Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 octobre 2015 5 23 /10 /octobre /2015 07:19
Les personnes homosexuelles sont-elles appelées à la Sainteté ? Quel message les "gays" attendent-ils de l'Eglise ?.../POUR UNE JUSTE REFLEXION: Quelques points de vue d' Églises orthodoxes

Dans le contexte du "Synode pour la Famille" qui s'achève dans l'Eglise Romaine-catholique, le quotidien d’actualités indépendant italien IntelligoNews a rencontré Clément Borioli, ancien membre de la Manif pour tous, pour aborder sans tabou son homosexualité et sa foi catholique. Ce jeune homme lance un appel au pape François et donne d'intéressantes pistes de réflexion.

Extraits:

IntelligoNews :

Reparlons de l’affaire Charamsa, ce prêtre polonais qui déclarait récemment :

« Je veux que l’Église et ma communauté sachent qui je suis, un prêtre homosexuel, heureux et fier de mon identité (…). Il est temps que l’Église ouvre les yeux sur les croyants gays et qu’elle comprenne que la solution qu’elle leur propose, l’abstinence totale dans la vie amoureuse homosexuelle est inhumaine ».

Pardonnez-nous notre franchise mais votre vie est-elle inhumaine ?


Clément Borioli : 

C’est certain, l’abstinence totale de toute vie amoureuse est inhumaine, mais ce n’est pas ce que me propose l’Église et ce n’est pas cela que je vis (…). L’Église suit Jésus et nous guide pour vivre la vertu de chasteté (…). Cela concerne tout le monde, les prêtres comme les personnes attirés par le même sexe. La chasteté nous apprend à vivre en harmonisant le plaisir sexuel et affectif (…) en vivant avec amour et intelligence notre besoin charnel. La chasteté est certainement la vertu pour laquelle nous avons besoin de plus grand soutien, car notre société a perdu le sens de cette vertu et avec elle le sens même de l’amitié.

 

IntelligoNews : 

Charamsa dit vouloir secouer son Église.

Quel message souhaiteriez-vous envoyer à l’Église ?

Clément Borioli : 


L’Église doit promouvoir l’amitié nécessaire à une vie chaste en Christ. Je voudrais que nous tous chrétiens, avec humilité et honnêteté, reconnaissions nos faiblesses sur ce point. C’est la maladie de notre époque. Le groupe Courage soutient cette idée : plus d’amitié pour vivre une vie d’amour comme Jésus nous l’a enseigné. (…) Nous ne pouvons ni ne devons affronter seuls notre homosexualité, ça c’est inhumain.(NDC: C'était déjà les propositions émises par un éminent théologien Catholique Romain: le Dominicain  Jean-Michel Garigue)

IntelligoNews : 

 

Face à la famille naturelle et celle que voudraient construire de nombreux homosexuels, quelles aspirations avez-vous ? Voulez-vous tous avoir un enfant ? Pourquoi refuser les mères porteuses ?

Clément Borioli : 

Vouloir donner la vie à un enfant est quelque chose de beau, (…) c’est le signe que notre désir le plus profond est la vie (…). Enfant, je n’ai manqué de l’affection de mon père et j’en souffre encore aujourd’hui. (…) Si des études disent qu’ils n’ont pas trouvé de problèmes chez les enfants qui n’ont pas de mère ou de père, cela signifie qu’ils n’ont pas cherché où il fallait. Les études comme celle du docteur Regnerus ont trouvé des choses et je peux en témoigner. L’enfant et le corps de la femme ne sont pas des marchandises.

IntelligoNews : 

En tant qu’homosexuel, votre message au Pape et au synode…

Clément Borioli : 
Regardez avec miséricorde le cœur de vos enfants attirés par les personnes de même sexe. Et soutenez-les pour qu’ils se dirigent vers une vraie sainteté, juste et pleine d’amour. Nous avons besoin de votre secours paternel, surtout dans ces moments où le diable nous tire vers le bas. Aidez-nous à emprunter cette voie de la sainteté et pas une voie de garage.

Les personnes homosexuelles sont-elles appelées à la Sainteté ? Quel message les "gays" attendent-ils de l'Eglise ?.../POUR UNE JUSTE REFLEXION: Quelques points de vue d' Églises orthodoxes

POUR UNE JUSTE REFLEXION:

Quelques points de vue d' Églises orthodoxes (Wikipédia)

Le patriarche orthodoxe de Moscou et de toute la Russie Alexis II déclara devant l'assemblée du Conseil de l'Europe, en octobre 2007, que « l'Église orthodoxe russe éprouve amour et compassion pour le pécheur mais pas pour ses péchés. Tel est l'enseignement moral de la Bible.

Le péché, c'est l'adultère, l'infidélité, des relations sexuelles irresponsables et tous les actes qui altèrent la conscience de l'homme. (…)

Si certains se livrent à une propagande en faveur de l'homosexualité, il est du devoir de l'Église de dire où est le Bien car l'homosexualité est une maladie qui modifie la personnalité de l'homme.

Ce n'est donc pas l'une de ces pathologies dont on peut parler avec détachement comme de la kleptomanie par exemple. (…)

Ces convictions ne doivent conduire à aucune discrimination »107.

Son successeur, le patriarche Cyrille Ier, à l'occasion d'un voyage en Ukraine, en juillet 2010108, exprima partager la vision du pape Benoît XVI sur de nombreuses questions actuelles, spécialement les questions morales et ecclésiales.

Concernant l'homosexualité, il nota que « la Parole de Dieu est déformée afin de correspondre au critère laïciste libéral.

Il est écrit très clairement qu'il s'agit d'un péché109 ».

Le , les 13 membres du comité permanent de l'Église orthodoxe de Grèce déclarèrent que la proposition de loi d'union matrimoniale civile, envisagée par le gouvernement grec, serait une « bombe catastrophique » logée dans les fondements même de la société grecque, minant le mariage et la vie de famille110.

Le Synode affirma, de la part de l'Église de Grèce, que « l'Église accepte et bénit le mariage établit selon les traditions orthodoxes, et considère tout autre type de relation semblable comme étant de la prostitution ».

Dans son document portant sur « le mariage, la famille, la sexualité et la sainteté de la vie111 », le Saint Synode de l'Église orthodoxe aux États-Unis déclara en juillet 1992 que

« l'homosexualité doit être perçue comme le résultat de la rébellion de l'humanité contre Dieu, et donc, contre sa nature propre et son propre bien-être.

Elle ne doit pas être considérée comme une manière de vivre et d'agir pour des hommes et des femmes faits à l'image et à la ressemblance de Dieu.

Les hommes et les femmes ayant des sentiments et des émotions homosexuels doivent être traités avec la compréhension, l'acceptation, l'amour, la justice et la miséricorde dus à tous les êtres humains. (…)

Les personnes [homosexuelles] instruites et trouvant conseil dans la foi chrétienne orthodoxe et la vie ascétique et qui veulent encore justifier leur attitude, ne peuvent pas participer aux mystères sacramentels de l'Église, puisque le faire ne les aiderait pas, mais, au contraire, leur ferait du mal ».

En Roumanie, le patriarche Théoctiste et le Saint Synode ont demandé à deux reprises, en 1994 et 2000, à l'État, de ne pas légaliser l'homosexualité112.

Pour l'Église copte orthodoxe, selon la Bible, la tradition copte et le credo, l'homosexualité est un péché et Dieu les condamne113.

Le père M. Mikhail (États-Unis)114 affirme que l'orientation sexuelle vient d'une prédisposition datant de la petite enfance, est donc acquise et constitue un choix113.

« Une personne homosexuelle se fait des illusions si elle pense pouvoir pratiquer ce style de vie et aller au ciel.

L'homosexualité est un péché et la personne homosexuelle qui veut guérir doit la reconnaître comme telle et se repentir »113.

Le Saint Synode de l’Église d’Amérique quant à lui, s'est opposé à cette attitude et s'est exprimé en 1992 par une écoute pastorale à ce sujet, tout en soulignant que l’homosexualité, comme telle, était une révolte de la nature contre Dieu, comme le sont tous les péchés :

« Les hommes et les femmes ayant des sentiments et des émotions homosexuels doivent être traités avec la compréhension, l'acceptation, l'amour, la justice et la miséricorde dus à tous les êtres humains.

(…)

Les personnes (homosexuelles) instruites et trouvant conseil dans la foi chrétienne orthodoxe et la vie ascétique et qui veulent encore justifier leur attitude, ne peuvent pas participer aux mystères sacramentels de l'Église, puisque le faire ne les aiderait pas, mais, au contraire, leur ferait du mal ».

La voie proposée reste donc la compréhension, l'écoute, l'abstinence et l'ascèse.

Le métropolite Michel Laroche du représentant du patriarcat de Kiev en France partage la même opinion115 et propose de laisser les solutions pastorales de ces questions aux prêtres de paroisses et aux moines tout en citant Luc (évangéliste) :

« Ne jugez-pas et vous ne serez pas jugés ».

Les personnes homosexuelles sont-elles appelées à la Sainteté ? Quel message les "gays" attendent-ils de l'Eglise ?.../POUR UNE JUSTE REFLEXION: Quelques points de vue d' Églises orthodoxes
Partager cet article
Repost0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne - dans Famille Défense de la Vie Société Spiritualité Chrétienne CATECHISME et CATECHESE

Recherche

Articles Récents

Liens