Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 octobre 2017 3 11 /10 /octobre /2017 08:48

L’image contient peut-être : 1 personne

En Francophonie Syro-Orthodoxe, Fête de la Maternité de la Vierge Marie/Na Francofonia Syro-Ortodoxa, a Festa da Maternidade da Virgem Maria/In Syro-Orthodox Francophonie, the Feast of the Maternity of the Virgin Mary

L’image contient peut-être : 3 personnes

Livre de l'Ecclésiastique 24,23-31.

Cette loi fait déborder la Sagesse, comme le Phison, et comme le Tigre au temps des fruits nouveaux.
Elle répand à flots l'intelligence, comme l'Euphrate, comme le Jourdain au temps de la moisson.
Elle fait jaillir la science, comme le Fleuve, comme le Géhon au temps de la vendange.
Le premier qui l'a étudiée n'a pas achevé de la connaître, et de même, le dernier ne l'a pas pénétrée.
Car son intelligence est plus vaste que la mer, et son conseil plus profond que le grand abîme.
Et moi, j'ai coulé comme un canal dérivé d'un fleuve, comme un aqueduc arrosant un jardin de plaisance.
J'ai dit : « J'arroserai mon jardin, j'abreuverai mon parterre. » Et voilà que mon canal est devenu un fleuve, que mon fleuve est devenu une mer.
Je veux donc faire briller encore l'instruction comme l'aurore, faire connaître au loin ses maximes ;
je veux encore répandre la doctrine comme une prophétie, et la laisser en héritage aux générations lointaines.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 2,42-51.

Quand il eut douze ans, comme ils étaient montés selon la coutume de la fête,
et qu'ils s'en retournaient, le temps étant passé, l'enfant Jésus resta à Jérusalem et ses parents ne le surent pas.
Pensant qu'il était avec la caravane, ils marchèrent tout un jour, puis ils le cherchèrent parmi leurs parents et leurs connaissances.
Ne l'ayant point trouvé, ils s'en retournèrent à Jérusalem en le recherchant.
Or, au bout de trois jours, ils le trouvèrent dans le temple, assis au milieu des docteurs, les écoutant et les interrogeant ;
et tous ceux qui l'entendaient étaient ravis de son intelligence et de ses réponses.
En le voyant, ils furent stupéfaits, et sa mère lui dit : " Mon enfant, pourquoi nous avez-vous fait cela ? Voyez, votre père et moi, nous vous cherchions tout affligés. "
Et il leur répondit : " Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu'il me faut être dans les choses de mon Père ? "
Mais ils ne comprirent pas la parole qu'il leur dit.
Et il descendit avec eux, et il vint à Nazareth, et il leur était soumis. Et sa mère conservait toutes ces choses en son cœur.

L’image contient peut-être : 5 personnes

Homélie du 5e siècle sur la prière 
Attribuée à tort à saint Jean Chrysostome ; PG 64, 461 (trad. Brésard, 2000 ans A, p. 196 rev. ; cf. bréviaire vendredi après les Cendres) 

 

« Apprends-nous à prier »

 

Le bien suprême, c'est la prière, la conversation familière avec Dieu. Elle est relation à Dieu et union avec lui.

De même que les yeux du corps sont éclairés à la vue de la lumière, ainsi l'âme tendue vers Dieu est illuminée de son ineffable lumière.

La prière n'est pas l'effet d'une attitude extérieure, mais elle vient du cœur.

Elle ne s'enferme pas dans des heures ou des moments déterminés, mais elle est en activité continuelle, de nuit comme de jour.

Ne nous contentons pas d'orienter notre pensée vers Dieu lorsqu'elle s'applique exclusivement à la prière ; mais lorsque d'autres occupations — comme le soin des pauvres ou quelque autre souci en vue d'une œuvre bonne et utile — nous absorbent, il importe aussi d'y mêler le désir et le souvenir de Dieu, afin d'offrir au Seigneur de l'univers une nourriture très douce, assaisonnée au sel de l'amour de Dieu.

Nous pouvons en retirer un grand avantage, tout au long de notre vie, si nous y consacrons une bonne part de notre temps. 

La prière est la lumière de l'âme, la vraie connaissance de Dieu, la médiatrice entre Dieu et les hommes.

Par elle, l'âme s'élève vers le ciel et embrasse le Seigneur d'une étreinte inexprimable.

Comme un nourrisson vers sa mère, elle crie vers Dieu en pleurant, assoiffée de lait divin.

Elle exprime ses désirs profonds et reçoit des présents qui dépassent tout ce que l'on peut voir dans la nature.

La prière, par laquelle nous nous présentons avec respect devant Dieu, est la joie du cœur et le repos de l'âme.

Иконописно-реставрационная мастер..

Homily of the 5th century on prayer
Assigned wrongly to St. John Chrysostom


"Teach us to pray"


The supreme good is prayer, familiar conversation with God. It is a relationship with God and union with Him.

Just as the eyes of the body are enlightened at the sight of the light, so the soul stretched out toward God is illuminated by its ineffable light.

Prayer is not the effect of an external attitude, but it comes from the heart.

It does not shut itself up in certain hours or moments, but it is in continual activity, night and day.

Do not content ourselves with directing our thoughts to God when applied exclusively to prayer; but when other occupations-such as the care of the poor or some other concern for a good and useful work-absorb us, it is also necessary to mix in the desire and the remembrance of God in order to offer to the Lord of the universe a very sweet food, seasoned with the salt of the love of God.

We can derive a great advantage from it, throughout our lives, if we devote a great deal of our time to it.

Prayer is the light of the soul, the true knowledge of God, the mediator between God and men.

Through it, the soul rises to heaven and embraces the Lord with an inexpressible embrace.

Like an infant to her mother, she cries to God, weeping, thirsting for divine milk.

It expresses its deep desires and receives gifts that exceed all that can be seen in nature.

The prayer, by which we present ourselves with respect to God, is the joy of the heart and the repose of the soul.

L'Annonciation

Homilia do século V na oração
Atribuído erroneamente a São João Crisóstomo


"Ensine-nos a orar"


O bem supremo é a oração, conversa familiar com Deus. É um relacionamento com Deus e uma união com Ele.

Assim como os olhos do corpo são iluminados à vista da luz, então a alma esticada em direção a Deus é iluminada pela sua luz inefável.

A oração não é o efeito de uma atitude externa, mas ela vem do coração.

Não cai em certas horas ou momentos, mas é em atividade contínua, noite e dia.

Não se contente em dirigir nossos pensamentos a Deus quando aplicado exclusivamente à oração; mas quando outras ocupações - como o cuidado dos pobres ou alguma outra preocupação por um bom e útil trabalho - nos absorvem, também é necessário misturar o desejo e a lembrança de Deus para oferecer ao Senhor do universo uma comida muito doce, temperada com o sal do amor de Deus.

Podemos tirar uma grande vantagem disso, ao longo de nossas vidas, se dedicarmos uma grande quantidade de tempo a isso.

A oração é a luz da alma, o verdadeiro conhecimento de Deus, o mediador entre Deus e os homens.

Através dele, a alma sobe para o céu e abraça o Senhor com um abraço inexprimível.

Como um bebê para sua mãe, ela chora a Deus, chorando, com sede de leite divino.

Ele expressa seus desejos profundos e recebe presentes que excedem tudo o que pode ser visto na natureza.

A oração, pela qual nos apresentamos a respeito de Deus, é a alegria do coração e do repouso da alma.

Le 11 Octobre:
En Francophonie Syro-Orthodoxe, Fête de la Maternité de la Vierge Marie/Na Francofonia Syro-Ortodoxa, a Festa da Maternidade da Virgem Maria/In Syro-Orthodox Francophonie, the Feast of the Maternity of the Virgin Mary

Vierge_a_l_enfant-105aa.jpg

Fra Angelico (v.1395–1455), Vierge d'humilité
National Gallery of Art, Washington, D.C. (USA)
 
 
LA VRAIE FILIATION DE JÉSUS-CHRIST
« 2 papas et 1 mère porteuse »?
 

Cette affiche, promenée dans nos rues récemment, est intéressante et mérite des précisions, parce que ce qu’elle dit est faux.

A verdadeira divisão de Jesus Cristo
"2 pais e 1 mãe substituta"
Este cartaz, entrou em nossas ruas recentemente, é interessante e merece esclarecimentos, porque o que ele diz é falso
.

Le Fils unique

Jésus Christ a effectivement deux pères : le Père céleste qui est Dieu ; et le père adoptif qui est saint Joseph le Juste.

Il a donc une filiation divine, Il est le Fils unique engendré du Père ; et Il est le fils adoptif de Joseph.

« Celui-ci est mon Fils, le bien-aimé, en lequel Je me reconnais », dit le Père quand le Christ sort du Jourdain. Jésus était parfaitement conscient d’être le Fils de Dieu (Luc 2, 49 ; Jn 17).

Dans le saint Évangile, Joseph est appelé « père » de Jésus (Matt 2, 21 ; Luc 2, 22).

Mais cela n’a jamais signifié que Joseph soit autre qu’un père adoptif.

En revanche, Jésus Christ n’a pas été adopté par le Père céleste, à l’encontre de ce que disaient les « adoptianistes » des premiers siècles.

Bien au contraire, Il est le Fils « engendré par le Père avant les siècles ». La Vierge « conçut le Fils de Dieu, non de la volonté de la chair ni de la volonté de l’homme, c’est-à-dire par copulation et germe, mais de la bienveillance du Père et de la synergie du saint Esprit » (saint Jean Damascène, La Foi orthodoxe, XIV).

Le Christ a donc une filiation humaine, oui, mais par sa mère.

O Único Filho
Jesus Cristo tem dois pais: o Pai celestial que é Deus; e o pai adotivo que é São José, o Justo.
Ele tem, portanto, uma filiação divina, Ele é o unigênito Filho do Pai; e ele é o filho adotivo de Joseph.
"Este é o meu Filho, o amado, em quem me reconheço", diz o Pai quando Cristo sai do Jordão. Jesus estava perfeitamente consciente de ser o Filho de Deus (Lucas 2:49, Jn 17).
No Santo Evangelho, José é chamado de "Pai" de Jesus (Mateus 2:21, Lucas 2:22).
Mas isso nunca significou que Joseph fosse algo além de um pai adotivo.
Por outro lado, Jesus Cristo não foi adotado pelo Pai Celestial, ao contrário do que os "adotivos" dos primeiros séculos disseram.
Pelo contrário, Ele é o Filho "gerado pelo Pai antes dos tempos". A Virgem concebeu o Filho de Deus, não da vontade da carne, nem da vontade do homem, isto é, por copulação e germe, mas pela benevolência do Pai e pela sinergia do Espírito Santo (São João Damasceno, A Fé Ortodoxa, XIV).
Cristo, portanto, tem uma filiação humana, sim, mas por sua mãe.

La maternité de la Vierge

Une autre hérésie consistait à faire de Marie seulement une « mère porteuse ».

Saint Jean Damascène a répondu à cette pensée :

-« la sainte Vierge a engendré, non un simple homme, mais un Dieu véritable ; non pas nu, mais vêtu de chair ; non comme un corps descendu du ciel et transité par elle comme par un canal, mais prenant d’elle une chair consubstantielle à la nôtre (…)

Le même Verbe en effet s’est fait chair, et a été porté par la Vierge ; (…) la Mère de Dieu apporte surnaturellement au Modeleur de quoi se modeler, et de se faire Homme au Dieu qui a tout créé et qui déifie ce qu’Il assume » (XII).

Celle-ci est donc, non une « mère porteuse », mais une mère véritable, concevant en son sein celui qu’elle porte et le nourrissant de sa chair : « Dieu s’est incarné et in-humanisé de ses sangs très purs et immaculés » (XIV).

Elle l’a porté, oui, mais parce qu’elle l’a conçu.

A Maternidade da Virgem
Outra heresia consistiu em fazer de Mary uma "mãe substituta".
São João Damasceno respondeu a este pensamento:
- "A Santíssima Virgem gerou, não um mero homem, mas um Deus verdadeiro; não nua, mas vestida de carne; não como um corpo descendente do céu e transitou através dele como através de um canal, mas tirando dela uma carne consubstanciada com a nossa (...)
A mesma Palavra foi feita carne, e foi carregada pela Virgem; (...) a Mãe de Deus traz sobrenaturalmente ao Modelador o que se modelar e se tornar um Homem para o Deus que criou tudo e que deificou o que Ele assume "(XII).
Ela não é, portanto, uma "mãe substituta", mas uma mãe verdadeira, concebendo no seu ventre que ela carrega e nutre-o com sua carne: "Deus tornou-se encarnado e" humanizado " puro e imaculado "(XIV).
Ela o carregou, sim, mas porque ela o concebeu.

Les deux natures du Christ

Il échappe au raisonnement humain comment le Christ est Dieu total et Homme total, sans père du côté maternel, et sans mère du côté paternel.

« Comme les lois de la nature sont dépassées en ta maternité, ô Mère de Dieu, en ta virginité tu dépasses l’entendement… étonnante est la façon dont tu conçus… impénétrable la manière dont tu enfantas ».

Dieu seul a le pouvoir de « dépasser la nature », puisqu’Il en est le créateur.

Nos contemporains qui veulent dépasser ou transgresser la nature, n’en ont ni le pouvoir ni l’autorité.

Mais ils iront jusqu’au terme de leurs aberrations…

Et les chrétiens font bien quand ils approfondissent le sens réel de leur foi orthodoxe, afin de ne pas vaciller.

As duas naturezas de Cristo
Ele escapa do raciocínio humano como Cristo é Deus total e homem total, sem pai do lado materno, e sem mãe do lado do pai.
"Como as leis da natureza são superadas em sua maternidade, ó Mãe de Deus, na sua virgindade, você supera o entendimento ... Incrível é a maneira como você concebe ... quão impenetrável você é".
Deus sozinho tem o poder de "transcender a natureza", pois Ele é seu criador.
Nossos contemporâneos, que desejam transcender ou transcender a natureza, não têm poder nem autoridade.
Mas eles irão ao fim de suas aberrações ...
E os cristãos fazem bem quando aprofundam o verdadeiro significado de sua fé ortodoxa, para não vacilar.

 

 

SAINT NICAISE et ses COMPAGNONS

Résultat de recherche d'images pour "Icône de SAINT NICAISE et ses COMPAGNONS"
Martyrs 
(IIe siècle)

        Suivant la tradition, saint Nicaise (Dont le nom grec signifie victorieux), vit le jour en Grèce.

D'après de très anciens documents, il naquit à Athènes et fut converti, avec le grand saint Denis, par le savant discours de saint Paul devant l'Aréopage.

        Après avoir séjourné quelques temps près du grand apôtre, saint Nicaise, avec saint Denis, travailla en Grèce au salut des âmes, puis s'embarqua avec le même saint pour Rome.

Le pape de Rome, Saint Clément les envoya dans les Gaules, avec d'autres missionnaires, pour continuer l'évangélisation de ce pays, commencée avec succès par des envoyés de saint Pierre lui-même.

        Tandis que saint Denis fixa son siège à Paris, Nicaise se dirigea vers le pays de Rouen.

Mais cette ville, qui le vénère encore aujourd'hui pour son premier pontife, ne devait pas le voir dans ses murs,  car il reçut en route la couronne du martyre.

Il emmenait avec lui le prêtre Quirin et le diacre Égobile. 


        Vers la ville de Pontoise, les habitants leur promirent d'accepter l'Évangile, s'ils les délivraient d'un dragon qui infestait ce pays.

Alors Quirin marcha vers le dragon, le lia sans peine et le conduisit devant le peuple émerveillé ; là, le monstre expira, par l'ordre du saint.

À cette vue, bon nombre d'idolâtres se convertirent à la foi du Christ, et trois cent dix-huit d'entre eux reçurent le baptême. 

        Le bruit de ce prodige s'étant répandu dans le pays d'alentour, les conversions se multiplièrent, et les habitants de Meulan, de Mantes, de Monceaux, commencèrent à ouvrir les yeux à la lumière de l'Évangile.

Les apôtres chassèrent aussi plusieurs démons qui tourmentaient les habitants de la contrée. Mais la voix du Ciel les appelait plus loin.

Nicaise, Quirin et Égobile reprirent leur marche vers Rouen.

        À la Roche-Guyon, ils convertirent par leur prédication une noble dame, nommée Pience, et un prêtre des idoles, appelé Clair.

Ce dernier était aveugle ; ils lui rendirent en même temps la vue de l'âme et celle du corps. Ce fut le signal de nombreuses conversions.

Les prêtres païens, irrités, conduisirent les trois apôtres au gouverneur, qui, peu auparavant, avait mis à mort saint Denis et ses compagnons ; mais, inaccessibles à toutes les menaces, ils subirent courageusement le martyre.

On rapporte de ces trois héros de la foi le même fait qui est raconté de saint Denis : ils auraient porté leur tête entre leurs mains, après avoir été décapités.

SAINT NICAISE and its COMPANIES

   Résultat de recherche d'images pour "Icône de SAINT NICAISE et ses COMPAGNONS"
martyrs
(Second century)

According to tradition, Saint Nicaise (whose Greek name means victorious), was born in Greece.

According to ancient documents, he was born at Athens, and was converted with the great Saint Denis by the learned speech of St. Paul before the Areopagus.

After having stayed some time near the great apostle, Saint Nicaise, with Saint Denis, worked in Greece for the salvation of souls, and then embarked with the same saint for Rome.

The Pope of Rome, St. Clement, sent them into Gaul with other missionaries to continue the evangelization of this country, which had been successfully begun by envoys of St. Peter himself.

While Saint Denis fixed his siege in Paris, Nicaise made for the country of Rouen.

But this city, which still venerates him to-day for his first pontiff, was not to see him within his walls, for he received on his way the crown of martyrdom.

He took with him the priest Quirin and the devoted deacon.


Towards the town of Pontoise, the inhabitants promised to accept the Gospel if they delivered them from a dragon infesting that country.

Then Quirin marched towards the dragon, bound him without difficulty, and led him before the astonished people; there the monster expired, by the order of the saint.

At this sight, many idolaters converted to the faith of Christ, and three hundred and eighteen of them received baptism.

The noise of this prodigy having spread to the neighboring country, conversions multiplied, and the inhabitants of Meulan, Mantes, and Monceaux began to open their eyes in the light of the Gospel.

The apostles also drove out several demons which tormented the inhabitants of the country. But the voice of Heaven called them further.

Nicaise, Quirin and Egobile resumed their march towards Rouen.

At La Roche-Guyon they converted by their preaching a noble lady named Pience, and a priest of the idols, called Clair.

The latter was blind; they rendered him at the same time the sight of the soul and that of the body. It was the signal of many conversions.

The pagan priests, irritated, led the three apostles to the governor, who had shortly put to death St. Denis and his companions; but, inaccessible to all threats, they courageously suffered martyrdom.

These three heroes of faith are related to the same fact which is related by Saint Denis: they would have carried their heads in their hands, after having been decapitated.

SAINT NICAISE e suas EMPRESAS

  Résultat de recherche d'images pour "Icône de SAINT NICAISE et ses COMPAGNONS"  
mártires
(Século II)

De acordo com a tradição, nasceu em Nicarágua (cujo nome grego significa vitorioso).

De acordo com documentos antigos, ele nasceu em Atenas, e foi convertido com o grande Saint Denis pelo sábio discurso de São Paulo antes do Areopagus.

Depois de ter ficado algum tempo perto do grande apóstolo, São Nicéia, com São Denis, trabalhou na Grécia para a salvação das almas e depois embarcou com o mesmo santo para Roma.

O Papa de Roma, São Clemente, enviou-os à Gália com outros missionários para continuar a evangelização deste país, que foi iniciado com êxito pelos enviados do próprio São Pedro.

Enquanto Saint Denis fixou seu cerco em Paris, Nicaise fez o país de Rouen.

Mas esta cidade, que ainda o venera hoje para o seu primeiro pontífice, não o viu dentro dos seus muros, pois recebeu no caminho a coroa do martírio.

Ele levou consigo o padre Quirin e o devoto diácono.


Para a cidade de Pontoise, os habitantes prometeram aceitar o Evangelho se os entregaram de um dragão que infestava aquele país.

Então Quirin marchou em direção ao dragão, encadenei-o sem dificuldade e o conduziu diante das pessoas atônitas; lá, o monstro expirou, pela ordem do santo.

Nessa visão, muitos idólatras converteram-se na fé de Cristo e trezentos e dezoito delas receberam o batismo.

O barulho desse prodígio se espalhando para o país vizinho, as conversões se multiplicaram, e os habitantes de Meulan, Mantes e Monceaux começaram a abrir os olhos à luz do Evangelho.

Os apóstolos também expulsaram vários demônios que atormentavam os habitantes do país. Mas a voz do céu os chamou mais.

Nicaise, Quirin e Egobile retomaram a marcha em direção a Rouen.

Em La Roche-Guyon, eles se converteram pela pregação de uma nobre senhora chamada Pience, e um sacerdote dos ídolos, chamado Clair.

O último era cego; eles o renderam ao mesmo tempo a visão da alma e a do corpo. Foi o sinal de muitas conversões.

Os sacerdotes pagãos, irritados, levaram os três apóstolos ao governador, que logo morreram, São Denis e seus companheiros; Mas, inacessíveis a todas as ameaças, corajosamente sofreram o martírio.

Esses três heróis de fé estão relacionados ao mesmo fato que está relacionado por São Denis: eles teriam levado suas cabeças em suas mãos, depois de terem sido decapitados.

 

Sainte Bertille de Maroeuil

Résultat de recherche d'images pour "Icône de Sainte Bertille de Maroeuil"

Veuve, recluse à Maroeuil, au diocèse d’Arras.
( v. 687)

 

Issue d'une famille noble du Soissonnais, elle consacrait sa vie à la prière, à la méditation de la Parole de Dieu et à subvenir aux besoins des malheureux.

Sollicitée par ses parents, elle accepte le mariage mais continue sa vie comme auparavant.

Veuve et sans enfants, elle distribue ses biens aux pauvres et à l’Eglise. Elle se retire à Maroeuil où elle ne garde qu’une propriété près de l’église. Elle y construit une modeste habitation.

Elle y passa plusieurs années dans la solitude, la pénitence, et surtout dans l’exercice continuel de l’oraison, jusqu’à ce que, une nuit, rentrée dans sa demeure après des prières plus longues, et fatiguée de veiller, elle y fut saisie d’une maladie qui la conduisit au tombeau.

A Maroeuil, on l’invoque pour voir clair.

Une source lui est dédiée et une école perpétue sa mémoire.

Image associée

Sainte Bertille de Maroeuil

Résultat de recherche d'images pour "Icône de Sainte Bertille de Maroeuil"
Viúva, reclusa em Maroeuil, na diocese de Arras.
(✝ v. 687)

Ela veio de uma nobre família de Soissons e consagrou sua vida à oração, à meditação na Palavra de Deus e a providenciar as necessidades dos infelizes.
Solicitada por seus pais, ela aceita casamento, mas continua sua vida como antes.
Viúva e sem filhos, ela distribui seus bens aos pobres e à Igreja. Ela se aposentou em Maroeuil, onde manteve apenas uma propriedade perto da igreja. Ela construiu uma habitação modesta lá.
Ela passou vários anos lá em solidão, penitência e especialmente no exercício contínuo da oração, até uma noite, tendo retornado à sua habitação depois de orações mais longas e cansada de assistir ela foi apreendido com uma doença que a levou ao túmulo.
Em Maroeuil, é invocado para ver claramente.
Uma fonte é dedicada a ele e uma escola perpetua sua memória.


Para a cidade de Pontoise, os habitantes prometeram aceitar o Evangelho se os entregaram de um dragão que infestava aquele país.

Então Quirin marchou em direção ao dragão, encadenei-o sem dificuldade e o conduziu diante das pessoas atônitas; lá, o monstro expirou, pela ordem do santo.

Nessa visão, muitos idólatras converteram-se na fé de Cristo e trezentos e dezoito delas receberam o batismo.

O barulho desse prodígio se espalhando para o país vizinho, as conversões se multiplicaram, e os habitantes de Meulan, Mantes e Monceaux começaram a abrir os olhos à luz do Evangelho.

Os apóstolos também expulsaram vários demônios que atormentavam os habitantes do país. Mas a voz do céu os chamou mais.

Nicaise, Quirin e Egobile retomaram a marcha em direção a Rouen.

Em La Roche-Guyon, eles se converteram pela pregação de uma nobre senhora chamada Pience, e um sacerdote dos ídolos, chamado Clair.

O último era cego; eles o renderam ao mesmo tempo a visão da alma e a do corpo. Foi o sinal de muitas conversões.

Os sacerdotes pagãos, irritados, levaram os três apóstolos ao governador, que logo morreram, São Denis e seus companheiros; Mas, inacessíveis a todas as ameaças, corajosamente sofreram o martírio.

Esses três heróis de fé estão relacionados ao mesmo fato que está relacionado por São Denis: eles teriam levado suas cabeças em suas mãos, depois de terem sido decapitados.

 

Sainte Bertille de Maroeuil

Image associée
Widow, recluse at Maroeuil, in the diocese of Arras.
(✝ v. 687)

She came from a noble Soissons family and consecrated her life to prayer, to meditation on the Word of God and to provide for the needs of the unfortunate.
Solicited by her parents, she accepts marriage but continues her life as before.
Widow and childless, she distributes her goods to the poor and the Church. She retired to Maroeuil where she kept only one property near the church. She built a modest dwelling there.
She spent several years there in solitude, penance, and especially in the continual exercise of prayer, until one night, having returned to her dwelling after longer prayers, and tired of watching, she was seized with a disease which led her to the tomb.
In Maroeuil, it is invoked to see clearly.
A source is dedicated to him and a school perpetuates his memory.


Towards the town of Pontoise, the inhabitants promised to accept the Gospel if they delivered them from a dragon infesting that country.

Then Quirin marched towards the dragon, bound him without difficulty, and led him before the astonished people; there the monster expired, by the order of the saint.

At this sight, many idolaters converted to the faith of Christ, and three hundred and eighteen of them received baptism.

The noise of this prodigy having spread to the neighboring country, conversions multiplied, and the inhabitants of Meulan, Mantes, and Monceaux began to open their eyes in the light of the Gospel.

The apostles also drove out several demons which tormented the inhabitants of the country. But the voice of Heaven called them further.

Nicaise, Quirin and Egobile resumed their march towards Rouen.

At La Roche-Guyon they converted by their preaching a noble lady named Pience, and a priest of the idols, called Clair.

The latter was blind; they rendered him at the same time the sight of the soul and that of the body. It was the signal of many conversions.

The pagan priests, irritated, led the three apostles to the governor, who had shortly put to death St. Denis and his companions; but, inaccessible to all threats, they courageously suffered martyrdom.

These three heroes of faith are related to the same fact which is related by Saint Denis: they would have carried their heads in their hands, after having been decapitated.

Saint Firmin

Résultat de recherche d'images pour "Icône de Saint Firmin"
(+ 553)
 
Ce fut t un saint évêque, disciple de saint Césaire d’Arles, il morut en 553.
 
Né en 516 Firmin était originaire de Narbonne, c’était un ami et un disciple de saint Césaire, l’évêque d’Arles dont il fut aussi le biographe. 

A 22 ans il devint évêque d’Uzès, où il succéda à son oncle, il participa à plusieurs conciles et acquit une grande réputation d’orateur et de théologien. 
Il mourut à Nîmes en 553.
 
Il ne pas confondre ce Firmin, avec un autre Firmin, celui de Pampelune qui évangélisa l'Aquitaine, l'Auvergne, le Beauvaisis et s'en fut à Amiens, dont il fut le premier évêque, ce saint, lui, est fêté le 25 septembre surtout à Pampelune.

São Firmin

Résultat de recherche d'images pour "Icône de Saint Firmin"
(+ 553)
 
Ele era um bispo sagrado, um discípulo de São Césario de Arles, e morreu em 553.
 
Nascido em 516, Firmin era nativo de Narbonne, era amigo e discípulo de São Césaire, bispo de Arles, de quem também era biógrafo.

Aos 22 anos, tornou-se bispo de Uzes, onde conseguiu seu tio, participou de vários conselhos e adquiriu uma grande reputação como orador e teólogo.
Ele morreu em Nimes em 553.
 
Ele não confundiu este Firmin, com outro Firmin, o de Pamplona, que evangelizou Aquitânia, Auvergne, Beauvaisis e foi a Amiens, do qual ele foi o primeiro bispo; 25 de setembro, especialmente em Pamplona.

Saint Firmin

Résultat de recherche d'images pour "Icône de Saint Firmin"
(+ 553)
 
He was a holy bishop, a disciple of Saint Césaire of Arles, and died in 553.
 
Born in 516 Firmin was a native of Narbonne, he was a friend and disciple of Saint Césaire, the Bishop of Arles, of whom he was also the biographer.

At 22 he became bishop of Uzes, where he succeeded his uncle, participated in several councils and acquired a great reputation as an orator and theologian.
He died at Nimes in 553.
 
He did not confuse this Firmin, with another Firmin, that of Pamplona, who evangelised Aquitaine, Auvergne, Beauvaisis, and went to Amiens, of which he was the first bishop; 25 September especially in Pamplona.

CENTRALITÉ DE LA PERSONNE DE MARIE DANS LE PROJET RÉDEMPTEUR DE DIEU

Theotokos coptic Icon by Fadi Mikhail

La "re-circulation"

Selon le symbole développé par saint Irénée, le mal contracté par les origines est vaincu par un circuit inverse (re-circulation): le Christ reprend Adam; la croix, l'arbre de la chute, Marie reprend Ève. Chacun des éléments gâtés au moment de la chute est renouvelé à la racine.

 

Adam, le nouvel Adam

Si Adam fut créé par la terre-vierge, non encore travaillée, donc par la vertu et la puissance de Dieu (cf. Gn 2, 4b-7), le nouvel Adam aussi doit avoir ses origines d'une terre-vierge, par la même puissance et la vertu de Dieu. Marie est cette terre-vierge dont Christ se fait "premier-né":

« Car, de même que, par la désobéissance d'un seul homme qui fut, le premier, modelé à partir d'une terre vierge, beaucoup ont été constitués pécheurs et ont perdu la vie,

ainsi fallait-il que, par l'obéissance d'un seul homme qui est, le premier, né de la Vierge, beaucoup soient justifiés et reçoivent le salut. »[1]

 

Marie transmet au Christ toute la réalité humaine d'Adam, pour qu'il soit le nouvel Adam, le Fils de l'homme: L'"homme" presque le résumé de tous les hommes depuis le premier.

« Or, d'où provenait la substance du premier homme ? De la volonté et de la sagesse de Dieu et d'une terre vierge : "car Dieu n'avait pas encore fait pleuvoir", dit l'Écriture, avant que l'homme fut fait, "et il n'y avait pas encore d'homme pour travailler la terre (Jn 1,14)". C'est donc tandis qu'elle était encore vierge que « Dieu prit du limon de la terre et en modela l'homme (Gn 2,5) pour qu'il fut le point de départ de l'humanité. Comme c'était cet homme même qu'il récapitulait en lui, le Seigneur reçut donc une chair formée selon la même "économie" que celle d'Adam, en naissant d'une Vierge par la volonté et la sagesse de Dieu, afin de montrer lui aussi une chair formée d'une manière semblable à celle d'Adam et de se faire cet homme même dont il est écrit qu'il était, à l'origine, à l'image et à la ressemblance de Dieu. »[2]

 

Adam, tenté par Satan, désobéit et chuta. Le Christ, tenté lui aussi par Satan, resta fidèle, pour que là où le péché avait abondé, surabondât la grâce.

 

Eve, Marie nouvelle Eve

D'une manière analogue au rapport Adam-Christ et dans le même contexte,saint Irénée développe l'antithèse Ève-Marie déjà ébauchée par Justin :

« Parallèlement au Seigneur, on trouve aussi la Vierge Marie obéissante, lorsqu'elle dit : Voici ta servante, Seigneur ; qu'il me soit fait selon ta parole (Lc 1,38). Ève, au contraire, avait été désobéissante : elle avait désobéi, alors qu'elle était encore vierge. Car, de même qu'Ève, ayant pour époux Adam, et cependant encore vierge - car ils étaient nus tous les deux dans le paradis et n'en avaient point honte (Gn 2,25), parce que, créés peu auparavant, ils n'avaient pas de notion de la procréation : il leur fallait d'abord grandir , et seulement ensuite se multiplier (Gn 1,28) - de même donc qu'Ève, en désobéissant, devint cause de mort pour elle-même et pour tout le genre humain, de même Marie, ayant pour époux celui qui lui avait été destiné par avance, et cependant Vierge, devint, en obéissant, cause de salut (cf. He 5,9) pour elle-même et pour tout le genre humain. C'est pour cette raison que la Loi donne à celle qui est fiancée à un homme, bien qu'elle soit encore vierge, le nom d'épouse de celui qui l'a prise pour fiancée (Dt 22,23-24), signifiant de la sorte le retournement qui s'opère de Marie à Ève. Car ce qui a été lié ne peut être délié que si l'on refait en sens inverse les boucles du nœud. »[3]

 

Dans le plan salvateur, tel que Dieu l'a projeté et voulu, doivent être soulignées quelques lignes théologiques d'une valeur considérable sur le plan mariologique :

 

La présence et la fonction de Marie dans la réalisation du Salut a été nécessaire et décisive.

Irénée, en effet, dans deux textes où il énonce les grandes lignes du projet de Dieu, présente et introduit la fonction de Marie avec deux expressions fortes:

« Parallèlement au Seigneur, on trouve aussi la Vierge Marie obéissante »[4].

« Car il fallait qu'Adam fut récapitulé dans le Christ, afin que ce qui était mortel fut englouti par l'immortalité, et il fallait qu'Ève le fut aussi en Marie, afin qu'une Vierge, en se faisant l'avocate d'une vierge, détruisit la désobéissance d'une vierge par l'obéissance d'une Vierge. »[5]

 

Marie, en accueillant le Salut, devient « auteur de salut ».

Marie docile au message de l'ange (Lc 1,38) est définie "cause de salut" pour ceux à qui Ève avait causé la mort par la désobéissance. Marie est présentée dans l'acte de défaire les nœuds de la désobéissance et de la mort.

 

Marie, à l'Annonciation du Seigneur, est « l'avocate » d'Ève dans le sens de « celle qui défend le genre humain ».

Le dialogue salvifique entre la vierge Marie et Gabriel est vu par Irénée non seulement en opposition nette avec l'entretien mortel entre Ève et le serpent, mais il est perçu comme un geste solidaire de Marie avec le genre humain et comme une action de défense :

« Et, de même que celle-là avait été séduite de manière à désobéir à Dieu, de même celle-ci se laissa persuader d'obéir à Dieu, afin que, de la vierge Ève, la Vierge Marie devint l'avocate; et, de même que le genre humain avait été assujetti à la mort par une vierge, il en fut libéré par une Vierge, la désobéissance d'une vierge ayant été contrebalancée par l'obéissance d'une Vierge. »[6]

 

Conclusion

Le travail de saint Irénée est important. Au 3e siècle, nous pourrons dire que c'est une donnée définitivement reçue et fixée dans le symbole apostolique : Marie, vierge et mère, a une présence nécessaire et une fonction active et décisive dans le plan salvateur de Dieu.

 

 


[1] IRENEE de LYON, Contres les hérésies, III 18,7 ; source chrétiennes 211, Paris, Cerf 1974, p. 369-371

[2] IRENEE de LYON, Démonstration de la Prédication apostolique, 32 - par A.ROUSSEAU, dans Sources chrétiennes 406, Cerf, Paris, 1995, p. 129

[3] IRENEE de LYON, Contres les hérésies, III, 22, 4

[4] IRENEE de LYON, Contre les hérésies, III, 22, 4

[5] IRENEE de LYON, Démonstration de la Prédication apostolique 33

[6] IRENEE de LYON, Contres les hérésies, 19, 1

Source : http://www.mariedenazareth.com/

 

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

L’image contient peut-être : 1 personne

LA FIGURE DE SAINT JUSTIN DANS L’ANTIQUITÉ CHRÉTIENNE

Résultat de recherche d'images pour "Icône de Saint Justin"

Justin est le plus grand apologiste du 2e siècle.

Il naquit en Palestine, dans l'ancienne petite ville de Sichem, de parents païens.

Touché par le Christ, il donnera ses grands dons d'esprit et de cœur pour le faire connaître.

Il demeura longuement à Rome où il fut martyrisé vers 165.

 

Justin est un apologiste. 

La simple affirmation de la foi (dans le style de S.Ignace d'Antioche) apparaît vite insuffisante à cause du mépris des ennemis du christianisme (juifs ou païens).

Justin tente un dialogue respectueux.

(Plus tard, Tertullien aura une discussion plus dure, quitte à ridiculiser les opposants).

 

A cette époque les chrétiens ont un très grand sens missionnaire, conscient d'avoir reçu la vérité qui les sauve, ils ont conscience de devoir la transmettre à d'autres, même si cela doit les conduire au martyre, comme ce fut le cas pour Justin.

 

Justin situe Marie dans l'histoire du salut. 

Dans cette vaste histoire, le péché d’Ève a bloqué le projet créateur, Marie libère la voie.

Elle est présentée au monde comme la Vierge Mère du Fils de Dieu, plusieurs fois annoncée par les prophètes, libre et coopératrice du plan du salut.

 

(Source : http://www.mariedenazareth.com/)

 
 

« Du courage ! Encore du courage ! Et toujours du courage !

Neo-Coptic rendition - The ladder of ascent of John Climakos, Fadi Mikhail 2014

Nous n'avons pas le droit de dire ni même de penser que la vie est triste.

La vie est une chose magnifique ; seulement il faut l'envisager sous son vrai jour. Si vous la regardez dans la réalité présente, avec sa succession d'ennuis, de séparations, de deuils, etc, etc, etc... il est évident que c'est le plus atroce tissu de misères qu'on puisse imaginer.

Mais si vous la regardez comme une marche vers la maison du Père qui est aux cieux, vers le foyer de famille, vers le lieu de réunion définitive et de tendresse sans nuages et sans fin, et si vous songez que chaque minute et chaque épreuve sont les moyens fixés par Celui qui sait tout, qui peut tout et qui nous aime pour nous acheminer au terme, alors vous ne songerez plus à vous plaindre, vous serez plutôt tentés de dire :

-« Mon Dieu, encore des jours tristes, encore des peines... tout ce que vous voudrez, pour que nous nous retrouvions là où on ne se quitte plus. »

Cela ne supprime pas la souffrance, cela n'empêche pas de la sentir, parfois bien rudement, mais cela lui donne un aspect qui la fait accepter avec bien plus de courage, et parfois qui la fait aimer. »

Dom Augustin Guillerand (1877-1945), Écrits spirituels 

"Mon Dieu,
Donnez-moi la sérénité d’accepter les choses que je ne puis
changer,
Le courage de changer les choses que je peux, et la sagesse
d’en connaitre la différence."

.(Marc-Aurèle)

Prions pour tous ceux qui sont touchés par les catastrophes naturelles ,qu'ils gardent courage et obtiennent de l'aide pour reconstruire .Pour tous ceux qui les aident vraiment .

Prière de la sérénité évidemment inspirée de la citation ci-dessus:

(La "Prière de la Sérénité '' ,écrite par des moines du Moyen Age a été évidemment inspirée de la citation ci-dessus)'

Mon Dieu donne-moi la sérénité,
d’accepter toutes les choses que je ne peux changer.
Donne-moi le courage de changer les choses que je peux,
Et la sagesse d’en connaître la différence.

Quand ma patience est à bout, aide-moi à la retrouver.
Apprends-moi à faire face aux difficultés avec calme et sérénité.
Lorsque, je suis à court de réponses vives et d’explications intelligentes,
Permets que cesse le flot de questions, au moins pendant un court moment.

Mon Dieu donne-moi la sérénité,
d’accepter toutes les choses que je ne peux changer.
Donne-moi le courage de changer les choses que je peux,
Et la sagesse d’en connaître la différence.
Amen.

An Icon of Saint Jacob's Ladder:  

" Bravery ! More courage! And always courage!

We have no right to say or even to think that life is sad.

Life is a magnificent thing; only it must be considered in its true light. If you look at it in the present reality, with its succession of annoyances, separations, griefs, etc., etc., it is evident that it is the most atrocious tissue of misery one can imagine.

But if you regard it as a march to the house of the Father in the heavens, to the family home, to the final place of meeting, and to endless and endless tenderness, and if you think that every minute and every trial is the means fixed by the One who knows all, who can love everything and who carries us to the end, then you will no longer think of complaining, you will be tempted to say:

- "My God, still sad days, still sorrows ... whatever you want, so that we find ourselves where we never leave. "

It does not suppress suffering, it does not prevent it from feeling it, sometimes very roughly, but it gives it an aspect that makes it accept with much more courage, and sometimes that makes it love. "

(Dom Augustin Guillerand (1877-1945), Spiritual Writings)

"My God,
Give me the serenity to accept the things I can not
change,
The courage to change things I can, and wisdom
to know the difference. "

. (Marcus Aurelius)

Let us pray for all those who are affected by natural disasters, that they keep courage and get help to rebuild. For all those who really help them.
Prayer of serenity evidently inspired by the above quotation:
(The "Prayer of Serenity", written by monks of the Middle Ages was obviously inspired by the above quotation)
My God give me serenity,
to accept all things that I can not change.
Give me the courage to change the things I can,
And the wisdom of knowing the difference.
When my patience is exhausted, help me to find her.
Teach me to face the difficulties with calm and serenity.
When, I am short of vivid answers and intelligent explanations,
Let's stop the flood of questions, at least for a short time.
My God give me serenity,
to accept all things that I can not change.
Give me the courage to change the things I can,
And the wisdom of knowing the difference.
Amen.

MAXIM SHESHAKOV, The Martyrdom of St. Ignatios the Godberaer. Egg tempera on gessoed panel.

"Coragem!" Mais coragem! E sempre coragem!

Não temos o direito de dizer ou mesmo pensar que a vida é triste.

A vida é uma coisa magnífica; só deve ser considerado em sua verdadeira luz. Se você olhar para ele na realidade presente, com sua sucessão de aborrecimentos, separações, dores, etc., é óbvio que é o tecido mais atroz da miséria que se pode imaginar.

Mas se você considerá-lo como uma marcha para a casa do Pai nos céus, para a casa da família, para o lugar final da reunião e para uma ternura infinita e infinita, e se você acha que cada minuto e cada tentativa é os meios fixados por Aquele que conhece todos, quem pode amar tudo e quem nos leva até o fim, então você não pensará em reclamar, você será tentado a dizer:

- "Meu Deus, ainda dias tristes, ainda dores ... o que você quiser, para que nos encontremos onde nunca nos vamos. "

Não suprime o sofrimento, não impede que ele o sinta, às vezes muito grosseiramente, mas dá-lhe um aspecto que o faz aceitar com muito mais coragem, e às vezes isso o torna amor. "

(Dom Augustin Guillerand (1877-1945), Escritos Espirituais)

"Meu Deus,
Me dê a serenidade para aceitar as coisas que não posso
mudança
A coragem de mudar as coisas que posso e a sabedoria
para saber a diferença ".

. (Marcus Aurelius)

Vamos orar por todos aqueles que são afetados por desastres naturais, que eles mantenham coragem e ajudem a reconstruir. Para todos aqueles que realmente os ajudam.
Oração de serenidade evidentemente inspirada pela citação acima:
(A "Oração da Serenidade", escrita por monges da Idade Média, foi obviamente inspirada na citação acima)
Meu Deus me dá serenidade,
para aceitar todas as coisas que não posso mudar.
Me dê coragem para mudar as coisas que posso,
E a sabedoria de conhecer a diferença.
Quando minha paciência está exausta, ajude-me a encontrá-la.
Ensine-me a enfrentar as dificuldades com calma e serenidade.
Quando, estou sem respostas vivas e explicações inteligentes,
Vamos parar o dilúvio de perguntas, pelo menos por um curto período de tempo.
Meu Deus me dá serenidade,
para aceitar todas as coisas que não posso mudar.
Me dê coragem para mudar as coisas que posso,
E a sabedoria para saber a diferença.
Amém.

Un jeune colonel, se trouvant sans occupation pendant la paix, eut envie de voyager. Il en demanda la permission au roi son maître ; et, l’ayant obtenue, il partit. Dans le cours de ses voyages, étant arrivé chez une nation peu amie de la sienne, il se trouva un jour dans une situation critique. Il faisait visite à un seigneur chez qui une brillante et nombreuse compagnie était assemblée. La conversation étant tombée sur la politique, on passa en revue tous les souverains de l’Europe ; et quand on en fut venu à celui dont notre officier était né sujet, on se livra à des déclamations indécentes, dictées par une ancienne antipathie, que des événements assez récents avaient encore fortifiée. Le gouvernement, les desseins, les vues, toute la politique du monarque, son caractère même, ses qualités personnelles, ses mœurs, ses goûts, tout le détail de sa vie privée, furent tour à tour l’objet de la satire la plus amère et de la raillerie la plus piquante.

Quel personnage faisait pendant ce temps-là notre colonel ? Il se disait à lui-même :
« Si j’entreprends de défendre mon maître, si je me fâche, si je témoigne de la vivacité, on se moquera de mon zèle, on m’accablera de plaisanteries et de sarcasmes ; je deviendrai le jouet de l’assemblée ; peut-être même serai-je obligé de mettre l’épée à la main et d’exposer ma vie. »

Pour éviter ces inconvénients, il prit le parti de dissimuler. Il n’opposa rien aux traits satiriques et calomnieux qu’on lançait contre son prince : il conserva un air tranquille et serein ; il souriait même de temps en temps, et ajoutait son petit mot, pour ne pas paraître trop aveuglément dévoué à son maître, et se prêter un peu au génie et aux mœurs de ceux avec qui il se trouvait. Sa visite faite, il sortit, bien content de s’être si heureusement tiré de ce mauvais pas.

Cette aventure parvint à la connaissance du roi, qui en fut indigné ; et lorsque cet officier revint à la cour, et osa paraître devant lui, ce prince le traita avec le mépris le plus accablant, et le chassa ignominieusement de sa présence.

Tel est le traitement qu’éprouveront de la part de Jésus-Christ une multitude de chrétiens. Cet Homme-Dieu est notre roi, et nous sommes ses sujets. Nous devons donc nous opposer de tout notre pouvoir à tout ce qui peut l’offenser ; nous déclarer pour lui en toute occasion ; essuyer les désagréments les plus sensibles, plutôt que de paraître souscrire ou seulement acquiescer à quelque chose dont sa gloire puisse être blessée. Combien sont donc coupables tant de chrétiens qui, en mille circonstances, craignent de le paraître, ou affectent même de ne le pas paraître !

Vous vous trouvez dans une société où des incrédules dogmatisent impudemment. Ils attaquent la sainte religion que vous professez ; ils la traitent de fanatisme ; ils la tournent en dérision ; ils n’épargnent pas même, dans leur délire sacrilège, son divin Auteur. Quel personnage faites-vous pendant ce temps-là ? Dans la crainte de passer pour un bon croyant, c’est-à-dire un petit génie, un esprit faible, ou bien un fanatique et un intolérant, si vous osiez contredire ces hommes redoutables et défendre votre religion ; vous vous taisez, vous souriez, vous vous mêlez à la conversation, pour ne pas paraître l’improuver et en être scandalisé… Votre arrêt est déjà prononcé dans l’Évangile. Celui, dit Jésus-Christ, qui aura rougi de moi devant les hommes, je rougirai de lui devant mon Père.

Vous assistez avec quelques-uns de vos amis, de vos camarades, au saint sacrifice de la messe. Vous devriez vous tenir dans une posture humiliée aux pieds des autels, et vous y occuper uniquement de la prière, avec un extérieur modeste et recueilli. Vous le savez, vous le sentez. Mais si vous vous comportiez ainsi, on vous regarderait comme un dévot, un bigot, un superstitieux, et vous exciteriez la risée de vos amis, qui se tiennent debout, regardant, lorgnant à droite et à gauche, causant, riant, badinant entre eux comme s’ils étaient dans une place publique. La crainte d’un si terrible malheur vous empêche de suivre la lumière de votre conscience : vous imitez même ces impies, et vous partagez le scandale qu’ils donnent. Quelle honteuse lâcheté ! Et à quoi devez-vous vous attendre de la part du maître dont vous trahissez si indignement la cause ? Le voici : celui qui aura rougi de moi devant les hommes, je rougirai de lui devant mon Père.

Dans une compagnie où vous vous trouvez, des libertins se permettent des discours obscènes, des équivoques grossières, de cruelles médisances, de noires calomnies. Vous pouvez, par l’autorité que vous donnent votre état, votre place, votre âge, réprimer la licence de ces hommes effrontés, et par conséquent vous le devez. Mais que penserait-on, que dirait-on de vous ? On vous traiterait de scrupuleux, de radoteur, d’homme grossier, impoli, malhonnête, brutal. Vous frémissez à la seule idée de vous voir peint de pareilles couleurs ; et, pour ne pas le mériter, vous vous bornez à garder le silence, sans témoigner même que ces discours vous déplaisent. Prévarication criminelle.

Mais supposons que vous n’avez pas assez d’autorité pour mettre un frein à la langue de ces libertins. Vous pouvez du moins affecter un air sérieux et triste, rester dans un morne silence, et paraître ne prendre aucune part à leurs discours. Mais je passerai, dites-vous, pour un imbécile, si je ne dis mot. Vous ferez voir que vous êtes chrétien, et que vous avez horreur de tout ce qui offense Dieu en blessant la pudeur ou la charité. Tant pis pour ceux qui interpréteront dans un autre sens votre silence ; mais cette crainte ne doit pas vous empêcher de faire votre devoir. Elle vous en empêche cependant ; et pour paraître un homme aimable, qui sait badiner et s’égayer comme les autres, vous riez des propos de vos compagnons, vous les autorisez même par les vôtres. C’est-à-dire que vous rougissez de Jésus-Christ devant les hommes. Ne soyez donc pas surpris qu’au jour du jugement Jésus-Christ rougisse aussi de vous devant son Père.

Source : "Saint Michel Archange". Lien vers le fichier PDF :https://lafrancechretienne.files.wordpress.com/2017/09/le_respect_humain_pe

L’image contient peut-être : 10 personnes

Afficher l'image d'origine

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

  

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

Résultat de recherche d'images pour "cierge allumé"

Não nos esqueçamos de orar pelos bispos, sacerdotes e

Cristãos fiéis detidos pelos "islamitas"

Ou terroristas de todos os tipos!

Deixe-nos rezar implacavelmente pelo

Senhor, apoie-os. Ore por sua libertação ...

Une chaîne de prière tout le long de la frontière se met en place, répondant à la fondation Solo Dis Basta.

LA POLOGNE PRIE POUR LE MONDE !

Thomas Valmenier

Étudiant

 

La Pologne, c’est ce beau pays à l’âme slave tiraillé depuis toujours, de par sa position géographique, entre l’Est et l’Ouest. Mais la Pologne, c’est aussi un pays enraciné dans le foi catholique. Encore aujourd’hui, ce ne sont pas moins de 40 % de ses habitants qui vont à la messe tous les dimanches. Dans ce pays longtemps persécuté, envahi, par les nazis comme par les communistes, la population sait ce qu’est l’espérance. Chez eux, la prière n’est pas une abstraction, c’est bien une force spirituelle dont les incidences sur le mondes sont tangibles !

Alors aujourd’hui, en voyant leur pays menacé de tous les côtés, par l’athéisme, la mondialisation, l’esprit du monde, etc., les Polonais ont un réflexe spirituel. Ce n’est pas de sortir les fusils pour repartir en Croisade, non, c’est plus simple et plus profond que cela. Les Polonais sortent les chapelets. Et le 7 octobre, fête du rosaire et date anniversaire de Lépante, ils demandent de nouveau un miracle à la Sainte Vierge. Pas seulement un miracle pour leur pays, en égrenant les Ave Maria, ils demanderont le salut du monde à Celle qui, le 7 octobre 1571, répondant à la supplication du pape Pie V et de toute la chrétienté, donna la victoire à la Sainte Ligue sur les Ottomans.

C’est une chaîne de prière tout le long de la frontière qui se met en place, répondant à la fondation Solo Dis Basta. Un petit groupe qui avait déjà réuni 100.000 personnes à Czestochowa l’année dernière pour une journée de pénitence publique en réparation de tous les péchés commis en Pologne. Le mot d’ordre de cette fondation est directement puisé dans l’Évangile et dit plus que de longs discours: « Puis il leur dit : Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. » (Marc, 16,15)
Cette initiative est soutenue par l’épiscopat et par les 22 diocèses qui jouxtent les frontières. Après une messe et une conférence, les fidèles rejoindront la frontière, sur terre comme sur mer, pour lancer la grande prière.

Surprenant qu’une initiative aussi intéressante, de par son pacifisme et son écho en Pologne soit autant tue en France. Les rares médias relayant l’information s’empressent d’ajouter un couplet sur l’islam pour réduire l’événement à un combat contre les musulmans. Une réflexion ridicule quand on écoute le père Pawel Rytel Andrianik, porte-parole de la Conférence épiscopale polonaise: « Il serait incorrect de l’interpréter comme une réunion de prière pour protéger le pays contre l’arrivée de réfugiés musulmans. […] Il n’est pas question de se fermer aux autres, au contraire, aller aux frontières avec le rosaire, c’est pour briser les murs, s’ouvrir aux Russes, Belarusses, Slovaques, Ukrainiens et Allemands. »

Alors, nous aussi, en France, nous pouvons nous associer aux Polonais, parce qu’il existe une force plus puissante que la mondialisation, plus ancienne, plus répandue et, à mon humble avis, plus efficace et non destructrice, c’est la prière.

 
 
Partager cet article

L’image contient peut-être : 1 personne

LE COIN DU CATÉCHISME ET...DE LA TRANSMISSION FAMILIALE:

Chers amis, 

Comme c'est tentant parfois de faire ce qui est interdit ! Adam et Ève se laissent tromper par le mensonge du serpent. Alors Dieu leur explique les conséquences de leurs gestes. Ils vont connaître la peine et la souffrance. 
Mais Dieu, comme un père, soulage leur chagrin et adoucit leur épreuve en leur donnant des vêtements.

Aujourd'hui, nous pouvons toujours compter sur notre Père du ciel pour nous réconforter dans nos difficultés.

Frère Benoît , des Frères Dominicains qui sont à l'origine de "Théodule".

Le serpent est le plus rusé de tous les animaux des champs que le Seigneur Dieu a faits.

Il dit à la femme :
« Alors, Dieu vous a vraiment dit :

“Vous ne mangerez d’aucun arbre du jardin” ? »
« Nous mangeons les fruits des arbres du jardin.

Mais, pour le fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit :

“Vous n’en mangerez pas, sinon vous mourrez. » 
« Pas du tout !

Vous ne mourrez pas !

Mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront et vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. »


La femme s’aperçoit que le fruit de l’arbre paraît délicieux et agréable à regarder.

Elle mange le fruit et en donne à son mari qui en mange aussi. 
Alors leurs yeux à tous deux s’ouvrent et ils se rendent compte qu’ils sont nus. Ils se font alors des pagnes avec des feuilles de figuier.

 
Ils entendent la voix du Seigneur Dieu qui se promène dans le jardin à la brise du jour.

L’homme et sa femme se cachent parmi les arbres du jardin. 
Le Seigneur Dieu appelle l’homme :

 

« Où es-tu donc ? »

 
« J’ai entendu ta voix dans le jardin, j’ai eu peur parce que je suis nu et je me suis caché. » 


« Qui t’a dit que tu étais nu ? As-tu mangé le fruit de l’arbre interdit ? » 


« La femme que tu m’as donnée, c’est elle qui m’a donné du fruit de l’arbre, et j’en ai mangé. » 


« Qu’as-tu fait là ? »


« Le serpent m’a trompée, et j’ai mangé. »

 
Dieu couvre alors de malédictions le serpent.


L’homme Adam appelle sa femme Ève (c’est-à-dire : la vivante) parce qu’elle est la mère de tous les vivants. 


Dieu chasse Adam et Ève du jardin d’Éden après les avoir habillés de tuniques de peau.


Il poste devant le jardin d’Eden des anges pour garder le chemin de l’arbre de vie. 

Livre de la Genèse, chapitre 3, versets 1 à 12 et 17 à 24  

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

   

 

L’image contient peut-être : 6 personnes, personnes souriantes, texte

Où nous trouver ?

Paroisse NORD-OUEST et Nord-Est

(N-D de Miséricorde):
 

NORMANDIE :

  CHANDAI (61):

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

DSC01238

(Fresque de la Mère de Dieu entourée des Apôtres, mur Est  du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

 

DSC01245-copie-2

(Fresque des Sts Pères Interieur droit du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01246-copie-1

(Fresque des Sts Pères Interieur gauche du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

 

Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

 

NANTES:

*Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

 

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces/St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
LE BOURG
16560 JAULDES.

Tel:05.45.37.35.13
* Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Très Sainte Trinité

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN
*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530
 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 * Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

 

LOURDES:

*"Relais paroissial St Gregorios de Parumala"

 * Messse  le 5ème dimanche du mois ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

20 Rte de Pau

 

 

CAMEROUN:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDE,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain: 

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

L’image contient peut-être : 2 personnes

PROGRAMME LITURGIQUE (Mis à jour) pour OCTOBRE - NOVEMBRE :

 

-PARIS :
Prochaine permanence pastorale du Lundi 30 OCTOBRE de 13 h à 18h30 au Samedi 31 de 8h à 12h .


*Le Samedi 31 OCTOBRE,RAMASSAGE DES FIDÈLES de Paris et sa région pour le "Grand WE de Toussaint" ou (et)  la "Retraite Spirituelle" du 1er Novembre au dimanche 5 à 15h au point de rendez-nous habituel.

 
NORMANDIE:

 -CAEN:

Une permanence pastorale du Lundi 30 Octobre de 10h à 18h30 au Mardi 31 de 9h à 12h, Messe à 10h le mardi. (Prenez Rdv 07 87 11 06 03 ou au 06 48 89 94 89 par sms).

-LISIEUX (Coquainvillier) :

Tous les troisièmes Vendredi du mois à 18h (Abouna Isaac au 07 87 11 06 03 par sms).

-AU MONASTÈRE DE CHANDAI :

 

1er, 2, 3, 4 et 5 NOVEMBRE

"RETRAITE SPIRITUELLE DE TOUSSAINT" *

ET FESTIVAL DE SAINT GRÉGOIRE DE PARUMALA

Résultat de recherche d'images pour "Icône de Saint Abraham Koorilose BAVA"

*Retraite préparatoire aux Baptêmes et Chrismations,

PRIÈRES DE DÉLIVRANCE, DE LIBÉRATION ET DE GUÉRISON.

Résultat de recherche d'images pour "Icône de Saint Abraham Koorilose BAVA"  

*LE Dimanche 5 NOVEMBRE PÈLERINAGE MENSUEL A NOTRE-DAME DE MISÉRICORDE ET AUX SAINTS DU KERALA

BRETAGNE, PAYS DE LOIRE:

-NANTES :
¤Jeudi 9 NOVEMBRE , Permanence pastorale de 9h à 17h, Messe à 18h .(Visites à domicile ou à l'hôpital 8 et le 10)
----------------------------

CHARENTES- AQUITAINE,LIMOUSIN-CENTRE, PYRENEES :

-ANGOULÊME (JAULDES):

¤Dimanche  22 OCTOBRE*

 Résultat de recherche d'images pour "Icône de Notre-Dame de Lourdes"

-LOURDES :
¤Dimanche 15 OCTOBRE, Messe à 10h30  * .

-PÉRIGUEUX (LA CHAPELLE FAUCHER) :
Samedi  21 OCTOBRE *. . .
-----------
*MESSES À 10H 30
-----------------------------------------------------

Nota bene :
Les "permanences pastorales" sont prévues pour vous assurer la proximité des sacrements (Messes, Confessions, Onction des malades), catéchisme, entretiens et accompagnements spirituels , prières de délivrance ( voir d'exorcismes ) ou de guérison intérieure .(RÉCEPTION SUR RDV) en fonction de la région où vous vivez

______________________________________________

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

Cliquez sur ce lien:

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ...

Comment recourir aux services de prêtres compétents, formés et expérimentés appartenant à l'un ou l'autre Monastère d'une Eglise Orthodoxe-Orientale.(Tradition Syriaque Orthodoxe des Indes/ Malankare)

_____________________________________________________

L’image contient peut-être : 1 personne

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"  

 

(SS Ignatius Aprem II)

Note:

Eglise locale fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare), notre Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, moniale ( 06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:

Igreja local fundada pelo impulso missionário da Igreja Síria Ortodoxa da Índia (Malankara), nossa Igreja siro-Orthodoxe- Francophone é uma igreja ortodoxa-Leste.

O Mosteiro siríaco é um Centro de oração para a unidade das Igrejas Apostólicas, unanimidade de Christian Witness ea paz mundial.

¤ Permanência pastoral em vários região da França para: Acompanhamentos espirituais, sacramentos Sacramental (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações de cura) ...

Para o serviço pastoral para o Mosteiro como a casa dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não requer qualquer fixo.

As ofertas são livres e não obligatoires.Toute oferecendo ainda sido deduzido do seu rendimento tributável à alíquota de 66 ° / ° de sua renda).
Denominar todas C B na seguinte ordem "S S M E Metropolis"

Para os sírio-ortodoxos Capelania francófonos africanos que vivem na França, entre em contato com as cabeças: Mor Philipose Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-Andre M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

-----------------------------------------------------------------

Note:

A local church founded on the missionary impulse of the Syrian Orthodox Church of India (Malankare), our Syro-Orthodox-Francophone Church is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Center of Prayer for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral permanence in various regions of France for: Spiritual accompaniments, Sacraments, Sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers of healing) ...

For the pastoral services rendered to the Monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

The offerings are free and not obligatory. However, any taxable income is deducted from your taxable income of 66% of your income.
Write all C B to the order "Metropolis E S O F"

For Syrian Orthodox Francophone Chaplaincy of Africans living in France, contact the Heads: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan and Sister Marie-Andre M'Bezele, nun (06.17.51.25.73).

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU MONASTÈRE , C'EST SIMPLE...

Icon of The Last Supper. Jesus and St. John.:

Le Moine ne rompe pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son amour pour tous les hommes…

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et intercède pour l’humanité.

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence, participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le monde…

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

--------------------

DÃO AS INTENÇÕES DE ORAÇÃO mosteiro é
SIMPLES ...

O monge não quebrar a profunda solidariedade que deve unir-los irmãos humanos ... Eles devem respeitar os sentimentos de Cristo Cabeça da Igreja, o "primogênito entre muitos irmãos" e seu amor por todos os homens ...

Através das orações monásticas é toda a Igreja que reza e intercede pela humanidade.

Você sabia? Cada um de vocês, no segredo da sua existência, participa nesta oração subterrâneo imenso poder que irriga o mundo ...

Se desejar, você pode confiar uma intenção de oração, enviando-o para o seguinte endereço:

---------------------

GIVING INTENTIONS OF PRAYER TO THE MONASTERY IS
SIMPLE...

The Monk does not break the deep solidarity that must unite the brothers

Human beings ... They conform to the sentiments of Christ Head of the Church, the

"The firstborn of a multitude of brothers" and His love for all men ...

Through monastic prayers, the whole Church prays and intercedes for

humanity.

Do you know ? Each of you, in the secret of his existence, participates in this

Immense current of underground prayer that irrigates the world ...

If you wish, you can entrust us with an intention of prayer by sending it to the following address:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

L’image contient peut-être : 3 personnes, intérieur

Partager cet article
Repost0

Recherche

Articles Récents

Liens