Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 11:54
Accueil de l'envoyé de Dieu (St Ambroise)

Par Saint Ambroise

(v. 340-397), évêque de Milan et docteur de l'Église
Des veuves ; PL 16, 247-276 (trad. coll. Icthus, vol. 13, p. 286 rev.)

 

La foi de la veuve de Sarepta, qui accueille celui que Dieu lui envoie

 

Au temps où la famine désolait la terre entière, pourquoi Élie a-t-il été envoyé chez une veuve ?

 

Une grâce singulière s'attache à deux femmes : auprès d'une vierge, un ange ; auprès d'une veuve, un prophète.

 

Là Gabriel, ici Élie. Ce sont les plus éminents d'entre les anges et les prophètes qui sont choisis !

 

Mais le veuvage ne mérite pas louange en lui-même, s'il ne s'y ajoute pas des vertus.

 

L'histoire ne manque pas de veuves ; pourtant, une se distingue entre toutes, qui les encourage par son grand exemple...

 

Dieu est particulièrement sensible à l'hospitalité : dans l'Evangile il promet, pour un verre d'eau fraîche, des récompenses d'éternelles (Mt 10,42), ici pour un peu de farine ou une mesure d'huile, la profusion infinie de ses richesses...


Pourquoi nous croire maîtres des fruits de la terre quand la terre est offrande perpétuelle ? ...

 

Nous détournons à notre profit le sens du commandement universel :

« Tous les arbres qui ont des fruits portant semence vous serviront de nourriture ainsi qu'à toutes les bêtes, à tous les oiseaux et à tout ce qui rampe sur la terre » (Gn 1,29-30) ; en amassant, nous ne trouvons que le vide et le besoin.

 

Comment espérerions-nous en la promesse, si nous n'observons pas la volonté de Dieu ?

 

C'est agir sainement que d'obéir au précepte d'hospitalité et faire honneur à nos hôtes : ne sommes-nous pas nous-mêmes des hôtes ici-bas ?

Qu'elle est parfaite, cette veuve ! Accablée par une grande famine, elle continuait pourtant à vénérer Dieu.

 

Elle ne gardait pas ses provisions pour elle seule : elle partageait avec son fils.

 

Bel exemple de tendresse, mais plus bel exemple encore de foi !

 

Elle ne devait préférer personne à son fils : voilà qu'elle met le prophète de Dieu au-dessus de sa propre vie.

 

Croyez bien qu'elle n'a pas seulement donné un peu de nourriture, mais toute sa subsistance ; elle n'a rien gardé pour elle ; comme son hospitalité l'a amenée à un don total, sa foi l'a conduite à une confiance totale.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Recherche

Articles Récents

Liens