Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 09:22
Vendredi 20 NOVEMBRE 2015. ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

 

 

Programme des Prières pour les défunts, les blessés, les victimes de l’attentat parisien du 13 Novembre à Paris et leurs familles. Prières pour la France et les pays touchés par l’horreur du terrorisme :

 

¤Au Monastère Syriaque :

*Tous les jours jusqu’au 22 Novembre après les Offices 

*Dimanche 22, Messe de suffrage à 10h30

Adresse:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

¤Dordogne :

*Samedi 21 Novembre, Messe de Suffrage à 10h 30

Adresse:

Sanctuaire marial N-D de la Très Ste Trinité

 Ermitage St Colomban

Puyroudrier

24530 LA CHAPELLE FAUCHER

Tel: 05.45.37.35.13

ou: 06.48.89.94.89

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

¤Charente :

*Dimanche 22 Novembre, Messe de suffrage à 10h 30

Adresse:

Maison Notre-Dame

Le Bourg

16560 JAULDES

Tel: 05.45.37.35.13

ou: 06.48.89.94.89

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

Attentats du 13 Novembre 2015 à Paris / Déclaration de Mor Philipose-Mariam, Métropolite de l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone / Programme des Prières pour les victimes,la France et les pays touchés par l’horreur du terrorisme

Šlomo lkoulkhoun (La Paix à vous tous) !
Ceux qui au nom de Dieu, Source de la Vie et "Ami des hommes" tuent en Son Nom manifestent d'une manière évidente qu'ils ne le servent nullement mais rendent un culte au Diviseur, à "l'Ennemi du genre humain", celui qui est "homicide depuis les origines", autrement dit: Satan.

Ne nous laissons pas diviser ! Soyons unanimes pour rendre un Hommage Universel aux victimes des attentats à Paris .

J'appelle nos fidèles et amis de l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone* à la prière pour eux, leurs familles, nos bourreaux et la France.Seigneur, prenez pitié de toutes les victimes du Bataclan, des blessés, des mourants, des estropiés, de ceux qui, morts sont en chemin vers Vous l'Auteur de la Vie!

Seigneur, pitié pour la France! Seigneur pitié pour les djihadistes et tous extrémistes dont les cerveaux sont conditionnés pour le crime ! "L'Esprit souffle où Il veut" ! Envoyez sur chacun d'eux la lumière de Votre Esprit Saint et vivifiant pour les libérer de cet asservissement criminel de la pensée , les libérer de l’emprise de l’obscurantisme et du fanatisme!

Assez ! Assez de violence et de morts partout ! Que nous choisissions la Vie !

Vierge Sainte, Reine de France, Saintes et Saints de France et du monde, frères aînés Martyrs contemporains de la Foi et Témoin du Christ Prince de la Paix et de Son vivifiant Évangile, priez pour nous !

Mère de Miséricorde, écrasez le serpent sous votre talon, nous vous en supplions !

Saint Thomas Apôtre des Indes et de ses missions, Saint Irénée, Saint Hilaire et tous les Témoins de l’Évangile d'Amour,de Vérité, de Justice et de Paix, intercédez pour nous !

Nous sommes en communion de pâtir et de prière avec les familles des victimes.

Nous vous invitons nos fidèles et amis de l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone à une grande union de prières pour les victimes, leurs familles, leurs bourreaux et pour la France.

Pensons aux demandes réitérées de la Mère de Miséricorde dans toutes ses apparitions pour revenir en vérité à son Divin Fils.

Pensons à nos frères et sœurs martyrs de par le monde, confions à leurs intercessions d'aînés dans la Foi notre Occident trop souvent apostat...

N'ayons pas peur ! Ne nous laissons pas gagner par la peur, le Christ a vaincu la mort et les forces de mort ! Ne nous laissons pas diviser ! Rangeons nous résolument dans la phalange des Saints, de ceux qui tournent le dos à la mort et à une civilisation mortifère pour se tourner vers la Vie !...

Votre fidèlement et respectueusement dévoué en Notre-Seigneur. Šlomo lkoulkhoun (La paix à vous tous) ! Aloho m'barekh (Dieu vous bénisse) !

+Mor Philipose Mariam, métropolite.

*l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise Orthodoxe-Orientale. Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

En France aujourd'hui: Saint HIPPOLYTE, évêque de Belley   († 775)

 

Mémoire des saints:

EUSTACHE, THESPÈSE et ANATOLE,  martyrs à Nicée († 235)

EDMOND, roi en Angleterre et martyr  (849-870)

SILVESTRE, évêque de Chalon († 525)

AUTBODE, apôtre de la Picardie († 690)

 

Vendredi 20 NOVEMBRE 2015. ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 4,9-14.

Mes frères : il me semble que Dieu nous a fait paraître, nous les Apôtres, comme les derniers des hommes, comme des condamnés à mort, car nous avons été donnés en spectacle au monde, aux anges et aux hommes.
Nous, nous sommes insensés à cause du Christ, et vous, vous êtes sages en Jésus-Christ ; nous, nous sommes faibles, et vous, vous êtes forts ; vous, vous êtes en honneur, et nous dans le mépris !
A cette heure encore, nous souffrons la faim, la soif, la nudité ; nous sommes meurtris de coups, nous n'avons ni feu ni lieu,
et nous nous fatiguons à travailler de nos propres mains ; maudits, nous bénissons ; persécutés, nous le supportons ;
calomniés, nous supplions ; nous sommes jusqu'à présent comme des balayures du monde, le rebut des hommes.
Ce n'est pas pour vous faire honte que j'écris ces choses ; mais je vous avertis comme mes enfants bien-aimés.


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 12,32-34.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Ne craignez pas, petit troupeau ; car il a plu à votre Père de vous donner le royaume.
Vendez ce que vous avez, et donnez-le en aumône. Faites-vous des bourses qui ne s'usent pas, un trésor inépuisable dans les cieux, où le voleur n'approche pas et la teigne ne détruit point.
Car là où est votre trésor, là aussi sera votre cœur.

Vendredi 20 NOVEMBRE 2015. ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

1er hymne de notre Liturgie Syriaque:


Ref:Alleluia. Par Ta lumière nous voyons la lumière, illumine nos âmes par le feu de Ton Amour.

 

1 - En Votre lumière nous voyons la lumière, Jésus plein de lumière. Vous êtes la vraie  lumière  qui éclaire toute créature. Eclairez-nous de votre belle lumière, Ô splendeur du Père céleste.
1 - Bnouhrok hozénan nouhro yéšou’ mlé nouhro. Datou nouhro šariro d-manhar khoul béryon. Anhar lan b-nouhrok gayo, sémhéh dabo šemayono.

 

2 - Ô Pur et Saint qui vivez dans les sphères de lumière, éloignez de nous les passions mauvaises et les pensées impures. Donnez-nous de faire avec la pureté du coeur les oeuvres de justice.
2 - Hasyo w-qadišo d'omar b-médyo rai nouhro. Kli ménan haché w-viché w-houcho bé snayo. W-hav lan dav-dakyouth lébo, Né'béd 'bodé d-kinoutho.

 

 

Par St Ambroise de Milan (339-397) : Traité sur les Mystères
Le symbolisme de l'onction et des vêtements blancs
 

Après le bain du baptême, tu es monté auprès de l'évêque. Pense à ce qui a suivi. N'est-ce pas ce que dit David : 

Comme le parfum sur la tête, qui descend sur la barbe, sur la barbe d'Aaron ?

C'est le parfum dont parle Salomon : Ton nom est un parfum qui se répand : c'est pourquoi les jeunes filles t'ont aimé et attiré. Combien d'âmes renouvelées aujourd'hui t'ont-elles aimé, Seigneur Jésus, en disant : 

Attire-nous derrière toi, nous accourons à l'odeur de tes vêtements, pour aspirer l'odeur de la résurrection ?

Comprends le sens de ce rite : le parfum coule sur la barbe, c'est-à-dire sur la grâce de la jeunese, et sur la barbe d'Aaron, pour que tu deviennes une race élue, sacerdotale, précieuse. Car nous recevons tous l'onction de la grâce spirituelle en vue du royaume de Dieu et du sacerdoce.

[...]

Ensuite tu as reçu ces vêtements blancs que tu portes, pour signifier que tu as dépouillé l'enveloppe du péché et revêtu les vêtements purs de l'innocence, dont parle le prophète : 

Tu m'aspergeras avec l'hysope, et je serai purifié ; tu me laveras, et je deviendrai plus blanc que neige. 

[Ps 51, 8]

On le voit en effet, selon la Loi et selon l'Evangile : celui qui est baptisé se montre purifié. Selon la Loi, parce que Moïse employait une touffe d'hysope pour asperger avec le sang de l'agneau.

Selon l'Evangile, parce que le Christ avait des vêtements blancs comme neige, quand il fit voir, dans l'évangile de la Transfiguration, la gloire de sa résurrection.

Il devient plus blanc que neige, celui dont la faute est pardonnée. C'est pourquoi le Seigneur dit par la bouche d'Isaïe : Si vos péchés sont comme la pourpre, je les rendrai blancs comme neige.

L'Eglise qui porte ces vêtements blancs pour les avoir endossés grâce au bain de la nouvelle naissance, dit dans le Cantique des cantiques : 

Je suis noire et belle, filles de Jérusalem.Noire par la fragilité de la nature humaine, belle par la grâce ; noire parce que composée de pécheurs, belle par le sacrement de la foi. En voyant ces vêtements, les filles de Jérusalem disent, dans leur stupéfaction : 

Qui est celle-ci qui monte toute blanche ? 

Elle qui était noire, comment est-elle devenue blanche tout à coup ?

[...]

Quant au Christ, voyant son Eglise en vêtements blancs - c'est pour elle, dit le prophète Zacharie, qu'il avait pris des vêtements sales -, ou bien voyant l'âme purifiée et lavée par le sacrement de la nouvelle naissance, il lui dit :

 Que tu es belle, mon amie, que tu es belle : tes yeux sont beaux comme ceux de la colombe, cette colombe dont le Saint-Esprit avait pris l'apparence pour descendre du ciel.

 

[...]

 

Aussi rappelle-toi que tu as reçu l'empreinte de l'Esprit : Esprit de sagesse et de discernement, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de piété, esprit de crainte religieuse 

[Is 11, 2],

et garde bien ce que tu as reçu, Dieu le Père t'a marqué de son empreinte, le Christ Seigneur t'a confirmé, et il a mis l'Esprit dans ton coeur, comme un premier don, ainsi que tu l'as appris dans la lecture de l'Apôtre.

Vendredi 20 NOVEMBRE 2015. ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 

Ichtus

colloque

Chers amis,

Les attentats tragiques du 13 novembre mettent cruellement en lumière la nécessité de refaire le ciment culturel et social de la France. Pour assurer la sécurité de la population il ne suffira pas de renforcer les moyens de la police et de l’armée face aux menaces terroristes. Être fort ne signifie pas seulement assurer la sécurité de la population face aux menaces terroristes. La France doit aussi être forte dans ce qu’elle est ; elle doit pouvoir exprimer sa personnalité profonde.

C’est la France qu’il faut donner à aimer, disait Simone Weil.

Pour y contribuer,Il faut reconstruire l’écosystème culturel du christianisme, nous dit le frère Thierry-Dominique Humbrecht o.p. qui interviendra lors de la séance inaugurale du Colloque.

Le thème du colloque Catholiques en action – « Refaire un peuple » – insistera sur le rôle déterminant des solidarités réelles du peuple de France pour revitaliser notre pays, au plan politique, culturel, éducatif, social ou encore économique. Comme catholiques, nous avons un rôle déterminant à jouer.

Ces questions cruciales pour la France seront approfondies avec, notamment, Tugdual Derville, Xavier Lemoine, Anne Coffinier, Mathieu Detchessahar, Jean-Marc Potdevin, Bernard Ousset, Bruno de Saint Chamas, Guillaume de Prémare etc.

Ce colloque sera également l’occasion de mieux faire connaître des initiatives et mouvements qui œuvrent pour le bien commun en rencontrant leurs principaux leaders, en particulier Jean-Marie Le Méné (Fondation Lejeune), Ludovine de La Rochère (LMPT), Axel Rokvam (Les Veilleurs), Alban Gérard (Les Gavroches), Lionel Devic (Fondation pour l’Ecole), Solweig Dop (Ecologie Humaine) etc.

Inscrivez-vous au colloque Catholiques en action à Paris le 29 novembre
Programme

Šlomo lkoulkhoun (La Paix à vous tous) !Šlomo lkoulkhoun (La Paix à vous tous) !Šlomo lkoulkhoun (La Paix à vous tous) !   

 Šlomo lkoulkhoun (La Paix à vous tous) ! Ce Šlomo lkoulkhoun (La Paix à vous tous) !Cequi est dit des "Catholiques en action" ne doit pas s'entendre d'une manière restrictive, en effet , tout fidèle Syro-Orthodoxe Francophone sait que pour être pleinement Catholique (Conforme au Tout), il faut en premier lieu professer et vivre de l'Orthodoxie (Rectitude) de la Foi et des Rites Sacramentels, il convient donc de nous engager tous ensembles et nous unir pour servir le bien commun...

(Moi-même sortirais d'une retraite des "Artisans de Paix". J'espère pouvoir m'y inscrire et y participer. Je ferai au mieux en fonction de mon emploi du temps et des forces restantes.)

 J'encourage donc en tout cas nos fidèles et amis à participer à ce colloque.

Votre fidèlement et respectueusement dévoué en Notre-

Seigneur. Šlomo lkoulkhoun (La paix à vous tous) ! Aloho

m'barekh (Dieu vous bénisse) !

 

+Mor Philipose Mariam, métropolite.

 

*l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. Le Monastère Syriaque est un Centre de

Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du

Témoignage Chrétien et la paix du monde.

 

Saint Edmond, qui êtes-vous ?
Roi d'Est-Anglie et martyr
(841-870)

 

Edmond était le roi d'Est-Anglie, un petit royaume de l'est de l'Angleterre.

Il fut capturé lors d'une bataille dans le Suffolk qu'il livra contre les Danois qui ne cessaient d'envahir son pays.

Ceux-ci lui proposèrent la liberté et la vie contre un pacte dont les conditions étaient contraires au bien-être et à la religion chrétienne de son pays.

Il refusa.

Les Danois l'attachèrent alors à un arbre et le criblèrent de flèches avant de lui trancher la tête et de la jeter dans un fossé.

Elle fut retrouvée intacte, entre les pattes d'un loup qui l'avait défendue contre les rapaces.

De nombreuses églises anglaises sont dédiées à ce jeune martyr.

Vendredi 20 NOVEMBRE 2015. ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
Marcher sur les eaux
Évangile selon saint Matthieu 14, 22-33
Mais, voyant qu'il y avait du vent, il eut peur.
 
Fluctuat nec mergitur

« Elle était battue par les vagues car le vent était contraire ». 
Aujourd’hui ce déchainement des éléments résonne étrangement à nos oreilles comme autant d’échos sombres des attentats de la semaine dernière à Paris et Saint Denis. 
Dans les médias, certains ont repris la devise de la ville de Paris pour dire leur détermination à rester des hommes et des femmes debout, que la peur ne fera pas plier devant le mal.
« Fluctuat nec mergitur ». « Il est battu par les flots, mais ne sombre pas. » « Paris, malgré le temps et les adversités de toutes sortes est indestructible ». 
Comme les disciples, nous voici battus par les flots, battus par l’horreur. Et il faut toute la patience, la sagesse de Jésus pour continuer à leur enseigner la confiance.
Nec mergitur : ne sombre pas. « Confiance ! C’est moi ; n’ayez plus peur ! », dit Jésus. 
Cet appel à la confiance à enraciner nos vies en Christ résonne aussi dans les paroles de Pierre Claverie. Nous sommes en mars 1996, quelques mois avant son assassinat en Algérie.

« Le mystère de Pâques nous oblige à regarder en face la réalité de la mort de Jésus et la nôtre, et à rendre compte de nos raisons de l’affronter. Ce faisant, nous mettons au jour nos raisons de vivre (…) Si nous ne prenons pas fermement appui sur ce que certains appellent le « roc d’être » en nous, notre vérité la plus profonde, celle sur laquelle se fondent nos choix les plus décisifs, nous serons vite désemparés, découragés, désespérés. (…) Les ébranlements et les appauvrissements que nous imposent des circonstances difficiles peuvent être bénéfiques s’ils diss ipent les illusions et les faux semblants. Ce sont autant de « morts », d’arrachements douloureux, parfois, sans lesquels nous risquons de vivre à la surface de nous-mêmes, uniquement préoccupés des apparences et exposés à tous les effondrements. Notre vie peut alors devenir plus juste, plus forte, plus vraie. » *
Invitation à commencer par faire la vérité en nous-mêmes, à prendre appui sur le roc d’être dont parle Pierre Claverie, lui qui a pu dire, dans la confiance et la foi « Être prêt à donner sa vie pour quelqu’un est bien la preuve décisive de notre amour. En deçà de ce don, nous n’avons pas encore aimé, ou du moins nous n’avons aimé que nous-mêmes. »




(*) Extrait de la pièce « Pierre & Mohamed, Algérie 1er août 1996 »(Source: Signe dans la Bible)
Une vraie religion sublime la violence dans le beau
 

3770727996

Spectacle désolant et dramatique que nous donne à observer quasiment tous les jours l’islamisme dans la plupart des pays où il est implanté : soit Syrie, en Irak, en France, au Danemark, en Libye, au Nigéria, au Mali, en Somalie, au Pakistan et dans de très nombreux autres pays. La « pensée » officielle en vient à introduire dans tous les esprits que les religions sont violentes. Elle en vient à amalgamer l’islamisme et le catholicisme des croisades ou de l’Inquisition, au mépris de la pure vérité historique.

Cette idée de religion comme source de la violence est exactement l’inverse de ce que la recherche sociologique, anthropologique et philosophique peut mettre en avant aujourd’hui. Notamment le philosophe et sociologue René Girard, qui nous a malheureusement quitté il y a quelques jours, en esquivant le spectacle atroce de la violence ces attentats parisiens, dont il envisageait sûrement la possibilité.  De sa longue confrontation avec les mythes, les peuples et les textes sacrés, René Girard nous a dévoilé une choses : la religion ne produit pas la violence, mais, bien au contraire, la canalise et la contient. Dans ses rapports sociaux, l’humain est par nature violent, ce qui fait que toute société est fondamentalement violente. Le système religieux de la culture prend alors en charge cette violence originelle et la sublime dans l’art, dans la méditation et dans la contemplation du beau, du vrai et du bien.

Comment la religion sublime-t-elle la violence ? C’est la logique du bouc-émissaire : le bouc, cet animal biblique par excellence, est chargé des péchés du groupe et est sacrifié en dehors de la ville pour libérer la ville du mal qui la ronge. Ainsi, au lieu d’être multiforme et diffuse, la violence du groupe est canalisée vers le bouc-émissaire et vers un sacrifice qui résout tous les problèmes. Canalisant cette violence sur une entité, le groupe est alors libéré des entraves qui étaient un obstacle à sa vie bonne. Un groupe chargé de la laideur du mal ne peut pas produire du beau.

sacrifice-d-abraham

Le Sacrifice d’Abraham, dont la main est arrêtée par un Ange de Dieu

Adossée à la théorie du désir mimétique (chacun désire ce que l’Autre désire), la théorie du Bouc émissaire est une théorie visant à expliquer le fonctionnement entier des sociétés humaines. Le sacrifice du bouc émissaire permet à la fois de libérer la violence collective (exutoire) et de ressouder le groupe autour d’une paix retrouvée (contrat social).

À noter que le bouc peut être remplacé par tout autre entité : groupe ethnique, caste, idole, selon des mécanismes idéologiques divers. Le bouc-émissaire ultime, paradigmatique et définitif étant, pour les chrétiens, le Christ lui-même.

C’est là qu’émerge, me semble-t-il, une radicale différence d’avec l’islam. En islam, qui canalise la violence originelle ? Qui prend sur ses épaules le péché du groupe, pour l’évacuer et lui donner un sens ? Ce n’est pas à moi de répondre, mais bien aux docteurs d’islam. Le désir mimétique marche pourtant à plein dans l’islamisme. En proie à une violence meurtrière, l’idéologie primitive et barbare de l’islamisme se choisit spontanément, des victimes, qui joueront le rôle à la fois de pansement et de paratonnerre. Pour l’islamiste, seul le sacrifice de soi dans la guerre ou dans l’acte autodestructeur du kamikaze peuvent accomplir la logique du désir. Les 70 vierges qui attendent les héros islamistes constituent l’accomplissement du désir mimétique.

Il y a donc une logique sacrificielle dans l’islamisme, tout comme dans les autres religions, à la différence près que le bouc-émissaire que l’on égorge n’est ni bouc, ni symbole, ni Christ : c’est un homme, et bien trop souvent un innocent.(Source: N D F)

 
Vendredi 20 NOVEMBRE 2015. ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

UNE APPARITION MARIALE AUX AUX U.S.A ...UN ECHOS A L'APPARITION DE LOURDES ?

Le 8 décembre 2010, le culte des apparitions de la Vierge dans le Wisconsin (Etats Unis) a été approuvé officiellement au niveau diocésain, au cours de la fête de l'Immaculée Conception, patronne des Etats-Unis.

Ces apparitions, qui se sont vérifiées à trois reprises en 1859, ont été rapportées par une jeune immigrée de Belgique, Adèle Brise (1831-1896).

La première apparition de la Vierge a eu lieu en octobre. Après quelques instants, la vision s’est estompée et la Vierge a disparu sans dire un mot. Le dimanche suivant, nouvelle apparition de la Vierge à Adèle tandis que celle-ci se rend à la messe. Après la messe, la jeune femme s’ouvre à son confesseur qui l'invite à demander au nom de Dieu qui elle est et ce qu'elle attend d’Adèle.

La Vierge apparaît de nouveau à Adèle qui pose ses questions. La Vierge répond alors : « Je suis la Reine du Ciel qui prie pour la conversion des pécheurs, et je désire que tu fasses comme moi ».

« Tu as reçu la sainte communion ce matin et c'est bien mais tu dois faire davantage. Fais une confession générale et offre la Communion pour la conversion des pécheurs (…). 

Vendredi 20 NOVEMBRE 2015. ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

20 novembre :

 

Avant-fête de l'entrée au Temple de la très-sainte Mère de Dieu

Proto-évangile de saint Jacques 7, 1 à 8, 1


En ce temps-là, lorsque Marie eut deux ans, Joachim dit : «Menons-la au temple du Seigneur, afin que s'accomplisse la promesse que nous avons faite, sinon le Tout-Puissant s'irriterait contre nous et rejetterait notre offrande.» Mais Anne répondit : «Attendons sa troisième année de peur que l'enfant ne réclame son père ou sa mère.» Et Joachim acquiesça : «Attendons.»
Lorsque la petite fille eut trois ans, Joachim dit : «Appelez les filles des Hébreux, celles qui sont sans tache ; que chacune d'elles prenne un flambeau, et le tienne allumé. L'enfant ne devra pas se retourner en arrière et son cœur ne se fixera pas hors du temple du Seigneur.» Elles obéirent à cet ordre et elles montèrent ensemble au temple du Seigneur. Et le prêtre accueillit l'enfant, et la prit dans ses bras. Il la bénit en disant : «Le Seigneur a glorifié ton nom dans toutes les générations. En toi, aux derniers jours, le Seigneur relèvera la rédemption qu'Il accorde aux fils d'Israël». Et il fit asseoir l'enfant sur le troisième degré de l'autel. Et le Seigneur Dieu fit descendre sa grâce sur elle. Et, debout sur ses pieds, elle se mit à danser. Et elle fut chère à toute la maison d'lsraël. Ses parents descendirent du temple, ils étaient remplis d'admiration, et ils louaient le Dieu tout-puissant qui ne les avait pas dédaignés : l'enfant ne s'était pas retournée en arrière. Et Marie demeurait dans le temple du Seigneur, semblable à une colombe, et elle recevait sa nourriture de la main d'un ange.

OFFICE COMPLET (VÊPRES & MATINES) dans le Rite Bysantin:

VÊPRES

Lucernaire, t. 1 
Des vierges, portant leurs lampes allumées, / accompagnent la Toujours-vierge de leur éclat: / elles prophétisent vraiment / en l'Esprit ce qui doit arriver: / car la Mère de Dieu, / ce divin temple, est amenée / dès l'enfance, au milieu de la splendeur virginale, / vers le Temple du Seigneur.

Illustre fruit d'une promesse sacrée, / la Mère de Dieu / se révèle au monde entier / comme le sommet de l'entière création; / pieusement amenée / dans le Temple du Seigneur, / elle accomplit le vœu de ses parents / sous la sauvegarde de l'Esprit saint.

Nourrie du pain du ciel / dans le Temple du Seigneur, / ô Vierge, tu mis au monde / le Verbe, vrai pain de vie; / comme un temple choisi / et plein de sainteté, / tu fus élue secrètement par l'Esprit / pour être l'épouse de Dieu le Père.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, Maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen

En ce jour la Mère de Dieu, / temple où Dieu se laisse limiter, / est présentée au Temple du Seigneur et Zacharie la reçoit; / en ce jour exulte le Saint des saints / et le chœur des Anges célèbre cette fête mystiquement; / avec eux fêtons aussi la solennité de ce jour, / comme Gabriel nous écriant: / Pleine de grâce, réjouis-toi, / le Seigneur est avec toi, / lui qui possède l'abondance du salut.

Apostiches, t. 4

Tous les fidèles, venez, / louons la seule Immaculée / annoncée par les Prophètes et dans le Temple présentée, / celle qui, avant les siècles, fut destinée / à devenir vers la fin des temps la Mère de notre Dieu. / Par ses prières, Seigneur, / accorde au monde ta paix / et à nos âmes la grâce du salut.

Tropaire, t. 4
Anne, en ce jour, nous annonce la joie, / portant comme fruit l'antidote du chagrin, / la seule Toujours-vierge qu'en ce jour, / en accomplissement de son vœu, / elle offre au Temple du Seigneur / comme la Mère immaculée, / le vrai temple du Verbe divin.

MATINES

Cathisme I, t. 1 
Vierges, louez, mères, chantez, peuples, glorifiez, / et vous les prêtres, bénissez la pure Mère de Dieu; / encore enfant, elle est présentée au Temple de la Loi / comme le temple très-saint du Seigneur. / C'est pourquoi, célébrant cette fête spirituelle, nous chantons: / Réjouis- toi, ô Vierge, la gloire du genre humain.

Cathisme II, t. 4 
David, précède dans le Temple de Dieu / et reçois avec allégresse notre Reine en lui disant: / Souveraine, fais ton entrée dans le temple du Roi, / toi dont la gloire est au-dedans, / car de toi vont jaillir le lait et le miel, la lumière du Christ.

Ode 1, t. 4

« Ma bouche s'ouvrira / et s'emplira de l'Esprit saint: / j'adresse mon poème à la Mère du Roi; / et l'on me verra, en cette fête solennelle, / chanter avec allégresse toutes ses merveilles. »

La Toute-sainte immaculée / va demeurer dans le Saint des saints / du Dieu qui surpasse toute sainteté, / pour en devenir le temple sanctifié, / et de jeunes vierges la précèdent.

L'éternel dessein de notre Dieu / va trouver son accomplissement, / Vierge tout-immaculée, / puisque tu grandiras dans le Saint des saints, / pour être la demeure du Verbe.

Toute-pure qui deviendras / la Génitrice de Dieu, / en accomplissement de leur vœu / tes parents te portent au Saint des saints / pour y être élevée.

Notre Dame, affermis mon cœur / affaibli, consumé par les passions, / pour que je puisse te glorifier / avec amour et foi, / Toujours-bienheureuse et tout-immaculée.

Ode 3, t. 4

« Garde sous ta protection, / ô Mère de Dieu et Source intarissable de la Vie, / tous les chantres qui t'honorent de leurs hymnes; / dans ta gloire divine / accorde-leur la couronne des vainqueurs. »

Les jeunes filles précédant / la Vierge avec leurs lampes allumées / préfigurent ce qui doit arriver; / car d'elle naîtra la clarté / de la connaissance mettant fin aux ténèbres de l'erreur.

Imitant par sa prière son homonyme de jadis, / Anne accomplit son vœu / et t'offre au sanctuaire, Tout-immaculée / qui de la plus sainte des façons / dois concevoir et enfanter.

Le soleil a déployé ses rayons, en voyant / la nuée de la lumière déployée par volonté divine / entrer dans le sanctuaire de Dieu, / car la rémission va pleuvoir d'elle / pour ceux que leurs péchés ont rendus stériles.

Le Dieu qui par amour a demeuré / en toi, ô Vierge tout-immaculée, / me divinise, moi qui par ruse du serpent / fus dérobé jadis en goûtant le fruit défendu, / et me rend les incorruptibles délices du Paradis.

Cathisme, t. 4

Le temple de Dieu, sa chambre nuptiale de grand prix, / s'avance dans l'allégresse, au milieu des lampes allumées, / pour faire son entrée dans le Temple divin; / à cause d'elle se réjouit Zacharie, / voyant que déjà se réalise le début / de ce que les Prophètes sacrés / ont révélé clairement, / et, dans son ravissement, il lui dit: / Cette procession de la future Vierge Mère nous annonce la joie.

Ode 4, t. 4

« L'ineffable projet divin / de ta virginale incarnation, / Dieu très-haut, le prophète Habacuc / l'a saisi et s'écria: / Gloire à ta puissance, Seigneur. »

De saintes voix ont annoncé / que tu devais contenir, Immaculée, / celui qui par nature est infini; / aussi les vierges portant leurs lampes allumées / te précèdent en chœur vers le Saint des saints.

Quelle gloire pour Joachim / avec Anne te conduisant / dans l'allégresse vers le Temple saint, / toi le temple très-pur de notre Dieu, / Souveraine tout-immaculée!

Voici que cesse la condamnation / de nos premiers parents, / puisque fleurit la vigne qui produira / pour nous l'immortel raisin / donnant au monde le vin de la joie.

T'ayant trouvée, toi seule, tout-immaculée, / le Verbe créateur / élut demeure dans ton sein, / Vierge pure, afin de réaliser / par ineffable miséricorde, en sa grâce, notre salut.

Ode 5, t. 4

« L'univers est transporté / par ta sainte Présentation; / car, ô Vierge inépousée, / comme un temple très-pur / tu as pénétré à l'intérieur du Temple de Dieu / afin de procurer la paix / à ceux qui chantent ta louange. »

Que les nuées fassent pleuvoir / la justice en ce jour: / comme en un ciel, est déployée / dans le Temple de Dieu / la divine nuée / qui distille la douceur / chassant toute amertume de nos âmes.

Merveille que ta conception, / merveille, ton enfantement, / merveille aussi la procession / qui te mène à l'intérieur / du sanctuaire, Vierge immaculée; / merveilles inouïes, / tes mystères qui dépassent l'entendement!

L'Esprit de toute sainteté / t'a sanctifiée tout entière, / lorsque tu vécus à l'intérieur du Temple, / recevant la nourriture des cieux; / aussi es-tu devenue / l'épouse du Père pleine de beauté / et la Génitrice du Verbe divin.

En toi j'ai déposé, / ô Vierge, tout mon espoir, / vers ta miséricorde je me réfugie; / fais que mon âme déchue, / affaiblie par le débordement des passions, / n'ait plus à subir désormais / les dommages causés par les démons.

Ode 6, t. 4

« Célébrant cette divine et sainte fête / de la Mère de Dieu, / venez, fidèles, battons des mains, / glorifiant le Dieu qu'elle a conçu. »

Fortifiés par la grâce de Dieu, / les parents de la Vierge l'ont offerte / avec amour comme une colombe immaculée / pour être élevée dans le Saint des saints.

Toi qui devais recevoir / la lumière de lumière en sa venue, / des vierges te précèdent avec leurs lampes allumées / en cortège brillant vers le Temple divin.

Le palais plein de gloire, le trône saint / que les Prophètes avaient célébré grandement / est mis à l'intérieur du Saint des saints, / préparé pour le Roi de l'univers.

Je chante, ô Vierge, ta conception / et ton ineffable enfantement, / ta protection qui me sauve de tout malheur, / moi qui me réfugie vers ton havre de paix:.

Kondakion, t. 4 
L'univers / en ce jour est comblé d'allégresse, / en l'auguste festivité / de la Mère de Dieu, / et chante: Voici le tabernacle des cieux.

Ikos 
Le Seigneur et l'Artisan / de l'entière création, / dans l'ineffable tendresse de son cœur / et l'amour unique dont il chérit le genre humain, / voyant déchu l'ouvrage de ses mains, / ému de pitié, a bien voulu le relever / en s'abaissant lui-même pour rendre plus divine sa création, / car il est bon par nature et compatissant. / C'est pourquoi il a choisi pour médiatrice de ce mystère la pure vierge Marie / lorsqu'il voulut assumer en elle la nature des humains / qui chantent: Voici le tabernacle des cieux.

Ode 7, t. 4

« Ils n'adorèrent pas la créature au lieu du Créateur, / les fidèles du Dieu très-haut, / mais affrontèrent généreusement / le feu qui les menaçait; / et ils chantaient dans la fournaise: / Seigneur digne de louange, / Dieu de nos Pères, béni sois-tu. »

Vierge pure, le Temple saint / te reçoit comme un soleil lumineux / éclairant de l'intérieur / les confins de l'univers / de tes rayons porteurs du salut, / toi qui vas devenir / le très-saint temple du Fils de Dieu.

Tous les peuples, battez des mains, / voyant l'Inépousée / porter les signes de la rédemption, / car de la main d'un Ange elle est nourrie, / elle qui doit nous enfanter / ineffablement / le pain céleste.

Ames des Justes, recevez / sous terre la nouvelle du salut, / car la colombe dorée / qui annonce la fin / du déluge spirituel / est apparue et s'avance pieusement /vers le Saint des saints.

Vierge toute-pure, en ta beauté, / tu enfantes la divine splendeur / qui met fin à notre difformité / et nous ramène maintenant / à notre premier aspect, / le Seigneur auquel nous chantons: / Dieu de nos Pères, béni sois-tu.

Ode 8, t. 4

« Ecoute, ma fille, Vierge immaculée, / et que te dise Gabriel l'éternel dessein formé par le Très-Haut: / prépare-toi à recevoir ton Dieu; / car celui que nul espace ne contient / grâce à toi rencontre les mortels; / et dans l'allégresse je m'écrie: / Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur. »

Ecoute, sage vieillard, et sois compréhensif, / dit Anne à Zacharie; / reçois d'une âme généreuse cette enfant / que j'ai conçue par divine volonté: / c'est par elle que viendra la rédemption; / porte-la dans le Temple saint, en t'écriant: / Toutes ses œuvres, bénissez le Seigneur.

Béni soit le seul Seigneur, / s'écria le prêtre, car maintenant / il nous révèle clairement les portes de la Vie / en nous montrant le palais divin / que doit habiter le Christ, roi de l'univers, / pour qui la terre entière s'écrie: / Toutes ses œuvres, bénissez le Seigneur.

Anne lui dit avec respect: / Sage vieillard, reçois sans hésiter / la merveilleuse enfant que Dieu m'a donnée / et prophétise qu'elle seule doit réaliser / les oracles des Prophètes, avec lesquels / tu chantes: Bénissez, / toutes ses œuvres, le Seigneur.

Le vieillard lui dit avec empressement: / Maintenant, ô femme, je sais bien / qu'au milieu du Temple va grandir / l'arbre devant porter le fruit divin / qui ramènera au Paradis / ceux que la funeste nourriture en exila, / pour qu'ils chantent avec allégresse: Bénissez, / toutes ses œuvres, le Seigneur.

Ton âme, ô Vierge, dit le vieillard / est l'expression des ineffables enseignements: / tu habites le Temple de Dieu / et, nourrie par un Ange, tu enfanteras / l'Ange du grand conseil / pour lequel je chante: Bénissez, / toutes ses œuvres, le Seigneur.

Vierge pure, nous t'adressons joyeusement / la salutation de Gabriel: / Réjouis-toi, seule cause de la joie universelle, / réjouis-toi, par qui les âmes sont purifiées, / car tu enfantes notre purification, / la rédemption de ceux qui chantent: Bénissez, / toutes ses œuvres, le Seigneur.

Ode 9, t. 4

« Que tout fils de la terre exulte en esprit, / tenant sa lampe allumée, / que les Anges dans le ciel célèbrent avec joie / la sainte fête de la Mère de Dieu / et lui chantent: Réjouis-toi, / ô bienheureuse et toujours-vierge, / sainte Mère de Dieu. »

Voici qu'à l'intérieur du Temple saint, / au milieu des lampes allumées, / pénètre la sainte montagne de Dieu, / dont une pierre sera taillée / qui brisera les stèles, les autels des démons / et fera des mortels / les temples, les demeures du Seigneur.

Le serment que Dieu a fait, / il l'accomplit en nous donnant / la Toujours-vierge de la tribu de Juda: / de son sein va naître l'arbre de vie / qui délivrera de la chute et de la mort / causées par la nourriture défendue / ceux qui furent dépouillés par la ruse du serpent.

D'une voix claire, Anne s'écrie / dans le Temple de Dieu: / Je te consacre, Seigneur, / l'enfant que tu m'as donnée; / prenant corps en elle, tu sauveras, / par amour ineffable, le monde créé par toi / et comme ta mère tu pourras la magnifier.

Voici qu'a brillé le jour du salut / sur ceux qui gisaient dans la nuit du mal: / la porte céleste, vers les portes du Temple s'envolant / au milieu des lampes allumées, / s'avance à l'intérieur, pour être nourrie / par la divine puissance et devenir / la demeure sainte de Dieu.

De mon âme éclaire le regard, / Vierge pure qui enfantes la Clarté, / afin que le sombre gouffre du péché ne me happe, / que l'abîme du désespoir ne me couvre aussi; / mais toi-même, sauve-moi, / me guidant vers le havre de la divine volonté.

Exapostilaire, t. 2 
Prépare, Zacharie, l'entrée du Temple, le Saint des saints, / à recevoir la pure Mère de Dieu, / ce temple de la divine sagesse, qui surpasse le trône des Chérubins, / et chante un cantique d'avant-fête avec nous / à la Vierge dont va s'incarner le Seigneur, / le Sauveur du monde, le Christ notre Dieu.

Apostiches, t. 1 
Fidèles, venez / tous ensemble, par des cantiques vénérons / la divine Epouse, la Mère du Créateur, / qu'une mère stérile, ô merveille, enfanta; / avec les vierges tenant / leurs lampes allumées, / allons à sa rencontre dans le Temple où elle fait son entrée.

On la mène vers le Roi et des vierges la suivent.
Ayant mis en bouquet / les diverses fleurs des prairies spirituelles / que sont les paroles de l'Esprit, / pour la Vierge tressons joyeusement / une couronne de louanges / et, comme il est juste, préparons-lui, / pour son avant-fête, ce cadeau.
Dans la joie et l'allégresse elles entrent en la demeure du Roi. 
Portes du Temple, préparez-vous, / ouvrez-vous pour accueillir / dans l'allégresse et la joie / la demeure de gloire du Seigneur, / la seule surpassant, / d'ineffable manière, les cieux / et chantez pour le Christ notre Sauveur.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, Maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen

En ce jour se réjouisse le ciel / et l'allégresse pleuve des nues / sur les merveilles étonnantes de notre Dieu! / Car voici: la porte regardant vers l'Orient, / celle qui est sortie d'un infertile sein / selon la promesse de Dieu / et lui fut consacrée pour qu'il en fasse son logis, / en ce jour est présentée au Temple comme offrande immaculée. / Au son de la harpe exulte David! / A sa suite des vierges, dit-il, / sont amenées vers le Roi, / on amène les compagnes qui lui sont destinées; / dans le tabernacle de Dieu, / dans son sanctuaire, à l'intérieur, / elle sera élevée pour être la demeure de celui / qui avant les siècles est né du Père ineffablement / pour le salut de nos âmes.

(Source: Père Du Loisy sur Facebook)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 19,45-48.

En ce temps-là, entré dans le Temple, Jésus se mit à en expulser les vendeurs. Il leur déclarait : 

« Il est écrit : Ma maison sera une maison de prière. Or vous, vous en avez fait une caverne de bandits. » 

Et il était chaque jour dans le Temple pour enseigner. Les grands prêtres et les scribes, ainsi que les notables, cherchaient à le faire mourir, 

mais ils ne trouvaient pas ce qu’ils pourraient faire ; en effet, le peuple tout entier, suspendu à ses lèvres, l’écoutait. 

Vendredi 20 NOVEMBRE 2015. ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

2ème hymne de notre Liturgie Syriaque:


1 -A votre porte, Seigneur, je frappe*; et de votre trésor je demande la pitié. / Je suis un pécheur qui, pendant des années*, ai abandonné votre voie. 
1 - B-tar'okh moran noqéšeno w-mén béth gazokh rahmé choèlno. Hatoyono dašnayo stit mén ourhokk. Havli d'awdé ba-htohé wé-'bar ménhoun, wi-hé b-tayboutokh.

A la porte de qui irons-nous frapper*, Seigneur miséricordieux, sinon à la vôtre. / Qui avons-nous qui plaide pour nos défaillances*, si votre miséricorde n’intercède auprès de vous, / ô Roi devant la majesté de qui les rois se prosternent.*Barekhmor ! 
2 - Bathra'man nizal néqouš élo b-tar'okh hanono moran. W-manou ith lan danfisokh 'al sakhlouthan. én rahmayk lo nfisounokh malko d-malké soghdin liqoré. Barekhmor!

 

 Le Célébrant : Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit .

    Père, Fils et Saint-Esprit , soyez pour nous une citadelle élevée, un refuge contre le Pervers qui nous combat et contre ses puissances. Protégez-nous à l’ombre de vos miséricordes, lorsque les bons seront séparés des méchants.

    Les fidèles : D’éternité et jusqu’aux siècles des siècles †. Amîn.

 

 

L'’hymne de St Sévère d’Antioche:

 

Premier Choeur : Je vous exalte, ô mon Seigneur-Roi, Fils Unique et Verbe du Père céleste qui, par sa nature, est immortel.

     Deuxième Choeur : Il a accepté et il est venu, dans sa grâce, pour la vie et la rédemption du genre humain.

    Premier Choeur : Il a pris chair de la sainte, glorieuse et toute pure Vierge, Mère de Dieu, Marie.

 

     Deuxième Choeur : Sans subir de changement, il s’est fait homme, et lui le Christ, notre Dieu, a été crucifié pour nous.

    Premier Choeur : Et par sa mort, il a écrasé et tué notre mort. Il est l’une des Personnes de la Trinité Sainte.

     Deuxième Choeur : Il est adoré et glorifié avec son Père et son Esprit Saint. Ayez pitié de nous.

 

Ô Dieu Saint. [1]

    Les fidèles : ô Dieu Saint et Fort; ô Dieu Saint et Immortel, crucifié † (en se signant) pour nous, Ethraham elaïn. (Ayez pitié de nous !)

    Ô Dieu Saint. [2]

    Les fidèles : ô Dieu Saint et Fort; ô Dieu Saint et Immortel, crucifié † (en se signant) pour nous, Ethraham elaïn. (Ayez pitié de nous !)

 

    Ô Dieu Saint. [iii]

    Les fidèles : ô Dieu Saint et Fort; ô Dieu Saint et Immortel, crucifié † (en se signant) pour nous, Ethraham elaïn. (Ayez pitié de nous !) [iv]

 

    Le Célébrant descend au pied de l’autel.

Kourie eleïson. Kourie eleïson. Kourie eleïson.

 

[1]       Le célébrant pose trois doigts de sa main gauche sur le voile du côté nord de l’autel et trois doigts de sa main droite sur le côté ouest de la table et dit.

[2] Quand les fidèles disent « crucifié pour nous », le célébrant lève les doigts de la main droite, se signe d’une croix et repose les doigts de sa main droite sur le bord de la patène.

[iii]      Quand les fidèles disent « crucifié pour nous », le célébrant se signe pour la deuxième fois d’une croix et pose ses doigts sur le calice.

[iv]      Quand les fidèles disent « ô Dieu Saint et Fort », le célébrant pose ses doigts sur le patène, quand ils disent « ô Dieu Saint et Immortel », il pose ses doigts sur la table et quand ils disent « crucifié pour nous », il se signe pour la troisième fois d’une croix.

Vendredi 20 NOVEMBRE 2015. ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
Partager cet article
Repost0

Recherche

Articles Récents

Liens