail. Nous devons faire avancer la liberté religieuse. Nous devons la défendre aux quatre coins du monde. »

Découvrez quelques-unes des conclusions de l’étude :

  • Plus d’un quart (28%) des pays affichaient des niveaux «élevés» ou «très élevés» de restrictions gouvernementales en matière de religion en 2016, une augmentation de 25% par rapport à l’année précédente.
  • 27% des pays ont des niveaux «élevés» ou «très élevés» d’hostilité sociale à l’égard de groupes religieux.
  • Une part croissante des incidents liés à des restrictions gouvernementales ou l’hostilité sociale en 2016, impliquait des partis politiques ou des groupes sociaux épousant des positions nationalistes.
  • Globalement, le nombre de pays où divers groupes religieux ont été harcelés par les gouvernements ou les groupes sociaux a augmenté en 2016.
  • Parmi les 25 pays les plus peuplés du monde, l’Égypte, la Russie, l’Inde, l’Indonésie et la Turquie affichaient les niveaux les plus élevés de restrictions religieuses.

Pew estime que la Chine est le pays où la répression gouvernementale est la plus forte. Cette année, le régime communiste, strictement athée, a déployé de grands efforts pour raser les églises et enlever les symboles chrétiens des maisons.

La région Asie-Pacifique impose plus de limites au christianisme que n’importe quelle autre partie du monde. La région contient environ un tiers des pays où les chrétiens ont été harcelés par les gouvernements, et plus d’un quart de ceux où ils ont été harcelés par des groupes sociaux. En 2016, des partis et des politiciens nationalistes ont ciblé des chrétiens en Inde, au Népal, au Sri Lanka et aux Philippines.

Le rapport pointe également l’Ouzbékistan, où les autorités ont perquisitionné les maisons de chrétiens.

Mais c’est en Afrique du Nord et au Moyen-Orient que les restrictions gouvernementales et l’hostilité sociale sont les plus sévères.

Prions pour les chrétiens persécutés à travers le monde. 

La rédaction de infochretienne.com

« Qui que vous soyez et quelle que soit votre situation dans le monde, permettez-moi, âme chrétienne, de vous dire :

Gardez Jésus en vous

N'oubliez jamais que le plus grand malheur qui puisse vous arriver, c'est d'obliger Notre-Seigneur à quitter votre âme.

- Veillez sur Jésus en vous. Le défendre contre ses ennemis qui Le poursuivent jusque dans votre âme ; faire tout ce qui dépend de vous pour Lui assurer un séjour agréable dans votre cœur, c'est le grand devoir de l'hospitalité que vous devez à Notre-Seigneur.

- Restez avec Jésus en vous. Tenir compagnie à Celui qui habite en vous, vivre constamment dans le rayonnement de sa présence et de son amour, jouir à tout instant de son intimité divine, c'est le plus grand bonheur que vous puissiez avoir sur la terre.

Jésus, vous suffisez à mon bonheur. Vous remplissez mon esprit, mon cœur, toute mon âme. En moi, autour de moi, partout je trouve votre présence paternelle, et filialement, amoureusement je vis avec Vous. Aussi, j'aime ma solitude apparente, et je ne connais pas le déprimant ennui de l'isolement.

Il faut, cependant, âme chrétienne, que vous sachiez que la présence de Jésus dans votre âme ne vous met pas à l'abri des misères et des épreuves de la vie. c'est le cas de vous rappeler les paroles de Bossuet : « On n'a pas Jésus pour rien. - Quand Jésus entre quelque part, il y entre avec sa croix, il y porte avec lui toutes ses épines, et il en fait part à tous ceux qu'il aime. »

Il faut aussi ne pas oublier cette vérité d'expérience : Quand nous trouvons autour de nous un plaisir, une joie, une consolation, il arrive souvent que Jésus nous ménage un sacrifice, une peine, une déception. Cette souffrance est une grâce qui purifie ce qu'il peut y avoir de trop naturel, de trop humain dans cette jouissance.

Ah ! si nous comprenions bien cette manière de faire de Jésus avec ses amis, nous souffririons moins, et, au lieu de gémir et de nous plaindre, nous dirions au Bon-Maître : Merci ! »

Chanoine F. AstrucAllons à la Vie (chap. III)

Comment se rapprocher et de Dieu, et des hommes?
(st Dorothé)
 


Imaginez que le monde soit un cercle, que Dieu en serait le centre et que les rayons sont les différents modes de vie des êtres humains. Quand ceux qui veulent s'approcher de Dieu marchent vers le centre du cercle, ils se rapprochent les uns des autres en même temps que Dieu; plus ils s'approchent de Dieu, plus ils s'approchent les uns des autres, et plus ils s'approchent les uns des autres, plus ils s'approchent de Dieu.


Saint Dorotheos de Gaza

Imagine que o mundo é um círculo, que Deus seria o centro e que os raios são os diferentes modos de vida dos seres humanos.

Quando aqueles que desejam se aproximar de Deus caminham em direção ao centro do círculo, eles se aproximam um do outro ao mesmo tempo que Deus; quanto mais se aproximam de Deus, mais próximos um vêm do outro, e quanto mais se aproximam um do outro, mais se aproximam de Deus.


Saint Dorotheos de Gaza

Le chrétien doit être une pierre carrée
Comment  les prophètes et les Apôtres sont-ils des fondements de la ville sainte,et comment Jésus Christ lui-même est-il le fondement au-delà duquel il n'y a plus rien (Co 3, 11) ?
 
Comment le comprendre,à moins de dire en figure qu'il  est le fondement des fondements, comme le Saint des Saints?
 
Le Christ est donc tout à. la fois le fondement et la
pierre angulaire (Ps 118,22;Ac 4,11) qui s'élève d'en bas, si toutefois il est en bas.
 
Car c'est en haut que com­mence l'édifice dont nous parlons: et de même que tout édifice matériel a son fondement en bas,ainsi l'édifice spirituel a son fondement en haut.
 
Si nous bâtissions pour la terre, il nous faudrait une base terrestre; mais comme nous bâtissons pour le ciel, notre fondement nous a précédés dans les cieux.
 
C'est donc lui qui est la pierre angulaire,et les montagnes sont les Apôtres, les grands prophètes, qui supportent la cité et en sont un édifice vivant.
 
Ce n'est pas sans raison que l'arche de Noé (cf. Gn 6,
14) était construite avec des bois carrés pour devenir la figure de l'Église.
 
Que signifie ce carré?
 
Voyez une pierre carrée par exemple; tel doit être le modèle du chrétien. Car le chrétien ne doit succomber à aucune tentation: poussé de çà et de là en tout  sens, il ne tombe pas.
 
Tourne comme tu voudras une pierre car­rée, elle tient debout.
 
Saint Augustin (t 430). converti, a été baptisé par saint Ambroise à Pâques 387.lvêque d'Hippone en 395,il est l'un des plus grands théologiens chrétiens.
Victime de Daech, Maheeda, 14 ans, réapprend à faire confiance aux adultes

Vingt-quatre enfants irakiens, chrétiens d’Orient et Yézidis, victimes de l’État islamique, participent à un séjour thérapeutique à l’île de loisirs de Jablines-Annet (Seine-et-Marne), durant une semaine. Parmi eux, Maheeda, une adolescente yézidie.

 
Son sourire est lumineux, son regard franc, sa compagnie attachante.
« Je comptais les jours avant de prendre l’avion. Je sais que je vais faire du sport, des activités, voir des chevaux et rencontrer les enfants d’une école », confie Maheeda, frêle Irakienne de 14 ans, via un interprète en langue kurde.
Depuis dimanche, elle participe à un séjour thérapeutique pris en charge par le conseil régional d’Île-de-France à l’île de loisirs de Jablines-Annet, en Seine-et-Marne, aux côtés de 23 autres enfants, pas tout à fait comme les autres.
Ces filles et garçons, âgés d’une dizaine d’années, sont des Yézidis et des chrétiens d’Orient, victimes de l’État islamique.
Pendant plusieurs années, ils ont été torturés ou violés.

En arrivant sur la base de loisirs, Maheeda a été impressionnée « par la nature et les arbres ». 
« Ce n’est pas comme chez moi. » 
Alors qu’elle s’apprête à faire du poney, elle confie être « déjà montée sur un cheval… quand [elle] étai [t] prisonnière de l’État islamique ».


Derrière cette envie de vivre comme les enfants de son âge, se dissimulent des souvenirs épouvantables. 
Élise Boghossian, la fondatrice et présidente de l’association EliseCare, qui a organisé ce voyage exceptionnel avec l’aide du conseil régional, connaît bien Maheeda.
 « Je l’ai rencontrée en février dernier, dans un camp de déplacés situé au nord de l’Irak, où elle vit avec un oncle. »

La fillette va être vendue plusieurs fois
Maheeda n’a plus ni ses parents, ni ses sœurs. 
C’est en août 2014 que son destin a basculé, lorsque les troupes de l’État islamique ont fondu sur Sinjar, une ville située dans le nord-ouest de l’Irak, haut lieu de la religion yézidie. 
Une communauté cible d’une destruction systématique de la part des combattants de Daech. 
Les hommes étaient massacrés, les femmes et les enfants triés puis vendus.
« Maheeda et sa mère se sont retrouvées dans un gymnase, à Tal Afar. 
C’était un marché aux esclaves. 
Elles étaient nues, dans une cage », raconte pudiquement Élise Boghossian, en détournant les yeux, la voix basse.
Maheeda est âgée de 10 ans quand elle est séparée de sa mère, qu’elle ne reverra jamais. 
La fillette sera vendue, plusieurs fois. 
Elle passera entre les mains d’un Saoudien, d’un Irakien, d’un Syrien. 
Elle sera violée, battue, mutilée. 
« Elle a dû se convertir à l’islam. Elle devait réciter des sourates du coran, sinon elle était battue à coups de câbles électriques. »

«Des fantômes suicidaires»
La délivrance n’arrivera que l’an dernier, lorsque la ville de Mossoul est libérée par la coalition internationale. 
Maheeda est alors récupérée par les Peshmergas kurdes. 
« Elle a dû transiter par des camps de triage, pour vérifier qu’elle était bien une victime », précise la présidente d’EliseCare.
Car si les femmes et les filles servaient d’esclaves sexuelles, les petits garçons -comme ceux qui sont accueillis à Jablines durant une semaine- étaient destinés à devenir des enfants-soldats. 
Tous ont subi un lavage de cerveau.
« Quand nous récupérons ces enfants, ce sont des fantômes suicidaires, incapables de dire un mot. 
Ils souffrent d’hallucinations, de terreurs nocturnes, de troubles du comportement, ils font pipi sur eux quand ils voient un homme », détaille l’acupunctrice qui se partage entre son cabinet parisien et le Kurdistan irakien, où elle soigne des réfugiés. 
Animée par sa volonté de changer leur destin.
 

Leur séjour en région parisienne s’inscrit dans un projet thérapeutique à long terme, l’objectif premier étant de rétablir la confiance avec les adultes. 
Pour que les enfants ne prennent pas les armes à leur tour.
Durant une semaine, le groupe participera à des activités ludiques mais également à des séances d’équithérapie, une thérapie qui utilise le cheval comme partenaire. 
Les enfants sont arrivés dimanche en France avec trois psychologues irakiens qui les suivent.
 « Je n’ai pas peur de la fin du séjour, j’ai confiance. Ils seront aussi contents de rentrer dans leur pays », assure l’une d’elles.

Yézidis. Les Yézidis appartiennent ethniquement au peuple kurde. 
Alors que ce dernier est très majoritairement musulman sunnite, les Yézidis pratiquent un culte minoritaire monothéiste, issu de vieilles croyances kurdes, fortement influencé par une ancienne religion monothéiste iranienne, le mithraïsme, très populaire chez les soldats de l’empire romain avant d’être éradiqué par le christianisme. 
Les Yézidis seraient au nombre de 800 000, dont 600 000 au Kurdistan irakien. 
Ils ont été la cible d’une véritable tentative de génocide par l’État islamique. 

.leparisien.fr

L'Etat Français voler les 165 milliards des régimes de retraite !

L’État veut voler les 165 milliards des régimes de retraite !
Comme nous le rapporte cet article des Échos, « plusieurs régimes de retraite ont constitué des provisions pour les temps difficiles.

Le débat commence déjà à monter pour savoir s’il faut confier ces réserves au futur régime universel, et selon quelles modalités.
Demain, grâce au régime universel de retraite que le gouvernement entend créer, le système sera censé être plus juste car chaque euro cotisé vaudra les mêmes droits pour tous les assurés.
Mais faudra-t-il pour cela confisquer et redistribuer les dizaines de milliards d’euros de réserves que certains des 42 régimes de retraite par répartition ont amassées en prévision des jours difficiles, avec les cotisations de leurs affiliés ? »
Ce montant est colossal, vous n’avez pas idée de l’enjeu…
Enfin si !!
Il faut comparer ce montant à la dette publique.
La dette française, en gros, c’est 2 200 milliards d’euros et 165 milliards cela représente pas loin de 7,5 % !
Avec un tel tour de passe-passe comptable, Macron pourrait faire baisser la dette française de 7 % !! C’est considérable, autant dire que le sujet est déjà clos avant même d’avoir été ouvert.
 
Les réserves seront ponctionnées par l’État, ce qui veut dire qu’elles ne seront plus là lorsqu’il faudra payer…
Ne restera plus que l’État pour assurer les fins de mois de nos retraités et comment dire, mieux vaut être sceptique !
 
Charles SANNAT
 
Source Les Échos ici

Catherine Dolto, fille de la célèbre psychanalyste Françoise, est une opposante à la Gestation Pour Autrui.

En 2015, elle répondait aux questions du magazine Famille Chrétienne.

Alors que les États Généraux de la Bioéthique n’ont pas permis de dégager un consensus au sujet de la PMA, et que le projet de révisions de la loi de bioéthique sera dévoilé à l’automne, nous vous proposons de découvrir ou redécouvrir l’avis de Catherine Dolto au sujet de la Gestation Pour Autrui, qui estime « frappant » le fait que « l’enfant à naître ne soit pas lui-même au centre des débats ».

« Organiser l’abandon d’un enfant pour des raisons commerciales est une pratique barbare qui va faire basculer l’humanité dans l’inconnu. La commercialisation de l’enfantement n’est pas un progrès technique, mais bien une dérive éthique. »

Et selon le médecin, si peu de thérapeutes se penchent sur ces problématiques, c’est qu’ils sont tout aussi peu nombreux à s’intéresser à la vie foetale comme elle le fait. Selon elle, « l’impasse faite sur les soixante-dix dernières années de découvertes scientifiques dans le domaine de la vie prénatale » revient à « oublier de parler de la physique quantique dans un débat sur les sciences physiques. C’est absurde ! ».

D’autres pays ont légalisé la GPA, mais il est encore trop tôt pour en connaître les conséquences, mais elle l’assure, elle n’a « pas besoin de chiffres pour savoir que la GPA est dangereuse ».

« Nous sommes dans une période où les évolutions s’accélèrent de manière inouïe et où les valeurs de commerce ont remplacé celles d’humanité. »

La rédaction de infochretienne.com

LE COIN DU CATÉCHISME ET ....DE LA TRANSMISSION FAMILIALE:

 

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

Où nous trouver ? 

Paroisse NORD-OUEST et Nord-Est

(N-D de Miséricorde):

NORMANDIE :

CHANDAI (61) et CHAISE-DIEU DU THEIL (27):

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

DSC01238

(Fresque de la Mère de Dieu entourée des Apôtres, mur Est  du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

 

DSC01245-copie-2

(Fresque des Sts Pères Interieur droit du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01246-copie-1

(Fresque des Sts Pères Interieur gauche du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 

Maison Ste Barbe 
(Siège de l'Ass Caritative CARITAS E S O F)

15 Rue des 3 Communes
27580 CHAISE-DIEU DU THEIL

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

NANTES:

*Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces/St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
66,Place Schoeneck, LE BOURG
16560 JAULDES.

Tel:05.45.37.35.13
* Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Très Sainte Trinité

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN
*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530
 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 * Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

LOURDES:

*"Relais paroissial St Gregorios de Parumala"

 * Messse  le 5ème dimanche du mois ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

20 Rte de Pau

 

CAMEROUN:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDE,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain: 

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

Prochains Rendez-Vous

 

Liturgique en fin JUIN,

 

début Juillet 2018:

Messes tous les dimanches au Monastère. En Semaine Services Liturgiques réguliers.

Dimanche 10, Messe à 10h30 suivie d'un repas fraternel,
programme habituel.

¤DIMANCHE 24 JUIN, 5ème Dimanche après la Pentecôte:

En France, mémoire de la naissance de Saint Jean-Baptiste.

Samedi 23 à 17h, Messe de Vigile de la Saint Jean. Concert après le dîner à la Chapelle Saint Jean.

Dimanche 24, 10h30, Messe du 5ème Dimanche après la Pentecôte suivie du programme habituel

¤Vendredi 29, en la Solennité des Saints Apôtres Pierre et Paul,

petit pèlerinage mensuel à St Michel Archange

*10h30,Messe de la Saint Pierre et Paul , suivie d'un repas fraternel,  14h30 -15h Prière publique de délivrance et de guérison suivie de la réception des fidèles (Pour accompagnement spirituel, prières de délivrance (Voir d'exorcisme), prières de guérison...)programme habituel

Du 29 Juin au 3 Juillet, RETRAITE SPIRITUELLE

 

"En Marche à la Suite des Saints Apôtres et

 

Évangélisateurs"...

Chaque jour à 10h30, Quadisha Qurbana (Ste Messe), suivie d'un repas fraternel et, à 14h30, d'une prière publique de délivrance et de guérison suivie de la réception des fidèles (Pour accompagnement spirituel, prières de délivrance (Voir d'exorcisme), prières de guérison...).

(Le Vendredi 29 au soir, dans le cadre de l'Aumônerie des Africains, Messe à 18h à Chartres pour les défunts de notre "Fraternité de prière pour les défunts")

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

NANTES (Relais Paroissial et Groupe de Prière Saint Charbel):

¤ PLUS DE PERMANENCES PASTORALES JUSQU’À LA RENTRÉE SCOLAIRE, cependant, JEUDI 5 et Vendredi 6 JUILLET, VISITES DES FAMILLES ET DES MALADES, BENEDICTIONS DES LIEUX,
*18h, Messe

==============================


# Paroisse d'Aquitaine et Sud-Ouest

ANGOULÊME (Jauldes):

¤ DIMANCHES  8 et 22 JUILLET, 12 et 26 AOÛT . Programme habituel.

ANGOULÊME (Jauldes):

MAISON NOTRE-DAME
66,Place Schoeneck, LE BOURG
16560 JAULDES. Tel:05.45.37.35.13


----------------------------
 

PÉRIGUEUX (La Chapelle Faucher)
¤SAMEDIS 21 JUILLET et 25 AOÛT
*10h30, Messe, suivie d'un repas fraternel,réception des fidèles

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530 LA CHAPELLE FAUCHER. Tel:05.45.37.35.13

Cinquième dimanche après la Pentecôte

 

Saint Qurbana :

 

    • Actes 9:10-18 :
  • 10 Or, il y avait à Damas un disciple nommé Ananie. Dans une vision, le Seigneur lui dit : « Ananie ! » Il répondit : « Me voici, Seigneur. »
  • 11 Le Seigneur reprit : « Lève-toi, va dans la rue appelée rue Droite, chez Jude : tu demanderas un homme de Tarse nommé Saul. Il est en prière,
  • 12 et il a eu cette vision : un homme, du nom d’Ananie, entrait et lui imposait les mains pour lui rendre la vue. »
  • 13 Ananie répondit : « Seigneur, j’ai beaucoup entendu parler de cet homme, et de tout le mal qu’il a fait subir à tes fidèles à Jérusalem.
  • 14 Il est ici, après avoir reçu de la part des grands prêtres le pouvoir d’enchaîner tous ceux qui invoquent ton nom. »
  • 15 Mais le Seigneur lui dit : « Va ! car cet homme est l’instrument que j’ai choisi pour faire parvenir mon nom auprès des nations, des rois et des fils d’Israël.
  • 16 Et moi, je lui montrerai tout ce qu’il lui faudra souffrir pour mon nom. »
  • 17 Ananie partit donc et entra dans la maison. Il imposa les mains à Saul, en disant : « Saul, mon frère, celui qui m’a envoyé, c’est le Seigneur, c’est Jésus qui t’est apparu sur le chemin par lequel tu venais. Ainsi, tu vas retrouver la vue, et tu seras rempli d’Esprit Saint. »
  • 18 Aussitôt tombèrent de ses yeux comme des écailles, et il retrouva la vue. Il se leva, puis il fut baptisé.

 

    • II Corinthiens 5: 14-20 :
  • 14 En effet, l’amour du Christ nous saisit quand nous pensons qu’un seul est mort pour tous, et qu’ainsi tous ont passé par la mort.
  • 15 Car le Christ est mort pour tous, afin que les vivants n’aient plus leur vie centrée sur eux-mêmes, mais sur lui, qui est mort et ressuscité pour eux.
  • 16 Désormais nous ne regardons plus personne d’une manière simplement humaine : si nous avons connu le Christ de cette manière, maintenant nous ne le connaissons plus ainsi.
  • 17 Si donc quelqu’un est dans le Christ, il est une créature nouvelle. Le monde ancien s’en est allé, un monde nouveau est déjà né.
  • 18 Tout cela vient de Dieu : il nous a réconciliés avec lui par le Christ, et il nous a donné le ministère de la réconciliation.
  • 19 Car c’est bien Dieu qui, dans le Christ, réconciliait le monde avec lui : il n’a pas tenu compte des fautes, et il a déposé en nous la parole de la réconciliation.
  • 20 Nous sommes donc les ambassadeurs du Christ, et par nous c’est Dieu lui-même qui lance un appel : nous le demandons au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu.
    •  
    • Saint-Luc 9 :10-17 :
  • 10 Quand les Apôtres revinrent, ils racontèrent à Jésus tout ce qu’ils avaient fait. Alors Jésus, les prenant avec lui, partit à l’écart, vers une ville appelée Bethsaïde.
  • 11 Les foules s’en aperçurent et le suivirent. Il leur fit bon accueil ; il leur parlait du règne de Dieu et guérissait ceux qui en avaient besoin.
  • 12 Le jour commençait à baisser. Alors les Douze s’approchèrent de lui et lui dirent : « Renvoie cette foule : qu’ils aillent dans les villages et les campagnes des environs afin d’y loger et de trouver des vivres ; ici nous sommes dans un endroit désert. »
  • 13 Mais il leur dit : « Donnez-leur vous-mêmes à manger. » Ils répondirent : « Nous n’avons pas plus de cinq pains et deux poissons. À moins peut-être d’aller nous-mêmes acheter de la nourriture pour tout ce peuple. »
  • 14 Il y avait environ cinq mille hommes. Jésus dit à ses disciples : « Faites-les asseoir par groupes de cinquante environ. »
  • 15 Ils exécutèrent cette demande et firent asseoir tout le monde.
  • 16 Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction sur eux, les rompit et les donna à ses disciples pour qu’ils les distribuent à la foule.
  • 17 Ils mangèrent et ils furent tous rassasiés ; puis on ramassa les morceaux qui leur restaient : cela faisait douze paniers.
    •  

 

++++++++++++++++++++++++++

Ou trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

 

Comment recourir aux services de prêtres compétents, formés et expérimentés appartenant à l'un ou l'autre Monastère d'une Eglise Orthodoxe-Orientale.(Tradition Syriaque Orthodoxe des Indes/ Malankare)

_____________________________________________________

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

   

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"  

 

(SS Ignatius Aprem II)

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

Note:

 

Eglise locale fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare), notre Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, moniale ( 06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:

Igreja local fundada pelo impulso missionário da Igreja Síria Ortodoxa da Índia (Malankara), nossa Igreja siro-Orthodoxe- Francophone é uma igreja ortodoxa-Leste.

O Mosteiro siríaco é um Centro de oração para a unidade das Igrejas Apostólicas, unanimidade de Christian Witness ea paz mundial.

¤ Permanência pastoral em vários região da França para: Acompanhamentos espirituais, sacramentos Sacramental (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações de cura) ...

Para o serviço pastoral para o Mosteiro como a casa dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não requer qualquer fixo.

As ofertas são livres e não obligatoires.Toute oferecendo ainda sido deduzido do seu rendimento tributável à alíquota de 66 ° / ° de sua renda).
Denominar todas C B na seguinte ordem "S S M E Metropolis"

Para os sírio-ortodoxos Capelania francófonos africanos que vivem na França, entre em contato com as cabeças: Mor Philipose Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-Andre M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

-----------------------------------------------------------------

Note:

A local church founded on the missionary impulse of the Syrian Orthodox Church of India (Malankare), our Syro-Orthodox-Francophone Church is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Center of Prayer for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral permanence in various regions of France for: Spiritual accompaniments, Sacraments, Sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers of healing) ...

For the pastoral services rendered to the Monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

The offerings are free and not obligatory. However, any taxable income is deducted from your taxable income of 66% of your income.
Write all C B 

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU MONASTÈRE , C'EST SIMPLE...

Icon of The Last Supper. Jesus and St. John.:

Le Moine ne rompe pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son amour pour tous les hommes…

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et intercède pour l’humanité.

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence, participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le monde…

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

--------------------

DÃO AS INTENÇÕES DE ORAÇÃO mosteiro é
SIMPLES ...

O monge não quebrar a profunda solidariedade que deve unir-los irmãos humanos ... Eles devem respeitar os sentimentos de Cristo Cabeça da Igreja, o "primogênito entre muitos irmãos" e seu amor por todos os homens ...

Através das orações monásticas é toda a Igreja que reza e intercede pela humanidade.

Você sabia? Cada um de vocês, no segredo da sua existência, participa nesta oração subterrâneo imenso poder que irriga o mundo ...

Se desejar, você pode confiar uma intenção de oração, enviando-o para o seguinte endereço:

---------------------

GIVING INTENTIONS OF PRAYER TO THE MONASTERY IS
SIMPLE...

The Monk does not break the deep solidarity that must unite the brothers

Human beings ... They conform to the sentiments of Christ Head of the Church, the

"The firstborn of a multitude of brothers" and His love for all men ...

Through monastic prayers, the whole Church prays and intercedes for

humanity.

Do you know ? Each of you, in the secret of his existence, participates in this

Immense current of underground prayer that irrigates the world ...

If you wish, you can entrust us with an intention of prayer by sending it to the following address:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

Partager cet article
Repost0

Recherche

Articles Récents

Liens