Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 07:23
Dimanche 12 Juillet 2015, Lectures pour la Liturgie (Quadisha Qurbana) du Septième dimanche après la Pentecôte (Calendrier Syro-Orthodoxe Malankar) suivies d'éléments pour méditer, réfléchir, prier et mieux agir:

Dimanche 12 Juillet 2015,

Lectures pour la Liturgie (Quadisha Qurbana) du

Septième dimanche après la Pentecôte (Calendrier Syro-Orthodoxe Malankar)

Quadisha Qurbana:

o Actes 4:32-37 :

  • 32 La multitude de ceux qui étaient devenus croyants avait un seul cœur et une seule âme ; et personne ne disait que ses biens lui appartenaient en propre, mais ils avaient tout en commun.
  • 33 C’est avec une grande puissance que les Apôtres rendaient témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus, et une grâce abondante reposait sur eux tous.
  • 34 Aucun d’entre eux n’était dans l’indigence, car tous ceux qui étaient propriétaires de domaines ou de maisons les vendaient,
  • 35 et ils apportaient le montant de la vente pour le déposer aux pieds des Apôtres ; puis on le distribuait en fonction des besoins de chacun.
  • 36 Il y avait un lévite originaire de Chypre, Joseph, surnommé Barnabé par les Apôtres, ce qui se traduit : « homme du réconfort ».
  • 37 Il vendit un champ qu’il possédait et en apporta l’argent qu’il déposa aux pieds des Apôtres.

o

o Ephésiens 2: 11-22 :

  • 11 Vous qui autrefois étiez païens, traités de « non-circoncis » par ceux qui se disent circoncis à cause d’une opération pratiquée dans la chair, souvenez-vous donc
  • 12 qu’en ce temps-là vous n’aviez pas le Christ, vous n’aviez pas droit de cité avec Israël, vous étiez étrangers aux alliances et à la promesse, vous n’aviez pas d’espérance et, dans le monde, vous étiez sans Dieu.
  • 13 Mais maintenant, dans le Christ Jésus, vous qui autrefois étiez loin, vous êtes devenus proches par le sang du Christ.
  • 14 C’est lui, le Christ, qui est notre paix : des deux, le Juif et le païen, il a fait une seule réalité ; par sa chair crucifiée, il a détruit ce qui les séparait, le mur de la haine ;
  • 15 il a supprimé les prescriptions juridiques de la loi de Moïse. Ainsi, à partir des deux, le Juif et le païen, il a voulu créer en lui un seul Homme nouveau en faisant la paix,
  • 16 et réconcilier avec Dieu les uns et les autres en un seul corps par le moyen de la croix ; en sa personne, il a tué la haine.
  • 17 Il est venu annoncer la bonne nouvelle de la paix, la paix pour vous qui étiez loin, la paix pour ceux qui étaient proches.
  • 18 Par lui, en effet, les uns et les autres, nous avons, dans un seul Esprit, accès auprès du Père.
  • 19 Ainsi donc, vous n’êtes plus des étrangers ni des gens de passage, vous êtes concitoyens des saints, vous êtes membres de la famille de Dieu,
  • 20 car vous avez été intégrés dans la construction qui a pour fondations les Apôtres et les prophètes ; et la pierre angulaire, c’est le Christ Jésus lui-même.
  • 21 En lui, toute la construction s’élève harmonieusement pour devenir un temple saint dans le Seigneur.
  • 22 En lui, vous êtes, vous aussi, les éléments d’une même construction pour devenir une demeure de Dieu par l’Esprit Saint.

o

o Saint-Marc 3:20-30 :

  • 20 Alors Jésus revient à la maison, où de nouveau la foule se rassemble, si bien qu’il n’était même pas possible de manger.
  • 21 Les gens de chez lui, l’apprenant, vinrent pour se saisir de lui, car ils affirmaient : « Il a perdu la tête. »
  • 22 Les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem, disaient : « Il est possédé par Béelzéboul ; c’est par le chef des démons qu’il expulse les démons. »
  • 23 Les appelant près de lui, Jésus leur dit en parabole : « Comment Satan peut-il expulser Satan ?
  • 24 Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut pas tenir.
  • 25 Si les gens d’une même maison se divisent entre eux, ces gens ne pourront pas tenir.
  • 26 Si Satan s’est dressé contre lui-même, s’il est divisé, il ne peut pas tenir ; c’en est fini de lui.
  • 27 Mais personne ne peut entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens, s’il ne l’a d’abord ligoté. Alors seulement il pillera sa maison.
  • 28 Amen, je vous le dis : Tout sera pardonné aux enfants des hommes : leurs péchés et les blasphèmes qu’ils auront proférés.
  • 29 Mais si quelqu’un blasphème contre l’Esprit Saint, il n’aura jamais de pardon. Il est coupable d’un péché pour toujours. »
  • 30 Jésus parla ainsi parce qu’ils avaient dit : « Il est possédé par un esprit impur. »
Dimanche 12 Juillet 2015, Lectures pour la Liturgie (Quadisha Qurbana) du Septième dimanche après la Pentecôte (Calendrier Syro-Orthodoxe Malankar) suivies d'éléments pour méditer, réfléchir, prier et mieux agir:

Par St Bernard (1091-1153),

moine cistercien  . 24e sermon sur le Cantique (trad. Béguin, Seuil 1953, p. 296 rev.) 

 

 

« Tout arbre se reconnaît à son fruit »

 

 

      Si vous croyez au Christ, faites les œuvres du Christ, afin que vive votre foi ; l'amour animera cette foi, l'action en fera la preuve.

Vous qui prétendez demeurer en Jésus Christ, il faut marcher comme lui.

Si vous recherchez la gloire, si vous enviez les heureux de ce monde, si vous dites du mal des absents et si vous rendez le mal pour le mal, ce sont là des choses que le Christ n'a pas faites.

Vous dites que vous connaissez Dieu, mais vos actes le nient :

-« Cet homme m'honore des lèvres, dit l'Écriture, mais son cœur est loin de moi » (Is 29,13; Mt 15,8). 


      Or la foi, même droite, ne suffit pas à faire un saint, un homme droit, si elle n'opère pas dans l'amour.

Celui qui est sans amour est incapable d'aimer l'Épouse, l'Église du Christ.

Et les œuvres, même accomplies dans la droiture, ne parviennent pas sans foi à rendre le cœur droit.

On ne peut attribuer la droiture à un homme qui ne plaît pas à Dieu ; or, « Sans la foi, il est impossible de plaire à Dieu » (He 11,6).

Celui qui ne plaît pas à Dieu, Dieu ne saurait lui plaire.

Mais celui à qui Dieu plaît ne saurait déplaire à Dieu.

Et celui à qui Dieu ne plaît pas, l'Église-Épouse non plus ne lui plaît pas.

Comment donc pourrait-il être droit, celui qui n'aime ni Dieu ni son Église, à laquelle il est dit :

« Les justes savent t'aimer » (Ct 1,3 Vulg)


      Au saint, la foi ne suffit pas sans les œuvres, ni les œuvres sans la foi, pour faire la rectitude de l'âme.

Frères, nous qui croyons au Christ, il nous faut tenter de suivre une voie droite.

Élevons à Dieu nos cœurs et nos mains ensemble, afin d'être trouvés entièrement droits, confirmant par des actes de droiture la rectitude de notre foi, aimant l'Église-Épouse et aimés de l'Époux, notre Seigneur Jésus Christ, béni par Dieu dans les siècles des siècles.


 

Dimanche 12 Juillet 2015, Lectures pour la Liturgie (Quadisha Qurbana) du Septième dimanche après la Pentecôte (Calendrier Syro-Orthodoxe Malankar) suivies d'éléments pour méditer, réfléchir, prier et mieux agir:

Mon père,

Je m’abandonne à Vous,
Faites de moi ce qu’il Vous plaira
Quoi que Vous fassiez de moi
Je Vous en remercie.


Je suis prêt à tout, 
J’accepte tout,

Pourvu que Votre volonté se fasse en moi, 
en toutes Vos créatures,

Je ne désire rien d’autre mon Dieu.


Je remets mon âme entre Vos mains
Je Vous la donne, ô mon Dieu,
avec tout l’amour de mon coeur,
parce que je Vous aime,
et que ce m’est un besoin d’amour
de me donner,
de me remettre entre Vos mains,
sans mesure,
avec une infinie confiance,
car Vous êtes mon Père.

 

(Bx Charles de Foucauld)

 
Dimanche 12 Juillet 2015, Lectures pour la Liturgie (Quadisha Qurbana) du Septième dimanche après la Pentecôte (Calendrier Syro-Orthodoxe Malankar) suivies d'éléments pour méditer, réfléchir, prier et mieux agir:
Partager cet article
Repost0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne - dans Famille

Recherche

Articles Récents

Liens