Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juin 2015 7 21 /06 /juin /2015 19:15
La mort, un remède ? Jeune, en bonne santé, une femme se fait euthanasier avec l’accord de 3 médecins / Prions ensemble ceux et celles qui sont tentés par les esprits de désespérance, de haine, de violence,de suicide...

Chers amis. Aloho m'barekh

En effet, nombreux étions-nous à prévenir, lorsque la Belgique "adoptait l’une des premières lois sur l’euthanasie au monde, qu’elle s’engageait sur une pente glissante qui l’enfonce de plus en plus loin dans l’horreur" et nous voyons nos craintes et avertissements tristement confirmés.

Vous lirez comment, cette été, la Belgique s’appète à euthanasier une jeune femme de 24 ans, une de ces nombreux "blessés de la vie" auxquels il ne manque que de rencontrer un frère, une sœur qui lui tende la main pour l'aider à se remettre debout ...Un frère, une sœur qui, par la confiance, lui révèle sa dignité...

En conséquence, je vous invite à vous joindre à moi et mes religieux frères et sœurs moines et moniales pour prier pour Laura et, à travers elle, tous ceux et celles qui sont tentés par les esprits de désespérance, de haine, de violence,de suicide... Pour que le Seigneur suscite et leur fasse rencontrer celle ou celui qui leur révélera quelque chose du Verbe de Vie et qui leur fera rencontrer le Divin Médecin de nos Esprits, de nos âmes et de nos corps.

Lorsqu'on lit "Dès la grande section, elle se demande se qu’elle fait sur terre. A six ans, elle rêve de se tuer. C’est le début d’un long tunnel, qui passera par l’automutilation, l’incompréhension, les souffrances..."Elle [...] découvre une vie « lourde » : ses automutilations augmentent en intensité, elle se frappe contre les murs. Elle a l’impression d’abriter un monstre qui cherche à s’échapper de son corps", cela interpelle tout homme toute femme de Foi .

Merci, chers amis de vous unir à nous dans la prière.

Je suggère aux Chrétiens d'Eglises-sœurs qui liraient cette terrible histoire de se joindre à moi-même et ma communauté monastique pour accompagner Laura dans son attitude désespérée afin qu'elle rencontre la Personne du Verbe Incarné et que Celui-ci la délivre de cette emprise morbide et lui rende l'amour d'une vie qui, quoiqu'il en coûte à certains moments, mérite d'être vécue.

Votre fidèlement et respectueusement en Notre-Seigneur.

+Mor Philipose-Mariam


La mort, un remède ? Jeune, en bonne santé, une femme se fait euthanasier avec l’accord de 3 médecins / Prions ensemble ceux et celles qui sont tentés par les esprits de désespérance, de haine, de violence,de suicide...

Suggestion de prière:


Roi céleste, Consolateur, Esprit de vérité, Vous qui êtes partout présent et qui remplissez tout, Trésor des biens et Donateur de vie, venez et demeurez en nous !
Purifiez-nous de toute souillure et sauvez nos âmes, Vous qui êtes bonté : Amîn


(Notre Père, Je vous salue Marie)


Saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat, soyez notre secours contre la malice et les embûches du démon. Que Dieu exerce sur lui son empire, nous vous en supplions!
Et vous, Prince de la Milice Céleste, repoussez en enfer, par la force divine, Satan et les autres esprits mauvais qui rôdent dans le monde en vue de perdre les âmes. Amen.

La mort, un remède ? Jeune, en bonne santé, une femme se fait euthanasier avec l’accord de 3 médecins / Prions ensemble ceux et celles qui sont tentés par les esprits de désespérance, de haine, de violence,de suicide...
La Belgique est en train de devenir folle. Et ceux qui prévenaient, lorsqu’elle adoptait l’une des premières lois d’euthanasie au monde, qu’elle s’engageait sur une pente glissante qui l’enfonce de plus en plus loin dans l’horreur voient leurs avertissements confirmés. La dernière histoire en date est contée par De Morgen, qui a rencontré « Laura », 24 ans, candidate à l’euthanasie. Elle est en excellente santé physique. De nombreux amis l’entourent. Elle apprécie de sortir – au théâtre notamment – et elle aime le bon café. Sa vie prendra fin cet été. Pourquoi ? Parce qu’elle n’a pas envie de vivre. Les dépressions la tourmentent : depuis trop longtemps, elle s’imagine que « vivre, ce n’est pas son truc ». (Source: Blog de Jeanne Smits)

Père violent, famille déchirée, à 6 ans Laura rêve déjà de se tuer. Automutilations, incompréhensions, et souffrances s’enchaînent, bientôt suivies par une relation homosexuelle.

« Même si [ma famille] a contribué à ma souffrance, je suis convaincue que j’aurais eu ce désir de mort si j’avais grandi dans une famille tranquille et stable. Je n’ai tout simplement jamais voulu vivre. » dit-elle.

Un psychiatre la met au défi de se faire interner. Elle se laisse convaincre, explique Jeanne Smits :

Ses automutilations augmentent en intensité, elle se frappe contre les murs. Elle a l’impression d’abriter un monstre qui cherche à s’échapper de son corps. L’agressivité, la colère, la douleur ne sont en rien soignés par les psychiatres et Laura est une patiente si difficile qu’elle est régulièrement renvoyée chez elle pour que le personnel puisse souffler.

A l’asile psychiatrique elle rencontre « Sarah », qui organise sa propre euthanasie. « Laura » est séduite, elle décide de réclamer elle aussi une piqûre mortelle.

Entre la demande et l’exécution, il faut compter entre un an et dix-huit mois. Laura l’a faite ; l’échéance est pour l’été. Il lui a fallu d’abord acquérir la conviction – à l’aide de sa thérapie – que son enfance n’était pas la cause de ses souffrances, mais quelque chose qu’elle porte en elle.

Pour expliquer des anomalies, il suffit en somme de dire qu’on les porte en soi, c’est très branché par les temps qui courent: l’homosexualité, la mort, l’identité de son choix, le genre de son choix, etc.

Le plus ahurissant c’est que « Trois médecins ont décidé qu’elle souffrait de manière insupportable et qu’elle doit pouvoir mourir. » Et plus extraordinaire encore: « A l’heure actuelle, Laura s’efforce d’offrir à ses proches – sa mère, ses grands-parents – le plus de présence possible. Et elle organise tout : sa mort dans le studio où elle passe deux jours par semaine, ses funérailles… « Je trouve cela agréable d’y penser. » Elle prépare ses dernières paroles. »explique l’auteur de l’article.

« Voilà où mène l’autonomie du patient, poussée à l’extrême », conclue Jeanne Smits qui narre l’affaire sur son blog.

On pourrait ajouter: Voilà où mène le libéralisme à l’extrême. Ce n’est pas seulement l’autonomie du patient qui est à déplorer, mais surtout un pouvoir politique chargé de la sécurité de ses administrés qui donnent à des médecins chargés de sauver des vies, la solution de les tuer comme subterfuge de guérison, et fait accepter par les membres d’une famille la mort comme solution … Si ce n’est pas le règne de l’Antéchrist, ça lui ressemble!

Partager cet article
Repost0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne - dans Famille Défense de la Vie

Recherche

Articles Récents

Liens