Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 20:16
 La Miséricorde favorise t-elle le péché ? (St Augustin)

 

« Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus »

 

« Ils se retirèrent tous, l'un après l'autre. »

Ils ne restèrent plus que deux, la misérable et la Miséricorde.

Mais le Seigneur, après les avoir frappés avec le trait de la justice, ne daigna pas non plus regarder leur chute ; détournant d'eux son regard, « il se baissa de nouveau pour tracer des traits sur le sol ».


Cette femme étant restée seule, tous les autres étant partis, il leva les yeux vers elle.

Nous avons entendu la voix de la justice, écoutons aussi celle de la bonté...

Cette femme s'attendait à être punie par celui en qui on ne pouvait trouver de péché.

Mais lui, qui avait repoussé ses ennemis par la voix de la justice, levant sur elle les yeux de la miséricorde, l'interrogea :

« Personne ne t'a condamnée ? »

Elle répondit :

« Personne, Seigneur ».

Il lui dit :

« Moi non plus, je ne te condamnerai pas. Tu as pu craindre d'être condamnée par moi parce que tu n'as pas trouvé de péché en moi ; moi non plus je ne te condamnerai pas ».


Qu'est-ce à dire, Seigneur ?

Tu favorises donc les péchés ?

Non, pas du tout.

Remarque ce qui suit :

« Va, et désormais ne pèche plus ».

Le Seigneur a donc condamné, mais il a condamné le péché, non le pécheur...

Qu'ils fassent donc attention, ceux qui dans le Seigneur aiment sa bonté, et qu'ils craignent sa vérité...

Le Seigneur est bon, le Seigneur est lent à la colère, le Seigneur est miséricordieux, mais le Seigneur aussi est juste et le Seigneur est plein de vérité (Ps 85,15).

Il t'accorde le temps de te corriger, mais tu aimes mieux jouir de ce délai que te réformer.

Tu as été méchant hier, sois bonaujourd'hui ; tu as passé cette journée dans le mal, demain au moins change ta conduite.


C'est donc le sens des paroles qu'il adresse à cette femme :

« Moi non plus, je ne te condamnerai pas, mais, assurée pour le passé, sois en garde pour l'avenir.

Moi non plus, je ne te condamnerai pas, j'ai effacé ce que tu as commis ; observe ce que j'ai prescrit pour obtenir ce que j'ai promis ».

Partager cet article
Repost0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne - dans Pères de l'Eglise

Recherche

Articles Récents

Liens