Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 09:35
Dans un communiqué, la "Conférence des évêques de France" (Eglise Romaine-Catholique) appelle à l’apaisement, et estime prématuré de demander le renforcement de la protection des lieux de culte catholiques.

Dans un communiqué, la "Conférence des évêques de France" (Eglise Romaine-Catholique) appelle à l’apaisement, et estime prématuré de demander le renforcement de la protection des lieux de culte catholiques.

« Dans le contexte de tension et d’inquiétude créé par l’arrestation d’un terroriste présumé qui visait des églises catholiques dans le Val-de-Marne, la Conférence des évêques de France rappelle l’importance de ne pas céder à la peur et de poursuivre le dialogue interreligieux.

L’arrestation, dimanche, de l’individu soupçonné de préparer des attentats contre des églises en banlieue parisienne crée un climat de tension et d’émotion. La Conférence des évêques de France appelle d’abord à l’apaisement. Les menaces terroristes, quelle qu’en soit la teneur, ont pour objectif de semer la peur, les catholiques n’y céderont pas. À ce jour, de plus, les éléments connus concernant ces attentats déjoués semblent accréditer la thèse d’une initiative isolée et doivent permettre de garder une attitude calme. La communauté catholique reste profondément attristée par l’assassinat d’Aurélie Châtelain qui semble bien avoir été perpétré par cet étudiant interpellé dimanche. Face à cette tragédie, elle exprime sa compassion à la famille et aux proches.

La Conférence des évêques de France salue l’attention portée par les hautes autorités de l’État et le soutien réaffirmé à la communauté catholique. Depuis les attentats de début janvier, l’Église en France est en lien étroit et régulier avec la cellule du ministère de l’Intérieur chargée de la protection des lieux de culte. Il en résulte une surveillance d’environ 200 églises et une vigilance particulière recommandée aux curés et aux paroissiens. Les évêques, dans leur diocèse, sont en relation régulière avec les préfets.

Aujourd’hui, la Conférence des évêques de France estime prématuré de demander le renforcement de la protection des lieux de culte catholiques. La partie du plan Vigipirate concernant cette protection pourra évoluer le cas échéant dans le cadre de la concertation menée avec le ministère de l’Intérieur.

Concernant les églises, la Conférence des évêques de France tient à rappeler qu’elles doivent rester des lieux ouverts, des lieux d’accueil, conformes à l’esprit même de la religion catholique. Dans le contexte d’aujourd’hui, renforcé par les drames vécus par les chrétiens d’Orient – et notamment après les exécutions de chrétiens éthiopiens dimanche dernier –, la Conférence des évêques de France rappelle l’importance de chercher, d’entretenir et d’amplifier le dialogue interreligieux et de ne pas se renfermer sur une attitude de méfiance. Ce n’est que dans ce dialogue et dans une connaissance réciproque approfondie que pourra se construire une société de paix et de liberté. »

sources: CEF

« Aller à la messe, la plus belle des réponses à apporter au terrorisme » (Manuel VALLS)

« Aller à la messe, la plus belle des réponses à apporter au terrorisme » (Manuel VALLS)

Au lendemain de l'attentat déjoué contre des églises de Villejuif, le Premier ministre a appelé à se rendre à la messe.

Mr le Premier Ministre en présence de Mgr Santier, évêque de Créteil, et devant les micros de KTO. C'est là que Manuel Valls est revenu, dans un discours surprenant eu égard aux frictions de ces dernières années entre catholiques et gouvernement, sur l’importance de la religion catholique en France, et la gravité des faits heureusement évités.

Mr le Premier Ministre en présence de Mgr Santier, évêque de Créteil, et devant les micros de KTO. C'est là que Manuel Valls est revenu, dans un discours surprenant eu égard aux frictions de ces dernières années entre catholiques et gouvernement, sur l’importance de la religion catholique en France, et la gravité des faits heureusement évités.

Le Premier ministre, et le ministre de l’Intérieur, se sont rendus mercredi 22 avril dans deux églises de Villejuif (Val-de-Marne), cibles potentielles des attentats déjoués par chance, grâce à l'arrestation d'un suspect dimanche à Paris. C’est aux côtés de Mgr Santier, évêque de Créteil, et devant les micros de KTO, que Manuel Valls est revenu, dans un discours surprenant eu égard aux frictions de ces dernières années entre catholiques et gouvernement, sur l’importance de la religion catholique en France, et la gravité des faits heureusement évités. « Ce qui aurait pu arriver est un choc pour tout le monde, et il est normal d'aller à la rencontre des élus de cette ville, des responsables paroissiaux pour dire à la fois notre profonde émotion et notre totale solidarité face à cette tentative d'attentat », a-t-il expliqué. « Cette fois-ci, c’était les chrétiens, les catholiques de France, qui étaient visés, pour la première fois. Deux églises étaient dans le viseur de cet individu. »


L’essence même de la France

« Vouloir s'en prendre à une église, c'est s'en prendre à un symbole de la France, c'est l'essence même de la France qu’on a sans doute visée », a également souligné le Premier ministre. « Les terroristes ont sans doute encore voulu frapper au cœur pour diviser et pour détruire. La réponse, c’est le rassemblement, c’est l’unité, c’est la démocratie, c’est le vivre ensemble et c’est la capacité à répondre comme les Français l’ont fait le 11 janvier dernier. »


Aller à la messe, la meilleure des réponses

« Les fidèles de la religion catholiques, a-t-il poursuivi, doivent pouvoir pratiquer leur culte, aller à la messe en parfaite sérénité. D’ailleurs, c’est la plus belle et la plus forte des réponses que nous devons apporter au terrorisme qui cible la France pour mieux la diviser, ce sont les mots du président de la République ce matin en Conseil des ministres. » « La France a un patrimoine chrétien exceptionnel. Ses cathédrales, ses églises, ses chapelles attirent des touristes, des pèlerins, des fidèles par milliers du monde entier. Ce patrimoine doit être protégé, mais il doit rester ouvert, accessible », a conclu le Premier ministre.

Peut-on vraiment protéger les églises de France ?

Peut-on vraiment protéger les églises de France ?

Des voix se sont élevées pour appeler le gouvernement à protéger les églises, cibles idéales pour les terroristes. Mais est-ce seulement possible ?

En France, les effectifs affectés au plan Vigipirate, maintenant au niveau maximal d’alerte depuis les attentats contre Charlie Hebdo et l’Hypercacher, sont déjà à bout de force. Le constat est simple : de nombreuses synagogues et mosquées sont sous protection. Les établissements scolaires et institutions de la République le sont également. Alors comment faire, demain, pour protéger les cathédrales, églises et chapelles de France, un pays fondamentalement chrétien dans la moindre de ses 36 000 communes ? Il faut être sincère : c’est impossible.

Le Premier ministre, qui s’est rendu ce mercredi dans les églises de Saint-Cyr et de Sainte-Thérèse, à Villejuif, a souligné que les lieux de culte catholique devaient rester ouverts. « Bien évidemment, les églises doivent rester ouvertes », a souligné pour sa part le porte-parole de la Conférence des évêques de France, qui a rappelé dans un communiqué que « les catholiques ne céderont pas à la peur ». Pour autant, le député UMP Philippe Meunier a demandé mercredi au gouvernement « de protéger nos églises ». « Le devoir du gouvernement est de protéger nos églises comme il le fait pour les mosquées et les synagogues », a déclaré dans un communiqué le secrétaire national de l'UMP chargé de la Défense. Le gouvernement « ne doit pas compter sur le seul hasard pour protéger les Français de confession chrétienne », ajoute-t-il. Le député a au passage regretté le rejet « de notre proposition de loi visant à faire perdre la nationalité française et à expulser tout islamiste représentant un danger pour nos compatriotes ».


Les églises, cibles idéales pour les terroristes

Pour le journaliste et essayiste Patrice de Plunkett, interrogé sur l’antenne de TF1, les églises constituent des cibles idéales pour les terroristes : « C’est important, cela aurait eu un répercussion énorme. C’est la cible la plus facile qui soit. On sait combien de gens vont y être, à quelle heure et elles ne sont pas protégées par la police ». « S’il s’en était pris à n’importe quelle grande paroisse parisienne, il aurait pu tuer 40 personnes sans intervention policière. Là où l’on se pose quand même la question, c’est que cet homme était repéré, sous surveillance. Et néanmoins, on est tombé sur lui par hasard parce qu’il s’est tiré une balle dans le pied ! »


« Les églises vont devoir être protégées maintenant »

Également sur l’antenne de TF1, Chems Akrouf, spécialiste du renseignement militaire, a estimé que, désormais, les églises devront à leur tour être protégées, comme le sont déjà mosquées et synagogues : « Pourquoi les synagogues, pourquoi les mosquées, pourquoi pas les églises ? Cela va devoir être pris en compte, ou alors il n’y a pas de cohérence ». Revenant sur le profil de cet assassin et terroriste, Chems Akrouf a souligné le changement qui s’est opéré : « Là, ce sont des auto-entrepreneurs se revendiquant d’une idéologie. Ils sont plus dangereux pour nous car ceux-là, on ne sait pas qui ils sont, et ce ne sont pas seulement des gens d’origine étrangère ».

 

(Source de l'ensemble de ce dossier: ALETEIA)

Menace terroriste : « Les catholiques ne céderont pas à la peur »/« Aller à la messe, la plus belle des réponses à apporter au terrorisme » (Manuel VALLS)/Peut-on vraiment protéger les églises de France ?
Partager cet article
Repost0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne - dans Société

Recherche

Articles Récents

Liens